AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




La MAJ du 1er septembre est là ! Cliquez ici pour la découvrir !
Un event est en cours ! Venez lancer le dé ici pour découvrir l'état de votre personnage !
Tentez votre chance au Lucky Spin pour remporter des lots inédits !




 

 For the Heart I Once Had feat. Baek Jin Hwan







avatar
Âge : 17 ans
Vague : Classe originelle
Amour : Le coeur en émoi devant un certain compagnon de classe !

Nombre de victimes : 0
Contenu du sac : .
Une petite trousse de maquillage (deux vernis à ongle -noir et doré-, un gloss, un rouge à lèvres rosé, un mascara, un eyeliner brun)
Une chandelle parfumée
Un smartphone et son câble
Un livre (Le Trône de Fer #3)
Un savon en pain au parfum fleurit
Un dictionnaire français-coréen


Un thermos plein de thé
Un briquet
Une tenue de rechange
Une couverture
Une carte de l'île avec ses zones
Une boussole
Une lampe torche (avec piles)


Une boîte de 14 sachets de thé pomme et cannelle
Trois bouteilles d'eau


Une fronde


Avatar : Choi Min Ki (Ren - NU'EST)
Statut RP : Peut toujours craquer !
Pseudo : LaMarquise
Messages : 221
Activité RP : 11









   Sam 19 Aoû - 22:59


Le 11 juillet 2017 || 00h02
L'hôpital
Le toit

Haneul errait dans les couloirs de l’hôpital. C’était la nuit. Le bout des doigts de sa main droite glissait contre le mur du couloir, se guidant de cette façon sans vraiment réfléchir. Si un obstacle se trouvait devant lui, il le contournait avec prudence pour ensuite rejoindre le mur à nouveau. À l’extérieur, la lune était belle, ronde, lumineuse. Elle éclairait juste assez ses pas pour que cette petite balade nocturne soit agréable et non pas casse-gueule. Au loin, il entendait encore des jeunes tousser probablement jusqu’au sang. Il était passé devant la grande pièce contenant tous les plus atteints. Ça faisait mal à voir... et il n’avait pas désiré s’attarder. D’ailleurs, il décide plutôt de monter lentement les escaliers, sans trop savoir à combien d’étages s’arrêtait l’hôpital, les comptant machinalement alors qu’il continuer d’escalader cette suite de marches sans fin, son souffle s’accélérant de plus en plus. Un enseignant de sport leur avait déjà dit que lors d’une journée normale, c’était la montée des escaliers qui était le meilleur exercice physique qu’ils faisaient. Il comprenait maintenant qu’il en montait autant d’un coup ! Mais en quelque part, ça faisait du bien... Comme si son corps, bien repus pour la première fois en presque un mois et demi, ainsi que bien reposé, avait besoin d’activité physique pour garder un certain équilibre.

Lorsqu’il arrive à la dernière volée de marches, il voit que l’étage n’en est pas vraiment un. C’est plutôt un tout petit palier avec une porte en métal assez lourde sûrement. Curieux, le blondinet pousse jusque là. Il glisse lentement ses doigts sur la porte, puis l’ouvre finalement. L’air chaud de la nuit l’accueille et malgré tout, il fait plus frais dehors qu’à l’extérieur. Cette bouffée d’air frais est salutaire. Le jeune homme sort, laissant la grosse porte se refermer lentement derrière lui. Il glisse ses mains dans ses cheveux blonds, rejetant la tête vers l’arrière, prenant une profonde inspiration. Ses jambes tremblaient de l’effort physique. Il n’était pas très en forme... Il reste là un bon moment sans bouger, sans faire le moindre bruit, profitant seulement du moment présent. La lune était belle, dans le ciel. Les étoiles brillaient comme jamais elles ne l’avaient faites à Séoul. Et sur le toit de l’hôpital, on voyait toute cette beauté encore mieux. Un petit sourire tranquille étire lentement les lèvres de l’adolescent. Il baisse malgré tout la tête pour observer ce qui se trouvait autour de lui, faisant quelques pas discrets pour contourner un gros bloc d’aération. Et c’est là qu’il le voit...

Assis non loin du bord du toit, un peu en hauteur, Jin Hwan avait la tête penchée sur ce qui devait être un carnet à dessin. Haneul sent bêtement son coeur s’affoler. Il était tellement beau, l’air nocturne balayant son épaisse tignasse brune, les traits plus détendus qu’à l’habitude, même s’il gardait son éternel petit air insolent, sa longue silhouette négligemment posée sur le bord du toit. Haneul reste un petit moment là à l’épier sans vraiment s’en cacher, mais sans pour autant se faire découvrir, semble-t-il. Puis, finalement, il avance lentement en sa direction. Dire qu’il l’avait cherché partout... et au moment où il arrêtait, n’y pensait même plus, le voilà qui s’imposait à nouveau à lui.

« Je peux voir ? », demande soudainement Haneul, brisant non seulement le silence qui les enveloppait, mais aussi le secret de sa présence sur le toit. Il s’arrête à distance raisonnable de Jin Hwan, son regard s’arrêtant sur les grandes mains qui tenaient avec assurance un crayon. On eût dit qu’un chat les avait attaqué sauvagement... Puis, sur le cou. Il aurait pu ne pas remarquer à cause de l’imposant collier, mais il connaissait ce genre de marques, en ayant eu des semblables. Des bleus... des traces de doigts ? « Les dernières semaines ont été dures...? »

Lui-même baisse son regard vers sa jambe, automatiquement. Elle était maintenant guérie, merci à Haruto. Ça aurait pu être bien plus dangereux pour sa sécurité que ça ne l’avait finalement vraiment été. Le grand blond franchit finalement la distance le séparant encore de Jin Hwan. Du bout des doigts, il effleure une main blessée, puis s’assoit au sol, en contrebas. Il appuie une de ses tempes contre le muret qu’occupe Jin Hwan, dessinant de petits arabesques incongrus sur les parois en pierre du bout des doigts. La dernière fois qu’ils s’étaient vus, c’était avec Rae Won. Ça s’était passé... étrangement, disons. Enfin, peu importe.

« Tu sembles bien portant. », fait finalement remarquer Haneul, trouvant que c’était plutôt une bonne nouvelle en soi. « Hyun Hee aussi va bien. Il... heu... Il va bien, oui. »

Tu parles. Il l’avait vu sortir d’un placard avec un grand Chinois ! Ils n’étaient pas encore revenus sur l’incident. De toute façon, Hyun Hee ne l’avait pas vu pour sa part et Haneul s’était éclipsé pour éviter un malaise !

« J’ai un peu pensé à toi... Tu as trouvé une équipe ? »

C’était de la cruauté que d’espérer que non, du coup...?

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

KANG HANEUL
© FRIMELDA
« Close your eyes / Feel the ocean where passion lies / Abandon all defenses / Hold me near you so close I sear you / A place between sleep and awake / End of innocence, unending masquerade / That's where I'll wait for you / Sleepwalker seducing me / I dare to enter your ecstasy / Lay yourself now down to sleep / In my dreams you're mine to keep »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 18 ans
Vague : Classe originelle
Amour : Peut-être en progression

Nombre de victimes : 4
Coupons : 0
Contenu du sac : ▬ Calepin à dessin presque neuf
▬ Calepin à dessin complet
▬ Matériel à dessin (crayons, fusains, gomme, craies, bâtonnets de graphite et estompe en papier)
▬ Portable et son chargeur

▬ Tenue de rechange
▬ Cape de pluie
▬ Duvet de voyage

▬ Trousse de toilette (gel douche, dentifrice, brosse à dent, peigne)
▬ Petite trousse de secours (désinfectant, 1 bande, 2 compresses, 5 pansements, déodorant)
▬ Ecstasy (10)
▬ Deux à trois bouteilles d'eau (1L5)

▬ Une carte de l'île avec ses zones
▬ Une boussole
▬ Une lampe torche (avec 2 lot de piles : 50% | 100%)
▬ Un mousquet (pistolet)

Avatar : Bang Seong Jun
Pseudo : Frost
Multicomptes : Bae Se Jin

Messages : 82
Activité RP : 6









   Lun 21 Aoû - 12:13

Le 11 juillet 2017, 00h02
Le toit de l’hôpital

La journée est longue. Trop longue c’est un peu agaçant. Jin Hwan n’a jamais été un grand fan d’être contraint à quelque chose. L’école puis le lycée était déjà bien suffisant. Et en quelque sorte, il s’est adapté et attaché à liberté qu’il a expérimentée ici. C’est différent de tout ce qu’il connaissant, plus noir, plus violent. Mais beaucoup plus libre. Il fait ses propres choix, vit à son rythme. Personne n’est là pour lui imposer quoi que ce soit. Hormis peut-être ce collier qui lui rappelle d’éviter les zones interdites. Bien sûr, cette liberté est relative et illusoire, mais il s’y est fait quand même. Alors qu’ici, à l’hôpital, il y a du monde. Trop de monde. Dont de nombreux malades suppliant d’avoir de l’eau ou un peu d’aide. Jin Hwan s’en moque. Il peut être gentil, mais il ne faut pas dépasser les bornes. Il a bien sûr aidé un peu, certaines personnes parmi celles qui lui semblaient être le moins irritantes. Mais il n’a pas une vocation d’infirmier. Et finalement, après avoir échoué à trouver Haneul et So Yeon, il a fini par monter ici, avec son duvet et son oreiller, pour rester seul. Il a mangé son plateau du soir seul sans avoir à partager, sans avoir à discuter.

Le silence est apaisant. L’air est frais. Jin Hwan est calme, il profite de l’instant. Il griffonne sur son carnet et seul le bruit de son crayon se fait entendre, ainsi que sa respiration. Parfois, le hululement d’une chouette ou d’un hibou trouble le silence. La lune éclaire le toit désert à l’exception de l’adolescent qui n’a pas encore conscience de la présence de quelqu’un d’autre. Une voix le tire de sa concentration. Il aurait sursauté s'il ne se sentait pas suffisamment en sécurité pour être plutôt détendu. Il est calme, il apprécie la fraîcheur de la nuit, l'endroit est isolé. Et ils ont interdiction de tuer. Son sac est près de lui, au sol, avec sa veste et le reste de ses affaires, si quelqu'un voulait tenter de l'intimider ou de le voler, il aurait fort à faire pour réussir. Alors Jin Hwan n'est pas stressé, il n'est pas inquiet. Et il est apaisé par ce moment de solitude. Cette voix, c'est celle d'Haneul. Il n'a pas besoin de lever les yeux sur lui pour le reconnaître. Pourtant, il le fait. Il lève les yeux sur son camarade blond et l'inspecte du regard. Il le détaille cherchant des traces de blessures potentielles. Il a l'air d'aller bien. Alors Jin Hwan baisse à nouveau les yeux sur son carnet, le laissant approcher, sans méfiance.

Installé en tailleur, il a posé son carnet sur sa cuisse droite pour dessiner. Il cale son crayon derrière son oreille et ouvre sa trousse pliante dégageant son fusain de sa petite lanière de cuir pour travailler les ombres sur un bord de son dessin. Il estompe au doigt, avec soin et attention. Il range le fusain et relève le regard sur Haneul pour répondre : « Un peu... Enfin quelques jours seulement... ». Il soupire un peu. A peine le temps pour lui de se remettre physiquement du plus gros des blessures. Le reste n'a guère eu d'effet sur lui. Est-ce vrai, ou est-ce un mensonge, Jin Hwan n'en sait rien. Il ne s'écoute pas. Peut-être ces attaques auront plus d'influence sur lui qu'il ne le pense, mais en attendant, il laisse les choses couler sur lui comme de l'eau. Comme d'habitude. Silencieusement, il le regarde terminer son approche, glisser son doigt sur sa main, réprimant son frisson, et s’installer. Cela ne le dérange pas. D’ailleurs, Haneul ne se permet pas de se coller, il reste quand même à une certaine distance et Jin Hwan apprécie cela. Il veut voir le carnet. Et un instant, il se demande s’il a vraiment envie de lui montrer. Il ne l’a jamais vraiment fait, même So Yeon n’a jamais jeté un œil dans son carnet, enfin pas qu’il le sache. C’est un peu son jardin secret, son échappatoire.

Il remarque que Jin Hwan semble aller bien. Puis, il poursuit en parlant de Hyun Hee, il y a quelque chose de notable, Haneul semble trouver en parlant de ça. Il devrait être rassuré mais il y a quelque chose d’autre. Jin Hwan ne peut pas s’expliquer quoi, bien sûr. Le coréen baisse son regard sur Haneul et répond : « Je me porte bien. ». Il le regarde un moment. La joue posée sur le béton du muret, le doigt dessinant de petite arabesque, l’espace d’un instant, il se demande quelles sensations lui procurerait ce dessin sur sa peau. Il se ressaisit et demande : « Il quoi ? Qu'est-ce qu'il a ? ». Ce n'est peut-être pas important pour lui mais cela semble perturber suffisamment Haneul pour qu'il ne sache pas quoi en dire. C'est plutôt étonnant. Alors cela attise un peu la curiosité de Jin Hwan d’autant plus que cela pourrait affecter sa concentration. Ici à l’hôpital ce n’est pas grave, mais une fois dehors il faudra à nouveau être dans le jeu. Totalement investi. « Et toi ? Tu vas bien ? ». Cette fois, la réponse l'intéresse beaucoup, bien évidemment.

Aux paroles suivantes d’Haneul, il est un peu surpris. Il demande d’ailleurs : « Un peu... ? Comment ça ? ». Il fronce les sourcils. Il y a une réelle incompréhension dans son regard. Il ne comprend pas de quelle façon Haneul aurait pu penser à lui et surtout pour quelle raison. Il ne comprend pas non plus qu'on puisse s'inquiéter pour lui, mais ça c'est autre chose. Ceci dit, le blondinet a plusieurs fois occupé les pensées de Jin Hwan. D’une façon inconsciente et non contrôlée. Puis, il demande : « Une équipe ? Qu'est-ce qui te fait penser que j'en cherche une ? ». Il se demande s’il aurait laissé passer ce genre de signaux. C’est plutôt étonnant mais peut-être que Haneul se serait fourvoyé. Ou peut-être qu’il y a une autre intention derrière. Malgré le fait qu’ils soient de couleurs différentes. Il penche un peu la tête surpris par cette question. Il reprend : « J'ai déjà So Yeon, même si on ne voyage pas toujours ensemble... ». Il hausse les épaules et finalement il lui tend son carnet. C’est un renard en noir et blanc avec un soupçon de orange et d’ombrages. Il demande : « Serais-tu intéressé pour faire partie de mon équipe ? ». Un instant, cela sonne à ses oreilles comme la construction d’une équipe de super-héros. Mais on est loin de cette idée. Bien loin…
]

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-



It's hard to live in this hell...

Quand la maison s'effondre il faut partir. Recommencer tout, ailleurs et autrement. Mais le meilleur espoir n'est pas la fuite. Ici, le meilleur espoir est le jeu. Jouer pour qu'une équipe soit la dernière présente sur l'île. Une seule équipe. La sienne.
© Bernard Werber


Dernière édition par Baek Jin Hwan le Sam 26 Aoû - 1:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 17 ans
Vague : Classe originelle
Amour : Le coeur en émoi devant un certain compagnon de classe !

Nombre de victimes : 0
Contenu du sac : .
Une petite trousse de maquillage (deux vernis à ongle -noir et doré-, un gloss, un rouge à lèvres rosé, un mascara, un eyeliner brun)
Une chandelle parfumée
Un smartphone et son câble
Un livre (Le Trône de Fer #3)
Un savon en pain au parfum fleurit
Un dictionnaire français-coréen


Un thermos plein de thé
Un briquet
Une tenue de rechange
Une couverture
Une carte de l'île avec ses zones
Une boussole
Une lampe torche (avec piles)


Une boîte de 14 sachets de thé pomme et cannelle
Trois bouteilles d'eau


Une fronde


Avatar : Choi Min Ki (Ren - NU'EST)
Statut RP : Peut toujours craquer !
Pseudo : LaMarquise
Messages : 221
Activité RP : 11









   Jeu 24 Aoû - 5:30

Ce n’était pas désagréable d’être presque déshabillé du regard par cet homme-là. Jin Hwan avait toujours eu un regard perçant sous ses airs détachés et désintéressés. Mais cette fois, peut-être ne semble-t-il pas aussi froid qu’à l’habitude. Du moins pas aux yeux d’Haneul. Peut-être que d’un point de vue extérieur, rien n’aurait vraiment changé. Peut-être que c’était lui qui se faisait des idées. Ça lui allait… Il pouvait vivre avec ça pour le moment. Il n’y a pas de réponse qui suivent sa demande à voir le dessin. Mais il n’insiste pas. C’était bien le droit de l’autre adolescent de le garder pour lui, même si le blond était littéralement dévoré de curiosité. Il s’installe plutôt, attend… Et à propos de ces quelques jours visiblement infernaux qu’avait vécu Jin Hwan, il se fait inquiet, un peu nerveux même, peut-être.

« Tu as des blessures qui ont besoin d’un peu de soin ? », demande le jeune homme, se portant ainsi volontaire pour les penser en même temps. Mais Jin Hwan ne semblait pas en si mauvaise santé physique, pas à dessiner paisiblement sur le muret du toit en pleine nuit, éclairé par la lune ronde accrochée au ciel, non ! « Qu’est-ce qui s’est passé, Jin Hwan ? Qui t’a fait tout ça ? »

Étaient-ils seulement encore là pour raconter leur version de l’histoire ? Certes, cette supposition fait un peu froid dans le dos à Haneul… mais pourtant, ça ne lui déplaît pas non plus. Non pas par plaisir macabre ou à cause d’une subite crise de folie. Mais parce qu’il cherchait quelqu’un pour être protégé physiquement… Il eût été hypocrite de nier que ce genre de prouesse pouvait être une bonne chose. Et au-delà de ça, Jin Hwan était toujours en vie, qu’importe ce qu’il avait dû faire pour que ce soit le cas. Haneul ne pouvait donc que l’en féliciter. Enfin… Si c’était ça. La vérité, c’est qu’il ne connaissait pas le palmarès du jeune homme… ou s’il en avait seulement un. Bref… L’adolescent confirme bien se sentir. C’était une bonne chose. Par contre à propos de Hyun Hee, le blond a un instant de silence. Il relève la tête vers Jin Hwan à la suite toutefois, lui offrant un sourire doux, mais pas éclatant non plus. Il se sentait tranquille, ce soir. En paix aussi, étrangement. Comme s’il était pile là où il devait être à faire ce qu’il devait faire. Rien ne pressait. Rien ne méritait qu’il s’emballe vraiment… Tout était parfait.

« Je vais bien, merci. », répond d’abord le jeune homme, touché peut-être parce qu’il lui semblait que Jin Hwan était vraiment attentif à la réponse ! Mais il en revient à son meilleur ami. La question valait la peine d’être abordée ne serait-ce que pour mettre un peu d’ordre dans ses pensées. Il réfléchit un peu d’ailleurs, ça doit paraître dans son regard alors qu’il continue d’observer Jin Hwan. Mais finalement, quand il prend la parole, ses mots sont étrangement bien ordonnés pour quelqu’un qui, quelques secondes plus tôt, semblait un peu confus. « Je l’ai vu avec un homme. Dans une situation potentiellement intime. Je crois qu’ils vont faire route ensemble. Il m’avait déjà parlé de cet homme et de son intérêt pour lui, tu comprends ? Et il est grand, fort. Il peut le protéger. Mais je n’ai pas envie de voyager avec lui. Je suis un peu confus, sûrement. Mais malgré ma confusion, je n’irai pas à l’encontre de mes principes. Peut-être que je retrouverai seulement Hyun Hee après avoir fait un bout seul. »

Confus, certes. Pas triste, toutefois. D’ailleurs, son visage était marqué par la résolution. Haneul n’était pas le genre de garçon à se laisser abattre si facilement par les aléas de la vie. Il essayait toujours de retourner toute situation à son avantage. Puis, c’est au tour de Jin Hwan d’être confus, semble-t-il. Ça arrache à Haneul un sourire et même un rire bref et discret. C’était presque mignon et, venant de Jin Hwan, ce terme n’était pas fréquent !

« Je m’inquiétais sûrement un peu. Me demandais si tu allais bien. », explique-t-il sans filtre, parce que Haneul, c’était aussi ça : quelqu’un de fidèle à ses sentiments. Quant à cette fameuse équipe que Jin Hwan ne cherchait peut-être pas maintenant mais qui l’intéresserait sûrement un jour, il hausse les épaules, expliquant néanmoins : « Tu es un guerrier. Rien ne t’empêche de quitter cette île et tu feras tout ce que tu peux pour ça, pas vrai ? Tu as besoin d’une équipe. »

Haneul a un moment de silence à propos de So Yeon. Elle… Il commençait à sentir le monstre de la jalousie qui s’amusait déjà cruellement avec son petit cœur ! De quelle couleur était So Yeon ? Que représentait-elle vraiment pour Jin Hwan ? Haneul tend la main, histoire de prendre le calepin. Il voyait mal dans cette luminosité et à cette distance. Mais ça lui fait oublier So Yeon un temps. Sur la feuille, un sublime renard roux avait pris vie. C’était difficile de croire qu’un homme aussi froid puisse mettre autant de chaleur et d’émotions dans ses dessins et pourtant, le petit renard était vibrant de vie.

« Mais c’est magnifique…! », s’exclame Haneul, réellement saisit par la beauté du petit animal qui, même sur papier, semblait tout doux. Son sourire s’agrandissait au fil des secondes. « Je croyais que tu écrivais dans ce calepin. Je comprends maintenant pourquoi tu avais souvent les doigts noircis, en classe. Tu as vraiment du talent. »

Il rend finalement le calepin à son propriétaire, un peu à contre-cœur. Mais une question le saisit par surprise. Son cœur s’emballe un peu. Pourtant, Haneul reste maître de lui-même et patient. Il ne se jette pas au cou de Jin Hwan comme il l’aurait peut-être fait quelques mois plus tôt. Il avait pris en maturité ici. En même temps, il n’avait pas vraiment le choix, n’est-ce pas ?

« Oui. », répond tout d’abord l’androgyne adolescent. Pas question de laisser passer sa chance en étant trop vague. Alors oui. Il désirait être dans l’équipe de Jin Hwan. Mais… « Pas que. »

Haneul déplie ses longues jambes. Il se remet debout, faisant quelques pas le long du muret, songeur. Ses doigts glissent sur la pierre, suivant les irrégularités. Il s’éloigne d’abord de Jin Hwan, puis revient. Ses doigts passent de la pierre à la peau chaude d’une main sans s’arrêter, puis retrouvent la pierre. Son regard en amande, lui, se pose sur son compagnon de classe.

« Je cherche quelqu’un avec qui voyager. Quelqu’un de fort, qui pourra me protéger. Quelqu’un d’intelligent qui ne se met pas en danger inutilement. Quelqu’un qui est capable de composer avec mes faiblesses… et qui n’oublie pas mes forces. », explique lentement Haneul, s’arrêtant de marcher pour se tourner vers Jin Hwan. Ils étaient juste assez près pour qu’il puisse voir le moindre détail d’une quelconque émotion qui déciderait de passer sur le beau visage presque perpétuellement insolent. « Je n’ai pas survécu tout ce temps grâce à la chance. Je pense que tu le sais déjà. Je n’ai pas arrêté depuis que nous sommes arrivés. J’ai rechargé plusieurs fois mon portable pour prendre des photos et des vidéos. De plusieurs participants. Des plans de l’hôpital aussi. J’ai parcouru cet endroit de haut en bas et de gauche à droite pour le connaître par cœur. C’est maintenant fait. Et j’ai observé autant que possible la ville sous toutes ses coutures… »

Tout en parlant, il avait dévié vers la ville, l’observant bien que difficilement, la lune n’éclairant pas assez pour qu’il en voit toutes les subtilités. Mais demain dans la journée, ce serait déjà beaucoup mieux… Il se tenait à côté de Jin Hwan, décidé, bien campé sur ses pieds, ses longues mèches blonds voletant autour de son visage sous le vent de minuit. Et il croyait qu’ils pouvaient survivre à deux. Il le croyait fermement…

« Voyage avec moi, Jin Hwan… », demande finalement Haneul, son regard en revenant au jeune homme dont le visage semblait gravé à même le marbre le plus raffiné. Il était beau comme un jeune dieu, puissant et courageux. C’était peut-être utopique comme façon de voir quelqu’un, mais cet endroit faisait des monstres… et quelques héros aux yeux de certains, après tout. « Je ne te décevrai pas. Tu pourrais même être surpris… »

Ce disant, le regard d’Haneul parcourt brièvement la belle et longue silhouette de son vis-à-vis. Il avait toujours eu le béguin pour Jin Hwan. Jamais autant que présentement, pourtant. Peut-être parce que ça s’était métamorphosé en quelque chose d’autre. D’un peu moins adolescent, d’un peu plus adulte…

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

KANG HANEUL
© FRIMELDA
« Close your eyes / Feel the ocean where passion lies / Abandon all defenses / Hold me near you so close I sear you / A place between sleep and awake / End of innocence, unending masquerade / That's where I'll wait for you / Sleepwalker seducing me / I dare to enter your ecstasy / Lay yourself now down to sleep / In my dreams you're mine to keep »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 18 ans
Vague : Classe originelle
Amour : Peut-être en progression

Nombre de victimes : 4
Coupons : 0
Contenu du sac : ▬ Calepin à dessin presque neuf
▬ Calepin à dessin complet
▬ Matériel à dessin (crayons, fusains, gomme, craies, bâtonnets de graphite et estompe en papier)
▬ Portable et son chargeur

▬ Tenue de rechange
▬ Cape de pluie
▬ Duvet de voyage

▬ Trousse de toilette (gel douche, dentifrice, brosse à dent, peigne)
▬ Petite trousse de secours (désinfectant, 1 bande, 2 compresses, 5 pansements, déodorant)
▬ Ecstasy (10)
▬ Deux à trois bouteilles d'eau (1L5)

▬ Une carte de l'île avec ses zones
▬ Une boussole
▬ Une lampe torche (avec 2 lot de piles : 50% | 100%)
▬ Un mousquet (pistolet)

Avatar : Bang Seong Jun
Pseudo : Frost
Multicomptes : Bae Se Jin

Messages : 82
Activité RP : 6









   Sam 26 Aoû - 2:34

Le 11 juillet 2017, 00h02
Le toit de l’hôpital


Haneul lui pose des questions sur ce qui s'est passé. Bien sûr. Cela semble inévitable et normal. Mais de toute façon, même s'il avait besoin d'aide, il n'en aurait surement pas demandé. Il est un peu orgueilleux sur les bords. Un peu trop fier sans doute. Mais il est habitué à tout faire seul. L'île lui a fourni bien des choses pour cela. Enfin... Il aurait eu moins de mal à se soigner correctement à Séoul, mais bon. Au moins, il n'est pas mort et n'a pas fait d'infection. Il s'est débrouillé avec ce qu'il a trouvé. « Aucune de graves... ». Quelques coupures, éraflures, beaucoup de bleus. Rien d'extraordinaire. Peut-être une côte fêlée, mais de toute façon, Haneul n'y pourrait rien. Jin Hwan s'en moque, il s'est bien soigné pour éviter l'infection. Il va bien, c'est le plus important. Il n'a presque plus mal d'ailleurs. Il a eu mal au début, principalement à cause des coups les plus violents, mais maintenant, il va mieux. Il écoute le silence quelques instants, profitant du calme. Mais Haneul le brise à nouveau. Il pose une question dont il n'aimera probablement pas la réponse, mais Jin Hwan s'en moque. Avec beaucoup de franchise, il dit : « Un couple à la recherche du frisson... Ils ne rechercheront plus rien désormais ». Le vert a réglé le problème de la pire façon qui soit. Mais en même temps, il n'avait pas d'autre choix. C'était eux ou lui. Le choix a été très rapidement fait. C'était un joli coup, et ceux qui d'aventure seraient tentés de retenter leur chance sont prévenus. Il ne faut pas le chercher, ou le solitaire se défend. Et il le fait bien. Pour le moment, il n'attaque pas. Mais si les autres joueurs continuent à s'en prendre à lui, peut-être renversera-t-il la vapeur. Tuer avant d'être attaqué. Il pourrait bien devenir un grand méchant loup.


Il le regarde toujours quand Haneul lui dit qu'il va bien lui aussi. Le coréen acquiesce, ne laissant pas paraître son soulagement. Mais il l'est. Sans pouvoir réellement se l'expliquer. Le temps que le blond réfléchisse, Jin Hwan recommence à glisser son fusain sur son carnet pour parfaire ses ombrages. Tel qu'il est installé, la lune baigne le carnet de lumière, et cela est plutôt aisé de dessiner malgré la nuit les entourant. Il est habitué de toute façon. Encore quelque chose qui ne change pas. Peut-être même que c'est pour ça qu'il est monté sur le toit. Par habitude de l'air de la nuit, de l'extérieur. Il se sent un peu oppressé en bas. Il écoute Haneul quand il commence à lui expliquer ce qu'il se passe pour son meilleur ami. Hyun Hee est à la fois intelligent et totalement idiot. Intelligent pour chercher un compagnon de route grand, fort qui pourra le protéger. Idiot de laisser son meilleur ami seul. Songeur, il constate à haute voix : « Alors c'est ça l'amitié ? ». Se faire laisser tomber comme une vieille chaussette ? L'adolescent n'est plus sur de vouloir découvrir d'autres choses. Finalement, la solitude lui sied bien. Même s'il y a So Yeon. Ils sont suffisamment indépendants pour pouvoir voyager seul et profiter des moments où ils se retrouvent. Et puis, ils ne sont pas vraiment meilleurs amis. C'est autre chose qui les lie. Plus conscient de ses paroles il demande : « Pourquoi tu ne veux pas voyager avec lui ? ». Il admire la résolution sur les traits d'Haneul cependant. Ce qui ne le surprend pas vraiment, il n'a jamais été du genre à se laisser faire ou à se laisser abattre. Pas du genre à se morfondre dans son coin pendant des semaines. Mais bon, on parle de son meilleur ami, avec lequel il semble très lié. Il pourrait s'autorisé un moment de tristesse. Enfin, Jin Hwan l'imagine, après tout, il ne sait pas vraiment ce que c'est.

Assez vite, il recommence à parler. Il répond à ses questions en fait. Jin Hwan acquiesce concernant l'inquiétude. Même s'il ne conçoit pas qu'on puisse s'inquiéter pour lui. Il n'est rien, n'a aucune importance. Il n'est que le garçon solitaire qui jette des regards froids à tout le monde et qui ne s'investit jamais dans les relations. Enfin... Hormis ce qu'il est en train de se passer là, sur ce toit. Mais comme il ne le comprend réellement, il n'est pas sûr de pouvoir considérer qu'il s'investisse dans quoi que ce soit. La suite, lui tire un léger sourire et un plus grand intérêt. Même s'il ne comprend pas quel besoin il pourrait avoir. Une équipe attirerait l'attention et les autres joueurs qui s'en prendraient plus à eux. Seul, il voyage discrètement, rapidement. Il n'a pas besoin de prendre en compte qui que ce soit pour partir, prend des décisions rapidement, sans disserter pendant des heures. Et au moins, il est sûr de pouvoir se faire confiance. Aucune trahison, aucun enjeu. Juste lui et sa solitude. Parce qu'il ne comprend pas vraiment ce qui se passe sur le toit, il tend le carnet. Il ne comprend pas pourquoi il parle à Haneul de cette façon. Pourquoi il n'envisage même pas de profiter de sa sérénité pour l'étrangler ou lui briser la nuque. Bon, en l'occurrence, il ne peut pas, à cause des règles. La trêve. Mais bon, au-delà de ça, il n'y pense pas. Il n'y a pas pensé sur le chantier. Et il ne comprend pas pourquoi. Haneul s'extasie devant le dessin et Jin Hwan le remercie d'un signe de tête. Il ne voit pas quoi dire de plus. Il n'écrit pas, il n'aurait pas grand-chose à écrire, sa vie ne vaut pas grand-chose, il ne s'y est jamais rien passé de très enthousiasmant. Il reprend son carnet quand Haneul lui retend.

Il répond que oui, il voudrait faire partie de son équipe. Mais pas que. Alors Jin Hwan attend. Il semblerait qu'Haneul se prépare à essayer de le convaincre sur l'utilité d'une équipe. Il ferme son carnet, range son fusain dans sa trousse et la roule, la posant à nouveau à côté de lui. Il relève son regard sur l'autre garçon qui s'est levé. Il le regarde s'éloignes, puis revenir, passant son doigt sur sa main quand celle-ci est sur le chemin. Jin Hwan le laisse faire. Il est curieux d'entendre ce qu'il a à lui dire, alors quand il commence à parler, il écoute. Mais ne laisse rien paraître. Il le laisse terminer en cessant de le regarder quand celui-ci se détourne pour contempler la ville. Les arguments sont intéressants. Il sait se vendre, et il semble avoir des atouts c'est certains. Mais Jin Hwan n'en doutait pas. Et il ne doute pas non plus qu'Haneul puisse le surprendre. Mais il y a beaucoup d'inconvénients à voyager en équipe. Encore plus avec des colliers de couleurs différentes et toutes ces émotions bizarres qu'Haneul semble faire naître à l'intérieur du solitaire. Alors il reste silencieux. Longtemps. Il contemple les étoiles, sans un mot, réfléchissant. Pesant le pour et le contre. Il contemple les constellations qui ont le gros avantages d'être toujours les mêmes, de n'importe quel endroit sur la terre. Et alors qu'il les contemple, il se dit qu'il pourrait presque se sentir chez lui, protégé par ces astres aussi lointains que froids. Mais il n'est pas chez lui et cet endroit n'est pas hospitalier. Il finit par demander : « Et quelles sont tes faiblesses ? ». Il ne le regarde toujours pas. Mais pour prendre une décision, il vaut mieux avoir toutes les données, n'est-ce pas ? En tous cas, Haneul semble plutôt volontaire pour faire partie de son équipe. A nouveau, il réfléchit à haute voix laissant s’échapper un « Voyager en groupe représente des tas de contraintes… » avant de redevenir silencieux. Finalement, il demande : « Pourquoi moi ? Nous ne sommes même pas de la même équipe. Pourquoi pas un autre mauve ? ». La question est légitime. Et puis, Jin Hwan a besoin de savoir dans quoi il s’embarque. Il ne veut pas à se demander si Haneul ne tentera pas de l’égorger dans son sommeil. De toute façon, il dormira moins bien en étant accompagné, c’est certain. La confiance n’a jamais été l’une de ses qualités principales et ici encore moins.

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-



It's hard to live in this hell...

Quand la maison s'effondre il faut partir. Recommencer tout, ailleurs et autrement. Mais le meilleur espoir n'est pas la fuite. Ici, le meilleur espoir est le jeu. Jouer pour qu'une équipe soit la dernière présente sur l'île. Une seule équipe. La sienne.
© Bernard Werber
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 17 ans
Vague : Classe originelle
Amour : Le coeur en émoi devant un certain compagnon de classe !

Nombre de victimes : 0
Contenu du sac : .
Une petite trousse de maquillage (deux vernis à ongle -noir et doré-, un gloss, un rouge à lèvres rosé, un mascara, un eyeliner brun)
Une chandelle parfumée
Un smartphone et son câble
Un livre (Le Trône de Fer #3)
Un savon en pain au parfum fleurit
Un dictionnaire français-coréen


Un thermos plein de thé
Un briquet
Une tenue de rechange
Une couverture
Une carte de l'île avec ses zones
Une boussole
Une lampe torche (avec piles)


Une boîte de 14 sachets de thé pomme et cannelle
Trois bouteilles d'eau


Une fronde


Avatar : Choi Min Ki (Ren - NU'EST)
Statut RP : Peut toujours craquer !
Pseudo : LaMarquise
Messages : 221
Activité RP : 11









   Lun 4 Sep - 6:33

Il semble assez évident que Jin Hwan ne désire pas qu’il mette son nez dans ses affaires. Du moins pas pour le soigner. Haneul se contente donc d’acquiescer, n’en demandant pas plus. Il était… vraiment capable de faire de gros efforts socialement. En fait, c’était en grande partie ce pourquoi personne n’avait contesté sa remontée parmi les plus populaires du lycée. Sauf qu’il avait ses limites. Et sur cette île, elles étaient plus facilement atteignables. Alors il se contente donc de ce petit signe positif de la tête qui ne voulait rien dire en particuliers si ce n’était qu’il avait compris le message. Puis, Jin Hwan lui explique gravement ce qui s’était produit. Enfin… pas vraiment. Il le ménage un peu, en a-t-il seulement conscience ? Le blondinet ne tressaille pas, ne se rebute pas. Il ne manifeste pas de dégoût ou de terreur. Il se contente à nouveau d’acquiescer, gravement. S’il comprenait bien de quel « frisson » il était question, ils avaient attaqué. Jin Hwan s’était défendu. Fin de l’histoire. Il ne voyait pas la pertinence de retenir les détails, mais peu importe.

« Tu as fait ce qu’il fallait. », convient-il simplement, son regard parcourant un instant la ville avant qu’il ne se tourne dos à celle-ci pour poser une fesse sur le petit muret qu’occupait Jin Hwan. Derrière lui, il entend le fusain reprendre sa course sur le papier d’artiste. « Ils ne seront plus un danger. Tu sais de quelle couleur ils étaient ? »

Ça le rendait curieux, oui. Plus que la façon dont ils étaient morts… et limite même plus que la raison pour laquelle ils l’étaient. Ça pouvait changer certaines choses, même si au final, ce n’était pour ça que Jin Hwan avait porté le coup fatal. Par contre, le sujet dérive doucement sur Hyun Hee… et forcément, il est abordé négativement. Il lui semblait que Jin Hwan n’appréciait pas beaucoup le jeune homme. Mais Haneul l’aimait toujours autant qu’avant, pour sa part. Ses sentiments pour Hyun Hee n’avaient pas changé d’un iota.

« Oui. C’est ça l’amitié. Savoir laisser partir l’autre quand il le faut. », répond-t-il finalement, levant le nez vers le ciel pour voir les étoiles qui brillaient si joliment au-dessus d’eux. Il avait eu le temps de s’arrêter quelques fois déjà pour les contempler. Il ne s’en lasserait jamais. D’ailleurs, il se décolle du muret pour aller à son sac, duquel il tire sa couverture. Cette dernière est rapidement étendue au sol et il se couche sur le dos, utilisant son sac comme d’un oreiller, contemplant ainsi le ciel sublime au-dessus d’eux. Par contre, voilà que Jin Hwan lui parle de Hua Feng… Et il admet non sans un bref instant d’hésitation : « Il y a quelque chose de très froid chez lui. Il ne m’aime pas. En fait… vous vous ressemblez. Il ne m’aime pas au même titre que tu n’aimes pas particulièrement Hyun Hee… Mais vous appréciez l’autre moitié de notre duo à votre façon. N’est-ce pas ? »

Le silence. Quelques secondes seulement avant que Haneul ne le rompe à nouveau.

« Ne réponds pas. », ajoute-t-il un peu plus brusquement, bien que sa voix s’adoucisse à nouveau ensuite. « Il y a des choses que je ne suis pas prêt à savoir. »

Par exemple que finalement, Jin Hwan ne l’apprécie peut-être pas du tout. Il avait eu une grande gueule à ce sujet, principalement pour effrayer les autres. Mais la vérité, c’est qu’il restait le garçon d’avant : celui qui pouvait avoir le cœur facilement brisé parce qu’il aimait trop passionnément. Sur cette île, les règles avaient changé. Mais pas ses sentiments. Pas qui il était. Il ferme les yeux, réalisant malgré tout que son corps était encore fatigué. Il avait besoin de ce repos où il pouvait dormir sur ses deux oreilles sans craindre la mort, bien que le vol soit encore à surveiller. Il dormait enlacé à son sac. Ça réglait le problème. Une question, encore. Ses faiblesses ? Haneul a un rire bref alors qu’un vent chaud se lève, s’emmêlant à ses cheveux blonds, ceux-ci s’autorisant un instant à fouetter son visage pâle éclairé par la lune.

« Mes faiblesses ? Je t’en ai un peu parlées. Mais ce serait injuste pour moi que tu les connaisses toutes si facilement. J’ai encore mes arrières à protéger… », murmure doucement le jeune homme. Tournant la tête vers l’endroit où se tenait l’artiste en herbe, il rouvre les yeux, soufflant : « Maintenant tu sais qu’être idiot n’en est pas une. »

Il a un petit clin d’œil pour le jeune homme avant d’en revenir au ciel et, surtout, aux étoiles accrochées à cette grande toile noire. Il acquiesce lorsque la belle voix grave du rebelle de l’école se fait entendre à nouveau. Oui. Des contraintes…

« Voyager seul a les siennes aussi. », fait néanmoins remarquer le blond, qui ne perdait pas si facilement le nord. Quant à ses motivations de ne pas nécessairement voyager avec un mauve… il a un moment de silence, songeur. C’est vrai. Il pourrait peut-être essayer de rallier Edge à sa cause. Mais se traîner périodiquement ce boulet de Min Hyuk ? Pas question… N’en restait pas moins qu’il y avait d’autres mauves. Mais… « Je ne joue pas le jeu. Hyun Hee n’est pas de ma couleur, Jin Hwan… Je ne te donnerai pas sa couleur, ne me le demande pas. Il te reste trois options. »

Est-ce qu’à présent il s’intéresserait à son meilleur ami, au cas où il serait vert ?

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

KANG HANEUL
© FRIMELDA
« Close your eyes / Feel the ocean where passion lies / Abandon all defenses / Hold me near you so close I sear you / A place between sleep and awake / End of innocence, unending masquerade / That's where I'll wait for you / Sleepwalker seducing me / I dare to enter your ecstasy / Lay yourself now down to sleep / In my dreams you're mine to keep »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 18 ans
Vague : Classe originelle
Amour : Peut-être en progression

Nombre de victimes : 4
Coupons : 0
Contenu du sac : ▬ Calepin à dessin presque neuf
▬ Calepin à dessin complet
▬ Matériel à dessin (crayons, fusains, gomme, craies, bâtonnets de graphite et estompe en papier)
▬ Portable et son chargeur

▬ Tenue de rechange
▬ Cape de pluie
▬ Duvet de voyage

▬ Trousse de toilette (gel douche, dentifrice, brosse à dent, peigne)
▬ Petite trousse de secours (désinfectant, 1 bande, 2 compresses, 5 pansements, déodorant)
▬ Ecstasy (10)
▬ Deux à trois bouteilles d'eau (1L5)

▬ Une carte de l'île avec ses zones
▬ Une boussole
▬ Une lampe torche (avec 2 lot de piles : 50% | 100%)
▬ Un mousquet (pistolet)

Avatar : Bang Seong Jun
Pseudo : Frost
Multicomptes : Bae Se Jin

Messages : 82
Activité RP : 6









   Ven 8 Sep - 18:25

Le 11 juillet 2017, 00h02
Le toit de l’hôpital

Jin Hwan n'a pas vraiment conscience de l'épreuve qu'il fait subir aux autres à se comporter de la sorte. Peut-être parce que les autres n'ont jamais vraiment eu conscience de l'épreuve qu'ils lui faisaient subir. Sa mère, sa sœur, les autres élèves. Les gens qui le regardaient lorsqu'il était seul dans la rue, errant pendant des heures jusqu'à finalement s'endormir dans un coin quand il ne pouvait pas dormir chez des garçons de la bande à laquelle il appartenait. Il ne souhaitait pas attirer l'attention, même après que So Yeon ait appris. Quant au proviseur de leur lycée... Lui aura bien été pire que tous les autres. Il savait et n'a jamais rien fait pour l'aider. Alors non, Jin Hwan ne sait pas qu'il teste les limites d'Haneul, mais c'est comme ça. Quand il reprend la parole, le coréen écoute. Bien sûr qu'il a fait ce qu'il fallait. Il l'a fait pour survivre. Alors il acquiesce simplement. Parce qu'il n'y a pas grand-chose d'autre à dire. A sa question par contre il répond : « Bleus tous les deux... ». Il reste silencieux mais intérieurement le vert se félicite d'avoir allégé les rangs d'une faction autre que la sienne. Mais comme Haneul est d'une autre équipe, il se garde bien de le dire. Il reprend : « Je suis allé à la piscine pour prendre une douche et me soigner après ça. J'ai utilisé le chlore du bassin pour désinfecter. Le reste guérira tout seul... ». Au final, ce sont ses mains qui sont les plus abîmées. Il les regarde un instant dans la lueur de la lune puis finalement repose son attention sur son carnet à dessin.

Laisser partir l'autre. Jin Hwan ne comprend pas, en fait, il n'en est juste pas capable. L'abandon, il sait ce que c'est et sait le mal que ça peut causer. Alors il ne comprend pas pourquoi Haneul le laisse partir comme ça, sans tristesse, sans colère. Ca le dépasse, littéralement. Mais étrangement cela l'agace aussi de voir que le jeune homme ne semble pas blessé. Il n'en dit rien pour le moment, le laissant étaler sa couverture et s'étendre sur le sol. Il range sa trousse et ferme son carnet, puis s'asseoit en tailleur sur le muret, se réinstallant confortablement. Il pose son regard sur son camarade qui reprend la parole pour expliquer que le nouveau compagnon de route de Hyun Hee ne l'aime pas, tout comme Jin Hwan n'aime pas Hyun Hee. Jin Hwan penche la tête surprit. Il l'interroge puis semble se raviser. Cela tire un léger rire à Jin Hwan. Le courage d'Haneul semble soudainement tout à fait relatif. Il répond malgré la demande d'Haneul : « C'est pas que je n'aime pas Hyun Hee... Disons juste qu'il m'exaspère parfois... » il hausse les épaules et se penche un peu pour dire : « Mais il est vrai que j'apprécie plus une partie de votre duo que l'autre. » Il ne voit pas l'intérêt de mentir. C'est vrai, il apprécie la compagnie du blondinet. Enfin, suffisamment pour ça ne l'ennuie pas. Haneul le surprend plus à chaque rencontre et le pousse à s'interroger sur la façon dont fonctionnent les gens. D'ailleurs, il reprend : « Je ne suis pas sûr de comprendre pourquoi tu n'es pas en colère qu'il s'en aille avec un autre... ». Ce n'est pas tout à fait une question, ni une vérité entière. Car Jin Hwan ne comprend pas du tout et il en est sûr. Mais il ne peut pas l'avouer de la sorte à Haneul.

Puis vient la demande plus que surprenant d'Haneul. Voyager avec lui. A choisir entre lui et Mi Sun, Jin Hwan n'aurait pas d'hésitation. Il choisirait Haneul. Mais il ne va pas lui dire. Pas tout de suite. Parce qu'il ne comprend pas. Il écoute Haneul lui répondre qu'il ne lui parlera pas de ses faiblesses, puis ajouter un commentaire drôle avant de lui adresser un clin d'œil. Jin Hwan sourit amusé et répond : « En effet, mais j'étais déjà au courant... » il marque une courte pause et ajoute : « Je sais également à présent que tu n'es pas du genre à te morfondre mais plutôt à aller de l'avant... ». C'est une qualité. Il reprend la parole alors Jin Hwan écoute. Il n'a pas tort, voyager seul a des inconvénients. Mais Jin Hwan est un solitaire de nature. Alors il n'est pas sûr que la balance pèse plus du côté de la solitude. Mais bon, pour quelques temps, cela pourrait être intéressant. Et puis, il a envie de mettre au clair ce qui se passe entre eux. Enfin surtout ce qui se passe en lui à l'évocation du blondinet. Il écoute à nouveau quand il explique qu'il ne joue pas le jeu. C'est une légère déception pour lui, même si cela veut également dire qu'il n'aura pas à le tuer. Cependant il précise : « J'imagine que tu aurais largement vu un intérêt à me prévenir que Hyun Hee était vert, donc il ne l'est surement pas... ». Jin Hwan a conscience que son raisonnement peut être faux, mais il est curieux de voir comment Haneul va réagir. Puis il complète : « Mais soit, tant que je n'ai aucune certitude je n'ai aucun intérêt à le tuer ». Il ne voudrait pas tuer un vert par inadvertance. Finalement il conclut : « J'espère que tu n'auras pas envie de ramasser tous les chiots abandonnés ... » et il sourit en coin, moqueur. Mais c'est une façon de lui dire qu'il accepte.

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-



It's hard to live in this hell...

Quand la maison s'effondre il faut partir. Recommencer tout, ailleurs et autrement. Mais le meilleur espoir n'est pas la fuite. Ici, le meilleur espoir est le jeu. Jouer pour qu'une équipe soit la dernière présente sur l'île. Une seule équipe. La sienne.
© Bernard Werber
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 17 ans
Vague : Classe originelle
Amour : Le coeur en émoi devant un certain compagnon de classe !

Nombre de victimes : 0
Contenu du sac : .
Une petite trousse de maquillage (deux vernis à ongle -noir et doré-, un gloss, un rouge à lèvres rosé, un mascara, un eyeliner brun)
Une chandelle parfumée
Un smartphone et son câble
Un livre (Le Trône de Fer #3)
Un savon en pain au parfum fleurit
Un dictionnaire français-coréen


Un thermos plein de thé
Un briquet
Une tenue de rechange
Une couverture
Une carte de l'île avec ses zones
Une boussole
Une lampe torche (avec piles)


Une boîte de 14 sachets de thé pomme et cannelle
Trois bouteilles d'eau


Une fronde


Avatar : Choi Min Ki (Ren - NU'EST)
Statut RP : Peut toujours craquer !
Pseudo : LaMarquise
Messages : 221
Activité RP : 11









   Ven 22 Sep - 12:13

Une équipe de bleus, donc. Qu’ils aient été bleus ou mauves, ça changeait peu de choses au final mais… Plusieurs pensées traversent l’esprit d’Haneul. Il y a bien sûr peut-être le soulagement que deux joueurs faisant équipe aient été éliminés alors qu’ils n’étaient pas de la même couleur que lui. Même si Haneul disait qu’il ne jouait pas le jeu, ce qui n’était pas un mensonge, il n’en restait pas moins qu’il ne fermait pas complètement les yeux sur la possibilité de quitter cette île. Il savait qu’il avait les aptitudes nécessaires pour survivre à long terme, après tout. Par conséquent, il avait celles de sortir de cette île un jour ou l’autre… De retourner chez lui, auprès de ses parents, dans sa petite vie si confortable qui lui manquait atrocement. Alors oui, il était malgré tout plutôt heureux que Jin Hwan ait éliminé une équipe de bleus. Mais il ne perdait pas non plus de vue qu’éliminer une équipe de mauves aurait été du pareil au même pour l’autre garçon… Et ça, c’était nettement moins réjouissant. Rien ne lui disait qu’à long terme, il pourrait faire confiance à Jin Hwan. En fait, Haneul croyait même que les chances qu’il se retourne contre lui à un moment ou à un autre du jeu étaient assez fortes. Ça faisait mal.

Il acquiesce brièvement à la façon dont le jeune homme avait pris soin de ses blessures. Pas que ça ne l’intéresse pas. Il est simplement encore un peu songeur à ces histoires de couleurs qui leur pourrissaient bien la vie, il fallait l’admettre. Mais de toute façon, le sujet en vient à son meilleur ami. Hyun Hee n’était pas dans le cœur de Jin Hwan, il en était convaincu. Il ne lui demandait toutefois pas que ce soit le cas. Simplement de ne pas attenter à sa vie… Toutefois pour l’heure, les choses étaient encore délicates à ce niveau. Il était donc intéressant de laisser le garçon s’expliquer à ce sujet sans l’interrompre, ce que le blondinet fait, son regard en amande délicate posée sur lui. Il semble sincèrement surpris, mine de rien. Ça laisse Haneul songeur. Était-ce parce qu’il avait visé un peu à côté ou bien parce qu’il avait anticipé des sentiments que Jin Hwan n’avait pas encore compris ? Quoi qu’il en soit, le délicat jeune homme a un bref sourire lorsque l’autre admet l’apprécier bien plus que son meilleur ami. C’était quand même préférable ainsi, mine de rien… Rien contre Hyun Hee. Mais c’était pareil dans l’autre sens à propos de ce grand Chinois, Xiao. N’est-ce pas ?

« Je suppose que ça m’arrange. », ne cache pas Haneul tout en haussant un peu les épaules. Il tourne la tête, pour en revenir au sublime ciel étoilé. Ça lui rappelait le chalet, en fait… Dire que la fin de semaine suivant son kidnapping, il aurait dû y aller… Qu’est-ce qui se serait passé s’il avait déjà été là-bas quand les hommes de l’organisation sont débarqués chez lui ? Voilà là une question à laquelle personne ne saurait répondre, sûrement. Quant à sa potentielle colère, il a un petit soupir. « Je crois que je n’ai pas assez d’énergie pour ça. Je préfère la mettre ailleurs que dans une colère stérile et… Eh bien, malgré tout, Hyun Hee ne m’a pas vraiment poussé. C’est moi qui n’irai pas avec eux quoi qu’il arrive parce que je ne fais pas confiance à son nouveau binôme. Je ne lui demande pas de choisir. De toute façon, ses chances de survie sont plus fortes avec quelqu’un comme Xiao. Et… les miennes sans Hyun Hee le sont pour le moment plus aussi, je crois… »

C’était triste à dire. Un peu méchant peut-être même. Mais réaliste. Hyun Hee n’était pas un grand survivant. Il avait besoin de quelqu’un comme Xiao. Oh, même si on n’aurait pas dit, il ne sous-estimait pas son ami. Hyun Hee avait survécu autant de temps que lui. Et seul en grande partie aussi. Mais malgré tout, il y avait une petite différence… Bref.

« Je sais que son amitié est pour le moment demeurée intacte. Mais je crois qu’il ne me fait pas autant confiance qu’il l’aimerait. Je peux le comprendre… Je sais ce que je veux. Et comment l’obtenir. Et nous ne sommes pas de la même couleur, comme je te disais… », murmure lentement Haneul. Cette fois, ça lui fait sûrement plus mal néanmoins parce que sa voix se brise un peu sur la fin. La confiance de Hyun Hee lui était précieuse. Il se demandait s’il pourrait à nouveau l’avoir entièrement un jour. Mais il devait continuer à avancer. Laisser derrière lui cette petite douleur. « Les choses changent. Plus rapidement sur cette île qu’en dehors. Mais c’est pareil partout et il faut s’adapter ou y laisser des plumes. Que les conséquences soient plus fatales ici qu’en dehors, ça ne change rien au fait que c’est simplement la vie qui suit son cours naturel. »

Il a un rire bref à la suite néanmoins. Ça lui faisait chaud au cœur, c’est sûr. Parce qu’il trouvait que c’était là une sacrée qualité que lui donnait Jin Hwan et il était prêt à parier que peu de gens y avaient droit. Ils en reviennent toutefois à Hyun Hee… et Haneul se redresse sur un coude, offrant à son vis-à-vis un petit sourire presque malicieux en l’état.

« Ah vraiment…? J’aurais avantage à te dire que mon meilleur ami est vert, pour que tu puisses songer à voyager avec lui éventuellement plutôt qu’avec moi ? », demande-t-il, mettant en joue volontairement la façon dont Jin Hwan avait analysé la situation. « Peut-être que tu me perçois de façon un peu trop noble, finalement, Jin Hwan. Je suis joueur, moi aussi… »

Il a un sourire amusé avant de néanmoins le perdre, se couchant à nouveau sur la couverture. Il réajuste sa position pour en laisser une moitié libre et la tapote doucement, invitation muette pour Jin Hwan à venir le rejoindre. Sa proposition de partenariat est accepté. Ça lui fait tout drôle un instant. Et il sait que les papillons qui lui tiraillent l’estomac n’ont rien à voir avec le Battle Royale. C’était quelque chose de beaucoup plus adolescent !

« Ne t’inquiète pas. », assure-t-il, amusé. « Je suis plus chats que chiens. »

Mais en vrai, Haneul ne voyait pas l’intérêt de ramasser des membres qui allaient les affaiblir. Ou plutôt, qui allaient l’affaiblir lui. Autant dans la façon qu’aurait Jin Hwan de le protéger que dans celle qu’il aurait lui-même de le faire. Donc ni mignons au potentiel collier vert, ni prédateurs qui pourraient retourner leur arme contre lui à la première incartade. Au final, personne…

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

KANG HANEUL
© FRIMELDA
« Close your eyes / Feel the ocean where passion lies / Abandon all defenses / Hold me near you so close I sear you / A place between sleep and awake / End of innocence, unending masquerade / That's where I'll wait for you / Sleepwalker seducing me / I dare to enter your ecstasy / Lay yourself now down to sleep / In my dreams you're mine to keep »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 18 ans
Vague : Classe originelle
Amour : Peut-être en progression

Nombre de victimes : 4
Coupons : 0
Contenu du sac : ▬ Calepin à dessin presque neuf
▬ Calepin à dessin complet
▬ Matériel à dessin (crayons, fusains, gomme, craies, bâtonnets de graphite et estompe en papier)
▬ Portable et son chargeur

▬ Tenue de rechange
▬ Cape de pluie
▬ Duvet de voyage

▬ Trousse de toilette (gel douche, dentifrice, brosse à dent, peigne)
▬ Petite trousse de secours (désinfectant, 1 bande, 2 compresses, 5 pansements, déodorant)
▬ Ecstasy (10)
▬ Deux à trois bouteilles d'eau (1L5)

▬ Une carte de l'île avec ses zones
▬ Une boussole
▬ Une lampe torche (avec 2 lot de piles : 50% | 100%)
▬ Un mousquet (pistolet)

Avatar : Bang Seong Jun
Pseudo : Frost
Multicomptes : Bae Se Jin

Messages : 82
Activité RP : 6









   Hier à 19:09

Le 11 juillet 2017, 00h02
Le toit de l’hôpital

La conversation suit son cours. Jin Hwan qui n’est pas extrêmement bavard de nature se surprend à parler beaucoup et à soutenir une assez longue conversation, ce qu’il n’aurait jamais fait auparavant. Il se surprend aussi à poser des questions pour comprendre ce que tente de lui expliquer Haneul, ce qui peut ressentir, ce qui n’est pas une mince affaire pour lui. Heureusement, l’environnement s’y prête. Le toit est désert, personne ne semble vouloir venir les déranger, ce qui est une très bonne chose. L’air est frais, ce qui soulage de la chaleur de la journée. Et les étoiles brillent au-dessus d’eux, veillant sur les deux adolescents de leur lumière bienveillante. Haneul commence à lui expliquer pourquoi il n'est pas en colère. D'une certaine façon, il a raison de garder son énergie pour autre chose que pour une colère contre Hyun Hee. Il poursuit en disant qu'il a peut-être plus de chances de survivre sans Hyun Hee. Effectivement, sur ce point, Jin Hwan est d'accord avec lui, cependant il se doute qu'Haneul n'a pas besoin de son approbation. Alors Jin Hwan se contente d'un : « Je vois... » un peu songeur. Il réfléchit, il accueille ce que lui a expliqué Haneul et cherche à mieux le comprendre.

Il reprend la parole pour continuer son explication, alors forcément, Jin Hwan écoute. Il écoute Haneul penser que leur amitié est intacte mais que la confiance n'est peut-être pas maximale. Alors ça, Jin Hwan ne le comprend pas. Même s'ils sont de couleurs différentes, il aurait imaginé que Hyun Hee fasse confiance à son meilleur ami, aveuglément. Même si Haneul est un adversaire de taille et qu'il doit en avoir confiance. Il parle ensuite des changements qui surviennent dans la vie. Mais encore plus vite ici. Il acquiesce un peu le terminal parce qu'il est d'accord. « C'est quand même un peu dommage non ? ». Il le regarde simplement, penchant un peu la tête. Enfin, il l’imagine. Même s’ils ne voyagent pas ensemble, il n’aimerait pas perdre l’alliance qu’il a avec So Yeon. Elle est importante à ses yeux, enfin, à sa façon. C’est quelqu’un qu’il apprécie, en qui il a confiance. Il serait triste de la savoir morte, et probablement déçu et en colère si elle venait à le trahir. Il regarde le ciel, si intense et si inaccessible. L’espace d’un instant, il se dit que cela doit être reposant d’être là-haut. Une liberté incroyable. Il se demande comment vivent les astronautes dans leurs navettes. Il se plairait surement bien dans ce genre de vie solitaire.

Puis, ils en viennent à parler de la couleur de Hyun Hee, et Jin Hwan sourit amusé à entendre Haneul parler. Effectivement, cela aurait pu être un risque. Alors Jin Hwan précise : « Qu'il soit vert ne me ferait pas forcément voyager avec lui, mais tu aurais l'assurance que je ne le tuerais pas » il reste songeur un instant avant d’ajouter : « De toute façon, même si nous étions de la même couleur, il ne me ferait probablement pas confiance ». Et Jin Hwan ne peut pas vraiment lui en vouloir, d’ailleurs sa voix est neutre, il n’y a pas d’émotion. Il énonce juste ce qu’il pense être un fait. Il sait qu’avec son côté inaccessible et hautain, il n’inspire probablement pas ses camarades de classe. Après tout, il a toujours été un solitaire, il pourrait très bien vouloir tous les tuer. Mais ce n’est pas le cas, cependant, il est ravi de voir que sa couverture fonctionne et que ses différentes carapaces semblent efficaces. Il s’est créé une barrière qui le protège du monde et des autres. Personne ne vient creuser pour aller plus loin. Sauf So Yeon et Haneul. Il reprend la parole pour dire : « Mais je suis ravi de te savoir joueur... Je vais me méfier alors... ». Même s'il n'en doutait pas, en réalité. Il sourit un peu amusé. Il le voit ensuite se décaler et tapoter la place libre. Il récupère ses affaires et se lève, déposant son sac près de la place libre, il s'y installe ensuite, s'allongeant près d'Haneul qui lui répond ensuite qu'il est plus chats que chiens. Ce n'est pas forcément fait pour la rassurer, mais en même temps, Haneul est suffisamment intelligent pour savoir qu'ils n'ont pas intérêt à ramasser les plus faibles de l'île.

Il reste allongé là, silencieux, bras glissés sous la nuque. Il ne touche pas Haneul mais ne s’est pas mis trop loin de lui. Il réfléchit à tout ça. L’amitié, les sentiments, l’amour. Jin Hwan ne comprend pas, c’est aussi nébuleux que l’espace qui se tient juste au-dessus d’eux. Il a beau cherché à tourner ça dans tous les sens, il ne comprend pas. Finalement, il se contente de dire : « Tout ça, c’est vraiment compliqué… ». Ça le dépasse totalement tout ça. Il a beau comprendre certaines choses, il ne peut pas réellement tout comprendre. Et cette île ne simplifie pas les choses. Il se demande parfois s’ils se seraient parlé avant la fin du lycée. Probablement pas. Parce que Jin Hwan était un peu plus solitaire au lycée. Il tourne finalement la tête vers Haneul et demande : « Ta famille te manque ? ». Il ne pose pas la question pour le faire souffrir, mais plus par réelle curiosité. Surement dans l’optique de le réconforter en fonction de la réponse, mais il n’en est pas très sûr. Peut-être qu’il devrait juste se taire et ne pas essayer de faire la conversation. Parce que ça non plus, il ne sait pas le faire.


-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-



It's hard to live in this hell...

Quand la maison s'effondre il faut partir. Recommencer tout, ailleurs et autrement. Mais le meilleur espoir n'est pas la fuite. Ici, le meilleur espoir est le jeu. Jouer pour qu'une équipe soit la dernière présente sur l'île. Une seule équipe. La sienne.
© Bernard Werber
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

For the Heart I Once Had feat. Baek Jin Hwan

Page 1 sur 1