AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



FERMETURE DU FORUM





 

 Smartphone ft Hua Feng






Invité

avatar








   Mer 4 Oct - 19:26



Le 12 juillet à 9h30,
Dans les couloirs de l’hôpital

Cela faisait deux jours maintenant que le cessez-le-feu avait été proclamé, afin d’éradiquer la maladie. Deux jours déjà qu’ils étaient parqués dans cet hôpital tels des animaux en cage attendant sans aucun soupçon leur mort prochaine. Mais cela faisait deux jours également depuis que Min Hyuk avait fait la rencontre du fameux Thaksin, ce jeune Thaïlandais l’ayant sans aucun doute sauvé d’une mort certaine. Il lui revaudrait ceci jusqu’à son dernier souffle c’était sûr et certain, après tout grâce à lui il était encore en vie, grâce à ce jeune homme il allait pouvoir avouer son amour à Jae Geon et ils rentreront chez deux sains et saufs. Voilà ce que c’était mis Min Hyuk en tête, vagabondant dans les couloirs de bon matin à la recherche de son ami. Il était désormais en pleine forme, enfin quasiment. Hormis quelques rares toussotements, tous ses symptômes avaient disparu et fort heureusement puisque s’il avait été cloué au lit plus longtemps il n’aurait jamais pu se mettre à la recherche de Jae Geon et peut-être aurait-il perdu son unique chance de le retrouver. Honnêtement depuis hier matin, soit après sa rencontre avec Judas, le garçon avait commencé ses recherches, mais finalement la fatigue avait eu raison de lui et il était retourné se coucher, l’espoir embaumant son cœur d’adolescent. Mais maintenant qu’il n’avait plus une seule trace du virus dans son organisme, il n’avait pas hésité à se lever en trombe de son lit pour recommencer ses recherches.

Et c’est ainsi qu’à six heures tapantes le garçon avait déjà quitté son lit de camp pour les couloirs de l’hôpital, calmement il avait alors pris la route tentant d’interroger les infirmiers et les médecins qui ne lui adressèrent même pas un seul regard, passant à ses côtés comme s’il n’était rien d’autre qu’un inconnu. À de nombreuses reprises il avait pris la parole, implorant une infirmière, un médecin, ce jeune homme malade mais aucun d’eux n’avaient daigné l’écouter retirant violemment son bras du leur avant de reprendre leur route. Malgré tout Min Hyuk n’avait pas n’avait pas perdu espoir passant dans toutes les pièces, observant les lits un part un dans l’espoir de reconnaitre Jae Geon, de lire son nom sur une quelconque feuille mais rien … Il n’y avait rien. Néanmoins il n’avait cessé ses recherches venant interroger un à un les autres jeunes de son entourage mais à chaque fois ceux-ci ne faisait que secouer négativement la tête, d'autres quant à eux lui promettaient d’ouvrir l’œil désormais, mais la plupart du temps Min Hyuk était contraint de repartir bredouille sans la moindre informations. C’est ainsi qu’il s’était retrouvé dans le couloir trainant des pieds, le regard dans le vague tandis que son pied venait de temps à autre shooter un objet inconnu au sol, des larmes commençant quant-à elles se former sur le coin de ses yeux. Bien qu’il ne veuille pas se l’admettre le garçon avait peur, il avait cette drôle de sensation tiraillant sa poitrine, le faisant souffrir vicieusement. Min Hyuk avait peur. Il perdait espoir peu à peu.

« Il est vivant … Il est vivant. » ne cessa-t-il de murmurer dans les couloirs, venant prendre une profonde inspiration et essuyer les larmes ayant osé couler sur ses joues. « Il n’est pas mort. » annonce-t-il avec une toute nouvelle détermination en venant serrer légèrement son poing contre son cœur, il avait confiance. Il ne pouvait pas être mort.


Une fois ses idées remises en place le Coréen reprit ses recherches retournant à de nombreuses reprises dans des salles où les lits avaient été vides quelques instants, allant jusqu’à retourner dans les douches en criant le nom de Jae Geon, mais rien alors il ressortait de la pièce le rouge aux joues ne cessant de murmurer des excuses et finalement il l’avait vu. Là, à quelques pas de lui seulement. Un jeune homme qui lui paraissait plutôt grand mais ça il n’en avait que faire non ce qu’il avait remarqué été beaucoup plus important … Le téléphone qu’il tenait dans ses mains. Ce téléphone dont la coque était méconnaissable entre mille pour l’artiste. Un cadeau qu’il avait offert à son ami avant de partir, une simple coque blanche qu’il avait peinte lui-même. Celle-ci présentant de légères éclaboussures de peintures soigneusement déposées à un endroit tactique, au centre ces simples mots « FOREVER YOUNG » et si votre regard se porte plus bas encore et qu’il est assez bon pour déchiffrer de petits caractères il vous sera certainement possible d’y déceler une petite signature, un simple « Minnie »

« Où as-tu eu ça !? » s'’exclame alors le garçon qui s’était rapproché de quelques pas, gardant tout de même une certaine distance entre lui et l’inconnu tandis que son doigt vient pointer le téléphone entre les mains du possesseur.
Revenir en haut Aller en bas






avatar
Âge : 19 ans
Vague : Première vague
Amour : Le seul autre loup de cette île...

Nombre de victimes : 16
Coupons : 597
Contenu du sac : .
Son smartphone + écouteurs
Trois paquets de Mild Seven
Une paire de lunettes
Un hoodie
Un pantalon d'uniforme de rechange
La moitié d'un paquet de chewing-gums (pamplemousse)
Un foulard de femme
Une trousse de voyage rose (1 gel anti-bactérien, 1 brosse à dent, 1 petit kit d'entretien à lentilles cornéennes, 1 mini pot vide, une pince à épiler)
Une bible


Un zippo
Un petit kit de couture (trois mini bobines de fil + deux aiguilles)
Une petite boîte de pansements adhésifs (18)
Une carte de l’île
Une lampe torche avec piles
25 allumettes
Contenant de 25ml d'essence à briquet
Un plaid


Deux petites bouteilles d’eau
Vitamines (25 comprimés)
Pot de café instantané (à moitié vide)


Couteau en céramique
Un revolver avec 4 balles dans son chargeur

Avatar : Wu Kris
Statut RP : Indisponible
Pseudo : LaMarquise
Messages : 2894
Activité RP : 5









   Lun 16 Oct - 3:49

Assis au sol et silencieux, Hua Feng contemplait de son habituel regard sombre le cellulaire qu’il tenait à la main. Pas le siens, c’était évident. En partie parce qu’il essayait de trouver le mot de passe, ce qui n’aurait pas dû être le cas s’il avait eu son propre appareil entre les mains. Mais aussi parce que la coque était… affreusement bling bling. Il avait encore le siens, de cellulaire, dans son sac. L’étui de protection était simple, sobre, noire… Rien de bien tape à l’œil. Pourtant, le cuir était beau et il était évident qu’il l’avait choisi avec soin. Mais ça ? Un machin fait à la main qui attirait un peu trop les regards pour que Hua Feng apprécie vraiment. On lui aurait dit que c’était un cellulaire de fille que ça aurait été pareil pour lui. Sauf que ça n’en était pas un. Il l’avait pris sur le corps encore chaud de ce type dans le pub, il y a déjà un mois de ça… Enfin, Yuan l’avait pris et le lui avait proposé. Il l’avait pris plus par réflexe qu’autre chose. Et finalement, il l’avait complètement oublié, fermé dans le fond de son sac. Ou peut-être pas, parce que le machin était complètement mort quand il l’avait ressorti, il y a une petite heure. Profitant qu’il y ait du courant et surtout absolument rien à faire, Hua Feng l’avait branché à l’aide de son câble. Et dès qu’il avait pu l’ouvrir, il avait commencé à essayer paresseusement des combinaisons.

Pour être franc, il ne pensait pas la trouver. Et ça n’avait aucune importance. Le cellulaire allait finir dans la corbeille près de lui dès qu’il se serait trouvé quelque chose à faire. Peut-être dès qu’il allait voir ce stupide Bang Jayden sortir de la salle où était couché Yuan… Hua Feng essaie une nouvelle combinaison. C’en était presque ridicule à ce stade. Mais soudainement, on le tire de ses pensées de façon assez abrupte. On eût dit presque une accusation, non ? Eh bien si c’était le cas… elle était fondée. Le Chinois relève son regard artificiellement bleu sur le nouveau venu. Un garçon qui lui semblait fort jeune, aux traits qu’il aurait reconnu s’il l’avait déjà rencontré. Mais ce n’était pas le cas. Il n’avait donc aucune idée de qui il était, mais n’était pas assez idiot pour savoir pourquoi il l’abordait. Il montre le cellulaire, un petit air presque interrogateur sur le visage. Il parlait bien de ça, non ?

« Il t’appartient ? », demande d’abord Hua Feng, se demandant à quel point la victime qu’avait faite Yuan était innocente. Peut-être qu’il avait déjà tué. Ou essayé. Il avait piqué ce cellulaire…? En tout cas, ça ne répondait pas à la question du garçon, alors le Chinois se fend finalement d’ajouter : « Je l’ai pris à son propriétaire. Après sa mort. »

Il n’allait ni commencer à faire du sentiment, ni se mettre aux mensonges pieux. Il baisse de toute façon la tête à nouveau, venant de songer à une combinaison. Mais en vrai, son esprit était ailleurs. Ça restait un peu perturbant d’avoir ce pauvre garçon qui semblait si choqué près de lui. D’ailleurs, il reste là… Lui qui espérait presque qu’il se volatilise soudainement. Alors Hua Feng relève la tête, constant à quel point l’autre semblait mal en point malgré tout. Il avait dû déguster sévère pendant cette satanée épidémie…

« Qu’est-ce que tu veux ? », demande finalement Hua Feng en soupirant. Il observe un moment le petit appareil… puis le montre finalement à nouveau au jeune homme. « Ça ? En quoi est-il si précieux, cet affreux cellulaire ? »

Oui bon, la coque était immonde, à son humble avis… Un truc de gamin, tout au plus.

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

THE SURVIVOR


« La vérité, c’est que quelques uns étaient déjà des monstres avant de venir ici [...] Puis, il y a des gens comme moi. Des gens qui ont déjà tués avant d’être envoyé sur cette île damnée… » © FRIMELDA


No one knows what it's like to LOVE the WOLF:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Invité

avatar








   Sam 18 Nov - 22:25



Finalement sous ses mots le jeune homme relève son regard bleu vers lui et il est aisé pour Min Hyuk de remarquer que celui-ci portait de simples lentilles, son regard parcoure alors rapidement son visage avant de retomber sur le cellulaire qu’il tient entre ses doigts. A cette instant son cœur tambourine violemment dans sa poitrine, à tel point qu’il a l’impression que celui-ci menace de sortir de sa poitrine à tout moment et autant vous dire que ça n’en aurait même pas étonné le garçon. Boum, Boum … Boum, Boum … Fait son cœur sans cesse s’accélérant de plus belle sous la question du garçon, surpris Min Hyuk secoue doucement la tête, ouvrant la bouche pour murmurer :

« Non … Il … Il appartient … » commence-t-il avant d’être brusquement interrompu par le chinois et là … C’est la douche froide, le choc.

Plus rien ne répond. Un silence de mort et très vite le visage de Min Hyuk vire au blanc, enfin plus blanc qu’à l’accoutumé. Son cœur rate plusieurs battements et autour de lui plus rien n’existe hormis ce téléphone, ce téléphone qu’il observe avec intensité. Min Hyuk ne pleure pas, non il ne peut pas, l’information n’ayant pas encore été délivrée correctement à son cerveau tandis que l’inconnu baisse à nouveau le regard songeant sans doute à une nouvelle combinaison. Soudainement la voix de celui-ci le sort brusquement de ses pensées et Min Hyuk sursaute, son regard vide d’émotions se déposant dans celui du garçon et là ce fut la goutte d’eau qui fit déborder le vase pour le joueur mauve, qui se met à pleurer sans crier gare. Les larmes coulent en cascade sur ses joues et il peine à voir correctement, tandis qu’il annonce entre deux sanglots :

« Il … Il n’est pas affreux ! » hurle-t-il, ses poings se serrant faiblement sous la rage, la colère … La tristesse. « Il … Il n'est pas affreux. » répète-t-il le visage baigné de larmes tandis qu’il s’accroupit pour déposer son visage entre ses mains et pleurer à nouveau, marmonnant des mots incompréhensibles.

« Jae Geon … Il est à Jae Geon. » pleurniche-t-il son monde s’effondrant tout doucement autour de lui.

Comme il le craignait Jae Geon n’était plus là et il ne pense même pas à la probabilité que celui ait pu se faire voler son téléphone. Non il ne la suppose même pas, comme si au fond il le savait, comme si l’entendre de la bouche de quelqu’un d’autre avait fait voler en éclat sa stupide illusion. Il avait tant espéré et maintenant il en subissait les conséquences. Pendant de longues secondes le gamin se laisse aller pleurant comme jamais auparavant, son visage caché parfois entre ses bras d’autre fois dans ses mains. Finalement il se laisse tomber au sol tentant de contrôler ses pleurs, en vain. Il n’y arrivait pas et très vite Min Hyuk a le visage mouillé enfin plutôt trempé de larmes, et ses mains se mettent à trembler.

« Pourquoi … » commence-t-il en redressant son regard larmoyant vers le jeune homme avant de reprendre « Pourquoi … Pourquoi tu l’as tué ? Pourquoi lui … Je … » deux trois sanglots coupent ses phrases et il inspire bruyamment levant les yeux au ciel pour s’obliger à se calmer un minimum avant d’achever. « Comment … Raconte moi … Dis moi tout. Jae Geon ne se serait jamais laissé avoir si facilement … Il … Je lui avais promis de revenir vers lui, je lui avais promis de m’excuser … On devait rentrer ensemble … Tous les deux. »




Revenir en haut Aller en bas






avatar
Âge : 19 ans
Vague : Première vague
Amour : Le seul autre loup de cette île...

Nombre de victimes : 16
Coupons : 597
Contenu du sac : .
Son smartphone + écouteurs
Trois paquets de Mild Seven
Une paire de lunettes
Un hoodie
Un pantalon d'uniforme de rechange
La moitié d'un paquet de chewing-gums (pamplemousse)
Un foulard de femme
Une trousse de voyage rose (1 gel anti-bactérien, 1 brosse à dent, 1 petit kit d'entretien à lentilles cornéennes, 1 mini pot vide, une pince à épiler)
Une bible


Un zippo
Un petit kit de couture (trois mini bobines de fil + deux aiguilles)
Une petite boîte de pansements adhésifs (18)
Une carte de l’île
Une lampe torche avec piles
25 allumettes
Contenant de 25ml d'essence à briquet
Un plaid


Deux petites bouteilles d’eau
Vitamines (25 comprimés)
Pot de café instantané (à moitié vide)


Couteau en céramique
Un revolver avec 4 balles dans son chargeur

Avatar : Wu Kris
Statut RP : Indisponible
Pseudo : LaMarquise
Messages : 2894
Activité RP : 5









   Dim 3 Déc - 7:14

Hua Feng avait cru que c’était une connaissance de l’île, peut-être ou… Il ne savait pas, en fait. Il s’intéressait rarement aux petites histoires des gens autour de lui. Alors un inconnu ? Bien sûr que non, il n’avait pas trop réfléchit. Il avait compris que ce garçon connaissait l’autre. Ce… il ne savait pas son nom, en fait, il le réalisait seulement maintenant. Ou peut-être que si ? Ne le lui avait-il pas dit ? Il ne se souvenait plus. Ça remontait à presque un mois maintenant, non ? Et les jours sur cette île s’étiraient douloureusement. Ça aurait pu faire un an que ça aurait été absolument identique… Sauf que rien ne l’avait préparé à la crise. Il y avait eu le vide. Hua Feng préférait ça, malgré tout ce que ça avait de négatif. Le vide complet, ce qui signifiait aussi le silence. Un silence avec lequel il savait comment composer. Pas comme les sanglots qui suivent soudainement… Hua Feng en sursaute même lorsque la crise commence. Il a un regard pour le cellulaire, puis le remonte lentement vers le garçon. Il lui semblait déjà si jeune, mais avec ces larmes en plus, c’était pire…

Plutôt que de rester nonchalamment au sol, le Chinois se relève finalement, cellulaire toujours en mains. Il ne savait pas trop quoi faire. Pendant quelques secondes, il songe même à prendre ses jambes à son cou ! Mais finalement, il tend lentement l’objet au garçon, même s’il semble maintenant être très secondaire. Lui n’avait vraiment aucun intérêt à le garder. Il n’en avait jamais eu. Il l’avait fait machinalement, puis avait oublié le petit appareil, bêtement.

« Pourquoi je l’ai tué ? Regarde autour de toi. », déclare finalement Hua Feng. Il ne bouge pas, n’élève pas la voix. On aurait pu croire qu’il parlait de la météo. Mais sous ses dehors calmes et froids, il était mal à l’aise. Il avait pitié, aussi. Hua Feng n’était pas une bête au cœur de pierre, au contraire. Mais, il ne pouvait se permettre de s’apitoyer sur son sort et encore moins sur celui des autres… « Mais à l’origine, je l’avais sauvé… »

Il soutient le regard du garçon, ne trésaillant pas. Ça allait lui demander des efforts de raconter cette histoire à ce gamin-là en particuliers, vu combien il était affecté. D’ailleurs, dans une premier temps, il pose plutôt la question qui lui était soudainement venue en tête…

« Tu es de la classe originelle ? », demande-t-il donc. Ça lui semblait évident que ces deux-là se connaissaient d’avant l’île. Ils avaient dû faire tous les deux partis de la classe originelle, laquelle commençait doucement mais sûrement à se décimer… « Je lui ai sauvé la vie, à ton ami. Deux joueurs l’ont attaqué et je lui ai sauvé la peau. Mais il était hystérique, il a commencé à hurler à la mort… Il n’a pas su jouer ses cartes. Pourtant, il avait eu de la chance ce soir-là… »

Ce qu’il ne disait pas, c’est que l’assassin, c’était Yuan. Mais n’ayant pas envie qu’un gamin lui aussi potentiellement hystérique ne saute sur son compagnon de route, surtout alors qu’il était aussi affaiblit, il préférait encore jouer le jeu…

« Tu le surestimes. Il ne m’a pas semblé très capable… », commence lentement Hua Feng avant de s’interrompre. Ça n’aiderait probablement pas le gosse de se faire dire que son ami était un incapable. Pourtant, il n’en pensait pas moins. Aucun instinct de survie… En quelque part, c’était encore plus triste pour le garçon. Il avait mis beaucoup d’espoir en ce Jae Geon. C’était bête qu’avec son prénom, il ne puisse toujours pas se rappeler s’il s’était présenté à lui… Il en perdait des bouts… « Qu’est-ce que tu veux, maintenant ? »

Pitié, tout sauf lui faire une crise. Il ne voulait pas avoir ce garçon sur le dos. Ni voir son collier exploser parce qu’il lui aura planté les ongles dans le bras !

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

THE SURVIVOR


« La vérité, c’est que quelques uns étaient déjà des monstres avant de venir ici [...] Puis, il y a des gens comme moi. Des gens qui ont déjà tués avant d’être envoyé sur cette île damnée… » © FRIMELDA


No one knows what it's like to LOVE the WOLF:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Invité

avatar








   Dim 17 Déc - 0:28



Pleurant comme jamais le jeune Min Hyuk est assit à même le sol, ses jambes n’ayant pu le supporter plus longtemps. Ainsi lorsque le chinois se relève il ne le remarque même pas sous son regard baigné de larmes et c’est seulement une fois qu’il lui tend l’objet de son désir qu’il redresse son regard empli de larmes vers lui, venant attraper l’objet entre ses deux mains. Et là ses sanglots doublèrent, à la vue de ce portable si important dorénavant, il essuie vaguement ses larmes et tape instinctivement le code avant d’ouvrir la galerie photo éclatant en sanglot à la vue de leur dernière photo à deux. C’était lui, c’était vraiment lui, ce portable entre ses doigts était le sien et désormais il comprend. Il comprend qu’il ne le reverra plus jamais et qu’il venait de perdre la personne la plus importante de toute sa vie. Soudainement le chinois reprend la parole et Min Hyuk n’arrive même pas à lui répondre. Ils étaient sur une île, sur l’île de la mort. Le jeune homme se remet alors à pleurer tandis qu’il hoche la tête.
« Oui … Je suis de la classe originelle. » murmure-t-il sa voix peinant à rester stable et plus encore lorsqu’il lui annonce les raisons l’ayant poussé à tuer Jae Geon. « Non … Je … Je ne te crois pas. Jae Geon n’est pas comme ça, il … Il n’est pas comme ça. Il est plus courageux que moi … » commence-t-il avant de s’arrêter pour plaquer le téléphone contre son cœur pleurant de plus belle
« Je ne le surestimes pas. Il est mon meilleur ami, je le connais mieux que personne… » dit-il ne pouvant s’empêcher de douter tout de même à cette possibilité

Pendant de longues minutes le jeune homme ne parle plus non, il ne peut pas, il ne peut même pas répondre à sa question tandis que peu à peu son cœur se brise en milles morceaux bientôt guidé par la haine. Il l’avait tué, il se devait de mourir, pourtant le garçon ne dit rien. Il se contente de pleurer toute sa peine, toute sa rage enfoui au fond de lui et sous l’influence de ses pleurs il peine déjà à respirer. Il commence à suffoquer, tandis qu’il vient serrer le téléphone de Jae Geon un peu plus contre lui, tentant de se calmer et surtout de calmer sa respiration devenue saccadé et difficile. Finalement après quelques secondes son cœur retrouve son rythme normal et il vient essuyer ses larmes et son nez du revers de sa manche avant d’essayer de se redresser. Mais la maladie l’a affaibli et cette nouvelle fut le coup de trop, ses jambes ne le portent plus et il peine à se remettre sur pied vacillant légèrement à la recherche de son équilibre avant de redresser son regard vers lui. Son visage par habitude celui d’un ange n’était plus que celui d’un enfant détruit de l’intérieur.

« Rien. Je ne veux rien venant de ta part. » commence le garçon avant de reculer le corps encore secoué de spasmes, le téléphone fortement collé à son torse. « Je veux juste … Je veux juste garder ça. C’est la dernière chose qu’il me reste, laisse moi garder ce téléphone je t’en prie. » murmure-t-il presque suppliant « Je veux seulement ça, rien que ça. Tu ne me verras plus après, je disparaitrais … Jusqu’à ce que je devienne plus fort et que nos chemins se croisent à nouveau. Là seulement je pourrais le venger … » achève-t-il plus déterminé que jamais de venger l’âme de son ami.



Revenir en haut Aller en bas






avatar
Âge : 19 ans
Vague : Première vague
Amour : Le seul autre loup de cette île...

Nombre de victimes : 16
Coupons : 597
Contenu du sac : .
Son smartphone + écouteurs
Trois paquets de Mild Seven
Une paire de lunettes
Un hoodie
Un pantalon d'uniforme de rechange
La moitié d'un paquet de chewing-gums (pamplemousse)
Un foulard de femme
Une trousse de voyage rose (1 gel anti-bactérien, 1 brosse à dent, 1 petit kit d'entretien à lentilles cornéennes, 1 mini pot vide, une pince à épiler)
Une bible


Un zippo
Un petit kit de couture (trois mini bobines de fil + deux aiguilles)
Une petite boîte de pansements adhésifs (18)
Une carte de l’île
Une lampe torche avec piles
25 allumettes
Contenant de 25ml d'essence à briquet
Un plaid


Deux petites bouteilles d’eau
Vitamines (25 comprimés)
Pot de café instantané (à moitié vide)


Couteau en céramique
Un revolver avec 4 balles dans son chargeur

Avatar : Wu Kris
Statut RP : Indisponible
Pseudo : LaMarquise
Messages : 2894
Activité RP : 5









   Dim 24 Déc - 8:50

Hua Feng ferme les yeux deux secondes alors que des sanglots viennent jusqu’à ses oreilles. Il était partagé entre colère et malaise. Colère, parce que ces pleurs l’énervaient. Ce n’était peut-être pas très humain, pas très bon samaritain… Mais il ne comprenait pas qu’on puisse se montrer aussi faible devant un étranger. Surtout lorsque l’individu en question avait tué votre ami et semblait pouvoir s’en prendre à vous dès la prochaine rencontre… Enfin, il n’avait pas tué ce Jae Geon, mais ça le garçon devant lui n’en savait rien. Et tant mieux. Ça resterait sûrement comme ça. Il n’y avait aucun intérêt à lui dire que c’était Yuan, le meurtrier…

« Arrête de pleurer… Ça ne le ramènera pas… », marmonne lentement Hua Feng tout en rouvrant les yeux. Il y avait aussi le malaise. Un peu de culpabilité alimentait ce sentiment. Il n’avait pas tué Jae Geon. C’était même vrai qu’il avait essayé de le préserver. Mais, malgré tout, c’était une grosse perte pour le garçon, visiblement. C’était assez pour être mal à l’aise. Un peu coupable. « Il était aussi de la classe O ? »

C’était possible. Il ne lui semblait pas vraiment plus vieux que le garçon en face de lui, après tout. Enfin, selon ses souvenirs… et ils étaient déjà un peu confus, mine de rien. Tellement de choses se passaient en si peu de temps, sur cette île. Par contre, Hua Feng grogne un peu alors que le jeune homme lui assure ne pas croire ses paroles. Voyons donc…

« Oui enfin, être plus courageux que toi ne semble pas être bien difficile. », répond sèchement Hua Feng, sans vraiment réfléchir. Pas qu’il regrette ses paroles. Ce gamin devait vraiment arrêter de s’apitoyer sur son sort s’il voulait survivre à cet enfer. « Tu devrais arrêter d’en parler au présent. Tu te fais du mal pour rien. »

Il y a un long silence ensuite. Hua Feng n’était pas homme à rompre quelque silence que ce soit, alors il se tait, écoute et observe. Il voit le garçon vaciller sous le poids de la maladie et du chagrin, probablement. Il était probablement plus atteint que lui, qui n’avait toussé que deux ou trois fois et encore. Toutefois pas décidé à se montrer agréable envers le jeune homme, bien qu’il ne fasse pas exprès d’être tout son contraire, Hua Feng fait un pas vers l’arrière lorsque le garçon titube, ne voulant pas le laisser se raccrocher à lui par réflexe s’il en sentait le besoin. Quoi qu’il en soit, il semble vouloir garder le téléphone. Pas que Hua Feng en doutait. Il a un geste de la main pour lui montrer de le conserver, du coup.

« Je n’en veux pas. », déclare-t-il simplement. Ce qui était vrai. Par contre la suite avait un arrière-goût de menaces… et histoire qu’il ne se croit pas trop en sûreté à ce niveau, Hua Feng fait quelques pas vers le jeune homme, le regard sombre, la voix grondante. Menaçant ? Carrément… « Alors j’espère pour toi que tu grandiras vite… parce que si je te recroises, je te tue. Si tu penses que je vais laisser une menace planer au-dessus de ma tête volontairement, tu te fourvoie complètement. »

Hua Feng a un rire bref, sans joie et plein de mépris tout en reculant à nouveau.

« Et la prochaine fois, fais au moins preuve d’un minimum d’intelligence et garde tes menaces pour toi. On n’est pas dans un anime… C’est la vraie vie. On ne devient pas une machine de guerre du jour au lendemain. Il fallait y penser avant de débarquer sur cette île. »

Il n’allait pas rester en vie longtemps à ce rythme, le défenseur de la veuve et de l’orphelin…

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

THE SURVIVOR


« La vérité, c’est que quelques uns étaient déjà des monstres avant de venir ici [...] Puis, il y a des gens comme moi. Des gens qui ont déjà tués avant d’être envoyé sur cette île damnée… » © FRIMELDA


No one knows what it's like to LOVE the WOLF:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé









   

Revenir en haut Aller en bas
 

Smartphone ft Hua Feng

Page 1 sur 1