AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



FERMETURE DU FORUM




 

 sleeping beauty + ashley







avatar
Vague : Deuxième vague
Nombre de victimes : 1
Coupons : 115
Contenu du sac : ► Une miche de pain
► Une barre de céréales
► Deux à trois bouteilles d'eau (1L5)
► Une carte de l'île avec ses zones
► Une boussole
► Une lampe torche (avec piles)
► 4 pastilles d'assainissements pour l'eau
► Bracelet
► Livre d’astronomie
►Porte clé laser
►Pot d’encre de chine
►Pinceau
►T-shirt de rechange
►Bouteille d’eau
►Photographie
►Epingle à cheveux
►Revolver (chargé de quatre balles)

Avatar : Jung Taekwoon (Leo)
Statut RP : Peut toujours craquer !
Pseudo : MikaXIII - Mika
Messages : 243
Activité RP : 6









   Mer 4 Oct - 19:44


   
Sleeping Beauty
and the beast


21 juillet 2017
18h47
Appartement n°191


La porte céda au premier coup d’épaules, surprenant tellement Thaksin qu’il manqua de tomber tête la première sur le plancher de l’appartement, il se retourna, regardant une dernière fois le couloir vide, et ferma la porte, y coincant une vieille chaise pour que celle ci ne soit pas poussée par le vent ou quoi que ce soit d’autre.
L’endroit était désert, comme il l’avait espéré. C’était un studio minuscule, dans lequel avaient dû vivre des étudiants fauchés quand l’île était encore habitée. Aujourd’hui, l’endroit ressemblait vaguement à un décor de film d’horreur : il sentait le moisi et l’humidité, ce que la pluie à l’extérieur ne faisait rien pour arranger, le canapé était visiblement miteux, posé devant une vieille télévision qui ne marchait plus depuis longtemps. Le jeune homme ne préféra pas aller voir ce qui se passa dans la chambre, mais il se dirigea vers la cuisine sans énormément d’espoir.

L’endroit était encore en plus piteux état que le salon : le robinet était couvert de crasse et il aurait juré voir déguerpir une nuée de cloportes quand il était entré dans la pièce. Luttant contre son appréhension, il vérifia les placards à la recherche de quelque chose de potable à avaler, poussant un gémissement en refermant précipitamment le placard ou avaient été stockés jadis des légumes. Vu l’odeur s’en échappant, ce n’était plus vraiment le cas.
Finalement, il finit par trouver avec bonheur une conserve contenant du kimchi dans un des placards.

N’étant cependant pas certains de son état depuis tant de temps dans un placard humide, il décida de la laisser dans l’évier et de décider plus tard si il avait réellement envie de l’ouvrir pour essayer d’en manger son contenu.
Il y avait une raison pour laquelle Thaksin s’était retrouvé ici en premier lieu : après sa visite mouvementée à la bibliothèque, le jeune homme s’était terré dans les marécages en tentant de survivre avec ce qu’il avait. Au bout de cinq jours, épuisé, affamé, mais surtout sentant le manque de sommeil plomber ses os, il s’était résolu à rentrer à la ville à la première averse.

Il ne savait pas réellement comment il avait réussi à rentrer et à trouver cette petite barre d’immeubles, mais l’endroit était pour lui un véritable paradis sur terre, avec la promesse d’un endroit relativement sécurisé pour dormir, et peut être, de quoi manger ou se désaltérer. Evidemment, ca n’avait rien du grand luxe, mais c’était largement suffisant pour les membres douloureux du jeune homme, pensa t’il en sentant la caractéristique vague de chaleur et de fatigue s'abattre sur lui.
Il sursauta en voyant son reflet dans la glace obstruée de l’entrée. Il ressemblait à un fantôme, pensa t’il avec horreur en s’observant. Il avait clairement perdu des joues, et il avait la peau bien trop pâle pour qu’elle soit en pleine santé. Quelques vieilles cicatrices barraient ses joues et ses yeux de chats lui reflétaient rien de plus que de la peur et une profonde fatigue, sous ses cheveux noirs qui commençaient à boucler tant ils étaient longs. Il décida de ne plus se regarder dans le miroir.

Il s’allongea sur le canapé, faisant attention de ne pas s’installer sur une quelconque vermine. L’endroit était pleins de courants d’air, et sa peau encore mouillée par la pluie était gelée.
Il frissonna et se roula en boule sur lui même.

Il se demanda alors brièvement si Jayden, lui, avait un endroit ou s’abriter et ou se mettre au chaud.
Le jeune homme se mordit la lèvre, encore parcouru de frissons incontrôlables et à moitié aussi parce qu’il se sentait seul et qu’une présence aussi douce que celle du rouge aurait été bienvenue, et s'enfonça de plus en plus dans le canapé, fermant les yeux et tentant de se persuader qu’il retrouverait bientôt son ami, et qu’ils pourraient quitter cette île horrible ensemble.
Le sommeil vint rapidement le cueillir, tant il était épuisé. Ce qu’il ne savait pas, c’est que malgré son abri de fortune, il n’allait pas pouvoir se reposer bien longtemps.

   

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

beautiful liar
I see myself in the mirror and I ask myself
Will it really make you happy if I let you go? Kim Thaksin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 21 ans
Vague : 3e vague
Amour : Chaotique

Nombre de victimes : 1
Contenu du sac : .
Un bracelet ayant appartenu à son frère
Une tenue de rechange
Une veste en cuir
Une paire de Dr. Martens
Un gel douche masculin
Deux paquets de cigarettes mentholées
Son smartphone + chargeur
Un livre sur le contrôle de la colère
Paire de moufles


Une boussole
Une carte de l'île
Un zippo
Une lampe torche (avec piles)


Deux petites bouteilles d'eau

Une mine antipersonnelle

Avatar : Kim Won Sik (Ravi - VIXX)
Statut RP : Indisponible
Pseudo : LaMarquise
Messages : 46
Activité RP : 3









   Sam 7 Oct - 8:12

Ash sentait encore ses mains trembler alors que ses pas rapides l’éloignaient de la zone du meurtre. Meurtre qu’il avait lui-même perpétré… Il savait ce qu’il faisait. Ça n’avait pas particulièrement été une question de vie ou de mort. En fait, il était même convaincu que le garçon en face de lui aurait mille fois préféré tourner les talons. Mais ça ne s’était pas passé ainsi. Parce qu’après un bref échange de couleur, ils avaient réalisés qu’ils n’avaient pas la même. Pour être franc, Ash n’était pas encore certain à 100% de la sienne… Mais pour le moment, il se raccrochait aux quelques témoignages qu’il avait eu. Bleu. Il n’avait pas vu de bleu contre la nuque du garçon. Et pour la première fois, il avait réussi à trouver le courage de le faire. Il le fallait. Il voulait sortir d’ici. Et pour ce faire… il fallait jouer le jeu. Mais ça n’en faisait pas un assassin de sang-froid. Alors Ash était paniqué, bien qu’il le cache sous un masque de froid self-control. Ses mains tremblantes sont tout ce qui le trahit. Tremblantes et tachée de sang tant et si bien que plusieurs gouttes s’écrasent au sol, traçant subtilement sa route jusqu’à quelques petits appartements miteux non loin de zone où il avait commis son premier assassinat.

Il cherchait de l’eau. Une douche au mieux. Le besoin de se laver était plus que présent. C’est tout ce qui le pousse à entrer dans un des appartements de la zone dans laquelle il se trouvait présentement. La porte cède sans problème. Il l’ouvre le plus silencieusement possible, bien que le grincement ne puisse être étouffé. L’endroit était vieux, humide et dégoûtant. Mais la vérité, c’est qu’après avoir longuement erré en forêt, ça semblait presque accueillant. Il se retourne, fermant la porte avec soins. La vue du sang sur la poignée le fait presque sursauter. Pendant quelques secondes, il avait oublié qu’il s’agissait des traces laissées par ses propres mains. D’un geste brusque, sentant la colère de s’être fait peur de la sorte monter en lui, il verrouille la porte, mais n’en reste pas là. Ash attrape une chaise de cuisine qui, allez savoir pourquoi, traînait dans l’entrée. Il bloque la poignée grâce à elle, puis finalement, avance lentement dans l’appartement, où un silence de mort régnait. Ça le rassurait, pour être franc…

C’est à ce moment qu’il le voit. Nouveau sursaut… mais cette fois, il est bien trop pétrifié pour se mettre en colère. Sur le canapé était étendu un homme. Peut-être de son âge, environ. Il le voit mal, ses cheveux noirs et ondoyants camouflant une partie de son visage. Il ne bouge pas… et sa peau est si pâle, de cette porcelaine qu’on aimait tant au pays. Mais pour Ash, il semble mort… Il y a un très long moment qui passe. Pas de mouvement. Même quand finalement, le bleu fait quelques pas sur le côté, faisant craquer le parquet. Il soupir. Il était bel et bien mort… Il allait sûrement être récupérer sous peu, quand la zone allait devenir interdite pour un moment. Mais il n’y avait pas encore eu d’annonce aux haut-parleurs, alors il suppose qu’il a le temps d’au minimum prendre une douche. Il y a une nouvelle hésitation de son côté, mais Ash est encore trop sonné pour vraiment prendre les précautions nécessaires. Il suppose que le garçon a bel et bien rendu son dernier souffle et va donc jusqu’à la petite salle de bain miteuse. Une douche. C’est tout ce qu’il voulait…

Alors la surprise est entière lorsqu’en sortant de la salle de bain quelques minutes plus tard, frissonnant encore de l’eau froide qui lui coulait sur le corps. Vêtu de son jeans, ses Dr. Martens noirs passés aux pieds, sa bouteille de gel douche dans une main et son sac dans l’autre, il écarquille les yeux en croisant un joli regard de chat. Le « mort » en avait profité pour se redresser. Maintenant à demi assis sur le canapé, il semblait encore à moitié endormi. Et Ashley n’avait pas envie de commettre un autre meurtre aujourd’hui.

« Ne bouge pas. », menace-t-il. Les longues mèches noires traînent encore dans le visage de l’autre, visage qui semblait harmonieux si ce n’eût été de la malnutrition. Il était ici depuis plus longtemps que lui, vu son état… « Et ne crie surtout pas… J’ai verrouillé et condamné la porte. Ce n’est pas pour attirer davantage l’attention sur cet appartement. »

Le ton était dur, mais le regard, pour sa part, incertain. Il n’avait pas prévu ce retournement de situation mais en même temps, Ash savait qu’il avait été vraiment stupide… Il aurait dû vérifier, indéniablement.

« Tu es fou. T’endormir comme ça dans un appartement ouvert à tout le monde… », fait finalement remarquer Ash, se sentant un peu irrité de cette attitude alors que finalement, ça ne le regardait pas vraiment. « Tu veux mourir ?! »

C’était n’importe quoi. Comment ce type avait réussi à survivre aussi longtemps ?? Quoique dans le cas présent, ça s’appliquait un peu à Ash aussi…

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

« Violence »
Oh stripped down to my naked core the darkest corners of my mind are yours. That's where you live. That's where you breathe...
©crackintime
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Vague : Deuxième vague
Nombre de victimes : 1
Coupons : 115
Contenu du sac : ► Une miche de pain
► Une barre de céréales
► Deux à trois bouteilles d'eau (1L5)
► Une carte de l'île avec ses zones
► Une boussole
► Une lampe torche (avec piles)
► 4 pastilles d'assainissements pour l'eau
► Bracelet
► Livre d’astronomie
►Porte clé laser
►Pot d’encre de chine
►Pinceau
►T-shirt de rechange
►Bouteille d’eau
►Photographie
►Epingle à cheveux
►Revolver (chargé de quatre balles)

Avatar : Jung Taekwoon (Leo)
Statut RP : Peut toujours craquer !
Pseudo : MikaXIII - Mika
Messages : 243
Activité RP : 6









   Lun 9 Oct - 10:21


   
Sleeping Beauty
and the beast


21 juillet 2017
18h47
Appartement n°191


L’idée de venir se reposer dans ces appartements lui avait parue bien trop risqué, quand il possédait encore assez de forces pour s’inquiéter de ces choses là. Mais à cet instant, Thaksin ne donnait pas cher de sa peau si il ne dormait pas quelques heures sur une surface qui n’était pas une branche d’un arbre ou une cachette de fortune. Il fallait qu’il dorme et qu’il se désaltère, et des habitations semblaient l'endroit idéal pour trouver ce qu’il cherchait.
Il aurait du se douter que ça ne pouvait simplement pas être aussi facile. Rien n’était facile sur cette île de malheur. Si seulement il avait eu quelqu’un sur qui se reposer, alors il n’aurait pas laissé le désespoir le gagner de cette manière.
Mais il était seul. Horriblement seul. Jayden lui avait donné l’illusion de pouvoir compter sur quelqu'un, mais il avait disparu dans la nature. Les seules choses lui permettant de tenir bon, c’était ses visions. Même si elles n’étaient que des images floues de son esprit perturbé, elles étaient toujours là, près de lui quand il était au plus mal. Il était alors si facile de les écouter, si facile d’avoir envie de les rejoindre et si difficile de se réveiller à chaque fois en sachant qu’il devrait retourner dans son enfer personnel.

Il se réveilla en sursaut, une goutte de sueur froide glissant dans son cou. Il garda son regard rive sur le plafond, le temps qu’il reprenne ses esprits et qu’il se souvienne qu’il se trouvait sur le canapé d’un appartement et qu’un ressort lui rentrait dans le dos. Il grimaça légèrement et se redressa, passant ses doigts dans ses cheveux. Il ne savait pas combien de temps il avait dormi, mais il se sentait mieux, la chaleur étant revenue légèrement dans son corps. La pluie s’était arrêtée.
Perdu dans ses pensées, il ne remarqua pas que la chaise qu’il avait coincé devant la porte avait bougé, mais surtout que quelqu’un se tenait dans l’encadrement de la porte de la salle de bain.

Ce n’est que le bruit de pieds nus sur le carrelage qui le fit sursauter. Ses grands yeux félins se posèrent sur une silhouette se tenant dans la pénombre de l’appartement. Dans un premier temps, l’un comme l’autre ne dirent rien, s’observant en chien de faillance. Le regard de Thaksin vint se poser sur la porte, se demandant vaguement en combien de temps il pourrait atteindre la porte avant que cet homme qui était visiblement entré dans l'appartement pendant qu’il dormait ne se décide à bondir sur lui pour le tuer.

Une voix grave et visiblement usée par les heures passées sans parler le fit à nouveau sursauter. « Ne bouge pas. » Est ce que ce garçon lisait dans ses pensées ? Il n’était pas certain de vouloir lui obéir actuellement, mais il n’avait pas le choix. Scrutant attentivement la pénombre, il vit que le jeune homme avait des cheveux d’un blond peroxydé étonnant.
« Et ne crie surtout pas… J’ai verrouillé et condamné la porte. Ce n’est pas pour attirer davantage l’attention sur cet appartement. »

Finalement, le jeune homme se redressa et tenta de s’approcher un peu, levant les mains en signe de reddition, quand il le vit.
Il se figea, son inspiration se coinçant dans sa gorge.
Yoonjun lui rendait son regard, sombre et dur. Ce n’était pas le Yoonjoon de ses souvenirs, loin de la. Il était plus vieux, plus grand que lui, bien bâti. Son visage avait pris de l’âge et s’était affiné. Ses lèvres étaient pincées par une inquiétude que son meilleur ami n’avait jamais connu, mais il aurait pu reconnaître ce visage n’importe où, même après des années.

Ça n’avait aucun sens, lui dit une petite voix à l’intérieur de sa tête. Yoonjoon était mort et enterré, depuis sept longues années.

« Tu es fou. T’endormir comme ça dans un appartement ouvert à tout le monde… » Le jeune homme l’entendait à peine, il n’arrivait simplement pas à comprendre. Était ce encore une illusion ? Pourtant, il avait l’air si réel. Si proche. « Tu veux mourir ?! »

“Je…” s’entendit t’il dire. Il se leva et s’approcha légèrement, son bracelet en argent tintant avec le mouvement. “Yoon...Yoonjun ?” murmura t’il, sa voix se brisant sur les côtés. Il cligna les yeux, penchant la tête sur le côté. Il devait rêver. Forcément rêver.
“Est ce que je rêve encore….?” Murmura t’il.


   

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

beautiful liar
I see myself in the mirror and I ask myself
Will it really make you happy if I let you go? Kim Thaksin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 21 ans
Vague : 3e vague
Amour : Chaotique

Nombre de victimes : 1
Contenu du sac : .
Un bracelet ayant appartenu à son frère
Une tenue de rechange
Une veste en cuir
Une paire de Dr. Martens
Un gel douche masculin
Deux paquets de cigarettes mentholées
Son smartphone + chargeur
Un livre sur le contrôle de la colère
Paire de moufles


Une boussole
Une carte de l'île
Un zippo
Une lampe torche (avec piles)


Deux petites bouteilles d'eau

Une mine antipersonnelle

Avatar : Kim Won Sik (Ravi - VIXX)
Statut RP : Indisponible
Pseudo : LaMarquise
Messages : 46
Activité RP : 3









   Jeu 19 Oct - 8:30

Ce que Ashley voyait chez ce garçon, c’était de la peur. Alors ça le détend, ironiquement. Il ne pensait pas qu’il lui sauterait dessus, pour le coup… Peut-être qu’il avait de la chance finalement. Alors lentement, l’homme pose son sac au sol. De toute façon, il n’avait aucune arme à brandir qui serait cachée en quelque part dans le fond de celui-ci. Enfin… si. Mais il ne voulait même pas penser aux conséquences. Rien que l’idée de provoquer une déflagration, peu importe de quelle taille elle serait, le rendait malade… Il lance son t-shirt sur le sac aussi. Il l’aurait bien passé, mais il avait peur qu’à quitter une seule seconde cet individu des yeux, celui-ci n’en profite. On n’est jamais trop prudent… Mais l’autre ne parle pas. Il ne dit absolument rien, le contemplant simplement, son joli regard félin écarquillé sous la surprise. Il ne pouvait pas lui avoir fait peur à ce point… si ? Ash arque les sourcils, un peu dubitatif devant la réaction du type. À se demander comment il pouvait encore être en vie si c’était ça, sa réaction par défaut quand il rencontrait un autre joueur !

« Tu as donné ta langue au chat ? », nargue Ash tout en levant brièvement les yeux au ciel. C’était franchement à se le demander. Mais son air moqueur meurt d’un coup. Sa gorge se serre. Et cette fois, c’est lui qui donne sa langue au chat. Pourquoi diable est-ce que ce garçon avait soudainement le nom de son frère jumeau aux lèvres ? Un petit frisson traverse Ash. Désagréable, le frisson… Il se penche, attrapant son sac rapidement. Le t-shirt tombe au sol mais il ne relève même pas. Il sort plutôt sa veste en cuir. Et de celle-ci, une vieille photo racornie qu’il traînait sur lui. Ce qui l’avait fait se précipiter dessus, c’était ce que ce garçon avait au poignet : un bracelet, tout comme celui de son frère… « Yoon Jun est mort. »

Sa voix avait été grave, un fond de colère y bouillant. Son regard fusillait, froid pendant un instant. Mais il baisse la tête sur la photo. Il avait changé depuis. L’âge et l’île. Mais, certaines choses ne changeaient pas. Le joli regard de chat, lequel avait sûrement fait fondre son frère… Il le connaissait. Il connaissait même ce qu’il n’avait jamais dit. Et Yoon Jun le savait parfaitement. Les cheveux d’un noir de jais, aussi. Le menton en pointe. La peau d’un blanc laiteux. Il retourne lentement la photo, observant l’inscription faite par son jumeau à l’arrière.

« Thaksin. », murmure-t-il en relevant la tête vers le garçon. C’était incroyable. Absolument incroyable… Il ne pensait jamais le voir un jour et voilà qu’il le trouvait sur cette île que peu d’élus avaient la malchance de fouler. Le mouvement avait lui-même fait tinter son propre bracelet. Enfin… celui de Yoon Jun… Mais il l’avait fait siens depuis un moment maintenant… « Est-ce que tu étais là, cette nuit-là ? »

Sa voix avait été un murmure, un souffle tout au plus… Il relève lentement la tête, observant le garçon… et soudainement, son visage se déforme par la colère. La photo tombe au sol alors qu’il la lâche pour avancer vivement vers le jeune homme, l’attrapant par le poignet, leurs deux bracelets entrant brièvement en contacts, comme si eux se souvenaient encore de tout ce qui les avait liés…

« EST-CE QUE TU ÉTAIS LÀ ?! », hurle-t-il soudainement. Son cœur allait exploser. La douleur était insupportable. Dans les dernières années de la vie de son frère, ce type l’avait sûrement plus connu que lui. Et il le haïssait pour ça. Pour ça et parce qu’il y avait toujours ce foutu gang de rue. C’était aussi un de ces types ?? « Qu’est-ce que vous foutiez là ?! Vous pouviez pas faire comme tous les gamins de votre âge et réinventer le monde en jouant au basket, non ?! Il fallait que vous l’embarquiez dans vos conneries ! Dans vos merdes de deal !! »

Ça le rendait fou. Il l’aurait tué. Il le tuerait juste là… si ce n’était qu’au-delà de la colère incontrôlable, Ash était quelqu’un avec un bon fond…

« Yoon Jun est mort ! Moi c’est Nam Jun ! Et je ne suis pas comme lui, ne te fais pas d’illusions !! »

Par sa faute, si ça se trouvait. Mort par la faute de ce Thaksin…

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

« Violence »
Oh stripped down to my naked core the darkest corners of my mind are yours. That's where you live. That's where you breathe...
©crackintime
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Vague : Deuxième vague
Nombre de victimes : 1
Coupons : 115
Contenu du sac : ► Une miche de pain
► Une barre de céréales
► Deux à trois bouteilles d'eau (1L5)
► Une carte de l'île avec ses zones
► Une boussole
► Une lampe torche (avec piles)
► 4 pastilles d'assainissements pour l'eau
► Bracelet
► Livre d’astronomie
►Porte clé laser
►Pot d’encre de chine
►Pinceau
►T-shirt de rechange
►Bouteille d’eau
►Photographie
►Epingle à cheveux
►Revolver (chargé de quatre balles)

Avatar : Jung Taekwoon (Leo)
Statut RP : Peut toujours craquer !
Pseudo : MikaXIII - Mika
Messages : 243
Activité RP : 6









   Jeu 19 Oct - 22:35


   
Sleeping Beauty
and the beast


Parfois, YoonJun lui apparaissait. En rêve. En rêve et dans la vie réelle. Parfois, son désespoir et sa peur était si grande qu’il ne pouvait pas relever le menton comme il le faisait d’habitude, et il commençait à envisager le pire. C’est à ces moments là que son meilleur ami devait plus réel, tangible. Comme un fantôme. Il s’asseyait à coté de lui et lui parlait, lui disait qu’il lui avait fait la promesse de vivre pour deux et qu’il ne pouvait pas abandonner, pas aussi facilement. Et il lui parlait des moments qu’ils avaient passé, assis dans l’herbe, à refaire un monde dans lequel ils ne vivraient pas sous une dictature. Yoonjun était fort et charismatique là ou Thaksin était silencieux et doux, et ca lui convenait très bien comme ça.

Même si ce n’était qu’une illusion, ça lui avait fait du bien. Ca lui avait permis d’arriver jusqu’ici et de ne pas laisser la fatalité dicter son destin.
Aujourd’hui, ce n’était définitivement pas une illusion, car YoonJun ne l’aurait jamais regardé avec ce genre d’hostilité dans les yeux.
L’homme qui le regardait était aussi vieux, voir plus vieux que lui. Et dans ses rêves, Yoonjun était resté coincé à ses 18 ans, et il se demanda vaguement si il aurait ressemblé à son visiteur en vieillissant.

« Tu as donné ta langue au chat ? » La grimace moqueuse sur le visage du jeune homme ne lui enlève pas de son charme. Il est plus musclé et mieux bati que YoonJun. Il est grand, surtout, plus grand que lui. Son visage comportant la même structure étrange et charmante qu’avait comporté le visage de son meilleur ami, son défunt meilleur ami. Ce n’était pas le genre de ressemblance qu’il avait ressenti chez Jayden. Cet homme là… était une copie carbone de Yoonjun, et de toute évidence, ce n’était pas une coïncidence, loin de là, vu l’expression de l’homme à l’instant ou Thaksin eut prononcé son nom.
« Yoon Jun est mort. »

Thaksin se rappela alors, loin dans ses souvenirs vieux de presque dix longues années, que Yoon Jun lui avait dit avoir un frère jumeau, un frère jumeau avec qui il avait des relations compliquées. Il avait vu le regret dans son visage et l’avait prit dans ses bras, et il était idiot de ne pas avoir fait le rapprochement, parce que ce jeune homme portait son bracelet, le bracelet que lui avait offert YoonJun pour son dix-septième anniversaire, seulement quelques mois avant sa mort.
Il n’eut pas le temps de dire quoi que ce soit, car la froideur et la colère dans les yeux tornades de son compagnon le prirent par surprise.

« Thaksin. » Le jeune homme ouvre la bouche, près à lui demander son nom, quand il vit la photographie dans ses mains et compris. Il n’avait pas besoin de savoir. Cette photographie devait avoir été trouvée exactement là ou Yoonjun avait déposé le bracelet, comme si il avait su qu’il allait mourir, ce jour fatidique.
« Est-ce que tu étais là, cette nuit-là ? »

Le jeune homme se rappelle de tout, des moments qui avaient précédé l’explosion, jusqu’au moment ou le rire de YoonJun s’était transformé en peur, et qu’il avait poussé Thaksin du premier étage de l’immeuble.
Il se rappelait le souffle brûlant de l’explosion qui avait illuminé le parc. Bien sur qu’il avait été là, et il le savait parce que les fantômes de ce jour le suivaient encore. Il n’eut pas le temps de répondre cependant, car l’inconnu avait franchi la distance les séparant et aggripé son poignet si fort qu’il aurait put se briser en deux.

« EST-CE QUE TU ÉTAIS LÀ ?! » Thaksin sursaute comme un chat apeuré. Il n’aurait pas été aussi choqué par la colère de quelqu’un d’autre, mais le visage de YoonJun lui criant dessus comme si il avait été responsable de tous les mots de ce monde...c’était trop pour lui. Il tenta de tirer son poignet de son étreinte, grimacant de douleur. “Oui ! Oui, j’étais là…” Et ca lui déchirait le coeur de dire ça, car ça lui rappelait une chose : il avait été le seul à quitter cet endroit vivant. Ses yeux s’emplirent de larmes et il lâcha une bouffée d’air frissonnante, affrontant le jeune homme du regard. “Lâches moi… s’il te plait.”

Il ne semble pas être prêt à le lacher. Et avec ses yeux criant la douleur de perdre son frère, Thaksin ne pouvait pas réellement le blamer.  « Qu’est-ce que vous foutiez là ?! Vous pouviez pas faire comme tous les gamins de votre âge et réinventer le monde en jouant au basket, non ?! Il fallait que vous l’embarquiez dans vos conneries ! Dans vos merdes de deal !! »
Thaksin releva la tête l’incompréhension se liant dans ses yeux. “Quoi…? Deals ?” Le regard que lui donnait Ashley était le même que les gens dans la rue donnaient à leur petit groupe. Yoonjun s’amusait de la réputation qu’on leur donnait, et n’avait pas cru bon de démentir, car ça les protégeait. A leur mort, les journalistes avaient évidemment fait le rapprochement entre les rumeurs et leur mort, et Thaksin s’en était sorti comme le joli coeur qui avait été pris dans tout ça sans son accord.


Son visage ne passait pas bien pour celui d’un drogué. “Il n’y a jamais eu de deal !” gémit légèrement le jeune homme, et il déteste le fait que sa voix soit aussi brisée et désespérée. “Ni moi ni Yoonjun n’étaient des dealers !” Thaksin se mord la lèvre, parce que sérieusement, cet homme avait une force impressionnante. “Si tu me crois pas moi, crois le au moins lui, c’était ton frère jumeau…!”
Il n’eut pas le temps de réagir quand il réussit enfin à retirer son poignet de l’étreinte, et ce fut comme si la poigne de l’inconnu était suffisante pour le faire tenir debout, car il trébucha et tomba douloureusement sur le parquet miteux. “Tu peux me frapper… ca n’y changera rien.”

« Yoon Jun est mort ! Moi c’est Nam Jun ! Et je ne suis pas comme lui, ne te fais pas d’illusions !! »
Thaksin ne chercha pas à savoir ce qu’il voulait dire par la, il se releva difficilement, massant son poignet douloureusement. Il allait bien devoir tenir bon devant NamJoon, qu’il soit le frère jumeau de YoonJun ou non.
“Je suis désolé…” finit t’il par dire. “Désolé que tu l’aies aussi peu connu.”
   

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

beautiful liar
I see myself in the mirror and I ask myself
Will it really make you happy if I let you go? Kim Thaksin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 21 ans
Vague : 3e vague
Amour : Chaotique

Nombre de victimes : 1
Contenu du sac : .
Un bracelet ayant appartenu à son frère
Une tenue de rechange
Une veste en cuir
Une paire de Dr. Martens
Un gel douche masculin
Deux paquets de cigarettes mentholées
Son smartphone + chargeur
Un livre sur le contrôle de la colère
Paire de moufles


Une boussole
Une carte de l'île
Un zippo
Une lampe torche (avec piles)


Deux petites bouteilles d'eau

Une mine antipersonnelle

Avatar : Kim Won Sik (Ravi - VIXX)
Statut RP : Indisponible
Pseudo : LaMarquise
Messages : 46
Activité RP : 3









   Jeu 2 Nov - 2:53

Ce garçon avait décidément oublié comment on parlait… Parce qu’il ne lui offre guère de réponse pendant un long moment, ce qui n’aide pas Ash à se calmer. Il sentait la colère monter lentement en lui. Ses poings se crispaient, tremblaient un peu. Allait-il devenir violent physiquement ? Pas contre celui qui se tenait en face de lui, non. Ash avait beau avoir de gros problèmes, il avait malgré tout un bon fond. Par contre, il pouvait hurler, parfois même insulter, voire planter son poing dans un mur. Mais le garçon reste quand même pris dans ses pensées, son joli regard nostalgique ne le quittant néanmoins pas. Jusqu’à ce que ses hurlements le fassent sursauter… et visiblement reprendre pied dans la réalité. Le moment présent. Ash prend une profonde inspiration, fermant les yeux alors qu’il entend à nouveau la voix du jeune homme. Elle était douce, plus aigüe que la sienne mais pas désagréable. Le genre qui pouvait sûrement suffire à calmer les pires crises de nerfs… Ce qui n’était pas une mauvaise chose le cas présent, n’est-ce pas ?

Il serre un peu plus sa prise alors que le jeune homme lui assure que oui. Il avait été là. Il l’avait vu mourir ? Le pouls d’Ash s’accélère douloureusement. Mais soudainement, Thaksin -parce que c’était son prénom- lui rappelle qu’il le retenait peut-être un peu trop fortement. Lui faisait mal, même s’il ne le dit pas en ces termes. Son regard se pose sur sa main. Et sur le bras dont la peau était encore étrangement douce pour celle d’un homme. Et surtout, pour celle qu’un homme qui avait passé du temps sur cette île…

« Désolé… », marmonne le futur policier, même s’il ne savait plus trop où il se situait quant à ses projets d’avenir. Ces excuses prouvaient malgré tout un peu qu’il avait un bon fond. Malgré la colère qui déformait ses traits. Malgré la douleur qui le poussait à hurler dès qu’il n’arrivait plus à contrôler ses émotions, à les cacher. Par contre, il fronce lentement les sourcils alors que Thaksin se défend vivement. Défend son frère. Leur gang. Ou plutôt… un simple groupe d’amis ? De toute façon, tout déboule soudainement. Thaksin réussi à se sortir de sa prise, mais il le fait au moment où Ash l’avait relâché. La suite est inévitable… il tombe lourdement au sol. Le Coréen se penche sur lui, comme pour l’aider… Il était perdu, ne sachant plus quoi croire. Mais soudainement, Thaksin ajoute quelque chose… Ash interrompt son geste. Il a l’impression que le monde entier vient poser malicieusement son poids sur ses épaules. Un poids tellement lourd qu’elle s’en affaissent réellement un peu. Cette simple petite phrase allait résonner longtemps, très longtemps en lui… « Tu ne sais pas de quoi tu parles. »

Finalement, il termine son geste, attrapant le poignet de Thaksin, s’assurant que le jeune homme serre le siens avant de l’aider à se relever, histoire de ne pas non plus le blesser inutilement cette fois. Il le relâche toutefois assez vite.

« Vas t’assoir. », grogne-t-il en montrant d’un signe de la tête la chambre à coucher. Ils allaient être plus loin de la porte d’entrée. Si quelqu’un réussissait à passer, ils allaient avoir le temps de l’entendre plutôt que de se faire surprendre. « Je vais te rejoindre. »

Il attend que Thaksin ait disparu. Ash avait besoin de ce moment pour être seul. Réfléchir. Mais ses pensées s’emmêlent violemment et finalement, il se contente d’aller à la cuisine pour fouiller. Il y a plusieurs ustensiles de cuisine, mais rien de bien intéressant. Aucun couteau. Quelqu’un était déjà passé, forcément. Enfin, il en trouve bien un, mais c’est un petit couteau à légumes qui ne coupe probablement même plus tant la lame est émoussée et rouillée. Alors il le laisse là. À moins d’espérer donner le tétanos à quelqu’un, il ne pouvait pas faire grand-chose avec ça. Mais ce qu’il cherchait surtout, c’était de la bouffe. Et il n’en trouve pas non plus. Alors finalement, il entre à son tour dans la chambre à coucher, son sac dans une main et son t-shirt dans l’autre.

L’homme lance les deux sur le lit. Il ne craignait pas Thaksin. C’était sûrement de la folie à l’état pur. Mais pour le moment, il avait décidé de se fier à son instinct. Il ne l’avait que très rarement lâché. Il fouille dans son sac, puis en sort la miche de pain. Il était affamé. Il l’avait gardée le plus longtemps possible, mais maintenant il fallait la terminer. Alors il en fait deux morceaux, en tenant un à l’autre garçon. Il y a un long moment de silence alors qu’il prend à son tour place sur le lit. Il prend une bouchée, avale… Et finalement, le blond reprend la parole.

« Un matin, quand je me suis levé, mon frère était parti. Il avait laissé une lettre dans laquelle il expliquait qu’il voulait vivre dans la grande ville, apprendre à connaître mon père. Ma mère ne s’en est jamais remise. », murmure lentement Ash. Il n’en parlait jamais. Mais il avait besoin de faire comprendre à Thaksin que l’homme qu’il avait mis sur un piédestal n’avait peut-être aucune raison d’y être. Lui non plus ne s’en était jamais remis. Pourtant, il n’avait jamais cessé de l’aimer non plus. Et ce lien étrange entre eux ne s’était jamais cassé complètement non plus. « Tu ne savais jamais à quoi t’attendre, avec Yoon Jun. Il n’était pas capable affronter ses problèmes en face. Il fuyait. Tu aurais connu ça aussi un jour. Ce n’était qu’une question de temps. »

Le temps lui avait manqué. Pour décevoir. Pour blesser. Il savait que ce n’était pas l’intention de Yoon Jun. Mais ça ne changeait rien à la finalité.

« Je l’ai connu. J’ai toujours su qu’il était capable du meilleur comme du pire. J’ai vu les deux. Toi, tu n’en as vu qu’une facette… », termine Ash. Son regard remonte lentement jusqu’à Thaksin, qu’il avait soigneusement évité d’observer pendant qu’il parlait. Une question lui brûlait les lèvres. Elle le mettait mal à l’aise… mais il avait besoin de savoir… « Est-ce que mon frère et toi…? Est-ce que vous étiez… ensemble ? »

L’homosexualité de son frère lui était étrange. C’est comme si soudainement, il y avait une immense différence entre eux qu’il n’était pas là avant cette annonce singulière. Il ne l’avait pas repoussé. Ne lui avait pas fait de reproches. Mais il avait toujours eu du mal à l’accepter. C’était une caractéristique lourde à porter, dans leur pays…

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

« Violence »
Oh stripped down to my naked core the darkest corners of my mind are yours. That's where you live. That's where you breathe...
©crackintime
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Vague : Deuxième vague
Nombre de victimes : 1
Coupons : 115
Contenu du sac : ► Une miche de pain
► Une barre de céréales
► Deux à trois bouteilles d'eau (1L5)
► Une carte de l'île avec ses zones
► Une boussole
► Une lampe torche (avec piles)
► 4 pastilles d'assainissements pour l'eau
► Bracelet
► Livre d’astronomie
►Porte clé laser
►Pot d’encre de chine
►Pinceau
►T-shirt de rechange
►Bouteille d’eau
►Photographie
►Epingle à cheveux
►Revolver (chargé de quatre balles)

Avatar : Jung Taekwoon (Leo)
Statut RP : Peut toujours craquer !
Pseudo : MikaXIII - Mika
Messages : 243
Activité RP : 6









   Ven 3 Nov - 13:41


   
Sleeping Beauty
and the beast


Ashley était à la fois douloureusement ressemblant, et douloureusement différent de son frère. Thaksin savait que Yun Jun aurait préféré mourir que de lever sa main sur lui. Beaucoup le pensait violent et effrayant, mais Thaksin savait. Il savait que Yoon Jun n’avait jamais été quelqu’un d’effrayant mais quelqu’un de différent et de terriblement attachant et attaché. Il était sauvage autant que Thaksin avait été doux et avenant. Ils se contrebalancaient étonnement bien.
Et même si Ashley était plus violent et imprévisible que son frère, qu’il serrait son poignet jusqu’à lui faire mal, Thaksin n’était pas aveugle : dans ses yeux, il voyait la douleur et la rage, l’incompréhension d’un jumeau qui s’était fait retirer la personne la plus importante à ses yeux dans de terribles circonstances.

Thaksin représentait la vérité de la mort de Yoonjun, et il ne pouvait pas lui en vouloir de le détester, de lui reprocher la mort de son frère… Parce qu’il avait toujours pensé la même chose. Comme si au fond de lui il aurait du prévoir cet incident, comme si, quelque part, si il n’était pas entré dans sa vie, alors le jeune homme et ses quatres autre amis ne se serait jamais trouvé au mauvais endroit au mauvais moment.
Thaksin ne tenait plus debout mais son regard était défiant et assuré. Si le jeune homme voulait le frapper, alors il l’accepterait.

« Désolé… »
Thaksin pencha la tête sur le coté, le dévisageant, mais ne dit rien, il se recula légèrement, comme par réflexe, quand il se pencha sur lui. Quelque chose dans ses yeux… pendant quelques secondes, il eut la sensation de se retrouver devant le Yoon Joon de son esprit. « Tu ne sais pas de quoi tu parles. » Le jeune homme avait envie de lui dire qu’il savait, car lui même n’avait jamais eu la prétention de connaître totalement son meilleur ami, le seul homme qu’il avait jamais aimé.
Il restait un mystère qu’il aurait put révéler si il avait eu le temps de le faire, mais il savait une chose, c’était quelqu’un de bien, et il ne pouvait pas laisser quelqu’un dire le contraire sans se battre pour le défendre.

Il échappa cependant la main tendu vers lui, frola légèrement trop longtemps le poignet s’offrant à ses doigts. “Merci.” murmura t’il.

« Vas t’assoir. » Le jeune homme leva ses deux sourcils fins en suivant le regard du jeune homme vers la chambre à coucher. « Je vais te rejoindre. » Il ne savait pas vraiment pourquoi il se sentit obligé de lui obéir. Après tout, il aurait pu demander à partir. Il ne connaissait pas ce jeune homme. Il aurait très bien pu le tuer, lui faire du mal. Il savait qu’il en était capable. Et pourtant, avant qu’il ne puisse décider de faire quelque chose de plus sensé, il se détourna pour aller dans la chambre.

Ne jamais tourner ton dos à l’adversaire

Ne jamais te laisser enfermer.


Il venait de briser deux des règles les plus importantes de Yoonjun. Lui en voudrait t’il d’accepter de parler à son frère jumeau ?
Il avait décidé de faire confiance. C’était surement fou vu comment leur rencontre avait commencé, mais il n’était de toute manière pas en état de fuir.
Le jeune homme épousseta légèrement couverture du lit, miteuse et déchirée. Une fine pellicule de poussière le fit éternuer, mais il finit par décider de s’asseoir dans la pénombre, posant son dos contre la tête de lit, se demandant ou étaient les anciens propriétaires de cet appartement, maintenant.

Ashley ne tarda pas à entrer dans la chambre à son tour, et le jeune homme le suivit attentivement des yeux, notant ses muscles bandés et ses mouvements guindés. Il était visiblement perturbé, mais Thaksin pouvait voir qu’il avait du être habitué à se tenir bien droit. Il se demanda soudainement ce que le jeune homme faisait avant d’avoir été ammené ici. Il garda cette question pour plus tard.
« Un matin, quand je me suis levé, mon frère était parti. Il avait laissé une lettre dans laquelle il expliquait qu’il voulait vivre dans la grande ville, apprendre à connaître mon père. Ma mère ne s’en est jamais remise. » Thaksin l’écoute attentivement. Yoon Jun ne parlait jamais de ses parents et passait une partie de son temps dans la rue. Il savait qu’il vivait avec son père mais n’avait jamais été convié à passer du temps chez lui. Le jeune homme avait trouvé un deuxième refuge dans l’appartement de la grand mère de Thaksin, entre nuits blanches devant des films d’horreur ridicules, et porridge aux légumes préparés par sa grand mère. « Tu ne savais jamais à quoi t’attendre, avec Yoon Jun. Il n’était pas capable affronter ses problèmes en face. Il fuyait. Tu aurais connu ça aussi un jour. Ce n’était qu’une question de temps. »

Thaksin cligna lentement les yeux et baissa les yeux vers son bracelet, qui scintillait faiblement à son poignet.

« Je l’ai connu. J’ai toujours su qu’il était capable du meilleur comme du pire. J’ai vu les deux. Toi, tu n’en as vu qu’une facette… » Thaksin ne répondit rien. Il avait besoin de savoir toute l’histoire, et couper Ashley alors qu’il avait décidé de lui parler était idiot. Il remonta ses jambes contre son torse. « Est-ce que mon frère et toi…? Est-ce que vous étiez… ensemble ? »

Thaksin releva soudainement la tête vers lui, et ouvra la bouche. Avaient t’ils été ensemble ? Parfois, c’était tout comme. “Non.” finit t’il par dire en posant ses doigts fins sur son bracelet. “Je pense...J’aurais aimé. On a pas vraiment eu le temps d’en parler.” murmure t’il soudainement. Il relève alors ses yeux de chats. “Mais je sais une chose…” Il montre du doigts le bracelet au poignet de son compagnon. “Ce bracelet était un cadeau qu’il m’a fait. Une promesse. Je sais qu’il l’aurait tenue, si il en avait eu le temps.” Il cligne doucement les yeux. “Je… Yoon Jun était un humain. Les humains, ca fait des erreurs. Mais c’était quelqu’un de bien. Il m’a offert une main à laquelle me tenir quand j’en ai eu besoin. A moi et à plein d’autres. Ce n’était pas un criminel, malgré ce que les gens aimaient croire.”

Il détourne pas le regard, soutient celui du jeune homme. “Je penses que tu sais ce que c’est d’avoir la sensation de ne pas trouver ta place. Yoon Jun nous a offert une famille. Et ils sont morts. Simplement parce qu’on se trouvait au mauvais endroit au mauvais moment.” Il finit par détourner les yeux. “Il a certainement fait des erreurs, mais c’était quelqu’un de bien.”


   

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

beautiful liar
I see myself in the mirror and I ask myself
Will it really make you happy if I let you go? Kim Thaksin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 21 ans
Vague : 3e vague
Amour : Chaotique

Nombre de victimes : 1
Contenu du sac : .
Un bracelet ayant appartenu à son frère
Une tenue de rechange
Une veste en cuir
Une paire de Dr. Martens
Un gel douche masculin
Deux paquets de cigarettes mentholées
Son smartphone + chargeur
Un livre sur le contrôle de la colère
Paire de moufles


Une boussole
Une carte de l'île
Un zippo
Une lampe torche (avec piles)


Deux petites bouteilles d'eau

Une mine antipersonnelle

Avatar : Kim Won Sik (Ravi - VIXX)
Statut RP : Indisponible
Pseudo : LaMarquise
Messages : 46
Activité RP : 3









   Lun 13 Nov - 3:15

Cette conversation, Ash n’avait pas prévu l’avoir. En fait, il ne prévoyait jamais avoir quelque conversation que ce soit pour la simple et bonne raison que ça le mettait toujours mal à l’aise. Il n’était pas ce genre de mec, à savoir parler de ses sentiments et tout mettre à plat. Il attendait généralement plutôt que la cocotte minute explose. Pourquoi Thaksin lui inspirait tant confiance, soudainement ? Aucune idée. C’était peut-être juste de savoir qu’avant lui, Yoon Jun l’avait tant aimé... Parlant d’amour, sujet qui mettait visiblement bien moins Thaksin mal à l’aise que lui-même, le jeune homme infirme ses soupçons. Enfin... à demi. Il y avait quelque chose. Le malaise est palpable dans l’air soudainement, du moins du point de vue d’Ash. Le métis se racle la gorge, détournant le regard, essayant de voir quelque chose d’intéressant dans la pièce, n’importe quoi pour porter un peu moins son attention sur le jeune homme près de lui. Il trouve ainsi un cadre photo tombé face contre une table de chevet près d’eux. S’étirant, il tend la main pour le redresser, observant au-delà du verre brisé, la photo de deux jeunes amoureux qui devaient tout juste venir de se marier. Une photo d’une autre époque... Ça le laisse songeur. Il la relâche dans un petit bruit sec qui claque contre le bois du meuble.

« Il y a plusieurs choses que mon frère ne m’a jamais confirmé, mais je les savais quand même... », murmure lentement Ash, parlant indéniablement de son homosexualité, le cas présent. Il en revient enfin à Thaksin alors que ce dernier lui parle du bracelet. Ses propres doigts se perdent sur le petit objet accroché à son poignet. Sa copine critiquait toujours sa décision de le porter. Il ne l’avait pas toujours au poignet, parce qu’à l’école de police, ce genre d’artifice n’était pas permis avec l’uniforme. Mais en général dès qu’il retirait ledit uniforme, il l’avait au poignet. Par contre cette fois, il commence lentement à le retirer, un peu à contre-coeur néanmoins. « Tu le veux sûrement alors... »

Il était prêt à le lui donner, oui. C’était plus important pour son vis-à-vis que pour lui-même. Mais mine de rien, il est un peu pendu aux lèvres de Thaksin à la suite. Ça faisait du bien d’entendre parler de cette façon de son frère là où la plupart des gens autour de lui n’avaient que des mots trop durs pour quelqu’un qui n’était plus là pour se défendre... lui compris. Ash acquiesce lentement. Il se sentait fatigué soudainement. Cette rencontre lui avait pris beaucoup d’énergie, comme si Thaksin était un de ses vieux fantômes à lui alors que c’était plutôt un de ceux de Yoon Jun.

« Appelle-moi Ash. », déclare soudainement le jeune homme, une information qu’il comptait tout d’abord garder pour lui à dire vrai. Son regard en revient à l’autre étudiant, lui qui avait recommencé à observer le cadre retombé face contre le meuble. « J’ai pris mon prénom anglais... à ma majorité. Ashley. Mais appelle-moi Ash. »

Il n’aimait pas vraiment ce prénom, à se demander pourquoi il avait fait ça. Sûrement pour être un peu plus près de son père sans vraiment le retrouver entièrement. Il n’aimait pas cet homme. Mais il avait besoin d’avoir ce lien pour Yoon Jun. Juste pour lui. C’était compliqué à expliquer et il n’allait clairement pas se lancer là-dedans.

« Tu devrais en profiter pour dormir encore un peu. », déclare finalement Ashley tout en se relevant. Il avait fini sa part de miche de pain entre temps et maintenant, il comptait fouiller de fond en comble cet appartement pour trouver quelque chose, n’importe quoi. « Je ne vais pas partir. Je veux voir s’il reste quelque chose d’utile ici. Mais avant... »

Il contourne lentement le lit et sans demander son avis à Thaksin, il se penche sur lui. Son souffle caresse un instant sa nuque avant qu’il ne saisisse le collier métallique pour le tordre un peu. Bleu...

« Tu connais ta couleur ? J’ai besoin de savoir la mienne... Donne-la-moi aussi. Peu importe qu’elle soit identique ou pas, je ne te tuerai pas. Mais j’ai besoin de savoir. »

C’était peut-être celui en qui il pourrait avoir le plus confiance pour ça...

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

« Violence »
Oh stripped down to my naked core the darkest corners of my mind are yours. That's where you live. That's where you breathe...
©crackintime
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Vague : Deuxième vague
Nombre de victimes : 1
Coupons : 115
Contenu du sac : ► Une miche de pain
► Une barre de céréales
► Deux à trois bouteilles d'eau (1L5)
► Une carte de l'île avec ses zones
► Une boussole
► Une lampe torche (avec piles)
► 4 pastilles d'assainissements pour l'eau
► Bracelet
► Livre d’astronomie
►Porte clé laser
►Pot d’encre de chine
►Pinceau
►T-shirt de rechange
►Bouteille d’eau
►Photographie
►Epingle à cheveux
►Revolver (chargé de quatre balles)

Avatar : Jung Taekwoon (Leo)
Statut RP : Peut toujours craquer !
Pseudo : MikaXIII - Mika
Messages : 243
Activité RP : 6









   Lun 13 Nov - 23:32


   
Sleeping Beauty
and the beast


Le jeune homme n’avait jamais pu vraiment parler de Yoonjoon avec qui que ce soit après sa mort. Du Yoonjoon qu’il avait connu, en tout cas avec quelqu’un qui le comprendrait. Quelqu’un qui l’avait connu aussi bien que lui. Était ce possible, après tout ? Durant des années, ils avaient tout partagé. Les joies, les peines, et le voilà parti et Thaksin avait commencé à parler à son souvenir.
Aussi idiot que cela puisse paraître, le brun n’avait pas peur d'Ashley, malgré leur rencontre musclée. Thaksin n’avait jamais eu peur de grand chose. Ça avait été le travail de Yoonjoon de s'inquiéter de tout et de rien et de trop réfléchir pour quelqu’un considéré comme un paria de la société.
Ashley...c’était étrange, près de lui, dans cette chambre, Thaksin se sentait protégé comme il ne l'avait pas été depuis de longues années. Ce qui était plutôt amusant sachant qu’il avait été envoyé ici pour tuer ou se faire tuer. Le jeune homme était aussi différent de Yoonjoon qu’il pouvait s’en rappelait, et pourtant, dans sa voix, dans sa façon d’agir, il apercevait le gentil garçon que Yoonjoon lui avait un jour décrit alors qu’il avait trop bu.

« Il y a plusieurs choses que mon frère ne m’a jamais confirmé, mais je les savais quand même... » Thaksin lève alors les yeux sur lui, surpris. Il eut envie de lui demander ce qu’il avait bien pu savoir sur son frère et si ça concernait ses sentiments pour lui, mais ses pensées moururent sur le creux de sa langue, et le regard félin du jeune homme tomba sur le poignet d’Ashley. Il fronça les sourcils. « Tu le veux sûrement alors... »

Sans vraiment réfléchir, le jeune homme attrapa le poignet du garçon. Il leva les yeux vers lui, alarmé en se rendant compte qu’il avait peut être poussé le bouchon trop loin, puis décida qu’il s’en fichait et lui sourit, un doux sourire, l’un de ceux qui révélait ses dents blanches alors qu’il était épuisé. Il poussa légèrement le bracelet sur son poignet, comme pour s’assurer qu’il était en place, puis retira rapidement sa main pour la passer dans sa tignasse sombre.
“Gardes le. Si ça ne te dérange pas d’avoir le même que moi.” Bien sur, il savait à quoi cela ressemblait. “Je pense que c’est ce qu’il aurait voulu.” Ajouta t'il, sincèrement. Quoi qu’il se soit passé entre les jumeaux, YoonJun avait toujours agi comme si il avait quelque chose à se faire pardonner, et le jeune homme soupçonnait qu’il s’agissait de la décision qu’il avait prise de venir à la capitale pour vivre avec son père, avec qui il n’était pas si heureux, de toute manière. Avait t'il regretté sa décision même si elle lui avait permis de rencontrer Thaksin ? Encore une fois, il ne serait certainement pas mort si il était resté près de sa mère et de son frère.

« Appelle-moi Ash. » Le jeune homme haussa les sourcils à la soudaine demande, mais il ne discuta pas cette demande, sachant que l’explication viendrait naturellement par la suite, et exactement comme il l’avait prévu, le jeune homme reprit rapidement. « J’ai pris mon prénom anglais... à ma majorité. Ashley. Mais appelle-moi Ash. »


Le jeune homme ne chercha pas à comprendre plus loin. Il savait que la plupart des Coréens pouvaient changer de nom à leur majorité. Une opportunité que saisissaient énormément de métisses, en particulier quand ils partaient étudier à l’étranger.
Il se demanda vaguement si Yoonjun aurait décidé de faire de même si il avait pu arriver à sa majorité, et finit par sourire sincèrement, avant de murmurer :
“Ash.” Le nom était étranger, mais roulait facilement sur sa langue. Il décida qu’il était satisfait.

« Tu devrais en profiter pour dormir encore un peu. » Thaksin l’observa curieusement, mais ne protesta pas. Après tout, il était épuisé, et cet épuisement alourdissait chacun de ses muscles. Il ouvrit la bouche pour demander quelque chose au garçon, mais celui ci le battit. « Je ne vais pas partir. Je veux voir s’il reste quelque chose d’utile ici. Mais avant... »

Le jeune homme sursaute légèrement mais réussit l’exploit de ne pas sauter du lit en sentant son compagnon le contourner et en sentant son souffle dans sa nuque. La chaleur de ses doigts sur sa nuque l’empêcha d’aller nulle part. Pendant un fol instant, le brun se demanda si finalement, il avait fait une erreur, si il ne venait pas de donner sa confiance à un meurtrier qui allait lui trancher la gorge une fois qu’il aurait vu sa couleur.
La voix du jeune homme le fit sursauter.

“Tu connais ta couleur ?” Le jeune homme hocha simplement la tête, ayant presque peur de parler. "J’ai besoin de savoir la mienne... Donne-la-moi aussi. Peu importe qu’elle soit identique ou pas, je ne te tuerai pas. Mais j’ai besoin de savoir.”

Quelque chose dans la voix pourtant si formelle du jeune homme lui donna une réelle envie de lui faire confiance. Et quelque part dans sa tête, une voix ressemblant étrangement à celle de Yoonjoon lui donnait envie de faire exactement ça. Il finit par se redresser et contourner lui aussi le lit pour se glisser derrière le jeune homme. Il était plus petit que lui de peu, et pouvait donc voir, une fois ses doigts posés sur le collier, frôlant légèrement la nuque de son compagnon, une capsule bleue.
Il relâcha une inspiration qu’il ne s’était pas rendu compte qu’il retenait.

“Bleu.” Murmura t’il en lâchant finalement le collier. Un soulagement, vraiment, même si Ashley lui avait promis de ne pas le tuer. Le jeune homme se glissa précautionneusement sur le lit, jusqu’à ce que son dos repose contre la tête de lit en bois et qu’il puisse replier ses jambes contre lui. “Je te fais confiance.” Murmura le jeune homme, et dans sa bouche, ça avait un millier de sens, et le premier était : “Ne pars pas.”. Ses yeux avait déjà bien du mal à rester ouvert malgré sa position inconfortable à souhait.

   

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

beautiful liar
I see myself in the mirror and I ask myself
Will it really make you happy if I let you go? Kim Thaksin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 21 ans
Vague : 3e vague
Amour : Chaotique

Nombre de victimes : 1
Contenu du sac : .
Un bracelet ayant appartenu à son frère
Une tenue de rechange
Une veste en cuir
Une paire de Dr. Martens
Un gel douche masculin
Deux paquets de cigarettes mentholées
Son smartphone + chargeur
Un livre sur le contrôle de la colère
Paire de moufles


Une boussole
Une carte de l'île
Un zippo
Une lampe torche (avec piles)


Deux petites bouteilles d'eau

Une mine antipersonnelle

Avatar : Kim Won Sik (Ravi - VIXX)
Statut RP : Indisponible
Pseudo : LaMarquise
Messages : 46
Activité RP : 3









   Mer 22 Nov - 16:29

Ash est surpris. Il ne s’attendait pas à un mouvement vers lui de façon aussi franche. Mais il ne tique pas et ne repousse pas Thaksin, non plus. En fait, il n’y réagit pas nécessairement mal. C’était juste… un peu étrange et inattendu. Son regard croise celui du jeune homme. Il réalise que pendant quelques secondes, il y a de l’inquiétude dans le joli regard félin. Puis, ça s’apaise, probablement en voyant qu’il n’y réagissait pas mal. Mais avant même que son vis-à-vis n’ouvre la bouche, c’est assez évident pour lui : Thaksin veut qu’il garde le bracelet. Alors il laisse tomber la main qui était en train de retirer le bijou pour le laisser en place. Il se fait songeur un court moment. Est-ce que son frère aurait voulu ça ? Probablement. Parce qu’il aurait bien su que ce lien entre Thaksin et lui le poussera à le protéger d’une façon ou d’une autre. Ils se connaissaient un peu trop bien. Alors il acquiesce, sans ajouter un seul mot toutefois. Ash était plutôt discret sur ses sentiments. En fait, pire que ça, il était incapable de bien les communiquer, ce qui le rendait colérique et parfois violent.

Il a un petit sourire en coin, mi amusé et mi moqueur mais sans méchanceté alors que Thaksin répète lentement son prénom. Celui qu’il voulait qu’il utilise. Ça semblait lui plaire. C’était presque mignon. Il n’aimait peut-être pas les hommes, pour sa part, mais il comprenait un peu ce que Yoon Jun avait trouvé à ce garçon-là. Ce n’était toutefois pas un sujet sur lequel il désirait s’étendre. De toute façon, la suite est hautement intéressante… Les couleurs. Ashley ne savait pas encore la sienne. Ce serait une première. Et il espérait de tout cœur pouvoir faire confiance au Thaïlandais. Mais lorsque la même couleur franchit le seuil des lèvres du jeune homme que celle qui avait franchit les siennes, il se retourne rapidement, attrapant son poignet et plongeant son regard sévère dans celui du jeune homme. Il reste ainsi une longue poignée de secondes, ne disant rien, ne bougeant pas. Puis, il le relâche, un peu désarçonné. Thaksin semblait vraiment sincère…

« Peut-être que finalement, mon frère veille sur nous… », murmure lentement Ash, son regard se voilant un peu à cette possibilité, toutefois. Il ne savait pas vraiment s’il croyait en ces choses. Peut-être, finalement… « Tu peux dormir. Je ne vais pas partir. »

Sur ce, le jeune homme tourne les talons. Il allait quand même fouiller sans bruit l’appartement dans lequel ils s’étaient enfermés. Histoire de voir s’il pouvait mettre la main sur quelque chose d’intéressant, ne sait-on jamais. Par contre, il s’arrête dans la porte. Une main sur le cadre, il se retourne, ajoutant simplement :

« Je vous le dois bien à vous deux… »

À Thaksin… et à Yoon Jun… Sur ce, il quitte la chambre, refermant même la porte derrière lui. S’il y avait un souci, le jeune homme avait plus de chance de s’en sortir s’il réagissait avant d’être vu par un potentiel adversaire. Ash ne pouvait s’empêcher de penser de façon stratégique et ce n’était probablement pas une mauvaise chose, dans ce contexte. Néanmoins, il pose doucement son front contre la porte refermée un moment, prenant une profonde inspiration. Jamais en cent ans il ne l’admettrait, mais il était chamboulé… Retrouvé ainsi un fantôme du passé de son frère, c’était déjà quelque chose. Mais que ce soit celui-là en particuliers, celui qui avait probablement le plus compté pour lui… pour être franc, Ash ne savait plus trop quoi en penser. L’avenir leur dira ce qu’il en serait, mais après la sieste de Thaksin, ils allaient se séparer. C’était préférable. Il devait réfléchir…

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

« Violence »
Oh stripped down to my naked core the darkest corners of my mind are yours. That's where you live. That's where you breathe...
©crackintime
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

sleeping beauty + ashley

Page 1 sur 1