AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



FERMETURE DU FORUM





 

 Dead or alive feat. Ooda Nôei







avatar
Âge : 17 ans
Vague : Classe originelle
Amour : Le coeur en émoi devant un certain compagnon de classe !

Nombre de victimes : 1
Contenu du sac : .
Une petite trousse de maquillage (deux vernis à ongle -noir et doré-, un gloss, un rouge à lèvres rosé, un mascara, un eyeliner brun)
Une chandelle parfumée
Un smartphone et son câble
Un livre (Le Trône de Fer #3)
Un savon en pain au parfum fleurit
Un dictionnaire français-coréen
Un Death Note avec le nom de Kim Yeong Jae inscrit un peu partout
Un manga (Bleach #52)


Un thermos plein de thé
Un briquet
Une tenue de rechange
Une couverture
Une carte de l'île avec ses zones
Une boussole
Une lampe torche (avec piles)
Une teinture blonde


Une boîte de 14 sachets de thé pomme et cannelle
Trois bouteilles d'eau
16 bonbons durs acidulés


Une fronde


Avatar : Choi Min Ki (Ren - NU'EST)
Statut RP : Indisponible
Pseudo : LaMarquise
Messages : 267
Activité RP : 2









   Lun 25 Sep - 2:08

Le 10 juillet 2017 || 20h38
L'hôpital
La morgue

Haneul avait fait le brave. Mais la vérité, c’est qu’alors que son pas s’accélérait, il jetait de furtifs regards inquiets par-dessus son épaule de crainte que le Japonais ne le suive. Il lui faisait froid dans le dos. Il y a avait quelque chose de malsain à son sujet, comme s’il voulait absolument dominer. Et si Haneul trouvait aux badboys un charme indéniable qui l’avait toujours attiré, il faisait néanmoins la distinction entre ceux-ci et ce genre de personnalité très dérangeante, voire carrément dangereuse. Haneul avait... beaucoup trop de fierté pour accepter de se faire écraser comme un vulgaire insecte ! Mais ça ne signifiait pas qu’il n’avait pas eu peur. Et c’était la raison pour laquelle il cherchait un peu à éviter la compagnie, frôlant les murs et ignorant les quelques personnes qui l’avaient interpellées. Il avait besoin de décompresser un peu. Mais seul. Ça lui arrivait rarement, pourtant... Haneul était un sociable ! Comme quoi, à situations extrêmes, mesures extrêmes.

En passant devant une salle, le blondinet est déconcentré un instant. Une longue silhouette venait d’atterrir souplement au sol, bondissant d’une haute fenêtre. Leurs regards se croisent un instant. Le bleu artificiel de celui de l’autre était impossible à oublier. Il l’avait vu sortir d’un placard avec Hyun Hee, celui-là... et c’était le compagnon de route du volontaire, qui plus est. Génial. Sauf qu’il quitte rapidement des yeux le garçon. Parce qu’on lui fonce dedans. Ou plutôt le contraire ? Dans sa précipitation, il n’avait pas vu cette personne qui se tenait à présent devant lui et à laquelle il accorde à peine un regard. En fait, comme une biche éblouie dans les phares d’une voiture, Haneul en revient plutôt à la pièce où il avait vu le Chinois -et probablement d’où celui qu’il avait bousculé sortait, maintenant qu’il y pensait-, mais plus rien. Disparu. Déjà... Lorsqu’il en revient toutefois à l’adolescent devant lui, il sursaute un peu.

Il était petit. Et Japonais. Et ne semblait pas très content. Oh bordel. Mais c’était donc une boucle infinie dans laquelle il était coincé ?! La luminosité commençait à baisser. Il avait été dans un état second pendant un bon moment maintenant. Enfin... Ce n’était pas exactement comme s’il ne s’en était pas rendu compte, non plus. Il réfléchissait plutôt à différentes choses qui lui avaient semblées plutôt très importantes le cas présent. Dont son incapacité à se défendre confronté à des prédateurs sans que quelqu’un ait besoin de venir à son secours. Et présentement, il commençait à se maudire de ne pas avoir trouvé une solution avant ça...

« Excuse-moi. », déclare Haneul, moins doucement qu’il ne l’avait fait avec l’autre. Ça avait alimenté son envie de l’écraser, éveillé le dominant en lui. Pas question d’en faire de même avec celui-là. Le même genre d’aura planait autour de lui. C’était possible ou se faisait-il des scénarios ? Non. Il en était convaincu. Celui-là aussi avait déjà tué et pas juste un peu. Ça se voyait à son assurance. Elle n’avait rien de feinte... « J’ai été distrait par le type avec qui tu étais. Je sais qui il est. Mais il semble évident que j’aurais davantage dû être distrait par le prédateur qui est devant moi... »

Bon, il est vrai qu’Haneul n’en savait pas tant non plus. Mais il essayait volontairement de caresser l’animal dans le sens du poil pour s’éviter une nouvelle colère comme la précédente ! Le délicat blond, néanmoins plus grand que son interlocuteur du haut de son mètre soixante-dix-huit, pose une main fine contre le mur à côté de lui. L’autre vient rejeter une longue mèche blonde naturellement soyeuse derrière une oreille effilée. Pendant ce temps, il détaille son vis-à-vis de son regard en amande.

« Je viens de rencontrer un mec dans ton genre... S’il-te-plaît, n’essaie pas de faire comme lui. Je ne suis pas de ces idiots qui s’amusent à vous rabaisser simplement parce qu’ils pensent pouvoir avoir le dessus sur vous. Vous n’avez pas de besoin de ça avec moi... », murmure lentement l’adolescent androgyne, un peu tremblant. Il n’allait pas implorer mille ans mais... il ne pouvait tout simplement pas plus en prendre, lui semblait-il. Pourtant, son pouls s’accélère, la main posée sur le mur s’agite un peu. « Non... »

Il décolle net du mur en réalisant qu’il était en face d’un homme joueur, lui aussi. Et il n’avait pas envie de découvrir de quelle façon. Alors il n’en demande pas plus, fait volte-face et court. Il court jusqu’à arriver devant la morgue, hésite... mais pousse les portes imposantes pour s’y engouffrer. Il observe rapidement l’endroit, heureusement vide, grimaçant. C’était effrayant... Mais il n’attend pas, se glissant dans un coin entre différentes tables d’autopsies pour se cacher. Il s’assoit sur sol, tremblant, ramenant ses longues jambes fines à lui et posant son front contre ses genoux, sentant son regard s’embrumer. Lui, il détestait les cessez-le-feu. Il n’avait jamais eu autant d’ennuis qu’aujourd’hui...

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

KANG HANEUL
© FRIMELDA
« Close your eyes / Feel the ocean where passion lies / Abandon all defenses / Hold me near you so close I sear you / A place between sleep and awake / End of innocence, unending masquerade / That's where I'll wait for you / Sleepwalker seducing me / I dare to enter your ecstasy / Lay yourself now down to sleep / In my dreams you're mine to keep »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Invité

avatar








   Lun 25 Sep - 17:56


Quittant son interlocuteur toujours perché sur sa fenêtre, Nôei sentait son ventre crier famine. Toute cette conversation lui avait creusé l'appétit, mais pas que cet appétit vital. Hua Feng était un adversaire très intéressant, le joueur vert lui avait mentionné le fait qu'il aurait bien apprécier se mesurer à lui dans d'autres circonstances, mais il s'interrogeait toujours sur la réponse du garçon. Bah ! de toute façon, peut-être bien qu'ils se retrouveraient au bout du jeu, fiers l'un et l'autre d'avoir survécu toutes les atrocités qui sévissaient sur l'île. Depuis le début du jeu, c'était bien la première fois que Nôei se sentait aussi excité d'être rentré dans cette sorte de course, ce jeu d'échec géant. Il y a avait donc des étudiants qui étaient du genre "fort", à son image, et pas seulement que des personnes qui souhaitaient se donner un style. Nôei se demanda à quel moment cette pensée avait-elle pu traverser ses pensées, puis il haussa les épaules, poursuivant son chemin en quête de quoi se restaurer un peu plus physiquement.
Nôei aurait pu arriver à destination en très peu de temps... si cette personne ne lui était rentrée dedans. Il fronça les sourcils, grogna quelques secondes tandis que l'autre, plus grand en taille, ne lui accordait pas le moindre regard, ou excuse dans un premier temps. Il suivit ses yeux qui semblaient sur perdre sur l'ancienne salle d'où le joueur vert sortait. Est-ce qu'il connaissait Hua Feng ? En tout cas l'autre finit par se tourner vers lui et Nôei ne sut pas comment réagir tout de suite face à ses paroles. A la vérité, ce fut le physique atypique de l'étudiant qui lui coupa la parole, analysant ce qui pouvait bien se cacher dessous cette épaisse chevelure blonde, beaucoup trop soyeuse pour avoir déjà vu une goutte de sang. Oh ! il ne le trouvait pas vilain, juste particulièrement trop propre pour être capable de se battre. Mais apparemment, il avait le baratin aisé. Le regard du joueur vert s'assombrit un instant.

« T'as pas besoin de me faire des compliments pour te faire pardonner. D'ordinaire, j'aurais déjà eu ta peau. »

La suite... La suite Nôei en fut complètement perdu. C'était sans le moindre doute à cause de cette mèche qu'il rejetta derrière son oreille. Le Japonais avait l'impression d'être atterri dans un monde parallèle où même les licornes devaient exister tant cette rencontre lui paraissait suréaliste. Un instant, il se demanda si Hua Feng ne lui avait pas injecté quelque chose sans qu'il ne s'en aperçoive... Bien sûr, ce n'était pas le cas, et il parvint à se reprendre en voyant que son interlocuteur était loin d'être rassuré face à lui - un de plus. Cela ne le dérangeait pas et il s'amusa à l'intimider davantage en s'approchant de plusieurs pas de lui, ses mains toujours enfoncées dans ses poches.

« De faire quoi ? l'interrogea-t-il, t'es bien trop faible pour que ça soit amusant... »

Nôei ne savait pas si l'autre garçon avait entendu tout ce qu'il venait de dire puisqu'il avait déjà pris la poudre d'escampette, laissant le japonais à moitié mort de rire derrière lui. Quel était encore ce drôle de personnage ? C'était la première fois qu'il tombait sur lui, il ne l'avait même pas vu dans la salle où il avait reçu son vaccin - ou il n'avait pas du faire réellement attention. Là, contre toute attente, il enfouit son besoin de manger pour suivre son vis-à-vis, interloqué et plus qu'amusé de cette situation. L'avait-il tant impressionné ? Nôei se sentit fier de cette image, commençant sérieusement à croire qu'il était désormais capable d'intimider sans même avoir à parler.
Ses pas résonnaient sur le bitume tandis qu'il s'approchait à son tour de la morgue dans laquelle l'autre étudiant venait de s'engouffrer. Nôei s'accommoda quelques secondes à la pénombre avant de se mettre à taper sur les tables d'autopsie, ou plutôt de toquer comme si c'étaient des portes.

« Toc, toc ? Je sais que tu es là. »

Volontairement, il fit le plus de bruit possible pour alarmer celui qui se tapit dans l'ombre. Il shoota dans un sceau qui traînait dans le coin, abattit son poing sur la table la plus proche dont la ferraille vibra un instant. De l'autre côté, Nôei aperçut la touffe blonde, alors il alla dans sa direction pour s'accroupir et le fixer par-dessous l'une des nombreuses tables.

« Trouvé », lâcha-t-il en un sourire qui se voulait exprès amusé.
Revenir en haut Aller en bas






avatar
Âge : 17 ans
Vague : Classe originelle
Amour : Le coeur en émoi devant un certain compagnon de classe !

Nombre de victimes : 1
Contenu du sac : .
Une petite trousse de maquillage (deux vernis à ongle -noir et doré-, un gloss, un rouge à lèvres rosé, un mascara, un eyeliner brun)
Une chandelle parfumée
Un smartphone et son câble
Un livre (Le Trône de Fer #3)
Un savon en pain au parfum fleurit
Un dictionnaire français-coréen
Un Death Note avec le nom de Kim Yeong Jae inscrit un peu partout
Un manga (Bleach #52)


Un thermos plein de thé
Un briquet
Une tenue de rechange
Une couverture
Une carte de l'île avec ses zones
Une boussole
Une lampe torche (avec piles)
Une teinture blonde


Une boîte de 14 sachets de thé pomme et cannelle
Trois bouteilles d'eau
16 bonbons durs acidulés


Une fronde


Avatar : Choi Min Ki (Ren - NU'EST)
Statut RP : Indisponible
Pseudo : LaMarquise
Messages : 267
Activité RP : 2









   Lun 2 Oct - 3:06

Haneul, qui jusque-là avait pu se faire sa petite réputation de manipulateur au lycée, réalisait que les choses étaient fort différentes ici. Certes, il y était depuis plus d’un mois déjà, mais... il n’avait pas croisé autant de gens en un mois que maintenant, pendant ce cessez-le-feu qui prenait des allures de cauchemar. Évitant soigneusement la ville, en ayant même une phobie maladive, voilà que maintenant qu’il était obligé d’y mettre les pieds, le ciel lui tombait sur la tête. Il avait eu raison de l’éviter jusque-là, finalement. Bref... finalement, il s’y connaissait bien peu. Ça lui faisait penser à Ranmaru, un garçon de sa classe, qu’il avait vu minaudant un peu plus tôt et qui semblait exactement savoir comment faire. Mais lui n’était pas comme ça. Il ne pouvait feindre un intérêt sexuel pour se sortir d’un mauvais pas. Il ne pouvait se vendre de cette façon pour mieux frapper ensuite. Il ne pouvait se rabaisser à ce genre d’attitude... Peut-être qu’il a aussi une brève pensée pour Hyun Hee. Parce que lui avait su le faire. Haneul en avait parlé, mais pour sa part, il n’avait su sauter le pas. Et même avec Jin Hwan, il réalisait qu’il préférait s’imposer que de se donner...

Ainsi, ses compliments ne fonctionnent pas... et c’est la course qui l’emporte. Mais il est déjà épuisé de sa rencontre avec le précédent Japonais qu’il avait croisé ! De fait, ça se termine fort rapidement. Et lorsqu’il entend la porte de la morgue s’ouvrir, Haneul se crispe d’un coup. Il sursaute à chaque fois que le prédateur cogne du poing contre un lit mortuaire métallique, plaquant une main contre sa bouche pour ne pas hurler. Puis, il lui apparaît. Haneul prend une profonde inspiration. Il avait envie de jeter l’éponge. C’était bien la première fois que ça lui arrivait... Mais il ne pouvait pas faire ça. Son regard se durcit un peu. Il en voulait à ce type de chercher à lui faire peur de cette façon !

« Toi non plus tu ne va pas me donner ton nom, je présume ? », demande Haneul, un peu amer. Son regard quitte un instant le Japonais pour se perdre du côté du seau, qui continuait sa course devant lui. C’était presque macabre, vu comme ça... Mais il en revient bien rapidement à l’autre, plus par instinct de survie qu’autre chose. Il fallait toujours garder le contact visuel avec son agresseur. C’était bien une des règles d’or de cette île. « Qu’est-ce que tu me veux ? »

Haneul hésite un instant... puis finalement, prenant sur lui pour contrôler au mieux sa peur, il se relève lentement. Il pose une main sur la table qui les séparait encore, un petit frisson le traversant au contact du métal froid, presque glacial. Il avait peur. C’était une évidence. Mais son regard sombre qui ne quittait plus celui de son vis-à-vis avait une lueur de combativité à l’état pure. Elle ne le quitterait pas de sitôt. Il s’était toujours promis de vendre sa peau très chère...

« Tu ne me fais pas peur. », murmure Haneul. Menteur... Mais c’était aussi pour se donner un peu de courage. Il en avait bien besoin. On ne lui laissait pas beaucoup de chances, aujourd’hui. « Si tu veux m’entendre supplier, tu peux toujours rêver... Je ne suis pas ce genre-là. Je ne donne rien en échange de ma vie. Rien d’autre que tout ce que j’ai pour terrasser mon adversaire. »

Il n’était pas comme Ranmaru. Il n’était pas comme... comme Hyun Hee. Il le réalisait bien à présent. Finalement, cette épidémie aura au moins eu de positif que Haneul se sera réellement trouvé pendant celle-ci...

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

KANG HANEUL
© FRIMELDA
« Close your eyes / Feel the ocean where passion lies / Abandon all defenses / Hold me near you so close I sear you / A place between sleep and awake / End of innocence, unending masquerade / That's where I'll wait for you / Sleepwalker seducing me / I dare to enter your ecstasy / Lay yourself now down to sleep / In my dreams you're mine to keep »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Invité

avatar








   Mar 17 Oct - 18:47


Nôei se demanda un instant pour quelle raison il avait décidé de suivre cette personne plutôt que de se rendre dans la salle où les repas étaient distribués. Son ventre criait famine et rien qu'à l'idée de manger quelque chose de potable, il salivait. Mais non, il préférait courir derrière quelqu'un qu'il ne connaissait pas, sans doute mué par une volonté de trouver un peu de divertissement dans cet endroit. Après tout, lui n'était pas malade, alors à quoi bon le garder en captivité ? Pour qu'il y ait une justesse dans le compte, une justesse dans le compte de ceux qui étaient encore en vie sur cette île. Mais ce n'était pas grave, le couvre-feu prenait bientôt fin alors il faisait connaissance avec ses adversaires. Cela faisait bien longtemps qu'il n'avait pas eu l'occasion de discuter autant.
Ses pas le conduisirent donc dans la morgue où il ne manqua pas de se faire plaisir en tâchant d'effrayer la petite bête qui s'était cachée dans cette pièce peu accueillante. Etait-ce ici qu'ils finissaient tous  ? Peut-être... Mais les corps devaient bien vite être rapatriés, rendus aux familles en deuil. Nôei ne serait pas l'un de ces cadavres, il en était secrètement convaincu. Tapant sur les plaques métalliques, le Japonais réussit par trouver son interlocuteur, un grand sourire fiché sur son visage tandis que l'autre avait plaqué une main sur sa bouche, sûrement dans l'espoir de ne pas crier - ce qui l'aurait averti.

« Pourquoi, "moi aussi" ? Je préfère donner mon nom, pour que l'on me reconnaisse et que l'on sache qu'il ne faut pas se moquer de moi, répondit sèchement Nôei en se redressant, un poil de narcissisme caché dans sa voix. C'est plutôt à toi de me dire ce que tu me veux. »

Il haussa les épaules avant de croiser les bras sur sa poitrine, détaillant quelques secondes des yeux le lieu morbide dans lequel ils discutaient si paisiblement. Le monde courait donc tant à sa perte ? Il soupira en apercevant l'autre prendre un peu d'assurance et tenter de prouver qu'il n'était pas effrayé. Mais c'était faux, Nôei le voyait bien car, déjà, il laissait un lit entre eux. Puis ses yeux ne reflétaient clairement pas la pensée qu'il venait de déclarer. Ce n'était pas la première fois que le blond décoloré rencontrait cette lueur. C'était comme s'il souhaitait prouver une dernière fois qu'il était fort et qu'il ne se laisserait pas faire.
En moins de temps qu'il n'en faut pour le dire, le joueur vert bondit par-dessus le lit pour simplement venir se planter en face de son interlocuteur, plus grand que lui de quelques centimètres. Ne pouvant rien lui faire, il demeura juste à peu de centimètres de son visage, ses mains plongées dans les poches de son uniforme propre.

« Tu es un très mauvais menteur, l'assura-t-il avec calme. Ce n'est pas comme ça que tu risques de dissuader les prédateurs... Je m'appelle Nôei, et toi ? »

Bizarrement, il avait comme un élan de sympathie pour ce jeune homme, ayant presque l'impression de se voir, des années auparavant, tenter de se faire une place dans son univers. Il s'était pris quelques raclées, mais aujourd'hui c'était lui qui les donnait ; il était devenu plus fort physiquement, mais surtout mentalement.

« Il y a beaucoup trop de temps à perdre dans ce couvre-feu, non ? Je peux t'apprendre comment résister en, hum... disons, trois leçons, lâcha-t-il en faisant le chiffre trois avec les doigts de sa main droite. A prendre ou à laisser. »

Car Nôei ne faisait pas cette proposition à n'importe qui.
Revenir en haut Aller en bas






avatar
Âge : 17 ans
Vague : Classe originelle
Amour : Le coeur en émoi devant un certain compagnon de classe !

Nombre de victimes : 1
Contenu du sac : .
Une petite trousse de maquillage (deux vernis à ongle -noir et doré-, un gloss, un rouge à lèvres rosé, un mascara, un eyeliner brun)
Une chandelle parfumée
Un smartphone et son câble
Un livre (Le Trône de Fer #3)
Un savon en pain au parfum fleurit
Un dictionnaire français-coréen
Un Death Note avec le nom de Kim Yeong Jae inscrit un peu partout
Un manga (Bleach #52)


Un thermos plein de thé
Un briquet
Une tenue de rechange
Une couverture
Une carte de l'île avec ses zones
Une boussole
Une lampe torche (avec piles)
Une teinture blonde


Une boîte de 14 sachets de thé pomme et cannelle
Trois bouteilles d'eau
16 bonbons durs acidulés


Une fronde


Avatar : Choi Min Ki (Ren - NU'EST)
Statut RP : Indisponible
Pseudo : LaMarquise
Messages : 267
Activité RP : 2









   Jeu 26 Oct - 17:41

Haneul, à nouveau sur ses pieds pour ne pas être dans une position dominée face à l’autre jeune homme, défit ce dernier du regard. Un regard de bête prise dans un coin, mais qui ne voulait pas lâcher le morceau si facilement. Il n’allait pas supplier. Ça ne lui ressemblait pas. Ils avaient beau tous croire qu’il était faible parce qu’il ne savait pas se battre, en vrai il avait plus de coeur au ventre que bien des jeunes sur cette île qui étaient de grands meurtriers. Il était combattif, déterminé et rusé. Mais on le prenait pour une pauvre petite chose incapable de quoi que ce soit basé sur un seul critère pourtant assez aléatoire. Surtout s’il parvenait à faire équipe avec quelqu’un qui saurait se battre pour deux... et pour lequel il pourrait réfléchir, les aidant ainsi à survivre tous les deux.

« Parce que j’ai rencontré un autre Japonais de ton genre, il y a quelques heures et qu’il n’a jamais voulu me donner son nom. », déclare-t-il simplement. Cet homme connaissait-il l’autre cinglé qui l’avait presque attaqué ? Ils avaient le même genre de silhouette, une taille semblable, le même style et ils étaient tous les deux très fan des moments où ils pouvaient en imposer aux autres, visiblement... Dieu, Haneul détestait ce genre d’homme, finalement ! « Ce que je veux...? La paix. »

C’était simple, non ? Il ne comprenait même pas ce que l’autre avait voulu dire par là. C’était évident qu’il ne voulait rien de lui puisqu’il l’avait fuit aussitôt que possible ! C’est ce type qui l’avait suivit. C’était donc lui qui désirait quelque chose. Allez savoir quoi. Une souris pour s’amuser ? Mais Haneul était tout aussi chat, lui aussi ! Et même s’il tremble de tous ses membres, il redresse le menton dans une attitude fière et déterminée qui lui était bien connue. Par contre, Haneul perd un instant sa belle assurance, sursautant alors que l’autre bondit souplement par-dessus un lit métallique. Il pose sa main sur celui derrière lui, frissonnant au contact désagréablement froid. Mais son regard ne quitte pas le prédateur devant lui pour autant.

« Arrêtez de tous me prendre pour un incapable. Je suis ici depuis plus longtemps que toi... Je me demande qui est l’abruti. Celui qui ne sait pas se battre, ou celui qui sous-estime celui qui survie depuis un mois et demi... », murmure lentement Haneul, osant et en étant malgré tout fier. Il ne voulait pas s’aplatir. Il avait faillit le faire devant l’autre type. Pas question de répéter le processus... « Kang Haneul. Enchanté... »

Pas tellement, mais il avait pour le moment moins d’amertume qu’à la pensée de l’autre Japonais... alors ça allait encore. Presque. Il était trop près néanmoins et Haneul pose une main contre son torse, histoire de lui faire garder ses distances. Sa bulle... Il grimace à la mention du cessez-le-feu. Ça ne lui portait vraiment pas chance pour le moment... Alors c’était peut-être étonnant, mais le blondinet ne peut que donner son opinion sur le sujet.

« J’ai hâte que ce soit terminé... Je déteste être pris entre quatre murs avec tous ces meurtriers potentiels. », murmure-t-il doucement. Son visage avait aussi retrouvé sa douceur. Parce que ce Nôei ne semblait pas vouloir le voir se mettre à genoux devant lui, pour sa part. Tant mieux. Il ne l’aurait toujours pas fait. Par contre, il arque lentement les sourcils, ses lèvres en coeur s’arrondissant un peu sous la surprise alors que le jeune homme semble vouloir... l’entraîner ? Il n’avait rien à perdre. Surtout que ça ne pouvait pas se retourner contre lui : ils ne pouvaient pas se faire mal. « D’accord. Je veux bien voir ce que tu peux m’apprendre. »

C’était... peut-être une amélioration de sa condition ?

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

KANG HANEUL
© FRIMELDA
« Close your eyes / Feel the ocean where passion lies / Abandon all defenses / Hold me near you so close I sear you / A place between sleep and awake / End of innocence, unending masquerade / That's where I'll wait for you / Sleepwalker seducing me / I dare to enter your ecstasy / Lay yourself now down to sleep / In my dreams you're mine to keep »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé









   

Revenir en haut Aller en bas
 

Dead or alive feat. Ooda Nôei

Page 1 sur 1