AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




La MAJ du 1er novembre est là ! Cliquez ici pour la découvrir !
Un event est en cours ! Venez lancer le dé ici pour découvrir l'état de votre personnage !
Tentez votre chance au Lucky Spin pour remporter des lots inédits !




 

 Devil who keeps me awake feat. Tae Hwan







avatar
Âge : 21 ans
Vague : Troisième vague
Amour : Non exhaustif

Nombre de victimes : 1
Coupons : 121
Contenu du sac : ◂ Une tenue de rechange (chemise, jean, sous-vêtements)
◂ Une trousse de toilette (cotons-tiges, brosse à ongles, brosse à dents, dentifrices, déodorant, crème)
◂ Un mouchoir en tissu
◂ Un carnet de notes muni d'un petit stylo
◂ Un briquet
◂ Un spray anti-moustiques
◂ Une petite flasque de whisky Nikka Tatsukeru
◂ Treize cachets d'aspirine
◂ Un éventail
◂ Deux bouteilles d'eau (1,5L)
◂ Une carte de l'île
◂ Une boussole
◂ Une lampe torche avec piles
◂ Deux kunai
◂ Deux sucettes

Avatar : Im Jae Beom (JB; GOT7)
Statut RP : Disponible
Pseudo : Redjack
Messages : 266
Activité RP : 3









   Ven 6 Oct - 19:45


“devil who keeps me awake”
le 16 juillet 2017 à 1h34


C’est une vaste et poussiéreuse salle qui se dévoile à Jun, quand celui-ci pousse la porte principale du complexe hôtelier. Le jeune homme reste un instant immobile, sur le seuil, plissant un peu les yeux pour observer l’intérieur de la pièce… Avant de se retourner subitement, main serrée sur sa lampe torche, quand il croit entendre un bruissement quelques mètres derrière lui. Il regarde partout, paniqué, balaye les environs d’un cercle lumineux, pour constater qu’il n’y a rien, ni personne… Il amorce quelques pas en arrière, les yeux toujours rivé vers l’extérieur, s’immisçant à reculons dans la pièce d’accueil de l’hôtel, avant d’en fermer la porte. Il y reste néanmoins encore quelques secondes, épiant à travers les vitres crasseuses.

Finalement résigné à s’éloigner, toujours à reculons, il s’enfonce un peu plus dans la salle. Son regard suit fébrilement le faisceau lumineux qui passe de sol à murs, de murs à plafond, de plafond à mobilier. Un vieux comptoir d’accueil, des tapis usés, des tableaux et quelques fauteuils font office de décoration, tous recouverts d’une copieuse couche de crasse, rendant une odeur pesante de renfermé. C’est sûrement à ce moment précis que Jun réalise qu’il est bel et bien sur une île abandonnée depuis des années… Et qu’il sent une nouvelle vague de panique le prendre à la poitrine, le faisant se crisper un peu.

Le jeune homme porte ensuite toute son attention sur les escaliers. En haut, il trouverait bien une chambre tranquille, songe-t-il avant de s’en approcher doucement, grimpant les marches en silence, grimaçant à chaque fois que le bois grince imperceptiblement. Il longe alors un couloir au plancher tout aussi usé que le reste, relevant dans les coins ce qui semble être des toiles d’araignée devant lesquelles il a bien vite fait de détaler, pour mieux trouver refuge dans une chambre dont la porte est entrouverte. Il ne prend alors pas la peine d’en inspecter l’intérieur, se glissant à l’intérieur sans toucher le battant de la porte, qu’il vient ensuite pousser pour se donner l’illusion d’être tranquille.

Appuyé contre la porte close, le garçon retient son souffle le temps qu’il n’inspecte le tout… Avant de libérer tout l’air contenu dans ses poumons, terriblement rassuré de voir qu’il est bel et bien seul dans la pièce, qui n’avait aucune autre issue. Le mobilier y est un peu vieillot, à l’image de la salle de réception et du reste de l’établissement, mais témoigne d’un confort certain. Jun s’approche à petits pas du lit, avant de s’y asseoir, posant son sac à dos à côté de lui. Et à nouveau, il souffle profondément, le regard pendu au vide. Il l'a trouvé, son point d’arrivée.

Assis là, dans le noir et le silence, il réalise alors qu’il est éreinté… Et ne plus être en mouvement ne l’aide pas à se sentir serein, loin de là. Il s’allonge alors sur le côté, dos à la porte, sac serré contre lui, repliant les jambes pour se rassurer. La journée avait été forte en émotions… Et s’il avait déjà eu tout le temps de se sentir gagné par la panique et le stress, il n’avait pas encore eu l’occasion d’évacuer tout ça. Mais là, maintenant qu’il pense être un brin en sécurité et au calme, il sent toutes ces émotions remonter, une boule bloquée dans sa poitrine remontant tout doucement le long de sa gorge. Son nez et le haut de ses pommettes frémissent, sa cage thoracique se contracte, les larmes naissent au coin des yeux… Et là, il entend. La porte qui grince, les deux pas qui font craquer le plancher de la chambre. Sur le mur face à lui, il voit son ombre projetée, petite et ridicule, recroquevillé sur le lit, tressaillante. Mais Jun reste immobile. Il ferme les yeux, fort, chuchotant dans ce qui ressemble à un couinement ; « Laissez-moi dormir… Laissez-moi dormir… »


Dernière édition par Hak Jun le Lun 16 Oct - 22:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 20 ans
Vague : 3e vague
Amour : Si vous saviez...

Nombre de victimes : 3
Contenu du sac : .
Une tenue de rechange
Une tenue de rechange appartenant à Hyun Hee
Trois paquets de cigarettes
10 préservatifs
Un gel douche au parfum épicé
Son porte-feuille (un peu d'argent, des cartes d'identité, une photo de Hyun Hee)
Manteau militaire long


Un zippo
Un bracelet en paracorde
Une carte de l'île
Une lampe torche avec piles


Deux petites bouteilles d'eau
Une gourde d'eau avec filtreur


Une bombe-poivre (utilisations : 3/3)
Couteau de plongée à gaz


Avatar : Choi Seung Hyun (TOP - BigBang)
Statut RP : Indisponible
Pseudo : LaMarquise
Messages : 76
Activité RP : 3









   Sam 14 Oct - 9:11

Tae Hwan souffle doucement sur les mots qu’il venait de graver sur le bois de la porte d’entrée du complexe hôtelier miteux qui tenait encore debout même après tant d’années d’abandon. Il observe un moment son œuvre. « Park Tae Hee », une façon pour son frère de savoir qu’il avait mis les pieds ici. Hyun Hee serait probablement aussi soulagé de savoir qu’il avait un couteau entre les mains… son arme favorite avant même de mettre les pieds ici. Pour faire peur, principalement… Ça lui avait pris enfant. Il était fasciné par les armes blanches. Et l’adolescent rebelle qu’il était en avait un jour planté un dans la main de son père alors que ce dernier voulait encore une fois l’abattre pour sa part sur son fils aîné… Le sentiment de puissance qui s’était pris de lui à cet instant, il ne l’avait pas assimilé à la confrontation directe avec l’autorité en place, mais plutôt à ce couteau… Son Saint Graal à sa façon. Bref… L’endroit était immense. Il supposait que Hyun Hee ne verrait pas la gravure s’il passait par une autre entrée, ce qui ne serait pas étonnant. Alors il allait devoir explorer un peu et répéter son acte de vandalisme.

Quelques longues minutes et courtes gravures plus tard, l’homme pousse une porte de chambre. Il y allait au petit bonheur la chance mais jamais imprudemment. Pourtant, il ne l’avait pas vue, cette silhouette qui occupait le matelas défoncé et plein d’humidité. Pas avant que le jeune homme à qui elle appartenait ne s’agite, puis commence à scander des paroles complètement inutiles et sans sens pour Tae Hwan. Il fronce les sourcils devant le singulier spectacle, refermant toutefois lentement la porte, ne perdant certainement pas le nord. Il ne voulait pas que d’autres viennent les déranger… D’ailleurs, le bruit du verrou qu’il pousse soudainement ne serait probablement pas pour rassurer l’autre. Si quelqu’un voulait vraiment entrer, ce simple verrou et cette vieille porte branlante ne le retiendraient pas. Mais, ils l’entendraient. C’était l’important. Lentement, Tae Hwan commence à marcher, appuyant bien chacun de ses pas pour que le garçon les entende, lents, sûrs, approchant indéniablement du lit qu’il occupait…

« Les couvertures ne protègent pas vraiment des monstres, mon garçon… », murmure Tae Hwan avec amusement d’une voix douce qui tranchait étrangement avec son regard noir. C’était amusant. La peur irradiait littéralement la pièce. Il l’avait vue dans le regard d’Hakuei la veille. Une terreur sans nom et incontrôlable. Et il la rencontrait à nouveau aujourd’hui. Mais pour ce qu’il en voyait, ce type n’avait pas autant le physique de l’emploi que celui qu’il avait sauvé de la noyade à leur arrivée. « Tu sais ce qu’ils font aux petits garçons effrayés, au cœur de la nuit…? »

D’un mouvement sec, Tae Hwan plante la pointe de son couteau dans le bois de la table de chevet, non loin de la tête de sa proie. Sans se presser, toujours avec des mouvements calculés, il marque lentement la table. D’abord une simple ligne droite. Mais il en profite pour y inscrire son nom, ainsi que leurs prénoms enlacés, à Hyun Hee et lui. Ce faisant, il ne quitte jamais bien longtemps du regard le peureux qui allait sûrement se faire dessus dans peu de temps.

« Jusqu’à quel point es-tu paralysé par la peur ? », demande soudainement Tae Hwan, amusé. Il observe le garçon un moment avant de finalement ajouter, joueur : « Et si je te disais que si tu ne lèves pas les bras au-dessus de sa tête pour agripper les barreaux du lit dans dix secondes, c’est dans ta peau que je grave ma prochaine marque ? Ça te fera bouger…? »

Il ne le ferait pas. Tae Hwan n’aimait pas les tâches ingrates et salissantes. Il laissait ça aux autres. Mais l’étudiant effrayé ne le savait pas, lui. Ça lui permettrait au moins de s’assurer qu’il n’était pas armé dans l’immédiat. Le Coréen ne désirait guère avoir une mauvaise surprise.

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

PSYCHOPATH


« Tae Hwan, c’est le mélange incongru d’une génétique blasphématoire et d’un mode de vie abusif... Tae Hwan, c’est Lucifer ; un démon sous le couvert d’un ange. » © FRIMELDA

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 21 ans
Vague : Troisième vague
Amour : Non exhaustif

Nombre de victimes : 1
Coupons : 121
Contenu du sac : ◂ Une tenue de rechange (chemise, jean, sous-vêtements)
◂ Une trousse de toilette (cotons-tiges, brosse à ongles, brosse à dents, dentifrices, déodorant, crème)
◂ Un mouchoir en tissu
◂ Un carnet de notes muni d'un petit stylo
◂ Un briquet
◂ Un spray anti-moustiques
◂ Une petite flasque de whisky Nikka Tatsukeru
◂ Treize cachets d'aspirine
◂ Un éventail
◂ Deux bouteilles d'eau (1,5L)
◂ Une carte de l'île
◂ Une boussole
◂ Une lampe torche avec piles
◂ Deux kunai
◂ Deux sucettes

Avatar : Im Jae Beom (JB; GOT7)
Statut RP : Disponible
Pseudo : Redjack
Messages : 266
Activité RP : 3









   Lun 16 Oct - 23:25

Jun avait déjà expérimenté la peur. Mais ça n’avait jamais été aussi viscéral qu’en cet instant, ayant l’impression que chacun de ses sens se trouve affuté à la seconde où il perçoit cette présence dans son dos. Il voit la lueur danser sur le mur en face de lui, projetant son ombre recroquevillée sur ce piteux matelas. Il entend le grincement de la porte, le bruit brusque d’un loquet qu’on verrouille, les pas à la lenteur et à la lourdeur toutes calculées. Il sent sa peau se perler de frissons, les muscles de ses épaules, de ses bras et de ses jambes se raidir un à un. Sa bouche est entrouverte, sèche. Et sa respiration difficile, douloureuse, qui remonte dans ses oreilles, il la perçoit comme un décompte.

Évidemment, Jun ne bouge pas d'un pouce quand une voix profonde, rauque, mais surtout trop douce pour inspirer pleinement confiance glisse dans l’air. Bien sûr, il avait passé l’âge où il cauchemardait aux monstres tapis dans l’ombre sous sa couche… Mais c’était pour mieux comprendre que les monstres appartenaient au monde réel, et qu’ils avaient les traits les plus humains. « En êtes-vous un… ? » murmure le jeune homme dans une voix étouffée, alors qu’une larme lâche le crochet de son œil.

En temps normal, l’ancien étudiant en droit aurait sûrement trouvé de la répartie face à la question qui lui est ensuite posée. Mais là, terrifié et harassé, il se trouve bien incapable de riposter quoi que ce soit… A moins que ce ne soit le bruit d’une lame plantée à quelques centimètres de sa tête qui ne le dissuade pleinement de faire preuve d’un peu d’insolence. Il entend alors le couteau qui racle le bois, sans oser imaginer ce que l’autre était en train de graver. Ça devait être un cauchemar… Il avait dû rejoindre cette chambre et s’écrouler sur le lit, avant de sombrer dans un sommeil profond. Jun aurait de loin préféré que tout ceci ne soit effectivement que le fruit d’une mauvaise nuit…

Mais non. La voix profonde reprend, lui posant une nouvelle question. Jun hésite… Devait-il répondre ? Et si oui, quoi ? Il entrouvre la bouche, souffle un « Je peux bou- » rapidement coupé par des ordres. Ou plutôt, des menaces. Le garçon parvient à réenclencher sa nuque, secouant celle-ci pour opiner. « Oui. D’accord. » Il se met alors sur le ventre, étendant les jambes et des bras tremblants vers le haut de la couche, comme ordonné, pour resserrer une poigne qu’il n’avait pas imaginé pouvoir être aussi forte autour des barreaux de la tête de lit. Il avait comme l’impression que se mouvoir – même aussi peu – le sortait doucement de cette tétanie qu’était la sienne quelques secondes auparavant. Mais il avait bien conscience que ce n’était pas le moment de faire le malin. Et de toutes façons, sa peur se chargerait bien de l’en empêcher totalement.

« Je n’ai pas d’arme sur moi. » assure-t-il d’une voix un peu plus forte, mais toujours aussi suppliante. Tout en douceur, il fait pivoter sa tête sur le matelas, pour apercevoir l’autre étudiant. C’était un homme à la carrure imposante, hâlé de peau, aux traits durs et au regard terrifiant. Celui de Jun va ensuite à la table de chevet, où il devine des lettres… « Park Tae Hwan… Tae Hee… S’il vous plaît. » supplie-t-il ensuite, fermant les yeux où des petites gouttelettes sont encore accrochées. « Je suis arrivé aujourd’hui. Je… Voulais juste dormir. » murmure-t-il dans une voix qui trahit un proche sanglot. Il rouvre ensuite les paupières, pour regarder en coin son vis-à-vis, sans oser le regarder trop directement. « Vous n’allez rien me faire, hein ? » demande-t-il, comme pour essayer d’inciter l’autre étudiant. Il observe un peu plus… Et tente un timide « Je serai mort d’ici quelques jours… Ne perdez pas votre temps avec moi. » , comme si ça pouvait aider… Sans grande conviction, évidemment !

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

ONLY THE VERY BEST
WITH JUST A RIGHT AMOUNT OF DIRTY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 20 ans
Vague : 3e vague
Amour : Si vous saviez...

Nombre de victimes : 3
Contenu du sac : .
Une tenue de rechange
Une tenue de rechange appartenant à Hyun Hee
Trois paquets de cigarettes
10 préservatifs
Un gel douche au parfum épicé
Son porte-feuille (un peu d'argent, des cartes d'identité, une photo de Hyun Hee)
Manteau militaire long


Un zippo
Un bracelet en paracorde
Une carte de l'île
Une lampe torche avec piles


Deux petites bouteilles d'eau
Une gourde d'eau avec filtreur


Une bombe-poivre (utilisations : 3/3)
Couteau de plongée à gaz


Avatar : Choi Seung Hyun (TOP - BigBang)
Statut RP : Indisponible
Pseudo : LaMarquise
Messages : 76
Activité RP : 3









   Ven 27 Oct - 4:55

Monstres. Là-bas, chez eux, c’était un mot pour effrayer les enfants. Ici ? Il avait du pouvoir sur les adolescents qui croyaient, jusque-là, avoir repris le contrôle sur leurs peurs les plus infantiles. C’était l’évidence même chez ce garçon-là. Il devait avoir pas loin de son âge, non ? Probablement terminé le lycée depuis un moment, déjà, surtout si on le comparait à bien d’autres gamins qui avaient eu le malheur d’atterrir sur cette île. Le sourire qui étire les lèvres de Tae Hwan est carnassier. Mais que pendant une petite seconde, comme si en l’espace d’un battement de cils, le masque était tombé.

« Les monstres savent-ils qu’ils en sont ? », demande-t-il avec une sorte d’amusement un peu morbide sans aucun doute. Jouer lui faisait du bien, comme un enfant aimait jouer avec des blocs. Lui le faisait avec des humains. Parfois. Et voir que le garçon lui obéit au doigt et à l’œil lui plaît. C’était mine de rien une façon de s’assurer que la situation ne lui échapperait pas. C’était plus prudent ainsi… Alors une fois fait, il s’assoit lentement sur le lit, mesurant toujours ses gestes pour laisser le jeune homme dans le doute et l’appréhension de plus possible. « Si oui, alors peut-être bien que je peux te répondre par l’affirmative. »

Il tend une main, celle qui ne tenait pas le couteau cette fois. Et avec application, il commence à fouiller le jeune homme. Non, il ne se faisait pas plaisir. Il n’était vraiment pas ce genre de mec, malgré ses nombreux défauts. Il voulait juste s’assurer qu’il lui disait la vérité. Il ne pouvait faire confiance à personne. Mais c’est vrai. Pas d’armes sur lui.

« Et dans ton sac ? », demande l’homme, avant de se pencher sur le jeune homme pour tirer son collier. Il le tords un peu, juste assez pour voir la pastille de couleur nichée contre sa nuque. Un sourire étire lentement ses lèvres. Rouge. Comme lui. Il pourrait toujours lui servir. Mais pourquoi diable tous les rouges étaient-ils des bons à rien effrayés par leur ombre ? Enfin… pour le moment, il allait faire avec. Il n’avait pas vraiment le choix. Le garçon s’essaie à son nom. C’était amusant qu’il ait mal lu la première fois pour en tirer son vrai nom, n’est-ce pas ? « Park Tae Hwan. Tu es un peu stupide, toi, n’est-ce pas ? Dormir seul sans même condamner la porte ? Sur un lit, à la vue de tous ? Il y a plusieurs règles que tu n’as pas compris. Personne ne va attendre que tu sois frais et dispo avant de te pourchasser. »

Tae Hwan observe un instant le visage effrayé, appréciant cette terreur qu’il provoquait sans y mettre trop d’efforts. Il n’avait pas envie de baisser la pression de trop. Un peu… juste assez pour qu’ils aient une petite conversation. Mais pour être franc, si le fait d’être rouge sauvait ce garçon, sa stupidité n’était pas une bonne nouvelle pour sa survie à long terme, en effet…

« Je ne me suis pas décidé encore quant à ton sort. Alors tu seras mignon. », déclare simplement Tae Hwan tout en se relevant, faisant quelques pas dans la chambre, observant les alentours. « Mais il se pourrait que tu gardes la vie sauve si tu peux m’aider… Je récompense les gentils petits soldats. Je punis ceux qui sont vilains. »

Ce disant, alors que depuis quelques minutes il installait un climat de confiance dans la chambre, il se penche pour planter sauvagement le couteau dans le matelas, près du visage du garçon.

« De quel côté es-tu ? »

Du siens, il espérait bien…

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

PSYCHOPATH


« Tae Hwan, c’est le mélange incongru d’une génétique blasphématoire et d’un mode de vie abusif... Tae Hwan, c’est Lucifer ; un démon sous le couvert d’un ange. » © FRIMELDA

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 21 ans
Vague : Troisième vague
Amour : Non exhaustif

Nombre de victimes : 1
Coupons : 121
Contenu du sac : ◂ Une tenue de rechange (chemise, jean, sous-vêtements)
◂ Une trousse de toilette (cotons-tiges, brosse à ongles, brosse à dents, dentifrices, déodorant, crème)
◂ Un mouchoir en tissu
◂ Un carnet de notes muni d'un petit stylo
◂ Un briquet
◂ Un spray anti-moustiques
◂ Une petite flasque de whisky Nikka Tatsukeru
◂ Treize cachets d'aspirine
◂ Un éventail
◂ Deux bouteilles d'eau (1,5L)
◂ Une carte de l'île
◂ Une boussole
◂ Une lampe torche avec piles
◂ Deux kunai
◂ Deux sucettes

Avatar : Im Jae Beom (JB; GOT7)
Statut RP : Disponible
Pseudo : Redjack
Messages : 266
Activité RP : 3









   Dim 29 Oct - 1:35

Si les monstres savaient qu’ils en étaient ? C’était une bonne question qui se posait, alors que l’autre participant s’assoit. Jun avait un peu étudié la philosophie, dans un cadre strictement scolaire. Ça ne relevait que d’une question de conscience de soi même. On lui avait appris qu’on ne pouvait avoir conscience du « moi » qu’au travers des autres, de leur jugement, de leur appréciation. Des expériences aussi, certes, mais dont l’appréciation dépendait aussi de l’avis général. En d’autres termes, pas seulement de son propre jugement… Mais quoi qu’il en soit, le jeune homme sentait bien qu’il n’était pas temps de parler philosophie. De toute façon, ce n’était pas sa tasse de thé. Il avait les connaissances théoriques, mais la pratique s’avérait souvent bien différente. Et quelque chose lui disait que ce sombre inconnu avait parfaitement conscience de la réponse. Oui : il était un monstre. Jun avait rencontré des « monstres » ; des malfrats, des criminels, des assassins. Mais pour la plupart, le jeune homme ne les avait jamais appréhendés ainsi, mais comme des hommes enchaînés au système tout particulier qu’était celui de la mafia. Ce n’était qu’un mécanisme qui les poussait à agir comme ils le faisaient… Or, pour cet homme auquel il était confronté maintenant, ça lui paraissait très différent. S’il agissait comme il le faisait maintenant, c’était parce qu’il était foncièrement mauvais. Etait-ce l’effet de cette île et du jeu ? Peut-être… Mais peut-être pas, aussi. Il n’avait pas encore assez de recul, ni même de rencontres ici pour pouvoir en juger.

De toutes façons, on lui répond par l’affirmative. Jun ne répond rien. Il n’était ni rassuré, ni plus apeuré ; il avait juste une confirmation. Une main vient le parcourir pour s’assurer de la véracité de ses dires. Une question tombe alors : et dans son sac ? Forcément, le jeune homme a une pensée immédiate pour les deux kunais qu’il avait reçus de l’organisation… Dont il n’avait pas franchement envie d’être séparé, honnêtement, et ce même s’il ne se voyait pas s’en servir pour l’instant. Aussi tente-t-il, de sa voix étouffée ; « Rien, je vous jure… » Et puisque l’organisation lui avait forcément remis quelque chose à son arrivée ici, il passe rapidement en revue les objets qu’il avait fourré dans son sac avant de quitter sa chambre, deux jours auparavant ; « Que des effets personnels. On m’a juste donné un éventail en plus des rations, de la carte, et tout ça… » souffle-t-il, tout en espérant que son sac ne serait pas fouillé dans la foulée.

Une main vient ensuite agripper son collier. Jun savait bien ce que ça signifiait ; l’autre participant voulait voir sa couleur… Le souffle coupé quelques courtes secondes, il retrouve bientôt son souffle pour jeter un coup d’œil à celui qui se présente finalement sous le nom de Park Tae Hwan. Est-ce que ce qu’il avait vu lui avait plu, ou… ? Il n’a pas le temps de demander, son interlocuteur parlant à nouveau. Il lui parle de sa stupidité – ce à quoi il n’allait pas répondre, question de logique évidente, de sa compréhension de ce jeu et de ses règles… Une question vient tout naturellement à Jun ; « Vous êtes ici depuis longtemps, non ? » Au moins depuis la vague précédente… Ou alors, ses doutes comme quoi seuls les malades – à part lui-même, évidemment – étaient envoyés ici se confirmaient. Parce que bon, quel étudiant normal se conformerait aussi vite à ces règles ? Une nouvelle question vient alors ; « Vous avez regardé ma faction… Vous jouez le jeu ? » S’ils étaient de la même faction, il avait un micro espoir que ce soit bien le cas… !

Avant que Tae Hwan ne se relève, ce dernier explique de sa voix grave qu’il n’était pas encore décidé quant au sort qu’il réservait à Jun… Ce qui fait retenir sa respiration à ce dernier ! Il avait une chance de s’en sortir, donc ? Le jeune homme reste tranquillement allongé sur son matelas, la respiration lente, l’oreille attentive et le regard toujours rivé vers son vis-à-vis. Il avait une chance de rester en vie ; il devait la saisir coûte que coûte… Et ce même si ça signifiait des temps difficiles sur cette île. Il n’a pas le temps de répondre, que le couteau qui avait gravé la table quelques minutes auparavant vient se planter là, juste sous ses yeux, perçant le matelas. De quel côté était-il ? « Comment puis-je vous aider ? » est la réponse qui sort sans attendre, d’une voix ne laissant que trop paraître la panique de Jun.

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

ONLY THE VERY BEST
WITH JUST A RIGHT AMOUNT OF DIRTY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 20 ans
Vague : 3e vague
Amour : Si vous saviez...

Nombre de victimes : 3
Contenu du sac : .
Une tenue de rechange
Une tenue de rechange appartenant à Hyun Hee
Trois paquets de cigarettes
10 préservatifs
Un gel douche au parfum épicé
Son porte-feuille (un peu d'argent, des cartes d'identité, une photo de Hyun Hee)
Manteau militaire long


Un zippo
Un bracelet en paracorde
Une carte de l'île
Une lampe torche avec piles


Deux petites bouteilles d'eau
Une gourde d'eau avec filtreur


Une bombe-poivre (utilisations : 3/3)
Couteau de plongée à gaz


Avatar : Choi Seung Hyun (TOP - BigBang)
Statut RP : Indisponible
Pseudo : LaMarquise
Messages : 76
Activité RP : 3









   Lun 6 Nov - 4:54

Si Tae Hwan prenait pour argent comptant tout ce qu’on lui disait, il ne serait peut-être même plus vivant pour en témoigner. Aussi, sans s’émouvoir outre mesure et sans vraiment faire attention au ton du jeune homme, il tente de s’assurer de sa bonne foi. Il attrape donc le sac posé près de sa petite souris tremblante, histoire de le poser sur la table d’appoint qu’il avait gravée à peine quelques minutes plus tôt. Il le fait sans douceur, les items qu’il contenait s’entrechoquant plus ou moins les uns contre les autres dans ce même mouvement. D’une main, il montre le sac en question a son propriétaire.

« Donc, si je comprends bien ce que tu me dis, lorsque je vais fouiller ton sac, je ne trouverai rien qui me permette de t’étrangler avec ? Ou de te crever un œil ? », demande presque trop doucement Tae Hwan tout en tournant à nouveau la tête vers le nouvel arrivant. « Si tu me mens, j’aurai probablement beaucoup de mal à résister à la tentation. »

Il ne regarde pas immédiatement ce qu’il y avait dans le sac, laissant à l’autre le temps de soit modifier son récit pour mieux coller à la réalité, soit paniquer en lui assurant qu’il disait la vérité d’emblée, au choix. De toute façon, Tae Hwan allait regarder dans le sac quoi qu’il arrive. Il préférait toutefois que le garçon lui dise la vérité, n’ayant guère envie de s’adonner à une tâche peu ragoûtante qui lui donnerait presque la nausée à lui aussi. Alors il espérait que s’il s’en tenait à sa première version, ce fut parce qu’elle était vraie !  Quant à sa propre arrivée, il hausse lentement les épaules. Depuis longtemps ? Il a un rire franchement amusé ! La réponse qui allait suivre allait marquer pour de bon leurs nettes différences dans l’esprit du jeune homme, probablement.

« Hier. », déclare avec un certain délice l’homme. Oui. Il s’était déjà fait à ce jeu. À tout ce qu’il comportait. Il avait déjà un joli petit rouge de son côté qui récolterait des informations pour lui. Il avait déjà vu son frère. Il avait même vu avec qui il était. Il avait commencé la chasse, histoire de lui mettre la patte dessus. Et maintenant ? Eh bien, la vie lui souriait assurément puisqu’il était tombé sur un autre rouge qui n’avait pas les crocs de se retourner contre lui et qui pourrait lui être d’une précieuse aide. Tae Hwan avait de plus en plus l’impression que c’était vraiment le destin qui l’avaient envoyé ici ! « On était à bord de la même navette, vu comment tu es encore propre sur toi, hein. Je ne me souviens pas de toi… J’avais d’autres chats à fouetter. »

Par exemple, écouter attentivement ce que le Superviseur avait à leur dire ! Quant à jouer le jeu, ça lui arrache un petit soupir un brin découragé, peut-être.

« N’est-ce pas ce que tout le monde devrait faire ? », demande-t-il, question qui tenait plus de la rhétorique qu’autre chose. Peu importe. Tae Hwan hausse lentement les épaules. Le garçon allait bien faire comme il voulait pour s’en tirer. De toute façon, il lui importait davantage qu’il reste en sécurité, pour être honnête. Mais lentement, un sourire étire les lèvres du psychopathe. Le jeune homme était intelligent, au moins un minimum, non ? « Comment t’appelles-tu ? »

Tae Hwan se relève. Il glisse son couteau dans la ceinture de son uniforme, revenant près du sac de l’autre.

« Je suis sûr que tu es un type bien. », assure-t-il tout en faisant quelques pas dans la pièce, ne s’éloignant jamais beaucoup du sac de son vis-à-vis néanmoins. « Tu comprends ce qui est bon pour toi… Alors écoute-moi bien. J’ai besoin de mecs comme toi qui peuvent me donner des informations lorsque nous nous croisons. J’ai besoin de yeux et d’oreilles un peu partout. Je vais te donner un petit indice sur ta couleur : nous sommes dans le même camp. Je n’ai aucune raison de te tuer. Mais tu dois être honnête avec moi. Compris ? »

Il pousse un peu le sac. Sa main se pose près de la marque. Il la montre brièvement… puis explique simplement :

« Je cherche mon frère. »

Il allait lui montrer dans quelques minutes la photo à laquelle il tenait chèrement et qu’il avait apportée dans le but précis de retrouver Hyun Hee grâce à ce genre d’élève qui pouvait lui donner des informations intéressantes. Une image vaut mille mots, après tout…

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

PSYCHOPATH


« Tae Hwan, c’est le mélange incongru d’une génétique blasphématoire et d’un mode de vie abusif... Tae Hwan, c’est Lucifer ; un démon sous le couvert d’un ange. » © FRIMELDA

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 21 ans
Vague : Troisième vague
Amour : Non exhaustif

Nombre de victimes : 1
Coupons : 121
Contenu du sac : ◂ Une tenue de rechange (chemise, jean, sous-vêtements)
◂ Une trousse de toilette (cotons-tiges, brosse à ongles, brosse à dents, dentifrices, déodorant, crème)
◂ Un mouchoir en tissu
◂ Un carnet de notes muni d'un petit stylo
◂ Un briquet
◂ Un spray anti-moustiques
◂ Une petite flasque de whisky Nikka Tatsukeru
◂ Treize cachets d'aspirine
◂ Un éventail
◂ Deux bouteilles d'eau (1,5L)
◂ Une carte de l'île
◂ Une boussole
◂ Une lampe torche avec piles
◂ Deux kunai
◂ Deux sucettes

Avatar : Im Jae Beom (JB; GOT7)
Statut RP : Disponible
Pseudo : Redjack
Messages : 266
Activité RP : 3









   Mar 28 Nov - 23:50

Le sous-texte semble assez évident quand Tae Hwan demande à Jun si son sac ne contenait rien de compromettant : voulait-il mourir maintenant, ou plus tard ? En tout cas, c’est ainsi que le jeune homme ressent les choses quand il songe aux conséquences dramatiques si « le monstre » venait à mettre la main sur les deux kunais… Et c’est justement parce qu’il avait envie de pouvoir potentiellement se servir de ces armes plus tard, qu’il répond un sanglot étouffé et quelques secondes plus tard : « Deux kunais. On m’a donné deux kunais. Mais promis, je ne comptais pas m’en servir contre vous… » Il ne s’en sentait pas capable de toutes façons, avec le poids de la peur sur les épaules !

Quand Jun interroge Park sur sa date d’arrivée, c’est d’abord un rire amusé qui vient ponctuer le silence… Avant qu’il n’apprenne que ce dernier était arrivé en même temps que lui ; hier, soit quelques heures auparavant. Une avalanche de questions a bien le temps de perturber les pensées du garçon. Ce type s’était-il si vite résigné aux règles du jeu ? - s’il jouait selon ces règles-là, bien sûr. Impossible. Tae Hwan devait avoir un passif assez lourd, non ? Pour être aussi… Naturellement intimidant, pour rester correct. Quoi qu’il en soit, Tae Hwan ne l’avait pas remarqué non plus, trop occupé à autre chose. Comme repérer ses futures victimes par exemple, ironise intérieurement Jun, sans oser faire part de cette pensée, naturellement.

Quoi qu’il en soit… Le fait que Tae Hwan regarde sa couleur et n’ait pas grande réaction, et qu’il assure ensuite qu’ils devraient tous jouer le jeu a de quoi rassurer passablement Jun, qui a l’ombre d’un espoir de s’en sortir vivant. Finalement, peut-être jouait-il le jeu selon les règles de l’organisation, sans chercher du pur défoulement dans cette grande tuerie…. Aussi, s’ils étaient de la même faction, ça augmentait drastiquement les chances de survie de Jun pour l’instant, il en avait conscience. Tae Hwan avait bien dit qu’il ne s’était pas encore décidé sur son sort… Ça pouvait être de bon augure, non ? Enfin, s’il faisait comme Park voulait, quoi. Mais c’était la meilleure chose à faire, pour l’instant, plutôt que d’essayer de jouer le brave.

« Jun. Hak Jun. » souffle simplement le concerné, avant de se faire plus attentif que jamais aux directives de Tae Hwan, qui se relève après avoir récupéré son arme. Tout en faisant quelques pas dans la pièce, ce dernier explique d’une voix calme qu’il n’avait aucun intérêt à le tuer, étant tous deux de la même faction. Ca fait soupirer Jun – de soulagement, il va sans dire ! Néanmoins, il allait devoir être coopératif : fournir des informations, veiller à certaines choses. Le jeune homme ne comprend pas bien sur le moment… Mais rapidement, Tae Hwan ajoute un « détail » qui éclaircissait son discours : son frère était ici, sur cette île. Normal qu’il cherche des informations, de fait…

Jun, quoi que toujours un peu raidi, amorce des gestes calmes pour se relever tout en douceur. Une fois en position assise, il vient glisser ses mains sous ses fesses, histoire de montrer qu’il ne pourrait pas avoir de geste brusque ou irréfléchi. « Compris. » dit-il. « Je vous aiderai à le retrouver. » Et tant pis si ça signifiait devoir affronter un duo de fous furieux par la suite… ! Pour l’instant, rester en vie restait une priorité. « Vous pourriez me donner des informations, pour que je puisse avoir une vague idée ? Son nom, à quoi il ressemble… Quand il est arrivé… » A croire qu’il se prêtait un peu trop bien au jeu de l’espion… !

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

ONLY THE VERY BEST
WITH JUST A RIGHT AMOUNT OF DIRTY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 20 ans
Vague : 3e vague
Amour : Si vous saviez...

Nombre de victimes : 3
Contenu du sac : .
Une tenue de rechange
Une tenue de rechange appartenant à Hyun Hee
Trois paquets de cigarettes
10 préservatifs
Un gel douche au parfum épicé
Son porte-feuille (un peu d'argent, des cartes d'identité, une photo de Hyun Hee)
Manteau militaire long


Un zippo
Un bracelet en paracorde
Une carte de l'île
Une lampe torche avec piles


Deux petites bouteilles d'eau
Une gourde d'eau avec filtreur


Une bombe-poivre (utilisations : 3/3)
Couteau de plongée à gaz


Avatar : Choi Seung Hyun (TOP - BigBang)
Statut RP : Indisponible
Pseudo : LaMarquise
Messages : 76
Activité RP : 3









   Dim 10 Déc - 15:10

Tae Hwan serre un peu les dents. Ce garçon n’avait aucun instinct de survie, décidément... Voilà qu’il lui avait menti. Que pensait-il ? Qu’il allait le croire sur parole sans même jeter un coup d’oeil à son sac ? Ça le dépassait... Ok, il était encore bouleversé. Mais il fallait être un peu plus lucide que ça pour ne pas crever dès le premier jour. Quoi qu’il en soit, Tae Hwan attrape le sac sans grande douceur. Il ne comptait pas laisser de côté sa petite inspection juste parce que le jeune homme lui avait finalement dit la vérité. Il supposait que ça l’était à présent, en tout cas... Il ouvre donc le sac, commençant à fouiller à l’intérieur, prudent pour ne pas s’ouvrir un doigt sur l’un des kunaï dont il avait été question un peu plus tôt. Il les voit en effet. Mais c’était le seul truc réellement intéressant à son avis. Il y avait la bouffe aussi, mais il la lui laissait. Tae Hwan avait envie que sa petite souris rouge reste en vie un moment. Il pariait sûrement sur le mauvais cheval. Mais plus il avait d’informateurs de sa couleur mieux c’était. Alors finalement, il referme simplement le sac, le laissant tomber à ses pieds pour d’une poussée le planquer sous le lit. Ainsi, l’autre Coréen ne pouvait utiliser ce qu’il contenait contre lui.

« Tu vois comme c’est facile de dire la vérité ? », demande Tae Hwan, les dents toujours un peu serrées sous une colère qu’il avait toujours eu beaucoup de mal à maîtriser et qui apparaissait un peu n’importe quand. Mais, il réussi malgré tout à reprendre des airs plus doucereux, à défaut d’être doux. « De toute façon, je crois que même toi armé et moi à mains nues, on sait quelle serait l’issue de ce combat. Garde ça en tête... »

Le nom qui lui est ensuite donné est court. Tant mieux. Plus facile à retenir. Il a un geste de la tête comme pour saluer. Une première rencontre qui ne se faisait pourtant pas sous les saints principes de politesse coréenne ! Mais au moins, Jun apprend vite, très vite. Un petit sourire étire même les lèvres de Tae Hwan, finalement. Il appréciait voir le garçon aussi sage et obéissant. Il n’a même pas besoin d’ouvrir la bouche pour lui signaler d’être mignon quand il se redresse : il glisse lui-même ses mains sous lui pour montrer patte blanche. Mignon...

« Tu apprends vite. Il semblerait qu’on va bien s’entendre, toi et moi. », laisse entendre Tae Hwan, ce qui pouvait être plutôt motivateur, probablement. Le monstre resterait toujours un monstre, mais il pouvait aussi être un allié. Il fallait simplement garder à l’esprit qu’il suffisait d’un mauvais pas pour perdre une main... En tout cas, il semble assez motivé à l’aider à retrouver son frère. C’était déjà ça. Sans plus attendre, Tae Hwan sort donc de la poche de son pantalon son porte-feuille et, de celui-ci, la photo de Hyun Hee qu’il avait volontairement amenée avec lui. Il la montre à Jun, assez près pour qu’il voit bien. Mais il valait mieux pour lui qu’il ne croit pas qu’il la lui tendait. Tae Hwan détestait qu’on touche à cette photo. « Park Hyun Hee. Il est arrivé avec la classe originelle. Il voyage avec un Chinois, un grand type à l’air un peu inquiétant. Si tu les vois, je veux simplement que tu me le dises la prochaine fois qu’on se croise, toi et moi. Pas que tu tentes une mission sauvetage désespérée. Hyun Hee est plus en sécurité avec ce connard qu’avec toi, même si ça m’énerve de le dire comme ça. »

Il n’aimait guère cet homme qui lui avait pris son petit frère, c’était évident.

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

PSYCHOPATH


« Tae Hwan, c’est le mélange incongru d’une génétique blasphématoire et d’un mode de vie abusif... Tae Hwan, c’est Lucifer ; un démon sous le couvert d’un ange. » © FRIMELDA

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Devil who keeps me awake feat. Tae Hwan

Page 1 sur 1