AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



FERMETURE DU FORUM





 

 Ghost







avatar
Âge : 17 ans
Vague : Classe originelle
Nombre de victimes : 19
Coupons : 456
Contenu du sac : .
• Une tenue de rechange
• Un vieil uniforme + sous-vêtements
• Une casquette
• Une écharpe + bonnet
• Un briquet
• Une paire de chaussures de marche
• Une paire de gants de travail
• Un petit plaid
• Une montre à remontage automatique
• Dix analgésiques
• Un bandage et ses agrafes
• Flacon antiseptique format voyage
• Un thermos d'eau fraîche
• Deux à trois bouteilles d'eau (1L5)
• Deux bâtons de viande séchée
• Une carte de l'île avec ses zones
• Une boussole
• Une lampe torche (avec piles)
• Bracelet en paracorde
• 3 grenades lacrymogènes
• Un poing américain couvert de pointes
• Chapelet
• Lentilles bleues et produit à lentilles

Avatar : Luhan (Ex EXO)
Statut RP : Disponible
Pseudo : MyPandaa
Multicomptes : Park Hyun Hee & Kim Yeong Jae

Messages : 1501
Activité RP : 2









   Mer 24 Mai - 22:35


Le 16 juin 2017,
Ecole, 16h45.



Yuan était tranquillement en train de fouiller dans les casiers laissés à l’abandon lorsqu’il avait entendu du bruit. Tout son corps s’était tendu, réagissant au quart de tour à cette intrusion dans ce qu’il considérait à présent être « son périmètre ». De là à déterminer si le bruit avait une source humaine ou pas c’était bien autre chose… Il faut dire que les lieux étaient lugubres et qu’en avançant dans ces longs couloirs désolés Yuan s’était sentit comme dans un de ces jeux vidéos en survival horror qui vous laissent en plan dans un endroit hanté jusqu’à la moelle. Il ne croyait pas aux fantômes… Yuan était quelqu’un d’assez rationnel en soit bien que comme tous les asiatiques qui se respectent il connaisse des légendes urbaines qui l’avaient parfois un peu empêchées de fermer l’œil lorsqu’il était plus jeune. Toutefois, dans ce contexte, disons que la raison faisait pâle figure face à l’imagination.

Yuan avait cessé de bouger, retenant même sa respiration pour écouter. Ca faisait une quinzaine de jours qu’il était là et il avait commencé à prendre ses marques. Il avait croisé plusieurs autres joueurs, avait planté quelques graines de stress pour pousser au jeu… Parfois il avait « éteint une lumière ». Bref. Le bruit recommence, à peine audible cette fois. Il semblait à Yuan qu’il s’était rapproché et soudainement il regrettait un peu d’avoir commencé à fouiller alors que le jour était déjà baissant. On y voyait encore clair sans devoir utiliser de lampe torche mais sur l’île la nuit avait tendance à tomber rapidement et ces histoires de fantômes le rendaient tendu pour le moment !

Le chinois ouvre un casier à l’intérieur défoncé… Et souplement il se faufile à l’intérieur, ramenant plus ou moins la porte sur lui, attendant en regardant par les lignes percées dans la porte du casier des ombres imaginaires, le cœur battant peut être un peu fort.

Après quelques minutes, peut être quatre ou cinq une ombre plus longue que les autres se détache enfin. Au début, coincé dans sa boîte de conserve, Yuan ne voit qu’elle et rationnel ou pas, il espère sincèrement ne pas voir débarquer une fille en chemise de nuit avec de longs cheveux lui retombant dans le visage… !

Sauf qu’en lieu et place de ce fantôme du folklore c’est une grande silhouette qui se découpe dans son champ de vision. Un garçon. Un homme peut être compte tenu des traits atypiques qu’il voyait plus ou moins bien se dessiner. Le type devait faire un bon mètre quatre-vingt cinq, probablement un peu plus… Sa silhouette était fine et dans son attitude perçait toute la prudence dont il faisait preuve. Yuan attend qu’il soit à sa hauteur… Le jeune homme fait même un pas de plus, le dépassant très légèrement et Yuan bondit en dehors de sa cachette, sautant sur ce joueur dont l’apparence était encore trop fraîche pour qu’il eu fait partit de sa « classe ».

Le nouvel arrivage avait eu lieu la veille et Yuan soupçonnait donc qu’il en ait fait partit. Et puis il était assez physionomiste en général et ce type là, maintenant qu’il le voyait mieux, lui était tout à fait étranger.

L’autre avait paré son attaque mais entre son bel effet de surprise et son entraînement, Yuan avait pu maîtriser la contre-attaque un peu hâtive, plaquant l’inconnu contre un casier. Ca fait un bruit de sourd en écho dans tout le bâtiment et Yuan a un regard à droite et à gauche avant d’en revenir au type qu’il maintenait de son avant bras contre sa gorge.

Il est surprit de croiser un regard certes sévère mais surtout bleu. S’il y avait eu plus de lumière il aurait sûrement aperçu le cerclage d’une lentille colorée. Au dessus d’un œil, dans le sourcil, deux lignes parfaites et parallèles barraient le sourcil épais. Les lèvres du type étaient pincées et Yuan prévient rapidement :

« Garde tes mains où je peux les voir. »

De toute façon si son but avait été strictement de le tuer ils ne seraient pas là à bavarder n’est-ce pas ? Yuan a encore un regard des deux côtés, cherchant à voir comme à écouter au cas où leur raffut aurait  ameuté du monde. Pour le moment ça ne semblait pas être le cas.

« Tu es de quelle couleur ? »

Le savait-il seulement ? S’il venait d’arriver c’était peu probable en réalité. Lui s’était « arrangé » avec une « camarade de classe » pour connaître sa couleur alors qu’il était sur l’île depuis moins de vingt minutes. La fille avait pu mentir mais il y avait peu de chances. On venait à peine de lui annoncer les règles, elle était paniquée, stressée… Mentir demande beaucoup d’énergie même si on ne dirait pas toujours… Et beaucoup de facultés. Elle ne les avait pas à son avis à ce moment là. Bref.

« Montre-moi. Toujours sans mouvement brusque. »

Il y avait quelque chose d’étrange chez ce type là. Lui aussi venait d’arriver. D’habitude, en dehors de quelques exceptions, la maîtrise de soit ne faisait pas partit du packaging « nouvel arrivant ».

« Tu es arrivé hier ? »

Il se trompait peut être après tout… Mais ça l’aurait personnellement vexé disons.


-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

>> Mes RPs <<




SWEETDREAMS
Sweet dreams are made of this. Who am I to disagree ? I travel the world and the seven seas. Everybody' s looking for something. Some of them want to use you. Some of them want to get used by you. Some of them want to abuse you. Some of them want to be abused.



Dernière édition par Zhao Yuan le Jeu 25 Mai - 9:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 19 ans
Vague : Première vague
Amour : Le seul autre loup de cette île...

Nombre de victimes : 16
Coupons : 597
Contenu du sac : .
Son smartphone + écouteurs
Trois paquets de Mild Seven
Une paire de lunettes
Un hoodie
Un pantalon d'uniforme de rechange
La moitié d'un paquet de chewing-gums (pamplemousse)
Un foulard de femme
Une trousse de voyage rose (1 gel anti-bactérien, 1 brosse à dent, 1 petit kit d'entretien à lentilles cornéennes, 1 mini pot vide, une pince à épiler)
Une bible


Un zippo
Un petit kit de couture (trois mini bobines de fil + deux aiguilles)
Une petite boîte de pansements adhésifs (18)
Une carte de l’île
Une lampe torche avec piles
25 allumettes
Contenant de 25ml d'essence à briquet
Un plaid


Deux petites bouteilles d’eau
Vitamines (25 comprimés)
Pot de café instantané (à moitié vide)


Couteau en céramique
Un revolver avec 4 balles dans son chargeur

Avatar : Wu Kris
Statut RP : Indisponible
Pseudo : LaMarquise
Messages : 2894
Activité RP : 5









   Jeu 25 Mai - 5:24

L’école. Dieu que cet endroit était lugubre. Cette île ne lui inspirait déjà pas confiance alors pourquoi diable Hua Feng était-il entré dans ce lieu désolé ? Il devait impérativement trouver quelque chose de pratique, n’importe quoi… Et dans une école, c’est bien connu : on peut trouver bien des choses. De quoi se soigner à l’infirmerie. De quoi se défendre au gymnase. De quoi manger à la cafétéria… Et il y avait bien de petits coins où se cacher si quelque chose tournait mal. Alors dès qu’il avait rejoint la ville, ce qui était son but premier pour s’équiper un peu, Hua Feng avait décidé de se rendre à l’école. Il avait réussi à y arriver sans encombre et c’était sa première victoire, à son avis…

Mais alors qu’il déambulait prudemment dans un corridor bordé par deux rangées de casiers austères, il lui semble entendre du bruit. Hua Feng pile net, se glissant furtivement contre une porte, laquelle était bordée par deux casiers. Il tend l’oreille… Mais plus rien. Il avait peut-être rêvé le bruit. Ou peut-être pas. Mais quelle que fut la réponse, il ne pouvait tout simplement pas rester ici infiniment. Il lui fallait prendre une décision. Aussi, après une petite inspiration, il réajuste les sangles de son sac à dos et reprend lentement sa progression. Peut-être qu’il devrait commencer par fouiller la classe tout au bout du couloir, puis revenir lentement sans oublier les nombreux casiers. Il lui semblait avoir remarqué que quelques-uns étaient encore verrouillés…

Ce que Hua Feng n’avait pas prévu, c’est que le couloir se scindait en deux parties. Il observe un instant la gauche… puis la droite… et finalement y va pour la première, tendant toujours l’oreille au cas où. Il commençait à avoir mal aux jambes. Il avait couru un bon moment pour atteindre la ville et depuis son arrivée la veille, n’avait tout simplement pas arrêté de marcher. Peut-être qu’à y penser, Hua Feng relâche un peu sa vigilance… Parce que ce qui suit, il ne l’avait pas prévu non plus. Embusqué dans un des casiers, un étudiant pas bien épais lui bondit soudainement dessus ! Le cœur de Hua Feng fait un bond prodigieux dans sa poitrine mais c’est tout. Il évite l’attaque, dieu merci, mais alors qu’il veut donner un bon coup de coude dans l’abdomen de l’individu, ce dernier pare un peu trop habilement son mouvement…

Résultat des courses : Hua Feng se retrouve contre un casier, bras contre sa gorge. Le collier de métal s’enfonce contre sa chair, lui faisant pincer les lèvres, plus en colère qu’autre chose pour le moment. Oui, la peur était là. Mais il savait déjà qu’elle ne le quitterait pour ainsi dire pas jusqu’à ce que ce soit terminé. Ce jeu… Ou sa vie. Alors pour l’heure c’est très secondaire pour Hua Feng, qui se contente de toiser calmement, mais avec un brin de frustration, le jeune homme qui venait de l’attaquer. Il n’était pas bien épais, comme il avait cru le comprendre assez vite. En même temps, lui ne pourrait pas caser sa haute silhouette et ses épaules larges dans un casier, hein…

Ses traits étaient fins, aussi. Il semblait jeune, très jeune… Mais il ne devait pas avoir moins de 17 ans. C’était un étudiant de la classe de terminale qui avait été envoyée ici au grand complet pour commencer les jeux. Son grand regard de biche aurait pu être innocent, mais ce n’était pas du tout ce qui y brillait… Au contraire. Ce garçon n’était pas là pour faire joli dans le décor, c’était évident. Hua Feng n’allait pas s’amuser à le sous-estimer. Lentement, pour que l’autre ne pense pas qu’il faisait un geste menaçant, Hua Feng relève les mains. Il suivait l’ordre donné, bien qu’il n’y réponde pas, toujours aussi taciturne qu’à l’habitude. Si c’était sa classe qui était tombée sur la loterie de la mort, personne n’aurait été surpris…

Il ne prend la parole que lorsqu’une question directe lui est posée. Le genre qui nécessite une réponse, plus qu’un « oui » ou qu’un « non » qu’il aurait pu signer d’un coup de tête.

« Je ne sais pas. », déclare simplement Hua Feng, sa voix profonde restant calme. Mais ils avaient fait du bruit, beaucoup de bruit… Il a d’ailleurs un petit regard à gauche à son tour, puis à droite. Ce n’était vraiment pas prudent. « Ce serait étonnant que personne n’arrive, avec le boucan que tu as fait. »

S’il s’en permettait, c’est que ce type ne comptait pas le tuer. Pas tout de suite, en tout cas. Sinon, ce serait déjà fait… Parce qu’il ne lisait pas l’hésitation du débutant dans ce beau regard de biche. C’était d’ailleurs très étrange, décidément…  Mais vu comme l’autre l’observait avec méfiance, son questionnement n’était pas à sens unique. Un nouvel ordre. C’était toujours dans ses meilleurs intérêts d’obéir. Hua Feng n’attendait qu’une ouverture. Il l’aurait peut-être là… Alors lentement, il penche la tête, la tournant en même temps un peu histoire de dégager sa nuque. Et il fléchit les genoux. Pas le choix, hein… Il était bien plus grand que ce garçon-là. Mais dans cette position, impossible de répondre d’un signe de tête alors la suite nécessite encore quelques mots.

« Oui. Je suis arrivé hier. », convient-il d’une voix plate, comme s’il parlait de la météo. Oh, il n’était pas heureux de la façon dont les choses se passaient. Cette attaque, mais aussi tout simplement sa présence ici. Mais s’il avait bien appris quelque chose précédemment, c’est que se laisser abattre ou impressionner ne changerait rien à sa présence sur l’île, si ce n’est qu’il risquait de mourir plus vite. « Et toi le premier du mois. »

Ce n’était même pas une question. Il en était convaincu. Il ne l’avait pas vu sur le bateau… et s’en serait rappelé à tous les coups, vu le joli minois sage que ça devait avoir semblé être avant d’être jeté à la mer. Le genre à qui on donnerait le bon dieu sans confession avant de se rendre compte de quelle erreur grotesque ce fut.

« Alors ? Ma couleur ? », demande finalement Hua Feng, relevant la tête pour regarder à nouveau le jeune homme. Tant qu’à ça, aussi bien prendre l’information… Il allait probablement essayer de coincer pas mal de jeunes pour leur demander de regarder, mais c’était ardu. Il fallait être sûr qu’ils ne le tuent pas pendant la manœuvre, hein… « Elle te plaît ? »

Maintenant, ça commençait à être intéressant, non ? Hua Feng n’était pas stupide. Il posait des questions d’intérêts et ne gaspillait pas sa salive inutilement…

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

THE SURVIVOR


« La vérité, c’est que quelques uns étaient déjà des monstres avant de venir ici [...] Puis, il y a des gens comme moi. Des gens qui ont déjà tués avant d’être envoyé sur cette île damnée… » © FRIMELDA


No one knows what it's like to LOVE the WOLF:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 17 ans
Vague : Classe originelle
Nombre de victimes : 19
Coupons : 456
Contenu du sac : .
• Une tenue de rechange
• Un vieil uniforme + sous-vêtements
• Une casquette
• Une écharpe + bonnet
• Un briquet
• Une paire de chaussures de marche
• Une paire de gants de travail
• Un petit plaid
• Une montre à remontage automatique
• Dix analgésiques
• Un bandage et ses agrafes
• Flacon antiseptique format voyage
• Un thermos d'eau fraîche
• Deux à trois bouteilles d'eau (1L5)
• Deux bâtons de viande séchée
• Une carte de l'île avec ses zones
• Une boussole
• Une lampe torche (avec piles)
• Bracelet en paracorde
• 3 grenades lacrymogènes
• Un poing américain couvert de pointes
• Chapelet
• Lentilles bleues et produit à lentilles

Avatar : Luhan (Ex EXO)
Statut RP : Disponible
Pseudo : MyPandaa
Multicomptes : Park Hyun Hee & Kim Yeong Jae

Messages : 1501
Activité RP : 2









   Jeu 25 Mai - 9:29



En croisant son regard plus directement, Yuan a une drôle de sensation. Celle du déjà-vu sans qu’il puisse affirmer que ce fut effectivement le cas. Et ça le fait sans doute encore un peu plus hésité sur la date d’arriver du jeune homme. Pour autant il pare au plus pressé alors qu’il lui annonce tout de go ne pas connaître sa couleur. Au moins le fait qu’il ne panique pas leur évitait de tergiverser. La voix de son nouveau compagnon d’infortune était assez grave sans en faire trop et il y perçait cet accent typiquement chinois qui met Yuan dans de bonnes dispositions, c’est vrai.

Il se fait mettre en garde et tout en restant sur le qui-vive, Yuan affirme son étranglement, juste pour encourager l’autre type à faire selon ses directives pour le moment. Mais le fait était qu’il avait raison : ils devraient quitter les lieux rapidement. Heureusement là encore le jeune homme ne perd pas de temps, finissant par lui donner accès à sa couleur. Et il a le bon goût de se baisser sans faire une remarque à ce sujet ou qu’il ai besoin qu’on le lui demande ! Brave garçon…

Yuan vient en tout cas du pouce de sa main libre pousser un peu sur le l’intérieur du collier pour en dégager une pastille aussi bleus que les lentilles de leur propriétaire. Bon. Même s’il avait été mauve il ne l’aurait pas tué « pour le moment » mais le fait qu’il soit d’une tierce couleur lui donnait encore moins de raison de le faire. Il fallait quelques loups sur l’île et bien que celui-là ne semble pas avoir encore très faim il pouvait devenir hargneux à son avis.

En tout cas il a la confirmation de ce qu’il soupçonnait déjà : ce type était arrivé la veille seulement. Mais ça ne réglait pas son problème d’impression de déjà vu de fait ! Alors pour ratisser large :

« C’est quoi ton nom ? »

Ca n’allait probablement pas lui parler… Mais sait-on jamais. Si ça se trouve c’était une idole ou quelque chose comme ça. Quoi qu’il en soit Yuan retire finalement son bras de la gorge du type, rajustant son sac sur son épaule en acquiesçant pour sa propre date d’arrivée. Il n’avait pas de raison de mentir à ce propos.

« Et je m’appelle Zhao Yuan. »

Histoire de parer à une question qui lui semblait évidente après la sienne. Comme il avait l’air d’être un homme de peu de mots, comme lui, ça leur épargnait de la salive. Ceci étant dit :

« Je t’ai déjà vu. »

Mais il était clair à son ton qu’il n’arrivait pas à se souvenir où. Pourtant il avait des traits vraiment atypiques. Fallait qu’il ne l’ait pas vu longtemps qu’il ne le remette pas du tout. En tout cas à propos de la couleur, Yuan ne fait pas de mystère. Ce serait peut être divertissant à l’occasion de mentir à un joueur à ce sujet mais pas ce soir. Pas encore.

« Bleu. »

Il a un mouvement de la tête ensuite et devant la perspicacité évidente de ce joueur, Yuan lâche :

« Mais tu avais trois chances sur quatre qu’elle me plaise. »

Finalement il fait un pas en arrière… Et se tend à nouveau en entendant du bruit, cette fois beaucoup moins subtile que lorsque l’autre était arrivé. Des pas de course… Il n’y avait pas qu’une seule personne. Deux au moins, peut être trois. Pas plus. Mais pour venir aussi vite ils devaient avoir bien confiance en eux et Yuan ne voulait pas se retrouver en situation délicate pour le moment. De fait, en revenant à l’autre type :

« Il y a une salle de musique, je suis passé devant. Allons-y. »

En se cachant un peu ils éviteraient de se faire remarquer le temps que le groupe se lasse et en général les salles de musique étaient insonorisées ce qui leur éviterait de devoir retenir jusqu’à leur respiration quoi. Yuan hâte le pas dans cette direction, faisant remarquer tout en restant pour le moment à une distance raisonnable du nouveau venu sur l’île :

« Tu es pas obligé de me suivre… Mais ça pourrait faire augmenter tes chances de survie pour le moment. »

Au moins en se traînant quelqu’un qui semblait capable de se prendre en charge Yuan évitait le risque d’avoir un vrai boulet à son pied !



-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

>> Mes RPs <<




SWEETDREAMS
Sweet dreams are made of this. Who am I to disagree ? I travel the world and the seven seas. Everybody' s looking for something. Some of them want to use you. Some of them want to get used by you. Some of them want to abuse you. Some of them want to be abused.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 19 ans
Vague : Première vague
Amour : Le seul autre loup de cette île...

Nombre de victimes : 16
Coupons : 597
Contenu du sac : .
Son smartphone + écouteurs
Trois paquets de Mild Seven
Une paire de lunettes
Un hoodie
Un pantalon d'uniforme de rechange
La moitié d'un paquet de chewing-gums (pamplemousse)
Un foulard de femme
Une trousse de voyage rose (1 gel anti-bactérien, 1 brosse à dent, 1 petit kit d'entretien à lentilles cornéennes, 1 mini pot vide, une pince à épiler)
Une bible


Un zippo
Un petit kit de couture (trois mini bobines de fil + deux aiguilles)
Une petite boîte de pansements adhésifs (18)
Une carte de l’île
Une lampe torche avec piles
25 allumettes
Contenant de 25ml d'essence à briquet
Un plaid


Deux petites bouteilles d’eau
Vitamines (25 comprimés)
Pot de café instantané (à moitié vide)


Couteau en céramique
Un revolver avec 4 balles dans son chargeur

Avatar : Wu Kris
Statut RP : Indisponible
Pseudo : LaMarquise
Messages : 2894
Activité RP : 5









   Jeu 25 Mai - 13:37

Hua Feng déglutit de travers alors que l’autre lui fout une pression plus conséquente de son bras contre son cou, donc contre son collier en même temps. Saloperie… Pourtant, il ne bouge toujours pas, ne quémande pas non plus… Et surtout, il ne supplie pas. Il attend simplement que ça lui passe. Ça lui passerait. Il le lisait dans son regard. Il y lisait surtout toute la chance qu’il avait que ce soit le cas… Puis, il sent les doigts fins contre sa nuque, le faisant frissonner désagréablement. On n’allait pas lui reprocher de détester se montrer en position de faiblesse devant un type qui ne semblait pas avoir peur de tuer, n’est-ce pas ? Oh, en quinze jours -non, seize maintenant- qu’il était ici, il devait s’être fait une raison… Mais il n’avait pas la tête d’un mec qui était arrivé en paniquant. Peut-être se trompait-il… Mais Hua Feng avait une certaine expérience avec les réactions humaines en milieu hostile, disons.

Mais rien ne se produit, si ce n’est que maintenant, l’autre élève a sa couleur. Et que son bras relâche enfin la pression sur sa gorge, lui permettant de prendre une inspiration plus conséquente, bienfaitrice. Une nouvelle question lui est posée et, dieu merci, l’autre lui rend déjà la pareille sans qu’il n’ait à demander. Zhao Yuan, donc… Indéniablement Chinois. Mais son accent était à peine perceptible. Ou l’était-il ? Si, un peu. Il avait dû travailler fort son coréen ou tout simplement déjà le parler à la base, c’était évident. Lui en avait un beaucoup plus conséquent ; impossible de le louper.

« Xiao Hua Feng. », lance finalement le grand Chinois, toujours sur son ton égal. Il se demandait un peu si ça allait donner un indice à Zhao quant à l’endroit où il l’avait vu. Parce qu’il ne se faisait pas d’illusions : pour sa part, il n’avait jamais croisé ce type de toute sa vie. « Je ne pense pas qu’on se connaisse. »

Toutefois, Hua Feng ne lui révèle pas le fait qu’il avait paru à la télévision, dans tous les reportages d’importance de l’époque. Il ne comptait pas particulièrement le faire. Sa force résidait en grande partie dans son expérience et moins on le soupçonnait capable de faire quoi que ce soit, mieux c’était. Par contre, il ne ment pas non plus et ça devait paraître dans son regard au moins un minimum qu’il n’était pas surpris que Zhao l’ait déjà vu, pour sa part. Sa couleur lui est ensuite donnée. Hua Feng n’ira pas jusqu’à prétendre qu’il le croit sur parole, mais il n’en était pas loin. Le type n’avait aucune raison de lui mentir… et ce qu’il ajoute à la suite lui prouve qu’il a raison.

« Quelle chance… », marmonne Hua Feng, un rire sans joie et même plutôt sarcastique franchissant le seuil de ses lèvres. « J’avais encore réussi à ne pas croiser âme qui vive ici et voilà que je tombe sur le volontaire… »

Ok. C’était prématuré et il se trompait peut-être. Mais le précédent, celui qui avait participé aux jeux qu’il avait remporté, c’est lui qui l’avait tué. Et ça n’avait pas été une mince tâche. Il savait un minimum de quoi il parlait et ce type avait tous les traits qui allaient avec. L’entraînement qui semblait militaire. La prudence. Les objectifs clairs et précis. Le calme olympien. Et maintenant cette façon de jouer les couleurs… Mais Hua Feng n’a pas le temps de s’éterniser au sujet. Pas tout de suite. Parce qu’il entend des pas. Ils semblaient tous à égale distance. Pas de cris. Pas de supplications. Rien que des pas bien synchronisés. Ils avaient affaire à un petit groupe. Il savait bien qu’il allait croiser des gens ici… Il avait eu de la chance jusque-là. Une chance de cocu, comme on dit.

Il savait qu’il n’était pas obligé de suivre Zhao… Mais l’instinct de survie le poussait pour le moment à le faire. La plupart des élèves ici le croiraient probablement fou de suivre celui qu’il soupçonnait être le volontaire. Mais la vérité, c’est que ce type était pour le moment bien moins à craindre que ceux qui arrivaient et ça, il en était absolument certain. Alors il a un signe de la tête pour encourager Zhao à avancer, silencieux comme toujours. Il ne reprend d’ailleurs pas la parole tant qu’ils n’y sont pas, ce qui se fait assez rapidement, mine de rien. C’est lui qui ferme la marche, c’est donc lui qui referme la porte. Il le fait avec grandes précautions, poignées tournées qu’il détend très lentement pour qu’elle ne claque pas… Et finalement, il s’en éloigne d’un geste furtif, évitant ainsi d’être vu par la petite fenêtre qu’il y avait sur toutes les portes de salles de classe.

Puis, il se retourne sans plus attendre vers l’autre, quand même pas fou au point de lui tourner le dos pendant mille ans, hein. Ils s’observent en chien de faïence pendant un moment avant que la tension semble se relâcher d’un cran. Bon. Ils en étaient donc là…

« Bon. », commence d’abord Hua Feng, prouvant sûrement toutes ses aptitudes à entretenir une conversation par la même occasion ! Mais il désirait quelque chose et ne pas le demander serait stupide. « Tu es certain de ta couleur ? J’aimerais y jeter un œil. »

Sa question était légitime. Parce qu’en effet, Zhao semblait plutôt très confiant en l’appartenance de sa couleur. Probablement pas le bleu, d’ailleurs. À moins qu’il lui ait menti, mais ça ne serait pas à son avantage pour le moment, du moins Hua Feng ne le croyait pas. Il garde toutefois le silence parce que soudainement, on passe devant la classe. C’est subtil, merci à l’insonorisation. Mais un de ces idiots crie quelque chose aux autres, qui semblent pourtant bien près de lui et ça fait lever les yeux au ciel de Hua Feng. Vraiment, ces jeunes… S’ils étaient de la classe originelle, ils étaient encore plus stupides. Depuis le temps, ils devraient savoir qu’on ne gueule pas comme des putois !

Les jeunes passent finalement et après une ou deux minutes pendant lesquelles Hua Feng avait gardé le silence par prudence, il finit par reprendre très brièvement la parole.

« Tu es vraiment le premier élève que je croise en toute une journée. La population a été bien décimée ou j’ai simplement abusé de dame fortune ? », demande finalement le Chinois, toujours sur le qui-vive mais ayant un peu de mal à cacher sa fatigue à présent. Ses jambes tremblaient un peu. C’était bête… Il aurait pu rencontrer ce type dans un meilleur état, au moins… « Je savais que la ville me réserverait des surprises, mais pas celle-là… »

Le volontaire. Carrément…

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

THE SURVIVOR


« La vérité, c’est que quelques uns étaient déjà des monstres avant de venir ici [...] Puis, il y a des gens comme moi. Des gens qui ont déjà tués avant d’être envoyé sur cette île damnée… » © FRIMELDA


No one knows what it's like to LOVE the WOLF:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 17 ans
Vague : Classe originelle
Nombre de victimes : 19
Coupons : 456
Contenu du sac : .
• Une tenue de rechange
• Un vieil uniforme + sous-vêtements
• Une casquette
• Une écharpe + bonnet
• Un briquet
• Une paire de chaussures de marche
• Une paire de gants de travail
• Un petit plaid
• Une montre à remontage automatique
• Dix analgésiques
• Un bandage et ses agrafes
• Flacon antiseptique format voyage
• Un thermos d'eau fraîche
• Deux à trois bouteilles d'eau (1L5)
• Deux bâtons de viande séchée
• Une carte de l'île avec ses zones
• Une boussole
• Une lampe torche (avec piles)
• Bracelet en paracorde
• 3 grenades lacrymogènes
• Un poing américain couvert de pointes
• Chapelet
• Lentilles bleues et produit à lentilles

Avatar : Luhan (Ex EXO)
Statut RP : Disponible
Pseudo : MyPandaa
Multicomptes : Park Hyun Hee & Kim Yeong Jae

Messages : 1501
Activité RP : 2









   Jeu 25 Mai - 17:26



Au moins avec un nom pareil il y avait peu de chances que Yuan se soit trompé sur les origines de ce type là. Toutefois, malgré ce qu’il dit, Yuan voit bien que Hua Feng n’est pas spécialement surprit qu’il le remette. Ca attise davantage sa curiosité même si dans l’état Yuan ne tergiverse pas beaucoup. Il y avait plus immédiat comme truc à régler. Couleur, tout ça… Et lorsque très pince sans rire Hua Feng ironise sur la situation, le mettant immédiatement dans les chaussures du volontaire, Yuan manque d’esquisser un petit sourire à son tour. Il avait deviné si vite… Yuan admirait presque ça !

« Tu as déjà joué ? »

C’était quoi les probabilités pour que ça arrive ? Mais deviner si vite, ce n’était pas donné à tout le monde. Peut être même que c’était comme ça qu’il l’avait déjà vu… Bah, ça se préciserait bientôt dans sa tête. Pour le moment il était bien trop en alerte vis-à-vis de leur environnement pour être en mesure de songer correctement à ce genre de choses.

Une fois dans la salle de musique Yuan se pose non loin de la porte. Si jamais par le plus grand des hasards les étudiants entraient il allait falloir leur sauter dessus, au cas où ils auraient des armes à feu. Peu de chance qu’ils sachent s’en servir correctement mais Yuan préférait éviter de se reposer sur ce genre de donnée.

Le silence s’installe entre eux… Et si Hua Feng le brise finalement, Yuan est assez conscient du fait que ce n’était pas par embarras ni rien du genre. Juste pour faire avancer la situation probablement. La question des couleurs revient sur le tapis… Et Yuan fronce légèrement les sourcils.

« Pas sûr d’avoir envie de te laisser approcher d’assez prêt pour ça. »

La fille sur la plage ça avait été facile… Mais Yuan n’était pas fou : si ce type avait déjà joué, réellement, il avait surtout survécu. C’était à la fois fascinant, pratique mais aussi dangereux. Et il serait un piètre volontaire s’il mourrait le premier mois n’est-ce pas ?

« Tu restes aussi loin que tu le peux. Au moindre mouvement suspect… »

C’était bien une menace qu’il laissait planer… Mais ça allait permettre à Yuan non seulement d’avoir confirmation mais aussi de voir un peu quel type de joueur était Hua Feng. Il vient donc tirer légèrement sur l’encolure de sa chemise étudiante pour dégager un peu son cou et sa nuque, faisant signe à Hua Feng d’approcher, toujours sur ses gardes autant à propos du jeune homme que de ceux qui rôdaient encore à l’extérieur.

« Mais je suis assez sûr de moi, pour répondre à ta question. »

Une façon comme une autre de l’encourager à ne pas mentir.

Ils se taisent, se tassent aussi… Et dans le couloir la débandade continue. Ca fait soupirer un peu Yuan qui attend avec patience et lorsque les jeunes sont passés, il penche légèrement la tête pour que Hua Feng puisse venir voir pour de bon. Quant à savoir où le jeu en était hé bien… En toute honnêteté…

« Le jeu a eu un peu de mal à démarrer. »

Il avait fallut qu’il tue par cinq fois déjà en deux semaines pour être certain qu’un tirage au sort parmi les colliers soit fait. Mais certains étudiants jouaient quand même déjà parfaitement le jeu.

« Alors je suppose que tu n’as pas eu de chance. »

Ou qu’il en avait eu, question de point de vue. D’ailleurs Hua Feng avait plutôt l’air de voir les choses de l’autre façon justement !

Il semble rompu de fatigue en tout cas… Et à voir ses jambes fléchir un peu Yuan comprend que ses muscles doivent être éprouvés.

« Tu as besoin d’eau. »

Et de repos. Mais c’était une denrée encore plus rare que l’eau ici. Yuan se rapproche d’une fenêtre, jetant un coup d’œil furtif mais pour le moment les ombres étaient à nouveau immobiles et morbides dans le couloir. Il fallait néanmoins attendre encore un peu avant de sortir, par sécurité.

« Tu es dans quel état d’esprit exactement ? »

Il voulait jouer le jeu ? Quitter l’île une seconde fois ? Est-ce qu’il était en pleine dépression ? C’était un peu une sorte d’audition que Yuan faisait passer mais d’expliquer sans tergiverser :

« Je cherche un binôme. »

Sur le ton de celui qui signifiait bien néanmoins qu’il n’avait pas encore parfaitement jeté son dévolu sur Hua Feng ! Et il ne songeait pas tellement au fait que l’étudiant près de lui puisse refuser c’est vrai !

« Quelqu’un qu’il ne faudra pas sauver toutes les deux minutes. »

Et pour illustrer ses propos :

« Il paraît qu’un volontaire a prit un gros boulet une fois. Une espère de gros geek. En tout cas… »

Ils n’étaient plus là pour en parler ni l’un ni l’autre.


-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

>> Mes RPs <<




SWEETDREAMS
Sweet dreams are made of this. Who am I to disagree ? I travel the world and the seven seas. Everybody' s looking for something. Some of them want to use you. Some of them want to get used by you. Some of them want to abuse you. Some of them want to be abused.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 19 ans
Vague : Première vague
Amour : Le seul autre loup de cette île...

Nombre de victimes : 16
Coupons : 597
Contenu du sac : .
Son smartphone + écouteurs
Trois paquets de Mild Seven
Une paire de lunettes
Un hoodie
Un pantalon d'uniforme de rechange
La moitié d'un paquet de chewing-gums (pamplemousse)
Un foulard de femme
Une trousse de voyage rose (1 gel anti-bactérien, 1 brosse à dent, 1 petit kit d'entretien à lentilles cornéennes, 1 mini pot vide, une pince à épiler)
Une bible


Un zippo
Un petit kit de couture (trois mini bobines de fil + deux aiguilles)
Une petite boîte de pansements adhésifs (18)
Une carte de l’île
Une lampe torche avec piles
25 allumettes
Contenant de 25ml d'essence à briquet
Un plaid


Deux petites bouteilles d’eau
Vitamines (25 comprimés)
Pot de café instantané (à moitié vide)


Couteau en céramique
Un revolver avec 4 balles dans son chargeur

Avatar : Wu Kris
Statut RP : Indisponible
Pseudo : LaMarquise
Messages : 2894
Activité RP : 5









   Ven 26 Mai - 8:02

C’est le silence qui répond à la question de Zhao. Il avait affaire à un petit futé, pas vrai ? Mais Hua Feng n’avait pas l’intention de satisfaire la curiosité du volontaire à ce sujet-là. Pas pour le moment, en tout cas. Il se doutait que ça ne changeait plus grand-chose : Zhao se méfiait déjà et le traiterait déjà comme un gagnant des BR, qu’il le soit ou pas. C’est ce qu’il y avait de plus intelligent à faire dans l’état. Mais, c’était un sujet dont il ne parlait pour ainsi dire jamais. Il avait même fini par couper les ponts avec ses parents. Complètement. Parce que ceux-ci étaient si fiers de leur petit prodige qu’ils ne cessaient d’en faire mention et c’était en train de le rendre complètement dingue. La culpabilité, le poids de ce qu’il avait fait… Ça lui pesait comme si on lui avait mis la terre sur les épaules. Et voilà que ce type-là se portait volontaire.

Quant à ne pas vouloir le laisser approcher, ça prouvait bien ce que Hua Feng pensait jusque-là : Zhao avait décidé de le considérer comme un personnage à haut risques. Lui ne se contente que de hausser les épaules. Il allait finir par le savoir de toute façon et peut-être que l’autre Chinois en est conscient, parce qu’il consent finalement à ce qu’il y jette un coup d’œil. Les jeunes étaient déjà passés, la menace écartée pour le moment… Alors Hua Feng se désintéresse presque complètement de la porte. Presque, parce qu’à ce jeu, on n’est jamais trop prudent et attentif. Il y a bien une menace du côté de Zhao et elle ne tombe pas dans l’oreille d’un sourd mais cette fois, Hua Feng y répond, bien que ça ne soit pas pour le lui reprocher. Il pouvait comprendre ce comportement, hein…

« Je n’ai pour le moment aucune raison de te tordre le cou. », assure calmement le grand Chinois, accentuant malgré tout la partie de sa réponse qui mettait le tout au conditionnel, en quelques sortes. Mais malgré tout, c’était quand même vrai. Il n’avait aucune raison de le tuer à cette heure-ci. Les chevaliers dans leur blanche armure auraient sûrement prétendus que c’était cruel de le laisser en vie. En effet, il allait tuer des innocents. Mais Hua Feng était assez terre-à-terre et expérimenté pour savoir que sur cette île, il n’y avait plus d’innocents. Ceux qui ne jouaient pas perdaient. Et il n’était pas assez généreux pour leur épargner ce que lui-même allait devoir vivre à nouveau. « Tu m’es plus utile vivant que mort. Du moins, si tu continues à juger qu’il en est de même pour moi… »

Il s’approche donc. Pas trop. Ses longs doigts fins glissent contre la nuque chaude et étonnamment douce. Comme la soie. Il chasse rapidement cette pensée loufoque toutefois, tirant juste assez sur le collier pour jeter un coup d’œil à la couleur qu’il lui révélait à présent.

« Mauve. », déclare-t-il sur un ton neutre avant de relâcher le collier et faire un pas vers l’arrière. Hua Feng scrute le beau visage délicat, lequel n’affiche aucune surprise. Ah. « Tu ne t’en caches pas, toi. De tes motivations. »

L’autre l’avait fait. Mais Hua Feng avait quand même fini par le réaliser, non sans avoir été son compagnon un long moment… La trahison avait été encore plus abrupte. Au moins là, on jouait cartes sur table, n’est-ce pas ? Hua Feng fronce toutefois les sourcils à la suite, se donnant un air encore plus sévère. Alors il avait tué. Pas juste une fois. En même temps, ça ne l’étonnait pas. C’est le contraire qui aurait été étrange. Mais ça restait tout un concept en soi que d’entendre un garçon parler de façon égale du « jeu », de cette manière. Quant à la chance… Lui trouvait au contraire qu’il en avait eu beaucoup.

« Vu le psychopathe que j’ai croisé dans le bateau, je n’en dirais pas tant… », marmonne finalement Hua Feng, s’appuyant contre le mur derrière lui. La fatigue commençait vraiment à le ronger mais il ne faisait pas encore confiance à Zhao. Pas assez pour fermer l’œil là. Il espérait seulement ne pas s’évanouir. Ce serait très peu glorieux, hein… Quant à l’eau, il acquiesce lentement. « Mais j’ai déjà dû boire une de mes bouteilles au complet pour arriver jusqu’ici dans un délai si court. J’essaie d’économiser… »

Il pouvait comprendre, n’est-ce pas ? La bouteille vide était sagement posée dans son sac, attendant le moment béni où il pourrait la remplir. D’ailleurs, à ce sujet et parce que les questions d’ordre « survie » étaient toujours pertinentes, le taciturne Hua Feng reprend la parole.

« Tu as pu tester les abreuvoirs de l’école ? », demande-t-il, questionnant Zhao de son regard artificiellement bleu par le fait même. « L’eau est encore potable ? »

Elle le fut à une époque, en tout cas. Et maintenant ? Puis, une question lui est posée à son tour et dieu… il savait ce qui allait suivre. D’ailleurs, le Chinois se crispe peut-être un peu. Mais il devait réfléchir à ce que lui avait d’abord demandé Zhao pour savoir s’il voulait s’embarquer dans cette histoire… Ça faisait du sens.

« D’un point de vue stratégique, j’ai plus de chances de survie avec toi. C’est à considérer que tu ne me trahisses pas… Par contre, pour ce qui est de gagner la partie, on repassera… », énumère lentement Hua Feng, sans quitter son vis-à-vis du regard. Ça avait du bon comme du mauvais, si seulement il pouvait faire confiance à Zhao. « Je veux survivre. C’est ça, mon état d’esprit. »

Et juste ça pour le moment. Parce que pour être franc, quelles étaient les chances de gagner deux fois de suite les jeux ? Il hausse les épaules ensuite pour le volontaire. Il voyait le genre. Ce n’était jamais facile, de se traîner un boulet… Mais en même temps…

« Ce n’est pas comme si un volontaire allait un jour gagner le jeu. Vous n’êtes pas là pour ça. », fait finalement remarquer Hua Feng, n’essayant pas d’enrober la vérité. Zhao savait dans quoi il s’était embarqué dès le début. Il n’avait pas besoin d’un petit chocolat pour mieux avaler la pilule… « Faisons la route ensemble un moment, pour voir. Et si mon état d’esprit change, je te le dirai… »

Venait-il encore une fois de conclure un accord avec le diable ? Visiblement, oui. Mais cette fois, c’était en toute bonne conscience…

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

THE SURVIVOR


« La vérité, c’est que quelques uns étaient déjà des monstres avant de venir ici [...] Puis, il y a des gens comme moi. Des gens qui ont déjà tués avant d’être envoyé sur cette île damnée… » © FRIMELDA


No one knows what it's like to LOVE the WOLF:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 17 ans
Vague : Classe originelle
Nombre de victimes : 19
Coupons : 456
Contenu du sac : .
• Une tenue de rechange
• Un vieil uniforme + sous-vêtements
• Une casquette
• Une écharpe + bonnet
• Un briquet
• Une paire de chaussures de marche
• Une paire de gants de travail
• Un petit plaid
• Une montre à remontage automatique
• Dix analgésiques
• Un bandage et ses agrafes
• Flacon antiseptique format voyage
• Un thermos d'eau fraîche
• Deux à trois bouteilles d'eau (1L5)
• Deux bâtons de viande séchée
• Une carte de l'île avec ses zones
• Une boussole
• Une lampe torche (avec piles)
• Bracelet en paracorde
• 3 grenades lacrymogènes
• Un poing américain couvert de pointes
• Chapelet
• Lentilles bleues et produit à lentilles

Avatar : Luhan (Ex EXO)
Statut RP : Disponible
Pseudo : MyPandaa
Multicomptes : Park Hyun Hee & Kim Yeong Jae

Messages : 1501
Activité RP : 2









   Ven 26 Mai - 15:43



Lui trouvait au contraire que Hua Feng avait tout plein de bonnes raisons s’il voulait quitter l’île. Mais quelque chose commençait déjà à lui dire que ce n’était pas une priorité immédiate pour Hua Feng. Il en avait beaucoup vu… Ca se lisait dans ses yeux lorsqu’il restait silencieux. Mais Yuan respectait ces silences, il n’allait pas parler de ce qu’il pensait être « la première expérience BR » de Hua Feng. Un autre jour peut être… Même lui savait que c’était prématuré là. Et contre-productif peut être.

Un sourire très bref passe finalement sur les lèvres de Yuan alors que Hua Feng le considère selon « son utilité ». C’était amusant parce que c’était un peu comme vouloir lui faire comprendre qu’il ne se considérait pas comme un sous-fifre en devenir, non ? Il voulait garder un bout de contrôle… Et Yuan a un simple mouvement de la tête qui voulait dire beaucoup de chose. Oui. D’accord. Des trucs du genre.

Son sourire disparait net cependant lorsque l’autre vient reluquer la couleur de son collier. Ses muscles sont tendus, il est au aguets et au moindre signe louche, Yuan était prêt à lui péter une côte ou deux pour se défendre. Il ne sent toutefois que les doigts chauds glisser contre la moiteur de son cou. Un ongle court glisse contre la base de sa nuque, manquant de lui arracher un petit frisson mais avant que ce soit le cas la voix grave et basse du bleu lui a donné sa couleur.

La bonne nouvelle c’est qu’il était à présent convaincu à 100% que la fille près de la plage ne lui avait pas mentit. Bon… C’était pas la couleur la plus virile du monde et il a peut être un léger reniflement un brin dédaigneux un quart de seconde mais ça s’arrête là. Quant à ses intentions :

« Parfois si peut être. Mais si on doit collaborer, ce n’est pas à toi que je vais mentir. »

Ils allaient devoir tisser un minimum de confiance parce que le but ultime d’un duo c’était aussi de pouvoir prendre un peu de repos en se reposant sur les capacités de l’autre. Hua Feng avait les premières qualités requises pour le moment… Et à le voir prendre le temps de réfléchir à chaque question qu’il lui posait, Yuan se disait de plus en plus qu’il avait trouvé la bonne personne. Par contre cette histoire de psychopathe l’interpelle, forcément. Il préférait connaître les gros prédateurs et si jamais ils étaient un peu trop efficace, réguler leur présence sur l’île.

« Tu peux m’en dire plus ? »

A sa façon il ne cachait toujours pas ses intentions. Yuan ne réagit pas à l’information sur l’eau. Pas tout de suite en tout cas. Parce que celle des réservoirs de l’école tombe et Yuan doit admettre :

« Je ne sais pas. On n’a pas vraiment le choix d’essayer.»

Mais de convenir :

« J’en ai prit une seule gorgée la semaine dernière pour tester et je n’ai pas été malade. Et elle est claire. »

Alors sur le principe elle lui semblait bonne. Lui avait prit son eau directement dans un restaurant du centre ville après l’avoir testé là encore.

Hua Feng lui fait l’étalage de ses pensées… Un nouveau bon point pour lui, surtout vu la méthode. Yuan n’aimait pas tellement être obligé de lire entre les lignes. Au moins là ça semblait assez limpide pour qu’il prenne tout pour argent comptant. Et la réponse lui plaît, indéniablement. Plutôt que de le dire comme ça néanmoins Yuan vient sortir de son sac sa thermos. Elle serait pratique cette hiver pour garder quelque chose au chaud mais pour le moment elle était pratique parce qu’elle gardait au frais…

Yuan tend l’objet comme on tendrait un calumet de la paix probablement. C’était un premier signe de bonne volonté de sa part disons. Et on n’allait pas se mentir : ils étaient assez rares.

« Bois. Pas plus de trois gorgées, il faut rationner quand même. »

Quant à ne pas gagner le jeu… Yuan acquiesce, détournant quand même très brièvement les yeux. Ce n’était effectivement pas dans ses projets mais ça ne rendait pas forcément l’information facile à vivre. Sauf que sachant qu’il mourrait ici, Yuan comptait repousser l’échéance de toutes ses forces… Et ça lui donnait une volonté quasi inébranlable s’il en avait manqué.

« C’est bon pour moi. Mais il faudra suivre le rythme. »

Bon… Cette fois c’était sa façon à lui de reprendre le contrôle en se posant définitivement comme le chef de l’équipe ! Et si ce n’était pas clair :

« Je prend les décisions importantes. Le reste du temps chacun fait ce qu’il veut de son côté. »

Il y avait certains animaux de compagnie qu’il fallait enfermer dans des cages ou des appartements. D’autres qu’on devait laisser vagabonder. Hua Feng était un peu comme le chat qu’il essayait d’amadouer pour le moment !


-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

>> Mes RPs <<




SWEETDREAMS
Sweet dreams are made of this. Who am I to disagree ? I travel the world and the seven seas. Everybody' s looking for something. Some of them want to use you. Some of them want to get used by you. Some of them want to abuse you. Some of them want to be abused.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 19 ans
Vague : Première vague
Amour : Le seul autre loup de cette île...

Nombre de victimes : 16
Coupons : 597
Contenu du sac : .
Son smartphone + écouteurs
Trois paquets de Mild Seven
Une paire de lunettes
Un hoodie
Un pantalon d'uniforme de rechange
La moitié d'un paquet de chewing-gums (pamplemousse)
Un foulard de femme
Une trousse de voyage rose (1 gel anti-bactérien, 1 brosse à dent, 1 petit kit d'entretien à lentilles cornéennes, 1 mini pot vide, une pince à épiler)
Une bible


Un zippo
Un petit kit de couture (trois mini bobines de fil + deux aiguilles)
Une petite boîte de pansements adhésifs (18)
Une carte de l’île
Une lampe torche avec piles
25 allumettes
Contenant de 25ml d'essence à briquet
Un plaid


Deux petites bouteilles d’eau
Vitamines (25 comprimés)
Pot de café instantané (à moitié vide)


Couteau en céramique
Un revolver avec 4 balles dans son chargeur

Avatar : Wu Kris
Statut RP : Indisponible
Pseudo : LaMarquise
Messages : 2894
Activité RP : 5









   Mar 30 Mai - 8:44

Yuan qui finit par convenir qu’il ne comptait pas lui mentir, ça avait quand même quelque chose d’intéressant. C’était différent de sa dernière collaboration, disons… Et même si Hua Feng ne pouvait prendre ses paroles pour acquis encore, il n’en restait pas moins que si l’autre Chinois s’en tenait à ses propres termes, les choses pourraient peut-être bien se passer. Il a donc un bref mouvement de tête, histoire de signaler son accord à cette clause, sans pour autant sentir le besoin d’en rajouter. Il n’était au naturel pas un grand bavard, mais son vis-à-vis ne semblait pas être le genre d’homme à nécessiter beaucoup de mots lui non plus. Au moins pour ça, ils ne se taperaient pas sur les nerfs. Et même que s’ils arrivaient à se comprendre avec le strict minimum, ce serait très utile pendant les situations de crise… Parce qu’elles seraient légion, il ne fallait pas croire le contraire.

Quoi qu’il en soit, le volontaire semble intéressé par le gros prédateur que Hua Feng avait croisé dans le bateau. Pour sa part, il réfléchit un peu. Il ne l’avait plus revu…. Mais ce n’était que de la chance et il savait qu’un jour ou l’autre, ils seraient à nouveau face à face. Un type comme ça, ça ne mourrait pas les deux premiers jours, malheureusement… Finalement, les quelques maigres informations que Hua Feng possédait, il les lâche. Elles seraient plus utiles partagées… Et si quelqu’un d’autre pouvait faire la chasse à ce type, il ne s’en plaindrait pas.

« Park Ihn Kyang, qu’il a dit s’appeler. Une belle gueule. Une grande gueule, aussi. Un gosse de riche. Il a fait une crise. Le sempiternel « vous ne savez pas qui est mon père » dont tout le monde se fiche ici. Quand il s’est calmé, je l’ai vu étudier les autres élèves présents. C’est moi qu’il est venu rejoindre mais je l’ai ignoré. Il m’a menacé… de façon très colorée. », explique lentement Hua Feng, ne manifestant toutefois pas de peur à raconter tout ça. Il y avait la crainte de le recroiser, peut-être… mais de là à employer des mots forts, non. « Ce qui me fait croire qu’il est dangereux, c’est pas tout ça. C’est que dès qu’il a commencé à me menacer, il a commencé à vraiment s’intéresser beaucoup plus à moi. Ça l’amusait de se dire qu’il allait vraiment pouvoir me faire payer… »

Dieu merci ils n’avaient pas été lancé à la mer en même temps exactement et Hua Feng, déjà habitué, avait pu rejoindre le rivage en moins de deux et courir aussi vite que ses longues jambes le lui permettaient pour quitter l’endroit ! Puis, le plus petit des deux finit par lui parler de sa propre expérience de l’eau avant de lui tendre sa gourde. Un thermos, en fait. Pas bête du tout… Il sent le liquide dans un premier temps, pas non plus complètement imprudent… Puis en prend finalement trois gorgées, lentement, histoire de bien en profiter. Il aurait bien callé tout le contenant, mais il le referme sagement, le rendant à son propriétaire. Bien.

« Merci. », dit simplement Hua Feng, écoutant de toute façon les informations qui suivent rapidement. Et mine de rien, ça lui arrache malgré tout un petit sourire. Il voyait ce que Zhao essayait de faire, mais ne le lui reprochait pas. Il vient plutôt même lui tendre la main, histoire qu’ils se serrent la pince en signe d’accord. Par contre, tout ne lui convenait pas. Pas dit comme ça en tout cas et son regard se fait noir, ce qui doit faire comprendre ce petit point de détail à Yuan. « On verra comment tu prends ça, des décisions importantes. »

Mais pour le moment, si Hua Feng en rajoute, ce n’est pas non plus négativement…

« Je suis d’accord : il faut un seul leader pour qu’un groupe fonctionne, aussi petit soit-il. Mais la dernière fois que j’ai laissé quelqu’un prendre le contrôle, ça s’est mal terminé. Pour lui. Alors sois un bon leader. »

Ça, c’était dit… Finalement, Hua Feng n’en reste pas là. Il observe un instant la porte… puis laisse finalement Zhao seul devant pour aller prudemment jusqu’à une fenêtre. Il observe un instant par celle-ci un petit groupe de trois jeunes qui venaient d’arriver. Bon…

« L’endroit se remplit doucement. Ça va être difficile de rester dans le coin plus longtemps pour essayer de trouver quelque chose d’utile. », constate Hua Feng. Faisant preuve de bonne foi, il se tourne vers Zhao, demandant : « Qu’est-ce que tu proposes ? »

Après tout, il voulait diriger. Mais pas seulement ça. Zhao connaissait clairement mieux l’endroit que lui. Aussi bien en profiter. Hua Feng espérait qu’au bout du chemin, il ne regretterait pas que le jeune homme soit mauve et lui bleu…

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

THE SURVIVOR


« La vérité, c’est que quelques uns étaient déjà des monstres avant de venir ici [...] Puis, il y a des gens comme moi. Des gens qui ont déjà tués avant d’être envoyé sur cette île damnée… » © FRIMELDA


No one knows what it's like to LOVE the WOLF:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 17 ans
Vague : Classe originelle
Nombre de victimes : 19
Coupons : 456
Contenu du sac : .
• Une tenue de rechange
• Un vieil uniforme + sous-vêtements
• Une casquette
• Une écharpe + bonnet
• Un briquet
• Une paire de chaussures de marche
• Une paire de gants de travail
• Un petit plaid
• Une montre à remontage automatique
• Dix analgésiques
• Un bandage et ses agrafes
• Flacon antiseptique format voyage
• Un thermos d'eau fraîche
• Deux à trois bouteilles d'eau (1L5)
• Deux bâtons de viande séchée
• Une carte de l'île avec ses zones
• Une boussole
• Une lampe torche (avec piles)
• Bracelet en paracorde
• 3 grenades lacrymogènes
• Un poing américain couvert de pointes
• Chapelet
• Lentilles bleues et produit à lentilles

Avatar : Luhan (Ex EXO)
Statut RP : Disponible
Pseudo : MyPandaa
Multicomptes : Park Hyun Hee & Kim Yeong Jae

Messages : 1501
Activité RP : 2









   Ven 2 Juin - 15:14



Hua Feng lui parle de ce fameux joueur dont il se méfiait et il a toute l’attention de Yuan qui ne prenait pas les informations à la légère. Il saurait s’en souvenir d’ailleurs et ça le laissait pensif. Ce n’était pas un simple joueur… Ni un simple chasseur. C’était un sportif. Cet étudiant promettait d’être « un peu trop » prolifique si on lui laissait trop de temps pour s’acclimater… S’ils tombaient dessus régler le problème leur enlèverait probablement une épine dans le pied même si pour le moment ça allait mettre un peu de pression sur d’autres joueurs. Un mal et un bien. Pour le moment.

« Et pourquoi tu n’as pas voulu faire équipe avec lui ? »

Parce qu’il avait l’air malsain ? C’était une façon très indirecte de lui faire savoir qu’il n’en avait pas l’air lui, non ? Ou simplement parce que c’était un personnage « coloré » alors que Hua Feng avait l’air, tout comme lui, assez taciturne au naturel.

Quand à ce « on verra » Yuan n’y réagit pas outre mesure. Il voulait bien gagner ce titre s’il n’y avait que ça et il se faisait encore assez confiance pour ça. Sans allez jusqu’à dire qu’il était un leader né disons que ce rôle lui convenait généralement mieux que celui de suiveur. Il assumait ses responsabilités et généralement tout allait pour le mieux. L’île était un endroit où l’on ne pouvait jamais « tout » prévoir… Mais il y était quand même préparé. L’expérience de Hua Feng saurait faire la différence dans les moments critiques.

Et justement, parlant d’expérience, Hua Feng en profite pour lui faire une petite menace l’air de rien. Yuan n’était pas assez sot pour ne pas comprendre qu’ils parlaient effectivement d’un précédent Battle Royale.

« Je m’en souviendrais. »

Mais ça ne lui mettait pas trop la pression. Il était lucide sur les règles du jeu après tout…

L’heure de la retraite semble néanmoins avoir sonné. Ca va à Yuan pour le moment même si avant de partir il tenait à se renseigner sur un truc :

« Tu as eu quoi dans ton sac ? »

Ce disant, même si de toute évidence c’était un peu à contrecœur, Yuan sort lentement de son sac une grenade, la montrant à Hua Feng, la tenant entre sa paume et son pouce pour qu’il la voit bien.

« Lacrymogène seulement. J’en ai trois. »

Il attend que la pareille lui soit rendue et quand il commence à sortir une trousse, Yuan a un petit air profondément déçu, forcément ! Le pire c’est quand Hua Feng lui sort carrément une serviette hygiénique probablement pour railler un peu !

« Ca va ça va… »

Tout en grognant un peu, pour la forme ! Il a finalement un petit regard pour sa montre… Considérant que les étudiants qui venaient dans le coin à une heure pareille méritaient presque de mourir pour leur imprudence. Il jette un petit coup d’œil au couloir… Et convient :

« On va pouvoir partir nous. »

Et pour ce qui était du plan :

« Je m’occupe de l’eau. Donne-moi tes bouteilles vides. »

Il allait falloir que Hua Feng lui fasse confiance sur ce coup là. D’ailleurs Yuan tend la main d’un geste décidé pour qu’il obtempère, ajoutant à son argumentaire :

« Je sais où c’est. »

Il irait plus vite et c’était risqué d’y aller à deux. Ils seraient plus visibles et moins discret visuellement.

« Il y a une bibliothèque un peu plus haut dans la rue, en se rapprochant du centre ville. Par principe les seuls que ça attirera seront des gens qui seront plus impressionnables. »

Les tueurs allaient se rendre dans des lieux fréquentés mais sécuritaires… Les idiots dans des endroits familiers comme cette école… Les rats de bibliothèques seuls trouveraient un intérêt à la bibliothèque pour le moment !

« Les murs sont épais pour la conservation des livres. Il y fera frais pour se reposer. »

Et de fait, finalement :

« On se donne rendez-vous là bas. »


-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

>> Mes RPs <<




SWEETDREAMS
Sweet dreams are made of this. Who am I to disagree ? I travel the world and the seven seas. Everybody' s looking for something. Some of them want to use you. Some of them want to get used by you. Some of them want to abuse you. Some of them want to be abused.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 19 ans
Vague : Première vague
Amour : Le seul autre loup de cette île...

Nombre de victimes : 16
Coupons : 597
Contenu du sac : .
Son smartphone + écouteurs
Trois paquets de Mild Seven
Une paire de lunettes
Un hoodie
Un pantalon d'uniforme de rechange
La moitié d'un paquet de chewing-gums (pamplemousse)
Un foulard de femme
Une trousse de voyage rose (1 gel anti-bactérien, 1 brosse à dent, 1 petit kit d'entretien à lentilles cornéennes, 1 mini pot vide, une pince à épiler)
Une bible


Un zippo
Un petit kit de couture (trois mini bobines de fil + deux aiguilles)
Une petite boîte de pansements adhésifs (18)
Une carte de l’île
Une lampe torche avec piles
25 allumettes
Contenant de 25ml d'essence à briquet
Un plaid


Deux petites bouteilles d’eau
Vitamines (25 comprimés)
Pot de café instantané (à moitié vide)


Couteau en céramique
Un revolver avec 4 balles dans son chargeur

Avatar : Wu Kris
Statut RP : Indisponible
Pseudo : LaMarquise
Messages : 2894
Activité RP : 5









   Mar 6 Juin - 5:07

Hua Feng considère un instant Zhao du regard sans rien dire. La question était-elle posée parce que le jeune homme trouvait qu’il avait manqué là le deal du siècle ? Sincèrement, il espérait que non… parce que ça aurait prouvé plusieurs choses, notamment que la loi du plus fort l’attirait beaucoup trop pour leur propre bien, puisqu’il était commun à présent. Pourtant, Hua Feng n’avait pas senti ce genre de chose dans le discourt du plus petit jusqu’à présent. Alors peut-être continuait-il simplement à essayer de le jauger de son côté, ce qu’on ne pouvait définitivement pas lui reprocher. Le grand Chinois espérait vivement que ce soit la bonne réponse, parce qu’advenant le cas où ils rencontreraient Park… ou n’importe quel autre prédateur de sa trempe, pour ce qu’il en savait, il voulait être sûr que Zhao n’essaierait pas de le garder en vie en croyant s’en faire un allié de taille. Ce genre de type, ça croyait n’avoir besoin de personne et ça utilisait les autres sans honte avant de leur planter un couteau dans le dos au mieux, de satisfaire leurs désirs cruels et abjectes au pire.

« Mais Park Ihn Kyang n’a jamais voulu faire équipe avec moi, Zhao. », fait finalement gravement remarquer Hua Feng, à présent appuyé sur un bout de mur pour mieux se reposer, pour le peu de temps que ça allait durer. « Ce genre de type, ça ne connait pas la loyauté. Sa couleur aurait été la même que la mienne que j’aurais quand même été en danger… De toute façon, m’est d’avis que s’il fait équipe, ce sera avec quelqu’un de plus faible pour le dominer. »

Il va sans dire que Hua Feng ne considérait pas être de cette catégorie ! Puis, vient l’heure de partager ce qu’ils possédaient et… franchement, il n’allait quand même pas prétendre que ça lui posait problème. De toute façon même s’il avait eu une arme, il n’aurait pas protesté. Ce n’est pas comme s’il allait la tendre à Zhao pour que le jeune homme se l’approprie, hein. Si leur collaboration allait bien et qu’il avait deux armes à un moment alors que l’autre n’en avait aucune, il changerait probablement sa politique mais pour l’heure…! Toutefois, il a un petit soupir devant les lacrymogène. Bon… Quelqu’un avait quand même eu plus de chance que lui. Et railleur, il commence à sortir ses superbes serviettes hygiéniques. Elles étaient immenses, du genre pour la nuit ou quoi. Magnifique.

Il a un petit rire, chose extrêmement rare de son côté, à la réaction de l’autre Chinois. Mais pour être franc…

« Ce n’est pas complètement perdu. », assure-t-il, optimiste sur ce coup-là au moins. « Nous allons être heureux d’avoir les serviettes hygiéniques quand un de nous aura une blessure saignant abondamment. Pareil pour le gel main antibactérien, même s’il y a forcément des désinfectant plus utiles. Et je ne crache pas sur le petit pot vide non plus, on verra à quoi il servira en temps et lieu… »

Bon pour le reste, c’était quand même relativement accessoire… et il aurait clairement préféré avoir un couteau ou une arme à feu, mais ils feraient avec les bombes lacrymogènes pour le moment, hein. Puis, Zhao lui demande ses bouteilles d’eau… et sincèrement, il n’a pas trop le choix pour l’heure. Disons que ça allait être le premier test de Zhao. S’il ne revenait pas… il en trouverait d’autres, d’une façon ou d’une autre. Alors soupirant, Hua Feng tend néanmoins les précieuses bouteilles vides au jeune homme. Enfin, avant tant qu’à ça, il vide le peu d’eau qu’une d’entre elles contenait encore ! Puis, il prend sa carte pour la consulter pendant que le jeune homme lui parlait de la bibliothèque.

Il voyait bien… Pas très loin, en effet. Il s’approche à nouveau lentement d’une fenêtre… et ah, il la voit d’ici. Bien. Hua Feng referme donc son sac, a un petit signe de la tête pour Zhao et après avoir regardé prudemment dans le couloir, part sans mot dire. Il n’était pas du genre à prendre son temps ou à poser des questions inutiles… Un ordre était donné et il obéissait parce que cet ordre faisait encore du sens. À voir où ça les mènerait, maintenant…

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

THE SURVIVOR


« La vérité, c’est que quelques uns étaient déjà des monstres avant de venir ici [...] Puis, il y a des gens comme moi. Des gens qui ont déjà tués avant d’être envoyé sur cette île damnée… » © FRIMELDA


No one knows what it's like to LOVE the WOLF:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé









   

Revenir en haut Aller en bas
 

Ghost

Page 1 sur 1