AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




La MAJ du 1er septembre est là ! Cliquez ici pour la découvrir !
Un event est en cours ! Venez lancer le dé ici pour découvrir l'état de votre personnage !
Tentez votre chance au Lucky Spin pour remporter des lots inédits !




 

 Keep out ft. Fan Li Ren







avatar
Âge : 21 ans
Vague : Première vague
Amour : Aime Shiro mais ça n'a pas l'air réciproque :/

Coupons : 89
Contenu du sac : - une trousse avec une gomme, un critérium, un stylo quatre couleurs et du blanco.
- Un cahier de notes
- un sachet de chips saveur miel... Vide et plein de gras
- un appareil photo de stage avec une carte SD pleine
- Une trousse de toilette avec une brosse à dent, du dentifrice et un produit de protection pour les lentilles
- Une trousse à maquillage avec un crayon et du fard noir.
- Une boite pour ses lentilles de couleurs bleu
- Une blouse pour les stages en hôpital déchiré en bas


► Deux à trois bouteilles d'eau (1L5) Une vide et une dernière entamée
► Une carte de l'île avec ses zones
► Une boussole
► Une lampe torche (avec piles)
▬ Une peluche Winnie l'Ourson de 20cms
▬ Une petite tondeuse électrique pour les cheveux

Avatar : Shohei (Arlequin)
Statut RP : Peut toujours craquer !
Pseudo : Miyo
Multicomptes : Sanders Kilian

Messages : 609
Activité RP : 5









   Ven 4 Aoû - 19:35


Keep out
10 Juillet en début de journée :

Haruto avait vu sur sa carte qu'il y avait un hôpital en centre ville. Maintenant que Juillet était arrivé avec sa chaleur peut-être que tous avaient décidé de s'éloigner et peut-être qu'il restait quelques trucs utiles dans les ruines... Seulement voilà un message fut transmit le 10 Juillet à 1 heure du matin... Ils devaient tous se rendre à l'hôpital. Ça venait d'en haut... Bon heureusement qu'il comptait s'y rendre mais il était quand même à une bonne trotte de la zone un et mieux valait pour lui qu'il accélère le pas sous peine d'exploser. Comment ne pas se sentir comme un animal avec ça autour du cou ? Mais cette épidémie les sauvé tous plus ou moins...  Mais le brun ne voulait pas qu'un de ses proches ne soit blessé... Durant tout son voyage jusqu'à l'hôpital, le brun y pensait. L'apprenti médecin pouvait peut-être se rendre utile et ses connaissance en médecine pourrait peut-être aider certains à se rétablir. Le jeune homme y réfléchissait mais il se dit qu'il devait avant tout penser à la survie... Il n'aiderait que les bleus comme d'habitude. Puis il réfléchis et si un de ses amis mauves se trouvaient là bas ? Et si un des patient autres que de sa couleur lui faisait vraiment trop de peine ? Et si laisser certaines personnes s'affaiblir lui faisait mal et pesait sur sa conscience ?

Mieux valait ne pas trop penser à ça... Il arriva à temps, 9 heure pile. Il se fit vacciner par sécurité et reçu ce que tous les autres avait reçu, ça faisait du bien de se changer un peu... Autant dire que pour la nourriture il en profitait. Il erra comme une âme en peine dans l'hôpital, aidant quelques malades par ci par là et cherchant ses amis au cas où... Il était vraiment inquiet et stressé. Les maladies sont difficiles à éradiquer mais avec le vaccin qu'il leur avait donner aucun doute qu'ils seraient guéris et immunisés... Mais la vache c'était puissant leur trucs ! Surtout pour ceux qui n'ont rien... Mais ils n'allaient pas perdre plus de temps et d'argent à les aider... Le brun passa sa journée croisant quelques personnes. Le soir tomba plus rapidement que d'habitude et après un climat de méfiance l'atmosphère se détendait peu à peu. Bien sûr quelques colliers avait dû exploser mais au moins maintenant ce n'était plus les autres les ennemies... C'était la maladie. En somme rien de différent pour Haruto. Il avait l'habitude la maladie et les blessures sont ses ennemis naturels... Le stress pour le brun était toujours là, pour ses amis surtout. Et s'il ne pouvait pas les aider ? L'apprenti médecin se surprit à désirer un bon café mais il se dit que plutôt il irait se détendre en marchant et en allant se mettre dans un coin isolé.

Aux alentours de 22 heure : Il était 22 heure et le jeune homme sentait qu'il n'allait pas dormir de la nuit. Mais la seule chose positive c'est qu'il comprenait un temps soit peu ce que ressentait les vrais médecins.

Maintenant il est certain ambulancier c'est mieux plutôt que de rester à stresser dans ces couloirs blancs... Enfin là ils n'étaient plus si blancs... Pourtant le jeune homme était certain que les lieux avaient été nettoyer pour l'occasion mais même là ce n'était pas sain... Le brun partit en direction des douches pour être un peu seul et marcher pour se détendre. L'apprenti médecin observa les douches. Pourquoi ne pas profiter pour récupérer un peu d'eau potable tant qu'ils étaient là ? Le jeune homme se dit que certains ont dû y penser obligatoirement. Haruto sorti des douches et vit un coin un peu isolé, parfait pour s'éloigner un peu et respirer. L'apprenti médecin arriva doucement et là il ne vit pas qu'au détour de ce couloir il allait avoir une sacrée surprise... En effet en arrivant le brun tomba nez à nez avec une jeune femme en train de se changer... Ses yeux s'ouvrirent en grand... Comment un gentleman réagit dans ces cas là ? Il n'avait pas eut beaucoup d'occasions de côtoyer des femmes dans sa vie et pour lui ça restait un mystère. Il bégaya un peu et dans un geste quasi immédiat comme un réflexe il abattit une main sur ses yeux... Dans la panique il n'avait pu que constater que la jeune femme était brune... « Je suis vraiment désolé, je ne savais pas que... »

Le brun se coupa dans sa phrase et tourna le haut de son corps pour tenter d'échapper à la rage de la belle... Comment ne pas être énervé en effet ? Il était honteux et ses joues devinrent roses virant quasiment au rouge... Il voulait disparaître... « Vraiment désolé Madame... » Tenta t-il pourtant... Pas la peine de dire que la gêne était à son paroxysme... Il n'osait plus rouvrir les yeux pour regarder la belle. Pourtant il devait réparer sa faute là non ? Du coup il se remit droit et enleva sa main de sur ses yeux mais la remit aussitôt... Le brun clignait des yeux derrière sa main choqué. Bien trop choqué pour bouger. « Que puis-je faire pour me racheter ? Je peux regarder ? » Haruto réalisa ce qu'il venait de dire et mit ses mains sur sa bouche avant de les remettre sur les yeux laissant ses coudes levés. Bon sang mais quel abruti. Se traitait-il intérieurement. « C'est pas ce que je voulais dire madame... Euh... En fait je voulais savoir si je pouvais rouvrir les yeux vraiment désolé.... » Débita t-il gêné au plus haut point... Au signal de la belle il rouvrit les yeux encore gêné... « Vraiment désolé... » Répéta t-il paniqué. La jeune femme était jolie en plus fine et elle n'avait pas l'air de se laisser faire du tout... Boooon... Heureusement que l'interdiction de tuer ou blesser était de vigueur sinon il serait déjà pendu quelque part c'était sûr. Son père lui avait dit que les femmes étaient douces et calmes mais que lorsqu'elles s'énervaient c'était fini...

Le diable prendrait possession de leurs corps ce serait pareil... Le brun tremblait un peu de honte... Que faire là ? De toute façon il n'y a qu'à lui que ça arrive ce genre de chose... Il a un mauvais karma c'est obligé... En plus dans la panique il n'avait rien vu du tout c'est juste histoire de le punir en claire... Mais surprendre une femme dans son intimité est très grave selon son père alors là c'est le sacrilège pour Haruto qui n'était pas du tout habitué à parler à une femme alors la surprendre ainsi... C'est la goutte d'eau qui fait déborder le vase...
Codage par Libella sur Graphiorum


Hors rp:
 


Dernière édition par Song Haruto le Sam 9 Sep - 11:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 18 petites pivoines
Vague : Première vague (15 Juin)
Amour : Trouvé l'amour n'est pas une priorité, contrairement à survivre...

Nombre de victimes : 2
Coupons : 6
Contenu du sac :
+ Deux bouteilles d'eau (1L5)
+ Une carte de l'île avec ses zones
+ Une boussole
+ Une lampe torche (avec piles)


+ Deux élastiques à cheveux noirs
+ Un pendentif militaire où le nom de son frère y figure
+ Un porte bonheur chinois
+ Une tenue de rechange
+ Des tampons hygiéniques (13)
+ Un coupe ongle
+ Un carnet + stylo quatre couleurs
+ Une trousse de toilette (un peigne, une bouteille de shampoing, un savon, un baume pour les lèvres, 10 lingettes démaquillantes, une brosse à dent et une crème pour les mains) Format Voyage
+ Une boîte d’allumette


[color=#ECB80F]+ 2 pochettes chauffantes
+ Un petit paquet de dragibus
+ Veste en cuir[
+ Une plaquette de 4 dolipranes./color]

+ Hachette
+ Kukri


Avatar : Dilraba Dilmurat
Statut RP : Peut toujours craquer !
Pseudo : MMix
Multicomptes : Yeo Ri Na



Messages : 476
Activité RP : 0









   Mar 8 Aoû - 18:12


Keep out
Un message des plus inquiétant. Une épidémie semblait avoir toucher un bon nombre de personnes sur cette île. Une interdiction de tuer avait été annoncée et l'obligation de rejoindre au plus vite l'hôpital avant neuf heures, sous peine que ce collier qui vous entourait le cou d'exploser. Tu avais pris ta carte pour savoir d'où tu trouvais si tu étais loin de l'hôpital afin de calculer le temps que tu allais mettre pour y aller. Par chance tu n'étais pas trop loin et pouvait donc dormir encore un peu avant de prendre la marche et rejoindre l'hôpital avant l'heure butoir. Y aller en avance pour toi était de la folie. Le cessez feu n'était qu'à partir de huit heures, pendant sept heures ce jeu morbide était encore actif. C'est pourquoi tu ne bougeas pas jusqu'au alentours de sept heures et demi, jugeant qu'il ne te fallait pas plus d'une heure pour t'y rendre. Une estimation qui se révéla pas mauvaise puisque tu arrivas vers huit heures et quart à l'hôpital où on te prit en charge rapidement. Des hommes en blanc, un masque sur leur visage si ce n'est presque une combinaison protégeant leur corps d'une quelconque contamination ou peut-être même un signe distinctif qui vous permettrait de les reconnaître au cas où si une fois sortie de cette île de malheur vous souhaitez vous venger. D'ailleurs c'est plutôt étonnant que personnes ne s'est jamais vengée parmi les survivants des anciens battle royal, car il était évident que vous n'étiez pas les premiers et vous ne seriez pas les derniers. Tu t'assis sur l'une des chaises, on te fit remonter ta manche doucement et sans aucune délicatesse on planta l'aiguille dans la chair on injecta le vaccin te laissant une désagréable sensation de brûlure. Tu grimaças et te releva pour continuer ton chemin dans cet engrenage, cette chaîne dans laquelle vous deviez passer à votre arrivée.

Par la suite on te donna des habits de rechange, du savon et d'autres petits truc comme ce masque sanitaire blanc qu'on t'obligea à mettre. Tu les pris sans rien dire et tu avanças au milieu de ces étudiants dont certains regard se posèrent sur toi. Des regards que tu ignoras, cherchant plutôt des têtes que tu connaissais et espérant ne pas en voir d'autres comme celle de ce chien de volontaire et bien d'autres. Tu soupiras à travers ton masque blanc et tu regardas les lits de camps plus où moins éparpiller partout dans une disposition tout de même réfléchis afin que cela ne soit pas gênant. Quelques personnes toussaient, d'autres semblaient encore plus mal au point comparer à toi qui par chance n'avait eu aucune toux. Il faut dire que tu avais plutôt un bon système immunitaire et que tu ne tombais que très rarement malade. Au moins ça compensait aux différentes fractures que tu avais pu te faire ou même blessure anodines. Tu t'éloignas, tu n'avais guère envie d'être touchée par cette épidémie très certainement contagieuse pour que tout le monde soit touchée. Tu restas seule, cherchant peut-être Se Jin mais en vain. Il faut dire aussi surprenant que ça pouvait l'être vous étiez plutôt nombreux et avec la nouvelle vague d'arrivant cela n'avait fait que d'augmenter votre effectif.

Le temps s'écoula, il était maintenant vingt-deux heures. Après un deuxième bon repas qui te rempli bien l'estomac comparer au jour précédent depuis ton arrivée sur l'île, tu décidas d'aller prendre une douche dans l'espoir de ne croiser personne ou alors une fille que tu connaissais et que tu appréciais... Mais surtout pas un homme. Finalement c'est dans une des chambres des différents étages de l'hôpital que tu décidas de rentrer. Avant de te décider à enlever tes vêtements bien sales, quelque peu tâché de quelques goûte de sang, sûrement du tien suite à quelques égratignures ou bien encore de cette jeune fille que tu avais tué après t'être approché de son cadavre pour connaître sa couleur. Violette ce qui t'avait en quelque sorte soulagée même si tu avais eu dû mal à digérer le fait que sa mort ne t'avait pas plus bouleversée que ça. Certes ton corps avait tremblé, mais tu n'avais rien senti... Aucune culpabilité.

Il n'y avait personne, tu regardas une dernière fois à l'extérieur, la chambre n'ayant plus de porte. Puis tu te déshabillas en posant ton sac dans la petite salle de bain présent dans la chambre. Dès que tu ouvris le robinet, l'eau s'écoula le long de ta peau blanche, mouillant ta longue chevelure noire parsemés de mèches bleu royale. Si l'eau fût froide les premières minutes, l'eau chaude ne tarda pas à arriver détendant ainsi tes muscles tendues. Tu soupiras d'aise, cela te faisait un bien fou même si c'était la deuxième fois que tu en prenais une depuis ton arrivée. Ta douche relaxante prise, tu retourna dans la chambre laissant l'eau s'égoutter par terre pour t'habiller n'ayant absolument rien pour t'essuyer. Tu changeas tes sous-vêtements, puis tu enfilas la jupe, les chaussettes que tu arrachas et essaya de taillader avec ta hachette un peu pour en faire des sortes de soquettes. Il faisait bien trop chaud pour des chaussettes montant jusqu'à mi-mollet. Tu attrapas ensuite cette chemise blanche plus ou moins neuve, mais déjà bien plus que la tienne. Tu commenças à l'enfiler, mais tu t'arrêta lorsque tu croisas le regard de cet homme face à toi de l'autre côté de l'encadrement de porte. Tu buguas quelques secondes et tu tiras sur chaque devant de la chemise pour camoufler ton haut quasi dénudé tout en criant :  « PERVERS ! DÉGAGE ! » et attrapant machinalement ce que tu avais sous la main pour le lui balancer oubliant complètement le fait qu'il ne fallait pas blessée quiconque pendant ce cessez. Par chance tu le ne touchas pas, tu osas le regarder alors que ses excuses semblaient passer dans l'une de tes oreilles et ressortir par l'autre. « PERVERS ! » Les hommes étaient bien tous les mêmes, voilà la pensée qui te traversait l'esprit. Tu te retournas pour boutonner ta chemise. « NON ! »  dis-tu tout en boutonnant les deux derniers boutons et te retourner vers lui tout en lui lançant un regard sombre. Tu avançais vers lui de manière plutôt menaçante, mais la seule chose que tu fis fût de lui rentrer dedans malgré sa grande taille et sa carrure bien plus imposante que la tienne. Tu te baissas pour ramasser les objets que tu avais pu lui lancer et presque automatiquement en te baissant, tu le menaças. « Si tu regardes sous ma jupe, t'es un homme mort. » Des paroles qui n'étaient pas spécialement sérieuse, que certes tu pensais sur le moment, mais qu'une fois le soufflée redescendu sera oublié. Tu repassas à ces côtés, mais tu le laissas tranquille pour ranger tes affaires dans ton sac.

Puis tu te redressas, le sac entre les deux jambes et tu le regardas de manière plus attentive. Au vu de son style, tu étais presque sûre qu'il soit japonais. Un japonais au visage plutôt charmant malgré le noir maquillant ses yeux. Un visage même très beau. Tu le regardas de haut en bas. Tu avais l'impression que de vous deux, finalement il semblait le plus gêné par cette situation. Peut-être tu t'étais trompée et lui avait jeté la pierre bien trop vite. Tu grimaças te rendant compte de l'erreur potentiel que tu venais de faire, mais ta fierté pour le moment t'empêchait de t'excuser. « J'espère que tu n'as rien vu. Sinon je te tues réellement une fois ce cessez de tuer passez. » . Puis tu te redressas, le sac entre les deux jambes et tu le regardas de manière plus attentive. Au vu de son style, tu étais presque sûre qu'il soit japonais. Un japonais au visage plutôt charmant malgré le noir maquillant ses yeux. Un visage même très beau. Tu le regardas de haut en bas. Tu avais l'impression que de vous deux, finalement il semblait le plus gêné par cette situation. Peut-être tu t'étais trompée et lui avait jeté la pierre bien trop vite. Tu grimaças te rendant compte de l'erreur potentiel que tu venais de faire, mais ta fierté pour le moment t'empêchait de t'excuser. « J'espère que tu n'as rien vu. Sinon je te tues réellement une fois ce cessez de tuer passé. » Comme si tu avais réellement une chance face à cette homme faisant presque deux fois ta carrure chétive.

Cet énervement imprévu te fit mal au crâne, si bien qu'une fois les chaussures enfilés, tu te traînas jusqu'à une chaise rouillée tout en traînant ton sac avec toi. Tu te massas un peu les tempes et tu regardas cet homme encore présent et qui semblait réellement gênée. C'était peut-être même sûr que tu t'étais emportée pour rien, mais qu'elle fille n'aurait pas réagit ainsi, après tout il était entrée dans ton intimité subitement. « Désolé... » grommelas-tu finalement, comprenant bien ton erreur. Tu regardas ailleurs, gênée toi aussi par cette situation et encore plus par le fait de t'en être pris à ce pauvre innocent qui était apparu au mauvais moment tout simplement.
Codage par Libella sur Graphiorum


Dernière édition par Fan Li Ren le Dim 20 Aoû - 14:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 21 ans
Vague : Première vague
Amour : Aime Shiro mais ça n'a pas l'air réciproque :/

Coupons : 89
Contenu du sac : - une trousse avec une gomme, un critérium, un stylo quatre couleurs et du blanco.
- Un cahier de notes
- un sachet de chips saveur miel... Vide et plein de gras
- un appareil photo de stage avec une carte SD pleine
- Une trousse de toilette avec une brosse à dent, du dentifrice et un produit de protection pour les lentilles
- Une trousse à maquillage avec un crayon et du fard noir.
- Une boite pour ses lentilles de couleurs bleu
- Une blouse pour les stages en hôpital déchiré en bas


► Deux à trois bouteilles d'eau (1L5) Une vide et une dernière entamée
► Une carte de l'île avec ses zones
► Une boussole
► Une lampe torche (avec piles)
▬ Une peluche Winnie l'Ourson de 20cms
▬ Une petite tondeuse électrique pour les cheveux

Avatar : Shohei (Arlequin)
Statut RP : Peut toujours craquer !
Pseudo : Miyo
Multicomptes : Sanders Kilian

Messages : 609
Activité RP : 5









   Ven 11 Aoû - 11:36


Keep out
Haruto était épuisé cette journée avait réellement était éprouvante pour le jeune homme. Il avait vu des malades toute la journée. Toute la journée des gens qui souffraient le martyre... Du soir au matin des gens qui réclamaient de l'aide... Mais ceux qui l'avaient le plus marqué était cette jeune femme le matin Se Jin et bien sûr Shiro son protégé... C'est tellement difficile de voir des personnes souffrir ainsi mais surtout quand on s'y attache... Le brun avait voulu se remettre de tout ça mais au lieu de cela les émotions le poursuivaient... Il tomba nez à nez avec une jeune femme en train de se changer mais trop choqué pour faire attention il n'avait pas vu grand chose et heureusement... Le brun tenta de s'excuser de plusieurs manières mais la jeune femme s'énerva bien plus lui criant dessus et il l'avait mérité quelque part... L'apprenti médecin esquiva de justesse les objets que la jeune femme lui envoyé... Haruto se maudissait réellement d'avoir ainsi troublé l'intimité d'une jeune femme et était en panique total. La situation vu de l’extérieur était plutôt comique... Elle s’énervant et n'écoutant pas ses excuse et lui esquivant les objets comme il pouvait et gardant les yeux résolument couverts de ses mains pour ne pas la froisser plus encore et aussi par gêne... Seulement après cette tempête le calme revint peu à peu... Le brun se permit d'ouvrir deux doigts pour regarder si c'était bon et en effet la jeune femme s'avança et lui rentra dans l'épaule de rage. C'est vrai qu'une femme en colère c'est effrayant... Mais l'apprenti médecin s'en voulait toujours alors il se laissa bousculer et se tourna vers la jeune femme maintenant derrière lui avec une expression coupable sur le visage... « Vraiment navré... » Murmura t-il plus calmement cette fois.

Il avait mérité qu'on le traite de pervers, Haruto se disait qu'il avait commis un acte inadmissible venant d'un gentleman... Surtout auprès d'une Coréenne au caractère de feu... La jeune femme était baissée cherchant dans son sac. La jeune femme l'avertit que s'il regardait sous sa jupe il était un homme mort. Le brun leva les mains en l'air comme pour prouver que ce n'était pas ses intentions, puis il se frotta le visage d'une main... Bon sang qu'elle journée... Pourtant beaucoup d'homme auraient rêvé avoir ses yeux pour voir à sa place vu la beauté de la jeune femme mais Haruto est bien trop respectueux pour oser ce genre de choses avec une inconnu sur une île de tueurs... Le brun avait du savoir vivre peut-être aurait-il pu plaisanter dans d'autres circonstances ? Même pas, l'apprenti médecin n'avait pas l'habitude d'être proche des femmes qui l'intimidé assez sans pour autant l'effrayer. Il avait été très fasciné par elles mais bien trop respectueux pour entrer dans l'intimité de l'une d'elle. Il avait eut bien sûr quelque conquêtes avec qui il était aller plutôt loin mais en restant un vrai Roméo et à croire que les femmes préfèrent toutes les pervers, elles ont toutes fini par le larguer en lui disant qu'elles avaient l'impression qu'il ne les désirait pas sexuellement parlant. À ce moment là il tenta avec quelques garçons mais le résultat fut quasi identiques pour d'autres raisons peut-être. Sans doute était-il trop imposant pour ces jeunes hommes et trop romantiques pour ces jeunes femmes... Mais le brun avait donc laisser tombé et ne se prenait plus la tête, il se disait que tout viendrait au fur et à mesure. Il adorait se faire des amis et ce qu'il regrette le plus est de n'avoir jamais eut d'amis de sexe féminin... Mais il ne saurait pas agir avec elles... Doit-il les taquiner comme il le fait avec les hommes ou les traiter comme des reines ? Le brun était un peu perdu parmi ses codes et il se frotta un pu l'arrière de la nuque gêné par la situation actuelle...

La jeune femme se redressa d'un seul coup avec un regard un peu accusateur ses cheveux volant derrière elle avant de se reposaient avec grâce dans son dos... Oui c'est aussi ça une femme beaucoup de grâce et de beauté... Du moins du point de vue d'Haruto elles méritaient bien la galanterie et être traité avec respect et égalité. Une femme c'est aussi de bons conseils mais l'apprenti médecin n'a pu bénéficier de cela auprès d'une jeune femme... La jeune femme fit ensuite courir ses yeux sur Haruto pour l'observer. Oui elles sont aussi bien plus perspicaces qu'un homme c'est pourquoi le brun se permis un sourire d'excuse et gêné... La jeune femme sembla s'appaiser peu à peu et elle lui dit alors qu'il avait pas intérêt à avoir vu quoi que ce soit sinon après la quarantaine il était mort... Le brun fit un léger signe négatif de la tête ayant un peu perdu son sourire gêné et avait plus un visage emprunt de regret et d'excuses. « Non je vous rassure mademoiselle je n'ai rien vu... Le mystère est encore entier pour moi... Encore désolé. » Prononça calmement et avec respect le gentleman... La jeune femme alla jusqu'à une chaise semblant avoir mal au crâne et le brun se pinça légèrement les lèvres par regret. Puis il observa la jeune femme se masser les temps prêt à l'aider si besoin. La jeune femme s'excusa, sans doute pour s'être emportée mais cela gêna encore plus le jeune homme qui s'avança et se mit accroupi se tenant au dossier de la chaise et posa un genoux à terre. « Non ne vous excusez pas mademoiselle c'est de ma faute... Vous désirez un verre d'eau pour faire passer le mal de tête que vous avez eut par ma faute ? [/color]» Trop respectueux ? C'est normal il faut attendre que la gêne passe et qu'il connaisse un peu mieux la jeune femme.

Le brun se redressa et alla chercher un verre d'eau pour le lui emmener. Il se remit comme précédemment et lui apporta doucement le verre. « Je m'appelle Song Haruto... Encore désolé de cet incident... Puis-je connaître votre nom demoiselle ? À moins que vous préfériez que je vous laisse en paix ce que je comprendrai... » Avoua le brun avec un air confus au visage et un peu inquiet pour la jeune femme. Mais la maladie n'avait pas l'air de l'avoir grandement atteinte alors tant mieux. Le brun voulait aider la jeune femme du mieux qu'il pouvait. Comment se racheter après ça ? Seule la jeune femme pouvait le décider...
Codage par Libella sur Graphiorum


Dernière édition par Song Haruto le Sam 9 Sep - 11:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 18 petites pivoines
Vague : Première vague (15 Juin)
Amour : Trouvé l'amour n'est pas une priorité, contrairement à survivre...

Nombre de victimes : 2
Coupons : 6
Contenu du sac :
+ Deux bouteilles d'eau (1L5)
+ Une carte de l'île avec ses zones
+ Une boussole
+ Une lampe torche (avec piles)


+ Deux élastiques à cheveux noirs
+ Un pendentif militaire où le nom de son frère y figure
+ Un porte bonheur chinois
+ Une tenue de rechange
+ Des tampons hygiéniques (13)
+ Un coupe ongle
+ Un carnet + stylo quatre couleurs
+ Une trousse de toilette (un peigne, une bouteille de shampoing, un savon, un baume pour les lèvres, 10 lingettes démaquillantes, une brosse à dent et une crème pour les mains) Format Voyage
+ Une boîte d’allumette


[color=#ECB80F]+ 2 pochettes chauffantes
+ Un petit paquet de dragibus
+ Veste en cuir[
+ Une plaquette de 4 dolipranes./color]

+ Hachette
+ Kukri


Avatar : Dilraba Dilmurat
Statut RP : Peut toujours craquer !
Pseudo : MMix
Multicomptes : Yeo Ri Na



Messages : 476
Activité RP : 0









   Dim 20 Aoû - 17:28


Keep out
Ta réaction avait été peut-être un peu trop excessive. Ce jeune homme semblait plutôt être tombé au mauvais endroit au mauvais moment. Au très mauvais moment... Il s'excusa sincèrement, mais ses paroles ne fit que traverser tes oreilles sans y laisser de trace. Tu ne l'écoutais pas et ramassait juste les affaires que tu avais utilisés comme projectile. Heureusement parmi eux, tu n'avais rien de fragile... Enfaîte si peut-être ta boussole, d'ailleurs celle-ci ne semblait pas avoir aimé le choc contre le sol, la vitre protégeant les aiguilles étaient fissurées. Tu soupiras d'exaspération, c'était malin de ta part, il y avait plus qu'à espérer qu'elle fonctionne encore, sinon t'orienter sur cette île allait être compliqué.

Tu rangeas un par un les six objets que tu avais pu lui jeter dessus et tu reposas ton sac entre tes jambes. Tu le regardas, si ta boussole était dans cet état, c'était en partie de sa faute, même si c'était toi qui l'avait jeté. Tu aurais dû être plus prudente et décider de prendre une douche après minuit. Tu haussas d'un sourcil à sa réponse assez étrange, d'ailleurs pourquoi te vouvoyait-il ? Il avait tout l'air d'être plus vieux que toi, il n'avait donc aucun respect particulier à te donner, juste des excuses qu'il te fournissait encore et que pour une fois tu écoutas réellement. Oui tu t'étais emportée et tu t'en rendis compte vraiment en le regardant. Il ne semblait pas aussi pervers que tes mots avaient pu le désigner.

Cet énervement semblait avoir surchauffer un peu trop ton cerveau qui te le fit remarquer en te lançant des petits mots de têtes peu agréables. Assise, tout en massant tes tempes dans le sens inverse des aiguilles d'une montre, tu finis par t'excuser et détournas le regard bien trop honteuse de ton comportement impulsif. Tu entendis ses pas s'approcher de toi puis s'arrêter, tu levas le nez malgré toi alors qu'il te proposa un verre d'eau. Tu hochas simplement de la tête et le regarda se lever pour aller te chercher un verre. Cet homme avait l'air plutôt gentil. Que tu étais bête, tu t'en étais prise à lui alors qu'il ne semblait pas être un mauvais garçon. Tu pouvais être vraiment horrible. « Merci. » dis-tu d'un ton plus calme tout en prenant le verre d'eau que tu portas à tes lèvres pour en boire le contenue transparent.

Gardant le verre entre tes deux mains posées sur tes cuisses, tu l'écoutas se présenter. Un nom coréen et un prénom japonais, était-il lui aussi comme toi un doux mélange entre deux cultures asiatiques différentes ? « Fan Li Ren. » lâchas-tu en levant les yeux vers lui. Il était vraiment grand. « Tu peux rester, mais s'il te plaît arrête d'être aussi formel en me vouvoyant. Je ne suis pas une personne âgée et je suis sûre que tu es bien plus vieux que moi en plus. Techniquement ça devrait être moi qui devrais plus formel. » Oui, tu le devrais, car il est plus vieux que toi, mais tu ne le feras pas, car mise à part les personnes de plus trente ans, tu n'utilisais guère la forme formel pour parler aux autres. Tu te rendis compte que tes paroles étaient un peu comme une réprimande. « Ne prend pas mes paroles mal, je ne te faisais pas un sermon. J'aimerais juste que tu parles normalement, de façon informelle. » Tu soupiras alors que tu avais l'impression de t'enfoncer davantage que t'en sortir, te faisant passer pour affreuse personne. « Je crois que je suis horrible hahahaha... Je te traite de pervers sans réellement analyser la situation et là j'ai l'impression de te gronder, car tu es tout simplement poli. » Tu posas le verre au sol, au pied de ta chaise et tu posas tes mains sur tes genoux pour t'incliner. « Excuse-moi. » Même si t'excuser était quelque chose que tu n'aimais pas, car cela prouvait que tu t'étais trompée et avait tort.

Tu te redressas et dégageas les quelques mèches qui te gênaient et tu le regardas à nouveau tout en lui tendant la main. « Oublie mes menaces, il est évident que tu es tombé pile au mauvais moment. Repartons sur de bonnes bases. » Enfin s'il le souhaitait, après tout c'était en réalité lui la vraie victime. « Tu n'as pas été touché par l'une de mes affaires ? » Tes yeux analysèrent les parties visibles de lui que tu aurais pu toucher comme son visage, par chance non. Sur ce coup-là, tu avais eu de la chance, car pendant cette quarantaine blesser autrui pouvait conduire directement à la mort par l'explosion de son collier. Rien que d'y penser ton cou te démangea.

« Alors tu t'appelles Song Haruto... Tu es coréen et japonais ? » Bien évidemment tu étais curieuse à ce sujet, après tout toi aussi tu n'étais pas totalement coréenne, mais avait également la chance d'avoir du sang chinois coulant dans tes veines. « Je pense que tu as dû le remarquer, je n'ai pas un nom très coréen non plus. À vrai dire mon nom et mon prénom sont chinois. Je suis une coréano-chinoise d'origine, mais coréenne de nationalité. » Tu étais née en Corée et avait toujours vécu dans le NEC, même si vous voyagez souvent dans les terres natales de ton père pour aller voir sa famille.

« Tu ne sembles pas toucher par l'épidémie toi non plus. » Il avait l'air plutôt en forme comme toi, la seule chose que tu avais pu avoir c'était des petites bouffées de chaleurs normales dû au vaccin qu'on vous avait fait dès votre arrivée. « Tu as un bon système immunitaire toi aussi. » Pour le coup, tu étais plutôt contente, car tu avais pu entendre que pour les plus atteints, la coqueluche n'était pas la maladie des plus joyeuses puisque les malades devaient avoir un masque à oxygéne pour mieux respirer. « C'est peut-être moche à dire, mais je suis plutôt contente de cette épidémie. On peut avoir trois jours de pause, à pouvoir manger un bon repas et prendre des douches sans craindre d'être attaquée par qui que ce soit. » C'était vraiment agréable de pouvoir se reposer un peu.
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 21 ans
Vague : Première vague
Amour : Aime Shiro mais ça n'a pas l'air réciproque :/

Coupons : 89
Contenu du sac : - une trousse avec une gomme, un critérium, un stylo quatre couleurs et du blanco.
- Un cahier de notes
- un sachet de chips saveur miel... Vide et plein de gras
- un appareil photo de stage avec une carte SD pleine
- Une trousse de toilette avec une brosse à dent, du dentifrice et un produit de protection pour les lentilles
- Une trousse à maquillage avec un crayon et du fard noir.
- Une boite pour ses lentilles de couleurs bleu
- Une blouse pour les stages en hôpital déchiré en bas


► Deux à trois bouteilles d'eau (1L5) Une vide et une dernière entamée
► Une carte de l'île avec ses zones
► Une boussole
► Une lampe torche (avec piles)
▬ Une peluche Winnie l'Ourson de 20cms
▬ Une petite tondeuse électrique pour les cheveux

Avatar : Shohei (Arlequin)
Statut RP : Peut toujours craquer !
Pseudo : Miyo
Multicomptes : Sanders Kilian

Messages : 609
Activité RP : 5









   Ven 1 Sep - 12:35


Keep out
Haruto se sentait coupable d'être arrivé à ce moment précis... Si son père avait été là il lui aurait sans doute fait une réflexion qui l'aurait plus embarrassé encore, mais il n'était pas là... Voilà le vrai fond du problème il était tout seul, livré à lui même sur une île entouré de peut-être futurs tueurs... Sans aucun doute y avait des raisons de stresser mais Haruto avait décidé de rester sûr de lui et y arrivait très bien, jusqu'à maintenant en tout cas... Tous avaient des raisons d'être méfiants, terrorisés ou encore désespérés mais il ne fallait surtout pas qu'ils cèdent à la panique. La jeune femme face à lui, ramassa les affaires qu'elle avait envoyé de rage. Elle soupira en observant sa boussole ce qui mit un peu plus mal à l'aise le jeune homme. Comment ne pas l'être ? La jeune femme s'assit alors se tenant les tempes. Elle devait avoir mal au crane après cette émotion assez forte... L'apprenti médecin lui proposa alors un verre d'eau qu'il lui offrit. Elle le remercia doucement et le brun inclina un peu la tête. La jeune femme bu doucement une gorgée alors que le jeune homme préférait regarder ailleurs. Il décida de briser le silence en se présentant de façon poli. Fan Li Ren dit son nom à son tour confirmant à l'apprenti médecin qu'il pouvait rester discuter un peu avec elle. Autant effacer le malaise n'est-ce pas ?

Le brun avait eut une dure journée qui l'avait un peu chamboulé. Fan Li Ren ce nom n'était pas très coréen. C'était un nom Chinois n'est-ce pas ? Le brun releva le regard vers elle interrogateur. La jeune femme lui demanda simplement d'arrêter d'être aussi formel... On le lui reprochait souvent c'est vrai c'est pourquoi il eut un léger sourire d'excuse. Il n'était plus un enfant les femmes ne l'intimidaient plus autant qu'avant mais comment agir avec elles restaient un mystère... La jeune femme demanda alors à Haruto de ne pas prendre mal ses paroles et qu'elle voulait juste qu'il lui parle de façon informelle. L'apprenti médecin acquiesça en signe d'accord à ses paroles. Puis elle reprit en disant qu'elle se trouvait horrible laissant échapper un léger rire presque ironique. Li Ren énonça que tout d'abord elle le traite de pervers alors qu'il n'en est vraisemblablement pas un et qu'en plus elle le réprimande pour sa trop grande politesse. Elle posa alors son verre et s'inclina en s'excusant. Le brun fit un signe négatif de la tête. « Ce n'est rien ne t'en fais pas. C'est de ma faute j'ai été très maladroit c'est à moi de m'excuser. » Lui répondit le plus grand qui avait enfin arrêté de la vouvoyer.

La brune se redressa en écartant les mèches de son visage et elle tendit sa main que l'apprenti médecin observa. La jeune femme lui demanda d'oublier ses menaces et de repartir sur de bonnes bases. Un grand sourire se forma sur les lèvres d'Haruto. Ce dernier se baissa un peu à la hauteur de la jeune femme assise et serra sa main doucement. « Je ne demande pas mieux. » Lui répondit-il heureux que ça ne se finisse pas mal au final. Li Ren observa alors le visage de l'apprenti médecin en demandant s'il n'avait pas été touché. Le brun garda son sourire franc et fit un signe négatif. « Ne t'en fais pas tout vas bien et puis même si ça avait était le cas je suis solide c'est pas une boussole ou un coupe ongle qui m'aurait blessé. » Lui sourit-il. La jeune femme revint sur le prénom du jeune homme en lui demandant s'il était Coréen et Japonais. « Oui enfin je suis né de deux parents japonnais mais j'ai grandit avec un père coréen... » Répondit-il en hochant un peu la tête. « J'ai été adopté. » Répondit le brun simplement. Il n'avait pas à étaler sa vie auprès d'une jeune femme qui lui avait posé une simple question. D'autant qu'il n'était pas si intéressant pour ne serait-ce que  se permettre de dire quoi que ce soit d'autre. Mais en parlant de nom... La jeune femme le coupa dans ses pensées en parlant elle aussi de son nom lui disant qu'il avait sûrement remarqué qu'elle n'était pas tout à fait Coréenne. Ce à quoi le brun hocha la tête. C'est exactement à ce sujet là que l'apprenti médecin aller l'interroger. Il apprit alors que Li Ren était Coréano-Chinoise. « Je vois tu as de la famille Chinoise c'est bien ça ? Je trouve les mélanges de nationalités vraiment très beaux. » Confia le brun qui ne se considéré pas comme un mélange puisque ses deux parents biologiques sont Japonnais.

Li Ren lui confia qu'il n'avait pas l'air touché par l'épidémie lui non plus. Ceci lui fit repenser à son pauvre petit Shiro coincé sur son lit d’hôpital la peur au ventre... Cette vision lui déchira le cœur et la pauvre Se Jin, dans un état critique... Cela l'affectait beaucoup il ne pouvait malheureusement qu'attendre leur guérison. « En effet j'y ai échappé mais certains n'ont pas eut cette chance... J'ai vu les malades et je crois qu'ils passent les pires jours de leur vie... » Confia le brun avec une voix beaucoup plus affectée. La jeune femme lui dit alors qu'ils avaient un bon système immunitaire. « Oui nous sommes ou chanceux, ou vraiment très résistant. » Confia Haruto avec un sourire. Li Ren lui confia que ce qu'elle allait dire était peut-être moche mais qu'elle trouvait que cette épidémie tombée à pic pour les non affectés c'était une chance de se reposer et profiter de pas mal d'avantages. « Je t'avoue que je me suis sentit coupable de penser la même chose au début mais... Quand tu vois tes proches souffrir tu préfère être à leur place ou que l'épidémie n'ait jamais eut lieu... » Confia le brun d'une voix presque douce et éteinte. « Mais il faut aller de l'avant n'est-ce pas ? Je pense qu'il faut qu'on en profite tous on l'a bien mérité...» Dit-il alors qu'il espérait de tout son cœur que Shiro aille un peu mieux désormais.

« Je suis désolé encore pour l'incident de tout à l'heure c'est que... Je ne sais pas vraiment comment me comporter auprès des femmes je n'en ai presque pas connu et du plus loin que je me souvienne j'ai toujours était gêné ou perdu... » Il n'avait connu que celle qui lui avait donner le goût pour la médecine, la médecin qui s'occupait de lui depuis son plus jeune âge que son père appelé sa tante mais ce n'était qu'une ami de la famille. Elle était plus âgé et ils ne parlaient que médecine entre eux... Haruto laissa un rire nerveux lui échapper et se frotta l'arrière de la nuque en signe de gêne. « Je ne sais pas pourquoi je te dis tout ça... C'est vraiment bête je sais. Excuse moi. » Lui dit-il une nouvelle fois. Il avait l'impression de passer sa vie à s'excuser mais ce n'était pas le cas. Il ne savait juste pas vraiment s'y prendre... D'un autre coté Li Ren pourrait peut-être l'aider avec ce problème... Mais non il serait trop déplacer de lui demander ça comme ça... Heureusement que le brun n'était pas du genre don juan il aurait eut beaucoup de difficulté et heureusement qu'un certain petit blond occupait toutes ses pensées...
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Keep out ft. Fan Li Ren

Page 1 sur 1