AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




La MAJ du 1er novembre est là ! Cliquez ici pour la découvrir !
Un event est en cours ! Venez lancer le dé ici pour découvrir l'état de votre personnage !
Tentez votre chance au Lucky Spin pour remporter des lots inédits !




 

 This pain ft. Bae Se Jin







avatar
Âge : 21 ans
Vague : Première vague
Amour : Aime Shiro de tout son cœur

Coupons : 279
Contenu du sac : - une trousse avec une gomme, un critérium, un stylo quatre couleurs et du blanco.
- Un cahier de notes
- un sachet de chips saveur miel... Vide et plein de gras
- un appareil photo de stage avec une carte SD pleine
- Une trousse de toilette avec une brosse à dent, du dentifrice et un produit de protection pour les lentilles
- Une trousse à maquillage avec un crayon et du fard noir.
- Une boite pour ses lentilles de couleurs bleu
- Une blouse pour les stages en hôpital déchiré en bas


► Deux à trois bouteilles d'eau (1L5) Une vide et une dernière entamée
► Une carte de l'île avec ses zones
► Une boussole
► Une lampe torche (avec piles)
▬ Une peluche Winnie l'Ourson de 20cms
▬ Une petite tondeuse électrique pour les cheveux

Avatar : Shohei (Arlequin)
Statut RP : Peut toujours craquer !
Pseudo : Miyo
Multicomptes : Sanders Kilian

Messages : 632
Activité RP : 0









   Sam 5 Aoû - 16:33


This pain
1 heure du matin le 10 Juillet 2017 :

Haruto avait observé sa carte il y a peu, il réfléchissait et se disait que les autres avaient peut-être décidé de s'éloigner du centre, à cause de la chaleur et du temps passé... Peut-être que c'était une hypothèse idiote mais le brun voulait se rendre à l'hôpital pour fouiller et potentiellement trouiver quelque chose d'intéressant. Il était donc en train de s'y rendre. Il fit cependant une halte pour cause de fatigue et il rouvrit sa carte et alluma sa lampe torche. Il ne la gardait jamais allumée longtemps et même l'allumait le moins possible. Il observa sa position, il fallait encore quelques heures de marche pour atteindre la zone 1 puis l’hôpital. Le jeune homme éteignit sa lampe torche et se prépara à aller se coucher. Il avait bien avancé et il reprendrait sa marche dans quelques heures. L'apprenti médecin se coucha dans un coin d'ombre discret, pour pouvoir s'assoupir en sécurité. Le brun ferma les yeux mais soudain les hauts parleur se mirent en marche faisant rouvrir les yeux du brun... Ils crièrent que tous les joueurs devaient se rendre à l'hôpital à 9 heure et qu'une interdiction de tuer ou blesser est mise en place pour cause d'épidémie... Quoi ? Une épidémie ? L'hôpital ? Trop d'informations d'un coup... Mais celle que retint Haruto était que si ces règles n'étaient pas respectées le collier exploserait. Le jeune homme se releva immédiatement et regarda en l'air vers les haut parleurs levant un peu les bras. C'est pas possible... C'était quoi ce mauvais karma ? Le brun se remit en marche rapidement. Il n'avait pas le choix de tout manière. Il prit ses affaires et entama sa marche sur la route la plus rapide qui le mènerait à l'hôpital de l'île.

Au moins il pourrait s'y rendre en sécurité... Le brun avança dans le noir. Pas besoin de gaspiller la batterie de la lampe torche et il ne savait pas si les autres respecteraient la règle de ne pas blesser ou tuer sur la route. Dans ce jeu il fallait être prudent pour deux. Cependant à cause de l'absence de lumière sa progression se fit lentement.

Vers 9 heure du matin le 10 Juillet 2017 :

L'hôpital enfin le brun, le voyait depuis un moment mais cette fois il pouvait y entrer. Il n'avait pas eut trop de difficulté sur le trajet. Le brun entra et n'eut le choix que de suivre les règles. Pourtant il n'était pas malade au contraire, il avait tout fait pour être en bonne santé. Cela dit il n'y avait pas que du mauvais dans cette épidémie. Ils avaient de nouveaux vêtements, de la nourriture et quelque part où dormir sans craindre de se faire agresser et la douche qu'il venait de prendre avait était exquise... Mais pour les malades c'est une autre histoire ça avait l'air même plutôt grave vu la puissance du vaccin... Tout le monde était un peu affecté par ce traitement radical. Haruto observa les autres autour de lui. Beaucoup étaient méfiants... C'est vrai qu'avec le mois qu'ils ont vécu il y a de quoi être méfiant pour les survivants... L'apprenti médecin sortit son carnet de note de son sac et relu ses quelques cours de médecine qu'il avait prit à la va vite dans l'amphi. S'il avait su à quel point ça lui serait utile il aurait sans doute fait encore plus attention. Mais les informations qu'il y avait dedans n'étaient pas négligeables du tout. Il se disait qu'il pourrait être utile finalement. Le brun avançait perdu dans sa lecture quand une jeune femme brune attira son attention. Elle souffrait le martyr la pauvre... Elle avait l'air d'être quasiment en phase terminale de la maladie. La douleur devait être intense... L'apprenti médecin avait envie de l'aider. C'était dans sa nature et même son devoir il fut un temps...

N'y tenant plus Haruto ferma son cahier de note et le rangea dans son sac pour s'approcher de la jeune femme. « Excusez moi madame... Il faut économisez vos forces... » Le brun était toujours plus polis avec les femmes et généralement gêné c'est pourquoi il avait du mal à s'approcher. Cependant voyant son état actuel le jeune homme devait agir. Il prit la main de la jeune femme et mit une main dans son dos l'aidant à se diriger vers sa chambre. « Nous y sommes accrochez vous. » Le jeune homme l'aida à prendre place sur le lit. L'envie de regarder sa couleur était forte mais il n'osa pas vraiment regarder sans sa permission... « Je m'appelle Haruto, je suis de la faction bleu si vous avez besoin de mon aide ma demoiselle n'hésitez pas. » Lui renseigna le jeune homme. Peut-être quand disant sa couleur elle dirait la sienne. Du moins il l'espérait. « Et vous ? Comment vous vous appeler ? » Ça pouvait s'apparenter à du forcing mais il n'en était rien. Distraire le patient pour qu'il ne pense plus à sa douleur était une technique de médecin. De plus connaître le nom de son patient pouvait être très utile lors des soins pour en quelque sorte renforcer la proximité et donc la confiance entre le médecin et son patient. Haruto observa un peu l'état de la jeune femme il fallait à tout prix qu'elle économise ses forces pour lutter contre la maladie mais avec ce satané vaccin la brune devait avoir une douleur plus grande encore. L'apprenti médecin réfléchissait en même temps à une façon de l'aider en espérant qu'il puisse au moins apaiser ses souffrances ou la faire guérir plus vite... Vraiment la maladie a toujours était l'ennemi du jeune homme et encore aujourd'hui sur cette île elle est là. Il espérait que ses autres amis n'étaient pas touché...
Codage par Libella sur Graphiorum


Dernière édition par Song Haruto le Sam 9 Sep - 11:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 17 ans
Vague : 1ère vague
Amour : /

Nombre de victimes : 2
Coupons : 239
Contenu du sac : ★ Une photo de son frère
★ Son portable avec chargeur
★ Une écharpe
★ Un carnet et un crayon
★ Une tenue de rechange
★ Un plaid
★ Son nécessaire de toilette de voyage (1/4 d'un petit savon en bloc, 5 cotons démaquillant, un petit flacon de shampoing (1/4), une brosse à dent, un petit tube de dentifrice (1/Cool, un paquet de mouchoir, un spray nasal à l'eau de mer, 6 serviettes hygiéniques)
Une carte de l'île avec ses zones
★ Une boussole
★ Une lampe torche (avec piles)
★ Une casquette (trop d'utilité... merci)

★ Une bouteille d'eau (50cL)
★ Deux bouteilles vide (50cL)
★ Un sachet de pilules de drogue (12)
★ Deux caramels

★ Revolver 6 coups avec 5 balles
★ Canon d'une arme (Inutilité totale mais sac troué toussa)

Avatar : Kim Shin Yeong
Pseudo : Frost
Multicomptes : Baek Jin Hwan & Lee Ye Won

Messages : 531
Activité RP : 1









   Mar 15 Aoû - 19:49


Le 10 juillet 2017, à 9h00
A l’hôpital.

Les symptômes ont commencé fin juin. Ça a commencé par le nez qui coule. Se moucher dans ses conditions a été totalement horrible. J’ai eu la chance de trouver un paquet de mouchoir, mais bien sûr, je l’ai bien vite utilisé et j’ai dû trouver une autre solution. Un vieux morceau de chiffon que j’ai rincé sous une douche à la piscine. J’ai dû le nettoyer plusieurs fois, d’autant plus que la maladie s’est intensifiée. Après le nez qui coule, j’ai commencé à avoir du mal à respirer. Alors j’ai dû faire profil bas, étant dans l’impossibilité complète de courir. Les moindres pas ont été difficiles. Puis, j’ai carrément commencé à tousser. La discrétion étant finie pour moi, j’ai dû m’isoler, de peur de me faire repérer par d’autres. Des vertiges se sont ajoutés au tableau, les quintes de toux se sont souvent transformées en vomissements puis une fièvre a complété le tout. L’enfer total. Mais plus les jours ont passé et moins les symptômes ont diminué, alors j’ai dû aller jusqu’à l’hôpital, le seul endroit dans lequel je pensais pouvoir trouver des médicaments. Manque de chance, je n’ai rien trouvé. Quant aux pilules dans mon sac, la drogue ne semblait pas être un bon traitement. J’ai même envisagé d’aller boire l’eau de la piscine dans l’espoir que ça tuerait les bactéries.

Et puis l’annonce a raisonné. J’ai attendu l’heure, terrée dans un coin, à bout de force. Dès 8 heures, j’étais devant la porte. J’ai reçu avec grand déplaisir ce foutu vaccin, et tout le reste. Les vêtements de rechange, la plaquette de médicament contre la toux, le masque blanc, le savon et j'ai accueilli l'annonce de deux douches et deux repas par jour avec un grand soulagement. Une fois douchée, j’ai trouvé un lit de camp, dans un coin, pour bénéficier de la sécurité d’un angle de mur, puis, j’ai posé mon sac dessus sortant mon plaid pour m’enrouler dedans et tenter de dormir. Je suis là depuis une dizaine de minute quand soudain, je suis à nouveau prise d’une quinte de toux, encore une fois, manquant de vomir à nouveau, bien que mon estomac soit vide. Une fois passé, je me redresse et je me lève. L’idée d’aller faire quelques pas, de trouver Hua Feng et Yuan pour m’assurer qu’ils vont bien m’effleure. De même pour Li Ren. Je m’inquiète pour elle. J’espère qu’elle va bien. Mais à peine j’ai fait quelque pas, la fatigue me poussant à oublier m’a vigilance laissant mon sac ouvert comme ça sans surveillance, que je suis à nouveau prise d’une quinte de toux plus douloureuse que les autres, me tirant un gémissement violent.

Quelqu’un vient à ma rescousse. Mais je suis trop fatiguée et malade pour le repousser. Il me conseille d’économiser mes forces. Je lui montre mon lit de camp et je le laisse m’aider à y retourner et m’y installer, tirant mon sac jusqu’à moi, pour le caller dans le coin, à côté de l’oreiller dur qu’ils nous ont fournis. Je l’écoute me parler. Il me dit s’appeler Haruto et être de la faction bleue. Bleue… Comme moi. Je lève les yeux sur lui et je souris un peu en lui disant : « Merci… ». Je suis obligée de le croire sur parole n’est-ce pas ? Sur sa faction et sur ses intentions. Et je suis trop fatiguée pour réfléchir. « Bae Se Jin… ». J’inspire l’air, difficilement, le moindre mot étant une épreuve. Puis, je reprends la parole pour dire : « Je suis bleue aussi… » je tousse puis complète : « Même équipe… » avec un sourire douloureux. Je suis contente de ne pas être tombée sur quelqu’un d’une autre équipe. C’est plutôt rassurant de pouvoir compter sur quelqu’un. Sauf s’il joue tout seul mais quel intérêt aurait-il à m’aider dans ce cas ? Je reste un moment silencieuse, à le regarder. Il ne me regarde pas lui, c’est plutôt étrange qu’il ne me regarde pas. Puis finalement, je demande : « Tu es tout seul ? »

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

Fighting to survive in a war with the darkest horrors


Le monde change. Et nous sommes contraints de changer avec lui pour survivre. Peut-être que nous ne pourrons plus jamais nous regarder dans un miroir, mais si nous voulons avoir une chance de le faire, alors il faudra survivre. Et, je ne compte pas me laisser mourir.


Dernière édition par Bae Se Jin le Sam 26 Aoû - 1:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 21 ans
Vague : Première vague
Amour : Aime Shiro de tout son cœur

Coupons : 279
Contenu du sac : - une trousse avec une gomme, un critérium, un stylo quatre couleurs et du blanco.
- Un cahier de notes
- un sachet de chips saveur miel... Vide et plein de gras
- un appareil photo de stage avec une carte SD pleine
- Une trousse de toilette avec une brosse à dent, du dentifrice et un produit de protection pour les lentilles
- Une trousse à maquillage avec un crayon et du fard noir.
- Une boite pour ses lentilles de couleurs bleu
- Une blouse pour les stages en hôpital déchiré en bas


► Deux à trois bouteilles d'eau (1L5) Une vide et une dernière entamée
► Une carte de l'île avec ses zones
► Une boussole
► Une lampe torche (avec piles)
▬ Une peluche Winnie l'Ourson de 20cms
▬ Une petite tondeuse électrique pour les cheveux

Avatar : Shohei (Arlequin)
Statut RP : Peut toujours craquer !
Pseudo : Miyo
Multicomptes : Sanders Kilian

Messages : 632
Activité RP : 0









   Lun 21 Aoû - 14:11


This pain
Voir tous ces malades faisait beaucoup de peines au brun qui les observait avec peine... Mais il ne pouvait tous les aider. Le bruit de leur respiration difficile, leur toux et leur cris de souffrance... C'était difficile pour l'apprenti médecin qui espérait que parmi ces visages il n'y en avait aucun connu... Lais il ne pouvait s’empêcher de se dire que tous ces gens avaient sans doute des proches pour se raccrocher ainsi à la vie... Une survie bien compliquée malheureusement. La plus part des premiers morts sont ceux qui ont décidé d'abandonner... Le brun soupira et tenta de chasser ces sombres pensées... Il avança vers certains malades... Tous le fixaient comme si c'était un extraterrestre... C'est vrai sur cette île tout le monde était méfiant et que personne n'aide personne sur cette île... Une lueur d'espoir ne faisait pas de mal... De plus il était un des seuls dans ce couloir à être en meilleure santé que tout le monde. Son regard se dirigea alors sur une jeune femme dans un état plus grave que les autres...

Elle avait l'air d'être arrivée à un stade plutôt élevé de la maladie. Elle toussait violemment exerçant une pression sur ses poumons et ses côtes qui menacées sans doute de se briser. Un gémissement de douleur s'échappa de ses lèvres et l'apprenti médecin ne pu se retenir d'aller lui prêter main forte... Pour la couleur on verra plus tard. Le jeune homme lui conseilla de garder son énergie et elle le conduit à son lit. Il l'aida à s'allonge avec douceur fixant son visage avec une certaine inquiétude.. Sans ce vaccin elle ne serait sans doute plus en état de ne serait-ce respirer... Il fallait à tout prix que la jeune femme stabilise son état... Haruto lui parla en se présentant pour éviter qu'elle ne panique ou perde connaissance sous la douleur. Il fallait qu'elle dorme mais avant tout qu'elle respire... La jeune femme reprit son sac et l'apprenti médecin l'y aida. Elle le mit près de son oreiller et le remercia. Le jeune homme lui fit un signe de tête avec un légers sourire. La jeune femme tentait tant bien que mal de respirait. Elle se nommait Bae Se Jin. « Enchanté. » Lui répondit le brun puis elle confia être bleue. Elle toussa et dit qu'ils étaient de la même équipe.

L'apprenti médecin se dit qu'il devait l'aider à se remettre peu à peu. Son sourire douloureux lui fit peine... La pauvre ça devait être si compliqué... Haruto lui rendit son sourire avec un peu de peine. Se Jin demande alors s'il était tout seul. « Oui je suis seul mais j'aide les bleus qui en ont besoin et certaines personnes que j'ai connu sur l'île avec lesquels je me suis lié d'amitié. Mais je n'en ai encore vu aucun... Dans un sens tant mieux, j'espère qu'ils vont bien. » Le brun se reprit en se disant qu'il aurait aussi pu se contentait de lui répondre un oui mais bon... « Gardez vos force Mademoiselle Bae, vous en aurez besoin pour respirer... » Lui conseilla le brun. Haruto mit sa main dans la nuque de Se Jin et lui releva doucement pour qu'elle respire plus facilement. De son autre main il prit dans son sac la bouteille d'eau fraîche qu'on leur avait donner et l'avait enroulé dans un serviette fine et propre, qu'il avait prit des douches. Il la laissa un peu refroidir et l'appliqua sur le front de la jeune femme. La fièvre devrait baisser peu à peu...

L'apprenti médecin s'approcha de son sac et lui demanda. « Vous avez dû recevoir un masque à oxygène, puis je le prendre ? » Lui demanda t-il poliment. Il fallait vraiment qu'elle respire à ce stade de la maladie. Le brun l'observa et lui fit un sourire rassurant... Ils discuteraient quand la jeune femme aura une toux moins puissante. À son accord l'apprenti médecin lui mit le masque à oxygène et l'aida à respirer. Haruto l'observa tristement et lui retira et lui tint les cotes pour qu'elle tousse sans les briser... Il ouvrit sa bouteille d'eau et l'aida à boire. « Ça va aller. » Lui dit-il calmement pour la rassurer. « Et vous vous êtes seule ? » Lui demanda poliment le médecin en remettant ses cheveux vers l'arrière. Il fallait lui faire penser à autre chose peut-être que ça l'aiderait...
Codage par Libella sur Graphiorum


Dernière édition par Song Haruto le Sam 9 Sep - 11:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 17 ans
Vague : 1ère vague
Amour : /

Nombre de victimes : 2
Coupons : 239
Contenu du sac : ★ Une photo de son frère
★ Son portable avec chargeur
★ Une écharpe
★ Un carnet et un crayon
★ Une tenue de rechange
★ Un plaid
★ Son nécessaire de toilette de voyage (1/4 d'un petit savon en bloc, 5 cotons démaquillant, un petit flacon de shampoing (1/4), une brosse à dent, un petit tube de dentifrice (1/Cool, un paquet de mouchoir, un spray nasal à l'eau de mer, 6 serviettes hygiéniques)
Une carte de l'île avec ses zones
★ Une boussole
★ Une lampe torche (avec piles)
★ Une casquette (trop d'utilité... merci)

★ Une bouteille d'eau (50cL)
★ Deux bouteilles vide (50cL)
★ Un sachet de pilules de drogue (12)
★ Deux caramels

★ Revolver 6 coups avec 5 balles
★ Canon d'une arme (Inutilité totale mais sac troué toussa)

Avatar : Kim Shin Yeong
Pseudo : Frost
Multicomptes : Baek Jin Hwan & Lee Ye Won

Messages : 531
Activité RP : 1









   Sam 26 Aoû - 1:34


Le 10 juillet 2017, à 9h00
A l’hôpital.

Quand il me dit qu'il est enchanté, je souris un peu. Pourtant, je dois être absolument horrible à voir avec mes yeux injectés de sang, mes lèvres bleues et mon teint cadavérique. Le pire dans tout ça, c'est que je suis encore plus mal depuis qu'ils m'ont fait ce foutu vaccin. J'ai réussi à survivre à beaucoup de choses depuis que je suis ici. La faim, la soif, le froid, la peur. Et même les autres joueurs. Même ce taré de stalker qui avait fini par me coincer à l'hôpital pour me parler de trucs totalement sordides. Je ne veux pas mourir comme ça. Aussi bêtement. Alors je m'accroche, je me bats. Parce que non, je ne veux pas que ça se finisse là, même si ça me laisserait l'occasion de revoir mon frère. Je veux continuer à me battre. Vivre pour nous deux et rentrer chez moi. Je veux rentrer chez moi et retrouver ma famille, mes amis. Ma vie. Autour de nous se trouvent les joueurs les plus malades. Mais avant que je n’aie eu le temps de voir si j'y aperçois des connaissances, il reprend la parole. Alors je l'écoute me répondre qu'il est seul mais qu'il aide quelques joueurs. Des bleus et des gens à qui il s'est attaché. On peut vraiment s'attacher sur cette île ? Je penche un peu la tête, intriguée. Puis, il reprend très vite la parole coupant court à toute tentative de réponse pour me conseiller de garder mes forces. Je dois bien avouer que c'est un bon conseil. Je suis épuisée. J'ai froid, j'ai chaud, j'ai mal. J'oscille. Et je tousse, à m'en décrocher les poumons et toutes les côtes. J'acquiesce un peu.

C'est étrange d'être touchée à nouveau, de cette façon, par un homme et un inconnu. En d'autres temps, et en d'autres lieux, je ne me serais pas laissée faire mais je n'ai même plus la force de résister. Etre surélevée de cette façon m'aide à respirer, comme si subitement, mes poumons se dégageaient un peu. Ce n'est pas énorme comme changement mais à ce stade, n'importe quel changement est un énorme progrès. Puis, il pose une serviette fraîche sur mon front qui semble également être une bénédiction. Mon sourire s'élargit un peu. Je crois que je n'aurais jamais su quoi faire si les rôles avaient été inversés. Et j'avoue qu'être cocoonée de cette façon fait du bien. Cela semble faire des siècles que personne n'a pris soin de moi. Alors que ça ne fait pas si longtemps au final. Le temps s'allonge sur cette île. Il engloutit tous les bons souvenirs et ne laisse que les mauvais. Il me demande si j'ai eu un masque, j'acquiesce et je laisse prendre. L'arrivée d'oxygène plus riche me permet de reprendre un peu plus mes esprits. Mon corps semble moins engourdit et cet horrible tournis disparaît un peu. Une nouvelle quinte de toux le force à me maintenir les côtes. Ses mains paraissent immenses à côté de mon torse. Incapable de manger depuis quelques jours, je sais avoir maigri. Et je n'ai pas encore trouvé de quoi me faire une ceinture, bien trop faible pour cela. Finalement, il me demande si je suis seule.

« Oui et non... ». Je regarde autour de moi, voir si j'aperçois ceux que je connais. S'ils sont malades, ils devraient être là. Et finalement je crois apercevoir Hua Feng, assis au chevet de quelqu'un. Mais je ne suis pas sure de moi. C'est trop flou, il est trop loin. Je me tourne à nouveau vers Haruto et je lui dis : « La plupart du temps oui… Mais je voyage parfois avec une fille bleue aussi. On s'aide, on se retrouve régulièrement pour partager nos découvertes et s'entraider... ». Il y a Dewei aussi. Et le volontaire. Mais bon, je ne vais pas tout dire pour le moment. En plus, les deux ne sont pas bleus alors. Je détaille le garçon qui m'aide. Il a l'air plutôt doux, et gentil. Mais il ne soutient pas beaucoup mon regard, il le fuit, je ne sais pas pourquoi. De la gêne peut-être ? Ou de la peur ? Mais peur de quoi ? Je ne sais pas. Je suis trop fatiguée pour y penser et même pour demander. Et puis, c'est surement gênant. Mais c'est dommage car il a l'air d'avoir de beaux yeux clairs. Un regard dans lequel on se perdrait facilement. Je demande finalement : « Vous vous êtes fait des amis… ? Ici ? ». Je ne cache pas ma surprise, de toute façon je ne cherche même pas à jouer la comédie. Je n'en suis pas capable actuellement. Je suis curieuse et j'avoue être très étonnée. Puis je demande : « Où est-ce que vous avez appris à aider les autres comme ça ? ». C’est trop dur de faire une question plus longue. Mais il m’a quand même bien aidée. La serviette fraiche, le maintien de mes côtes, le masque. L’eau donnée un peu plus tôt. Il semble savoir quoi faire et quand le faire. Alors je suis curieuse, mais en même temps, parler m’aide aussi à me décentrer de la douleur, à penser à autre chose.

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

Fighting to survive in a war with the darkest horrors


Le monde change. Et nous sommes contraints de changer avec lui pour survivre. Peut-être que nous ne pourrons plus jamais nous regarder dans un miroir, mais si nous voulons avoir une chance de le faire, alors il faudra survivre. Et, je ne compte pas me laisser mourir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 21 ans
Vague : Première vague
Amour : Aime Shiro de tout son cœur

Coupons : 279
Contenu du sac : - une trousse avec une gomme, un critérium, un stylo quatre couleurs et du blanco.
- Un cahier de notes
- un sachet de chips saveur miel... Vide et plein de gras
- un appareil photo de stage avec une carte SD pleine
- Une trousse de toilette avec une brosse à dent, du dentifrice et un produit de protection pour les lentilles
- Une trousse à maquillage avec un crayon et du fard noir.
- Une boite pour ses lentilles de couleurs bleu
- Une blouse pour les stages en hôpital déchiré en bas


► Deux à trois bouteilles d'eau (1L5) Une vide et une dernière entamée
► Une carte de l'île avec ses zones
► Une boussole
► Une lampe torche (avec piles)
▬ Une peluche Winnie l'Ourson de 20cms
▬ Une petite tondeuse électrique pour les cheveux

Avatar : Shohei (Arlequin)
Statut RP : Peut toujours craquer !
Pseudo : Miyo
Multicomptes : Sanders Kilian

Messages : 632
Activité RP : 0









   Sam 2 Sep - 12:58


This pain
Haruto s'occupa de la jeune femme comme il pu. Elle semblait si faible à cet instant... Mais elle se battait comme une lionne. Le brun admirait sa force et son courage tout en continuant de soulager un peu ses douleurs. Que faire de plus ? Seul le temps peut la guérir et tout ce que peut l'apprenti médecin pour le moment est de soulager ses peines l'aider à aller mieux et éviter qu'elle ne se blesse encore plus. Le brun voyant son état s'améliorer décide de poursuivre un peu la conversation. Il fallait qu'elle pense à autre chose, qu'elle cesse de s'agitait et cela permettrait à Haruto de mieux connaître cette jeune femme et de renforcer leur lien. D'autant qu'ils sont dans le même camp. L'apprenti médecin demanda alors si elle était seule elle. Se Jin lui répondit que oui et non. Le ténébreux l'observa alors qu'elle cherchait autour d'elle. Elle devait s'inquiéter pour certaines personnes peut-être ou souhaiter leur présence. Ce que comprenait parfaitement le brun et s'il avait été à sa place il aurait sans doute fait la même chose. Même maintenant, même s'il va bien il compte bien trouvait les personnes qu'il connait pour les aider.

La jeune femme lui confia qu'elle voyageait seule la plus part du temps mais qu'elle voyageait de temps à autre avec une jeune femme elle aussi de la faction bleue et qu'elles s'entraidaient. Le brun eut un sourire. "C'est vrai qu'il n'y a rien de plus rassurant que de savoir qu'on peut compter sur au moins une personne sur cette île malgré tout..." Confia le ténébreux avec douceur avant de observer Se Jin avec un sourire. "Et votre amie s'appelle comment ?" Lui demanda le jeune homme au cas où il rencontre cette jeune femme un jour. Haruto poursuivit ses soins avec calme en observant l'état de sa patiente, elle semblait fatiguée mais il fallait pas qu'elle s'endorme tout de suite. Le vaccin devait la fatiguer mais tant qu'elle a encore une toux aussi violente c'est un risque qu'elle s'endorme, autant être vigilants. Se Jin demanda alors s'il s'était fait des amis ici. Haruto redressa un peu le regard surpris puis un sourire vint étirer ses lèvres. "Oui... Aussi étonnant que cela puisse paraître certaines personnes ont réussi à me toucher et j'ai réussi à les apprécier je ferais tout pour qu'il ne leur arrive rien." Confia le brun en remettant doucement le ce qui servait d'oreiller à la jeune femme pour qu'elle puis respirer correctement.

Il dégagea aussi respectueusement les mèches de cheveux de la belle venu se glisser sur son visage. La jeune demanda alors où est-ce que le brun a apprit à s'occuper des autres ainsi. Haruto eut un sourire amer. Ça remonte à si loin, les amphithéâtres, ses professeurs, les couloirs blanc des hôpitaux durant ses stages... La vie passée de chacun leur laisse un goût amer et c'est sans doute ce qui leur fait le plus mal à tous les souvenirs... L'apprenti médecin voulait que tous retrouve leur vie d'avant mais ça risquait d'être compliqué... "À la fac de médecine de Séoul et durant mes stages de secouriste ou ceux à l'hôpital. J'étudiais la médecine avant d'arriver ici..." Lui confia le brun avec légers sourire. "Je me débrouillais pas mal, j'allais terminer ma troisième année... J'aurais pu aider tellement de gens..." Le brun soupira et baissa un peu les yeux. "Mais c'est du passé maintenant, ça n'a plus la moindre espèce d'importance..." Confia le ténébreux en maintenant de nouveau ses cotes tentant de réfléchir pour faire le nécessaire afin que ses côtes ne se brisent pas. Peut-être pourrait-il faire quelque chose de correct avec les draps ?

Haruto redressa un peu le regard vers sa patiente. "Et vous ? Vous faisiez quoi comme étude ?" Demanda le brun curieux et un peu triste de lui rappeler son passé. "Désolé, si je vous paraît trop indiscret ou trop direct... N'hésitez pas à m'arrêter si c'est le cas." Lui confia l'apprenti médecin qui ne voulait pas brusquer la jeune femme et pourtant le passé de la jeune Se Jin et celui des autres participants l'intéressait. Il était souvent en train de réfléchir, à s'imaginer ce que les autres ont vécu... Haruto se disait que pensait à eux leur donner une certaine garantit de ne pas mourir complètement. Qu'il y avait toujours quelqu'un qui pensait à eux et les connaissait... Peut-être une pensée macabre mais Haruto aimerait qu'on pense encore à lui même s'il venait à disparaître... L'apprenti médecin observa la jeune femme et la laissa respirer doucement. Le brun se disait que continuer de discuter avec elle le temps que les symptômes se calme et ensuite la laisser dormir était la meilleure solution pour l'instant. Le ténébreux voulait vraiment que la jeune femme aille mieux elle avait l'air douce et gentille et elle méritait de continuer de vivre. Comme la moitié des gens de cette île et c'est ça le plus horrible sans doute. Il y aurait forcément des injustices... C'est ça la terrible loi du BR.
Codage par Libella sur Graphiorum


Dernière édition par Song Haruto le Sam 9 Sep - 22:55, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 17 ans
Vague : 1ère vague
Amour : /

Nombre de victimes : 2
Coupons : 239
Contenu du sac : ★ Une photo de son frère
★ Son portable avec chargeur
★ Une écharpe
★ Un carnet et un crayon
★ Une tenue de rechange
★ Un plaid
★ Son nécessaire de toilette de voyage (1/4 d'un petit savon en bloc, 5 cotons démaquillant, un petit flacon de shampoing (1/4), une brosse à dent, un petit tube de dentifrice (1/Cool, un paquet de mouchoir, un spray nasal à l'eau de mer, 6 serviettes hygiéniques)
Une carte de l'île avec ses zones
★ Une boussole
★ Une lampe torche (avec piles)
★ Une casquette (trop d'utilité... merci)

★ Une bouteille d'eau (50cL)
★ Deux bouteilles vide (50cL)
★ Un sachet de pilules de drogue (12)
★ Deux caramels

★ Revolver 6 coups avec 5 balles
★ Canon d'une arme (Inutilité totale mais sac troué toussa)

Avatar : Kim Shin Yeong
Pseudo : Frost
Multicomptes : Baek Jin Hwan & Lee Ye Won

Messages : 531
Activité RP : 1









   Ven 8 Sep - 14:20

Le 10 juillet, vers 9h00,

A l’hôpital.



C’est une véritable torture. Et depuis qu’on m’a fait ce fichu vaccin j’ai l’impression que c’est encore pire. Comme si quelqu’un avait coulé du goudron directement dans mes poumons. Chaque respiration est une souffrance et chaque nouvelle quinte de toux plus violente que la précédente. Et autour de moi, j’entends les autres malades qui semblent aussi mal en point. Ils toussent, certains même pleurent tant la douleur est atroce. J’ai pleuré moi aussi. Mais je crois être à bout de force. Trop pour réussir à verser la moindre larme. Et je m’accroche même si la seule idée de mourir me rend heureuse à l’idée de ne plus ressentir toute cette douleur. Les gestes d’Haruto sont apaisants et m’aident. Quant à la conversation, mais si cela me force à reprendre mon souffle après chaque phrase parfois même chaque mot, cela m’aide à penser à autre chose. Alors je l’écoute avec attention puis je lui réponds : « Oui c’est une… bonne chose… » ça permet de survivre un jour de plus. Je m’en rends compte maintenant, ma voix est éraillée, je mettrais surement quelques jours à m’entendre à nouveau normalement, enfin si je survis. Je reprends pour dire : « Et puis partager c’est important… surtout ici… » ça permet de rester humain. Lorsqu’il me demande comment elle s’appelle, l’espace d’un instant, je me demande si c’est une bonne chose de lui répondre. Je lui ai déjà parlé de notre stratégie sans méfiance. Peut-être aurais-je dû être plus méfiante. Alors que je ne suis même pas sûr qu’il soit bleu. Et même s’il l’est, je ne suis pas sûre qu’il ne serait pas capable de nous tuer pour protéger ses amis. Enfin, il pourrait essayer, même malade, je ne me laisserais pas faire.


Une quinte de toux me reprend, et quand j’ai fini, il reprend déjà la parole, me permettant de taire le nom de Li Ren pour le moment. C’est plutôt une bonne chose. Je dois dire que je reste inquiète et méfiante, même si en cet instant son aide m’est précieuse et que je lui suis vraiment très reconnaissante. Je ferme les yeux un instant me laissant aller, à quelques secondes de repos. Je les ouvre à nouveau quand il reprend la parole. Il me parle des gens qui ont réussi à le toucher et ajoute qu’il ferait tout pour les aider. Cela confirme mes craintes. Nous pourrions être adversaires si par malheur ma route croiser celle de l’un de ses amis et que cela ne se passait pas bien. Mais c’est de bonne guerre. Je dois avouer que cela me déplairait que quelque fasse du mal à Li Ren ou à Dewei. Je le regarde en lui souriant et j’acquiesce répondant : « C’est tout à votre honneur. Ils ont beaucoup de chance d’avoir croisé votre chemin… ». Et je lui souris à nouveau avec beaucoup de douceur et de gentillesse. Parce que je le suis. Je suis comme ça. Et lui aussi de toute évidence. Il remet mon oreiller en place. Avec délicatesse, il dégage mes cheveux de mon visage. Je lui souris à nouveau pour le remercier puis l’écoute lorsqu’il reprend la parole.


Il m’explique qu’il était à l’université de médecin de Séoul. A nouveau très alerte, j’écoute avec intérêt ce qu’il me dit et ce qu’il m’explique. Il me dit qu’il a appris durant ses stages mais aussi ses stages de secourismes. Je souris un peu, curieuse. J’avoue que les maigres explications me laissent un peu sur ma faim, enfin façon de parler parce que je serais bien incapable d’avaler quoi que ce soit. Mais j’aurais bien des questions à lui poser. Il termine ses explications et je grimace pour répondre : « Je suis la preuve que non… Heureusement que vous étiez là… ». Ce n’est pas du passé. Tout ce qu’il a appris pourra lui être utile ici. Et je l’envie. C’est un sacré atout dans une équipe même s’il n’est pas médecin. Il a appris pas mal de choses visiblement. A son tour, il me demande ce que je faisais avant de s’excuser si c’est indiscret. Pourquoi le serait-ce ? Qu’est-ce que ça peut bien changer ici ? Et puis je ne suis qu’une gamine. Je finis par lui répondre : « J’étais lycéenne… » je marque une pause, toussant un peu avant de reprendre : « En terminale… ». J’inspire un peu et je déglutis ma salive difficilement avant de poursuivre : « Je voulais intégrer l’université de médecine moi aussi… ». C’est un sacré hasard. Je suis plutôt contente de tomber sur un garçon de ma faction, de toute évidence gentil et bienveillant. Un étudiant en médecine qui plus est. Ma curiosité aurait bien des questions, ma raison ne semble pas vouloir les poser. A quoi bon ? Enfin, au moins, cela passe le temps, n’est-ce pas ? Je reprends la parole pour dire : « J’étais tellement impatiente de finir le lycée… ». La phrase me force à faire une pause. Mais je reprends opiniâtre : « Combien de stage vous avez fait ? Comment… Comment ça se passe ? Qu’est-ce que vous avez appris ? ». Mon entrain me provoque une quinte de toux et un craquement léger se fait entendre. Je pose ma main sur mes côtes en grimaçant. Ok, définitivement, il faut que je me calme.


-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

Fighting to survive in a war with the darkest horrors


Le monde change. Et nous sommes contraints de changer avec lui pour survivre. Peut-être que nous ne pourrons plus jamais nous regarder dans un miroir, mais si nous voulons avoir une chance de le faire, alors il faudra survivre. Et, je ne compte pas me laisser mourir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 21 ans
Vague : Première vague
Amour : Aime Shiro de tout son cœur

Coupons : 279
Contenu du sac : - une trousse avec une gomme, un critérium, un stylo quatre couleurs et du blanco.
- Un cahier de notes
- un sachet de chips saveur miel... Vide et plein de gras
- un appareil photo de stage avec une carte SD pleine
- Une trousse de toilette avec une brosse à dent, du dentifrice et un produit de protection pour les lentilles
- Une trousse à maquillage avec un crayon et du fard noir.
- Une boite pour ses lentilles de couleurs bleu
- Une blouse pour les stages en hôpital déchiré en bas


► Deux à trois bouteilles d'eau (1L5) Une vide et une dernière entamée
► Une carte de l'île avec ses zones
► Une boussole
► Une lampe torche (avec piles)
▬ Une peluche Winnie l'Ourson de 20cms
▬ Une petite tondeuse électrique pour les cheveux

Avatar : Shohei (Arlequin)
Statut RP : Peut toujours craquer !
Pseudo : Miyo
Multicomptes : Sanders Kilian

Messages : 632
Activité RP : 0









   Mar 26 Sep - 10:28


This pain
Haruto tentait tant bien que mal de faire son possible pour aider la pauvre jeune femme. Parler avait l'air de l'aider mais il fallait qu'elle garde un peu son souffle ce qui inquiétait un peu l'apprenti médecin... Se Jin avait l'air attaché au fait de garder des relations même ici. Elle n'a pas tort du tout, ça permet de ne pas craquer. Mais le brun ne pouvait s'empêcher de se dire que c'est aussi ce qui peut causer la perte de pas mal de gens sur cette île. Pas toutes les relations ne sont forcément positive. Cependant le malheur des uns fait le bonheur des autres comme on dit. En effet sans certains conflits menant au meurtre, ils exploseraient tous un par un et d'autres arriveraient après eux... Haruto se sentait cruel mais il ne voyait pas d'autres réalités. Voyant que la jeune femme se taisait à sa question le ténébreux allait enchaîner, il pouvait comprendre que la jeune femme avait envie de protéger son amie, de plus sa question avait peut-être était trop directe. Seulement avant qu'il ne pu poursuivre la pauvre Se Jin toussa violemment faisant convulsé son corps. L'apprenti médecin tentait de la stabiliser mais il sentait que ses poumons luttaient pour respirer quitte à s'en écarter les côtes...

Le ténébreux l'aida à se calmer un peu puis reprit pour lui faire penser à d'autres choses. Mais le seul sujet qui lui vint fut les personnes qui lui sont chères ici... La jeune femme lui avoua que c'était tout à son honneur et qu'ils avaient de la chance d'avoir croisé sa route. Haruto eut un léger sourire un peu gêné. "Vous aussi vous venez de croiser ma route. Je ne vous laisserez pas dans cet état." Lui confia le brun. Sa douceur, lui rappelait la douceur de sa tante, du moins l'amie de sa famille qu'il considéré comme sa tante... Elle était aussi douce qu'elle, peut être, était-ce la maladie qui la laissée dans cette état. Toujours était-il que rien que pour ça, il ne voulait pas la laisser tomber. Ça et aussi son respect pour les jeunes femmes. Le brun révéla un peu de son passé mais se disait qu'aujourd'hui le passé était derrière... L'avenir était plus sombre. En avait-il un au moins ? Elle dit être la preuve que non, et qu'heureusement il connaissait ce genre de chose. Le ténébreux lui sourit un peu en retour. "Si je peux au moins me rendre utile alors tant mieux." Sourit Haruto, qui pourtant savait qu'il ne pourrait pas faire grand choses sans rien comme matériel. Mais au moins il aura fait ce qu'il a pu avant de mourir.

Le brun lui demanda quelles études elle faisait si ce n'était pas indiscret. Elle répondit qu'elle était lycéenne. Elle se mît alors à tousser. L'apprenti médecin la regarda avec tristesse et tenta d'apaiser un peu ses souffrances. Mais il ne pouvait rien de plus jusque là. Se Jin confia qu'elle était en terminale. La pauvre, cela fit mal au brun de savoir comment elle avait fini... Sur cette île entourée de tueur et attraper une maladie qu'elle n'aurait jamais dû vivre. La jeune femme ajouta qu'elle voulait intégrer l'école de médecine elle aussi et qu'elle avait hâte... Haruto baissa un peu les yeux. Il était triste pour elle. Il releva la tête en sa direction. "Je suis sûr que vous auriez été une étudiante brillante." Lui avoua le ténébreux. Elle reprit alors en posant plein de questions curieuse mais cet effort dans son état la fit tousser violemment alors qu'Haruto avait tenter de lui faire signe de ne pas trop pousser et de se calmer. Mais une des côtes commença à craquer. L'apprenti médecin mît un doigt sur ses lèvres. "Chut calmez vous... Laissez vous le temps de respirer. Je vous dirais tout ce dont je me souviens mais d'abord il vous faut vous calmer. Voyons ça." Dit Haruto avant de passer ses mains sur les côtes. Elles étaient dieux soit loué toujours en place mais fragile... En même temps si elle s'était brisée, Se Jin l'aurait bien plus sentit.

L'apprenti médecin prit les dispositions nécessaires, il prit le drap fin qui servirait de bandage et lui mît délicatement entourant ses côtes. En serrant bien il pouvait faire en sorte que lorsqu'elle tousse ses convulsions ne pousse pas les côtes vers l'extérieur. Il évita de trop serré quand même pour ne pas lui faire mal. "Là ça devrait aller... J'ai dû faire quelques chose comme cinq stage mais j'ai eut de l'aide dans mon adolescence une infirmière me laissait donner un coup de main à l'hôpital où elle travaillait." Sourit le brun avant de s'asseoir à côté de la jeune femme. "Je ne peux pas tout expliquer mais on apprend par cœur plusieurs éléments de la médecine... C'est plutôt intéressant quand on aime ça ou qu'on veut aider les autres." Avoua le plus grand. Ce dernier eut un sourire. "Et... Avec votre famille ?" Osa demander le jeune homme. "Désolé c'est peut-être indiscret et vous ne voulez pas en parler." Mais il est vrai que la famille c'est important et Haruto se disait qu'en parler ou y penser pouvait aider à tenir se rappeler pourquoi ils tiennent le coup. Mais il est vrai que pour certains ce n'est pas ça du tout... De plus pas tout le monde ne s'entend bien avec sa famille... En tout cas le brun voulait veiller sur la jeune lycéenne qui semblait mal en point... "Faites le moi savoir quand vous vous voulez reprendre des forces je vous laisserez tranquille." Lui apprit l'apprenti médecin qui voulait que sa patiente aille bien.
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 17 ans
Vague : 1ère vague
Amour : /

Nombre de victimes : 2
Coupons : 239
Contenu du sac : ★ Une photo de son frère
★ Son portable avec chargeur
★ Une écharpe
★ Un carnet et un crayon
★ Une tenue de rechange
★ Un plaid
★ Son nécessaire de toilette de voyage (1/4 d'un petit savon en bloc, 5 cotons démaquillant, un petit flacon de shampoing (1/4), une brosse à dent, un petit tube de dentifrice (1/Cool, un paquet de mouchoir, un spray nasal à l'eau de mer, 6 serviettes hygiéniques)
Une carte de l'île avec ses zones
★ Une boussole
★ Une lampe torche (avec piles)
★ Une casquette (trop d'utilité... merci)

★ Une bouteille d'eau (50cL)
★ Deux bouteilles vide (50cL)
★ Un sachet de pilules de drogue (12)
★ Deux caramels

★ Revolver 6 coups avec 5 balles
★ Canon d'une arme (Inutilité totale mais sac troué toussa)

Avatar : Kim Shin Yeong
Pseudo : Frost
Multicomptes : Baek Jin Hwan & Lee Ye Won

Messages : 531
Activité RP : 1









   Mer 11 Oct - 18:09

Le 10 juillet, vers 9h00,
A l’hôpital.

Je ne pensais pas que quelqu’un d’autre que Li Ren m’aiderait. Et encore, si tant est qu’elle n’est pas malade et que notre arrangement tient toujours. Enfin, arrangement. Je ne sais pas vraiment si nous en sommes vraiment là. Mais j’aimerais que nous puissions devenir une équipe, une vraie. La présence de quelqu’un à mes côtés me manque. Moi qui ai toujours pensé pour deux, la solitude me pèse. Cela ne date pas de mon arrivée sur l’île, non, cela date de la mort de Chin Ho. Ce vide intense ne s’est pas comblé depuis. Alors j’aimerais pouvoir trouver des gens en qui faire confiance. Mais Yuan et Hua Feng ont été plutôt clairs sur la confiance. Et je les crois. Mais c’est un besoin. Je retiens mon soupir, parce que maintenant, la présence d’Haruto à mes côtés est une bénédiction. Je souris un peu et je lui dis : « Heureusement d'ailleurs... J'ai beaucoup de chance ». Beaucoup de chance oui. Qu’il soit là, qu’il soit aussi bienveillant, aussi gentil.

Mais bien vite, je m’énerve un peu. Après tout, il vient de me parler de ses études de médecine, ce qui m’a toujours attiré. Alors j’aimerais rêver un peu, d’une certaine façon. Qu’il me raconte la folie de ces études, la folie des stages, la passion de pouvoir travailler dans un milieu si riche et si fascinant. Les défis intellectuels que représentent chaque maladie, chaque opération, chaque nouveau patient. Mais cela me fait mal de m’agiter, cela me fatigue. Et il m’enjoint à me calmer. Il m’ordonne de prendre le temps de respirer tout en m’assurant qu’il me racontera ce dont il se souvient. Je tousse un peu et finis par lui répondre : « D'accord » je me calme ensuite, bien forcée, abattue par la douleur et la maladie. Il maintient mes côtes. Douloureuses. La douleur est tellement intense que parfois, j’ai l’impression de devenir folle.

Je l'écoute ensuite m'expliquer qu'il a fait cinq stages mais qu'avant ça il avait pu aider dans un hôpital grâce à une infirmière. Il m'explique ensuite qu'on apprend plusieurs éléments de la médecine. J'imagine oui. Comme le corps humain, les organes, leur fonctionnement. Le nom de chaque muscle, le nom des vaisseaux sanguins. Le fonctionnement physiologique de chaque partie du corps. Et cela doit être absolument passionnant. Réellement oui. Difficile oui, et demander des heures et des heures de travail. Mais le résultat en valait la peine. Un métier passionnant et profondément humain. « Ça devait être tellement génial... ». Mais les choses ont changé pour moi. La rue, la drogue. La noirceur s'infiltrant petit à petit en moi. La volonté de faire le bien lentement dévorée par la volonté de retrouver une partie de mon jumeau, de me sentir plus proche de lui que pendant qu'il était encore vivant. « Qu’est-ce qui vous a le plus marqué pendant vos stages ? ». Je suis curieuse. Curieuse de voir ce que je manque, curieuse de voir ce que j’aurais pu être.

Lorsqu'il me pose une question à propos de ma famille. Je ne comprends pas bien ce qu'il veut savoir. Est-ce qu’il veut savoir s’ils étaient d’accord avec mes ambitions ? Est-ce qu’il veut savoir autre chose ? Je pense que j’ai l’esprit trop embrouillé pour comprendre ce genre de questions. C’est plutôt étrange tout ça. Ce vaccin fait plus de bien que de mal. Comme s’il me décapait de l’intérieur. Alors je commence par dire : « Ils m'encourageaient dans cette voie » avant de marquer une pause. Je ne sais pas si c'est vraiment cela qu'il voulait savoir. Mais cela témoigne aussi de leur amour envers moi n'est-ce pas ? Envers nous deux. Et maintenant ils n'ont plus d'enfant. Plus aucun. Je retiens mon soupir et je complète : « Ils me manquent, terriblement ». Vraiment. Mais si je survis, je ne suis pas sure de pouvoir les regarder à nouveau. J'aurais fait tellement de mal, tellement d'horreurs ici. Je ne suis pas sure que c'est leur adorable fille qu'ils retrouveront. Et eux ne pourront surement pas me regarder non plus.

Je crois qu’il faudra que je fasse ce deuil là aussi. Le deuil de ma famille. De mes parents. Même si je les aime. Plus fort que je ne pourrais jamais le comprendre. Plus fort que je ne pourrais jamais m’en rendre compte. Je crois qu’il faudra que je reconstruise ma vie, avec ce qu’il restera de mon esprit de ma santé mentale. Je retiens mon soupir puis je lui demande : « Et la vôtre ? ». Sa famille. Est-ce qu’il en a ? Est-ce qu’il en était proche ? Est-ce qu’il pourra m’en parler ? Je ne sais pas. Peut-être qu’il ne me dira rien. Mais on ne sait jamais. Et faire la conversation m’aide à oublier toute cette douleur. Je crois que dans le fond, cette épreuve je la mérite. Je la mérite tellement. Pour tout le mal que j’avais commencé à faire et que j’aurais fait. Parce que je ne pense pas que j’aurais pu m’arrêter. C’était une façon de me sentir vivante. De ne plus me sentir seule. Enfin, surement un odieux mensonge.

Alors qu’il me dit que je dois lui dire quand je voudrais me reposer, je lui souris un peu, étouffant une quinte de toux avant d’inspirer profondément dans le masque puis je lui dis : « Merci de prendre soin de moi et de me tenir compagnie ». Cela me fait du bien. Je retrouve une certaine curiosité, une certaine joie de vivre si je puis dire. Elle retombera bien vite. Mais au moins pendant quelques instants, je profite. Je profite de sa présence, de sa chaleur. Et de tout ce qu’il peut me dire. Alors je demande : « Vous aviez déjà choisi votre spécialité ? ». Je le regarde simplement. J’ai toujours l’air d’un cadavre mais je me sens plutôt bien, mon regard bien qu’injecté de sang semble plus fort, plus pétillant.

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

Fighting to survive in a war with the darkest horrors


Le monde change. Et nous sommes contraints de changer avec lui pour survivre. Peut-être que nous ne pourrons plus jamais nous regarder dans un miroir, mais si nous voulons avoir une chance de le faire, alors il faudra survivre. Et, je ne compte pas me laisser mourir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 21 ans
Vague : Première vague
Amour : Aime Shiro de tout son cœur

Coupons : 279
Contenu du sac : - une trousse avec une gomme, un critérium, un stylo quatre couleurs et du blanco.
- Un cahier de notes
- un sachet de chips saveur miel... Vide et plein de gras
- un appareil photo de stage avec une carte SD pleine
- Une trousse de toilette avec une brosse à dent, du dentifrice et un produit de protection pour les lentilles
- Une trousse à maquillage avec un crayon et du fard noir.
- Une boite pour ses lentilles de couleurs bleu
- Une blouse pour les stages en hôpital déchiré en bas


► Deux à trois bouteilles d'eau (1L5) Une vide et une dernière entamée
► Une carte de l'île avec ses zones
► Une boussole
► Une lampe torche (avec piles)
▬ Une peluche Winnie l'Ourson de 20cms
▬ Une petite tondeuse électrique pour les cheveux

Avatar : Shohei (Arlequin)
Statut RP : Peut toujours craquer !
Pseudo : Miyo
Multicomptes : Sanders Kilian

Messages : 632
Activité RP : 0









   Lun 30 Oct - 14:11


This pain
La pauvre jeune femme avait l'air de souffrir et c'était plutôt logique mais même Haruto ne pouvait imaginer cette douleur. Il le savait d'ailleurs c'est pourquoi il faisait de son mieux pour que la jeune femme se sente le plus à l'aise et le mieux possible. Que pouvait-il de plus ? Il devait faire de son mieux pour l'apaiser en attendant que le vaccin fasse effet. Se Jin était adorable et ça faisait de la peine au plus âgé de la voir dans cet état. Elle se calma un peu et le brun lui parla un peu de ses études la jeune femme lui avoua que cela devait être génial. "Difficile mais génial... Enfin difficile, ça dépendait pour qui mais disons que je m'accrochais." Sourit le plus grand en observant la jeune femme avec un regard rassurant. Elle demanda alors ce qui avait le plus marqué le brun durant ses stages, ceci fit un peu perdre son sourire au plus grand qui l'observa d'un regard triste. "Le visage des patients... Leur souffrance... Pour certains leur espoir... J'ai pu voir tout un tas d'opérations et ce qui poussait la réussite des médecins c'est ça... Le visage des patients et leur détresse, le besoin de guérir ou que tout se passe bien simplement." Haruto retrouva un peu le sourire en remettant les cheveux de la jeune femme. "Mais ce qui me marquait le plus et la plus belle des récompenses, était leur visage quand tout se terminait bien..." Sourit le brun... Rien de technique juste de l'humain et il avait hâte de voir le visage de Se Jin quand elle irait mieux. Bien sûr pas tout ne se passer pour le mieux mais il fallait avant tout se pardonner et se dire qu'on avait fait ce qu'on a pu.

C'est sans doute le plus important. Perdre des vies est sans doute le pire mais le brun n'avait heureusement vu quasiment que des patients qui avaient de fortes chances de s'en remettre. Haruto était confronté à la mort pour la première fois sur cette... Ou du moins de manière consciente et en luttant contre. Mais il ne perdait pas espoir... Haruto voulu alors se renseigner sur la famille de la jeune femme... Il voulait en savoir le plus possible, ce qu'elle voudrait bien lui dire. Ses relations avec eux, les complications ou au contraire les bons côtés, tout pouvait intéresser le brun qui voulait la rassurer en lui parlant de ce qu'elle connaît et d'une chose potentiellement rassurant chez certains. La jeune femme confia qu'ils l'encourageaient dans cette voie... Sa famille lui manquait et cela ne surprit pas le brun qui la regarda avec encouragement et avec un léger air désolé. Il ne voulait pas lui rappeler de souvenir douloureux. "Ne vous en faites pas, je garde espoir qu'un jour on vienne nous chercher, ne perdez jamais espoirs au moins pour vous dire que vous êtes resté le plus longtemps possible en vie dans l'espoir de les revoir. Tout peut être reconstruit." Tenta de la rassurer le brun avec un sourire d'encouragement. C'est vrai c'est quand on croit que tout est perdu qu'on laisse tomber alors qu'il suffit de s'accrocher et de vouloir se relever pour enfin voir la lumière au bout du tunnel.

La jeune femme lui retourna alors la question pour sa famille... Il eut un moment de silence avec un sourire triste. "Elle me manque aussi..." Confia le plus grand avec un peu de tristesse. Son père adoptif lui manquait. Il n'était pas encore tout à fait un homme et avait encore un peu besoin de lui. Mais Haruto devait comme tout le monde ici se débrouiller sans. Mais il voulait tant que son père soit là... "Mais c'est pour ma famille que je fais tout pour rester en vie pour pas qu'il s'en fasse pour moi..." Il n'avait que son père dans sa famille et ça suffisait. Il ne voulait pas mourir, son père ne le supporterai pas... Perdre une deuxième fois son fils. Il devait être fort pour lui. Haruto demanda alors si Se Jin veut se reposer et cette dernière le remercie de s'occuper d'elle, son regard bien que fatigué paraît plus vivant et cela fait sourire le brun qui est heureux de pouvoir encore faire quelque chose à son échelle. "C'est normal, je suis là au besoin, n'hésitez pas..." Lui confia le plus grand avec un sourire. La jeune femme demanda alors ce qu'avait choisi l'apprenti médecin comme spécialité. "Je comptais me diriger vers la médecine d'urgence. Je commençais à peine, je voulais finir ambulanciers à vrais dire, être sur le terrain." Avoua le brun qui adorait le dépassement de sois. On peut dire qu'ici il était servit mais il est vrai qu'il n'appréciait pas vraiment ça... Il préférait le dépassement de sois positif... Le brun observa la jeune femme et voyait qu'elle se dépassait en ce moment mais elle n'aurait jamais dû vivre une chose pareille...

"Vous avez l'air d'aller un peu mieux. C'est bon signe." Lui sourit l'apprenti médecin en lui remettant correctement le coussin pour qu'elle soit droite et puisse mieux respirer. "Je suis heureux et flatter que ma présence puisse vous rassurer." Lui avoua le brun avec un sourire. "Tout va bien sur cette île ? Je veux dire vous vous en sortez ?" Demanda le brun un peu embarrassé mais il voulait lui offrir la rédemption... Au cas où elle ait eut à faire des choses impardonnables. Certains sont prêt à tout pour arriver à leur fin même à terroriser des gens influençables et en les forçant à commettre des atrocités ou mourir, personne n'était vraiment responsable... Mais le brun, bien que pas très doué pour rassurer pouvait tenter d'apaiser certains esprits... Sentant que la fatigue gagné sa jeune patiente le brun décida de lui dire encore quelques mots avant de la laisser au bras de Morphée. "Vous savez quoi que vous fassiez ou pensiez sur cette île ce n'est pas de votre faute. Ce sont ceux qui ont organisé cette chose affreuse les responsable, se battre pour sa vie est un noble combat... Plus noble encore se battre pour d'autres. Des moyens de se racheter il y en a des centaines et vous êtes en train d'en vivre un. Reposez vous enfin vous le méritez. Je reviendrais voir comment vous allez mademoiselle Se Jin si je peux... En tout cas j'espère vous revoir en forme. Reposez vous bien et si vous avez besoin vous pourrez compter sur moi." Lui sourit l'apprenti médecin en mettant à sa disposition son masque à oxygène et un verre d'eau qu'elle puisse les prendre avec facilité. Le brun se redressa avec un sourire et prit ses affaire la laissant se reposer dans l'espoir de la revoir.
Codage par Libella sur Graphiorum


Hors RP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 17 ans
Vague : 1ère vague
Amour : /

Nombre de victimes : 2
Coupons : 239
Contenu du sac : ★ Une photo de son frère
★ Son portable avec chargeur
★ Une écharpe
★ Un carnet et un crayon
★ Une tenue de rechange
★ Un plaid
★ Son nécessaire de toilette de voyage (1/4 d'un petit savon en bloc, 5 cotons démaquillant, un petit flacon de shampoing (1/4), une brosse à dent, un petit tube de dentifrice (1/Cool, un paquet de mouchoir, un spray nasal à l'eau de mer, 6 serviettes hygiéniques)
Une carte de l'île avec ses zones
★ Une boussole
★ Une lampe torche (avec piles)
★ Une casquette (trop d'utilité... merci)

★ Une bouteille d'eau (50cL)
★ Deux bouteilles vide (50cL)
★ Un sachet de pilules de drogue (12)
★ Deux caramels

★ Revolver 6 coups avec 5 balles
★ Canon d'une arme (Inutilité totale mais sac troué toussa)

Avatar : Kim Shin Yeong
Pseudo : Frost
Multicomptes : Baek Jin Hwan & Lee Ye Won

Messages : 531
Activité RP : 1









   Lun 30 Oct - 19:50

Le 10 juillet, vers 9h00,
A l’hôpital.

Quand je lui dis que ça devait être génial, il nuance aussi en précisant que c'était difficile. Ce que je veux bien croire. C'est une quantité de travail considérable qui attend ceux qui veulent devenir médecin. Mais ça en vaut tellement la peine. Je souris un peu en acquiesçant, inspirant un peu péniblement une bouffée d'air qui est douloureuse dans ma poitrine. Il répond ensuite à ma question. Je voulais savoir ce qui l'avait marqué. Alors il me répond après avoir posé sur moi un regard un peu triste. Je l'écoute me parler du visage des patients, de leurs souffrances. Mais aussi de leurs espoirs. Je souris un peu en l'entendant me parler des opérations qu'il a vues. J'aurais tant aimé avoir des détails : quels types d'opérations, quels organes, quels procédures, qui était présent, combien de personnes étaient nécessaire, ce qu'il lui a paru le plus important à retenir de chaque opération. Mais j'ai trop mal pour m'emballer de cette façon. Alors je me contente de continuer à l'écouter. Il termine ses explications. Cette note positive me tire un nous sourire. Il a l'avantage d'avoir ce genre de souvenir pour s'accrocher et savoir après quoi il court ici sur cette île. « Ça devait être tellement passionnant... Et tous ces gens que vous avez pu aider... Je ne peux qu'imaginer à quel point vous avez du vous sentir utile mais aussi parfois tellement impuissant... ». Parce que les médecins ne sont pas des dieux et que parfois, ils ne peuvent rien faire.

La suite de la conversation est plus pénible. Parler de ma famille est toujours douloureux. Ça l'est parce que Chin Ho me manque mais maintenant encore plus parce que même mes parents me manquent. J'aimerais tellement pouvoir les revoir. Même si à la mort de mon frère j'ai été un peu moins proche d'eux, ils restent mes parents et je continue à les aimer. Et je regrette. Haruto recommence à parler et je souris un peu. Il est gentil de me dire ça. Mais de mon côté, je ne pense pas qu'on vienne nous chercher. Bien au contraire. Ils ne viendront pas, nous resterons sur cette île et il n'existera jamais que deux moyens de la quitter : en mourrant ou en faisant partie de l'équipe gagnante. Cependant, la deuxième partie de ce qu'il me dit est plus rassurant. Il me conseille de garder espoir et que tout peut être reconstruit. J'acquiesce un peu, simplement. C'est douloureux de parler d'eux. Il répond à son tour que sa famille lui manque aussi. Je souris compatissante. Il reprend la parole et dit que c'est pour sa famille qu'il fait tout pour rester en vie. Je lui souris encore et après une quinte de toux lui répond : « Et vous avez raison. Il faut garder espoir et se battre pour eux. Pour les retrouver et pouvoir les revoir ». Passer du temps avec eux, retrouver des moments de bonheurs, des moments positifs et qu'ils nous aident à nous reconstruire. J'aimerais pouvoir dire que nous y arriveront, mais rien n'est sûr sur cette île. Et le vent peut tourner aussi vite qu'il s'est levé.

Il répond ensuite à ma question en m'expliquant qu'il voulait devenir médecin urgentiste et faire partie d'une ambulance. Être sur le terrain, le premier sur les lieux, pouvoir agir le plus tôt possible. Je ne peux que comprendre son raisonnement. L'adrénaline du moment, le fait de vouloir être au plus près des blessés. De mon côté, ce n'est surement pas ce que j'aurais préféré, mais sans avoir commencé mes études, je ne peux pas vraiment savoir ce qu'aurait été mes choix une fois commencé. Je souris un peu et je lui dis : « D'accord ». Je ne vois pas quoi dire de plus. Je comprends simplement. Il avait des objectifs et des envies, il voyait des choses, avait la possibilité d'être utile. Et maintenant, nous sommes là. Heureusement, il peut encore être un peu utile ici.
Il me dit ensuite que j'ai l'air d'aller un peu mieux. Je me sens un peu mieux. Sa présence est apaisante, il m'occupe l'esprit pour ne pas que je reste focalisée sur ma souffrance. Mais j'ai toujours aussi mal, je tousse toujours autant. Je suis contente cependant d'avoir eu cette conversation et d'avoir rencontré un nouveau joueur bleu, gentil en plus. Un peu trop peut-être, j'espère que cela ne se retournera pas contre lui. Il me demande si je m'en sors sur l'île et je grimace un peu : « Je survis. J'ai fait quelques mauvaises rencontres, mais je suis toujours là, pas vrai ? ». Je souris un peu plus et dit : « Je m'accroche aux rencontres positives que je fais, à tous les bons moments que j'arrive à passer ici ». Je lui souris et je tousse un peu, encore une fois. Plus douloureuse que les autres, elle me laisse haletante, la respiration pénible et sifflante. Je ne parle pas de celui que j'ai tué. Je ne peux pas, c'est trop dur. Même si à présent c'est plus facile pour moi d'y penser. Il reprend la parole ensuite pour m'expliquer que quoi que je fasse sur l'île, ce sont les organisateurs les responsables et qu'il existe des moyens de se racheter. Il me dit ensuite qu'il reviendra me voir plus tard s'il le peut et qu'il espère me revoir en forme. Je souris un peu plus et je lui dis : « Vous avez raison. Et même si se battre pour la vie est noble, cela n'en reste pas moins difficile... » je marque une pause, inspirant un peu et je dis : « Mais je comprends et j'accepte. Pour survivre, je ferais les choix qui me sembleront les meilleurs ». Je le ferais. Je n'ai plus vraiment peur. Je suis juste un peu déçue de devoir en arriver là. Mais j'aurais toute une vie pour me reconstruire. Finalement je lui dis : « Merci infiniment pour votre aide et pour votre temps. Je serais très heureuse de vous revoir un peu plus tard. J'espère que vous amis vont bien ». Je souris un peu. C'est une belle rencontre que j'ai fait là, je m'en rends bien compte. J'ai eu de la chance, et je compte bien l'entretenir. Je souris une dernière fois à Haruto, puis, je m'installe le plus confortablement possible dans ce lit de fortune et je ferme les yeux. Je n'irais nul part aujourd'hui, peu importe les obligations que je penserais avoir, j'ai juste besoin de dormir. Dormir et encore dormir. Je suis épuisée. Je replace mon masque à oxygène pour respirer un peu mieux et je reste là, tranquillement, espérant que les quelques personnes que je connais sur cette île et que j'apprécie vont bien.


Spoiler:
 

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

Fighting to survive in a war with the darkest horrors


Le monde change. Et nous sommes contraints de changer avec lui pour survivre. Peut-être que nous ne pourrons plus jamais nous regarder dans un miroir, mais si nous voulons avoir une chance de le faire, alors il faudra survivre. Et, je ne compte pas me laisser mourir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

This pain ft. Bae Se Jin

Page 1 sur 1