AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




La MAJ du 1er novembre est là ! Cliquez ici pour la découvrir !
Un event est en cours ! Venez lancer le dé ici pour découvrir l'état de votre personnage !
Tentez votre chance au Lucky Spin pour remporter des lots inédits !




 

 Wonderwhy | Ft. Song Sora







avatar
Âge : 18 ans
Vague : Deuxième vague
Amour : Pour l'instant, rien.

Nombre de victimes : 0
Coupons : 95
Contenu du sac : ▼ Brosse à cheveux
▼ Trousse à maquillage (palette de fard à paupière, Fond de teint, rouge à lèvres et eyeliner noir.)
▼ Feuilles à rouler, filtres, tabac à rouler (capacité 2 paquets)
▼ 3 petits sachets d'herbe
▼ Pilules contraceptives (16)
▼ Téléphone portable
▼ Vêtements de rechange (une robe, sous-vêtements, un tee-shirt et un pantalon.)
▼ Boîte de tampons (20)
▼ Briquet
▼ Parfum
▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

▼ Une miche de pain
▼ Une barre de céréales
▼ Deux à trois bouteilles d'eau (1L5)
▼ Une carte de l'île avec ses zones
▼ Une boussole
▼ Une lampe torche (avec piles)

▼ Une manette de PlayStation 4


Avatar : Re:No (Aldious)
Statut RP : Indisponible
Pseudo : Dixy
Messages : 93
Activité RP : 1









   Jeu 3 Aoû - 11:35

10 juillet 2017 à 12h02
Couloir du sanatorium.



Depuis combien de temps elle marchait déjà ? Une heure ? Peut-être deux ou plus ? Impossible de savoir. La seule chose dont elle était sûre c’est que son cauchemar ne faisait que commencer. Elle c’était échouée sur cette plage il y a maintenant plus d'une semaine. Il était presque midi et le soleil était à son zénith répandant la chaleur sur l’île. Les gouttes de sueurs perlaient sur son front qu’elle essuya d’un revers de bras. C’était quoi cette chaleur insupportable ? Elle lança ses cheveux derrière son épaule avant de les relever un peu afin que sa peau respire. Pour la énième fois depuis le début de la journée elle sortit sa bouteille pour boire plusieurs gorgées. La chaleur l’assoiffait et à ce rythme-là elle n’aurait bientôt plus d’eau pour finir le mois, en admettant qu’elle survive d’ici là bien sûr. Ses yeux châtaignes balayèrent les alentours rapidement jusqu’à se poser sur un imposant bâtiment plus loin. Elle fut tout de suite attirée par le monde qui y fourmillait. Des hommes, des femmes, des infirmiers, des patients … On lui avait pourtant dit que l’île était abandonné et qu’elle avait été réhabilité seulement pour le jeu … On dirait presque que la vie reprenait ici … Sa curiosité eut raison d’elle, la belle s’y dirigea sans se poser de questions dans l’espoir de recevoir des réponses.

Depuis qu’elle avait quitté l’Amérique tout ce qui l’entourait paraissait être une véritable découverte. Elle se sentait comme Christophe Colon ou encore Alice découvrant le pays des merveilles. Tout un nouveau monde qui lui ouvre les bras et encore tant à découvrir. New York lui semblait fade, les Etat unis entier même, partir était ce qui était de mieux pour elle et même si le sort lui a réservé ce malheur, elle ne s’avoue pas vaincus pour autant. Il reste tant à vivre. Elle a d’ailleurs encore assez de drogue dans son sac pour pouvoir en profiter ! Ses chaussures compensées s’enfonçait presque dans le sol lorsqu’elle s’approcha de l’édifice qui était sans nul doute un hôpital. Elle devait tout connaître et surtout comprendre pourquoi autant de monde était réunis ici … Elle s’approcha de l’une des infirmières en se penchant légèrement pour que cette dernière la voie. Mais l’autre femme avait l’air tellement concentrée sur sa tâche que c’est comme si Harley était invisible. Elle finit par hausser les épaules et poursuivit son chemin en entrant directement dans le hall d’entrée de l’hôpital. Ici l’activité y était encore plus grande. L’agitation était à son comble et elle pouvait entendre des cris de douleurs résonnées en écho.

« Ça m’a l’air pas marrant tout ça … » Annonça-t-elle en poursuivant sa route. Beaucoup de personnes étaient presque comme à l’agonie et en passant près d’un jeune homme, elle grimaça en le voyant régurgiter dans une bassine non loin de là. « Ça me rappel ma première cuite à treize ans … » Laissa-t-elle échapper à voix haute. En effet pas mal de souvenir qu’elle aimerait oublier.

Ce n’était pas tout mais elle n’avait pas encore trouvé une personne de pas occupé ou d’assez en état pour lui répondre … Elle traversa le hall pour rejoindre une autre pièce. En ouvrant les portes à battant, elle resta un moment surprise par le nombre de lits les uns à côtés des autres le long de ce long couloir qui rappelait ceux dans les années 1930. Tous étaient occupés par des patients plus ou moins en état et les lieux fourmillaient de médecin et d’infirmier courant de lit en lit pour prodiguer des soins aux patients. Son regard chercha désespérément à croiser celui d’un autre afin d’engager la conversation et qu’on puisse répondre à ses interrogations qui se faisait de plus en plus forte. Comme si le ciel l’avait entendu c’est le regard d’une demoiselle qui croisa le sien. Elle garda ses yeux plongés dans les siens un moment avant de se décider à se diriger par là. Elle traversa sans encombre la foule d’infirmiers qui se pressait ici et là avant d’arriver au lit de la demoiselle. Sans prévenir et surtout sans la moindre hésitation la blonde s’assit posément sur le lit juste à côté de la petite brune. Ça n’avait pas vraiment l’air de lui poser soucis et elle ne faisait pas attention de si elle gênait ou pas.

« C’est quoi tout ce remue-ménage ? Il y a eus une apocalypse zombie ou quoi ? » Demanda en souriant un peu. Mais en reposant le regard sur la demoiselle allongée à côté d’elle, cela n’avait pas l’air de la faire rire. « Ah … Je vois. » Dit-elle en perdant un peu son sourire. « Un bon coup de codéine ou de Marie Juana et c’est repartie ! » Dit-elle en donnant une petite tape le dos de la jeune fille. « Non sans déconner, il se passe quoi là ? » Demanda-t-elle en lançant un regard circulaire autour d'elle. Harley avait trop attendu dans l’ignorance, maintenant elle voulait des réponses.

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-



   
Beauty and the beast
It's time to see what I can do to test the limits and break through. No right, no wrong, no rules for me, I'm free !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 19 ans
Vague : Première Vague
Amour : Aucun

Nombre de victimes : 1
Coupons : 95
Contenu du sac : ➢ Un téléphone portable
➢ Un mini-kit de bricolage (mini tournevis, brucelles, petite rallonge 60cm et petite pince universelle)
➢ Un carnet et son criterium accroché
➢ Un baladeur audio
➢ Un chargeur solaire
➢ Un petit sachet d’élastiques
« presque invisibles »
➢ Un portefeuille avec une photo de ses parents
➢ Un déodorant
➢ Un briquet à son ami d'enfance
➢Un paquet d'allumettes
➢Un paquet de chewing-gum

➢ Deux à trois bouteilles d'eau (1L5)
➢ Une carte de l'île avec ses zones
➢ Une boussole
➢ Une lampe torche (avec piles) et une autre cassé (avec piles)

➢ Une faucille
➢ Un rasoir coupe-choux et sa pierre d'affûtage

Avatar : Ahn Sohee (ex Wonder Girl)
Statut RP : Peut toujours craquer !
Pseudo : Atae
Messages : 606
Activité RP : 1









   Sam 5 Aoû - 20:32

Sora avait commencé à tousser quelques jours plus tôt. Au début, elle ne s'était pas trop inquiétée. Elle avait simplement cru qu'elle avait attrapé un peu froid la nuit précédente. Pourtant, on était en plein été et elle avait encore la veste de Min Su sur le dos. Normalement, elle n'aurait pas dû avoir froid, mais elle avait eu la mauvaise idée de dormir le soir. L'étudiante n'avait pas réussi à trouver un meilleur endroit pour se reposer, tout en restant en sûreté. C'était loin d'être une chose simple que de trouver un tel lieu. Il fallait à la fois prendre en compte le paysage, les autres étudiants, mais aussi les zones bloqués. Un équilibre parfait entre les trois se révélaient assez ardu à trouver. Sora se contentait parfois de prendre le moins pire des endroits. Ainsi, les premières toux ne lui avaient pas paru anormales. Cependant, si c'était juste la conséquence d'un petit coup de froid, elle aurait dû s'en remettre assez rapidement, mais cela n'avait pas vraiment été le cas. Au bout du deuxième jour, elle avait commencé à s'inquiéter. Dans son sac, elle n'avait rien pour calmer la toux. Tout d'un coup, elle regrettait d'être aussi peu pourvu d'objets intéressants ou utiles dans cette situation. Puis la fièvre était venue et c'était vraiment là qu'elle s'était dit que les modernités de la civilisation actuelle lui manquait terriblement. Sora se rappelait que le meilleur moyen de faire baisser une fièvre était de bien s'hydrater. Dans son sac, elle avait gardé les deux premières bouteilles d'eau qu'on leur avait fournies, et les remplissaient dès que possible, mais elle savait qu'elle devrait les remplir plus souvent si elle voulait que cela marche. Qu'est-ce que sa grand-mère disait toujours lorsque petite fille elle faisait de la fièvre ? Un régime liquide principalement : soupe, bouillon, jus… bref tout ce qu'elle n'avait pas sous la main. Il y avait aussi son étrange infusion de tournesol, mais ça, ce serait encore plus difficile à trouver ici sur l'île. Elle n'en avait encore jamais vu et il était facile de faire le tour du rocher sur lequel elle était, puisque l'île était relativement petite. Du vinaigre blanc pourrait être la solution, mais ça risquait aussi d'être peu facile à trouver.

Sora avait essayé de trouver une solution pratique. Comme toujours quand elle se retrouvait face à un problème qu'elle devait résoudre, elle finissait par s'asseoir en tailleur quelque part, sortir son carnet avec le stylo qui va avec et écrire les faits, les causes et les conséquences. Tout cela lui permettait d'organiser ses idées afin de mieux pouvoir y réfléchir. A bien des égards, cela lui rappelait les jeux que son père et elle faisaient lorsqu'elle rentrait à la fin des cours. Son père la mettait au défi de lui raconter tout ce qu'elle avait appris et ensuite ils jouaient avec toutes ces connaissances. C'était les plus beaux moments qu'elle avait passé avec lui. Lorsqu'elle était venue habiter à Séoul pour ses études, cela lui avait beaucoup manqué. Lorsqu'elle rentrait, ce n'était que le froid et le silence de sa chambre qu'elle retrouvait. Une fois sa liste terminée, la jeune femme comprit qu'elle allait soit devoir trouver les ingrédients lui manquant en fouillant l'île, soit attendre que cela passe. La deuxième option semblait la plus simple à faire, mais Sora sentait bien que la situation n'allait pas s'arranger d'elle-même. Cela ne faisait que quelques jours, mais elle ne voyait pas de différence, bien au contraire. Il ne restait donc que la première option. Ça n'allait pas être facile. Elle allait devoir faire attention et se montrer discrète pour trouver ce qu'elle cherchait. Les premiers jours de sa recherche, elle ne trouva rien de ce qu'elle cherchait, mais trouva tout de même de quoi manger et boire. C'était le plus important. La fièvre restait sa principale source d'inquiétude. La toux était certes agaçante, mais elle aurait pu la combattre. Cependant, le combo fièvre/toux était plus destructeur que l'un ou l'autre seul et la rendait moins attentive, plus fragile et plus fatiguée qu'elle ne l'aurait dû. C'est le dix juillet dans les débuts de la journée qu'elle compris que ces inquiétudes étaient fondées, lorsqu'elle entendit l'annonce de l'organisation. Celle-ci tombait à point nommé pour Sora.

Elle avait une direction à prendre : la zone 1, celle où se trouvait l'hôpital ! Elle ne s'y était pas rendu au début, car elle avait pensé que c'était un vrai coupe-gorge et qu'elle n'était pas assez en forme pour aller s'y rendre et se défendre en cas de besoin. Heureusement, l'annonce de l'organisation semblait pouvoir lui permettre de s'y rendre sans subir de conséquence néfaste. Mieux encore, elle allait pouvoir bénéficier de tout ce dont elle avait pu rêver depuis quelques temps : un médicament, une douche, des vêtements propres et de la vraie nourriture. C'était presque trop beau pour être vrai. Bien sûr, l'organisation avait bien fait comprendre que ce n'était pas non plus un séjour d'agrément au club med. Quiconque ne respecterai pas la quarantaine en subirait les conséquences et ceux qui refuseraient ou ne pourraient se déplacer jusqu'à l'hôpital avant le temps imparti auraient droit au même destin funeste. Par chance, la jeune femme n'était pas si mal au point que cela et elle put se rendre à l'endroit indiqué. Ce qui l'arrangeait plus que tout, c'était qu'une trêve dans le jeu mortel et sordide de l'organisation avait lieu, le temps que tous puissent se rétablir, puisque, apparemment,elle n'était pas la seule à se sentir malade. Il y aurait donc une trêve de trois jours, mais surtout pendant ces trois jours, elle allait pouvoir voir tous les survivants au même endroit !  Allait-elle retrouver des visages aperçus très rapidement lors de son arrivée sur l'île ?! Des inconnus qu'elle avait cotoyés le temps de finir à l'eau et qu'elle n'avait pas revu en arrivant sur l'île. Ce qui était certain, c'est qu'elle allait pouvoir voir combien était encore en vie et toute connaissance est bonne à prendre. C'est ainsi que Sora se retrouva à l'hôpital à l'heure dite pour recevoir son vaccin et toutes les autres choses promises. Bien qu'elle fut contente de recevoir de quoi la soigner (d'autant plus que ce qu'elle avait n'était que les symptômes du début d'une maladie plus grave qu'elle n'aurait pu le concevoir) elle ne put s'empêcher de trouver la situation ironique. On les sauvait de la mort par maladie, afin de les remettre d'aplomb pour qu'ils retournent s'entre-tuer. De toute évidence, l'organisation n'était pas particulièrement partisane de la guerre biologique et préférait le traditionnel dans les combats.

Depuis qu'elle avait reçu son vaccin, Sora se sentait un peu nauséeuse et à part un peu d'eau, elle n'avait pas vraiment profité du repas « riche en vitamines et autres énergies » qu'on lui avait donné. Par contre, elle avait eu le temps de prendre une douche et cela avait été le plus grand plaisir qu'elle est eu depuis un bon moment. C'était si bon de se sentir propre et pouvoir enfiler des vêtements qui ne sentait pas la sueur, le sang séché ou la peur. L'étudiante avait cependant eu un pincement au cœur en abandonnant la veste de son meilleur ami, mais elle se promit de trouver un moyen de la laver pour pouvoir la remettre, d'autant qu'elle avait l'avantage de la tenir au chaud la nuit et que c'était un rappel d'un endroit meilleur que celui-ci. Forte de cette décision, elle le rangea dans son sac avec ses autres vêtements sales. Après la douche, elle se sentait toujours aussi nauséeuse. On l'avait prévenu que c'était une réaction normale pour les prochaines heures et que bientôt la toux ne serait qu'un mauvais souvenir. Bien qu'elle ne tenait pas particulièrement à revenir aux instants « survie » de sa nouvelle vie, elle avait quand même hâte de ne plus se sentir mal.Sora restait sur le lit qu'on lui avait assigné, alors que le personnel soignant qui se chargeait d'eux continuait à aller d'étudiant en étudiant pour leur dispenser les soins nécessaires. La jeune femme se contentait de les observer en espérant qu'elle finirait vite par ne plus avoir envie de rendre son estomac. Sans qu'elle eut le temps de la voir arriver, une étudiante aux cheveux blonds s'assit sur son lit, près d'elle. Sora fut surprise de la voir arriver comme cela. Sa première impression sur l'étudiante inconnue fut qu'elle semblait un peu hors de propos entre ses murs. Elle avait le parfum de l'inattendue. Sora avait appris à ne pas trop aimer les surprises sur l'île. Elle dut se rappeler cependant qu'on ne pouvait pas lui faire de mal ici… en tout cas jusqu'au treize du mois.

La nouvelle venue ne sembla pas remarquer au premier abord le trouble de Sora et l'interrogea sans plus de cérémonie sur ce qui se passait, tout en y ajoutant une note d'humour, quelque chose à propos de l'apocalypse ou des zombies. Sora se demanda un instant sur quelle autre planète vivait cette dernière. Venait-elle seulement d'arriver ou bien débarquait-elle d'une autre planète ? Est-ce qu'elle était bien au fait de ce qui se passait ici ? Le sourire de l'inconnue était franc et ouvert, mais Sora était un peu trop sonné par sa question pour le remarquer vraiment. Cela devait se voir sur son visage, car la nouvelle venue perdit rapidement son sourire. Pourtant, cela ne l'empêcha pas de continuer à lui adresser la parole. Sora avait un peu de mal à la suivre. Elle parlait bien la même langue qu'elle, mais elle avait un peu l'impression qu'elle lui parlait dans une langue étrangère, car elle ne comprenait pas du tout où elle voulait en venir. De la codéine ? De la Marijuana ? Tout cela ressemblait à un dialogue de sourd, où elle prenait à peine la parole. Elle reçut même une petite tape dans le dos, presque amicale de la part de la nouvelle venue. C'était assez étrange de croiser quelqu'un d'aussi familier au premier abord. Sora n'en avait pas l'habitude. Elle était plutôt solitaire (contre son gré) et discrète. Ils étaient peu à la remarquer ou à être aussi familier avec elle. Autour d'elles, rien n'avait changé. Le personnel continuait à dispensait ses soins et les autres étudiants étaient dans des états plus ou moins avancé de la maladie, ce qui prouvait qu'elle n'était pas en train de rêver cette drôle de situation. Ca ne pouvait pas être une hallucination, car elle avait bien senti la petite tape dans le dos. De toutes les personnes qu'elle avait croisées jusque là, la jolie blonde semblait la plus décalée. C'est comme si elle venait de sortir d'un autre monde. En attendant, cette dernière restait très curieuse sur tout ce qui se passait là. De toue évidence, elle avait pensé pouvoir trouver des réponses auprès de Sora.

« C'est pour le vaccin... » Fut les premiers mots que prononça Sora. « Tu n'as pas entendu l'annonce ce matin ? Tous les étudiants sont en quarantaine à cause de la coqueluche qui sévit sur l'île. C'est ici que l'on peut recevoir les soins appropriés pour endiguer la maladie. » Expliqua la jeune femme avant de retenir une toux. « Amusant quand on sait ce qu'on fait tous ici de toute manière. » Marmonna Sora avec dérision.

On ne pouvait lui ôter de la tête que c'était décidément une vaste blague. Elle se rappelait maintenant avec précision de ce qu'on leur avait donné comme consigne avant de les lâcher à quelques mètres de l'île où ils avaient dû nager pour rejoindre le rocher de terre qu'elle était. La maladie ne faisait que faire le même travail que certain étudiant. Même elle, n'était pas sans reproche. Sans le vouloir, elle avait elle-même joué un certain rôle dans ce massacre. Ce n'était pas intentionnel, mais c'était une piètre consolation, car à ce jour, elle avait fait une victime. C'était un fardeau qu'elle portait. Sora se révoltait contre ce qui se passait ici, pourtant, à ce jour, elle n'avait pas encore trouvé le moyen de passer outre. Alors, pour éviter de n'être qu'un autre pion comme les autres, elle avait décidé de ne se plier aux règles que pour survivre, mais sans rechercher activement à répandre le sang des autres étudiants. Une certaine mélancolie s'était emparé d'elle, quand elle avait remarqué que dans cinq jours, cela ferait un mois qu'elle était ici. Ce sentiment ne semblait pas être l'un de ceux qui touchaient la nouvelle venue, assise à côté d'elle. Cette dernière semblait prendre tout cela comme une simple curiosité plutôt que comme l'horrible ironie à un jeu cruel.  Sora savait qu'il y avait des étudiants bien heureux de participer et capable de prouesses. Pourtant, elle ne pensait pas vraiment que la jolie blonde puisse être de cela. Elle pouvait se tromper. Rien n'est véritablement sûr, mais pour le moment, il lui semblait qu'elle était plutôt perdue et peut-être un peu perché. Sora toussa une fois encore. Heureusement qu'elle portait le masque qu'on lui avait remis. Apparemment, la coqueluche se transmettait par la salive et lorsque l'on tousse on ne peut vraiment empêcher quelques gouttelettes de salive de se projeter. La jeune femme avait hâte de voir les effets du vaccin agir. On lui avait dit qu'elle n'était que dans une phase intermédiaire de la maladie et que le vaccin tombait à point nommé… Le personnel soignant avait le sens de l'à-propos. Afin de ne plus y penser, elle interrogea alors la nouvelle venue.

« Depuis combien de temps es-tu ici ? Ne le prends pas mal, mais tu me sembles un peu… déphasé. »

Même si elle était curieuse de connaître sa réponse, elle ne pouvait s'empêcher de penser que cela lui permettrait de mettre à jour une partie de son carnet où elle notait le nom des personnes qu'elle avait rencontrées et ce qu'elle savait d'eux. Sora espérait que la visite de l'hôpital lui permettrait de pouvoir noter un maximum d'informations sur les étudiants se trouvant sur l'île. Ce n'était pas tant de la curiosité malsaine, mais plutôt une vieille habitude qui consiste à tout noter pour pouvoir mieux y réfléchir. Même si elle était dotée d'une bonne mémoire, elle aimait l'ordre et le classement que lui apportait ses listes.

« Par ailleurs, comment tu t'appelles ? » Demanda Sora. « Je suis Song Sora. » Ajouta-t-elle.

Autant mettre un nom sur un visage. C'est d'autant mieux. Elles allaient probablement converser un peu et le moment de trêve lui permettait de le faire sans craindre un changement de situation bouleversant où elle pourrait risquer sa vie.

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

    Moving forward

           
    And once the storm is over, you won’t remember how you made it through, how you managed to survive. You won’t even be sure, whether the storm is really over. But one thing is certain. When you come out of the storm, you won’t be the same person who walked in. That’s what this storm’s all about.©️endlesslove


Dernière édition par Song Sora le Jeu 10 Aoû - 23:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 18 ans
Vague : Deuxième vague
Amour : Pour l'instant, rien.

Nombre de victimes : 0
Coupons : 95
Contenu du sac : ▼ Brosse à cheveux
▼ Trousse à maquillage (palette de fard à paupière, Fond de teint, rouge à lèvres et eyeliner noir.)
▼ Feuilles à rouler, filtres, tabac à rouler (capacité 2 paquets)
▼ 3 petits sachets d'herbe
▼ Pilules contraceptives (16)
▼ Téléphone portable
▼ Vêtements de rechange (une robe, sous-vêtements, un tee-shirt et un pantalon.)
▼ Boîte de tampons (20)
▼ Briquet
▼ Parfum
▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

▼ Une miche de pain
▼ Une barre de céréales
▼ Deux à trois bouteilles d'eau (1L5)
▼ Une carte de l'île avec ses zones
▼ Une boussole
▼ Une lampe torche (avec piles)

▼ Une manette de PlayStation 4


Avatar : Re:No (Aldious)
Statut RP : Indisponible
Pseudo : Dixy
Messages : 93
Activité RP : 1









   Lun 7 Aoû - 18:52



Durant tout le dialogue de la blonde, la pauvre Coréenne n’avait pas pu en placer une. Il faut dire qu’elle parlait beaucoup la petite ! Elle en avait tellement des choses à demander ! Ce que ne comprenait pas Harley c’est qu’il s’agissait d’un traitement assez lourd et que l’autre demoiselle n’avait peut être pas bien compris ce qu’elle lui disait, un peu déstabiliser par ce qu’elle subissait, que ce soit la maladie ou le traitement. Mais il fallait dire que le look et la façon d’être d’Harley n’aidait pas trop non plus à la compréhension, elle avait une manière de parler bien à elle et si on ne vient pas du même monde qu’elle difficile de saisir le sens de ses phrases. Mais en plus avec la fatigue cela ne devait pas être non plus chose aisée … Voyant son regard perdue la plus âgé donna une tape dans le dos de la Coréenne un peu comme pour la ressaisir mais cette dernière ne réagit pas plus que ça. Harley allait même jusqu’à se demandait si elle n’était pas totalement shooter pour la remarquer à peine et ne pas parler … Ce ne serait pas étonnant vu l’état de certains malades ici. Est-ce que c’était le lendemain d’une super fête qui avait tourné au drame ? Elle connaissait ce genre de scénario pour l’avoir vécu inlassablement. "C'est pour le vaccin..." Ah, la petite brune a parlée ! Harley la regarda la tête légèrement penché sur le côté, laissant cascader ses longs cheveux doré jusque sur le lit de la malade. "Tu n'as pas entendu l'annonce ce matin ? Tous les étudiants sont en quarantaine à cause de la coqueluche qui sévit sur l'île. C'est ici que l'on peut recevoir les soins appropriés pour endiguer la maladie." C’est donc ça qu’elle avait manqué … Où est ce qu’elle était ce matin déjà ?

« Je devais planer. » Dit-elle l’air pensif et la mine d’une personne qui cherche tout au fond de sa mémoire pour retrouver l’information. « Non, ça me reviens pas. » Finit-elle avant de jeter un regard autour d’elles.

Il y avait pas mal de personnes dans un sale état pour ne pas dire que certains étaient presque à l’agonie. Cela dis elle lui avait donné une information en or. Donc c’était un genre de virus qui avait causé tout ça, pas de fête jusqu’à six heure du matin … Dommage. Cela dis l’état des autres était assez inquiétant, c’était presque à se demander si la plupart n’était pas également atteint par la radioactivité … Une chance qu’elle ne l’ait pas attrapé, ce n’était pas vraiment une apocalypse zombie mais presque, sans le côté mort-vivant c’était quasiment la même chose. "Amusant quand on sait ce qu'on fait tous ici de toute manière." Tous sauf Harley. Du moins elle espérait ne rien avoir, elle s’en serait aperçue non ? Du genre des écailles qui poussent ou la peau qui s’effrite … Elle réfléchit un moment avant de replonger ses yeux dans les siens ayant un petit instant de doute.

« Attend … C’est quoi les symptômes ? » Non parce que si ça se trouve elle l’avait attrapée et avec toute la drogue qu’elle consomme elle ne l’avait peut-être pas remarqué. Elle en serait capable …

De toute manière si c’était contagieux, et ça avait l’air vu le masque que portait la jeune femme, il est probable qu’elle l’ait attrapé rien qu’en venant ici. Pas que ça la dérangeait plus que cela mais il serait peut-être temps de s’en inquiéter non ? De toute façon une Harley inquiète ça n’existe pas. Son attention se reposa sur la petite brune lorsque celle-ci se mit à tousser. Ça ne plaisantait pas et elle était bien loin de voir à quel point c’était grave pour que l’organisation ait mit tout ça en place. La belle en face d’elle la regardait un peu déstabilisé, c’était un effet courant pour toutes les personnes qui croisait la route d’Harley. Pas étonnant même. "Depuis combien de temps es-tu ici ? Ne le prends pas mal, mais tu me sembles un peu… déphasé." La blonde la regarda avec le sourire avant de rire un peu.

« Faut pas t’en faire pour ça, c’est naturel chez moi ! » Avoua-t-elle. C’est vrai que parfois des gens s’inquiétaient de son état mais quand on la connait en dehors de la drogue c’est un de ses traits de caractère. Puis elle se décida à se concentrer un peu et compta sur ses doigts. « 9 jours ! » Annonça-t-elle en redressant la tête vers la Coréenne. « Pourquoi tu es là depuis plus longtemps toi ? Oh attend ! Tu es de la vague originelle ou un truc comme ça non ? »

En vérité elle n’avait écouté que d’une oreille distraite les règles, elle avait été un peu déconcentrée par le fait d’avoir été kidnappée puis séquestrée ici … C’est sûr, ça aide pas … Elle n’avait pas vraiment tout saisi et il y avait sans doute des informations qu’elle devait manquer, c’est certain. Mais elle espérait que la petite demoiselle puisse éclairer sa lanterne concernant les détails de la loi BR. Il ne fallait pas lui en vouloir, étant Américaine elle avait du mal avec ce qui se passait en Asie. Elle avait beau avoir vécus ses cinq premières années au Japon elle n’y avait plus remis les pieds depuis 13 ans … "Par ailleurs, comment tu t'appelles ?" Demanda le Coréenne avant de se présenter la première. "Je suis Song Sora." La blonde lui sourit avant de lever un peu le poing pour le mettre contre l’épaule de l’autre jeune fille à la manière du salut qu’elle faisait avec son groupe ou des Américains du même milieu qu’elle.

« Moi c’est Miyazawa Harley, mais appel moi juste Harley, c’est plus parlant et plus court surtout. » dit-elle en lui adressant un sourire sincère. Au moins la Nippo-Américaine en savait un peu plus sur cette fille qu’elle venait de rencontrer. « Je me demandais Sora, quand ils nous ont filé les sacs j’ai vu qu’on avait chacun un objet et moi j’ai reçu une manette de jeu vidéo, tu m’explique le délire ? Il faudrait prendre trente seconde pour m’expliquer comment je joue sans la console qui va avec. » C’était un peu de l’arnaque, ils auraient pu lui filer la télé qui va avec aussi, au moins elle aurait eu de quoi faire. Et ils osaient appeler ça une arme ? « Pareil pour cette histoire de couleur, comment on peut la connaître soit même sans la montrer à personne ? » Demanda-t-elle un peu déconcertée.

Si elle avait eus une paire de miroir sur elle, la question aurait été vite réglée. Mais elle n’en avait qu’un avec son maquillage. Elle se demandait si la Coréenne avait eus le temps de connaître la sienne entre temps, parce que d’après ce qu’avait un peu suivit Harley ça avait l’air plutôt important …

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-



   
Beauty and the beast
It's time to see what I can do to test the limits and break through. No right, no wrong, no rules for me, I'm free !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 19 ans
Vague : Première Vague
Amour : Aucun

Nombre de victimes : 1
Coupons : 95
Contenu du sac : ➢ Un téléphone portable
➢ Un mini-kit de bricolage (mini tournevis, brucelles, petite rallonge 60cm et petite pince universelle)
➢ Un carnet et son criterium accroché
➢ Un baladeur audio
➢ Un chargeur solaire
➢ Un petit sachet d’élastiques
« presque invisibles »
➢ Un portefeuille avec une photo de ses parents
➢ Un déodorant
➢ Un briquet à son ami d'enfance
➢Un paquet d'allumettes
➢Un paquet de chewing-gum

➢ Deux à trois bouteilles d'eau (1L5)
➢ Une carte de l'île avec ses zones
➢ Une boussole
➢ Une lampe torche (avec piles) et une autre cassé (avec piles)

➢ Une faucille
➢ Un rasoir coupe-choux et sa pierre d'affûtage

Avatar : Ahn Sohee (ex Wonder Girl)
Statut RP : Peut toujours craquer !
Pseudo : Atae
Messages : 606
Activité RP : 1









   Ven 11 Aoû - 1:24

En dehors de l'île, Sora ne fréquentait pas beaucoup de personnes. On la qualifiait souvent involontairement de froide ou solitaire. Bien entendu, elle était assez discrète et plutôt réservé dans ses relations, mais ce n'était pas parce qu'elle était incapable de se lier aux gens ou qu'elle les prenait de haut. C'était un peu parce qu'elle n'avait jamais vraiment appris à se lier à des gens. Oh, il y avait bien quelques liens forts qu'elle avait finis par acquérir et qu'elle chérissait plus que tout, mais dans son ensemble, elle était plutôt seule. Par la force des choses, elle avait fini par apprécier se poser dans le rôle de spectatrice de ses paires. Elle avait parfois l'impression d'être dans la peau d'une anthropologue lorsqu'elle observait ceux qui l'entouraient. Il y avait un peu de curiosité mal placée dans ce geste, mais elle en assumait complètement cette particularité. Sora avait donc pu voir toutes sortes de personnes. Elle n'était pas devenue une experte en jugement du caractère cependant. C'est juste qu'elle avait pu observer une petite partie de la diversité du genre humain. Pourtant, il y en avait toujours beaucoup plus à découvrir, car certains milieux n'attirent qu'un certain type de personnes et écartent les autres, par la force des choses ou de manière intentionnelle. Lorsqu'elle s'était retrouvée sur l'île, Sora avait cru ne rencontrer que deux types de personnes : ceux qui avaient décidé de se plier avec joie aux règles de l'organisation et ceux qui faisaient tout pour éviter de recourir aux meurtres. Dans ces deux groupes distincts, il y avait d'autres sous-catégorie, mais au final, elle avait fini par conclure qu'il n'y avait pas trop de cas particulier. Pourtant, là où rien n'aurait pu l'étonner encore, il restait toujours une part de nouveauté et d'inattendu. C'était rassurant de voir que même le contexte particulier de l'île ne permettait pas de formater toute une population et qu'il restait des personnes capables de se détacher parmi tous les autres. Sa nouvelle interlocutrice faisait partie de ce groupe. Sora était encore sous le coup de la maladie et elle avait d'abord cru qu'elle hallucinait un peu, avant de se rappeler que cela ne faisait pas partie des effets qu'elle devait ressentir.

La nouvelle ressemblait à une fée éthérée sortie d'un monde imaginaire, avec ses longs cheveux blonds qui tombaient en cascade sur elle jusqu'à toucher le lit où elles étaient assises toutes les deux et ses grands yeux dans lequel on avait presque l'impression de se noyer. La manière dont elle était arrivée avait aussi été une sacré surprise pour Sora. Elle était tellement prise dans ses pensées, qu'elle ne l'avait pas du tout entendu s'approcher. Par la suite, elle était allée de confusion en confusion en entendant les questions de l'inconnue. La surprise passée, elle s'était efforcée de répondre à la question de la jeune femme du mieux qu'elle pouvait, tout en ne sachant pas vraiment comment réagir. Il lui semblait que tous avaient bien entendu le message, autrement il ne serait plus vraiment ici. Il avait été bien clair qui si à 9h00, les étudiants qui auraient choisi de ne pas se rendre à l'hôpital se verraient exploser par le biais de le collier pour des raisons sanitaires et que leur cadavre serait récupéré et incinéré. Une fin plutôt moche en soi… un peu comme toutes les morts sur l'île. C'était un peu le principe de toute cette mascarade. Pour Sora, c'est vrai que toutes les consignes lui avaient bien servis. Elle avait trouvé là de quoi se guérir, se doucher, se nourrir et se vêtir. De plus, la trêve dans les tueries lui permettait de s'assurer quelques jours de vrais repos et l'assurance de rester en vie encore un peu plus longtemps. Maigre consolation, quand elle voyait le nombre de jour s'allonger et la possibilité de s'enfuir de cet endroit se réduire à mesure que ce nombre grandissait. En résumé, il était assez étrange que cette jeune femme se soit retrouvé là, malgré tout, sans avoir vraiment conscience de ce qui se passait. Elle devait être née sous une bonne étoile, car cela lui avait évité de se voir priver de la vie. Sora espérait que cette bonne étoile continuerait à la protéger, parce que la chance était vraiment quelque chose qu'il fallait avoir sous le coude dans les moments à risque qui se faisaient assez nombreux sur l'île.

A la question de Sora pour savoir si elle avait entendu l'annoncer, la jeune « fée » sortie de nulle part, répondit avec une simplicité désarmante qu'elle devait planer. De touted les personnes que Sora avait croisées, celle-ci semblait la plus étrange et de loin. Il y avait pourtant eu pas mal de gens particuliers qui avaient croisé sa route depuis qu'elle avait réussi à rejoindre la plage. Si Sora pouvait comprendre la folie qui prenait certaind étudiants (sans l'accepter) de jouer le jeu mortelle dans lesquels ils étaient tous embarqués, elle devait s'avouer vaincu par la simple déclaration de la jeune femme blonde. C'était à la fois d'une grande innocence et d'une sacrée inconscience. Si elle ne se trompait pas, elle venait de lui avouer qu'elle n'était pas en capacité d'être bien consciente de son environnement. Sora n'avait jamais compris l'intérêt que certains étudiants avaient de se tourner vers de telles panacées. A l'université, elle en avait déjà croisé. Si les lois de nombreux pays étaient assez restrictifs sur le commerce et la consommation de narcotiques, cela n'empêchait jamais les consommateurs de mettre la main dessus. Le commerce parallèle fournissait suffisamment de point d'achat pour quiconque souhaitait réellement trouver son palliatif. Les étudiants et les jeunes étaient un public plutôt ouvert à son usage. Il y avait tout un tas de raisons pour en faire l'utilisation. Si c'était une distraction dans le monde réel, loin de toute cette folie, c'était plutôt un sacré malus dans un monde comme celui de l'île régit par la loi BR. En effet, l'inattention peut coûter la vie. Tout ici était une question de vie ou de mort. Il n'y avait plus de choix innocent. Concernant la déclaration , cela ne faisait que renforcer l'image séraphique que lui renvoyait la jeune femme. Cette dernière sembla réfléchir à la question une dernière fois pour être sûr, mais elle finit par en conclure néanmoins qu'elle n'en avait aucun souvenir.

« Tu planais ? » Ne put s'empêcher de répéter Sora. « Mais comment ? »

Ce n'était pas tant qu'elle s'intéressait à mettre la main sur la moindre drogue, mais il lui semblait improbable que cette dernière ait pu en trouver sur l'île… quoi qu'il y avait toujours un tas de produit que l'on pouvait détourner. De nombreux médicaments étaient fais à base de plante, qui bien dosé permettait de soigner, mais qui en plus grande quantité pouvait produire d'autres effets. Est-ce qu'elle s'était rendue à l'hôpital pour trouver de quoi « planer » ? Elle n'eut pas le temps de l'interroger sur cela, que la jeune femme plongea ses yeux dans les siens. Sora écarquilla les siens sous le coup du saisissement. C'était complètement fou le nombreux de choses que l'on pouvait lire dans les yeux de quelqu'un. Il est rare de pouvoir mentir avec les yeux. On disait que c'était le reflet de l'âme de quelqu'un. Seul les meilleurs menteurs pouvaient arriver à cacher ce qu'ils pensaient en évitant de le refléter dans leur yeux. C'était une des nombreuses choses auxquelles croyait sa grand-mère et que Sora l'avait toujours entendu dire. Elle s'attendait à tout, sauf à la question que lui posa l'étudiante. C'était tellement terre à terre, que cela semblait en dehors de son personnage. Sora qui s'était figé comme dans l'attente d'une grande révélation ou réaction, ne put s'empêcher de pouffer. A force de vivre ici, elle s'attendait toujours au pire et la question concernée de la nouvelle venue, bien que pleine de bon sens, semblait loin de tout cela. C'était bon de pouvoir rire d'une chose aussi simple. Elle devait tout d'un coup paraître un peu étrange à la jeune « fée », mais pour Sora s'était le premier vrai rire qu'elle avait depuis un moment . C'était à la fois pour évacuer toute cette pression accumulée depuis son arrivée, mais aussi comme un témoin de sa capacité à être encore en vie et à s'étonner de choses simples. Son éclat de rire ne dura pas longtemps, car il s'éteignit subitement à cause d'un quinte de toux qui calma tout de suite Sora. Cela la ramena à la question qu'on venait de lui poser.

« Le virus c'est la coqueluche. Le personnel soignant nous a décrit les symptômes. Ils sont plutôt simples : toux progressive qui peut devenir gênante au point de créer des problèmes respiratoires. Ensuite, viennent les vomissements. Cependant, le premier symptôme que l'on ressent c'est une fièvre. C'est cela que j'ai eu au tout début. De toute manière, même si tu ne ressens aucun symptôme tu devrais recevoir le vaccin. Je doute qu'ils laisseront partir quiconque sans l'avoir soigné. » Expliqua Sora puis avec dérision elle ajouta « Sous la loi BR, la maladie ne doit pas tuer. Seul les étudiants ont le droit d'apporter la mort. Ce qui se justifie parfaitement apparemment. »

Pourtant, elle fit signe à un membre du personnel soignant pour le faire venir jusqu'à elle et c'est sans grande amabilité qu'elle s'adressa à lui. Sora ne pouvait vraiment rester poli avec des gens qui devraient certainement approuver toute cette folie.

« Elle a besoin de son vaccin. Elle ne l'a pas encore reçu. »

Une fois qu'elle eut terminé de donner ces informations et que la blonde eut réagit, Sora s'était sentie en droit de l'interroger un peu plus. Elle était curieuse vis-à-vis de cette drôle de fille. Sa principale question avait été de savoir depuis quand la nouvelle venue était sur l'île. Son comportement particulier ne pouvait quand même pas lui avoir permis d'être ici depuis bien longtemps ou alors elle était terriblement chanceuse. Sora ne voulait pas la vexée, mais elle avait tout de même insisté sur le côté un peu déphasé qu'elle présentait. Cela n'avait pas semblé gêner plus que cela la jeune femme. Selon elle, c'était naturel. Elle lui avoua que cela faisait neuf jours qu'elle était arrivée, non sans avoir compté sur ses doigts pour être certaine. Sora calcula rapidement le calendrier et elle se rendit compte qu'elle devait faire partie d'une seconde vague d'étudiants fraîchement arrivés. Le temps avançait à une rapidité effrayante. Sa question en entraîna une autre de la nouvelle venue qui lui demanda si elle était là depuis plus longtemps et si elle faisait partie de la classe originelle. Sora leva les mains et les agita devant elle, comme pour effacer ces paroles. Pour plus d'emphase, elle agita la tête pour répondre négativement.

« Non je ne fais pas partie de la classe originelle. Je n'ai rencontré encore personne qui en fait partie, ou bien personne ne m'a dit qu'ils en faisaient partie. Je suis de la première vague, donc c'est vrai que cela fait un peu plus longtemps que toi que je suis ici, mais rien comparé à ceux qui sont les vrais premiers à avoir mis les pieds sur l'île. »

Sora avait fini par demander à la nouvelle comment elle se prénommait afin de pouvoir mettre un nom sur son visage et accessoirement l'ajouter à la liste des personnes qu'elle avait rencontrées dans son carne (mais cela viendrait plus tard). Par la même occasion, elle lui donna le sien. Sora ne s'était pas attendu à ce que la jeune femme mette sa main sur son épaule. Ce n'était pas quelque chose qu'elle avait l'habitude de faire. De toute évidence, son interlocutrice avait ses propres manières pour se présenter. Elle lui avait paru plutôt familière, depuis le début, quand elle s'était soudain assises à ses côtés et qu'elle lui avait demandé des informations sur ce qu'il se passait tout autour d'elles. Même si la jeune femme était asiatique, elle semblait avoir des manières plutôt occidentales. Sora se demanda si elle n'avait pas vécu à l'étranger. Avant que le Nouvel Empire Coréen ne se forme et crée une forme de semi-autarcie, il y avait pas mal de familles qui partaient vivre ailleurs, notamment dans les pays où la diaspora coréenne était la plus importante. C'était toujours la norme ailleurs, sans aucun doute. Sora ne repoussa pourtant pas sa main. Elle apprit que la « fée » se nommait Miyazawa Harley. Cela confirmait les doutes de Sora. La sonorité de son nom de famille était résolument japonaise. Ainsi donc même les étudiants étrangers pouvaient finir par se retrouver coincé ici. Il était étonnant que ça n'est pas filtré plus que cela à l'étranger où une telle chose pouvait paraître incongru… Enfin elle espérait que d'autres pays trouveraient aussi cette loi BR complètement folle. Cependant, en ce qui concernait leur présence ici, elle n'était pas si surprise que cela. Après tout, Harley n'était pas la première qu'elle croisait. Cette dernière l'interrogea alors sur les sacs qu'on leur avait donnés au début dans le bateau et sur la signification des couleurs de leur collier. Plus elle avançait dans sa question, plus Sora comprit qu'elle semblait ne pas avoir bien compris la situation. Elle ne pouvait lui reprocher, d'autant qu'elle même avait été sous le choc durant la traversée. Ce n'est pas vraiment quelque chose que l'on peut avaler sans stupeur. Par contre, elle se sentait plutôt mal pour Harley d'avoir reçu un objet plutôt inutile. Une manette de console de jeu ?! Il devait y avoir ded petits plaisantins chez les membres de l'organisation.

« La manette n'est pas vraiment là pour jouer… Enfin ça dépend de la définition que l'on a du mot jeu. Je pense sans trop me tromper que c'est censé être ton « arme » pour te défendre ou attaquer, selon ce que tu as décidé de faire. » Admis Sora. « Chaque personne a reçu un objet différent plus ou moins utile pour l'île. Certains ont reçu de vraies armes et d'autres semblent recevoir des objets ridiculement moins pratiques, si on peut le dire comme cela. » Elle se sentait mal pour Harley. Elle aurait besoin de quelque chose de plus pratique, mais n'était pas non plus une chance pour elle ? Elle semblait être un peu perdu et elle avait avoué planer. Avec une manette elle ne risquait pas de se faire mal, au moins. Sora avait des instincts de grande sœur qui surgissaient de nulle part, avec Harley. Cependant, elle était en désavantage par rapport à un adversaire plus alerte. « Tu peux toujours jeter la manette à la tête de quelqu'un.. » Marmotta-elle à voix haute tout en ayant à l'esprit une vision de la jeune femme blonde en train de faire tournoyer la manette comme un lasso. « Enfin, je pense que tu peux faire une croix sur la console et l'utiliser pour son but premier. »

Pour ce qui était de la couleur, c'était une tout autre affaire. C'était l'un des autres grands complexes de l'île. Sora en connaissait la teneur. Pourtant, savoir comment cela marchait ne permettait pas forcément de mettre en grande utilité l'aspect pratique des couleurs. Elle avait cependant décidé d'être parfaitement honnête avec Harley. Si elle pouvait faire quelque chose pour elle, c'était de lui donner les informations nécessaires pour affronter ce qu'elle pourrait sur l'île. De toute évidence, elle était en position de faiblesse en ayant pas toutes les cartes en main pour affronter tout ce qui pourrait se dresser devant elle.

« Disons que c'est une autre manipulation de la part de ceux qui nous ont amené ici. Le but premier de tout cela, c'est que nous nous entre-tuons. Ceux qui ont la même couleur que nous peuvent être de prothétiques alliés. Si on ne peut pas voir nos couleurs c'est pour rendre les choses plus difficiles. Inutile d'essayer de la découvrir soi-même c'est impossible. Il faut donc compter sur quelqu'un pour nous la donner. Or, ce qui se passe sur l'île nous pousse à ne pas être trop confiant, on peut te dire la vérité, comme te mentir. En tout cas, si les choses se passent comme le veux l'organisation, on ne peut quitter l'île que si les joueurs vivants ont tous la même couleur que soi… ou bien en étant le dernier survivant de l'île entière, sachant qu'il y a des vagues régulières de nouveaux arrivants, comme toi. Connaître sa couleur est un risque à prendre. Tu tiens tant que cela à le prendre ? »

Sora, elle, n'était pas vraiment sûr que le risque en valait la chandelle. Elle était encore décidée à trouver une autre solution que le massacre. De plus, qui pouvait dire si les personnes de la même couleur qu'elle pourrait être des alliés ? Elle n'était pas certaine de vouloir s'allier à des meurtriers. C'était déjà bien assez moche d'avoir du sang sur ses mains, même si c'était pour se défendre. Pourtant, si Harley y tenait vraiment, elle serait prête à l'aider. Après tout, durant trois jours, il y avait une trêve fragile. Il ne pouvait y avoir meilleur moment pour la jeune femme.

« Tu veux que je te donne cette couleur ? »

Elle eut une nouvelle toux. Le vaccin mettait du temps à agir, mais on l'avait prévenu à ce sujet. Elle devait prendre son mal en patience.

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

    Moving forward

           
    And once the storm is over, you won’t remember how you made it through, how you managed to survive. You won’t even be sure, whether the storm is really over. But one thing is certain. When you come out of the storm, you won’t be the same person who walked in. That’s what this storm’s all about.©️endlesslove


Dernière édition par Song Sora le Ven 18 Aoû - 22:35, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 18 ans
Vague : Deuxième vague
Amour : Pour l'instant, rien.

Nombre de victimes : 0
Coupons : 95
Contenu du sac : ▼ Brosse à cheveux
▼ Trousse à maquillage (palette de fard à paupière, Fond de teint, rouge à lèvres et eyeliner noir.)
▼ Feuilles à rouler, filtres, tabac à rouler (capacité 2 paquets)
▼ 3 petits sachets d'herbe
▼ Pilules contraceptives (16)
▼ Téléphone portable
▼ Vêtements de rechange (une robe, sous-vêtements, un tee-shirt et un pantalon.)
▼ Boîte de tampons (20)
▼ Briquet
▼ Parfum
▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

▼ Une miche de pain
▼ Une barre de céréales
▼ Deux à trois bouteilles d'eau (1L5)
▼ Une carte de l'île avec ses zones
▼ Une boussole
▼ Une lampe torche (avec piles)

▼ Une manette de PlayStation 4


Avatar : Re:No (Aldious)
Statut RP : Indisponible
Pseudo : Dixy
Messages : 93
Activité RP : 1









   Lun 14 Aoû - 20:04



"Tu planais ?" demanda la plus âgé à l'adresse d'Harley qui lui avait annoncé cela de manière assez naturel lorsqu'ils avaient passé l'annonce de la drôle d’épidémie. "Mais comment ?" Ouais c'est vrai qu'il y avait d'autres manières de le dire et la demoiselle en face d'elle avait l'air assez secoué par la maladie qui l'accablée. Mais essayer de parler avec la blonde voulait dire faire un immense effort de réflexion, car elle n'ouvrait jamais la bouche pour dire des trucs logiques ! Bien entendu qu'elle ne planait pas au sens propre, même si elle aurait put trouver ça cool de voler en même temps de fumer … Une idée qu'elle aurait dût avoir avant de quitter les État unis ! Il n'y avait que là bas que les idées les plus folles étaient réalisables ! La demoiselle fit déconcentrer par le fais que l'autre demoiselle la regarde de manière insistante.

« Je devais en avoir trop pris pour être sur terre. » Expliqua-t-elle avec un petit clin d’œil avant de rire un peu.

Elle avait toujours un peu d'humour en stock et même dans les pires moments elle avait de quoi redonner le sourire rien qu'en ouvrant la bouche. Il fallait dire que la blonde était un sacré numéro à elle toute seule. Pas qu'elle fasse exprès d'amuser la galerie, au contraire ce n'était pas intentionnel. Elle était comme ça. Ce n'était pas si mal au final quand on y pense, c'était un vrai soulagement de redonner le sourire à ceux qui sont dans des états bien déplorables. Elle ne se comptait pas forcément dans le lot elle qui avait toujours appris à se moquer des pires situations de sa vie. Il valait mieux être armé d'une bonne dose de drogue pour que la pilule passe mieux ! Cela dis sur cet île ça n'avait pas l'air de plaisanter. Elle avait beau avoir parler avec énormément de gens elle voyait tout de même qu'une partie de leur humanité avait été brisé en se retrouvant ici. Les réactions des gens et leur ressentis sur le jeu était important pour elle, la blonde se contentait de vivre comme d'habitude sans en faire plus ou moins. Elle voulait savoir ce qu'il en était des autres. Lire dans les yeux d'une personne n'était pas chose aisé mais il y avait quelques parcelles qu'elle pouvait détecté dans leur regard. En plongeant le sien dans celui de Sora elle pouvait deviné beaucoup de réflexion et surtout de la combativité. Là où d'autre se serait contenter de se laisser mourir, d'autres se battent jusqu'au bout, et Sora avait l'air de faire partie de ceux là.

Cependant elle ne connaissait rien des symptômes et elle devait tout de suite être mise au courant ! Si des cornes lui poussaient ou que des écarquilles apparaissait elle aimerait filmer la transformation pour l'envoyer sur internet ! Elle pourrait se faire un max d'argent comme ça ! En oubliant le fait qu'il n'y ais sans doute aucune connexion internet par ici … "Le virus c'est la coqueluche. Le personnel soignant nous a décrit les symptômes. Ils sont plutôt simples : toux progressive qui peut devenir gênante au point de créer des problèmes respiratoires. Ensuite, viennent les vomissements. Cependant, le premier symptôme que l'on ressent c'est une fièvre. C'est cela que j'ai eu au tout début. De toute manière, même si tu ne ressens aucun symptôme tu devrais recevoir le vaccin. Je doute qu'ils laisseront partir quiconque sans l'avoir soigné." La blonde hochait la tête à ses paroles mais en réalité elle avait peine à se concentrer sans exemple. En gros c'était un peu comme la fois où elle avait directement essayer de manger des morceaux de verre étant petite ? Sa mère n'avait qu'à pas lui donner une bouteille de bière comme hochet ! "Sous la loi BR, la maladie ne doit pas tuer. Seul les étudiants ont le droit d'apporter la mort. Ce qui se justifie parfaitement apparemment." Donc ce n'était en rien une blague, chacun avait pour but de se tuer ? Il allait lui en falloir beaucoup pour connaître les mystères de ce jeu …

C'est alors que la brune appela un médecin avec toute la froideur d'une femme malade, oui Harley connaissait bien ça quand elle avait dût aider une amie enceinte ou soigner sa mère malade. Elle savait les réactions des femmes, des vrais. Sora avait l'art de parler voir même de donner des ordres ce qui fit sourire Harley en repensant à tout ça. "Elle a besoin de son vaccin. Elle ne l'a pas encore reçu." Elle aussi avait besoin d'un vaccin ? Elle perdit un peu son sourire comme déconcertée par la situation. Et ce vaccin est-ce qu'il était assez fort pour la rendre stone ou non ? Parce que dans ce cas elle pourrait bien apparenter ça à une drogue, si elle venait en manque de plante elle y réfléchirait … La demoiselle tourna son regard vers Sora et se pencha un peu vers elle avant que le médecin n'arrive.

« Dis, ça fait avoir des hallucinations ? » Elle aimait beaucoup quand c'était poussé à l'extrême, c'était les meilleurs ! Lorsque le médecin s'approcha la plus jeune le regarda dans les yeux. « N'hésitez pas à m'en mettre double dose, je pense que je suis très atteinte. » Elle fit un sourire innocent, tout était bon pour tester de nouvelles choses.

La personne en charge des soins se contenta de hocher la tête les laissant de nouveau seules toutes les deux. La blonde lui apprit le moment de son arrivée et se renseigna sur l'autre jeune femme se demandant si elle était de la classe originelle. Elle trouverait ça vraiment trop fort de rencontrer une personne de cette classe ! Surtout que ça avait l'air assez rare ! "Non je ne fais pas partie de la classe originelle. Je n'ai rencontré encore personne qui en fait partie, ou bien personne ne m'a dit qu'ils en faisaient partie. Je suis de la première vague, donc c'est vrai que cela fait un peu plus longtemps que toi que je suis ici, mais rien comparé à ceux qui sont les vrais premiers à avoir mis les pieds sur l'île." Pour la première fois la Nippo-Américaine l'écoutait avec une attention qui la dépassait, elle trouvait tout cela vraiment fascinant. Ils étaient un peu comme des légendes sur l'île à en entendre parler ainsi … Il en fallait du courage pour survivre autant de temps c'est vrai, ces gens-là étaient des légendes !

Comme à son habitude Harley fit preuve de beaucoup de familiarité en se présentant en mettant son poing contre son épaule en lui souriant. Elle lui apprit aussi son nom dans le même temps. La blonde était contente d'avoir fait la connaissance de cette demoiselle, elle était sûr qu'elle allait bien s'entendre avec elle. Cependant la plus jeune en profita pour lui demander ce qu'elle allait faire d'une manette de jeu vidéo sans la console ou la télé qui va avec … "La manette n'est pas vraiment là pour jouer… Enfin ça dépend de la définition que l'on a du mot jeu. Je pense sans trop me tromper que c'est censé être ton « arme » pour te défendre ou attaquer, selon ce que tu as décidé de faire." Dommage, elle qui pensait pouvoir faire passer le temps de cette manière … Un soupir émana de la bouche de Harley un peu déçus de ne pas ne faire un meilleur usage … "Chaque personne a reçu un objet différent plus ou moins utile pour l'île. Certains ont reçu de vraies armes et d'autres semblent recevoir des objets ridiculement moins pratiques, si on peut le dire comme cela." C'est sûr que le sien ne servait à rien du tout, mais elle avait du mal à s'imaginer que d'autres avait reçus de véritables armes … Cela devait être impressionnant. Elle avait l'habitude d'en voir en Amérique puisque c'était autorisé, mais pas entre jeune avec permission de tuer. "Tu peux toujours jeter la manette à la tête de quelqu'un.." Une idée qui n'était pas à négliger. Elle avait déjà balancer à la tête d'un violeur tout ce qui lui passait sous la main dans un bar, nul doute que la manette y serait passer aussi ici. "Enfin, je pense que tu peux faire une croix sur la console et l'utiliser pour son but premier."

« Fait chier, moi qui aurait pensé qu'ils avaient le sens des priorités ici ... » Après un petit instant la plus jeune reposa son regard noisette dans celui de la brune en face d'elle. « Dis-moi que tu as eus des jeux vidéos toi … Comme ça on réunit tout ceux qui ont une partie et on l'utilise à tour de rôle. »

Encore une idée folle mais venant de la demoiselle ça ne devrait même plus être étonnant … Mais maintenant que cette question était claire, ou du moins à peu près, elle enchaîna sur la couleur. C'est vrai comment la voir si elle était dans le dos de la personne. On ne peut la voir soit même et une autre personne pourrait facilement mentir là dessus. Surtout qu'il s'agissait de quelque chose d'assez important apparemment. "Disons que c'est une autre manipulation de la part de ceux qui nous ont amené ici. Le but premier de tout cela, c'est que nous nous entre-tuons. Ceux qui ont la même couleur que nous peuvent être de prothétiques alliés. Si on ne peut pas voir nos couleurs c'est pour rendre les choses plus difficiles. Inutile d'essayer de la découvrir soi-même c'est impossible. Il faut donc compter sur quelqu'un pour nous la donner. Or, ce qui se passe sur l'île nous pousse à ne pas être trop confiant, on peut te dire la vérité, comme te mentir. En tout cas, si les choses se passent comme le veux l'organisation, on ne peut quitter l'île que si les joueurs vivants ont tous la même couleur que soit… ou bien en étant le dernier survivant de l'île entière, sachant qu'il y a des vagues régulières de nouveaux arrivants, comme toi. Connaître sa couleur est un risque à prendre. Tu tiens tant que cela à le prendre ?" On aurais dis qu'il s'agissait du choix de sa vie … C'était un peu comme lui demander de choisir entre la pilule bleu et la rose … Si elle avait à choisir elle prendrait la bleu ! A mieux la rouge ! Ouais elle aimait cette couleur attirante, pourvu qu'elle le soit ! "Tu veux que je te donne cette couleur ?" Ah c'était une vraie question ? C'était une décision importante à prendre mais …

« Tu pourrais me donner ma couleur ? » Demanda la blonde qui avait un zappé la partie du 'prendre le risque' tout ce qui se rattachait de près ou de loin au danger n'était pas quelque chose qui pouvait mettre la puce à l'oreille d'Harley, à peine si ça lui traversait la tête. « Et toi, quelqu'un t'as dis la tienne ? » C'est vrai qu'elle aussi voudrait peut-être la connaître et si ça se trouve elles étaient de la même couleur ! La belle en face d'elle avait l'air de commencer à s'impatienter … Il était temps de prendre une décision. « Je serais une bien piètre joueuse si je n'acceptait pas cette proposition n'est-ce pas ? » Demanda Harley en faisant demi-tour toujours assise sur le lit. Elle s'approcha de la brune et retira sa longue chevelure doré du milieu. Elle releva les dernières longues mèches qu'elle dégagea de son collier afin que l'autre jeune fille puisse voir. « Dis-moi que je suis rouge s'il te plaît, ça a toujours été mes bonbons préférés en plus ... » Hors sujet mais elle n'avait pas pus s'empêcher de dire le fond de sa pensée …  

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-



   
Beauty and the beast
It's time to see what I can do to test the limits and break through. No right, no wrong, no rules for me, I'm free !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 19 ans
Vague : Première Vague
Amour : Aucun

Nombre de victimes : 1
Coupons : 95
Contenu du sac : ➢ Un téléphone portable
➢ Un mini-kit de bricolage (mini tournevis, brucelles, petite rallonge 60cm et petite pince universelle)
➢ Un carnet et son criterium accroché
➢ Un baladeur audio
➢ Un chargeur solaire
➢ Un petit sachet d’élastiques
« presque invisibles »
➢ Un portefeuille avec une photo de ses parents
➢ Un déodorant
➢ Un briquet à son ami d'enfance
➢Un paquet d'allumettes
➢Un paquet de chewing-gum

➢ Deux à trois bouteilles d'eau (1L5)
➢ Une carte de l'île avec ses zones
➢ Une boussole
➢ Une lampe torche (avec piles) et une autre cassé (avec piles)

➢ Une faucille
➢ Un rasoir coupe-choux et sa pierre d'affûtage

Avatar : Ahn Sohee (ex Wonder Girl)
Statut RP : Peut toujours craquer !
Pseudo : Atae
Messages : 606
Activité RP : 1









   Ven 18 Aoû - 23:33

Il avait beaucoup de jours où Sora se demandait si tout ceci n'était pas un rêve et qu'elle n'allait pas finir par se réveiller dans son lit. Cependant, tout finissait par lui prouver que c'était la réalité. Un rêve ne pouvait pas durer si longtemps. C'était dommage, car elle aurait bien souhaité que tout ceci ne fut qu'une création de son imagination. Au moins, tout ceci aurait une explication presque rationnelle. Tout le monde sait que les rêves sont le fruit de l'inconscient et que ce dernier à tendance à pouvoir inventer presque tout et n'importe quoi. Ce n'était pas comme s'il n'y avait pas des tas d'histoires qui circulaient dans le Nouvel Empire Coréen sur la loi BR. Son inconscient aurait très bien pu inventer tout cela. Sora avait d'autant plus l'impression de rêver lorsqu'elle rencontrait des personnes particulières. Ce qui était le cas avec la jolie blonde éthérée qui était arrivée comme un mirage sur son lit. Elle semblait tout droit sortie d'une féerie et Sora avait bien cru qu'elle était le fruit de son imagination. D'autant plus que la manière dont la jeune femme s'adressait à elle et se comportait face à toute la situation sur l'île et le virus, la laissait perplexe. Elle aurait presque été tentée de croire que la jolie blonde se moquait d'elle, si ses paroles ne transpiraient pas des accents de vérité. Ce qui était très étrange avec la demoiselle, c'est qu'elle ne semblait pas très bien comprendre pourquoi elle était là. Sora avait un peu l'impression que tout cela lui passait au-dessus de la tête. Elle comprit mieux pourquoi lorsque cette dernière lui avoua qu'elle planait lors de l'annonce de l'organisation à propos du vaccin et des dispositions particulières qui allaient entrer sur l'île, le temps que le virus soit endigué. Sora estimait que la jeune femme avait eu beaucoup de chance, mais elle ne put s'empêcher de répéter ses mots pour montrer son incrédulité. Ce n'était pas tellement qu'elle trouvait à y redire. Chacun trouve son plaisir où il le veut et comme il le veut, mais elle avait du mal à le croire.

Il faut dire qu'elle avait bien du mal à se faire à sa nouvelle vie. L'espérance de vie sur l'île était assez courte. Il faut dire qu'entre les règles de l'organisation et l'esprit de compétition de certains des autres joueurs, il était difficile de survivre. C'était d'autant plus difficile pour Sora, sachant qu'elle n'avait jamais eu un mode de vie proche des baroudeurs ou des survivalistes. Elle avait certes grandit à la campagne, mais c'était avec le confort de la vie moderne. De plus, elle ne risquait pas à tout instant de tomber sur une personne qui pourrait lui être hostile. Les jours et les nuits qu'elle avait passées jusqu'à présent sur l'île, n'avaient pas été de tout repos. Elle avait réussi jusqu'à présent à éviter de grosses blessures ou des combats impossibles, mais pour combien de temps encore ? La jolie blonde ne semblait pas avoir eu ce problème. D'ailleurs, quand Sora lui demanda comment elle faisait pour planer, cette dernière avait répondu avec amusement et un clin d'œil qu'elle devait en avoir trop prit. Cela lui suffisait comme explication. Sora n'avait rien pu ajouter de plus sur le sujet. De toute évidence, il valait mieux accepter tout cela, comme si c'était normal. De toute manière, le sujet changea du tout au tout quand il fut question du virus et de ses symptômes. La jeune fille ne semblait pas savoir grand-chose dessus et Sora avait donc comblé ses lacunes en la matière en lui expliquant ce qu'on lui avait transmit lorsqu'elle était arrivée à l'hôpital. Si la jolie blonde avait réussi à arriver jusque là, elle allait bénéficier du vaccin quand même par mesure de précaution. L'organisation ne prenait pas à la rigolade le virus. C'était d'autant plus effrayant qu'ils ne semblaient voir aucun mal à ce que des étudiants s'entre-tuent. Pour Sora, tout cela dépassait l'entendement. Cependant, peu importait combien elle pensait que c'était de la folie, elle devait faire avec. Alors qu'elle héla avec froideur un membre du personnel pour donner son vaccin à la « fée » à ses côtés, cette dernière lui posa des questions dessus à propos d'hallucinations.

« Non cela ne devrait pas te donner d'hallucinations. Si tu n'es pas malade, ce qui me semble être le cas bien que je ne sois pas médecin, tu n'auras pas grand-chose. Des bouffés de chaleurs peut-être. » Répondit Sora avec amusement.

Les questions de la jeune femme avait de quoi faire sourire même le plus grincheux des personnages. Elle semblait tellement sur une autre planète, mais c'était assez attendrissant. Pourtant, malgré tout, la blonde demanda au médecin de lui donner une double dose parce qu'elle se sentait très mal. Sora décida qu'il valait mieux ne pas trop s'interroger sur le pourquoi du comment. De toute évidence, son interlocutrice avait ses raisons pour demander cela. Le médecin ferait ce qu'il estimait le plus juste. Ce n'était pas avec de la corticoïde qu'elle allait pouvoir planer et le vaccin en était pourvu entre autre chose. De toute manière, Sora ne tenait pas à interagir plus que cela avec le personnel soignant venu leur apporter les largesses de l'organisation désireuse de se débarrasser du virus. Elle ne leur faisait pas plus confiance que cela et les jugeait avec sévérité. Un vrai médecin viendrait en aide aux personnes en danger et tous les étudiants sur cette île l'étaient à des degrés différents. Les personnes présentes à l'hôpital étaient juste des criminels au même titre que ceux qui les avaient amenés sur cette île. Sora préféra obtenir des renseignements de la part de la jeune femme assise à ses côtés. De toute manière, il était inutile d'essayer de fraterniser avec le personnel soignant. Ils étaient aussi muets qu'une tombe. Au départ, elle avait bien essayé, mais elle n'avait rien obtenu d'eux et c'est avec froideur et dédain qu'elle les regardait, à présent. Il était plus intéressant de découvrir les autres étudiants prisonniers de l'île que de leur adresser la parole. Ainsi, Sora ne faisait pas beaucoup d'effort d'amabilité avec le personnel soignant et préférait les éviter. De la nouvelle venue, elle apprit son nom, sa date d'arrivée et ses origines. Désormais lorsqu'elle pensait à elle, elle pouvait penser son prénom : Harley. Cependant, au fond, elle resterait cette fée éthérée un peu perdue qui avait le sourire aux lèvres. Sora lui livra aussi son nom et le fait qu'elle ne faisait pas partie de la classe originelle, mais bien de la première vague.

Il y avait tout un tas de rumeurs et de fantasme sur les tout premiers arrivants sur l'île. Sora ne savait trop quoi en penser. Pour le moment, elle n'en avait fait la rencontre d'aucun et ne pouvait dire véritablement ce qu'elle pensait d'eux. Ce qui était certain, c'était qu'ils étaient les premières victimes d'une machine absurde lancée par leur gouvernement pour on ne sait trop quelles raisons fumeuses. Ce qu'ils étaient devenus… Elle n'en savait rien et elle ne tenait pas vraiment à le voir. Ceux qui étaient arrivés après eux ne s'en étaient pas tous bien sortie, donc il n'y avait pas de raison pour qu'ils échappent à la folie ambiante. L'île pouvait transformer même le meilleur des cœurs et des esprits. Sora, elle-même, n'avait pas été épargnée, car elle avait aussi versé le sang. Ce n'était pas voulu, elle l'avait fait pour se défendre. Cependant, elle l'avait vu mourir et elle savait que cela avait été sa faute. Même le fait qu'il se soit agi de légitime défense ne parvenait pas à lui faire accepter l'idée. Les élèves de la classe originelle avaient probablement dû vivre des événements semblables, sans compter ceux qui étaient toujours prêts à se lancer dans le jeu meurtrier. Nul doute qu'ils n'étaient tous plus très sains d'esprit. En parlant de survie, Harley en vint à aborder le sujet de l'arme qu'elle avait trouvée dans le sac. Malheureusement pour elle, ce qu'elle avait trouvé n'était pas particulièrement utile. Pourtant, au lieu de s'intéresser à ce point-ci, elle avait préféré poser sa question sur une facette que Sora n'aurait même pas envisagé. Il est vrai que se demander si elle pouvait trouver de quoi jouer avec sa manette de console, n'était pas commun. Sora avait bien tenté de lui expliquer tout cela, mais la jolie blonde semblait plutôt déçu de découvrir qu'elle ne pourrait pas jouer que de savoir qu'elle n'avait pas eu de chance à la loterie du hasard pour avoir une arme. Sur ce point-ci Sora avait eu plus de chance. Cependant, Harley se fichait bien de cela. Elle était déçu de ne pas pouvoir jouer. Elle était vraiment sur son propre plan, car elle demanda même à Sora si elle avait eu des jeux vidéos. A nouveau, l'étudiante coréenne dut se retenir de pouffer.

« Désolé, je n'ai pas eu de jeux vidéos. Je ne pense pas qu'ils se soient amusés à dissimuler dans divers sacs l'équipement entier pour jouer. Où pourront-on le faire de toute manière ? La technologie sur l'île est antique pour ne pas dire dépassé. C'est déjà bien de trouver de l'électricité. » Soudain songeuse, elle se mit à parler plus bas plus pour elle-même que pour son interlocutrice. « Je me demande d'où elle vient d'ailleurs. » Puis avisant ce qu'elle faisait, elle se reprit et s'adressa à nouveau à Harley. « Un conseil : tout le monde n'est pas forcément très amical par ici, ni très ouvert à la plaisanterie. Je te suggère de faire attention. Pour le moment, nous avons une trêve, mais il vaut mieux ne pas se faire d'ennemi inutilement. »

Sora avait peur que ce conseil ne tombe dans l'oreille d'une sourde, mais elle se sentait un peu responsable de Harley depuis les quelques minutes où elles se parlaient. Il y avait une forme de candeur dans les questions de son interlocutrice qui valait un peu de protection, même si elle n'était pas certaine de bien pouvoir l'aider. C'était un peu sa manière de dire qu'elle se fichait bien d’obéir aux règlements de l'organisation et à sa mascarade. Cela n'allait pas changer grand-chose, mais pour Sora, cela lui permettait de se sentir plus en phase avec elle-même. Après cet interlude sur les armes, vient le sujet redouté de la couleur de leur collier. Voilà, encore une chose qui hérissait Sora. Elle avait déjà eu l'occasion d'aborder le sujet avec d'autres personnes croisées sur l'île. Si elle avait pu rencontrer certain qui comme elle pensait que c'était une autre cruauté de leurs ravisseurs, elle savait que d'autres s'en accommodaient très bien. Sora détestait tout cela. C’est pourquoi, pour le moment, elle ignorait encore la couleur de son collier. Elle ne tenait pas à se faire des ennemis ou des alliés sous prétextes qu'ils auraient ou n'auraient pas la même couleur qu'elle. Ce n'est pas comme cela que les choses devraient marcher. Sora préférait accorder sa confiance à quelqu'un à la mesure de ses mérites et non pas parce qu'il aurait la même couleur qu'elle de collier. Les actes parlent plus que les paroles ou les titres. C'était un fait. Pour une scientifique rien n'est plus important que les faits. Elle essaya de le faire comprendre à Harley. C'était sa vision des choses et si jamais son interlocutrice n'était pas touchée par ses paroles, elle ne pourrait rien y changer. Il fallait l'accepter. Elle était cependant prête à lui donner sa couleur si c'était ce qu'elle voulait vraiment. Sora se disait qu'elle pouvait au moins faire ça pour elle. De toute évidence, toute notion du danger n'était pas vraiment parvenu à Harley. Sora s'était doutée qu'elle n'allait pas vraiment la convaincre. La jeune femme était dans son propre monde et la façon dont elle percevait le monde était totalement différent de ce qu'une personne lamba pourrait voir.

« Bien sûr que je peux te la donner. C'est bien la seule véritable chose que je peux faire pour toi, alors si tu y tiens vraiment, je veux bien t'aider. » Avoua Sora à Harley lorsque celle-ci lui demande si elle pouvait le faire.

Sora ne l'avait jamais encore fait pour personne, mais dans l'atmosphère particulière de la trêve, tout semblait possible. Après tout, elle avait eu sa première vraie douche depuis un moment et un nouvel uniforme. Ce n'était pas grand-chose que d'aider une nouvelle venue. Il lui faudrait faire attention. Elle ne savait pas trop comment les colliers réagissaient, mais elle avait entendu dire que si l'on tentait de le retirer, cela provoquait le déclenchement de la charge explosive, contenu dans le collier. Il lui faudrait donc faire attention lorsqu'elle devrait regarder la pastille de couler situé entre la peau et le métal. Sora était persuadée de pouvoir le voir sans avoir besoin de toucher à quoi que ce soit pouvant avoir des conséquences néfastes. Harley l'interrogea pour savoir si on l'avait aussi aidé à connaître sa couleur. Elle fronça les sourcils, mais répondit quand même, d'un ton prudent :

« Non personne ne m'a aidé. En vérité, je ne tiens pas particulièrement à la connaître. Je vois les choses d'une manière différente. Je préfère rester dans l'ignorance. Cela me correspond davantage. »


Il était temps d'attendre la décision de Harley à propos de sa propre couleur. Pendant tout le temps que dura leur discussion, Sora ne fut interrompu que quelques fois par ses toux. C'était simplement fatiguant de devoir tousser à chaque fois. Elle avait de la chance que la maladie ne soit pas si avancée chez elle. Il y avait des cas beaucoup moins chanceux dans l'hôpital. Finalement, Harley décida d'aller jusqu'au bout et de connaître sa couleur. Elle se rapprocha de Sora tout en dégageant ses longs cheveux blonds. Elle avait vraiment de beaux cheveux. Sora hésitait même à glisser les doigts de-dans pour voir s'ils étaient aussi doux qu'il le semblait. La jeune adulte repoussa cette drôle de pensée. Sora se laissa approcher et lorsque le collier fut dégagé de tout obstacle capillaire, elle alla regarder. Au début, elle eut du mal à voir la pastille. Elle n'osait pas s'approcher davantage ou toucher le collier de la jeune femme. Elle avait bien trop peur qu'en le touchant, elle puise activer la charge explosive. Cependant, il lui apparut véritablement impossible de voir sans faire usage de ses mains.

« Tu permets que je... » Elle le va les mains et les bougea devant Harley. « J'ai besoin de bouger ta tête de telle sorte que je puisse mieux voir ? »

Une fois la réponse obtenue de la jeune femme, elle agit en conséquence. Avec un peu de dextérité elle parvient enfin à apercevoir la couleur de la pastille de son interlocutrice. Harley ne put s'empêcher de faire une remarque sur la couleur en espérant tomber sur la couleur rouge. Sora allait devoir la décevoir. Ce que voulait Harley, n'était pas ce qu'elle avait.

« C'est bon ! Je suis désolé d'avoir à te dire que tu n'as pas la couleur rouge. En vérité, tu fais partie du groupe des bleus. » Lui dévoila Sora, puis sous le coup de l'impulsion elle ajouta avec un peu d'amusement. « Alice, te voilà au pays des merveilles, il va te falloir choisir si tu veux suivre le lapin blanc. » Puis elle reprit l'air sérieux et elle se renseigna auprès de la jeune femme. « Que comptes-tu faire maintenant que tu connais ta couleur ? Est-ce que tu as prévu quelque chose après l'hôpital ? »

Elle s'inquiétait vraiment pour Harley. La jolie « fée » n'était vraiment pas faite pour tout le délire de l'île.

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

    Moving forward

           
    And once the storm is over, you won’t remember how you made it through, how you managed to survive. You won’t even be sure, whether the storm is really over. But one thing is certain. When you come out of the storm, you won’t be the same person who walked in. That’s what this storm’s all about.©️endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 18 ans
Vague : Deuxième vague
Amour : Pour l'instant, rien.

Nombre de victimes : 0
Coupons : 95
Contenu du sac : ▼ Brosse à cheveux
▼ Trousse à maquillage (palette de fard à paupière, Fond de teint, rouge à lèvres et eyeliner noir.)
▼ Feuilles à rouler, filtres, tabac à rouler (capacité 2 paquets)
▼ 3 petits sachets d'herbe
▼ Pilules contraceptives (16)
▼ Téléphone portable
▼ Vêtements de rechange (une robe, sous-vêtements, un tee-shirt et un pantalon.)
▼ Boîte de tampons (20)
▼ Briquet
▼ Parfum
▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

▼ Une miche de pain
▼ Une barre de céréales
▼ Deux à trois bouteilles d'eau (1L5)
▼ Une carte de l'île avec ses zones
▼ Une boussole
▼ Une lampe torche (avec piles)

▼ Une manette de PlayStation 4


Avatar : Re:No (Aldious)
Statut RP : Indisponible
Pseudo : Dixy
Messages : 93
Activité RP : 1









   Mer 23 Aoû - 12:53



Ce serait tout de même génial qu'avec ce vaccin elle plane encore plus qu'avec ses cigarettes ! Au moins elle économiserait un peu sa drogue le temps que ses plantations poussent … Elle n'était d'ailleurs plus revenus voir son petit jardin depuis un moment … Elle espérait que personne ne les ait piétiner ou que le soleil ne les ais pas anéantie. "Non cela ne devrait pas te donner d'hallucinations. Si tu n'es pas malade, ce qui me semble être le cas bien que je ne sois pas médecin, tu n'auras pas grand-chose. Des bouffés de chaleurs peut-être." La demoiselle semblait déçue d'un seul coup, elle qui se mettait déjà en condition pour voir des licornes, ça servait à rien … Il fallait qu'elle cherche un peu mieux sur l'île elle était sûr de pouvoir trouver des champignons hallucinogènes. Plus elle discutait avec l'autre demoiselle, plus elle en apprenait sur le jeu, des informations qui pourraient bien lui servir ou lui sauver la vie … C'est pour cette raison qu'elle tenta de rester concentrer malgré son instabilité et les cris autours d'elles. Pour ce qui est de sa manette de jeu ce serait cool que quelqu'un ait les jeux qui vont avec et la console surtout. "Désolé, je n'ai pas eu de jeux vidéos. Je ne pense pas qu'ils se soient amusés à dissimuler dans divers sacs l'équipement entier pour jouer. Où pourront-on le faire de toute manière ? La technologie sur l'île est antique pour ne pas dire dépassé. C'est déjà bien de trouver de l'électricité." Encore une déception pour la Nippo-Américaine qui se voyait déjà en train de jouer, un joint à la bouche.

"Je me demande d'où elle vient d'ailleurs." Les réflexions de Sora étaient beaucoup trop lointaine pour qu'Harley puisse l'aider à trouver les réponses à ses questions. Pas que la blonde n'était pas intelligente au contraire, mais seulement quand elle était lucide, et vu que ces moments se font très rares … "Un conseil : tout le monde n'est pas forcément très amical par ici, ni très ouvert à la plaisanterie. Je te suggère de faire attention. Pour le moment, nous avons une trêve, mais il vaut mieux ne pas se faire d'ennemi inutilement." Les grands yeux de la demoiselle détaillait maintenant le visage fatiguée de la brune en face d'elle. Il y avait tant d'information en une seule phrase qu'il était difficile pour Harley de tout ranger dans un tiroir de son cerveau. Aussi poussiéreux soient-ils, ça lui servait encore ! Elle pencha un peu la tête avant de baisser les yeux.

« Ça non plus c'est pas une blague ? » Demanda-t-elle en redevenant sérieuse d'un seul coup. « Tu as déjà vu quelqu'un mourir ? » Questionna la blonde qui voulait avoir le plus d'impression possible. Elle n'était pas forcément sensible, mais la première fois est toujours mauvaise, voir même traumatisante, ça avait toujours été le cas dans sa vie.

Les iris de la Nippo-Américaine se plongèrent dans celle de la brune. Une simple trêve ne servirait pas à calmer les esprits, c'était sûr. C'était bien l'une des rares fois où la plus jeune parlait aussi sérieusement depuis qu'elle était ici. Ses pensées divaguèrent par rapport à ce que venait de dire l'autre jolie étudiante. Peut-être que son côté rasta voulait la paix dans le monde mais sans ça elle était révolter par les massacres qu'étaient capables les hommes. On se demande pourquoi elle veux devenir Hippie après ! Vint ensuite la question de la couleur, la plus jeune demanda si l'autre femme était capable de la lui donner. "Bien sûr que je peux te la donner. C'est bien la seule véritable chose que je peux faire pour toi, alors si tu y tiens vraiment, je veux bien t'aider." Un sourire sincère s'afficha sur ses lèvres adressé à la demoiselle en face d'elle. Quelque part la blonde sentait que cette étudiante serait une alliée importante pour elle dans le futur. Pour le moment cette trêve est là pour qu'elle puisse se reposer mais quand la bataille reprendra sans doute aura-t-elle des projets pour toutes les deux. La plus jeune lui demanda si elle connaissait la sienne, après tout elle pouvait lui rendre la pareille. "Non personne ne m'a aidé. En vérité, je ne tiens pas particulièrement à la connaître. Je vois les choses d'une manière différente. Je préfère rester dans l'ignorance. Cela me correspond davantage." Harley respectait ce choix et c'est pour cette raison qu'elle hocha la tête positivement à ses mots.

La Nippo-Américaine se mit dos à elle dégageant ses cheveux d'ors pour que sa nouvelle amie puisse voir la couleur qu'affichait son collier. Elle ne savait même pas comment c'était foutus et si la plus grande allait pouvoir la lui donner. La blonde avait déjà une préférence et croisait les doigts pour tomber sur cette couleur. Mais l'autre joueuse n'avait pas l'air de bouger, du moins plus aucun bruit n'était audible de son côté … Elle avait vu sa couleur au final. La cadette jeta un petit coup d’œil derrière pour voir ce qu'elle faisait. "Tu permets que je..." Commença la petite brune sous le sourire d'Harley en voyant ses mains se redresser en signe de permission. "J'ai besoin de bouger ta tête de telle sorte que je puisse mieux voir ?" Elle n'avait pas vraiment l'habitude du respect et de la timidité des asiatiques elle qui avait vécus dans ce pays sans règles qu'est l'Amérique. La blonde pencha la tête sur le côté faisant cascader ses cheveux près de son visage en fixant la Coréenne.

« Oh va y, tu peux y aller. » Lui permit la blonde. « Beaucoup ne se sont jamais poser de questions, tu peux te permettre ce que tu veux avec moi. » Annonça la blonde avec un petit clin d’œil suivit d'un regard énigmatique.

Elle se retourna pour garder une position qui serait plus pratique pour que la demoiselle puisse voir sa couleur, elle avait l'air de galérer assez pour que l'Américaine ne lui donne plus de difficulté comme ça. Finalement le verdict tomba et le cœur de la blonde s'arrêta presque de battre en entendant la voix de sa camarade. "C'est bon ! Je suis désolé d'avoir à te dire que tu n'as pas la couleur rouge. En vérité, tu fais partie du groupe des bleus." La plus jeune lâcha ses cheveux et tourna le visage d'un seul coup vers l'autre jeune fille.

« Quoiiii ? » Demanda-t-elle parfaitement scandalisé. Comment ça elle était bleu ?! « Tu es sûr que c'est pas un effet de lumière ou un truc comme ça ? » Mais c'est pas la peine d'essayer, il n'y avait plus aucun espoir pour que sa couleur soit rouge … A moins d'être daltonien …

"Alice, te voilà au pays des merveilles, il va te falloir choisir si tu veux suivre le lapin blanc." Cette simple phrase suffit à faire retrouver le sourire à la plus jeune. Il n'y avait pas de question à se poser là dessus, elle suivra toujours ce qui la rend curieuse. Mais depuis une mésaventure elle s'était promis de plus suivre les pervers qui lui propose des bonbons en échange … Mais un lapin blanc ça lui correspondait bien, tous ses amis l'avait déjà comparé à elle. "Que comptes-tu faire maintenant que tu connais ta couleur ? Est-ce que tu as prévu quelque chose après l'hôpital ?" C'était une bonne question, elle ne savait même pas ce qu'elle allait faire aujourd'hui, alors plus tard …

« Continuer de suivre le lapin blanc et goûter à tous les champi de l'île. » Dit-elle en riant un peu. « Je sais pas, je venait là pour refaire mon stock de came à dire vrai. » Lui apprit-elle en se taisant lorsqu'un médecin passa devant elles. La blonde le fixa et attendit qu'il s'en aille pour replonger ses yeux dans ceux de la Coréenne. « Ça ne m'avance pas plus à quelque chose de connaître ma couleur. C'était juste pour avoir la satisfaction de tomber pile sur la couleur que je veux ... » En réalité les colliers n'entrait pas en compte pour la blonde qui ne comptait même pas jouer, tant qu'elle avait sa drogue et ses aises le reste n'était que secondaire. « Je n'ai rien de prévus pour le mois entier si tu veux savoir. Mais peut être qu'on devrait s'organiser quelque chose quand tu seras guéris. » Partir à l'aventure ensemble devait avoir quelque chose d'excitant. La demoiselle se redressa et tint la main de l'autre fille dans la sienne. « Merci Sora, je serais toujours là pour te rendre ce que tu m'as offert si tu supporte bien les folles je pourrais t'apporter mon aide ou ma compagnie. » Une proposition sérieuse pour l'avenir et une alliance qui pourrait sans doute les aider à avancer autant l'une que l'autre. « Je ne pense pas t'être utile à quoi que ce soit mais je fais très bien diversion. » Dit-elle en riant un peu. Elle lâcha doucement sa main et se redressa entièrement. « Je pense pas m'attarder ici pour le moment, j'attendrais qu'il y ait moins de monde pour chercher mon trésor. » Car avec autant de monde dans les couloirs et dans les chambres elle ne pourrait pas se concentrer sur ses recherches. « Je ne sais pas comment, mais j'espère recroiser ta route dans le futur. Tu m'as l'air solide, tu survivras à tout ça. » La blonde joignit ensuite les mains et s'inclina en guise de remerciement pour la Coréenne. La blonde se redressa avec un sourire pour la plus grande et lui fit un signe d'au revoir de la main tout en s'éloignant. Une longue route l'attendait, elle n'auras peut-être pas de lapin blanc à suivre, mais sa bonne étoile la guideras jusqu'au prochain chapitre de son histoire … 

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-



   
Beauty and the beast
It's time to see what I can do to test the limits and break through. No right, no wrong, no rules for me, I'm free !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Wonderwhy | Ft. Song Sora

Page 1 sur 1