AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




La MAJ du 1er septembre est là ! Cliquez ici pour la découvrir !
Un event est en cours ! Venez lancer le dé ici pour découvrir l'état de votre personnage !
Tentez votre chance au Lucky Spin pour remporter des lots inédits !




 

 Tueur en scierie | Ft. Izumi







avatar
Âge : 21 ans
Vague : Première vague
Amour : No way

Nombre de victimes : 15
Coupons : 43
Contenu du sac : ▲ Zippo
▲ Paquet de cigarettes (28)
▲ Lunettes de soleil
▲ Brosse à dent
▲ Agenda
▲ Stylos
▲ Téléphone portable
▲ MP3
▲ Pansements infirmiers
____________________

▲ Une miche de pain
▲ Une barre de céréales
▲ Deux à trois bouteilles d'eau (1L5)
▲ Une carte de l'île avec ses zones
▲ Une boussole
▲ Une lampe torche (avec piles)

▲ Un lot de 3 stabilos
▲ Tablette de morphine (10 comprimés)
▲ Pompe de bronchodilatateur (presque plein)
▲ Petite palette de fard à paupière (6 fards)
▲ Une montre
▲ Un éventail en papier et bois souple



Avatar : Yo-ka (Diaura)
Statut RP : Disponible
Pseudo : Dixy
Messages : 563
Activité RP : 11









   Lun 29 Mai - 16:58

Dimanche 18 juin 2017
14h00, intérieur de la scierie.



Le soleil était haut dans le ciel et la chaleur gagnait petit à petit les lieux en ce mois de juin. Hiro venait d'arriver à la scierie sa carte de l'île en main. Il y pénétra en ayant vérifier au préalable que personne ne s'y trouvait. Il s'en sortait plutôt bien jusqu'à maintenant même si cela ne faisait que trois jours qu'il était là. Vu les malades qui se trouvent ici ce ne serait pas étonnant qu'il y ait déjà des victimes au bout de deux jours. Le blond-brun inspecta le décors autour de lui tout en étant sûr que personne ne s'y trouvait. Par chance il était seul dans cet endroit désaffecter depuis ce qui semblerait des années. Toutes les machines étaient hors d'état de marche sans parler les nombreuses planches de bois pourries qui gisait çà et là. Une planque parfaite vu où elle était situé par rapport à la ville et il semblerait que peu de personnes y passent sinon elle serait déjà assaillis par des squatteur. Hiro s'approcha d'un des murs de la bâtisse et choisit le plus dégager mais aussi celui qui était le moins en vue. Il avait passé ses trois jours à explorer les lieux et n'avait pas finis de faire le tour de l'île tellement cette dernière était dense. Il n'était pas encore passé par le point culminant de l'île à savoir la ville. Cette dernière abritait tous les étudiants et moins il croisait de personnes mieux c'était pour lui.

Le jeune homme en avait donc profiter pour évaluer la superficie des hectares ainsi que la population qui était son principale danger ici. Tant qu'il n'avait pas de quoi se défendre mieux valait les devancer grâce à son cerveau. L'étudiant retira son sac de son épaule et y fouilla dedans pour sortir un stabilo bleu fluo de son sac. N'étant pas vraiment sûr de sa couleur il ne pouvait pas savoir si celle-ci était la sienne ou pas alors inutile d'essayer de brouiller les pistes de cette manière si quelqu'un venait à tomber sur ses plans. Gardant son sac entre ses jambes, il commença à tracer de grandes lignes sur le mur de bois. Les traits n'était pas très net mais cela lui suffisait pour comprendre ses schémas. A l'aide de sa carte il retraça un rapide croquis de l'île grossièrement représenter par quelques bâtons marquant soigneusement les zones par des découpages plus ou moins précis. Il compara les deux et sans que ça y ressemble au trait près, Hiro savait repéré où était placé tel ou tel lieu sur son plan. Il traça des flèches entre les lieux représentant les chemins qu'il avait pris et en marquant le temps que ça lui avait pris pour parcourir une distance à une autre. Une fois finis le blond-brun changea de couleur pour prendre le vert et y marquer les planques sûres qu'il avait trouvées jusqu'à maintenant. C'était sans doute le plus important tant qu'il n'était pas armée et accompagné d'aucun allié.

Une fois tout les traits soigneusement placé il regarda son schéma puis sa carte essayant de compter l'échelle de ses propres yeux et se faire une idée des distances qu'il n'avait pas encore parcourus entre un lieu et un autre. Il fit une petite pause et attrapa une bouteille dans son sac pour en boire quelque gorgées sans lâcher le plan sur le mur des yeux. C'était un beau bordel ce jeu mais il avait tout de même ses côtés intéressants. Ce que préférait Hiro pendant les périodes de guerre c'était les plans d'attaque, mettre des stratégies au point pour survivre et vaincre un ennemi. Sans ça si on ne possède pas d'arme et qu'on fonce dans le tas on se fait descendre à coup sûr. Il jeta un coup d’œil au niveau de l'eau dans sa bouteille faisant attention à ne pas trop en boire. Juste ce dont il avait besoin pour survivre afin de ne pas tomber à cours trop rapidement. Il commençait vraiment à avoir faim mais depuis trois jours il se restreignait au maximum pour ne pas manger trop rapidement les vivres qu'il avait dans son sac. Le minimum requit pour survivre aussi. Se retrouver dans cette réalité n'était pas ce qu'il avait souhaiter, il se serait contenter de jeux vidéos pour revivre la guerre mais il était en plein dedans sans n'avoir rien demander. Le jeune homme rangea sa bouteille en plastique dans son sac et attrapa le stabilo rose pour tracer les lieux les plus propices à trouver de la nourriture. Hors de question d'aller au restaurant de la ville sauf si urgence bien entendu. Plus il se tenait éloigné du point principal de rassemblement, mieux c'était.

Depuis le début du jeu il ne s'était pas vraiment fait d'ennemi et aucune poursuite n'avait été noté à son égard. Pas qu'il sache en tout cas. Les étudiants qu'il avait vu arrivé sur la plage avec lui à la nage, il s'était débrouiller pour ne pas qu'ils puissent noter son visage et partir le plus vite possible se cacher dans les campagnes alentours. Il n'avait jamais autant courus de toute sa vie et pourtant il en avait eus des mésaventures du genre depuis qu'il est gamin. Hiro soupira avant de regarder longuement son plan et espérer y trouver la réponse à ses questions.

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

   
Hey loser, please take advantage of me. “I'm ruler.”Who is your master now ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 19 ans
Vague : Première vague
Nombre de victimes : 0
Coupons : 936
Contenu du sac :

- Une bouteille d'eau (1L5)
- Une carte de l'île avec ses zones
- Une boussole
- Une lampe torche (avec piles)


- Un sachet de bonbons
- Rero, son ancien serpent, à présent plastiné
- Une palette de fards à paupière
- Un boxer de rechange
- Shampoing à l'abricot


Avatar : Luvia (Canival)
Statut RP : Disponible
Pseudo : INCUBUS / 夢魔
Multicomptes : Kanno Samran & Liang Hakuei

Messages : 357
Activité RP : 8









   Lun 29 Mai - 23:32


Il sifflait joyeusement tout en regardant droit devant lui, s’attardant sans vraiment le faire sur le paysage qui défilait sous ses yeux. C’était...totalement différent de ce dont il avait l’habitude de voir. Et, de la sorte, terriblement excitant. Lui qui avait toujours grandi dans les cyber citées découvrait avec un plaisir peu modéré les charmes de la vie « sauvage ». Sauvage...cette pensée lui décrocha un sourire étrange, alors qu’il continuait à siffler avec plus d’entrain encore. A partir de maintenant –s’il avait bien compris- l’intérêt de ce jeu était de se comporter en tant que tel. Pas véritablement de règles et, ainsi donc, de multiples façons de jouer. C’était presque surréel, d’ailleurs, lorsqu’il prenait le temps d’y réfléchir un peu plus. Dire qu’il n’y avait qu’une poignée de jours seulement, il était en train de moisir dans une salle de classe au beau milieu de personnes plus inintéressantes les unes que les autres. Mais, en une nuit seulement, tout avait changé : ce jusqu’à la face même du monde. Et dire qu’il n’avait jamais cru à cette légende urbaine ! Souvent, il avait entendu les autres élèves le maudire dans son dos, priant pour que cette « malédiction » s’abatte sur lui. S’ils avaient su ! A vrai dire, loin d’une malédiction, tout cela sonnait d’une façon bien charmante à ses oreilles. Probablement mourrait-il ici : il ne se faisait pas la moindre illusion, ne cherchait pas même à s’en faire. Mais il allait enfin se sentir vivre, peut être plus qu’à n’importe quel instant. En fermant les yeux, il s’imaginait presque avec délice le sang pulser dans ses veines furieusement, accompagné des battements sourds de son cœur qu’il aurait presque pu sentir jusqu’au bout de ses doigts. Il frissonna, fébrilement. C’était ce qu’il lui manquait : l’adrénaline. L’excitation du jeu ; s’amuser, simplement. Et ce bien plus que de gagner, en soi.
A ce propos –et à son grand étonnement- cela faisait plusieurs jours qu’il vaquait tranquillement sur l’île sans voir rencontré une seule personne, ce qui était plutôt étrange. Décevant, même, se surprenait-il à penser de temps à autre. En y réfléchissant, il venait à se dire qu’il aurait certainement dû suivre quelqu’un le jour où ils avaient tous débarqués. Tout le monde était venu à s’éparpiller à une vitesse folle suite au mouvement de panique générale. Izumi soupira faiblement. Y avait-il donc si peu de monde ? Il faisait pourtant de son mieux pour rester visible, déambulant les mains dans les poches, sac sur une épaule, petit air satisfait aux lèvres. Bien. Certainement devait-il considérer qu’il n’avait pas eu énormément de chance –pour l’instant, du moins. Mais il aimer à penser que cela ne saurait tarder. Il était à des lieux de passer inaperçu, après tout. Le temps étant particulièrement ensoleillé, il avait retiré son haut pour le mettre dans son sac, laissant entrevoir son torse recouvert d’une multitude de dessins chimériques. Sous la chaleur, quelques mèches de cheveux blancs collaient à son front et sur sa gorge, se coinçant de temps à autre dans son collier. Collier qui venait à la démanger, à la longue. N’y avait-il pas une histoire de couleur derrière tout cela, d’ailleurs ? Cette question resta en suspens alors qu’il haussait les épaules avec nonchalance. Bah. Cela ne lui était pas vraiment d’une importance capitale. Les « clans » n’avaient pas d’importance ici. Ils n’étaient rien de plus que des pions placés aléatoirement sur l’échiquier destinés à s’entretuer.
Rien de plus.
Rien de moins.
Un jeu particulièrement intéressant ~

Ses pas l’avaient guidé il ne savait trop où –peut-être en périphérie d’un centre urbain ? Il commençait déjà à apercevoir quelques friches industrielles, ce qui était peut-être bénéfique pour lui. Izumi, incapable de ressentir réellement la chaleur, se doutait bien qu’après avoir vagabondé de nombreuses heures sous un tel soleil, son organisme ne devait pas être au meilleur de sa forme. Avoir à se soucier de telles choses lui était particulièrement pénible. Néanmoins, s’abriter quelque temps était certainement la meilleure idée. Il était entré en silence dans l’un des entrepôts qui s’étaient présentés à lui, réalisant qu’il s’agissait –à première vue- d’une ancienne scierie. L’endroit semblait désert, conclut-il, trop vite. Car à peine venait-il de s’enfoncer un peu plus dans le bâtiment qu’il aperçut une silhouette en tournant à l’angle d’un mur. Il se stoppa un instant, presque hésitant. Dans ce genre de moment, mieux valait avoir une stratégie. ...quoique. Il n’avait pas envie de se prendre la tête et se livrer à des réflexions auxquelles il n’accordait aucune importance. Pour le coup, il comptait rester fidèle à lui même...ce qui impliquait de foncer sans réfléchir, en quête d’amusement. Il risqua un coup d’œil plus insistant, réalisant qu’il s’agissait d’un homme, dos à lui, qui contemplait...un plan ? La scène avait beau ne pas l’être, Izumi la trouvait on ne peut plus comique. Il se mit à sourire, dévoilant les petits crocs greffés à sa mâchoire, avant de se décider à marquer sa présence, entrant sans aucune gêne dans la partie du hangar où se trouvait l’inconnu. « Jolie carte » laissa-t-il échapper d’une voix presque espiègle, accoudé avec flegme contre un pilier. Ses yeux rieurs étaient fixés sur lui alors qu’il croisait les bras sur son torse dévêtu ; il se demandait bien de quelle façon l’interlocuteur allait réagir –l’amuser.
Pour l’instant, il comptait rester « sage ». Mais, s’il fallait apporter un peu de piment au jeu, il n’avait rien contre l’idée de sortir son petit joujou, bien dissimulé dans son sac.

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-



« ONLY GOD CAN JUDGE ME »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 21 ans
Vague : Première vague
Amour : No way

Nombre de victimes : 15
Coupons : 43
Contenu du sac : ▲ Zippo
▲ Paquet de cigarettes (28)
▲ Lunettes de soleil
▲ Brosse à dent
▲ Agenda
▲ Stylos
▲ Téléphone portable
▲ MP3
▲ Pansements infirmiers
____________________

▲ Une miche de pain
▲ Une barre de céréales
▲ Deux à trois bouteilles d'eau (1L5)
▲ Une carte de l'île avec ses zones
▲ Une boussole
▲ Une lampe torche (avec piles)

▲ Un lot de 3 stabilos
▲ Tablette de morphine (10 comprimés)
▲ Pompe de bronchodilatateur (presque plein)
▲ Petite palette de fard à paupière (6 fards)
▲ Une montre
▲ Un éventail en papier et bois souple



Avatar : Yo-ka (Diaura)
Statut RP : Disponible
Pseudo : Dixy
Messages : 563
Activité RP : 11









   Mar 30 Mai - 16:53



Des fois le jeune homme arrivait à se demander comment il faisait pour comprendre ses plans tellement ces derniers était bordéliques. Tant mieux dans un sens si seul lui les comprend, d'autres ne pourront pas s'en servir pour leur compte. Il avait déjà pensé à investir sa planque ici mais il s'agissait d'un lieu privilégier par les gens en fuites ou les squatteur, il ne serait pas étonnant qu'il en retrouve un en train de dormir ici un de ces quatre. Il valait mieux trouver un endroit plus dissimuler pour une planque. D'ailleurs il ne savait pas où est-ce qu'il dormirait non plus. Dans ce genre de jeu difficile d'avoir un sommeil profond sans se méfier de qui pourrait venir vous poignarder la nuit. Jusqu'à maintenant il n'avait pas eus de nuit complète. Juste quelques heures à droite à gauche pour éviter de faciliter la tâche aux autres joueurs. Mais il commençait grandement à ressentir la fatigue et il lui fallait trouver un endroit sûr rapidement. Il posa les yeux sur la carte de l'île qu'il avait entre les mains se concentrant pour savoir où est-ce qu'il n'était pas encore aller.

Étant à ce qu'il faisait, il ne fit pas attention à qui pourrait passer par là et on dirait bien qu'un intrus avait décider de venir faire un tour par ici. Il ne l'avait pas entendu rentré de ce fait lorsqu'il entendit une voix derrière lui, la surprise fut totale. "Jolie carte." Les épaules du blond-brun eurent un léger sursaut au son de cette voix masculine ne s'attendant pas à recevoir de la visite. Néanmoins il tenta de montrer le plus d'assurance possible et replia presque immédiatement sa carte pour la mettre dans sa poche. Ce n'est qu'après cela qu'il finit par se tourner pour faire face au nouveau venu. Hiro le détailla un instant en silence, il s'agissait bien d'un homme au look atypique comme le sien. Un Japonais sans l'ombre d'un doute. Il avait des tatouages sur tout le haut du corps, celui-ci étant dénudé il pouvait en voir les motifs avant de s'arrêter sur son visage parsemé de piercing. Un drôle de gars que voilà mais restait maintenant à savoir quelles étaient ses intentions.

« T'es qui toi ? » Demanda nonchalamment Hiro en haussant un sourcil. C'est les premières paroles qui lui sont venus et pourtant il en aurait des questions à poser. Déjà si ce gars se trimbalait une arme dans son sac ou quelle était ses intentions à son égard. « Merci, j'ai un certain talent pour le dessin au fluo. » Ironisa l'étudiant essayant de garder une atmosphère sans tentions. Selon ce qu'il était venu faire ici, il préférait s'assurer de vivre encore un moment.

Pour assurer un peu le terrain et surtout calculer une fuite rapide en cas d'attaque, il reprit son sac qu'il remplit de ses affaires encore dehors avant de le mettre sur son épaule. Tant qu'il n'avait pas de quoi se défendre mieux valait penser comme ça. Il ne lâcha pas le gars en face des yeux puis croisa les bras en le fixant. Il n'avait pas l'air dangereux au premier abords mais avec le temps Hiro avait apprit à se méfier des apparences. C'est là où on s'y attend le moins que la personne agit généralement. C'est pour cette raison qu'Hiro s'orienta vers la sortie pour être sûr de ne pas se faire coincer quelque part. Il devait savoir ce qu'il lui voulait ou du moins discuter un peu avec lui pour savoir s'il avait à faire à un tueur ou un simple étudiant comme lui.

« Sympas les tatouages. Tu es Japonais ? » Demanda Hiro en observant les motifs des dessins sur sa peau. Les courbes lui rappelait celles de son pays d'origine, peut être se les est-il fait là-bas. Ça y ressemblait beaucoup en tout cas. Les yakuza en avait beaucoup eux aussi il espérait qu'il n'était pas des leur. « Dis-moi, tu tremperais pas dans de sales affaires ? » Le blond-brun préférait en avoir le cœur net et de toute manière il était direct, autant en savoir plus sur cet étrange individu tant que celui-ci restait inoffensif ...

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

   
Hey loser, please take advantage of me. “I'm ruler.”Who is your master now ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 19 ans
Vague : Première vague
Nombre de victimes : 0
Coupons : 936
Contenu du sac :

- Une bouteille d'eau (1L5)
- Une carte de l'île avec ses zones
- Une boussole
- Une lampe torche (avec piles)


- Un sachet de bonbons
- Rero, son ancien serpent, à présent plastiné
- Une palette de fards à paupière
- Un boxer de rechange
- Shampoing à l'abricot


Avatar : Luvia (Canival)
Statut RP : Disponible
Pseudo : INCUBUS / 夢魔
Multicomptes : Kanno Samran & Liang Hakuei

Messages : 357
Activité RP : 8









   Jeu 1 Juin - 0:01


La réaction de son interlocuteur ne se fit pas attendre et, déjà, Izumi eut le plaisir de le voir sursauter. Il lui avait fait peur ? Très bonne nouvelle. Il aimait se savoir « surprenant ». Comment aurait-il pu ne pas l’être ? Dans la situation où ils étaient tous, chacun craignait pour sa vie –ou du moins presque tous. C’était évident ; normal. Ce qui expliquait peut-être pourquoi lui ne fonctionnait pas sous ce régime. Enfin. Tout ne faisait que débuter, et il avait déjà le loisir de s’amuser pour première fois. Mieux valait faire durer les réjouissances. La commissure de ses lèvres ne se fendirent que davantage en voyant l’autre homme ranger à la hâte sa carte. Peut-être avait-il peur qu’il la lui vole ? Il se rappelait pourtant posséder la même ; marquage fluo en moins, ceci dit.
Il haussa un sourcil alors que son sourire grandit encore lorsqu’il le vit se retourner. Oh. Cela sortait de l’ordinaire –ou du moins du commun des mortels. La personne qu’il avait sous les yeux était vraisemblablement digne de son intérêt. Son apparence n’était pas pour lui déplaire et, il fallait bien se l’avouer, sa personnalité semblait assez forte. Izumi était en mesure de le dire à la façon dont il lui répondit, presque nonchalant. Visiblement, les êtres humains avaient toujours le don de le surprendre. Le jeune homme ne s’était jamais considéré comme prédateur, mais l’idée d’effrayer ne lui était pas déplaisante. Il fallait dire que, pour le coup, il n’était pas tombé sur ce à quoi il avait bien pu penser. Mais peut importait. C’était un jeu. Et un jeu, s’il était intéressant, se devait d’être surprenant.
A sa question, il ne put s’empêcher de laisser échapper un rire espiègle, presque cristallin. Devant tant de sérieux, il trouvait que cela donnait un aspect comique à leur situation. « Mon nom ? Tu me demandes mon nom ? » le questionna-t-il, ses petits crocs apparaissant aux coins de ses lèvres. Cela lui semblait incongru, en effet. Enfin, ce n’était que sa conception personnelle. Mais dans de telles circonstances, alors que l’un des deux auraient très bien pu sauter à la gorge de l’autre...connaître l’identité de l’autre n’était pas nécessaire, n’est-ce pas ? Distraitement, il pensa à ce qu’il avait dans son sac, se demandant s’il serait amené à le sortir réellement. Il hésita, secoua négativement la tête. Non. Cela faisait depuis trop longtemps qu’il n’avait pas parlé à quelqu’un –hormis son petit Rero- et il avait comme le besoin de se dégourdir la langue. Ainsi donc, il pencha légèrement la tête, son petit air malicieux planant toujours sur son visage. « Est-ce que cela a réellement de l’importance ? Je pourrais très bien mourir dans la minute ; savoir qui je suis ne t’apporterais rien, pas vrai ? » Izumi parlait peut-être trop. Il en était conscient : mais ce caractère exubérant faisait totalement partie de sa personne. A l’écouter s’exprimer d’une façon si légère, c’était bien à se demander s’il avait réellement conscience de ce qui était en train de lui arriver. Mais oui, il en avait conscience : il était dans un jeu. « Puis avant de demander l’identité de quelqu’un...la politesse voudrait qu’on décline la sienne, non ? Enfin. C’est vrai que la politesse n’a pas vraiment d’intérêt ici, mais ... » Il fronça les sourcils, venant presque de se perturber lui-même. Comme d’habitude, ce qu’il disait ne menait à rien de réellement productif. A croire que, parfois, il était réellement stupide.
A la note d’ironie qu’il lança, il se contenta de rire, ses yeux se plissant à la manière d’un félin. Comme quoi, il n’y avait pas d’endroit ni de circonstance pour faire de l’humour. Son regard suivit l’inconnu qui se déplaçait sensiblement, comme s’il comptait se mettre dans une position qui l’avantagerait –certainement en cas de fuite. Izumi nota cela dans un coin de sa tête, n’y pensa plus vraiment. Il pouvait se sauver comme un lapin ; peut-être que cela lui donnerait envie de le poursuivre. Il avait toujours était très bon à ce jeu, enfant. Néanmoins, il n’éprouvait pas réellement l’envie de courir la campagne à cette heure-ci.
Il revint à la situation présente lorsque l’autre fit quelques commentaires sur ses tatouages. Satisfait malgré lui, il décroisa les bras de son torse, jetant un coup d’œil à ses petits bijoux encrés dans sa chair : c’était assez rare que quelqu’un les apprécie à leur juste valeur. Aussi, il réalisa à sa question que son interlocuteur n’était certainement pas Coréen lui non plus. Presque soulagé, il se mit aussitôt à parler dans sa langue d’origine. Plus le temps passait et plus il venait à réaliser qu’il haïssait utiliser le coréen : contrairement à son dialecte natal, il avait l’étrange impression que les mots traînaient sur sa langue, rugueux. « Merci ~ et oui, je suis Japonais, comme tu l’as si bien deviné » Il fallait dire qu’au vue de son apparence, cela n’était pas compliqué à remarquer. Izumi avait bien noté les différences stylistiques entre Japon et NEC. Il se félicitait déjà d’avoir un semblant de conversation intéressante avec quelqu’un lorsque la nouvelle intervention de l’inconnu le fit rire franchement. Combien de fois avait-il entendu cela ? « Oh, arrête ! J’ai l’impression d’entendre le dirlo ! » s’exclama-t-il dans un rire franc. Comme quoi, il inspirait visiblement peu confiance à ceux qui croisaient sa route. C’était...amusant. Sincèrement amusant, oui. Il tenta de se reprendre avec difficulté, se pinçant l’arrête du nez un instant pour faire cesser les tremblements de ses épaules. Cette personne semblait avoir, malgré elle, le don de le faire rire. Izumi se racla finalement la gorge, puis se décida à faire quelques pas en sa direction, fatigué d’avoir à hausser la voix pour se faire entendre. Il s’arrêta finalement à deux mètres de lui, ne voulant pas le faire s’enfuir de suite. Il avait peut-être moyen de s’amuser encore plus. « Enfin tout dépend de ce que tu entends par cela... Tu as un exemple, peut-être ? » répondit-il en se faisant un peu plus sérieux, se demandant de quelle façon il allait réagir.
Quand on y réfléchissait bien, le simple fait d’être sur cette île était une « sale affaire ».

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-



« ONLY GOD CAN JUDGE ME »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 21 ans
Vague : Première vague
Amour : No way

Nombre de victimes : 15
Coupons : 43
Contenu du sac : ▲ Zippo
▲ Paquet de cigarettes (28)
▲ Lunettes de soleil
▲ Brosse à dent
▲ Agenda
▲ Stylos
▲ Téléphone portable
▲ MP3
▲ Pansements infirmiers
____________________

▲ Une miche de pain
▲ Une barre de céréales
▲ Deux à trois bouteilles d'eau (1L5)
▲ Une carte de l'île avec ses zones
▲ Une boussole
▲ Une lampe torche (avec piles)

▲ Un lot de 3 stabilos
▲ Tablette de morphine (10 comprimés)
▲ Pompe de bronchodilatateur (presque plein)
▲ Petite palette de fard à paupière (6 fards)
▲ Une montre
▲ Un éventail en papier et bois souple



Avatar : Yo-ka (Diaura)
Statut RP : Disponible
Pseudo : Dixy
Messages : 563
Activité RP : 11









   Ven 2 Juin - 11:54



Il n'y avait pas trente-six mille solutions, il fallait qu'il arrête ses élaborations de plans pour le moment. Il était loin d'en avoir finit mais il serait en mesure de continuer ailleurs. Il pourrait tout simplement prendre en photo ses marquage sur son téléphone comme ça il pourrait se le trimbaler partout avec lui. Le nouveau venus avait quelque chose de spécial, hormis son look, il avait également un caractère bien à lui et Hiro ne put s'empêcher de l'analyser en détail pour savoir à quelle genre de personne il avait à faire. Cependant la surprise avait fait réagir le blond-brun excessivement en lui demandant qui il était ce qui avait l'air de bien faire rire l'autre étudiant. "Mon nom ? Tu me demandes mon nom ?" Disons qu'il ne l'avais pas tellement demander de cette manière mais c'est à peu près ça ouais. Plus il en savait sur les autres mieux c'était pour se défendre en cas d'attaque. Un sourire fendit les lèvres de l'autre Japonais laissant apercevoir ses canines plus pointus et longues que la normale. "Est-ce que cela a réellement de l’importance ? Je pourrais très bien mourir dans la minute ; savoir qui je suis ne t’apporterais rien, pas vrai ?" Il marquait un point pour ce qui était de connaître une personne si elle devait mourir ensuite ça apporterait plus de tristesse qu'autre chose. Mais étant loin d'être une personne qui baisse les bras, son optimiste le poussait à penser que chacun avait une chance de survis, même dans un endroit comme celui-là.

« On a aucune garantit de survie, je te l'accorde. » Avoua Hiro en croisant les bras contre sa poitrine. « Mais à en voir ton caractère et l'instinct de survie de chacun, je pense pas que tu passes l'arme à gauche tout de suite. » Et lui non plus d'ailleurs, du moins il l'espérait parce que survivre moins d'une semaine ne serait pas digne de lui. « Alors ton nom m'importe oui, surtout que je serais sans doute ramené à voir ton minois dans les jours à venir je suppose. »

Personne n'est éternelle mais le fait qu'ils se recroisent dans le futurs ne sera pas une coïncidence. Ils ne sont pas si nombreux que ça sur l'île. On pourrait le penser mais en réalité, s'ils passent plusieurs mois voir une année entière ensemble, en laissant de côté les morts, ils sont tous amener à se croiser encore et encore. Après les affinités feront si on esquive ou si on n'a pas besoin de se cacher. "Puis avant de demander l’identité de quelqu’un...la politesse voudrait qu’on décline la sienne, non ? Enfin. C’est vrai que la politesse n’a pas vraiment d’intérêt ici, mais …" Pas faux, le petit reptile marquait un point. Hiro s'arrangeait toujours pour ne pas donner son nom avant de connaître celui des autre. Il préférait rester le plus mystérieux possible pour ne pas avoir d'ennuis dans le futur.

« Je croyais que cela était inutile de connaître la personne surtout si celle-ci se fait descendre dans les prochains jours. » Reprit-il d'un air joueur. « Mais puisque tu n'as pas encore essayer de me buter et qu’apparemment ce n'est pas ton intention, je veux bien te faire ce cadeau. » Annonça le dictateur en changeant de position pour mettre une main sur sa hanche. « Je m'appelle Hiro. » Lui apprit-il en inclinant la tête à la façon des Japonais après s'être présenté.

Le compliment sincère de Hiro sur les tatouages de son interlocuteur eut l'air de lui faire plaisir et ce dernier montra sa fierté en décroisant les bras pour laisser au blond-brun tout le loisir d'observer cet œuvre. Les dessins étaient d'une grande précision et l'étudiant pourrait reconnaître entre mille le graphisme Japonais à travers ces traits. Aucun doute il venait du même pays que lui ! C'est pour cette raison qu'il n'avait pas hésiter en demandant s'il était nippon lui aussi. Un autre sourire marqua le visage du plus jeune avant qu'il ne réponde d'un air enjoué. "Merci ~ et oui, je suis Japonais, comme tu l’as si bien deviné." Enfin ! Il allait pouvoir reparler Japonais sans chercher ses mots en Coréen ! D'autant plus que cela lui rappelait de mauvais souvenirs et le fait qu'il soit bloqué en Corée ne lui plaisait pas du tout. Déjà qu'il ne pouvait pas se piffrer les Coréens d'ordinaire depuis sa mésaventure, mais après tous les malheurs qui lui sont arrivés dans ce pays de merde, autant dire que son Japon natal lui manque ! Retrouver une personne de la même nationalité que lui le soulagea et lui fit oublier l'espace d'un instant où il était tomber et les règles mortelles du jeu. Quelques images de son passé lui revinrent en tête lorsqu'il regarda les tatouages de l'autre homme. Il n'avait pas put s'empêcher de lui demander s'il n'était pas mêlé à de sale histoire de son plein gré.

Apparemment la question fit bien rire son interlocuteur. "Oh, arrête ! J’ai l’impression d’entendre le dirlo !" Après c'était juste à titre informatif, mais c'est vrai qu'il craignait que son passé le rattrape, c'est quand les choses commençaient à aller bien que ça finissait toujours par partir en live. Mais bon si ça le faisait marrer tant mieux, il vaut mieux rire que pleurer surtout dans ce jeu. Le plus jeune approcha de quelques pas Hiro qui le laissa faire faisant confiance à son instinct de survie. Il risquait bien moins de se faire tuer par lui que par un de ces Coréens. Il n'avait cependant pas confiance car il ne la donnerait plus à qui que ce soit, mais l'autre étudiant n'avait pas l'air hostile envers lui, ce qui le laissait penser qu'il ne tenterait pas de le tuer pour l'instant. Il le laissa donc approcher et une fois en face les blond-brun planta son regard dans le sien. "Enfin tout dépend de ce que tu entends par cela... Tu as un exemple, peut-être ?" Épargnons tout de suite l'exemple de l'île, ce n'était pas vraiment de leur faits de se retrouver ici.

« Oh je sais pas, des petites teufs sympathiques entre mafieux, ou encore des liens étroits avec les yakuzas par exemple. » C'était bien la seul communauté au Japon qu'il ne pouvait pas encadrer. Après l'enfer qu'il a vécus à cause d'eux. Il doit également une bonne vengeance à ces salopards pour la mort de son meilleur ami. Et pour aller plus loin il était sûr que le crash de l'avion de ses parents était également lié. « Je préfère demander, je suis pas le genre de gars à tourner autour du pot cent sept ans tu vois. » Lui dit-il sincèrement en prenant une pose un peu plus détendu. « Après, le joint que t'as fumé en douce au collège dans les toilettes entre les cours, j'en ais rien à secouer. » D'autant plus qu'il faisait la même chose avec ses amis à cet époque. Une période dont il n'était pas trop fier, mais en devenant plus mature il avait tendance à remarquer ses erreurs ce qui est un grand pas pour ne plus en commettre. « Même si je pense que tu sois plus le genre de personne à aimer le SM je préfère quand même en être sûr. »

Hiro tourna les yeux vers son plan au fluo toujours sur le mur derrière lui. Il plongea la main dans son sac et en sortit son paquet de cigarette. Il ne pouvait pas tenir aussi longtemps sans fumer surtout quand il retrouvait un tant soit peu de civilisation. Il en tira une du paquet en la prenant entre ses lèvres avant d'en tirer une deuxième et de poser les yeux sur l'autre étudiant.

« A moins que je ne me sois trompé, tu fumes ? » Demanda le plus âgé en fixant son interlocuteur. « On a pas mal de choses à se dire ça risque d'être long. Alors autant se poser avec une clope dans la bouche qu'est-ce que t'en pense ? »

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

   
Hey loser, please take advantage of me. “I'm ruler.”Who is your master now ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 19 ans
Vague : Première vague
Nombre de victimes : 0
Coupons : 936
Contenu du sac :

- Une bouteille d'eau (1L5)
- Une carte de l'île avec ses zones
- Une boussole
- Une lampe torche (avec piles)


- Un sachet de bonbons
- Rero, son ancien serpent, à présent plastiné
- Une palette de fards à paupière
- Un boxer de rechange
- Shampoing à l'abricot


Avatar : Luvia (Canival)
Statut RP : Disponible
Pseudo : INCUBUS / 夢魔
Multicomptes : Kanno Samran & Liang Hakuei

Messages : 357
Activité RP : 8









   Sam 3 Juin - 0:48


Il se balançait d’un pied sur l’autre à la manière d’un enfant, attendant les réponses de l’individu qui lui faisait face. Il était vraiment intéressant, à regarder de plus près. Inévitablement, il ne pouvait s’empêcher de ressentir un semblant d’empathie quant à l’esthétisme qu’il dégageait. C’était original, réfléchi. Plaisant, à sa manière.
Izumi se mit à sourire avec amusement lorsqu’il ouvrit la bouche. Le vocabulaire qu’il employait regorgeait de termes guerriers, stratégiques. Visiblement, son interlocuteur prenait ce « jeu » avec un peu plus de sérieux que lui –ce qui, en soi, n’était pas compliqué. Ne venait-il pas de parler de survie ? Même ses métaphores se référaient au contexte belliqueux. Il arqua un sourcil avec légèreté alors qu’il l’écoutait toujours parler avec un intérêt plus ou moins marqué. La personne face à lui n’était visiblement pas ici pour rire ; dommage. Il médita cependant un instant à ce qu’il venait de lui dire : lui, pas prêt de mourir ? C’était bien ce qu’il laissait paraître ? ...pourquoi pas. Plus qu’autre chose, certainement avait-il le goût du jeu, combiné au désintéressement de la vie. Dans ces conditions, pouvait-on réellement parler d’un instinct de survie. Le jeune homme ne s’en pensait pas réellement doté, mais il aimait s’imaginer que, peut-être, dans un avenir plus ou moins proche, il y serait confronté. L’idée de la mort le laissait pourtant perplexe. Paradoxal mélange d’indifférence et...d’excitation.
Au final, l’inconnu venait de lui justifier la raison pour laquelle il voulait savoir son nom, ce qu’Izumi parvenait à peu près à comprendre, même s’il n’était pas véritablement convaincu. Eux, venir à se recroiser ? C’était un peu trop s’avancer à son goût, mais après tout cette personne était totalement libre de penser ce qu’elle voulait : ce n’était pas comme si tout cela pouvait avoir de prise sur lui ; d’importance. Alors, sourire fiché aux coins des lèvres, il écoutait tranquillement, se balançant toujours de façon régulière. La suite de ses paroles fit cependant redoubler son sourire. Oh, il était donc d’humeur à jouer avec ses mots de la sorte ? Un air malicieux passa sur son visage alors que ses yeux se fendirent à nouveau. Bien. Cela ne rendait la chose que plus intéressante. Visiblement, cette personne baissait sa garde face à lui, le jugeant peut-être trop vite. Izumi pouvait passer du blanc au noir en un seul instant : en aucun cas ne fallait-il le juger sur une première impression. La moindre seconde pouvait être fatidique. Désastreuse. Et c’était plus fort que lui : plus fort que son corps, ses nerfs.
Finalement, l’autre accepta de lui donner son nom : Hiro. Un nom simple qui, cependant, lui rappelait celui de son animal fétiche, Rero. Et rien que pour cela, Izumi se sentait presque d’humeur à se montrer conciliant –du moins tout autant qu’il en était capable. Cette subite révélation le mis de bonne humeur. « Tu ne devrais pas baisser ta garde aussi facilement, Hiro » se décida-t-il à répondre sur un ton bien trop enjoué pour réellement coller à ce qu’il disait. On aurait cru entendre les mots d’un adulte, graves, dans la bouche d’un enfant, rieur. Implicitement, il faisait une référence au contenu de son sac. S’il le voulait, sous une soudaine pulsion, il aurait très bien pu tester la lame de sa récente acquisition. Il tira sur quelques unes de ses mèches blanches d’un air rêveur, comme absent pendant quelques secondes. Son regard redevint finalement vif pour se planter dans celui de son interlocuteur. Son sourire qui avait disparu revint à la charge, faisant toujours entrevoir ses excroissances dentaires.
Une idée pour le moins intéressante lui était venue à l’esprit.
« Eh bien...je te laisse choisir » dit-il finalement, sans expliciter immédiatement ce dont il parlait. Cette idée, stupide, était pour lui d’un génie indescriptible. « Tu pourras m’appeler comme tu voudras, cela n’a pas d’importance pour moi. Alors choisis » se décida-t-il finalement à ajouter, son éternel air amusé au visage. Son nom avait été choisi par ses parents : il se moquait de le perdre avec quelqu’un. Son identité était forgée par son être, et non pas une stupide appellation à laquelle il répondait, pensait-il avec conviction. Ainsi donc, il laissait Hiro choisir la façon dont il jugeait bon de l’appeler ; c’était amusant, après tout.
Lorsqu’il s’approcha du jeune homme, celui-ci ne bougea pas, le défiant même du regard. Cette attitude de défi lui plaisait particulièrement ; il avait l’impression qu’il pourrait aisément jouer avec lui. En entendant les fameux exemples qu’il attendait, Izumi eut soudainement un air ironique. Oh~ il voulait donc parler de ce genre de choses. Brièvement, il se rappela des prémices de son adolescence dans son pays d’origine et se mit à rire légèrement. S’il avait eu le loisir de rester au Japon plus longtemps, certainement aurait-il baigné dans cet univers. Cela ne faisait même aucun doute. A quinze ans à peine, il s’était déjà retrouvé confronté à quelques histoires impliquant le « menu fretin » de la pègre. S’il n’était pas parti au NEC, sûrement l’y aurait-on retrouvé. Comme le prouvait sa situation actuelle, il avait toujours le chic pour se retrouver dans ce genre d’histoires. Mais il se sentait trop d’humeur à s’amuser pour dire ce qu’il en était réellement. « Qu’est-ce que cela peut te faire ? » questionna-t-il sur un ton effronté alors qu’il se baissait légèrement tout en inclinant la tête pour le regarder. « Tout ce qui concerne ma vie avant mon arrivée ici ne devrait pas avoir d’importance : cela ne compte plus à présent que nous sommes entrés dans un nouveau jeu. C’est comme appuyer sur le bouton « reset » lorsque tu commences une nouvelle partie...tout ce qu’il y avait avant se retrouve effacé ; c’est pareil ici » conclu-t-il en levant les yeux au plafond, presque avec entendement. Cela semblait...logique, non ? Dou moins cela l’était pour lui. Ce qu’il avait été, ce qu’il aurait pu être...le passé ne comptait plus, pensait-il. Et quant au futur...il était si incertain qu’il valait mieux ne pas y penser. En reposant les yeux sur son interlocuteur, une moue cruelle lui tordit les lèvres. « Mais peut-être te sens-tu l’âme d’un justicier ?... » Je n’aurais jamais rien entendu de plus étrange, pensa-t-il tout en continuant de le dévisager. Effectivement, pour quelle autre raison cela lui aurait-il importé ?
Au commentaire qu’il enchaîna, Izumi en fut encore hilare. Pourquoi en venait-il à parler de ça ? C’était...tellement bizarre qu’il trouvait ça incroyablement amusant. « Ce sont peut-être les piercings qui te font dire ça ? » demanda-t-il en désignant son propre visage, mais aussi le reste de son corps, sur lequel plusieurs piercings étaient apparents. « Je...ne m’exprimerais pas là dessus, désolé~ » lança-t-il finalement d’une façon qui en disait tout autant –si ce n’était plus- qu’une réponse franche.
Ce fut avec plaisir qu’il secoua négativement la tête à sa supposition. « Perduuuu, je ne fume pas » Sa voix reprenait des intonations enfantines. Comme quoi, il était trop hâtif de penser l’avoir déjà cerné. Comme quoi Hiro ne pouvait pas tout deviner du premier coup. Aussi surprenant que cela pouvait paraître, Izumi ne fumait pas, non. Peu de choses avaient le don de susciter son intérêt et, quand bien même il avait tenté la nicotine, celle-ci n’en faisait pas partie. Lassé de se tenir debout, il s’assit subitement par terre en tailleur, coinçant son sac entre ses jambes. S’accoudant sur ses genoux, son menton reposait dans le creux de sa paume. Un faible sourire flottait sur ses lèvres.  « Et puis-je savoir ce que nous avons à nous dire, dans ce cas ? » Il était vraiment curieux de le savoir. Si ce n’était que parler pour parler, Izumi se moquait totalement de s’entretenir avec une tierce personne dans le but d’obtenir des informations ou de former une quelconque stratégie.
Au même titre que lui, les autres n’étaient rien de plus que de simples pions.

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-



« ONLY GOD CAN JUDGE ME »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 21 ans
Vague : Première vague
Amour : No way

Nombre de victimes : 15
Coupons : 43
Contenu du sac : ▲ Zippo
▲ Paquet de cigarettes (28)
▲ Lunettes de soleil
▲ Brosse à dent
▲ Agenda
▲ Stylos
▲ Téléphone portable
▲ MP3
▲ Pansements infirmiers
____________________

▲ Une miche de pain
▲ Une barre de céréales
▲ Deux à trois bouteilles d'eau (1L5)
▲ Une carte de l'île avec ses zones
▲ Une boussole
▲ Une lampe torche (avec piles)

▲ Un lot de 3 stabilos
▲ Tablette de morphine (10 comprimés)
▲ Pompe de bronchodilatateur (presque plein)
▲ Petite palette de fard à paupière (6 fards)
▲ Une montre
▲ Un éventail en papier et bois souple



Avatar : Yo-ka (Diaura)
Statut RP : Disponible
Pseudo : Dixy
Messages : 563
Activité RP : 11









   Dim 4 Juin - 13:20



L'autre étudiant paraissait un peu distrait dans son genre ou du moins beaucoup trop naïf et pas assez méfiant. En somme un comportement qui pourrait lui coûter la vie … Il faut faire attention à tout ici, le moindre détail pourrait être décisif pour la suite et c'est pour cette raison que Hiro observait les personnes en détail. Cependant le sourire sur les lèvres d'Izumi laissait pensé que tout cela l'amusait sans que l'idée de la mort n'ait aucun impact pour lui. "Tu ne devrais pas baisser ta garde aussi facilement, Hiro." Le conseilla le plus jeune. Le blond-brun n'était pas en train de la baisser il essayer juste de rendre les choses moins pénibles, n'étant pas du genre à faire confiance au premier venus, ses sens étaient toujours en alerte et s'il devait rapidement fuir il avait toujours les moyens de le faire. Mais mieux valait le laisser penser ça, au moins il aurait l'avantage s'il fallait réagir. C'est pour cette raison qu'il était autant sur le qui-vive. Se contenter de parler et de poser des questions n'était pas dangereux tant qu'il avait la possibilité d'en réchapper, il ne risquait rien ou en tout cas pas la mort. Cependant la conversation continuait de se dérouler sans que  le plus âgé ne connaisse le nom de son interlocuteur. "Eh bien...je te laisse choisir" Hiro arqua un sourcil en observant Izumi du regard se demandant où il voulait en venir. Où était le piège là dedans ? "Tu pourras m’appeler comme tu voudras, cela n’a pas d’importance pour moi. Alors choisis." Lui proposa l'autre étudiant. Lui qui avait horreur de jouer aux devinettes c'était mal partie. Pour le jeune tout ça avait l'air d'un jeu amusant et il semblait y prendre goût ce qu'Hiro trouva un peu déroutant.

« Un nom ça ne s'invente pas tu sais. » Répondit le plus âgé en jaugeant Izumi du regard. De toute manière il n'avait pas vraiment de nom en tête pour le moment et les jeux c'est pas son truc. « En attendant que tu te décide à me le dire je n'aurais qu'à t'appeler le tatoué. »

Ce n'est pas comme s'il allait dire son nom plusieurs fois de toute façon. C'était juste histoire de poser une identité sur un visage mais vu le peu de personne avec ce style sur cette île il se comprendrait quand il pensera à cela. Il ne savait même pas s'il aurait été capable de le retenir de toute façon. Les personnes qu'il avait rencontré jusqu'à maintenant lui avait toutes donné leur nom, ce n'est pas pour ça qu'il s'en rappel. La sonorité il la connaissait vite fait, mais redire leur nom complet lui serait impossible, au moins il se rappellerait mieux de celui-là, d'autant plus qu'il sortait pas mal de l'ordinaire par rapport à ceux qu'il à rencontrer jusqu'à présent. Vint ensuite la question de la pègre ou du moins du réseaux de yakuza au Japon qui avait son importance pour Hiro vu son passé tragique avec eux. "Qu’est-ce que cela peut te faire ?" Demanda le plus jeune.

« Ça peut me faire que je peux pas me les encadrer. Alors autant être fixé. » Répondit-il sans détour et avec beaucoup plus de dureté dans la voix. Il ne plaisantait pas avec ce genre de chose en revanche, tout avait beau être un jeu pour l'autre mais en ce qui concerne ce domaine Hiro ne jouait plus.

"Tout ce qui concerne ma vie avant mon arrivée ici ne devrait pas avoir d’importance : cela ne compte plus à présent que nous sommes entrés dans un nouveau jeu. C’est comme appuyer sur le bouton « reset » lorsque tu commences une nouvelle partie...tout ce qu’il y avait avant se retrouve effacé ; c’est pareil ici" Malgré le fait qu'une autre vie ait commencé pour eux, ou plutôt l'approche imminente de la mort, le passé reste tout de même graver en une personne. On ne peut pas tout effacer aussi facilement que ce soit les souvenirs douloureux ou les actes qu'on a put commettre dans sa vie. Hiro ne pensait pas qu'on puisse changer du jour au lendemain juste en changeant de situation de vie. Une personne reste comme elle est et de ce fait si c'est un meurtrier ça le restera quoi qu'il arrive. "Mais peut-être te sens-tu l’âme d’un justicier ?.." Il était loin d'être ce genre de personne, s'il l'avait réellement été il aurait put sauver tout ses proches qui ne méritaient pas une mort si subite et douloureuse. Parfois en y repensant il s'en voulait de ne rien avoir put faire, mais jouer les héros ce n'était pas son truc, il n'était pas fait pour cela et il ne voulait pas le devenir. Il avait trop perdu par le passé pour se lancer dans le sauvetage.

La conversation changea alors de sens lorsque le plus âgé fit une réflexion sur les tendance de l'autre qui eut l'air de bien en rire. "Ce sont peut-être les piercings qui te font dire ça ?" Peut être mais en tout cas les personnes arborant cette apparence sont souvent tourmenté physiquement ou moralement alors c'était un peu la même chose. "Je...ne m’exprimerais pas là dessus, désolé~" Cela décrocha un sourire en coin au blond-brun, aurait-il taper dans le mille ?Chacun son jardin secret. Il ne lui demanderait pas plus de détails de toute manière mais à en voir sa nonchalance dans ce jeu mortel, ces sourires amusé et son attitude il était évident qu'il avait bien l'air d'en faire partie. L'envie de fumer était tellement forte après autant de temps sans nicotine que le plus âgé trouva cela judicieux de s'en griller une immédiatement. Il proposa tout de même à l'autre on ne sait jamais mais la réponse lui plu plus que de raison. "Perduuuu, je ne fume pas" Au moins il pourrait garder ses clopes, partager ce n'était pas vraiment son truc mais au moins proposé par politesse. Il observa l'homme aux cheveux clair s'asseoir en tailleur à la manière d'un enfant tandis qu'il allumait son bâton de nicotine à l'aide de son zippo. Il profita de la première bouffée de fumée cela faisait si longtemps qu'il n'avait pas eus cette sensation. La voix de son interlocuteur l’interrompit dans son petit plaisir personnel lui faisant tourner le regard dans sa direction. "Et puis-je savoir ce que nous avons à nous dire, dans ce cas ?"

« J'en sais rien depuis combien de temps t'es dans ce pays déjà. » Il semblerait que cet individu n'ait pas revus le Japon depuis longtemps. A l'entendre parler Coréen tout à l'heure on aurait presque dis qu'il s'était familiarisé avec la langue alors qu'Hiro avait encore beaucoup de mal. Son ex lui avait apprit quelques bases et il s'était un peu améliorer à l'université mais à part des conversations simples il n'était pas capable d'aller au-delà et sa prononciation se faisait avec un fort accent Japonais trahissant ses origines. De toute manière il ne faisait pas le moindre effort pour s'appliquer à bien parler Coréen, il se contentait de balancer les mots qu'il connaissait tant que l'autre comprenait. « Pas que j'ai forcément envie de discutailler mais pouvoir entendre et reparler Japonais me donne une raison valable de parler avec toi. » Lui avoua le blond-brun en appuyant son dos contre le mur derrière lui, l'une de ses mains dans sa poche et la cigarette entre les lèvres. Des moments au calme il n'en aurait plus vraiment ici et même s'il paraissait détendu d'aspect il gardait tout de même ses distance pour pouvoir s'en aller si cela était nécessaire. « Et je voulais savoir si t'avais déjà eus l'occasion de tuer quelqu'un. » Qu'il sache directement à qui il avait à faire ...

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

   
Hey loser, please take advantage of me. “I'm ruler.”Who is your master now ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 19 ans
Vague : Première vague
Nombre de victimes : 0
Coupons : 936
Contenu du sac :

- Une bouteille d'eau (1L5)
- Une carte de l'île avec ses zones
- Une boussole
- Une lampe torche (avec piles)


- Un sachet de bonbons
- Rero, son ancien serpent, à présent plastiné
- Une palette de fards à paupière
- Un boxer de rechange
- Shampoing à l'abricot


Avatar : Luvia (Canival)
Statut RP : Disponible
Pseudo : INCUBUS / 夢魔
Multicomptes : Kanno Samran & Liang Hakuei

Messages : 357
Activité RP : 8









   Lun 5 Juin - 2:04


Il ne put que rire légèrement devant la mine perplexe de son interlocuteur. Par dessus tout, il adorait déclencher ce genre de réactions chez les autres. Il aimait les perturber –de la même façon qu’il aimait se considérer tel un élément perturbateur. Peut-être l’était-il même malgré lui. Son raisonnement lui était d’une logique infaillible. Izumi pensait différemment mais, certainement, pensait-il bien. Même s’il se faisait jouer dans sa proposition, le reste de ses paroles était d’un grand sérieux ; quelle importance y avait-il à tout cela ? Un nom n’était rien de plus qu’une appellation, rien n’empêchait de la changer du jour au lendemain, pas vrai ? Il n’avait jamais véritablement aimé le sien et –par mauvaise foi- les gens l’écorchaient assez souvent. Cela avait eu l’effet de le blaser : ainsi, il était venu à décider que peu importait la façon dont on pouvait se référer à lui. Cela, comme beaucoup de choses, n’avait pas d’importance. Ainsi donc, à la réponse de l’autre jeune homme, il haussa brièvement les épaules, signe qu’il accordait peu d’intérêt à cela. Et pourquoi donc cela ne s’inventait pas ? L’idée plaisait particulièrement à Izumi, pourtant. La suite des propos de son vis-à-vis le fit sourire avec espièglerie. « Pourquoi pas ! Après tout, ce n’est pas comme si on ne m’avait jamais appelé de la sorte ... » conclut-il d’un air étrangement satisfait alors qu’il tendait ses bras nus devant lui pour regarder toutes les chimères qui les ornaient harmonieusement. En effet, on l’avait souvent nommé de la sorte, en particulier au NEC, où les tatouages étaient manifestement bien moins vu que dans son pays d’origine. A croire que la moindre once d’originalité les révulsait, là bas. Etrange pays et stupides gens, avait-il souvent pensé avec un orgueil amer.
Ses yeux perçants le scrutaient avec attention. Il devenait particulièrement curieux quant à sa réponse. Pourquoi donc cherchait-il à savoir tout cela ? Izumi pensait sincèrement que connaître le passé des autres, leur vie, était une chose totalement inutile. Dans ce jeu, l’empathie n’avait pas lieu d’exister. S’il avait bien saisi, les seuls liens de solidarité devaient se baser sur leur couleur : il ignorait d’ailleurs la sienne, chose qui ne le perturbait pas plus que cela. Peut-être finirait-il par l’apprendre un jour.
Ou pas.
La réponse tomba enfin et, haussant un sourcil, intrigué, il sentit le cheminement de ses pensées partir à vive allure. Oh. Voici donc la raison qui se cachait derrière ses précédentes interrogations. Après tout, il était plutôt rare de trouver des gens qui éprouvaient une certaine affection pour eux. Mais nourrir une telle haine...il n’en devenait que davantage curieux mais dû se faire violence pour ne rien dire. Il était le premier à avoir mentionné le fait que le passé n’avait pas d’importance et, plus que tout, il n’aurait voulu perdre de sa crédibilité. Ainsi donc, joueur au possible, un rictus tordit habilement ses lèvres décorées de multiples piercings. Cela ne faisait que rendre la chose encore plus intéressante. « Je vois...dans ce cas, peut-être devrais-je aussi m’abstenir de répondre à cette question » commenta-t-il sur un ton qui se voulait particulièrement provocateur. Dans un tel contexte, jeter de l’huile sur le feu de la sorte était tout bonnement suicidaire. Pour Izumi, cela n’en était que d’autant plu exaltant. Déjà, il ne pouvait s’empêcher de tester les autres, cherchant la confrontation là où elle n’avait lieu d’être. C’était plus fort que lui, le goût du jeu, celui du risque, prenait le pas sur toutes formes de pensée « rationnelle ». Il voulait se distraire et cela impliquait, forcément, ce genre de petite provocation. Depuis son enfance, il avait toujours fonctionné de la sorte : il était trop tard pour changer cet aspect de lui.
Balançant doucement la tête sur le côté, il commençait à fredonner un air presque inaudible alors que son interlocuteur s’allumait une cigarette. Rapidement, l’odeur du tabac vint jusqu’à ses narines ; quelques volutes translucides s’élevaient au dessus d’eux pour rester en suspension, flottant mollement. Izumi les regarda d’un œil attentif, presque fasciné par ce spectacle. Un rien suffisait à capter son attention. Celle-ci se redirigea lentement vers Hiro lorsqu’il se mit à parler. Réfléchissant un instant, Izumi se gratta la nuque d’un air pensif. Depuis combien de temps était-il au NEC ? Depuis trop de temps, sans aucun doute. Il compta brièvement sur ses doigts, murmurant des chiffres inintelligibles. « Trois ans » finit-il par affirmer. « Ça fait environ trois ans que je suis arrivé au NEC » Trois putain d’années, déjà. Dieu que le temps passait vite. Ses prunelles obscures se reposèrent sur lui avec intérêt. « Toi ? » lui demanda-t-il en retour, curieux sans l’être réellement. Il ne savait même pas pourquoi il lui retournait la question. Peut-être était-il encore trop marqué par des automatismes sociaux qu’il allait devoir finir par perdre, ici.
La raison pour laquelle il semblait vouloir tenir un semblant de conversation avec lui dit encore une fois rire Izumi. Pourquoi pas ! Hiro était définitivement plus intéressant qu’il ne l’aurait cru. Son attitude lui plaisait : l’amusait. Le jeune homme était peut-être trop joyeux pour sa condition, mais il se moquait bien de savoir ce que la morale pouvait en dire. Il se sentait d’humeur à rire et n’avait aucune honte à le faire. Si les organisateurs de cet immense jeu grandeur nature attendaient de lui qu’il se morfonde sur son « sort », il était clair qu’ils se foutaient le doigt dans l’œil. La fête ne faisait que débuter, et son interlocuteur était le premier intervenant dans celle-ci. Les réjouissances étaient à venir. « Heureux de savoir que je sers d’une quelconque façon » commenta-t-il légèrement alors qu’il continua son mouvement de balancier, se penchant à chaque fois plus qu’il ne le fallait. La question –fatidique- qui vint sur le tapis le fit cependant se stopper automatiquement. Izumi redressa la tête pour se tenir un peu plus droit, étrange sourire aux lèvres desquelles pointaient ses petites canines. Eh bien il était clair qu’Hiro ne tournait pas autour du pot ! Izumi s’attendait plus ou moins à cette question, mais certainement pas si tôt. Enfin. Il n’avait rien à cacher. « Non. Pas encore ~ » répondit-il d’une voix qui prenait des intonations enfantines, devenant presque malsaine. Ses yeux se plissèrent légèrement alors qu’il souriait sournoisement : son visage se muait dans une expression profondément féline. « ...tu es la première personne que je rencontre depuis mon arrivée sur l’île, après tout » ajouta-t-il d’une voix bien plus grave après quelques secondes de silence. Le lien qui semblait couler entre ses deux phrases sonnait d’une façon bien sinistre. Izumi s’amusait cependant de l’effet que cela produisait. Il doutait fortement de lui faire peur, mais l’idée était loin d’être déplaisante.
Il se remit à fredonner légèrement, son regard ne détachant pas le jeune homme qui se tenait à quelques mètres de lui. « Mais peut-être que toi, tu as déjà tué quelqu’un ici ? » questionna-t-il de but en blanc, bien décidé à continuer sur la lancée de son interlocuteur.

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-



« ONLY GOD CAN JUDGE ME »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 21 ans
Vague : Première vague
Amour : No way

Nombre de victimes : 15
Coupons : 43
Contenu du sac : ▲ Zippo
▲ Paquet de cigarettes (28)
▲ Lunettes de soleil
▲ Brosse à dent
▲ Agenda
▲ Stylos
▲ Téléphone portable
▲ MP3
▲ Pansements infirmiers
____________________

▲ Une miche de pain
▲ Une barre de céréales
▲ Deux à trois bouteilles d'eau (1L5)
▲ Une carte de l'île avec ses zones
▲ Une boussole
▲ Une lampe torche (avec piles)

▲ Un lot de 3 stabilos
▲ Tablette de morphine (10 comprimés)
▲ Pompe de bronchodilatateur (presque plein)
▲ Petite palette de fard à paupière (6 fards)
▲ Une montre
▲ Un éventail en papier et bois souple



Avatar : Yo-ka (Diaura)
Statut RP : Disponible
Pseudo : Dixy
Messages : 563
Activité RP : 11









   Mar 6 Juin - 17:44



Il était tombé là sur un bien étrange spécimen, un jeune qui aimait joué. Après tout Hiro n'avait rien contre d'ordinaire mais il savait qu'ici il n'aurait pas vraiment la patience d'entrer dans le jeu des gens. Habituellement cela ne le dérange pas pourtant, comme quoi avec les nerfs à vifs et le risque de mourir rapidement les choses étaient bien différentes … Hiro eut encore un aperçu lorsque l'autre lui demanda de lui inventer un nom. Ce n'est pas vraiment ce qu'il fit il préféra le nommé par ses signes distinctifs comme ses tatouages par exemple. "Pourquoi pas ! Après tout, ce n’est pas comme si on ne m’avait jamais appelé de la sorte …" Ce ne serait pas étonnant qu'en petit surnom des personnes l'aient déjà appelé comme ça. Mais vu que sur cette île peu de personne était autant recouvert de tatouages, du moins il ne pensait pas, il saurait de qui il s'agit. D'autant plus que même s'il y en avait d'autre il n'en a pas connaissance alors ce ne serait pas un problème. La conversation passa ensuite sur un sujet des plus sensibles pour le blond-brun à savoir la mafia. Son interlocuteur avait un léger sourire qui fit froncer les sourcils à Hiro. Il ne plaisantait pas là dessus et ne comptait pas être aussi conciliant que précédemment s'il commençait à jouer là dessus. "Je vois...dans ce cas, peut-être devrais-je aussi m’abstenir de répondre à cette question." Il ne savait pas si c'était le mieux au final, qu'il reste dans l'ignorance ou qu'il le sache. De toute manière tant qu'il n'en était pas certain il ne pouvait pas se mettre à lui en vouloir pour rien. L'autre jouait avec lui mais ça ne l'amusait pas. Alors peut être devrait-il passer ce sujet pour parler d'autre chose de moins délicat.

La question passa ensuite sur le temps qu'il avait passé ici, au NEC. Peut être que c'est un sujet qui paraît sans importance au vue des circonstances, mais il fallait bien détruire le silence le temps qu'il fume sa clope. Pas que cette information lui serait des plus utile mais au moins il serait fixé. Un Japonais assez suicidaire pour venir vivre ici il voulait savoir comment ça c'était passé. "Trois ans." Pour sa part il ne serait certainement pas rester si ce jeu ne l'avait pas empêché de partir. "Ça fait environ trois ans que je suis arrivé au NEC." Hiro fit un hochement de tête pour montrer qu'il l'écoutait. Habitude qui lui ait resté de sa culture mais qui ne le dérangeait pas forcément, surtout en présence d'un autre Japonais. "Toi ?" Le plus âgé s'attendait à ce que son interlocuteur lui retourne la question, mais il ne savait pas vraiment si cela lui servait de répondre ou non. De toute manière cela n'avait aucune importance, si ?

« Pas longtemps ... » Se contenta de répondre le blond-brun en tirant sur son bâton toxique. « Je comptais pas rester plus de temps non plus en vrai … On ne m'a juste pas laissé le choix. » Cela pouvait s'entendre à l'accent qu'il avait en parlant Coréen. Ses phrases étaient des plus basique et il avait gardé l'intonation Japonaise. C'est pour cette raison qu'il était content de pouvoir continuer de parler en Japonais.

"Heureux de savoir que je sers d’une quelconque façon." Hiro n'avait de toute façon aucune envie de se justifier sur le fait de la raison pour laquelle ils parlaient. Il n'y avait rien a ajouté si ce n'est que les conversation aide à garder la tête sur les épaules et adoucit les mœurs pour ne pas qu'un des deux pète un câble en tuant l'autre. Ce ne serait certainement pas le cas d'Hiro, il était même presque sûr que même au bord de la folie il ne tuerait pas sans raison valable. Pour sauver sa peau en cas de défense peut être mais jamais parce qu'il a perdu la boule. L'aîné des deux tenta tout de même la question en demandant combien l'autre avait fait de victime déjà. "Non. Pas encore ~" Répondit l'autre d'un air bien trop enjoué pour la situation. "...tu es la première personne que je rencontre depuis mon arrivée sur l’île, après tout." Donc peut être le premier à essayer de zigouiller c'est ça ? De toute manière même s'il essayait le blond-brun ne se laisserait pas faire. Pas sûr qu'Izumi ait vraiment l'occasion de le tuer, l'autre bleu était plus futé que ça. "Mais peut-être que toi, tu as déjà tué quelqu’un ici ?" Qu'importe la réponse le plus important à savoir c'est que ce n'était pas dans ses intentions. Le plus grand fit un mouvement négatif de la tête pour signifier en silence qu'il n'avait aucun mort à son compteur.

« Même si on me filait une arme entre les mains et qu'on m'offrait la liberté si je descendait quelqu'un, je le ferais pas. » Après tout dépend qui il avait en face bien sûr … Tout n'était qu'un concours de circonstances … La colère l'envahissant assez rapidement si c'était un yakuza ou le frère de son ex qu'il avait en face peu de chance qu'il ne songe pas à le tuer … Mais en y pensant comme ça il ne pense pas qu'il le ferait. « Mais si quelqu'un veut ma peau et tente de m'éliminer, je me verrait bien dans l'obligation de lui rendre la pareille. » Annonça Hiro en fixant son hôte comme pour signifier un simple avertissement au cas où l'idée lui serait déjà passé par la tête. « La vie est tellement fragile qu'un rien pourrait la détruire. » Dit-il de manière absorbé en regardant la fumée de sa cigarette s'envoler devant ses yeux. « Ce qui ne laisse pas beaucoup de temps pour s'amuser, pas vrai ? » Demanda le blond-brun ironiquement en observant le plus jeune.

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

   
Hey loser, please take advantage of me. “I'm ruler.”Who is your master now ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 19 ans
Vague : Première vague
Nombre de victimes : 0
Coupons : 936
Contenu du sac :

- Une bouteille d'eau (1L5)
- Une carte de l'île avec ses zones
- Une boussole
- Une lampe torche (avec piles)


- Un sachet de bonbons
- Rero, son ancien serpent, à présent plastiné
- Une palette de fards à paupière
- Un boxer de rechange
- Shampoing à l'abricot


Avatar : Luvia (Canival)
Statut RP : Disponible
Pseudo : INCUBUS / 夢魔
Multicomptes : Kanno Samran & Liang Hakuei

Messages : 357
Activité RP : 8









   Jeu 8 Juin - 1:50


Izumi était un peu comme dans son monde. Il avait beau parler, répondre, interagir, il ne suivait pas vraiment le fil de la réalité. C’était son jeu personnel : sa partie. Toutes ses actions ne concernaient que sa propre personne. Ainsi, les personnes avec qui il parlait n‘étaient là que pour égayer son parcours ; le distraire. De la sorte, la discussion n’avait pas à suivre un cours logique. Loin de là. Le jeune homme n’avait pas même besoin des autres s’il voulait parler ; sous ce point de vue, monologuer serait exactement revenu au même.
Visiblement, le fameux Hiro ne semblait pas d’humeur à rentrer dans son petit jeu, ce qu’il venait à trouver regrettable.  Peut-être finirait-il par changer d’avis ? Izumi était curieux de voir jusqu’où il aurait été capable de le pousser. Certainement pas jusqu’au bout : il ne se faisait pas d’idée là dessus. Maiiis...essayer était indéniablement tentant. Quitte à récolter des coups. Cela lui convenait parfaitement. Il adorait chercher les limites, les repousser à leur maximum. Il adorait...les situations où l’ordre n’avait même plus lieu d’être. D’exister. Peut-être adorait-il le chaos, tout simplement.
Il écouta la réponse de son interlocuteur d’une oreille distraite. Pas longtemps, hein ? Cela se discernait peut-être dans sa maîtrise de la langue, mais Izumi était bien trop peu attentif à ce genre de détails pour pouvoir l’affirmer réellement. Après tout, quel intérêt y avait-il à analyser une situation ? Il n’était pas quelqu’un de réfléchi de la même façon qu’il n’était pas quelqu’un de stratégique –à moins que sa stratégie soit envisagée dans le but du suicide. Il provoquait encore, provoquait toujours : sans cesse. Et  il était totalement aveugle aux détails qui auraient pourtant pu lui sauver la vie. Mais ce n’était pas amusant de jouer de cette façon. Le jeu ne devait réellement intéressant que lorsque sa vie était de mise. Constamment. Il laissa échapper un faible rire. Ah ça oui. Pour le coup il était clair qu’on ne leur avait pas vraiment laissé le choix.
Ses yeux perçants le scrutaient pourtant avec attention lorsqu’il fit un signe négatif de la tête. Oh, ainsi donc, lui non plus n’avait tué personne pour le moment. Mais cela finissait forcément par venir plus vite que ce à quoi on pouvait s’attendre ; il en était intimement persuadé. Posant la tête sur ses genoux, il l’écoutait avec intérêt. La discussion partait finalement dans cette direction ? Cela n’était pas pour lui déplaire, mais il doutait fortement de s’accorder à la mentalité de son interlocuteur. Les grands idéaux, les débats philosophiques...tout ça lui passait complètement au dessus de la tête : il s’en moquait royalement. Ici, le monde fonctionnait sous ce régime : « tuer ou être tué ». C’était la loi de la jungle, celle du plus fort. En dépit de sa bêtise, le jeune homme en était parfaitement conscient. Mais, comme d’habitude –comme si souvent- il se refusait à adhérer à ses règles ; à cette loi universelle. Il refusait d’être limité à cette chose que même la nature semblait lui imposer. Izumi n’était branché plus que sur cette fréquence : « s’amuser ou s’amuser ». Cela ne lui laissait pas beaucoup d’alternative.
Il soutint sans difficulté le regard de son interlocuteur qui se faisait ironique. Pensait-il donc déjà l’avoir cerné ? Ce n’était pas infaisable. Mais Izumi était bien plus que cela : bien plus que ce à quoi se bornait l’entendement humain. Bien plus que ce à quoi se référait la logique. Son menton roula faiblement sur ses rotules, faisant fortement incliner sa tête : elle se retrouvait presque à l’horizontal. « Vraiment ? Et pourquoi donc ? Parce que...la morale t’empêcherait de le faire ? » demanda-t-il sur un ton narquois. Cette foutue morale qui tenait les gens en laisse. Cela venait à le déprimer, parfois. Dans le cas du jeune homme, lui ne se sentait tuer que par envie. Par jeu. Car les conséquences qui en découlaient directement étaient certainement délicieuses. Son sourire se fit un peu plus carnassier alors que son regard redoublait en intensité. « Oh. Intéressant » commenta-t-il suite à la réplique qu’il savait dirigée vers lui. Hiro était malgré tout plus joueur qu’il ne pouvait le laisser paraître. « J’espère donc pour toi que tu as une arme assez puissante pour venir facilement à bout de cette tierce personne » Petit sourire sinistre en prime, pour l’effet. Il adorait définitivement jouer à ce petit jeu.
La suite de ses propos venait malheureusement à le perdre. Izumi ne parvenait pas à concevoir cette vision de la vie. Cela lui était définitivement impossible. Il redevint sérieux, hésita un instant. « Je dirais...je dirais plutôt que la vie est trop longue » répondit-il simplement avec calme. La vie était trop longue, oui. Lassante. Il n’avait pas même passé le cap des vingt ans qu’il se sentait s’ennuyer au possible. « Et le seul moyen de l’écourter serait de la rendre « amusante », justement » Il eut une moue espiègle. Il n’avait pas forcément l’occasion d’exprimer son point de vue, mais il était satisfait de pouvoir le faire. Ses iris noirs se posèrent sur le sol, fixant un point invisible. « Au fond, tout cela n’est qu’un jeu » Un grotesque jeu dont le but était de définir sa mort. L’orchestrer.  

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-



« ONLY GOD CAN JUDGE ME »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 21 ans
Vague : Première vague
Amour : No way

Nombre de victimes : 15
Coupons : 43
Contenu du sac : ▲ Zippo
▲ Paquet de cigarettes (28)
▲ Lunettes de soleil
▲ Brosse à dent
▲ Agenda
▲ Stylos
▲ Téléphone portable
▲ MP3
▲ Pansements infirmiers
____________________

▲ Une miche de pain
▲ Une barre de céréales
▲ Deux à trois bouteilles d'eau (1L5)
▲ Une carte de l'île avec ses zones
▲ Une boussole
▲ Une lampe torche (avec piles)

▲ Un lot de 3 stabilos
▲ Tablette de morphine (10 comprimés)
▲ Pompe de bronchodilatateur (presque plein)
▲ Petite palette de fard à paupière (6 fards)
▲ Une montre
▲ Un éventail en papier et bois souple



Avatar : Yo-ka (Diaura)
Statut RP : Disponible
Pseudo : Dixy
Messages : 563
Activité RP : 11









   Ven 9 Juin - 11:14



Survivre était quelque chose de peu probable sur cette île mais tuer en revanche était une certitude. Hiro ne comptait aucune victime pour le moment à son compteur mais il allait être obligé d'y venir il le savait. Il ne voulait pas vraiment savoir comment ça allait arriver mais ça allait finir par venir … Le fait que la conversation s'arrête là dessus ne lui plaisait pas du tout, bien au contraire, l'idée de devoir faire un meurtre était impensable pour lui et pourtant ça pourrait finir par arriver. "Vraiment ? Et pourquoi donc ? Parce que...la morale t’empêcherait de le faire ?" Entre autre, et sans parler de morale, tout le monde mérite de vivre. Même les criminels enfermés derrière les barreaux ne méritent pas la peine de mort. Pourtant si Hiro en avait un en face peu de chance qu'il garde son sang froid. Il sortait assez facilement de ses gonds en ce qui concerne les injustices et les crimes … Cependant le plus âgé n'hésita pas à jouer un peu se disant qu'il valait mieux prendre ça pour une grosse blague plutôt que d'y croire et se morfondre. Quoi que si torturer seulement un ennemi lui été possible et qu'il en voulait vraiment à cette personne possible qu'il le fasse. Après il ne s'est jamais vraiment retrouvé dans cette situation alors il ne pouvait pas vraiment dire …

La conversation eut l'air de plaire au plus jeune, de toute manière qu'est-ce qui ne l'amusait pas ? "Oh. Intéressant" Cela ne l'étonnait qu'à moitié une telle réaction venant de cette nouvelle rencontre. Il commençait à comprendre son fonctionnement sans en connaître les mystère qui se cachent encore en lui. "J’espère donc pour toi que tu as une arme assez puissante pour venir facilement à bout de cette tierce personne." Pas besoin d'arme quand on peut faire avec ce qui à autour, l'agonie ne sera que plus longue. Parfois Hiro se trouvait glauque de penser à de telles choses mais en réalité si ça devait arriver il ne savait pas comment ça se passerait. Il sourit tout de même en coin avant de plonger ses yeux dans ceux de son interlocuteur.

« Tu crois vraiment que j'ai besoin d'arme pour ça ? » Demanda Hiro pour le laisser imaginer tout ce qu'il voulait dans son esprit. « C'est même trop facile, je préfère la difficulté. » Puis du point de vue du blond-brun plus c'est long mieux c'est.

La discussion poursuivit son cours et voir le plus jeune aussi sérieux le surprenait presque. Ce revirement de situation était des plus inattendus pour Hiro qui continua de tirer sur sa cigarette en fixant un point invisible devant lui. "Je dirais...je dirais plutôt que la vie est trop longue." Oh super … Ne lui dites pas qu'il viens de tomber sur un suicidaire qui se scarifie dans le but de voir sa vie se réduire peu à peu … Hiro n'était pas vraiment fan de cela malgré que ça se fasse beaucoup dans son pays, il n'était pas des plus d'accord avec les filles qui se jette sur les railles de métro ou du haut d'un toit. "Et le seul moyen de l’écourter serait de la rendre « amusante », justement." Hiro l'épia du regard attendant une quelconque explication à ses propos. En effet le blond-brun était devenu curieux tout à coup. Mais Izumi n'en fit rien et ne poursuivit pas son explication laissant un goût amer à Hiro qui aurait bien aimé connaître le fond de la pensé de ce petit gars. "Au fond, tout cela n’est qu’un jeu."

« Tant mieux que tu le prennes comme ça alors. » Annonça Hiro sans ironie tout en écrasant sa cigarette contre une poutre de bois près de lui. « Peu de personnes pensent comme toi, surtout que je doute que la mort soit un jeu. Les "game over" dans la vrai vie ne laisse pas place aux "try again". » Mais il ne lui apprenait rien, Izumi devait déjà en avoir conscience. Ou du moins le plus âgé l'espérait. Hiro remit son sac en place sur son épaule avant de lancer un regard au tatoué. « Faut que je m'en aille, rester trop longtemps au même endroit pourrait être dangereux. » Conclut-il. « D'autant plus que cet endroit va devenir interdit d'ici peu je ne resterais pas là si j'étais toi. » Lui conseilla Hiro. L'aider peut être pas mais sauver des vie ou au moins leur faire partager ses recommandation faisait partie de son caractère.

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

   
Hey loser, please take advantage of me. “I'm ruler.”Who is your master now ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 19 ans
Vague : Première vague
Nombre de victimes : 0
Coupons : 936
Contenu du sac :

- Une bouteille d'eau (1L5)
- Une carte de l'île avec ses zones
- Une boussole
- Une lampe torche (avec piles)


- Un sachet de bonbons
- Rero, son ancien serpent, à présent plastiné
- Une palette de fards à paupière
- Un boxer de rechange
- Shampoing à l'abricot


Avatar : Luvia (Canival)
Statut RP : Disponible
Pseudo : INCUBUS / 夢魔
Multicomptes : Kanno Samran & Liang Hakuei

Messages : 357
Activité RP : 8









   Sam 10 Juin - 1:41


De par sa logique « hors normes », décalée, Izumi avait parfois du mal à comprendre. Ainsi, plus que de le faire, il supposait comme il le pouvait –de la sorte, plus ou moins maladroitement. Y avait-il seulement encore lieu d’avoir une morale, sur cette île ? Autant dans leur ancienne vie, dans ce qui se voulait être une démocratie –ce qui ne l’était peut-être que de nom- la morale se voulait être un garde fou aux épanchements de chacun. Les limites à ne pas franchir sous risque de perturber une précaire « stabilité sociale ». Stabilité qui le révulsait, par ailleurs. Mais ici, ici précisément, cela n’avait plus lieu d’être. Il fallait oublier le rôle de citoyens dans lequel ils avaient grandi, bercés par l’opinion publique et les relations sociales. A présent, ils avaient régressé au rang animal qui se passait bien de tout cela. Plus que la morale, l’instinct était de mise. Et Hiro avait beau être bercé par ses idéaux, il ne doutait pas un seul instant qu’il viendrait à tuer un jour, et certainement plus tôt que prévu –question de survie ou non.
La réponse de son interlocuteur ne se fit pas attendre. Malgré lui, Izumi ne put retenir le rire qui s’échappa de ses lèvres. Quelle confiance ! Il en était presque jaloux. Lui aussi aurait aimé pouvoir affirmer ce genre de choses avec autant d’assurance, mais il ne se leurrait pas sur ce point. S’il pouvait se reposer sur son agilité et son endurance, ce n’était certainement pas la force brute ou la stratégie qui allait l’aider, loin de là. Ses yeux se plissèrent légèrement alors qu’il détaillait un peu plus soigneusement le jeune homme, sourire rieur aux lèvres. Hum. Ce n’était certainement pas avec son tout petit mètre soixante qu’il allait parvenir à quelque chose face aux monstres qui pouvaient se cacher sur l’île. Pour sa part, Izumi était bien rassuré de l’acquisition qu’il avait faite. Non pas qu’il comptait s’en servir de suite –il n’y avait qu’à peine pensé, à vrai dire- mais c’était un atout non négligeable. Mais il préférait donc la difficulté ? Il passa un doigt sur ses lèvres alors qu’il retournait cette question en tous sens dans son esprit, songeur. Pour lui, un jeu restait un jeu, peu importe son niveau de difficulté. Se débattre au possible pour résister était palpitant, mais traquer les autres avec l’assurance de réussir semblait être exaltant. A voir le mode qu’il allait adopter au cours de la partie : il y en avait un nombre incalculable.
En sentant le regard intrigué de l’autre étudiant sur lui, son sourire redoubla d’intensité. Ce n’était pas amusant s’il dévoilait tout tout de suite, pas vrai ? Il fallait garder un certain suspens, après tout ~ Izumi haussa les épaules à sa réponse. Il savait depuis longtemps qu’il était unique. Cela était un fait, mais cela était pour le mieux. II ne pensait pas ni ne disait détenir la vérité, mais il savait que son train de vie était bien plus divertissant que celui de tous ces autres qui se contentaient de trembler pour leur vie et se cacher. A quoi bon exister en ces cas là ? Mieux valait mourir de suite. A son commentaire sur les « try again », il eut cependant un sourire mystérieux. « Qui sait ? » Qui savait, en effet ? Izumi n’était pas stupide au point d’ignorer le fait qu’il n’y avait pas de seconde chance : un « game over » avait des conséquences irréversibles. Néanmoins, qui savait si le jeu –la vie- n’allait tout simplement pas continuer ailleurs ? Intrigué par les différents courants philosophico-religieux qui berçaient son pays depuis des siècles, il ne s’était jamais fermé aux diverses possibilités. Il pensa un instant au samsara qui le fascinait tant : loin d’y croire, il était cependant curieux quant à cette issue qui ne lui déplaisait guère. Presque par curiosité de le découvrir, l’idée de mourir ne l’anéantissait pas. Loin de là.
Une mine boudeuse passa sur son visage alors que l’autre se préparait à partir « Déjàààà ?.. » répondit-il, presque déçu. Ils avaient juste pu parler le temps que Hiro finisse sa cigarette, ce qui était un bien maigre laps de temps. Enfin ; on n’y pouvait rien. Il se leva, flegmatique. C’était bien dommage, il aurait adoré converser un peu plus histoire de faire passer le temps, mais l’autre jeune homme semblait ne pas vouloir le gaspiller à tout va. Visiblement, c’était une chose précieuse –chose qui ne l’était certainement pas pour Izumi. Ce dernier passa une main dans ses cheveux, las, avant de passer à son tour une sangle de son sac sur son épaule, un brin désinvolte. Peut-être allait-il suivre son conseil. Le contre coup de sa longue marche semblait le prendre par surprise, et il n’était pas contre l’idée d’aller trouver un endroit calme pour y faire une sieste. « Bien, je suppose qu’on ne peut rien y faire... » laissa-t-il échapper avec un faible sourire. Ces mots, dans sa bouche, prenait une fatalité toute particulière, presque propre aux conceptions de son pays natal. Il se retourna avant de faire plusieurs pas devant lui...pour faire volte face. Ses yeux espiègles se posèrent une dernière fois sur le jeune homme qu’il venait de rencontrer. « Tâche de rester en vie jusqu’à notre prochaine rencontre, Hiro » dit-il avec malice avant de se retourner pour de bon et quitter l’entrepôt, main dans les poches. Fronçant légèrement les sourcils dès que la forte lumière vint agresser ses pupilles, il reprit sa marche, sifflotant avec entrain.
Il se demandait bien si l’autre étudiant aurait un peu évolué dans ses convictions la prochaine fois que sa route serait amenée à rencontrer la sienne ~ ...

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-



« ONLY GOD CAN JUDGE ME »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Tueur en scierie | Ft. Izumi

Page 1 sur 1