AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



FERMETURE DU FORUM





 

 rain ft ; wan soo







avatar
Vague : Deuxième vague
Nombre de victimes : 1
Coupons : 115
Contenu du sac : ► Une miche de pain
► Une barre de céréales
► Deux à trois bouteilles d'eau (1L5)
► Une carte de l'île avec ses zones
► Une boussole
► Une lampe torche (avec piles)
► 4 pastilles d'assainissements pour l'eau
► Bracelet
► Livre d’astronomie
►Porte clé laser
►Pot d’encre de chine
►Pinceau
►T-shirt de rechange
►Bouteille d’eau
►Photographie
►Epingle à cheveux
►Revolver (chargé de quatre balles)

Avatar : Jung Taekwoon (Leo)
Statut RP : Peut toujours craquer !
Pseudo : MikaXIII - Mika
Messages : 243
Activité RP : 6









   Lun 7 Aoû - 17:56



17 juillet 2017
21h34
Bibliothèque

Thaksin n’aurait jamais cru entrer par effraction dans une bibliothèque en pleine nuit. Pour lui, les bibliothèques étaient sacrées, et de part leur fonction dans sa vie de tous les jours, il avait le plus grand respect pour leur intégrité. Malheureusement, quand les éléments étaient contre lui, il n’avait plus vraiment le choix que d’aller contre tout ce qu’il était et tous les principes qu’il faisait qu’il se sentait encore humain… En forçant les portes d’une bibliothèque alors que le ciel semblait menacer de leur tomber sur la tête.
C’était sûrement moins dramatique que ça en avait l’air, mais alors que la porte cédait finalement sous son poids, il hésita réellement avant d’entrer dans le hall de l’endroit, en partie parce qu’il avait peur de se faire surprendre par quelqu’un, en partie parce qu’il avait l’impression de faire quelque chose de très illégal.

Il referma lentement la porte derrière lui, plongeant l’endroit dans l’obscurité et le silence, en priant tous les dieux que personne n’avait été dans les parages pour l’entendre.
Serrant son sac contre lui, il marcha lentement sur le sol recouvert de moquette moelleuse. L’endroit sentait la poussière et l’humidité, mais il semblait que personne n’avait élu domicile ici, à première vue.

Prenant son courage à deux mains, il poussa le vieux meuble regroupant les cartes de membres devant la porte d’entrée, et continua son chemin jusqu’au fond de la pièce, caressant du bout des doigts les livres qu’il trouvait, laissant la nostalgie des longues nuits passées à réviser ses cours l’envahir. Que donnerait t’il pour que les partiels soient la seule chose dont il avait à se soucier ?
Il posa son sac sur une table branlante et observa l’extérieur. Un éclair illumina la rue déserte, battue par la pluie.

Soudainement enfermé dans cette ambiance feutrée, le jeune homme laissa la pression accumulée ces derniers jours glisser de ses épaules, et il tomba dans la chaise la plus proche.
Il se demanda si Séoul était lui aussi à la merci du typhon. Il se demanda si d’autres personnes avaient trouvé refuge quelque part, comme lui. Il aurait pu tomber dans un pire endroit que celui ci, entouré de livres et calfeutré, seul avec lui même. Il soupira, sentant soudainement une présence près de lui.
Yoonjoon était assis sur la chaise qu’il savait parfaitement vide, l’observant, son menton posé sur sa main ouverte.

“Tu te souviens quand tu m’emmenais à la bibliothèque pour me faire réviser …?” Son meilleur ami sourit tristement. “Tu étais persuadé que tu pourrais me faire passer mes SAT et qu’on pourrait aller ensemble à la fac.”
Il continua de sourire, ses yeux se plongeant dans ses souvenirs, alors que Thaksin l’observait sans pouvoir bouger, accablé par ses émotions.
“J’ai l’impression que ca date encore d’hier…”
Yoonjoon sembla soudainement réaliser quelque chose. Il se tourna vers les rayonnages de livres, et murmura.
“Tu as de la visite.”
Cela eut au moins l’effet de ramener le jeune homme dans la réalité, quand il entendit effectivement des pas provenant de plus loin dans la bibliothèque. Saisissant la première chose qui lui tombait sous la main (une épaisse édition d’une encyclopédie illustrée), et se cacha derrière un rayonnage, tendant l’oreille.
Hors de question qu’il en finisse ici et maintenant. Il n’avait pas d’arme, mais il savait parfaitement se défendre.

Il attendit le moment ou les pas s’étaient rapprochés, et arrêtés de l’autre côté de l’étagère derrière laquelle il s’était caché, et il s'élança, levant le livre au dessus de sa tête et près à frapper.


-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

beautiful liar
I see myself in the mirror and I ask myself
Will it really make you happy if I let you go? Kim Thaksin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 18 ans
Vague : Troisième vague
Amour : Personne

Nombre de victimes : 1
Coupons : 464
Contenu du sac :
>Téléphone portable
>Écouteurs
>Brosse à dent
>Dentifrice
>Gel douche
>Gel coiffant
>Déodorant
>Serviette de bain
>Lunettes de Soleil
>Barre chocolatée

>Barre de céréales
>Petites bouteilles d'eau (2-3)
>Carte de l'île
>Boussole
>Lampe torche(avec piles)

>3 briquettes de jus de fruit

>Spray froid à l'arnica(400ml) et du tape pour un strapping

>Un baume à lèvre
>Coloration capillaire
>Gilet pare-balle (reste 3/3 utilisations)

Avatar : Lee Jong Suk
Statut RP : Indisponible
Pseudo : Asami
Messages : 1246
Activité RP : 0









   Mar 8 Aoû - 17:39

Ce n'est qu'après deux jours suivant son arrivée que Wan Soo arriva enfin aux abords de ce qui semblait être la ville. Mais plutôt que de rentrer bêtement à l'intérieur et d'être une cible ambulante, il se contenta d'en faire le tour, observant les bâtiments qui s'y trouvaient. Les rues étaient désertes, probablement car personne ne voulait se faire tirer dessus par un pseudo-sniper, mais aussi parce que depuis quelques heures, l'île avait changé son thème d'«île paradisiaque abandonnée», en «île tropicale avec risque de typhon». Le ciel était devenu menaçant depuis un moment déjà et le vent n'arrêtait pas de devenir plus fort dans les rues de plus en plus obscurcies par les nuages. Quand il se mit finalement à pleuvoir, donnant l'impression au garçon que chaque goutte le frappait, il arriva près d'un bâtiment plus éloigné de la ville. Il aurait préféré savoir duquel il s'agissait, à quoi s'attendre à l'intérieur ou s'il avait des chances de tomber sur quelqu'un, mais la pluie devenue torrentielle était l'argument de force pour chercher un endroit pour s'abriter. Il avait déjà vu ce que des typhons pouvaient faire sur certaines îles à la télé, et il ne voulait pas être aux premières loges si cela allait se reproduire ici.

D'abord réticent à l'idée d'entrer la porte d'entrée, il s'y essaya quand même, la pluie ayant probablement obligé la plupart des gens à rentrer dans leur cachettes, plutôt que de traîner dehors. Il poussa du mieux qu'il pouvait, mais quelque chose semblait bloquer la porte et le sol mouillé le faisait glisser en arrière. La tempête ne semblant pas vouloir attendre, il se décida à faire le tour, pour trouver une autre entrée. Il se demandait si la météo était toujours aussi imprévisible ici, n'ayant que vu un soleil brûlant jusqu'à maintenant, quand un éclair le sortit de cette pensée. Il devait rapidement rentrer à l'intérieur, et la sortie de secours qu'il venait de découvrir sur le côté du bâtiment serait sa porte d'entrée. Si généralement celles-ci ne s'ouvraient pas de l'extérieur, il eu de la chance, car il réussit, bien qu'avec du mal, à l'entrouvrir juste assez pour se faufiler à l'intérieur.

Arrivé dans une pièce baignée dans l'obscurité, il discerna d'abord des étagères de livres. Une bibliothèque ? Ou un bâtiment avec beaucoup de livres ? En tout cas, il était maintenant, probablement, protégé de ce qui se tramait dehors, mais il n'était pas certain d'être en sécurité ici. Il ne voyait pas de lumière, ce qui était déjà un bon signe : il n'était pas en compagnie de quelqu'un d'assez confiant en ses capacités de meurtrier pour laisser sa lampe torche allumée et attirer tout le monde. Ses yeux s'habituant peu à peu, il n'arrivait toujours pas à trouver une personne, mais s'il y en avait une, elle pourrait bien se cacher entre les rayons. La pluie dehors l'empêchant de se mettre à l'écoute, il accompagna de sa main la porte, qui se referma sans bruit et avec beaucoup plus de facilité qu'il avait eu besoin de force pour l'ouvrir. La pluie tapait toujours contre les carreaux, mais le son était plus tamisé, agréable. Il avait toujours aimé la pluie, lui permettant de passer ses journées à l'intérieur avec ses parents. Enfin, c'était avant, ça... il y a bien longtemps maintenant.

Après un instant, il décida de s'aventurer dans la salle. La moquette au sol amortissait ses pas, absorbant une bonne partie du son et toute l'eau qui s'écoulait du jeune homme. Il était trempé. Ses vêtements avaient doublé de poids et se collaient à lui, laissant transparaître par-ci par-là un peu de peau. Il espérait que le contenu de son sac survivrait à tout ça. Il s'avança le long d'un couloir, s'arrêtant avant chaque nouveau rayon pour vérifier s'il y avait quelqu'un de caché. Vu le nombre de rayons qui ne faisait qu'augmenter, il devait vraiment s'agir d'une bibliothèque. Il se rappela y être allé beaucoup à une époque, pour rattraper ses notes, mais il avait finalement abandonné. Cet endroit lui rappelait son échec et ça le démangeait.

Toujours aucun signe de vie, mais d'expérience, il savait que ne pas voir ou entendre quelqu'un ne signifiait pas qu'il n'y avait personne. Il s'était fait avoir une fois, mais pas deux. Il se décida à longer un des rayons qui semblait mener à un espace d'étude. Au loin, il pouvait discerner un tas de chaises en désordre et quelques tables. Si quelqu'un était ici, il serait sûrement passé par là et aurait laissé des traces, non ? Il se colla aux livres poussiéreux et s'approcha à pas de loup de l'espace qui semblait toujours abandonné. Arrivé au coin du meuble, il sentait cette pression que devaient ressentir les personnages qui mourraient dans les films d'horreur. Il allait devoir s'avancer et il pourrait se retrouver face à face avec le monstre qui l'attendait gentiment. Se reprenant en main, car qu'elles étaient les chances qu'il y ait vraiment quelqu'un qui l'attendait, il prit une dernière inspiration et fit le pas.

« Putin !»

Il cria ce mot au moment même où il faisait déjà demi-tour, manquant de faire un plat sur la moquette. Continuant sa retraite, il fut rapidement bloqué par une chaise. Chaise qu'il prit par les manches pour la soulever devant lui, en guise de bouclier. Son cœur battait toujours encore à une vitesse dangereuse tandis qu'il observait son monstre. De ce qu'il pouvait discerner dans la nuit, c'était un garçon, un livre en guise d'arme dans la main et un air de détermination sur le visage. Il voulait le tuer avec un livre ? Les gens finissent pas en arriver là ? Le savoir semblait littéralement être une arme redoutable ici, comme le dit le proverbe. L'adrénaline toujours dans le sang, il sentit un meuble le bloquer pour de bon. Était-il seul ? Ses alliés étaient dans le coin ? Il allait mourir ici ?

Toujours en fixant le jeune homme devant lui, il avala sa salive et essaya d'articuler, retenant le mieux possible sa crainte d'être entendue dans sa voix.  « J...Je cherche pas d'ennuis, vraiment. Il pleut dehors, je pensais m'abriter le temps que ça passe. Je vais juste repartir, d'accord ? »

Lui n'avait pas d'arme, et il ne savait malheureusement pas comment tuer quelqu'un avec un livre. Si l'inconnu était ici depuis longtemps, il pourrait probablement le tuer d'un coup de livre bien placé, non ? Les bibliothèques, c'étaient vraiment pas son truc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Vague : Deuxième vague
Nombre de victimes : 1
Coupons : 115
Contenu du sac : ► Une miche de pain
► Une barre de céréales
► Deux à trois bouteilles d'eau (1L5)
► Une carte de l'île avec ses zones
► Une boussole
► Une lampe torche (avec piles)
► 4 pastilles d'assainissements pour l'eau
► Bracelet
► Livre d’astronomie
►Porte clé laser
►Pot d’encre de chine
►Pinceau
►T-shirt de rechange
►Bouteille d’eau
►Photographie
►Epingle à cheveux
►Revolver (chargé de quatre balles)

Avatar : Jung Taekwoon (Leo)
Statut RP : Peut toujours craquer !
Pseudo : MikaXIII - Mika
Messages : 243
Activité RP : 6









   Mer 9 Aoû - 6:35




Thaksin n’était pas idiot. La ville n’était pas un terrain de choix quand on est seul et sans armes. Mais le déluge ne cessait d’empirer, et il savait que si il ne se décidait pas à prendre quelques risques, alors il mourrait sans aucun doute noyé et/ou de froid. Si la foudre ne s’abattait pas sur lui avant. Aussi la bibliothèque lui semblait être l’endroit tout trouvé pour se cacher. Il n’y avait pas de denrées utiles ni d’armes susceptibles d’y être trouvées, ce qui voulait dire que c’était l’endroit le plus sûr pour lui pour le moment.
A l’instant ou la pluie et l’orage s'arrêterait, il retournerait dans la jungle et continuerait à dormir dans des arbres, à l’abris des regards.

Heureusement, l’endroit semblait désert au premier abord. Le jeune homme fit un premier tour de l’endroit en se disant que finalement, mourir dans cet endroit ne serait pas le plus pénible. Il chassa cependant ces pensées quand il se rendit compte qu’il était seul.
Etre seul dans une bibliothèque avait quelque chose de réconfortant. Comme si les livres avaient à eux seuls le pouvoir de le protéger de tout ce qui se trouvait autour de lui : de la violence, de la peur, des fantomes et de lui même.

Il aurait du bien évidemment se douter que cette sensation de paix ne devait pas durer et n’était qu’illusoire. Il le comprit à l’instant ou il entendit des pas légèrement étouffés par la moquette de la bibliothèque. Une chance que le jeune homme avait une bonne ouie, sinon son visiteur aurait très facilement pu le surprendre.
Mais le jeune homme n’était pas décidé à se laisser faire, et il saisit le livre le plus lourd qu’il pouvait trouver.
Bien évidemment, le but n’était pas de tuer qui que ce soit. Et si Thaksin n’avait pas assez de force pour tuer avec ce livre, il pouvait très bien assommer quelqu’un pendant plusieurs heures.

« Putin !»

Si Thaksin s’attendait à n’importe quoi venant d’un homme se faufilant jusqu’à sans aucun doute dans l’espoir de faire une nouvelle victime, il ne s’attendait clairement pas à ce genre de réaction.
L’homme manqua de se cogner sur une étagère, et atterrit à quatre pattes sur le sol. Malheureusement, il se retrouva coincé par la chaise que le jeune homme avait tiré quelques minutes auparavant pour s’installer et la table.
La situation était d’un ridicule… Thaksin aurait surement pu rire dans d’autres circonstances, mais il se retint, ne faisant que baisser son livre.

L’intru semblait adulte. Il était plutot mignon et bien propre pour quelqu’un qui avait du affronter la pluie battante, avec ses cheveux en bataille et son regard apeuré. Le jeune homme ne se serait jamais imaginé en situation de force, mais l’inconnu semblait vraiment croire qu’il allait lui refaire le portrait avec ce livre.
« J...Je cherche pas d'ennuis, vraiment. Il pleut dehors, je pensais m'abriter le temps que ça passe. Je vais juste repartir, d'accord ? »
Thaksin haussa les sourcils et garda son livre entre les mains, n’étant pas assez stupide pour se débarrasser de sa seule arme pour le moment.

“Si tu me montres que tu n’as pas d’armes, tu peux rester ici avec moi, si tu veux.”

Il pencha la tête sur le côté, ressemblant à un adorable chiot curieux. Le garçon ne semblait pas foncièrement méchant, mais après deux semaines passés sur cette île, il avait appris à se méfier des apparences. Parfois, le plus doux des visages pouvait cacher des choses horribles et un tempérament de tueur.

“Comment tu t’appelles ? Moi c’est Thaksin.”

Il s’approcha légèrement.

“Je vais t’aider à te relever, mais si tu essayes de me faire quelque chose, je vais être obligé de l'assommer avec ce bouquin.”
Le jeune thaïlandais ne put s’empêcher de rire doucement. La situation était plus que cocasse, il fallait l’avouer.



-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

beautiful liar
I see myself in the mirror and I ask myself
Will it really make you happy if I let you go? Kim Thaksin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 18 ans
Vague : Troisième vague
Amour : Personne

Nombre de victimes : 1
Coupons : 464
Contenu du sac :
>Téléphone portable
>Écouteurs
>Brosse à dent
>Dentifrice
>Gel douche
>Gel coiffant
>Déodorant
>Serviette de bain
>Lunettes de Soleil
>Barre chocolatée

>Barre de céréales
>Petites bouteilles d'eau (2-3)
>Carte de l'île
>Boussole
>Lampe torche(avec piles)

>3 briquettes de jus de fruit

>Spray froid à l'arnica(400ml) et du tape pour un strapping

>Un baume à lèvre
>Coloration capillaire
>Gilet pare-balle (reste 3/3 utilisations)

Avatar : Lee Jong Suk
Statut RP : Indisponible
Pseudo : Asami
Messages : 1246
Activité RP : 0









   Jeu 10 Aoû - 4:41

« Si tu me montres que n'as pas d'armes, tu peux rester ici avec moi, si tu veux. »

Quoi ? Il ne voulait pas le tuer ? Il l'autorisait même à rester ? Adossé au meuble, Wan Soo avait du mal à comprendre ce que l'inconnu essayait de dire. Ce dernier pencha sa tête tout en l'observant. Il fallait dire qu'il était plutôt mignon, on ne s'attendrait pas à trouver quelqu'un comme lui sur cette île. Le hasard fait bien les choses apparemment. Une paire de lunettes mettait en valeur les traits fins d'un visage pâle dont les lèvres ressortaient le plus de par le contraste. Ses cheveux blonds, probablement teints vu la couleur des racines, brillaient sous la faible lueur dans la pièce. Le seul détail qui était dérangeant à ses yeux, était le... tatouage ? Ou peut-être gribouillis sur le côté gauche de son visage qu'il n'arrivait pas à comprendre. Mais il valait mieux ne pas lui faire la remarque, au risque de peut-être l'énerver.

« Comment tu t'appelles ? Moi c'est Thaksin. »


Thaksin ? Il n'était pas Coréen ? Un étranger ? Il avait l'air Coréen pourtant, et seuls eux étaient amenés ici, non ? Peut-être qu'il mentait sur son nom, ce qui n'était pas impossible, car il n'y aurait personne pour le vérifier ici. Ou peut-être ses parents avaient-ils immigrés dans son pays ? Le garçon le stoppa dans ses réflexions lorsqu'il fit quelques pas dans sa direction. Le jeune brun eu un mouvement de recul, mais, bloqué par le meuble qui ne s'était pas volatilisé, il ne fit que se redresser, dos à celui-ci, soutenant le regard du blond, toujours incertain de ses intentions.

« Je vais t'aider à te relever, mais si tu essayes de me faire quelque chose, je vais être obligé de t'assommer avec ce bouquin. » dit-il en riant doucement. 

Il ne savait pas ce que ce rire signifiait, mais il n'était pas en position pour bouder dans son coin, et finit par accepter la main qu'il lui avait tendu pour se relever. L'étreinte était plutôt puissante, il n'était pas un adversaire à prendre à la légère. Maintenant debout, il l'observa de haut en bas, et en effet, il avait une taille presque équivalente à la sienne et une bonne carrure, sans pour autant faire sportif professionnel. Il ne semblait pas vouloir le tuer dans l'immédiat, mais ça ne voulait pas dire qu'il n'allait pas le faire. Il avait peut-être encore des camarades cachés ici, ou peut-être qu'ils étaient tous les deux observés par une autre bête tueuse d'ici. Retenant le réflexe de se détourner du potentiel danger pour ne pas trop paraître sur la défensive, il se racla la gorge.

« Wan Soo... C'est Wan Soo. Enchanté... je crois ? »

Il leva ensuite ses mains en signe de paix et se décala jusqu'à la table la plus proche. Que le garçon lui soit hostile ou non, il devait lui montrer sa bonne foi et peut-être, qui sait, il allait pouvoir lui tirer quelques informations ? Il n'était ici que depuis deux jours et n'ayant pas croisé grand monde (ce qui lui a sûrement sauvé la vie), il ne savait pas grand chose sur l'île ou ses actuels habitants. Se déformer pour se faire des amis, c'est ce qu'il faisait constamment depuis bien des années maintenant. Il pouvait sans problème cacher sa peur pour ça. Ils restaient tous les deux des étudiants après tout, il trouverait bien un sujet de discussion. Il déposa son sac sur le bureau plein de poussière et commença à l'ouvrir.

« Thaksin, c'est ça ? Tu viens d'où, je n'ai jamais entendu ce nom avant. C'est unique, j'aime bien. »

Toujours penché au-dessus du sac duquel il sortait son contenu, il tourna sa tête en direction de son interlocuteur et lui envoya son sourire blanc perle habituel.

Après avoir vidé son sac en entier, il remarqua que ses cheveux et vêtements continuaient de perler sur la moquette, formant une tache sombre sous ses pieds. Il releva son buste et se tourna vers le blond.

« Voilà, c'est tout ce que j'ai. Pas d'armes. Je suis là que depuis deux jours... Je ferai rien, promis. »

Sans attendre une quelconque réponse de Thaksin (qui n'allait d'ailleurs probablement pas changer son plan, qu'importe lequel il soit, si rapidement), il se mit à déboutonner sa chemise. Le coton blanc lui collait à la peau et en plus d'être très inconfortable, il courait le risque d'attraper un rhume sur une île où les pharmacies, s'il y en avait, étaient probablement dévalisées depuis longtemps. Arrivé au dernier bouton, il laissa le tissu glisser jusqu'au sol, délivrant une peau porcelaine couverte de quelques muscles. Il ramassa le lourd tissu et l'accrocha sur une chaise pour le faire sécher, puis retourna à ses affaires pour prendre sa serviette de bain et sécher ses cheveux.

Tout en marchant vers le jeune homme, « J'espère que ça ne te dérange pas, mais j'aimerai pas attraper un rhume ici. Et si jamais tu me tues, je ferai un beau cadavre au moins. » un petit rire lui échappa, réduisant à néant toute la conviction qu'il avait accumulée pour dire cette phrase sans se sentir idiot.

Arrivé en face de lui, il laissa sa serviette reposer autour de sa nuque, le regardant dans les yeux. Il savait que le contact visuel et une attitude décontractée mettaient les gens à l'aise. Il lui sourit encore : « Du coup, tu arriverais à me tuer avec ce livre ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Vague : Deuxième vague
Nombre de victimes : 1
Coupons : 115
Contenu du sac : ► Une miche de pain
► Une barre de céréales
► Deux à trois bouteilles d'eau (1L5)
► Une carte de l'île avec ses zones
► Une boussole
► Une lampe torche (avec piles)
► 4 pastilles d'assainissements pour l'eau
► Bracelet
► Livre d’astronomie
►Porte clé laser
►Pot d’encre de chine
►Pinceau
►T-shirt de rechange
►Bouteille d’eau
►Photographie
►Epingle à cheveux
►Revolver (chargé de quatre balles)

Avatar : Jung Taekwoon (Leo)
Statut RP : Peut toujours craquer !
Pseudo : MikaXIII - Mika
Messages : 243
Activité RP : 6









   Jeu 10 Aoû - 22:08




Le jeune homme qui venait de l’interrompre pendant sa méditation avait eu le mérite d’avoir une réaction qui avait surpris Thaksin. Il s’était toujours imaginé que les personnes osant s’aventurer dans la ville étaient des tueurs déjà sur entrainés qui n’avaient peur de rien. mais voir ce garçon sursauter si violemment qu’il en tomba sur le sol avait quelque chose de déroutant… mais aussi de très drôle. Et le jeune homme n’avait pas eu beaucoup d’occasion de rire, depuis qu’il était arrivé.
Il faut dire que Battle Royale n’était pas réellement un contexte prêtant à l’amusement, à part pour ceux qui étaient là avec l’envie de tuer un maximum de personnes.
L’Inconnu plutôt Mignon qui venait littéralement de lui tomber dessus n’avait pas l’air de faire partie de ce genre d’individu.
Ce qui ne l’empêcha pas de rester méfiant.

Le jeune homme semblait effrayé. Ce qui était une première depuis qu’il était arrivé. Thaksin n’était pas quelqu’un d’effrayant. Il n’était pas quelqu’un cherchant la confrontation. Il n’était surtout pas un soldat. Finalement, il se demandait si les livres n’étaient pas un pouvoir quelconque.

« Wan Soo... C'est Wan Soo. Enchanté... je crois ? »

Il observa le jeune homme se déplacer vers la table sans être trop tendu. Il ne semblait pas hostile. Parfois, les personnes les plus dangereuses étaient celles qui étaient rendues aveugles et hostiles à cause de la peur. Lui, semblait plutôt calme et soucieux de ne pas se faire assommer par le thaïlandais qui l’observait au travers de ses lunettes.

« Thaksin, c'est ça ? Tu viens d'où, je n'ai jamais entendu ce nom avant. C'est unique, j'aime bien. »

Le jeune homme sourit sincèrement, dévoilant ses dents blanches.
“C’est thaïlandais. Mais mon père est coréen, si tu te poses la question.”
Une double nationalité qui lui avait valu le grand honneur d’étudier dans l’une des universités les plus prestigieuses de Séoul, mais aussi de participer à cet horrible jeu. La méthode de WanSoo, dans tous les cas, faisait son effet. Ce qui n'empêche pas le garçon de se rapprocher pour voir ce qui se trouvait dans son sac.
Sa suspicion se confirma : le jeune homme devrait sur l’île depuis très peu de temps, pour avoir un sac aussi propre et des vivres encore aussi intacts que la pluie avait pu les laisser.

« Voilà, c'est tout ce que j'ai. Pas d'armes. Je suis là que depuis deux jours... Je ferai rien, promis. »

Finalement, Thaksin baissa son livre pour lui dire qu’il le croyait, mais sa réponse se transforma en exclamation de surprise quand Wan Soo commenca littéralement à se déshabiller en plein milieu de la bibliothèque. Caché derrière son livre comme un idiot, le thaïlandais ne put s’empêcher de remarquer que le jeune homme était taillé finement mais très agréablement : bien qu’il ne soit évidemment pas entrain de regarder.
Visiblement, il n’avait pas été encore blessé, ce qui était une chance.
« J'espère que ça ne te dérange pas, mais j'aimerai pas attraper un rhume ici. Et si jamais tu me tues, je ferai un beau cadavre au moins. » Rouge pivoine, le jeune homme se sentit scandalisé quand son nouveau compagnon se mit à rire. Se moquait t’il de lui ?
Il fit la moue.

“Fais attention, bientôt tu pourras servir de cible géante avec ta grosse tête.”
Quand il se rendit compte de ce qu’il avait dit, il s’étouffa légèrement. “Je suis désolé.” murmura t’il avec un léger sourire.
Le jeune homme soutint son regard, avec un mélange de défi et de calme. Le garçon ne lui faisait plus peur, maintenant, mais Wan Soo lui même avait retrouvé une bonne dose d’assurance. « Du coup, tu arriverais à me tuer avec ce livre ? »

Il observa l’énorme encyclopédie dans sa main et sourit largement à son interlocuteur.
“Oh, ca c’est sur. Je sais exactement où viser pour que ca fasse mouche.” mentit t’il en le défiant d’essayer de le provoquer. “Mais tant que tu es pacifique, je ne te ferais aucun mal.”
Il posa le livre sur la table pour appuyer ses propos. Puis se recula parce qu’un torse recouvert de perles d’eau sous son nez lui faisait perdre son sang froid.
“Tu es...arrivé il y a deux jours du coup, c’est ca ?”
Il l’observa, la tête penchée sur le coté.
“Comment tu tiens le coup ?”

Il vint s’asseoir en tailleur sur l’un des sièges en cuir de la bibliothèque, prenant soin, tout de même, de l’observer du coin de l’oeil.
“Tu n’as pas encore rencontré qui que ce soit ?”


-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

beautiful liar
I see myself in the mirror and I ask myself
Will it really make you happy if I let you go? Kim Thaksin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 18 ans
Vague : Troisième vague
Amour : Personne

Nombre de victimes : 1
Coupons : 464
Contenu du sac :
>Téléphone portable
>Écouteurs
>Brosse à dent
>Dentifrice
>Gel douche
>Gel coiffant
>Déodorant
>Serviette de bain
>Lunettes de Soleil
>Barre chocolatée

>Barre de céréales
>Petites bouteilles d'eau (2-3)
>Carte de l'île
>Boussole
>Lampe torche(avec piles)

>3 briquettes de jus de fruit

>Spray froid à l'arnica(400ml) et du tape pour un strapping

>Un baume à lèvre
>Coloration capillaire
>Gilet pare-balle (reste 3/3 utilisations)

Avatar : Lee Jong Suk
Statut RP : Indisponible
Pseudo : Asami
Messages : 1246
Activité RP : 0









   Ven 18 Aoû - 21:48

Thaksin, qui se démontra être en partie Thaïlandais, était tout de même allé vérifier le contenu du sac, malgré qu'il semblait baisser sa garde face à Wan Soo, au point de tourner rouge pivoine lorsqu'il se rendit compte que celui-ci avait abandonné sa chemise. À moitié caché derrière son livre, il semblait cependant essayer de continuer à l'observer, peut-être pour sa protection, ou peut-être par intérêt personnel. Tout en boudant, il ne se dérangea pas de lui faire une petite remarque sur son ego, pour laquelle il s'excusa presque automatiquement, affichant un petit sourire discret, mais totalement adorable. Il soutint cependant le fait qu'il puisse tuer quelqu'un avec un livre, ce qui força un nouveau sourire sur les lèvres du Coréen. Il alla ensuite poser son « arme », le sourire aux lèvres, et s'installa sur un siège en cuir, animant la conversation tout en gardant un œil sur l'autre.

Haussant les épaules, Wan Soo reprit alors sa serviette en main et se mit à sécher son torse dont perlaient toujours des gouttelettes, marchant le long des tables en esquivant les chaises en désordre. Il s'arrêta l'espace de deux secondes lorsque le blond devina sa date d'arrivée, avant de se remettre en marche, observant vaguement les alentours. « Oui, ça fait deux jours... J'imagine que ça se devine à ma réaction ? » Le souvenir de cette dernière enflamma ses joues et il se sentit obligé d'éviter le regard qu'on lui lançait. « Je te mentirai en disant que j'ai la situation en main et que j'ai déjà tué un tas de gens, mais je pense pas qu'un mensonge de cette taille passerait. » Il rigola nerveusement, utilisant sa serviette pour éventer son visage, toujours sillonnant la salle.
« C'est pas simple, mais c'est pas comme si on pouvait juste abandonner et rentrer chez nous. »

Il s'arrêta alors et se dirigea vers le Thaïlandais, prenant une chaise au passage qu'il déposa de dos devant ce dernier, s'asseyant de sorte à pouvoir poser son menton sur le dossier. « J'ai vu de loin des gens qu'il valait mieux éviter, et un petit gar-... Enfin, un gars qui faisait pas son âge, mais c'était... sympa ? Pas ce à quoi je m'attendais du moins. » Il sourit alors au jeune homme, avant de soutenir ses yeux marron.

« C'est peut-être un peu tard pour demander ça, mais t'as pas des amis qui se cachent en attendant de pouvoir me tuer quand je fais pas gaffe ? »

Il avait posé cette question avec un ton d'humour, mais il espérait pouvoir lire une vraie réponse sur l'expression qu'il allait avoir en l'entendant. Il n'avait vraiment pas l'air dangereux une fois qu'on prenait le temps de le regarder, et il était même plutôt mignon. Les Thaïlandais ont ce truc dans leurs gênes qui leurs donnent ce petit quelque chose en plus. Mais cette innocence devait être monnaie courante ici. Les étudiants étaient désignés aléatoirement, la majorité devait être comme lui, des personnes normales qui n'avaient rien demandé ou fait de mal avant. On forçait des citoyens à s'entre-tuer sous couvert d'études... mais pour lui, c'était une chance qu'on lui avait offerte pour se racheter auprès de ses parents. Il en vint à penser qu'il aurait pu tuer Thaksin s'il avait une arme sur lui...

Rebuté d'avoir pensé au meurtre de la personne qui venait de lui offrir « son » toit sans rien demander en contre-partie, il détourna son regard, honteux. Il se racla alors la gorge : « Sinon, toi ? Ça fait combien de temps que t'es ici ? »

Il reprit alors sa serviette qu'il posa sur sa tête pour sécher ses cheveux, essayant de cacher ses yeux. Il savait qu'il devrait finir par tuer quelqu'un un jour. Il le devait vraiment, mais il se sentait coupable d'y avoir songé maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Vague : Deuxième vague
Nombre de victimes : 1
Coupons : 115
Contenu du sac : ► Une miche de pain
► Une barre de céréales
► Deux à trois bouteilles d'eau (1L5)
► Une carte de l'île avec ses zones
► Une boussole
► Une lampe torche (avec piles)
► 4 pastilles d'assainissements pour l'eau
► Bracelet
► Livre d’astronomie
►Porte clé laser
►Pot d’encre de chine
►Pinceau
►T-shirt de rechange
►Bouteille d’eau
►Photographie
►Epingle à cheveux
►Revolver (chargé de quatre balles)

Avatar : Jung Taekwoon (Leo)
Statut RP : Peut toujours craquer !
Pseudo : MikaXIII - Mika
Messages : 243
Activité RP : 6









   Ven 18 Aoû - 22:45




Wan Soo ne semblait pas lui en vouloir d’être soupçonneux quant à sa présence dans la bibliothèque. Après tout, n’importe qui ayant vécu ici pour plus de quelques jours comprenait qu’il fallait se méfier de tout un chacun. Certains étaient sincèrement perdus, sincèrement inoffensifs, d’autres étaient largement assez tordus pour jouer de leurs beaux yeux et leur air boudeur pour faire tomber leurs défenses et mieux poignarder le naif dans le dos quand il dormirait.
Il ne pouvait pas vraiment leur en vouloir ou les juger. Chacun avait sa propre façon de survivre dans cet enfer.

« Oui, ça fait deux jours... J'imagine que ça se devine à ma réaction ? » La rougeur sur les joues du jeune homme à l’air si fier eut le don de l’amuser, et il dut dissimuler un petit rire derrière sa main.
“Non. Ne t’inquiètes pas, on ne s’y habitue jamais, à tout ca.”
A part peut être les personnes qui s’étaient engagés d’eux même dans ce jeu, ces soldats qui pouvaient tuer des gens de sang froid, presque le sourire au lèvres alors que le sang tachait leurs vetements et leur visage.
C’était cependant pas une chose qu’il allait dire immédiatement à un jeune homme déjà effrayé.
« Je te mentirai en disant que j'ai la situation en main et que j'ai déjà tué un tas de gens, mais je pense pas qu'un mensonge de cette taille passerait. »

Le thailandais secoua doucement la tête. Si le jeune homme avait commencé à tuer des gens deux jours après son arrivée, il n’était pas sur d’avoir été aussi rassuré dans sa présence. Parfois, des jeunes perdaient les pédales en arrivant sur l’ile et s’attaquaient à n’importe qui…. ils ne survivaient pas longtemps.
« C'est pas simple, mais c'est pas comme si on pouvait juste abandonner et rentrer chez nous. »

Le jeune homme se rapprocha de lui, utilisant une chaise pour lui faire face. Décidément, Wan Soo avait été gaté par la nature. Un visage angélique qui lui servirait très certainement ici.
« J'ai vu de loin des gens qu'il valait mieux éviter, et un petit gar-... Enfin, un gars qui faisait pas son âge, mais c'était... sympa ? Pas ce à quoi je m'attendais du moins. »
Il pouvait le comprendre. Rencontrer des personnes amicales dans cet endroit était assez exceptionnel. Remontant ses jambes contre lui, il rendit son sourire au jeune homme.
“Je comprends, la gentillesse est un luxe ici.”

« C'est peut-être un peu tard pour demander ça, mais t'as pas des amis qui se cachent en attendant de pouvoir me tuer quand je fais pas gaffe ? »

Thaksin ouvrit de grands yeux. Lui ? Avoir des amis ici ? Des amis capable de tuer un jeune homme de sang froid ? C’était le surestimer. Le jeune homme n’avait jamais vraiment eu l’étoffe d’un leader, encore moins d’un tueur. Il ne put s’empêcher de lâcher un petit rire choqué. Bien sur, l’inquiétude du jeune homme était légitime.
“Non. Non bien sur que non.” soupira t’il en essuyant ses larmes de rire. “Je suis seul. Vraiment seul. Et je serais bien incapable de te tuer de sang froid.”
Cette précision permettait de lui rappeller qu’il n’hésiterait cependant pas à se défendre si il en ressentait le besoin. Wan Soo semblait foncièrement gentil, mais effrayé et voulant faire ses preuves. Parfois, ce cocktail pouvait être explosif, et Thaksin ne voulait pas encore mourir.
« Sinon, toi ? Ça fait combien de temps que t'es ici ? »
Le jeune homme leva les yeux vers son interlocuteur, sorti de ses pensées.
“Pratiquement trois semaines.”
Il se leva, étirant ses longs membres, et s’approcha du jeune homme. Il tendit sa main.
“Un peu d’aide ?”
Sans réellement attendre une réponse, le jeune homme prit la serviette et se mit à frictionner soigneusement les cheveux de son compagnon de nuit. Il semblait être en un seul morceau et était encore en forme, n’ayant pas souffert du manque de nourriture depuis aussi longtemps que Thaksin, qui avait déjà perdu du poids.

Doucement, il essuya soigneusement ses cheveux, puis sa nuque.
“Tu peux me faire confiance, au moins pour ce soir…” fit t’il soudainement.
“Si tu veux parler, je peux t’écouter. Je sais que cet endroit est effrayant, et qu’il exacerbe toutes nos peurs. Ca peut faire du bien … de se confier.”
Il lui tendit sa serviette.
“Ou alors, tu peux dormir un peu, si tu veux.”

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

beautiful liar
I see myself in the mirror and I ask myself
Will it really make you happy if I let you go? Kim Thaksin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 18 ans
Vague : Troisième vague
Amour : Personne

Nombre de victimes : 1
Coupons : 464
Contenu du sac :
>Téléphone portable
>Écouteurs
>Brosse à dent
>Dentifrice
>Gel douche
>Gel coiffant
>Déodorant
>Serviette de bain
>Lunettes de Soleil
>Barre chocolatée

>Barre de céréales
>Petites bouteilles d'eau (2-3)
>Carte de l'île
>Boussole
>Lampe torche(avec piles)

>3 briquettes de jus de fruit

>Spray froid à l'arnica(400ml) et du tape pour un strapping

>Un baume à lèvre
>Coloration capillaire
>Gilet pare-balle (reste 3/3 utilisations)

Avatar : Lee Jong Suk
Statut RP : Indisponible
Pseudo : Asami
Messages : 1246
Activité RP : 0









   Dim 24 Sep - 13:08

Thaksin avait remonté ses jambes contre lui lorsque Wan Soo s'était assis en face de lui, ce qui devait plus être une action sans grandes intentions qu'un acte de protection face à l'homme torse nu, car sa remarque sur une éventuelle embuscade le fit rire jusqu'aux larmes, ne l'empêchant tout de même pas de préciser qu'il pourrait le tuer de sang froid, chose que le jeune homme ne doutait pas une seconde étant donné l'endroit où ils se trouvaient. Il était plus que difficile de survivre ici si on n'était pas prêt à tout faire ou si on n'était pas extrêmement chanceux. Il lui répondit alors qu'il était ici depuis trois semaines... En temps normal, trois semaines n'étaient pas une longue période de temps, mais ici, c'était probablement un petit exploit que de survivre aussi longtemps tout en restant aussi humain qu'il semblait paraître.

Caché sous sa serviette, le jeune homme fût néanmoins surpris de sentir les mains du jeune Thaïlandais sur sa tête. Sans attendre, celui-ci se mit à l'aider à sécher ses cheveux, puis sa nuque... Mais ceci ne fît qu'accentuer son sentiment de culpabilité et l'écarlate sur ses joues. Lorsque ce fût fini, il ne pouvait toujours pas le regarder en face et se contenta de relever légèrement la tête, fixant le sol comme pour y chercher feu son sang-froid. Le blond lui proposa alors de se confier à lui tout en lui tendant sa serviette. Mais voulait-il se confier ? Ou plutôt, avait-il quelque chose à confier ? C'était vrai qu'il était perdu et avait peur pour sa vie... mais c'était normal pour quelqu'un qui avait été jeté dans un survival game du jour au lendemain. Il aurait pu lui dire qu'il voyait ça plutôt comme une chance, mais ça lui coûterait probablement le peu de confiance qui s'était bâti entre les deux... Parce que c'était anormal de penser comme lui, non ? Ils restaient des inconnus, il n'allait pas lui expliquer ses problèmes émotionnels et familiaux. Et après tout, il pouvait toujours jouer un double jeu et essayer de profiter de lui. Il ne savait rien de lui, finalement. Il ne pouvait pas se permettre de baisser sa garde et de mourir bêtement ici. Il avait l'air d'un gars bien, mais il valait mieux rester sur ses gardes, sans pour autant l'alarmer. D'expérience, il savait qu'un allié, même un faux, valait parfois mieux qu'un ennemi officiel. Les lois de la jungle scolaire devaient toujours s'appliquer ici jusqu'à un certain point.

Perdu dans ses pensées quelques peu paranoïaques, il oublia la serviette pendant quelques minutes avant de finalement lui la prendre, lui lançant un sourire radiant.

« Merci ! Mais tu sais, je suis pas ici depuis assez longtemps pour avoir vu des choses qui me donneraient envie de me confier. Et j'espère que ça va rester comme ça pour un moment encore. »

Il se leva et alla jusqu'à son sac, duquel il sorti une des briquettes de jus de fruit qu'il avait trouvé dans son sac à son arrivée, avant de retourner sur ses pas pour la déposer sur l'accoudoir du siège sur lequel était assis Thaksin.

« Tiens, je te prends au mot, au moins pour ce soir. » lui dit-il en lui faisant un clin d’œil. « Ça serait vraiment pas sympa de tuer quelqu'un dans son sommeil s'il t'a offert une boisson, non ? »

Il lui sourit encore une fois en mettant sa serviette sur ses épaules, avant de se caler dans le siège à côté du jeune homme. Il devait y avoir plus confortable comme lit de fortune, mais comme on dit, à Rome, fais comme les Romains. Il ne comptait pas vraiment dormir de toute façon, juste se reposer, fermer les yeux un instant. Ces derniers jours avaient été assez fatigant, voir même épuisant. Il n'avait pas encore réussi à dormir beaucoup ici et juste fermer les yeux lui faisait un bien fou. Il laissa sa tête se poser contre le dossier puis remonta ses jambes contre-lui. Il faisait nuit, mais la chaleur pesante de l'île était toujours là et juste parfait pour dormir torse nu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Vague : Deuxième vague
Nombre de victimes : 1
Coupons : 115
Contenu du sac : ► Une miche de pain
► Une barre de céréales
► Deux à trois bouteilles d'eau (1L5)
► Une carte de l'île avec ses zones
► Une boussole
► Une lampe torche (avec piles)
► 4 pastilles d'assainissements pour l'eau
► Bracelet
► Livre d’astronomie
►Porte clé laser
►Pot d’encre de chine
►Pinceau
►T-shirt de rechange
►Bouteille d’eau
►Photographie
►Epingle à cheveux
►Revolver (chargé de quatre balles)

Avatar : Jung Taekwoon (Leo)
Statut RP : Peut toujours craquer !
Pseudo : MikaXIII - Mika
Messages : 243
Activité RP : 6









   Jeu 28 Sep - 10:17




Thaksin n’avait strictement rien d’un tueur, et avoir un peu de compagnie lui faisait beaucoup de bien, même si il ne l’avouerait jamais.
Depuis qu’il avait quitté l'hôpital et laissé Jayden derrière lui, le jeune homme s’était rarement senti aussi seul et les visions s’étaient faites plus récurrentes encore, comme si de lui même, son cerveau essayait de compenser l’absence. De quoi ? Il ne savait pas, mais il aurait tout donné pour qu’une nouvelle trêve soit sonnée. Il aurait tout donné pour pouvoir rentrer chez lui, retrouver sa vie, aussi bancale qu’elle soit, ses amis, et sa grand mère… pouvoir toucher un pinceau à nouveau.

Ça lui semblait de plus en plus compromis. Il savait que sa maladie finirait par lui attirer des ennuis, et s’était en soi un exploit que ça ne soit pas arrivé avant. Ça arriverait. Et il n’arriverait sans aucun doute pas à s’en sortir. Le jeune homme repensa brièvement à ce que lui avait dit Shiro, le jeune homme avec qui il avait passé une soirée avant de repartir : peut être avait t’il réellement la faculté de voir les morts ? Peut être même qu’ils étaient là ça aussi souvent parce qu’ils venaient le chercher ?
Ravalant la bile dans sa gorge, le jeune homme finit de masser la tête de son compagnon, qui avait été visiblement surpris de son geste, ce qui arrache un sourire amusé au thaïlandais.

Finalement, Wansoo se remit à lui sourire. Il était mignon, encore presque innocent. Thaksin n’osait pas imaginer dans quel état le laisserait cette île quand elle en aurait terminé avec lui.
« Merci ! Mais tu sais, je suis pas ici depuis assez longtemps pour avoir vu des choses qui me donneraient envie de me confier. Et j'espère que ça va rester comme ça pour un moment encore. »
Thaksin l’espérait aussi. Il repensait en frissonnant à l’hôpital, et au cris des élèves presque mourants, aux médecins en blanc entrant dans le dortoir la nuit pour évacuer un nouveau corps….
Il frissonna d’horreur, fermant les yeux et les rouvrant finalement.
“ Honnêtement, j’espère aussi. On a vite fait de se perdre ici. Mais je te promets qu’en cherchant bien, tu devrais trouver une main tendue. Tu ne devrais pas rester seul. Crois moi ça n’apporte rien.”

Alors, soudainement, Wan Soo se redressa pour aller prendre quelque chose dans son sac. Thaksin ne put s'empêcher d'être rassuré de le voir tirer une briquette de jus d’orange inoffensive de son sac.
Il fut plus surpris de le voir la déposer sur l’accoudoir de son siège, le faisant lever un sourcil.
« Tiens, je te prends au mot, au moins pour ce soir. » lui dit-il en lui faisant un clin d’œil. « Ça serait vraiment pas sympa de tuer quelqu'un dans son sommeil s'il t'a offert une boisson, non ? »

Thaksin ne put s’empêcher de lâcher un petit rire en prenant la briquette dans ses doigts, se sentant presque apaisé par cette simple attention, bien que ce soit surtout pour s’assurer de ne pas se voir tué dans son sommeil que par simple gentillesse.
“Tu peux dormir sur tes deux oreilles.” Murmura le thaïlandais, serrant la briquette dans ses mains alors que le jeune homme devant lui semblait déjà sombrer dans le sommeil du juste.

Thaksin l’observa alors quelques secondes avant d’ouvrir là briquette et la boire, laissant le liquide un peu trop acide humidifier sa gorge sèche.

{...}

Il ne savait pas exactement quand il s’était endormi, mais quand le jeune homme se réveilla en sursaut à cause d’un craquement sinistre venant de l’étage du dessus, il faisait presque totalement noir et il avait une vilaine douleur au cou.
“Wan Soo ?”

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

beautiful liar
I see myself in the mirror and I ask myself
Will it really make you happy if I let you go? Kim Thaksin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 18 ans
Vague : Troisième vague
Amour : Personne

Nombre de victimes : 1
Coupons : 464
Contenu du sac :
>Téléphone portable
>Écouteurs
>Brosse à dent
>Dentifrice
>Gel douche
>Gel coiffant
>Déodorant
>Serviette de bain
>Lunettes de Soleil
>Barre chocolatée

>Barre de céréales
>Petites bouteilles d'eau (2-3)
>Carte de l'île
>Boussole
>Lampe torche(avec piles)

>3 briquettes de jus de fruit

>Spray froid à l'arnica(400ml) et du tape pour un strapping

>Un baume à lèvre
>Coloration capillaire
>Gilet pare-balle (reste 3/3 utilisations)

Avatar : Lee Jong Suk
Statut RP : Indisponible
Pseudo : Asami
Messages : 1246
Activité RP : 0









   Sam 30 Sep - 17:19

Wan Soo ouvrit soudainement les yeux, ses muscles se crispant par instinct de protection. Son sommeil avait été léger et un petit bruit de verre qui se brise le réveilla définitivement. Pivotant sa tête dans tous les sens, il cherchait à trouver la source du bruit, mais ne trouvait personne. Le Thaïlandais continuait à dormir comme un ange sur son fauteuil, et il semblait encore plus mignon en dormant que lorsqu'il était éveillé. Mais il n'avait pas le temps de penser à ça. Il se leva et tendit l'oreille à nouveau. Il n'entendait plus rien. Peut-être qu'il avait rêvé ? Ou qu'une pierre avait été emportée par le vent et avait brisé un carreaux ? Il se retourna vers Thaksin. Peut-être qu'il avait vraiment des amis cachés ici ? Une phrase qu'il lui avait dit avant de s'endormir l'avait intrigué. « Tu ne devrais pas rester seul. Crois moi ça n'apporte rien. » Il avait enfin arrêté de douter de lui, mais cette phrase avait rallumé une petite flamme en lui. Et d'une petite flamme naît rapidement un grand feu. Il alla vers son sac, manquant de trébucher sur une chaise posée de travers sur le sol, et en sortit sa lampe torche qu'il alluma pour éclairer les longs rayonnages de la bibliothèque. Même avec la lampe, on ne voyait pas jusqu'au fond de ceux-ci et il n'aurait pas été surpris qu'un monstre surgisse l’obscurité pour lui foncer dessus.

Sans s'y aventurer, il éclairait un rayon après l'autre. Rien. Plus de bruit non plus. Mais il ne pouvait pas s'empêcher d'avoir peur, en partie à cause de l'ambiance glauque qui régnait dans la bibliothèque ;et d'ailleurs sur toute l'île. Se résignant à passer le reste de la nuit debout à faire le guet, il se redirigea vers son « lit » de fortune, évitant à nouveau de justesse cette foutue chaise, qu'il décida de déplacer pour ne pas risquer de se casser la nuque s'il avait de nouveau besoin de se déplacer.

C'est en la relevant qu'il éclaira par hasard le plafond... qui semblait étrangement haut ? Il l'explora alors de son rayon lumineux, jusqu'à trouver quelque chose qui ressemblait à un balcon en bois. En le suivant, il se rendit compte que le rez-de-chaussé et le premier étage de la bibliothèque était connectés au niveau de l'aire d'étude. S'il y avait vraiment quelqu'un, il aurait pu les observer d'en haut depuis le départ. La flamme du doute s'étant à présent bien propagée, Wan Soo se dirigea vers ce qu'il avait cru être un plan qu'il avait vu collé à une étagère. Et ça l'était. Il trouva rapidement où se situait l'escalier pour monter à l'étage et s'y rendit, éteignant sa lampe torche pour ne pas se faire voir. Montant marche après marche, il sentait son cœur battre contre son torse. Il avait peur, mais il était bizarrement excité par la situation. S'il n'était pas conscient qu'il pouvait mourir ici, il aurait fait une roulade avant et fait un pistolet avec ses mains quand il aurait été en haut, mais il se contenta de se coller contre le mur.

Habitué à l'obscurité, il arrivait à discerner les contours des rayons les plus proches, et les quelques éclairs lointains dessinaient les vitres. C'est en passant devant une d'entre elles qu'il se rendit compte que la tempête s'était calmée. Il pleuvait toujours, mais le vent ne soufflait plus tellement et les éclairs s'étaient espacés. Il remarqua aussi que le premier étage était plutôt haut, et qu'il était donc très peu probable que quelqu'un soit rentré par ici. S'il y avait vraiment quelqu'un, il devait être là depuis un moment, où être rentré par le rez-de-chaussé. Il espérait cependant vraiment que c'était juste le vent qui avait cassé un carreau, ou peut-être un animal. Il n'était pas armé pour pouvoir se battre. En faisant le tour de l'étage, il ne manqua pas de marcher sur des débris de verre qui traînaient un peu partout, le soutenant à croire qu'il n'y peut-être juste un animal qui se promenait ici.

Ayant fait le tour, il rebroussa chemin vers escaliers. Il se sentait un peu idiot. Il avait passé du temps à vérifier le premier étage, où il y avait peu de chance que quelqu'un entre, alors qu'il s'était contenté d'illuminer les rayons de l'étage du dessous. Mais il était fatigué, et puis bon, s'il y avait quelqu'un, il l'aurait tué pendant son sommeil, non ?

Le jeune homme dut cependant retenir un cri de surprise lorsqu'il marcha sur une planche qui grinça sous son poids. Perdu dans ses pensées, la planche l'avait pris au dépourvu et son cœur s'était emballé. Il ralluma sa lampe pour se rassurer (car c'est bien connu que la lumière protège de tous les dangers), mais entendit quelqu'un dire son nom. C'était la voix de Thaksin. Il s'était réveillé ? Ou est-ce qu'il se faisait attaquer ?! Il n'entendait plus rien. S'il se faisait attaquer il se débattrait... non ? Il décida de s'avancer doucement vers l'endroit où on pouvait voir en bas, se penchant au-dessus de la rambarde, éclairant là où il avait laissé Aurore. Heureusement, sa princesse était encore là et n'avait pas été égorgée dans son sommeil. Il lui fit un signe de la main, écartant le faisceau du jeune Thaïlandais pour ne pas l'éblouir.


« Qu'est-ce qu'il y a ? Je t'ai manqué ? »

Il ne se dérangea pas de sourire, trouvant sa propre remarque marrante, toutefois surpris par ce qu'il venait de dire. Il avait toujours été un jeune homme discret, sauf quand il devait jouer un rôle. Mais là il avait dit une telle absurdité en étant naturel.


« J'ai entendu un bruit et je suis allé vérifier, mais j'ai rien trouvé... Enfin, tant mieux je suppose. »

Il éteint alors sa lampe et reprit le chemin pour descendre, déposant en passant l'objet dans son sac, avant de rejoindre Thaksin et de s'asseoir sur son siège.


« Désolé, j'avais cru entendre quelque chose, mais apparemment j'ai rêvé. Tu peux te recoucher, je vais rester debout, au cas où. »

Wan Soo remonta ses genoux contre lui, tout en observant Thaksin. C'est vrai qu'il ressemblait à une Aurore, en quelque sorte... Mais un bruit de pas, venant définitivement du rez-de-chaussé, le fit se redresser sur-le-champ. Se retournant doucement vers le blond, il chuchota.


« Dis-moi que c'était toi, s'il te plaît... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Vague : Deuxième vague
Nombre de victimes : 1
Coupons : 115
Contenu du sac : ► Une miche de pain
► Une barre de céréales
► Deux à trois bouteilles d'eau (1L5)
► Une carte de l'île avec ses zones
► Une boussole
► Une lampe torche (avec piles)
► 4 pastilles d'assainissements pour l'eau
► Bracelet
► Livre d’astronomie
►Porte clé laser
►Pot d’encre de chine
►Pinceau
►T-shirt de rechange
►Bouteille d’eau
►Photographie
►Epingle à cheveux
►Revolver (chargé de quatre balles)

Avatar : Jung Taekwoon (Leo)
Statut RP : Peut toujours craquer !
Pseudo : MikaXIII - Mika
Messages : 243
Activité RP : 6









   Mar 3 Oct - 23:55


   
Rainl
My hope and my fears


Se réveiller seul dans une bibliothèque plongée dans le noir n’était pas une chose qui était inconnue pour lui. Ca lui était déjà arrivé, plus d’une fois même, pendant qu’il révisait pour ses examents en psychologie. Il se rappelait même très distinctement d’une fois ou il avait passé une partie de la blotti dans un coin de la bibliothèque universitaire, penché sur un exemplaire d’un livre de Freud, les sourcils froncés dans la concentration.
Il avait fini par s’endormir et se faire réveillé par le gardien, qui faisait des rondes dans la bibliothèque pour renvoyer chez eux les élèves qui semblaient trop épuisés pour continuer à réviser.
Pendant quelques secondes, quand il releva la tête de la ou il était assis, le jeune homme pensa presque être de retour à Séoul, penché sur ses examens. Il aurait espéré que tout cela n’aie été qu’un simple mauvais rêve. Un horrible cauchemar beaucoup trop réellement.

Finalement, cependant, il reconnu la chaise dans laquelle il s’était installé, et surtout, il reconnut l’extérieur de la bibliothèque par la fenêtre : les rues désertes battues par les intempéries, la forêt, se dressant comme un monstre les dominant de toute leur taille et jugeant tous les choix qu’ils avaient fait jusqu’ici.
Il était toujours sur l’ile. Malheureusement, rien de tout cela n’était qu’un rêve.
Ce qui finit par le faire sursauter. Il se rendit compte que la chose qui l’avait réveillé était bien un bruit plus inquiétant que celui de la pluie battant le carreau.

Alors, son premier instinct fut d’appeler Wan Soo. De s’assurer qu’il était encore là, et qu’il pourrait le soutenir. Car n’étant pas armé, le jeune homme ne pourrait affronter personne. Presque instinctivement, il agrippa son livre, près à s’en servir alors que des bruits de pas semblaient s’approcher de lui.
Figé d’horreur, le jeune homme scruta la pénombre, à la recherche d’un indice. Il était prêt à bondir sous la table, quand un faisceau de lumière vint l’aveugler. Instinctivement, il fronca les sourcils, clignant des yeux, et leva un bras pour se protéger de la lumière.

Heureusement, la visage qu’il vit derrière la lampe torche était bel et bien celui de WanSoo, et non pas celui d’un inconnu qui aurait surement décidé d’en finir avec lui.

« Qu'est-ce qu'il y a ? Je t'ai manqué ? »

Thaksin murmura un remerciement quand le plus jeune détourna la lampe de devant ses yeux et fit la moue, levant les yeux au ciel devant sa remarque.
“Idiot.” fit t’il, bien que sa voix n’était pas réellement énervée.

« J'ai entendu un bruit et je suis allé vérifier, mais j'ai rien trouvé... Enfin, tant mieux je suppose. »

Tant mieux était le mot, très certainement. Thaksin n’avait strictement aucune envie de mourir ce soir. Pas quand Jayden le cherchait peut être déjà, pas si loin. Il s’était promis de survivre pour le voir revenir, et il n’était pas prêt à déroger à sa parole.
“Tu n’aurais pas du monter sans être armé.” murmura le plus vieux, son coté maternel ressortant naturellement. “On ne sait pas ce que tu aurais pu trouver.”

Il le suivit des yeux attentivement alors que le plus jeune revenait s’asseoir nonchalamment dans son siège, en face de lui.

« Désolé, j'avais cru entendre quelque chose, mais apparemment j'ai rêvé. Tu peux te recoucher, je vais rester debout, au cas où. »

Thaksin secoua doucement la tête, ses cheveux blonds un peu trop long reposant sur ses épaisses lunettes à bord noir.
“Non, je reste éveillé aussi. Il faudra bien quelqu’un pour te protéger avec un livre, si on est encore d…”
Un bruit le fit taire. Très semblablement à ce qu’il avait entendu auparavant. Mais maintenant que le plus jeune était avec lui, ca ne pouvait ni être l’un, ni l’autre. Ils étaient tous les deux...enfermés avec quelqu’un dans cette bibliothèque.
La panique commença à brûler ses veines quand Wan Soo lui chuchota.

« Dis-moi que c'était toi, s'il te plaît... »

Mut par une force qu’il ne connaissait pas, Thaksin lui fit silencieusement signe de se taire, et d’attraper ses affaires en faisant le moins de bruits possibles.
Heureusement, la personne qui marchait maintenant autour d’eux ne semblait pas encore les avoir entendu ou remarqué.
Thaksin rassembla ses affaires, rapidement, sans faire de bruit, et attrapa la main de Wansoo comme par instinct, le tirant dans le rayonnage dans lequel il s’était caché pour surprendre le plus jeune quelques heures avant.

Il se tourna vers lui pour lui chuchoter. “On peut sortir discrètement si on passe par les rayonnages.” Murmure t’il, sans lâcher sa main.  

   

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

beautiful liar
I see myself in the mirror and I ask myself
Will it really make you happy if I let you go? Kim Thaksin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 18 ans
Vague : Troisième vague
Amour : Personne

Nombre de victimes : 1
Coupons : 464
Contenu du sac :
>Téléphone portable
>Écouteurs
>Brosse à dent
>Dentifrice
>Gel douche
>Gel coiffant
>Déodorant
>Serviette de bain
>Lunettes de Soleil
>Barre chocolatée

>Barre de céréales
>Petites bouteilles d'eau (2-3)
>Carte de l'île
>Boussole
>Lampe torche(avec piles)

>3 briquettes de jus de fruit

>Spray froid à l'arnica(400ml) et du tape pour un strapping

>Un baume à lèvre
>Coloration capillaire
>Gilet pare-balle (reste 3/3 utilisations)

Avatar : Lee Jong Suk
Statut RP : Indisponible
Pseudo : Asami
Messages : 1246
Activité RP : 0









   Lun 9 Oct - 22:05

Après s'être fait réprimander par Thaksin pour être monté sans armes, ce que lui-même avait trouvé idiot une fois en haut, Wan Soo s'était jeté dans le fauteuil, essayant de retrouver une position suffisamment confortable pour passer la nuit aux aguets. Il fut presque surpris – et même un peu ému – lorsque son camarade avait décidé de faire la garde avec lui, proposant ses techniques de manieur de livres pour le défendre... Mais la vraie surprise survint quand un nouveau bruit retenti alors que tout deux n'avaient pas bougé. La mâchoire relâchée, il observa le vétéran prendre silencieusement ses affaires, tout en lui signant de faire pareil, chose qu'il fit sans se faire attendre et en prenant grand soin à ne pas faire de bruits. Il enfila une manche de son sac et noua sa chemise de travers autour de sa taille, juste avant de suivre – ou plutôt de se faire tirer par – l'autre vers un rayonnage quelque peu familier.

« On peut sortir discrètement si on passe par les rayonnages. »

Ils étaient là, collés contre les livres, à essayer de capter le moindre son venant de l'intrus. Ses bruits de pas n'étaient pas ceux de quelqu'un qui cherchait à être discret, mais au moins ils pouvaient s'en servir pour le localiser un minimum. Il ne semblait pas marcher vers eux, ou vers quelque part de précis, c'était plutôt un mouvement de va-et-vient. Il attendait peut-être quelqu'un ? L'idée traversa son esprit, mais il espérait vraiment que ce n'était pas le cas. Malheureusement, un bruit de verre brisé et des éclats de voix venaient conforter son hypothèse. Les bruits de pas étaient maintenant confus, mais ils devaient au moins appartenir à trois personnes différentes, et vu la lourdeur de ceux-ci, il ne devait pas s'agir de petits faiblards. Autant dire qu'ils étaient dans de beaux draps.

Les deux se tenaient toujours encore la main. Il n'avait pas cherché à la lâcher, et apparemment l'autre non plus. Ça aurait presque été mignon s'ils n'étaient pas en danger de mort. Le Coréen se rappela alors qu'il avait lu la carte de la bibliothèque, mais – évidemment – ne s'en souvenait plus. Suivre les rayonnages suffirait ? Pas sûr. Les bruits s'étaient dispersés, mais étaient trop lents pour indiquer qu'ils avaient été repérés. Tant mieux. Ils étaient entrés à l'opposé de là où se trouvait la sortie de secours qu'il avait emprunté pour entrer. Cela pouvait signifier deux choses, soit ils n'avaient pas repéré la porte, soit ils la surveillaient. Cependant, le peu de discrétion qu'ils avaient eu en entrant ici ne donnait vraiment pas l'image de gens assez futés pour forger un plan. La porte devait donc sûrement être libre. S'ils s'y prenaient bien, ils pourraient sortir sans les croiser et donc sans se mettre en danger.

Dans la pénombre, il chercha le regard de Thaksin, caché derrière ses mèches noires : « Suis-moi, on peut sortir par là où je suis entré. »

Il lui aurait bien souri pour essayer de le calmer – et lui par la même occasion – mais la situation ne se prêtait pas à ça. Il serra ses doigts sur les siens et ouvrit la marche. Il savait plus ou moins d'où il était venu, mais en longeant les rangées, le chemin était différent, et surtout plus long et dangereux. Il se faisait surprendre de temps à autre par un livre à terre sur lequel trébucher, ou encore devait se baisser de peur d'être vu, sans compter le fait qu'ils ne devaient pas faire de bruit. Il se disait cependant que ces livres pourraient lui être utile. Si jamais ils se faisaient repérer, il pourrait le jeter dans un autre rayon pour les mettre sur une mauvaise piste. Cela ne l'empêchait pas de prier intérieurement qu'ils allaient pouvoir s'enfuir sans encombres. Et pour une fois dans sa vie, Dieu avait entendu ses prières. La porte était devant eux. Il retint un soupir de soulagement en faisant signe à Thaksin de passer le premier, lâchant sa main, avant d'aller le suivre... en faisant claquer la porte derrière lui.

« Eh bah bien sûr... »

Il regarda un moment son... ami ? – ou plutôt sa rencontre – de haut en bas.

« On devrait se séparer je crois, désolé. On se reverra peut-être. »

Il se retourna et commença à courir dans la direction de la ville. Il devait profiter du restant de la nuit pour découvrir les alentours.

« J'espère au moins ne pas entendre ton nom... » chuchota-t-il pour lui-même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé









   

Revenir en haut Aller en bas
 

rain ft ; wan soo

Page 1 sur 1