AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



FERMETURE DU FORUM




 

 Save the princess feat. Hak Jun







avatar
Âge : 19 ans
Vague : Première vague
Amour : Le seul autre loup de cette île...

Nombre de victimes : 16
Coupons : 597
Contenu du sac : .
Son smartphone + écouteurs
Trois paquets de Mild Seven
Une paire de lunettes
Un hoodie
Un pantalon d'uniforme de rechange
La moitié d'un paquet de chewing-gums (pamplemousse)
Un foulard de femme
Une trousse de voyage rose (1 gel anti-bactérien, 1 brosse à dent, 1 petit kit d'entretien à lentilles cornéennes, 1 mini pot vide, une pince à épiler)
Une bible


Un zippo
Un petit kit de couture (trois mini bobines de fil + deux aiguilles)
Une petite boîte de pansements adhésifs (18)
Une carte de l’île
Une lampe torche avec piles
25 allumettes
Contenant de 25ml d'essence à briquet
Un plaid


Deux petites bouteilles d’eau
Vitamines (25 comprimés)
Pot de café instantané (à moitié vide)


Couteau en céramique
Un revolver avec 4 balles dans son chargeur

Avatar : Wu Kris
Statut RP : Indisponible
Pseudo : LaMarquise
Messages : 2894
Activité RP : 5









   Dim 24 Sep - 6:30


Le 17 juillet 2017 || 6h12
La ferraillerie
Une vieille voiture démontée

Hua Feng avait mal au crâne. Il essayait de réfléchir. Il s’y efforçait du mieux qu’il pouvait, mais rien ne venait. C’était comme essayer de nager dans du sable mouvant. Non seulement c’était voué à l’échec, mais les conséquences risquaient d’être catastrophiques. Et pourtant, il fallait bien… parce qu’il était dans la merde. Il avait insisté pour garder Hyun Hee près de lui, ce qui avait mené à leur séparation, avec Yuan. Un duo qui fonctionnait pourtant si bien… Il avait été idiot. Il l’avait fait en partie pour fuir. Il le réalisait bien à présent. Fuir le volontaire. Mais surtout, fuir les sentiments qu’il avait pour l’homme qui voulait être là. Qui tuait avec pleine conscience de ses faits. Qui n’avait, finalement, pas les mêmes valeurs que lui. Pourtant, il n’était pas comme le précédent, celui avec qui il avait fait équipe lors de son premier Battle Royale. Et ça avait provoqué toute cette… situation. Celle où il faisait tout merder pour fuir.

Et maintenant, l’inquiétant frère de Hyun Hee était à leurs trousses. Comme si ce n’était pas assez, le petit rouge voulait le retrouver. Il ne pensait qu’à lui, c’était évident. C’était peut-être un juste retour des choses puisque depuis qu’ils s’étaient séparés, Hua Feng ne pensait pour sa part qu’à Yuan. Mais le danger le guettait, il le savait. Il devait continuer à protéger Hyun Hee, qui était bien en peine de le faire lui-même. Mais s’il baissait sa garde autour de lui, il allait bientôt avoir un couteau planté dans le dos et le frère du petit Coréen efféminé pour rire au-dessus de son cadavre. Bordel… il devait réfléchir. Trouver un plan. Les plans de Yuan étaient les meilleurs. Il ne trouverait rien. Pas aujourd’hui. Pas avec ce mal de crâne qui lui vrillait les tempes. Hyun Hee ? Au camp provisoire, bien caché. Lui avait dit qu’il allait chercher des vivres mais il cherchait surtout la paix. Qu’il n’allait pas trouver…

Parce que soudainement, il entend une fille hurler sa mort. Pourquoi est-ce qu’il se dirige automatiquement dans cette direction ? Peut-être par envie de coincer le prédateur, pour être tout à fait sincère et non pas pour sauver la demoiselle en détresse. En fait, s’il s’y était arrêté deux secondes, il aurait réalisé qu’il n’avait même pas une pensée pour elle… Il se concentre sur l’élève qui lui prenait probablement la vie présentement. Celui qui allait subir ses foudres. Et il avait bien le droit, non ? C’était un meurtrier, après tout… Bref, quand Hua Feng entre dans la partie de la ferraillerie lugubre de laquelle provenait le hurlement terrorisé, il réalise bien vite que c’était un peu labyrinthique dans le coin. Heureusement, la scène se déroulait non loin de là. Un type était penché sur la carcasse d’une voiture. Il n’y avait plus de portes, plus de vitres, plus de roues. Le reste semblait être à la bonne place, toutefois.

Hua Feng sort lentement son couteau en céramique. Il sentait l’adrénaline parcourir ses veines, l’excitation tendre ses muscles. Est-ce qu’il en était rendu là ? Le mal de crâne avait disparu comme par magie, en tout cas… L’autre se retourne… et le bleu est surpris. Pas le genre de surprise qui lui fera lâcher son couteau ou perdre quelques secondes précieuses, toutefois. C’était lui le prédateur à présent. Et il ne devait pas se relâcher devant celui-là parce qu’il risquait d’y laisser la vie. Il le savait. Il l’avait déjà rencontré…

« No Rae Won. », ricane Hua Feng, se sentant un peu moins lui-même, un peu plus sombre. Et vu le regard de son vis-à-vis, ce dernier le comprend. Mais le Chinois ne réalise pas vraiment, en fait… Il se contente de commencer à tourner tout doucement autour de sa nouvelle proie. Une proie de choix… « On avait parlé d’un potentiel affrontement à mort à notre prochaine rencontre, non ? Voilà donc… »

Et sur ce, il n’hésite pas, bondissant comme un fauve sur No. Ce dernier évite de justesse. La lame entaille une épaule, sans plus. Hua Feng se donne un petit élan contre la voiture pour y revenir. Ce faisant, il aperçoit rapidement du mouvement dans celle-ci. Ah merde… La proie d’un peu plus tôt était encore en vie. Mais il allait s’en occuper plus tard, quand il aurait le temps. Il devait juste faire bien attention à ce qu’elle ne se retourne pas contre lui, quoi. Cette fois, la surprise de trouver quelqu’un d’autre d’encore en vie dans le périmètre semble toutefois l’avoir suffisamment déstabilisé pour que Rae Won attaque à son tour. Un poing l’atteint violemment à la tempe, lui faisant voir quelques étoiles alors qu’à nouveau, il s’écrase contre la voiture.

Un bruit métallique se fait entendre. Sûrement une pièce de la voiture qui est tombée. Mais c’est sa chance… No semble croire que c’est le couteau qui lui a échappé. Il s’approche avec moins de précautions. Et alors qu’il vient trop près, la lame est brandie. Hua Feng attrape Rae Won par la nuque, l’attirant contre lui… et le voilà qui s’empale de lui-même sur la céramique mortellement affutée… Il sent le dernier souffle de No contre son cou… et le relâche finalement, le laissant mollement tomber au sol. C’était terminé. Hua Feng attend quelques secondes. Il avait besoin de reprendre son souffle. Mais pas sans se pencher sur la voiture pour y découvrir… un garçon ?

« T’es encore en vie et t’es pas une fille…? », demande Hua Feng, la respiration un peu hachurée par l’effort physique et émotionnel qu’il venait de faire. « On dirait de la fausse publicité… »

Il grogne un peu, puis se penche davantage pour essuyer le sang de la lame du couteau sur les fringues de toute façon déjà bien dégoûtantes de No.

« T’as eu de la chance que je débarque… Ce type, c’était un gars de la rue. Gang de rue, si tu vois ce que je veux dire… », marmonne le Chinois. Il pousse un petit soupir. Il se sentait plus calme. Plus… lui-même. Il n’aimait pas ce dont il avait eu besoin pour en revenir à cet état. « Xiao Hua Feng. C’est mon nom. Toi ?»

Ils n’étaient à la sortie d’un manège effrayant… Il fallait se ressaisir rapidement, sur cette île…

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

THE SURVIVOR


« La vérité, c’est que quelques uns étaient déjà des monstres avant de venir ici [...] Puis, il y a des gens comme moi. Des gens qui ont déjà tués avant d’être envoyé sur cette île damnée… » © FRIMELDA


No one knows what it's like to LOVE the WOLF:
 


Dernière édition par Xiao Hua Feng le Jeu 19 Oct - 5:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 21 ans
Vague : Troisième vague
Amour : Non exhaustif

Nombre de victimes : 2
Coupons : 56
Contenu du sac : ◂ Une tenue de rechange (chemise, jean, sous-vêtements)
◂ Une trousse de toilette (cotons-tiges, brosse à ongles, brosse à dents, dentifrices, déodorant, crème)
◂ Un mouchoir en tissu
◂ Un carnet de notes muni d'un petit stylo
◂ Un briquet
◂ Un spray anti-moustiques
◂ Une petite flasque de whisky Nikka Tatsukeru
◂ Treize cachets d'aspirine
◂ Un éventail
◂ Deux bouteilles d'eau (1,5L)
◂ Une carte de l'île
◂ Une boussole
◂ Une lampe torche avec piles
◂ Deux kunai
◂ Deux sucettes
◂ Taser + deux batteries

Avatar : Im Jae Beom (JB; GOT7)
Statut RP : Disponible
Pseudo : Redjack
Messages : 271
Activité RP : 3









   Jeu 19 Oct - 0:52

C’était aux alentours de deux heures et demie du matin que Jun avait trouvé la ferraillerie, et qu’il avait décidé d’y établir domicile temporaire. Il était alors terriblement agité. Il n’avait que peu dormi depuis son arrivée sur l’île, et son corps avait commencé à lui faire sentir le besoin de sommeil. Il avait mal au crâne, des mouvements bien plus lourds qu’à l’ordinaire, et surtout, il réalisait que sa raison était en train de valdinguer. Il avait alors arpenté ce labyrinthe tout de tôle et de ferraille, pour finalement trouver une vieille voiture, qui n’avait de véhicule que sa carcasse. Il avait éteint sa lampe, laissant à ses yeux le temps de s’accoutumer à l’obscurité, avant de s’en approcher pour s’installer sur la banquette arrière défoncée, s’y recroqueviller, et rapidement s’endormir.

Trois bonnes heures de repos semblèrent lui convenir. A moins que ce ne soit l’inconfort du siège, ou la fraîcheur matinale qui le tirèrent de son sommeil. Il se sentait mieux. Et il était toujours en vie, comble du bonheur… ! Il fallut néanmoins quelques instants au jeune homme pour que ses yeux ne s’ouvrent tout à fait, pour réaliser que le ciel commençait doucement à pâlir. Il se fit un peu violence pour bouger sur le siège avant, côté conducteur, où il s’installa pour s’offrir un frugal petit déjeuner : une bouchée de pain. Et là, il était clair qu’il se bénissait de n’avoir jamais eu grand appétit au lever…

Il resterait ici encore quelques temps. Il aimait bien cet endroit – même s’il n’avait rien d’engageant, ni de très confortable, mais au moins avait-il l’impression de pouvoir s’y accorder quelques temps de répit, pour réfléchir, ou tout simplement ne rien faire. Ça avait du bon, parfois…

Il était en train de rêvasser, yeux fermés, quand un bruit sourd sur la carcasse de la voiture le fit bondir d’un coup, ramener jambes et sac contre lui, et lâcher un cri trop aigu. Un type se tenait juste là, à l’extérieur, un bras ramené sur le toit de la voiture. C’était un grand gaillard, solide, l’air sombre aux traits tirés par la fatigue. Il suffit que son regard très étiré soit croisé par celui de Jun, pour que ce dernier lâche un nouveau cri, bien plus fort cette fois-ci. Il ne laissait pas le bénéfice du doute à cet inconnu… Qui se retourna quelques secondes, son attention se portant sur quelque chose d’autre, à quelques mètres de là. Jun resta paniqué, avant d’apercevoir par l’ouverture du pare-brise une autre personne. Un Chinois vraiment très grand, l’air aussi peu commode que celui à qui il s’adressait.

Le Coréen resta tranquillement enfoncé dans son fauteuil, immobile, ne sachant que faire… Est-ce qu’il allait assister à un règlement de compte entre ces deux-là… ? Oui. Puisque le deuxième arrivant fonça sans plus de discours sur son adversaire, lame à la main. Il y eut un grognement de ce dernier, avant qu’il n’arrive à frapper le Chinois à la tempe, ralentissant un peu ce dernier… Et alors que Jun pensait que l’avantage était à l’autre, qui fonça moins frileux cette fois-ci, ce dernier fut saisi à la nuque... Pour tomber lourdement au sol, un coup fatal ayant été donné par le plus grand des deux.

L’étranger resta silencieux quelques secondes, avant de se pencher à l’intérieur pour croiser le regard d’un Jun un peu déboussolé par ce qu’il venait de voir… Mais pas au point de ne plus pouvoir bouger. Il resta néanmoins silencieux lui aussi, le souffle un peu excité par le spectacle auquel il venait d’assister. Ce fut finalement la voix de l’inconnu qui rompit le silence, pour… Dire qu’il était déçu ? Jun le comprit ainsi, en tout cas. Aussi répondit-il : « Qu’est ce qui te déçoit le plus… ? » Il espérait franchement que ce n’était pas qu’il soit encore en vie. Il n’avait pas franchement envie de se frotter à ce gars-là, vu ses capacités…

Jun sortit alors de sa planque, ajustant son sac sur le dos. Il avança de quelques pas, gardant néanmoins deux bons mètres de distance avec l’inconnu. Même pas un métisse, vu son accent et ses traits maintenant vus de près… Néanmoins, toute son intention fut reportée sur le cadavre à ses pieds. Le grand type était bel et bien mort, ses paupières baissées de moitié… Le regard du Coréen glissa à la plaie, le sang ayant déjà imbibé bien comme il faut les vêtements du défunt. Un « C’est vraiment dégoûtant… » échappa à Jun qui fut pris d’un haut le cœur. L’autre expliqua que l’homme à leur pied n’avait de son vivant rien d’un étudiant lambda, étant membre d’un gang de rue. « Hm… » marmonna Jun. « J’en ai vu bien d’autres. » Et non, il n’avait pas spécialement honte de dénigrer complètement ce qu’avait pu être cet homme… ! La fierté un peu malmenée de Jun au cours de ces derniers jours avait sûrement besoin d’être un peu choyée… Et là, faire bonne figure malgré les circonstances lui semblait être la meilleure des solutions pour ça. Bien sûr, celui qui se présenta ensuite sous le nom de Xiao Hua Feng avait quelque chose de parfaitement intimidant et d’inquiétant dans son allure… Mais il n’avait pas nécessairement envie de se ridiculiser davantage devant quelqu’un de cet acabit.

« Hak Jun. » se présenta à son tour le Coréen avec un sourire un peu forcé. Il devait faire bonne figure… Mais ça se devinait dans ses gestes un peu tremblants que ce meurtre avait quand même été un choc. Il plongea la main dans son sac, pour y trouver une bouteille d’eau… Mais elle rencontra sa petite flasque, qu’il s’empressa d’ouvrir pour la coller à ses lèvres, très brièvement. Juste de quoi avoir quelques petites gouttes de whisky sur le bout de la langue…  Ça avait l’étrange effet de le calmer un peu dans les situations de stress, en général. Il en revint ensuite à son vis-à-vis, qu’il détailla de haut en bas en quelques secondes, avant de s’adresser de nouveau à lui. « Merci bien pour le coup de main en tout cas, Hua Feng. » Ouais… « Coup de main », il s’accordait bien à dire que c’était un bel euphémisme. « Tu connaissais donc ce type ? Un rival de longue date ? » s’enquit-il ensuite, n’ayant pas eu l’oreille assez fine pour entendre les quelques mots que Hua Feng avait adressé à sa victime.

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

ONLY THE VERY BEST
WITH JUST A RIGHT AMOUNT OF DIRTY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 19 ans
Vague : Première vague
Amour : Le seul autre loup de cette île...

Nombre de victimes : 16
Coupons : 597
Contenu du sac : .
Son smartphone + écouteurs
Trois paquets de Mild Seven
Une paire de lunettes
Un hoodie
Un pantalon d'uniforme de rechange
La moitié d'un paquet de chewing-gums (pamplemousse)
Un foulard de femme
Une trousse de voyage rose (1 gel anti-bactérien, 1 brosse à dent, 1 petit kit d'entretien à lentilles cornéennes, 1 mini pot vide, une pince à épiler)
Une bible


Un zippo
Un petit kit de couture (trois mini bobines de fil + deux aiguilles)
Une petite boîte de pansements adhésifs (18)
Une carte de l’île
Une lampe torche avec piles
25 allumettes
Contenant de 25ml d'essence à briquet
Un plaid


Deux petites bouteilles d’eau
Vitamines (25 comprimés)
Pot de café instantané (à moitié vide)


Couteau en céramique
Un revolver avec 4 balles dans son chargeur

Avatar : Wu Kris
Statut RP : Indisponible
Pseudo : LaMarquise
Messages : 2894
Activité RP : 5









   Ven 3 Nov - 6:29

Un bref sourire étire les lèvres de Hua Feng, pas assez présent et durable pour réellement éclairer son visage, mais qui souligne malgré tout son amusement à la question que l’autre garçon lui pose. Il n’aurait pas été si surpris si ça n’avait pas été un type aussi masculin. Mais il n’avait décidément rien d’un Hyun Hee en puissance qu’on imaginait bien pousser de petits hurlements aigus de princesse, disons ! Sans vouloir le vexer, tout ça, tout ça…

« Bonne question. », convient simplement Hua Feng, tout en jetant un coup d’œil à son couteau, qui semblait relativement propre à présent. Il n’allait pas le ranger tout de suite, par contre. Il en avait encore besoin… Non, il ne prévoyait pas nécessairement tuer le garçon, mais disons qu’il voulait mettre toutes les chances de son côté pour ne pas être attaqué à son tour. « Mais je ne crois pas être réellement déçu. Juste surpris. Tu cries vraiment comme une fille, vieux. Il faut apprendre à te contrôler. »

Cette fois, l’air qu’affiche Hua Feng pendant quelques secondes est moqueur, mais pas nécessairement méchant non plus. Par contre, il lève les yeux au ciel alors que le jeune homme se plaint du côté dégoûtant de sa petite entreprise avec le couteau !

« Calme-toi, princesse. », marmonne le grand Chinois tout en ayant malgré tout un regard pour l’homme sans vie à ses pieds. Peut-être qu’il a malgré tout un pincement au cœur. Il avait du respect pour lui, même si leur rencontre avait été brève. D’ailleurs, il finit par se pencher pour refermer complètement le regard fort bridé d’une main, par respect. Se redressant, il ajoute néanmoins : « Ce qui serait vraiment dégoûtant, ce serait de ranger le couteau dans son état initial… »

Derrière son dos. Plein de sang… Non merci ! Mais d’un coup, le discours de l’autre change du tout au tout. Pas à propos de la plaie, du meurtre ou du sang, il le réalisait bien. Plus au niveau du gang de rue, du fait que No faisait partie d’une de ces organisations criminelles qui, bien souvent, ne blaguaient pas du tout. Hua Feng n’était que très peu curieux à propos des autres, c’est vrai. Mais ça pouvait être une information intéressante. Comme celle qu’il venait de donner sur No l’avait été elle aussi.

« C’est quoi ton parcours pour pas être impressionné plus que ça ? », demande Hua Feng, relevant le nez sur son interlocuteur. Par contre, il ajoute avec un brin de raillerie : « Ou bien tu fais juste le brave ? »

Oh, il n’allait pas en rajouter. Ça pouvait servir, ici. Les impressions, tout ça… Ça pouvait faire fuir les plus petits, les plus faibles. Pas lui, par contre. Et surtout pas après l’avoir entendu crier comme une fille ! Bref, il incline brièvement la tête aux présentations, histoire de se faire un minimum poli. Par contre, tout en rangeant finalement son couteau parce qu’il ne lui semblait pas que Hak soit du genre à lui sauter dessus, il fait quelques pas vers le cadavre, sans quitter l’autre du regard. Et c’est surtout la précision qu’il fait qui était importante, au final…

« Je ne t’ai pas donné de coup de main. », déclare-t-il simplement, montrant ainsi qu’il valait mieux ne pas trop essayer de faire ami-ami. « J’ai juste réglé une affaire qui traînait depuis trop longtemps. »

Il s’accroupit devant le corps encore chaud, commençant à fouiller avec précautions, ne quittant jamais trop longtemps l’autre garçon du regard. Il valait mieux prévenir que guérir, comme on dit. Il sort d’abord un paquet de cigarettes qui n’avait pas souffert du coup de couteau et, surtout, du sang. Dieu merci…! Il l’ouvre pour constater qu’il était presque plein. C’était son jour de chance.

« On s’est rencontré pas longtemps après notre arrivée. Une petite joute verbale, rien de bien méchant… mais c’était évident qu’on allait s’affronter un jour ou l’autre. J’ai préféré prendre l’avantage tout de suite. », déclare-t-il simplement, un peu comme s’il parlait de la météo. Soupirant, Hua Feng se relève, avec maintenant un paquet de gomme à mâcher et une pince à épilée dans les mains. Rien de bien intéressant mais à voir No s’approcher de la voiture à mains nues, il se doutait qu’il n’aurait pas d’armes. « Je suppose que tu n’as jamais tué. Tu n’as pas la gueule de celui qui a tué. Qu’est-ce que tu vas faire ? »

Il valait mieux qu’il se fasse tout de suite à cette idée.

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

THE SURVIVOR


« La vérité, c’est que quelques uns étaient déjà des monstres avant de venir ici [...] Puis, il y a des gens comme moi. Des gens qui ont déjà tués avant d’être envoyé sur cette île damnée… » © FRIMELDA


No one knows what it's like to LOVE the WOLF:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 21 ans
Vague : Troisième vague
Amour : Non exhaustif

Nombre de victimes : 2
Coupons : 56
Contenu du sac : ◂ Une tenue de rechange (chemise, jean, sous-vêtements)
◂ Une trousse de toilette (cotons-tiges, brosse à ongles, brosse à dents, dentifrices, déodorant, crème)
◂ Un mouchoir en tissu
◂ Un carnet de notes muni d'un petit stylo
◂ Un briquet
◂ Un spray anti-moustiques
◂ Une petite flasque de whisky Nikka Tatsukeru
◂ Treize cachets d'aspirine
◂ Un éventail
◂ Deux bouteilles d'eau (1,5L)
◂ Une carte de l'île
◂ Une boussole
◂ Une lampe torche avec piles
◂ Deux kunai
◂ Deux sucettes
◂ Taser + deux batteries

Avatar : Im Jae Beom (JB; GOT7)
Statut RP : Disponible
Pseudo : Redjack
Messages : 271
Activité RP : 3









   Mer 22 Nov - 23:55

Apprendre à se contrôler ? Il en avait de bonnes, celui-là ! Ce n’était pas lui qui avait failli se faire attaquer par le grand Coréen au sombre regard… Néanmoins, Jun garda ses lèvres bien closes, songeant que ce n’était pas vraiment le moment opportun pour rechigner. Puis bon… Hua Feng avait déjà dû se trouver dans des situations de panique similaires, hein ? Il était évident qu’il était là depuis un bon moment. Et étrangement, Jun voyait assez mal son vis-à-vis crier aigu comme il avait pu le faire. Bref… L’autre participant semble un poil agacé, quand celui-ci lève les yeux au ciel alors que Jun a un regard pour la plaie béante sur le corps au sol. Il lui demande alors de se calmer, gratifiant au passage d’un petit surnom qui met à nouveau la fierté de Jun à rude épreuve, tout en venant clore les yeux du défunt. Le jeune Coréen se redresse un peu, se raclant la gorge. Il devait se rendre à l’évidence ; il était tombé sur un type pas commode. « Hm. » convient-il simplement, histoire de pas en rajouter une couche. « On dirait que ça ne te fait ni chaud, ni froid, à toi… » dit-il simplement, se contenant de constater l’attitude de son vis-à-vis. « La force de l’habitude, je suppose ? » Bien que la question soit purement rhétorique…

Hua Feng semble ensuite remettre un peu en question le côté dur que tente se donner Jun… Ce qui a de quoi l’agacer un peu ! « Je n’étais pas des petits gangs, effectivement. » dit-il pour reconnaître qu’il n’avait effectivement pas grand-chose… Mais c’est dit avec un ton empreint d’un certain mépris, qui laissait bien deviner ce qu’il pensait de ces petites bandes de rue ! Des groupes sans avenir, malgré leur commune violence, pas assez organisés pour tenir et être viable au long terme. « Si je te dis Chil Sung Pa, à Busan, ça te parle… ? » Pas sûr, Hua Feng étant chinois. Cette organisation criminelle avait sa renommée en Corée, mais il n’aurait pas été très étonnant que ça ne dise rien à son vis-à-vis. Surtout s’il ne s’intéressait pas au milieu du crime… « Mon père était l’un de leur avocat officiel. Je devais prendre sa suite… Donc je m’y suis frotté, aux hommes du milieu véritablement criminel. Ça n’a rien de semblable aux petits gangs… » Frotté, c’était un bien grand mot… Puisqu’il n’avait jamais eu à en découdre, loin de là ! Mais bon. Ca donnait l’impression à Jun qu’il connaissait vraiment des hommes dangereux. Plus que le jeune homme tout juste mort, qui devait être un autre gros bras, dans une petite bande quelconque. Quoi qu’il en soit, Jun vient sonder du regard la silhouette de Hua Feng. « Et toi, qu’est-ce que tu faisais avant d’arriver ici ? C’était quoi tes objectifs dans la vie ? » Un petit sourire amusé arque les lèvres du jeune homme. Lui, il l’aurait bien vu dans le crime organisé… Il y avait quelque chose qui paraissait dans son attitude.

Avant que l’arme ne soit rangée, Hua Feng vient faire une distinction ; il n’avait pas aidé, mais juste réglé une histoire de longue date. Ouh… Ça a de quoi refroidir un instant l’atmosphère – pas qu’elle ait été chaleureuse jusqu’à là, mais bon. Jun saisit le message en sous-texte, mais ça n’a pas de quoi le décourager pour essayer d’en apprendre un peu plus sur le grand Chinois. « Je vois… Tu es plus du genre à faire le loup solitaire, j’imagine ? » L’autre s’accroupit alors pour fouiller un peu la dépouille, récupérant quelques objets dans le sac, tout en expliquant leur histoire, à lui et à l’autre garçon. Jun s contente alors de se faire attentif, acquiesçant à l’occasion. Puis finalement, alors que Hua Feng se relève, une question lui est posée. Le ton de Jun se fait alors plus sérieux ; « Je compte bien m’en sortir. Mais… Je dois réfléchir d’abord. Prendre des repères, chercher des alliés. » explique-t-il, sans trop savoir que dire… Puisqu’il était encore un peu perdu face à tout ça, probablement ! « Et toi ? Tu joues le jeu des couleurs ? »

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

ONLY THE VERY BEST
WITH JUST A RIGHT AMOUNT OF DIRTY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 19 ans
Vague : Première vague
Amour : Le seul autre loup de cette île...

Nombre de victimes : 16
Coupons : 597
Contenu du sac : .
Son smartphone + écouteurs
Trois paquets de Mild Seven
Une paire de lunettes
Un hoodie
Un pantalon d'uniforme de rechange
La moitié d'un paquet de chewing-gums (pamplemousse)
Un foulard de femme
Une trousse de voyage rose (1 gel anti-bactérien, 1 brosse à dent, 1 petit kit d'entretien à lentilles cornéennes, 1 mini pot vide, une pince à épiler)
Une bible


Un zippo
Un petit kit de couture (trois mini bobines de fil + deux aiguilles)
Une petite boîte de pansements adhésifs (18)
Une carte de l’île
Une lampe torche avec piles
25 allumettes
Contenant de 25ml d'essence à briquet
Un plaid


Deux petites bouteilles d’eau
Vitamines (25 comprimés)
Pot de café instantané (à moitié vide)


Couteau en céramique
Un revolver avec 4 balles dans son chargeur

Avatar : Wu Kris
Statut RP : Indisponible
Pseudo : LaMarquise
Messages : 2894
Activité RP : 5









   Dim 10 Déc - 5:43

Un moment de battement suit la déclaration du garçon. Un silence dont Hua Feng n’était pas fier. Qu’il aurait aimé pouvoir balayé du revers de la main comme si ça ne l’affectait effectivement pas. Ou plutôt comme s’il avait eu de bonnes raisons d’assurer au Coréen qu’il avait lui aussi l’estomac retourné, qu’il n’avait certainement pas l’habitude de choses aussi affreuses. Mais Hua Feng n’était pas menteur… et c’eût indéniablement été un mensonge. La vérité, c’est qu’il avait effectivement l’habitude, une habitude qui ne cesserait probablement jamais de le hanter. Elle ne l’avait pas fait à son retour chez lui la première fois. Dans le mince cas où il advenait qu’il gagne à nouveau, ce dont il doutait fortement, Hua Feng savait que sa culpabilité risquait à nouveau de le suivre. Quoi qu’il en soit, le Chinois lance à son vis-à-vis un regard de mise en garde, vu la froideur qui s’en dégageait.

« En quoi ça t’intéresse ? », demande-t-il. C’était néanmoins une question rhétorique et il espérait sans le savoir que l’autre le comprenne rapidement et ne tente pas une réponse qui ne lui aurait de toute façon pas plût. « Je savais que j’allais devoir tuer ce type. On savait que ça finirait comme ça. Si je n’avais rien fait, c’est moi qui serait à sa place. Ici, c’est comme ça que ça fonctionne. Tu t’apitoieras sur ton sort et celui des autres plus tard. »

Parce que s’il commençait ça ici, il n’en sortira jamais vivant… Par contre, la suite a quelque chose d’intéressant. Hua Feng penche légèrement la tête sur le côté tout en écoutant attentivement le Coréen alors que ce dernier lui sort un nom qu’il ne pensait pas entendre ici : celui d’une organisation criminelle. Eh bien ça…

« Mafia. », conclut-il simplement. Busan, ça ne lui parlait pas exactement. Hua Feng n’avait jamais trempé dans le crime organisé ! Il était un adolescent tout à fait normal avant son premier Battle Royale, croyez-le ou pas. Visiblement, le type en face de lui non. C’était intriguant. Parce que malgré tout, pour le moment le plus apte à s’en sortir indemne, ce n’était pas le type le plus habitué à voir des armes à feu ! Mais quand il lui explique ce que faisait son père eh bien… Peut-être Hua Feng est-il un peu moins impressionné. « Ah. De la bureaucratie… Si tu promettais être un avocat aussi brillant que ton père, tu devrais peut-être commencer à manipuler plutôt que de crier comme une fille… J’en ai vu qui ont tué sans lever le petit doigt, juste en racontant des histoires… »

Hak devrait s’y mettre aussi… Quant à lui, Hua Feng hausse les épaules. La réponse avait été différente avant le premier Battle Royale. Maintenant, il semblait particulièrement ennuyant quand il y répondait. Ou psychopathe, au choix…

« Je jouais au basket. », marmonne-t-il lentement tout en haussant à nouveau les épaules comme si c’était un langage en soi. Ce qui était peut-être le cas. « Rien à signaler. Pas de grandes aspirations familiales pour prendre le dessus sur mes envies. »

Oui, c’était une petite pointe. M’enfin, pas qu’il se croit mieux que Jun à propos de la vie avant ce BR, fallait l’admettre. Il tique un peu à cette histoire de loup solitaire, néanmoins. Il a une pensée pour Yuan avant d’en avoir une pour Hyun Hee et sûrement qu’il s’en veut un peu pour ça.

« Je suis accompagné. », déclare-t-il finalement, bien qu’il ne précise pas. Et finalement, il ne savait lui-même pas trop de qui il parlait. C’était compliqué. Pourtant, au sens strict du terme, il était présentement en équipe avec Hyun Hee. Quant au jeu des couleurs, il convient : « Pour le moment, je ne le joue pas, non. Mais toi, tu devrais te bouger avant de te faire tuer au milieu d’une question existentielle. Ce n’est plus le temps de réfléchir, l’avocaillon. Tu es dans le champ de mines. »

Et aucun juge ne le sauverait. Ici, ils étaient tous égaux.

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

THE SURVIVOR


« La vérité, c’est que quelques uns étaient déjà des monstres avant de venir ici [...] Puis, il y a des gens comme moi. Des gens qui ont déjà tués avant d’être envoyé sur cette île damnée… » © FRIMELDA


No one knows what it's like to LOVE the WOLF:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Save the princess feat. Hak Jun

Page 1 sur 1