AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



FERMETURE DU FORUM





 

 A l'intérieur d'une cage







avatar
Vague : Classe Originelle
Nombre de victimes : 2
Coupons : 0
Contenu du sac : • Un dé anti-stress
• Un manwa
• Une crème pour les mains
• Trousse de toilette (Brosse à dent + dentifrice et pain de savon)
• Un Bracelet mala en jade
• Un Baume à lèvre hydratant
• Une plaquette de 12 aspirines 1g
• Des boules quiès
• Un masque pour la nuit
• Une paire de baskets
• 3 petites bouteilles d'eau
• Sachet de confettis multicolores


Avatar : Yan Aaron
Pseudo : MyPandaa
Multicomptes : Zhao Yuan & Park Hyun Hee

Messages : 39
Activité RP : 4









   Sam 25 Nov - 12:26



Le 2 août à 5h20,
L'Hôpital




Yeong Jae était un aficionados de l’hôpital. Sur cette île quoi. Il connaissait très bien les lieux parce qu’il s’y rendait de manière plus ou moins régulière dans les jours si ce n’était les heures qui suivaient un ravitaillement dans cette zone. Avec ses sens troublés et sa quasi phobie de tomber malade il savait que cette petite habitude de voyage représentait un danger mais il s’y soumettait. Parfois certaines choses sont trop fortes pour nous, tout simplement.

En tout cas il faisait son petit tour habituel, passant par des zones qu’il savait posséder deux points d’ouverture, toujours. Un pour qu’il entre et un pour qu’il fuit le cas échéant. Pour le moment il n’avait pas fait de mauvaises rencontres ici. Enfin il avait bien faillit une fois… Mais vu son humeur ce jour là on pouvait dire que c’était l’autre qui avait fait une mauvaise rencontre. Yeong Jae l’avait poursuivit à en perdre haleine mais cette souris avait eu de la chance cette fois là : il ne l’avait pas rattrapé.

Aujourd’hui néanmoins son humeur était au beau fixe. Et c’est sans doute une bonne nouvelle pour cette autre souris… Laquelle ? Celle qui s’était assoupie sur un des lits dans une chambre. Ho la porte était bloquée hein, il avait prit quelques précautions… Mais depuis un carreau cassé, Yeong Jae pouvait le voir. Du grillage et des barreaux l’empêchaient de passer… Mais l’étudiant était là, à moitié roulé en boule sur le matelas défoncé. Au début Yeong Jae avait faillit ne pas le voir vu le bordel dans la pièce. Et puis c’était en s’y attardant qu’il l’avait remarqué, sous une couverture défoncée elle aussi.

Lui ? Il était dans une chambre voisine, à genoux sur un meuble pour atteindre la fenêtre en hauteur. De ses deux mains il se cramponnait aux barreaux, des fois que le meuble lâche… Et une partie de son visage était passé en travers de ces derniers.

« Hey... »

La forme sur le lit remue… Pourtant il n’avait pas appelé fort. Mais ici on apprenait très vite à ne dormir que sur une seule oreille.

« Hey... »

Il l’avait répété plus fort… Et soudainement la forme sur le lit sursaute et tombe presque à la renverse, ce qui fait ricaner Yeong Jae, c’est vrai !

« Stress pas. Tu as bloqué la porte et même un enfant passerait pas au travers de ces barreaux et du grillage. »

Mais plutôt que de réellement voir la situation comme celle d’un étudiant qui s’était calfeutré dans une pièce, Yeong Jae voyait un peu ça comme d’un piège refermé sur le jeune homme. Parce qu’il était jeune oui… Mais pas plus que lui au final.

« Je m’appelle Yeong Jae. »

Une façon comme une autre de lui demander son nom à lui aussi. La couleur de son collier ? Il ne comptait pas spécialement s’y intéresser pour le moment.

« C’est pas complètement prudent ce que tu fais. Imagine je sois le grand méchant loup… J’aurais qu’à attendre que la faim te pousse dehors. »

Bon évidement en vrai ce n’était pas aussi simple. La faim le prendrait potentiellement aussi… Et il serait plus à découvert que l’autre étudiant.

« Ça fait longtemps que tu es là ? »

Yeong Jae a un regard derrière lui, vers la porte par laquelle il était entré… Puis vers un espace un peu défoncé qui menait directement dans une pharmacie qui avait néanmoins été pillée. Sa parano voulait qu’il surveille quand même ses arrières, évidemment ! Une fois rassuré il en revient néanmoins à l’autre garçon, se renseignant encore :

« Tu es tout seul ? »

Pas « dans la pièce » mais « en général » quoi. Il lui semblait qu’avec le temps les étudiants qui faisaient route en solitaire étaient de moins en moins nombreux...


-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

>> Mes RPs <<




SWEETDREAMS
Sweet dreams are made of this. Who am I to disagree ? I travel the world and the seven seas. Everybody' s looking for something. Some of them want to use you. Some of them want to get used by you. Some of them want to abuse you. Some of them want to be abused.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Vague : Deuxième vague
Nombre de victimes : 1
Coupons : 115
Contenu du sac : ► Une miche de pain
► Une barre de céréales
► Deux à trois bouteilles d'eau (1L5)
► Une carte de l'île avec ses zones
► Une boussole
► Une lampe torche (avec piles)
► 4 pastilles d'assainissements pour l'eau
► Bracelet
► Livre d’astronomie
►Porte clé laser
►Pot d’encre de chine
►Pinceau
►T-shirt de rechange
►Bouteille d’eau
►Photographie
►Epingle à cheveux
►Revolver (chargé de quatre balles)

Avatar : Jung Taekwoon (Leo)
Statut RP : Peut toujours craquer !
Pseudo : MikaXIII - Mika
Messages : 243
Activité RP : 6









   Dim 26 Nov - 22:35


   
A l'intérieur d'une cage
Trapped


L’hopital avait l’air encore plus sinistre sans les dizaines d’élèves dans les couloirs qu’il y avait eu pendant l’épidémie. Et pourtant, malgré les semaines qui s’étaient écoulées depuis la dernière fois, l’endroit réussissait l’exploit de sentir encore la mort et le désespoir. Comme si, d’une façon ou d’une autre, on ouvrait une nouvelle porte vers l’enfer sur cette île qui était déjà le pire endroit sur terre.
Il ne savait pas ce qu’il l’avait prit de venir ici après qu’il aie quitté Haruto. La douleur et la tristesse l’avaient aveuglé, et il avait couru pendant de longues heures, jusqu’à ce que ses chevilles se dérobent sous lui et que son corps ne lui hurle d’arrêter.

Avant qu’il n’aie le temps de comprendre ou il se trouvait, la forme sombre de l’hopital s’était dessinée plus loin sur son chemin.
C’était dans cet endroit qu’il avait vu Jayden pour la dernière fois. Et dans cet endroit qu’il avait prit la décision qui lui avait sans aucun doute couté la vie. La vie était douté d’un drole de sens de l’humour, pour l’avoir amené ici.

L’endroit était désert. Les couloirs de l’hopital remplis d’humidités, alors que les plantes avaient grimpé par les carreaux cassés et s’étaient enroulés comme des tentacules sur le sol poussiéreux.
Il avanca lentement, sachant que si quelqu’un se trouvait dans l’hopital avec lui à cet instant, il serait mort, sans aucune arme et sans aucune volonté, les ombres ne feraient qu’une bouchée de lui.

Il n’était pas certain de vouloir leur échapper.
Ses pas le menèrent dans la chambre dans laquelle Jayden et lui s’étaient faits leurs adieux, des semaines plus tot, et c’était comme si c’était hier, comme si le fantome de son ami s’était penché sur son oreille pour lui raconter à nouveau toute l’histoire et la graver dans sa mémoire.
Il voyait encore son visage déterminé, quand il lui avait promis de revenir plus fort.
Il donna un coup de pied dans une tablette de soin abandonnée. Elle frappa le mur, et il s’effondra.

Il ne savait pas combien de temps il avait pleuré et crié jusqu’à ce que sa voix devienne sourde, mais quand il rouvrit les yeux. Il était allongé sur le flanc, sur un des lits d’hopital.

« Hey... »

Pendant quelques secondes, le jeune homme pensa rêver. Ca lui arrivait souvent. Les hallucinations de voix étaient une chose commune pour lui. Il secoua la tête et ferma les yeux, tendant sans aucun doute de se rendormir, quand soudainement.

« Hey... »

La voix était bien réelle. Le jeune homme poussa un petit cri de surprise, et du s’aggriper au lit pour ne pas tomber dans la force de sa surprise. Il se tourna immédiatement vers la source du bruit, et écarquilla ses yeux de chats en voyant un visage passé par la fenêtre grillée donnant très certainement dans une autre chambre de patient. L’apparition avait quelque chose de grotesque, et il aurait surement hésité être encore entrain de rêver, si il ne s’était pas fermement pincé.

« Stress pas. Tu as bloqué la porte et même un enfant passerait pas au travers de ces barreaux et du grillage. »

Le jeune homme observa la porte, et constata qu’elle était effectivement fermement barricadée, ce qui ne se souvenait pas de faire. A vrai dire, il ne se souvenait pas de grand chose, après une crise.
Il observa le visage dans les barreaux comme un chat prêt a bondir, la méfiance écrite sur son entière posture.

« Je m’appelle Yeong Jae. »

Thaksin hésita. Yeong Jae semblait jeune, encore trop jeune pour faire partie d’une telle mascarade. Mais l’expérience lui avait fait comprendre que la jeunesse n’allait pas forcément de paire avec l’innocence.

“....Thaksin. Pourquoi est ce que tu as ta tête coincée entre mes barreaux ?” demanda le thailandais d’une voix plus faible et plus roque qu’à l’accoutumée, signe des longues minutes qu’il avait passé à laisser sa douleur.

« C’est pas complètement prudent ce que tu fais. Imagine je sois le grand méchant loup… J’aurais qu’à attendre que la faim te pousse dehors. »

Thaksin penche la tête sur le coté, clignant légèrement des yeux. Quelque chose dans sa voix trahissait le fait que Yeong Jae pourrait effectivement être le grand méchant loup; si il ne faisait pas attention.
“Ce serait contre productif.” fait simplement remarquer le jeune homme. “Moi je suis protégé, toi non. Et qui te dit que je n’ai pas de réserves ?” raisonna le plus vieux. Bien évidemment, Yeong Jae n’avait pas besoin de savoir que ses seules réserves étaient un vieux paquet de biscuit.

« Ça fait longtemps que tu es là ? »

Thaksin plissa les yeux. “Plus longtemps que toi.” Il n’était clairement pas certain d’avoir envie de donner des informations à ce garçon, et jouer les devinettes pourraient lui donner une idée de sa personnalité. Si YeongJae semblait malin, il avait trouvé bien plus qu’un étudiant inconscient à se barricader dans les chambres d’un hopital.

« Tu es tout seul ? »
Le thailandais hésita. “Peut être bien. Pourquoi tu es ici ?” Il était curieux. Yeongjae était t’il malade ? Blessé ? Ou cherchait t’il un abri dans lequel se reposer, comme lui ?


   

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

beautiful liar
I see myself in the mirror and I ask myself
Will it really make you happy if I let you go? Kim Thaksin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Vague : Classe Originelle
Nombre de victimes : 2
Coupons : 0
Contenu du sac : • Un dé anti-stress
• Un manwa
• Une crème pour les mains
• Trousse de toilette (Brosse à dent + dentifrice et pain de savon)
• Un Bracelet mala en jade
• Un Baume à lèvre hydratant
• Une plaquette de 12 aspirines 1g
• Des boules quiès
• Un masque pour la nuit
• Une paire de baskets
• 3 petites bouteilles d'eau
• Sachet de confettis multicolores


Avatar : Yan Aaron
Pseudo : MyPandaa
Multicomptes : Zhao Yuan & Park Hyun Hee

Messages : 39
Activité RP : 4









   Dim 3 Déc - 13:58



La première question qui semble traverser la petite tête de son vis à vis amène un sourire rieur et un brin moqueur sur les lèvres de Yeong Jae qui a un regard bref pour les dis barreaux avant d’en revenit à « Thaksin ». Un nom pas vraiment commun.

« Ce sont les tiens ? Vraiment ? »

par contre il arque un sourcil, pas sûr de suivre Thaksin quant à ce qui serait contre-productif. Ceci étant dit, alors qu’il semble vouloir démonter son argumentation à lui, Yeong Jae hausse les épaules. Il lui en fallait plus pour se décourager et il n’avait jamais entièrement pensé « comme tout le monde ». Peut être à cause de la maladie ou de cette mémoire qui l’empêchait d’oublier les choses. En tout cas :

« Tu te crois dans un abri. Moi je te vois dans une cellule. »

Et si jamais Thkasin ne voyait pas en quoi résidait la principale différence dans le cas qui les concernait, Yeong Jae poursuit :

« Qu’est-ce qui arrivera si je sors de ma zone « non protégée » comme tu dis pour aller bloquer la porte de l’autre côté de ta cellule ? »

La souris était piégée, s’il faisait ça. Qu’importe qu’il parte et ne revienne que dans dix jours par exemple. Et qu’importe le nombre de vivre que Thaksin avait potentiellement avec lui. Il ne pouvait pas avoir des milliers de choses vu comme ils étaient prisonniers d’une alimentation faible sur cette île.

« Je ne te conseil pas vraiment d’appeler au secours si ça arrive. »

Parce que quiconque ouvrirait la porte n’avait pas forcément ses bonnes intentions ! Quoi qu’il en soit, histoire que la petite chose dans sa cellule ne flippe pas trop, Yeong Jae réitère :

« Stresse pas je te dis. Je vais pas le faire. »

En tout cas à l’instant « T » il n’en avait pas envie. Mais ses humeurs changeaient d’un rien alors il ne pouvait pas promettre non plus que ça durerait longtemps. Quant au laps de temps qu’avait passé le gamin ici, Yeong Jae esquisse un nouveau petit sourire, changeant légèrement de position pour que ses genoux posés sur le meuble ne soient pas trop endoloris.

« Dans cet hôpital peut être, mais sur cette île j’en doute. »

Il faisait partit de la classe originelle lui. Et pas Thaksin. Donc il n’y avait aucun doute possible à ce niveau. Ceci étant dit l’autre reste décidément très évasif et Yeong Jae fait remarquer :

« Tu ne réponds pas à mes questions mais tu espères que je réponde aux tiennes ? C’est pas très sociable ça. »

Lui même n’avait jamais été un modèle de sociabilité évidemment mais ce n’était pas écrit sur son visage. Il était du genre à brimer quelques étudiants plus fragiles au lycée et à établir son cercle social sur quelques uns de ses méfaits. Mais là encore son CV et sa personnalité ne lui étaient pas écris sur le front.

« Je suppose donc que tu es seul. »

Il disait ça mais paranoïa oblige il allait redoubler d’attention à propos des bruits autours d’eux… Ceci étant dit, pour répondre tout aussi évasivement que Thaksin à propos de ses raisons d’être dans le coin :

« Je faisais un tour. »

Et de préciser quand même :

« La zone est passée interdite il y a peu. Je venais faire mon shopping. »

Et tient, à le dire ça lui faisait réaliser :

« Tu te rends compte ? Si tu étais coincé dans cette pièce et que la zone passait interdite... »

Son regard descend du joli minois au collier qu’il avait autour du cou, l’observant quelques longues secondes sans rien dire avant de reprendre, presque pensif :

« ...Boum... »

Explosion.


-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

>> Mes RPs <<




SWEETDREAMS
Sweet dreams are made of this. Who am I to disagree ? I travel the world and the seven seas. Everybody' s looking for something. Some of them want to use you. Some of them want to get used by you. Some of them want to abuse you. Some of them want to be abused.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Vague : Deuxième vague
Nombre de victimes : 1
Coupons : 115
Contenu du sac : ► Une miche de pain
► Une barre de céréales
► Deux à trois bouteilles d'eau (1L5)
► Une carte de l'île avec ses zones
► Une boussole
► Une lampe torche (avec piles)
► 4 pastilles d'assainissements pour l'eau
► Bracelet
► Livre d’astronomie
►Porte clé laser
►Pot d’encre de chine
►Pinceau
►T-shirt de rechange
►Bouteille d’eau
►Photographie
►Epingle à cheveux
►Revolver (chargé de quatre balles)

Avatar : Jung Taekwoon (Leo)
Statut RP : Peut toujours craquer !
Pseudo : MikaXIII - Mika
Messages : 243
Activité RP : 6









   Jeu 7 Déc - 9:26


   
A l'intérieur d'une cage
Trapped


« Ce sont les tiens ? Vraiment ? »
Thaksin manque de lever les yeux au ciel devant ce jeune homme qui avait visiblement la sensation d’être bien plus malin que lui. C’était sans aucun doute le cas, mais Thaksin n’allait certainement pas lui laisser la satisfaction de l’avouer. Pour le moment, ces barreaux se dressaient entre lui et l’intru, et c’était exactement ce qu’il désirait.

« Tu te crois dans un abri. Moi je te vois dans une cellule. »
Il se pensait définitivement malin, et effrayant. Mais Thaksin n’avait même plus la force d’avoir réellement peur de lui. Pour tout ce qu’il savait, le jeune homme pouvait parfaitement être un fragment de son imagination. “Si tu essaies de me faire peur, tu peux garder tes tentatives pour toi, vraiment.” soupire Thaksin, épuisé.
Mais de toute évidence, le jeune homme semblait tenir à partager son point de vue avec lui.

« Qu’est-ce qui arrivera si je sors de ma zone « non protégée » comme tu dis pour aller bloquer la porte de l’autre côté de ta cellule ? »

Thaksin soupire. “Vraiment ? Fais le si tu veux. Je peux pas m’en foutre plus que maintenant.” Il n’était même pas sur d’être capable de mourir sur cette fichue île. Dans son état, il aurait du y passer un nombre incalculable de fois. Il n’avait aucune envie de mourir, mais à cet instant, il se demandait si il ne faisait pas que retarder l’inévitable.
« Je ne te conseil pas vraiment d’appeler au secours si ça arrive. »
Le thailandais souffle légèrement du nez. “C’est le discours que tu réserves à tous les voyageurs que tu rencontres ? Laisses moi deviner, tu es tout seul aussi. Tu es le genre brute sans beaucoup d’amis.”

Thaksin plissa les yeux. “Après, c’est peut être parce que tu fais flipper.”

« Stresse pas je te dis. Je vais pas le faire. »

Thaksin grogna légèrement. “Je ne stresse pas.” Il n’était pas sur que c’était possible pour lui de stresser encore. Le manque de sommeil envelopper chacun de ses sens et son cerveau dans du coton. Peut être que c’était mieux. Peut être qu’il ne pourrait pas penser… à tout ça, de cette manière.
« Dans cet hôpital peut être, mais sur cette île j’en doute. »
Thaksin secoua légèrement la main. “Tu es de la première classe ou de la classe originelle alors ? Je suis arrivé début juillet. Même si ca ne me dit pas pourquoi ca t’intéresse…” soupire Thaksin. “Tu veux vraiment perdre ton temps à me regarder mourir de faim, ou est ce que tu as vraiment besoin de quelque chose ?”

« Tu ne réponds pas à mes questions mais tu espères que je réponde aux tiennes ? C’est pas très sociable ça. »

Thaksin haussa légèrement les épaule de manière très évoquante. “Je pense pas qu’être sociable soit la priorité numéro 1 sur cette île.” Thaksin sourit légèrement. “Et puis, ma mère m’a toujours appris à me méfier des inconnus qui me décrivent toutes les façons dont je pourrais mourir.” murmura t’il très sérieusement.

« Je suppose donc que tu es seul. »

Thaksin ne répondit pas, mais sa solitude dans cette chose en disait bien assez long. De toute évidence le jeune homme était intelligent, il n’avait pas besoin de lui mâcher le travail. Il s’installa plus confortablement dans le lit, fixant la tête flottant entre les barreaux :

« Je faisais un tour. »

Le jeune homme plisse légèrement les yeux.

« La zone est passée interdite il y a peu. Je venais faire mon shopping. »

Instinctivement, un frisson glacé prit forme dans le haut de son dos. et il réalisa l’impact de ses paroles.

« Tu te rends compte ? Si tu étais coincé dans cette pièce et que la zone passait interdite... »

Ce gamin… était décidément flippant et énervant. Instinctivement, le jeune homme laissa un regard vers la porte lui échapper. Il fallait qu’il s’en aille, et rapidement. Mais il ne pouvait pas sortir avant que ce garçon ne décide de partir.

« ...Boum... »

Thaksin fronça les sourcils, et opta un ton détaché. “Alors c’est que ce sera mon heure, ça fait un moment que je survis alors que je suis déjà à moitié mort.” Bien sur, il ne comptait pas se laisser faire, mais pour le moment, il préférait joué le détacher et ne pas énerver le garçon derrière les barreaux.
“Trouvé quelque chose que tu veux dans cette pièce ? Je suis presque sur d’avoir vu une seringue usagée dans un tiroir.”

   

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

beautiful liar
I see myself in the mirror and I ask myself
Will it really make you happy if I let you go? Kim Thaksin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Vague : Classe Originelle
Nombre de victimes : 2
Coupons : 0
Contenu du sac : • Un dé anti-stress
• Un manwa
• Une crème pour les mains
• Trousse de toilette (Brosse à dent + dentifrice et pain de savon)
• Un Bracelet mala en jade
• Un Baume à lèvre hydratant
• Une plaquette de 12 aspirines 1g
• Des boules quiès
• Un masque pour la nuit
• Une paire de baskets
• 3 petites bouteilles d'eau
• Sachet de confettis multicolores


Avatar : Yan Aaron
Pseudo : MyPandaa
Multicomptes : Zhao Yuan & Park Hyun Hee

Messages : 39
Activité RP : 4









   Dim 10 Déc - 11:39



Thaksin jouait d’ennui. Surjouait même. Ou alors c’était de l’inconscience tous ces airs qu’il se donnait de ne s’inquiéter de rien, de se moquer de tout. Yeong Jae n’était toutefois pas homme à s’intéresser longtemps à qui ne montrait aucun intérêt à un moment passé en sa compagnie ! A ce rythme il n’allait pas s’attarder, peut être même se vexer et s’ils en arrivaient là, Thaksin finirait enfermé dans sa petite cellule pour de bon. En tout cas, malgré ses dires, malgré son assurance au moment de lui affirmer qu’il ne pouvait pas plus se foutre de la situation que présentement, Yeong Jae fait remarquer :

« Si c’était vrai tu n’aurais pas prit tant de soin à te calfeutrer. »

Alors peut être qu’une certaine fatigue mentale s’était installée mais l’envie de survivre était encore plus forte que celle de se laisser aller, voir de mourir. Quant à sa propre situation, Yeong Jae corrige :

« En fait j’ai beaucoup d’amis. »

C’était vrai. Il était un garçon populaire au lycée. Certes il martyrisait les étudiants qui avaient trop peu de confiance en eux pour s’y opposer mais c’était une sorte d’énergie naturelle chez lui qui attirait les autres. Peut être qu’il n’était pas une idole en devenir mais les psychopathes avaient ce genre d’attractivité… Et sans aller jusqu’à dire qu’il en était un, disons que l’île lui mettait son psychisme déjà troublé à rude épreuve.

« Mais je voyage seul oui. Sauf que moi c’est un choix alors que toi j’en doute. »

Il avait vraiment tout d’une petite souris prise au piège. Pas le genre à aimer vivre en solitaire sur cette île. Et même, pour qu’il ait survécu jusque là, Yeong Jae demande :

« Tu n’as pas toujours été seul, si ? Où est ton partenaire maintenant ? »

Le jeune homme de la classe originelle fixe son vis à vis, comme cherchant une réponse qu’il ne pouvait néanmoins pas deviner.

« Il t’a abandonné ? »

Et un sourire passant sur son visage, il suggère :

« Peut être qu’il est mort ? »

Le corps ne pouvait pas toujours mentir, surtout sous le coup du stress et de la fatigue. Yeong Jae n’aurait pas pu en jurer non plus mais il était presque sûr à présent que le compagnon de Thaksin était effectivement mort. Et parce que décidément il le traitait bien mal, lui qui avait tenté de se faire amical au départ, Yeong Jae retourne le couteau dans la plaie en demandant :

« Est-ce que c’est de ta faute ? »

En tout cas, puisqu’il se fait renvoyer dans ses pénates Yeong Jae vient s’asseoir sur le meuble où étaient ses genoux une minute avant ça. Dos au mur il ne voyait plus Thaksin du tout mais il avait une vue bien plus enviable sur le reste de sa pièce à lui, y comprit les deux accès à cette dernière.

« Pense ce que tu veux. Personnellement je crois que lorsqu’on est pas capable de bien se défendre la sociabilité est la meilleure défense. Toi tu ne sais de toute évidence pas spécialement te défendre et quand tu rencontres un inconnu, tu l’agresse verbalement. »

Alors que ce soit dit entre eux : de l’avis de Yeong Jae c’était une très mauvaise philosophie ! Yeong Jae fait silence ensuite, sortant simplement sa carte pour y réfléchir à sa prochaine destination, ignorant de toute sa superbe Thaksin qui continuait de cracher son venin, comme s’il avait voulu pour de vrai que Yeong Jae lui fasse du mal. Et quand son choix est fait il s’adresse à nouveau au jeune homme :

« Tu sais à force de la réclamer, tu vas vraiment la trouver, ta mort. »

Parce qu’il commençait à l’agacer avec sa manière de jouer les victimes et de l’envoyer promener. Yeong Jae vient faire glisser quelques perles de jade de son bracelet entre ses doigts, d’humeur un peu plus sombre. Et quand Thaksin lui fait encore insulte il prévient, son ton très différent, froid et menaçant pour de vrai :

« Je te conseil de faire profil bas. Le plus agressif et désagréable des deux c’est toi à cet instant précis et pourtant le prédateur de notre duo, crois moi… C’est moi. »


-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

>> Mes RPs <<




SWEETDREAMS
Sweet dreams are made of this. Who am I to disagree ? I travel the world and the seven seas. Everybody' s looking for something. Some of them want to use you. Some of them want to get used by you. Some of them want to abuse you. Some of them want to be abused.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Vague : Deuxième vague
Nombre de victimes : 1
Coupons : 115
Contenu du sac : ► Une miche de pain
► Une barre de céréales
► Deux à trois bouteilles d'eau (1L5)
► Une carte de l'île avec ses zones
► Une boussole
► Une lampe torche (avec piles)
► 4 pastilles d'assainissements pour l'eau
► Bracelet
► Livre d’astronomie
►Porte clé laser
►Pot d’encre de chine
►Pinceau
►T-shirt de rechange
►Bouteille d’eau
►Photographie
►Epingle à cheveux
►Revolver (chargé de quatre balles)

Avatar : Jung Taekwoon (Leo)
Statut RP : Peut toujours craquer !
Pseudo : MikaXIII - Mika
Messages : 243
Activité RP : 6









   Mar 12 Déc - 9:35


   
A l'intérieur d'une cage
Trapped


Thaksin n’avait pas toujours été aussi méfiant. Peut être qu’un autre jour, il aurait volontiers accepté la présence de ce jeune homme dans son périmètre, car il détestait être seul.
Mais aujourd'hui, il venait d’apprendre la mort de son seul ami sur cette île, et il n’était certainement pas prêt de s’amuser de cet intru qui se pensait plus intelligent que les autres et qui semblait décidé à essayer de lui faire peur. Thaksin n’avait plus vraiment peur. Ou peut être que ses sens étaient trop émoussés pour ça.

« Si c’était vrai tu n’aurais pas prit tant de soin à te calfeutrer. »

Thaksin ne répondit pas. Effectivement. Il n’avait pas encore envie de mourir. Pas toute de suite. Il avait encore une vengeance à mener. Mais il était en colère, en colère contre tout le monde et également contre ça garçon qui, a bien y réfléchir, ne lui avait rien fait. Pas encore en tout cas.

« En fait j’ai beaucoup d’amis. »


Très bien, un bourreau populaire. Exactement le genre de personnes qui lui avaient tiré dans les pattes au collège à cause de son accent ou de son apparence fluette. Exactement le genre de personnes qu’il n’appréciait pas. Il sentit une incroyable sensation de nausée quand il se rendit compte qu'effectivement, ce garçon avait la main. Il pouvait faire à peu près ce qu’il voulait.

« Mais je voyage seul oui. Sauf que moi c’est un choix alors que toi j’en doute. »

Encore une fois, Thaksin ne répondit pas, mais la réponse se cachait dans ses yeux. Non, il n’avait aucune envie d’être seul. Ce n’était ni un choix, ni une commodité.

« Tu n’as pas toujours été seul, si ? Où est ton partenaire maintenant ? »

Thaksin savait qu’il prenait simplement un malin plaisir à remuer le couteau dans la plaie. Quelque chose en lui s’avérait étrangement cruel, et l’idiot qu’il était lui avait offert son coeur sur un plateau en argent.

« Il t’a abandonné ? »

Thaksin lance un regard noir à son interlocuteur.

« Peut être qu’il est mort ? »

Thaksin tremble de tous ses membres à présent, ses dents claquant sous la force de sa rage contenue.
“La ferme !” Il n’avait pu s’en empêcher. Après tout, ce n'était pas son genre de jurer. Mais il frappait en plein dans le mille. Trop fort, trop tôt.

« Est-ce que c’est de ta faute ? »

Un sanglot s’extirpe du fond de la gorge du garçon. Oui. Oui, c’était de sa faute, en quelques sortes. Il n’avait pas su retenir Jayden. Il n’avait pas été assez fort pour l’empêcher de partir voyager avec quelqu’un d’autre que lui, cette personne l’ayant très certainement égorgé dans son sommeil.
La tête disparaît, mais le jeune homme peu encore sentir sa présence derrière le mur. Thaksin serre les dents pour étouffer ses pleurs.

« Pense ce que tu veux. Personnellement je crois que lorsqu’on est pas capable de bien se défendre la sociabilité est la meilleure défense. Toi tu ne sais de toute évidence pas spécialement te défendre et quand tu rencontres un inconnu, tu l’agresse verbalement. »

Le jeune homme ne répond pas. Il n’avait aucune envie de faire ami ami avec un inconnu. La dernière fois qu’il avait essayé de faire confiance à quelqu’un...ça l’avait ammené ici, le coeur brisé. Bien sur, Yeongjae ne pouvait sans aucun doute pas le comprendre. Mais pour Thaksin, sociabilité voulait dire sentiment, et il n’était pas prêt, pas encpre.

« Tu sais à force de la réclamer, tu vas vraiment la trouver, ta mort. »


Ah, Thaksin avait sûrement réveillé quelque chose. Il avait touché du doigt une facette plus sombre du jeune homme. Peut être qu’il était bel et bien capable de le tuer de sang froid. Sans aucun doute.
Étrangement, l’aura menaçant calma la douleur du garçon. Il se sentit plus terre à terre.

« Je te conseil de faire profil bas. Le plus agressif et désagréable des deux c’est toi à cet instant précis et pourtant le prédateur de notre duo, crois moi… C’est moi. »


Il le croyait. Étrangement, il le croyait.
Le silence s'eternisa pendant quelques minutes. Quelques minutes qui auraient laisse le temps à l’étudiant de s’éloigner, quand Thaksin reprit la parole.
“Désolé.” C’était sorti presque instinctivement. Alors qu’une partie de lui lui disait qu’il n’avait pas à s’excuser. “Tu l’as deviné, je n’ai pas passé une bonne semaine et je suis épuisé.” Souffle le garçon. “Je ne te serais pas de bonne compagnie, de toute manière.”
Il pose son dos contre le mur et soupire. “Avant, j’ai offert mon épaule a pas mal de personne. Et j’ai fait confiance. Résultat. Il est mort.” Souffle le jeune homme. “Je suis fatigué. Fatigué d’être sociable.”

   

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

beautiful liar
I see myself in the mirror and I ask myself
Will it really make you happy if I let you go? Kim Thaksin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Vague : Classe Originelle
Nombre de victimes : 2
Coupons : 0
Contenu du sac : • Un dé anti-stress
• Un manwa
• Une crème pour les mains
• Trousse de toilette (Brosse à dent + dentifrice et pain de savon)
• Un Bracelet mala en jade
• Un Baume à lèvre hydratant
• Une plaquette de 12 aspirines 1g
• Des boules quiès
• Un masque pour la nuit
• Une paire de baskets
• 3 petites bouteilles d'eau
• Sachet de confettis multicolores


Avatar : Yan Aaron
Pseudo : MyPandaa
Multicomptes : Zhao Yuan & Park Hyun Hee

Messages : 39
Activité RP : 4









   Dim 17 Déc - 10:00



Beaucoup de silence à présent de la part du petit poussin coincé dans son poulailler. Il ne faisait plus que le regarder, les yeux un peu vide, perdu comme un enfant qui aurait pour de bon renoncé à l’idée de retrouver ses parents. Yeong Jae avait donc poursuivit son monologue sans se fatiguer si ce n’était qu’un relatif ennui s’était installé. Mais peut être que son humeur devenue morose avait paru plus qu’il ne l’aurait soupçonné, à en voir son compagnon. Quoi qu’il en soit ils finissaient par se parler à travers le mur, à peu de choses près.

Et puis finalement, il lui tire quand même une réaction. En parlant de sa solitude mais plus précisément de ce qui l’avait entraînée. Yeong Jae a un petit sourire satisfait, sans que ça ait forcément à voir avec de la cruauté. Il avait simplement eu une réponse, enfin. Et même si c’était encore de l’agacement, cette fois il était probablement légitime.

D’une certaine façon, Yeong Jae suppose que leur conversation va s’arrêter là. Thaksin ne semblait pas avoir envie de désamorcer davantage et lui n’avait pas envie de fournir des efforts supplémentaires. Sauf que le jeune homme de l’autre côté de la cloison lui donne tort. En effet après un relatif silence des deux côtés, la voix de l’autre revient jusqu’à ses oreilles, pas doucereuse mais néanmoins beaucoup plus calme. Des mots d’excuses… Et même si Yeong Jae pouvait être salement borné, cette fois il fait avec, désamorçant lui-même sensiblement.

Après un moment Yeong Jae revient donc se mettre à genoux sur le meuble histoire de voir l’étudiant qui ne payait pas de mine à présent. La fatigue, la faim, la peur… Il était là depuis un moment en plus donc c’était normal.

« Qu’est-ce qui s’est passé cette semaine ? »

S’il n’était pas du genre à s’intéresser aux petits problèmes des autres en général il arrivait néanmoins à Yeong Jae d’avoir envie –si ce n’est besoin, comme tout être humain- d’échanger un peu.

« On ne va pas passer la journée ensemble alors t’inquiète pas de la qualité de ta compagnie. Je me pose juste un peu et ensuite je repars fouiller. Ensuite je déguerpis avant que d’autres n’arrivent et je te conseil d’en faire autant peu après mon départ. »

Le sens de ce qui suit est en revanche assez obscur pour lui !

« Désolé mais il va falloir développer, je pige pas bien en quoi le fait que TOI tu fasses confiance à un tiers mais le dit tiers en danger de mort. »

C’était pas plutôt l’inverse en général ?

« Quelqu’un arrivé en même temps que toi ? »

Il était toujours un peu curieux de comprendre comment on faisait par finir par s’entendre avec un inconnu dans un endroit où la règle voulait qu’on tue les autres inconnus ! Mais lorsque Thaksin fait aveu de fatigue, Yeong Jae y va de son petit conseil :

« Tu n’as pas besoin d’être sociable dans le but de sociabiliser. Juste pour survivre, sans t’engager à rien. »

Puis de signaler :

« C’est ce que je fais et ça me sert pas trop mal, qu’est-ce que tu en penses ? »

Puis de préciser :

« De toute façon, quand la règle numéro 1 c’est de tuer tous les autres, ça sert à rien de chercher à copiner. Faut juste faire le minimum syndical pour mettre toutes nos chances de notre côté. »

Etre agressif engageant généralement les autres à être tout aussi agressif si ce n’est plus. Et on pouvait tomber sur des joueurs très sérieux à ce tarif.



-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

>> Mes RPs <<




SWEETDREAMS
Sweet dreams are made of this. Who am I to disagree ? I travel the world and the seven seas. Everybody' s looking for something. Some of them want to use you. Some of them want to get used by you. Some of them want to abuse you. Some of them want to be abused.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Vague : Deuxième vague
Nombre de victimes : 1
Coupons : 115
Contenu du sac : ► Une miche de pain
► Une barre de céréales
► Deux à trois bouteilles d'eau (1L5)
► Une carte de l'île avec ses zones
► Une boussole
► Une lampe torche (avec piles)
► 4 pastilles d'assainissements pour l'eau
► Bracelet
► Livre d’astronomie
►Porte clé laser
►Pot d’encre de chine
►Pinceau
►T-shirt de rechange
►Bouteille d’eau
►Photographie
►Epingle à cheveux
►Revolver (chargé de quatre balles)

Avatar : Jung Taekwoon (Leo)
Statut RP : Peut toujours craquer !
Pseudo : MikaXIII - Mika
Messages : 243
Activité RP : 6









   Sam 23 Déc - 21:56


   
A l'intérieur d'une cage
Trapped


Ce n’était pas dans le tempérament de Thaksin que de passer ses nerfs sur le premier venu. Il supposait que la réaction n’était pas totalement injustifié. Après tout, le plus jeune s’était présenté en lui parlant très sérieusement de toutes les choses horribles qui pouvaient lui arriver dans cet endroit.
Avec l’air d’y prendre du plaisir, rien qu’à l’imaginer.
Peut être qu’il le regretterait demain...Mais aujourd’hui, il était épuisé de prétendre jouer le jeu. Il ne voulait ni tuer, ni socialiser. Il voulait simplement dormir et oublier quelques heures pour pouvoir retrouver l’envie de se battre.

Mais quand il vit la tête disparaitre, c’est comme si sa grand mère lui avait donné une tape derrière la tête en lui disant de faire un effort. Et aussi étonnant que ce soit, le jeune homme fit effectivement un effort pour être plus cordial.

« Qu’est-ce qui s’est passé cette semaine ? »

Le jeune homme n’avait pas très envie d’en parler. Mais pour une fois...Pour une fois, cela ne semblait pas venir d’une quelconque fascination morbide pour le malheur des autres. Alors il envisagea sérieusement de se confier, cette fois ci. Après tout, peut être que ca lui ferait du bien.
C’était ce qu’il disait toujours quand les rôles étaient inversés.

“Mon compagnon est mort. Tu as bien deviné…”
Il fit la moue. “Enfin. On avait prévu de faire notre chemin ensemble mais… il n’a pas eu le temps de me rejoindre. Je sais pas ce qui lui ai arrivé.”

Les noms des morts sur cette île ne donnaient pas les informations réellement importantes : comment et par qui. Même si au plus profond de lui, le jeune homme avait une idée de qui pouvait être derrière tout cela.

« On ne va pas passer la journée ensemble alors t’inquiète pas de la qualité de ta compagnie. Je me pose juste un peu et ensuite je repars fouiller. Ensuite je déguerpis avant que d’autres n’arrivent et je te conseil d’en faire autant peu après mon départ. »

Il avait sûrement raison. Il n’allait pas continuer à dormir, et il n’allait pas rester ici indéfiniment et attendre sa mort. Il ne répondit pas, mais ne se fermait plus. Si il n’avait pas besoin de prétendre, au moins…

« Désolé mais il va falloir développer, je pige pas bien en quoi le fait que TOI tu fasses confiance à un tiers mais le dit tiers en danger de mort. »

Thaksin haussa légèrement les sourcils. “C’est compliqué...je…” Il soupira lourdement. “J’ai déjà vu pas mal de personnes proches de moi mourir...avant tout ca.” C’était difficile de se rappeler de leurs visages, même maintenant. “La mort de Jayden me rappelle de mauvais souvenirs…. et en crée de nouveaux.”

Il plissa les yeux, essayant en vain de déchiffrer ce qui se passait dans son esprit, à cet instant. “C’est comme si… la Mort me passait à côté sans me voir tout en m’enlevant ce qui m’est cher.” Il ne s’apitoyait pas sur son sort. C’était simplement… une constatation.

« Quelqu’un arrivé en même temps que toi ? »

Le jeune homme secoue la tête, comme si YeongJae pouvait encore le voir. “Non, je l’ai rencontré sur l’île. Bizarre hein ?” Ce n’était pas comme si cet endroit les poussait à faire copain copain. C’était même tout le contraire. Et pourtant, aller vers Jayden avait été naturel. Peut être que l’un comme l’autre avaient été trop gentil dès le début… Trop prompt à tourner le dos et donner leur confiance.

Ca avait tué son ami.

« Tu n’as pas besoin d’être sociable dans le but de sociabiliser. Juste pour survivre, sans t’engager à rien. »

Il n’était pas sur de pouvoir ne pas s’engager en matière de sociabilisation. Il était comme ça, Thaksin.

« C’est ce que je fais et ça me sert pas trop mal, qu’est-ce que tu en penses ? »

“Je suppose que tu as raison….” Une pause. “Mais quand à savoir si j’en serais capable, vas savoir.” Il se mord la lèvre. “De toute manière, je ne peux que compter sur ça pour survivre maintenant.” La stratégie. Il était bien plus intelligent qu’il n’était fort. C’était donc sur ça qu’il allait devoir se pencher pour attendre son objectif.

« De toute façon, quand la règle numéro 1 c’est de tuer tous les autres, ça sert à rien de chercher à copiner. Faut juste faire le minimum syndical pour mettre toutes nos chances de notre côté. »

“Humm…” Il haussa les épaules. “T’as raison, je suppose. J’arrive juste pas encore… à voir les choses aussi cliniquement. Y’a des gens bien ici.” Il passa une main dans ses cheveux noirs et finit par se lever, s’approchant difficilement des barreaux. “Yeongjae, c’est ca ? Quel âge tu as ?”

   

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

beautiful liar
I see myself in the mirror and I ask myself
Will it really make you happy if I let you go? Kim Thaksin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé









   

Revenir en haut Aller en bas
 

A l'intérieur d'une cage

Page 1 sur 1