AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



FERMETURE DU FORUM





 

 Fantôme du passé






Invité

avatar








   Mar 19 Sep - 18:57

17 juillet 2017, à 8h30
Dans la forêt.


Nous étions le 17 juillet 2017, soit quatre jours à peine depuis la rupture du cessez-le-feu qu’avait organisé l’organisation, afin d’éradiquer la maladie qui doucement était en train de contaminer une bonne partie de l’île. Et malheureusement Min Hyuk en avait fait partie, son système immunitaire n’ayant visiblement pas tenté le Diable face à ce dérivé de coqueluche plutôt résistant. Min Hyuk avait failli mourir si par chance le dénommé Thaksin ne l’avait pas trouvé sur son chemin et transporté jusqu’à l’hôpital, il aurait été fort dommage de mourir si bêtement, son collier ayant sans aucun doute explosé par faute de s’être rendu au bon endroit. Mais maintenant il était en vie et c’est ce qui comptait … Enfin lui il était en vie. Jae Geon était mort. Son meilleur ami était mort. Celui dont il était tombé amoureux était mort. Sa seule et unique raison de continuer à se battre pour survivre était morte. Son monde venait de s’écrouler et son cœur n’était quant à lui plus que poussière. Il avait erré ainsi durant trois longs jours, trois longues nuits, de terribles heures, de tortueuses minutes. Il avait erré tel un fantôme sur cette île qui ne pouvait apporter que la mort et de nombreuses fois il s’était laissé aller à ses pleurs, à ses crises de folie. Edge était revenu lui aussi, il en avait profité, enfin c’était ce qu'il tentait de se convaincre parce qu’au fond il voulait juste apaiser Min Hyuk. Le laisser se reposer, veiller sur son corps qui était aussi le sien. Edge n’avait pas oublié sa promesse de faire disparaitre Min Hyuk, loin de là, il n’avait pas oublié sa rancune contre Haneul, son envie de le tuer, de tuer Min Hyuk et toute chose se rapportant à cet avorton mais il ne voulait pas gagner de la sorte. Il ne voulait pas gagner en lâche en profitant de la plaie la plus béante et douloureuse à guérir qu’était celle du deuil. Edge n’était pas un lâche, ni un monstre et c’est pour ça qu’il avait repris possession du corps de Min Hyuk à de nombreuses reprises afin de l’empêcher de faire une énorme bêtise, mais lui aussi était en train de perdre ses forces, lui aussi était en train de s’affaiblir, de souffrir à chaque mot que n’avait cessé de lui laisser Min Hyuk.

« Laisse-moi tranquille. »
« Dégage de ma vie. »
« Laisse-moi mourir… »
« Tue-moi … »
« Aide-moi … »
« Sauve-moi … »

Min Hyuk était détruit, et à chaque fois qu’Edge relisait les notes laissées par le jeune homme il ne pouvait s’empêcher de se maudire. Il aurait dû tuer Jae Geon avant, il aurait dû le faire lorsqu’il en avait l’occasion et ainsi jamais Min Hyuk n’aurait été touché. Il ne l’aurait jamais su. Il se serait battu avec l’espoir de le revoir, ils auraient gagné, Il aurait gagné, ils seraient rentrés … Ils auront survécu … Il aurait pris le contrôle. Il ne se serait pas attaché. Il n’aurait pas éprouvé de la peine, ni de la pitié. Il l’aurait tué à la loyale. Il serait maître de son destin et de son corps. Mais aujourd’hui le voilà à materner Min Hyuk et à … Urg … Rien que prononcer ce mot lui donnait des sueurs froides … à cohabiter avec lui. Et aujourd’hui il avait libre court à Min Hyuk de diriger sa vie, mais non sans oublier de lui laisser un petit mot à la dernière page de son carnet, que celui-ci était déjà entrain de lire.

« J’ai trouvé quelques baies ce matin, mange-les ça te fera du bien tu es encore plus pâle qu’avant . Prends soin de toi et ne fais pas de bêtises … S’il te plaît.

PS : ne pense pas qu’on est ami ce n’est pas le cas, je te déteste toujours autant c’est juste que tu me fais pitié et que t’es tellement con que tu pourrais te buter ! Et moi je veux vivre, compris ? »


« Je me disais bien. Il était beaucoup trop gentil ce con… » murmure alors tristement le garçon, en refermant son carnet. Tandis qu’il allait à nouveau le ranger dans son sac Min Hyuk fit marche arrière rouvrant le carnet à croquis.

Voilà bien longtemps qu’il n’avait pas regardé ses dessins, en vérité il avait juste pris l’habitude de directement l’ouvrir à la dernière page et quelle ne fut pas sa surprise en découvrant un nouveau dessin … d’un garçon qu’il ne connaissait pas.

« La… Lau… Nai… Niahm ? »
dit-il alors en peinant à déchiffrer l’écriture d'Edge. « Edge a un ami ? » s’étonne-t-il lui-même en observant le visage enfantin du garçon que son double avait dessiné.

Durant de longues secondes il avait observé le joli croquis avec un fin sourire avant d’écrire à la fin de son carnet.

« Ton dessin est magnifique … Niahm est mignon. Pourquoi tu ne le peins pas ? » achève-t-il d’écrire avant de retourner au tout début de son carnet, ses doigts se déposant alors sur les traits fins qui peu à peu avaient aidé à constituer sa dernière œuvre.

« Jae Geon … Comment tu vas ? » dit-il dans un murmure en direction du dessin, ses doigts continuant de caresser son œuvre tandis que peu à peu des larmes glissent sur ses joues sans qu’il ne s’en aperçoive.

Durant de longues minutes il observe alors son œuvre avec une infinie tristesse avant de refermer avec une tendresse infinie son carnet et de le ranger dans son sac. Quittant la souche sur laquelle il s’était assis pour faire passer ses bras dans les passants du sac et de le réajuster correctement.

« Allons-y … » se dit-il à lui-même pour se donner du courage tandis qu’il reprend sa route, ne remarquant même pas qu’il était suivi …

En effet non loin de lui, tapi dans l’ombre quelqu’un l’observait avec intensité, attendant l’instant parfait pour lui sauter à la gorge et s’emparer de son sac. C’est donc inconscient du danger que le garçon avait pris route vers l’est dans l’espoir de regagner la ville. Mais c’est après une bonne dizaine de minutes de marche qu’un bruit suspect attire son attention, surprit il se retourne scrutant les environs avec insistance mais rien. Inquiet il reste quelques longues secondes à observer les alentours avant de tourner le dos à la source du bruit, grave erreur … L’instant suivant le voilà plaqué lourdement au sol, le garçon poussant un cri de peur et de douleur tandis qu’il est retourné face à son agresseur. Celui-ci était armé approchant son couteau de sa joue tandis qu’un sourire sadique se dessine sur ses lèvres.

« Alors mon tout beau, on ne fait pas attention ? »
lance l’inconnu en appuyant sur la lame de son couteau, faisant couler le sang sur la joue droite du coréen qui ne peut que pleurer et gémir de douleur.

Une petite entaille d’un peu moins de cinq centimètres lui est donc prodiguée et c’est seulement lorsque la douleur devient insupportable que Min Hyuk se défend enfin, venant frapper le torse de son adversaire qui rigole … Enfin … Jusqu’à ce qu’il ne se fasse castrer et que Min Hyuk détale comme un lapin, s’enfonçant dans la forêt, espérant que celui-ci ne le suive pas. Mais tout le monde sait qu’il faut toujours regarder devant soi lorsque l’on court et ça Min Hyuk ne l’avait toujours pas compris. L’instant suivant le voilà qui heurte quelque chose … Plutôt quelqu’un. Ses oreilles sonnent et sa tête tourne et il lui faut quelques secondes en plus pour comprendre ce qui se passe, le jeune homme écarquillant les yeux lorsqu’il comprend enfin qu’il venait de heurter quelqu’un et que sous la force du coup celui-ci l’avait emporté dans sa chute. Min Hyuk se recule alors du visage de l’inconnu, clignant à de nombreuses reprises des yeux afin de recouvrir une vue correcte et là … C’est le choc.

« Jae Geon ?! » lance alors le garçon qui n’avait toujours pas quitté le corps du garçon, celui-ci se retrouvant coincé sous lui. « Jae Geon … Mon Dieu Jae Geon… » continue le brun en sentant les larmes couler de nouveau sur ses joues.

Jae Geon était là. Jae Geon était devant lui, devant ses yeux, en chair et en os. Et sa première réaction est de profiter que le garçon se soit légèrement redressé sur ses coudes pour lui sauter au cou, le faisant à nouveau tomber au sol tandis que Min Hyuk le serre contre lui avec toute sa maigre force pleurant de plus belle et avec plus de force.

« Jae Geon … Tu … On m’a dit que tu étais mort … On … Pourquoi ? Pourquoi t’es pas venu me chercher à l’hôpital !? Pourquoi tu ne m’as pas cherché !? Imbécile ! »
Revenir en haut Aller en bas
 

Fantôme du passé

Page 1 sur 1