AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




La MAJ du 1er septembre est là ! Cliquez ici pour la découvrir !
Un event est en cours ! Venez lancer le dé ici pour découvrir l'état de votre personnage !
Tentez votre chance au Lucky Spin pour remporter des lots inédits !




 

 Toutes griffes sorties feat. Ooda Nôei







avatar
Âge : 19 ans
Vague : Première vague
Amour : Avec Hyun Hee de corps. Et d'esprit, avec... Non. Impossible.

Nombre de victimes : 10
Coupons : 316
Contenu du sac : .
Son smartphone + écouteurs
Trois paquets de Mild Seven
Une paire de lunettes
Un hoodie
Un pantalon d'uniforme de rechange
La moitié d'un paquet de chewing-gums (pamplemousse)
Un foulard de femme
Une trousse de voyage rose (1 gel anti-bactérien, 1 brosse à dent, 1 petit kit d'entretien à lentilles cornéennes, 1 mini pot vide, une pince à épiler)


Un zippo
Un petit kit de couture (trois mini bobines de fil + deux aiguilles)
Une petite boîte de pansements adhésifs (18)
Une carte de l’île
Une lampe torche avec piles
25 allumettes
Contenant de 25ml d'essence à briquet
Un plaid


Deux petites bouteilles d’eau

Couteau en céramique
Un revolver avec 4 balles dans son chargeur

Avatar : Wu Kris
Statut RP : Peut toujours craquer !
Pseudo : LaMarquise
Messages : 2362
Activité RP : 11









   Mar 1 Aoû - 10:10

Le 10 juillet 2017 || 20h01
L'hôpital,
Une salle d'attente

Hua Feng était en hauteur. Assis sur le bord d’une fenêtre probablement trop haute pour que la majorité des gens y grimpent sans aide extérieure, il contemplait le paysage, voyant soudainement l’île du jeu de la mort d’un œil différent. Ça n’allait pas durer, il le savait. Mais pour le temps que ça le pouvait, pourquoi pas…? Bref, il avait grimpé sur une chaise de la salle d’attente dans laquelle il était. Pourquoi la fenêtre à large bord était-elle si haute ? Aucune idée… Mais sa grande silhouette l’avait aidé à y grimper, tout comme la force qu’il avait dans les bras. Non, Hua Feng n’était pas malade pour sa part. Et il mangeait avec moins d’appétit que prévu le repas qui avait été servi ce soir. Ça lui reviendrait. Mais pour l’heure, il se sentait un peu vidé émotionnellement. Les choses n’avaient pas été simple depuis que Yuan était tombé malade… et vu ceux qui collaient dans les pattes du volontaire et que ce dernier laissait faire… bref. Hua Feng était fatigué.

Il en était là, à observer un soleil couchant qui dorait la mer, lorsque soudainement, il se sent épié. Tournant la tête, il la baisse pour voir quelqu’un plus bas. Une petite chose probablement pas bien grande une fois debout à côté de lui mais pour l’heure, il ne pouvait se fier qu’à son bon sens et sa connaissance des proportions pour l’affirmer. Pas que ça importe vraiment pendant ce cessez-le-feu, néanmoins… Il avait un drôle de look. Un œil exercé aurait pu dire qu’il n’était pas Coréen, mais Hua Feng n’était pas de ceux-là, alors il n’en avait pas la moindre idée. Hua Feng n’avait pas envie d’être violent ou même agressif ne serait-ce que dans ses mots présentement. Cette obligation de rester soft avec les autres… eh bien, ça faisait du bien ! Alors après une bouchée de pain, il pose son plateau-repas à côté de lui, puis se penche, tendant la main à l’autre.

« Si tu grimpes sur la chaise, je te ferai monter ici. », déclare platement Hua Feng, pas homme à mettre beaucoup d’émotions dans son discours. Ni beaucoup de mots, pour ce que ça valait…! Il était plutôt taciturne dans son genre. C’était un joli garçon. Il se demandait si l’impression de fragilité qu’il avait de lui était bien réelle ou s’il faisait plutôt partie de ces mecs qui, finalement, ont autant de virilité qu’un autre, mais sont seulement nés avec les traits plus fins. Il n’allait pas tarder à le découvrir. « La vue est belle. Le soleil se couche. »

Comme si ça pouvait suffire à convaincre l’autre de grimper là-haut avec lui, oui ! Mais pourquoi pas ? Ils n’avaient pas souvent l’occasion de profiter d’une telle vue ici, sans se soucier de se faire exploser la cervelle deux secondes plus tard.

« J’peux comprendre ce que les habitants de cette île trouvaient de sympa à vivre ici. », grogne l’homme tout en tournant à nouveau la tête vers l’extérieur, songeur. « Moins ce qui les a fait partir comme des rats quitt… »

Quittant le navire. Mais, la phrase n’allait jamais franchit le seuil des lèvres rondes. Parce que soudainement, on fait irruption dans la salle d’attente, bruyamment. Des types qui cherchaient visiblement quelqu’un à tourmenter. Et ils sont tellement cons qu’ils ne le voient même pas dans un premier temps. Comment avaient-ils pu survivre tout ce temps ? Ils ne voient que la petite chose que Hua Feng avait voulu faire grimper avec lui quelques secondes plus tôt. Mais s’il n’intervient pas, il y a une raison… Quelque chose d’intéressant était en train de se produire chez le jeune homme… Son attitude changeait. Qu’est-ce qu’il était, au juste ? Un prédateur déguisé en agneau…? Si c’était le cas, ça pouvait être intéressant de le voir voler dans les plumes de ces abrutis. Et sinon, Hua Feng allait tout simplement voler à son secours. Mais il était prêt à lui donner le respect qu’il méritait s’il parvenait à faire fuir ceux-là sans devoir les blesser ou les menacer d’une arme, ce qui serait de toute façon vain vu les règles temporaires établies…!

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

THE SURVIVOR


« La vérité, c’est que quelques uns étaient déjà des monstres avant de venir ici [...] Puis, il y a des gens comme moi. Des gens qui ont déjà tués avant d’être envoyé sur cette île damnée… » © FRIMELDA

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 22 ans.
Vague : #1.
Amour : Célibataire.

Nombre de victimes : 12
Coupons : 106
Contenu du sac :
- Une demi-bouteille d'eau (1L5)
- Une carte de l'île avec ses zones
- Une boussole
- Une lampe torche (avec piles)

- Une sarbacane et 3 fléchettes empoisonnées
- Un sabre volé à Izumi

- Un petit carnet
- Une veste
- Un demi-paquet de cigarettes
- Un briquet
- Une chaîne en argent
- Un Ipod

- Une briquette de lait de croissance
- Un kit aspivenin
- Un pot plein (220grs) de gel d'aloe vera
- Une boîte de 8 tampons

Avatar : Ryoga (RAZOR).
Statut RP : Indisponible
Pseudo : Shina.
Multicomptes : Myoujin Makoto ♥️.

Messages : 518
Activité RP : 7









   Mar 1 Aoû - 14:13

Toutes griffes sorties
Le 10 Juillet, à 20h01

Presque un mois. Un putain de mois qu'il tentait de survivre dans cette jungle et voilà qu'une épidémie se manifestait, les obligeant à se retrancher trois jours entiers dans l'hôpital. Pour Nôei, il se disait que c'était trois jours perdus à ne rien faire, à ne rien pouvoir faire en-dehors de subir cette maudite quarantaine. Cependant, en retrouvant tous les autres participants, le Japonais pouvait bien mieux se rendre compte du nombre qu'ils étaient encore. Et c'était énorme, bien trop énorme pour espérer un jour les voir tous morts sauf lui. Combien mourriraient au cours de ces trois jours ? A cause de l'épidémie, des têtes tomberont, mais Nôei n'obtiendrait aucun mérite de cela. En soupirant, il passa une main dans ses cheveux, terminant de se pencher sur le repas qu'on lui avait servi un instant plus tôt. Au moins, il reprenait un peu de force... mais la nourriture n'avait pas le même goût qu'avant tout ce jeu morbide. Lui qui, les dix premiers jours, avait tant voulu de quoi se restaurer, ne trouvait plus cela très intéressant. On lui apportait sur un plateau alors qu'il avait fini par prendre l'habitude de chercher de quoi se nourrir par ses propres moyens.
Etirant ses bras au-dessus de sa tête, il termina son dessert puis son verre d'eau avant d'observer l'endroit dans lequel il se tenait. Il y avait du monde, bien trop de monde et cet environnement lui donnait clairement envie de vomir ce qu'il avait ingurgité. Certains toussaient à en cracher leurs poumons tandis que d'autres, plus solides à son égal, les fixaient d'un regard accusateur. Nôei n'avait aucun symptômes concernant la maladie, sinon peut-être un léger mal de tête. En soi, rien de plus méchant. Il n'avait croisé personne dans cet établissement, se demandant si Elian avait pu rejoindre à temps les lieux. Il aimerait bien le revoir, l'espérant en bonne santé.
Il finit par quitter son banc pour remettre son plateau vide aux "organisateurs" et de s'aventurer dans une salle d'attente plus calme. Il crut même être seul, mais quand son regard s'éleva, il aperçut une grande silhouette assise sur le rebord d'une haute fenêtre. Nôei fronça les sourcils, forçant sur sa vue car il n'avait pas ses lunettes sur le bout du nez - ou ses lentilles. Bien sûr, il se rendit compte que c'était un homme et, très vite, ce dernier l'invita à venir s'asseoir avec lui. Le joueur vert ne répondit pas tout de suite, préférant demeurer dans l'ombre du soleil couchant. Certes, ils n'étaient pas autorisés à tuer, mais un accident pouvait bien vite arriver, n'est-ce pas ?
Analysant la situation qui se présentait à lui, il fut néanmoins prêt à se hisser près de son interlocuteur quand, tout à coup, un groupe de quelques étudiants surgit dans la pièce, ne se faisant pas prier pour désirer ennuyer la seule personne visible à leurs yeux - c'est à dire Nôei. Instinctivement, ce dernier porta sa main sur sa hanche, là où prenait place jusqu'alors le sabre dérobé à Izumi. Se rappelant qu'il avait du le laisser aux organisateurs, il grogna de rage, mais ne se démonta pas et s'avança des quelques garçons qui lui faisaient face.

« Comme ça vous vous ennuyez ? sourit-il, un air clairement ironique peint sur son visage. Je peux être une excellente distraction, vous savez. »

Ni une, ni deux, il ne laissa pas l'effet de surprise disparaître avant d'opter pour l'étudiant le plus proche de lui. Même s'il était un peu plus grand que lui, Nôei n'était pas déstabilisé et n'hésita pas à le fusiller du regard.

« Tu crois que c'est parce que vous êtes en bande que vous êtes plus forts ?
Comme c'est risible. J'ai plus de dix victimes au compteur et je n'hésiterais pas à en faire d'autres.
»

Puis, il tourna le visage en direction de l'autre jeune homme qui semblait très motivé pour lui tomber dessus. Mais l'interdiction... Aucun d'eux ne devait oublier que leur collier exploserait s'ils montraient ne serait-ce qu'un brin de violence envers les autres.

« Je commencerais par toi, en te tranchant un bras, une jambe aussi peut-être. Et je planterais mon sabre ici, en plein dans ta trachée pour te couper l'oxygène. Ensuite, je te regarderais agoniser sur le sol, te vider de ton sang. Et je me délecterais de ce spectacle », ajouta-t-il en laissant sa langue passer sur ses lèvres.

La fille qui les accompagnait recula un peu, le joueur vert l'aperçut. Il aurait très bien pu lui parler aussi, mais il préférait l'imaginer pisser dans sa culotte de peur.
Crachant par terre, il les menaça...

« Si je vous vois dehors, je vous crève. Tous les trois. »

... avant de monter sur la chaise, attraper la main du garçon qu'il avait rencontré quelques minutes plus tôt et s'installer à côté de lui. Il était très grand, plutôt fin et il ne l'avait jamais vu jusqu'ici.

« Je m'appelle Nôei, se présenta-t-il. Merci pour l'invitation, c'est vrai que la vue y est très belle. »

Codage par Libella sur Graphiorum

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-


ω We can't breathe, we can't bleed surrounded by the enemy. We can't eat, we can't sleep until we make them scream defeat. The war is on.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 19 ans
Vague : Première vague
Amour : Avec Hyun Hee de corps. Et d'esprit, avec... Non. Impossible.

Nombre de victimes : 10
Coupons : 316
Contenu du sac : .
Son smartphone + écouteurs
Trois paquets de Mild Seven
Une paire de lunettes
Un hoodie
Un pantalon d'uniforme de rechange
La moitié d'un paquet de chewing-gums (pamplemousse)
Un foulard de femme
Une trousse de voyage rose (1 gel anti-bactérien, 1 brosse à dent, 1 petit kit d'entretien à lentilles cornéennes, 1 mini pot vide, une pince à épiler)


Un zippo
Un petit kit de couture (trois mini bobines de fil + deux aiguilles)
Une petite boîte de pansements adhésifs (18)
Une carte de l’île
Une lampe torche avec piles
25 allumettes
Contenant de 25ml d'essence à briquet
Un plaid


Deux petites bouteilles d’eau

Couteau en céramique
Un revolver avec 4 balles dans son chargeur

Avatar : Wu Kris
Statut RP : Peut toujours craquer !
Pseudo : LaMarquise
Messages : 2362
Activité RP : 11









   Ven 4 Aoû - 19:17

L’intérêt de Hua Feng n’aurait pu être plus entier… Il avait décidément bien fait de ne pas voler au secours de ce garçon immédiatement. De toute façon, qu’on se le tienne pour dit, le Chinois n’était pas un chevalier en blanche armure qui avait pour mission de sauver la veuve et l’orphelin. Il ne laisserait personne à son triste sort mais n’allait pas sauter sur l’occasion avant même que quoi que ce soit se soit passé… Bref, toujours perché à la fenêtre, il avait une vue excellente sur les menaces qui fusent soudainement. Ça leur en prend bien peu pour avoir peur, ce qui convainquait Hua Feng d’une chose : ils avaient bel et bien approché le jeune homme parce qu’ils le croyaient faible, parce qu’ils étaient certains qu’ils avaient devant eux une cible facile. C’était une très, très mauvaise idée de se fier uniquement à l’apparence, pourtant. Ils auraient dû le savoir à ce stade de la compétition. Ou peut-être étaient-ils seulement arrivés lors du début du mois ? Mais même à ça, ça faisait déjà au minimum dix jours qu’ils étaient sur l’île !

Ainsi donc les menaces fusent, les trois jeunes sont effrayés et l’autre reste en contrôle de la situation. Ça n’avait rien pour faire peur à Hua Feng lui-même, mais il fallait admettre qu’avec une si petite taille, des traits aussi fins et l’interdiction de blesser ou tuer, ce n’était pas facile de s’imposer. Lui n’avait jamais connu ce problème. En tout cas l’autre s’en tirait admirablement bien. Il n’attend même pas que les autres soient partis pour revenir vers lui, ce qui montre malgré tout qu’il était confiant en ce contrôle qu’il avait pris sur eux. Le regard des trois remonte jusqu’à l’imposant Chinois et leur air terrifié le fait rire. Ils tournent les talons et pour sa part, il tend sa grande main pour saisir celle bien plus petite de l’autre, histoire de l’aider à monter.

« Xiao Hua Feng. », se présente-t-il alors que l’autre lui donne un prénom indéniablement japonais. Il n’avait peut-être pas pu reconnaître sa nationalité au premier coup d’œil, mais il n’était pas stupide, non plus ! Il ne comprendrait par contre jamais pourquoi certains ne se présentaient qu’avec leur prénom. Ça faisait incroyablement familier de les appeler ainsi. C’était peut-être le but, allez savoir…! Son propre nom, il l’avait dit lentement. Il savait que pour les étrangers, les noms chinois relevaient parfois de la sorcellerie et il ne tenait pas à voir le sien complètement déformé ! « Pas mal, le spectacle. »

Non, il ne commente pas davantage sur la vue, pour sa part ! Il ne la regarde même plus, scrutant seulement le si joli minois de cette fleur vénéneuse… qui n’avait d’ailleurs rien d’une fleur dans son comportement ! Dommage, c’eût été agréable pour le plaisir des yeux d’un Hua Feng certes bisexuel, mais préférant en tout temps la féminité, qu’elle appartienne à une femme ou à un homme.

« Mais tu as révélé d’emblée toutes tes cartes… Ta fiche technique, ton arme, les pires souffrances… », fait remarquer Hua Feng, un petit sourire amusé étirant ses lèvres. Il a un regard pour la porte par laquelle les trois idiots s’étaient sauvés comme s’ils avaient le diable aux trousses, ce qui n’était pas entièrement faux semblait-il, vu l’ennemi qu’ils venaient de se faire. « Ils t’ont bêtement sous-estimé, mais tu n’aurais pas fait la même chose, par hasard ? »

Il en revient à Nôei, la mine toujours un peu amusée, comme un gros chat qui observerait confortablement depuis le haut d’une étagère ce qui se passait en contrebas. Mais pour sa part, son attitude était loin d’être menaçante, au contraire. Hua Feng affichait un calme qui ne signifiait qu’une chose vu son irritation des derniers jours : la petite visite dans le placard à balais avait porté fruits…

« Dix victimes ? », demande finalement Hua Feng, après un moment de silence. Après tout, Nôei avait peut-être menti pour se faire paraître plus imposant qu’il ne l’était réellement. Il voulait confirmation, en quelques sortes. C’était tout un palmarès. « Et tu es là depuis combien de temps ? »

Oui bon, désolé mais lui, savoir l’âge des gens c’était pas son truc ! Il avait peut-être dix-sept. Ou vingt. Il ne pouvait vraiment pas dire, vite comme ça.

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

THE SURVIVOR


« La vérité, c’est que quelques uns étaient déjà des monstres avant de venir ici [...] Puis, il y a des gens comme moi. Des gens qui ont déjà tués avant d’être envoyé sur cette île damnée… » © FRIMELDA

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 22 ans.
Vague : #1.
Amour : Célibataire.

Nombre de victimes : 12
Coupons : 106
Contenu du sac :
- Une demi-bouteille d'eau (1L5)
- Une carte de l'île avec ses zones
- Une boussole
- Une lampe torche (avec piles)

- Une sarbacane et 3 fléchettes empoisonnées
- Un sabre volé à Izumi

- Un petit carnet
- Une veste
- Un demi-paquet de cigarettes
- Un briquet
- Une chaîne en argent
- Un Ipod

- Une briquette de lait de croissance
- Un kit aspivenin
- Un pot plein (220grs) de gel d'aloe vera
- Une boîte de 8 tampons

Avatar : Ryoga (RAZOR).
Statut RP : Indisponible
Pseudo : Shina.
Multicomptes : Myoujin Makoto ♥️.

Messages : 518
Activité RP : 7









   Sam 5 Aoû - 22:51

Toutes griffes sorties
Le 10 Juillet, à 20h01

Perché là-haut, le regard de Nôei s'échappa quelques secondes à travers cette fenêtre, fixant l'île toute entière qu'il pouvait bien distinguer depuis où il se tenait. Il repéra la plage de débarquement, les forêts, les pontons, la ville... Tant d'endroits que le garçon avait déjà pu visiter au cours de ce premier mois de jeu. Combien y en aurait-il encore ? Un, deux, cinq... dix ? Le joueur vert était plus que déterminé à ne pas perdre sa vie, à continuer de se battre, mais il avait peur de flancher à un moment où un autre. Elian était dans cette maudite partie aussi et il n'imaginait pas le perdre, d'entendre son nom cité dans la liste. Il abandonna un léger soupir avant de passer une main dans ses cheveux et se concentra sur la présentation de son interlocuteur qui se révélait être Chinois. Nôei n'en avait pas beaucoup rencontré de toute sa vie, alors ce prénom parut sortir de nulle part. Néanmoins, il adressa un léger sourire avant d'acquiescer d'un bref hochement du visage.

« Ce sont des imbéciles. Que des idiots qui pensent survivre alors que lorsqu'ils vont retourner dehors dans trois jours, ce seront leurs noms que l'on entendra. »

Il serra les dents tout en prononçant cela. Oui, véritablement que des idiots qui avaient cru pouvoir s'en prendre au joueur vert. Quoi ? Parce qu'il était petit et qu'il était plutôt "mignon" sans tout l'attirail qu'il possédait avant d'arriver sur l'île ils pensaient pouvoir le tenir dans un coin ? Non. Non, non et non. Nôei était une sorte de chihuaha qui n'hésitait pas à mordre dès qu'on s'approchait un peu trop prêt de sa zone de confort.

« J'ai été gentil dans mes paroles envers eux, et ça a suffit, répondit-il à son interlocuteur. Je n'ai pas qu'une seule arme dans mon sac, ni qu'une seule technique pour abattre les personnes dans leur genre », ajouta-t-il.

Il haussa les épaules avant que ses yeux bruns ne retournent se perdre dans l'immensité du plateau de jeu qui s'étendait à perte de vue en contrebas. Hua Feng avait l'air d'être un joueur paisible et Nôei sentait qu'il pouvait autant s'en faire un ami qu'un ennemi. Il se doutait que sa tranquillité devait résulter d'un certain confort dans le jeu, que ce soit par rapport à ses conditions physiques, psychologiques, ou encore dans ses vivres et ses armes. Le Chinois n'était clairement pas à sous-estimer et il était plus impressionnant que les trois autres étudiants.

« ça va faire un mois bientôt. Et toi alors, quel est ton compteur ? demanda à son tour Nôei. Tu as l'air bien sûr de toi alors j'imagine que tu es plutôt fort. »

Son regard se plongea dans celui de son interlocuteur avant qu'il ne reprenne la parole, s'installant un peu mieux sur cette fenêtre qui n'était tout de même pas bien large.

« Qu'est-ce que tu faisais, sinon, avant d'arriver sur cette île ? »

L'étudiant regrettait bien de ne pas avoir son paquet de cigarettes à ses côtés. Discuter était une chose, mais c'était beaucoup plus agréable en ayant quelque chose entre les doigts pour se détendre au maximum. A la place, le jeune homme dénicha un petit morceau de bois avec lequel il gratta la terre qui était sur le rebord de la fenêtre. Il le jeta cependant assez vite, s'adossant contre le mur, pliant une jambe sur laquelle il fit reposer un bras.

« T'as eu ton vaccin ? T'as pas l'air malade toi non plus. »

Après tout, s'ils étaient tous confinés dans cet hôpital, c'était à cause de cette maudite épidémie.
Codage par Libella sur Graphiorum

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-


ω We can't breathe, we can't bleed surrounded by the enemy. We can't eat, we can't sleep until we make them scream defeat. The war is on.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 19 ans
Vague : Première vague
Amour : Avec Hyun Hee de corps. Et d'esprit, avec... Non. Impossible.

Nombre de victimes : 10
Coupons : 316
Contenu du sac : .
Son smartphone + écouteurs
Trois paquets de Mild Seven
Une paire de lunettes
Un hoodie
Un pantalon d'uniforme de rechange
La moitié d'un paquet de chewing-gums (pamplemousse)
Un foulard de femme
Une trousse de voyage rose (1 gel anti-bactérien, 1 brosse à dent, 1 petit kit d'entretien à lentilles cornéennes, 1 mini pot vide, une pince à épiler)


Un zippo
Un petit kit de couture (trois mini bobines de fil + deux aiguilles)
Une petite boîte de pansements adhésifs (18)
Une carte de l’île
Une lampe torche avec piles
25 allumettes
Contenant de 25ml d'essence à briquet
Un plaid


Deux petites bouteilles d’eau

Couteau en céramique
Un revolver avec 4 balles dans son chargeur

Avatar : Wu Kris
Statut RP : Peut toujours craquer !
Pseudo : LaMarquise
Messages : 2362
Activité RP : 11









   Mar 15 Aoû - 8:59

Un fin sourire étire les lèvres de Hua Feng. Il aurait aimé avoir un peu d’empathie pour ces types… mais il ne le pouvait pas et ne se forcerait pas pour le coup. Ils avaient cherché la bête, l’avaient trouvée et maintenant, ils devaient faire avec les conséquences. Aucune pitié pour ce genre de joueurs. Mais d’un autre côté, le garçon devant lui semblait avoir fait un trop-plein de confiance en soi depuis son arrivée sur l’île et ça pouvait être tout aussi dangereux que l’idiotie. Toutefois, il attendrait clairement d’en savoir plus avant de juger trop durement. Pour le moment, une lueur d’intérêt éclairait le regard artificiellement bleu du Chinois. Hua Feng avait décidément envie d’en savoir plus sur ce joueur qui, s’il disait la vérité, avait déjà un bien beau palmarès à son actif… et ne semblait pas outre-mesure choqué d’avoir dû tuer autant.

Un fin sourire en coin, presque déjà un souvenir dès qu’il apparaît, étire brièvement les lèvres de Hua Feng lorsque l’autre continue en assurant qu’il avait été gentil dans ses paroles. Bien sûr… Ils n’avaient peut-être pas assisté à la même scène. Mais fidèle à son habitude, Hua Feng conservait son calme olympien, ne laissant que peu apparaître ses sentiments.

« Hm. », murmure-t-il simplement dans un premier temps, sans qu’il soit réellement possible de savoir s’il affirmait ou infirmait la position de l’autre. Toutefois, il reprend presque aussitôt la parole, brisant le petit silence qui s’était créé depuis sa brève intervention. « Il n’y a pas qu’une seule façon de jouer, après tout. À chacun sa stratégie. »

L’information qui lui est ensuite donnée le laisse songeur. Le jeune homme était donc arrivé en même temps que lui. Mais sur le bateau, ils étaient nombreux et en état de choc. Ils ne pouvaient retenir tous les visages aperçus cette nuit-là. Il se pardonnait donc d’avoir oublié…

« On est arrivés en même temps. », convient finalement Hua Feng, laissant filtrer cette information sans nécessairement qu’elle lui soit demandé, il le savait bien, mais c’était histoire de les remettre sur un pied d’égalité. Et parce qu’il voulait montrer à l’autre qu’il savait aussi se montrer menaçant tout en étant pourtant subtil, sachant qu’il avait la finesse d’esprit de comprendre, il demande à la question qui lui est posées : « Avant ou après être arrivé ici ? »

Pour les morts qu’il avait laissé dans son passage, oui. Mais le Chinois ne comptait pas non plus faire languir Nôei de sa réponse ; ce n’était pas le but.

« Cinq depuis mon arrivée. », déclare sobrement l’homme, son regard quittant enfin le Japonais -c’est ce que son prénom lui indiquait pour l’heure, en tout cas- pour se poser sur la vaste étendue que représentait cette ville pourtant modeste. C’était son apparence fantomatique qui lui donnait l’air si grande et eux si petits… « Disons que j’ai ma propre stratégie moi aussi. Tu voyages avec quelqu’un ? »

Un petit soupir franchit toutefois ses lèvres lorsque l’autre lui demande ce qu’il faisait avant. Cette vie qui lui semblait déjà si loin et qu’il n’avait même pas eu le temps de rebâtir encore avant qu’elle ne lui soit arrachée, oui… Elle le laissait amer, cette vie-là.

« Je finissais ma terminale en retard. Et je jouais au basket… », marmonne le grand Chinois, pas réellement emballé d’en parler, pour sa part. Certains étaient peut-être fiers de leur passé. Le siens était déjà trop entaché pour ça. « Toi ? Quelque chose de palpitant est resté sur le feu ? »

Ce qui était fort possible. Sa vie était terne et vide de sens mais la plupart des jeunes largués sur cette île avaient des projets, des rêves… Et ceux-ci risquaient d’être réduits à néant même s’ils s’en tiraient. C’était bête. Hua Feng en revient finalement au joli visage de son vis-à-vis.

« Tu as les traits doux… mais tu n’en joues pas, n’est-ce pas ? », demande-t-il soudainement, comme si ça avait un quelconque intérêt. Il meublait la conversation… et ce genre d’homme le fascinait. Ceux qui auraient pu agir comme Hyun Hee, disons. Qui avaient le physique d’être délicats d’agissement aussi. Mais qui ne l’étaient finalement pas. Il fallait avoir des couilles, pardonnez-lui le langage, parce que ça prenait probablement deux fois plus d’efforts pour être respecté. Pourtant, celui-là ne faiblissait guère devant l’adversité, c’était évident. Peut-être même s’en nourrissait-il. C’était admirable. Jusqu’à ce que ça le consume entièrement… Et pour le vaccin, il répond rapidement : « Oui. Je l’ai eu. J’ai eu de la chance… Mon coéquipier était à l’article de la mort quand on est arrivés. Moi, je n’ai essuyé qu’une petite fièvre… »

Il comptait bien sa chance, oui. S’il avait été dans le même état que Yuan, ils n’auraient jamais pu venir jusqu’ici et leur collier aurait bêtement fait exploser leur jolie petite tête…

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

THE SURVIVOR


« La vérité, c’est que quelques uns étaient déjà des monstres avant de venir ici [...] Puis, il y a des gens comme moi. Des gens qui ont déjà tués avant d’être envoyé sur cette île damnée… » © FRIMELDA

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 22 ans.
Vague : #1.
Amour : Célibataire.

Nombre de victimes : 12
Coupons : 106
Contenu du sac :
- Une demi-bouteille d'eau (1L5)
- Une carte de l'île avec ses zones
- Une boussole
- Une lampe torche (avec piles)

- Une sarbacane et 3 fléchettes empoisonnées
- Un sabre volé à Izumi

- Un petit carnet
- Une veste
- Un demi-paquet de cigarettes
- Un briquet
- Une chaîne en argent
- Un Ipod

- Une briquette de lait de croissance
- Un kit aspivenin
- Un pot plein (220grs) de gel d'aloe vera
- Une boîte de 8 tampons

Avatar : Ryoga (RAZOR).
Statut RP : Indisponible
Pseudo : Shina.
Multicomptes : Myoujin Makoto ♥️.

Messages : 518
Activité RP : 7









   Mar 5 Sep - 21:40

Toutes griffes sorties
Le 10 Juillet, à 20h01

En fixant son regard sur son interlocuteur, Nôei avait l'impression que ce dernier le prenait pour moins fort qu'il ne l'était. Dans un sens, ce n'était pas si mal. S'il le sous-estimait, c'était plutôt une bonne chose pour lui qui ne devait pas démontrer toutes ses cartes tout de suite. Bon, d'accord, il avait intimidé le petit groupe qui avait commencé à vouloir lui chercher des ennuis - juste parce qu'il n'avait rien de menaçant avec cette nouvelle tenue de rechange et le coup de fraîcheur qu'il avait pris en passant sous la douche - mais ce n'était pas grand-chose. Nôei s'était frotté à un peu plus fort, quand même, en arpentant les environs de cette île. D'ailleurs, rien qu'à cette idée, il trépignait presque en son for intérieur, ayant clairement l'impression de perdre son temps en patientant dans cet établissement.
Nôei acquiesça aux paroles de Hua Feng avant d'apprendre à son tour que son voisin était arrivé sur l'île en même temps que lui. Alors donc voilà un adversaire qui était assez fort pour avoir survécu jusque-là... Hors de question de le sous-estimer, mais il n'avait nul besoin d'être effrayé par lui non plus. Le joueur vert se contenta donc de lui adresser un léger sourire, s'amusant aux propos que lui donnaient le coréen. Alors comme cela il avait pu abattre des personnes en-dehors de cette île ? Cette époque semblait remonter à des années lumières pour Nôei, et une vague nostalgie vint l'emplir assez soudainement avant d'être chassée par la pensée d'Elian.

« Non, je suis tout seul... mais je dois retrouver quelqu'un. On essaie de temps en temps de se recroiser. Je le connaissais depuis l'enfance, on s'est perdu de vue et on s'est retrouvé ici, c'est une étrange coïncidence, ajouta-t-il en se revoyant prendre son ami tout contre lui. Et toi, tu voyages avec quelqu'un ? »

Il aurait apprécié s'étendre davantage sur le sujet d'Elian, loin de s'imaginer qu'il ne reverrait jamais son ami, mais la conversation se poursuivit et comme cela faisait bien longtemps que Nôei n'avait pas eu l'occasion de discuter autant, il se prit au jeu - encore.

« Terminale ? Tu es tout jeune alors, rit le blond décoloré en s'asseyant un peu mieux. Moi, j'étais venu pour un stage pour ma licence pro de tourisme et loisirs sportifs, ça sonne dur comme ça, mais c'est parce que j'aime énormément le sport, la boxe, le foot... »

Ah ! s'il avait su. S'il avait su... Est-ce qu'il aurait vraiment changer son choix ? La réalité avait été compliquée à accepter, au début, mais maintenant tout allait aussi bien que ça pouvait aller. Après tout, il y avait une épidémie qui sévissait mais il n'était pas touché du tout, pas le moindre symptôme ; si ce n'était pas un signe du destin, qu'est-ce que cela pouvait être ?
Jetant un regard vers l'horizon, le jeune homme abandonna un soupir en pensant à sa famille qui devait probablement attendre son retour, là-bas, au Japon. Il n'avait pas de technique particulière sinon celle de survivre, mais il en vint à se demander si cela serait suffisant.

« Pardon ? fit-il à la remarque de l'autre joueur installé à côté de lui, haussant un sourcil. Non. Non, vraiment je ne pas spécialement du genre "doux". »

Que dire d'autre ? Il lui avait déjà déclaré avoir fait plus de dix victimes, alors bon, cela prouvait clairement qu'il était loin de ressembler à ses propres traits qui se déformaient sous la haine et la violence qui l'habitaient. L'écoutant parler du vaccin, il fixait ses grandes jambes, ses longs bras, tout ce physique linéaire et plus grand que le sien de plusieurs centimètres. Etait-ce un avantage ? Lui était plus petit, pouvait se faufiler à peu près partout sans trop se faire remarquer. Mais cette taille... Il devait forcément avoir d'autres tactiques.

« J'aimerais me battre contre toi, lâcha Nôei en repoussant un petit insecte qui s'avançait vers lui, c'est vraiment malheureux que l'on soit barricadé ici. »
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 19 ans
Vague : Première vague
Amour : Avec Hyun Hee de corps. Et d'esprit, avec... Non. Impossible.

Nombre de victimes : 10
Coupons : 316
Contenu du sac : .
Son smartphone + écouteurs
Trois paquets de Mild Seven
Une paire de lunettes
Un hoodie
Un pantalon d'uniforme de rechange
La moitié d'un paquet de chewing-gums (pamplemousse)
Un foulard de femme
Une trousse de voyage rose (1 gel anti-bactérien, 1 brosse à dent, 1 petit kit d'entretien à lentilles cornéennes, 1 mini pot vide, une pince à épiler)


Un zippo
Un petit kit de couture (trois mini bobines de fil + deux aiguilles)
Une petite boîte de pansements adhésifs (18)
Une carte de l’île
Une lampe torche avec piles
25 allumettes
Contenant de 25ml d'essence à briquet
Un plaid


Deux petites bouteilles d’eau

Couteau en céramique
Un revolver avec 4 balles dans son chargeur

Avatar : Wu Kris
Statut RP : Peut toujours craquer !
Pseudo : LaMarquise
Messages : 2362
Activité RP : 11









   Mar 19 Sep - 13:51

Retrouver quelqu’un ? Hua Feng a un moment de silence perplexe, songeur. Son regard bleu se perd vers l’extérieur. Est-ce que c’était réellement possible, sans plan, de retrouver quelqu’un ici ? Sûrement. Mais alors, il fallait user de beaucoup de chance vu les mouvements incessants et impossibles à prévoir de par les zones interdites ou les groupes plus imposants d’élèves qu’il fallait parfois fuir. Par contre, ce qui le laisse vraiment muet un instant, c’est cette notion d’amitié avant l’île. Son regard en revient d’ailleurs à Nôei et c’est à ce sujet qu’il rouvre la bouche.

« Quelle malchance… », marmonne le grand Chinois. Nul doute que retrouver un ami ici n’était pas synonyme de chance, en tout cas. Pas selon lui. Certains avaient une vision différente des choses, à commencer par Yuan avec Jegal. Mais ça, c’était une autre histoire dans laquelle il ne comptait pas s’enliser… « Vous êtes de la même couleur ? »

Si oui, il était bête de ne pas voyager ensemble, à son humble avis. Sinon, c’était encore plus de malchance. À savoir maintenant lequel était mieux. Quant à lui, Hua Feng acquiesce. Et toujours aussi taciturne qu’à l’habitude, il répond simplement :

« Avec le volontaire. »

Il ne sentait plus le besoin de le cacher. Pourtant, la situation était plus complexe que ça maintenant que Hyun Hee en faisait partie, il l’avait bien compris… Mais Hua Feng n’était pas homme à s’étendre sur un sujet aussi intime que celui-là, même pas avec un ami. Alors avec un étranger…! Par contre, il arque un sourcil à propos d’être « tout jeune », un peu dubitatif. Il avait dit qu’il avait redoublé, non ?

« J’ai 19 ans. Tu as quoi ? Tout au plus deux ans de différence ? », fait remarquer Hua Feng, bien qu’il finisse par simplement hausser les épaules. Si l’autre voulait le prendre de haut à ce sujet, c’était son droit. Il s’en fichait un peu, à dire vrai. Et puis, sa maturité ne concernait pas vraiment son âge. On ne ressortait pas d’un Battle Royale inchangé. Quant au sport, il a un mouvement positif de la tête, appréciateur. « La boxe. J’aurais aimé m’y mettre mais le basket prenait tout mon temps. Ça te donne un avantage indéniable ici, c’est sympa. »

Mais c’est peut-être au tour du Chinois de vexer son interlocuteur. À vrai dire, il ne saurait être certain que ce soit le cas. Il était facile pour lui de savoir si on lui mentait, en règle générale, mais là ça n’avait rien à voir et il n’avait rien d’un profiler non plus, alors les émotions des gens lui passaient parfois dix pieds par-dessus la tête ! Mais l’autre ne semblait pas avoir envie de lui sauter à la gorge non plus. Alors Hua Feng en profite pour s’expliquer un peu, au moins.

« Non, je remarque c’est vrai. C’était juste ma première impression. On peut comme ces idiots d’un peu plus tôt, je suppose. Je te trouve… », commence-t-il. Il hésite. Le mot c’était « mignon ». Pas sûr que ce soit approprié, toutefois. De fait, il finit par simplement balayer le sujet d’une grande main. « Rien. »

Il draguait ? Bon sang non… Pas du tout. Enfin, mieux valait ne pas se perdre dans ce genre de sujet. De toute façon, la suite a le mérite de lui faire oublier tout ça instantanément. Son regard va jusqu’à l’insecte jarté par le garçon. Quelle façon bizarre de voir les choses… Le Chinois en a un regard beaucoup plus dur pour le coup…

« Je ne me bat pas pour le plaisir… ni pour laisser en vie quand on m’attaque. », grogne Hua Feng, ne désirant guère s’étendre davantage là-dessus. Il avait le respect du combattant pour Nôei mais il lui semblait qu’il pouvait le perdre n’importe quand à présent… Il n’appréciait pas les personnalités dérangées. Tuer pour le goût du sang, ça l’était clairement… « Je n’ai envie de me battre contre personne. Et ça ne t’apportera rien de bon. On ne perd pas le goût du sang. Même si tu sortais d’ici… Oh tu verras. Ça ne s’explique pas… »

Ça se vivait…

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

THE SURVIVOR


« La vérité, c’est que quelques uns étaient déjà des monstres avant de venir ici [...] Puis, il y a des gens comme moi. Des gens qui ont déjà tués avant d’être envoyé sur cette île damnée… » © FRIMELDA

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 22 ans.
Vague : #1.
Amour : Célibataire.

Nombre de victimes : 12
Coupons : 106
Contenu du sac :
- Une demi-bouteille d'eau (1L5)
- Une carte de l'île avec ses zones
- Une boussole
- Une lampe torche (avec piles)

- Une sarbacane et 3 fléchettes empoisonnées
- Un sabre volé à Izumi

- Un petit carnet
- Une veste
- Un demi-paquet de cigarettes
- Un briquet
- Une chaîne en argent
- Un Ipod

- Une briquette de lait de croissance
- Un kit aspivenin
- Un pot plein (220grs) de gel d'aloe vera
- Une boîte de 8 tampons

Avatar : Ryoga (RAZOR).
Statut RP : Indisponible
Pseudo : Shina.
Multicomptes : Myoujin Makoto ♥️.

Messages : 518
Activité RP : 7









   Dim 24 Sep - 17:24

Toutes griffes sorties
Le 10 Juillet, à 20h01

Elian... Il se demandait bien sûr où il pouvait être, s'il avait réussi à rejoindre l'hôpital à temps lui aussi afin de recevoir le vaccin. Dans l'immédiat, il ne l'avait pas retrouvé, parce qu'il ne l'avait pas réellement cherché non plus. Ils s'étaient vus il y avait près de quinze jours de cela et c'était plus ou moins le rythme qu'ils avaient fini par prendre sans même s'en apercevoir. Peut-être qu'ils se verraient dans la soirée, ou le lendemain. Mais avant la fin de ce couvre-feu serait bien pour en profiter sans avoir peur d'être surpris par des joueurs qui aimeraient leurs morts. Aux paroles de son interlocuteur, il secoua légèrement le visage.

« Non, il n'est pas de la même couleur que moi alors on a préféré ne pas s'aventurer ensemble. A deux, on est plus vulnérable que tout seul, à mon avis. »

Mais tout seul, il était aussi plus inquiet pour la survie de son ancien meilleur ami, nouvel amant... Il avait promis de ne pas le laisser tomber une deuxième fois, il devait honorer cette promesse du mieux qu'il le pouvait. Puis la conversation tourna et Nôei apprit que Hua Feng voyageait avec le volontaire. Surpris, il haussa un sourcil, sans pour autant dire quoi que ce soit. Il avait vaguement entendu parler de ce fameux volontaire, un mec assez taré pour avoir décidé de se lancer dans ce jeu morbide. Un gars assez dingue pour vouloir se jeter dans la gueule du loup. Néanmoins, s'il avait trouvé des compagnons de voyage c'était qu'il avait choisi de faire ami-ami pour ne pas tomber seul, ou ne pas gagner seul ? Nôei n'avait pas encore eu l'occasion de rencontrer cette personne en tout cas, très loin de s'imaginer qu'il serait le meurtrier d'Elian.

« Disons trois de plus, j'ai eu 22 ans la semaine dernière », rigola le joueur vert sans plus se formaliser que cela de la réaction de son interlocuteur.

La suite de ses propos l'interpella cependant, un sourire amusé s'affichant sur son visage.

« Quoi ? fit-il, tu me trouves quoi ? Dis-le, de toute façon je ne peux rien te faire », ajouta-t-il en tapotant doucement le collier qui lui encerclé le cou depuis bientôt un mois désormais.

Nôei ne tarda pas à dire à Hua Feng qu'il aurait bien aimé se mesurer à lui si les conditions avaient pu le lui permettre, mais ce ne fut apparemment pas très bien reçu. Il fronça les sourcils, se rehaussant pour s'installer en tailleur, du mieux qu'il le put, sur le rebord de cette fenêtre sur laquelle ils étaient perchés depuis un moment à présent.

« J'espérais simplement avoir un adversaire à ma taille pour m'entraîner comme quand j'allais à la salle, dit-il, et puis comme ça tu aurais pu voir mon corps musclé. »

Il se mit à rire, se doutant bien d'avoir deviné les paroles que Hua Feng avait précédemment voulu lui avouer. Bah ! Le coréen n'était pas mal non plus, quoiqu'un peu trop grand au goût du Japonais, et peut-être un peu trop avisé pour qu'il ait réellement le dessus sur lui. Il lui adressa un clin d'oeil avant de redescendre de là pour s'étirer le dos quelques secondes, au pied du mur. Son ventre commençait à crier famine car il n'avait pas encore profité de son plâteau repas. Bizarrement, il avait fini par se faire à l'idée de manger des plantes, diverses sortes de baies qu'il ne connaissait pas, parfois réussir à choper un poisson dans un état loin d'être net, sans pour autant en être malade.

« J'ai faim, apprit-il donc à son camarade en enfonçant ses mains dans les poches de sa tenue toute propre. Au plaisir de te recroiser un de ces quatre ? »

Il lui adressa son plus beau sourire avant de lui adresser un signe de la main.
Codage par Libella sur Graphiorum

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-


ω We can't breathe, we can't bleed surrounded by the enemy. We can't eat, we can't sleep until we make them scream defeat. The war is on.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Toutes griffes sorties feat. Ooda Nôei

Page 1 sur 1