AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




La MAJ du 1er novembre est là ! Cliquez ici pour la découvrir !
Un event est en cours ! Venez lancer le dé ici pour découvrir l'état de votre personnage !
Tentez votre chance au Lucky Spin pour remporter des lots inédits !




 

 Une chatte sur un toit brûlant







avatar
Vague : Classe Originelle
Nombre de victimes : 2
Coupons : 0
Contenu du sac : • Un dé anti-stress
• Un manwa
• Une crème pour les mains
• Trousse de toilette (Brosse à dent + dentifrice et pain de savon)
• Un Bracelet mala en jade
• Un Baume à lèvre hydratant
• Une plaquette de 12 aspirines 1g
• Des boules quiès
• Un masque pour la nuit
• Une paire de baskets
• 3 petites bouteilles d'eau
• Sachet de confettis multicolores


Avatar : Yan Aaron
Pseudo : MyPandaa
Multicomptes : Zhao Yuan & Park Hyun Hee

Messages : 30
Activité RP : 1









   Mar 29 Aoû - 20:07



Le 12 juillet 2017
13h, le toit de l'hôpital






Yeong Jae venait de débarquer sur le toit. Dieu seul savait où était passé Mi Sun, avec lequel il s’était acoquiné (simple façon de parler) depuis la veille en début de soirée mais pour l’heure il avait erré un peu, se sentant davantage maître de ses moyens. Le vaccin lui avait fait du bien. La familiarité de Mi Sun aussi d’une certaine façon. Ça lui donnait des repères. Bref.

Le regard dépareillé de Yeong Jae balaie un peu la terrasse de l’hôpital… Et s’arrête sur une fille debout sur le rebord. Il l’observe dans un moment de silence. Elle était plutôt petite et fluette. Jolie… Avec peu de formes mais des hanches en sablier qui se devinaient encore assez facilement, lui rendant toute sa grâce féminine. Ses traits aussi l’était. Mais il n’y avait ni douceur ni sévérité tandis que leurs regards se croisent. Plutôt une sorte de moue neutre à laquelle Yeong Jae ne s’arrête pas. Personne ne pourrait comprendre… Mais ce visage et cette rencontre resteraient gravés dans sa mémoire à tout jamais, comme tout le reste.

Ignorant d’abord la jeune femme, Yeong Jae vient regarder par dessus le muret de sécurité du toit. Haut. Vraiment vachement haut en fait. Elle n’avait pas le vertige, cette fille. Pour sa part il vient donc s’installer assit au sol, le fameux muret dans son dos pour le retenir. Son sac avait été caché avant même qu’il ne vienne à l’hôpital… Et d’une de ses poches il sort le seul bien qu’il avait amené : son dé antistress. Au fond de l’autre il y avait les comprimés qu’on leur avait donné. Il pouvait être salement hypocondriaque à sa façon et nul doute que Yeong Jae préférerait prendre tous les cachetons restant d’un seul coup plutôt que d’en rendre.

« Tu veux que je te pousse ? »

Il tourne la tête vers la jeune fille, narquois. Son ton avait été parfaitement égal en posant la question, un peu comme s'il avait sincèrement posé la question... Et avant de se faire dire que les règles l’interdisaient il corrige :

« Que je t’effraie pour que tu tombes ? »

Même s’il ne parvenait pas à lui faire réellement peur le corps avait des réflexes qui dépassaient la conscience humaine. C’était comme mettre ses mains en avant pour amortir une chute ou bien fermer les yeux et reculer la tête quand un objet nous arrivait dans la figure. Il suffisait de lui faire croire qu’il allait lui rentrer dedans. L’écart qu’elle pouvait faire ensuite… C’était son problème. Ou alors ça comptait dans les trucs interdis ? Difficile à dire…

« Je suis joueur. Je pourrais tenter le coup. »

Juste pour la curiosité. Enfin il y réfléchirait encore un peu sûrement… Mais il fallait admettre que c’était très tentant, bon ! Yeong Jae fait tourner le dé entre les doigts de sa main gauche jusqu’à ce qu’un faut interrupteur se retrouve sous son pouce. Il l’actionne quelques fois sans rien dire de plus, levant les yeux vers le ciel. Il était aussi bleu que faire se peut… Et la chaleur était encore assez écrasante. Sur ce toit il n’y avait pas de coin d’ombre et il ne resterait pas à se prendre une insolation bien longtemps.

« Tu t’appelles comment ? »

Il n’avait pas encore vraiment décidé de la case dans laquelle il voulait ranger cette fille. Dans celle des gens qu’il ne devait pas abîmer -en tout cas pour le moment- ou dans celle de ceux qui pouvaient, si ce n’est « devaient » souffrir.

« Tu n’as pas l’air trop malade. L’as-tu seulement été ? »

Lui était quand même très mal en arrivant… Mais aujourd’hui il se sentait beaucoup mieux. Ne subsistait que des courbatures et quelques douleurs thoraciques dues à la toux de cette dernière semaine.

Quand à lui demander éventuellement sa couleur… Non. Pour le moment ça ne faisait pas vraiment partit de ses centres d’intérêts. Qui pouvait prédire ce qu’il en serait dans dix minutes néanmoins… Il était fait ainsi…


-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

>> Mes RPs <<




SWEETDREAMS
Sweet dreams are made of this. Who am I to disagree ? I travel the world and the seven seas. Everybody' s looking for something. Some of them want to use you. Some of them want to get used by you. Some of them want to abuse you. Some of them want to be abused.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 20 ans
Vague : Deuxième Vague
Amour : Pour aimer, il faut savoir donner sa confiance à quelqu'un... Ce qui ne sera sûrement plus jamais le cas...

Nombre de victimes : 1
Coupons : 45
Contenu du sac :  
× Deux à trois bouteilles d'eau (1L5)
× Une carte de l'île avec ses zones
× Une boussole
× Une lampe torche (avec piles)


× Tenue de rechange ( haut + pantalon + paire de chaussette + culotte)
× Trousse de toilette format voyage (contient un savon, une brosse à dent, un tube de dentifrice et quelques cotons-tiges)
× Une boîte de tampon
× Trois élastiques noirs
× Un K-way noir
× Un stylo noir et un crayon de papier avec la gomme au bout
× Un carnet de dessins
× Huit petits pansements
× Un sachet unité de chocopie classique
× Un paquet de chewing-gum raisins
× Une serviette


× Une arbalète de poing avec six carreaux


Avatar : Lee Sun Bin
Statut RP : Disponible
Pseudo : MMix
Multicomptes : Fan Li Ren

Messages : 90
Activité RP : 2









   Jeu 31 Aoû - 22:00

Tu avais besoin de respirer loin de cette épidémie dont tu semblais avoir échappé. Une santé de fer, au moins une chose de bien que ta génitrice t'avait transmise à défaut de ne t'avoir donné aucun amour maternel. Arrivant en haut des escaliers, tu ouvris doucement la porte et accueillis sans rechigner les rayons brûlant du soleil caniculaire. Depuis que tu étais arrivée sur l'île, tu n'avais pas vu une goutte de pluie tombée ou alors de passage seulement, mais pas assez pour rafraîchir les sols et alimenter les coins d'eau dont le niveau s'abaisser un peu plus chaque jour. Lentement, tu avanças jusqu'au rebord du toit de l'hôpital sans te soucier si tu étais seule ou non. Toute façon que pouvait-on te faire ? Te pousser du toit ? N'était-ce pas trop dangereux pour la personne qui oserait le faire ? Après tout, vous étiez tous en cessez le feu. Tous actes dans le but de blesser ou tuer une personne était punissable et la sentence était sans appel. Explosion du collier de l'exécuteur. Boom ! Ça serait dommage de prendre un tel risque... À moins d'être un suicidaire effrayé de mourir seul.

Arrivée prêt du rebord, tu t'accoudas quelques secondes pour regarder le paysage se dessinant devant toi. Des immeubles d'un côté et de l'autre de la verdure des bâtiments que tu encadrais de ton pouce et ton index droit. Tout paraissait si grand et si petit à cette hauteur. Tu ne restas pas bien longtemps les pieds contre ce sol grisâtre pour grimper sur le rebord. Accroupis dans un premier temps, puis tu redressas sur tes deux jambes bien droites. Naturellement, comme à ton habitude tes yeux glissèrent doucement vers le bas pour observer ce qui s'y passait... Absolument rien de bien amusant. Peut-être juste ces types qui vous maintenaient ici, tandis que leurs collègues surveillaient les plus critiques d'entre vous.

Tournant légèrement la tête sur la droite, quelqu'un semblait être venu te tenir compagnie. Ça ne te dérangeait pas, après tout cet endroit ne t'était pas exclusivement réservé. Pivotant calmement pour te retrouver face à ce garçon, tu écoutas attentivement ses paroles. « Tente le coup. » donnas-tu comme simple réponse à ces questions et ses envies. « C'est juste à tes risques et périls. » Non, tu ne le menaçais pas spécialement, mais effectivement tu ne le laisserais pas te pousser ou t'effrayer facilement. D'ailleurs comment pouvait-il donc t'effraye, en te fonçant dessus ?

« Yeo Ri Na et toi ? » Tu n'étais pas plus curieuse que ça de savoir son prénom, mais n'était-ce pas dans la logique des choses de retourner la question. Puis même si tu n'étais pas spécialement curieuse à son sujet, parler et en connaître davantage sur sa personne pouvait toujours être utile à un moment ou à un autre. « Il faut croire que j'ai hérité d'un bon système immunitaire. » Sans gêne, tes yeux le balayèrent de haut en bas. Etait-il malade ? En tout cas, si c'était le cas, ce n'était pas au point de rester aliter dans un lit avec un masque à oxygène sur la face pour pouvoir mieux respirer. « Toi non plus tu ne sembles pas malade... Ancien malade guérie ou chanceux d'avoir échappé à cette épidémie ? »

Tu l'observas quelques secondes debout et finalement tu te décidas à t'asseoir le long du rebord, dos face au vide à quelques centimètres de tes fesses. Un basculement en arrière et tu étais bonne à faire un plongeons dans le vide jusqu'à ce que ton crâne se fracasse contre le sol. « Dommage pour toi que nous sommes en cessez-le feu... Tu aurais peut-être pu avoir une victime à ton compteur. » Tes mots sonnaient ironiquement et pourtant tonton de voix était aussi plat qu'à ton habitude, dépourvu d'un quelconque sentiment. « Ou moi au mien. » Qui sait... Ce n'est pas parce que tu étais une femme que tu ne pouvais pas l'emporter sur le sexe opposé dit plus fort. « Je vais être gentille et te dire que si tu avais essayé de m'effrayer ça n'aurait pas du tout fonctionner. Ce n'est pas la première fois pour moi que je joue les funambules sur les toits. » Ça faisait des années même et au cours de ces années tu avais su développer ton équilibre petit à petit. « Me pousser aurait été la meilleure solution. Je serais tombée et je serais dead. » Peut-être pas seule, après tout par réflexe tu pourrais très bien te cramponner à lui et l'emporter dans ta chute. Bien que vu son gabarie, il semble être un homme costaud non dénué de charme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Vague : Classe Originelle
Nombre de victimes : 2
Coupons : 0
Contenu du sac : • Un dé anti-stress
• Un manwa
• Une crème pour les mains
• Trousse de toilette (Brosse à dent + dentifrice et pain de savon)
• Un Bracelet mala en jade
• Un Baume à lèvre hydratant
• Une plaquette de 12 aspirines 1g
• Des boules quiès
• Un masque pour la nuit
• Une paire de baskets
• 3 petites bouteilles d'eau
• Sachet de confettis multicolores


Avatar : Yan Aaron
Pseudo : MyPandaa
Multicomptes : Zhao Yuan & Park Hyun Hee

Messages : 30
Activité RP : 1









   Sam 2 Sep - 11:39



Yeong Jae a un sourire à propos de tenter le coup « à ses risques et périls ». Et parce qu’il pouvait être bon de les remettre sur un pied d’égalité, il souligne :

« Et aux tiens. »

Mais il hausse finalement les épaules. Il ne le ferait pas. De toute façon il s’était déjà assit et sous cette chaleur présentement il n’avait pas envie de fournir trop d’efforts.

« Il y aura peut être d’autres occasions. J’ai la flemme. »

Et de signaler encore :

« Peut être que de mon côté je suis plus curieux que suicidaire. »

Contrairement à une certaine personne qui visiblement s’en fichait de mourir. Décidément, la bonne santé mentale semblait plus rare sur cette île que les déficiences en tout genre, non ? En tout cas tandis que la demoiselle se présente Yeong Jae acquiesce brièvement pour montrer qu’il avait entendu et peut être pour la saluer, simple réflexe.

« Kim Yeong Jae. Tu es là depuis quand ? »

Pas depuis le début : elle n’était pas de sa classe. Encore qu’il avait déjà rencontré quelqu’un essayant de le lui faire croire. Il l’avait laissé faire, plus amusé par sa capacité à monter des mensonges en épingle à cheveux que par une quelconque autre aptitude.

Quant à la maladie Yeong Jae a un moment de silence, laissant sa tête reposer contre le muret derrière lui, laissant le soleil mordre son visage de ses rayon, yeux clos.

« Je vais bien. »

Il n’irait pas admettre qu’il avait été malade… Il le vivait déjà bien assez mal comme ça ! Par contre quand Ri Na lui parle d’avoir une victime à son compteur il reprend :

« Peut être que la phrase la plus judicieuse ce serait « une autre » victime à ton compteur. »

Le rouge ricane brièvement lorsqu’elle sous-entend que ça aurait aussi pu être lui la victime de son propre compteur… En tout cas vu la tournure de phrase employée elle n’avait pas encore commencé. Par contre à la suite il hoche négativement la tête, rouvrant les yeux pour voir la jeune femme.

« Peut être que tu n’aurais pas eu peur. Mais ton corps aurait eu un réflexe. C’est comme ça que ça fonctionne. On est toujours trahit par quelque chose… Quand tu tombes tu mets tes mains devant toi pour amortir… Et quand un danger arrive trop brusquement tu fais un pas de côté. »

Elle pouvait se faire croire le contraire mais c’était biologique et propre à tous les êtres humains.

« Ton expérience à marcher sur les toits n’a rien à voir là dedans. »

Tout ce que ça influençait c’était potentiellement son aptitude à ne pas avoir le vertige ou son habileté. Mais même sans avoir plusieurs mètres de vide sous nous le réflexe de faire un écart quand on menaçait de nous percuter était présent.

« Peu importe. »

Puisque de toute façon il ne l’avait finalement pas poussé. Ni n’avait essayé de le faire ou prétendu essayer de le faire. Quant à la « meilleure solution » Yeong Jae se permet de corriger à nouveau !

« Ça aurait été la meilleure si ta mort avait été une fin en soi. »

Peut être que ce n’était pas son cas. En fait il n’y avait même pas réfléchit. Elle avait peut être raison… Mais restait une probabilité que non disons.

« Et toi qu’est-ce que tu cherchais en marchant là alors ? De voir si tu allais tomber ? Ça te donne un sentiment de contrôle sur ta vie ? »

Il n’y avait qu’elle qui avait de l’emprise sur son destin, lorsqu’elle marchait ainsi. Dommage qu’elle ne soit pas plus douce… Yeong Jae aurait aimé s’attacher à elle.

« Un jour peut être que tu tomberas réellement. »


-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

>> Mes RPs <<




SWEETDREAMS
Sweet dreams are made of this. Who am I to disagree ? I travel the world and the seven seas. Everybody' s looking for something. Some of them want to use you. Some of them want to get used by you. Some of them want to abuse you. Some of them want to be abused.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 20 ans
Vague : Deuxième Vague
Amour : Pour aimer, il faut savoir donner sa confiance à quelqu'un... Ce qui ne sera sûrement plus jamais le cas...

Nombre de victimes : 1
Coupons : 45
Contenu du sac :  
× Deux à trois bouteilles d'eau (1L5)
× Une carte de l'île avec ses zones
× Une boussole
× Une lampe torche (avec piles)


× Tenue de rechange ( haut + pantalon + paire de chaussette + culotte)
× Trousse de toilette format voyage (contient un savon, une brosse à dent, un tube de dentifrice et quelques cotons-tiges)
× Une boîte de tampon
× Trois élastiques noirs
× Un K-way noir
× Un stylo noir et un crayon de papier avec la gomme au bout
× Un carnet de dessins
× Huit petits pansements
× Un sachet unité de chocopie classique
× Un paquet de chewing-gum raisins
× Une serviette


× Une arbalète de poing avec six carreaux


Avatar : Lee Sun Bin
Statut RP : Disponible
Pseudo : MMix
Multicomptes : Fan Li Ren

Messages : 90
Activité RP : 2









   Sam 30 Sep - 11:37

« Peut-être... » Ou peut-être pas, après tout cette île était grande et au vu du nombre de personnes que tu avais pu voir au sein de cet hôpital, vous étiez tout de même assez nombreux. Les probabilités de le recroiser à nouveau restait faible, mais bien évidemment pas nul.

Tu te présentas et lui en fit de même. Kim Yeong Jae. Tu l'observas un peu plus en détail pour trouver une particularité qui te permettrait de te souvenir de lui. Ton choix se porta sur ses yeux assez captivant. « Depuis le début du mois et toi ? Sûrement depuis plus longtemps que moi. » À le regarder, tu étais sûre qu'il était ici depuis plus longtemps de toi, ça se voyait malgré ces deux jours de repos et la troisième déjà bien entamés. En tout cas, tu ne cherchas pas à mentir sur la date de ton arrivée, car ça ne t'apporterait rien de le faire.

Tu n'étais pas malade et bien évidemment cela se voyait sinon tu ne serais pas allée sur ce toit brûlant à jouer les funambules. Lui non plus ne semblait pas trop affecté par cette épidémie et sa simple réponse le confirma. Tu l'observas, puis tu t'assis sur le rebord du toit, dos au paysage derrière toi, dos au vide à quelque centimètre de toi, les mains posées à plat sur le rebord brûlant qui te chauffa désagréablement les mains. Pourtant tu ne les retiras point.

Une autre ? Il avait donc déjà tué. Une information essentielle, mais qui ne t'effraya point. Pourquoi devais-tu l'être ? Ahhhh... Parce que ta vie en dépendait. « Tu joues donc le jeu. » Il était bon de savoir qui jouait et qui ne jouait pas. De qui fallait-il se méfier ou non ? Toutes les informations étaient précieuses pour survivre le plus longtemps possible sur l'île, chose qu'en soit tu allais faire même si tu savais pertinemment que tu ne ressortirais pas vivante de cette île. Une certitude qui ne terrifia point, tout le monde meurt un jour, ça sera juste plus tôt que prévu.

Tu l'écoutas, prenant en note ces propos que tu ne réfutas guère. Il n'avait ni tord, ni raison. Le corps était un système bien complexe et ses paroles pouvaient très bien se produire, comme pas du tout. Si tu tombais c'est que ça devait en être ainsi et c'est ce que ton destin en aurait décidé. « Peut-être... » Lui donnas-tu comme simple réponse. Tu ne t'étais jamais réellement poser la question du pourquoi tu agissais ainsi, enfin jamais clairement, mais inconsciemment oui jouer avec ta vie te permettait de te sentir réellement vivante dans ce monde où tu avais l'impression que ton existence était invisible. « J'aime tout simplement les hauteurs et les sensations qu'elles peuvent procurer. » Tu aimais regarder ces misérables humains courir en bas, converser entre eux, s'amuser, se battre. Tu aimais regarder le paysage se dessiner au loin sur plusieurs kilomètres. Tu aimais accueillir les brises de vent caressant ton visage et faisant danser ta crinière brune. Tu aimais sentir les rayons lumineux du soleil te réchauffer. Tu aimais tout simplement ce sentiment de liberté, de vie et de dominance que les hauteurs pouvaient procurer.

Si tu avais pu sourire, peut-être l'aurais-tu fait à sa remarque, mais tu le regardas tout simplement. « C'est peut-être mon destin de finir comme ça. Une jolie fin... » Toi qui aimait les hauteurs, peut-être que tu t'éteindras sur terre après un dernier vol.

« Et toi que viens-tu faire ici ? Étais-tu en quête d'une proie a effrayé, de ressentir un peu plus les rayons brûlant du soleil sur ta peau ou avais-tu tout simplement envie de t'évader de cette affluence plus bas ? » Curieuse ? Peut-être un peu... Mais pour toi c'était juste une manière de meubler et ne pas laisser un silence se poser entre vous. Un silence que tu trouvais agréable seule ou lorsque tu mangeais, mais non quand tu te retrouvais nez-à-nez avec une autre personne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Vague : Classe Originelle
Nombre de victimes : 2
Coupons : 0
Contenu du sac : • Un dé anti-stress
• Un manwa
• Une crème pour les mains
• Trousse de toilette (Brosse à dent + dentifrice et pain de savon)
• Un Bracelet mala en jade
• Un Baume à lèvre hydratant
• Une plaquette de 12 aspirines 1g
• Des boules quiès
• Un masque pour la nuit
• Une paire de baskets
• 3 petites bouteilles d'eau
• Sachet de confettis multicolores


Avatar : Yan Aaron
Pseudo : MyPandaa
Multicomptes : Zhao Yuan & Park Hyun Hee

Messages : 30
Activité RP : 1









   Mer 11 Oct - 18:35



Yeong Jae se contente d’un petit sourire sans rien dire au départ à propos de la date de son arrivée. Il se contente d’un petit clin d’œil et pourtant il n’était pas du genre à jouer de mystère. Mais son humeur était taquine aujourd’hui et de fait :

« Est-ce que tu veux essayer de deviner ? »

Il commençait presque à perdre le compte en réalité. Quand tous vos souvenirs deviennent des souvenirs immédiats impossibles à oublier, la ligne du temps devenait quelque chose de très nébuleux. Yeong Jae ne faisait pas exception. Et toujours avec son humeur chafouine du moment il arbore un nouveau sourire lorsque la jeune fille, à juste titre sûrement, conclu qu’il joue le jeu.

« Peut-être pas. Mais je conviens avec toi que c’est une déduction naturelle. »

Yeong Jae avait tué mais était-ce pour jouer le jeu ? Parfois lui-même n’était pas tout à fait sûr d’avoir la réponse à cette question. Il voulait partir d’ici, c’était indéniable. Mais il avait très peu de prise sur ses émotions et sauts d’humeur. Il était même parfois l’esclave de ceux-ci, se contentant d’y obéir pour ne pas en souffrir. Qui pouvait prétendre savoir exactement ce qui avait commandé sa main alors.

Ri Na semblait de son côté apprécier les hauteurs et les vertiges que cela pouvait procurer. A la voir regarder en bas comme si le sol n’avait été qu’à quelques centimètres on n’aurait pas pu deviner qu’il était en fait beaucoup plus bas que cela.

« Tu faisais de l’alpinisme ? »

Si non elle aurait peut-être dû. Ça lui aurait fait du bien et même si ce n’était pas d’un secours exceptionnel sur cette île ça aurait pu se révéler être un atout tout de même.

« Ca fait quel genre de sensation ? »

Lui qui avait tant de mal à mettre ses propres émotions dans des cases ne détestait pas entendre les autres essayer de s’exprimer à ce sujet, mettre des mots sur quelque chose qu’on ne faisait que ressentir et qui n’était peut-être pas identique pour tous. En tout cas pour ce qui était du destin :

« Je ne pense pas que le destin regarde vraiment par ici. »

Ou alors il avait un curieux sens de l’humour et une manière de se distraire particulièrement discutable.

« Et je ne pense pas non plus que ton corps écrabouillé en bas soit « plus joli » que ton corps en santé sur ce toit. »

Parce qu’elle était jolie. Plus qu’avec les membres désarticulés, du sang qui lui sortait par tous les orifices et son cerveau potentiellement éjecté de sa boîte crânienne quelques 20 ou 30 mètres plus loin.

Elle s’intéresse en tout cas à lui, à ses raisons d’aller ici ou là… Et Yeong Jae revient lever la tête vers le ciel, fermant à nouveau les yeux le temps que le soleil lui lèche encore un peu le visage.

« Un peu tout ça et rien en même temps. J’erre en attendant qu’on nous délivre de cet hôpital. »

Il aimait bien venir ici comme il l’avait pensé un peu plus tôt… Mais il ne restait jamais si longtemps. Et puis avec tous les malades… Il préférait l’endroit lorsqu’il était vide. Bref.

« Tu as parlé de jouer le jeu tout à l’heure. »

Et du coup, rouvrant les yeux pour tourner la tête vers la jolie demoiselle, il se renseigne :

« Tu veux jouer toi ? Tu sais quelle est ta couleur ? »

C’était une bonne façon de commencer à jouer que de connaître cette donnée.

« Je peux te la donner si tu veux. »

Surtout mentir. C’était beaucoup plus amusant de lui donner une couleur qui n’était pas la sienne après-tout…


-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

>> Mes RPs <<




SWEETDREAMS
Sweet dreams are made of this. Who am I to disagree ? I travel the world and the seven seas. Everybody' s looking for something. Some of them want to use you. Some of them want to get used by you. Some of them want to abuse you. Some of them want to be abused.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 20 ans
Vague : Deuxième Vague
Amour : Pour aimer, il faut savoir donner sa confiance à quelqu'un... Ce qui ne sera sûrement plus jamais le cas...

Nombre de victimes : 1
Coupons : 45
Contenu du sac :  
× Deux à trois bouteilles d'eau (1L5)
× Une carte de l'île avec ses zones
× Une boussole
× Une lampe torche (avec piles)


× Tenue de rechange ( haut + pantalon + paire de chaussette + culotte)
× Trousse de toilette format voyage (contient un savon, une brosse à dent, un tube de dentifrice et quelques cotons-tiges)
× Une boîte de tampon
× Trois élastiques noirs
× Un K-way noir
× Un stylo noir et un crayon de papier avec la gomme au bout
× Un carnet de dessins
× Huit petits pansements
× Un sachet unité de chocopie classique
× Un paquet de chewing-gum raisins
× Une serviette


× Une arbalète de poing avec six carreaux


Avatar : Lee Sun Bin
Statut RP : Disponible
Pseudo : MMix
Multicomptes : Fan Li Ren

Messages : 90
Activité RP : 2









   Mer 18 Oct - 22:37

Deviner ? « Non. » En soit, tu te fichais bien de savoir depuis quand il était sur cette île à jouer ce jeu macabre. Le seul fait de penser et d'être même à peu près sûre qu'il soit sur cette île depuis plus longtemps que toi, te suffisait amplement. Tu n'étais pas si gourmande que ça pour les informations. Quand il évoqua le fait de faire une autre victime, tu le classas directement dans les joueurs. Une déduction naturelle appuyer par sa manière d'être qui n'avait rien de celle d'un petit agneau qui s'était juste défendu pour survivre. Non ce jeune homme ressemblait davantage à un prédateur, le genre de personne à se méfier une fois que ce cessez-le-feu sera levé.

Quand il te questionna sur le pourquoi tu aimais les hauteurs en invoquant l'alpinisme, ta réponse fût la même que lorsqu'il te demande de deviner « Non. » Est-ce que ça t'aurait plu d'en faire ? Peut-être, tu ne sais pas réellement, il faut dire en ce monde très peu de choses ont réussi à susciter réellement ton attention. « Quelle sensation... ? » Répétas-tu tout en te questionnant et repensant à ce que tu ressentais lorsque tu trouvais jucher sur le toit des plus grands immeubles. « Être libre... ? Ou plutôt une sensation de réellement vivre et peut-être exister. » Oui peut-être... Pour toi ton existence sur Terre restait toujours une grande énigme dont tu n'avais encore pas trouvé de réponse. Pourquoi étais-tu née ? Quel était ton but à accomplir sur cette Terre comme tous les autres êtres humains ? Quelle était ta voie ? Pourquoi tu vivais ? Tant de questions qui te hantaient.

« Subtil manière de faire un compliment. » dis-tu tout simplement. « On ne sait jamais réellement de quel côté le destin guette. Peut-être a-t-il tout simplement décidé de couper ma ligne de vie et de me faire mourir ainsi... Ou peut-être d'une autre façon. De toute façon qu'importe la façon... On meurt tous un jour. » Oui inévitablement, on mourrait tous un jour et c'était sûrement la sentence la plus cruelle dans le monde des mortels.

Tu le questionnas à son tour sur sa venue en ces lieux, sur ce toit brûlant que sûrement beaucoup voudrait fuir par peur de brûler ou avoir soif. Tu évoquas différentes raisons, mais sa réponse resta vague. Tu ne cherchas pas à creuser davantage s'il ne souhaitait pas t'en faire part, c'était son choix et surtout son droit.

Ces questions revinrent à ton sujet. Il te posa deux nouvelles questionna et te proposa même de donner la réponse de l'une si tu ne la connaissais pas. « Je ne suis pas spécialement intéressée par les couleurs pour le moment. » Aussi surprenant que cela pouvait l'être, effectivement pour le moment tu ne ressentais aucun besoin de connaître ta couleur. Puis tu avais une chance sur deux aussi qu'il te dise la vérité et concrètement tu avais des doutes quant à son honnêteté. « Merci, quand même de l'avoir proposé. Après en ce qui concerne de si je joue ou non... Peut-être que oui, peut-être que non... Qui sait. » Dans ta tête, tu n'avais pas clairement décidé si tu jouais ou non. En tout cas, une chose est sûre, tu ne comptais pas te laisser tuer facilement. Après peut-être que tu joueras le jeu pour sortir de cet enfer ou bien parce que tu en auras déduis que c'était ton destin de participer à ce massacre. Pour le moment, oui tu étais perdu, mais peut-être pas de la même façon que d'autres. « Et toi es-tu intéressée par cette histoire de couleur ? Ou fais-tu totalement abstraction de celle-ci et tu joues le jeu juste pour t'amuser ? » S'amuser à tuer des gens. C'était plutôt glauque et pourtant cela pouvait être réel. « Si tu joues pour t'amuser, je ne te jugerais pas. » Car dans le fond peut-être prendrais-tu toi aussi plaisir à tuer après ton premier meurtre..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Vague : Classe Originelle
Nombre de victimes : 2
Coupons : 0
Contenu du sac : • Un dé anti-stress
• Un manwa
• Une crème pour les mains
• Trousse de toilette (Brosse à dent + dentifrice et pain de savon)
• Un Bracelet mala en jade
• Un Baume à lèvre hydratant
• Une plaquette de 12 aspirines 1g
• Des boules quiès
• Un masque pour la nuit
• Une paire de baskets
• 3 petites bouteilles d'eau
• Sachet de confettis multicolores


Avatar : Yan Aaron
Pseudo : MyPandaa
Multicomptes : Zhao Yuan & Park Hyun Hee

Messages : 30
Activité RP : 1









   Sam 28 Oct - 16:19



Décidément Ri Na n’était pas drôle du tout. Elle avait l’air shooté à répondre de manière vague, curieuse de rien, complètement in-intéressé à son sujet il semblait. C’était même un peu vexant pour lui qui se demandait au moins un minimum qui elle pouvait être. Pas par empathie, ni par bonté d’âme ni même vraiment par curiosité. Juste parce que c’est ce que les gens font. Alors comme elle se fiche de tout et qu’elle semble le mettre dans une case, Yeong Jae se permet d’en faire autant :

« T’es vraiment une potiche, en vrai. Pas de personnalité, un avis sur rien… La bête noire des féministes probablement. »

Son humeur était changeante, ses états d’âme aussi… Et comme il avait à faire avec une éponge qui prenait ce qu’il disait sans vraiment rien régurgiter, ne semblant même pas toujours comprendre le sens de ses questions, le vent était finalement en train de tourner. L’éclaircie pouvait vite tourner à l’orage…

« Tu vas répéter toutes mes questions parce que c’est un toc ou parce que tu n’es pas capable de les comprendre du premier coup ? Ou alors tu aimes juste le son de ta propre voix quand tu les pose ? »

Du coup la réponse devenait un peu obsolète à ses yeux. Tout comme elle il éprouvait un désintérêt à présent. Aussi hausse-t-il simplement les épaules, allant toutefois jusqu’à dénigrer, pour sa part.

« Décidément… Du blabla pseudo-psychologique dont personne n’a rien à carrer… ma version était plus amusante. »

Quant au compliment :

« Ça n’en était pas un. »

Mais il retrouve un bref sourire, un fugace instant, lui faisant un clin d’œil, ne laissant entrevoir pendant un instant que celui aux teintes mordorées. Et à la suite, qui reste très métaphysique et indigeste pour son humeur immédiate, Yeong Jae signale :

« Alors saute. Qu’est-ce que tu attends ? Si ton credo c’est « on meurt tous un jour », tu devrais pas hésiter. Fais pas genre t’a peur de rien et surtout pas de la mort. Tu as beau dire, beau faire… t’es strictement comme tout le monde. »

Ni pire, ni meilleur. Pas même vraiment différente. Enfin peut être que si. Mais là Yeong Jae n’avait pas droit à cette différence. Et toujours assez borderline et insolent il ajoute :

« A trop entrer dans le moule, on finit vraiment par devenir une tarte. »

En tout cas elle refuse sa proposition pour la couleur de son collier et à nouveau un sourire revient flotter quelques instants sur son visage, comme si finalement le soleil pouvait éventuellement repointer le bout de son nez quelque part dans sa tête. Ici Yeong Jae ne faisait même plus semblant, la plupart du temps. Il était une girouette et c’était sans doute pas plus mal.

A nouveau une réponse qui n’en est pas une… Et le soleil ne se remet donc pas à briller d’avantage. Yeong Jae soupire.

« Ça ça veut dire que pour le moment tu ne joues pas. Pas encore. »

Ça pouvait changer. Les gens se redécouvraient, ici. A la suite l’amusement revient néanmoins pour de bon et se redressant légèrement, Yeong Jae admet sans détour :

« Je ne connais pas une seule personne sur cette île en qui j’ai assez confiance pour lui montrer mon collier. »

Donc il ne connaissait pas sa propre couleur et en tout état de cause il ne pouvait pas consciemment jouer le jeu au sens strict du terme.

« Je n’ai pas peur que tu me juges. Tu n’as aucune importance pour moi. Alors ça n’aurait pas de valeur. »

Enfin bien sûr elle pouvait le piquer, le vexer, le blesser… Et il réagirait en voyant rouge, certainement. Mais sur ce genre de truc… Yeong Jae n’avait pas de complexe.

« J’ai fait ce qu’il fallait pour survivre parfois. »

Ça ne voulait pas toujours dire tuer pour défendre sa vie. Parfois ça pouvait être « tuer pour garder sa santé mentale ». Pour avoir l’impression de garder le contrôle. Un peu comme elle sur son toit finalement peut être… C’était vexant de se dire que d’une certaine façon ils se ressemblaient, maintenant qu’il s’était moqué d’elle.


-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

>> Mes RPs <<




SWEETDREAMS
Sweet dreams are made of this. Who am I to disagree ? I travel the world and the seven seas. Everybody' s looking for something. Some of them want to use you. Some of them want to get used by you. Some of them want to abuse you. Some of them want to be abused.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 20 ans
Vague : Deuxième Vague
Amour : Pour aimer, il faut savoir donner sa confiance à quelqu'un... Ce qui ne sera sûrement plus jamais le cas...

Nombre de victimes : 1
Coupons : 45
Contenu du sac :  
× Deux à trois bouteilles d'eau (1L5)
× Une carte de l'île avec ses zones
× Une boussole
× Une lampe torche (avec piles)


× Tenue de rechange ( haut + pantalon + paire de chaussette + culotte)
× Trousse de toilette format voyage (contient un savon, une brosse à dent, un tube de dentifrice et quelques cotons-tiges)
× Une boîte de tampon
× Trois élastiques noirs
× Un K-way noir
× Un stylo noir et un crayon de papier avec la gomme au bout
× Un carnet de dessins
× Huit petits pansements
× Un sachet unité de chocopie classique
× Un paquet de chewing-gum raisins
× Une serviette


× Une arbalète de poing avec six carreaux


Avatar : Lee Sun Bin
Statut RP : Disponible
Pseudo : MMix
Multicomptes : Fan Li Ren

Messages : 90
Activité RP : 2









   Jeu 2 Nov - 9:52

Le fait que tu ne t'intéresses pas plus à lui ne semblait pas grandement lui plaire. Peu importe. Tu as toujours été ainsi. Désintéressée du monde qui t'entoure. Rare avait été les personnes qui avaient réussi à attiser ta curiosité. Il n'y avait eu que cet homme qui t'avait trahi. Ses paroles piquantes ne t'affectèrent point, ce n'était pas la première fois qu'on te parlait ainsi. Ta propre mère le faisait lorsqu'elle était là. Mais vu qu'elle n'était pas souvent là.

Tu le regardais sereine alors qu'il te disait de suivre ton credo qui n'en était pas tellement un, mais juste un fait que tout être humain savait. Malheureusement la vie était ainsi vite. Naître puis mourir... Un triste destin auquel chaque être-vivant devrait faire face un jour où l'autre. « Je ne sauterai pas. » Pourquoi devrais-tu le faire ? Ahhhh parce que tu avais dit ne pas avoir peur de mourir ? Était-ce une raison valable ? « Pourquoi je le devrais ? Dire qu'on meurt tous un jour ne veut pas dire nécessairement que je souhaite mourir... En tout cas pas maintenant. » Tant que tu n'avais pas trouvé la raison de ton existence sur cette planète, tu ne comptais pas trépasser.

Il te proposa de te fournir la couleur de ton collier, mais tu déclinas. Pour le moment, tu n'étais clairement pas intéressé par ses histoires de couleurs, puis ce Yeong Jae ne t'inspirait clairement pas confiance. Il était peu probable qu'il te fournisse la bonne couleur. « Effectivement. » confirmas-tu à ses paroles. « Tout ce que je peux te dire, c'est que je ne me laisserai pas tuer facilement. » Tu te défendrais cela était sûre et certains. Peut-être même que dans l'élan de défense tu tuerais. « On ne peut jamais réellement prévoir la manière dont on réagira. » C'était un fait. On ne se connaissait jamais à cent pour cent. L'esprit, le corps pouvait réagir de diverses manières face au danger. Puis tu gardais dans le coin de ta tête que peut-être le tirage de ton numéro de carte étudiante sur cette île n'était pas juste un hasard, mais plutôt ta destinée.

Effectivement ton jugement n'aurait aucune valeur, tout comme le sien à ton égard. Tu te fichais également de l'avis des autres à ton sujet qui a toujours été très péjoratif. Folle. Mendiante et tu en passes. Tous ces mots te traversaient sans vraiment te planter, comme un vent passager.

Finalement, tu descendis du bord, remettant un pied sur le sol ferme du toit de l'hôpital. Tu tapas un peu sur l'arrière de ta jupe légèrement poussiéreuse et tu pris le pas pour te rapprocher de lui de quelques mètres. Tu observas son visage et les expressions de son visage. « C'est fascinant de voir comment ton visage est capable d'accompagner tes paroles. » Tes paroles n'étaient peut-être pas très clair pour lui, mais tant pis. « Je t'envie. » Tu l'enviais comme tous les autres êtres humains capable de sourire que ça soit en bien ou mal, de se mettre réellement en colère, de pleurer, d'avoir cette étincelle de joie de vivre dans les yeux. Des expressions dont tu n'arrivais pas à avoir même si tu t'étais entraînée à l'époque devant ton miroir, mais te forcer n'étaient clairement pas la bonne méthode. Tu avais réussi à exprimer ses différents sentiments. Cependant, cette déchirure avait réussi à refermer ton cœur et reconstruire cette coque autour de toi.

Tu le fixas encore quelques instants, puis tu repris finalement le pas. « Je vais te laisser profiter de ce toit brûlant tranquillement. » Tandis que toi, tu partirais récupérer ton sac caché quelque part dans un endroit assez improbable. « J'espère qu'on ne se recroisera pas une fois ce cessez-le-feu arriver à son terme. » Si cela devait arriver, la situation serait très certainement différente de maintenant. Il t'attaquera peut-être... Ou peut-être toi. « Bye. » dis-tu en levant la main tout en la balançant légèrement seulement pendant quelques secondes pour t'éclipser derrière cette porte et descendre tous ces marches d'escaliers sans te presser. Tu avais le temps... Comme tu avais le temps de vivre encore assez longtemps sur cette île avant de mourir.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Une chatte sur un toit brûlant

Page 1 sur 1