AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



FERMETURE DU FORUM





 

 Alone in the dark | Ft. Mikami Izumi






Invité

avatar








   Ven 23 Juin - 20:15

19 juin 2017
3h17, intérieur de l'église.



Shiro ne comptait plus les heures qui c'étaient écoulée depuis qu'il était arrivé ici … La nuit était tombée depuis un moment déjà c'est ce qu'il avait remarqué. Izumi et lui c'était donné rendez-vous à l'église il y a deux jours pour se revoir mais l'autre garçon n'était pas venu … Shiro se disait qu'il n'avait peut-être pas voulus le revoir car il lui faisait trop peur, comme à tout le monde d'ailleurs ou dans le pire des cas qu'il lui soit arrivé quelque chose … Oh non pitié pourvus qu'il ne lui soit rien arrivé … Shiro ruminait depuis des heures dans l'obscurité sentant son angoisse monter de minutes en minutes depuis 22h du soir … Il s'imaginait les pires scénario comme la mort de son ami … Si c'était le cas le jeune homme ne pourrait pas tenir le coup … C'est le seul ici qui le comprenait ou qui avait l'air de l'apprécier à première vue … Pourquoi n'était-il pas venus ? Shiro se faisait un sang d'encre pour son ami. Il était allongé sur le sol, grattant la poussière qui s'y trouvait prit par la peur et la terreur d'être seul dans le noir … Et avec les sombres images qu'il se faisait de ce qui avait put arrivé à Izumi, cela ne le rassurait en rien … Le Japonais serra la mâchoire et ferma les yeux pour tenter de ré-freiner les larmes qui s'était formés dans ses yeux depuis un bon moment déjà …

Il se souviens lui avoir donné rendez-vous à cet endroit pourtant, il ne pouvait pas s'être trompé à ce point. Et Izumi avait été si avenant envers lui qu'il ne le voyait pas lui poser un lapin pareil. Ou alors tout simplement il s'était foutu de lui ? Non, Shiro n'imaginait même pas cette option, c'était impossible. Les deux seuls hypothèse qu'il avait été soit qu'il avait eut peur de lui, soit qu'il lui été arrivé malheur … Il aurait put tomber sur un tueur ou autre chose de peu rassurant … C'est d'ailleurs l'hypothèse qui lui semblait le plus logique … Il refusait d'apprendre sa mort, il était invincible, il le lui avait dis lui-même … Peut être avait-il oublier jusqu'à l'existence de Shiro ce qui était tout à fait probable … Ce qui expliquerait la raison pour laquelle il n'était pas venu aussi ...

Shiro fut secoué de plusieurs sanglots en se disant qu'il ne reverrait peut-être jamais son nouvel ami en vie … Il serra son poignet de sa main enclin à la panique totale … Il avait vidé la première pile de sa lampe torche qui avait rendu l'âme depuis presque une heure. Shiro recouvrit sa tête de ses bras avant de s'y plonger tout en tentant de se calmer. Mais pas moyen les larmes d'effroi n'arrêter pas de secouer ses frêles épaules. Il aurait voulus dormir mais impossible dans cet état d'esprit, il était comme piégé avec ses pensées et l'autre qui le guettait, attendant dans l'ombre qui pète les plombs pour prendre le dessus sur son esprit que Shiro tentait de contrôler difficilement. N'y tenant plus le jeune homme tendit un bras tremblant vers son sac non loin de lui et fouilla frénétiquement dedans comme si sa vie était en jeu. Il posa alors enfin la main sur l'objet qu'il cherchait et sortit sa petite boîte à musique … Il la remonta d'un geste éperdu et l'ouvrit avant de la poser devant lui. Lorsque la musique se mit à jouer cela sembla un peu calmer ses tremblements. Il regarda la petite figurine tourner devant ses yeux humides de larme en essayant de ce concentré sur la mélodie.

Cela parvint à le calmer un peu mais ça ne suffisait pas à chasser l'angoisse de son esprit … Le blond ne savait pas quoi faire, il aurait put partir, aller ailleurs, sortir de l'église, mais il espérait secrètement que l'autre homme finirait par arriver … Même si c'était stupide de penser ça après cinq heures de retard, il voulait y croire. C'est tout ce qui lui restait pour ne pas céder à sa crainte. Il referma la petite boîte à musique avant de la serrer contre lui en regardant au loin un point invisible. Bon sang mais comment il en était arriver là ? Shiro se redressa un peu pour s'asseoir contre un des murs de l'église et resserrer ses jambes contre son corps. Il allait arriver, il en était certains, il allait bien. Ou du moins c'est ce dont il essayait de se convaincre …  
Revenir en haut Aller en bas





Invité

avatar








   Sam 24 Juin - 23:59


Il avait mis un certain temps à se relever, encore sonné par les derniers coups qu’il venait de recevoir. Keith, cette brute, n’était clairement pas allé de main morte avec lui. Peut-être l’avait-il trop cherché ? Non, il fallait surtout dire que ce mec avait un problème avec la violence : cela ne faisait presque aucun doute. Izumi avait peu à peu rassemblé ses affaires éparpillées aux quatre coins de la pièce. Il avait presque regardé tristement ses longues mèches de cheveux argentés qui gisaient au sol tout en renfilant son haut. Au milieu des tatouages, des bleus couvraient sa peau. Vaguement, il supposait qu’il en était de même pour son visage. Il ne se souvenait plus exactement du nombres de coups qu’il avait reçu, mais la somme était quelque peu impressionnante. Encore une chance qu’il ne ressentait pas la douleur ! Résultat des courses, une partie de sa lèvre avait été joliment arrachée, ses cheveux coupés n’importe comment à l’aide d’une lame, et son annulaire était fichu. Il allait devoir faire quelque chose pour tenter d’immobiliser son doigt quelque temps pour que l’os vienne à se ressouder, ce qui n’était même pas sûr de réussir. Izumi n’avait clairement aucune connaissance lorsque cela venait aux soins. Il soupira. Ça lui apprendra à chercher les gens de la sorte, surtout lorsqu’il était aussi violent. Cependant...cependant, il comptait bien rendre la monnaie de sa pièce à cette personne qui semblait si dégoûté par lui. Au fond, il était bien trop à son goût pour le laisser tranquille. Cependant, alors qu’il divaguait, il se figea sur place. Quelle heure était-il ?! C’était ce soir qu’il devait retrouver Shiro à l’église, pas vrai ? Son pouls s’accéléra alors qu’il se maudissait intérieurement. Le pauvre petit bébé qui devait être à l’attendre dans le noir... Cette pensée lui était insupportable.
Il n’avait pas de temps à perdre.

La route fut plus longue que prévue. A trop se précipiter, il n’était pas rare qu’il tombe quelques fois, son corps encore traumatisé par la violence qu’il venait d’essuyer. Il tentait cependant d’ignorer les vertiges qui le prenaient sans pitié. Il était tout simplement impossible qu’il ne se rende pas à l’église. Sans moyen de consulter l’heure, Izumi ignorait totalement depuis combien de temps le jeune homme pouvait l’attendre, mais certainement depuis trop longtemps. L’attendait-il seulement encore ? Quelque part, le Japonais en était persuadé. Et c’est ce qui rendait la chose insupportable. S’il n’était pas tombé sur l’autre étudiant qui s’était amusé à l’amocher de la sorte !...certainement aurait-il pu être –plus ou moins- à l’heure. Ridiculement, il venait à s’en vouloir. Ce n’était pas lui, de se mettre dans de pareils états pour une personne qu’il venait de rencontrer. Mais, rien que d’imaginer Shiro pensant qu’il s’était joué de lui, il ne le supportait pas. Qui pouvait savoir l’état dans lequel il était, à l’attendre tout seul –c’était du moins ce qu’il espérait- dans ce sinistre bâtiment ?Il osait à peine se le figurer.
Il était épuisé lorsqu’il arriva à l’église, la sueur perlant sur son front blême alors que du sang lui couvrait encore le visage, la plaie de sa lèvre s’étant rouverte à cause des morsures inquiètes qu’il y avait porté sur tout le chemin. Il crut s’effondrer sur le parvis du bâtiment lorsqu’il poussa la lourde porte, à bout de souffle. Il avait visiblement trop forcé sur son corps, et celui-ci le lui faisait comprendre de façon très claire. Se faisant violence pour tenir sur ses jambes, il scruta l’immense pièce plongée dans le noir. « Shiro ?... » appela-t-il doucement, brisant le silence de mort qui régnait autour de lui. Il espérait sincèrement qu’il était encore ici. « Petit chou, tu es là ? » Hésitant, il finit par se décider à faire un tour entre les allées de la nef, tentant de discerner quelque chose dans l’obscurité ambiante. Pourquoi ne répondait-il pas ?... Heureusement, et à son plus grand soulagement, il finit par le trouver, recroquevillé contre un mur. Il poussa presque un soupir de soulagement alors que ses jambes se dérobaient sous lui, le faisant tomber à genoux devant l’autre étudiant. Faiblement, il attrapa avec douceur son visage entre ses deux mains écorchées pour le relever vers lui. Il eut un pincement au cœur en voyant ses yeux humides de larmes. Ses pouces caressèrent avec tendresses ses pommettes alors qu’il affichait un air désolé. « Je suis vraiment navré, petit chou... J’ai fait aussi vite que j’ai pu pour venir mais... » Il se tut. Il n’allait pas lui dire ce qui s’était passé. Il ne voulait pas l’effrayer. Il reprit sur un ton un plus bas. «...j’ai eu un petit imprévu sur la route. Mais je suis là, maintenant » Il tenta de sourire, ce qui ne fit que faire saigner davantage sa lèvre ouverte. Il espérait sincèrement ne pas l’effrayer avec l’apparence qu’il devait à présent avoir. Épuisé, il laissa reposer un instant sa tête sur son épaule. Il se sentait complètement vidé de toute énergie. « Ne pleure plus, s’il te plaît ... Je suis là, tout va bien » murmura-t-il faiblement.
Revenir en haut Aller en bas





Invité

avatar








   Mar 27 Juin - 16:22



L’obscurité et la solitude, c’est les seuls choses qui accompagnait le blond ce soir, et c’est sans doute jusqu’au petit matin qu’il allait devoir tenir ... Il avait trop peur pour sortir mais en même temps il restait raccrocher à l’espoir qu’il allait venir … Et s’il lui été arrivé quelque chose Shiro attendrait le lever du soleil pour aller le chercher … Il ne savait pas où il pouvait être s’il était encore en vie … Oh pitié faites qu’il soit toujours en vie … Cette pensée déclencha un nouveau sanglot au blond à pics qui enfouit son visage dans ses bras emprunt au désespoir. Il remonta une nouvelle fois sa boîte la laissant jouer la mélodie calme et l’écouta attentivement en resserrant son bien le plus précieux contre lui. Il n’entendit pas la porte s’ouvrir au loin et la lumière de la lune baigné une partie de l’église de sa clarté. Il ferma les yeux un instant essayant de se calmer du mieux possible malgré les tremblements. "Shiro ?..." Une voix tellement lointaine qui semblait venir tout droit d’un rêve dans ce cauchemar … Elle paraissait presque irréel … "Petit chou, tu es là ?" Encore une de ses hallucinations ? Et celle-ci était tellement douloureuse, lui rappelant sans cesse l’amitié qu’ils avaient pu tisser dès la première rencontre … Son fantôme lui parlait-il ? Cela lui arracha un autre sanglot qui secoua ses épaules. Il crispa les yeux ne voulant pas admettre l’éventualité que son Hebi-chan était mort …

Puis un puissant courant d’air et comme du mouvement tout près de lui. Il ouvrit les yeux et releva la tête immédiatement pour tomber nez à nez avec la personne qu’il attendait le plus ce soir. Des larmes de soulagement, presque de joie coulèrent de le voir en vie. Mais après examinassions il avait l’air en très mauvais état … Il lui été arrivé quelque chose et le blond n’avait rien pu faire pour l’aider … Les gestes tendres de l’autre étudiant rassurèrent Shiro tout de suite avant qu’il ne le prenne dans ses bras en le serrant contre lui. Il aurait pu ne jamais le revoir et c’est ça qui l’angoissait le plus. Il n’avait pas bien réalisé ça mais maintenant il le savait … "Je suis vraiment navré, petit chou... J’ai fait aussi vite que j’ai pu pour venir mais..." Le plus âgé se recula un peu et fut horrifié par le sang qu’il avait sur le visage. A voir sa peau il n’y avait pas une partie qui avait été épargnée … Le pauvre, pourquoi Shiro n’avait-il rien pu faire ? Et ses cheveux, que c’était-il passé ? "..j’ai eu un petit imprévu sur la route. Mais je suis là, maintenant."

« Mon dieu mais qu’est-ce qu’on t’a fait ? » Demanda le blond dont le cœur se resserra rien qu’en imaginant ce qu’il avait pu subir … Shiro prit son visage dans ses mains en le regardant plus en détail. Il renifla un peu et récupéra un mouchoir dans son sac pour essuyer son sang. « J’ai eus tellement peur que tu … » Il avait du mal à finir sa phrase que de nouvelles larmes coulèrent sur ses joues. « Que tu sois mort … » Il continua de s’occuper de son visage maculé de sang, de son sang sûrement. Ses gestes étaient ponctués de secousses inquiètes pour son ami, le voir dans cet état lui était insupportable … « Je vais veiller sur toi maintenant, je te jure que plus personne ne te feras de mal … »

Il se mordit la lèvre de souffrance en voyant la peau de son compagnon. Quel monstre aurait pu être capable d’une telle chose ? La fatigue sembla prendre d’assaut le plus jeune car ce dernier laissa retomber sa tête contre l’épaule du Japonais qui resta un moment paniqué qu’il ne fasse un malaise d’ici peu … Shiro resserra Izumi contre lui et glissa sa main dans ses cheveux découpé maladroitement par son bourreau sans doute … Il lissa les mèches qui lui restait tout en entourant sa nuque de son autre main. "Ne pleure plus, s’il te plaît ... Je suis là, tout va bien" Le plus âgé se pinça les lèvres ravalant quelques larmes pour ne plus inquiété plus longtemps son ami. Il avait eus assez de sensation forte pour la soirée pas besoin de le stresser encore plus. Sa voix semblait si faible et à le voir il avait l’air d’avoir fait la guerre en une nuit … Ce qui n’était peut-être pas improbable.

« Désolé … » S’excusa le plus grand en reprenant une bouffée d’air pour se calmer. « Repose-toi maintenant, qui que ce soit qui est fait ça il ne reviendra pas, je ne le laisserais plus te faire du mal … » Cette situation le faisait tant souffrir, pourquoi il était resté là à se lamenter au lieu de le chercher ? Après un instant le plus âgé aida Izumi à s’allonger car il devait en avoir besoin. Il coucha sa tête sur ses jambes qu’il tendit devant lui en guise d’oreiller. D’une main il s’occupa d’essuyer le sang de son visage et de sa gorge tandis que de l’autre il continuait de lui caresser les cheveux dans un espoir de réconfort. « Tu dois avoir soif, ou faim, tu veux quelque chose Hebi-chan ? » Il ne pouvait pas supporter de ne rien avoir pu faire, alors il voulait donner son maximum pour l’aider à se rétablir le plus rapidement possible …   
Revenir en haut Aller en bas





Invité

avatar








   Sam 1 Juil - 0:25


La vue de Shiro le rassura légèrement. Cela faisait du bien, de revoir son adorable bouille, même si cette dernière n’était pas aussi rayonnante que lors de leur première rencontre, c’était toujours ça de pris. Il fronça fébrilement les sourcils devant son visage horrifié. Il avait si mauvaise allure que ça ?... D’un certain côté, cela ne l’étonnait qu’à peine, vu la violence avec laquelle l’avait traité Keith. Enfin. C’était peut-être de sa faute, pour ne pas avoir vraiment luté contre celui-ci.
Il eut un pauvre sourire lorsque l’étudiant se mit à essuyer le sang qui devait s’écouler sur sa peau. Il avait beau ne pas sentir correctement les choses, il ressentait clairement qu’il n’était pas au meilleur de sa forme. Et certainement n’était-ce pas la dernière fois qu’il se retrouverait dans cet état. Cette pensée lui donna un étrange sentiment. Il comprenait, de plus en plus, pourquoi les gens tenaient tant à éviter la douleur, craignait pour leur vie. Affectueusement, il frotta sa joue contre sa main, à la manière d’un enfant cherchant le réconfort. « Ce n’est rien, ne t’en fais pas... » le rassura-t-il à voix basse. Il fut tenté de sourire une nouvelle fois, mais sa lèvre fendue l’en dissuadait ; il n’aurait fait que rouvrir un peu plus la plaie. Quant à expliquer ce qui c’était passé...il se voyait mal raconter la scène à Shiro. Le comportement qu’il avait pu avoir envers Keith était radicalement différent de celui qu’il avait avec le jeune homme. « Je me suis arrêté un instant pour jouer avec un chien...mais il m’a mordu plus fort que prévu » ironisa-t-il doucement. La comparaison de ce foutu jouer avec ses animaux qui lui déplaisaient tant sonnait comme une évidence. Oh oui, pour le coup Keith faisait un formidable molosse.
L’adorable commentaire de Shiro lui pinça étrangement la poitrine. Cela semblait si sincère qu’il en était peiné. Il ne méritait pas ce genre d’attention, n’est-ce pas ? C’était bien lui qui avait cherché les ennuis dans lesquels il avait remarquablement sombré. La provocation était un jeu dangereux, comme il venait de le réaliser plus ou moins malgré lui. Néanmoins, ce n’était que le début. Izumi ne comptait pas s’en arrêter là : au contraire. Jouer avec le feu était de loin une de ses spécialités. Mais jamais –plus jamais- il ne voulait inquiéter ce petit chou de la sorte. A la prochaine étape, il lui fallait jouer intelligemment. Il ne put s’empêcher de lâcher un léger rire. « Aaah~ tu es si mignon ! Mais tu ne devrais pas te soucier autant d’un type comme moi... J’ai peut-être –peut-être- un peu mérité ce qui m’est arrivé... » Oui, clairement il avait bien mérité de se retrouver dans cet état. Avec le recul, il le concevait un peu plus facilement. Mais cela n’enlevait rien au fait que Keith était définitivement une brute. Il ferma les yeux un instant, appréciant les caresses du jeune homme dans ses cheveux. C’était agréable, après ce qu’il venait de subir. Mais, d’un certain côté, c’était bien étrange. Personne ne l’avait jamais traité avec autant de douceur que pouvait le faire Shiro –pas même ses parents. Il s’en accommodait cependant avec délice. Malgré tout ce qu’il aurait voulu, malgré toute sa volonté, Izumi restait humain. Et cette humanité qu’il trouvait si pitoyable, qui le rendait si vulnérable...il ne pouvait s’empêcher de l’éprouver. Ainsi, le comportement du jeune homme à son égard lui était définitivement ben plaisant. Cette part de lui, candide, il se refusait de la montrer à quiconque. Cependant...il n’avait plus véritablement le courage de jouer la carte de l’exubérance, cette nuit.
Il laissa l’autre étudiant s’occuper de lui un instant et  lui poser la tête sur ses jambes. Un petit frisson d’aise le parcourut. Il n’y avait pas à dire, c’était bien plus confortable que le tronc d’un arbre ou la terre rigide. Il se sentait presque bien. Ses yeux noirs se levèrent cependant vers Shiro, interrogateur. « Pourquoi est-ce que tu t’excuses ? » demanda-t-il, perplexe. D’eux deux, il était certainement celui qui devait s’excuser : en plus d’arriver en retard, il se trouvait dans un état si déplorable qu’il fallait s’occuper de lui. Il tendit la main devant lui, caressa fébrilement le visage de l’étudiant qui se tenait penché vers lui. « Ne te tracasses pas avec ça, petit chou ~ » mieux valait ne pas le faire, effectivement. Car Izumi était quasiment certain de revenir à croiser son « agresseur » dans les jours à venir. Cela sonnait presque comme une évidence. Ses yeux noirs rivés vers les siens, il le regardait avec malice. Maintenant qu’il l’avait retrouvé, il ne comptait pas se lamenter sur son sort. C’était...trop triste, pas vrai ? « Hum...puisque tu me le demandes, je voudrais bien... » Ses lèvres se fendirent en un petit sourire alors qu’il se fit un peu plus espiègle. « ...un bisou magique, peut-être ? » Oui, clairement, Izumi profitait de la situation.
Mais il n’avait pas le moindre scrupule ~ ...
Revenir en haut Aller en bas





Invité

avatar








   Dim 2 Juil - 10:49



C'était la pire chose qui aurait put arrivé … Shiro se faisait beaucoup de soucis pour Izumi et le voir revenir dans cet état confirmait ses craintes … Il ne savait pas ce qui avait put se passer ni même avec qui … Cette île était dangereuse, et malgré le fait que Shiro essaye de s'en dissuadé il y avait une partie au fond de lui qui s'en doutait. Peut être son instinct ou le fait d'avoir connus la douleur et la torture pendant des années … mais il voulait donner une seconde chance à l'humanité, tout le monde fait des erreurs cela ne veut pas dire qu'on ne peut pas se racheter … Quel que soit la personne sur laquelle Izumi était tombé lui aussi avait le droit au bénéfice du doute. Après tout le joueur mauve n'avait pas été sur place, il ne pouvait pas jugé de ce qui avait vraiment put se passer … Shiro voulait maintenant effacer les blessure de son ami auquel il s'était sincèrement attaché, le rassurer en lui disant que maintenant tout irait bien. Lorsqu'il posa sa main sur son visage le plus jeune y frotta un peu sa joue. De surcroît le plus âgé la lui caressa un peu plus espérant pouvoir annihiler ses craintes. "Ce n’est rien, ne t’en fais pas.." Bien sûr que si c'était quelque chose ! Il était blessé à un degré élevé et son beau sourire ne pouvait plus apparaître sans qu'il se fasse saigner ! Shiro était mort d’inquiétude en voyant son état alors ce n'était pas rien. "Je me suis arrêté un instant pour jouer avec un chien...mais il m’a mordu plus fort que prévu" Shiro fronça un peu les sourcils en penchant la tête sur le côté.

« Il y a des chiens sur l'île ? » Il n'en était pas vraiment sûr mais il avait l'impression qu'Izumi se foutait un peu de sa gueule pour cacher la vérité …

Il ne lui en voulait pas après tout, il comprend que le joueur bleu fasse son possible pour ne pas alarmer plus que ça Shiro qui était déjà dans un bel état de panique. Mais depuis qu'il était rentré dans l'église c'est un peu comme si la lumière était revenu, l'obscurité autour d'eux n'était maintenant qu'un mauvais souvenir. Pourtant le blond n'était pas totalement apaisé rien qu'à regarder les plaies de son interlocuteur lui fit un pincement au cœur. Il avait mal pour lui et les larmes de peur qui avait emplit ses yeux quelques minutes auparavant furent maintenant celle de la tristesse. Comment pouvait-on faire ça à quelqu'un d'aussi adorable que lui ? Le blond à pic lui avoua sa crainte ce qui fit rire un peu le bleu. Le plus âgé ne comprenait pas qu'il le prenne d'un air aussi détaché … C'était grave … "Aaah~ tu es si mignon ! Mais tu ne devrais pas te soucier autant d’un type comme moi... J’ai peut-être –peut-être- un peu mérité ce qui m’est arrivé..." Comme il était tout à fait possible que ce soit lui qui ait lancé l'assaut … Comme le pensait le plus grand il n'avait pas été sur place pour voir ce qui se passait … Mais au fond de lui il était sûr que le plus jeune n'y était pour rien dans cette historie.

« Comment on peut te faire une chose pareille à toi ? » Demanda Shiro dont un air attristé passa un instant devant ses yeux. « Je ne peut pas croire ça, tu n'as jamais mérité un tel traitement ... » Shiro lissa ses cheveux avant de tenter d’essuyer le sang près de sa lèvre.

Désormais c'était du passé, leur démons à tout les deux étaient loin. Le Japonais allait faire en sorte de s'occuper du mieux possible de lui afin que ses plaies cicatrisent le plus vite possible. L'étudiant mauve décida de coucher Izumi sur ses genoux afin que ce dernier puisse prendre un peu de répit. Après cette rude étape il fallait qu'il reprenne des forces et le plus jeune allait y veiller personnellement. Il l'allongea donc sur lui et remit ses cheveux en arrière en venant les lisser calmement. Ça le détendait de le savoir avec lui en sécurité, savoir qu'il allait pouvoir éponger les conneries d'un autre. Shiro essayait de prendre exemple sur sa mère quand elle était là pour le rassuré quand ça n'allait pas. Elle avait toujours été la personne qui comptait le plus pour lui et il ne la remercierait jamais assez de tout ce qu'elle lui a apporté. La seule douceur qu'il a connu dans sa vie était la sienne alors s'il avait ce soir la chance de la transmettre à quelqu'un c'était bien Izumi, d'autant plus qu'il en avait mortellement besoin …

Même si les sanglots s'était calmé, le blond n'arrivait pas à paralyser ses larmes qui coulèrent le long de ses joues. "Pourquoi est-ce que tu t’excuses ?" Il avait de la peine et ne pouvait cacher ses émotions, c'est pour cette raison qu'il s'excusa auprès de l'autre Japonais. Inutile de le stresser encore plus. Il pinça ses lèvres à sa question avant de lui sourire tristement. "Ne te tracasses pas avec ça, petit chou ~" Plus facile à dire qu'à faire cependant le surnom affectif duquel il l'avait affublé à leur première rencontre lui réchauffa le cœur. Shiro glissa ses doigts entre les mèches du plus jeune découpée maladroitement. Sa belle coupe n'était plus, qui avait put être aussi barbare pour faire une telle chose ? Il poursuivit son traitement avec douceur sans lâcher son visage des yeux comme si une minute d'inattention pouvait lui coûter la vie. Conscient qu'il n'en faisait pas encore assez il demanda à Izumi s'il avait besoin de quelque chose pour améliorer son état. Quoi que ce soit il le ferait et même s'il fallait affronter les ténèbres de la nuit ou les rivières de sang pour cela il le ferait … "Hum...puisque tu me le demandes, je voudrais bien..." Pendant un moment le mauve resta des plus attentifs attendant la suite de la phrase de l'autre étudiant. Cependant sa requête ne fut pas du tout attendit par le plus grand des deux Japonais qui entrouvrit la bouche à sa demande. "...un bisou magique, peut-être ?" Si c'est ça qui pouvait le guérir alors le Japonais le ferait autant de fois que nécessaire. Profiter de la situation ? Shiro était loin de s'en douter que c'est un peu ce que faisait Izumi, trop naïf pour cela. Mais d'un autre côté ça l'arrangeait bien aussi, faire preuve de plus de douceur et de tendresse envers son ami blessé le soulageait.

« Tu pense que ça guérira toutes tes blessures ? » Au fond de lui Shiro y croyait ou du moins il espérait au plus profond de son âme que ça allait marcher … Le blond remit les quelques mèches d'Izumi en arrière et se pencha doucement au dessus de lui. Ses yeux parcoururent son visage avant que ses lèvres ne se pose délicatement sur son front. Il espérait que ce baiser pourrait le rétablir au plus vite ou au moins lui apporter le réconfort dont il avait besoin. Après un petit instant le plus âgé se recula pour regarder ses blessures, attendant qu'elles se referment … Comme si c'était possible … Mais bien entendu rien ne se produisit et l'ex interné se mordit la lèvre que cela n'ait pas marché. « Ça ne fonctionne pas Hebi-chan ... » Lui dit-il, sa voix légèrement tremblante d'inquiétude … « Peut-être qu'il faut que ce soit fait directement sur les blessures ? » Le plus jeune continua de lisser les cheveux de son ami le questionnant du regard. Il fallait qu'il tente, il ne pouvait pas continuer de le voir souffrir de cette manière.

Le plus âgé se pencha à nouveau au dessus de lui mais suspendit son mouvement juste au dessus de ses lèvres. Il leva ses iris clairs en direction de celles d'Izumi, est-ce que c'était vraiment la bonne solution ? Hors de question de le laisser dans cet état plus longtemps. Shiro déposa un nouveau baiser avec douceur au niveau de son piercing arraché juste en dessous de sa lèvre. Le sang vint se coller à ses lèvres et malgré le fait que cela ne l’effraie il ne recula pas pour autant. Après un court instant que le jeune homme avait tenté de faire durée pour apaiser le plus jeune il finit par se reculer doucement. Du sang était maintenant peint sur ses lèvres et sur son menton, mais le plus important c'était Izumi. Shiro le resserra contre lui en passant une main à sa taille pour le rapprocher et plongea ses yeux dans les siens.

« Comment tu te sens ? » C'était le principale …   
Revenir en haut Aller en bas





Invité

avatar








   Mar 4 Juil - 18:45


Il voyait bien que Shiro était sceptique quant à ce qu’il venait de lui dire. Et pourtant, il était sérieux lorsqu’il parlait de chien. C’était bien l’une des premières impressions qu’il avait eu vis-à-vis de cet homme et de son étrange collier. Puisque Keith le considérait telle une prostituée, il ne voyait pas pourquoi il devait ménager le fond de ses pensées. Mais son adorable petit bébé semblait quelque peu perplexe. Il prit cependant un air entendu, hochant la tête. « Oh si, je peux t’assurer qu’il y en a ... » Et certainement plus d’un, même, rajouta-t-il mentalement alors qu’il pensait à tous les autres joueurs du même acabit que le jeune homme qui lui avait fait subir un traitement de choc –si on pouvait appeler cela de cette façon. Son regard dévia néanmoins un instant lorsqu’il entendit parler une nouvelle fois le jeune homme. Lui, ne pas mériter cela ? Hum. Il se comportait avec Shiro comme il se comportait avec très peu de personnes ; si ce n’était aucune autre. Mais comment lui expliquer qu’il était le dernier des imbéciles ? Il ne tenait pas véritablement à ce qu’il le voit sous son jour habituel, de la même manière qu’il savait qu’il ne croirait pas en ce qu’il lui disait sans l’avoir vu à l’acte. Il préféra donc ne pas répondre. L’autre joueur n’avait pas forcément à savoir cette partie de sa personnalité, n’est-ce pas ? Ce n’était pas comme s’il comptait agir de la sorte avec lui, après tout. Contrairement à Keith, Shiro était quelqu’un qu’il trouvait absolument adorable et à qui il ne voulait pas porter atteinte. C’était instinctif. Naturellement, il savait de quelle façon agir avec quelle personne. Et le blondinet entrait dans une catégorie spéciale, de toute évidence. Si Izumi pouvait parfaitement retourner sa veste et se mettre à traquer quelqu’un qu’il venait pourtant d’aider, il n’envisageait, pas un seul instant, de tourner le dos à Shiro. Ce n’était pas faisable. Pas pensable.
Son interlocuteur prenait d’ailleurs la situation avec un peu trop de sérieux. Le Japonais était loin d’être à l’article de la mort. Au final, ses plaies n’étaient que superficielles. Hormis sa lèvre déchirée et son doigt cassé –sans oublier ses cheveux !- il n’avait rien de plus que des hématomes et une immense fatigue. En soi, rien de bien mortel. C’est pourquoi, sa question, anxieuse, il rit une nouvelle fois. « Bien sûr ! Ce ne sont que des égratignures, après tout. Il en faut bien plus pour venir à bout de moi ~ » répondit-il sur un ton enjoué. Par n’importe quel moyen, il voulait rassurer le jeune homme. Certainement lui avait-il fait peur en venant à une heure si tardive et dans un tel état, mais il n’y avait pas lieu de s’inquiéter pour sa vie. Pour le moment, ses jours n’étaient pas en danger. C’était à peine s’il avait vraiment mal. Il était juste...épuisé. Epuisé, oui. Il reçut ses lèvres sur son front avec plaisir. Il n’y avait définitivement que Shiro pour agir de la sorte à son égard. Cette innocence était tout simplement adorable. Il n’y avait pas de mots. Une esquisse de sourire passa sur ses lèvres blessées. Il y avait parfois du bon, à se retrouver dans un tel état. La voix tremblante de son vis-à-vis lui fit cependant relever les yeux vers lui. Oh. Il était allé un peu loin dans la plaisanterie, non ?... « Shiro, attends, ce n’est pas...» Izumi n’eut pas le temps de le retenir à temps. Déjà, le jeune homme venait embrasser sa blessure, là où un de ses piercings se trouvait avant d’avoir été arraché. Lorsqu’il se redressa, le Japonais le regarda, presque peiné. Son pauvre loulou avait du sang partout sur les lèvres et le menton. Et il s’inquiétait encore tant. Tout ça à cause de ses bêtises. Il soupira, exaspéré contre lui-même. Tendant sa main tatouée en direction de son visage, il essuya maladroitement le sang qui maculait la face du jeune homme. « Alalah...il faut vraiment que je surveille ce que je dis avec toi, pas vrai ? » dit-il faiblement. Il souriait cependant. Son petit chou était trop crédule pour qu’il se permette ce genre de plaisanteries. Il ne voulait même pas s’imaginer ce qu’il était capable de faire. Il soupira un instant avant de se remettre à sourire autant qu’il en était capable. Il devrait avoir honte de lui, à profiter autant de cette personne. « Je me sens déjà beaucoup mieux. Merci, petit chou ! » s’exclama-t-il sur un ton léger. Il ne mentait pas. Enfin qu’à moitié. Izumi se pelotonna un peu plus contre lui, fermant les yeux. « Je suis vraiment bien, comme ça. Avoir tes jambes en guise d’oreiller est un véritable luxe ~ ! » s’exclama-t-il avec une petite moue espiègle. Oh oui, après l’inconfort qu’il avait eu lors de sa précédente rencontre, cette situation était tout simplement divine.
Revenir en haut Aller en bas





Invité

avatar








   Mer 5 Juil - 13:35



Des chiens sur l'île ? Shiro ne s'en doutait pas une seule seconde … Il n'avait pourtant vu aucun animal depuis qu'il était arrivé ici. Le blond était persuadé qu'il s'agissait de vrai chien et non pas d'autres joueurs. "Oh si, je peux t’assurer qu’il y en a …" Lui certifia l'autre étudiant …. Ça lui paraissait étrange mais peut être qu'il en viendrait à en croiser qui sait ? Ce qui était sûr c'est qu'ils devaient être féroce vu l'état dans lequel revenait Izumi … Shiro avait eus raison de s'inquiéter et imaginer une seule seconde la douleur qu'il avait dû ressentir lui été insupportable … Et lui en attendant il n'avait rien fais … Il était juste rester là dans le noir à l'attendre pendant qu'il se faisait malmener … Peut être que la crainte de Shiro était assez exagérée par rapport à la gravité des blessures de son ami mais ce n'était pas rien … Le Japonais souhaitait que les blessures du joueur bleu guérissent au plus vite … En effet le voir dans cet état lui déchirait le cœur … "Bien sûr ! Ce ne sont que des égratignures, après tout. Il en faut bien plus pour venir à bout de moi ~" Malgré tout Izumi avait l'air d'être quelqu'un de plutôt solide et résistant, ce qui était un infime soulagement pour Shiro. Mais il espérait que cela n'ait pas à se reproduire même si les chances pour cela étaient minces.

La fatigue avait l'air d'avoir raison d'Izumi et cela se voyait sur son visage, c'est pour cette raison que le plus âgé lui avait proposer de s'allonger sur lui. Pour ce qui était de guérir ses blessures le jeune lui avait affirmer qu'un bisou magique pourrait sans doute le guérir, et dire une chose pareille à Shiro était un petit peu dangereux. La naïveté de ce garçon le perdras un jour mais ce ne sera certainement pas avec une personne comme le joueur bleu. Il n'était pas hostile envers le Japonais et ce dernier pouvait compter sur lui, il le savait. Après un premier baiser sur son front le plus grand remarqua que cela n'avait pas l'air d'aller mieux. Alors il décida d'essayer directement sur la plaie sous sa lèvre. "Shiro, attends, ce n’est pas.." Trop tard … En se redressant le blond avait du sang sur la lèvre inférieur et le menton mais fut un peu interloqué par la phrase qu'allait dire son cadet. Avait-il fait une bêtise ? L'ancien interné resta un moment immobile de peur d'avoir fait quelque chose qui ne fallait pas. Ce qu'il remarqua c'est que ça n'avait pas l'air d'aider la plaie à se refermer … Shiro ferma un œil lorsque son interlocuteur se mit à essuyer le sang qui parsemait le bas de son visage. "Alalah...il faut vraiment que je surveille ce que je dis avec toi, pas vrai ?"

« J'ai fais quelque chose qui ne fallait pas ? » Demanda le blond un peu angoissé d'avoir fait une erreur. « Je suis désolé, ça ne t'as pas fais mal au moins ? » Loin de lui l'idée de le blesser encore plus qu'il ne l'était déjà …

"Je me sens déjà beaucoup mieux. Merci, petit chou !" Shiro eut soudain un sourire lumineux après sa phrase se disant qu'il avait réussit à le guérir un peu à sa manière, même si cela ne se voyait pas au moins le plus jeune avait l'air de se sentir mieux. Le Japonais continua de caresser les mèches de son vis-à-vis en se disant qu'il valait mieux qu'il dorme maintenant, il avait eus une soirée pour les moins éprouvantes et le jour n'allait pas tarder à se lever … Dans ce jeu si on a le malheur de faire des nuits blanches cela pourrait être un sacré désavantage en phase de combat … "Je suis vraiment bien, comme ça. Avoir tes jambes en guise d’oreiller est un véritable luxe ~ !" Shiro sourit un peu plus tout en continuant de veiller sur l'autre garçon. L'air qui s'engouffrait par les vitraux brisé de l'église faisait comme un sifflement qui attira tout de suite l'attention du blond. Rien de rassurant mais au moins il n'était plus seul maintenant, cela lui apportait au moins un maigre réconfort, c'était mieux que rien. Il regarda autour de lui avant de reposer ses iris sur son ami le voyant fermer les yeux, il avait l'air anéantie …

« Tu veux que je te chante une berceuse pour t'endormir Hebi-chan ? » C'était ridicule mais c'est ce que sa mère avait toujours fais pour lui. Ou sinon elle lui racontait des histories … Cela faisait tellement longtemps qu'il n'y avait plus eus droit, depuis son enfermement à l'asile, il était encore enfant à l'époque et n'a rien connus d'autre comme douceur depuis. Alors il était sans doute un peu larguer … « Ou que je mette de la musique peut être ? » Au moins ça le rassurerait de son côté il faisait d'une pierre deux coups. Il récupéra sa boîte à musique et la remonta avant de l'ouvrir. La mélodie s'éleva dans l'église faisant résonner la petite musique dans la bâtisse. Il posa la boîte non loin de ses jambes et s'occupa d'Izumi du mieux qu'il put. « A quoi tu penses quand tu as peur toi ? » Demanda curieusement le blond. « Je t'empêche de dormir avec mes questions, excuse-moi. » Dit-il en lissant les mèches de ses cheveux. Il posa la tête contre le mur de pierre froid derrière lui et écouta la mélodie en fermant les yeux à son tour. Quand est-ce que ce cauchemar allait cesser ? Il voulait partir de cette île et arrêter de voir la mort autour de lui ou de penser à tout ça … Cependant il savait qu'il fallait survivre pour cela, et se connaissant c'était mal partie … Ce qui le rassurait c'est que désormais il n'était plus vraiment seul ...
Revenir en haut Aller en bas





Invité

avatar








   Lun 10 Juil - 14:34


Il regarda sa bouille innocente d’un air presque contrit. Si Shiro avait fait quelque chose de mal ? Non, pas du tout. Au contraire. « C’est plutôt moi qui viens de faire quelque chose de mal, je crois » répondit-il alors qu’il terminait de nettoyer le sang de son visage. Pauvre bébé. Il était si mignon qu’il se sentait mal de le voir dans cet état. Pour la première fois depuis longtemps, Izumi envisageait le fait de ne pas avoir fait une bonne chose. Cela était d’ailleurs loin de l’amuser. Il força un sourire sur ses lèvres sanguinolentes. Et voilà qu’il s’inquiétait encore. « Tu sais bien que j’ai une peau magique, rien ne me fait mal ~ » Enfin...c’était relatif. Honnêtement, dire qu’il n’avait absolument rien senti lors de son interaction avec Keith aurait été un mensonge. Il limitait la casse, si on pouvait dire cela.
Le voir lui sourire de façon si rayonnante le soulagea énormément. De loin, il préférait voir cet air-ci sur son visage. La tristesse ne lui allait pas, concédait-il distraitement. Les caresses incessantes qu’il lui prodiguait le calmait peu à peu. A ce train là, il avait l’impression de pouvoir s’endormir d’une seconde à l’autre. La douceur qu’il sentait à son attention lui était étrange ; nouvelle. Mais bien loin d’être désagréable. Plus rien n’avait d’importance que la consolation que lui offrait Shiro, au beau milieu de cette église abandonnée. Le cadre l’importait peu. Seuls les actes subsistaient. Alors qu’il fermait doucement les yeux, sa voix résonna à ses oreilles. Il voulait lui chanter une berceuse ? Quelle étrange idée... Personne ne l’avait jamais fait pour lui. Mais lorsque cela concernait son petit chou, tout était nouveau. Il médita sa question un court instant, se pelotonnant un peu plus contre lui. « Pourquoi pas. Chante moi ce que tu veux, petit chou » Sa voix se faisait fébrile. La fatigue tombait sur lui d’une façon prodigieuse. Même son propre corps semblait lui être devenu difficile à bouger. Rester ici avec lui était d’un confort incroyable. La douceur des jambes sur lesquelles il se reposait était si plaisante... Finalement, Shiro opta pour mettre de la musique. Une douce mélodie monta soudainement dans le silence du bâtiment, les entourant d’une façon protectrice. Une boîte à musique, hein ? Cela plaisait à Izumi. Enfant, il se souvenait avoir été intrigué par le mécanisme d’un tel objet, jouant la même mélodie dès lors qu’on tournait sa petite clé, incrustée dans une des faces. Curieuse invention. C’était peut-être cette particularité qui rendait la chose à son goût. La question que lui posa l’autre étudiant lui fit hausser les sourcils. Il rouvrit finalement les yeux avec une certaine faiblesse, réfléchissant. Quand il avait peur ? A quoi pensait-il ? Regardant un point invisible devant lui, il resta de longues secondes sans parler. Il avait beau retourner la question en tous sens dans son esprit, il ne trouvait pas la réponse. Sa bouche s’ouvrit sans qu’aucun son n’en sorte. Il dut s’y reprendre une nouvelle fois. « ...je n’ai pas peur » lâcha-t-il. En effet, il n’avait pas peur. Comment aurait-il pu ressentir cette émotion ? Lui qui s’ennuyait de la vie et ne parvenait à souffrir réellement...  Si rien ne l’atteignait, cela était normal, non ? Enfin. Si on pouvait réellement dire qu’il subsistait une quelconque normalité dans quelque chose le concernant. Cette constatation jeta comme un froid autour d’eux. Le Japonais n’avait jamais vraiment considéré ce fait avec attention. Mais ne pas connaître la peur avait un aspect...effrayant, d’une certaine façon. Il secoua faiblement la tête. C’était bien trop tard pour penser à cela, de toute manière. Ses doigts tatoués virent tracer des cercles sur le sol en granit de l’église, dessinant des arabesques invisibles. « J’aime bien te parler, moi... » murmura-t-il d’une petite voix alors qu’il frottait affectivement sa joue contre sa jambe. Oui, il se permettait de se montrer affectueux avec Shiro. Et il était bien le seul. Izumi réfléchit quelques instants avant de continuer sur la lancée. « Et toi, petit chou...qu’est-ce qui te fait peur ? » Oui, il se demandait bien ce qui pouvait faire peur aux autres.
Revenir en haut Aller en bas





Invité

avatar








   Jeu 13 Juil - 11:04



Shiro ne voulait pas aller à l’encontre du plus jeune, il lui demanda s’il avait fait une erreur ou quelque chose qui aurait pu le froisser peut-être. Après tout il voulait juste s’occuper de lui … "C’est plutôt moi qui viens de faire quelque chose de mal, je crois" Le blond fronça un peu les sourcils d’incompréhension ne sachant pas où voulait en venir son ami. Shiro ne voyait pas ce qu’Izumi aurait fait de mal … Il secoua la tête négativement pour lui spécifier que non, il n’avait pas fait de bêtise contrairement à lui apparemment. Mais le voir dans cet état ne le rassurait pas du tout, il n’avait de cesse de se faire du souci pour le jeune étudiant voulant effacer toutes ses blessures. "Tu sais bien que j’ai une peau magique, rien ne me fait mal ~" C’est vrai, il avait presque oublié ce détail … Mais vu le sang qui parsemait une partie de son visage le petit blond n’était pas vraiment très rassuré, il avait du mal à imaginer qu’Izumi ne ressentait rien … Mais à force de discuter et de voir son état s’améliorer, du moins moralement, détendit le blond qui finit par sourire. Il était moins inquiet mais gardait tout de même un œil bienveillant sur l’autre joueur au cas où. Comme pour aider le plus jeune à se reposer, Shiro lui proposa de lui chanter une berceuse. "Pourquoi pas. Chante-moi ce que tu veux, petit chou"

La réponse d’Izumi lui décrocha un sourire mais il se ravisa bien vite en se disant qu’il allait plutôt mettre sa boîte à musique. Il pourrait chanter par-dessus, sa voix qui résonnerait entre les parois de l’église ne serait que plus apaisant. Mais il préféra garder le silence n’ayant pas l’esprit à chanter … Il laissa donc la mélodie de sa boîte s’élever et résonner en écho dans cet endroit clos. Si ça le rassurait grandement il ne savait pas si c’était le cas pour le plus jeune. D’ailleurs il se posait des questions au sujet de ses craintes, de quoi avait-il peur lui ? A le voir on pourrait croire que rien ne l’effraie, qu’il garde toujours le sourire quelle que soit la situation. Shiro faisait pâle figure lui à côté … Il aimerait tant avoir son courage … "...je n’ai pas peur" répondit simplement Izumi ne surprenant qu’à moitié le petit blond. Comment était-ce possible de n’avoir peur de rien ? Il y a forcément quelque chose qui nous effraie … Le Japonais réalisait qu’il empêchait l’autre de dormir avec ses questions … Il s’en excusa avant de faire silence. "J’aime bien te parler, moi..." Cela fit plaisir à Shiro car c’était tout à fait réciproque. Il pourrait discuter des heures avec lui, il ne s’en lasserait jamais. Le plus jeune frotta un peu sa joue contre la jambe de Shiro qui ne put que sourire d’avantage à ce petit geste affectif. Il ralentit ses caresses dans ses cheveux en dégageant quelques mèches vers l’arrière.

Il n’y avait pas que parler, passer du temps avec Izumi le soulageait aussi. Il se sentait un peu plus fort, un peu comme s’il pouvait vaincre ses craintes. C’est d’ailleurs sur cela que vrilla la discussion. "Et toi, petit chou...qu’est-ce qui te fait peur ?" Shiro perdit immédiatement son sourire avant de fixer un point invisible sur le sol plus loin. Ce qui lui faisait peur ? A peu près tout, c’était bien ça le problème … La question aurait été plus simple s’il lui avait demandé de quoi n’avait-il pas peur … Il aurait pu répondre en quelques mots au moins … Il sembla réfléchir un instant avant d’un peu baisser les yeux vers ses jambes où était allongé le plus jeune. Il entrouvrit la bouche pour répondre mais aucun son ne sortit, juste son souffle … Le blond pinça ses lèvres et bougea de nouveau la main dans les cheveux de l’autre joueur qu’il avait immobilisé après sa question.

« Eh bien … Beaucoup de chose … » Répondit le blond en s’installant un peu plus confortablement sur le sol froid. « J’ai peur du sang, du noir, de mon passé … D’être seul … » Tellement de chose et la liste était encore longue. Mais bien trop pour qu’il puisse tout lui dire en une soirée. « Je ne suis pas très courageux … » Affirma le blond avec un sourire triste sur les lèvres. Il se replongea dans les images de son passé avant qu’un frisson d’effroi ne le parcours. Il secoua la tête pour ne plus y penser et soupira un peu. « Mais avec toi je me sens un peu plus fort … » Il ne savait pas pourquoi mais l’autre jeune homme l’aidait à gagner en confiance. « Comment tu fais pour ne pas avoir peur ? »

A entendre tout ce que lui disait son interlocuteur il se disait qu’il était réellement invincible. Il ne ressentait pas la douleur, ni la peur … Il pourrait lui arriver n’importe quoi qu’il serait toujours en pleine forme et bien portant. Si le physique ne l’atteint pas et que le moral non plus alors c’était quoi sa faiblesse ? En avait-il réellement une au moins ? Shiro se le demandait bien … Il regarda les étoiles à travers les vitraux brisés ici et là. La nuit était bien avancée déjà et cela allait faire bientôt deux heures qu’ils discutaient ensemble. La boîte à musique s’arrêta en douceur et le blond berça un peu son vis-à-vis.

« Le fait qu’il t’arrive quelque chose me fais peur aussi … » Avoua Shiro après mûre réflexion … « Alors je peux t’assurer que ce soir j’ai eus très, très peur … » Lui annonça-t-il. « Si tu n’as ni peur, ni mal, cela veut dire que tu n’as aucune faiblesse ? » Tant mieux dans un sens … Au moins le blond à pics n’aurait pas à se faire plus de soucis.
Revenir en haut Aller en bas





Invité

avatar








   Mar 18 Juil - 20:01


Il y avait quelque chose de singulier à cette situation. D’étrange. Il n’aurait su dire si cela était dû à ce lieu ou la présence de Shiro. Mais il y avait...quelque chose d’étrange, oui. L’espace d’un instant, Izumi vint presque à penser qu’il se trouvait dans un espace où le temps n’existait plus, à mi-chemin entre le rêve et la réalité. Un espace ou plus rien ni personne n’avait d’importance. Il se sentait bien, c’était l’unique chose qui comptait à ses yeux. Les gestes du jeune homme à son égard étaient d’une douceur telle qu’il se surprenait à trembler de temps à autre, fébrile. C’était bien la première fois de sa vie qu’on se comportait de cette manière à son égard, ce qui le touchait plus qu’il ne l’aurait voulu. En dépit de tout ce qu’il avait pu croire jusqu’ici, il appréciait ce genre de gestes à son égard. Il se demandait pourtant, distraitement, pourquoi il n’avait jamais connu ce genre d’intentions. Parce que sa mère l’avait toujours détesté ? Ce n’était pas impossible. Voire plus que probable. Intérieurement, il poussa un soupir. Il n’avait jamais rien attendu de cette femme. Si ce n’était que la faire craquer. Certainement était-elle à l’origine de son dégoût pour tout ce qui touchait au sexe opposé.
A sa question, il sentit Shiro se raidir légèrement. Avait-il demandé quelque chose qu’il n’aurait pas dû ? Il faillit lui dire de ne pas répondre s’il ne souhaitait pas le faire, mais sa voix résonna une nouvelle fois dans l’église déserte. De beaucoup de choses, vraiment ? Cela sonnait bien étrangement pour lui. Y avait-il dans de choses en ce monde qui étaient susceptibles de provoquer la peur ? Izumi l’écouta parler en silence, regardant le sol qui se trouvait à quelques centimètres de son visage. Cela faisait beaucoup, en effet. Et cela le rendait curieux, irrépressiblement. Pouvait-on avoir peur de son passé ? Etrange. Il voulut poser la question, se retint avec violence. Ne venait-il pas de trembler, faiblement ? Ses sourcils se froncèrent. Il n’aimait pas le voir dans un tel état... Il tourna cependant la tête vers lui lorsqu’il continua sur sa lancée. Le Japonais leva ses yeux sombres vers lui, souriant doucement. Il était défnitivement bien adorable. Peut-être trop ? Une expression enjouée passa sur son visage. « Mais tu es fort, Shiro » souffla-t-il. Oui, il l’était. En dépit de toutes ses peurs, il faisait de son mieux pour garder la tête sur les épaules et gérer la situation au mieux. C’était bien plus louable que le comportement d’un abrutit tel qu’Izumi, qui fonçait tête baissée sans jamais chercher plus loin que le bout de son nez. Son expression se figea cependant alors qu’il méditait sa question. Comment faisait-il pour ne pas avoir peur ? Difficile de savoir véritablement. Certaiement un mélange de plein de choses. « Je pense que lorsque l’on se moque de mourir, la peur disparaît simplement, comme par magie ~ » laissa-t-il finalement échapper sur un ton faussement enjoué. Il disait pourtant la vérité. Lorsque la vie elle-même avait perdu de sa saveur, lorsqu’elle venait à ennuyer plus qu’émerveiller, l’angoisse de la mort s’effaçait dans une attraction presque malsaine. Il n’en avait plus peur. Et si cette peur fondamentale venait à disparaître, cette sensation en elle-même n’avait plus lieu d’exister. Ne redoutant ni la fin ni la douleur, comment aurait-il pu en être autrement ? D’un certain côté, dans certains éclairs de lucidité, il savait que c’était d’une tristesse ridicule. Mais c’était ainsi qu’il percevait les choses. La vie n’était qu’un jeu. Un jeu auquel personne ne pouvait gagner ; et une fois qu’on prenait conscience de cela, tout venait à changer de face.
Alors que la boîte à musique se stoppait, la voix de Shiro le ramena à la réalité. Son coeur eu un faible pincement. « Oh, petit bébé... » laissa-t-il échapper dans une subite pulsion affective. C’était terriblement mignon. Et terrible tout court. « Je suis encore désolé... Tu ne devrais pas te soucier de quelqu’un comme moi à ce point, tu sais ? Puis regarde, au final je suis en pleine forme, il ne faut pas avoir peur de la sorte ! » Il forçait un peu sur sa voix. Cela se sentait aux tonalités qu’il prenait.  Il ne méritait pas tant d’attention. Izumi en était bien conscient. Et c’était ce qui l’effrayait, d’une certaine façon. A trop se rapprocher des « autres », il venait à perturber un équilibre qu’il avait construit tout au long de sa vie. Qu’allait-il se passer, si les choses venaient à changer, s’il se liait avec d’autres ? Mystère. Il en était curieux. Ne l’était pas tant que ça.
A sa dernière question, son visage se troubla. Lui, sans faiblesse ; invincible ? « Non. Je ne suis pas invincible » répondit-il brièvement, fermant les yeux avec faiblesse. Il sentait la fatigue revenir en force, pesant comme un rideau de plomb au dessus de ses paupières closes. « Je suis un humain, après tout » termina-t-il finalement dans un petit soupir. Oui, il n’était malheureusement rien de plus, rien de moins qu’un humain. Un humain, simplement.
Revenir en haut Aller en bas





Invité

avatar








   Dim 23 Juil - 13:07



Cette soirée de cauchemar s'était transformée en véritable confession, au moins Shiro apprenait un peu plus à connaître ce garçon qu'il avait rencontré il y a peu. Au moins il aurait fait de belles connaissances avant de mourir s'il devait y rester, ce qui était fort probable. Le blond révéla ses peurs les plus grandes, car il y en avait trop pour qu'il puisse faire une liste complète. Mais la chose qu'il effrayait sans doute le plus c'était lui … Il n'avait pas osé lui dire car Izumi ne comprendrait certainement pas … De plus il ne voulait pas repartir dans de telles explications. Le faire lui décrochait toujours des larmes et il ne voulait pas craquer maintenant … Shiro se disait qu'il était loin d'être quelqu'un de fort, surtout pour ne pas vouloir affronter ce monstre en face, vouloir toujours repousser le moment fatidique … Le jeune Japonais tourna les yeux vers le plus âgé qui planta immédiatement son regard dans le sien. "Mais tu es fort, Shiro" Cette phrase lui fit chaud au cœur et un sourire touché passa sur son visage. Mais il y avait toujours cette pointe amer de tristesse dans ce sourire. Il voulait vraiment y croire, penser que les paroles de son vis-à-vis était une réalité, mais au fond de lui le Japonais savait que c'était loin d'être le cas … Izumi était bien meilleur que lui, n'avoir aucune peur et rire de la vie de cette manière, c'était un véritable don … "Je pense que lorsque l’on se moque de mourir, la peur disparaît simplement, comme par magie ~" Shiro hocha la tête à ses propos mais il avait du mal à comprendre comment on ne pouvait pas éprouver de la crainte à l'idée de mourir. Le joueur mauve n'y pensait simplement pas mais s'il se retrouve juste devant le terme de sa vie, il serait terriblement affolé …

La boîte arrêta finalement son petit air de musique laissant planer le silence dans l'église. Cette île était un peu comme un nouveau chapitre pour tous, une page qui se tourne. L'idée de savoir que leur vie ne tiens qu'à un fil était plutôt angoissant. Il révéla au plus jeune qu'il était mort de peur rien que de pensé qu'il lui soit arrivé quelque chose. Il ne sait pas comment il aurait réagit si ça avait été le cas … "Oh, petit bébé.." L'étudiant mauve releva ses pupilles vers l'autre joueur à sa phrase en se pinçant la lèvre. C'était la pure vérité … "Je suis encore désolé... Tu ne devrais pas te soucier de quelqu’un comme moi à ce point, tu sais ? Puis regarde, au final je suis en pleine forme, il ne faut pas avoir peur de la sorte !" En pleine forme ça restait à voir … Il avait dût souffrir le martyr et ça Shiro ne pouvait pas le nier. Refouler les mauvaises pensées était une de ses spécialités surtout pour les choses les plus graves …

« C'est normal que je m'inquiète pour toi … Et ne te rabaisse pas comme ça, tu es quelqu'un de formidable ... » Dit-il sincèrement en réponse à sa précédente réplique.

Tout le monde faisait des erreurs car personne n'était parfais. Même le divin que tout le monde porte haut avait ces défauts alors pourquoi pas les humains ? Ce n'est pas pour autant qu'une personne est plus mauvaise qu'une autre ou qu'elle mérite qu'on ne s'en fasse pas pour elle. Même si Izumi avait fais des choses abominables dans sa vie, Shiro ne changerait jamais de regard à son égard s'il l’apprenait un jour. "Non. Je ne suis pas invincible" Un autre silence s'installa après sa phrase durant lequel le Japonais réfléchis à tout cela. Les humains sont des êtres mortels c'est vrai mais parfois en voyant l'autre Japonais on venait à l'oublier … "Je suis un humain, après tout" Pour le blond il ne l'était pas vraiment. Izumi était un peu comme une force de la nature, un être surhumain … Cette phrase ne le fit pas redescendre sur terre pour autant, il continuerait de penser comme ça … Après un peu de temps, le joueur mauve remarqua que son interlocuteur commençait à sombrer dans le sommeil.

« Tu devrais te reposer maintenant Hebi-chan. Tu en as besoin. » Lui affirma Shiro en le berçant un peu. Il posa sa tête contre la pierre froide derrière et fixa l'autre étudiant, dos à lui. « Bonne nuit petit serpent ... »

Un faible sourire illumina son visage pendant un court instant tandis que sa main glissait toujours dans ses cheveux. Il le laissa peu à peu s'endormir dans la froideur de la nuit avant de lever les yeux vers le vitrail brisé en face tout en réfléchissant à ce qui se passait. Il aurait put y rester, lui comme un autre, la mort est imminente sur cette île et il commençait peu à peu à le réaliser … Le jour où il tomberas sur une personne qui veux vraiment le tuer il comprendra sans doute … Il ne réussit pas à fermer l’œil pendant plusieurs heures songeant à son passé, sa famille, le retour de l'autre … Une tonne de choses qui ne l’apaisait pas. Son cœur était beaucoup plus lourd à mesure qu'il ressassait ses pensées. Il finit par tomber de fatigue et s'endormit au matin voyant les premiers rayons du soleil éclairé l'église. Une nuit qu'il savait courte mais quelque peu reposante pour ce qui l'attend par la suite ...
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé









   

Revenir en haut Aller en bas
 

Alone in the dark | Ft. Mikami Izumi

Page 1 sur 1