AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



FERMETURE DU FORUM




 

 Victimes anonymes feat. Shiro







avatar
Âge : 21 ans
Vague : Troisième vague
Amour : Non exhaustif

Nombre de victimes : 2
Coupons : 56
Contenu du sac : ◂ Une tenue de rechange (chemise, jean, sous-vêtements)
◂ Une trousse de toilette (cotons-tiges, brosse à ongles, brosse à dents, dentifrices, déodorant, crème)
◂ Un mouchoir en tissu
◂ Un carnet de notes muni d'un petit stylo
◂ Un briquet
◂ Un spray anti-moustiques
◂ Une petite flasque de whisky Nikka Tatsukeru
◂ Treize cachets d'aspirine
◂ Un éventail
◂ Deux bouteilles d'eau (1,5L)
◂ Une carte de l'île
◂ Une boussole
◂ Une lampe torche avec piles
◂ Deux kunai
◂ Deux sucettes
◂ Taser + deux batteries

Avatar : Im Jae Beom (JB; GOT7)
Statut RP : Disponible
Pseudo : Redjack
Messages : 271
Activité RP : 3









   Lun 9 Oct - 19:33


“victimes anonymes”
le 18 juillet 2017 à 22h08


C’était aux alentours de vingt et une heures que Jun avait quitté l’école, où il avait passé un petit moment en compagnie d’un dénommé Dewei… Cette rencontre s’était faite relativement tranquillement, dans le calme, redonnant au jeune homme un petit souffle d’espoir. Cette île n’était donc pas exclusivement peuplée de dangereux criminels, mais aussi de jeunes personnes tout à fait normales et équilibrées. Enfin, équilibrées… Forcément, le contact de l’île semblait éroder un peu cette candeur. Mais il se comprenait. Et à dire vrai, ça le dégoûtait un peu de constater qu’il n’y avait pas que des gens malsains ici. Il avait un peu grandi avec l’idée que seule la racaille était envoyée à Battle Royale, histoire de remettre des jeunes en perdition sur le droit chemin. Le fait qu’il soit envoyé ici l’avait pas mal désillusionné, forcément – il était une personne respectable, bon sang de bois ! Mais sa rencontre avec Khan avait encore un peu accentué cette amertume…

Néanmoins, l’humeur de Jun était au beau fixe. Il avait commencé à s’habituer à son nouvel environnement, prenant quelques repères géographiques et sociaux. Ça faisait du bien… Et ça ne pouvait que l’aider à se déplacer avec un peu plus d’aisance, bien que la prudence soit toujours de mise. Tout juste sorti de l’école, il songea que continuer à explorer la ville ne pouvait qu’être une bonne idée. La faim commençait à creuser son ventre, et bien qu’il lui restait encore quelques vivres, il préférait les garder pour plus tard. Il trouverait bien quelque chose à se mettre sous la dent dans le coin, non ?

Ses pas le menèrent de bâtiments en bâtiments, avant qu’il ne franchisse finalement les portes vitrées du centre commercial, vers la demie. La galerie bordée de boutiques saccagées fut longée d’un pas tranquille et soucieux… La nuit commençait à poindre et plongeait les couloirs dans une obscurité peu rassurante. Néanmoins, Jun ne cessa pas son avancée… Avant qu’il n’entende quelques voix au loin. Se rapprochant instinctivement d’un mur pour le longer, il stoppa net à un angle. Il passa sa tête pour jeter un coup d’œil… Avant de se figer. Il reconnaissait sans mal l’une des deux silhouettes. Un homme grand, imposant, le teint légèrement hâlé. C’était ce grand malade de Park Tae Hwan, qu’il avait eu l’infortune de rencontrer le soir même de son arrivée. Le souvenir de cette humiliation suffit à Jun pour se sentir furieux… Mais pas suicidaire. Il n’allait pas foncer dans le tas, au contraire. Rester là où il était lui convenait très bien…

Parce qu’étrangement, l’étudiant ne fuit pas. Au contraire, il resta immobile, le regard rivé vers l’autre personne présente, qu’il n’avait jamais rencontré. Un jeune homme de courte taille, la silhouette fine… Et à la coupe de cheveu défiant les lois de la gravité ! Tout du moins, cette défiance resta bien éphémère, puisque Park vint empoigner pour enfouir la tête blonde dans la fontaine à côté de laquelle ils étaient. Jun observait toujours, lèvres pincées… Sans trop savoir si c’était la peur qui le clouait sur place, ou une forme de fascination mêlée à de la curiosité mal placée.

Il finit néanmoins par reculer, posant son dos au mur quand l’inconnu eut sa tête sortie de l’eau, un bout de papier étant brandi sous son nez par la suite. Jun n’assisterait pas à la suite de la scène… Peut-être n’avait-il pas vraiment envie d’en voir plus… Mais il avait surtout terriblement peur que l’autre Coréen lui tombe dessus une fois ce dernier aurait-il fini de s'occuper de sa présente victime. Aussi, Jun fit quelques pas dans la direction opposée à où ils se trouvaient… Mais il ne quitta pas le centre commercial pour autant.

Ce ne fut qu’une vingtaine de minutes plus tard que Jun quitta sa cachette, une vieille boutique de vêtements désertée, où il n’avait rien trouvé d’intéressant. Il sortit avec prudence, d’un pas de loup, aux aguets du moindre bruit. Il n’entendait plus d’éclats de voix. Park avait dû quitter les lieux, et Jun avait quelque espoir qu’il ait laissé sa victime derrière lui. L’étudiant retroussa donc chemin jusqu’à la fontaine, où il reconnut la fine silhouette aux cheveux blonds. Assuré que cet inconnu était bel et bien seul, le Coréen s’approcha doucement, observant un peu son vis-à-vis. Il devina un visage tout en ovale, harmonieux, aux traits assurément nippons. Du maquillage, il ne restait que des traces noires dégoulinantes le long des joues d’albâtre. Jun avait un peu pitié… Et il n’allait pas se mentir, c’était précisément la raison pour laquelle il s’approchait. Pas forcément par charité ou vrai souci de l’autre, même s’il allait un peu le faire croire. Mais bien plus parce qu’il était bien content de trouver quelqu’un qui avait fait autant piètre figure que lui devant ce dangereux animal qu’était Park ! Une sorte de fascination face à la faiblesse – alors que lui-même n’était pas bien loti !

« Salut… ? » commença-t-il un peu de loin, histoire de signaler sa présence. Il n’allait pas s’approcher de trop près, pour l’instant… Au cas où. L’étudiant japonais n’avait pas grand-chose pour l’effrayer, soyons honnête ; mais mieux valait rester prudent, et il n’avait pas non plus envie de se faire prendre de court au cas où il se dévoilerait dangereux. « Est-ce que tout va bien ? » demanda-t-il ensuite, usant d’une voix emprunte d’inquiétude et de stupeur, tout en regardant la triste mine de son vis-à-vis. Il n’était pas sûr qu’admettre qu’il avait observé la scène de loin sans agir soit une brillante idée…   « Je m’appelle Jun. Et toi ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 20 ans
Vague : Première vague
Amour : Entiché d'un certain Nippo-Coréen ~

Coupons : 146
Contenu du sac : • Gel super-fixant (plein)
• Trousse de maquillage : (palette de fard à paupière, poudre de riz blanche, petite bouteille de fond de teint, rouge à lèvres et eyeliner noir.)
• Parapluie pliable cassé
• Lentilles de couleur
• Vêtements de rechange
• Petit cristal de roche
• Petite boîte à musique
• Paire de faux-cils + colle
• Photo polaroid d'un bâtiment
• Boîte de médicaments antipsychotiques (24 cachets)

--------------------------------------------

• Une miche de pain
• Une barre de céréales
• Deux à trois bouteilles d'eau (1L5)
• Une carte de l'île avec ses zones
• Une boussole
• Une lampe torche (avec piles)

----------------------------------------

• Revolver

Avatar : Aki (Arlequin)
Statut RP : Indisponible
Pseudo : Dixy
Messages : 162
Activité RP : 0









   Lun 20 Nov - 12:09



Le corps tremblant encore de ce qui venait de se passer, Shiro se recroquevilla un peu sur lui même resserrant ses bras sur ses épaules. Il fixait un point invisible devant lui cherchant à se rassurer dans son esprit que tout cela ne soit qu'un mauvais cauchemar. Le froid glacial qui l'envahissait le fit frissonner et l'eau qui s'égouttait de ses cheveux rendait la sensation plus intense. Les yeux dans le vide il essayait de penser à des images positives, des visages qu'il aimerait voir en ce moment … Mais après ce qui venait de lui arriver comment faire confiance à qui que ce soit ? Shiro venait même à douter des personnes qu'il appréciait ici, était-il trop naïf ? Sans doute pour toutes les choses qui lui sont arrivés … Plongé dans l'angoisse et toujours choqué de ce qui venait de se produire, le Japonais n'entendit pas que quelqu'un se rapprochait de sa position. Il ne fit pas attention aux bruits de pas qui s'avançait par ici, cela aurait bien put lui coûter la vie cette fois mais à quoi bon ? C'est une voix qui le sortit de ses songes, lui faisant faire un bon sur le côté s'attendant à voir de nouveau le visage de son bourreau. "Salut… ?" Mais en tournant les yeux face à cette nouvelle figure qui semblait plus calme, plus douce, il se relâcha légèrement.

Les chances pour que cet homme aussi soit là pour lui faire du mal lui traversa l'esprit. Cette pensée resta ancré à sa mémoire avant qu'il ne se décale un peu sur le bord de la fontaine qui lui servait de chaise, tel un animal apeuré. Fort heureusement pour lui l'autre étudiant ne fit aucun mouvement imprévisible et ne tenta pas non plus de s'approcher de trop près. "Est-ce que tout va bien ?" Comment cela pourrait-il aller ? C'est vrai après tout il avait vu la mort de près c'était peut-être un miracle qu'il ait survécus encore une fois. Il pouvait ajouter cela à sa liste de chance pour toutes les fois où il avait survécus et malheureusement il savait que ce ne serait pas la dernière … Beaucoup trop tétanisé pour dire le moindre mot, le Japonais se contenta de fixer son vis-à-vis dans les yeux appréhendant le moindre de ses mouvements. "Je m’appelle Jun. Et toi ?" Il essayait de tâter le terrain ou simplement apprendre à se connaître pouvait peut-être relâcher la pression mais il devait avoué que la crainte de se faire malmener de nouveau était toujours bien présente …

« Shiro ... » Répondit le blond d'un voix tremblante. Il faisait peine à voir ainsi presque pitié quand on y pense … Mais le Japonais resta bien loin de l'autre garçon, même si ce dernier n'avait l'air de représentait aucune menace, il avait encore l'image de ce qu'il venait de se produire dans son esprit lui donnant un frisson d'effroi. « Tu es là pour me faire du mal ? » Demanda le Japonais qui avait garder tout son côté naïf malgré les événements et qui ne pourrait pas changer même avec un choc pareil.

Question sordide c'est vrai, si l'autre joueur avait voulu lui faire du mal il l'aurait fait depuis longtemps, mais entendre une réponse négative de sa part le rassurerait un peu. Malgré tout, il savait que poser cette question n'effacerait pas ce qui venait de se produire. Ses yeux clairs animés par la peur détaillèrent l'autre jeune homme du regard. Plutôt grand, il portait sans doute la nationalité de la NEC. Arrivé depuis moins longtemps que lui à regarder l'état de ses vêtements et de sa peau et sans doute tout aussi angoissé que lui à l'idée de se retrouver dans ce jeu mortel. Dans d'autres circonstance le blond à pics l'aurait aborder avec un sourire qui lui était propre, il aurait apprit à le connaître avec entrain comme il l'avait fait pour la plupart des personnes sur l'île … Mais les choses étaient si différentes à l'heure actuelle, il lui manquait cette flamme d'espoir qui s’étouffait toujours un peu plus, mais il avait cette envie que les choses changent, se dire qu'il fallait continuer d'y croire pour que les choses s'arrangent … Son regard se posa sur la fontaine puis de nouveau sur le nouvel arrivant.

« Depuis combien de temps tu es arrivé ? » Au fond de lui il espérait que personne n'ait rien vu de la scène. Il voulait garder ce qu'il s'était produit avec une certaine pudeur. « Dans le centre-commercial je veux dire ... » Détailla un peu plus le blond à pic pour que sa question ne soit pas trop flou. Il aurait put comprendre que cela concernait son arrivée sur l'île aussi … « Je suis désolé de ne pas être plus présentable, j'ai eus quelques ennuis ... » Avoua Shiro en détournant les yeux. Il ne voulait pas avoir à s'expliquer ni même à raconter la scène encore une fois. Il garderait sans doute les séquelles de tout cela dans sa mémoire comme pour l'épidémie, comme pour cette nuit où on a voulus le tuer … Des marques indélébiles qui l'aiderait peut-être à avancer dans l'avenir ...

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-


I want to stay here ... A pathetic Paranoia ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 21 ans
Vague : Troisième vague
Amour : Non exhaustif

Nombre de victimes : 2
Coupons : 56
Contenu du sac : ◂ Une tenue de rechange (chemise, jean, sous-vêtements)
◂ Une trousse de toilette (cotons-tiges, brosse à ongles, brosse à dents, dentifrices, déodorant, crème)
◂ Un mouchoir en tissu
◂ Un carnet de notes muni d'un petit stylo
◂ Un briquet
◂ Un spray anti-moustiques
◂ Une petite flasque de whisky Nikka Tatsukeru
◂ Treize cachets d'aspirine
◂ Un éventail
◂ Deux bouteilles d'eau (1,5L)
◂ Une carte de l'île
◂ Une boussole
◂ Une lampe torche avec piles
◂ Deux kunai
◂ Deux sucettes
◂ Taser + deux batteries

Avatar : Im Jae Beom (JB; GOT7)
Statut RP : Disponible
Pseudo : Redjack
Messages : 271
Activité RP : 3









   Lun 11 Déc - 22:08

Le Japonais était sous le choc, c’était évident… Et présentement, Jun ressentait tout de même un peu d’empathie, malgré sa démarche peu louable à la base. C’était réconfortant de voir qu’il n’était pas le seul à ne pas en mener bien large ici. Bien sûr, ses rencontres avec Dewei et Lexie l’avaient déjà un peu rassuré. Mais il n’avait pas assisté à leur détresse face à quelqu’un de dangereux, à la différence de Shiro. Le Coréen avait vu Park malmener ce dernier. Croiser une autre victime du même bourreau avait quelque chose de réconfortant. Ils ne pourraient sûrement jamais faire quelque chose de concluant à son encontre, mais ils pourraient au moins parler. Ça avait son importance.

Mais pour l’heure, Jun devait montrer patte blanche à celui qui se présente bientôt sous le nom de Shiro. Et la question que celui-ci pose est l’occasion rêvée pour faire preuve de son innocence. Jun montre ses paumes ouvertes et vides, les tendant devant lui, comme pour créer une barrière entre eux deux – il devait être prudent aussi de son côté, malgré l’état de choc évident du Japonais. « Non, non. Je t’assure. Je ne suis pas dangereux. » Il s’immobilise, le temps de dire ces mots, avant de reprendre quelques pas, sur le côté. Juste de quoi garder une distance correcte avec l’autre garçon.

Le temps qu’ils ne se détaillent mutuellement, un court silence se pose, avant d’être estompé par une question de la part de Shiro. Quand Jun était-il arrivé… ? Ce dernier s’apprête à répondre « quelques jours », quand on lui demande une information plus précise : quand était-il arrivé au centre commercial. Jun s’interrompt donc, le temps de déglutir et de réfléchir rapidement ; il était évident qu’il ne devait pas dire qu’il avait assisté la scène. Mais il avait besoin d’échange sur leur ennemi commun… Aussi, la réponse suivant se fait peut attendre ; « Cinq minutes, je crois. » Il se tend, volontairement, contractant les épaules dans lesquelles il enfonce un peu son cou. Son regard se perd au sol, à quelques mètres de là. Il adresse un petit sourire forcé à son vis-à-vis quand celui-ci lui présente des excuses quant à sa présentation. « Ne t’inquiètes pas. » assure-t-il avant de retrouver cette mine tracassée. Son regard se pose doucement sur le visage de son voisin. « J’ai vu un type dans le coin… Grand, teint bronzé, cheveux et yeux sombres. » souffle-t-il d’une voix qui ne pouvait que trop bien laisser deviner sa peur. « Il s’appelle Park Tae Hwan. C’est lui qui t’a fait ça ? » demande-t-il, tout en connaissant la réponse. Shiro ne devait pas le savoir, de toute façon… Et histoire de continuer sa fausse confession ; « Je me suis caché dès que je l’ai aperçu, je viens tout juste de sortir de ma planque. Il ne m’a pas vu, et il est bien sorti. » Si ça pouvait faire comprendre au Japonais qu’ils étaient au même stade de peur face à Park, c’était parfait. « Je l’ai déjà rencontré. Il est complétement fou, hein ? »

Mais bon… Chercher et offrir un peu de compassion ne suffisaient assurément pas. Le ton étant bien grave jusqu’à là, Jun décide de changer un peu de sujet, histoire de rendre cette rencontre un peu plus légère. « Tu es déjà le troisième étranger que je rencontre ici. » souligne-t-il, avec une voix plus légère – sans que le sujet ne le soit vraiment pour lui, dans le fond. Hua Feng en était pas vraiment un, vu l’annexion de la Chine… Mais il n’était pas Coréen, quoi. Ca avait son importance, pour Jun, qui décide pour le coup de mettre de côté son éducation peu tolérante. « Comment t’as atterri en Corée ? » interroge-t-il alors avec un petit sourire.

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

ONLY THE VERY BEST
WITH JUST A RIGHT AMOUNT OF DIRTY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Victimes anonymes feat. Shiro

Page 1 sur 1