AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



FERMETURE DU FORUM




 

 Follow the light ★ Li Ren







avatar
Âge : 17 ans
Vague : 1ère vague
Amour : /

Nombre de victimes : 2
Coupons : 279
Contenu du sac : ★ Une photo de son frère
★ Son portable avec chargeur
★ Une écharpe
★ Un carnet et un crayon
★ Une tenue de rechange
★ Un plaid
★ Son nécessaire de toilette de voyage (1/4 d'un petit savon en bloc, 5 cotons démaquillant, un petit flacon de shampoing (1/4), une brosse à dent, un petit tube de dentifrice (1/Cool, un paquet de mouchoir, un spray nasal à l'eau de mer, 6 serviettes hygiéniques)
Une carte de l'île avec ses zones
★ Une boussole
★ Une lampe torche (avec piles)
★ Une casquette (trop d'utilité... merci)

★ Une bouteille d'eau (50cL)
★ Deux bouteilles vide (50cL)
★ Un sachet de pilules de drogue (12)
★ Deux caramels

★ Revolver 6 coups avec 5 balles
★ Canon d'une arme (Inutilité totale mais sac troué toussa)

Avatar : Kim Shin Yeong
Pseudo : Frost
Multicomptes : Baek Jin Hwan & Lee Ye Won

Messages : 540
Activité RP : 0









   Lun 6 Nov - 16:29

02 août 2017 - 13h45
Au centre de loisirs

Le mois d’août commence. Avec lui, une nouvelle vague est arrivée. La quatrième depuis le début du jeu. Seulement la troisième pour moi. Je dois avouer que je suis heureuse de ne pas faire partie de la classe originelle. Connaître personnellement les autres joueurs, ça doit être horrible. Voir ses meilleurs amis rejoindre d’autres équipes et devoir les affronter… Moi, je ne connais personne, je ne suis attachée à personne. C’est plutôt une bonne chose. Malgré tout, la solitude me pèse parfois. Heureusement, j’ai rencontré plus de gens amicaux qu’hostiles et encore moins de gens violents. Il y a bien eu cette fille, et celui qui me suivait, mais tout cela est derrière moi. Je suis toujours dans l’île de l’horreur, mais je suis à nouveau calme. Les terreurs des premiers jours sont plutôt passées. Et je commence à trouver des repères plutôt stables sur l’île : géographiquement parlant d’abord, ce qui me permet de m’orienter sans ma carte et d’éviter les zones interdites, même si cela m’a demandé du temps et que cela n’a pas été sans difficultés au début ; stratégiquement parlant ensuite, ce qui me permet d’éviter les zones les plus dangereuses.

L’épidémie m’a frappé de plein fouet. Mais j’ai survécu. Je me suis accrochée à la vie et j’ai enduré chaque souffrance avec courage. La maladie est passée et j’ai repris mon chemin sur l’île. Plus forte. Et malheureusement, j’ai dû tuer quelqu’un d’autre. Il y avait déjà eu ce gamin. Et je pensais que je n’aurais plus à le faire, mais finalement, j’avais tort. Le deuxième garçon est sorti de nulle part. Et si j’ai toujours un doute sur les intentions du premier, celles du second étaient claires : il s’est jeté sur moi pour me tuer. D’ailleurs, ça n’a pas été sans dommage pour moi : son couteau à bien mordu ma chair. Une entaille dans le cou et une dans le flanc. Heureusement peu profondes. Dans la bataille j’ai réussi à poser mon arme sur son torse et j’ai tiré. Le bruit a été horrible, le recul m’a marqué d’un bleu. Mais le garçon s’est écroulé, mort. Sonnée, à moitié sourde, j’ai fouillé le garçon sans rien trouver d’intéressant. Alors je me suis enfuie avant que d’autres joueurs n’arrivent, attirés par le bruit. J’ai couru, jusqu’à trouver une cachette et j’ai soufflé. Et contrairement à la première fois, je n’ai pas pleuré. J’ai juste, laissé couler. Parce que Dewei et Yuan ont raison : me défendre ne fait pas de moi quelqu’un d’horrible. Je suis humaine, c’est tout. J’ai observé un moment de silence, pour honorer le garçon désormais mort, puis, j’ai repris ma route.

Plus tard, j’ai trouvé un cadavre. Et j’aurais dû avoir peur, j’aurais dû être choquée, peut-être même vomir. Mais non. J’ai trouvé cette fille, morte. J’ai adressé une prière pour le salut de son âme, puis je l’ai fouillée, froidement. Malheureusement, je n’ai rien trouvé de très utile, alors j’ai passé mon chemin. Oui, j’ai changé. Ou, je me suis simplement endurcie. Peut-être bien que j’avais déjà ça en moi. Après tout, j’avais déjà été confronté à la souffrance et à l’horreur de la drogue, n’est-ce pas ? J’avais déjà croisé les regards douloureux de camés cherchant une dose. Alors peut-être bien que j’étais déjà devenu quelqu’un de plus noir en entretenant les vices des autres. Je ne sais pas. Une chose est sûre, aujourd’hui, je suis un peu plus en paix qu’en arrivant sur l’île. Aujourd’hui, je suis au centre. Avec l’arrivée d’une nouvelle vague, c’est risqué, mais je pourrais trouver à manger et j’ai faim. Je ne suis pas affamée, mais j’ai quand même faim. Alors j’explore. J’explore le centre de loisir, voir si quelqu’un n’aurait pas abandonné des gâteaux au milieu des jeux de sociétés. L’arme glissée dans ma poche, j’explore en silence, prenant le temps de vérifier qu’il n’y a personne dans les pièces. Et au détour d’un couloir, je finis par apercevoir une silhouette. Je reste cachée, un moment avant de finalement m’engager dans le couloir jusqu’à tomber sur une fille. Et quand elle se tourne, je la reconnais. Je lève un peu les mains et lui dit : « Li Ren ! ». Je suis soulagée de voir que c’est elle et mon sourire s’élargit un peu : « Je suis contente de te voir… ». Et c’est vrai. Revoir une personne amicale est une bonne nouvelle sur cette île. Je m’approche et lui demande : « Tu vas bien ? ». Je la regarde plutôt enjouée. La solitude enfin brisée pour quelques temps, je me sens heureuse de pouvoir passer ne serait-ce que quelques minutes à parler avec elle, à profiter un peu de la chaleur des relations humaines. De sortir un peu de l'ombre de l'enfer.

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

Fighting to survive in a war with the darkest horrors


Le monde change. Et nous sommes contraints de changer avec lui pour survivre. Peut-être que nous ne pourrons plus jamais nous regarder dans un miroir, mais si nous voulons avoir une chance de le faire, alors il faudra survivre. Et, je ne compte pas me laisser mourir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 18 petites pivoines
Vague : Première vague (15 Juin)
Amour : Trouvé l'amour n'est pas une priorité, contrairement à survivre...

Nombre de victimes : 2
Coupons : 126
Contenu du sac :
+ Deux bouteilles d'eau (1L5)
+ Une carte de l'île avec ses zones
+ Une boussole
+ Une lampe torche (avec piles)


+ Deux élastiques à cheveux noirs
+ Un pendentif militaire où le nom de son frère y figure
+ Un porte bonheur chinois
+ Une tenue de rechange
+ Des tampons hygiéniques (13)
+ Un coupe ongle
+ Un carnet + stylo quatre couleurs
+ Une trousse de toilette (un peigne, une bouteille de shampoing, un savon, un baume pour les lèvres, 10 lingettes démaquillantes, une brosse à dent et une crème pour les mains) Format Voyage
+ Une boîte d’allumette


[color=#ECB80F]+ 2 pochettes chauffantes
+ Un petit paquet de dragibus
+ Veste en cuir[
+ Une plaquette de 4 dolipranes./color]

+ Hachette
+ Kukri


Avatar : Dilraba Dilmurat
Statut RP : Peut toujours craquer !
Pseudo : MMix
Multicomptes : Je n'en ai plus ;_;



Messages : 520
Activité RP : 0









   Mer 29 Nov - 21:59

Deux août deux mille sept... Un mois et demi s'était déjà écoulé. Un mois et demi où le cours de ta vie avait été chamboulé par un cruel tirage au sort qui t'avait envoyé directement sur cette île sanguinaire. Un mois et demi où tu n'avais fait que courir, te blesser pour te sortir de situation dangereuse et que tu avais même tuer... Oui tuer... Deux fois. Deux meurtres dont tu n'étais pas fière, même si tu n'avais pas ressenti le moindre regret. Après tout c'était toi ou eux. Le choix était donc simple. Surtout pour une fille aimant la vie comme toi.

Tu marchais dans les rues de cette ville. Une ville sans vie, déserte, dépourvue d'humanité depuis de longues années. Une terre que tout le monde avait quitté pour devenir un terrain de jeu, de chasse, de traque et de meurtre. Certains murs étaient tâchés, les vitres brisés laissant une courrone de dents transparents tranchants sur lesquels il ne fallait mieux pas se frotter. Tout avait été plus ou moins saccagés, des meubles ou objets mirent par terre, sûrement les traces de course poursuite faisant donc office d'obstacle aux traqueurs.  

Tu regardais autour de toi tout en marchant, restant en alerte au moindre bruit, à la moindre ombre pouvant se dessiner. Tu ne te sentais pas d'attaque pour te défendre. Depuis ce matin, tu n'avais fait que marcher, sans réellement faire de pause. Tu n'avais vraiment pas réfléchis à où tu voulais aller dans cette ville, mais tout ce que tu souhaitais c'était trouver de quoi manger et remplir tes bouteilles d'eau vides.

Finalement, c'est vers ce qui semblait être un centre de loisir que tu te dirigeas. Oui, drôle d'endroit pour trouver quoique ce soit à se mettre sous la dent, mais qui sait peut-être pourrais-tu trouver quelque chose ici. Tu avançais toujours sur tes gardes, faisant des pas plutôt lent en faisant attention à l'appuie de tes pieds sur le sol afin de minimiser le son. S'il y avait quelque d'autres ici, tu n'avais guère envie de la croiser, surtout si elle était du genre joueuse et assoiffé d'amasser le plus de nombres de victimes.

Tu avanças, fouillant une première pièce mais mise à part des jeux de sociétés poussiéreux, tu ne trouvas rien. Tu passas donc ton chemin pour retourner dans le couloir où tu fis quelques pas avant de te retourner pour t'assurer que personne ne se trouvait derrière toi. Rien. Tu commenças à pivoter, mais une voix prononçant ton doux nom t'arrêta. Tu te tournas et  immédiatement tes commissure se relevèrent en un joli sourire. « Se Jin ». Tu avanças vers elle, vraiment contente de voir une tête que tu connaissais et cela semblait être réciproque. « Ça irait mieux si nous nous trouvions pas ici, mais ailleurs. » Comment pouvait-on réellement aller, alors que la mort devenait petit à petit votre quotidien, tout comme la fuite ? « Ça me soulage que je sois tombée sur toi et non une autre personne. » Oui ça te soulagerait de te dire que tu n'allais pas courir pour fuir la faucheuse. De toutes les personnes que tu avais pu rencontré, Se Jin était peut-être celle en qui tu pourrais potentiellement faire confiance. Vous étiez toutes les deux des filles et surtout vous étiez toutes les deux bleues. Vous n'étiez donc pas condamnés à vous entre-tuer pour sortir de ce jeu cruel. « Et toi ? » Même si c'était étrange, tu lui retournas la question pour connaître son état d'esprit actuel. Pensait-elle comme toi ou au contraire elle allait bien comme si elle vivait normalement ?


« Ça fait un moment que je ne t'ai pas vu. D'ailleurs, je ne t'ai pas vu pendant le cessez-le-feu pendant l'épidémie... Tu as été touché ? » Si c'était le cas, ça expliquait pourquoi tu n'avais pas pu la voir. Peut-être avait-elle était mise en ''quarantaine'' ? Ou alors au vu de la grandeur de l'hôpital et du monde, tu n'avais pas eu la chance de tomber sur elle.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Follow the light ★ Li Ren

Page 1 sur 1