AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



FERMETURE DU FORUM





 

 Fate and cramp. ft Izumi







avatar
Âge : 19 ans
Vague : #1
Amour : Nop'

Nombre de victimes : 0
Coupons : 418
Contenu du sac : .
◂ une épée courte
◂ deux petites bouteilles d’eau
◂ une carte de l’île
◂ une boussole
◂ une lampe torche (piles fournies)
◂ liseuse Kindle
◂ imperméable noir
◂ 1 tenue de rechange
◂ des lunettes de soleil
◂ une bande médicale
◂ dentifrice + brosse
◂ paq. de cigarettes (25)
◂ 3 stylos 4 couleurs
◂ briquet
◂ brosse à cheveux

Avatar : Wang Jackson (GOT7)
Statut RP : Indisponible
Pseudo : Venom
Multicomptes : Al Baghdadi Judas

Messages : 1239
Activité RP : 2









   Lun 18 Sep - 2:44

12 juillet 2017 – 9h30
Dans les dortoirs de l’hôpital

Il était encore tôt, trop tôt pour se lever. Mais là, Dewei n’en pouvait plus ; son lit sentait la transpiration tant sa nuit fut agitée, et il se sentait sale. Mais sale… Seul Dieu peut imaginer à quel point. Déjà que l’endroit où il se trouvait était loin d’être le paradis, si en plus il sentait le fauve –et la faune - il risquait sans doute de tourner de l’œil tant l’odeur était insupportable. Pour lui en tout cas. En regardant rapidement autour de lui, même s’il faisait assez sombre, tout le monde semblait avoir passé une mauvaise nuit. Est-ce que le vaccin en était pour quelque chose ? Arf, peu importe dans le fond. Tout le monde semblait dormir, c’était l’heure idéale pour aller se doucher sans attendre deux heures qu’une douche se libère ! Il se levait rapidement, ouvrait son lit pour l’aérer, et prenait des vêtements propres ainsi qu’un shampoing et un savon, donnés par les « administrateurs » du jeu, le temps que l’épidémie ne passe.

Il partait vers les douches en tentant de réveiller le moins de monde possible. On ne dira pas personne, parce que c’est Dewei. Et toute personne connaissait Dewei sait à quel point il est capable d’un tas de choses à peine croyable. Se briser la cheville alors qu’il marche lentement, s’étouffer avec sa salive en parlant, ou comme maintenant, être seul et pourtant faire du bruit comme s’il y avait près de dix personnes avec lui. Être con c'est un don, mais faire le con c'est un art, comme dirait l’autre. Faut croire que le ciel avait vraiment décelé en Dewei un potentiel énorme pour lui faire un don comme celui-là, quand même.

La douche fut longue, bien chaude. Il s’était lavé près de trois fois le corps, et quatre fois les cheveux. Ses cheveux n’avaient pas beaucoup poussés malgré que ça fasse déjà près de deux mois qu’il était là, sur cette île, sans coiffeur. Il s’en sortait bien malgré tout. Sa peau commençait presque à lui faire mal tant il avait frotté, mais c’était une certitude maintenant ; il était propre. Pas moyen que la sueur ait survécu à tout ça ! Et grand bien lui fasse, il n’en pouvait plus. Passer la serviette sur son corps aussi était agréable. Il récupérait ses affaires en faisant bien attention de ne pas se mouiller. Il retournait dans les dortoirs en faisant comme à l’allé ; tout aussi peu de bruit. Il posait ses serviettes sur la barre en métal du pied de son lit, et le reste dans son sac pour ne pas les perdre ou se les faire voler. Pas moyen de mourir pendant la quarantaine, mais il y a toujours moyen de se faire chaparder quelque chose.

Mais ça se passait trop bien. Dans sa précipitation de se remettre au lit, sa jambe lui fit mal, et d’un coup, il ne la sentit plus du tout. À tel point qu’il vint s’écraser lamentablement… À travers le lit à côté de lui, sur le ventre de la personne qui était dedans. Il ne savait pas s’il dormait encore ou pas, mais il avait senti un gros sursaut –et ce n’est pas étonnant– sous son corps. La tête près du sol, il tentait de bouger son pied en touchant l’épaule du garçon sur lequel il était. « Aah, pardon pardon, j’suis désolé ! J’ai une crampe ! J’peux pas bouger, juste un moment ! » Non mais sérieusement, c’est quoi ça ? Le destin qui s’acharne contre lui ? Pour le peu qu’il rencontre ce type dehors et qu’il décide de le tuer, il aura l’air bête. « Pouah, j’ai mal… »

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-


Il y a un temps pour combattre et un temps pour accepter que nous avons perdu, que seul un idiot continuerait la lutte. La vérité... C'est que j'ai toujours été un idiot.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Invité

avatar








   Sam 23 Sep - 18:08


C’était bien malheureux à dire, mais il s’ennuyait comme un rat mort. Ce cessez-le-feu, en soi, lui apportait plus de soucis que de réel soulagement. D’autant plus que tout cela était pour cause de maladie ; maladie qu’il n’avait même pas contracté. Ah, s’il avait su !... Peut-être aurait-il pu s’arranger pour tomber malade, au moins un peu. Histoire de voir : essayer de nouvelles choses. Plusieurs fois, il avait entendu des cris de douleur s’élever au milieu des quintes de toux. Les états variaient, d’après ce qu’il avait pu constater. Certains étaient tout aussi bien portants que lui et d’autres...à l’article de la mort. D’une façon bien malsaine, cela le rendait presque curieux. La souffrance l’attirait, fatalement. Il la cherchait, tentait de la trouver par de très nombreux moyens. Mais rien à faire. Il n’était pas atteint par l’épidémie, s’était même fait vacciné. C’était peine perdu, avait-il pensé un court instant, presque dépité. Et il fallait donc attendre au milieu de la masse, entassé dans cet hôpital aux odeurs lourdes et fétides des corps. Le plus dur était de ne pas créer d’altercations. Izumi, motivé par sa nature tout aussi tordue qu’étrange, aimait particulièrement le conflit. Les situations extrêmes, tendues de haine et de zizanie. Mais pas de ça ici, et il se sentait pieds et poings liés. Frustré. Complètement frustré, oui. Regarder silencieusement les autres joueurs en chiens de faïence était bien loin d’être à son goût. Il fallait du dynamisme, du jeu ! ...mais non. Il devait se montrer sage, calme. Et cela, cela précisément, était mortellement ennuyeux. Ce qui le poussait à penser, très sincèrement, qu’il aurait aimé contracté cette étrange maladie. On lui avait souvent raconté que les idiots ne tombaient jamais malades : il allait finir par le croire.
Le Japonais avait ruminé ces idées pendant quelques temps, se tournant les pouces. L’unique source d’amusement qu’il avait trouvé était de s’installer dans les couloirs et de regarder intensément toux ceux qui y passaient, ces derniers prenant parfois peur ou se mettant en colère. Lui, fidèle à ce qu’il était, souriait bien ironiquement. Se savoir intouchable était néanmoins plaisant, par instant. Il se voyait déjà détesté par un certain nombre de personnes dès sa sortie de l’hôpital, et s’en réjouissait. Son esprit décalé fonctionnait tant et si bien qu’il adorait par dessus tout se faire détester, mépriser. Izumi formait un bien curieux personnage, le savait sans pour autant sans offusquer. Pourquoi nier une différence qu’il affectionnait ?
Néanmoins, loin d’être satisfait par ce faible contentement, il avait pris la décision d’aller dormir sur son modique lit de camp, désirant faire passer le temps plus vite –s’en donnant la vaine illusion. Par miracle, il était parvenu à trouver le sommeil. Sommeil qui fut, à son goût, de bien trop courte durée. Un sursaut agita son corps alors qu’il sentit son cœur faire un bond dans sa poitrine, plus par surprise qu’effroi. Par réflexe, il voulut se redresser, ne parvint pas à le faire. Curieux. Il jeta un coup d’œil suspicieux à ce qui se tramait au dessus de son lit, écarquilla les sourcils alors qu’il découvrait qu’un jeune homme y était couché de tout son long, en travers. Perplexe, quelques mots de japonais s’échappèrent de ses lèvres percées, alors qu’il contemplait ce qu’il avait sous les yeux sans vraiment comprendre. Réveillé de façon aussi brutale, son cerveau avait encore plus de mal à réfléchir que d’habitude. Il lui fallut un petit moment pour comprendre la situation, ce qui lui décrocha un rire amusé. C’était tout aussi étrange que ridicule : il appréciait. Une satisfaction digne de ce nom semblait lui être tombée du ciel. Il n’allait pas s’en priver. D’autant plus qu’il était d’une humeur exécrable. « Eh bien ~ » Il se redressa un peu, prenant appuis sur l’un de ses coudes. Penchant doucement la tête sur le côté, il jeta un coup d’oeil à l’étudiant. Fort heureusement, il s’agissait d’un homme ! « C’est une façon plutôt directe d’établir le contact...je ne savais pas qu’ils fournissaient aussi ce genre de services ... » glissa-t-il alors qu’il s’amusait à faire glisser sa main tatouée dans le dos de l’étudiant, suivant le trajet de sa colonne vertébrale avant de s’arrêter au niveau de son coccyx. A vrai dire, il avait parfaitement compris qu’il s’agissait d’une crame et que cela n’était rien de plus qu’un coup de malchance, mais l’occasion était trop belle. Un sourire espiègle tordit ses lèvres alors qu’il faisait un peu plus descendre ses doigts. « Et en plus tu viens de te doucher ~ » ajouta-t-il après avoir capté la bonne odeur de savon qui émanait de lui. Il avait plus que hâte de voir les réactions de l’autre qui était dans une situation pour le moins inconfortable...
Revenir en haut Aller en bas






avatar
Âge : 19 ans
Vague : #1
Amour : Nop'

Nombre de victimes : 0
Coupons : 418
Contenu du sac : .
◂ une épée courte
◂ deux petites bouteilles d’eau
◂ une carte de l’île
◂ une boussole
◂ une lampe torche (piles fournies)
◂ liseuse Kindle
◂ imperméable noir
◂ 1 tenue de rechange
◂ des lunettes de soleil
◂ une bande médicale
◂ dentifrice + brosse
◂ paq. de cigarettes (25)
◂ 3 stylos 4 couleurs
◂ briquet
◂ brosse à cheveux

Avatar : Wang Jackson (GOT7)
Statut RP : Indisponible
Pseudo : Venom
Multicomptes : Al Baghdadi Judas

Messages : 1239
Activité RP : 2









   Lun 2 Oct - 18:50

À partir de quand dans la vie d’un homme, le destin décide de s’acharner au point de le pourrir à chaque endroit où il mettait les pieds ? Sa vie sur le continent avait déjà été assez chaotique, avec deux parents constamment sur son dos, qui lui portaient la poisse… Même ici ; la poisse l’avait suivie. Mais c’était différent ; il était entouré de tueurs maintenant. De fous furieux aussi… De dangereux psychopathes, et quand il avait de la chance, les gens normaux et saints d’esprits ne l’embêtaient pas trop. Mais il se sentait très seul ; c’est un rigolo le Dewei, un rayon de soleil. Il se sentait tout fade depuis son arrivée ici. Mais il n’aurait pas pu espérer pire situation ; se casser la figure sur quelqu’un. C’était vraiment dangereux ici. La seule chose qui le sauvait pour l’instant, c’était la quarantaine… Mais qui peut lui certifier qu’une fois tous dehors, il ne chercherait pas à lui mettre une raclée ? Voir pire… Mais il ne l’avait pas fait exprès. C’était Dewei en fait. Tout se résumé à son simple prénom.

La main de l’inconnu se posa sur son dos, et il pensait qu’il allait enfin pouvoir se redresser, s’excuser et retourner d’où il était venu. Mais tout ne se passait pas comme il l’avait prévu. La voix de l’autre étudiant était douce, il ne semblait pas énervé… C’était déjà un très bon point, mais… Il lui caressait le dos ? Alors qu’il avait toujours le visage près du sol, ses yeux s’ouvraient en grand, ses sourcils se tordaient dans tous les sens. Il était tombé sur un psychopathe ?! Ca y est, c’était la fin. « Je ne savais pas qu’ils proposaient ce genre de service… » Mais il pensait à quoi exactement ? Surement à un truc bizarre… « Et en plus tu viens de te doucher ~ » okay, là, il avait vraiment peur.

Il tentait de se redresser rapidement, maladroitement… Pour finalement s’étaler au sol après avoir glissé ses jambes en dehors du lit sur lequel dormait auparavant le garçon. Il se redressait, assit sur les fesses, le visage face à celui qui venait de lui caresser la peau du dos. « MAIS je ne te permets pas ! » Il levait le doigt face à son nez, les yeux grands ouverts. Puis il baissait son index en soufflant, détaillant le garçon qu’il venait de réveiller. Il y a vraiment des gens avec tant de tatouage sur le corps ? Il était surprit, car sur le continent, ce n’était pas le genre de personne qu’il fréquentait…. Alors ici, ça devait être encore plus rare. « Wow, ce sont des vrais ? Oui ce sont des vrais ! Ils sont géniauuuux ! » dit-il en attrapant la main perverse, caressant du pouce les nombreux dessins. Il remontait aussi ses gestes sur son avant bras, regardant l’autre. Il en avait vraiment partout… Genre partout ?

« Je suis désolé de t’être tombé dessus comme ça… Mais je n’offre pas les services auxquels tu t’attends, j’en suis désolé, tu penses bien. » Il lui fit un grand sourire en plissant les yeux, dévoilant ses jolies dents blanches. Le pauvre doit se demander sur quoi il est tombé. Dewei attrape sa main pour la serrer, et la secoue plus qu’autre chose. « Je m’appelle Dewei, et je suis ravi de te rencontrer ! Tu es ? » Il se relevait et venait s’asseoir sur le bord du lit du garçon aux nombreux piercings. Bon, il n’avait pas se jeter dessus pour les lui tirer cette fois. Mais il avait décidé de le coller un peu…. Juste un peu. « T’es pas trop malade j’espère ? Je m’ennuie, je viens de me laver, donc je sens bon, et j’ai follement envie de papoter. T’es d’accord ? »

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-


Il y a un temps pour combattre et un temps pour accepter que nous avons perdu, que seul un idiot continuerait la lutte. La vérité... C'est que j'ai toujours été un idiot.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Invité

avatar








   Lun 16 Oct - 19:51


Les réactions du malheureux étudiant ne se firent pas attendre. Izumi laissa échapper un rire clair alors qu’il regardait l’autre garçon s’empresser de se dégager du lit pour tomber bien maladroitement. Ce n’était pas tous les jours qu’il avait droit à une pareille scène ! La manière dont il était tombé relevait presque de l’art, tant elle avait été comique et brouillonne. Son rire ne se tut même pas lorsque l’autre étudiant, une fois assis sur ses fesses le dévisagea avec un air outré. Cela aussi, ne faisait que rajouter une note risible à la situation. Le Japonais se calma cependant alors qu’il dévisageait sans même chercher à s’en cacher l’autre garçon. Dommage qu’il n’était visiblement pas enclin à jouer le jeu. Il n’était plutôt pas mal, encore, dans le genre. Il soupira imperceptiblement. C’est qu’il allait réellement par devenir frustré, avec le temps ! Il espérait, très sincèrement, ne pas arriver au seuil où il devrait utiliser la manière forte. Cela devenait cependant de plus en plus incertain.
Les remarques et l’engouement de l’autre étudiant quant à ses tatouages le mit directement dans une tout autre humeur, espiègle. Avant d’arriver sur l’île, personne n’avait jamais manifesté un semblant d’intérêt pour ce qu’il considérait pourtant comme une œuvre d’art. Malgré lui, il ne put s’empêcher de ressentir une bouffée d’orgueil le saisir. Enfin quelqu’un qui reconnait ces petites merveilles à leur juste valeur ! « Evidemment qu’ils sont géniaux ~ » répondit-il d’un air comme entendu, un sourire enfantin étirant le coin de ses lèvres recouvertes d’innombrables piercings. Chaque tracé d’encre obscure sur sa peau démontrait un peu plus la complexité de son esprit si particulier. Izumi avait été prêt à souffrir le martyr pour la moindre de ces lignes, la moindre de ces courbes. Cela, à son plus grand désespoir, n’avait pourtant pas été le cas. Néanmoins, il les exhibait fièrement. Ils étaient son petit chef d’œuvre, son ultime particularité. « J’en ai encore à d’autres endroits, si tu veux voir ... » Le ton de sa voix s’était fait sensiblement plus félin. Lançait-il une invitation ? Peut-être, simplement pour la forme, s’inscrivant dans la continuité des choses. Cependant, comme il s’y attendait, l’autre lui confirma ce qu’il savait déjà : pas de services si plaisants à l’horizon. Il aurait au moins essayé.
Le Japonais soupira de façon exagérée, haussa les épaules d’un air qui se voulait nonchalant. « Dommage pour toi » commenta-t-il de son éternel petit sourire, provocateur. S’il le cherchait ? Un peu. Mais c’était bien ce qui était intéressant, lui qui s’ennuyait tellement ! Il serra la main qu’il lui tendit par automatisme, quelque peu surpris de la poigne de son vis-à-vis ; il était visiblement encore un peu faible suite à son réveil. Izumi plissa légèrement les yeux, détaillant ce fameux Dewei. Il pouvait clairement affirmer que celui-ci était quelque peu spécial, dans le genre. Peut-être même tout autant que lui –si cela était encore possible. « Izumi ! Et...je suis aussi enchanté ? » Cela sonnait clairement plus à une question qu’autre chose. Il fallait dire que ce genre de politesse lui était passé par dessus la tête depuis un petit moment, et son arrivée dans le jeu n’avait pas amélioré cela. Mais puisqu’ils ne pouvaient pas se battre, parler n’était peut-être pas une si mauvaise idée. Il se mit à sourire malicieusement à l’écoute de ses propos, dévoilant par la même occasion ses jolies extensions dentaires. Visiblement, il n’était pas le seul à s’ennuyer comme un rat mort ! « Ça fait un petit moment que je me tourne aussi les pouces...alors évidemment que je suis d’accord ~ ! » Le ton de sa voix devenait légèrement enfantin. Parfois, Izumi prenait effectivement de fausses allures puériles. Puisque tous deux voulaient parler, ils allaient parler. Mais parler de quoi ?... Ses sourcils se froncèrent faiblement alors qu’il affichait un petit air perplexe, avant que celui-ci ne s’éclaire. « Donc, tu aimes les tatouages ? Je peux te monter tous les miens, si tu veux ! Puis j’ai aussi des piercings, un peu partout ... » commença-t-il en montrant sitôt son arcade, ses lèvres ou bien encore ses avants bras, incrustés de billes noires. Il avait presque les yeux qui brillaient : son corps était son petit bijoux. « Et quelques implants et, plus joli encore... ça ! » lança-t-il en montrant sa langue fendue comme celle d’un serpent. A tous les coups, il imaginait faire mouche à parler d’un sujet qui le passionnait autant. Peut-être même que cela donnerait quelques envies à Dewei, même s’il voyait mal comment le jeune homme aurait pu se faire tatouer ou percer sur cette île...
Revenir en haut Aller en bas






avatar
Âge : 19 ans
Vague : #1
Amour : Nop'

Nombre de victimes : 0
Coupons : 418
Contenu du sac : .
◂ une épée courte
◂ deux petites bouteilles d’eau
◂ une carte de l’île
◂ une boussole
◂ une lampe torche (piles fournies)
◂ liseuse Kindle
◂ imperméable noir
◂ 1 tenue de rechange
◂ des lunettes de soleil
◂ une bande médicale
◂ dentifrice + brosse
◂ paq. de cigarettes (25)
◂ 3 stylos 4 couleurs
◂ briquet
◂ brosse à cheveux

Avatar : Wang Jackson (GOT7)
Statut RP : Indisponible
Pseudo : Venom
Multicomptes : Al Baghdadi Judas

Messages : 1239
Activité RP : 2









   Ven 20 Oct - 21:49

Bon, si ça avait fait marrer l’étudiant tatoué face à lui, le fait qu’il se casse la figure avec classe et élégance… ça en faisait rire au moins un, c’était déjà ça ! Le sol était gelé, il ne voulait pas s’y attarder. L’autre semblait avoir l’esprit mal placé, et de manière assez générale… Dewei aussi. Mais là, la situation est étrange. C’est un garçon, et le blondinet n’avait jamais eu de contact plus qu’amical avec des garçons. Alors voir autant de franc parler à son égard le surprenait. Il s’appelait Izumi alors ? C’est joli. C’est japonais déjà. Il n’y avait que les japonais pour adopter un style comme ça… Entre ça et les kamikazes… Aah, le Japon. « Oui, tu es enchanté de me connaître. » Il lui faisait un grand sourire, dévoilant ses jolies dents blanches. Il passait sa main sur son avant bras tatoué ; il adorait ça. La sensation de la peau couverte par une légère épaisseur d’encre. C’était doux. Bon, en espérant que ça n’éveille pas des idées étranges dans l’esprit de l’autre abruti… Mais il était marrant ; il avait des réactions sympas et spontanées.

Et plus joli encore, disait-il ? Il demandait à voir… « omg ! OH MY GOD. Tu as la langue fendue !?! TU AS LA LANGUE FENDUE ! ET DES PIERCINGS ! » il s’approchait, montant à genoux sur le lit. Il attrapait le menton du japonais entre ses doigts pour lui relever le visage. « Et tu peux jouer avec les deux bouts en même temps ? » C’était la grande question de sa vie ça aussi. Il avait vu des tas de gens avec des modifications corporelles étranges. Mais la langue, il n’avait vu ça que sur internet ! « Et quand tu embrasses, ça fait pas bizarre ? » Deuxième grande question existentielle. Est-ce que pendant que sa langue caressait celle de son partenaire, l’autre venait chatouiller son palais ? L’image était bien étrange en soit, mais ça ne l’empêchait pas de germer dans l’esprit tordu du jeune hongkongais. « En tout cas, c’est vraiment canon ! »

D’ailleurs, lui aussi avait deux petits tatouages. « Je dois te montrer les miens. » Bon, par contre c’était minuscule à côté de ce que l’autre avait. Mais il les aimait bien. « ça, c’est mon premier, quand j’ai décidé de m’affirmer auprès de ma famille. » Il relevait son fin pull pour lui montrer le petit scarabée qui ornait le dessus de son poignet gauche. « Et lui c’est quand j’ai commencé le parkour. » Celui là était sur l’intérieur de son coude, sur le bras droit. En même temps, il avait dévoilé quelques petits cicatrices. Il n’avait jamais tenté la scarification, non ! Juste que le parkour l’avait fait rencontrer le sol plus d’une fois, et que son corps ne le remerciait pas. « J’ai aussi un gros bobo dans le dos. » ajoutait-il, le regard brillant tout à coup. Un hématome qui ne partirait jamais, qui couvrait la partie gauche de son dos, évoluant même sur sa hanche et le haut de sa fesse. Il était tombé en arrière, et le sang s’était glissé contre sa dernière couche de peau. Et il avait coagulé, laissant cette énorme trace noire violette sur sa peau. Mais il ne lui montrerait que si l'autre lui demandait gentiment.

Il poussait un peu Izumi et venait s’allonger sur son lit, posant sa tête blonde sur son oreiller, déposant la fraiche odeur de savon et de propreté autour de lui. Il posait son bras sur le ventre du garçon. « Viens, on fait un dodo. » Faire un dodo : papoter de tout et de rien, sans faire trop de bruit. Une activité qu’il adorait chez lui, et qu’il avait bien l’intension de faire ici aussi.

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-


Il y a un temps pour combattre et un temps pour accepter que nous avons perdu, que seul un idiot continuerait la lutte. La vérité... C'est que j'ai toujours été un idiot.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Invité

avatar








   Mar 7 Nov - 20:16


Izumi était de toute évidence tombé sur quelqu’un d’aussi dérangé que lui, si ce n’était peut-être plus –ou pas. En tout cas, il appréciait franchement les réactions de ce drôle d’étudiant qui venait, littéralement, de lui tomber dessus. Sa manie de lui caresser le bras avec autant d’entrain était particulièrement étrange, mais il s’en accommodait. Pourquoi pas. Tout le monde avait ses propres petits délires, après tout, et lui le premier. Il lui suffisait de voir un serpent pour perdre la tête ! Ah, si seulement il pouvait enfin trouver un nouveau reptile comme animal de compagnie !... Il pleurait presque de l’absence de Rero, bien au fond de son sac, qui ne lui apportait malheureusement plus qu’une maigre distraction.
Les réactions de l’autre ne se firent pas attendre alors qu’il exhibait fièrement sa langue. Il risquer de réveiller les autres étudiants et de s’attirer leurs foudres, mais cela ne semblait pas lui poser de quelconques soucis, ou bien encore moins lui passer par la tête. Izumi n’y pensa d’ailleurs plus. Une étrange fierté prenait possession de son être alors que Dewei s’extasiait devant toutes ses modifications corporelles. Un sourire en coin étira légèrement ses lèvres ornées de multiples piercings. C’était toujours un plaisir de constater qu’on le regardait à sa juste valeur. Les questions venaient cependant un peu trop vite. Il fronça les sourcils, déconcerté, avant de mettre un peu d’ordre dans ses idées. Il fallait démêler les questions les unes après les autres...ou du moins essayer. « Evidemment que je peux ~ » chantonnait-il en jouant avec les deux bouts de sa langue fendue, les entrelaçant avant de les faire se tordre dans tous les sens, se séparant pour finalement se rejoindre. Il adorait jouait avec. Lorsqu’il vivait encore avec sa génitrice, il se faisait toujours un plaisir d’exhiber cette charmante mutilation, ce qui avait le don de lui faire pousser des cris d’horreur. Ah ~ que de nostalgie ressentait-il en repensant à cette époque de joyeuses turbulences... Une moue espiègle passa sur son visage félin alors qu’il entendait la suite des questions. « Je ne sais pas vraiment...tu voudrais peut-être qu’on essaye, là, maintenant, tout de suite ~ ? » Il reprenait son petit ton enjôleur. Il savait parfaitement à quoi s’attendre, mais c’était plus fort que lui, il adorait taquiner les autres, surtout de cette manière qui attirait un rejet indéniable de la part des autres.
Izumi s’assit en tailleur sur son lit, les yeux brillants. « Oui je veux voir les tiens, moi aussi ! » Il redevenait comme un enfant. Coudes posées sur ses cuisses ouvertes, il attendait que l’autre jeune homme lui dévoile ses propres tatouages tout en se balançant doucement de droite à gauche, comme il en avait l’habitude. Il se permit de laisser ses doigts tatoués glisser sur l’insecte gravé à l’encre indélébile dans son bras. « Il est joli, j’aimerais en avoir de semblable .. » commenta-t-il en le regardant d’un peu plus près pour admirer la finesse du trait. Il n’en avait pas un seul de la sorte, effectivement. Emporté par la fougue de sa jeunesse, il avait opté pour des motifs moins raffinés, plus à destination de marquer les autres que de remplir un réel but esthétique. Evidemment, il aimait absolument toutes les chimères qui ornaient ses bras, mais avec le recul, il venait à penser qu’il aurait pu les penser un peu plus, quitte à en faire un peu moins. Néanmoins, la mention du « bobo » concentra absolument toute l’attention du Japonais. Il afficha des yeux ronds, presque envieux malgré lui. « Vraiment ?! » Izumi avait toujours voulu avoir ce genre de choses. Il n’était cependant jamais parvenu à se blesser d’une telle façon. Il tritura un instant le tissus trop usé de son drap avant de lever ses yeux sombres vers lui, ceux-ci brillants d’une étrange lueur. « ...Tu pourrais me montrer, un tout petit peu ? » demanda-t-il d’une voix qu’il rendait subitement étrangement douce. Il voulait voir ça de ses propres yeux, peut-être même toucher. Voir si cela pouvait faire mal. Et surtout...surtout admirer. On lui avait toujours dit ne pas avoir la lumière à tous les étages, cependant, lorsqu’il parlait avec Dewei, il avait l’impression insolite d’être quelqu’un de « normal ».
Il regarda l’autre étudiant s’allonger à côté de lui, étonné. « Un dodo ? » répéta-t-il alors qu’il l’imitait presque par automatisme, se couchant à son tour de tout son long. Le lit était petit, il tenta de s’allonger sans faire tomber l’autre, ce qui relevait de l’exploit. « Tu veux qu’on dorme ?... Je n’ai plus vraiment sommeil, moi, depuis que tu m’es tombé dessus ! » Cela sonnait comme une protestation. Se mordillant un peu la lèvre, il laissa son pied remonter sur la jambe de l’autre joueur, la caressant d’une façon taquine. « Ou on peut toujours faire autre chose ~ ... » murmura-t-il en prenant une expression qui se voulait tout bonnement innocente. Lui, frustré ? Pas du tout...
Revenir en haut Aller en bas






avatar
Âge : 19 ans
Vague : #1
Amour : Nop'

Nombre de victimes : 0
Coupons : 418
Contenu du sac : .
◂ une épée courte
◂ deux petites bouteilles d’eau
◂ une carte de l’île
◂ une boussole
◂ une lampe torche (piles fournies)
◂ liseuse Kindle
◂ imperméable noir
◂ 1 tenue de rechange
◂ des lunettes de soleil
◂ une bande médicale
◂ dentifrice + brosse
◂ paq. de cigarettes (25)
◂ 3 stylos 4 couleurs
◂ briquet
◂ brosse à cheveux

Avatar : Wang Jackson (GOT7)
Statut RP : Indisponible
Pseudo : Venom
Multicomptes : Al Baghdadi Judas

Messages : 1239
Activité RP : 2









   Ven 17 Nov - 21:48

En toute sincérité, Dewei n’aurait jamais cru rencontrer un phénomène comme Izumi. C’était déjà assez rare sur le continent, alors sur une île perdue… C’est comme si le ciel lui faisait une fleur. Il ne savait pas non plus comment le garçon se comporterait une fois qu’ils seraient dehors… Il espérait quand même le revoir ; en espérant qu’il ne soit pas de ces monstres assoiffé de sang… Si c’était le cas, le blondinet ferait comme d’habitude. Il allait courir. Courir vite et loin de lui.

Mais présentement, il était surexcité par tout ce qu’il voyait. Et parce qu’Izumi lui disait qu’il était « bien entendu » en mesure de le faire, il se trouvait à la limite de l’orgasme visuel. Le décoloré s’amusait à faire glisser les deux petits bouts de son muscle coupé l’un contre l’autre, lentement. Ses yeux ne quittaient pas sa langue. Jusqu’à ce que la magie ne se brise ! C’était surprenant qu’il ne sache pas répondre à sa question… Ou alors il savait très bien à quoi s’en tenir, et il ne cherchait que de l’amusement. Eh bien soit ! Le vert s’approchait de lui, un fin sourire étirant sa bouche, dévoilant de jolies dents blanches. « C’est cela oui. Espèce de dépravé… » Dépravé et frustré ? Oh, il devait être dans le même état dans le fond, c’est juste qu’il était moins… Direct que le tatoué. Mais le vert était soulagé de savoir que la situation ne pesait pas que sur ses deux petites épaules à lui seulement. Tous les hommes de l’île devaient être un peu comme ça… Et si ça n’était pas le cas, ça finirait par venir.

Et il dévoilait ses tatouages. Bon, par rapport aux siens, c’était très franchement ridicule… Mais il était content. Ils étaient petits et jolis, avec une belle signification. Ils le représentaient bien, lui et son comportement de casse cou. Et l’autre aussi lui disait que c’était vraiment beau, alors il était encore plus satisfait. Mais le percé semblait vraiment attiré par l’idée de voir son « gros bobo ». Il ne l’avait jamais montré à qui que ce soit, ça ne le gênait pas, mais il ne voulait pas répondre à tous le monde sur ce qui lui était arrivé. Mais ici, il pouvait au moins le montrer. Il n’aurait pas l’occasion de l’exhiber tous les jours. Et de trouver des gens qui trouvaient ça cool encore moins…

Il s’était allongé, attirant Izumi avec lui. Il avait fermé les yeux, mais les avait ré-ouvert en sentant son pied glisser lentement contre sa jambe. Il n’abandonnait jamais hein… « Faire autre chose ? Comme jouer aux cartes ? » Il lui refaisait un sourire innocent. Même si le jeune garçon était adorable, il était vraiment particulier… Il n’aurait pas pu tomber sur une jolie jeune fille qui aurait succombé à ses avances plutôt ? « Et si, au lieu de me sauter dessus, tu regardais mon dos ? » Aller, il allait lui faire plaisir… Et peut-être ainsi éviter de se faire manger tout cru. Il venait s’asseoir, et remontait son t-shirt jusqu’à ses épaules, laissant à vu un hématome prenant la presque totalité de son dos. Un hématome qui vacillait entre le violet et le bleu, et dont une partie était cachée par son pantalon. Il tournait le dos à izumi en le regardant par-dessus son épaule. « Tu vas vraiment me dire que tu es intéressé par ça ? » Le regard brillant, il attendait une réponse ou un geste qui le ferait réagir. Il se demandait s’il allait toucher… Ce n’était pas très douloureux, et c’était une zone sensible.

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-


Il y a un temps pour combattre et un temps pour accepter que nous avons perdu, que seul un idiot continuerait la lutte. La vérité... C'est que j'ai toujours été un idiot.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé









   

Revenir en haut Aller en bas
 

Fate and cramp. ft Izumi

Page 1 sur 1