AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



FERMETURE DU FORUM





 

 L'oeil de la tempête feat. Mikami Izumi







avatar
Âge : 17 ans
Vague : Classe originelle
Amour : Le coeur en émoi devant un certain compagnon de classe !

Nombre de victimes : 1
Contenu du sac : .
Une petite trousse de maquillage (deux vernis à ongle -noir et doré-, un gloss, un rouge à lèvres rosé, un mascara, un eyeliner brun)
Une chandelle parfumée
Un smartphone et son câble
Un livre (Le Trône de Fer #3)
Un savon en pain au parfum fleurit
Un dictionnaire français-coréen
Un Death Note avec le nom de Kim Yeong Jae inscrit un peu partout
Un manga (Bleach #52)


Un thermos plein de thé
Un briquet
Une tenue de rechange
Une couverture
Une carte de l'île avec ses zones
Une boussole
Une lampe torche (avec piles)
Une teinture blonde


Une boîte de 14 sachets de thé pomme et cannelle
Trois bouteilles d'eau
16 bonbons durs acidulés


Une fronde


Avatar : Choi Min Ki (Ren - NU'EST)
Statut RP : Indisponible
Pseudo : LaMarquise
Messages : 267
Activité RP : 2









   Lun 25 Sep - 2:26


Le 10 juillet 2017 || 23h29
L'hôpital
Un dortoir

Il était tard. À l’extérieur, la lune blafarde éclairait son visage comme pour se moquer de son teint encore plus crayeux que le siens. Haneul était assis sur un lit inconfortable, mais il ne se plaignait pas de la dureté du matelas. Il était à bout d’énergie. La journée avait été très difficile. Drainante, même. Il savait qu’il n’en avait pas tiré que des éléments négatifs, au final. Au contraire, même... Mais c’était difficile de faire la part des choses ce soir. Dans la pièce, il n’y avait qu’un autre étudiant et quand il s’était approché de lui pour glisser une main baladeuse sur sa cuisse, Haneul l’avait envoyé se faire foutre. C’était là des mots qu’il n’utilisait habituellement pas, mais il était au bout du rouleau. Et même s’il avait voulu faire le fier, même si l’autre était parti se coucher à l’autre bout de la pièce sans plus s’essayer, ça l’avait doucement mais sûrement plonger dans un profond désespoir. C’était la première fois qu’il s’y abandonnait ainsi en un mois et demi sur cette île. La première fois que Haneul se sentait vraiment sur le point de craquer. Ses longs doigts parcouraient d’ailleurs à l’instant son collier. Il pourrait aller donner un coup de poing au mec qui lui avait fait des avances. Ou tirer sur l’objet qui lui enserrait le cou. C’était pareil.

Mais Haneul était un combattant. Lentement, sa main retombe donc sur le matelas. Il a un regard pour le plateau repas posé sur la table de chevet. Il n’avait pas faim, mais il était allé le chercher quand même lorsqu’il avait été l’heure et finalement, il était presque intact... Tendant la main, il attrape un morceau de pain qui avait connu des jours meilleurs. On croirait que les organisateurs leur offrirait quelque chose d’un peu plus grande qualité que ça, mais il ne fallait surtout pas les considérer comme autre chose que des données pertinentes pour l’état, n’est-ce pas..? Le jeune homme en prend quand même une petite bouchée, puis repose le pain sur le plateau. À nouveau, son regard va jusqu’à la lune. Ses longs cheveux blonds brillent un peu autour de son visage, lui donnant l’air d’un fantôme. Il n’était pas vraiment mieux que ça présentement. On entre dans la pièce, mais Haneul ignore le nouvel arrivant. Jusqu’à ce qu’il entende une voix accompagnée d’un joli accent. Un accent qu’il ne trouvait plus si joli après cette journée pénible... mais c’était différent cette fois. Parce qu’il la reconnaît parmi toutes les autres, celle-là.

Haneul tourne la tête vers Izumi comme s’il avait été monté sur ressort. Son regard s’embue immédiatement. Il saute au sol... Et il sait. Il sait que la seule fois où il l’avait vu, c’était à son arrivée. Il pouvait avoir changé depuis. Il devait avoir changé, même... Mais c’est trop bon de croire le contraire, présentement. Alors Haneul saute au cou du Japonais, s’y raccrochant avec la force du désespoir.

« Izumi... Je suis tellement contente de te voir... », murmure le petit blond, la voix étranglée par l’émotion. Il pose ses mains sur les épaules du Japonais, l’observant un moment avant d’avoir un soupir soulagé. Il semblait très bien portant. Un peu comme lui, en fait ! « Tu vas bien... Je suis content. »

Il prend la main tatouée de l’autre homme pour l’entraîner vers le lit qu’il occupait jusque là, l’invitant à y grimper lui aussi. Comme s’il avait mal compris ce qui se déroulait sous ses yeux, l’autre étudiant prend ses affaires et quitte la pièce en maugréant, mais Haneul n’y accorde pas la moindre importance. Il vient plutôt se pelotonner dans les bras du jeune homme ! Ça ne lui ressemblait pas, mais il était vraiment sur le point de craquer. Ça lui faisait un bien fou...!

« Tu m’as manqué. Qu’est-ce que tu as fait, tout ce temps ? Tu as fait des rencontres intéressantes ? », demande Haneul, sa voix portant à peine. En fait, si quelqu’un était entré dans la pièce en ce moment même, il n’aurait entendu que des murmures inintelligibles. Il ne parlait que pour Izumi. Sa voix craque néanmoins alors qu’il ajoute : « Ma journée a été éprouvante. J’ai besoin de faire une pause... »

Une pause de tout !

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

KANG HANEUL
© FRIMELDA
« Close your eyes / Feel the ocean where passion lies / Abandon all defenses / Hold me near you so close I sear you / A place between sleep and awake / End of innocence, unending masquerade / That's where I'll wait for you / Sleepwalker seducing me / I dare to enter your ecstasy / Lay yourself now down to sleep / In my dreams you're mine to keep »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Invité

avatar








   Jeu 28 Sep - 11:56


Tout s’était passé un peu vite. Un peu trop. Izumi n’avait pas réellement eu le temps de saisir toutes les informations qui leur avaient été lancées depuis les haut-parleurs. Mais, malgré lui, il s’était retrouvé ici, à l’hôpital, entouré de tous les joueurs qui avaient eu la force –et, surtout, le temps- de venir. Quelle désolation ! Il ne se remettait toujours pas du fait qu’il était passé entre les mailles de cette épidémie. Peut-être aurait-il eu le loisir, quelques instants seulement, de ressentir cette douleur à laquelle il aspirait ardemment. Mais l’être qui veillait sur son existence ne semblait pas décidé à lui faire connaître cette sensation tant recherchée. Il avait boudé, un peu, puis s’en était bien vite remis. Tout au moins, il y avait beaucoup de chose à voir, à l’hôpital. Premièrement, des étudiants malades par centaines. Ça, c’était bel et bien ce qu’on voyait le plus, ce qu’on entendait. L’image d’un jeune homme aux yeux noirs, fatigués, l’avait particulièrement frappé. Pour certains tels que lui, l’épidémie semblait les ronger de l’intérieur. Il suffisait de voir leur regard injecté de sang, la toux rauque qui soulevait leur thorax avec une certaine violence. Une fascination quant à la maladie, malsaine, l’avait pourtant saisi. Peut-être jalousait-il en ce moment toutes ces personnes qui souffraient le martyr et se convulsaient d’une étrange manière. Izumi ne savait pas véritablement ce qu’il ressentait vis-à-vis de cela, mais il était bien forcé de constater qu’il n’avait rien à voir avec ces étudiants qui détournaient le regard devant les malades. Certains les aidaient, lui ne le faisait pas. Peut-être parce qu’il ne savait pas comment le faire et que, avant tout, il n’en avait pas l’envie. Sur l’île, il était évident que ses rapports avec les autres avaient pris une toute autre tournure. Néanmoins...il restait encore fidèle à lui-même. Indolent. En dehors de la réalité, quelque part. En dehors des autres et du reste du monde ; ailleurs.

Il avait vagabondé toute la journée dans l’hôpital, sans but précis. L’idée d’aller embêter le personnel médical lui était apparu comme fabuleuse, mais ceux-ci n’étaient pas rentré dans son jeu. Il n’avait pu nier être déçu. Le contact avec eux se résumait à de brèves entrevues dans les salles d’auscultation, et rien de plus. Le Japonais avait –un peu trop- sagement reçut son vaccin et s’était finalement fait jeter à la porte. Tout ça...pour ça. Pour rien. A refaire, il se demandait même s’il n’aurait pas refusé ce foutu vaccin qui ne lui servait à rien. Les idiots ne tombaient jamais malade. On le lui avait souvent répété et, dans son cas, cela semblait fonctionner à merveille. Enfin ! Il avait ruminé cette idée jusqu’au soir puis s’était finalement calmé. Il fallait relativiser. Chaque journée apportait son lot de surprises, et il allait bien finir par en découvrir quelques unes. S’amuser restait toujours son but premier qu’il ne parvenait à perdre de vue. Il préférait de loin courir l’île de long en large plutôt que de se retrouver enfermé dans ce trou à rats, mais il fallait faire avec, pour le moment.

Et puis une très jolie surprise était finalement survenue, là où il s’y attendait le moins. En passant la tête par l’encadrement d’une porte, son regard s’arrêta sur une gracieuse silhouette qui ne lui était pas inconnu. Il sourit distraitement, entra dans la pièce. Haneul ignora pourtant sa présence, ne jetant pas même un regard vers lui. Il en fut amusé. « Tu ne me salues pas ~ ? » chantonna-t-il d’une voix claire. Son sourire s’agrandit un peu plus lorsque le jeune homme se tourna vers lui. Sourire qui se figea assez vite. Le Coréen avait l’air sur le point de pleurer. Il ne se recula pas quand bien même il vit le mouvement venir, le laissa s’accrocher à lui. Izumi avait encore un peu de mal avec ce genre de contacts humains, mais il essayait tant bien que mal de faire avec. Petit à petit, il se trouvait une certaine faiblesse quant aux larmes des créatures si fragiles. Et c’était loin de lui plaire. Lorsque Haneul lui fit face, il le regarda avec une légère inquiétude. Il avait maigri. Et, surtout, il semblait émotionnellement à bout. « Je suis en pleine forme, ne t’en fais pas » certifia-t-il en secouant plusieurs fois la tête d’un air entendu.
Il se laissa entraîner par l’autre étudiant –un peu comme lors de leur première et dernière rencontre-qui l’attira sur le lit. En le sentant se pelotonner dans ses bras, il demeura quelques secondes de marbre, ne sachant comme réagir « convenablement ». Mais en entendant la voix fébrile du jeune homme, il comprenait que celui-ci avait besoin de réconfort. Quelque part, il détestait cette empathie qui semblait le prendre de plus en plus. Depuis quand s’inquiétait-il pour les autres ? « Je me suis...baladé ? Enfin j’ai visité l’île, par-ci, par-là... » Il restait assez vague et il y avait de quoi. Concrètement, Izumi avait l’impression d’être ici en tant que touriste. Il fit un peu le tour des visages qu’il avait rencontré, sourit bien discrètement. « Oui, on peut dire que c’était intéressant » commenta-t-il en repensant à toutes les fois où n avait essayé de le tuer sans y parvenir. « Et toi, Haneul ? Tu as pu retrouver l’ami que tu cherchais ?... » sa voix se fit un peu hésitante. Il ne savait pas si parler de cela était bien ou malvenu. Il s’autorisa, d’abord avec un semblant de timidité, à venir caresser ses jolis cheveux blonds. Le jeune homme était toujours aussi beau, il ressemblait à une véritable poupée. « Que s'est-il passé ? » souffla-t-il doucement, alors qu’il baissait ses yeux noirs vers lui pour le regarder avec une certaine désolation. Il lui semblait un peu plus fragilisé qu’à leur dernière rencontre, étrangement...
Revenir en haut Aller en bas






avatar
Âge : 17 ans
Vague : Classe originelle
Amour : Le coeur en émoi devant un certain compagnon de classe !

Nombre de victimes : 1
Contenu du sac : .
Une petite trousse de maquillage (deux vernis à ongle -noir et doré-, un gloss, un rouge à lèvres rosé, un mascara, un eyeliner brun)
Une chandelle parfumée
Un smartphone et son câble
Un livre (Le Trône de Fer #3)
Un savon en pain au parfum fleurit
Un dictionnaire français-coréen
Un Death Note avec le nom de Kim Yeong Jae inscrit un peu partout
Un manga (Bleach #52)


Un thermos plein de thé
Un briquet
Une tenue de rechange
Une couverture
Une carte de l'île avec ses zones
Une boussole
Une lampe torche (avec piles)
Une teinture blonde


Une boîte de 14 sachets de thé pomme et cannelle
Trois bouteilles d'eau
16 bonbons durs acidulés


Une fronde


Avatar : Choi Min Ki (Ren - NU'EST)
Statut RP : Indisponible
Pseudo : LaMarquise
Messages : 267
Activité RP : 2









   Lun 9 Oct - 7:19

C’était bon de retrouver Izumi là où plusieurs l’auraient plutôt fuis, à cause de son look incroyablement marginal. C’était fou, mais ce look devait constituer une certaine protection, malgré tout. Tant mieux pour lui. Mais Haneul ne se laissait pas aveugler par les maints piercings et modifications corporelles un peu louches, pour sa part ! Dire qu’avant l’île, il aurait été le premier à changer de trottoir et à se moquer un peu sous couverture ! Pas de quoi être fier, il savait. Mais leur rencontre avait été un concours de circonstances auxquelles ils avaient tous les deux répondus positivement et ça avait donné ce qu’on voyait aujourd’hui. Et Izumi n’aurait pu tomber plus à point… Quoi qu’il en soit, le blondinet est ravi de découvrir que l’autre est en bonne forme physique. Et il semblait en effet plutôt bien portant ! Et puis, alors qu’ils se posent sur le lit et que Haneul en profite pour zapper un peu tout ce qui se passait autour d’eux, plus par nécessité que par prudence, il faut l’admettre, voilà que son ami lui admet s’être « baladé ». Alors il n’avait pas tué ? En quelque part, Haneul était soulagé de l’entendre, mais aussi inquiet.

« Tu es prudent, n’est-ce pas ? », demande lentement Haneul, levant un grand regard incertain vers le Japonais, n’ayant pas envie d’entendre son nom aux haut-parleurs. « Si tu ne veux pas jouer le jeu, il faut quand même prendre en considération que les autres autour de toi le font... Promet-moi. »

Haneul renifle un peu après ces paroles. Son regard se brouille néanmoins de larmes alors que Izumi lui parle de Hyun Hee. Ça avait été une longue et dure journée. Ça ne faisait qu’ajouter au poids de celle-ci. Mais ce n’était bien entendu pas la faute du Japonais. Lentement, le blondinet acquiesce, histoire d’entamer une réponse. Mais les mots avaient un peu de difficulté à sortir alors il pose sa tête contre l’épaule du jeune homme, observant plutôt la fenêtre un moment, par laquelle il pouvait voir les contours obscurs de la ville et la belle lune pleine.

« Tu sais que je refusais encore de venir en ville et que c’est cette épidémie qui m’y a forcée ? Depuis que j’y suis, rien ne va plus. J’avais raison de l’éviter, Izumi. Tous les prédateurs se rassemblent ici et ils me prennent tous pour un incompétent. Une chose fragile et facile à chasser… », murmure lentement le jeune homme. Il renifle encore une fois, glissant une main contre sa joue pour chasser la larme qui y glissait. « J’ai eu une rude journée. J’ai rencontré deux types qui aiment en imposer… »

Et même si au final l’un d’eux allait avoir son utilité, ça n’en était pas moins effrayant… Mais ça ne répondait pas pour Hyun Hee… alors peut-être que même si Haneul ne voulait pas se l’admettre, ça restait le sujet le plus difficile à aborder ? Il y réfléchit quelques secondes, songeur… mais finalement, il chasse cette pensée de sa tête. Il était tellement pris par ses propres démons qu’il ne voyait pas l’inconfort de son ami. En fait, pour lui, ce petit moment était tout simplement parfait, Izumi inclus !

« J’ai retrouvé Hyun Hee, oui. On voyage ensemble depuis les dernières heures du 18. Ça s’est plutôt bien passé. Mais je pense qu’il s’est trouvé un protecteur et je ne lui fais pas confiance, alors nos chemins vont se séparés après notre passage obligé à l’hôpital, je crois. », murmure lentement Haneul, la voix étranglée. Il déglutit avec difficulté, sa peur pour Hyun Hee étant bien présente mais n’ayant pas non plus envie de trop interférer. « Nous ne sommes pas de la même couleur, tu sais… On dirait que je suis maudit. Le seul avec qui j’ai ma couleur en commun, c’est le volontaire ! »

Il a un petit soupir qui aurait presque pu être comique si ça n’avait pas été de la situation. Mais sur un ton plus léger, il annonce :

« J’ai retrouvé un autre garçon de ma classe. Mon béguin du lycée, en fait… Je veux lui proposer de faire équipe. Mais lui non plus n’est pas de ma couleur. Bien sûr. »

Il commençait à vivre ce collier comme une malédiction. Le seul qui était dans son équipe voudrait le tuer pour ça…

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

KANG HANEUL
© FRIMELDA
« Close your eyes / Feel the ocean where passion lies / Abandon all defenses / Hold me near you so close I sear you / A place between sleep and awake / End of innocence, unending masquerade / That's where I'll wait for you / Sleepwalker seducing me / I dare to enter your ecstasy / Lay yourself now down to sleep / In my dreams you're mine to keep »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Invité

avatar








   Lun 16 Oct - 22:33


Retrouver Haneul dans de telles circonstances lui était certes étrange, mais loin d’être déplaisant. Comme toujours, il se trouvait presque fasciné par ses douces allures de biche. La constatation restait la même : il demeurait secrètement admiratif de cette apparence qu’il n’aurait jamais. Il se rappelait subitement de son arrivée sur l’île, de la forte odeur d’iode qui collait à sa peau et ses cheveux, de la vision soudaine du jeune homme au beau milieu de son champ de vision, figure angélique au milieu du chaos. Cela semblait remonter loin...et pourtant. Pas tant que ça, lorsqu’on comptait soigneusement les jours.
Il se décida à passer une main sur sa joue, tira légèrement le bout de son petit nez. Il n’appréciait pas franchement de le voir dans un tel état. « Je suis toujours prudent, ne t’en fais pas ! » assura-t-il dans un grotesque mensonge. Mensonge qui n’en était pas véritablement un. Izumi ne mesurait absolument pas le risque et les conditions que celui-ci pouvait prendre. Il aimait cependant le provoquer avec un malin plaisir. Il avait besoin de cette adrénaline, cette substance qui compensait presque toutes les autres sensations dans son corps. Il avait besoin de s’amuser. Se distraire. Il baissa ses yeux sombres vers lui, devenant presque songeur l’espace de courtes secondes. « Je sais bien Haneul, et je te promets d’être prudent » répondit-il d’une voix qui se voulait douce. Il passa plus ou moins en revues ses dernières péripéties. « J’ai rencontré des étudiants qui « jouaient » le jeu, et pourtant je suis encore en un seul morceau~ » fanfaronna-t-il presque. « C’est bien la preuve que je suis prudent, tu ne pense pas ? » Il sourit de toutes ses dents, se voulant rassurant. Lorsque l’on connaissait le Japonais et son parcours, il était cependant fort peu probable de l’imaginer user de prudence d’une quelconque façon. A dire vrai, il était plutôt du genre à sauter dans la gueule du loup. Mais cela, son adorable interlocuteur n’avait pas besoin de le savoir.
Le silence qui suivit sa question n’envisageait rien de bon. Izumi avait envie de se donner des claques. Comme à son habitude, il mettait toujours les pieds dans le plat, même lorsqu’il ne le faisait pas exprès ! Il était certain que le Coréen méritait un meilleur réconfort que celui qu’il pouvait lui offrir. Il fut tenté, dans une impulsion de remord, de retirer ses paroles, lui dire qu’il n’avait pas à répondre. Pourtant Haneul finit par briser le silence. Il l’écouta parler, fut quelque peu affligé par ce qu’il l’entendait dire. Il n’avait pas les mots, comme d’habitude. Les relations humaines étaient loin d’être son fort. Il se borna simplement à lui caresser le dos, lui transmettant toute la compassion dont il était capable. « Je sais que c’est faux. Tu es là depuis le début, et tu as toujours ta place dans le jeu. Tu es certainement plus intelligent que les autres, je pense que c’est aussi une force. » Oh oui, Haneul était bien plus intelligent que lui, par exemple, et de loin ! C’était bien lui qui, après tout, lui avait enseigné des choses qu’il appliquait encore aujourd’hui et auxquelles il n’aurait jamais pensé par lui-même. Il ne savait cependant pas si ses mots réconfortaient son vis-à-vis. Il aurait aimé faire plus, mais il n’en était pas capable.
Et puis vint, finalement, le sujet du meilleur ami. Par pudeur –et certainement plus par gêne- il fit mine de ne pas remarquer le son étranglé de sa voix. Mais plus il l’écoutait et plus il comprenait que le jeune homme avait plus besoin de vider son sac que de se faire réconforter. Avec toutes ces accumulations, il pouvait comprendre que ses frêles épaules ne parviennent plus à supporter toute cette charge. « Tu penses que les couleurs sont si importantes que cela ?... » risqua-t-il finalement après une courte réflexion. Il explicita. « Je sais bien qu’elles font partie du jeu ! Mais...pour le moment, je peux t’assurer que j’ai eu plus de tort avec ceux de ma propre équipe que le reste » Il avait déclaré cela dans un petit rire, amusé malgré lui. Il repensa à Hiro et à la charmante discussion sur laquelle ils s’étaient tous deux séparés. Puis, plus amèrement, il repensa à Keith. Pour le moment, peut-être n’était-il pas assez dans le jeu pour accorder de l’importance à leur collier respectif. Ses yeux noirs interrogèrent subitement Haneul. « Le volontaire ? » questionna-t-il sur un air incrédule, ne comprenant absolument pas de quoi il parlait. C’était bien la première fois qu’il entendait parler d’un tel personnage.
Il déposa une nouvelle caresse sur le haut de sa tête. « Tu pourrais toujours lui demander, non ? C’est maintenant le moment ou jamais ~ » Oui, Izumi se permettait même de lui donner des conseils, certainement trop réfléchis. Il exprimait néanmoins le fond de sa pensée, sans le moindre artifice. A ses yeux, cette fixation sur la couleur de leur collier était peut-être encore trop abstraite. Il laissa ses yeux remonter vers le plafond de la pièce, fixant la semi-pénombre d’un air indolent. « Tu sais, je suis bleu, moi » finit-il par annoncer d’une façon totalement anodine, preuve qu’il s’en moquait royalement. « Mais que tu sois ou non de ma faction, ça ne changera pas grand chose pour moi » Il lui décrocha un petit sourire. Il appréciait Haneul, ne cherchait même pas à se le cacher. Ainsi, l’idée de lui porter atteinte, ne serait-ce que par jeu, lui semblait totalement incongrue.
Revenir en haut Aller en bas






avatar
Âge : 17 ans
Vague : Classe originelle
Amour : Le coeur en émoi devant un certain compagnon de classe !

Nombre de victimes : 1
Contenu du sac : .
Une petite trousse de maquillage (deux vernis à ongle -noir et doré-, un gloss, un rouge à lèvres rosé, un mascara, un eyeliner brun)
Une chandelle parfumée
Un smartphone et son câble
Un livre (Le Trône de Fer #3)
Un savon en pain au parfum fleurit
Un dictionnaire français-coréen
Un Death Note avec le nom de Kim Yeong Jae inscrit un peu partout
Un manga (Bleach #52)


Un thermos plein de thé
Un briquet
Une tenue de rechange
Une couverture
Une carte de l'île avec ses zones
Une boussole
Une lampe torche (avec piles)
Une teinture blonde


Une boîte de 14 sachets de thé pomme et cannelle
Trois bouteilles d'eau
16 bonbons durs acidulés


Une fronde


Avatar : Choi Min Ki (Ren - NU'EST)
Statut RP : Indisponible
Pseudo : LaMarquise
Messages : 267
Activité RP : 2









   Jeu 26 Oct - 17:15

Haneul ferme les yeux et a une petite plainte de faible protestation alors que Izumi tire un peu son nez, comme on l’aurait fait avec un gamin ! Il a néanmoins un petit sourire en levant sa main pour attraper le poignet du Japonais, histoire de l’éloigner de son visage. Toujours prudent ? Quelque chose lui disait que ce n’était pas la stricte vérité, mais il allait faire avec. De toute façon, il ne pouvait en faire plus pour Izumi à ce niveau ! Il espérait seulement qu’il n’abaisserait jamais sa garde. C’était bon de le retrouver périodiquement, comme là. Par contre, il se fait brièvement plus sérieux et Haneul en frémit presque. D’accord, il voulait bien le croire. Mais la preuve qui lui est amenée ne le convaincra tout de même pas !

« Ou chanceux. », réplique-t-il dans un petit sourire, sur un ton qui prouvait néanmoins qu’il laissait filer le sujet sans insister. De toute façon, voilà que Izumi rassure... mais pas en essayant de le changer. De lui dire qu’il allait apprendre à frapper un jour ou quelque chose du genre, non. Juste en le laissant pile comme il était déjà et ça attire un petit sourire sur les lèvres de Haneul. Ça faisait du bien à entendre. En fait, il réalisait qu’il en avait vraiment eu besoin. Lentement, le jeune homme s’étend sur le lit après s’être désolidarisé du Japonais. Il tapote la place près de lui, l’invitant à en faire de même s’il le désirait. « Merci. J’avais besoin d’entendre ça, je crois. »

Par contre à propos des couleurs, il a un petit regard triste pour Izumi. Vraiment personne qu’il aimait n’avait la même couleur que lui. Ça ne servait pratiquement plus à rien d’espérer avoir une équipe efficace pour sortir d’ici. Il laisserait derrière lui trop de personnes chères à son coeur. Et il ne pouvait décidément pas être complice de leur assassinat. Il n’était pas comme ça. Il se défendrait contre eux s’il le fallait, mais c’était tout... Parce que sentimental ou pas, Haneul vendrait sa peau chèrement, il continuait de le dire. Si Hyun Hee l’attaquait, il ne se poserait pas de questions pour répliquer. Mais ça ne signifiait pas qu’il allait bien le vivre pour autant, si ça se présentait...

« On peut sortir d’ici ou mourir ici. Je ne veux pas mourir. Je suis trop jeune pour ça... J’avais des projets et des ambitions. Et ma famille... mes parents seraient effondrés. Je dois les retrouver. », murmure Haneul d’une voix pâle, tremblotante. C’était affreux. Il ne pouvait s’empêcher de penser à Hyun Hee et Jin Hwan... « Mais j’ai beaucoup à perdre peu importe de quelle façon je décide de jouer... Je ne sais toujours pas quoi faire. »

Mais visiblement, quand vient le temps de parler -pourtant juste en surface- du volontaire, Izumi ne comprend pas ! Alors il y va de quelques très rapides explications qui donnaient pourtant froid dans le dos.

« C’est un type qui est arrivé avec ma classe mais n’en fait pas partie. Il s’est porté volontaire pour participer... Son but, c’est de faire durer le jeu le plus longtemps possible, alors garder un mauve en vie ne lui est d’aucune utilité. », soupire-t-il doucement, son regard en amande se posant sur le plafond au-dessus d’eux. Il était un peu découragé, ce soir. Demain, ça irait sûrement mieux. Après une bonne nuit de sommeil... Quant à Jin Hwan, il acquiesce, un petit sourire fleurissant sur ses lèvres malgré tout. « Oui, j’ai prévu le faire mais je ne l’ai pas encore trouvé. Demain. »

Puis, une révélation... et comme il s’en doutait, Izumi n’est pas de la même couleur que lui. Haneul se raidit. Il n’en voulait pas au jeune homme de le lui avoir dit, bien sûr. Mais c’était un autre coup à encaisser malgré tout. Bleu, donc. Il soupire.

« Je ne vais pas te blesser non plus, ne t’inquiète pas. », promet Haneul, tout en se tournant sur le côté pour mieux voir Izumi. Il y a un moment de silence confortable dans la pièce avant que finalement, il ne tende la main pour glisser le bout de ses doigts contre quelques piercings près des lèvres du jeune homme. « Je pensais que tu finirais par les enlever. Tu n’as pas peur de te blesser ? »

Oui, maintenant il pensait plus d’un point de vue pratique qu’esthétique, ce qui n’aurait jamais été le cas en dehors de cette île !

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

KANG HANEUL
© FRIMELDA
« Close your eyes / Feel the ocean where passion lies / Abandon all defenses / Hold me near you so close I sear you / A place between sleep and awake / End of innocence, unending masquerade / That's where I'll wait for you / Sleepwalker seducing me / I dare to enter your ecstasy / Lay yourself now down to sleep / In my dreams you're mine to keep »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Invité

avatar








   Mar 14 Nov - 23:02


Izumi n’était pas à l’aise avec les mots, c’était le moins qu’on puisse dire. Il faisait pourtant de son mieux, même s’il avait souvent tendance à mettre les pieds dans le plat ou vexer son interlocuteur sans réellement comprendre pourquoi. C’était comme inscrit dans sa nature : les interactions humaines n’étaient clairement pas son fort. Il préférait d’ailleurs –et de loin !- la compagnie de ses amis reptiliens. Cependant Haneul le remercia. Le Japonais ne savait pas réellement pourquoi, mais soit, il eut un petit sourire. Peut-être était-il réellement venu à apporter un peu de réconfort à l’autre joueur ? Il l’espérait sincèrement. Néanmoins, le nouveau tremblement qu’il entendit dans sa voix lui fit un petit pincement au cœur. Visiblement, la plupart des gens se prenaient réellement la tête quant au jeu qui battait le plein sur l’île. Regardant songeusement le plafond obscur comme en quête de réponse, il réfléchit un instant. Il comprenait les craintes de son interlocuteur sans parvenir à les partager. Il repensa à ses parents –ceux qui l’étaient, à leur plus grand dam- à la vie qu’il avait laissé aussi bien à Séoul qu’à Tokyo. Des pensées tout aussi indifférentes qu’ennuyantes. Il avait mené son petit bout de chemin parmi une société qu’il ne comprenait pas et qui, réciproquement, ne le comprenait pas. Sa logique erronée avait toujours eu besoin de quelque chose « d’autre ». D’une distraction. Il l’avait, plus ou moins, trouvé ici. Fini la routine et l’ennui. Même si cela signifiait ne jamais revenir. Izumi ne se leurrait pas quant à cela. Pas une seule fois pourtant, il n’avait prononcé ce « je ne veux pas mourir ». Ses pensées réelles étaient inexprimables.
Il dirigea son regard sombre vers Haneul, le considérant avec un semblant de douceur. « Ne te torture pas l’esprit avec ça. Garde tes objectifs et tête, mais essaye de vivre au jour le jour » conseilla-t-il, parlant avec un sérieux qui ne lui ressemblait pas. Vivre au jour le jour : c’était définitivement sa manière d’aborder la vie. « De toute manière, la situation est trop instable pour planifier totalement les choses » Le ton était enjoué. Se voulait léger. Cela lui ressemblait plus. Ses propos étaient terribles, d’une certaine manière, mais il essayait néanmoins d’y trouver un aspect positif.
Aux explications d’Haneul quant au fameux volontaire, le Japonais fit de grands yeux. C’était dingue ! Lui ne détestait pas forcément sa vie sur l’île, mais se porter volontaire pour y aller et faire durer le jeu...il ne fallait pas avoir froid aux yeux. Pire, il fallait être sacrément investi et convaincu. Chose qu’Izumi n’était clairement pas. « Eh bien...comme quoi de telles personnes existent ~ ... » Cela le faisait presque rire ! Il se retint cependant, voyant l’air triste du jeune homme. Il avait beau lui dire de ne pas trop s’inquiéter, cela semblait bien plus difficile à faire. Il fut soulagé de voir un vague sourire étirer ses lèvres. C’était déjà rassurant de savoir qu’il avait une personne vers qui se tourner, éventuellement.
Il rendit son regard à Haneul tout en attendant une parole de sa part. Visiblement, cela le peinait davantage de savoir qu’ils n’étaient pas dans la même faction. Izumi préférait pourtant être franc. Un faible sourire vint à son tour éclairer son visage. Le Japonais n’avait pas vraiment peur du jeune homme, mais l’avoir « contre lui » n’aurait franchement pas été pour lui plaire. Il ne connaissait pas grand chose du Coréen, mais il l’appréciait malgré tout. Peut-être parce qu’il s’agissait de la première personne qu’il avait croisé ici ? Il fut surpris de sentir ses doigts frôler les piercings qui ornaient ses lèvres. Les enlever ? Izumi louchait presque pour tenter de les regarder. « Non, ça ne me fait pas peur » répondit-il simplement avant de lever les yeux vers lui. « ...et puis ce n’est pas comme si me blesser me dérangeait réellement... » Il avait prononcé cela d’une petite voix, comme pour lui-même. En effet, ce n’était clairement pas la douleur qui allait le déranger ! Il y avait bien les risque d’infections mais...tout ça ne lui passait pas vraiment par la tête. Il s’étala de tout son long sur le dos, poussant un petit soupir. « Enfin. Je ne dis pas que je les ai tous gardé depuis que mon arrivée. Par exemple, ici... » Il montrait la cicatrice encore boursoufflée au coin de sa lèvre. « ...quelqu’un s’est amusé à l’arracher. Heureusement que tous les joueurs n’ont pas cette lubie ! » Il partit finalement d’un petit rire. Bah, cela importait peu. Il passa une main dans ses cheveux argentés, ferma les yeux quelques instants. Cela faisait du bien de se détendre un peu, de temps en temps. « J’aurais d’ailleurs bien aimé me faire encore quelques tatouages et d’autres piercings. Mais je suppose que je n’en aurais plus l’occasion... » confessa-t-il d’une voix calme. Pour lui, les choses étaient claires : il ne repartirait pas vivant d’ici.
Revenir en haut Aller en bas






avatar
Âge : 17 ans
Vague : Classe originelle
Amour : Le coeur en émoi devant un certain compagnon de classe !

Nombre de victimes : 1
Contenu du sac : .
Une petite trousse de maquillage (deux vernis à ongle -noir et doré-, un gloss, un rouge à lèvres rosé, un mascara, un eyeliner brun)
Une chandelle parfumée
Un smartphone et son câble
Un livre (Le Trône de Fer #3)
Un savon en pain au parfum fleurit
Un dictionnaire français-coréen
Un Death Note avec le nom de Kim Yeong Jae inscrit un peu partout
Un manga (Bleach #52)


Un thermos plein de thé
Un briquet
Une tenue de rechange
Une couverture
Une carte de l'île avec ses zones
Une boussole
Une lampe torche (avec piles)
Une teinture blonde


Une boîte de 14 sachets de thé pomme et cannelle
Trois bouteilles d'eau
16 bonbons durs acidulés


Une fronde


Avatar : Choi Min Ki (Ren - NU'EST)
Statut RP : Indisponible
Pseudo : LaMarquise
Messages : 267
Activité RP : 2









   Dim 26 Nov - 23:58

Haneul a un petit rire encore un peu engourdit alors que Izumi lui donne quelques recommandations qui faisaient très peace & love dans sa tête ! Il ne se moquait toutefois pas de cette façon, certainement pas. C’était certes une philosophie un peu inquiétante à ses yeux pour le contexte dans lequel ils étaient, mais il n’était pas là pour changer Izumi, ni qui que ce soit. Il commençait doucement à le comprendre et à l’accepter. Et ça incluait Jin Hwan. Il allait lui proposer de faire route ensemble. Mais pas l’en convaincre. Certes, une petite partie de lui ne pourrait résister à se mettre à l’avant pour que ce soit plus alléchant pour son camarade de classe, mais c’est tout. Pas de grands arguments dans lesquels il était pourtant capable de se lancer lorsque venait le temps de faire changer d’avis une tierce personne.

« J’aimerais bien avoir ton insouciance. », convient finalement Haneul. En plus, ça semblait vraiment bien réussir à Izumi depuis le début du jeu. Une autre raison de ne pas essayer de mettre du plomb dans cette tête de linotte ! « Malheureusement, je ne crois pas que ce soit la meilleure façon d’aborder le jeu, alors je vais continuer à planifier et à calculer. C’est ce qui me réussi de toute façon le mieux, pour être franc. J’aurais peur de changer une formule gagnante, présentement. »

Toutefois à propos du volontaire, il trouve à Izumi une légèreté qui le décontenance un peu. Peut-être qu’il l’imaginait… mais si c’était vraiment le cas, c’était assez inapproprié. Haneul glisse une main contre une de ses joues pâles, histoire d’essuyer le vestiges de larmes qui ne coulaient maintenant plus. Par contre, cette conversation sur les piercings met un peu l’estomac d’Haneul à l’envers. Il ne comprenait pas comment d’un côté on pouvait être assez mesquin pour arracher volontairement le piercing de quelqu’un. Et de l’autre, comment on pouvait être si émotionnellement insensible à la douleur. Doucement, il saisit le menton du Japonais, l’invitant à tourner un peu la tête pour mieux voir la blessure. Un petit soupir douloureux franchit le seuil des lèvres du blondinet. Il s’étire et, spontanément et pas sans moins de douceur, vient déposer un tout petit baiser non loin de la blessure.

« Shht… », murmure-t-il à voix toute basse, s’étendant sur le matelas pour attirer un peu Izumi à lui. Il était tard, ils étaient fatigués… et qu’importe l’opinion du jeune homme sur ce qui pouvait bien lui arriver, le Coréen voulait pour sa part mettre toutes les chances de leur côté. Ils devaient profiter de cette trêve, qu’importe la façon dont les autres décidaient d’agir de leur côté. « Tu auras plein d’autres piercings et tatouages. C’est important, la visualisation positive. Maintenant, on devrait dormir un peu… »

Il ferme les yeux un instant, prenant quelques longues inspirations pour tenter de se calmer. Ce n’était pas chose aisée après la tempête de la journée… mais c’était nécessaire. Il devait dormir. Izumi aussi. Il y a donc un petit silence qui s’installe autour d’eux. Ils étaient encore seuls dans la pièce. Ça changerait dans peu de temps, mais ça n’avait plus autant d’importance qu’au début de la crise de nerfs d’Haneul, ce qui prouvait que la présence de son ami l’avait très rapidement calmé. Mais finalement, il brise une dernière fois le silence pour assurer :

« Ne laisse pas les gens te traiter de la sorte. Tu mérites bien mieux que ça… Tu es capable d’exiger mieux. »

Il ne savait pas comment les choses allaient pour le Japonais dans sa vie en dehors de l’île… mais que ce soit ici ou ailleurs, Izumi méritait beaucoup mieux que de se faire maltraiter de la sorte sans rien dire…

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

KANG HANEUL
© FRIMELDA
« Close your eyes / Feel the ocean where passion lies / Abandon all defenses / Hold me near you so close I sear you / A place between sleep and awake / End of innocence, unending masquerade / That's where I'll wait for you / Sleepwalker seducing me / I dare to enter your ecstasy / Lay yourself now down to sleep / In my dreams you're mine to keep »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé









   

Revenir en haut Aller en bas
 

L'oeil de la tempête feat. Mikami Izumi

Page 1 sur 1