AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




La MAJ du 1er novembre est là ! Cliquez ici pour la découvrir !
Un event est en cours ! Venez lancer le dé ici pour découvrir l'état de votre personnage !
Tentez votre chance au Lucky Spin pour remporter des lots inédits !




 

 Mystérieux et létal feat. Zhao Yuan







avatar
Âge : 18 ans
Vague : Classe originelle
Amour : Papillonne

Nombre de victimes : 6
Contenu du sac : .
Un paquet de 60 lingettes pour le visage (concombre)
Calepin à dessin + fusains (4)
11 comprimés d'ecstasy
Bouteille de shampoing
Savon en pain (fleur de coton)
Une trousse de voyage (déodorant, eyeliner noir, baume à lèvres, crème à mains, gloss, brosse à dent, dentifrice)
Une paire de bottes de combat
6 préservatifs
Un miroir de poche
Un paquet de cigarettes
Une tenue de rechange (large hakama gris +
kimono noir décoré d'une grue blanche)


Une boussole
Une carte de l’île
Un briquet à barbecue
Une lampe torche avec piles
Un thermos


Trois petites bouteilles d’eau
12 sachets de thé
Bocal d'oignons dans le vinaigre



Avatar : No Min Woo
Statut RP : Indisponible
Pseudo : LaMarquise
Messages : 132
Activité RP : 5









   Dim 24 Sep - 20:38

Le 1er juin 2017 || 3h49
La navette
En route vers l'île

Lorsqu’il avait repris conscience, Ranmaru avait brièvement paniqué. Ça s’était manifesté sans trop d’éclats toutefois. Pour ça, il remerciait sa mémoire qui ne lui avait pas joué de vilains tours. Certains semblaient confus, comme s’ils ne se souvenaient plus de ce qui s’était produit un peu plus tôt dans la nuit, soudainement. Pour sa part, il replaçait rapidement. Les hommes sobrement vêtus à l’air sombre, les ordres, l’inévitable kidnapping... Ranmaru se redresse, cherchant des yeux son sac mais ne le trouve nulle part. Il décide toutefois de ne pas s’en inquiéter pour le moment. Si on lui avait ordonné de le remplir, c’est qu’il allait le retrouver d’une façon ou d’une autre. Sinon, il voyait très mal l’intérêt... Alors Ranmaru cesse de chercher son sac avant même de commencer. Il s’attarde plutôt à ce qui se passe autour de lui. Déjà, le constat est aisé : il les connait tous. Des élèves de sa classe. En fait, en y réfléchissant, il pouvait même assurer que c’était là tous les élèves de sa classe...

Ranmaru reste posé dans un coin, silencieux, calme, le regard sombre. Les explications, il les écoute attentivement. Un frisson remonte imperceptiblement le long de son échine pour se perdre dans le creux de sa nuque. C’était glauque à souhait. Et dieu... l’air avec lequel cet homme qui se disait « superviseur » racontait tout ça, comme s’il parlait de la météo. C’était affligeant... Pendant les longues explications, Ranmaru laisse son regard parcourir l’étendu de la navette. Les visages connus étaient souvent figés dans une expression qu’il ne leur avait jamais vue. C’était compréhensible. Mais ça lui prouvait déjà à quel point il ne connaissait pas ces personnes. Pas autant qu’il aurait dû, peut-être... Son regard parcourt leurs visages effrayés. Puis s’arrête soudainement sur des traits fort différents. Pour deux raisons...

La première est assez évidente : il ne le connaissait ni d’Ève, ni d’Adam. Des traits fins, mais sévères. Une silhouette longue, élancée, pas très épaisse mais en forme. Il les reconnaissait celles-là, étant lui-même athlétique. Pourtant au premier coup d’oeil, le jeune homme ne payait pas de mine. Mais son assurance était incroyable... Il ne semblait pas surpris le moins du monde. La deuxième raison, c’était d’ailleurs cet air sûr de lui. Aucune surprise, aucune confusion. Ça le laisse longuement songeur. Il portait bel et bien leur uniforme scolaire... C’était très étrange. Lorsque le superviseur se tait, ça ne prend pas de temps à Ranmaru pour se relever. D’abord lentement. Il n’était pas très solide sur ses jambes, la faute de cette drogue qu’on leur avait injectée... Mais finalement, il rejoint sans problème l’étudiant mystère que peu de gens semblaient avoir calculés. Il croise toutefois le regard de Kang Haneul en passant... et forcément, de Park Hyun Hee, qui était collé à lui comme une excroissance, comme à l’habitude. Ça le fait sourire ironiquement, un peu moqueur. Mais il les ignore rapidement.

Le grand jeune homme s’assoit plutôt à côté du nouveau venu. Il se penche, histoire de pouvoir humer une épaule sur laquelle la veste de l’uniforme prenait une belle forme.

« Il sent encore le neuf, cet uniforme. Tu t’es fait beau pour le Superviseur...? », demande Ranmaru, un brin d’ironie perçant dans sa voix, mais aucune moquerie. Il n’aimait pas le regard sévère de son vis-à-vis. Il était différent des élèves de terminale qu’on croisait habituellement... En fait, ce qu’il voulait souligner par ces mots, c’est simplement que cet uniforme semblait ne jamais avoir été porté. Se trompait-il ? Le tissu tombait un peu raide sur les formes du jeune homme, ne les ayant pas encore épousé à force d’usure. Et il sentait bel et bien le tissu neuf, non pas celui fraîchement sorti de la machine. « Je m’appelle Ôtani Ranmaru. Tu es ? »

Le nom expliquait l’accent. Ainsi posé à côté de l’inconnu, Ranmaru continue d’épier ses camarades de classe. Hyo Min était en train de faire une crise. Ça le fait soupirer. Quelle petite merdeuse, celle-là... Il la détestait. Ce n’était pas mieux pour le blond qu’il avait croisé plus tôt, d’ailleurs. Pour Hyun Hee, il n’y avait pas fait attention jusqu’à ce que visiblement, le petit charme qu’il déployait envers son frère ne lui pose problème. Quel possessif... La crise attire son attention à nouveau, toutefois, pour la simple et bonne raison qu’elle devient de plus en plus conséquentes et que la façon dont un des hommes de l’organisation s’approche ne laisse rien présager de bon. Ranmaru se tend un peu, mais il observe sans en perdre une miette, se demandant jusqu’où ils pouvaient aller...

« Ils ne blaguent pas ces types, n’est-ce pas ? », demande doucement Ranmaru, complètement hypnotisé par la scène. Mais soudainement, So Yeon se lève... et va administrer une gifle de tous les tonnerre à Hyo Min, ce qui a pour effet de la faire taire instantanément. Malgré lui, l’adolescent a un petit soupir déçu. Il aurait aimé voir à quel point ils étaient sérieux... Pas So Yeon, de toute évidence. « Mais pour l’instant, tu es le plus gros mystère de ce bateau, il me semble. »

Et dire que personne ne faisait vraiment attention à sa présence, pour le moment, paniqués qu’ils étaient.

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

RANMARU
© FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 17 ans
Vague : Classe originelle
Nombre de victimes : 18
Coupons : 456
Contenu du sac : .
• Une tenue de rechange
• Un vieil uniforme + sous-vêtements
• Une casquette
• Une écharpe + bonnet
• Un briquet
• Une paire de chaussures de marche
• Une paire de gants de travail
• Un petit plaid
• Une montre à remontage automatique
• Dix analgésiques
• Un bandage et ses agrafes
• Flacon antiseptique format voyage
• Un thermos d'eau fraîche
• Deux à trois bouteilles d'eau (1L5)
• Deux bâtons de viande séchée
• Une carte de l'île avec ses zones
• Une boussole
• Une lampe torche (avec piles)
• Bracelet en paracorde
• 3 grenades lacrymogènes
• Un poing américain couvert de pointes
• Chapelet
• Lentilles bleues et produit à lentilles

Avatar : Luhan (Ex EXO)
Statut RP : Disponible
Pseudo : MyPandaa
Multicomptes : Park Hyun Hee & Kim Yeong Jae

Messages : 1471
Activité RP : 3









   Mar 26 Sep - 5:41



Passé l’excitation du moment où on lui avait annoncé qu’il avait été choisit parmi les autres volontaires pour être celui qui irait sur l’île, Yuan avait quand même commencé à éprouver une certaine nervosité. Il avait enfilé son uniforme tout neuf, avait préparé son sac et rejoins sans drogue mais avec une cagoule sur la tête tout de même le lieu d’embarcation. S’il décidait un jour de se retourner contre l’organisation mieux valait sans doute qu’il ne sache pas trop se situer géographiquement. Instinctivement il avait essayé de compter les virages et les distances mais ça avait été peine perdue. A son avis la voiture dans laquelle il s’était trouvé avait fait des détours et avait tourné un peu. C’était son estomac légèrement retourné qui le lui disait. Bref.

Tout ça s’était donc terminé dans la navette avec une quarantaine d’étudiants qui s’agitaient et bourdonnaient comme une ruche en panique dont on avait détruit le nid. Et peut être que c’était un peu ce qui c’était passé. Le Superviseur de cette année, comme d’habitude, devait être un professeur de l’établissement de cette classe… Mais il avait vite remit les choses à leur place : il n’était pas là pour leur donner une simple leçon… Il allait leur donner « la » leçon. Celle à laquelle très peu d’entre eux survivraient.

Pendant les explications qu’il connaissait déjà, Yuan avait plutôt observé la masse grouillante près de lui, posé dans son coin, visiblement oublié de tous où presque. Son regard en avait accroché quelques uns. Parfois sans le faire exprès et d’autres fois parce qu’une perplexité sincère luisait dans le regard des étudiants. Mais ils étaient rares. La plupart ne semblait même pas l’avoir vu ou avoir remarqué qu’il n’était pas, comme tous les autres, de leur classe.

Ils ont une seconde de répit pour avaler la pilule des informations qu’on venait de leur donner et Yuan continu de chercher dans cette foule étudiante ceux dont il est évident qu’il devra se méfier. Et il y en a quelques uns… Qui reprenaient leur calme plus rapidement ou qui semblait déjà chercher leur première proie de crainte d’être tué en premier.

On s’assied toutefois à côté de lui et Yuan tourne la tête vers le nouveau venu. Assez grand, longiligne, les traits fins. Un joli garçon qui semblait moins prit dans la panique générale. Yuan ne répond d’abord rien à la première question, se contentant de détailler encore un peu son vis à vis, passant sur le collier qui lui mordait déjà la chair puis sur son uniforme impeccable qui témoignait de la finesse de sa personne. Mais il n’était pas juste « fin ». Il y avait de l’entraînement derrière cette façon de se tenir et les muscles qu’il devinait développés par endroit l’était peut être même d’un art martial quelconque.

« Zhao Yuan. »

Et de faire remarquer, parce que l’accent était tout aussi japonais que le nom et le prénom visiblement :

« Tu es loin de chez toi. »

Son regard en revient à la petite scène qui s’était joué devant eux avec la fille qui s’énervait toute seule.

« En même temps tu penses que le moment est sujet à la plaisanterie ? »

Il change encore de point de vue, en revenant à son nouveau voisin, scrutant les prunelles sombres.

« Le plus gros mystère sur ce bateau c’est la couleur de la pastille dans le collier que tu as autours du cou. »

Mais il pouvait comprendre être lui-même sujet à interprétation. Mais Ranmaru était quand même le premier à venir le lui demander ouvertement. Un peu plus tard, juste avant de les lancer à l’eau, le Superviseur annoncerait probablement qui il était. Ou du moins signalerait-il l’étrangeté de sa présence.

« Tu n’es pas paniqué ? »

C’était notable. Et Yuan se demandait si c’était de la sagesse ou de la folie ! Et parce que dans un avenir immédiat ça allait devenir une question très pertinente :

« Tu sais nager ? »

Pour bien faire il avait besoin de rejoindre l’île dans de bonne condition… Soit une situation avec déjà un élève mort de sorte qu’il ait le temps d’apprivoiser le terrain avant de retourner chasser ! Donc il comptait bien noyer un étudiant sitôt à l’eau. Peut être celui-là… ?


-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

>> Mes RPs <<




SWEETDREAMS
Sweet dreams are made of this. Who am I to disagree ? I travel the world and the seven seas. Everybody' s looking for something. Some of them want to use you. Some of them want to get used by you. Some of them want to abuse you. Some of them want to be abused.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 18 ans
Vague : Classe originelle
Amour : Papillonne

Nombre de victimes : 6
Contenu du sac : .
Un paquet de 60 lingettes pour le visage (concombre)
Calepin à dessin + fusains (4)
11 comprimés d'ecstasy
Bouteille de shampoing
Savon en pain (fleur de coton)
Une trousse de voyage (déodorant, eyeliner noir, baume à lèvres, crème à mains, gloss, brosse à dent, dentifrice)
Une paire de bottes de combat
6 préservatifs
Un miroir de poche
Un paquet de cigarettes
Une tenue de rechange (large hakama gris +
kimono noir décoré d'une grue blanche)


Une boussole
Une carte de l’île
Un briquet à barbecue
Une lampe torche avec piles
Un thermos


Trois petites bouteilles d’eau
12 sachets de thé
Bocal d'oignons dans le vinaigre



Avatar : No Min Woo
Statut RP : Indisponible
Pseudo : LaMarquise
Messages : 132
Activité RP : 5









   Lun 2 Oct - 6:37

Ranmaru passe le bout de ses longs doigts fins contre le collier qui lui sciait la peau. C’était plus psychologique qu’autre chose. Il y avait assez d’espace pour respirer convenablement. Mais même les raz-le-cou qu’il portait parfois pour sortir en boîte depuis qu’ils étaient à nouveau populaires lui faisaient parfois cet effet. Il espérait simplement s’y faire rapidement. Mais il était évident que ça faisait monter la tension, malgré ses allures calmes. Il l’était plus que la majorité. Ça ne signifiait pas que cette situation l’amusait ou ne le stressait pas. Des présentations le sortent néanmoins de ses pensées. Pour être franc, ce garçon-là semblait si strict qu’il ne s’était pas vraiment attendu à une réponse aussi claire. Mais ça avait le mérite de lui plaire. Qu’il faisait carré, mine de rien ! Comme un de ces militaires clichés qu’on retrouvait dans les films américains. Ça ne manquait pas de charme, il fallait l’admettre.

« Enchanté, Zhao Yuan. », murmure doucement Ranmaru, sur un ton volontairement plus feutré sans trop en faire non plus. « On peut dire ça comme ça, je suppose. Un déménagement qui m’aura coûté cher finalement. Quoique mon pays ne soit pas entièrement innocent dans le dossier Battle Royale, à ce qu’on dit. Je crains que ces rumeurs-là n’en sont pas non plus. »

Il a un regard songeur pour le jeune homme à ce qu’il ajoute ensuite, néanmoins. Non. Il ne croyait pas que le moment soit propice à rigoler et il ne l’avait pas dit de cette façon là non plus. Mais il y avait quelque chose d’extrêmement grave chez ces hommes-là et il était évident que le Superviseur lui-même n’hésiterait pas à intervenir violemment s’il le devait. Ce n’était pas commun, n’en déplaise à Yuan.

« Peu importe. », murmure finalement Ranmaru tout en haussant les épaules, balayant le sujet sans plus s’interroger. Peut-être que le Chinois s’attendait à découvrir plusieurs personnalités promptes à la psychopathie dans le coin mais ce n’était pas son cas et non, il ne trouvait pas leur situation drôle. Lorsque l’autre parle de son collier toutefois, il le sent encore se serrer autour de son cou. Ranmaru glisse à nouveau ses doigts sur l’anneau en métal, observant un moment son vis-à-vis. « La tienne aussi. Ça pourrait être une bonne idée de te demander d’y jeter un oeil pour me dire ce que tu vois, mais je ne suis pas certain d’avoir envie que tu le saches. »

Alors il s’interrogerait encore quelques petites minutes, si Yuan le permettait ! Il n’avait pas envie de se jeter dans la gueule du loup avant même que le jeu n’ait commencé. Par contre, la suite l’amuse un peu, c’est vrai. Paniqué ? Ranmaru secoue lentement la tête de gauche à droite, son regard ne quittant plus celui du Chinois.

« Je serais paniqué si je voulais mourir rapidement, mon chat. », répond finalement Ranmaru. Il replace une mèche de cheveux noirs derrière son oreille tout en ajoutant : « J’ai peur, comme tous ceux qui sont un minimum sains d’esprit. Mais je ne vais pas devenir une cible facile si rapidement en me laissant envahir par la panique. Et oui. Je sais nager. À quoi penses-tu, dis-moi ? À me noyer ? C’est passionnel, tout ça... »

Il détourne néanmoins le regard. Parce qu’il ne voulait pas que Yuan puisse lire dans ses yeux la crainte que cette pensée avait ravivée. C’était une chose de savoir qu’on voudrait lui faire la peau lorsque ce jeu commencerait. Une autre de réaliser que c’était bel et bien réel... Ranmaru savait qu’il était plus armé que les autres pour ce qui les attendait. Mais il n’en restait pas moins un adolescent de 17 ans. Il y avait encore place à l’amélioration... Son regard s’arrête un instant sur Baek Jin Hwan. Songeur, il observe le beau profil stoïque de l’adolescent qui lui donnait davantage l’impression d’être un homme.

« Qu’est-ce que tu penses des alliances, Yuan ? », demande soudainement Ranmaru, songeur. Il tourne la tête, en revenant au garçon près de lui qui semblait si posé pour un minois si jeune. « Tu comptes en faire une ? Avec quel genre de joueur ? »

C’était des questions qu’il trouvait plutôt pertinente ! Il ne savait pas ce qu’il ferait pour sa part. Faire alliance avec un type comme Jin Hwan, c’était dangereux, non ? Mais avec un boulet, ce n’était pas mieux. Donc au final, seul c’était peut-être la bonne solution.

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

RANMARU
© FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 17 ans
Vague : Classe originelle
Nombre de victimes : 18
Coupons : 456
Contenu du sac : .
• Une tenue de rechange
• Un vieil uniforme + sous-vêtements
• Une casquette
• Une écharpe + bonnet
• Un briquet
• Une paire de chaussures de marche
• Une paire de gants de travail
• Un petit plaid
• Une montre à remontage automatique
• Dix analgésiques
• Un bandage et ses agrafes
• Flacon antiseptique format voyage
• Un thermos d'eau fraîche
• Deux à trois bouteilles d'eau (1L5)
• Deux bâtons de viande séchée
• Une carte de l'île avec ses zones
• Une boussole
• Une lampe torche (avec piles)
• Bracelet en paracorde
• 3 grenades lacrymogènes
• Un poing américain couvert de pointes
• Chapelet
• Lentilles bleues et produit à lentilles

Avatar : Luhan (Ex EXO)
Statut RP : Disponible
Pseudo : MyPandaa
Multicomptes : Park Hyun Hee & Kim Yeong Jae

Messages : 1471
Activité RP : 3









   Mer 11 Oct - 18:27



Ranmaru se fait chat, en quelques sortes… Et Yuan ne dit rien, quittant un instant du regard les pupilles sombres pour s’intéresser de nouveau à ce qui se passait sur la navette qui les conduisait inexorablement vers l’île. Pour autant il l’écoutait encore. C’est vrai que la loi BR venait du Japon à ce qu’on disait. Les règles étaient un peu différentes là-bas selon les rumeurs. Yuan n’aurait su dire si c’était vrai ou bien pas et visiblement Ranmaru lui serait de peu d’aide à ce niveau. De toute façon ça importait peu.

Le japonais fait une remarque pleine de bon sens par la suite, moins à son attention que comme réflexion personnelle semblait-il. En tout cas il était effectivement plus prudent pour lui qu’il garde secrète sa couleur même si :

« Tu as de bonne chance d’être d’une couleur qui ne m’intéresse pas tellement. »

Il allait mettre une priorité sur les mauves dans un premier temps. Mais pour aujourd’hui, il fallait l’admettre, la couleur importerait peu et de fait :

« Mais ce matin la couleur des colliers ne m’intéresse pas. »

Et comme de fait voilà que le Superviseur parlait des colliers qui explosaient si jamais il n’y avait pas assez d’entrain de leur côté pour s’entre-tuer. Yuan ne comptait pas laisser un hasard aussi dangereux lui traîner dans les pattes. Il allait intervenir avant ça. S’interrompant toutefois, Yuan en revient à Ranmaru, tranchant rapidement :

« Je ne suis pas ton chat. »

Que ce soit clair entre eux immédiatement sinon il connaîtrait le nom de sa première victime finalement, lui qui pensait qu’elle serait anonyme. A côté de ça il était prêt à convenir que la panique menait plus rapidement à la mort. Et de fait il remarque :

« Tu as du sang froid. »

Plus que la plupart. Mais c’était normal dans leur cas. Quant à ses pensées et son désire éventuel de noyer Ranmaru, Yuan plante son regard dans celui de l’agréable jeune homme, ne cherchant même pas à s’en cacher lorsqu’il affirme :

« C’est exactement ça. »

Alors qu’importe cette histoire de passion à laquelle Yuan n’entendait rien. Il avait son premier objectif bien en tête pour le moment. Les prunelles sombres s’échappent néanmoins de sa vue et Yuan se cale plus confortablement contre son dossier. Il à un vague signe de la main pour le reste du bateau, demandant :

« Si ce n’est pas toi que je noie… Qui alors ? »

Oui : il lui demandait de choisir sa première victime. Après il n’était pas con hein… Il y avait quelques étudiants que Yuan allaient éviter dans un tout premier temps. Il voulait quelque chose de facile histoire de ne pas se fatiguer inutilement dans l’eau. Quelqu’un qu’il aurait à peine à pousser la tête dans l’eau pour qu’elle boive la tasse puis la mort. Et à propos des alliances :

« Qu’elles doivent être intéressées. Et pas trop nombreuses. Plus il y a de monde plus la paranoïa et la trahison s’invitent.»

Mais dans le même temps il ajoute, puisque la question avait été posée :

« Mais je ferais équipe avec un autre joueur, pendant cette compétition, oui. »

Yuan a un rapide regard pour sa montre, devenant malgré tout un peu nerveux. Il n’avait jamais tué. Il s’y était entraîné, on l’y avait préparé physiquement et psychologiquement autant que faire se peut… Mais ça restait une étape et pas des moindres que de passer à l’acte. Il était déterminé toutefois.

« Avec un joueur dont la pastille de couleur sera avantageuse pour moi. Quelqu’un de capable et avec qui un semblant de confiance mutuelle pourra s’installer. »

De fait, en revenant à Ôtani qui était tel le serpent dans l’arbre de la vérité Yuan convient :

« Tu ne seras pas mon coéquipier. Je n’ai pas confiance, je me méfie. »

Et un sourire bref, un brin insolant passe de manière fugitive sur ses lèvres alors qu’il ajoute :

« En plus tu es peut être de la même couleur que moi. »

Ce qui était éliminatoire pour faire partit de son binôme…


-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

>> Mes RPs <<




SWEETDREAMS
Sweet dreams are made of this. Who am I to disagree ? I travel the world and the seven seas. Everybody' s looking for something. Some of them want to use you. Some of them want to get used by you. Some of them want to abuse you. Some of them want to be abused.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 18 ans
Vague : Classe originelle
Amour : Papillonne

Nombre de victimes : 6
Contenu du sac : .
Un paquet de 60 lingettes pour le visage (concombre)
Calepin à dessin + fusains (4)
11 comprimés d'ecstasy
Bouteille de shampoing
Savon en pain (fleur de coton)
Une trousse de voyage (déodorant, eyeliner noir, baume à lèvres, crème à mains, gloss, brosse à dent, dentifrice)
Une paire de bottes de combat
6 préservatifs
Un miroir de poche
Un paquet de cigarettes
Une tenue de rechange (large hakama gris +
kimono noir décoré d'une grue blanche)


Une boussole
Une carte de l’île
Un briquet à barbecue
Une lampe torche avec piles
Un thermos


Trois petites bouteilles d’eau
12 sachets de thé
Bocal d'oignons dans le vinaigre



Avatar : No Min Woo
Statut RP : Indisponible
Pseudo : LaMarquise
Messages : 132
Activité RP : 5









   Mar 24 Oct - 5:05

Ranmaru arque les sourcils à la déclaration que lui fait l’étranger. Le seul étranger parmi les joueurs présents. C’était quand même une sacrée caractéristique, quand on y pensait bien. Mais ses paroles étaient un brin mystérieuses… ou inutiles. Au choix. S’il parlait de l’équipe qu’il voulait se composer, qu’il soit rassuré : Ranmaru connaissait bien les bases de la loi des probabilités. Enfin… Il ne pose pas de question. De toute façon, il ne voulait pas donner sa couleur à cet homme-là. Quoi qu’il en soit, la suite ne l’éclaire pas davantage et il abandonne, un petit soupir aux lèvres. De toute façon, il lui semblait assez clair qu’il ne se ferait pas un allié de ce type. C’était trop dangereux. Il préférait encore essayer de le tuer. Ou de le faire tuer. Parce que s’en occuper lui-même serait tout aussi dangereux sinon plus… Il y avait quelque chose chez le Chinois. Quelque chose qu’il dégageait, qui s’échappait par tous les pores de sa peau… Et il n’aimait pas ça. Pas une seule seconde. Ça ne l’empêche pourtant pas de charmer un peu, comme à son habitude. Pas que l’autre y semble bien réceptif toutefois. Dommage. C’était vraiment un joli brin de garçon…

« Quelle sévérité… », murmure Ranmaru dans un reproche néanmoins amusé. Il a d’ailleurs un petit sourire, sans trop, son regard quittant finalement le garçon pour aller jusqu’au Superviseur. Du sang froid, lui ? Oui. Sûrement. Mais on l’avait un peu élevé comme ça… « Je suis né au sein d’une famille japonaise traditionnaliste qui se considère héritière des samouraï. La glace coule dans mes veines. Je n’avais pas le choix. Je ne m’en plains pas… C’est pratique… »

Alors il ne devient pas particulièrement plus agité alors que Zhao lui assure qu’il voulait le noyer. En fait, Ranmaru apprécie, même. Pas qu’il veuille le tuer, bien sûr ! Mais qu’il soit si… direct, si franc. Ça faisait changement. Et ça pouvait être un trait de personnalité intéressant sur cette île. Et rare. Surtout venant d’un homme comme… lui. Par contre, on parle toujours de noyade lorsqu’un choix lui est donné. Il rit. Pas à gorge déployé. C’est plutôt un rire bref, presque doux. Il observe un moment Zhao comme s’il s’attendait à ce que le jeune homme s’écrie « poisson d’avril ! » soudainement. Mais ça n’arrive pas. Il est sérieux. Sérieux comme la mort.

« C’est vrai ? Tu me laisses choisir ? », demande soudainement Ranmaru. L’étranger avait réussi à lui arracher une émotion peu commune chez lui : de la surprise. « Pour un homme qui ne veut pas être mon chat, tu t’y emploies pourtant extrêmement bien. Je suis presque déçu… »

Mais Ranmaru quitte le jeune homme du regard, commençant plutôt à observer les élèves de sa classe, songeur. Il y avait fort à voir. C’était presque dommage de ne pas pouvoir le voir à l’action. Ran savait qu’il allait être bien trop occupé à quitter la mer le plus vite possible. Mais ce désir tenait en partie d’un plaisir coupable un brin morbide… et surtout d’un côté pratique qu’il avait déjà acquis. Il fallait qu’il apprenne le meurtre… Quant aux alliances, il ne peut qu’être d’accord.

« Et on en revient toujours à cette damnée pastille, n’est-ce pas ? Le meilleur moyen de l’avoir, c’est de la demander aujourd’hui. Avant que presque tout le monde ait une bonne idée de leur propre couleur. », murmure lentement Ranmaru, pensant tout haut. Yuan recommence à parler de pastille, divagant un peu sur ses histoires de praticités, là. Il ne comprenait pas trop l’intérêt de lui dire ça. Tout le monde allait chercher quelqu’un de la même couleur que soi. C’était une évidence. « Eh bien, bonne chance pour trouver le partenaire idéal. Ne t’inquiète pas, joli chat. Je ne te fais pas confiance non plus. Tu ne m’auras pas sur le dos. Dommage, j’aime bien ta franchise. Elle aurait pu être pratique… »

Par contre, la suite lui fait froncer les sourcils. Soudainement, il comprend pourquoi Yuan avait insisté sur cette histoire de collier… Il observe un long moment l’homme près de lui, le cœur battant la chamade. Attendez… Il voulait faire durer ce jeu…? Ranmaru prend une petite inspiration, essayant de faire passer son malaise inaperçu. Ce faisant, il laisse à nouveau son regard courir sur les jeunes présents dans le bateau. Il s’arrête un long moment sur Park Hyun Hee. Mais ce serait plus amusant de l’attraper lui-même, celui-là… Alors finalement, il pointe une jolie fille, assise près de Jung Hyo Min.

« Elle fait partie de la clique de Hyo Min, la fille qui a fait une crise de nerfs. Elle est assez insipide. Mais j’aimerais que les pions de Hyo Min tombent un à un, que je puisse ensuite m’occuper moi-même de sa jolie petite tête, lorsqu’elle sera bien seule pour la toute première fois de sa vie… », murmure lentement Ranmaru. Il observe encore un instant Hyo Min. Il s’était assuré qu’elle le voit pointer son amie. Sur ce, il lui fait un petit clin d’œil, puis en revient à Yuan. « Alors maintenant, tu vas me dire qui tu es, Zhao Yuan ? Personne ici ne veut que la personne avec laquelle ils feront équipe soit d’une couleur différente de la leur… Alors ça te rend unique une seconde fois. »

C’était intéressant. Mais pas agréable du tout…

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

RANMARU
© FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 17 ans
Vague : Classe originelle
Nombre de victimes : 18
Coupons : 456
Contenu du sac : .
• Une tenue de rechange
• Un vieil uniforme + sous-vêtements
• Une casquette
• Une écharpe + bonnet
• Un briquet
• Une paire de chaussures de marche
• Une paire de gants de travail
• Un petit plaid
• Une montre à remontage automatique
• Dix analgésiques
• Un bandage et ses agrafes
• Flacon antiseptique format voyage
• Un thermos d'eau fraîche
• Deux à trois bouteilles d'eau (1L5)
• Deux bâtons de viande séchée
• Une carte de l'île avec ses zones
• Une boussole
• Une lampe torche (avec piles)
• Bracelet en paracorde
• 3 grenades lacrymogènes
• Un poing américain couvert de pointes
• Chapelet
• Lentilles bleues et produit à lentilles

Avatar : Luhan (Ex EXO)
Statut RP : Disponible
Pseudo : MyPandaa
Multicomptes : Park Hyun Hee & Kim Yeong Jae

Messages : 1471
Activité RP : 3









   Dim 29 Oct - 19:16



Yuan ne se considérait pas vraiment comme quelqu’un de sévère. Mais il savait qu’il faisait cet effet. Lui trouvait plutôt qu’il était « juste ». Mais c’était une question de point de vue à ce stade sûrement. Un peu comme le point de vue de Ranmaru sur son comportement qui était « pratique » même si dans le cas présent Yuan n’allait pas le contredire. Ou du moins, plus que pratique il trouvait ça prudent. Ce qui revenait sensiblement au même. En tout cas ça permet à Ranmaru de rester assit à côté de lui même en sachant qu’il envisageait de le noyer. Et ça ne semblait même pas être une sorte de défis ou de confiance en soit. Et après un moment de battement, lorsqu’il comprend que sa question est sérieuse, le japonais préfère encore demander confirmation.

« Je n’ai pas dit que je suivrais absolument ton choix. Mais je te donne l’occasion de proposer en tout cas. »

C’était une sorte de test même si peu de choses en ressortirait. Il ne faisait pas confiance à ce garçon et de toute évidence la méfiance était partagée.

« Je me fiche pas mal de ce que tu penses. »

Alors il pouvait bien être déçu, ça ne heurtait aucun point sensible chez Yuan. Mais histoire d’être clair :

« Tu ne devrais pas le voir comme une occasion de me donner une direction. Plutôt comme une occasion d’éviter d’être en plein phare le moment venu. »

Pourtant avec ses minauderies, ses sourires et même simplement sa façon de se tenir, Ranmaru respirait un tempérament très manipulateur. Yuan pouvait encore s’en rendre compte là… Et c’était sans doute mieux que ça arrive sur la navette plutôt que sur l’île, où il serait plus concentré sur des dangers plus immédiats et où ce genre de chose pourrait lui passer inaperçus.

Yuan reste à observer Ranmaru alors que ce dernier parcours sa classe du regard. En réalité un frisson désagréable remonte légèrement le long de son échine à voir le sang froid avec lequel l’autre étudiant semble réfléchir à la question sans se faire prier. Bien sûr sa vie était en jeu mais ça ne semblait lui poser aucun problème de conscience, aucune horreur.

« Il n’y a personne que tu aimes dans cette classe ? »

Personne pour qui il était inquiet à l’idée qu’il change finalement d’avis et attaque le premier venu ?

« Que des gens que tu détestes assez pour les condamner sans sourciller ? »

Ce n’était pas un reproche. Yuan était juste surprit de tomber si vite sur un joueur qui s’adaptait au jeu si rapidement. S’ils étaient tous comme celui-là, ou même juste quelques uns, Yuan prenait bonne note de se montrer encore plus prudent que prévu… Et plus violent histoire de calmer les ardeurs de joueurs trop empressés. Quant à la couleur des colliers :

« Je vais demander la mienne aujourd’hui. Mais quand un joueur panique il est moins apte à mentir. »

Parce que mentir réclamait de la réflexion. C’était tout pile la raison pour laquelle Yuan n’était pas intéressé par ce que Ranmaru avait à dire sur son collier. Ceci étant dit :

« Ça ne me gêne pas finalement de te montrer mon collier. »

Ça déterminerait peut être ce qui arriverait une prochaine fois, si Ranmaru voulait voir sa pastille. S’il lui avait mentit il y aurait des représailles probablement. Ça dépendrait de l’humeur disons.

« Tu veux que je regarde, moi ? »

Lui mentirait. Sans sourciller. Juste pour semer le doute dans cette tête bien pleine le jour où un autre lui donnerait sa couleur. Bref. A propos d’un quelconque coéquipier, Ranmaru et lui ne cherchaient pas du tout la même chose. Enfin… quelqu’un de capable oui… Mais lui ne cherchait pas quelqu’un à embobiner. Il avait trop à faire pour s’encombrer de ce genre de choses et ses propres capacités ne l’y obligeaient pas.

Ranmaru perd quelques couleurs ensuite. Il dissimule bien son trouble mais la légère dilatation de ses pupilles, l’espace d’un instant, et le teint un peu crayeux qu’avait prit son visage avait parlé pour lui. Yuan ne commente pas, observant la fille que Ranmaru avait désignée sans aucun scrupule à l’idée d’envoyer quelqu’un à la mort et surtout sans discrétion aucune.

« Tu te fais des ennemis très tôt dans la compétition. Ça ne t’inquiète pas ? »

Il allait devenir une proie au sommet de quelques listes à faire comme ça, non ? Quant à lui-même, Yuan quitte Ranmaru des yeux pour croiser le regard du superviseur qui venait de le pointer du doigt, justement, prononçant ce mot qui allait ensuite très rapidement courir sur toutes les lèvres et qui allait faire enfler la panique de la fille que Ranmaru venait de lui désigner :

« ...Qui est le volontaire de votre partie. »

Le superviseur poursuit en prenant un sac qu’il jette rudement dans les bras d’une fille minuscule et Yuan commente à l’intention de son voisin, lui répondant par le fait même :

« Moi je suis le grand méchant loup qu'on a laissé entrer dans la bergerie... »

Et pas simplement le chat, finalement.


-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

>> Mes RPs <<




SWEETDREAMS
Sweet dreams are made of this. Who am I to disagree ? I travel the world and the seven seas. Everybody' s looking for something. Some of them want to use you. Some of them want to get used by you. Some of them want to abuse you. Some of them want to be abused.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 18 ans
Vague : Classe originelle
Amour : Papillonne

Nombre de victimes : 6
Contenu du sac : .
Un paquet de 60 lingettes pour le visage (concombre)
Calepin à dessin + fusains (4)
11 comprimés d'ecstasy
Bouteille de shampoing
Savon en pain (fleur de coton)
Une trousse de voyage (déodorant, eyeliner noir, baume à lèvres, crème à mains, gloss, brosse à dent, dentifrice)
Une paire de bottes de combat
6 préservatifs
Un miroir de poche
Un paquet de cigarettes
Une tenue de rechange (large hakama gris +
kimono noir décoré d'une grue blanche)


Une boussole
Une carte de l’île
Un briquet à barbecue
Une lampe torche avec piles
Un thermos


Trois petites bouteilles d’eau
12 sachets de thé
Bocal d'oignons dans le vinaigre



Avatar : No Min Woo
Statut RP : Indisponible
Pseudo : LaMarquise
Messages : 132
Activité RP : 5









   Jeu 9 Nov - 4:51

Eh bien c’est ce qu’il faisait : il proposait. Ranmaru arque un sourcil, son petit air de jugement étant tout à fait volontaire, présentement. Qu’est-ce que Yuan essayait de faire ? Lui faire peur ? Il n’allait pas non plus croire qu’il ne devait pas se méfier. Ils étaient tous dans le même bateau, dans tous les sens du terme. Personne ne devait être franchement sous-estimé. Mais c’était juste que…. Bref. C’était compliqué. En même temps, lui aussi devait encore réfléchir à cette situation et avaler ce qui était en train de leur arriver. Il a un petit soupir alors que ce rabat-joie lui assure se ficher de ce qu’il pense.

« Et ce n’est pas un homme qui va un jour me décevoir… », déclare le Japonais tout en levant les yeux au ciel. Il était sculpté à même l’acier trempé, lui. Quoi qu’il en soit, Yuan a beau lui dire qu’il devrait considérer cette opportunité de choisir quelqu’un comme une fleur qu’il lui fait pour sa propre survie, lui ne voit pas le problème d’y voir deux avantages à la fois. Alors cette fille ce sera. Par contre, une question étonnante se fait soudainement entendre. Ran en revient au Chinois, l’observant un moment de haut en bas, comme s’il le jaugeait du regard. Puis, il ouvre à nouveau la bouche pour déclarer : « Je n’ai pas d’amis dans cette classe. Pas vraiment d’ennemis non plus. Certains me sont désagréables. Mais pour la plupart, c’est moi qui leur suis désagréable. Comme lui. »

Ce disant, il pointe d’un signe de la tête Park Hyun Hee, espérant presque qu’il le verrait faire, mais le garçon semblait avoir un peu de mal à faire le point sur quoi que ce soit présentement.

« Lui, par exemple. Une longue histoire concernant son frère aîné. Amusant ce qu’ils peuvent être tordus dans certaines familles mais se permettre quand même de juger les autres. », raconte-t-il à demi, un petit sourire moqueur étirant lentement ses lèvres. « C’est une histoire de survie. Je ne suis pas un perdant. Et surtout pas prêt à mourir. Alors oui. Je vais les condamner pour m’en sortir. »

Quant à la stratégie de Yuan pour avoir la couleur de son collier, on pouvait dire qu’elle n’était pas idiote. Il allait méditer à ce sujet, oui. Mais ils n’avaient pas les mêmes armes. Ranmaru comptait minauder et il était incapable d’imaginer le garçon à côté de lui en faire de même. Par contre quand le jeune homme lui propose de regarder son collier, Ran n’hésite pas. Il glisse ses longs doigts fins contre la nuque presque trop gracile du garçon, tirant le bandeau de métal juste assez pour y voir un peu de mauve. Puis, il le relâche avant de secoue la tête de gauche à droite. Non. Il n’allait pas voir le siens. Il ne savait pas trop quelles étaient les motivations de ce type, mais il ne voulait pas qu’il sache éventuellement qu’ils n’étaient pas de la même couleur. Par contre, c’était l’occasion de lui montrer un peu qu’il pouvait peut-être lui faire confiance un minimum.

« Mauve. », déclare-t-il simplement, n’en rajoutant pas à ce sujet. Par contre il est interrompu… parce que soudainement, le Superviseur s’intéresse à eux. Non. Pas à eux. À Yuan. Et l’annonce qui est faite lui glace le sang dans les veines. Pourtant d’apparence imperturbable, Ranmaru réfléchissait à cent à l’heure. Il entendait des murmures et tous les regards se tourner vers eux. Certains idiots s’intéressaient presque plus à lui qu’au volontaire. Ils venaient sûrement de perdre la partie. Toujours aussi fier, n’ayant pas envie de montrer son trouble, Ran se penche… pour déposer un baiser sur la joue du Chinois. Il n’y reste toutefois pas, se relevant immédiatement pour s’éloigner en déclarant par-dessus son épaule : « N’oublie pas, mon loup. Je ne suis pas un mouton… »

Il espérait sincèrement qu’il avait raison et qu’il serait à la hauteur. Parce que l’idée de se faire prendre la vie par un de ses camarades de classe ne l’enchantait guère…

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

RANMARU
© FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 17 ans
Vague : Classe originelle
Nombre de victimes : 18
Coupons : 456
Contenu du sac : .
• Une tenue de rechange
• Un vieil uniforme + sous-vêtements
• Une casquette
• Une écharpe + bonnet
• Un briquet
• Une paire de chaussures de marche
• Une paire de gants de travail
• Un petit plaid
• Une montre à remontage automatique
• Dix analgésiques
• Un bandage et ses agrafes
• Flacon antiseptique format voyage
• Un thermos d'eau fraîche
• Deux à trois bouteilles d'eau (1L5)
• Deux bâtons de viande séchée
• Une carte de l'île avec ses zones
• Une boussole
• Une lampe torche (avec piles)
• Bracelet en paracorde
• 3 grenades lacrymogènes
• Un poing américain couvert de pointes
• Chapelet
• Lentilles bleues et produit à lentilles

Avatar : Luhan (Ex EXO)
Statut RP : Disponible
Pseudo : MyPandaa
Multicomptes : Park Hyun Hee & Kim Yeong Jae

Messages : 1471
Activité RP : 3









   Jeu 16 Nov - 17:58



Ranmaru était tout un personnage. Yuan n’avait rien contre le caractère chez les autres mais pour certains il les trouvait beaucoup trop contraignant à son goût. Le japonais et lui n’auraient jamais pu, décidément, faire équipe. Pour autant sa compagnie n’était pas déplaisante, parce qu’il savait y faire à sa façon et Yuan était prêt à se laisser plus ou moins endormir tant qu’ils étaient sur ce bateau. Quoi qu’il en soit, à sa déclaration Yuan n’ajoute rien. Il n’était pas vraiment sûr qu’on puisse présumer de tout à cet instant précis. L’île allait tous les changer, les métamorphoser, chacun à leur façon. En tout cas une chance que Yuan ne soit pas d’une humeur massacrante lorsqu’il a le droit à un regard de pied en cape. Parce que le jugement se lisait à fond dans les jolis yeux noirs.

Yuan tourne la tête vers celui que Ranmaru lui montre. Un étudiant un peu chétif vu d’ici, tremblant et accroché à une fille -ou pas une fille vu son uniforme- qui ne semblait pas en mener beaucoup plus large que lui. Mais il pouvait comprendre. En tout cas l’histoire qui lui est plus ou moins soufflée ensuite lui reste incompréhensible. Il n’en avait pas toutes les clefs.

« Ce que je voulais dire c’est que ça fait toute une différence en général de ne pas aimer quelqu’un, voir de souhaiter sa mort et de mettre la menace à exécution. »

Ceci étant dit, que Ranmaru ne se méprenne pas :

« Mais je suis d’accord avec ton point de vue. »

Tuer avant d’être tuer. Survivre. Faire ce qu’il fallait, jouer les bonnes cartes, avancer les bons pions. Mieux valait effectivement penser de cette manière si on voulait avoir une chance d’avancer dans la partie et peut être même de la conclure.

« Tu crois que tu quitteras l’île ? »

Ranmaru n’était pas obligé de répondre. Qu’il y réfléchisse, simplement. Parce qu’il devait souligner :

« Il y en aura d’autres, des comme toi. »

Et Yuan devait admettre qu’il était curieux de voir ce qu’il en adviendrait.

Concernant la couleur de son collier Ranmaru le prend un peu de cours. Il lui avait dit que ça ne le dérangeait pas, finalement… Mais ce n’était pas une invitation et le regard critique qu’il sert à Ranmaru signale probablement à lui seul qu’il apprécie peu cette prise de liberté.

« Tu avais gagné des points mais tu en as vite reperdu... »

Yuan replace un peu le col de sa veste d’uniforme, un peu bougon. Il n’aimait pas trop qu’on le touche, il prenait ça pour de la familiarité hors ils ne se connaissaient pas en réalité. En tout cas la couleur n’était tout de même pas tombée dans l’oreille d’un sourd. Il saurait se resservir de cette information et ce dans les plus brefs délais.

Ensuite, Ranmaru n’a que quelques instants pour décider de la bonne réaction à adopter. De son point de vue strict, Yuan se met très vite d’accord sur le fait qu’il ne choisit pas la bonne et d’ailleurs il s’en faut de peu pour qu’il saisisse brutalement un poignet fin avant que Ranmaru ne s’échappe.

D’un point de vue stratégique en revanche… Yuan pouvait plus ou moins comprendre. Peut être pas toutes les subtilités, parce que Ranmaru et lui étaient taillés de manière très différentes… Mais quand même un peu. Ça ne rattrapait pas sa mauvaise humeur néanmoins et dans son regard Ranmaru pouvait quand même lire un truc probablement très clair : tu ferais mieux de te tenir loin quand on nous jettera à l’eau… Parce qu’à l’occasion de leur prochaine rencontre il allait quand même le secouer un peu pour lui faire passer l’envie de l’embrasser, même sur la joue !


-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

>> Mes RPs <<




SWEETDREAMS
Sweet dreams are made of this. Who am I to disagree ? I travel the world and the seven seas. Everybody' s looking for something. Some of them want to use you. Some of them want to get used by you. Some of them want to abuse you. Some of them want to be abused.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Mystérieux et létal feat. Zhao Yuan

Page 1 sur 1