AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




La MAJ du 1er novembre est là ! Cliquez ici pour la découvrir !
Un event est en cours ! Venez lancer le dé ici pour découvrir l'état de votre personnage !
Tentez votre chance au Lucky Spin pour remporter des lots inédits !




 

 Animated corpse - ft Min Hyuk







avatar
Âge : 20
Vague : 2ème vague
Amour : Capable d'aimer l'île entière

Nombre de victimes : 7
Contenu du sac : .
◂ 1 miche de pain
◂ 1 barre de céréales
◂ 2 à trois bouteilles d'eau (1L5)
◂ 1 carte de l'île avec ses zones
◂ 1 boussole
◂ 1 lampe torche (avec piles)

◂ 1 liseuse kindle avec 300 livres + chargeur
◂ 1 paquet de cookies
◂ 2 paquets de cigarettes (24/25)
◂ 2 briquets
◂ 1 petit bloc notes + 2 stylos noirs
◂ 1 tenue de rechange (t-shirt + pantalon + sous vêtement)
◂ 1 déodorant
◂ 1 parapluie pliable
◂ 1 trousse de toilette (Brosse à dents + dentifrice + peigne + shampoing + savon)
◂ 2 sucettes
◂ Un scalpel
◂ 1 boîte avec 8 tampons
◂ 1 mini spray désinfectant
◂ 1 feutre violet
◂ 4 dolipranes

Avatar : Lee Jun Ki
Statut RP : Indisponible
Pseudo : Venom
Multicomptes : Khan Dewei

Messages : 161
Activité RP : 3









   Mar 22 Aoû - 19:45


11 juillet 2017, 5h30.
Douches de l’hôpital.

Judas avait passé une nuit horrible ; il avait eu le droit, comme tous les autres survivants de l’île à un vaccin, capable d’éradiquer rapidement l’épidémie qui avait touché la quasi-totalité des jeunes. Mais le vaccin était douloureux, et le brun n’avait pas fermé l’œil de la nuit, régurgitant le contenu de son estomac à plusieurs reprises, et plus encore. Il était fiévreux, et ses yeux pleuraient tant il souffrait. La douleur n’était pas insupportable ; mais il n’avait jamais été malade. Il ne s’en souvenait pas en tout cas ; son corps devait avoir des défenses immunitaires sans failles. Enfin, avait, parce qu’elles avaient dû partir en courant en voyant le vaccin arriver. C’était douloureux, et il n’y avait rien à faire, à part attendre.

Et Judas n’était pas le genre d’homme à attendre que le mal parte. Il est même plusieurs du genre à le contrer, et dans le cas présent, à tenter de l’oublier. Sans savoir le nombre de personnes dans les environs, et de peur de tomber face à une file de gens qui n’en fini pas, il décidait d’aller aux douches. Il pouvait circuler autant qu’il le voulait, et où il le voulait aussi. L’important étant juste de ne pas sortir de l’hôpital… Il ne ferait pas l’idiot, et écouterait sagement les ordres. Il n’avait pas envie d’avoir la tête détaché du corps. Et si ça devait arriver, autant faire en sorte d’être passé à la douche avant.

Il avait fait vite, il ne voulait pas s’attarder inutilement sous l’eau chaude. Ses cheveux en arrière dégageaient entièrement son visage, et il se sentait très mal à l’aise à l’idée que quelqu’un ne le voit ainsi. Il n’avait pas de soucis avec l’image qu’il renvoyait, mais il se sentait un peu vulnérable, sans ses cheveux sur le front pour encadrer son visage. C’était psychologique.

Il essuyait sa peau pâle quand il entendit le bruit de la porte. Quelqu’un venait d’entrer dans la grande salle d’eau. Judas s’attendait au pire, comme un groupe d’hommes totalement bruyants, gloussant comme des porcs. Mais c’était un tout autre genre de personne qui venait d’arriver. Il était seul, et semblait bien plus malade que lui. Il était plus petit, semblait plus fragile aussi. Il devait souffrir le martyr, car un seul pas semblait plus lourd que tous les péchés du monde sur ses épaules. Le brun décida de vite se sécher, de s’habiller avec les vêtements propres qui avaient été donnés pour éviter l’épidémie de persister, même à travers les vêtements. Et il s’approchait.

Le jeune homme était déjà nu, et toussait. Ça étonnait d’ailleurs Judas de ne pas voir des organes au sol, tant il semblait souffrir. Il se sentait bien chanceux d’être à peine malade. Sa main se glissait sur son dos, et sur son épaule. Il était glacé, et cette froideur de corps plaisait à Judas. Au contact, l’autre s’était retourné et faisait face au brun qui ne bougeait pas. Il approchait sa main de sa gorge, glissait les doigts de sa main droite dessus. Ses yeux s’attardaient sur les veines apparentes du plus petit. « Ta peau est si pale. » Il semblait manquer de force, et Judas n’avait rien de mieux à faire pour le moment. Il relevait ses manches, attrapait le shampoing et en mettait dans le creux de sa main, laissant par la suite ses doigts se glisser à travers les mèches de cheveux du jeune homme. L’autre ne semblait pas vouloir s’en aller, et ça arrangeait Judas ; il n’aurait certainement pas voulu se faire repousser alors qu’il tentait d’être sympathique cette fois.

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

Tu me crois la marée, et je suis le déluge.
« You said you liked storms. So I let you in. Turns out you can only handle a little rain. I am the violence in the pourring rain. I am a hurricane. »


Dernière édition par Al Baghdadi Judas le Ven 8 Sep - 1:00, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Vague : Classe originelle
Nombre de victimes : 2
Coupons : 227
Contenu du sac :
►Deux à trois bouteilles d'eau (1L5)
►2 rations de survie militaire
► 2 sucettes


► Une carte de l'île avec ses zones
► Une boussole
► Une lampe torche



► Le téléphone de jae geon
► 1 gomme et 1 taille crayon
► 1 carnet de croquis et 1 crayon
► 1 palette de crayons aquarelle
► 1 livre (Roméo & Juliette)
► 1 photo de lui et de son meilleur ami
►1 boite de médicaments afin de contrôler ses crises (12)
► préservatifs (6)
► coloration capillaire


►1 tenue de rechange (+bandana !)
►1 couverture
►1 écharpe + 1 bonnet




Avatar : Kim Taehyung ( V - BTS)
Statut RP : Indisponible
Pseudo : Papark
Messages : 500
Activité RP : 2









   Mar 22 Aoû - 21:22



Min Hyuk en était certain dorénavant, jamais il n’avait passé une nuit aussi horrible que celle-ci. Comme tous les autres participants de la Battle Royal il avait eu le droit à un de ces fameux vaccins, et étant déjà bien malade celui-ci avait été tout particulièrement féroce avec son corps. Comme ci ses vomissements, sa fièvre et sa toux n’étaient pas assez le vaccin n’avait fait qu’empirer la chose, rendant la tâche de dormir impossible aux yeux du jeune homme. On l’avait prévenu qu’il ressentirait les effets du vaccin pendant plus ou moins vingt-quatre heures, mais cela ne l’avait pas empêché de s’extirper de ses draps trempés de sueurs pour se glisser aux douches. Assit sur son lit il avait attendu quelques minutes encore que sa tête cesse de tourner avant de finalement se redresser manquant de tomber durant ses premiers pas, inquiet il observe autour de lui effrayé à l’idée de réveiller quelqu’un mais personne ne bouge, peut-être avaient-ils enfin trouvé le sommeil, ou du moins quelques petites minutes de répit. Rapidement le jeune homme sort de la pièce cherchant autour de lui avant de finalement trouver la direction des douches, il n’en pouvait plus, il se sentait terriblement sale et Dieu seul sait que Min Hyuk déteste ça, de plus il allait pouvoir profiter d’eau chaude et ceci n’était pas un cadeau à refuser. Mais Min Hyuk est un garçon bien pudique et il déteste devoir prendre sa douche à la vue de tous, alors il profite de l’heure bien matinale pour s’y rendre.

Après de longues, laborieuses et épuisantes minutes le jeune brun pousse enfin la porte de la grande salle d’eau, pendant un moment il vacille venant se retenir à un mur tandis que sa respiration se fait sifflante. Il en faisait aucun doute que le vaccin faisait son boulot et que malheureusement chaque pas étaient une véritable torture à ses yeux, le crâne posé contre le mur de la salle d’eau il ferme les yeux soufflant légèrement pour se donner du courage avant de se diriger vers l’une des douches libres n’ayant d’ailleurs pas remarqué l’autre garçon. Une fois à la douche la plus proche Min Hyuk s’attelle à la lourde tâche de se déshabiller retirant un à un ses vêtements. Très vite il est nu mais la toux ne cesse pas, il porte sa main à sa bouche tentant d’y atténuer le son mais il ne fait que gémir et couiner tant la douleur était forte. Il allume alors la douche espérant que l’eau chaude puisse lui faire du bien et il glisse légèrement ses mains sous le jet, souhaitant vérifier la température de l’eau. Finalement il s’y risque,  venant mouiller ses cheveux tandis qu’il soupire de bonheur. Mais son instant de paix n’est que de courte durée, en effet quelqu’un venait de se glisser derrière lui. Une main se glisse sur son dos, il tressaute, sa respiration se coupant par automatisme tandis qu’il n’ose à peine se retourner lorsque cette même main se glisse sur son épaule. Prudemment il se retourne, faisant alors face à un magnifique jeune homme. Le rouge lui monte aux joues, il ouvre la bouche s’apprêtant à parler mais aucun son ne sort, l’autre laisse ses doigts remonter plus encore ceux-ci venant titiller et explorer son cou blafard. Min Hyuk déglutit nerveusement mais il le laisse faire, commençant à trembler de peur. Que faisait-il ?

Ta peau est si pale. Ta peau est si pale.  Ta peau est si pale.

Voilà les mots qui se jouent en boucle à ses oreilles, ses mots, cette phrase à l’allure mortifère. Sa peau est pâle, ses veines apparentes, et celles-ci semblent intriguer le garçon qui laisse ses doigts s’attarder sur celles-ci. Min Hyuk a peur, il en tremble, ses yeux sont exorbités et pendant un instant il se sent sur le point de tourner de l’œil. Il avait peur mais il ne bougeait pas, sa respiration ne cessant de se faire plus bruyante et plus rauque jusqu’à ce que finalement le garçon retire ses doigts de sa gorge et que la pression redescende.

Retour à la réalité, Min Hyuk cesse de le détailler, de le regarder, il oublie la couleur de ses yeux, la forme de ses lèvres et celui de son nez et il baisse les yeux, ses bras venant par automatisme se croiser sur son torse. Sa main s’agrippe à son épaule et il est aisé de voir qu’il tremble, tandis que celle sur sa taille laissera sans doute des marques vu la façon dont ses ongles s’enfoncent dans sa peau.

« Je … » commence alors le garçon s’arrêtant subitement lorsque les doigts de l’inconnu se glissent dans ses cheveux, sous le choc il redresse son regard, celui-ci se posant sur le visage du beau jeune homme tandis qu’il devient encore plus rouge qu’auparavant sous son geste.  « Pou…pourquoi tu fais ça ? » lui demande-t-il de sa voix tremblotante  « Mer… Merci… » ose-t-il finalement lui dire en baissant à nouveau les yeux de honte tandis qu’il lui tourne le dos sentant d’ores et déjà les larmes lui monter aux yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 20
Vague : 2ème vague
Amour : Capable d'aimer l'île entière

Nombre de victimes : 7
Contenu du sac : .
◂ 1 miche de pain
◂ 1 barre de céréales
◂ 2 à trois bouteilles d'eau (1L5)
◂ 1 carte de l'île avec ses zones
◂ 1 boussole
◂ 1 lampe torche (avec piles)

◂ 1 liseuse kindle avec 300 livres + chargeur
◂ 1 paquet de cookies
◂ 2 paquets de cigarettes (24/25)
◂ 2 briquets
◂ 1 petit bloc notes + 2 stylos noirs
◂ 1 tenue de rechange (t-shirt + pantalon + sous vêtement)
◂ 1 déodorant
◂ 1 parapluie pliable
◂ 1 trousse de toilette (Brosse à dents + dentifrice + peigne + shampoing + savon)
◂ 2 sucettes
◂ Un scalpel
◂ 1 boîte avec 8 tampons
◂ 1 mini spray désinfectant
◂ 1 feutre violet
◂ 4 dolipranes

Avatar : Lee Jun Ki
Statut RP : Indisponible
Pseudo : Venom
Multicomptes : Khan Dewei

Messages : 161
Activité RP : 3









   Mer 13 Sep - 0:04

Ses doigts glissaient entre les cheveux du plus petit. Il ne savait toujours pas pourquoi il était venu l’aider ; peut-être parce qu’il aurait fini par avoir sur la conscience le fait de ne pas être venu aider quelqu’un. Le pauvre garçon semblait être sur le point de vendre son âme au diable contre quelques minutes de répits. Avait-il dormi cette nuit ? La réponse était très certainement non, car la quasi totalité des étudiants semblaient être en train de mourir, coincés dans des draps trempés de sueurs. Les plus courageux étaient déjà debout. Ils étaient deux, en fait. Personne d’autre n’était encore venu se doucher.

Il observait aussi le plus petit, qui avait les mains fermement ancrés autour de son buste. Ses phalanges étaient blanches et la peau sous ses ongles déjà rouge tant il semblait se faire du mal. Est-ce qu’il avait peur de Judas ? Il n’avait pas de quoi dans le fond, car il était en sécurité jusqu’à la fin de l’épidémie. Peut-être avait-il peur de le recroiser dehors ? Mais ils s’étaient déjà vus. Peu de temps c’est vrai, mais l’irakien, lui, ne l’avait pas oublié. Il ne pourrait pas l’oublier ; il n’oubliait jamais rien.

Ses cheveux étaient propres depuis un moment mais il avait continué de les laver, son regard se perdant sur autre chose.  Les nombreux tatouages du jeune avaient attirés son attention. Qu’est-ce que c’était que ça ? Il constatait des revolvers sur le torse, de nombreux autres motifs sur son bras. Et lui qui ne possédait qu’un tout petit tatouage dans le haut du dos… Ce n’était pas un concours bien entendu. Mais avait-il fait ça parce que ça représentait quelque chose, ou parce que c’était joli, tout simplement ? Il y avait-il une raison plus sombre derrière ? Tout en y pensant, il dirigeait le plus jeune sous le jet d’eau pour rincer toute la mousse dans ses cheveux. « Fermes les yeux, sinon tu vas le sentir passer. » Déjà que le vaccin le mettait dans un état assez pitoyable, alors pas la peine de rajouter quoi que ce soit.

Ses doigts attrapent le savon qui se trouve sur le support, et le fait mousser entre ses doigts fins. Il l’observait encore, ses mains se glissant sur ses épaules, retirant au fur et à mesure les mains du plus petit qui s’accrochaient à sa peau. Il lui faisait toujours face, en silence. C’était vraiment étrange, cette sensation. Depuis quand on vient laver un autre garçon, dans les douches et qu’on ne connait pas ? Mais ça importait peu ; Judas n’était pas du genre voyeur. Laver un autre corps lui semblait bien moins important que l’état de fatigue du blondinet. « Tu ne te souviens pas de moi, n’est-ce pas ? » Bien sûr que non, il ne s’en souvenait pas. Personne ne se souvient de lui. Etait-ce véritablement un mal ? Pas vraiment. Il ne marquait pas les esprits, c’est un fait.

Ses mains glissèrent vers son torse, touchant ses tatouages sans pudeur. Puis elles remontaient sur son cou, puis sur sa nuque, ses doigts en faisant lentement le tour. Il soupirait en le regardant, avant qu’une idée ne germe dans son esprit. Mais pour amener le malade là où il le voudrait à l’avenir, il devrait prendre son temps, et ne pas le brusquer. « Je m’appelle Judas. Je ne te l’avais pas dit la première fois. Et toi ? » Commencer par quelques présentation était de mise, n’est-ce pas ? C’était toujours mieux que d’arriver et de le massacrer, en fait. Oui, vraiment mieux. « Et pour répondre à ta question, je ne sais pas pourquoi je suis là. Je peux m’en aller, si tu veux. »

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

Tu me crois la marée, et je suis le déluge.
« You said you liked storms. So I let you in. Turns out you can only handle a little rain. I am the violence in the pourring rain. I am a hurricane. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Vague : Classe originelle
Nombre de victimes : 2
Coupons : 227
Contenu du sac :
►Deux à trois bouteilles d'eau (1L5)
►2 rations de survie militaire
► 2 sucettes


► Une carte de l'île avec ses zones
► Une boussole
► Une lampe torche



► Le téléphone de jae geon
► 1 gomme et 1 taille crayon
► 1 carnet de croquis et 1 crayon
► 1 palette de crayons aquarelle
► 1 livre (Roméo & Juliette)
► 1 photo de lui et de son meilleur ami
►1 boite de médicaments afin de contrôler ses crises (12)
► préservatifs (6)
► coloration capillaire


►1 tenue de rechange (+bandana !)
►1 couverture
►1 écharpe + 1 bonnet




Avatar : Kim Taehyung ( V - BTS)
Statut RP : Indisponible
Pseudo : Papark
Messages : 500
Activité RP : 2









   Mer 13 Sep - 19:09



Les doigts de l’inconnu glissaient entre ses cheveux avec une telle douceur que Min Hyuk se permet même de fermer les yeux quelques secondes, un petit soupir d’aise s’extirpant alors de ses lèvres à peines rosées tandis qu’il le laisse faire ne retirant tout de même en aucun cas ses bras de son corps qu’il tente à tout prit de cacher, ses tremblements eux ayant peu à peu régressé au fil du temps. Min Hyuk en oubliant presque qu’ils étaient que tous les deux et que ce fameux cessez-le-feu était certainement entrain de lui sauver la vie, qui sait ce que celui-ci aurait pu lui faire dehors … De longues minutes s’étaient alors écoulées et les cheveux de Min Hyuk étaient propres depuis un moment déjà mais le beau jeune homme avait continué de les laver, le Coréen ne remarquant pas ce regard s’étant perdu sur autre chose que sa jolie tignasse. Ses tatouages … Il les aurait oubliés volontiers et certainement retiré, mais désormais son corps était marqué à l’encre noire aux bons plaisirs d’Edge. Entre-temps Min Hyuk avait à nouveau ouvert les yeux laissant son regard se balader timidement sur le visage du garçon avant que surpris il ne ferme les yeux lorsqu’il le dirige doucement sous le jet d’eau et que perdu dans sa contemplation Min Hyuk manque de s’étouffer, fermant les yeux et la bouche de peu. Un petit toussotement lui étant tout de même arraché tandis que le jeune homme commence à rincer ses cheveux afin d’en retirer toutes la mousse. Suite à ça l’adolescent demande timidement s’il peut rouvrir les yeux et ne sentant plus l’eau couler sur sa chevelure il le prend pour un accord venant à nouveau ouvrir les yeux. Mais il le regrette très vite, gémissant de douleur lorsque son œil se met à piquer, un peu de savon ayant visiblement élu domicile dans le creux de son œil.

« ça pique … » murmure-t-il adorablement, se plaignant comme un enfant tandis qu’il vient frotter son œil d’ores et déjà brillant des larmes du bout des doigts avant de remettre son bras en place, c'est-à-dire contre son torse, accroché à son épaule.

Finalement le garçon attrape le savoir se trouvant sur le support et Min Hyuk l’observe le faire mousser entre ses doigts si fins. Les mains de l’inconnu viennent alors glisser sur ses épaules retirant progressivement les doigts de Min Hyuk qui lui, lutte quelques instants mais par manque de force il se laisse faire retirant ses doigts de ses épaules, la trace de ses ongles s’y étant dessinée.

« Je … Je suis … J’ai un corps de lâche … »
annonce t-il alors tristement, déviant son regard sous la honte.

Min Hyuk n’avait jamais vraiment fait attention à lui et à vrai dire il était assez complexé par son corps, et les rares traces d’abdos s’y dessinant étaient l’œuvre d'Edge … et Dieu seul sait qu’il voulait détruire tout ce qu'Edge avait fait sur son corps … Même si au fond il désirait ce que son double pouvait lui offrir, malheureusement la haine et la fierté étaient ses meilleurs amis, la rancœur aussi. Et ça il ne l’avait jamais oublié, après tout il avait toujours vécu dans un corps maigrelet et se retrouver nu devant … un homme était une terrible épreuve pour lui qui depuis le début n’avait cessé de retenir ses larmes.

« Tu ne te souviens pas de moi, n’est-ce pas ? » lui demande alors le garçon attirant l’attention de Min Hyuk qui redresse son regard vers lui.

« Je … Je ne crois pas … On s’est déjà vu ? »
demande alors Min Hyuk avant d’écarquiller les yeux lorsque ses mains se glissèrent sans aucune pudeur sur son torse touchant alors ses tatouages, cette action faisant rougir à nouveau Min Hyuk qui vient attraper le poignet du garçon dans le but de le repousser. Mais lorsque celles-ci remontent sur son cou, puis sa nuque pour en faire finalement le tour Min Hyuk le lâche, sa respiration se bloquant alors quelques secondes.

« Je m’appelle Judas. Je ne te l’avais pas dit la première fois. Et toi ?
— Min Hyuk … Je m’appelle Min Hyuk. »
souffle alors le garçon en ancrant son doux regard dans celui-ci hypnotisant du plus vieux.

Et là, lorsqu’il reprend la parole c’est la panique qui s’empare de Min Hyuk. Effrayé, sa respiration s’accélère et il secoue la tête venant agripper presque avec désespoir le poignet de Judas.

« Non … Non … Ne t’en vas pas … S’il te plaît … J’ai … J’ai peur tout seul. » lui dit-il, des larmes coulant alors subitement sur ses joues
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 20
Vague : 2ème vague
Amour : Capable d'aimer l'île entière

Nombre de victimes : 7
Contenu du sac : .
◂ 1 miche de pain
◂ 1 barre de céréales
◂ 2 à trois bouteilles d'eau (1L5)
◂ 1 carte de l'île avec ses zones
◂ 1 boussole
◂ 1 lampe torche (avec piles)

◂ 1 liseuse kindle avec 300 livres + chargeur
◂ 1 paquet de cookies
◂ 2 paquets de cigarettes (24/25)
◂ 2 briquets
◂ 1 petit bloc notes + 2 stylos noirs
◂ 1 tenue de rechange (t-shirt + pantalon + sous vêtement)
◂ 1 déodorant
◂ 1 parapluie pliable
◂ 1 trousse de toilette (Brosse à dents + dentifrice + peigne + shampoing + savon)
◂ 2 sucettes
◂ Un scalpel
◂ 1 boîte avec 8 tampons
◂ 1 mini spray désinfectant
◂ 1 feutre violet
◂ 4 dolipranes

Avatar : Lee Jun Ki
Statut RP : Indisponible
Pseudo : Venom
Multicomptes : Khan Dewei

Messages : 161
Activité RP : 3









   Mer 27 Sep - 16:54

Il n’avait pas prit le temps d’écouter le bleu, et c’est comme ça que ça finissait ; avec du savon dans les yeux ! Concrètement, ça n’allait pas le tuer. Mais avec l’épidémie que les survivants se mangeaient en ce moment, l’effet du savon serait certainement encore moins bien agréable que dans la vie de tous les jours. La question traversait le cerveau du stratège ; est-ce que la piqure a un effet si terrible parce qu’il combat l’infection plus vite qu’elle ne se créée ? Ils seraient tous sur pied une fois que la quarantaine serait finie, tous prêt à se faire la peau, comme avant. Cette pensée brouilla un peu les rares espoirs qu’il s’était fait ; il avait apprécié  être en sécurité, même s’il était malade comme un chien, mais cette occasion ne e représenterait pas de sitôt. Et rien ne dit qu’il survivrait à la prochaine maladie.

Alors qu’il passait ses mains sur les bras et les tatouages du jeune garçon, une phrase s’échappa de ses lèvres. Judas étira un rictus qui disparut bien vite cependant. D’après ce qu’il voyait, c’était tout le contraire ; de léger abdos en apparence, des tatouages qui donnaient de la virilité. Il n’était pas maigrichon, juste mince… C’était ça, avoir un corps de lâche selon lui ? « Je dirais juste que tu as un corps fin. Ça a ses inconvénients et ses qualités, comme tous les corps. Mais tu n’as pas un corps de lâche. » C’était une petite phrase dite pour faire du bien, pour soulager. Contrairement aux autres, le brun n’allait pas faire de comparatif avec son corps ; il était monté à cheval toute sa vie et avait fait du sport. Il n’était pas Hercule, mais son corps finement musclé laissait apparaître ses capacités physique, pour le peu que sa peau est découverte. Il n’avait pas à se plaindre.

Min Hyuk ne se souvenait pas de lui. Comment lui en vouloir ? C’était même assez plaisant, dans le fond. On s’était toujours souvenu de lui comme l’étranger, dans son pays d’origine, et son prénom lui avait fait défaut dans son pays d’accueil. Alors savoir qu’il pouvait être oublié était quelque chose de très rassurant, voir même exaltant. « Ce n’est pas grave si tu ne t’en souviens pas. » Il ne le tuerait pas pour si peu. Puis, il était en sécurité ici. Et Judas n’était pas du genre à tuer quelqu’un sous la douche, question de principe… « Je ne me souviens plus trop non plus de ce qu’on avait dit. Je me souviens juste de ton visage. » C’était un bon souvenir ; ce jour là, il n’avait encore jamais tué. Min Hyuk avait été comme un voyageur qu’on croise, échangeant quelques mots avec lui, pour ne jamais le revoir. Mais ils étaient là, tous les deux. Et parce que le plus petit lui avait dit de ne pas s’en aller, il ne s’en irait pas. Il remontait sa main jusqu’à sa gorge blanche, caressant du pouce la veine apparente à cause des nombreuses toux. « Je vais t’attendre en dehors des douches. Prends ton temps pour ne pas te faire du mal. » Ses vêtements propres commençaient à devenir humides, et il ne voulait pas tomber plus malade qu’il ne l’était déjà.

En dehors des douches, il allait au bout du couloir près de la fenêtre. Min Hyuk pourrait le voir et le rejoindre, si le cœur lui en disait, quand il aurait fini. C’est ce qu’il pensait en ouvrant la fenêtre en grand, l’air frais s’engouffrant dans le couloir rapidement. Le vent gonflait ses cheveux, caressait sa peau déjà froide. Il avait tant de souvenir avec cet élément. Le continent lui manquait, son pays natal également. Il était le dernier fils d’une grande famille, et il allait peut-être mourir là. Une fin bien pitoyable pour ce qu'il était.

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

Tu me crois la marée, et je suis le déluge.
« You said you liked storms. So I let you in. Turns out you can only handle a little rain. I am the violence in the pourring rain. I am a hurricane. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Vague : Classe originelle
Nombre de victimes : 2
Coupons : 227
Contenu du sac :
►Deux à trois bouteilles d'eau (1L5)
►2 rations de survie militaire
► 2 sucettes


► Une carte de l'île avec ses zones
► Une boussole
► Une lampe torche



► Le téléphone de jae geon
► 1 gomme et 1 taille crayon
► 1 carnet de croquis et 1 crayon
► 1 palette de crayons aquarelle
► 1 livre (Roméo & Juliette)
► 1 photo de lui et de son meilleur ami
►1 boite de médicaments afin de contrôler ses crises (12)
► préservatifs (6)
► coloration capillaire


►1 tenue de rechange (+bandana !)
►1 couverture
►1 écharpe + 1 bonnet




Avatar : Kim Taehyung ( V - BTS)
Statut RP : Indisponible
Pseudo : Papark
Messages : 500
Activité RP : 2









   Dim 1 Oct - 15:56



Alors que l’homme dont il venait d’apprendre le nom avait laissé glisser ses mains sur ses bras, afin de redessiner les courbes de ses tatouages un frisson parcouru le corps de Min Hyuk de part en part et pendant un instant le mauve s’était laissé à nouveau endormir sous les caresses du plus vieux. Étonnement celles-ci étaient apaisantes et peu à peu il s’était calmé, en oubliant sa gêne même s’il ne pouvait s’empêcher de s’excuser, de se dénigrer, c’était plus fort que lui … Il n’avait pas confiance en son corps, il n’avait confiance en rien parce que çaCes tatouages, ces abdos, ces cheveux, tout ceci n’étaient pas de lui. Il n’avait rien fait pour ressembler à ça, Edge en était le seul possesseur. Et tant bien même que les tatouages qu’il portait sur son corps pouvaient lui donner un semblant de virilité le garçon ne pouvait s’y résoudre, cachant son corps du mieux que possible, parce qu’il en avait honte. Il avait honte du corps qu’avait tenté de lui façonner son double, il avait honte de lui, de ne pas pouvoir être l’unique sculpteur de ces quelques traces dont il aurait dû être fier.

« Je dirais juste que tu as un corps fin. Ça a ses inconvénients et ses qualités, comme tous les corps. Mais tu n’as pas un corps de lâche. » c’était les mots qu’avait laissé s’échapper le garçon de ses lèvres et aussi surprenant que ça puisse l’être, Min Hyuk avait senti son cœur se réchauffer doucement, un petit rictus se dessinant quelques microseconde sur ses lèvres gercées et abimées par la fièvre.

« Merci … » murmura alors le brun avant que la discussion ne se tourne vers leur dernière rencontre dont il n’avait absolument aucun souvenir.

« Ce n’est pas grave si tu ne t’en souviens pas. »

Et malgré les mots de l’étranger, le Coréen ne pouvait s’empêcher de se sentir mal, il avait oublié leur rencontre. Il avait en quelque sorte effacé, gommé, tué le garçon et ceci ne pouvait que le faire se sentir plus mal encore.

« Je suis désolé … Vraiment … » dit alors le plus petit dans un murmure presque imperceptible avant de venir ancrer son regard dans celui de Judas, penchant légèrement sa tête sur le côté à ses mots. Alors, lui ne se souvenait donc que de son visage. « De mon visage ? » demande-t-il au garçon, un air surpris sur le visage « Pourtant c’est ce que l’on a tendance à oublier très vite … » achève le brun, ne lâchant pas le regard de Judas pour autant même lorsque celui-ci glisse à nouveau ses doigts sur sa gorge, caressant de son pouce la veine devenue apparente sous sa toux violente.

Sous ce geste devenu  répétitif Min Hyuk aurait dû sonner l’alarme, comprendre qu’il ne pourrait rien en tirer de bon de cette rencontre, mais pourtant aucune sonnerie n’avait retenti à son oreille. Aucun son. Rien qu’un sourire sur les lèvres et l’envie de rester avec lui. Au lieu de se sentir menacé par Judas, Min Hyuk se sentait protéger de tout danger. Peut-être n’était-ce qu’ici une douce illusion mais après tout, toute cette histoire n’était-elle pas une simple illusion ? Cette île, ce carnage, Jae Geon, l’amour qui venait de naître dans son cœur d’adolescent, tout ceci n’était peut-être qu’un rêve, un mauvais rêve dont-il en était le héros. Mais très vite le voici revenu à la réalité et avec désespoir il agrippe le poignet de Judas le suppliant de ne pas le laisser seul dans cet endroit qui lui faisait si peur. Des larmes s’étaient alors mises à couler le long de ses joues d’enfant et peu à peu il retire sa prise du bras de Judas, ne pouvant néanmoins s’empêcher de lui demander, la voix emplie d’espoir.

« Tu vas m’attendre, tu me le promets ? »

L’instant d’après il était seul à nouveau, seul dans cette pièce et pendant quelques minutes il était resté là à observer la route vers laquelle avait disparu le garçon. Lorsqu’il s’était enfin extirpé de ses pensées il s’était jeté sur ses vêtements, les enfilant avec rapidité. A vrai dire en sortant de la salle d’eau, les cheveux encore trempé le jeune homme était encore en train de boutonner sa chemise, sa cravate autour du cou. Il tourne alors rapidement la tête à la recherche du garçon et un immense sourire se dessine sur ses lèvres, lorsqu’il le voit au bout du couloir. Alors il ne l’avait pas abandonné. Rapidement il boutonne le dernier bouton de sa chemise, retirant la cravate n’ayant même pas été noué de son cou qui en toute honnêteté ne lui servirait à rien ici, à quoi bon se faire beau sur cet enfer sur terre ?

« Toi aussi ça te manque, pas vrai ? » demande alors l’adolescent qui s’était approché de Judas, restant derrière son dos. « Ma mère me manque … Séoul me manque … Le continent me manque. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 20
Vague : 2ème vague
Amour : Capable d'aimer l'île entière

Nombre de victimes : 7
Contenu du sac : .
◂ 1 miche de pain
◂ 1 barre de céréales
◂ 2 à trois bouteilles d'eau (1L5)
◂ 1 carte de l'île avec ses zones
◂ 1 boussole
◂ 1 lampe torche (avec piles)

◂ 1 liseuse kindle avec 300 livres + chargeur
◂ 1 paquet de cookies
◂ 2 paquets de cigarettes (24/25)
◂ 2 briquets
◂ 1 petit bloc notes + 2 stylos noirs
◂ 1 tenue de rechange (t-shirt + pantalon + sous vêtement)
◂ 1 déodorant
◂ 1 parapluie pliable
◂ 1 trousse de toilette (Brosse à dents + dentifrice + peigne + shampoing + savon)
◂ 2 sucettes
◂ Un scalpel
◂ 1 boîte avec 8 tampons
◂ 1 mini spray désinfectant
◂ 1 feutre violet
◂ 4 dolipranes

Avatar : Lee Jun Ki
Statut RP : Indisponible
Pseudo : Venom
Multicomptes : Khan Dewei

Messages : 161
Activité RP : 3









   Dim 8 Oct - 17:07

Le plus petit n’avait pas mit trop longtemps à le rejoindre. Il s’était presque précipité dehors, comme s’il avait peur qu’il ne soit parti. Ça aurait été étrange, étant donné qu’il lui avait dit plus tôt qu’il l’attendrait… Mais admettons. Il avait retiré une cravate qui ne lui servirait à rien, ni aujourd’hui ni demain, et Judas voyait que ses cheveux étaient toujours humides. Enfin, plus mouillés qu’humide ? « Tu ne t’es pas séché correctement les cheveux ? Je n’allais pas m’envoler tu sais. » Il aurait tant aimé pourtant, mais malheureusement non, il n’avait pas ces dons. Il n’avait déjà pas le droit de sortir de l’hôpital…

Il tendait sa main vers les cheveux du garçon et soupirait un peu. « Tu as déjà évité la mort à cause de cette épidémie, tu veux vraiment crever d’un rhume ? » C’était un peu pitoyable comme mort ça… Encore plus pitoyable que la mort à cause de l’épidémie. Ils y avaient échappés tous les deux, c’était peut-être que le destin avait envie de les voir se faire massacrer un peu plus tard… À la sortie de l’hôpital peut-être ? Peut-être qu’un seul d’entre eux retournerait chez lui. Serait-ce Judas ou Min Hyuk ? Les apparences sont trompeuses, et ni l’un ni l’autre ne pourrait prévoir l’avenir.

« Ca dépend. Tout ne me manque pas non. » Il soupirait en regardant le ciel, les bras croisés. Il appuyait son épaule contre mur en écoutant le blond décoloré parler. Il semblait proche de sa famille, et il aimait le pays dans lequel il avait vécu. Judas, lui,  ne l’aimait pas tellement. Il était venu en Corée du sud pour fuir l’image d’étranger qui lui collait à la peau dans son pays natal. Et il avait retrouvé la même sensation et les mêmes critiques là-bas. Son seul regret était son grand père ; ses parents n’avaient pas non plus trop hésités à l’envoyer ailleurs. « Tu avais beaucoup de lien avec ta famille ? Peut-être que tu pourras les revoir, si tu arrives à survivre ici. »

Puis son esprit divague vers le soleil d’Irak. Vers les dunes de sables brûlantes qu’il avait l’habitude de chevaucher. Aux yeux de son père et de sa voix sévère. Il se souviendrait toute sa vie sa manière de lui crier dessus, parce qu’il ne voulait pas respecter des traditions ancestrales… Maintenant il regrettait. Il aurait dû rester là-bas. Parce qu’il était devenu plus fort en grandissant. « Je ne viens pas de Corée. Enfin, pas directement. » Il aurait sans doute pu le deviner à cause de ses noms et prénoms. « Je viens de plus loin, d’Irak. Tu sais, au Moyen-Orient. » Il adorait ce terme. Il adorait savoir qu’il était oriental. Qu’il faisait parti d’un peuple qui avait vu naître les plus grandes civilisations du monde. Enfin, aux yeux de la société, il était Irakien. Mais en vérité, c’était plus compliqué que ça, étant donné que ses deux parents étaient déjà métisses eux-mêmes. Il savait qu’il y avait de la différence en lui, en eux, dans son passé et celui de ses ancêtres, et que la méchanceté des autres ne voilait qu’une grande jalousie. « Je suis le dernier fils d’une grande famille de conquérant, les histoires de quatre peuples qui ont construit les plus vieilles civilisations du monde coulent dans mes veines. Et je suis destiné à mourir ici… » Il se redressait en fronçant les sourcils, sa langue claquant contre son palais. Il avait réussit à s'agacer en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire.

Mais il n’était pas là pour se plaindre, ni pour raconter sa vie. Non, s’il avait demandé au blond de venir, c’était pour une raison bien spéciale. « Dis-moi, Min Hyuk... Est-ce que tu as déjà tué quelqu’un ici ? » Son regard d’encre se posa sur lui, et il attendait patiemment une réponse. Il devait faire quelque chose de lui. Il y avait de grandes choses à faire avec lui. Judas le sentait ; ils passeraient beaucoup de bons moments ensemble.

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

Tu me crois la marée, et je suis le déluge.
« You said you liked storms. So I let you in. Turns out you can only handle a little rain. I am the violence in the pourring rain. I am a hurricane. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Vague : Classe originelle
Nombre de victimes : 2
Coupons : 227
Contenu du sac :
►Deux à trois bouteilles d'eau (1L5)
►2 rations de survie militaire
► 2 sucettes


► Une carte de l'île avec ses zones
► Une boussole
► Une lampe torche



► Le téléphone de jae geon
► 1 gomme et 1 taille crayon
► 1 carnet de croquis et 1 crayon
► 1 palette de crayons aquarelle
► 1 livre (Roméo & Juliette)
► 1 photo de lui et de son meilleur ami
►1 boite de médicaments afin de contrôler ses crises (12)
► préservatifs (6)
► coloration capillaire


►1 tenue de rechange (+bandana !)
►1 couverture
►1 écharpe + 1 bonnet




Avatar : Kim Taehyung ( V - BTS)
Statut RP : Indisponible
Pseudo : Papark
Messages : 500
Activité RP : 2









   Jeu 26 Oct - 15:27



« Tu ne t’es pas séché correctement les cheveux ? Je n’allais pas m’envoler tu sais. » lui dit alors le bel homme lorsqu’il se retourne vers Min Hyuk, qui soudainement détourne les yeux un sourire gêné sur les lèvres.

« Je … J’ai eu peur que tu partes quand même. Puis, ils sécheront tout seul. » s’explique alors le petit ange, avant de perdre son sourire et de venir frotter nerveusement son bras droit. Judas avait raison, il pourrait tomber malade. Il était visiblement loin d’être prudent, au contraire, il semblait tout mettre en place pour crever le plus vite possible.

« Non… Je… Je veux pas. »
murmure-t-il honteux, baissant à nouveau les yeux tandis que les doigts de Judas glissent dans sa chevelure trempée. Il ne manquerait plus qu’il se mette à pleurer et Min Hyuk ressemblerait à un petit chiot qu’on aurait disputé pour une quelconque raison.

Finalement après quelques secondes de silence le jeune homme ose enfin répondre à sa question et Min Hyuk redresse ses jolis yeux noisette vers lui.

« Tout ne te manque pas à toi ? » répète-t-il surprit tandis que Judas cesse enfin de caresser ses cheveux pour appuyer son épaule contre le mur le plus proche. Néanmoins le garçon ne semble pas apte à lui répondre, préférant le questionner en retour, un petit sourire se dessinant sur ses lèvres légèrement rosées.

«  Je … Je n’ai plus que ma mère. Elle n’a plus que moi. » dit-il tout simplement avant de mordre ses lèvres et jouer nerveusement avec ses doigts

« Je ne pourrais pas rentrer chez moi. C’est déjà un miracle si j’ai survécu jusqu’à aujourd’hui … Je ne suis pas quelqu’un de fort. Mais j’ai de l’espoir. Peut-être qu’en me cachant, en faisant profil bas j’en viendrais peut-être à rentrer chez moi qui sais … » achève-t-il finalement en affichant un petit sourire, un maigre sourire.


« Je ne viens pas de Corée. Enfin, pas directement. »
lui dit alors le jeune homme, Min Hyuk souriant doucement à nouveau  « J’avais cru deviner. Ton nom n’est pas commun. » lui avoue-t-il avant de s’approcher un peu plus de lui afin de l’écouter plus attentivement.

« Je viens de plus loin, d’Irak. Tu sais, au Moyen-Orient.
– L’Irak ? C’est si loin d’ici … Mais dis-moi, comment s’est là-bas ? »
questionne le blondinet, les yeux brillant de curiosité.

L’Irak, un pays si lointain à ses yeux, mais qui à ses oreilles venait à sonner merveilleusement bien.  Il aimerait que le garçon devant lui, lui parle de son pays, de sa famille, de sa vie. Il voulait en apprendre plus sur lui, voyager l’espace d’un instant, oublier l’enfer, pour les dunes d’orient et le soleil d’or des pays de là-bas. Oui, il aimerait oublier. Effacer. Se transporter loin d’ici sous la douce voix de Judas, qui le berce doucement, tout doucement.

« Je suis le dernier fils d’une grande famille de conquérant, les histoires de quatre peuples qui ont construit les plus vieilles civilisations du monde coulent dans mes veines. Et je suis destiné à mourir ici… »  lui raconte alors le garçon tandis que Min Hyuk penche légèrement son visage sur le côté, observant les traits du métis.

« Je ne pense pas que tu perdras la vie ici. » lui dit alors Min Hyuk en venant poser timidement sa main sur son bras « Tu es un combattant toi aussi Judas. »

Soudainement l’irakien se redresse en fronçant les sourcils, sa langue claquant contre son palais. Surpris, Min Hyuk retire sa main de son bras reculant légèrement, une petite moue se dessinant sur ses lèvres. Avait-il fait quelque chose de mal ? Se demande-t-il avant que la douce voix de Judas ne vienne rompre à nouveau le silence.

« Si j’ai déjà tué ? » répète le jeune homme surpris avant de se remémorer cette nuit-là. Cette sombre nuit où Edge avait tué ce pauvre garçon. « Non. » annonce alors le garçon, sa voix devenue soudainement froide, sa tendresse habituelle ayant disparu en quelques secondes seulement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 20
Vague : 2ème vague
Amour : Capable d'aimer l'île entière

Nombre de victimes : 7
Contenu du sac : .
◂ 1 miche de pain
◂ 1 barre de céréales
◂ 2 à trois bouteilles d'eau (1L5)
◂ 1 carte de l'île avec ses zones
◂ 1 boussole
◂ 1 lampe torche (avec piles)

◂ 1 liseuse kindle avec 300 livres + chargeur
◂ 1 paquet de cookies
◂ 2 paquets de cigarettes (24/25)
◂ 2 briquets
◂ 1 petit bloc notes + 2 stylos noirs
◂ 1 tenue de rechange (t-shirt + pantalon + sous vêtement)
◂ 1 déodorant
◂ 1 parapluie pliable
◂ 1 trousse de toilette (Brosse à dents + dentifrice + peigne + shampoing + savon)
◂ 2 sucettes
◂ Un scalpel
◂ 1 boîte avec 8 tampons
◂ 1 mini spray désinfectant
◂ 1 feutre violet
◂ 4 dolipranes

Avatar : Lee Jun Ki
Statut RP : Indisponible
Pseudo : Venom
Multicomptes : Khan Dewei

Messages : 161
Activité RP : 3









   Sam 28 Oct - 20:49

Min Hyuk avait un côté attendrissant, comme s’il ne supportait pas l’idée de se retrouver seul. Malheureusement pour lui, c’était dans la solitude qu’on était le plus à l’abri ici. Les groupes ne faisaient généralement pas long feu, régulièrement prit en chasse par les plus bestiaux, et les duos… Rien ne dit que le partenaire est fiable à cent pour cent. Non, c’était mieux de rester tout seul ; sans craindre de laisser quelqu’un derrière soi lors d’une attaque, que ce soit voulu ou non d’ailleurs… Il préférait ne pas y penser. Malgré que Judas n’ait pas encore décidé quelle stratégie adopter sur l’île, il était sûr d’une chose ; il ne ferait équipe avec personne. Il ne voulait surtout pas s’encombrer de quelqu’un.

« Si tu as survécu aussi longtemps tout seul, pourquoi ça ne pourrait pas continuer ainsi ? » Questionnait l’oriental. Il ne comprenait pas pourquoi le jeune homme était aussi défaitiste. Aussi peu sûr de lui… Être une grosse brute ne suffisait pas ici. Les muscles sans le cerveau ne valaient pas le coup. Judas n’était pas le plus fort de l’île, loin de là. Mais il était malin, et sournois. Il savait que ce serait ça qui l’aiderait. Alors si Min Hyuk la jouait finement, pourquoi il ne s’en sortirait pas lui non plus ? « Tu devrais t’accrocher à cette idée. Revoir ta maman. C’est peut-être ta détermination qui t’aidera à tenir. » Il re-glissait ses doigts dans ses cheveux humides. Une douce caresse, un geste amical. Il n’était pas méchant, juste intéressé.

« Comment c’est là-bas ? » Demandait le petit blond au brun. L’Irak… C’était très différent d’ici. Ça n’avait même rien à voir avec la Corée du Sud. C’était parfois mieux, parfois moins bien… Mais malgré tout les désavantages que son pays natal comptait, il lui manquait. Judas, qui n’avait jamais été à sa place nulle part, avait le mal d’un pays qui l’avait rejeté. « C’est beau, très beau. Il y a beaucoup de gens qui utilisent des chevaux, le soleil brille comme de l’or fondu. Les monuments et les maisons sont blancs, avec des couleurs vives, comme le bleu ou le rouge. Nous sommes obligés de nous cachés le visage lorsqu’il fait trop chaud… » Il se sentait nostalgique de cette époque. Il se sentait nostalgique de ses chevaux, de sa langue qu’il ne parlerait sans doute plus jamais. Il soupirait longuement en observant Min Hyuk. « C’est le plus beau pays du monde, vraiment. J’espère que tu auras l’occasion d’y aller un jour. »

Il lui touchait le bras, et il sortait de ses pensées. Il avait raison, c’était un combattant. Et il avait besoin de savoir qu’on pouvait lui obéir, pour avoir confiance. Alors si avait demandé au plus jeune s’il avait déjà tué. Il lui répondait que non, et le brun réfléchissait un instant. « Je peux te protéger ici. Je peux t’éviter la mort, et tuer ceux qui te veulent du mal. Mais j’ai besoin d’avoir confiance en toi. » Il attrapait le bas de son t-shirt et l’approchait lentement de lui. Il attrapait son menton, pour l’obliger à le regarder dans les yeux, ses pupilles noires plongeant dans le fond de ses iris noisette. « On pourra sortir d’ici dans deux jours. Alors, dans trois jours, rejoins moi au studio d’enregistrement, en zone F6, en après-midi. Ne t’en va pas jusqu’à ce que j’arrive. J’aurai un petit quelque chose pour toi. » Il l’éloignant de lui en lui lâchant le menton. Si Min Hyuk n’avait pas tuer, ce n’était plus qu’une question de jour. Il avait maintenant hâte de le revoir. « À dans trois jours. »

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

Tu me crois la marée, et je suis le déluge.
« You said you liked storms. So I let you in. Turns out you can only handle a little rain. I am the violence in the pourring rain. I am a hurricane. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Vague : Classe originelle
Nombre de victimes : 2
Coupons : 227
Contenu du sac :
►Deux à trois bouteilles d'eau (1L5)
►2 rations de survie militaire
► 2 sucettes


► Une carte de l'île avec ses zones
► Une boussole
► Une lampe torche



► Le téléphone de jae geon
► 1 gomme et 1 taille crayon
► 1 carnet de croquis et 1 crayon
► 1 palette de crayons aquarelle
► 1 livre (Roméo & Juliette)
► 1 photo de lui et de son meilleur ami
►1 boite de médicaments afin de contrôler ses crises (12)
► préservatifs (6)
► coloration capillaire


►1 tenue de rechange (+bandana !)
►1 couverture
►1 écharpe + 1 bonnet




Avatar : Kim Taehyung ( V - BTS)
Statut RP : Indisponible
Pseudo : Papark
Messages : 500
Activité RP : 2









   Dim 29 Oct - 16:03



Sous les mots de l’Irakien, l’esquisse d’un sourire quelque peu triste se fait alors percevoir sur les jolies lippes du blond qui après quelques secondes de silence, lui répond :

« Parce que la roue finit toujours par tourner … Le vent ne sera pas toujours en ma faveur tu sais ? »

Oui, Min Hyuk était quelque peu défaitiste mais la vie était faite ainsi, de chance et de malchance et bientôt ce sera au tour de Min Hyuk de subir les assauts d’un vent ayant tourné contre lui. En vérité le seul espoir permettant à Min Hyuk de s’accrocher était le visage de sa mère, au fond de lui Min Hyuk avait la rage de vaincre, de survivre, pour elle. Pour la retrouver, mais il avait aussi cette envie pour ce grand brun ayant pénétré son cœur, son meilleur ami qu’il avait retrouvé en plein milieu de l’enfer. Si Min Hyuk voulait survivre c’était pour eux et non pas pour lui, il voulait les revoir, les serrer dans ses bras, ne plus jamais les lâcher. Il avait cet espoir et Judas semblait l’avoir compris, lui proposant de s’accrocher à cette idée, arrachant un sourire un peu plus sincère au blond qui à nouveau ferme les yeux sous les doigts de Judas, qui se glissent à nouveau dans sa chevelure humide. Il ne faisait aucun doute que le blondinet était un véritable adepte de ce genre de geste qui avaient le don de le faire quasiment s’endormir. Finalement la discussion tourne très vite sur le pays de Juda et intrigué le garçon lui demande comment c’est là-bas. Ses yeux s’illuminant sous les descriptions de Judas. Judas avait le don de rendre beau et désirable la moindre facette de ce pays d’Orient et pour Min Hyuk qui n’avait jamais voyagé il s’était vu pendant un instant là-bas, à découvrir les villes et les chevaux, à découvrir une nouvelle culture. Mais très vite le revoilà revenu à la réalité, en enfer. Min Hyuk souriant légèrement malgré tout :

« J’aimerais beaucoup y aller … » murmure-t-il un brin d’espoir dans la voix tandis qu’il touche alors le bras de Judas, lui faisant part de ses pensées.

Pour lui Judas était un combattant lui aussi, un garçon issu d’une longue lignée de combattants ne pouvait que rentrer chez lui n’est-ce pas . Du moins c’est ce dont Min Hyuk lui avait indirectement fait part. Subitement Judas sort de ses pensées et pendant quelques secondes le jeune homme pense avoir mal fait, il pense avoir dit quelque chose qui aurait fâché l’irakien mais non, celui-ci ne lui fait aucun reproche. Au contraire il engage la discussion sur autre chose … Sur la mort. Sur la possibilité que Min Hyuk ait déjà tué mais bien sûr ce n’est pas le cas et le jeune homme lui répond froidement que non, essayant d’oublier qu’Edge avait quant à lui fait tout le sale boulot et qu’il avait arraché une vie pour le sauver lui.

« Je peux te protéger ici. Je peux t’éviter la mort, et tuer ceux qui te veulent du mal. Mais j’ai besoin d’avoir confiance en toi. » annonce alors le garçon sous le regard surpris de Min Hyuk, qui pousse un petit cri de surprise lorsque celui-ci attrape le bas de son t-shirt afin de l’approcher lentement de lui Pendant quelques secondes le jeune homme panique intérieurement avant que Judas ne vienne attraper doucement son menton entre ses doigts, l’obligeant ainsi à le regarder droit dans les yeux. Min Hyuk déglutit alors nerveusement, se demandant ce qu’il était en train de faire.

« Tu … Tu peux avoir confiance. » souffle-t-il difficilement, ses joues commençant à le bruler doucement, il était beaucoup trop proche du garçon et ceci avait le don de le mettre terriblement mal à l’aise, plus encore lorsque ses pupilles noires viennent se plonger dans ses iris noisette et que le jeune homme n’a plus comme solution que de l’écouter attentivement, lui proposer de le rejoindre à un endroit précis. Soudainement Judas s’éloigne de lui, relâchant son menton et instinctivement le garçon se tourne vers celui qui était déjà entrain de tourner les talons.

« A dans trois jours … » souffle alors Min Hyuk, répétant les mots de l’Irakien un petit sourire se dessinant sur ses lèvres.  


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Animated corpse - ft Min Hyuk

Page 1 sur 1