AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




La MAJ du 1er novembre est là ! Cliquez ici pour la découvrir !
Un event est en cours ! Venez lancer le dé ici pour découvrir l'état de votre personnage !
Tentez votre chance au Lucky Spin pour remporter des lots inédits !




 

 Don't worry, be happy | Ft. Myoujin Makoto







avatar
Âge : 18 ans
Vague : Deuxième vague
Amour : Pour l'instant, rien.

Nombre de victimes : 0
Coupons : 95
Contenu du sac : ▼ Brosse à cheveux
▼ Trousse à maquillage (palette de fard à paupière, Fond de teint, rouge à lèvres et eyeliner noir.)
▼ Feuilles à rouler, filtres, tabac à rouler (capacité 2 paquets)
▼ 3 petits sachets d'herbe
▼ Pilules contraceptives (16)
▼ Téléphone portable
▼ Vêtements de rechange (une robe, sous-vêtements, un tee-shirt et un pantalon.)
▼ Boîte de tampons (20)
▼ Briquet
▼ Parfum
▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

▼ Une miche de pain
▼ Une barre de céréales
▼ Deux à trois bouteilles d'eau (1L5)
▼ Une carte de l'île avec ses zones
▼ Une boussole
▼ Une lampe torche (avec piles)

▼ Une manette de PlayStation 4


Avatar : Re:No (Aldious)
Statut RP : Indisponible
Pseudo : Dixy
Messages : 93
Activité RP : 1









   Jeu 3 Aoû - 14:21

3 juillet 2017 à 14h04
Ponton près du lac.



Assise en tailleur sur le bois brûlant d’un petit ponton fragile au bord du lac, la blonde sortait tout le matériel nécessaire pour un petit moment de détente qu’elle ne s’était pas permis depuis son arrivée sur l’île. Elle allait d’adonner à son passe-temps favoris à savoir la fumette ! Elle espérait juste que sa petite plantation se portait bien … Une idée un peu folle qu’elle avait eu de planter en plein milieu de la forêt, mais si elle n’avait pas sa came journalière elle mourrait de sa propre main. Tenir sans drogue, non mais ça ne va pas ? Ce n’était même pas une option envisageable pour la demoiselle. Elle attrapa son paquet de tabac qu’elle mit entre ses cuisses avec ses filtres et prit une fine feuille entre ses doigts ainsi qu’un de ses sachets d’herbe. Fourrant un filtre entre ses lèvres elle dispersa un peu de tabac sur sa feuille avec minutie. Elle avait l’habitude de rouler des cigarettes, elle faisait ça tous les jours et ce n’est pas maintenant qu’elle allait perdre la main ! Elle lança tout de même un regard aux alentours pour voir si personne n’était visible à l’horizon. Aucune âme qui vive dans le coin, la brise légère venait caresser la surface lisse de l’eau pour la strié en plusieurs iris verdâtres. Le soleil cognait un peu réchauffant sa peau pâle. Il faisait des températures de plus en plus élevées de jour en jour et pourtant cela ne faisait que trois jours qu’elle était arrivée.

Elle se concentra de nouveau sur sa cigarette et prit quelques tiges d’herbe séchée qu’elle émietta et dissémina sur la feuille, mélangeant cela au tabac déjà présent. Elle ne put s’empêcher un sourire heureux à l’idée qu’elle allait fumer ce joint XL qu’elle c’était préparer. Heureusement qu’elle avait pensé à prendre des grandes feuilles ! Une bonne heure à planer c’est bien ce dont elle avait besoin ! Elle roula soigneusement la feuille resserrant au maximum le tabac à l’intérieur afin que sa cigarette soit des plus fines possibles. Elle se souvient encore des conseils de Ruddy pour rouler une cigarette parfaite, l’étouffer le plus possible pour que seul son souffle puisse passer ensuite. C’est son groupe qui lui avait appris à consommer et c’est grâce, ou à cause d’eux, qu’elle avait déjà essayé tous les types de drogue en passant par la poudre, les comprimés, champignons hallucinogènes ou encore les seringues. Plus rien n’avait de secret pour elle, c’était son rayon et elle pourrait même être capable de conseiller les autres sur ses préférences. Harley rapprocha la feuille de ses lèvres et appliqua un peu de salive sur le papier avec le bout de sa langue. Elle referma ainsi sa création avant de la regarder fièrement. L’éclate pouvait commencer ! Il ne fallait rien oublier, et c’est pour cela que tout en rangeant tout le matériel elle sortit un briquet de son sac ainsi que son téléphone. Elle mit un peu de musique reggae dans sa playlist ainsi que beaucoup de rock et de métal qu’elle fit défiler. Finalement ce n’était pas si terrible cette île, elle pouvait se droguer en paix une fois de temps en temps, c’était le paradis !

Elle introduit sa cigarette entre ses lèvres et l’allumant, happant les premières bouffées de fumé revigorante. Ses yeux se fermèrent et son corps commença à se détendre sous cette toxine si agréable à respirer. Se laissant guider par le son de sa musique et les vapeurs enivrantes de sa drogue elle commençait déjà à planer dans un autre monde. Et quand elle était dans son monde impossible de l’en sortir ! L’intensité de la musique était mesurée pour ne pas rameuter tout le peuple par ici mais assez forte pour ne pas entendre quelqu’un approcher. Et même les bruits de pas sur le ponton n’attirèrent pas son attention. Les appels qu’on pouvait lui faire ne pénétrait pas sa petite bulle de confort, en somme quelqu’un pourrait arriver de derrière et lui trancher la gorge facilement, à la manière des films d’horreur. C’est toujours une jeune fille distraite qui finit par se faire assassiner en premier ! La blonde prit une autre bouffée qu’elle savoura plus que la première et recracha doucement la fumée qui rejoignit le ciel. Une main se posa alors sur son épaule lui faisant ouvrir les yeux. La drogue déjà bien présente dans ses poumons lui donna un petit temps de réaction avant qu’elle ne sursaute et ne se décale un peu pour s’éloigner de l’individu qui venait d’arriver. Dans un autre temps elle posa le regard sur l’homme qui se tenait maintenant en face d’elle. Il lui fallut quelques minutes pour le détailler avant de mettre une main au-dessus de sa poitrine.

« La vache, tu m’as fait flipper ! » Lui reprocha-t-elle avant de se remettre au milieu du ponton, maintenant sa clope entre deux de ses doigts. Son regard noisette se posa sur le visage du jeune homme qu’elle observa un petit temps. « J’étais en train de me prendre ma petite pause plaisir là … » Dit-elle en fumant une nouvelle fois. « Qu’est-ce qui t’amène par-là mon pote ? Tu veux t’en griller une avec moi ? » Pourquoi ne pas en profiter pour apprendre à connaître les autres étudiants ? Plus on est de fous plus on rit non ?

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-



   
Beauty and the beast
It's time to see what I can do to test the limits and break through. No right, no wrong, no rules for me, I'm free !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Invité

avatar








   Sam 5 Aoû - 23:33


Je soupire et me laisse tomber sur le sol, près d'un arbre. Je ne sais pas exactement où je suis et j'en ai déjà assez. Assez de tout ce jeu débile qui ne me permet toujours pas de retourner chez moi. Cela fait déjà plus de quinze jours que je suis arrivé et rien ne s'est passé. Je suis toujours là, bel et bien vivant, j'ai abattu aussi... mais je m'en suis remis et maintenant j'essaie de continuer d'avancer. Je pense tous les jours à ma famille, à cet avenir que j'ai tant attendu et qui me semble aujourd'hui bien trop loin. Je rêve de plonger dans une piscine propre, pas comme celle de cette maudite île où l'eau stagne depuis sans doute bien trop longtemps pour que j'ai envie de le savoir. Je soupire, passe une main dans mes cheveux, lève le regard vers le ciel. Je ne sais pas trop quelle heure il est vraiment, mais je me doute que c'est le début de l'après-midi. Le soleil tape plutôt fort pour ce début de mois de Juillet et au lieu de me trouver à des kilomètres de là à nager, je suis ici en train de me plaindre.
Finalement, je soupire encore une fois avant de me décider de reprendre la route. Je bois une gorgée dans ma bouteille restant, la range puis reprends ma marche. J'avance un peu au hasard, n'ayant pas particulièrement envie de me repérer sur la carte. Je sais en tout cas que je m'éloigne de la ville, mais ce n'est pas pour me déplaire. Beaucoup de joueurs demeurent dans la ville, ce qui fait qu'elle en devient un lieu relativement dangereux pour ceux qui n'ont pas spécialement envie de s'y aventurer. Je n'ai pas peur de les rencontrer, j'ai déjà tué, mais je ne suis pas forcément un boucher non plus. Disons que si l'on vient m'ennuyer, je n'hésite pas à me défendre. D'autant plus que j'ai reçu une arme plutôt efficace.
Tandis que le soleil continue de cogner au-dessus de ma tête, je m'efforce de raser les arbres afin de dénicher un peu d'ombre. Finalement, à l'horizon, j'aperçois ce qui ressemble à un lac et je songe que, peut-être, qu'il est en bon état et que je pourrais piquer un plongeon dedans pour me rafraîchir. J'opte donc pour cette direction en accélérant même ma marche, pressé de découvrir l'étendue d'eau. J'en oublie néanmoins pas de jeter des regards en arrière de temps en temps, n'ayant clairement pas envie de me faire surprendre par d'autres joueurs. Cependant, cela ne semble pas être le crédo de tout le monde ici car à peine j'arrive vers le lac que mes pupilles se posent sur une jeune femme assise toute seule à quelques mètres de là.
Curieux, je fronce les sourcils en me demandant ce qu'elle trafique. Elle n'a pas l'air dangereuse, mais je garde mon sac très près de moi, au cas où que les choses deviennent un peu plus compliquées et que je ne gère pas la situation. Je m'approche doucement pour finir par déposer une main sur son épaule et la voir réagir quelques secondes en retard.

« Euh... fais-je un peu perdu. Désolé ? »

Est-ce que je dois vraiment m'excuser ou bien est-ce une marque de politesse envers elle ? Je n'ai pas le temps de m'en préoccuper davantage puisqu'elle me dit qu'elle prend sa "petite pause plaisir", autrement dit elle compte bien fumer ce joint coincé entre ses lèvres comme si de rien n'était. Elle me parait complètement déconnectée de la réalité et cela ne manque pas d'étirer un léger sourire sur mon visage.

« Je suis là pour le lac, j'avais envie de me rafraîchir, lui dis-je. Mais pourquoi pas... Par contre, je n'ai jamais fumé. »

Je hausse les épaules. Eh non, jamais une seule cigarette et encore moins un joint. Je ne me souviens pas non plus avoir bu une seule goutte d'alcool. Je ne suis pas un saint, mais je n'ai jamais vraiment eu l'occasion de boire ou fumer et je sais que c'est mauvais pour moi, pour ma santé, car ce n'est pas hyper-compatible avec ma condition physique de nageur.
Finalement, je m'assieds à côté de la jeune femme qui a l'air toujours aussi décalé et à côté de la plaque.

« Je m'appelle Makoto au fait, je reprends en un sourire. Tu as emporté ton herbe sur l'île ? »
Revenir en haut Aller en bas






avatar
Âge : 18 ans
Vague : Deuxième vague
Amour : Pour l'instant, rien.

Nombre de victimes : 0
Coupons : 95
Contenu du sac : ▼ Brosse à cheveux
▼ Trousse à maquillage (palette de fard à paupière, Fond de teint, rouge à lèvres et eyeliner noir.)
▼ Feuilles à rouler, filtres, tabac à rouler (capacité 2 paquets)
▼ 3 petits sachets d'herbe
▼ Pilules contraceptives (16)
▼ Téléphone portable
▼ Vêtements de rechange (une robe, sous-vêtements, un tee-shirt et un pantalon.)
▼ Boîte de tampons (20)
▼ Briquet
▼ Parfum
▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

▼ Une miche de pain
▼ Une barre de céréales
▼ Deux à trois bouteilles d'eau (1L5)
▼ Une carte de l'île avec ses zones
▼ Une boussole
▼ Une lampe torche (avec piles)

▼ Une manette de PlayStation 4


Avatar : Re:No (Aldious)
Statut RP : Indisponible
Pseudo : Dixy
Messages : 93
Activité RP : 1









   Lun 7 Aoû - 18:52



Le soleil qui se reflétait sur sa chevelure dorée était presque un appel lumineux tellement ces derniers étaient clair. Mais elle n’avait pas vraiment fait attention à cela et puis de toute manière elle n’allait pas se raser la tête ! Plutôt crevée que finir comme Britney Spears, elle y tenait à ses cheveux. Normal que cela finisse par attirer le tout-venant. Et là il s’agissait d’un jeune garçon qui la fit sursauter alors qu’elle fumait tranquillement sa drogue quotidienne. "Euh... Désolé ?" S’excusa le garçon quelque peu perdu, sans doute par la réaction d’Harley, c’est l’effet qu’elle suscitait chez toutes les personnes qui ne la connaissaient pas. Elle détailla ce jeune homme aux yeux noisette comme les siens et aux cheveux de la même couleur. Un Japonais à en voir comment était dessiné son visage. Ce serait peut-être l’occasion de se refaire un peu la main sur sa langue paternelle. Elle n’avait plus vraiment eu de véritable conversation parlée en Japonais, elle avait peur d’oublier certains mots.  "Je suis là pour le lac, j'avais envie de me rafraîchir. Mais pourquoi pas... Par contre, je n'ai jamais fumé."

« Eh bien il y a un début à tout ! » Reprit-elle en Japonais. L’autre en face avait l’air de comprendre, donc il était bien Japonais et elle n’avait rien perdu de sa langue paternelle, bonne nouvelle ! « Installe-toi là. » Dit-elle en tapotant le bois près d’elle. « On va juste un peu cuire mais en dehors de ça c’est génial tu verras ! » Elle récupéra son briquet pour ranimer un peu sa cigarette qui était en train de s’éteindre. C’était un peu ça le problème avec les roulée, il fallait les rallumer sans arrêt si on ne les fumait pas d’une traite. « C’est quoi ton nom ? » Demanda-t-elle tout en continuant de ranimer son bâton de nicotine.

Une fois fait elle le remit entre ses lèvres et aspira la fumée suivit d’une petite grimace. Elle n’aimait pas le goût que ça avait une fois rallumé, voilà pourquoi elle n’aimait pas que cela s’éteigne si vite … Elle retourna ses grands yeux marron sur le nouvel arrivant. "Je m'appelle Makoto." Un prénom tout ce qui a de plus Japonais, ça faisait plaisir. Cela faisait longtemps qu’elle n’en avait plus entendu. "Au fait, tu as emporté ton herbe sur l'île ?"

« Carrément ! Je ne m’en sépare jamais ! » Lui apprit-elle. Que deviendrait-elle sans drogue ? Elle se tailladerait les veines ! « J’ai même aménagé ma propre plantation quelque part, j’espère que le soleil va pas crever mes plantes. » Elle ne dira pas où ça se trouve pour qu’elle soit la seule à en profiter. Pourquoi pas ne pas en revendre à certains étudiants dans le besoin, si elle pouvait récolter des objets intéressants grâce à ça. « Moi c’est Harley. » Se présenta la belle avant de tendre la cigarette au garçon. « Aller, goûte. » Dit-elle avec un petit sourire amusée. Elle avait envie de se détendre et mieux de refaire la fête comme avant, ça lui manquait. Si elle pouvait se faire des amis ici aussi elle se sentirait moins seule autant pour faire passer le temps que pour le jeu. Plus les joueurs étaient entourés, moins dangereux était le jeu.

Elle fixa le Japonais avec la cigarette entre les doigts et sourit un peu plus sans le quitter des yeux. Elle savait que la première fois que quelqu’un fumait il s’étouffait à moitié, c’était comique à voir. Comme le premier qui vomit en soirée parce qu’il a trop bu, elle était toujours au première loge. Pas très glamour mais elle trouvait ça amusant. Lorsque le brun prit la première bouffée et qu’il se mit à tousser elle rit légèrement tout en mettant ses mains à plat derrière elle, laissant pendre ses longs cheveux dans le vide.

« Énorme ! Tu peux me la refaire que je filme ? » Demanda-t-elle avec une pointe d’humour. « C’est un mauvais moment à passer mais tu verras que quand tu commences à planer et à avoir des hallu c’est génial ! » C’est surtout pour se sentir bien qu’elle se droguait souvent, c’était sa manière à elle de s’amuser. Toutes les choses tristes lui paraissaient ainsi plus drôles et moins douloureuse.

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-



   
Beauty and the beast
It's time to see what I can do to test the limits and break through. No right, no wrong, no rules for me, I'm free !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Invité

avatar








   Mar 8 Aoû - 16:31


Je la fixe de mes yeux grands ouverts, me demandant ce qui est en train de se passer dans sa petite tête blonde. Cette jeune femme a l'air complètement perchée et l'assume tout autant. C'est sans doute pour cette raison qu'elle ne m'effraie pas. J'ai l'impression d'être capable de la comprendre sans avoir besoin de lui poser trop de questions. Elle fait sa vie sur cette île, tout comme je tente de faire la mienne aussi, tachant de survivre sans se préoccuper des autre... Enfin, des autres, moi je m'en préoccupe quand ils portent atteinte à ma précieuse vie et qu'ils viennent se frotter un peu trop près de ma personne. Là, en cet instant, je n'ai pas le moindre problème à me faire, je peux laisser libre cours à ma curiosité.
J'esquisse un sourire quand je l'entends me parler en japonais, n'ayant pas forcément cru qu'elle l'est elle aussi. Cela me met donc dans une certaine confiance car je sais que si elle avait voulu me faire la peau, elle n'aurait pas pris le temps de discuter de la sorte avec moi. De toute manière, étant donné qu'elle est bien entamée au niveau de sa fumette, elle ne doit pas marcher bien droit, alors essayer de me poursuivre pour me tuer ce serait vraiment se ridiculiser pour bien peu de résultats. Je l'interroge en tout cas sur son herbe et suis plutôt surpris de l'entendre me dire qu'elle en a même planté quelques-unes sur l'île. Eh bien, chacun vois midi à sa porte, comme peut le dire l'expression. Harley est dans son petit monde bien à elle et je crois que c'est ce dont j'ai besoin pour reprendre, par la suite, une véritable contenance.
Docile, je finis par m'installer à ses côtés, abandonnant mon sac à quelques mètres de là - ne sait-on jamais. Mes yeux se perdent un peu sur l'eau de ce lac, ce qui me fait prendre conscience que c'est vraiment sale et que cela ne me donne pas envie de faire une tête dedans. Je soupire, me tourne vers mon interlocutrice qui me tend son joint après l'avoir habilement rallumé. J'imagine que c'est moi qui ai du la distraire dans son atelier qu'elle pratique avec une facilité qu'il ne m'est jamais été donné de voir jusqu'alors. Sceptique, je fronce les sourcils en saisissant la grosse cigarette puis je finis par la porter entre mes lèvres.
Par instinct, j'aspire une longue bouffée qui ne manque pas de me brûler la gorge et de me faire tousser quelques secondes.

« Ne te moque pas de moi ! lancé-je à une Harley morte de rire, ça m'a brûlé toute la trachée à coup sûr », ajouté-je en exagérant à peine.

Néanmoins, je la crois en ce qui concerne le mauvais moment à passer avant de réussir à m'amuser un peu. Je lui souris en lui rendant son joint et hausse légèrement les épaules avant de croiser mes jambes qui pendent au-dessus de l'eau.

« Tu fumes depuis longtemps ? Tu as l'air d'être une sorte d'experte là-dessus. »

Je n'ai jamais eu l'occasion de tester ce genre de chose pour ma part, mais ce n'est pas parce que je vis dans une bulle éloignée du reste du monde. Non, c'est plutôt un choix que j'ai fait, préférant me concentrer sur mes études et rien d'autre. Je n'ai pas non plus d’œillères, je connais le monde en règle générale, mais peut-être pas toutes les spécificités dont il recèle. Mais Harley est là pour m'apprendre à en découvrir au moins une de plus, de ces spécificités, n'est-ce pas ?

« Au fait, tu es là depuis longtemps ? Je veux dire sur l'île. Ce jeu est vraiment abominable... J'aimerais bien les voir, moi, tous les membres du gouvernement, s'entretuer. Tout ça est bien sûr de leurs fautes. Ils auraient agir autrement et bien avant. »

Ah ! j'ai l'impression que les effets commencent à arriver dans mon esprit qui s'embrume tout doucement.
Revenir en haut Aller en bas






avatar
Âge : 18 ans
Vague : Deuxième vague
Amour : Pour l'instant, rien.

Nombre de victimes : 0
Coupons : 95
Contenu du sac : ▼ Brosse à cheveux
▼ Trousse à maquillage (palette de fard à paupière, Fond de teint, rouge à lèvres et eyeliner noir.)
▼ Feuilles à rouler, filtres, tabac à rouler (capacité 2 paquets)
▼ 3 petits sachets d'herbe
▼ Pilules contraceptives (16)
▼ Téléphone portable
▼ Vêtements de rechange (une robe, sous-vêtements, un tee-shirt et un pantalon.)
▼ Boîte de tampons (20)
▼ Briquet
▼ Parfum
▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

▼ Une miche de pain
▼ Une barre de céréales
▼ Deux à trois bouteilles d'eau (1L5)
▼ Une carte de l'île avec ses zones
▼ Une boussole
▼ Une lampe torche (avec piles)

▼ Une manette de PlayStation 4


Avatar : Re:No (Aldious)
Statut RP : Indisponible
Pseudo : Dixy
Messages : 93
Activité RP : 1









   Lun 14 Aoû - 20:00



Le fait qu'elle ait parler en Japonais avait l'air de plaire à son interlocuteur ce qui voulait dire qu'elle avait bon pour la langue et qu'elle n'avait pas perdu l'essentiel de son vocabulaire. A force de se faire frapper sur les doigts pour que ça rentre elle ne pouvait pas faire autrement que retenir cette langue. La belle était déjà dans son pays des merveilles à elle, il manquerait plus que la chenille et le lièvre de mars se pointe pour que ce soit parfait. Si elle fumait plus peut être que les hallucinations allaient finir par se produire. La blonde tapota le sol près d'elle pour que le jeune homme vienne s'y installer et c'est ce qu'il fit sans trop de réticence. Mais puisqu'il avait décidé de se joindre à elle autant partager cette cigarette à deux ? Même si elle avait des réserves restreintes à respecter, elle avait toujours partager avec des amis pour qu'ils puissent se taper des délires à deux. Mais ce qui manqua de faire exploser de rire Harley c'est de voir que ce garçon n'avait jamais fumé et un homme de son âge qui n'avait jamais toucher à la clope la surprenait, elle n'en avait jamais rencontré dans son pays, la situation était assez drôle et étant donné qu'elle planait déjà, cela facilita son rire en le voyant. "Ne te moque pas de moi ! ça m'a brûlé toute la trachée à coup sûr." Lui sortit le brun faisant redoubler son rire clair.

« Oh oui au moins ! » Dit-elle entre deux fou-rires. « Je vois déjà ta gorge prendre feu d'ici ! » Quelques petites moqueries ne faisaient pas de mal et en le voyant sourire elle voyait qu'il plaisantait aussi.

Même s'il ne savait pas fumer il avait le sens de l'humour et ça c'est quelque chose qu'Harley apprécie, elle qui adore faire rire les gens. Mais apparemment ce fut assez pour le Japonais qui lui rendit sa cigarette qu'elle ne perdit pas de temps à fumer une fois entre ses doigts. Elle c'était un peu calmer mais toujours un petit sourire au coin des lèvre. Il était vraiment très drôle ce garçon ! Elle entrouvrit un peu la bouche laissant la fumée s'en échapper lentement avant de le regarder lorsqu'il reprit la parole. "Tu fumes depuis longtemps ? Tu as l'air d'être une sorte d'experte là-dessus." Si elle était experte ? C'était le cas de le dire avec des potes mi hippie mi rasta et une mère accroc amphétamines elle baignait dedans depuis la naissance ! Elle n'en était plus à son premier round depuis le temps qu'elle avait commencé.

« J'ai fumé ma première clope à dix ans ! C'est ma mère qui m'a apprit ! Je bénis ce jour si tu savais ! » A l'entendre on aurait put pensé qu'elle plaisantait mais elle n'avait jamais été aussi sérieuse … Cependant elle dis ça de manière détaché en tirant une nouvelle fois sur son bâton de nicotine. « J'ai été dans le milieu assez longtemps pour te citer un bon nombre de drogue, tu veux que je t'en conseille une ? J'en connaît pour les débutant c'est géant !  J'en ais une qui peut te faire voir des poneys ailés jouer avec des lutins ! Il faut que tu teste ! »

Elle était si enjouée qu'on aurait put pensé qu'il y avait un fossé immense entre elle et la réalité. Malgré ce qu'elle racontait c'était toujours sur un ton humoristique. Mais à observer ce garçon elle se disait qu'il avait dût manqué pas mal de chose tout au long de sa vie … Peut être les conséquences d'une vie parfaite et sans encombre au niveau financier à voir la manière dont il était habillé, sa façon de se tenir et même la manière qu'il avait de s'exprimer. Elle n'avait rien connus de tout ça mais même si elle n'en avait pas l'air ça lui aurait beaucoup plu d'être une princesse pendant une journée. "Au fait, tu es là depuis longtemps ? Je veux dire sur l'île. Ce jeu est vraiment abominable... J'aimerais bien les voir, moi, tous les membres du gouvernement, s’entre-tuer. Tout ça est bien sûr de leurs fautes. Ils auraient agir autrement et bien avant." Elle allait répondre à sa première question mais fut bien rapidement déconcentrer par ses pensées à la suite de sa phrase. C'est comme si la drogue lui avait donné une idée des plus lumineuses d'un seul coup !

« Oh et tu crois qu'on pourrait faire pareil avec des furets ? Un combat de furets ! » Demanda-t-elle avant de s'enjouer un peu plus sur la suite de ses pensées. « Ou non des ratons laveurs ! J'adore les raton laveur ils sont trop marrant sur deux pattes ! » Mais en retournant le visage vers l'autre garçon elle se racla un peu la gorge et fuma une nouvelle fois. « Je suis la depuis le 1er juillet je crois ... » Dit-elle de manière un peu détacher sans vraiment se souvenir si c'était ce jour là ou celui d'après. « Et toi ? Tu dois être là depuis pas mal de temps pour parler avec tant de haine. » Après tout il n'avait pas tort, les enfoirés qui avait orchestré tout ça ne se gênait pas pour éliminé la jeunesse. De plus ils s'arrange pour s'en mettre plein les poches au passage ! « Est-ce que tu as déjà eus à tuer ? » Une question tout aussi fascinante qu'elle n'était effrayante. « Ou un taré à essayer de le faire ? » Curieuse elle l'était, elle n'en connaissait pas assez sur le monde qui l'entourait ce qui la rendait encore plus admiratrice de tout ce qui pouvait se trouver ici. « J'ai de bonne technique pour se défendre ! Tu met un bon coup dans les parties ça te laisse exactement trente huit secondes pour t’enfuir ! Si tenté que t'es un homme en face bien sûr. » Technique approuvé et validé par la blonde quand elle n'avait que douze ans, ça marche bien si on sait viser juste. Elle n'avait jamais eus d'ennuis venant de femme, les bastons qu'elle avait eus avec l'une d'elle c'était dans un bar et les deux femmes étaient complètement bourrées, ça n'avait rien d'une agression. « Après ce n'est pas une science exact mais ça marche sur plus de 95% des cas. » Elle avait l'impression de ne pas encore assez être dans son délire et y remédia en fumant encore une fois. La blonde en proposa de nouveau au brun au cas où ce dernier en aurait besoin pour écouter les paroles sans sens de la demoiselle.

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-



   
Beauty and the beast
It's time to see what I can do to test the limits and break through. No right, no wrong, no rules for me, I'm free !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Invité

avatar








   Dim 17 Sep - 10:40


Je fronce les sourcils en fixant plusieurs secondes Harley qui m'apprend qu'elle a fumé sa première cigarette à dix ans. J'en reste plutôt abasourdi, me demandant presque si elle dit la vérité ou bien si ce joint a déjà rejoint son esprit pour l'embrumer. Mais elle ne ment pas, j'en suis persuadé quand elle commence à me parler d'une certaine drogue qui fait complètement perdre ses esprits à celui qui la consomme. Cela m'étonne, mais en même temps me tire un léger sourire. Qui aurait pensé qu'un jour je serais en train de parler de drogue avec quelqu'un au lieu des études ? Cette île a déjà commencé à me changer, mais j'ignore si c'est une bonne ou une mauvaise chose. Toute cette conversation me semble en décalage, en marge total de la société sauf que, bizarrement, cela ne me dérange pas plus que cela sur l'instant. D'habitude, j'aurais lancé un regard indifférent à cette fille qui n'est pas du tout le genre de personne avec qui je traîne et j'aurais poursuivi mon chemin, poursuivi mon rêve. Pourquoi aujourd'hui ai-je fait une halte ? Pourquoi est-ce que je me retrouve là, assis sur un ponton en ruines, à fumer un joint pour la première fois ? Je ne sais pas si c'est cohérent. Je n'ai pas de réponses à mes interrogations, alors je tends ma main pour reprendre le joint et tirer une nouvelle latte dessus, grimaçant cependant encore un peu.
Je pars dans mes idées sur le gouvernement pourri dans lequel j'ai atterri en quittant le Japon pour venir faire mes études en Corée, débitant que j'aimerais bien tous les y voir à notre place, galérer si dur pour prouver au monde que non, je ne suis pas un rebus de la société. Quant à Harley... Harley se met à déblatérer une histoire de furets, ou de raton-laveur ?, que je ne suis pas réellement, ne comprenant pas où elle souhaite en venir réellement. Mais ça me fait rire un peu, de ne rien comprendre, de ne rien maîtriser, alors que j'aurais du en être effrayé. J'ai toujours su où aller. J'ai toujours mené ma vie d'une main de Maître du haut de mes dix-sept ans. Je sais que ce n'est pas grand-chose, que d'autres sont plus âgés ici, mais je suis fier de la personne que j'ai réussi à devenir par le seul et unique pouvoir de ma propre volonté. Néanmoins, et je mets cela sur le compte de la drogue, à ce moment, je sens que je suis au-dessus de tout ça, que je profite juste de l'instant présent.

« Moi, je suis là depuis le 15 juin, ça doit faire plus de quinze jours maintenant, réfléchis-je. J'ai tué une fois, au deuxième jour où je suis arrivé, c'était sur la plage... »

Je rends son joint à mon interlocutrice, ne souhaitant pas trop me replonger dans le souvenir de ce premier meurtre. Je n'ai pas recommencé depuis, j'ai juste tâché de survivre et de m'échapper à chaque fois que j'ai aperçu du mouvement autour de moi. Je suis plus à l'aise dans l'eau que sur terre malheureusement, mais si je suis toujours là plus de deux semaines après le début de mon aventure, c'est que je ne m'en sors pas si mal, dans le fond.

« Je prends note de ta technique, ris-je, elle doit être drôlement efficace ! ajouté-je en grimaçant légèrement rien qu'en imaginant la douleur. Et toi, tu as tué des gens ? »

Je passe une main dans mes cheveux, me sentant tout à coup assez étrange. Je n'ai tiré que trois ou quatre lattes de l'énorme cigarette qui passe de main en main, mais j'ai l'impression que mon cerveau vient de se rétracter et qu'une massue frappe sur mon crâne avec violence.

« Je me sens pas bien... » fais-je en tentant de me redresser.

J'ignore comment, mais une fois sur mes pieds (ou du moins j'imagine que j'y suis étant donné que j'ai pris de la hauteur) je lève les yeux vers le ciel qui tourne étrangement tout autour de moi. Les nuages... Qu'est-ce que c'est que ça ? Je fronce les sourcils pour essayé de mieux voir malgré ma vision de loin qui n'a jamais été très bonne. Curieusement, là, je distingue particulièrement bien la forme qui passe au-dessus de la forêt.

« Regarde ! hurlé-je presque sans m'en rendre compte, regarde Harley ! C'est une montgolfière ! EH HO ! On est là ! »

Je fais de grands mouvements avec mes bras pour tâcher de faire signe à ce ballon gomflable qui s'avance dans notre direction.

« On est sauvé ! On est sauvé, on vient nous chercher ! » ajouté-je surexcité.
Revenir en haut Aller en bas
 

Don't worry, be happy | Ft. Myoujin Makoto

Page 1 sur 1