AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




La MAJ du 1er septembre est là ! Cliquez ici pour la découvrir !
Un event est en cours ! Venez lancer le dé ici pour découvrir l'état de votre personnage !
Tentez votre chance au Lucky Spin pour remporter des lots inédits !




 

 Une chatte sur un toit brûlant







avatar
Vague : Classe Originelle
Nombre de victimes : 2
Coupons : 0
Contenu du sac : • Un dé anti-stress
• Un manwa
• Une crème pour les mains
• Trousse de toilette (Brosse à dent + dentifrice et pain de savon)
• Un Bracelet mala en jade
• Un Baume à lèvre hydratant
• Une plaquette de 12 aspirines 1g
• Des boules quiès
• Un masque pour la nuit
• Une paire de baskets
• 3 petites bouteilles d'eau
• Sachet de confettis multicolores


Avatar : Yan Aaron
Pseudo : MyPandaa
Multicomptes : Zhao Yuan & Park Hyun Hee

Messages : 15
Activité RP : 3









   Mar 29 Aoû - 20:07



Le 12 juillet 2017
13h, le toit de l'hôpital






Yeong Jae venait de débarquer sur le toit. Dieu seul savait où était passé Mi Sun, avec lequel il s’était acoquiné (simple façon de parler) depuis la veille en début de soirée mais pour l’heure il avait erré un peu, se sentant davantage maître de ses moyens. Le vaccin lui avait fait du bien. La familiarité de Mi Sun aussi d’une certaine façon. Ça lui donnait des repères. Bref.

Le regard dépareillé de Yeong Jae balaie un peu la terrasse de l’hôpital… Et s’arrête sur une fille debout sur le rebord. Il l’observe dans un moment de silence. Elle était plutôt petite et fluette. Jolie… Avec peu de formes mais des hanches en sablier qui se devinaient encore assez facilement, lui rendant toute sa grâce féminine. Ses traits aussi l’était. Mais il n’y avait ni douceur ni sévérité tandis que leurs regards se croisent. Plutôt une sorte de moue neutre à laquelle Yeong Jae ne s’arrête pas. Personne ne pourrait comprendre… Mais ce visage et cette rencontre resteraient gravés dans sa mémoire à tout jamais, comme tout le reste.

Ignorant d’abord la jeune femme, Yeong Jae vient regarder par dessus le muret de sécurité du toit. Haut. Vraiment vachement haut en fait. Elle n’avait pas le vertige, cette fille. Pour sa part il vient donc s’installer assit au sol, le fameux muret dans son dos pour le retenir. Son sac avait été caché avant même qu’il ne vienne à l’hôpital… Et d’une de ses poches il sort le seul bien qu’il avait amené : son dé antistress. Au fond de l’autre il y avait les comprimés qu’on leur avait donné. Il pouvait être salement hypocondriaque à sa façon et nul doute que Yeong Jae préférerait prendre tous les cachetons restant d’un seul coup plutôt que d’en rendre.

« Tu veux que je te pousse ? »

Il tourne la tête vers la jeune fille, narquois. Son ton avait été parfaitement égal en posant la question, un peu comme s'il avait sincèrement posé la question... Et avant de se faire dire que les règles l’interdisaient il corrige :

« Que je t’effraie pour que tu tombes ? »

Même s’il ne parvenait pas à lui faire réellement peur le corps avait des réflexes qui dépassaient la conscience humaine. C’était comme mettre ses mains en avant pour amortir une chute ou bien fermer les yeux et reculer la tête quand un objet nous arrivait dans la figure. Il suffisait de lui faire croire qu’il allait lui rentrer dedans. L’écart qu’elle pouvait faire ensuite… C’était son problème. Ou alors ça comptait dans les trucs interdis ? Difficile à dire…

« Je suis joueur. Je pourrais tenter le coup. »

Juste pour la curiosité. Enfin il y réfléchirait encore un peu sûrement… Mais il fallait admettre que c’était très tentant, bon ! Yeong Jae fait tourner le dé entre les doigts de sa main gauche jusqu’à ce qu’un faut interrupteur se retrouve sous son pouce. Il l’actionne quelques fois sans rien dire de plus, levant les yeux vers le ciel. Il était aussi bleu que faire se peut… Et la chaleur était encore assez écrasante. Sur ce toit il n’y avait pas de coin d’ombre et il ne resterait pas à se prendre une insolation bien longtemps.

« Tu t’appelles comment ? »

Il n’avait pas encore vraiment décidé de la case dans laquelle il voulait ranger cette fille. Dans celle des gens qu’il ne devait pas abîmer -en tout cas pour le moment- ou dans celle de ceux qui pouvaient, si ce n’est « devaient » souffrir.

« Tu n’as pas l’air trop malade. L’as-tu seulement été ? »

Lui était quand même très mal en arrivant… Mais aujourd’hui il se sentait beaucoup mieux. Ne subsistait que des courbatures et quelques douleurs thoraciques dues à la toux de cette dernière semaine.

Quand à lui demander éventuellement sa couleur… Non. Pour le moment ça ne faisait pas vraiment partit de ses centres d’intérêts. Qui pouvait prédire ce qu’il en serait dans dix minutes néanmoins… Il était fait ainsi…


-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

>> Mes RPs <<




SWEETDREAMS
Sweet dreams are made of this. Who am I to disagree ? I travel the world and the seven seas. Everybody' s looking for something. Some of them want to use you. Some of them want to get used by you. Some of them want to abuse you. Some of them want to be abused.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 20 ans
Vague : Deuxième Vague
Amour : Pour aimer, il faut savoir donner sa confiance à quelqu'un... Ce qui ne sera sûrement plus jamais le cas...

Contenu du sac :  
× Une miche de pain
× Une barre de céréales
× Deux à trois bouteilles d'eau (1L5)
× Une carte de l'île avec ses zones
× Une boussole
× Une lampe torche (avec piles)


× Tenue de rechange ( haut + pantalon + paire de chaussette + culotte)
× Trousse de toilette format voyage (contient un savon, une brosse à dent, un tube de dentifrice et quelques cotons-tiges)
× Une boîte de tampon
× Trois élastiques noirs
× Un K-way noir
× Un stylo noir et un crayon de papier avec la gomme au bout
× Un carnet de dessins
× Huit petits pansements
× Un sachet unité de chocopie classique
× Un paquet de chewing-gum raisins


× Une arbalète de poing avec six carreaux


Avatar : Lee Sun Bin
Statut RP : Disponible
Pseudo : MMix
Multicomptes : Fan Li Ren

Messages : 54
Activité RP : 1









   Jeu 31 Aoû - 22:00

Tu avais besoin de respirer loin de cette épidémie dont tu semblais avoir échappé. Une santé de fer, au moins une chose de bien que ta génitrice t'avait transmise à défaut de ne t'avoir donné aucun amour maternel. Arrivant en haut des escaliers, tu ouvris doucement la porte et accueillis sans rechigner les rayons brûlant du soleil caniculaire. Depuis que tu étais arrivée sur l'île, tu n'avais pas vu une goutte de pluie tombée ou alors de passage seulement, mais pas assez pour rafraîchir les sols et alimenter les coins d'eau dont le niveau s'abaisser un peu plus chaque jour. Lentement, tu avanças jusqu'au rebord du toit de l'hôpital sans te soucier si tu étais seule ou non. Toute façon que pouvait-on te faire ? Te pousser du toit ? N'était-ce pas trop dangereux pour la personne qui oserait le faire ? Après tout, vous étiez tous en cessez le feu. Tous actes dans le but de blesser ou tuer une personne était punissable et la sentence était sans appel. Explosion du collier de l'exécuteur. Boom ! Ça serait dommage de prendre un tel risque... À moins d'être un suicidaire effrayé de mourir seul.

Arrivée prêt du rebord, tu t'accoudas quelques secondes pour regarder le paysage se dessinant devant toi. Des immeubles d'un côté et de l'autre de la verdure des bâtiments que tu encadrais de ton pouce et ton index droit. Tout paraissait si grand et si petit à cette hauteur. Tu ne restas pas bien longtemps les pieds contre ce sol grisâtre pour grimper sur le rebord. Accroupis dans un premier temps, puis tu redressas sur tes deux jambes bien droites. Naturellement, comme à ton habitude tes yeux glissèrent doucement vers le bas pour observer ce qui s'y passait... Absolument rien de bien amusant. Peut-être juste ces types qui vous maintenaient ici, tandis que leurs collègues surveillaient les plus critiques d'entre vous.

Tournant légèrement la tête sur la droite, quelqu'un semblait être venu te tenir compagnie. Ça ne te dérangeait pas, après tout cet endroit ne t'était pas exclusivement réservé. Pivotant calmement pour te retrouver face à ce garçon, tu écoutas attentivement ses paroles. « Tente le coup. » donnas-tu comme simple réponse à ces questions et ses envies. « C'est juste à tes risques et périls. » Non, tu ne le menaçais pas spécialement, mais effectivement tu ne le laisserais pas te pousser ou t'effrayer facilement. D'ailleurs comment pouvait-il donc t'effraye, en te fonçant dessus ?

« Yeo Ri Na et toi ? » Tu n'étais pas plus curieuse que ça de savoir son prénom, mais n'était-ce pas dans la logique des choses de retourner la question. Puis même si tu n'étais pas spécialement curieuse à son sujet, parler et en connaître davantage sur sa personne pouvait toujours être utile à un moment ou à un autre. « Il faut croire que j'ai hérité d'un bon système immunitaire. » Sans gêne, tes yeux le balayèrent de haut en bas. Etait-il malade ? En tout cas, si c'était le cas, ce n'était pas au point de rester aliter dans un lit avec un masque à oxygène sur la face pour pouvoir mieux respirer. « Toi non plus tu ne sembles pas malade... Ancien malade guérie ou chanceux d'avoir échappé à cette épidémie ? »

Tu l'observas quelques secondes debout et finalement tu te décidas à t'asseoir le long du rebord, dos face au vide à quelques centimètres de tes fesses. Un basculement en arrière et tu étais bonne à faire un plongeons dans le vide jusqu'à ce que ton crâne se fracasse contre le sol. « Dommage pour toi que nous sommes en cessez-le feu... Tu aurais peut-être pu avoir une victime à ton compteur. » Tes mots sonnaient ironiquement et pourtant tonton de voix était aussi plat qu'à ton habitude, dépourvu d'un quelconque sentiment. « Ou moi au mien. » Qui sait... Ce n'est pas parce que tu étais une femme que tu ne pouvais pas l'emporter sur le sexe opposé dit plus fort. « Je vais être gentille et te dire que si tu avais essayé de m'effrayer ça n'aurait pas du tout fonctionner. Ce n'est pas la première fois pour moi que je joue les funambules sur les toits. » Ça faisait des années même et au cours de ces années tu avais su développer ton équilibre petit à petit. « Me pousser aurait été la meilleure solution. Je serais tombée et je serais dead. » Peut-être pas seule, après tout par réflexe tu pourrais très bien te cramponner à lui et l'emporter dans ta chute. Bien que vu son gabarie, il semble être un homme costaud non dénué de charme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Vague : Classe Originelle
Nombre de victimes : 2
Coupons : 0
Contenu du sac : • Un dé anti-stress
• Un manwa
• Une crème pour les mains
• Trousse de toilette (Brosse à dent + dentifrice et pain de savon)
• Un Bracelet mala en jade
• Un Baume à lèvre hydratant
• Une plaquette de 12 aspirines 1g
• Des boules quiès
• Un masque pour la nuit
• Une paire de baskets
• 3 petites bouteilles d'eau
• Sachet de confettis multicolores


Avatar : Yan Aaron
Pseudo : MyPandaa
Multicomptes : Zhao Yuan & Park Hyun Hee

Messages : 15
Activité RP : 3









   Sam 2 Sep - 11:39



Yeong Jae a un sourire à propos de tenter le coup « à ses risques et périls ». Et parce qu’il pouvait être bon de les remettre sur un pied d’égalité, il souligne :

« Et aux tiens. »

Mais il hausse finalement les épaules. Il ne le ferait pas. De toute façon il s’était déjà assit et sous cette chaleur présentement il n’avait pas envie de fournir trop d’efforts.

« Il y aura peut être d’autres occasions. J’ai la flemme. »

Et de signaler encore :

« Peut être que de mon côté je suis plus curieux que suicidaire. »

Contrairement à une certaine personne qui visiblement s’en fichait de mourir. Décidément, la bonne santé mentale semblait plus rare sur cette île que les déficiences en tout genre, non ? En tout cas tandis que la demoiselle se présente Yeong Jae acquiesce brièvement pour montrer qu’il avait entendu et peut être pour la saluer, simple réflexe.

« Kim Yeong Jae. Tu es là depuis quand ? »

Pas depuis le début : elle n’était pas de sa classe. Encore qu’il avait déjà rencontré quelqu’un essayant de le lui faire croire. Il l’avait laissé faire, plus amusé par sa capacité à monter des mensonges en épingle à cheveux que par une quelconque autre aptitude.

Quant à la maladie Yeong Jae a un moment de silence, laissant sa tête reposer contre le muret derrière lui, laissant le soleil mordre son visage de ses rayon, yeux clos.

« Je vais bien. »

Il n’irait pas admettre qu’il avait été malade… Il le vivait déjà bien assez mal comme ça ! Par contre quand Ri Na lui parle d’avoir une victime à son compteur il reprend :

« Peut être que la phrase la plus judicieuse ce serait « une autre » victime à ton compteur. »

Le rouge ricane brièvement lorsqu’elle sous-entend que ça aurait aussi pu être lui la victime de son propre compteur… En tout cas vu la tournure de phrase employée elle n’avait pas encore commencé. Par contre à la suite il hoche négativement la tête, rouvrant les yeux pour voir la jeune femme.

« Peut être que tu n’aurais pas eu peur. Mais ton corps aurait eu un réflexe. C’est comme ça que ça fonctionne. On est toujours trahit par quelque chose… Quand tu tombes tu mets tes mains devant toi pour amortir… Et quand un danger arrive trop brusquement tu fais un pas de côté. »

Elle pouvait se faire croire le contraire mais c’était biologique et propre à tous les êtres humains.

« Ton expérience à marcher sur les toits n’a rien à voir là dedans. »

Tout ce que ça influençait c’était potentiellement son aptitude à ne pas avoir le vertige ou son habileté. Mais même sans avoir plusieurs mètres de vide sous nous le réflexe de faire un écart quand on menaçait de nous percuter était présent.

« Peu importe. »

Puisque de toute façon il ne l’avait finalement pas poussé. Ni n’avait essayé de le faire ou prétendu essayer de le faire. Quant à la « meilleure solution » Yeong Jae se permet de corriger à nouveau !

« Ça aurait été la meilleure si ta mort avait été une fin en soi. »

Peut être que ce n’était pas son cas. En fait il n’y avait même pas réfléchit. Elle avait peut être raison… Mais restait une probabilité que non disons.

« Et toi qu’est-ce que tu cherchais en marchant là alors ? De voir si tu allais tomber ? Ça te donne un sentiment de contrôle sur ta vie ? »

Il n’y avait qu’elle qui avait de l’emprise sur son destin, lorsqu’elle marchait ainsi. Dommage qu’elle ne soit pas plus douce… Yeong Jae aurait aimé s’attacher à elle.

« Un jour peut être que tu tomberas réellement. »


-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

>> Mes RPs <<




SWEETDREAMS
Sweet dreams are made of this. Who am I to disagree ? I travel the world and the seven seas. Everybody' s looking for something. Some of them want to use you. Some of them want to get used by you. Some of them want to abuse you. Some of them want to be abused.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Une chatte sur un toit brûlant

Page 1 sur 1