AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



FERMETURE DU FORUM





 

 Feel the warmth ; we’ll never die feat. Baek Jin Hwan







avatar
Âge : 17 ans
Vague : Classe originelle
Amour : Le coeur en émoi devant un certain compagnon de classe !

Nombre de victimes : 1
Contenu du sac : .
Une petite trousse de maquillage (deux vernis à ongle -noir et doré-, un gloss, un rouge à lèvres rosé, un mascara, un eyeliner brun)
Une chandelle parfumée
Un smartphone et son câble
Un livre (Le Trône de Fer #3)
Un savon en pain au parfum fleurit
Un dictionnaire français-coréen
Un Death Note avec le nom de Kim Yeong Jae inscrit un peu partout
Un manga (Bleach #52)


Un thermos plein de thé
Un briquet
Une tenue de rechange
Une couverture
Une carte de l'île avec ses zones
Une boussole
Une lampe torche (avec piles)
Une teinture blonde


Une boîte de 14 sachets de thé pomme et cannelle
Trois bouteilles d'eau
16 bonbons durs acidulés


Une fronde


Avatar : Choi Min Ki (Ren - NU'EST)
Statut RP : Indisponible
Pseudo : LaMarquise
Messages : 267
Activité RP : 2









   Lun 16 Oct - 6:55


Le 21 juillet 2017 à 19h13
La forêt
Une zone dense

La solitude. À nouveau. Depuis que Haneul avait été obligé de bouger pour échapper à un ennemi et qu’il avait donc perdu Jin Hwan, il avait tout fait sauf se laisser abattre par le désespoir. Ça ne lui aurait de toute façon pas ressemblé. Il pouvait bien le retrouver… Il devait procéder intelligemment. Mais il n’était pas resté seul bien longtemps. Ça l’avait peut-être autant surpris que ça avait surpris son nouveau partenaire… Mais Zhao Yuan était un homme intéressant. Pas reposant, mais intéressant. Leur collaboration s’était étendue sur trois jours. C’était plus que nécessaire pour commencer à le connaître et comprendre certaines choses à son sujet. Haneul en était encore un peu songeur. Mais, au bout du troisième jour, l’autre mauve avait insisté pour aller en ville… et Haneul n’avait pas pu suivre. Il était encore traumatisé par ce qui s’était passé dans ce damné hôpital. Il ne voulait pas remettre son nez en ville et puis… Jin Hwan le savait. Alors ils s’étaient finalement séparés en bons termes, Yuan et lui. D’autant plus bons que l’homme avait tué pour lui sauver la peau alors qu’il aurait juste pu partir en le laissant seul, cette fois réellement à son désespoir pour la première fois alors qu’il avait appris la tragique nouvelle de la mort de Rae Won via les haut-parleurs…

Mais c’était du passé. Il devait à présent chercher Jin Hwan. Seul. À nouveau. C’était un peu comme à ses débuts sur l’île. Mais étonnamment, c’était moins effrayant. Pas parce qu’il n’avait pas peur. Au contraire, Haneul ne fermait jamais les deux yeux en même temps… Mais, il savait à quoi s’attendre. Et il connaissait la forêt dense dans laquelle il s’enfonçait comme le fond de sa poche. D’ailleurs, il avait appris à se mouvoir comme un félin entre les branches, limitant le bruissement qu’il provoquait. C’était un peu instinctif à présent de se déplacer sur le bout des pieds. Et il ne peut que s’en féliciter lorsqu’il tombe soudainement sur une scène qui allait bientôt devenir sanglante puisqu’un garçon venait de sauter dans le dos d’un autre avec l’évidente volonté d’utiliser le cran d’arrêt qu’il tenait dans la main contre lui. Haneul sent son cœur battre plus fortement. Il respire lentement, calmement, essayant de garder son calme. Il devait partir d’ici au plus vite. Sauf que soudainement, celui qui était attaqué parle… et son cœur se brise en mille morceau. Jin Hwan…

Le blond a un regard paniqué pour la scène, cette fois. Mais il devait se calmer. C’est ce qu’il fait. Il devait agir sans se mettre en danger pour autant. Oh, tout risque ne serait pas évité… mais cette fois, les yeux en amande douce fouillent l’endroit. À ses pieds, il y avait quelques pierres. Il se penche lentement, en saisissant une plus petite. Son sac est en même temps posé au sol lentement, sans bruit. Pour gagner du temps, il lance la première pierre plus loin, de l’autre côté de la scène, de toutes ses forces. Ça déstabilise assez le garçon, qui avait réussi à faire tomber Jin Hwan au sol, sous lui. Il en soulève même le cran d’arrêt. C’est le moment idéal… alors la plus grosse pierre est attrapée et Haneul avance avec une souple rapidité vers les deux adolescents. Il soulève la pierre, laquelle est abattue sur la tête de l’attaquant. Pas très fort… il n’avait pas de force, il le savait. Mais il n’était pas une pauvre petite chose terrifiée non plus. Sans même regarder le type, il attrape le cran d’arrêt, se tournant d’un coup pour le planter fermement dans la gorge de l’individu.

Ça avait été facile, comme dans du beurre… mais il reconnaît enfin ce que son cerveau avait refusé de lui dévoiler sous l’adrénaline. Moon Mi Sun. Le petit, le doux Moon Mi Sun avait essayé de tuer Jin Hwan et à présent, il le regardait consterné. La main du blond adolescent était pleine de son sang et encore beaucoup de liquide carmin s’échappait des lèvres en cœur du garçon, lequel tente de parler. Mais le bruit qu’il produit, le délicat étudiant ne pourra jamais l’oublier… Les mains de Mi Sun agrippent son poignet. Haneul tenait pour sa part toujours le cran d’arrêt. Il y a un moment de battement. Ça se produit extrêmement vite pourtant, mais le blond a l’impression que le temps s’est arrêté… Et finalement, sa victime rend son dernier souffle. Étrangement toujours aussi pratique qu’à l’habitude, plutôt que de lâcher l’arme, Haneul la sort dans un bruit terrible de la gorge du mort. Il prend une grande inspiration pleine de l’odeur ferrique du sang. Puis, il réalise finalement que dans le feu de l’action, il avait pris la place de Mi Sun sur les hanches de Jin Hwan. Son regard se pose sur le jeune homme, celui qu’il cherchait depuis si longtemps. Mais il est grave, pas aussi brillant qu’à l’habitude. Haneul venait de réaliser que ses mains ne tremblaient même pas alors qu’il referme le cran d’arrêt pour le tendre à Jin Hwan…

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

KANG HANEUL
© FRIMELDA
« Close your eyes / Feel the ocean where passion lies / Abandon all defenses / Hold me near you so close I sear you / A place between sleep and awake / End of innocence, unending masquerade / That's where I'll wait for you / Sleepwalker seducing me / I dare to enter your ecstasy / Lay yourself now down to sleep / In my dreams you're mine to keep »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 18 ans
Vague : Classe originelle
Amour : Peut-être en progression

Nombre de victimes : 6
Coupons : 0
Contenu du sac : ▬ Calepin à dessin presque neuf
▬ Calepin à dessin complet
▬ Matériel à dessin (crayons, fusains, gomme, craies, bâtonnets de graphite et estompe en papier)
▬ Portable et son chargeur
▬ Un iPod

▬ Tenue de rechange
▬ Cape de pluie
▬ Duvet de voyage
▬ Médaille d'or de natation
▬ Gourmette en or
▬ Bracelet en perles colorées
▬ Veste de camouflage

▬ Trousse de toilette (gel douche 1/4, brosse à dent, peigne, un tube de dentifrice)
▬ Petite trousse de secours (désinfectant 1/2, 1 bande, 1 compresses, 5 pansements, déodorant)
▬ Ecstasy (10)
▬ Deux à trois bouteilles d'eau (1L5)

▬ Une carte de l'île avec ses zones
▬ Une boussole
▬ Une lampe torche (avec 2 lot de piles : 50% | 100%)
▬ Un mousquet (pistolet) + deux munitions
▬ Cran d'arrêt

Avatar : Bang Seong Jun
Pseudo : Frost
Multicomptes : Bae Se Jin - Lee Ye Won - Nae Lily

Messages : 115
Activité RP : 1









   Mer 18 Oct - 19:30

Le 21 juillet 2017 à 19h13
Dans une zone dense de la forêt

Il était séparé de Haneul quand il a entendu la mort de Rae Won. Il ne peut qu’imaginer à quel point cela a été dur. L’imaginer parce que lui-même a été plutôt ébranlé par cette disparition. Il est un peu déçu dans le fond, il pensait vraiment que l’autre garçon pourrait vraiment s’en sortir sur l’île. Raté. Bien sûr, cela ne l’a pas vraiment rendu triste. Sa disparition est presque une bonne chose pour lui, Rae Won savait trop de choses sur lui. Et peut-être bien qu’il était un peu jaloux de sa persistance dans l’esprit d’Haneul. Mais ça, il ne se l’avouera probablement pas. Il a poursuivi son chemin cherchant certains de ses alliés. So Yeon, ou Tae Min. Haneul bien sûr. Mais ce n’est sur aucun de ces trois étranges oiseaux qu’il a croisé, non. C’est une toute autre personne. Mi Sun. L’étrange et le pauvre petite Mi Sun tyrannisé. Et il aurait bien passé son chemin, mais quelque chose l’y a fait renoncer. Une faiblesse. Il ne s’en est pas rendu compte sur le moment, mais c’était une erreur de faire un bout de route avec Mi Sun. Oui, il l’a fait. Parce qu’il l’a croisé et qu’il a probablement eu pitié de sa tête de chien battu. Il a essayé de jouer une carte différente pour une fois. Il a essayé de l’aider, de le soutenir. Parce qu’ici sur l’île, c’est un jeu d’équipe non ? Alors peut-être bien que ça a été une façon pour lui d’augmenter les chances des verts en tentant d’aider un peu Mi Sun pour lui permettre d’être plus fort, plus solide.

Un bout de route. Quelques heures, qui se sont transformées en journée entière. Les voilà dans la forêt, il essaie de lui apprendre à se défendre : porter quelques coups, et lancer le couteau. Rien de mieux que son cran d’arrêt pour cela. Lui-même a passé des heures et des heures à s’entraîner pour réussir à planter ce fichu couteau dans un tronc d’arbre pour pouvoir se défendre. Et il a réussi. Entre sa rencontre avec Ji Hyeon l’occidentale au caractère bien trempé, et ses retrouvailles avec Mi Sun, Jin Hwan a vécu sa vie. Il a pris une vie et a rencontré un autre joueur. Il ne peut que comprendre cette colère qu’il a ressentie enfin, il le pense. Il n’en sait rien. Il ne veut pas savoir. Puis, il a pris une autre vie. Encore. Et l’adolescent a encore perdue quelque chose. Ou peut-être qu’il a gagné quelque chose. Il ne sait pas bien. Ce n’est pas si grave dans le fond. Il n’a jamais été quelqu’un de bien, alors pour ce que cela peut bien changer. Il ne peut pas changer ce qu’il a fait, ce qu’il va faire. Il veut survivre et cela en passera forcément par là. Alors oui, il y a eu ces deux garçons. Mais il ne les a pas tué pour le plaisir, juste pour s’en sortir. Il regrette d’avoir tué le deuxième. Parce qu’en découvrant sa couleur, il s’est rendu compte qu’il était vert. Et cela lui a fait comprendre qu’il ne faudrait tuer d’autres joueurs inconnus que s’il n’avait vraiment pas le choix. En l’occurrence, quand il s’est jeté sur lui, Jin Hwan s’est défendu. C’est tout. Les deux garçons avaient probablement le même genre de caractère : fort, talentueux, compétiteur, ambitieux. Bon d’accord, Jin Hwan n’est peut-être pas tout ça. Peut-être qu’il est juste en marge, qu’il veut juste s’accrocher à son semblant de vie par orgueil. Mais il a fini par gagner ce combat qu’il n’avait pas souhaité. Et par regretter. Mais il ne s’est pas laissé abattre. Et est tombé sur Mi Sun.

Mais voilà, Mi Sun finit par retourner sa veste et dans un élan de folie totalement incompréhensible, il profite du fait que l’arme est sortie pour se jeter sur Jin Hwan qui a du mal à comprendre et à croire ce qu’il vient de se passer. Mi Sun semble de toute évidence soudainement avoir entendu et retenu les leçons et essaie même de retourner sa propre arme contre lui-même. Il grogne un peu en se débattant et finit par lui : « Si tu te posais encore la question c'est exactement pour ce genre de raison que je n'aime pas les autres ! ». Tendez-leur la main et ils prendront tout le bras. Mi Sun essaie de le tuer et ce bougre s’y prend diablement bien. Il a plus de force que Jin Hwan n’aurait pu le penser. Ils se débattent et finissent par tomber au sol. Un bruit se fait entendre, non loin, qui déstabilise un peu Mi Sun. Jin Hwan lui s’en moque bien. Il continue à se débattre. Il s’en moque subitement moins quand une tignasse blonde apparaît dans son champ de vision pour frapper Mi Sun a la tête. Il reconnait Haneul sans difficulté et le voit incrédule prendre le couteau et le retourner contre Mi Sun. Il lui enfonce dans la gorge. Le râle est sinistre. Il résonne. Jin Hwan cligne des yeux et ne bouge plus. Immobile, il regarde le sang se déverser de la blessure et des lèvres de Mi Sun. Il entend l’adolescent qui essaie de parler, mais non. Et finalement il s’écroule, mort. Il est mort. L’enfant tyrannisé s’est éteint, tué par un compagnon de classe. Mais étrangement, ce n’est pas cela qui l’ébranle le plus. Jin Hwan se moque bien de Mi Sun. Cette petite enflure s’est retournée contre lui sans aucune raison valable. Non, c’est Haneul qu’il regarde, alors qu’il se tient là, sur ses hanches. Il lit la gravité dans ses yeux, l’absence de tremblement dans ses mains. Et pour la première fois, alors qu’il ne voit pas ces étincelles qu’il apprécie tant dans le regard du blondinet, que l’asiatique prend conscience des changements que provoquent cette île. Et pour la première fois, Jin Hwan est révolté. Il est touché. Parce que celui qui se trouve sur ses hanches à lui tendre son couteau n’est pas Haneul. Même s’il n’a jamais douté de son potentiel, l’adolescent n’est pas un tueur. Il n’est qu’un adolescent qui s’est affirmé, qui s’est fait confiance et qui a gagné le respect des autres. Et s’il peut être un peu peste, c’est bien tout. Alors il serre les dents parce qu’il ne veut plus laisser cette île changer celui qui vient de lui sauver la vie. Ni So Yeon. Peu importe ce qu’il devra faire pour cela.

Il se redresse sans pour autant chasser Haneul. Sa présence est étrange. Et lui qui pourtant déteste les contacts humains ne s’en offusque pas. Il récupère son couteau et lui dit : « Merci... ». Il le regarde dans les yeux. Il est reconnaissant, il ne peut pas le nier ni le cacher. Mais les choses sont trop graves pour qu'il passe outre. Alors il prend la parole à nouveau pour dire : « Ça n'arrivera plus ». Il parle à la fois de la confiance qu'il a accordé à Mi Sun mais aussi du fait qu'Haneul vient de tuer quelqu'un. Aussi fourbe et méprisable puisse être Mi Sun. Non, il ne laissera pas l'île briser l'une des rares personnes ayant réussi à se faire une place dans sa vie si misérable. Il le regarde longuement puis demande : « Tu vas bien ? » puis il s'énerve un peu demandant : « Mais bon sang où est-ce que tu étais passé ? ». Oui, il est énervé. Contre lui-même principalement. Mais il est surtout révolté contre cette île et ce jeu et tous ces hommes qui les regardent s’entre-tuer de la sorte.

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-



It's hard to live in this hell...

Quand la maison s'effondre il faut partir. Recommencer tout, ailleurs et autrement. Mais le meilleur espoir n'est pas la fuite. Ici, le meilleur espoir est le jeu. Jouer pour qu'une équipe soit la dernière présente sur l'île. Une seule équipe. La sienne.
© Bernard Werber
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 17 ans
Vague : Classe originelle
Amour : Le coeur en émoi devant un certain compagnon de classe !

Nombre de victimes : 1
Contenu du sac : .
Une petite trousse de maquillage (deux vernis à ongle -noir et doré-, un gloss, un rouge à lèvres rosé, un mascara, un eyeliner brun)
Une chandelle parfumée
Un smartphone et son câble
Un livre (Le Trône de Fer #3)
Un savon en pain au parfum fleurit
Un dictionnaire français-coréen
Un Death Note avec le nom de Kim Yeong Jae inscrit un peu partout
Un manga (Bleach #52)


Un thermos plein de thé
Un briquet
Une tenue de rechange
Une couverture
Une carte de l'île avec ses zones
Une boussole
Une lampe torche (avec piles)
Une teinture blonde


Une boîte de 14 sachets de thé pomme et cannelle
Trois bouteilles d'eau
16 bonbons durs acidulés


Une fronde


Avatar : Choi Min Ki (Ren - NU'EST)
Statut RP : Indisponible
Pseudo : LaMarquise
Messages : 267
Activité RP : 2









   Lun 30 Oct - 0:41

Quelques points d’interrogations passent dans le regard d’Haneul alors que Jin Hwan lui promet que cette situation ne se reproduira plus. Il ne comprend pas immédiatement à quoi le jeune homme fait allusion, encore pris par la brume qui l’avait envahie au moment de perpétrer ce meurtre sanglant. Sanglant, certes. Mais pas barbare non plus. Parce que Haneul n’était toujours pas ce genre de personne-là. Mais ce qui le fait réellement sortir de son état léthargique, c’est l’énervement soudain de Jin Hwan. Le blond a un léger sursaut, probablement seulement visible par Jin Hwan parce que l’adolescent est encore posé sur ses hanches. Il bat des paupières quelques secondes. La prochaine inspiration semble être la première depuis de longues minutes, comme s’il revenait à la surface de l’eau. Et elle était glaciale, cette eau... Comme lorsqu’on les avait jeté à la mer. Comme lorsqu’il avait essayé de rejoindre le rivage. Puis réussi. Et finalement, couru, vêtements encore froids et grelotant pourtant davantage de peur que de froid. Il pose ses mains sur les épaules de Jin Hwan, l’une d’entre elles tachant son haut de sang. Mais pour le moment, Haneul ne le réalise même pas.

Son regard en amande s’humidifie. Lentement, il se pelotonne tout contre son camarade de classe. Soudainement, les bras de Jin Hwan devenaient ce qu’il y avait de plus sécuritaire sur cette île. Où est-ce qu’il était...? Haneul a un petit sanglot, frissonnant. Froid...

« Ils étaient quatre. J’ai dû me sauver... », murmure-t-il lentement, sa voix se faisant plus étouffée, plus pâle. Mais le sanglot est unique. Il ne pleure pas vraiment ou au moins ses larmes sont à présent silencieuses. Haneul se ressaisit déjà. Il n’avait pas le choix... Mais ça ne lui donne pas plus envie de quitter l’étreinte protectrice... Alors il pose sa tête contre l’épaule de Jin Hwan, ignorant le sang qui se mêle à ses mèches pâles. « J’ai réussi à atteindre la ferraillerie avant qu’ils me tombent dessus à nouveau. J’ai pris une barre de fer pour me défendre. Mais le volontaire est arrivé. Et on a voyagé ensemble jusqu’à aujourd’hui, ensuite... »

Il n’entrerait pas dans les détails, surtout pas ceux concernant la mort des quatre étudiants qui l’avaient pris en chasse. Il préférait que Jin Hwan n’entende pas ça, vu comment il était déjà secoué de l’avoir vu tuer. D’ailleurs, après un moment de silence à profiter d’une étreinte à laquelle Haneul n’aurait jamais cru avoir droit, le jeune homme se relève lentement, à contre-coeur. Mais son regard tombe sur Mi Sun... et cette fois, il a déjà plus hâte d’être parti... Il prend néanmoins Jin Hwan par la main, comme s’il avait peur de le perdre à nouveau, l’entraînant vers le bosquet où il avait caché son sac.

« Il faut partir. Le bruit va attirer des gens... », murmure Haneul, d’une voix toujours pâle. Il entremêle lentement ses doigts à ceux de son compagnon de classe. Les siens étaient beaucoup plus fins, mais la principale différence présentement, c’était la chaleur de ceux de Jin Hwan comparé à la froideur des siens. C’était évident que même si à nouveau, il affichait un air un peu vide, poupée de porcelaine aux larmes sans émotion figée sur son visage, ce meurtre l’avait plus affecté qu’il n’y paraissait. Haneul prend son sac, enfilant une bretelle seulement pour ne pas avoir à lâcher la main de son partenaire. « Ça risque d’arriver à nouveau... »

Il se tourne vers Jin Hwan, déglutissant avec difficulté. Même si le meurtre lui est passé par la tête, il ne parlait pas de ça...

« On sera séparé à nouveau. On n’a pas bien réfléchit. Il nous faut... un plan. Pour se retrouver... », annonce Haneul d’un voix un peu vide. Et il s’en rend compte cette fois. Parler stratégie n’était peut-être pas idéal, présentement. D’ailleurs, il ose revenir chercher un peu de proximité avec Jin Hwan, enlaçant la taille de l’homme, enfouissant son visage près de son épaule. « Tu m’as manqué... »

Est-ce qu’il avait le droit de le dire ? Il le prenait, en tout cas...

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

KANG HANEUL
© FRIMELDA
« Close your eyes / Feel the ocean where passion lies / Abandon all defenses / Hold me near you so close I sear you / A place between sleep and awake / End of innocence, unending masquerade / That's where I'll wait for you / Sleepwalker seducing me / I dare to enter your ecstasy / Lay yourself now down to sleep / In my dreams you're mine to keep »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 18 ans
Vague : Classe originelle
Amour : Peut-être en progression

Nombre de victimes : 6
Coupons : 0
Contenu du sac : ▬ Calepin à dessin presque neuf
▬ Calepin à dessin complet
▬ Matériel à dessin (crayons, fusains, gomme, craies, bâtonnets de graphite et estompe en papier)
▬ Portable et son chargeur
▬ Un iPod

▬ Tenue de rechange
▬ Cape de pluie
▬ Duvet de voyage
▬ Médaille d'or de natation
▬ Gourmette en or
▬ Bracelet en perles colorées
▬ Veste de camouflage

▬ Trousse de toilette (gel douche 1/4, brosse à dent, peigne, un tube de dentifrice)
▬ Petite trousse de secours (désinfectant 1/2, 1 bande, 1 compresses, 5 pansements, déodorant)
▬ Ecstasy (10)
▬ Deux à trois bouteilles d'eau (1L5)

▬ Une carte de l'île avec ses zones
▬ Une boussole
▬ Une lampe torche (avec 2 lot de piles : 50% | 100%)
▬ Un mousquet (pistolet) + deux munitions
▬ Cran d'arrêt

Avatar : Bang Seong Jun
Pseudo : Frost
Multicomptes : Bae Se Jin - Lee Ye Won - Nae Lily

Messages : 115
Activité RP : 1









   Lun 30 Oct - 16:07

Le 21 juillet 2017 à 19h13
Dans une zone dense de la forêt

Quand il s'énerve un peu contre son camarade, il le sent sursauter et il se rend compte qu'il dépasse un peu les bornes. Il n'aurait pas dû, mais de toute façon ce qui est fait est fait. Il ne peut pas revenir en arrière. Mais Haneul ne semble pas lui en tenir rigueur. Jin Hwan voit ses yeux s'embuer et lorsqu'Haneul se blottit contre lui, le terminale ne le repousse pas. Il le regarde quelques instants. Il est en colère, contre lui-même et contre Mi Sun, alors cela ne fait pas de lui le garçon le plus accessible à ce moment précis. Pourtant, il le regarde et se questionne sur ce que recherche Haneul. Parce que c'est la première fois qu'on se blottit contre lui de cette façon. Et c'est un geste instinctif qui va au-delà de ses questionnements lorsqu'il referme ses bras sur son camarade de classe. Il est toujours énervé mais à présent il fait également face à des émotions qu'il ne connait pas réellement, alors il se sent un peu perdu. Comme toujours lorsqu'il est question d'Haneul. Mais assez vite, il se concentre sur le discours du blondinet. Il l'entend parler de quatre autres joueurs et d'une fuite. De la ferraillerie puis du volontaire. Alors Jin Hwan serre les dents. Il déteste avoir des dettes. Il déteste qu'un autre fasse à sa place ce qu'il aurait dû faire. Et même s'il ne pouvait pas le prévoir, même si Haneul peut se protéger tout seul et qu'il ne peut lui-même pas être sur tous les fronts en même temps, Jin Hwan s'en veut. Il n'aime pas avoir à payer des dettes ou que d'autres connaissent ses faiblesses. Alors l'espace d'un instant, il se dit qu'il n'aura pas d'autre choix que d'effacer cette erreur et de tuer le volontaire. Parce qu'il ne sait pas faire autrement. Il déteste se tromper, il n'a jamais appris à le faire. Il n'a jamais senti de regard bienveillant sur lui face à ses erreurs ni reçu de conseils encourageants pour l'aider à affronter ses échecs. Il retient son soupir et dit : « Le plus important c'est que tu n'aies rien ». Ce qui est vrai. Mais il est toujours en colère. Peut-être même encore plus qu'avant.

Haneul ne donne pas de détails sur ce qui s'est passé avec ces quatre joueurs, mais Jin Hwan n'en a pas besoin pour imaginer ce qui a pu se passer. Et il se doute que tout ne s'est pas terminé autour d'un thé. Mais il se relève alors Jin Hwan desserre ses bras et le laisse faire. Il se relève à son tour et récupère ses affaires puis regarde Haneul lorsque celui-ci lui prend la main. Il ne dit rien, comme d'habitude et chose étonnante il ne rejette pas le contact. Il se demande pourquoi Haneul peut se permettre tant de choses sans qu'il n'ait aucune réaction et pourquoi lui-même cherche parfois le contact avec l'autre adolescent. Définitivement, ça le dépasse. Alors autant arrêter de lutter, non ? Le blondinet signale qu'il faut partir car le bruit risque d'attirer des gens. Il n'a pas tort. Il est temps de bouger. Alors il le suit. S'il ne dit rien pour le moment, Jin Hwan remarque bien les larmes humides sur le visage d'Haneul qui bien qu'inexpressif trahissent ses émotions. Ce qui semble normal vu ce qu'il vient de se passer. Pourtant, il ne dit rien pour le moment, car il ne sait pas s'il pourrait vraiment l'aider. Jin Hwan sait que tout le monde ne peut pas réfléchir comme lui et que cette façon de réfléchir dénuée de sentiments et de culpabilité pourrait effrayer Haneul et lui faire plus de mal que de bien. Alors il se tait. Et après avoir ramassé ses affaires, l’autre adolescent reprend la parole.

Ce qu'il dit fait froncer les sourcils à Jin Hwan qui s'apprête à lui dire que non, cela n'arrivera plus. Mais très vite, il reprend la parole et Jin Hwan comprend qu'il ne parlait pas de tuer mais d'être séparé. Ceci dit, Jin Hwan se demande dans quelle mesure, il n'incluait pas également le meurtre à cette petite phrase. Alors oui, il leur faut un plan pour se retrouver plus facile et plus encore, il lui faut un plan pour veiller à ce qu'Haneul n'ait plus à tuer à nouveau, alors il dit : « Pas ici. Pas maintenant. ». Parce que c'est avant tout la voix d'Haneul qui l'inquiète. Il le connait plutôt bien à présent. Assez pour savoir que cela ne lui ressemble pas. Le lycéen à un caractère de feu et sa voix suit les inflexions de son caractère. Et parce qu'ils doivent se déplacer avant toute autre choses. Lorsqu'il l'enlace, Jin Hwan cligne des yeux. Il ne s'attendait pas à un tel contact. Mais à nouveau, il ne le repousse pas et referme ses bras sur lui. Parce que même s'il ne comprend pas bien ce qu'Haneul recherche, il comprend que c'est ce dont il a besoin. Alors il le laisse faire. Puis, étonné de l'entendre, il répond : « J'étais inquiet... ». Alors même que quelques jours plus tôt dans le chantier de construction abandonné, il lui disait avoir bien conscience qu'Haneul pouvait être un adversaire redoutable, aujourd'hui, il confie autre chose. Quelque chose de plus émotionnel. Car Jin Hwan a beau savoir que son camarade a beaucoup de ressources, il n'a pas pu s'empêcher de se demander où il se trouvait et s'il allait bien. Alors c'est surement sa façon de lui dire que lui aussi lui a manqué.

Pour autant, Haneul a raison, ils ne peuvent pas rester là. Alors Jin Hwan le relâche et dit : « Viens ». Il lui reprend la main et l'entraîne avec prudence. Malgré la zone de forêt dense, Jin Hwan se déplace en faisant peu de bruit, précautionneux malgré sa carrure. Il s'éloigne du corps de Mi Sun en surveillant les alentours sans lâcher la main de son camarade. La froideur de la peau du blondinet contraste contre sa propre chaleur. Il la ressent cette différence et c'est sur celle-ci qu'il rejette les picotements qu'il ressent dans la paume de sa main. Mais ces picotements remontent doucement jusqu'à l'arrière de sa nuque. Ce contact semble provoquer une réaction nouvelle en lui. Qu'il ne comprend - comme à son habitude, n'est-ce pas - pas du tout. Il avance, se focalisant sur leur environnement pour ne pas perdre de temps à se poser des questions inutiles.

La forêt est dense. Verdoyante bien que quelques peu jaunie à certains endroits par les rayons d'un soleil d'été brûlant. Il observe les bancs de lumières avec attention pour discerner le moindre mouvement qui ne serait pas dû au vent, mais le fait avec encore plus d'attention sur les zones privées de soleil, donc plus sombre dans lesquelles il est plutôt aisé de se glisser pour attendre en embuscade. Il discerne les feuilles, leurs différentes formes, la poussière dans l'air chaud de ce mois de juillet qui se termine. Cela fera bientôt deux mois. Deux longs mois. Mais ce qu'il ressent le mieux, malgré toute l'attention qu'il déploie sur l'environnement qui les entoure, c'est la main de Haneul dans la sienne. Il avance encore. Après de longues minutes à avancer d'un pas décidé, il s'arrête. Cela doit bien faire un bon kilomètres qu'ils marchent silencieusement parce que Jin Hwan ne savait pas quoi dire. Et là, il s'arrête parce qu'il a trouvé ce qu'il cherchait : un espace abrité de buissons épais. Il lève quelques branches et laisse passer Haneul avant de le rejoindre.

Une fois abrité, il s'assoit et retire son sac de ses épaules pour l'ouvrir. Il sort un petit bracelet aux perles colorées et le tend à Haneul : « Au fait... J'ai trouvé ça pour toi ». Sur l'une de ses victimes. Et cela fait un moment qu'il l'a mais il n'y pensait plus. Et voilà qu'en marchant, sans savoir quoi dire, ce petit bracelet est remonté à l'orée de sa mémoire. Finalement il demande : « Ca va aller ? ». Bien sûr, il parle de ce qui s'est passé avec Mi Sun. Parce que c'est important d'en parler. On ne peut pas taire ça. Haneul a besoin de laisser cet évènement s'échapper, s'effacer, pour être en paix. Bien sûr, Jin Hwan se doute qu'il n'oubliera pas. Mais il peut accepter et recommencer à aller de l'avant. Et cela sera de son propre rôle maintenant de veiller à ce que cela n'arrive plus.


-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-



It's hard to live in this hell...

Quand la maison s'effondre il faut partir. Recommencer tout, ailleurs et autrement. Mais le meilleur espoir n'est pas la fuite. Ici, le meilleur espoir est le jeu. Jouer pour qu'une équipe soit la dernière présente sur l'île. Une seule équipe. La sienne.
© Bernard Werber
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 17 ans
Vague : Classe originelle
Amour : Le coeur en émoi devant un certain compagnon de classe !

Nombre de victimes : 1
Contenu du sac : .
Une petite trousse de maquillage (deux vernis à ongle -noir et doré-, un gloss, un rouge à lèvres rosé, un mascara, un eyeliner brun)
Une chandelle parfumée
Un smartphone et son câble
Un livre (Le Trône de Fer #3)
Un savon en pain au parfum fleurit
Un dictionnaire français-coréen
Un Death Note avec le nom de Kim Yeong Jae inscrit un peu partout
Un manga (Bleach #52)


Un thermos plein de thé
Un briquet
Une tenue de rechange
Une couverture
Une carte de l'île avec ses zones
Une boussole
Une lampe torche (avec piles)
Une teinture blonde


Une boîte de 14 sachets de thé pomme et cannelle
Trois bouteilles d'eau
16 bonbons durs acidulés


Une fronde


Avatar : Choi Min Ki (Ren - NU'EST)
Statut RP : Indisponible
Pseudo : LaMarquise
Messages : 267
Activité RP : 2









   Ven 10 Nov - 6:46

Si Haneul n’était pas dans un état second, il aurait été surpris de sentir les bras de l’autre garçon se refermer sur lui, fermement, de façon on ne peut plus protectrice. Du moins, c’est ainsi que le ressentait le blond à cet instant présent. Nul doute que lorsqu’il allait repenser à ce moment exact dans les jours à venir, Haneul saurait s’en surprendre. Les paroles sont elles aussi réconfortantes. Il n’aurait pu être entre de meilleurs bras présentement. Il se laisse envelopper par la chaleur de Jin Hwan, par celle de son corps comme celle de ses paroles. Elles lui faisaient le plus grand des biens après qu’il eût commis ce meurtre. Mi Sun… Ils le connaissaient tous les deux. Le fréquentaient à tous les jours. Il avait déjà vu ses parents. À penser à ceux-ci, à quel point ils semblaient aimer leur enfant, les larmes remontent aux yeux de Haneul. Comment allaient-ils vivre la nouvelle de la mort de leur enfant unique ? C’était affreux. Il ne pouvait s’empêcher de penser à ses propres parents et au désespoir dans lequel ils devaient être plongés. Il devait s’en sortir pour eux, oui. Mais à quel prix ?

Jin Hwan fait écho à ses propres pensées lorsqu’il lui signale qu’il n’est pas temps de parler stratégie. Il était d’accord. Mais c’est un peu comme s’il avait eu besoin d’une approbation quelconque pour s’en convaincre réellement. Encore une étreinte, encore des paroles réconfortantes. Haneul sent qu’il reprend quelques degrés. Ses joues retrouvent un peu de couleur à ce contact humain. Mais alors que Jin Hwan veut partir, il a un dernier regard pour Mi Sun. Il le regretterait peut-être plus tard… Mais pour le moment, il retrouvait assez de lucidité pour savoir qu’il devait aller le fouiller.

« Attend… », murmure Haneul. Et implorant presque, il ajoute en poussant doucement son compagnon pour qu’il se retourne : « Ne me regarde pas… »

Il attend. Il tenait vraiment à ce que Jin Hwan se détourne de ce spectacle. Puis, il s’approche enfin du corps, prenant une profonde inspiration qu’il regrette à retardement alors que l’odeur ferrique du sang de Mi Sun lui saute au nez. Il en a un frisson de dégoût, mais se convainc de s’agenouiller près du cadavre quand même. Sa fouille est rapide, mais minutieuse. Il prend tout ce qu’il trouve. Pas le temps de faire la fine bouche, il allait trier plus tard. Mais au final, il n’y a pas grand-chose… Des bonbons durs qui seraient les bienvenus dès maintenant pour retrouver quelques couleurs grâce au sucre, un manga et un calepin ayant le design du Death Note. Mi Sun était vraiment un adolescent typique, de ceux qui aimaient bien tout ce qui faisait un peu otaku… Finalement, il retourne rapidement auprès de Jin Hwan, prenant la main pour l’homme pour qu’ils quittent rapidement cet endroit ensemble.

Ils marchent dans le silence le plus complet. C’était non seulement plus prudent, mais Haneul en avait aussi besoin, alors il n’allait pas s’en plaindre. Il ne saurait dire combien de temps ils avancent. Il ne sent pas la fatigue de ses jambes et n’est pas vraiment conscient du temps qui passe. Ils arrivent finalement là où Jin Hwan semblait vouloir les mener alors que lui-même ne devait pas connaître l’existence de cet endroit. Mais c’était l’impression que ça donnait à Haneul et ça le réconfortait encore une fois. Il entre dans les buissons, s’assoyant contre un tronc d’arbre, lequel avait pu pousser au travers de cet étrange abri d’une façon ou d’une autre. Ou plutôt, ce devait être les buissons qui avaient poussés après. Il ramène ses jambes contre lui, observant autour de lui. C’était joli et, surtout, ils étaient bien cachés. Toutefois, on le ramène au moment présent. Encore Jin Hwan. Mais de la plus saugrenue des façons cette fois, surtout quand on connaissait la bête.

Un délicat bracelet qui avait beaucoup de charme aux yeux de Haneul lui était tendue. Il entrouvre ses lèvres en cœur sous la surprise. Pour lui ? Jin Hwan avait pensé à lui en voyant le bijou et l’avait donc pris ? Il relève lentement ses yeux vers le jeune homme, un sourire fleurissant sur ses lèvres. Il tend le poignet, histoire que le jeune homme l’y attache.

« Merci. Il est magnifique. Je suis vraiment… touché. », murmure doucement Haneul, ayant encore un peu de mal à trouver les mots après ce qu’il venait de vivre. Mais après une nuit de sommeil, il savait déjà que ça irait mieux. Si seulement ils pouvaient dormir. Il observe le bijou de plus près lorsqu’il est attaché à son poignet. Il était joli. Mais son principal atout était purement symbolique. « Le volontaire aussi a un bracelet comme celui-ci… »

Il n’y ressemblait pas. Celui de Yuan, c’était une gourmette. Mais c’était aussi un homme important qui le lui avait offert… Il se souvenait de la panique lorsqu’il l’avait perdu, bon sang…

« Je vais bien. », assure-t-il finalement avec plus d’aplomb à un Jin Hwan qui semblait toujours inquiet. Ça lui faisait plaisir, mine de rien. Il n’en attendait pas tant de la part de son camarade de classe. Il y a un petit moment de silence avant que Haneul ne demande soudainement, faisant écho à leur conversation sur le toit de l’hôpital à la mi-mois : « Est-ce que finalement ça te fait un peu plus envie, de toucher quelqu’un…? »

Il a un petit sourire, calme. Il n’y avait pas vraiment de bonne ou de mauvaise réponse, que Jin Hwan ne stresse pas. Il n’avait qu’à être lui-même… Ça lui irait. Tant qu’il ne se retournait pas contre lui, Haneul pouvait vivre avec la douleur de ne jamais l’avoir.

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

KANG HANEUL
© FRIMELDA
« Close your eyes / Feel the ocean where passion lies / Abandon all defenses / Hold me near you so close I sear you / A place between sleep and awake / End of innocence, unending masquerade / That's where I'll wait for you / Sleepwalker seducing me / I dare to enter your ecstasy / Lay yourself now down to sleep / In my dreams you're mine to keep »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 18 ans
Vague : Classe originelle
Amour : Peut-être en progression

Nombre de victimes : 6
Coupons : 0
Contenu du sac : ▬ Calepin à dessin presque neuf
▬ Calepin à dessin complet
▬ Matériel à dessin (crayons, fusains, gomme, craies, bâtonnets de graphite et estompe en papier)
▬ Portable et son chargeur
▬ Un iPod

▬ Tenue de rechange
▬ Cape de pluie
▬ Duvet de voyage
▬ Médaille d'or de natation
▬ Gourmette en or
▬ Bracelet en perles colorées
▬ Veste de camouflage

▬ Trousse de toilette (gel douche 1/4, brosse à dent, peigne, un tube de dentifrice)
▬ Petite trousse de secours (désinfectant 1/2, 1 bande, 1 compresses, 5 pansements, déodorant)
▬ Ecstasy (10)
▬ Deux à trois bouteilles d'eau (1L5)

▬ Une carte de l'île avec ses zones
▬ Une boussole
▬ Une lampe torche (avec 2 lot de piles : 50% | 100%)
▬ Un mousquet (pistolet) + deux munitions
▬ Cran d'arrêt

Avatar : Bang Seong Jun
Pseudo : Frost
Multicomptes : Bae Se Jin - Lee Ye Won - Nae Lily

Messages : 115
Activité RP : 1









   Lun 13 Nov - 0:18

Tout ça, c'est assez étrange. Jin Hwan n'est pas réellement ému par la mort de Mi Sun qu'il n'estimait pas vraiment finalement. Mais il est plutôt agité par le fait qu'Haneul ait du tuer quelqu'un et d'autant plus pour le sauver lui. L'adolescent est agacé par sa faiblesse qui a poussé Haneul a tué. Haneul si innocent, si pur, aujourd'hui maculé par le sang parce que Jin Hwan a choisi de faire confiance et de s'ouvrir. Mauvais choix. Il ne s'y risquera plus jamais, c'est certain. Apprendre de ses erreurs ici c'est encore plus important que dans le reste du monde, n'est-ce pas ? Alors, oui, le terminal va bien retenir tout ça. Il n'oubliera jamais le regard de Haneul, il n'oubliera jamais ce qu'il a ressenti en le voyant si chamboulé. Et alors qu'il s'apprête à partir, Haneul le retient en lui demandant d'attendre. Et lorsqu'il le force à se tourner, Jin fronce les sourcils alors qu'Haneul lui demande de ne pas le regarder. « D'accord... » Il l'entend ensuite farfouiller et pour l'avoir déjà fait, il n'a pas de mal à savoir ce que son compagnon de route fait. Mais il ne se tourne pas. Cela ne pourrait pas vraiment le choquer mais si Haneul le lui a demandé c'est qu'il a probablement honte ou quelque chose du genre. Alors il s'exécute docilement. Et finalement, il revient et lui prend la main l'entraînant pour partir.

Ils marchent un moment, main dans la main. Jin Hwan essaie de faire abstraction de ce contact prolongé en s'intéressant à l'environnement, pour ne pas prendre le risque d'être surpris par d'autres joueurs. Il leur est déjà arrivé bien assez de mésaventures aujourd'hui. Et une fois à bon port, abrité par les buissons, Jin Hwan lui offre le bracelet qu'il dans ses affaires depuis quelques temps déjà. Haneul regarde le bracelet puis il relève les yeux sur lui et le remercie. Jin Hwan le trouve hideux, mais Jin Hwan n'a pas tellement de goût pour ces choses-là. Il lui dit qu'il est touché. Alors Jin Hwan esquisse un sourire. Finalement, c'est le bon moment. Le meilleur moment surement. Il est silencieusement ravi de son effet, mais ne le montre pas réellement. Parce que Jin Hwan reste lui-même : un adepte de la distance raisonnable et des non démonstrations d'affection. En général, les autres le font assez pour lui. So Yeon le fait toujours plus deux, et Haneul le fait bien assez pour tous les deux lui aussi. Même si le blondinet a de la chance : Jin ne touche pas son amie de la sorte. So Yeon aurait largement de quoi jalouser la poupée de porcelaine. Il l'attache à son poignet et l'observe avant de reprendre la parole. Il lui demande alors : « Un bracelet de perle ? Le volontaire ? ». Il ne l'a pas rencontré personnellement, mais il imagine mal un type comme le volontaire porter un tel bijou. Sauf peut-être pour la charge affective qu'il représente mais tout de même. Il aimerait bien avoir quelques détails supplémentaires, parce que cela l'intrigue. Peut-être que finalement, Jin Hwan est plus détraqué que la plupart des gens sur cette île à n'avoir aucune attache affective comme ça.

Puis, il lui demande si ça va aller. C'est une question étrange. A quelqu'un d'autre, il ne l'aurait sans doute pas posé, mais Haneul est fort, et il sait se rattacher aux bonnes choses pour surmonter les mauvaises choses. Jin Hwan ne doute pas qu'il arrivera à se reconstruire mais qu'il n'oubliera surement jamais. Il regrette quand même Jin d'avoir été aussi imprudent. Il n'oubliera jamais, lui non plus. Haneul répond assurant qu'il va bien, avec plus d'aplomb que quelques minutes auparavant. Et alors qu'il le détaille, il ne doute pas de la véracité de ses propos. Enfin au moins partielle. Alors il acquiesce simplement. Il y veillera dans les jours à venir. Le silence s'installe entre eux, et Jin Hwan en profite pour regarder autour d'eux. Le coin est tranquille, ils sont abrités, mais il vérifie qu'il ne voit rien ni n'entend rien. Et pour le moment, c'est le cas. Haneul le tire de son observation et il le regarde à nouveau. Son compagnon de voyage a un sourire calme, il le regarde simplement. Jin Hwan prend le temps d'analyser la question pour réfléchir à la réponse. Puis, il finit par dire : « Pas quelqu'un... » il le regarde simplement et dit : « Seulement toi » il ne détourne pas les yeux, puis ajoute : « Et oui... Un peu plus ». Bon, ce n'est pas l'apotéose du désir mais, mais c'est déjà plus simple qu'avant pour lui, même s'il ne l'explique pas réellement. Il le regarde finalement et demande : « Le volontaire alors ? La cohabitation n'a pas été trop compliquée ? ».

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-



It's hard to live in this hell...

Quand la maison s'effondre il faut partir. Recommencer tout, ailleurs et autrement. Mais le meilleur espoir n'est pas la fuite. Ici, le meilleur espoir est le jeu. Jouer pour qu'une équipe soit la dernière présente sur l'île. Une seule équipe. La sienne.
© Bernard Werber
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 17 ans
Vague : Classe originelle
Amour : Le coeur en émoi devant un certain compagnon de classe !

Nombre de victimes : 1
Contenu du sac : .
Une petite trousse de maquillage (deux vernis à ongle -noir et doré-, un gloss, un rouge à lèvres rosé, un mascara, un eyeliner brun)
Une chandelle parfumée
Un smartphone et son câble
Un livre (Le Trône de Fer #3)
Un savon en pain au parfum fleurit
Un dictionnaire français-coréen
Un Death Note avec le nom de Kim Yeong Jae inscrit un peu partout
Un manga (Bleach #52)


Un thermos plein de thé
Un briquet
Une tenue de rechange
Une couverture
Une carte de l'île avec ses zones
Une boussole
Une lampe torche (avec piles)
Une teinture blonde


Une boîte de 14 sachets de thé pomme et cannelle
Trois bouteilles d'eau
16 bonbons durs acidulés


Une fronde


Avatar : Choi Min Ki (Ren - NU'EST)
Statut RP : Indisponible
Pseudo : LaMarquise
Messages : 267
Activité RP : 2









   Dim 26 Nov - 4:04

Si les doigts de Haneul se perdent sur les billes de son bracelet, son regard quant à lui le fait du côté du feuillage dense qui les entourait, songeur. Jin Hwan s’interroge forcément sur le genre de breloque que pouvait bien se traîner le volontaire. On ne l’imaginait guère avec quelque chose du genre autour du poignet. Mais ce n’était pas des perles, non. D’ailleurs, Haneul secoue négativement la tête lorsque la question est posée tout haut, après avoir si bien traversé le joli regard bridé de son vis-à-vis.

« Une gourmette. », explique-t-il simplement dans un premier temps, se rappelant la frénétique folie avec laquelle Yuan avait cherché le petit bijou, puis le lui avait arraché des mains en réalisant qu’il l’avait trouvé avant lui. C’était la panique qui avait parlé. Rien d’autre. Haneul ne lui en tenait pas rigueur. Finalement, le blondinet baisse son regard jusqu’à son partenaire, ajoutant pour que le lien qu’il avait fait entre les deux situations soit plus clair : « Quelqu’un d’important le lui a donné, à lui aussi. »

Il ponctue cette petite phrase qui voulait pourtant dire beaucoup plus sur lui-même que sur le volontaire d’un simple sourire en retenu. Finalement, Haneul tire son sac à lui, l’ouvrant, cherchant une bouteille d’eau sur laquelle il met rapidement la main. Il n’aurait pas dû utiliser de l’eau potable, mais l’odeur ferrique du sang lui montait encore au nez et il allait bientôt avoir la nausée. Il valait mieux gaspiller un peu d’eau que de vomir le peu de nutriments qu’il avait réussi à ingérer aujourd’hui... Alors qu’il se lave presque frénétiquement les mains, sa peau redevenant progressivement blanche en se débarrassant du sang, puis à nouveau rouge à cause de la vigueur qu’il mettait à les frotter, il écoute la réponse de Jin Hwan. Une réponse importante... qui prouvait bien que les choses changeaient doucement mais sûrement entre eux. Haneul acquiesce lentement, mais ne répond pas à ce qui venait d’être dit précisément. Il ne voulait pas avoir l’air de profiter de la situation pour faire du forcing. Ce n’était de toute façon vraiment pas le cas.

« On n’est pas obligé de mettre des mots sur tout, même si les gens adorent les étiquettes. », assure finalement Haneul, cessant de frotter ses mains un petit instant, les regardant comme s’il réalisait tout juste qu’il avait peut-être mis un peu trop d’ardeur dans sa petite toilette d’après-meurtre. Il pousse un soupir, baissant un regard triste vers ses cuisses, sur lesquelles il repose ses mains souillées de sang. Il n’était plus là. Mais il le sentait encore. Il le voyait encore. Et ça resterait ainsi jusqu’à ce qu’il pousse son dernier souffle, que ce soit demain ou dans soixante-dix ans. « Merci d’être là pour moi. »

C’était tout ce qui importait entre eux pour le moment. Par contre, à propos du volontaire, Haneul a un petit soupir. Peut-être qu’un peu de lassitude s’en détachait, en vrai.

« La seule partie difficile, c’était de réussir à le suivre. Il a beaucoup d’énergie et parcours de grandes distances à tous les jours. », convient Haneul, même s’il se doutait que ce n’était pas vraiment la réponse qu’attendait Jin Hwan. Que personne n’attendait, en fait. Ils auraient tous aimé voir le volontaire comme un monstre, lui en tête de ligne. Mais la réalité était un peu différente, sûrement. Pas qu’il le qualifierait d’homme bon non plus, toutefois. « Ceci mis à part, il est... comme tout le monde, si ce n’est que le militaire en lui transparaît facilement. Je ne sais même pas comment l’expliquer. Peut-être parce que je suis encore un peu en conflit avec moi-même à ce sujet. C’est plus facile de le voir comme le grand méchant présent sur l’île, non ? »

Mais c’était loin d’être la stricte vérité et Haneul avait toujours eu un peu de mal à se mentir à lui-même... On pouvait faire confiance au reste du monde pour ça. Alors mieux valait être honnête envers soi-même autant qu’on le pouvait.

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

KANG HANEUL
© FRIMELDA
« Close your eyes / Feel the ocean where passion lies / Abandon all defenses / Hold me near you so close I sear you / A place between sleep and awake / End of innocence, unending masquerade / That's where I'll wait for you / Sleepwalker seducing me / I dare to enter your ecstasy / Lay yourself now down to sleep / In my dreams you're mine to keep »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé









   

Revenir en haut Aller en bas
 

Feel the warmth ; we’ll never die feat. Baek Jin Hwan

Page 1 sur 1