AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




La MAJ du 1er novembre est là ! Cliquez ici pour la découvrir !
Un event est en cours ! Venez lancer le dé ici pour découvrir l'état de votre personnage !
Tentez votre chance au Lucky Spin pour remporter des lots inédits !




 

 Une rencontre renversante | Ft. Yeo Ri Na







avatar
Âge : 21 ans
Vague : Première vague
Amour : No way

Nombre de victimes : 15
Coupons : 127
Contenu du sac : ▲ Zippo
▲ Paquet de cigarettes (28)
▲ Lunettes de soleil
▲ Brosse à dent
▲ Agenda
▲ Stylos
▲ Téléphone portable
▲ MP3
▲ Pansements infirmiers
____________________

▲ Une miche de pain
▲ Une barre de céréales
▲ Deux à trois bouteilles d'eau (1L5)
▲ Une carte de l'île avec ses zones
▲ Une boussole
▲ Une lampe torche (avec piles)

▲ Un lot de 3 stabilos
▲ Tablette de morphine (10 comprimés)
▲ Pompe de bronchodilatateur (presque plein)
▲ Petite palette de fard à paupière (6 fards)
▲ Une montre
▲ Un éventail en papier et bois souple



Avatar : Yo-ka (Diaura)
Statut RP : Indisponible
Pseudo : Dixy
Messages : 591
Activité RP : 1









   Mer 6 Sep - 18:56

11 juillet 2017 à 12h46
Réfectoire de l'hôpital





Partout où Hiro posait les yeux, il avait l’impression d’y voir la mort … Cet hôpital faisait terriblement penser au sanatorium qui rassemblait les porteurs de la peste il y a longtemps, beaucoup avait péris et la misère était le clairon précédent le décès des nombreux patients de l’hôpital … A voir toutes ces personnes dans cet état l’écœurait et le peinait un peu quelque part. Pour une fois que le mal ne venait pas de la race humaine cette fois … Quoi qu’en voyant les médecins on se demande parfois s’ils ne sont pas là pour écourter leur souffrance en les tuant plus rapidement … Le blond-brun avait lui aussi reçu son traitement mais les effets n’étaient que minimes, il n’avait pas eus le temps de tomber plus malade et le virus ne l’avait pas attaqué plus que cela, à croire que même les maladies ne lui résiste pas. Hiro savait qu’il avait un métabolisme puissant, mais pas à ce point-là. Surtout avec sa blessure au niveau du bras qui l’avait affaibli laissant une porte d’entrer plus ouverte aux microbes et autres virus. Sa blessure se portait mieux il sentait qu’il pourrait bientôt retirer ce bandage pour réhabituer ses muscles à travailler. Déambulant dans les couloirs à la recherche d’un coin tranquille, le blond-brun s’immobilisa en entendant son ventre gronder. C’est vrai qu’il n’avait plus mangé normalement depuis un certain temps … Il devait se rendre à la cafétéria de l’hôpital où des repas étaient servis aux patients durant ce cessez-le-feu. Une chance inespérée pour reprendre des forces. Il n’eut qu’à suivre quelques aide soignants et parmi les dédales de couloirs et les ribambelles d’escalier pour parvenir à l’entrée de cette cantine aménagée à la va vite.

Son regard balaya la pièce remplis d’autres étudiants dans un état plus ou moins critique, profitant d’un vrai repas chaud depuis bien longtemps. Voir tout cela ne faisait que raffermir son appétit. Préférant ne pas perdre de temps il se munit d’un plateau de son seul bras valide, suivant l’exemple des autres étudiants devant lui. Quand ce fut son tour il se servit autant qu’il put en songeant qu’après la phase de relâchement, il ne mangerait plus jamais de cette manière à moins de sortir vainqueur de ce jeu et pas autrement. La file semblait interminable et rien qu’à compter le nombre d’étudiant qui s’amassait devant la nourriture, il comprit qu’il n’allait pas manger tout de suite … Un soupir franchit ses lèvres et il profita du temps d’attente pour regarder l’état de son épaule. Haruto avait fait des miracles, il voyait réellement le rétablissement contrairement au mois passé. Focalisé sur son ancienne blessure, il n’avait pas vue que la file avait avancée et c’est un autre étudiant qui le fit sortir de son esprit de manière peu avenante, la manière qu’il avait eus de le bouger n’avait pas plus à Hiro qui planta des orbes menaçantes dans celles de l’étudiant.

« T’as dit quoi connard ? » Demanda le blond-brun d’une voix mesurée pour ne pas alarmé les autres personnes alentours. La personne se contenta de lui répondre par un regard noir que Hiro ne lâcha pas tout en avançant, son plateau dans les mains. Malheureusement il aurait peut-être dût regarder devant lui au lieu de fixer l’autre avec cette fierté mal placée qu’il avait toujours … Il percuta de plein fouet une autre personne qui arrivait dans la direction opposer, renversant le contenu de son plateau sur elle. Le choc fut totale et si au début la colère montait encore plus elle redescendit bien vite en voyant qu’il venait de faire tomber son plateau sur une demoiselle tout aussi surprise que lui. « Merde … » Pesta le blond-brun en s’accroupissant pour prendre les serviettes encore propres éparpillées au sol. Il releva la tête pour plonger son regard dans celui de la demoiselle dont les vêtements étaient bons à laver maintenant … Hiro se redressa, serviettes en papier en main pour essuyer un peu les bras de la jeune femme et de lui tendre le reste des serviettes. « Va falloir passer par la case douche on dirait. Pardon pour ça, c’est à cause de l’autre con là. » Dit-il en désignant l’autre étudiant d’un signe de tête. Lui s’excuser ? Trop de fierté pour ça, il avait déjà fait l’effort de dire pardon à la place d’un autre étudiant pour une faute qu’il avait lui-même faites.

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

   
Hey loser, please take advantage of me. “I'm ruler.”Who is your master now ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 20 ans
Vague : Deuxième Vague
Amour : Pour aimer, il faut savoir donner sa confiance à quelqu'un... Ce qui ne sera sûrement plus jamais le cas...

Nombre de victimes : 1
Coupons : 45
Contenu du sac :  
× Deux à trois bouteilles d'eau (1L5)
× Une carte de l'île avec ses zones
× Une boussole
× Une lampe torche (avec piles)


× Tenue de rechange ( haut + pantalon + paire de chaussette + culotte)
× Trousse de toilette format voyage (contient un savon, une brosse à dent, un tube de dentifrice et quelques cotons-tiges)
× Une boîte de tampon
× Trois élastiques noirs
× Un K-way noir
× Un stylo noir et un crayon de papier avec la gomme au bout
× Un carnet de dessins
× Huit petits pansements
× Un sachet unité de chocopie classique
× Un paquet de chewing-gum raisins
× Une serviette


× Une arbalète de poing avec six carreaux


Avatar : Lee Sun Bin
Statut RP : Disponible
Pseudo : MMix
Multicomptes : Fan Li Ren

Messages : 90
Activité RP : 2









   Sam 30 Sep - 11:38

Le dos collé contre ce mur blanc et froid, tu observas les personnes passant devant toi, le visage inerte. Tu attendais patiemment que l'heure du repas s'annonce pour remplir ton estomac qui criait famine depuis plusieurs heures déjà. Si tu devais trouver un autre avantage à ce cessez-le-feu, c'était bien celui de pouvoir manger un repas plus copieux que celui que tu te servais depuis onze jours. Un morceau de pain que tu rationnais même si bien vite ce dernier devenait dur au point que tu devais trouver des solutions pour le couper, le casser plus précisément. Ce morceau de main qui avait déjà bien diminué depuis ton arrivée. Plus de la moitié était passée dans ton estomac et il ne devait rester que vingt-cinq pour cent de celui-ci si ce n'était moins. Se nourrir pour avoir assez de force pour se battre, se défendre, courir, fuir n'était pas chose aisée et avec la chaleur qui accablait l'île trouver des fruits, des baies comestibles tenant le coup n'était pas non plus facile. C'est dans ce genre de situation qu'on comprend la vraie valeur de la nourriture, même si toi tu n'es pas une grande mangeuse et qu'avec le temps ton corps s'est habitué à n'être que très peu nourrit. Des carences ? Oui, tu devais très certainement en avoir, même plus que tu ne le pensais, mais que pouvais-tu y faire ? Même avant d'arriver sur cette île, manger était un luxe et à part des ramyuns, des samgak-kimbap ou des kimbap tu ne mangeais pas grand-chose d'autres.

Doucement tu te décollas de ce mur froid pour prendre marche alors qu'une masse de personne commençait à se diriger vers le réfectoire. Tu avanças comme un fantôme, lentement sans attirer ne serait-ce qu'un regard curieux. Tu montas les escaliers, puis tu t'inséras dans cette file qui venait de se créer, attendant patiemment ton tour. Tu avançais d'un pas toutes les minutes, accédant enfin à ne serait-ce que le plateau sur lequel tu allais pouvoir poser cette délicieuse nourriture qui te remplirait. Tu attrapas des couverts, puis finalement une dizaine de minute plus tard, tu arrivas au niveau de cette nourriture que certains d'un point de vue extérieur pourrait penser misérable, mais qu'à vos yeux étaient comme le saint-graal, c'est-à-dire précieux. Bien vite, tu sortis de cette file qui semblait interminable une fois que tu te retournas et leva les yeux. Tu avanças, ton plateau en main, longeant cette file pour rejoindre une table un peu isolé ou tu pourrais manger tranquillement sans qu'on vienne t'importuner. Tu avanças un peu plus rapidement qu'avant, pressée de poser ton derrière sur une chaise et commencer à attaquer ton plateau. Peut-être que tu n'aurais pas dû marcher aussi vite...

Quelqu'un te rentra dedans de plein fouet, toi tu reculas et lâchas malheureusement ton plateau qui bascula en arrière sur toi. Tu te figeas, les bras encore dans cette position de tenir un plateau, pour le coup invisible. Tes yeux se posèrent sur le plateau et cette nourriture qui maintenant tapissait le sol blanc de diverses couleurs. Tu la fixas plusieurs minutes et ton regard croisa celui de cet homme qui était sûrement le fautif de ce qui venait de se passer, car oui c'était sa faute et non de la tienne. Tu le regardas, impassible comme toujours, le suivant du regard alors qu'il se redressait et essayas de réparer son erreur en essuyant tes bras. Ça ne suffisait pas. Plus que tes habits étaient dans un état lamentable et que le jus de certains des aliments commençaient à te coller à la peau désagréablement, ton repas était fichu. « Ce n'est donc point ta faute si mon repas gît sur le sol... » Tes mots prononcés étaient totalement dénués d'intonation particulière et pourtant intérieurement tu étais en colère, mais ton visage ne se crispa point, restant lisse et fixe. Tu pris les serviettes qu'il te tendit pour éponger un peu la sauce qui avait fini sur une partie de ton ventre et se prolongeait sur ta hanche. Tes habits étaient effectivement fichus, car même passer à l'eau cette tâche rouge orangée de kimchi ne s'en irait pas facilement. Dire que tu t'étais changée il y a pas longtemps. Finalement, les nouveaux habits qu'on t'avait donné n'auront pas fait long feu, tu ressemblais maintenant à une souillon.

Tu continuas à le regarder et tu lui barras la route dans la file, la bloquant par la même occasion et provoquant les geignements d'autres personnes qui ne traversèrent tes oreilles sans laisser aucunes traces. « Prends les responsabilités pour mon repas. » Oui, tu lui demandais clairement qu'il te donne son repas ou même ne serait-ce que la moitié si un élan de bonté te venait. « Si ce n'est pas ta faute, c'est tout de même toi qui a eu le geste final. » Tes yeux ne cessèrent de le fixer. Ce type n'avait rien de rassurant, son look un peu déjanté, très probablement japonais n'inspirait guère confiance. Pourtant, tu ne comptais pas le laisser fuir facilement.


Dernière édition par Yeo Ri Na le Mer 18 Oct - 22:06, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 21 ans
Vague : Première vague
Amour : No way

Nombre de victimes : 15
Coupons : 127
Contenu du sac : ▲ Zippo
▲ Paquet de cigarettes (28)
▲ Lunettes de soleil
▲ Brosse à dent
▲ Agenda
▲ Stylos
▲ Téléphone portable
▲ MP3
▲ Pansements infirmiers
____________________

▲ Une miche de pain
▲ Une barre de céréales
▲ Deux à trois bouteilles d'eau (1L5)
▲ Une carte de l'île avec ses zones
▲ Une boussole
▲ Une lampe torche (avec piles)

▲ Un lot de 3 stabilos
▲ Tablette de morphine (10 comprimés)
▲ Pompe de bronchodilatateur (presque plein)
▲ Petite palette de fard à paupière (6 fards)
▲ Une montre
▲ Un éventail en papier et bois souple



Avatar : Yo-ka (Diaura)
Statut RP : Indisponible
Pseudo : Dixy
Messages : 591
Activité RP : 1









   Dim 1 Oct - 18:15





Lui qui cherchait à avoir la paix, on cherchait la merde avec lui une fois encore … Heureusement qu’un cessez-le-feu avait été prononcé sinon dieu sait le massacre que ça aurait été … Bien trop sous le coup de la colère il ne fit pas attention en avançant et percuta de plein fouet une jeune femme, faisant tomber le contenu de son plateau sur elle et au sol. Fort heureusement les vêtements du Japonais y avait échappés mais on ne pouvait pas en dire autant de ceux de la demoiselle. Celle-ci ne laissait rien paraître dans son regard bien que le blond-brun pouvait se douter de son agacement. La règle était clair, un seul plateau par repas et par personne, il venait de foutre en l’air son déjeuner, sachant que la nourriture était denrée rare par ici, elle était précieuse. Autant dire que ce n’était pas forcément un cas à prendre à la légère. Le blond-brun un minimum galant l’avait tout de même aidé à essuyer les tâches sur ses bras avant de lui tendre la serviette en papier maintenant colorée de plusieurs teintes différentes. Puisque la fierté mal placée du jeune homme était ancrée dans son caractère, il préféra accusa l’autre plutôt que de s’excuser. "Ce n'est donc point ta faute si mon repas gît sur le sol..." Déclara la brune en plantant son regard perçant dans celui d’Hiro. Décidément les femmes et leur caractère … C’est vrai que c’était entièrement de sa faute, mais jamais il ne l’avouera, ni à lui ni à personne d’autre.

C’était bien la première fois qu’il interagissait avec une femme depuis qu’il était sur l’île et depuis son ex il n’avait plus vraiment eut de conversation avec une Coréenne. Cela lui faisait un drôle d’effet de voir qu’elles avaient toutes ce caractère difficile et que ce n’était pas propre qu’à son ancienne copine. Hiro n’écoutait plus vraiment les plaintes des autres étudiants derrière, ils auraient été dans un autre contexte ça ne se serait sans doute pas passé comme ça … D’ailleurs la demoiselle se mit juste devant le Japonais l’empêchant de s’en aller comme si elle n’avait pas terminé. Cela arracha un soupir d’impatience au blond-brun qui planta son regard dans le sien après l’avoir rouler au ciel. Il en avait pour un moment, il savait que les femmes faisaient toujours tout un scandale pour peu … "Prends les responsabilités pour mon repas." Hiro haussa les sourcils sur le ton de la jeune femme avant qu’un sourire moqueur ne vienne peindre ses lèvres. "Si ce n'est pas ta faute, c'est tout de même toi qui a eu le geste final." Un léger rire filtra entre ses lèvres avant qu’il ne plonge de nouveau son regard dans le sien.

« Pardon ? » Demanda le Japonais comme s’il avait mal entendu ce qu’elle venait de dire. « Ce n’est quand même pas ma faute si tu étais en plein milieu ? » Hiro et sa grande gueule, il savait que c’est ça qui lui avait apporté de nombreux problèmes par le passé mais ce n’est pas pour autant qu’il avait essayé de rogner son comportement. « Mais puisqu’il faut pardonner aux autres leur erreurs ce n’est pas un problème. En héros j’accepterais même de te céder un peu de ma nourriture pour que tu aies de quoi manger. » Il ne pouvait pas s’empêcher d’être comme ça avec les femmes, un peu macho sur les bords, ils les protégeaient tout de même et il ne pouvait pas empêcher sa nature d’agir ainsi. « Mais avant ça j’aimerais bien avoir ton prénom. » Dit-il avec un léger sourire en coin.

Puisque le sadisme faisait partie également d’un de ses traits de caractère il n’allait pas y faire défaut et s’amuser un peu. Comme tous les autres joueurs elle voulait manger, son repas était foutu et la seule personne qui pouvait accepté de lui en donner un peu, était juste en face d’elle. Même si la faute venait de lui, et qu’il n’était pas prêt à l’admettre, il avait l’avantage sur la situation et Hiro adorait ça. Même pour une personne qui ne se laisse pas faire parfois on n’a pas le choix et jusqu’à présent le blond-brun c’était rarement retrouvé en position de faiblesse, sans parler de ses premiers jours sur l’île. Il fallait bien que la demoiselle se plie à ses volontés si elle comptait manger à moins de passer par un autre stratagème. Quelle que soit l’issue, la partie risquait d’être intéressante …

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

   
Hey loser, please take advantage of me. “I'm ruler.”Who is your master now ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 20 ans
Vague : Deuxième Vague
Amour : Pour aimer, il faut savoir donner sa confiance à quelqu'un... Ce qui ne sera sûrement plus jamais le cas...

Nombre de victimes : 1
Coupons : 45
Contenu du sac :  
× Deux à trois bouteilles d'eau (1L5)
× Une carte de l'île avec ses zones
× Une boussole
× Une lampe torche (avec piles)


× Tenue de rechange ( haut + pantalon + paire de chaussette + culotte)
× Trousse de toilette format voyage (contient un savon, une brosse à dent, un tube de dentifrice et quelques cotons-tiges)
× Une boîte de tampon
× Trois élastiques noirs
× Un K-way noir
× Un stylo noir et un crayon de papier avec la gomme au bout
× Un carnet de dessins
× Huit petits pansements
× Un sachet unité de chocopie classique
× Un paquet de chewing-gum raisins
× Une serviette


× Une arbalète de poing avec six carreaux


Avatar : Lee Sun Bin
Statut RP : Disponible
Pseudo : MMix
Multicomptes : Fan Li Ren

Messages : 90
Activité RP : 2









   Mer 18 Oct - 22:07

Tu étais bien belle maintenant dans cette tenue de souillon qui pourtant quelques secondes avant que cette catastrophe ne se produise semblait flambe neuve. En tout cas bien plus que la précédente que tu avais pu porter, déchiré suite à de nombreuses rencontres plus ou moins houleuse. Tu regardais les aliments joliment éparpillés apportant quelques touches de couleur sur ce sol blanc bien poussiéreux et déjà tâché. Comme tout humain normalement constitué, tu aurais dû t'énerver ou même rester calme en t'excusant après avoir jugé que tu étais également fautive. Chose que bien évidemment tu ne fis pas. En quoi ce qui venait de se passer détenait de ta responsabilité. La victime dans cette histoire c'était toi... Ou plutôt ton pauvre plateau repas. Tes yeux se glissèrent sur cet homme qui s'était excusé et t'avait donné des serviettes en papier pour t'essuyer, mais à quoi bon. Les aliments qui t'étaient tombés dessus n'étaient pas facile à enlever sans de bon produit.

Tu le regardais, le tenant clairement responsable de ce qui venait de se passer tout ça dans un ton plutôt calme et une expression neutre. Tu penchas légèrement la tête, alors qu'il semblait vouloir te tenir également responsable de cet accident, ce qui en soit n'était pas faux. Cependant, tes yeux n'avaient cessé de regarder devant toi, il t'avait poussé par mégarde et tu n'avais eu aucun réflexe pour l'éviter. « Je partais juste m'asseoir à une table en longeant la file et tu m'as coupé la route par surprise. » Tu ne te sentais nullement coupable, puisque tu n'avais pas marché dans un état rêveur comme beaucoup le font quand ce genre d'accident intervient.

Sans même que tu lui demandes clairement de te donner au moins un peu de sa nourriture pour compensation, il le proposa de lui-même. Bien. Au moins, une bonne chose que cet homme venait de faire, sauver ton estomac qui pour une fois quémandait de la nourriture aussi désagréablement. « Ri Na. » lâchas-tu tout simplement sans même prendre la peine de donner ton nom de famille en tout début. Donner ton nom ne te dérangeait en rien, on te demandait quelque chose, tu donnais tout simplement une réponse qu'elle le satisfait ou non.

Les gens derrière vous commençaient un peu à marmonner dans leur barbe. Si tu n'entendis pas ce qu'ils pouvaient bien dire entre eux à cause de ta perte d'audition à l'une de tes oreilles, tu te doutais bien que ce n'était pas pour vous faire des éloges. Tu les fixas sans détourner le regard une fois, certains détournèrent le regard, sentant sûrement la gêne les gagner ou bien le malaise alors que tu continuais à les fixer.

Doucement ton estomac te rappela à l'ordre et tu reportas tes yeux sur cet homme abandonnant complètement ton plateau par terre, te souciant guère de la propreté et si cela pouvait gêner un tiers. La file reprit la marche tout doucement, avançant tranquillement jusqu'au plateau et aux personne vous servant la nourriture. « On ne va pas rester ici à admirer l'œuvre artistique que ton geste a fait. Avançons et rembourse-moi en nourriture. » Si dans l'optique, tu avais en tête de lui prendre la moitié de son repas, peut-être que dans le font tu seras rassasié rapidement. À cause de ton mode de vie, non choisi, tu n'as jamais eu un gros appétit, ton estomac est d'ailleurs très certainement plus petit que la moyenne, se satisfaisant de peu. Même si ton métabolisme était clairement en manque de plusieurs éléments essentiels pour le bon fonctionnement de ton organisme. Oui, tu avais des carences et en soit c'est pourquoi tu pouvais être fatigué rapidement ou te chopper des migraines si tu ne te reposais pas assez.

Vous ne tardiez pas à arriver au bout de la file. Tes yeux se posèrent en premier lieu sur le plateau de l'homme dont tu analysas chaque composant alimentaire. « Allons-nous asseoir. » Tu relevas les yeux vers son visage et comme sorti de nulle part, tu lui demandas : « Tu t'appelles comment ? » Si vous alliez manger les deux, fallait bien que tu connaisses son prénom pour ne pas le désigner par des surnoms étranges qui auraient bourgeonné dans ton esprit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 21 ans
Vague : Première vague
Amour : No way

Nombre de victimes : 15
Coupons : 127
Contenu du sac : ▲ Zippo
▲ Paquet de cigarettes (28)
▲ Lunettes de soleil
▲ Brosse à dent
▲ Agenda
▲ Stylos
▲ Téléphone portable
▲ MP3
▲ Pansements infirmiers
____________________

▲ Une miche de pain
▲ Une barre de céréales
▲ Deux à trois bouteilles d'eau (1L5)
▲ Une carte de l'île avec ses zones
▲ Une boussole
▲ Une lampe torche (avec piles)

▲ Un lot de 3 stabilos
▲ Tablette de morphine (10 comprimés)
▲ Pompe de bronchodilatateur (presque plein)
▲ Petite palette de fard à paupière (6 fards)
▲ Une montre
▲ Un éventail en papier et bois souple



Avatar : Yo-ka (Diaura)
Statut RP : Indisponible
Pseudo : Dixy
Messages : 591
Activité RP : 1









   Lun 30 Oct - 10:12





A savoir à qui était la faute il y en avait encore pour un moment. Hiro n'était pas prêt à céder, ce n'était pas dans son caractère. Le blond-brun fixa la demoiselle avant que ses yeux ne dérivent sur sa tenue tâchée ici et là. Il avait fait un beau carnage il fallait l'accorder, mais si les autres ne l'avaient pas chercher ce ne serait pas arrivé. Qui a-t-il de mal à dénoncer ? "Je partais juste m'asseoir à une table en longeant la file et tu m'as coupé la route par surprise." Les sourcils du plus âgé se rehaussèrent à l'entente de son explication. Certes il y avait été un peu fort mais elle était sur sa route, même si elle n'avait pas fait attention à sa présence elle aurait dût être plus prudente. Ce n'était pas parce qu'ils avaient un cessez-le-feu qui fallait se reposer sur leur laurier, Hiro ne laissait rien au hasard et même durant ce temps de pause il restait sur ses gardes. "Ri Na." C'était son nom à cette jeune fille. Le Japonais ne savait pas si c'était le chantage qui avait marché ou si tout simplement elle avait accepter par politesse. Néanmoins il était capable de connaître son identité désormais et par la sonorité de son prénom, sa nationalité. Quant à lui il ne voulait plus avoir à donner son nom, cet époque là était révolus depuis quelques jours. Apprendre à se méfier c'est bien, se méfier des autres c'est mieux.

Le Japonais fit claquer sa langue contre son palais en entendant les autres râler derrière, si en plus il continuait Hiro n'allait pas hésiter à en prendre un pour taper sur les autres, quitte à provoquer une bousculade dans la file, ça ferait de l'animation au moins … Le blond-brun provoqua du regard l'un des étudiants de la file et jeta un regard menaçant aux autres pour leur intimer l'ordre de la fermer avant que ça ne dégénère. Si certains baissaient immédiatement les yeux en le voyant, les plus courageux soutenaient son regard une dizaine de secondes avant de suivre les autres. Sa réputation sur l'île n'était pas connus de tous mais il avait un sacré passif avec le nombre de victime qu'il avait fait. "On ne va pas rester ici à admirer l'œuvre artistique que ton geste a fait. Avançons et rembourse-moi en nourriture." La demoiselle l'avait interrompus dans ses pensées faisant tourner son visage dans sa direction avant de sourire de manière narquoise.

« Œuvre à laquelle tu as très bien contribuer également. » Lui rappela le plus grand en regardant les tâches avant de faire un signe de tête à l'étudiante. « Ramène-toi. » Dit-il en avançant en direction de l'une des tables.

Entendant les pas de la jeune fille derrière lui, Hiro n'avait pas besoin de se tourner pour savoir qu'elle le suivait. De toute manière il n'allait pas y veiller, s'il pouvait tout garder pour lui ça l'arrangerait. Il allait devoir se séparer d'une partie de son repas à cause de gros cons, autant dire qu'il l'avait mauvaise … Il était même sur les nerfs et ce n'était pas vraiment le moment de le chercher. Trouvant une table un peu à l'écart le Japonais s'y installa, posant son plateau repas à plat histoire qu'aucun autre incident ne se produise. "Allons-nous asseoir." Avant même qu'elle l'ait proposé l'homme était déjà installé et regarda l'étudiante en faire de même. "Tu t'appelles comment ?" Lui demanda la brune sous le silence d'Hiro.

« Je ne pense pas que ça ait la moindre importance, je suis juste là pour te rembourser la part de repas que tu a perdu. » Annonça amèrement le Master en décalant légèrement le plateau vers la demoiselle pour que cette dernière se serve. Il prit les baguette ne bois qu'il avait récupérer au préalable et attrapa un sushi entre ces dernières pour l'amener à sa bouche. Depuis quand il n'avait plus manger un vrai repas ? Le Japonais termina sa bouchée avant de poser de nouveau les yeux sur le visage de Ri Na. « Mange ce qu'il te faut, j'en ais pris deux fois trop de toute façon ... » Même avec un réel repas, la faim n'était pas au rendez-vous, pourtant le Japonais savait qu'il fallait en profiter pendant qu'ils le pouvaient encore …

Hiro mangea donc sa part en silence regardant les autres étudiants faire de même autour d'eux. On dis que l'action de manger relâche un peu les tensions et calme les mœurs violentes. Il était vrai que le réfectoire était plutôt tranquille et même si certaines conversation parvenaient jusqu'à ses oreilles le jeune homme se sentait dans un environnement sans grande tension. Il posa de temps à autre ses yeux sur l'étudiante à côté de lui tout en terminant sa part de riz qui lui restait. Il but quelques gorgées d'eau avant de se redresser.

« Tu peux terminer, je n'ai plus faim. » Annonça le Japonais en enjambant le banc. Après tout il n'avait plus grand chose à voir avec elle maintenant que la "faute" était réparée. Qu'importe l'identité ou le reste, bientôt ils allaient tous reprendre le jeu et les choses seront bien différente. « Bon appétit. » Dit-il en récupérant son sac pour partir. Une rencontre brève mais qui n'avait pas mit un frein à ses activités.  

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

   
Hey loser, please take advantage of me. “I'm ruler.”Who is your master now ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 20 ans
Vague : Deuxième Vague
Amour : Pour aimer, il faut savoir donner sa confiance à quelqu'un... Ce qui ne sera sûrement plus jamais le cas...

Nombre de victimes : 1
Coupons : 45
Contenu du sac :  
× Deux à trois bouteilles d'eau (1L5)
× Une carte de l'île avec ses zones
× Une boussole
× Une lampe torche (avec piles)


× Tenue de rechange ( haut + pantalon + paire de chaussette + culotte)
× Trousse de toilette format voyage (contient un savon, une brosse à dent, un tube de dentifrice et quelques cotons-tiges)
× Une boîte de tampon
× Trois élastiques noirs
× Un K-way noir
× Un stylo noir et un crayon de papier avec la gomme au bout
× Un carnet de dessins
× Huit petits pansements
× Un sachet unité de chocopie classique
× Un paquet de chewing-gum raisins
× Une serviette


× Une arbalète de poing avec six carreaux


Avatar : Lee Sun Bin
Statut RP : Disponible
Pseudo : MMix
Multicomptes : Fan Li Ren

Messages : 90
Activité RP : 2









   Jeu 2 Nov - 10:28

Le jeune homme te demanda ton prénom. Tu lui donnas sans crainte. Pourquoi devrais-tu en avoir ? C'était juste un nom, celui que ta mère t'avait donné même si elle ne s'était jamais réellement occupée de toi. Il n'y avait rien de dangereux à le donner. En tout cas, tu n'en voyais pas, ce n'est pas comme si tu lui fournissais ton point faible qu'il pourrait utiliser à ton encontre après le cessez-le-feu. Ton point faible... D'ailleurs quel était-il ? Bonne question, toi-même tu ne le savais pas vraiment... Peut-être ta perte d'audition à l'une de tes oreilles, précisément la gauche. La malformation à l'intérieur de celle-ci t'empêchait clairement d'entendre de ce côté. Une personne qui souhaiterait te parler alors qu'elle est assise à ta gauche devra parler un peu plus fort qu'à la normal. Tous les petits bruits, tu ne serais pas capable de les entendre avec cette oreille. Heureusement que tu avais l'oreille de droite de normale.

Derrière vous, les gens râlèrent même si le claquement de langue de l'homme les calmèrent légèrement, bien que certains continuèrent à le faire en marmonnant dans leur barbe. Tu les regardas brièvement puis tu le pressas plus ou moins et vous avanciez enfin dans la file. Cette file que tu avais déjà empruntée précédemment et que tu devais reprendre à ta plus grande joie. Tu le suivis regardant ce qu'il prenait attentivement, attrapant également une nouvelle paire de baguette et une cuillère. Tu lui proposas d'aller s'asseoir, mais il avait déjà posé ses fesses sur l'un des bancs. Tu fis de même te mettant face à lui et lui demanda naturellement son nom ce qu'il ne souhaita pas te fournir. C'était son choix. « Ok. » Qu'est-ce que tu pouvais bien dire d'autres...

Par politesse, tu le laissas quand même taper dans le plateau en premier et oui on inverse les hommes d'abord. « Je ne compte pas me priver. » dis-tu avant de planter tes baguettes dans un morceau d'omelette, même si tu savais pertinemment que ton appétit serait bien vite apaisé. Tu n'étais pas une grosse mangeuse. Tu avais été habituée à manger peu et ton estomac aussi. Néanmoins, manger restait tout de mêle agréable lorsque la faim était là.

C'est dans le silence que tu mangeas. Cela ne te gênait pas plus que cela. Tu avais l'habitude du silence, d'un repas sans parole échangée. Cela avait été ton quotidien pendant plusieurs années. Le silence n'était ton pas malaisant pour toi et cela ne semblait pas l'être pour lui non plus. Tu ne le regardas pas, te concentrant simplement sur le repas, plantant ta cuillère dans le riz blanc déjà bien entamé depuis le début du repas. Tu ne lui prêtas aucune attention jusqu'à ce que le bruit du banc reculant attira ton attention. Il n'avait plus faim. « Bonne journée. » dis-tu simplement en appel à son bon appétit.

Tu attiras un peu plus le plateau vers toi et tu piquas encore deux trois coups de baguette encore dans les légumes et la viande. Puis tu décidas de finir le riz pour bien caler ton estomac. Tu regardas le plateau encore assez remplis. Jeter serait dommage... Mais pouvais-tu seulement ramener la nourriture avec toi ? Où pourrais-tu bien la mettre aussi ? Ce n'est pas comme si tu avais des boîtes dans lesquelles tu pouvais mettre tous ses restes. Tu regardas autour de toi les gens autour, certains accompagnés, discutant entre eux comme si tout était normal. D'autres isolés mangeant rapidement comme si on allait leur voler leur plateau et d'autres prenant leur temps. Tu te levas avec le plateau et tu te dirigeas aléatoirement vers l'une de ces personnes seules. Ce jeune garçon, bien plus jeune que toi. « Tiens. » dis-tu en glissant le plateau contre le sien, partant sans attendre qu'il ne te remercie. Tu n'en avais pas besoin. Tu avais fait ça, car jeter la nourriture tu ne pouvais pas. Elle était bien trop précieuse, surtout sur cette île.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Une rencontre renversante | Ft. Yeo Ri Na

Page 1 sur 1