AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



FERMETURE DU FORUM





 

 Murderous Night feat. Nishimura Shiro







avatar
Âge : 19 ans
Vague : Première vague
Amour : Le seul autre loup de cette île...

Nombre de victimes : 16
Coupons : 597
Contenu du sac : .
Son smartphone + écouteurs
Trois paquets de Mild Seven
Une paire de lunettes
Un hoodie
Un pantalon d'uniforme de rechange
La moitié d'un paquet de chewing-gums (pamplemousse)
Un foulard de femme
Une trousse de voyage rose (1 gel anti-bactérien, 1 brosse à dent, 1 petit kit d'entretien à lentilles cornéennes, 1 mini pot vide, une pince à épiler)
Une bible


Un zippo
Un petit kit de couture (trois mini bobines de fil + deux aiguilles)
Une petite boîte de pansements adhésifs (18)
Une carte de l’île
Une lampe torche avec piles
25 allumettes
Contenant de 25ml d'essence à briquet
Un plaid


Deux petites bouteilles d’eau
Vitamines (25 comprimés)
Pot de café instantané (à moitié vide)


Couteau en céramique
Un revolver avec 4 balles dans son chargeur

Avatar : Wu Kris
Statut RP : Indisponible
Pseudo : LaMarquise
Messages : 2894
Activité RP : 5









   Sam 5 Aoû - 4:15

Le 30 juin 2017 || 23h15
Le phare
La pièce du bas

« Ça va aller. ». La voix grave, profonde de Hua Feng s’élève pour rompre le silence oppressant qui s’était mis à peser sur le phare. À l’extérieur, tout était sombre sauf, lorsqu’à intervalle régulier, un éclair zébrait le ciel de la lumière. Le claquement sec qui suivait indiquait que non seulement l’orage était très près, mais en plus, il était d’une rare violence. Heureusement, le vent qui soufflait ne le faisait pas de façon à tout détruire sur son passage. Ce serait sans heurts, pour peu que tous trouvent un abri digne de ce nom pour ne pas être parmi ces rares malheureux qui étaient frappés par la foudre à tous les ans. Se tenir tout en haut du phare n’était pas une excellente idée à ce sujet, mais c’était une série d’événements qui avaient amené Hua Feng à y être… et à cette jeune femme de reposer en bas des escaliers dans une position tout sauf naturelle. Elle s’était brisée non seulement une jambe et un bras avant d’arriver en bout de course, mais la dernière marche lui avait aussi réduit la nuque en purée… Il n’y avait aucune raison pour qu’elle soit encore en vie.

Ce n’est toutefois pas à elle que Hua Feng parlait. Il n’était pas encore cinglé, du moins pas à ce point-là. Pourtant, il sentait encore que ça l’envahissait… l’engourdissement qui suivait chacun de ses meurtres, qui prenait peu à peu le dessus et, encore plus effrayant, qui prenait toujours un peu plus de temps avant de le quitter tout à fait. D’ailleurs, l’homme a beaucoup de mal à détacher son regard de la jeune femme qui gisait toujours au bas des escaliers, comme si son cerveau n’avait pas encore tout à fait analysé la situation. Pourtant, c’était fait. Il savait exactement ce qu’il avait fait. Et le garçon recroquevillé en petit boule dans un coin de la pièce minuscule dans laquelle ils se tenaient aussi, le savait. Il avait tout vu. Ils étaient trois lorsque Hua Feng était arrivé. Ils persécutaient ce pauvre garçon… Il semblait terrifié, mortellement terrifié. Alors le Chinois était monté. Il ne savait même pas encore pourquoi il avait pris cette décision plutôt que de tourner les talons comme il l’avait déjà fait quelques fois. Peut-être les petits cris désespérés du jeune homme qui était attaqué…

« Ça va aller. », répète Hua Feng, détournant finalement les yeux de ce qui était maintenant un cadavre gisant toujours dans le bas des escaliers. Ça lui prend des efforts démesurés pour se tourner complètement vers le jeune homme, observant un petit moment de silence alors qu’un éclair illumine brièvement son visage, sur lequel se lit encore un masque de terreur. Hua Feng avait parfaitement conscience qu’il n’était lui-même pas plus rassurant que les deux autres compères de cette fille, qui s’étaient sauvés en sautant par-dessus son corps inanimé après qu’il l’ait volontairement poussé en bas des escaliers. Non, ce n’était pas un accident. En même temps, c’en était jamais un avec lui… Il savait ce qu’il faisait. Il était pratiquement un meurtrier entraîné, n’est-ce pas ? Il avait de l’expérience… « Elle est morte. Ils sont partis. Tu peux te relever. »

Mais le garçon semblait vraiment trop sous le choc pour le moment. Il n’allait pas le lui reprocher. Or, ils ne pouvaient pas rester ici. Alors finalement, sans un mot, l’imposante silhouette se penche sur le Japonais. Hua Feng le prend dans ses bras un peu à la façon d’une mariée, le visage toujours aussi fermé qu’à l’habitude, sinon encore plus présentement parce qu’il se sentait réellement engourdit et que ça ne le quittait toujours pas. Lentement, il descend les escaliers, armé de son petit paquet. Le garçon était une vraie plume pour lui, ce n’était pas compliqué. Ça l’est davantage de ne pas se prendre les pieds dans le corps inerte qui est attend en bas… mais il réussit à l’enjamber sans problème. Il se dirige jusqu’à un canapé défoncé qui devait servir à celui qui, auparavant, veillait sur le phare. Là, il y dépose son petit colis, l’observant un moment sans rien dire du haut de toute sa stature. Qu’est-ce qu’il allait faire avec cette petite chose tremblante, maintenant…?

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

THE SURVIVOR


« La vérité, c’est que quelques uns étaient déjà des monstres avant de venir ici [...] Puis, il y a des gens comme moi. Des gens qui ont déjà tués avant d’être envoyé sur cette île damnée… » © FRIMELDA


No one knows what it's like to LOVE the WOLF:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Invité

avatar








   Lun 7 Aoû - 15:33



"Ça va aller." Cette voix qui résonnait dans son esprit et entre les murs lugubres du phare ne rassurait en rien le petit blond toujours prostré dans un coin du phare … Ses yeux brillant de crainte observait les lieux où c’était produit le drame … En bas des marches gisait le corps inerte de cette fille … Celle-là qui avait cherché à l’agresser quelques instants auparavant. Le cœur battant et les membres tremblant, Shiro ne pouvait cesser de fixer ce cadavre sans vie dans la pénombre. Profondément choqué par ce qu’il venait de voir, il voulait crier son effroi mais aucun son n’en sortit … Son arme avait été le principale objet de convoitise de cette fille, tuer Shiro aurait été si simple pour récupérer son arme ensuite … Il se souvenait encore des sages paroles d’Haruto concernant son item. Evite de le montrer à tout le monde … Pourquoi ne l’avait-il pas écouté bon sang ? Il pensait se faire une nouvelle ami, mais au lieu de ça elle lui avait sauté à la gorge essayant de mettre fin à ses jours, comme lui essayait de le faire durant ses nuits cauchemardesque depuis bien des années … La haine et la mort se lisait dans les yeux de cette fille comme dans les siens. A ce moment-là Shiro avait pensé à toutes les personnes qui lui étaient cher, se laissant presque tuer par cette étudiante qui était en train de lui ôter la vie. Il avait vraiment cru qu’il versait ses dernières larmes avant qu’une autre personne ne renverse la situation.

Tout c’était passé tellement vite que le Japonais ne retenait que le plus choquant. L’homme qui venait d’arriver l’avait attrapé et un combat c’était engager avant qu’il ne la pousse dans les escaliers sans ménagement ni le moindre état d’âme. Son cri résonnait encore dans ses pensées et il avait juste eus le temps de voir deux autres ombres partir en courant. Il y avait donc d’autres personnes à ce moment-là ? A y réfléchir le Japonais avait cru entendre des rires pendant qu’il perdait peu à peu son souffle. Il croyait que c’était encore son imagination mais il y avait bel et bien d’autres gens avec elle … De toute manière maintenant ce n’était plus le cas, les hommes avaient fui en voyant le massacre qu’avait causé l’autre garçon et Shiro aurait sans doute fait la même chose s’il n’était pas tétanisé … "Ça va aller." Répéta une nouvelle fois cet homme qui lui avait sans doute sauvé la vie … Shiro tourna un regard troublé en direction du plus grand essayant de ravaler ses larmes malgré la peur qui courait dans ses veines. Non ça n’allait pas, elle était morte, lui aussi avait faillis mourir et Shiro avait été témoin de ce théâtre atroce … Comment est-ce qu’il allait pouvoir dormir après ça ? "Elle est morte. Ils sont partis. Tu peux te relever." Le plus petit referma la bouche en faisant des signes négatifs de la tête sans lâcher le Chinois du regard. Il se colla un peu plus contre les murs glacés de où il avait trouvé refuge … Encore tremblant d’émotion de la scène qui venait de se dérouler devant ses yeux, il se recroquevilla un peu plus en voyant l’autre approcher de lui. Il couvrit sa tête dans ses bras lançant un regard suppliant à l’autre garçon.

« Ne me fais pas mal … Je ne voulais pas être ici … » Avoua Shiro dont la voix tremblante trahissait son angoisse. Le Japonais ferma simplement les yeux attendant le coup venir. Il attendait qu’on le tue et qu’on en finisse avec tout ça.

Lui aussi voulait peut être son arme ou tout simplement éliminer un témoin … Mais au lieu de ça, Shiro se sentit soulever par la puissance de l’autre asiatique. Ce n’est que lorsqu’il rouvrit les yeux qu’il vit qu’il était dans les bras de l’autre étudiant … Il posa un regard perdu sur le visage de cet homme accrochant son haut de ses mains à la façon d’une bouée de sauvetage. Comme pour le dissuader de l’agresser et en même temps chercher du réconfort chez cet inconnu. Son cœur continua sa course folle tandis qu’ils se déplacèrent loin de cette scène macabre … Il détourna les yeux lorsqu’ils passèrent à côté du corps inanimé de la femme, son sang se répandait en une flaque noirâtre dans l’obscurité. Une vision d’horreur pour les yeux innocent du blond à pics. Il se sentit poser délicatement sur le canapé son corps recommençant à trembler une fois que l’autre l’eut relâché. Il ne ressentit pas la moindre violence de la part du plus grand. Maintenant qu’il savait ce que ça faisait d’être agresser, de connaître le sentiment de haine ainsi que les sentiments de meurtre d’une personne, il était parfaitement capable de voir que le Chinois ne lui voulait aucun mal. Après le choc, la pression se relâcha d’elle-même et le Japonais laissa aller ses larmes d’angoisse, ses sanglots résonnant entre les parois du phare. Il lui fallut un moment pour se calmer avant que ses yeux brillants ne se plonge dans ceux de l’autre étudiant.

« Pourquoi tu m'as sauver ? » Demanda Shiro perplexe. C’est vrai après tout il aurait pu le laisser mourir. La vie d’un inconnu lui importait autant que la sienne ? N’oublions pas qu’il aurait pu y rester à la place de cette fille, alors pourquoi avoir pris ce risque ? « Est-ce qu’on se connait ? » Demanda le Japonais la voix toujours tremblante d’émotion. Dans le fond il espérait que ce soit le cas, il aimerait tellement avoir un ami à ses côtés dans ce moment de panique … « Merci. » Lui dit-il finalement en recommençant à pleurer sous la reconnaissance qu’il avait envers le Chinois et cette peur qui lui tiraillait les entrailles … « Merci du fond du cœur … Je ne voulais pas mourir … Pas aujourd’hui … Pas avant de … » Mais le blond arrêta sa phrase pour plonger son visage entre ses bras, rien que le fait d’y pensait lui faisait mal …
Revenir en haut Aller en bas






avatar
Âge : 19 ans
Vague : Première vague
Amour : Le seul autre loup de cette île...

Nombre de victimes : 16
Coupons : 597
Contenu du sac : .
Son smartphone + écouteurs
Trois paquets de Mild Seven
Une paire de lunettes
Un hoodie
Un pantalon d'uniforme de rechange
La moitié d'un paquet de chewing-gums (pamplemousse)
Un foulard de femme
Une trousse de voyage rose (1 gel anti-bactérien, 1 brosse à dent, 1 petit kit d'entretien à lentilles cornéennes, 1 mini pot vide, une pince à épiler)
Une bible


Un zippo
Un petit kit de couture (trois mini bobines de fil + deux aiguilles)
Une petite boîte de pansements adhésifs (18)
Une carte de l’île
Une lampe torche avec piles
25 allumettes
Contenant de 25ml d'essence à briquet
Un plaid


Deux petites bouteilles d’eau
Vitamines (25 comprimés)
Pot de café instantané (à moitié vide)


Couteau en céramique
Un revolver avec 4 balles dans son chargeur

Avatar : Wu Kris
Statut RP : Indisponible
Pseudo : LaMarquise
Messages : 2894
Activité RP : 5









   Mer 16 Aoû - 7:25

Certaines personnes avaient pour elles d’être un temple de réconfort. Hua Feng avait même rencontré ici des gens qui étaient capable d’être maternels, ce qui rassurait sûrement les plus jeunes et, si besoin était, les remettait plus rapidement d’un choc subit. Hua Feng... n’était vraiment pas ce genre d’homme, pour sa part. Il ne comprenait que peu le mot « tact » et n’en usait que rarement, sans que ça ne vire au ridicule non plus. Disons juste que certaines subtilités lui passaient parfois par-dessus la tête sans qu’il ne les voit et présentement, c’est un peu cette partie de sa personnalité qui se révèle quand, lorsque le jeune homme le supplie de ne pas lui faire du mal, il se penche sur lui pour plaquer une grande main sur ses lèvres ! Celle-ci lui dévore presque la moitié du visage, les longs doigts s’étirant jusqu’à frôler le lobe d’une oreille. Il observe un moment le garçon... puis retire doucement sa main. Il venait juste de réaliser que ça pouvait passer pour une menace. Oups.

« Pas trop fort. », murmure Hua Feng, sa voix grave ne portant jamais vraiment beaucoup, pour sa part. Mais il ne voulait pas que quelqu’un qui passerait dans le coin les entende et décide qu’il serait bon de venir se battre. Pas qu’il doute de sa potentielle victoire. L’adrénaline du précédent meurtre coulait encore dans ses veines. Mais un peu d’assurance et une dose d’adrénaline ne suffisaient pas toujours et il était conscient de ça. De plus, il n’avait pas envie de prendre une autre vie, point. « Je n’ai pas envie de jouer les héros une seconde fois. »

Il y a un bref moment de silence du côté de Hua Feng alors qu’il retire lentement sa main des lèvres du tremblant jeune homme. Il l’observe pendant quelques instants, toujours silencieux. On eût cru que la question était tombée à la trappe, du coup. Pourtant, lorsqu’il rouvre la bouche, c’est justement pour aborder ce sujet-là, même si peut-être pas de la façon dont le garçon l’aurait aimé.

« Je ne sais pas pourquoi je t’ai sauvé. », convient gravement Hua Feng, son regard artificiellement bleu posé sur l’autre. Lorsqu’il le relâche des yeux, c’est pour parcourir visuellement la pièce dans laquelle ils se trouvaient, finissant sa petite inspection en règle sur le cadavre qu’il devinait d’ici malgré l’obscurité. Cette nuit, la lune brillait bien fort dans le ciel. « On ne se connaît pas. Je me rappellerais de toi. »

Ce disant, Hua Feng en revient à la petite forme tremblotante. Il a un soupir... et finalement, il s’assoit sur le canapé. En s’adossant, il sent les jambes du jeune homme dans son dos, pas coincées, mais posées contre lui. Il ignore un peu la proximité physique. Ici, les règles étaient différentes d’à l’extérieur de cette île. De toute façon, il n’avait clairement aucune autre idée derrière la tête que de reposer ses membres un peu. Plus tard, il irait fouiller sa victime... Dans quelques minutes seulement. Pour le moment, il avait gagné le droit de se reposer. Et le garçon pouvait bien veiller deux secondes pour remercier, non ?

« Xiao Hua Feng. C’est mon nom. Toi ? », demande finalement le Chinois, fermant lentement les yeux. Il sentait ses épaules tendues et il commençait à avoir mal au crâne. Et à côté de ça, le vide, comme toujours dès qu’il tuait... Un vide qui lui faisait tourner la tête. « Qu’est-ce que tu veux faire avant de mourir ? »

Lentement, Hua Feng se laisse un peu glisser contre le dossier, laissant juste assez de place pour les jambes de Shiro. D’ailleurs, tâte un peu d’une main pour les saisir doucement et les replacer histoire qu’ils soient tous les deux plus confortables.

« Ce serait bien que tu puisses garder l’oeil ouvert et te calmer un peu. Voir si quelqu’un arrive. Je te protégerai... », promet Hua Feng avant de finalement avertir : « Et je vais devoir la fouiller. Tu pourras survivre à ça ? »

Histoire d’être sûr qu’il ne couine pas pendant tout ce temps !

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

THE SURVIVOR


« La vérité, c’est que quelques uns étaient déjà des monstres avant de venir ici [...] Puis, il y a des gens comme moi. Des gens qui ont déjà tués avant d’être envoyé sur cette île damnée… » © FRIMELDA


No one knows what it's like to LOVE the WOLF:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Invité

avatar








   Mer 30 Aoû - 14:49



La peur était puissante, surtout pour faire réaliser des choses regrettable, mais pour d'autre elle était plus un fardeau qu'une véritable aide. C'était le cas pour le Japonais qui ne pouvait faire taire ses sanglots. Source sonore qui pourrait en attirer plus d'un par là. Son vis-à-vis le comprit puisqu'il plaqua une main sur sa bouche pour tenter de minimiser ses plaintes. Toujours sous le choc et dans l'idée qu'on ne lui veuille du mal le Japonais eut un sursaut au geste de son interlocuteur et recula autant que l'espace le lui permettait suppliant du regard pour ne pas que mal lui soit fait. "Pas trop fort" Lui expliqua calmement Hua Feng pour lui faire comprendre qu'il fallait qu'il fasse moins de bruit. Shiro ne put qu’acquiescer d'un hochement de tête espérant que cela suffise pour être épargner. "Je n’ai pas envie de jouer les héros une seconde fois." Le Japonais inclina légèrement la tête en signe de respect mais aussi d'excuse comprenant qu'il ne lui facilitait pas la vie.

« Désolé ... » Marmonna le plus jeune derrière la main de son interlocuteur de manière presque inaudible en essayant de calmer ses crises de panique et ses sanglots. Il le étouffa autant que son esprit le lui permettait mais c'était difficile …

Mais la question de savoir pourquoi cet homme avait agis en héros alors qu'ils ne s'étaient jamais rencontrés par le passé lui tourna dans la tête un moment. Même lui n'aurait pas eus le courage de faire cela fasse à un plus grand nombre. Shiro avait le cœur sur la main et n'hésitait pas à venir en aide à toutes personnes qu'il croise, mais dans une situation similaire il n'aurait pas été capable de se battre … "Je ne sais pas pourquoi je t’ai sauvé." Shiro eut une expression de tristesse en baissant les yeux. Il avait eus de la chance, ou la bonté de cet homme était sans limite. Peut-être qu'ils s'étaient déjà aperçus quelque part ? "On ne se connaît pas. Je me rappellerais de toi." Conclusion suffisante pour que le Japonais arrête de chercher dans sa mémoire s'il avait déjà vu un homme comme lui quelque part. Le physique du plus petit s'y prêtait, on ne pouvait pas l'oublier si on le voit, mais pour celui du Chinois il était un peu plus commun aux autres. Sur ce canapé Shiro s'y pelotonna, posant sa tête contre le dossier en essayant d'oublier sa peur et faire disparaître ses larmes. Il regarda en direction de l'autre étudiant qui s'installa à son tour déplaçant les jambes du blond à pics au passage. Ce dernier resserra un peu ses jambes afin qu'elles ne gêne pas le Chinois. Il se recroquevilla un peu plus sur lui même en essuyant ses joues humides de larmes. "Xiao Hua Feng. C’est mon nom. Toi ?"

« Nishimura Shiro. » Lui apprit le petit blond qui renifla une nouvelle fois espérant se calmer assez vite. « Merci de ton aide Hua Feng. » Put-il enfin le remercier pour son acte qu'il aurait put ne pas réaliser.

Le Japonais pensait que ça allait mieux et que les larmes ne pourrait plus mais il réalisait qu'il n'avait pas fait tout ce qui lui tenait à cœur avant de pousser son dernier soupire. Cela le fit replonger dans un chagrin qu'il ne pouvait contrôler. Même s'il essayait de parler clairement il n'arrivait pas à terminer ses phrases. "Qu’est-ce que tu veux faire avant de mourir ?" Demanda le Chinois qui replaça les jambe de Shiro dans un même temps le faisant bloquer un petit temps. Il se colla plus au tissu déchiqueter du canapé et tourna un regard brillant de larmes vers son interlocuteur.

« Revoir ma mère une dernière fois ... » Dit-il en laissant les larmes rouler le long de ses joues pâle. Il tenta de ré-freiner ses sanglots mais il n'y parvenait pas. « Lui dire que je l'aime et la remercier ... » Il avait tant de chose à lui dire mais n'en avait jamais eus l'occasion. S'il vivait c'était grâce à elle, les rêves et l'espoir étaient présent grâce à elle … « Puis dire quelque chose d'important … A une personne sur l'île ... » Ajouta-t-il dans un murmure avant de se taire … Il était comme plonger dans ses pensés l'espace d'un instant.

Il ferma les yeux pour laisser couler les dernières perles d'eau salés qui lui troublait la vision puis reposa ses iris sur le Chinois. "Ce serait bien que tu puisses garder l’oeil ouvert et te calmer un peu. Voir si quelqu’un arrive. Je te protégerai..." Shiro se tendit immédiatement lorsque l'autre joueur lui demanda de surveiller si une autre personne arrivait … Le Japonais espérait que cela n'arrive pas, il ne voulait pas subir une nouvelle fois cette angoisse. Mais les derniers mots de son vis-à-vis l’apaisèrent et Shiro ne put s'empêcher un léger sourire de remerciement malgré les larmes qui faisait paradoxe. "Et je vais devoir la fouiller. Tu pourras survivre à ça ?" S'il avait put être dans un meilleur état il aurait répondu que non, il n'en serait pas capable et cela voulait dire qu'il allait s'éloigner … Prit par l’effroi qu'il arrive une nouvelle fois quelque chose à l'un ou à l'autre suffit à le tendre encore plus. Alors le Japonais se jeta presque sur le Chinois en se retournant sur le canapé pour attraper son bras.

« Non me laisse pas ! » Dit-il en resserrant son bras entre les siens. « Reste là ... » Lui demanda Shiro en collant sa tête au bras du plus grand. « Il vaut mieux pas qu'on se sépare ... » Il ne survivrait pas à la solitude et la noirceur des ténèbres une nouvelle fois, pas si tôt … Même si le Chinois ne serait qu'à quelques pas c'était déjà trop loin pour lui …
Revenir en haut Aller en bas






avatar
Âge : 19 ans
Vague : Première vague
Amour : Le seul autre loup de cette île...

Nombre de victimes : 16
Coupons : 597
Contenu du sac : .
Son smartphone + écouteurs
Trois paquets de Mild Seven
Une paire de lunettes
Un hoodie
Un pantalon d'uniforme de rechange
La moitié d'un paquet de chewing-gums (pamplemousse)
Un foulard de femme
Une trousse de voyage rose (1 gel anti-bactérien, 1 brosse à dent, 1 petit kit d'entretien à lentilles cornéennes, 1 mini pot vide, une pince à épiler)
Une bible


Un zippo
Un petit kit de couture (trois mini bobines de fil + deux aiguilles)
Une petite boîte de pansements adhésifs (18)
Une carte de l’île
Une lampe torche avec piles
25 allumettes
Contenant de 25ml d'essence à briquet
Un plaid


Deux petites bouteilles d’eau
Vitamines (25 comprimés)
Pot de café instantané (à moitié vide)


Couteau en céramique
Un revolver avec 4 balles dans son chargeur

Avatar : Wu Kris
Statut RP : Indisponible
Pseudo : LaMarquise
Messages : 2894
Activité RP : 5









   Sam 9 Sep - 9:09

Les excuses n’atteignent pas vraiment Hua Feng puisqu’il considérait qu’elles n’avaient pas d’importance. Par contre, que Shiro cesse de geindre et faire du bruit en avait clairement… et il espérait que le message avait bien passé et qu’il arrêterait pour de bon. Non, Hua Feng n’était pas très doué pour le réconfort… Et c’est vrai que présentement, il n’essayait pas trop. Il se remettait encore de ces meurtres. Enfin, non. Pas tout à fait. Il se remettait de cette constatation qui le reprenait constamment de plein fouet : il ne sentait rien du tout. Il attire son sac à lui en grognant un peu alors que sa main quitte les lèvres du jeune homme, histoire d’en tirer un paquet de cigarette. La rapidité à laquelle il en sort une clope pour ensuite lancer à nouveau le paquet dans le fond du sac prouve bien une chose : il ne comptait pas en offrir ! La générosité n’était plus vraiment d’actualité, sur cette île… Et là il avait besoin de fumer une clope, mais pas d’en perdre une sans rien en retour ! Il l’allume rapidement grâce à son fidèle Zippo, lequel ne serait pas vide de sitôt puisqu’il avait trouvé un peu dépassé la mi-mois de quoi le remplir sur une de ses victimes. Puis, le briquet lui aussi fini dans le sac.

S’adossant le plus confortablement possible au fauteuil, Hua Feng prend une longue bouffée de cigarette. Ses mains ne tremblent pas. D’ailleurs, celle qui tenait le petit bâton de nicotine entre le pouce et l’index n’aurait pu être plus ferme que présentement. Un petit nuage de fumée se forme au-dessus de sa tête alors qu’il souffle en direction du plafond, puis disparaît aussitôt. Un nom lui est donné pendant ce temps. Nishimura Shiro. Hua Feng a un regard pour le jeune homme. Ah, il avait donc bel et bien un accent. Un Japonais, vu le nom. Il a un simple petit signe de la tête comme pour le saluer, vague forme de politesse. Mais il ne répond pas aux remerciements. Il ne savait toujours pas pourquoi il l’avait fait. C’était un peu con, non ? Quoi qu’il en soit, ils ne restent toutefois pas là puisqu’il demande en quelques sortes à Nishimura de terminer sa phrase. Ce qu’il fait en lui parlant de ses désirs les plus chers avant de rendre l’âme… sans pour autant compléter entièrement sa pensée. Mais s’il n’insiste pas, c’est que Hua Feng n’avait jamais été très curieux de la vie personnelle des autres.

« T’as plus de chance que la seconde partie se réalise. », fait quand même remarquer le grand Chinois, son regard d’un bleu électrique se posant sur le Japonais. Des lentilles, oui. Et quand elles seraient foutues, il avait toujours ses lunettes dans son sac, sûrement… Mais il trouvait que c’était un peu moins pratique ! « Alors tu devrais peut-être t’y mettre tout de suite. »

Parce qu’on ne savait jamais quand on allait mourir… et ici, c’était encore plus vrai. Ils auraient peut-être pu prolonger cette conversation aussi philosophique que pessimiste, mais c’était sans compter sur le désintérêt de Hua Feng et… surtout sur la bulle qui prend soudainement Nishimura alors que le Chinois avait parlé d’aller à quelques mètres du canapé fouiller sa victime ! Il en sursaute même un peu avant d’avoir un petit juron dans sa langue natale. Le petit Japonais s’était lové à son bras, ne le lâchant plus. C’est étrange alors que les mèches étrangement coiffées glissent contre son bras nu révélé par sa chemise aux manches courtes d’étudiant. Une proximité à laquelle il ne s’attendait pas particulièrement et qui le faisait davantage réagir que la mort, visiblement…!

« Mais enfin… », grogne Hua Feng alors qu’il réalise qu’il s’est fait attraper par une sangsue format géant. On n’avait pas idée paniquer comme ça. Comment avait-il fait pour survivre tout ce temps, celui-là ? Parce qu’il devait être arrivé en même temps que lui, hein ! « Qu’est-ce que tu fais ? Je veux juste aller… »

Il s’arrête. Visiblement, parler d’éloignement accentuait l’angoisse du garçon. Bon sang, c’était bien sa chance, hein ! Il soupire longuement, essayant de garder son calme. Il aurait pu le repousser brusquement, mais n’avait certainement pas envie d’avoir un gamin bruyant et pleurant sur les bras ! Mieux valait procéder avec plus de tact…

« Bon. On va se lever ensemble alors et aller jusqu’au corps. », décide finalement Hua Feng sans savoir si c’était vraiment une bonne idée. Il l’apprendrait bien assez vite, sûrement à ses dépens… Avait-il vraiment le choix, de toute façon ? « Si tu hurles, si tu pleures, si tu fais le moindre bruit, je t’assomme. Compris ? On est en guerre… c’est pas le moment de faire du bruit inutilement. Et elle a peut-être un truc dont j’ai besoin sur elle. Tu comprends ? »

Sur ce, il n’attend pas plus longtemps, se relevant, traînant un peu le Japonais à sa suite parce que… eh bien, ça collait bien cette petite chose, visiblement ! Il n’a pas fait trois pas qu’il s’arrête… et finalement, il décolle rapidement le blond pour se ruer sur sa victime, le cœur battant. Il avait cru voir un truc… il fouille… et finalement, il le trouve.

« Bordel de merde… », murmure lentement Hua Feng tout en soulevant ce qui allait devenir sa première arme du jeu, un couteau de cuisine… mais pas n’importe lequel. « Céramique… Ce genre de lame, ça a jamais besoin d’être affuté… Je sais toujours pas pourquoi je t’ai sauvé, Nishimura, mais visiblement c’était la chose à faire. »

Sur ce, son regard remonte vers le petit Japonais… et pour la première fois, il a un sourire. Certes modeste… Mais c’était quand même un sourire !

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

THE SURVIVOR


« La vérité, c’est que quelques uns étaient déjà des monstres avant de venir ici [...] Puis, il y a des gens comme moi. Des gens qui ont déjà tués avant d’être envoyé sur cette île damnée… » © FRIMELDA


No one knows what it's like to LOVE the WOLF:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Invité

avatar








   Sam 9 Sep - 23:35



Shiro posa son regard sur la cigarette que venait de sortir Hua Feng pour la caller entre ses lèvres. Dans d’autres circonstance il lui aurait sans doute dis que ce n’était pas bien de fumer, mais la peur et l’angoisse de la situation précédente était encore bien trop présente pour se permettre ce genre de réflexion. Alors il resta planter là, immobile à le regarder faire dans le silence. Après avoir décliné son identité, le plus jeune se confia sur ses désirs qu’il souhaitait réaliser avant de mourir, comme les vœux qu’on pourrait faire à la faucheuse avant qu’elle ne vous entraîne dans la mort. C’était là ses dernières volontés … Sa mère, la principale personne à remercier de lui avoir permis d’exister, et une autre, très cher à ses yeux, la remercier de l’avoir rencontrer et d’avoir embellie ses derniers jours … "T’as plus de chance que la seconde partie se réalise." Le Japonais baissa la tête à cette phrase, l’entendre faisait encore plus mal que de juste y songer … Hua Feng disait ça d’un air tellement détaché que ça en était déstabilisant pour Shiro … "Alors tu devrais peut-être t’y mettre tout de suite." Facile à dire … Mais ce n’était pas si aisé de déclarer sa flamme à une personne … Certes le blond n’était pas vraiment sûr de ce qu’il éprouvait mais sa précédente rencontre lui avait fait un peu ouvrir les yeux sur l’attachement qu’il avait pour lui …

Cela dis il y avait un fond de vérité dans ce qu’il disait, il valait mieux sauter sur la moindre occasion tant qu’il y a encore un cœur qui bat … Le plus grand avait eus le malheur d’annoncé qu’il comptait fouiller sa victime, et donc de s’éloigner, ce qui ne plus pas à Shiro qui ne réfléchit pas plus longtemps avant de se ruer sur le Chinois, attrapant son bras fermement en lui demandant de ne pas aller trop loin de lui … Hors de question qui reste seul après ça. Une réaction qui laissa sous le choc le joueur bleu, Shiro ne le regardait pas vraiment gardant son front contre son bras. Il se focalisait sur le fait de le faire rester là et qu’il ne parte pas trop loin sans lui sous peine de lui faire taper une crise de panique. "Mais enfin…" Le Chinois n’avait pas besoin de continuer sa phrase pour que le joueur mauve comprenne qu’il commençait à l’irriter … Une constatation qui lui fit un peu plus resserrer sa prise entre ses bras. "Qu’est-ce que tu fais ? Je veux juste aller…" Tenta de lui faire comprendre l’autre homme.

« S’il te plaît me laisse pas tout seul … » Supplia de nouveau le plus petit qui se cramponna à lui comme si sa vie en dépendait.

De quoi en agacer plus d’un … Il était temps de voir jusqu’où le calme légendaire du Chinois était capable d’aller avec un crampon pareil … Shiro leva des yeux suppliant vers le joueur bleu espérant le faire craquer pour qu’il ne le dégage pas. "Bon. On va se lever ensemble alors et aller jusqu’au corps." Shiro opina positivement de la tête en se préparant à se redresser au cas où Hua Feng se précipite vers le corps. Même s’il paraissait proche, pour Shiro c’était beaucoup trop loin, trop de distance qui les séparerait le laissant seul en proie aux potentiels prédateurs environnant, s’il y en avait … "Si tu hurles, si tu pleures, si tu fais le moindre bruit, je t’assomme. Compris ? On est en guerre… c’est pas le moment de faire du bruit inutilement. Et elle a peut-être un truc dont j’ai besoin sur elle. Tu comprends ?" Shiro resta silencieux en le regardant de ses grands yeux où était inscrit l’étonnement et les restes de l’effroi qu’il venait de vivre.

« D’accord … » Finit-il par répondre d’une petite voix avant de tourner le regard vers la victime. « Je compte jusqu’à trois ? » Demanda le petit Japonais qui n’était décidément pas prêt à s’approcher du corps tout de suite.

Mais le joueur mauve eut-il à peine finit sa phrase qui se laissa emporter par le plus grand qui avait bien plus de force que lui et fut contraint de le suivre manquant de se manger le plancher une bonne dizaine de fois sur trois mètres seulement … Hua Feng parvint au cadavre tandis que le plus petit trébucha à quelques pas de lui. "Bordel de merde…" Pesta Hua Feng alors que le Japonais resta sur les fesses tout en regardant le Chinois récupéré l’objet de ses convoitises sur le cadavre, à savoir un couteau de cuisine … Cette semble image suffit à lui couper le souffle sous l’angoisse reculant un peu pour s’éloigner du joueur bleu dont il ne connaissait en réalité pas les intentions … "Céramique… Ce genre de lame, ça a jamais besoin d’être affuté… Je sais toujours pas pourquoi je t’ai sauvé, Nishimura, mais visiblement c’était la chose à faire."

« C’est Shiro … » Le corrigea le plus petit d’une petite voix comme s’il avait peur d’attiser la colère du plus âgé. Mais le regard du Chinois se posant sur lui, un frisson courus le long de son dos tandis qu’il se reculait encore un peu en regardant tour à tour Hua Feng et sa nouvel arme … « Qu’est-ce que tu vas en faire maintenant ? » Demanda le petit blond qui espérait qu’il le range bien sagement et qu’il ne l’approche pas trop avec … « Tu pourrais pas le cacher s’il te plaît, sinon je crois que tu vas devoir m’assommer … » Le prévint le Japonais en écho avec ce dont l’avait menacer Hua Feng s’il se mettait à geindre et s’il se sentait menacer c’est bien ce qu’il allait faire … Il pinça ses lèvres pour faire le moins de bruit possible mais ne tint qu’un cours instant puisque sa respiration bruyante annonçait les plaintes qui allait suivre s’il ne faisait pas tout de suite retomber la pression qui s’accumulait de plus en plus en lui …
Revenir en haut Aller en bas






avatar
Âge : 19 ans
Vague : Première vague
Amour : Le seul autre loup de cette île...

Nombre de victimes : 16
Coupons : 597
Contenu du sac : .
Son smartphone + écouteurs
Trois paquets de Mild Seven
Une paire de lunettes
Un hoodie
Un pantalon d'uniforme de rechange
La moitié d'un paquet de chewing-gums (pamplemousse)
Un foulard de femme
Une trousse de voyage rose (1 gel anti-bactérien, 1 brosse à dent, 1 petit kit d'entretien à lentilles cornéennes, 1 mini pot vide, une pince à épiler)
Une bible


Un zippo
Un petit kit de couture (trois mini bobines de fil + deux aiguilles)
Une petite boîte de pansements adhésifs (18)
Une carte de l’île
Une lampe torche avec piles
25 allumettes
Contenant de 25ml d'essence à briquet
Un plaid


Deux petites bouteilles d’eau
Vitamines (25 comprimés)
Pot de café instantané (à moitié vide)


Couteau en céramique
Un revolver avec 4 balles dans son chargeur

Avatar : Wu Kris
Statut RP : Indisponible
Pseudo : LaMarquise
Messages : 2894
Activité RP : 5









   Dim 24 Sep - 18:18

C’était un peu à se demander comment un boulet pareil avait fait pour ne pas être noyé dans la mer dès qu’il avait été jeté à l’eau, pas vrai ? Ou même comment il avait fait pour ne pas crever tout seul. Il ne semblait pas avoir besoin d’aide pour ce faire. Mais... Hua Feng ne pouvait pourtant pas se résigner à mettre ses menaces à exécution. Ça lui rappelait un peu cette nuit-là, dans le pub, derrière le comptoir. Il avait fait son possible pour sauver ce Jae Geon. Mais Yuan avait mis un terme à sa vie net lorsqu’il avait commencé à hurler, sûrement en état de choc. Hua Feng n’en aurait pas été capable, pour sa part. Et Shiro avait quand même de la chance : son compagnon n’était pas avec eux, cette nuit... Sinon, nul doute que l’agacement de l’autre Chinois aurait pris le dessus. Mais pour l’heure, puisqu’il ne hurlait de toute façon pas -et pitié qu’il ne le fasse pas parce que Hua Feng n’était vraiment pas certain d’être assez froid pour le tuer ainsi !-, il prend le parti de l’ignorer un peu. Enfin, jusqu’à ce qu’il l’ignore vraiment, mais c’était pour la bonne cause. Ce couteau en céramique, c’était une pure bénédiction. Il avait encore un peu de mal à comprendre comment la providence avait pu se pencher ainsi sur lui. Peut-être parce qu’il n’était pas croyant, tient...

Il se fait reprendre sur le nom. Il était ainsi, comme plusieurs de ses compatriotes d’ailleurs. Quand on connaît mal la personne, on l’appelle par son nom de famille. Mais visiblement, Shiro était de ceux qui étaient un peu plus familiers que ça. Et si ça pouvait le rassurer, vraiment... Pourquoi pas ? De fait, Hua Feng se tourne vers lui, sans vraiment savoir quoi ajouter. Mais le regard d’effroi du petit bout de Japonais le saisit. Et il réalise bien à retardement que le fait d’avoir une lame bien affutée en mains n’était pas très rassurant, vu comme ça. Il a un sourire. Ce n’était pas la situation mais plutôt ce que Shiro disait en pâlissant à vue d’oeil ! Il le range donc, appréciant mine de rien ce petit trait d’esprit peut-être même pas voulu de la part du blondinet.

« Je vais le ranger. », assure Hua Feng. Il s’exécute d’ailleurs, saisissant son sac qui était posé non loin de là pour y mettre le couteau. Il le referme, puis le met sur son dos. Voilà. Caché... Il n’y avait plus rien à craindre. Enfin... Il avait quand même tué une fille à mains nues -et pas qu’elle- mais ils se comprenaient. « Arrête de flipper. Je ne suis pas un cinglé. Mais j’ai conscience d’où nous sommes et de ce que nous devons faire. Tu devrais aussi commencer à apprendre à te défendre. »

Il s’approche, tendant une main pour caresser le dessus de la tête de Shiro un peu comme on le ferait avec un enfant adorable. Pourtant, si ça se trouvait, il était plus vieux que lui. Mais il ne lui en donnait vraiment pas l’impression, vite comme ça !

« Rends-moi un service. », demande soudainement Hua Feng, la mine sévère, comme à son habitude. Il n’était pas exactement le genre d’homme qui savait comment faire des efforts pour paraître sympathique, mais ça ne lui venait pas d’un manque de bonne volonté. Il n’avait parfois pas vraiment conscience de ce qu’il dégageait. Pas quand il n’y pensait pas, en tout cas. « Tu pourrais me recroiser. Et à cette occasion, je pourrais être accompagné d’un homme. Il a des traits doux, il est fin, il est très beau... Mais ce n’est pas la biche que tu vas croire voir. Alors ne m’approche pas si je suis avec lui... »

Mieux valait que Shiro évite de se jeter dans la gueule du loup. Et même si en les voyant côte à côte on pourrait croire que le chef de meute, c’était Hua Feng, il n’en était en fait rien du tout...

« Tu devrais te trouver un endroit sûr pour dormir un peu. Tu es chamboulé. Pas ici. Par contre. D’autres vont arriver. », conseille finalement le Chinois. Il a d’ailleurs un regard circulaire pour l’endroit avant de convenir : « De toute façon, ça donne froid dans le dos... On dirait un lieu qu’on pourrait retrouver dans un bouquin de Stephen King... »

Il arriverait à fermer l’oeil ici, lui. Mais Shiro ? Il en doutait beaucoup !

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

THE SURVIVOR


« La vérité, c’est que quelques uns étaient déjà des monstres avant de venir ici [...] Puis, il y a des gens comme moi. Des gens qui ont déjà tués avant d’être envoyé sur cette île damnée… » © FRIMELDA


No one knows what it's like to LOVE the WOLF:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Invité

avatar








   Lun 25 Sep - 15:44



Depuis qu'il était ici Shiro n'avait pas connus la peur de mourir, pas une seule seconde. Pourtant ça aurait put lui arriver dès les premier instants du jeu quand il s'est jeter à la mer avec les autres joueurs, quand il a rencontrer des personnes plus ou moins mal intentionné envers lui. Et même s'il y en avait eus peut ils auraient put le tuer. Pourtant il était toujours là, il n'y avait que quand cette fille à tenter de le tuer qu'il a réellement vu la mort en face. Car la véritable menace ici c'est les autres. Le Japonais en a connus des situations dangereuses et en connaîtra certainement d'autres, mais il avait eus son lot de sensation forte pour la soirée et voir l'autre joueur se ruer sur ce cadavre pour récupérer le couteau n'était pas une situation des plus relaxante … D'ailleurs le plus grand avait été clair en disant qu'il ne voulait pas l'entendre faire le moindre bruit sous peine de devoir l’assommer. Rien que d'imaginer à quoi pouvait lui servir cette arme suffit à lui glacer le sang, il regarda cette scène pour les plus terrifiante en reculant un peu et en lui demandant de le ranger sous peine de devoir le faire taire d'un coup bien placer dans la nuque. Parce que c'est certainement ce qui l'attendait s'il se mettait à crier. Le Chinois se mit à sourire face à la mine peu rassurée du blond ce qui ne l'amusait clairement pas bien au contraire … "Je vais le ranger."

« Bonne idée ... » Répondit précipitamment Shiro en restant immobile de peur que le moindre mouvement ne lui coûte la vie … Son pique de stresse sembla un peu diminuer lorsque le plus grand rangea son arme dans son sac.

Le Japonais eut un soupir soulager de ne plus voir cette chose qui a dût arracher bien des vies. Rien que le fait d'y penser suffisait à lui donner des frissons … "Arrête de flipper. Je ne suis pas un cinglé. Mais j’ai conscience d’où nous sommes et de ce que nous devons faire. Tu devrais aussi commencer à apprendre à te défendre." Sans parler du fait d'être un cinglé ou non, c'est les intentions qui comptaient, en partant de là Shiro était tout aussi cinglé à sa manière et pourtant il ne ferait pas de mal à une mouche. Alors parler de se défendre allait être compliquer … C'était quelque chose qu'on lui avait bien souvent répété mais il se savait incapable de le faire, même au bord de la mort. C'était ridicule de supplier et de pleurer devant une personne qui tente de vous tuer, mais c'était la seule chose que savait faire le plus petit. Le Japonais eut un petit sursaut à l'approche de la main du Chinois vers sa tête mais s’apaisa sous la légère caresse rassurante dans ses cheveux. Son cœur ne décélérait pas durant sa course, bien au contraire, mais il sentait que le danger était maintenant loin. En repensant que cet homme lui avait sauver la vie il se rendit compte que c'était ridicule d'en avoir peur. "Rends-moi un service." L'expression de Shiro se fit plus méfiante sous ce soudain changement de voix de la part du plus âgé et se figea en attendant sa demande. "Tu pourrais me recroiser. Et à cette occasion, je pourrais être accompagné d’un homme. Il a des traits doux, il est fin, il est très beau... Mais ce n’est pas la biche que tu vas croire voir. Alors ne m’approche pas si je suis avec lui..." Shiro fronça un peu les sourcil sous l’incompréhension. S'il était avec lui c'est qu'il ne pourrait pas faire de mal à une personne qu'il aurait aidé, si ?

« Pourquoi ? » Ne put s'empêcher de demander le Japonais. Et quand il commençait à causer difficile de le faire s'arrêter. « Comment il s'appelle ? Et s'il est dangereux pourquoi tu restes avec ? » La mine de Shiro était devenus un peu plus sombre. « Il te veux du mal c'est ça ? » Il le forçait peut être à rester avec lui ou alors c'est ce qui devait se produire, un peu comme si le Chinois avait des dons de voyances.

Parfois il avait beau essayer de comprendre les autres, se mettre à leur place et dans leur situation mais il avait du mal à voir les intentions qui les animaient. Certains étaient suicidaires simplement, il n'y avait rien à expliquer, mais en voyant un homme comme Hua Feng, Shiro avait du mal à se faire à ce genre d'hypothèse. "Tu devrais te trouver un endroit sûr pour dormir un peu. Tu es chamboulé. Pas ici. Par contre. D’autres vont arriver." Suite à sa phrase le blond à pics tourna la tête en tout sens sentant son cœur se précipiter à nouveau cognant contre ses côtes. Il s'attendait à en voir débarquer d'autres dans un instant et instinctivement le blond se rapprocha du Chinois pour trouver un peu de sécurité. "De toute façon, ça donne froid dans le dos... On dirait un lieu qu’on pourrait retrouver dans un bouquin de Stephen King.."

« Et il n'y a pas que le lieu qui pourrait se retrouver dans l'un de ses livres ... » Acheva le plus jeune en posant les yeux sur le Chinois. « Enfin bref ... » Un frisson d'effroi secoua les épaule du Japonais attentif au moindre sons. Dormir dans ses conditions même si c'était dans une chambre confortable lui serait impossible. « Tu veux pas rester avec moi pour dormir ? » Demanda le plus petit en regardant autour de lui. « Je suis pas bien rassuré tout seul ... » Lui apprit sans surprise Shiro qui regarda dans la direction du cadavre. Après ce qui s'était passé il ne valait mieux pas qu'il reste seul, et de toute manière il ferait tout pour ne pas l'être. « Ou rester avec moi le temps que je m'endorme au moins … S'il te plaît ... » Lui demanda Shiro en plantant un regard implorant dans le sien. Hors de question qui le laisse repartir avant le lever du jour, il était venu le sauver et avait eus ce qu'il voulait alors autant l'aider jusqu'au bout …
Revenir en haut Aller en bas






avatar
Âge : 19 ans
Vague : Première vague
Amour : Le seul autre loup de cette île...

Nombre de victimes : 16
Coupons : 597
Contenu du sac : .
Son smartphone + écouteurs
Trois paquets de Mild Seven
Une paire de lunettes
Un hoodie
Un pantalon d'uniforme de rechange
La moitié d'un paquet de chewing-gums (pamplemousse)
Un foulard de femme
Une trousse de voyage rose (1 gel anti-bactérien, 1 brosse à dent, 1 petit kit d'entretien à lentilles cornéennes, 1 mini pot vide, une pince à épiler)
Une bible


Un zippo
Un petit kit de couture (trois mini bobines de fil + deux aiguilles)
Une petite boîte de pansements adhésifs (18)
Une carte de l’île
Une lampe torche avec piles
25 allumettes
Contenant de 25ml d'essence à briquet
Un plaid


Deux petites bouteilles d’eau
Vitamines (25 comprimés)
Pot de café instantané (à moitié vide)


Couteau en céramique
Un revolver avec 4 balles dans son chargeur

Avatar : Wu Kris
Statut RP : Indisponible
Pseudo : LaMarquise
Messages : 2894
Activité RP : 5









   Dim 1 Oct - 7:52

Hua Feng pourrait se tromper… mais il lui semblait que soudainement, la tension entre eux avait diminué d’intensité, un peu. Shiro était probablement un brin rassuré, ranger le couteau ayant amplement suffit. Quoique ce qu’il avait ajouté à la suite aussi, peut-être. De toute façon, Hua Feng n’était pas homme à chercher pendant mille ans le pourquoi du comment ! Il se contentait d’apprécier le résultat quand celui-ci avait de quoi se faire apprécier… Et c’était le cas présentement. Ça lui rappelait vraiment ce type, dans le bar, avec Yuan… Il ferme les yeux deux secondes, poussant un petit soupir. Il était las de tout ça. Voir la mort en face de cette façon, ça ne lui semblait pas humain. C’est Shiro qui le ramène au moment présent. Sa voix teintée d’un accent étranger indéniable qui semblait soudainement un peu alarmée, voire même carrément inquiet pour lui. Un bref sourire étire les lèvres trop souvent sévères du Chinois. C’était tellement naïf, tout ça…

« Il s’appelle Zhao Yuan. », annonce-t-il d’abord tout simplement, songeur alors que le prénom de son compagnon semble prendre quelques intonations plus chaleureuses en franchissant le seuil de ses lèvres. « Je n’ai pas peur de lui. Nous sommes alliés. Les hommes dangereux n’ont pas le même effet sur moi que sur toi. Et Zhao… »

Hua Feng s’interrompt, semblant réfléchir un moment. Pourquoi est-ce qu’il était aussi catégorique à propos de Yuan ? Dans la précédente édition du Battle Royale, celle à laquelle il avait participé, il n’avait jamais complètement fait confiance au volontaire alors que pourtant, celui-ci lui mentait effrontément en prétendant être un simple étudiant. Peut-être que c’était pour ça. Parce Yuan ne lui avait jamais vraiment menti.

« Je fais partie de sa meute… », murmure-t-il finalement. Son ton est si songeur, presque rêveur, que c’est à se demander s’il parle à Shiro ou plutôt à lui-même. Quoi qu’il en soit, il rebranche finalement. Il était sûrement fatigué pour se laisser aller à ses pensées de la sorte, surtout devant quelqu’un d’autre. « Ce n’est pas pour moi que tu devrais t’inquiéter mais pour toi. Je n’ai besoin de rien ni personne, pour ma part. »

Il ne péchait pas par excès d’orgueil. C’était un simple fait. Mais ça ne changeait pas grand-chose. Au final, ceux qui allaient gagner n’étaient peut-être pas les plus grands guerriers, ni ceux qui étaient les plus indépendants. On pouvait survivre de plusieurs façons… Shiro rebondit néanmoins sur ce qu’il avait dit à propos du maître de l’horreur, Stephen King. Et il acquiesce à ce qui est ajouté parce qu’en effet, c’eût pu être une histoire sortie tout droit de son esprit tordu. Ça aurait d’ailleurs été préférable… Par contre, son regard électrique se pose à nouveau sur le Japonais à la suite. Pardon ? Rester avec lui…?

« Pendant que tu t’endors…? », demande lentement Hua Feng, comme s’il craignait ne pas avoir vraiment compris. C’était de la pure folie de la part du jeune homme. Il ne semblait pas réaliser à quel point. « Je suis le grand méchant loup… Tu l’as bien vu. J’attendrai que tu t’endormes. Puis je te volerai. Mais tant qu’à attendre que tu sois endormi, aussi bien te tuer pour ne pas craindre te réveiller. Alors je te tuerai. »

Le ton était sec, sans réplique. Ce garçon devait apprendre à être moins naïf, décidément…

« Je vais repartir. On peut faire quelques mètres ensemble mais seulement pour sortir d’ici et t’orienter vers un endroit plus sécuritaire. », déclare finalement le grand Chinois, réajustant son sac sur son dos, prêt à partir pour sa part. « Je dois de toute façon retrouver Zhao. »

Il était tard. Ils allaient vraiment finir par se perdre à jouer avec le temps de la sorte. C’était bien la dernière chose que Hua Feng désirait.

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

THE SURVIVOR


« La vérité, c’est que quelques uns étaient déjà des monstres avant de venir ici [...] Puis, il y a des gens comme moi. Des gens qui ont déjà tués avant d’être envoyé sur cette île damnée… » © FRIMELDA


No one knows what it's like to LOVE the WOLF:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Invité

avatar








   Lun 2 Oct - 17:21



"Il s’appelle Zhao Yuan." Ce nom lui fit l'effet d'une bombe dans son esprit. Yuan, Yuan … Il avait déjà entendu ce nom et même rencontrer une personne de ce nom maintenant qu'il y pensait … D'ailleurs ce type avait mentionné le nom de … Soudain la scène en forêt lui revint en mémoire, se rappelant la manière dont il lui avait parler malgré le ton doux qu'il avait pris avec lui. Aux premiers abords ce gars avait l'aire d'avoir tout d'un mec dangereux mais pas pour Shiro qui était passé au delà de ça en discutant avec lui. Il n'avait pas vraiment lu le moindre signe d'agressivité de sa part, mais Shiro se doutait bien qu'il en était doté vu la manière dont en parlait le Chinois … "Je n’ai pas peur de lui. Nous sommes alliés. Les hommes dangereux n’ont pas le même effet sur moi que sur toi. Et Zhao…" Le blond à pics pencha légèrement la tête sur le côté, plissant légèrement les yeux envieux de connaître la suite. Il paraissait se perdre dans ses propos, ou alors serait-ce de l'hésitation ? "Je fais partie de sa meute…" On appelait donc ça des meutes, dans un sens Izumi ne lui avait pas mentit en parlant de chien alors … Durant un instant le Japonais sembla plongé dans ses pensées avant de secouer la tête pour revenir à la scène qui se déroulait à ce moment même. "Ce n’est pas pour moi que tu devrais t’inquiéter mais pour toi. Je n’ai besoin de rien ni personne, pour ma part."

« Tu sais je le connaît … Yuan ... » Lui apprit le Japonais. « Je l'ai rencontrer en forêt il y a peu, il m'a parler d'un coéquipier je suppose que ça devait être toi ? » Il n'y avait pas de doute, il ne se rappelait plus vraiment de leur conversation mais il savait que cela parlait de son feu de camps pour la nuit que l'autre lui a interdit. « Il est pas méchant, tu dis qu'il est dangereux mais il n'a pas essayer de m'agresser ou quoi que ce soit d'autre tu sais. »

Cela pourrait paraître dingue ce qu'il était en train de dire mais c'était bel et bien ce qui c'était passé ? Ce que ne comprenait en revanche pas le Japonais c'est pourquoi faire équipe avec un type comme ça s'il disait qu'il était si dangereux. Pour ce qui est de sa sécurité, Shiro avait assez de fois frôler la mort sans même s'en rendre compte, on pouvait dire que la chance était de son côté même s'il ne savait pas vraiment comme un tel miracle était possible. Le cours de la conversation touchait à sa fin et Shiro sentait qu'il aurait sans doute put s'abstenir de parler "d'attendre qu'il s'endorme" … Il le voyait à l'expression répressive du Chinois qui lui faisait bien comprendre qu'il allait encore devoir se contenter d'attendre que la nuit passe … "Pendant que tu t’endors…?" Shiro acquiesça d'un signe de tête avec le sourire pour confirmer que ce qui venait d'entendre n'était pas une hallucination auditive. "Je suis le grand méchant loup… Tu l’as bien vu. J’attendrai que tu t’endormes. Puis je te volerai. Mais tant qu’à attendre que tu sois endormi, aussi bien te tuer pour ne pas craindre te réveiller. Alors je te tuerai." Son sourire se fit balayer par les propos du plus grand aussi vite qu'il était apparut. Le Japonais se demandait s'il serait réellement capable de le tuer durant son sommeil … Ou alors il voulait peut-être juste lui faire peur bien comme il faut pour qu'il lui foute la paix ?

Ce ne serait pas étonnant, beaucoup avait procédé de la même manière avec lui par le passé, il avait l'impression de faire un bon en arrière. "Je vais repartir. On peut faire quelques mètres ensemble mais seulement pour sortir d’ici et t’orienter vers un endroit plus sécuritaire." Shiro redressa ses iris vers celle électriques du Chinois hochant la tête positivement. C'était mieux que rien. De toute manière rester dans cet endroit lui foutait la chair de poule … "Je dois de toute façon retrouver Zhao." Ca devait être vraiment fascinant d'avoir un partenaire … Toujours unis contre ce qui pourrait arrivé, l'entraide et surtout ne plus jamais être seul … On peut lui dire que sa conversation la veille avec Haruto et Haneul lui avait retourner le cerveau, il ne savait plus trop quoi en penser …

« Partons d'ici alors ... » Annonça le blond avec un peu plus de sérieux que d'habitude. « Tu n'es pas obligé de me ramener jusqu'à un lieu sûr, va rejoindre ton ami, je ne veux pas te faire perdre ton temps. » Lui avoua le Japonais avec un sourire quelque peu attristé. « Merci de m'avoir sauver, même si tu l'as pas vraiment voulus. Sans toi je serais mort alors vraiment merci. » Shiro s'inclina légèrement en guise de remerciement une fois à l’extérieur du bâtiment. Il jeta un œil à la lune dominant le ciel. La nuit allait s'avérer longue mais puisqu'il avait tenue jusqu'ici il pourras continuer sa route sans trop d'encombre, du moins il osait espérer …
Revenir en haut Aller en bas






avatar
Âge : 19 ans
Vague : Première vague
Amour : Le seul autre loup de cette île...

Nombre de victimes : 16
Coupons : 597
Contenu du sac : .
Son smartphone + écouteurs
Trois paquets de Mild Seven
Une paire de lunettes
Un hoodie
Un pantalon d'uniforme de rechange
La moitié d'un paquet de chewing-gums (pamplemousse)
Un foulard de femme
Une trousse de voyage rose (1 gel anti-bactérien, 1 brosse à dent, 1 petit kit d'entretien à lentilles cornéennes, 1 mini pot vide, une pince à épiler)
Une bible


Un zippo
Un petit kit de couture (trois mini bobines de fil + deux aiguilles)
Une petite boîte de pansements adhésifs (18)
Une carte de l’île
Une lampe torche avec piles
25 allumettes
Contenant de 25ml d'essence à briquet
Un plaid


Deux petites bouteilles d’eau
Vitamines (25 comprimés)
Pot de café instantané (à moitié vide)


Couteau en céramique
Un revolver avec 4 balles dans son chargeur

Avatar : Wu Kris
Statut RP : Indisponible
Pseudo : LaMarquise
Messages : 2894
Activité RP : 5









   Ven 13 Oct - 8:20

Un long moment de silence suit les soudaines déclarations de Shiro à l’endroit de son compagnon de route, le faussement délicat Zhao Yuan. Ce silence aurait pu être tout à fait normal. Après tout, Hua Feng était un homme taciturne qui n’aimait guère ouvrir la bouche pour meubler. Au contraire, il se plaisait généralement à observer une situation sans en faire état tout haut. Mais cette fois-ci, le muet a un petit air perplexe qui dessine sur son front la ride du lion et qui ne laisse que peu de doute sur l’interrogation qu’il se fait de la santé mentale du garçon. Est-ce que Yuan aurait pu se prendre d’affection pour lui, ce qui aurait faussé son jugement ? Non. Hua Feng n’en croyait rien. Le volontaire, tel qu’il lui apparaissait -et il le connaissait mieux que quiconque sur cette damnée île si on exceptait le bon à rien qui lui servait de frère d’armes, Jegal Kyu Bok- n’était pas du genre à s’amouracher de poids morts. Et sans vouloir vexer qui que ce soit, Hua Feng ne pouvait décidément pas retirer Shiro de cette catégorie ! Ainsi, il repoussait avec fermeté l’hypothèse de l’affection. C’eût été trop étrange, trop « hors de caractère » pour Yuan.

Restait donc une relative incapacité à détecter le danger lorsqu’il se présentait à lui. C’était surprenant. À se demander comment Shiro avait pu survivre aussi longtemps, pour le coup… Nul doute que s’il voyait le mois tourner, il n’en profiterait toutefois pas longtemps. Hua Feng ne mettrait pas d’argent sur ce cheval-là. Quoi qu’il en soit, il se doit bien de rompre le silence à un moment ou à un autre, n’est-ce pas…?

« Tu es inconscient. », déclare-t-il soudainement, sur un ton égal, presque comme s’il avait annoncé une petite averse avec ensoleillement en fin de journée. « Ne suis pas mes recommandations si tu le désires. Mais n’oublie pas que je connais mon partenaire mieux que toi. Et que sous ses airs faussement doux se cache un soldat entraîné qui a mis son nom dans le chapeau avec la volonté d’être envoyé sur l’île pour buter de l’étudiant imprudent. C’est toi, ça. Et lui, c’est celui qui a gagné à la loterie que nous avons tous perdu. »

Quoi qu’il en soit de ce quiproquo qui aurait pu coûter la vie à Shiro, Hua Feng était plutôt flatté que Yuan ait spontanément parlé de lui, bien qu’il ne sache guère en quels termes. D’ailleurs, il essaie peut-être de résister, par fierté mal placée… mais supposant que ça ne viendrait jamais aux oreilles du concerné, il s’entend soudainement demander :

« Qu’a-t-il dit à mon sujet ? »

Ça pouvait toujours être intéressant. Voire peut-être même encore plus flatteur, qui sait ! Il n’était pas sans savoir qu’à sa façon toute particulière et personnelle, Yuan l’estimait. Quoi qu’il en soit, il semblerait qu’il réussisse à faire peur à Shiro, dans l’immédiat. Ou au moins à lui faire comprendre que ce qu’il désirait n’arriverait pas. Hua Feng n’était pas la baby-sitter attitrée de l’île et il n’avait clairement pas la patience de s’y mettre maintenant. Son regard grave soutient un moment celui de Shiro… et finalement, il a malgré tout un petit soupir. Ces enfants, qui semblaient si perdus… c’était eux qui lui faisaient le plus de peine. Ils n’avaient probablement jamais rien fait pour mériter d’être envoyé sur cette île là où d’autres pourraient bien y crever la gueule ouverte pour ce qu’il en savait…

« Ne fais pas confiance au premier venu malgré tout ce qu’il te promet… », met en garde Hua Feng. Il claque sa langue contre son palais dans un petit signe d’agacement. Pourquoi est-ce qu’il craquait au point de donner des conseils de dernière minute à Shiro…? « Vas-y, sors. Je vais surveiller par la fenêtre et je partirai après toi. Tu connais bien ta carte ? Tu devrais aller du côté du complexe hôtelier. Il ne paie pas de mine vu la taille de cette île mais c’est quand même un des plus gros bâtiments qu’elle comporte et le plus gros en dehors de la ville. Tu vas pouvoir t’y cacher plus facilement. Sois simplement prudent en l’approchant. Pense aux tireurs embusqués aux fenêtres, on ne sait jamais. »

Sur ce, il pousse doucement Shiro vers la porte, histoire qu’il se mette en branle.

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

THE SURVIVOR


« La vérité, c’est que quelques uns étaient déjà des monstres avant de venir ici [...] Puis, il y a des gens comme moi. Des gens qui ont déjà tués avant d’être envoyé sur cette île damnée… » © FRIMELDA


No one knows what it's like to LOVE the WOLF:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Invité

avatar








   Mer 22 Nov - 13:06



Il ne fallait pas se faire d'illusion, le moment était venus de partir et Shiro se préparait déjà pour le départ. Veillant à bien récupérer son sac pour ne pas avoir de mauvaise surprise une fois ailleurs, il regarda le Chinois qui lui avait sauver la vie quelques minutes plus tôt. "Tu es inconscient." Déclara le plus grand faisant un peu baisser le regard de Shiro qui ressentait cela comme une faute. En effet il se sentait un peu coupable de ne pas faire plus attention. Mais était-il seulement possible d'aller contre sa nature ? Il essayait de faire des efforts mais ce n'était pas facile, il était bien du genre à réclamer de la compagnie et rien que l'idée de rester seul lui donnait des angoisses … "Ne suis pas mes recommandations si tu le désires. Mais n’oublie pas que je connais mon partenaire mieux que toi. Et que sous ses airs faussement doux se cache un soldat entraîné qui a mis son nom dans le chapeau avec la volonté d’être envoyé sur l’île pour buter de l’étudiant imprudent. C’est toi, ça. Et lui, c’est celui qui a gagné à la loterie que nous avons tous perdu." A l'entendre on pourrait croire qu'on avait déjà le nom de celui qui resterait dernier survivant ici … Mais Shiro savait qu'il y avait des étudiants bien plus forts et plus dangereux sur cette île ou qui n'était même pas encore arrivé …

Il ne pouvait pas expliquer qu'il ne l'avait pas trouver plus agressif que ça. Quant au fait qu'il soit dangereux, le Japonais l'avait juste trouvé très froid mais de là dire que c'est un tueur sanguinaire … Le Japonais garda le silence sous les paroles du Chinois ne se prononçant pas sur la conversation qu'il avait eus avec son partenaire. Pourquoi avoir pour allié quelqu'un de si dangereux qu'il ne le disait dans ce cas ? "Qu’a-t-il dit à mon sujet ?" Cela avait l'air de tenir à cœur au plus grand ce qui le mettait peu à peu sur la piste, il devait énormément l'apprécier pour faire équipe avec lui …

« Qu'il avait un coéquipier qui l'attendait et que tu n'aurais pas agis avec moi de la même manière ... » La conversation avec l'autre joueur remontait à déjà un moment et avec tous les événements survenus jusqu'à maintenant il lui était difficile de se souvenir avec exactitude ce qu'il avait dit. « Mais ce que j'ai retenu c'est qu'il avait l'air de tenir à toi pour ne pas vouloir te laisser seul trop longtemps ... »

Du moins c'est ce qu'il avait pensé détecter dans ses dires. Même si Shiro n'est pas voyant ni médium, il sait lire dans le cœur des gens. Sensible à ce genre de chose le Japonais ressentait ce genre de chose chez une personne. Sans pouvoir pour autant en être sûr c'était comme un sentiment de compassion, comme s'il pouvait ressentir les émotions des gens facilement. "Ne fais pas confiance au premier venu malgré tout ce qu’il te promet…" Il avait entendu cela tellement souvent à son sujet que ça lui paraissait bien répétitif. Il savait qu'il était imprudent, du moins à force qu'on le lui répète. Il se souviens encore du premier qui lui avait dis et c'est sa voix qu'il retient le mieux parmi toutes celle qu'il a entendu jusqu'à présent … Néanmoins Shiro hocha la tête positivement signe qu'il allait essayer de suivre son conseil. "Vas-y, sors. Je vais surveiller par la fenêtre et je partirai après toi. Tu connais bien ta carte ? Tu devrais aller du côté du complexe hôtelier. Il ne paie pas de mine vu la taille de cette île mais c’est quand même un des plus gros bâtiments qu’elle comporte et le plus gros en dehors de la ville. Tu vas pouvoir t’y cacher plus facilement. Sois simplement prudent en l’approchant. Pense aux tireurs embusqués aux fenêtres, on ne sait jamais." Shiro opina de la tête à ses directives mais pour ce qui est de connaître sa carte … A peine s'il l'avait regarder en arrivant ici … La seule fois où il y a jeter un œil c'est lorsqu'il avait débarqué ici avec cet étudiant …

Son discours ne rassurait pas mais en commençant à connaître le joueur cela n'avait pas vraiment l'air d'être dans sa nature de parler avec tact. Autant dire qu'il pourrait facilement se faire canarder à l'arrivée … Cependant le Japonais opina de la tête avant de mettre son sac sur son dos et rejoindre la sortie. Il avait eus de la chance de tomber sur quelqu'un comme lui, il aurait put tomber sur bien pire … Et dans ce cas là il serait mort à l'heure qu'il est … Fort heureusement l'aventure ne s'achève pas ici, une longue route l'attendait pour cette nuit sans même savoir s'il allait finir par trouver le complexe hôtelier, mais il fallait essayer, la situation ne lui en laissait pas le choix, pour survivre il n'avait pas d'autres options possibles …
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé









   

Revenir en haut Aller en bas
 

Murderous Night feat. Nishimura Shiro

Page 1 sur 1