AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



FERMETURE DU FORUM





 

 Face to face | Ft. Judas






Invité

avatar








   Mar 8 Aoû - 18:36

3 juillet 2017 à 9h57
Piscine municipale





Jamais elle ne s’essoufflait celle-là ? Ça faisait une heure qu’elle lui courrait après pour essayer de régler les comptes. Heureusement Hiro lui avait dit qu’il ne chercherait pas à la tuer si elle en faisait de même. Mais les choses ne s’était pas passé comme prévus et les voilà en train de courir depuis un moment à travers l’île qui n’avait jamais paru aussi petite au Japonais en la parcourant ainsi de long en large. Mais là ça commençait à bien faire il fallait que ça cesse … Hiro changea volontairement de direction pour rejoindre la piscine municipale. N’ayant aucune arme sous la main il lui fallait les moyens du bord à disposition. A peine leur regard se croisèrent que le combat reprit de plus bel. Attrapant chacun une barre métallique qui traînait par-là, ils frappèrent en mettant parant leur coup l’un et l’autre. La jeune femme lui avait dit son nom avant que les choses ne s’enveniment comme cela. Elle disait s’appeler Ryu Kagome, une Coréenne avec un sale caractère, tout ce que détestait Hiro pour être sortit avec ce genre de peste par le passé … Sauf que son ex contrairement à elle cachait bien son jeu, la joueuse mauve n’avait pas cherché à être amicale et c’est sûr qu’étant donné la grande gueule d’Hiro il n’allait pas se gêner pour lui envoyer des réflexions peu plaisantes à la figure. Le blond-brun la repoussa en mettant la barre à l’horizontal contre son ventre la faisant reculer sans douceur.

Il ne voulait pas que les choses se finissent ainsi mais après tout ils étaient là pour s'entre-tuer, et la moindre parole de travers était un bon prétexte pour se sauter à la gorge. La jeune femme lui infligea quelques dommages au niveau des jambes et le coup qu’elle envoya dans sa mâchoire suffit pour le faire voir rouge. Lui qui ménageait ses coups jusqu’à présent, eh bien il allait rectifier le tir … Souplement il passa derrière elle lorsqu’elle prit son élan pour frapper et entoura sa gorge de la barre de fer qu’il maintenait fermement. La jeune femme se débattit avec force forçant Hiro à l’approcher de la piscine. Il fallait qu’il en finisse s’il ne voulait pas être tué. Attrapant ses cheveux, il les tira brusquement en avant et agenouilla la femme près du bassin. Il se pencha à son tour et lui mit la tête sous l’eau, la maintenant de sa main valide. La voir ainsi se débattre pour sa vie et tenter de retourner la situation ne faisait pas plaisir à voir au Japonais. Il savait qu’il allait finir par la tuer et il la regardait mourir à petit feu sous ses yeux, mais il n’était pas encore tout à fait familier à tout cela. Il n’interrompit pas son geste pour autant et continua de maintenir la tête de l’étudiante sous la surface de l’eau. Peu à peu ses forces l’abandonnèrent et son corps s’immobilisa, il comprit quelques secondes après qu’il venait de la tuer … Peu à peu il relâcha sa nuque et la retourna sur le dos à l’aide de son pied pour bien vérifier qu’il ne lui restait pas encore un soupçon de vie inattendu.

Il avait vu la couleur mauve luire sur l’arrière de son collier, une jeune fille qui devait être plus jeune que lui … Il finit par s’accroupir près du corps et commença à fouiller ses affaires. Peut-être qu’il allait trouver quelque chose d’intéressant. Rien de bien important, il prit malgré tout l’éventail qui pourrait peut-être lui servir en cas de chaleur ou même de défense, tout est utile à récupérer ainsi que sa montre qui pourrait lui servir maintenant que son téléphone n’avait plus de batterie. Des bruits de pas le firent se redresser et en faisant volte-face il s’aperçut qu’un homme se tenait en face de lui. Hiro fronça les sourcils essayant de voir s’il était avec la fille et tenterait de la vengeait ou s’il avait tout simplement de mauvaises intention envers lui. Mais à en voir son regard, il sentit bien que quelque chose ne tournait pas rond. Il avait l’air froissé et ces yeux renvoyaient de la provocation à Hiro qui comprit qu’ils deviendraient rapidement ennemis.

« Qu’est-ce que tu regardes ? » Demanda le Japonais à l’adresse de l’autre étudiant qui se tenait en face de lui. « Tu veux essayer aussi ? » Il ne comptait pas en arriver là tant que l’autre garçon ne l’attaquait pas, mais il essayait au moins de voir si l’intimidation fonctionnait avec lui ou pas …


Dernière édition par Matsuda Hiro le Ven 17 Nov - 8:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas






avatar
Âge : 20
Vague : 2ème vague
Amour : Capable d'aimer l'île entière

Nombre de victimes : 7
Coupons : 6
Contenu du sac : .
◂ 1 miche de pain
◂ 1 barre de céréales
◂ 2 à trois bouteilles d'eau (1L5)
◂ 1 carte de l'île avec ses zones
◂ 1 boussole
◂ 1 lampe torche (avec piles)

◂ 1 liseuse kindle avec 300 livres + chargeur
◂ 1 paquet de cookies
◂ 2 paquets de cigarettes (24/25)
◂ 2 briquets
◂ 1 petit bloc notes + 2 stylos noirs
◂ 1 tenue de rechange (t-shirt + pantalon + sous vêtement)
◂ 1 déodorant
◂ 1 parapluie pliable
◂ 1 trousse de toilette (Brosse à dents + dentifrice + peigne + shampoing + savon)
◂ 2 sucettes
◂ Un scalpel
◂ 1 boîte avec 8 tampons
◂ 1 mini spray désinfectant
◂ 1 feutre violet
◂ 4 dolipranes

Avatar : Lee Jun Ki
Statut RP : Indisponible
Pseudo : Venom
Multicomptes : Khan Dewei

Messages : 180
Activité RP : 1









   Lun 4 Sep - 12:13

Judas n’avait pas prévu ça, pas prévu que quelqu’un n’intervienne dans ses plans. Il agissait toujours très vite, et toujours le premier, car la sensation de se faire couper l’herbe sous le pied le rebuter, lui donnait un arrière goût amère dans la bouche. Et pourtant, c’était arrivé. Aujourd’hui, et sous son nez. Il avait vu sa victime le matin même. Enfin, sa victime ; celle sur laquelle il avait porté son dévolu. Une jeune femme au caractère rugueux, voir survolté. Il ne l’avait croisé qu’une fois, et elle ne l’avait pas vu, mais elle devait mourir. Il n’avait pas d’idées précise concernant sa mort, mais elle devait être comme son caractère ; longue, lente, et douloureuse. Il y avait réfléchi si longtemps…

Il avait entendu des pas, passer très près de lui. A une vingtaine de mètre environ. Et lorsqu’il s’était intéressé à tout ce bruit, il l’avait vu courir. Elle, cette idiote qui semblait se rebeller contre le monde entier. Pourchassait-elle quelqu’un ? Que la réponse soit « oui » ne serait pas du tout surprenant, à bien y réfléchir… C’est avec précaution que le brun décidait de suivre les deux coureurs. Il n’avait pas vu la première personne passer, s’il s’agissait d’une fille ou d’un garçon. A bien y réfléchir, il espérait qu’elle pourchasse un gros morceau ; Judas n’est pas stupide, il préfère laisser les moutons en vie plutôt que le grand méchant loup.

Ils étaient allés vers la piscine municipale, dans laquelle le bleu se glisse avant qu’elle ne se referme ; s’il avait entendu que la porte se referme, la ré-ouvrir auraient pu les forcer à faire demi tour. Et Judas voulait vivre encore longtemps. Enfin longtemps… Aussi longtemps qu’il est possible de vivre sur cette île en tout cas ! Il y pensait en marchant lentement, tendant l’oreille au moindre bruit suspect. Il n’avait pas d’arme pour se défendre, et se faire massacrer n’étant pas dans ses projets, rester le plus silencieux possible était de mise. Il fut obligé de faire demi-tour, car il de trouva rien du côté des vestiaires. Qui étaient d’ailleurs en presque bon état ! Personne ne semblait être venu fouiller ici pour le moment. Direction la piscine, et pour de vrai cette fois.

Il était sur le bon chemin, car il entendait des bruits puissants. Il ne voulait pas y croire, mais c’était pourtant la vérité ; ils en étaient arrivés à se battre avec des barres de fer ? Il aurait donné un de ses reins pour voir ça de ses yeux si on le lui avait raconté. Kagome est tenace, et mauvaise. Le genre de garce que seuls les garçons bien lourds et prétentieux peuvent supporter. S’il était accompagné, Judas aurait volontiers misé sur le garçon. Il ne le connaissait pas d’ailleurs, et il ne l’avait jamais vu non plus. Heureusement, peut-être ? Oui heureusement, car il venait de glisser sous le nez de la jeune femme, pour la coincer entre la barre de fer et lui, puis il la tirait jusqu’à la piscine ; il va la noyer. Et Judas, bien qu’étant assez mauvais à l’idée de s’être fait voler sa proie, fini par apprécier la scène ; non sans une certaine jalousie, bien sûr.

Elle avait fini par ne plus bouger, et il était là, en train de la regarder. Il s’approchait, et c’est à ce moment que le garçon se retourner pour le voir, et le menacer. Judas levait le sourcil en secouant le visage. « Tu me la prise. Je voulais la tuer moi-même. » Il observait à son tour le jeune homme, détaillant les traits de son visage ; ce mec devait-être japonais, ou quelque chose comme ça. Il n’avait pas grand-chose à voir avec les coréens que le brun avait rencontrés dans sa vie. « Je l’ai vu passer en courant, et j’avais entendu courir quelqu’un avant elle. Pourquoi elle t’a attaqué ? » Enfin, avec Kagome, il ne fallait pas grand-chose pour se faire attaquer… Il soupirait en silence, gardant ses yeux sur le cadavre de la jeune fille. Aah oui, il aurait vraiment aimé la tuer elle-même. « C’était quoi, sa couleur ? » Simple curiosité. Il ne voulait pas prendre le risque de s’approcher d’avantage de lui, sans savoir s’il ne comptait pas lui faire la peau aussi.

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

Tu me crois la marée, et je suis le déluge.
« You said you liked storms. So I let you in. Turns out you can only handle a little rain. I am the violence in the pouring rain. I am a hurricane. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Invité

avatar








   Mer 6 Sep - 20:03





Le corps de la jeune femme gisait toujours, la tête plongé dans la piscine, morte noyée, il y avait plus glorieux comme mort mais c’est le maximum qu’aurait pu faire le blond-brun dans la situation dans laquelle il était … C’est sans compter sur le fait qu’il n’était pas seul et qu’un témoin avait observé toute la scène du début à la fin … Un homme d’apparence assez sombre et dont l’aura qu’il dégageait laissait envisager à Hiro un adversaire similaire à lui … Cependant il ne fallait pas faire de fausses conviction, ne pas le surestimer ou le sous-estimer, il pouvait être une personne redoutable ou seulement vouloir le montrer mais ne pas valoir un clou derrière ses airs. C’est pour cette raison que le Japonais ne préféra pas juger sans connaître. Hiro n’avait pas assez confiance en lui pour prétendre pouvoir en venir à bout si combat il devait y avoir. Les deux hommes se faisaient maintenant face et Hiro préféra poser les bases au cas où l’autre tente de l’attaquer. S’il s’agissait d’une amie à lui ou autres choses de similaire. Mieux valait être préparé à toutes éventualités. "Tu me la prise. Je voulais la tuer moi-même." Comme quoi ce n’était pas du tout ce qu’avait envisagé Hiro, raison de plus de se méfier.

« Désolé de te l’annoncer, mais t’as un train de retard. » La manière dont s’exprimait l’homme en face de lui laissait imaginer toute les probabilités qu’il soit dangereux ou déséquilibré mentalement aussi. Des fous il y en avait pas mal sur cette île, et l’hypothèse que ce soit un psychopathe n’était pas à écarter. « Va falloir t’en trouver une autre, celle-ci a déjà choisis son bourreau. »

Elle avait décidé de s’en prendre à Hiro et pire essayé de le tuer, il fallait savoir que la moindre tentative contre lui était prise comme une agression et c’est rarement autre chose que la mort qui en découle. Hiro profita de ces quelques secondes de silence pour détailler son interlocuteur comme il avait l’air de le faire pour lui. Pas plus de la vingtaine, ses traits laissaient parfaitement entrevoir ses origines Coréenne quoi qu’un peu légèrement Chinoise. Ce gars venait de débarquer pour parler de manière aussi décontracté, si on laisse de côté l’hypothèse du déséquilibre mentale. "Je l’ai vu passer en courant, et j’avais entendu courir quelqu’un avant elle. Pourquoi elle t’a attaqué ?"

« Oh tu sais, les femmes, on ne sait jamais vraiment ce qu’elles ont en tête … » Affirma Hiro de sa voix grave sur un ton parfaitement calme. Aucun arrière-goût de plaisanterie à sa phrase même si cette dernière sonnait ironique. Plutôt que de donner plus d’information à un inconnu valait mieux contourner par de l’humour sombre. D’autant plus qu’il avait appris à ses dépens il y a peu que la moindre information pourrait être joué contre lui et devenir un réel désavantage par la suite … Maintenant qu’il en avait fait les frais une fois, il ne laisserait plus rien filtrer que ce soit sur lui ou sur les informations qui sont liés directement à lui. « Tu m’as l’air de la suivre depuis un moment, un coup de foudre non réciproque ? » Demanda Hiro sur un ton légèrement moqueur.

Même si la situation ne s’y prêtait pas et que cet échange commençait à jeter un froid, Hiro ne pouvait jamais s’empêcher de caser quelques phrases cinglantes et ironiques. "C’était quoi, sa couleur ?" Il avait tous les attraits du parfait psychopathe et s’il ne l’était pas vraiment il jouait très bien le rôle en tout cas pour vouloir aller jusqu’à connaître sa couleur … Comme un malade demanderais le nom de sa victime après l’avoir tué ou si elle avait une famille ou un conjoint … Ça faisait presque flipper, mais le Japonais resta stoïque et risqua un regard de quelques secondes en direction de la fille. Il s’attendait réellement à ce qu’il le lui dise ? Le plus âgé reposa ses yeux sur son rival.

« Tu veux le savoir ? Viens vérifier par toi-même alors. » Dit-il en faisant un léger signe de tête comme pour lui dire d’approcher. Il allait jauger le degré d’intelligence de ce gars juste par ce qu’il ferait ensuite. Le Japonais s’éloigna d’un pas sur le côté comme pour lui laisser l’accès. Il voulait réellement connaître comment jouer ce type et s’il avait des raisons de s’en méfier ou non …
Revenir en haut Aller en bas






avatar
Âge : 20
Vague : 2ème vague
Amour : Capable d'aimer l'île entière

Nombre de victimes : 7
Coupons : 6
Contenu du sac : .
◂ 1 miche de pain
◂ 1 barre de céréales
◂ 2 à trois bouteilles d'eau (1L5)
◂ 1 carte de l'île avec ses zones
◂ 1 boussole
◂ 1 lampe torche (avec piles)

◂ 1 liseuse kindle avec 300 livres + chargeur
◂ 1 paquet de cookies
◂ 2 paquets de cigarettes (24/25)
◂ 2 briquets
◂ 1 petit bloc notes + 2 stylos noirs
◂ 1 tenue de rechange (t-shirt + pantalon + sous vêtement)
◂ 1 déodorant
◂ 1 parapluie pliable
◂ 1 trousse de toilette (Brosse à dents + dentifrice + peigne + shampoing + savon)
◂ 2 sucettes
◂ Un scalpel
◂ 1 boîte avec 8 tampons
◂ 1 mini spray désinfectant
◂ 1 feutre violet
◂ 4 dolipranes

Avatar : Lee Jun Ki
Statut RP : Indisponible
Pseudo : Venom
Multicomptes : Khan Dewei

Messages : 180
Activité RP : 1









   Mer 27 Sep - 4:39

Quelque chose naissait en Judas, un sentiment qu’il ne connaissait que trop bien. Ce n’était ni de la colère, ni de la jalousie. Il y a tellement de proies à chasser sur cette île que Kagome n’était qu’une biche dans un grand troupeau. Non, ce sentiment s’apparentait plus à de la frustration. Voilà ; le brun était frustré de s’être fait devancé. Il ne s’était pas non plus précipité pour retirer la vie de la jeune femme, ceci dit… Donc c’était bien fait. C’est ce qu’il se disait, un léger rictus naissant sur le côté de ses lèvres, et disparaissait bien vite. Il ne pouvait pas s’empêcher d’observer le corps sans vie de la jeune femme, la tête plongée dans l’eau, ses vêtements déjà bien mouillés. Elle avait eu une fin assez pitoyable, si on regardait bien la scène. Il y avait des façons tellement plus grandioses de mourir… Comment l’aurait-il tué ? Si elle avait été assez immobile, il lui aurait très certainement tordu le cou. Ou alors il lui aurait fait subir un tas de choses bien plus douloureuses… C’était peut-être mieux qu’elle soit morte noyée, en fin de compte.

L’autre c’était remit à parler alors que Judas n’avait pas ouvert la bouche, après avoir demandé pourquoi elle l’avait attaqué. Il avait répondu avec une phrase pleine d’ironie, alors que sa voix en était dénuée. La situation semblait gênante pour l’autre, car ils étaient là, plantés autour d’un cadavre, sans savoir quoi se dire. Mais ce n’était pas dérangeant pour l’irakien, qui avait passé sa vie dans ce genre de situation. Cependant, sa dernière réponse lui étira un sourire. « Tu m’as l’air de la suivre depuis un moment, un coup de foudre non réciproque ? » Son regard noir encre devint si brillant qu’on aurait cru qu’il avait capté toute la lumière de la pièce. Ses yeux se reposèrent sur l’étranger alors que sa main vint se poser sur sa hanche gauche. « Oui, un coup de foudre non réciproque, c’est exactement ça. » Si seulement.

Puis c’était l’invitation. Celle de trop, celle qu’on ne souhaitait pas recevoir. Celle qu’on ne souhaitait pas non plus émettre. Mais c’était fait, et il serait bien trop malpoli de refuser. Alors Judas s’avança, jusqu’au corps mort près de l’eau, alors que l’autre avait fait un pas en arrière comme pour l’inviter à s’approcher. Un petit sourire étira les lèvres de l’oriental, avant de se transformer en un sourire bien plus franc, bien plus large, laissant à l’autre le loisir d’admirer ses belles dents blanches. Toujours en l’observant, il posa son pied sur le dos de la fille, et la poussa entièrement dans l’eau. À quoi lui servirait sa couleur maintenant ? Et dans le fond… ça n’avait pas d’importance ; il avait toujours tué sans prendre le temps de s’intéresser aux colliers des victimes. Pourquoi la sienne aurait-elle de l'importance ?

L’inconnu était toujours là, le brun s’approchant de lui. D’un pas, puis un second avant de s’arrêter, à une proximité presque interdite. Il détaillait son visage en fronçant les sourcils, puis reprit son sourire trop parfait pour être sincère. « Tu me prends pour un fou, mh ? Je suis sûr pourtant que tu as tué bien plus de personne que moi ici. Peut-être pour des raisons différentes… » Sa main froide se posait sur son épaule, puis glissait contre son bras, ses doigts pianotant doucement sur la peau recouverte du fin tissu de son vêtement, jusqu’à son poignet, avant que Judas ne décide de s’éloigner de lui. « C’est quoi ton prénom ? Depuis quand est-ce que tu es là ? » Peut-être faisait-il partit des gros poissons de l’île ? Il aurait peut-être entendu son nom au haut parleur, après tout… « Tu peux au moins me dire ça, tu ne crois pas ? » Il était bien conscient qu’il n’avait pas répondu à la question de la couleur de Kagome pour tester son comportement. C’était très finement remarqué, mais la démarche de l’asiatique en face de lui n’était pas dénouée d’intelligence non plus.

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

Tu me crois la marée, et je suis le déluge.
« You said you liked storms. So I let you in. Turns out you can only handle a little rain. I am the violence in the pouring rain. I am a hurricane. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Invité

avatar








   Dim 1 Oct - 18:13





Ce gars n’inspirait pas confiance … Comme beaucoup sur l’île bien sûr, mais lui était pire que ceux qu’avait rencontrés le blond-brun jusqu’ici. Pire qu’un serpent, c’était bien le genre à vous sauter à la gorge quand vous vous y attendez le moins. Hiro l’observait sous tous les angles, essayant de prévoir le moindre de ses gestes, anticiper ses paroles comme il le faisait pour beaucoup mais il devait avoué qu’il n’était pas aussi opaque que cela … Il était difficile de le cerner par ses expressions, il n’en avait pas, du moins pas qu’il révèlerait quoi que ce soit sur ses agissements, impossible de tabler sur son physique il était dans la normal, cette moyenne où l’on ne peut rien discerner de plus que ce qu’on a devant les yeux et de ce que l’autre veut bien montrer. Il pourrait bien être un ennemi potentiellement dangereux qu’il vaut mieux garder à l’œil … Mais puisque le Japonais ne perdait pas ses bonnes habitudes il avait envoyé encore une plaisanterie pointu en parlant d’un coup de foudre non réciproque. Et là encore à sa manière de répondre il était impossible de savoir si ses paroles lui avait fait quelque chose … "Oui, un coup de foudre non réciproque, c’est exactement ça." Soit sa stratégie c’était entrer dans son jeu et dans ce cas les interactions seraient un peu plus corsés, soit il disait la vérité, mais la première option serait sans doute la plus probable.

On dirait bien qu’il avait en face un gars dont l’ironie n’avait pas de limite, un peu comme lui … Hiro avait presque l’impression de se voir dans un miroir en plus sombre … Cependant avant de faire des conclusions trop hâtive il préférait voir si ce type ne faisait pas que bluffer en fin de compte, beaucoup utilisait cela ici, les plus faibles notamment. Il l’invita à s’approcher de lui-même voir la couleur de la fille qu’il venait d’assassiner. Si cet homme n’était pas vraiment celui qu’il paraissait il n’y serait pas aller … Mais les craintes d’Hiro se confirmaient peu à peu en le voyant approcher. Le blond-brun fronça les sourcils en serrant les poings au cas où l’homme n’ait la maladresse de commettre l’erreur de l’agresser. S’il était intelligent il n’en ferait rien … Encore un test comme toujours mais il n’y avait que comme ça que le Japonais pouvait connaître la nature de son rival et savoir à quel point il était néfaste. Hiro resta de marbre, prêt à se défendre si c’était nécessaire voyant déjà cette rivalité prendre forme. Le sourire de l’autre homme lui confirma qu’il fallait se méfier des apparences et surtout des personnes comme lui, il ne connaissait que trop bien ce genre de comportement. L’autre s’approcha de plus en plus dangereusement réduisant peu à peu la distance de sécurité. Mais le blond-brun ne bougea pas, maintenant qu’il commençait à l’analyser il ne ferait rien, il était bien trop intelligent pour amorcer une attaque physique, il allait faire pire, alors autant contre-attaquer de la même manière. "Tu me prends pour un fou, mh ? Je suis sûr pourtant que tu as tué bien plus de personne que moi ici. Peut-être pour des raisons différentes…"

« J’ai appris à ne jamais sous-estimer les fous … » Lui annonça Hiro en restant immobile, son regard planter dans le sien. Malgré leur ton calme à tous les deux on pouvait sentir la tension qu’un rien pourrait faire exploser, pourtant ils n’en firent rien, ni l’un ni l’autre. Le Japonais venait à se demander si toutes l’île n’était pas déjà au courant pour son nombre de victime, il était celui qui avait fait le plus de victimes à ce jour, sa réputation le précédait. « Ah oui ? Ça se voit tant que ça ? » Joua également le Japonais. « Que ce soit direct ou non je suis sûr que tu pourras en faire un bien plus grand nombre d’ici peu … » Le scanna le blond-brun en ne lâchant pas son regard.

Un geste inattendu de la part de l’autre étudiant lui prouva qu’il avait tout intérêt à se méfier et à prévoir un plan rapidement pour émanciper ce gars le plus vite possible … En effet l’autre joueur posa une main sur son épaule la descendant lentement le long de son bras avant d’arrêter sa trajectoire au niveau de son poignet. Durant tout ce temps Hiro avait fixé sa main comme si cette dernière pouvait comporter une arme caché qui signerait sa perte, c’était bien le genre des serpents dans son genre. Le poison était d’ailleurs quelque chose que devait bien connaître ce joueur et c’est pour cela que le blond-brun s’en méfiait deux fois plus. "C’est quoi ton prénom ? Depuis quand est-ce que tu es là ?" Le Japonais serra les dents. La moindre information pourrait lui être fatale, il l’avait appris il y a peu et lorsqu’on voit un homme comme ça on se doutait que donner la moindre indication pourrait s’avérer dramatique … De ce fait le joueur bleu resta silencieux, serrant la mâchoire dont les os ressortait légèrement affinant un peu plus son visage. "Tu peux au moins me dire ça, tu ne crois pas ?" C’est alors qu’un fin sourire étira le coin de la lèvre d’Hiro qui se contenta de fixer son vis-à-vis dans les yeux.

« Qu’importe mon nom tu ne crois pas ? Je pourrais aussi bien m’appeler Takanori que Jung Su que ce serait la même chose non ? Tu n’as qu’à me donner une identité et une date d’arriver si tu le souhaite. Quelle que soit le portrait que tu me forgeras cela ne changeras rien. » Lui indiqua le Japonais dans un sourire qui s’élargie peu à peu avant que son visage ne se rapproche du sien pour lui montrer qu’il était fait du même poison que lui. « Je pourrais te dire bien d’autres choses comme cette fois où j’ai tué cette fille en la frappant à mort, ou cet homme dont j’ai explosé le crâne contre un mur. Mais est-ce vraiment cela qui prime ici ? Je pense que tu le sais tout aussi bien que moi … » Il voulait le pousser à la réflexion peut-être même essayer de discerner ce qui se cachait dans son esprit, ses intentions et jusqu’où il était prêt à aller. La provocation Hiro connaissait bien, il l’utilisait souvent, parfois même rien que pour se défendre, mais dans ce jeu d’échec chaque paroles comptait, alors il fallait choisir ces mots avec la plus grande des attentions. « Tu ne m’as pas forcément dis ton nom toi non plus, pourquoi je le ferais ? » Ce gars était intelligent, Hiro aussi alors autant jouer au même jeu que lui …
Revenir en haut Aller en bas






avatar
Âge : 20
Vague : 2ème vague
Amour : Capable d'aimer l'île entière

Nombre de victimes : 7
Coupons : 6
Contenu du sac : .
◂ 1 miche de pain
◂ 1 barre de céréales
◂ 2 à trois bouteilles d'eau (1L5)
◂ 1 carte de l'île avec ses zones
◂ 1 boussole
◂ 1 lampe torche (avec piles)

◂ 1 liseuse kindle avec 300 livres + chargeur
◂ 1 paquet de cookies
◂ 2 paquets de cigarettes (24/25)
◂ 2 briquets
◂ 1 petit bloc notes + 2 stylos noirs
◂ 1 tenue de rechange (t-shirt + pantalon + sous vêtement)
◂ 1 déodorant
◂ 1 parapluie pliable
◂ 1 trousse de toilette (Brosse à dents + dentifrice + peigne + shampoing + savon)
◂ 2 sucettes
◂ Un scalpel
◂ 1 boîte avec 8 tampons
◂ 1 mini spray désinfectant
◂ 1 feutre violet
◂ 4 dolipranes

Avatar : Lee Jun Ki
Statut RP : Indisponible
Pseudo : Venom
Multicomptes : Khan Dewei

Messages : 180
Activité RP : 1









   Mar 10 Oct - 1:28

C’était clair ; il le prenait pour un fou. Il ne le sous estimait pas, et c’était une très bonne chose à savoir ; il prouvait lui-même qu’il était terriblement malicieux, et intelligent. Mais il se trompait vraiment sur le cas du brun ; il n’était pas fou. Il avait toute sa tête, et était conscient de chaque chose qu’il faisait, ou qu’il se passait autour de lui. Il lui arracha un petit rire qui résonnait dans le fond de sa gorge, et il secoua la tête lentement de gauche à droite. « Je suis sérieux tu sais ? Je ne suis pas fou. Je ne suis pas un… Psychopathe sanguinaire qui ne pense qu’à tuer. D’ailleurs, je ne tues que lorsque c’est utile. » Contrairement à lui ? Il pouvait prendre ça comme une affirmation après tout, peut-être que ça l’était. En même temps il lui disait qu’il ne comptait pas massacrer toute l’île. Pas dans l’immédiat en tout cas.

Judas n’avait rien à caché, il ne vivait pas dans la psychose. Son prénom, son âge, ses origines… Rien ne pourrait lui être utile ici, ni à lui ni aux autres. Il glissait une main sur sa hanche en soupirant longuement, et profondément, signifiant à son vis-à-vis son désaccord. Il pouvait comprendre l’inconnu, bien entendu. Mais qu’est-ce qui avait vraiment d’importance ici ? Un prénom pouvait sauver quelqu’un, s’il le criait assez fort avant de mourir. Ou il pouvait éviter un combat. Il avait lui aussi sympathisé avec des étudiants sur l’île, et les connaître un minimum le rendait moins amère à l’idée de les recroiser. Ils n’étaient pas forcément ennemis. « Tu ne devrais pas être autant sur tes gardes. Il n’y a que ton intelligence et tes capacités physiques qui te permettent de survivre ici. Ton identité ne te sert à rien. » Pourquoi il ne s’était pas présenté lui-même dans ce cas ? Contrairement à ce que l’autre lui disait, ça ne pouvait pas être la même chose. On n’avait pas idée de l’impact d‘un prénom. Et dans sa situation, Judas n’avait pas eu de chance. Porter le même prénom que le plus grand traître de l’histoire n’était pas une aubaine. Il donnait à son ‘propriétaire’ un côté infidèle. Un traître qu’il n’était pas. Qu’il deviendrait peut-être ? Sans parler de son nom de famille qui devait sembler imprononçable pour les non arabophones. « Je m’appelle Judas. » Il ne l’aimait pas, mais il n’avait pas le choix. Il le portait comme un fardeau.

L’autre s’était approché de lui, et les yeux noirs encre de l’irakien s’étaient plongés dans les siens. L’inconnu avait une aura particulière. Comme si le danger émanait de lui sans cesse ; et ça plaisait au brun. Oh oui, ça lui plaisait beaucoup… « C’est peut-être toi qui est fou… Tu me raconterais comment tu as brisé le crâne de ce garçon contre un mur, si je te le demandais gentiment ? » Bien sûr qu’il mourait d’envie de savoir. Il avait lui aussi tué un pauvre garçon en lui brisant le visage sur une pierre. Ça lui avait fait ressentir un tas de choses. Des choses inconnues, et qu’il avait apprécié. « Te présenter ne te mettra pas en danger avec moi. Je n’ai pas envie de te tuer ; je tues seulement quand je suis sûr de gagner. » Il levait un sourcil et étirait un léger sourire. Il ne le flattait pas, c’était la vérité. « La prochaine vague de survivant débarquera dans exactement douze jours. Est-ce que tu comptes t’occuper d’eux ? » Le concernant, c’était déjà très clair ; il irait faire des victimes dans le troupeau. Il deviendrait le grand méchant loup de quelques âmes faibles.

Il l’observait encore un peu, avant de plisser un peu les yeux. « Je ne suis pas dépourvu de bonne volonté ? Si tu penses que la compagnie de Kagome seule te suffit, je peux vous laisser. » Il observait du coin de l’œil le cadavre qui flottait dans l’eau. Il était sérieux ; un seul mot de sa part, et il partirait.

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

Tu me crois la marée, et je suis le déluge.
« You said you liked storms. So I let you in. Turns out you can only handle a little rain. I am the violence in the pouring rain. I am a hurricane. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Invité

avatar








   Lun 30 Oct - 11:08





"Je suis sérieux tu sais ? Je ne suis pas fou. Je ne suis pas un… Psychopathe sanguinaire qui ne pense qu’à tuer. D’ailleurs, je ne tues que lorsque c’est utile." Une information que le blond-brun nota dans un coin de son esprit. Toutes les informations qu'il pouvait tirer de son vis-à-vis étaient bonne à prendre … En effet plus il en savait plus il pouvait créer un avantage en sa faveur. Ce ne serait sans doute jamais assez avec celui-là, il avait l'air d'en avoir dans la tête et le fait qu'il ne soit pas fou le rendait encore bien plus dangereux que s'il avait été un simple psychopathe. Même si on pouvait pas vraiment prévoir les agissements de ces gens-là on pouvait prendre la marge qu'il faut pour s'en méfier. Mais avec les personnes saine d'esprit et doter d'une intelligence telle que la sienne c'était encore bien plus dangereux. Hiro préférait se méfier encore plus de tout désormais, il en avait assez baver pour savoir qu'on ne peut compter sur personne. La prudence est mère de toutes les sagesses et c'était un mot d'ordre pour le Japonais qui préférait ne rien révéler sur lui. "Tu ne devrais pas être autant sur tes gardes. Il n’y a que ton intelligence et tes capacités physiques qui te permettent de survivre ici. Ton identité ne te sert à rien." Le blond-brun fronça les sourcils à sa phrase, même si pour lui l'identité n'était pas utile, on pouvait être surpris de tout ce qu'on peut faire avec un simple nom. Moins il donnait d’informations sur lui, plus il pouvait se mettre en sécurité.

« Si l'identité ne sert à rien comme tu le dis, tu n'as pas besoin de connaître la mienne dans ce cas. » Dit-il avec fermeté.

Il connaissait la manipulation, il en usait souvent parfois les gens sont près à aller bien loin pour avoir quelque chose. Il pouvait tout simplement essayer de lui embrouiller l'esprit avec des idées ou des manières de penser en lui expliquant son point de vue. Hiro était catégorique et revenait rarement sur sa parole. S'il avait décider qu'il ne lui apprendrait rien de plus sur lui, dans ce cas il ne dirait rien. Il est facile de photographier un visage, surtout celui du Japonais qui était peu commun de par son style, mais quand on avait rien d'autre qu'une simple image il était difficile d'en faire quelque chose et c'est ce que voulait créer Hiro. "Je m’appelle Judas." Lui apprit l'autre jeune homme. Un prénom oriental il en va de soit. L'exotisme ici n'était pas rare, il en avait vu passer pas mal, mais venant du continent Africain pas encore … Il se demandait comment les étrangers venant d'aussi loin pouvait se retrouver ici. Comme il le pensait on pouvait en apprendre beaucoup d'une personne juste avec son nom. Prénom qui lui allait d'ailleurs comme un gant quand on dresse le portrait du personnage qu'on a en face …

Judas n'inspirait pas confiance, et le voir s'approcher ainsi n'avait rien de rassurant. Pourtant le Japonais ne recula pas, il resta immobile sans pour autant décrocher son regard pour l'avoir toujours à l’œil. S'il était si confiant c'est bien parce que l'autre étudiant ne gagnerait rien à le tuer, il l'avait dis lui-même, il n'était pas fou, et une personne qui réfléchit chercherait à obtenir bien plus des autres pour en tirer un avantage. Peut-être que le Japonais le tenait éloigner en couvrant son identité ce qui lui apportait une sacrée longueur d'avance … "C’est peut-être toi qui est fou… Tu me raconterais comment tu as brisé le crâne de ce garçon contre un mur, si je te le demandais gentiment ?" Il est vrai que dis comme ça on aurait aucun mal à le prendre pour un dingue, mais tant qu'on n'a pas vécus sur cette île on ne peut pas penser autrement … Le blond-brun savait parfaitement où voulait en venir Judas, et quand on croque dedans on a du mal à voir les choses autrement … "Te présenter ne te mettra pas en danger avec moi. Je n’ai pas envie de te tuer ; je tues seulement quand je suis sûr de gagner."

« Je l'ai butter, il n'y a pas de détails à donner. » L'autre l'analysait par ses mots et s'il divaguait un peu trop dans son récit il pourrait prendre tout ce que pourrait lui dire le blond-brun. Il se savait parfaitement saint d'esprit, la folie ne pourrait pas l'attendre même si une personne essayait de l'en convaincre. « Je te rassure, j'ai parfaitement la tête sur les épaules, si tu prend cela pour une bonne chose bien sûr ... » Le danger venait avant tout de l'intelligence quand on savait quoi en faire. « Je me doute que tu agis par stratégie et moins j'en dis plus tu es dans l'impasse, alors compte pas sur moi pour te faciliter la tâche. »

Hiro eut un sourire mauvais au coin des lèvres se sentant prendre un peu plus l'avantage face à son vis-à-vis. Ce dernier représentait une menace, Hiro en était parfaitement conscients. L'éliminer de manière réfléchis n'allait pas être facile mais si l'autre voulait jouer dans ce cas le Japonais allait entrer dans son jeu. "La prochaine vague de survivant débarquera dans exactement douze jours. Est-ce que tu comptes t’occuper d’eux ?" A dire vrai c'est une question que le Japonais ne s'était pas vraiment poser. Il n'avait pas vraiment non plus calculer la prochaine arriver préférant se fier à ses talents plutôt qu'aux autres. Tout comme les anciens s'ils ne venaient pas le chercher, il ne comptait pas en tuer un juste pour le plaisir …

« Comme je te l'ai expliquer je ne suis pas un malade, je ne vais pas descendre tous les étudiants qui se présentent à moi sauf s'ils l'ont chercher. » Il avait le sang chaud et il était difficile pour lui de dissimuler ça. « Mais je suppose que ce sera l'occasion pour toi de te rattraper pour celle-ci que tu n'a pas peut avoir. » Le nargua-t-il en désignant le cadavre de l'étudiante à moitié dans l'eau.

"Je ne suis pas dépourvu de bonne volonté ? Si tu penses que la compagnie de Kagome seule te suffit, je peux vous laisser." En effet il valait mieux ne rester là pour cette fois. Mieux valait évaluer les informations déjà acquise que continuer de discuter inutilement.

« En vérité je n'ai pas vraiment besoin de compagnie, au moins les morts ne parlent pas, mais loin de moi l'idée de t'arracher à un rencard comme celui-ci. » Ironisa-t-il sans effacer ce sourire narquois de ses lèvres. « Je te laisse en tête à tête avec ta bien-aimée. » Dit-il en souriant un peu plus tout en lançant un regard perçant à son vis-à-vis. Il allait le revoir il en était sûr. Mais pour l'instant il devait tracer sa route jusqu'à trouver un plan idéal pour mener Judas à sa perte. Hiro recula tout en gardant bien en face l'autre étudiant et une fois hors de sa portée tourna le dos pour quitter les lieux. Un ennemi de plus, un rival coriace cette fois-ci mais le Japonais n'était pas du style à baisser les bras alors il allait se battre comme le lion qu'il était …
Revenir en haut Aller en bas






avatar
Âge : 20
Vague : 2ème vague
Amour : Capable d'aimer l'île entière

Nombre de victimes : 7
Coupons : 6
Contenu du sac : .
◂ 1 miche de pain
◂ 1 barre de céréales
◂ 2 à trois bouteilles d'eau (1L5)
◂ 1 carte de l'île avec ses zones
◂ 1 boussole
◂ 1 lampe torche (avec piles)

◂ 1 liseuse kindle avec 300 livres + chargeur
◂ 1 paquet de cookies
◂ 2 paquets de cigarettes (24/25)
◂ 2 briquets
◂ 1 petit bloc notes + 2 stylos noirs
◂ 1 tenue de rechange (t-shirt + pantalon + sous vêtement)
◂ 1 déodorant
◂ 1 parapluie pliable
◂ 1 trousse de toilette (Brosse à dents + dentifrice + peigne + shampoing + savon)
◂ 2 sucettes
◂ Un scalpel
◂ 1 boîte avec 8 tampons
◂ 1 mini spray désinfectant
◂ 1 feutre violet
◂ 4 dolipranes

Avatar : Lee Jun Ki
Statut RP : Indisponible
Pseudo : Venom
Multicomptes : Khan Dewei

Messages : 180
Activité RP : 1









   Mer 1 Nov - 0:56

Judas n’avait pas peur de se dévoiler, parce que son prénom n’allait pas le mettre en danger ici. À moins qu’il soit une arme à lui seul… Ce serait grandiose si les choses pouvaient être aussi simples. Il ne pensait pas pouvoir évoquer tant de méfiance avant sa rencontre avec le jeune homme, mais c’était bon à savoir. Qu’avait-il fait pour susciter tant de sentiments négatifs en si peu de temps ? Etait-ce sa manière de parler, de se comporter, ou la personne qu’il était dans sa globalité ? Il aurait vraiment aimé avoir une réponse à sa question, mais l’autre avait déjà du mal à desserrer les dents pour lui parler, alors il n’allait pas trop se préoccuper de ça.

C’est vrai qu’il n’avait pas besoin de connaître son identité, mais après tout, pourquoi pas ? Il semblait camper sur ses positions. Il pensait sérieusement que les informations allaient aider Judas ? Ce n’était pas le plus important, il pouvait très bien décider de se taire si l’envie lui prenait. Son comportement n’allait pas dans le sens de ses paroles. Il disait ne pas vouloir lui faciliter la tâche, mais à côté il n’hésitait pas à montrer ses analyses. C’était un peu décevant pour le coup, mais il n’en avait que faire ; ça non plus après tout, n’avait aucune importance ici. « Tu peux décider de te taire après tout, ça ne changerait rien. Ton prénom ne t’aidera pas à rester en vie. Je connais ton visage, c’est la seule chose qui compte ici. » S’il trouvait une arme à feu sur une victime, ou une arme longue distance, est-ce que son prénom le sauverait ? Pas du tout. Son visage par contre… Judas avait bien enregistré ce joli minois. Il s’en souviendrait au bon moment.

Et bien que les morts ne parlent pas, les vivants pas plus. Après tout, qu’est-ce que ça aurait pu lui faire, de lui raconter ? Ca aurait même pu persuader le brun de ne pas s’attaquer à lui à l’avenir. Mais là, il ne l’aidait pas à l’éloigner. Il finirait par savoir un jour, qu’il décide de le questionner de force, ou de tomber sur l’un de ses meurtres. Il se demandait juste s’il était du genre… Grosse brute ou petite douceur. Dans les deux cas, la fin était la même pour la victime. Mais c’était une question qui méritait d’être soulevé. Surtout en vue de sa réponse concernant la prochaine vague. S’il lui avait rappelé que de nouveaux tueurs, et de nouvelles victimes allaient arriver, c’était parfait. Il se mordait la lèvre inférieure en l’observant, les bords de ses lèvres s’étirant malgré tout. Ses iris noirs brillaient, comme si elles captaient la lumière environnante. « C’est déjà oublié, c’est sans doute mieux comme ça. » Judas l’aurait très certainement écharpée ou dépecée. Elle était morte lentement, mais sans trop de souffrance. C’était ça, qui les différenciaient, lui et le décoloré.

Et il décidait finalement de lui fausser compagnie. Ça, c’était triste. Mais le bleu finirait sans doute par se remettre de tout ça. Ah voilà, c’est fait, il s’en était déjà remit. Il l’écoutait attentivement, le sourire toujours présent sur son visage. « Que c’est aimable de ta part. » répondait-il à sa petite vanne concernant sa compagnie. C’est vrai, Kagome était belle, mais vu le caractère qu’elle avait… Elle aurait fini par mourir de toute façon. Il l’observait lentement reculer pour quitter la pièce, son regard ne le quittant pas. « À la prochaine. » Parce qu’ils allaient se revoir, c’était certain. Lorsqu’il était enfin parti, le brun se tournait vers le cadavre, les mains sur les hanches, le visage rayonnant. « Quel gâchis. » Puis il se mettait en route vers les vestiaires. Avec un peu de chance, il ne serait pas venu ici pour rien.

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

Tu me crois la marée, et je suis le déluge.
« You said you liked storms. So I let you in. Turns out you can only handle a little rain. I am the violence in the pouring rain. I am a hurricane. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé









   

Revenir en haut Aller en bas
 

Face to face | Ft. Judas

Page 1 sur 1