AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



FERMETURE DU FORUM





 

 Examen médical - Ft. Matsuda Hiro






Invité

avatar








   Lun 3 Juil - 0:21


Examen médical
29 Juin aux alentours de 7 heure du matin :
Haruto venait de se réveiller près des quais. Le bruit des vagues venant s'éclater sur les rochers dérangeaient le brun. Il pensait que cela pourrait le détendre mais cela agita plus son esprit le faisant pensait au danger qui les guettait tous... Combien sont morts dans ce jeu cruel ? Dans quel circonstance ? Où ? Pourquoi ? Par qui ? Mais le plus important quand est-ce que ce sera son tour ? Il ne fallait pas qu'il pense à ça... Haruto se leva avec difficulté. Il faut dire dormir complètement sans personne pour surveiller n'est pas une bonne idée et le sol n'est de toute façon pas très confortable... L'apprenti en médecine fit quelques étirements sportif face à la mer, observant l'horizon. Le brun se mit en condition physique si jamais il y a besoin de fuir rapidement. Une fois cela fait il prit ses affaires et fit quelques pas le long des quais pour se détendre un peu et oublier cette horrible situation. Mais l'endroit ne le rassuré pas vraiment. Juste les quais et l'horizon à perte de vue... Comme un port fantôme et la mer déchaînée portant les vagues jusque sur les côtes...  Cet endroit n'est pas vraiment accueillant mais le plus troublant n'est pas l'environnement mais bien ce qui pourrait s'y cacher le brun poursuivit sa marche.

Cependant au loin une ombre se dessinait et le bruit des vagues venait entacher l'ouïe du brun. Impossible de se concentrer sur les sons mais qu'importe la vue est primordiale et au moins la personne n'entendrait pas le jeune homme approcher même s'il n'était pas discret. Cependant le but n'est pas de l'attaquer mais bien de l'approcher sans déclencher de combat. Haruto ne veut pas vraiment rencontrer de nouvelles personnes celles qu'il connaît lui suffit mais il est vrai que s'il veut aidé les colliers bleus autant les connaître non ? Même si maintenant il n'est plus sûr de son plan... Après tout les personnes qu'il a rencontré jusqu'à maintenant ne sont pas ses cibles bien loin de là mais ils ne font pas vraiment partis de sa couleur... Pourquoi les choses marchent-elles ainsi ? Haruto se concentra de nouveau et il vit plus clairement l'individu sur le bord des quais. Il était assit une jambe dans le vide, il faisait quelque chose sur son bras. Haruto remit correctement ses affaires sur son épaule et regarda avec plus d'attention l'homme face à lui en s'avançant doucement. Il n'avait pas l'air hostile mais il n'avait pas non plus l'air inoffensif... Seulement Haruto est un grand gaillard et n'a pas peur du un contre un contre cet individu. Car certes les chances pour qu'il est une arme ou soit plus fort que lui sont bien présentes mais le fait qu'il touche des bandage pour observait son bras est plutôt un avantage pour le perspicace apprenti médecin qui sait reconnaître une blessure quand il en voit. Mais être hostile ne servirait à rien ce serait même idiot.

Après tout tuer juste pour gagner ou survivre est vraiment ignoble... Certains pensent ainsi mais c'est que leur morale est partie loin. Chaque être mérite une mort décente et honorable... Ce jeu est une abomination pour cela... Mort pour rien en tant que numéro sur une île désertées il y a bien longtemps et repeuplé par des adolescents tueurs... La vie est injuste est cruelle autant ne pas entrer dans son jeu... Le brun s'avança très proche posa ses affaires et mit une main sur l'épaule pas blessée du jeune homme. Il montra ses main à l'homme en reculant un peu et l'observa d'un regard noir. Il faisait patte blanche pour montrer à l'homme qu'il n'était pas hostile mais il montrait bien qu'il n'était pas faible et à la moindre tentative d'attaque il le fout à l'eau... « Salut... Moi c'est Haruto... Et tu es ?... » Demanda t-il pas sûr de sa technique d'approche d'autant que l'autre ne semblait pas vraiment enclin à faire ami ami avec l'apprenti médecin. L'homme face à lui avait l'air d'avoir quasiment son âge et d'avoir vécu déjà pas mal de choses ici... Il semblait très méfiant. À la manière dont on approche un animal sauvage le brun mit une main devant et se replaça face à lui plus proche. « Je ne veux pas me battre avec toi. Je veux juste savoir ta couleur... » S'il est bleu c'est que c'est un allié et le soigner augmenterait ses chances d'avoir de l'aide de quelqu'un au besoin et de survivre.

Mais il faut faire attention, car Haruto n'est pas naïf il sait que certains ne joue pas en équipe et qu'importe leur couleur. Mais il faut bien commencer quelque part et le brun préfère sauver sa couleur et ses proches qu'importe leur couleur et tant pis pour les autres. Autant voir si ce jeune homme a besoin de soin et s'il appartient à on équipe autant survivre tous ensemble non ? Alors advienne que pourra... Pour l'instant c'était calme mais l'apprenti médecin avait l'impression de marcher sur des œufs ce qui est un peu le cas... Car en plus même si on table sur le fait que ce jeune homme appartient à sa couleur et ne se fiche pas des couleurs des colliers et de survivre seul ou à plusieurs, il faut en plus garder en tête qu'il peut aussi craindre que le jeune médecin lui mente pour lui tendre un piège. Le jeune homme à l'air intelligent ça ne surprendrait pas Haruto. Ce dernier ferait en sorte que ça se passe au mieux et que cette rencontre finisse sans incident et dans le cas où il échoue, ça se finira dans le sang et il fera en sorte que ce ne soit pas le sien... Il y a toujours plus de personnes qui tiennent à lui pas question de les décevoir...
Codage par Libella sur Graphiorum
[/color]


Dernière édition par Song Haruto le Ven 7 Juil - 16:30, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas





Invité

avatar








   Mer 5 Juil - 9:28



Déjà sept heure du matin … Le soleil était levé à l'horizon depuis un moment et Hiro venait de terminer sa longue marche. Il n'avait pas dormis de la nuit pour une bonne raison, avoir quatre nouvelles victimes à son compteur n'était pas quelque chose qui aidait à dormir … Combien avait-il tuer de personne déjà ? Cinq ? Six peut être ? Et c'était sans doute loin d'être finis il le savais. Sa blessure au bras était la marque du commencement de ses meurtre mais ce dernier ne semblait pas guérir, à l'image des regrets qu'il avait d'avoir causé la mort d'autant de personnes … Le jour précédent avait été riche en émotion entre cette cuite et ces victimes … Il avait besoin de prendre une pause et de regarder l'état de son bras, ça en devenait vraiment urgent … Il ne tarda pas à arriver aux quais, la mer se balançait doucement au rythme du vent faisant tanguer les quelques bateaux encore présent … Une vue si belle qui pourrait faire croire à n'importe qui que l'île est des plus paradisiaque mais c'est bien loin d'être le cas … Tout ce dont avait été témoin Hiro depuis le début lui prouvait le contraire. Du sang il en avait vu beaucoup, de la souffrance, des injustices … Le jeune homme soupira avant que son regard ne se pose sur un des piliers au bord de l'eau. Il décida de s'y installer un moment, il fallait qu'il s'arrête un peu …

Les remous de l'eau en dessus de lui était la seul chose audible dans ce décor de mort, il ne savait pas où le mènerait cette aventure ni même s'il allait s'en sortir mais il comptait bien s'en sortir ça c'est une certitude. Il regarda en direction de son bandage en pleine réflexion. Il n'avait pas vérifié depuis deux jours qu'il se l'était fait l'évolution de son hématome. Peut être ça s'était arranger, ou dans le pire des cas ça avait empirer au point de devoir amputer … Un soupir franchit la barrière de ses lèvres avant qu'il ne détache faiblement le nœud maladroit dans sa nuque. Lorsque le bandage se relâcha le blond-brun fit une grimace sous la douleur qui venait de le piquer au vif laissant un goût amer de ce rude combat … Il avait presque peur de voir le résultat, cela ne devait certainement pas être bien jolie à regarder … Le Japonais posa son sac près de ses jambe afin d'avoir le bras libre au cas où quelqu'un arrive par surprise … Et on aurait put pensé qu'il était devin car il n'entendit pas des pas s'approcher derrière lui et s'approcher de sa personne. Alors qu'il commençait à doucement retirer les quelques bandages de son épaule blesser, une main de posa sur son autre le surprenant. Il eut un léger mouvement de recul avant de se redresser pour s'éloigner et prendre une position de défense, lui qui ne voulait pas tuer ce matin en plus … A cette réaction l'autre homme posa ses affaire et leva les mains pour montrer qu'il n'était ni armé ni propice à l'attaquer. Tant mieux c'était un bon début …

Le Japonais le regarda en détail, il s'agissait d'un homme tout aussi âgé que lui, plus grand en taille et du même style que lui. En effet l'autre joueur arborait ce style visual kei que la plupart possédait sur l'île. Il avait une morphologie commune à la sienne le soupçonnant d'être Japonais mais pour le moment Hiro resta silencieux. "Salut... Moi c'est Haruto... Et tu es ?..." Haruto, alors tel était son nom ? Ça lui rappelait vaguement le genre de rencontre qu'il avait fait avec le Chinois mais en moins hostile … Au moins il avait fait preuve de non violence envers lui mais Hiro préférait garder tout de même ses distances au cas où … "Je ne veux pas me battre avec toi. Je veux juste savoir ta couleur..." Encore heureux, le blond-brun n'était pas d'humeur à se battre et pas en état non plus, il n'avait sans doute pas totalement décuver de la veille et son bandage n'était plus en place pour permettre à son bras de ne pas se blesser encore plus. Cependant il ne savait pas de quoi était capable cet inconnu et la confiance comme d'habitude n'y était pas du tout. Le Japonais n'avait donné son entière confiance à personne depuis le début du jeu, même pas à Izumi qui pourtant était celui qui avait réussit à l'approcher le plus.

« Je m'appelle Hiro. » L'informa-t-il en relâchant un peu ses défense tout en restant prudent. Il s'assurait toujours d'avoir une échappatoire de libre, mais étant au bord de l'eau ce n'était pas forcément le bon endroit … D'autant plus que s'il mettait un seul doigt dans l'eau son collier exploserait à la seconde … Ils avaient interdiction de quitter l'île et c'est là que s'arrêter les limites du terrain … « Ma couleur resteras secrète, je ne la donne pas à n'importe qui ... » Annonça-t-il. N'importe quelle personne fourbe pourrait s'en servir à son avantage. Seul Izumi la connaissait, mais c'est un peu lui qui lui avait donné également alors il n'avait pas eus le choix que de la lui montrer, et c'était après qu'il lui ais remboîter l'épaule alors il y a une certaine marche de méfiance qui s'efface. « Je ne t'ai jamais vu dans le coin, t'es arrivé il y a longtemps ? » Demanda le Japonais curieux. En effet depuis le temps qu'il était là c'était la première fois qu'il voyait cet homme.

Et pourtant cela faisait presque deux semaines et il était sûr qu'il n'avait pas encore fait la rencontre de tout le monde ici … La plupart devait être déjà mort, c'était un miracle qu'il soit toujours en vie aujourd'hui … Bien portant pas sûr mais au moins il était là, après tout ce qu'il a traversé c'était étonnant qu'il survive mais malheureusement le jeu est bien loin d'être finis …
Revenir en haut Aller en bas





Invité

avatar








   Ven 7 Juil - 14:46


Examen médical
Haruto observa le jeune homme face à lui. Il était très méfiant et son bras avait l'air de lui faire un mal atroce. Cependant même blessé il était prêt à se battre au besoin apparemment. Heureusement Haruto n'avait nullement l'envie de le défier et ce n'était pas son but. Mais l'individu resta silencieux un temps écoutant l'homme se présenter et lui demander son nom et sa couleur. Il fini par lui dire qu'il s'appelait Hiro. Un pas en avant. Ok Hiro il faut le retenir. Le jeune homme gardait ses distance et Haruto l'imita. Ne jamais sous-estimé un adversaire même blessé dans l'éventualité où ce jeune homme est bien un adversaire. Mais le jeune homme lui annonça qu'il ne donnait pas sa couleur à n'importe qui... Certes... C'est normal mais en prenant du recul le brun se demandait comment il allait annoncer au blond brun qui ne lui voulait rien en fait s'il n'est pas bleu.... Haruto stoppa les différentes questions qui montaient à son cerveau comme un torrent dévorant. Il ne faut pas se laisser submerger. « Ok. Je comprends... » Lui répondit-il.

D'accord alors comment faire là ? Comment avancer, surtout qu'il perdait du temps sur le soin potentiel de cette épaule... Hiro demanda s'il était arrivé il y a longtemps car il ne l'avait jamais vu. Ah il parle... Bon au moins il ne cherchait pas à clore le dialogue. « Je suis arrivé le 15 Juin. Cette île est grande on s'est peut-être manqué de peu. Mais au moins maintenant c'est chose faite. » Haruto lui fit un léger sourire pour lui montrer qu'il n'était pas agressif avec lui. Il observa plus la blessure et tenta d'apercevoir un quelconque indice sur le type de blessure qu'il aurait peut-être à soigner. Il n'était peut-être qu'en troisième année de médecine mais il avait déjà vu pas mal de choses, sur les blessures physique. Le brun ne voyait pas de trace de sang sur le bandage. Tant mieux, ce n'était pas ouvert et donc pas d'infection. Seulement la position n'avait pas l'air toute à fait bonne... Ce qui constituait un risque mais d'ici et sans voir la blessure, il est compliqué de faire un diagnostique et encore plus de trouver des solutions. Il  fallait pourtant réagir. L'étudiant en médecine détailla le visage d'Hiro, il semblait avoir mal. Mieux valait continuer cette conversation avant qu'il ne le trouve étrange et ne s'en aille. Il devait savoir à qu'elle couleur il appartenait. Peut-être que s'il faisait le premier pas cela allait aider.

« Je comprends que tu ne veuille pas me confier ta couleur. Mais tu peux me rendre un service ? Regarde ma couleur et dis moi si c'est la même que la tienne. » Demanda l'apprenti médecin. Peut-être qu'ainsi il sera plus enclin à lui dire. Mais après il faut aussi le convaincre de le laisser le soigner ce qui risque d'être tout aussi galère... Le brun s'avança doucement et tourna le dos à Hiro lui prouvant ainsi qu'il lui accordait un peu de confiance. Cela dit son poing était serré s'apprêtant à se défendre au cas où. Il enleva ses cheveux de sa nuque lui montrant sa couleur. Il lui laissa un peu le temps de voir et se releva rapidement se retournant vers lui. « Alors suis-je de la même couleur ? » Lui demanda-t-il à nouveau. Peut-être que là le jeune homme aurait moins peur ou du moins n'avais pas besoin de lui faire confiance pour lui répondre. Il fallait qu'il fasse le deuxième pas autrement cette blessure continuera d'être mal soignée... Surtout qu'une épaule démise c'est pas seulement les os mais aussi les ligaments et les veines et tout le reste. Seul un bon entretient quotidien peut aider à guérir. Il faut de la rééducation. Si c'est une entaille elle peut très bien s'infecter rapidement.

Si c'est un simple hématome il se soignera seul mais il faut tout de même vérifier si rien d'autre n'a été touché. Tout peut constituer un risque et laisser ainsi l'autre jeune homme ne lui plaît pas du tout mais s'il n'est pas bleu il n'aura pas le choix.... C'est ainsi sur cette île, il ne survivront pas tous et mieux vaut plusieurs, qu'une seule personne... Tous ces morts pour rien... Haruto attendait le verdict et se surprit à espérer que la réponse soit positive.... Il ne voulait pas le laisser ainsi... Allait-il seulement avoir le choix ?
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas





Invité

avatar








   Dim 9 Juil - 18:36



C’était bien sa veine de tomber sur quelqu’un à ce moment du jeu … Il avait pourtant déjà tué quatre personnes avec un bras en moins, mais choisir le moment où il enlevait son bandage était une grande faiblesse pour le Japonais et il le savait … Ça n’allait pas être simple si un combat devait s’engager surtout vu la taille du joueur d’en face … Cependant même si l’autre avait l’air inoffensif ou que tout du moins il ne lui voulait aucun mal, le Japonais préférait rester méfiant et refusa de lui donner sa couleur même s’il la connaissait. S’il tombait sur un stratège comme lui ça pourrait lui porter préjudice … "Ok. Je comprends..." Cependant Hiro se renseigna tout de même sur sa date d’arrivée et apprit sans surprise qu’il était de la même vague que lui. "Je suis arrivé le 15 Juin. Cette île est grande on s'est peut-être manqué de peu. Mais au moins maintenant c'est chose faite." C’est vrai que cela faisait un moment qu’ils étaient ici et c’est la première fois qu’il le voyait. Comme l’avait dit l’homme en face l’île était grande, impossible de croiser tout le monde. Hiro ne manqua pas son regard dirigé sur sa blessure, cela voulait dire tant de chose … Mais la première hypothèse qui s’afficha à l’esprit du blond-brun était le fait qu’il en profite pour l’attaquer. Après tout la fourberie faisait partie des pratiques pour arriver à ses fins et l’autre homme voulait peut être paraitre inoffensif pour finalement l’exécuter …

Cependant ce qu’il se passa ensuite lui prouva le contraire et lui donna à réfléchir … "Je comprends que tu ne veuille pas me confier ta couleur. Mais tu peux me rendre un service ? Regarde ma couleur et dis moi si c'est la même que la tienne." Hiro haussa les sourcils surprit que le brun lui fasse une telle faveur. Il était au courant qu’il pouvait le tuer à n’importe quel moment … Même si ce n’était pas le but du Japonais, l’autre garçon se mettait en danger en faisant cela … Mais puisque le brun le lui proposait. Hiro s’avança avec prudence vers l’autre joueur et se mit à quelques centimètres de lui écartant les dernières mèches de cheveux qui l’empêchaient de voir la couleur de l’autre joueur. " Alors suis-je de la même couleur ?" En effet … Hiro était étonné de tomber sur un bleu une fois encore, un potentiel allié semblerait-il, maintenant à savoir s’il comptait le suivre ou pas. Car quel que soit la taille ou la carrure du gars en face, c’est le Japonais qui menait. Il eut un léger sourire à cette conclusion personnel avant de mettre son seul bras valide sur sa hanche.

« Il semblerait bien qu’on soit de la même couleur toi et moi, en effet. » Annonça Hiro en fixant l’autre étudiant se retourner vers lui. Cela ne voulait pas dire qu’il allait lui donner sa confiance aussi facilement mais le blond-brun paraissait un peu plus détendu. « De toute manière qu’est-ce que ça t’apporte de le savoir ? »

Très bonne question … S’il n’avait pas été bleu, l’autre l’aurait-il massacré ? Est-ce qu’il se la jouait solidaire avec les gens de la même couleur que lui uniquement ? En tout cas Hiro était fixé, il avait en face de lui une personne de la même équipe, encore … Il déroula un peu mieux son bandage et entoura son bras avec difficulté. Il faut dire qu’à une main ce n’était pas des plus simples … Pourquoi avait-il fallu qu’il retire ce bandage ? Et en plus il n’avait même pas eus le temps de voir comment se portait son épaule … Il espérait ne pas être tombé sur un autre tordu qui lui ferait souffrir le martyr comme Izumi, lui aussi était bleu et ça ne l’avait pas empêcher de bien s’amuser avec son épaule démise … Il s’arrêta un peu dans sa tâche en soupirant avant de lever les yeux vers l’autre homme.

« Comment ça se fait que tu m’ais fais confiance si rapidement ? J’aurais pu te butter tu en es conscients ? » Demanda le blond-brun qui voulait avant tout des réponses. « A moins que tu ne te sente d’âme suicidaire ? » Dit-il avec un sourire moqueur. Il savait que ce n’était peut-être pas la meilleur des solutions avec quelqu’un qu’il venait de rencontrer, celui-ci pouvait facilement se mettre en colère et tenter une attaque, mais l’ironie faisait partie de ses traits de caractère sans parler de sa grande gueule … Quelque chose que n’apprécient pas les autres joueurs mais que devrait accepter cet homme s’il comptait collaborer …
Revenir en haut Aller en bas





Invité

avatar








   Lun 17 Juil - 14:13


Examen médical
Hiro sembla très surprit par le geste de l’apprenti médecin. Il est vrai qu'il avait prit un sacré risque mais il faut ce qui faut pour avoir ce qu'on veut sur cette île maudite. Le jeune homme s'exécuta s'avançant vers Haruto avec prudence et écarta les mèches de cheveux qui le dérangeaient. Une fois fait il pu voir la couleur du brun qui lui posa la question fatidique. Étaient-ils de la même couleur ? L'apprenti médecin se releva rapidement néanmoins. Hiro eut cependant un petit sourire avec de mettre son bras valide sur sa hanche. Haruto attendit sa réponse. Le blond brun avoua qu'ils étaient de la même couleur tous les deux. Mais comment savoir s'il ne mentait pas ? Non impossible il ne savait pas pourquoi il voulait savoir cela... Comment aurait-il pu de toute façon ? Hiro ne tarda pas d'ailleurs à lui demander qu'est-ce que cela lui apportait à savoir ça ? En effet très bonne question.

« Disons que c'est ça la partie délicate... » Avoua l'apprenti médecin. Son interlocuteur se mit à remettre son bandage mais à une main c'est compliqué et il pouvait faire n'importe quoi c'est pourquoi il tendit les mains dans un sursaut comme pour l'arrêter mais il se remit après tout il ne pouvait rien lui dire. Hiro soupira et lui demanda comment il avait pu lui faire confiance si rapidement et facilement, était-il conscient qu'il pourrait le tuer. Le brun s'apprêta à répondre en amorçant une gestuelle explicative qu'il suspendit quand le blond brun supposa qu'il pouvait aussi être suicidaire, ce qui agaça l'autre homme qui serra la mâchoire et les poings. Il se remit droit et observa l'homme avec un air blasé. « Tu as beau être dangereux, tu as un bras en moins, de plus tu n'as pas sortit ton arme même si tu était en danger potentiel... Alors suicidaire pas tant que ça surtout quand on part du principe que j'ai affaire à un estropié... Bref je voulais surtout te dire que je ne t'ai pas fais confiance mais si je voulais ma réponse je n'avais pas le choix tu ne m'aurais pas répondu rapidement autrement. » Avoua l'apprenti médecin. Oui il avait était agressif mais y en a marre de se faire marcher dessus cela dit pas sûr que ça serve sa cause auprès du beau jeune homme en face de lui...

« Maintenant si tu veux savoir pourquoi je voulais connaître ta couleur, c'est parce que j'ai vu que tu étais blessé et comme je veux que le plus de personnes s'en sorte dont moi je préfère aider les personnes de ma couleur. Ainsi plus de monde s'en sort. » C'est vraiment ignoble dit comme ça mais c'est la triste réalité de cette île... « Donc je voulais voir si je pouvais te donner un coup de main pour te soigner ou si je traçais ma route comme si rien n'était. Même si maintenant je doute de ce système de pensée car il n'y a pas que des ennemis dans les autres couleurs... » Le brun se remua un peu, il s'éloignait. Mais il est vrai que ses amis ne sont pas tous bleu et se retrouver contre eux lui ferait trop mal pour continuer. Pourquoi continuer de vivre après ça ? Pour son père qui s'était battu lui aussi pour l'avoir pour fils, il ne fallait pas qu'il le perde... Et pour tous ceux qui pourront encore avoir besoin de lui ici... Pour tous ceux à qui il tient...

Pour tous ceux qui veulent qu'Hiro survive, il devait l'aider. Haruto vit la réaction vive du blond brun lorsqu'il avait parlé de le soigner. « Je sais ça peut t'affoler mais j'étais en troisième année de médecine et je peux t'aider. Tu sais j'en ai vu d'autre des sales caractères et je me suis entendu avec certains, on pourrait... Partir sur de bonnes bases ? » Demanda le brun qui espérait enfin avoir un proche dans sa couleur... L'apprenti médecin qui observa le blond brun. Il espérait que sa blessure ne soit pas trop grave pour pouvoir le soigner et surtout pour pas que ça s'aggrave à mesure qu'il parle. « Tu sais je ne veux pas te presser mais si je ne jette pas un œil très vite ça peut s'aggraver alors... Tu me laisse regarder ça ? Puis je te dirais si c'est urgent et tu me diras si tu m'autorise à te soigner... Qu'en dis tu ? » Demanda l'apprenti médecin qui espérait ne pas y être aller trop fort... Après tout il ne lui voulait certainement pas de mal mais pourquoi ne croisait-il que des gens étranges avec de sale caractère ou beaucoup trop naïf et docile comme des agneaux enfin surtout pour l'un d'entre eux ? Et surtout pourquoi finissait-il par s'y attacher et vouloir les sauver ? En tout cas il ne regrettait pas de les avoir rencontrer et espérait que le destin ne soit pas trop cruel avec eux...
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas





Invité

avatar








   Mar 18 Juil - 13:30



En ce qui concerne sa couleur, Hiro préférait rester discret sur le sujet. Avec un peu de chance Haruto ne connaissait pas la sienne et lui dire qu'ils étaient de la même couleur ne lui dirait pas pour autant la sienne. Mais les chances étaient mince, il ne voyait pas un gras comme lui bluffer sur le fait qu'il connaisse déjà sa couleur. Le blond-brun lui demanda tout de même ce que cela lui apportait de connaître la couleur de son collier. Hiro ne faisait pas par rapport à ça pour l'instant, ils étaient encore bien assez nombreux pour tuer les couleurs opposés, peut être plus tard car il n'en aurait pas le choix, il le savait … "Disons que c'est ça la partie délicate..." Qu'est-ce qui avait de délicat là dedans ? Sans compter qu'Hiro pouvait le tuer tellement aisément … Quoi qu'il en soit le Japonais l'écouta avec attention pour connaître son explication. "Tu as beau être dangereux, tu as un bras en moins, de plus tu n'as pas sortit ton arme même si tu était en danger potentiel... Alors suicidaire pas tant que ça surtout quand on part du principe que j'ai affaire à un estropié... Bref je voulais surtout te dire que je ne t'ai pas fais confiance mais si je voulais ma réponse je n'avais pas le choix tu ne m'aurais pas répondu rapidement autrement." Hiro haussa un sourcil à sa phrase. Est-ce qu'il savait au moins combien il avait fait de victime jusqu'ici ? Savait-il qu'il avait déjà abattu quatre personne avec son bras en moins comme il le disait …

« Estropié peut-être, mais ça ne m'a pas empêcher de tuer quatre personnes pas plus tard qu'hier ... » En effet il avait du mal avec le déroulement du temps mais ça faisait tellement peu de temps qu'il avait tuer … Depuis ces derniers jours il les enchaînaient …

"Maintenant si tu veux savoir pourquoi je voulais connaître ta couleur, c'est parce que j'ai vu que tu étais blessé et comme je veux que le plus de personnes s'en sorte dont moi je préfère aider les personnes de ma couleur. Ainsi plus de monde s'en sort." Côté monstre il n'était pas le seul, il avait beau avoir dis qu'il avait fait quatre meurtre en une seule fois, l'autre le rattrapait bien avec cette manière de penser. Le Japonais était bien loin de penser qu'il y en avait qui fonctionnait de cette manière. Mais après tout chacun sa stratégie, il y en avait des plus violents que d'autre après tout. "Donc je voulais voir si je pouvais te donner un coup de main pour te soigner ou si je traçais ma route comme si rien n'était. Même si maintenant je doute de ce système de pensée car il n'y a pas que des ennemis dans les autres couleurs..." Oh wait, il venait de lui proposer de le soigner là ? Les images de ses premiers "soins" par Izumi lui revinrent en tête … En fait maintenant il n'allait plus laisser personne le toucher, il n'était pas sadomasochiste non plus … Hiro eut un léger mouvement de recule à sa phrase. Et le laisser l'approcher ? Donc être en position de faiblesse et lui laisser tout le loisir d’aggraver sa blessure ou de le tuer ? Non, plus jamais il ne laisserait les médecins amateurs tenter de lui soigner ses blessures … "Je sais ça peut t'affoler mais j'étais en troisième année de médecine et je peux t'aider." Cette phrase le fit réfléchir. Il tourna la tête sur le côté sans le lâcher de son regard suspicieux ... "Tu sais j'en ai vu d'autre des sales caractères et je me suis entendu avec certains, on pourrait... Partir sur de bonnes bases ?"

« Rare sont ceux qui ont réussit à me supporter en voulant partir sur de bonnes bases ... » Annonça Hiro dont son sale caractère en faisait fuir plus d'un. Peut-être que Haruto en avait vu d'autre mais il n'a jamais connus Hiro, et c'est une vrai tête de lard ! « En troisième année de médecine tu dis ? » Répéta Hiro qui reconsidéra son offre … « La dernière fois qu'on m'a proposé de me soigner je me suis retrouver à hurler de douleur dans une forêt ... » Lui apprit-il comme pour lui raconter son expérience. « J'espère que t'es pas du style à "tester" des trucs sur des cobayes ou à faire mumuse ... »

Cela dis il n'avait pas non plus accepter. Son bras ne lui faisait presque plus mal, hors de question de replonger dans les nuits blanches à souffrir le martyr. D'un autre côté s'il pouvait lui remettre en place son épaule pour qu'elle guérisse rapidement il ne disait pas non … C'était à réfléchir … "Tu sais je ne veux pas te presser mais si je ne jette pas un œil très vite ça peut s'aggraver alors... Tu me laisse regarder ça ? Puis je te dirais si c'est urgent et tu me diras si tu m'autorise à te soigner... Qu'en dis tu ?" Hiro qui ne connaissait rien lui se disait que c'était probable que ce soit bien pire … Il finit par soupirer, il avait réussit à le convaincre … Il se disait qu'il allait faire soit la pire connerie de sa vie, soit la plus belle chose qu'il ait put faire … C'était quitte ou double. Il finit par s'avancer en direction du brun et mit ses cheveux de l'autre côté.

« Je te préviens, à la moindre douleur je te balance à la flotte. » Lui dit-il en pointant un doigt prévenant vers l'autre joueur. Autant dire qu'il avait intérêt à être délicat ... Il n'allait pas se laisser avoir une deuxième fois … Le blond-brun retira sa veste puis retira la bretelle de son débardeur pour laisser son épaule à la vue de l'autre. « Tu as dût en voir d'autre je présume ? Alors ne fais pas l'étonné ... » Il détourna les yeux lorsque le regard de l'autre se posa sur sa peau. Non il n'était pas mal à l'aise qu'on l'épie de cette manière … Il manquerait plus qu'à ce qu'il doive retirer son haut … « Alors que diagnostique mon médecin en herbe ? » Le piqua un peu le Japonais. Même dans ces moments-là il ne pouvait pas s'en empêcher, c'était plus fort que lui, il fallait qu'il asticote ! Mais Haruto était peut-être sa seul chance de s'en sortir et avoir sa vie entre les mains d'un autre faisait mal à son ego et ne lui plaisait pas du tout …
Revenir en haut Aller en bas





Invité

avatar








   Mer 2 Aoû - 0:58


Examen médical
Haruto savait, qu'il avait face à lui un tueur. Mais ici ils étaient tous devenus des criminels au nom de la loi du BR... Tous étaient condamnés à tuer ou être tuer. C'était devenu la règle... La seule échappatoire et le seul mot d'ordre. Tuer... Au fond il est fascinant de voir comme l'homme est une espèce manipulable... Ce que la société lui ordonne il l'exécute sans broncher, comme un pantin. Tant qu'on lui promet quelque chose de mieux en échange il mettra de côté ce qu'on lui a apprit si longuement, pour prendre une nouvelle morale et de nouvelles règles. C'est donc ça la manipulation de masse par la terreur ? Il n'existait plus aucune forme de pureté... Sauf dans les yeux d'un être... Shiro est plus que jamais en danger. C'est une fleur rare et Haruto ne veut pas le perdre même s'il refuse encore de le voir. Il ne le connaît pas vraiment et se dit que la rareté de voir encore une âme parfaitement  innocente ici le fait peut-être s'attacher à lui... Comment le savoir réellement ? Hiro avoua qu'il était peut-être blessé mais au moins il avait fait quatre victimes avec cette même blessure... Et il s'en vantait en plus ? Mais plutôt balaise c'est vrai. « Eh bien peut-être suis-je devenu fou d'avoir fais cela face à un tueur et paix à leurs âmes. Mais tuer est monnaie courante par ici et même si tu es le plus redoutable, ce qui apparemment est le cas... Tu n'en reste pas moins un être humain envoyé ici contre son gré et qui n'a pas demandé à tuer. Ça se voit dans tes yeux tu es ni un psychopathe, ni un gars désespéré, ni un assassin. C'est avec ton côté humain que j'essaye de communiquer alors à partir de là je sais que je peux me permettre de tenter le coup... »

Le brun marqua une pause avant de reprendre avec un air moins sérieux et solennel. « Et si t'avais tenté quoi que ce soit je t'aurais balancé à la flotte... Mais ça n'est pas arrivé alors n'en parlons pas. » Termina rapidement le plus grand. Ce dernier commença alors à expliquer pourquoi lui avoir demandé sa couleur. En voyant sa réaction lorsque l'apprenti médecin lui avait proposé des soins, il comprit qu'il devait vite rattrapé le coup. Ce qu'il fit en disant qu'il était en troisième année de médecine et qu'ils pourraient partir sur de bonnes bases. Hiro lui rétorqua que peu ont réussi à le supporter en partant sur de bonnes bases... Oh ça calme... Haruto serra la mâchoire puis fit claqué sa langue à son palais. Il se reprit en constatant une chose. « Au moins y en a eut... » Constata-t-il. Comme preuve que ce n'était pas impossible. Le blond brun répéta qu'il était en troisième année de médecine en pesant le pou et le contre. Le brun croisa les bras et fit un hochement de tête positif fermant les yeux avant de les rouvrir pour acquiescer à l'affirmation de son interlocuteur. Ce dernier confia que la dernière fois qu'on lui avait prodigué des « soins », il s'était retrouvé à hurler dans une forêt. Haruto fit une grimace d’empathie pour l'autre garçon qui avait dû bien souffrir. Il lui demanda s'il n'était pas du genre à faire mumuse ou utiliser des cobayes. « Tu rigoles ? Je ne suis pas un malade mental, j'ai des principes et jouer avec la santé de mes patients n'en fait pas partie. Même si j'ai pas encore pu jurer de respecter le serment d’Hippocrate, je l'applique quand même. Enfin du mieux possible disons. » Avoua le brun qui dans un contexte pareil ne pouvait pas jurer de sauver tout le monde et surtout d'en avoir la capacité.

Mais il avait du mal à imaginer qu'il reste des gens assez bête pour toucher et s'amuser de la sorte d'une blessure. Sauf s'il s'agit d'un ennemi... Mais ça n'en avait pas l'air. Hiro avait vraiment fait de drôle de rencontre quelqu'un comme ça Haruto lui aurait demandé de faire trois pas en arrière. Soit on sait soigner soit on sait pas mais on apprend pas comme ça sur le tas avec une blessure aussi grave. D'autant qu'apparemment ça avait l'air d'être fait exprès... Enfin bref. Le brun commença à argumenter pour convaincre le jeune homme face à lui et cela fonctionna un temps soit peu. Hiro s'avança et mit ses cheveux sur le côté. Haruto se stoppa net quand le blond brun l'avertit qu'à la moindre douleur il le mettrait à l'eau. Le brun observa l'autre garçon dénuder son épaule. Hiro lui demanda de ne pas faire l'étonné il avait dû en voir d'autre. Haruto remit les yeux sur le visage de son interlocuteur. « C'est vrai mais voir les gens se déshabiller devant moi pour que je leur prodigue des soins me donne un sentiment de puissance agréable. J'y peux rien. » Taquina le plus grand avec un sourire. L'apprenti médecin reprit un peu de sérieux et observa plus la blessure. Le blond brun lui demanda ce que diagnostiquait son médecin en herbe. Le brun lui lança un regard blasé.

« Ouais ben au moins j'ai de bonnes bases. » Lui renvoya le brun touché dans son ego. Haruto se concentra de nouveau et ses yeux détaillaient la blessure. « Ça va y a rien d'urgent, mais... Les vaisseaux éclatés m'inquiètent un peu. J'espère qu'il n'y a pas d'hémorragie... J'ai pas l'impression mais vaut mieux que je vois. » Le brun sortit de son sac une bouteille d'eau et sa blouse blanche. Il entoura la bouteille d'eau fraîche de sa blouse. Il n'avait pas de poche de glace alors il faisait avec ce qu'il avait pour endormir la douleur. Le brun posa délicatement la poche de glace improvisé sur l'épaule du blond brun. Il passa doucement ses doigts sur les vaisseaux sanguins apparents sous la peau blanche de son camarade. « Non ça à l'air d'aller par contre ton épaule bouge beaucoup... Je vais la remettre doucement, ça devrait pas trop faire mal car elle est remise mais ça risque de piquer un peu et tu devrait avoir une sensation de froid. Préviens moi si tu commence à avoir la tête qui tourne et des hauts le cœur. » Lui demanda le brun sûr de ce qu'il faisait. L'apprenti médecins posa doucement ses doigts sur la blessure puis il les fit glisser sous l'épaule de son patient pour remettre doucement l'épaule. Il ne la bougea pas beaucoup pour que l'homme n'ait pas trop mal. Le brun fronça les sourcils et serra les dents se concentrant bien plus. Il faut être minutieux et il faisait attention à bien tenir l'épaule en place pour soulager un peu Hiro.

Là au moins elle était bien placé il faut juste que le froid et le temps fassent leur travail. Seulement ce n'était hélas pas tout. Il fallait que le brun s'assure que l'épaule tienne sans faire mal au blond brun et en même temps il voyait que les veines avaient laissaient pas mal de trace à l'intérieur, il fallait qu'elles se reforment. Une petite pression permanente ferait le plus grand bien à sa guérison. Le brun mit alors la bouteille sous le bras d'Hiro afin qu'il garde une pression et que cela lui maintienne l'épaule vers le haut. Le brun prit une bouteille vide de son sac et la remplie d'eau de mer fraîche avec précaution. Il ferma ensuite la bouteille et la mit à la place de celle avec l'eau potable. Une bonne opération en soit mais la partie délicate restait à venir. Faire en sorte que le bandage soit comme une atèle facile à remettre par son patient et qui maintient bien le bras pour guérir plus vite. « Bon là je vais devoir être minutieux pour pas te blesser, garder ton bras dans la bonne position et faire en sorte que ce soit plus simple pour toi de mettre et retirer ton bandage. Déjà la bouteille tu la mettra pour dormir, histoire de te soulager un peu et comme ça ça maintiendra ton bras. Tu le sentira quand ça ne sera plus nécessaire. Normalement ton bras aura reprit un peu de force et pourra un peu bouger. Bien je m'attaque au bandage. Une chance que tu en possède pas tous n'ont cette chance... » Avoua l'apprenti médecin en prenant le bandage et en commençant ses soins. Hélas des bruits se firent entendre et lui firent lever la tête. « C'était quoi ? » Demanda Haruto inquiet pour la suite qui s'annonçait plus corsée que prévue...
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas





Invité

avatar








   Mer 2 Aoû - 16:02



Avec la mort aussi présente autour d'eux il est évident que tous finissent par y passer, que ce soit du côté du tueur ou de la victime … Soit tu chasse soit c'est toi qui est chassé, ça ne pouvait que marcher dans ce sens là … Hiro avait tout simplement choisis d'être le prédateur, personne ne pourrait lui faire peur et même si au fond c'était le cas il serait prêt à risquer sa vie pour défendre sa fierté quitte à effrayer les autres par ses "exploits" si on pouvait appeler ça ainsi. "Eh bien peut-être suis-je devenu fou d'avoir fais cela face à un tueur et paix à leurs âmes. Mais tuer est monnaie courante par ici et même si tu es le plus redoutable, ce qui apparemment est le cas... Tu n'en reste pas moins un être humain envoyé ici contre son gré et qui n'a pas demandé à tuer. Ça se voit dans tes yeux tu es ni un psychopathe, ni un gars désespéré, ni un assassin. C'est avec ton côté humain que j'essaye de communiquer alors à partir de là je sais que je peux me permettre de tenter le coup..." De sages paroles qui forcent à réfléchir c'est vrai … Si au début le seul but d'Hiro en arrivant ici était de survivre en laissant les autres s’entre-tuer, maintenant il devait assassiné si nécessaire … Il savait qu'il n'avait pas le choix et il est de nombreuses fois passé par ce stade là. "Et si t'avais tenté quoi que ce soit je t'aurais balancé à la flotte... Mais ça n'est pas arrivé alors n'en parlons pas." Hiro haussa un sourcil dubitatif à sa phrase. Il se la jouer super muscles ou quoi ? Comme il l'avait dis cela n'avait pas eus lieu mais étant plus fourbe et malin que ça, Hiro ne se serait jamais laissé avoir.

Le Japonais lui apprit alors que rare était les personnes qui avaient réussit à le supporter, et quand on voit ce caractère de chien qu'est le sien on comprend mieux ! "Au moins y en a eut..." Certes mais ils ont finis par s'arracher les cheveux à la longue. Si la grande gueule d'Hiro ne les avaient pas au premier abord, il finissait par les achever à l'usure … L'idée qu'une personne de plus touche à son épaule ne lui disait rien qui aille, on lui avait fait le coup une fois et il n'avait aucune envie de souffrir de nouveau le martyr … Elle se portait très bien depuis que plus personne n'y touchait … Mais vu les difficultés qu'il a eus jusqu'à présent pour s'en sortir avec un seul bras, il se disait qu'il était temps de pas faire le difficile … Les chances pour qu'il retombent sur un médecin plus tard était légères, voir inexistante … Autant profiter de l'aide qu'on lui propose. "Tu rigoles ? Je ne suis pas un malade mental, j'ai des principes et jouer avec la santé de mes patients n'en fait pas partie. Même si j'ai pas encore pu jurer de respecter le serment d’Hippocrate, je l'applique quand même. Enfin du mieux possible disons." Hiro avait beau être intelligent il n'était pas non plus aussi savant. Il se perdit presque dans les paroles de l'autre quand il lui parla du serment d'hippo-machin …

« De qui ? » Demanda le joueur bleu en ayant un air d'incompréhension totale. Inutile d'essayer d'entrer dans des explications, il finirait par perdre patience à un moment ou à un autre. « C'est pas grave, je m'en bat les couilles de toute façon. » Autant être franc non ?

Après un moment de lutte de la part du ténébreux, Hiro finit par consentir à laisser faire le médecin. S'il y a bien quelqu'un qui pouvait l'aider en ce moment c'était lui, ce n'est pas tous les jours qu'une personne lui proposera de vrais soins ! Alors le joueur bleu commença à dénudé son épaule pour commencer et le regard fixé sur lui le mettait mal à l'aise, dans ce contexte en tout cas ça le dérangeait et il lui fit une réflexion pour qu'il arrête ces regards en biais … "C'est vrai mais voir les gens se déshabiller devant moi pour que je leur prodigue des soins me donne un sentiment de puissance agréable. J'y peux rien." Hiro tourna immédiatement les yeux en direction de l'autre homme en le pointant du doigt de son bras valide.

« Oh là mon pote on se calme, je me déshabille pas ok ?! » Il était très à cheval sur les mots parce que selon le sens ça le faisait passé pour ce qu'il n'était pas et sa fierté disait non. « Commence pas à te faire des films, il y a rien d'érotique là dedans. » Il manquerais plus qu'il commence à se faire plaisir, là il ne donnait pas cher de son intention de ne pas le tuer sur le champ. On n'humiliait jamais le blond-brun de cette manière et il préférait que ce soit clair.

Une fois que les choses se calmèrent, le plus petit le laissa s'occuper de son épaule et lui demanda comment s'en sortait le débutant en le piquant un peu et toujours avec ce demi-sourire moqueur. "Ouais ben au moins j'ai de bonnes bases." Encore heureux sinon il pouvait rêver pour poser ses mains sur lui ! "Ça va y a rien d'urgent, mais... Les vaisseaux éclatés m'inquiètent un peu. J'espère qu'il n'y a pas d'hémorragie... J'ai pas l'impression mais vaut mieux que je vois." Et c'est seulement pour ça qu'il lui avait fait tout un flanc ? Si tout allait bien alors c'était quoi l'urgence depuis le début ? Haruto improvisa ensuite une poche de glace à l'aide de sa bouteille et l'entoura d'un tissu qui sembla être un blouse. Lorsque l'objet glacé fut en contact avec la peau d'Hiro, ce dernier sursauta et eut une grimace trouvant la sensation fortement désagréable. "Non ça à l'air d'aller par contre ton épaule bouge beaucoup..." Le Japonais avait l'impression que bientôt il lui annoncerait que l'os était en train de sortir pour aller faire le tour du pays ... Vu le boulot splendide qu'avait fait Izumi c'était même pas étonnant qu'elle soit dans cette état … "Je vais la remettre doucement, ça devrait pas trop faire mal car elle est remise mais ça risque de piquer un peu et tu devrait avoir une sensation de froid. Préviens moi si tu commence à avoir la tête qui tourne et des hauts le cœur."

« Eh là mon gars, tu vas rien remettre du tout ! » Annonça Hiro en se décalant de la prise du ténébreux. C'est bon il le connaissait le refrain, puis la fin de sa phrase n'avait pas de quoi le rassurer non plus. « Mon épaule est bien assez délogée comme ça je crois ... »

Mais bien vite son interlocuteur se mit au travail et le blond-brun remarqua qu'il en avait peut être imaginé tout un monde pour rien. En effet les picotements qu'il ressentait étaient bien présents mais c'était amplement supportable par rapport à la boucherie que lui avait fait subir l'autre taré. Après ses soins, Haruto s'occupa de mettre la bouteille d'eau fraîche sous le bras d'Hiro. Ce dernier ressentait moins la douleur depuis que le liquide glacé avait laisser son emprunte invisible contre sa peau. Peut être pas si incompétent en fin de compte … "Bon là je vais devoir être minutieux pour pas te blesser, garder ton bras dans la bonne position et faire en sorte que ce soit plus simple pour toi de mettre et retirer ton bandage."

« Honnêtement tu sais soigner, mais pour ce qui est de la capacité de parler et de rassurer les gens t'es une vraie brêle ... Contente-toi d'être médecin je crois ... » Lui annonça-t-il en remettant son bras sur la bouteille à l'aide de sa main valide.

"Déjà la bouteille tu la mettra pour dormir, histoire de te soulager un peu et comme ça ça maintiendra ton bras. Tu le sentira quand ça ne sera plus nécessaire. Normalement ton bras aura reprit un peu de force et pourra un peu bouger. Bien je m'attaque au bandage. Une chance que tu en possède pas tous n'ont cette chance..." C'est vrai que l'éclaire de génie qu'il avait eus en mettant ça dans son sac l'avait beaucoup dépanné, sans il ne savait pas si son bras n'aurait pas été foutue. A se demander s'il n'aurait pas fallu lui amputer le bras par la suite … C'est alors qu'un bruit se fit entendre au loin et tout de suite en relevant les yeux le Japonais perçus du mouvements … C'était vraiment pas le moment … "C'était quoi ?" Demanda le ténébreux. Hiro lui répondit tout d'abord par le silence avant que deux jeunes garçons ne s'avancent dans leur direction, armes à la main …

« Des connards. » Répliqua le Japonais pour toute réponse à son vis-à-vis. Rien qu'à voir leur tête, le Japonais savait qu'il allait devoir se battre, car ils n'étaient pas là pour les aider ou prendre le thé avec eux, c'était évident. L'un d'eux commença par provoquer verbalement et pour le joueur bleu qui supporte bien mal ce genre d'appel aux hostilités, il en va de soi que la réponse ne fut pas des plus fleurie … « Va-y approche salopard, que je te refasse la façade. » Lui répondit Hiro qui n'était pourtant pas dans la meilleure posture qui soit … Haruto était toujours en train de refaire son bandage, il allait devoir s'accrocher, sans mauvais jeux de mots … En voyant les deux garçons s'approcher, le plus petit se mit en garde prêt à se défendre. « Tiens bien mon bandage, je vais me les faire ... »

Le premier garçon fonça droit sur Hiro, arme tranchante en l'air, prêt à l’abattre en plein milieu de son crâne. Le blond-brun s'écarta en poussant Haruto vers l'arrière, et une fois qu'il atteignit le bord du ponton, le Japonais le poussa à l'aide de son pied directement dans l'eau. Ce n'est que quelques secondes après qu'il remonta à la surface essayant de regagner le rivage. Mais avant qu'il n'y parvienne son collier sauta dût au fait qu'il était en dehors des limites de l'île. Le blond-brun eut une grimace de dégoût d'avoir vue sa jugulaire explosée de la sorte. Mais pas le temps de se reposer que l'autre garçon se mit à l'assaut. Hiro tenta d'esquiver ses coups et lui fit un croche pied pour le déséquilibré. Le plus petit bougeait en tout sens pour se sortir de ce mauvais pas. Bien vite et avec agilité son adversaire se redressa pour riposter une nouvelle fois. Connaissant la ruse, il ne se laisserait pas avoir comme son collègue, il était d'ailleurs plus prudent en surveillant les limites du ponton. D'un geste furtif à la manière des reptiles, le blond-brun attrapa sa gorge de son bras valide tandis que l'autre en faisait de même. C'est à celui qui étrangleras l'autre en premier on dirait bien … Mais le Japonais changea de tactique et lui asséna un coup de pied dans le ventre pour le faire lâcher. Il abandonna à son tour sa prise sur sa gorge et avec violence rattrapa la capuche de son adversaire pour le jeter sans ménagement de l'autre côté du ponton. Le jeune étudiant perdit l'équilibre et tomba dans l'eau, cependant il se maintint aux rebords pour remonter ayant comprit l'idée qu'avait Hiro. Ce dernier mit son pied sur son épaule en le repoussant brutalement, donnant de grands coups pour qu'il renonce à remonter. Finalement son collier finit par exploser à son tour, rependant le sang dans l'eau et sur les bottes du Japonais qui retira immédiatement son pied.

« Le con, il m'a pourri mes pompes ! » Vociféra Hiro en secouant un peu la jambe comme si cela pouvait retirer les tâches … Il regarda le corps couler peu à peu, comptant maintenant deux victimes de plus … C'est essoufflé de ce combat que le Japonais posa ses yeux sur Haruto qui maintenait toujours son bandage. « Bien joué, je ne sais pas par quel miracle tu ne l'as pas lâché. » Annonça le plus petit avant de regarder à nouveau l'eau trouble et tâchée de sang. « Ça en fait encore deux … Malheureusement ils ne m'ont pas laissé le choix ... » Il ne tuait jamais sans raison, là c'était lui ou eux comme à chaque fois et Hiro avait lancé ses dès ...
Revenir en haut Aller en bas





Invité

avatar








   Jeu 3 Aoû - 15:27


Examen médical
Haruto voyait bien que le pauvre Hiro en avait bavait avec sa blessure. Quelque part ça lui faisait se sentir utile et il adorait ça. Sentiment qu'il aurait dû ressentir en restant en Corée et en devenant ambulancier d'ailleurs. Mais s'il pouvait comblait les manques que lui crée ce jeu dans ce cas il n'hésiterait pas. Le brun fit alors l'erreur de parler du serment d'Hippocrate et le blond brun demanda alors de qui il s'agissait. « Ben Hippocrate ! C'est le philosophe grec, considéré comme le père de la médecine... » S'exclama l'apprenti médecin dont la voix s'éteignait à mesure qu'il expliquait... Voyant que son explication ne disait rien au jeune homme il tenta de nouveau mais abandonna bien vite. « Ben oui tu sais c'est... Oh et puis laisse tomber, c'est pas important. » Soudain le blond brun lui apprit que de toute manière il s'en fichait d'une manière assez vulgaire d'ailleurs qui le caractérisait si bien. Habituellement la vulgarité ne fait rien au brun mais là on parle quand même d'un père fondateur de la médecine et voir ça surprit grandement l'apprenti médecin qui observa son interlocuteur la bouche ouverte. Même dans son université où beaucoup d'étudiants se plaignaient d'apprendre ce genre de choses et qui leur arrivé de dire des vacheries mais jamais de manière aussi détaché.

Le brun se reprit mais ses yeux restèrent grand ouverts avant de regarder de nouveau le blond brun et fini par le convaincre de s'occuper de lui. Mais Hiro n'apprécia pas du tout la petit pointe d'humour du médecin et lui rétorqua qu'il n'y avait rien d'érotique dans ce qu'il faisait. Et ça le brun ne le niait pas mais voyant la sensibilité du jeune homme sur sa fierté, après tout c'est un Japonnais pur souche, il n'insista pas et leva les mains pour signifier qu'il ne le contredisait pas mais gardait tout de même un petit sourire amusé. Le brun commença à s'occuper de lui répondant tout de même à sa pic. En effet lui aussi avait quand même un peu de fierté. L'apprenti fit son diagnostique et commença à constater les dégâts. Il fini par confier qu'il devait tout de même remettre son épaule. Mais ses mises en gardes n'eurent pas l'air de rassurer le blond brun qui s'écarta en s'exclamant qu'il n'allait rien remettre du tout. Le brun mit un poing sur sa hanche penchant la tête sur le côté avec un petit sourire en coin et un haussement de sourcil. Hiro expliqua que son épaule était bien assez déboîtée comme ça... Le sourire d'Haruto s'élargit avant de reprendre son patient par son épaule valide pour le remettre face à lui.

« Aller ça ira ne fait pas l'enfant. » Lui dit-il en commençant à s'occupait de lui. Il s'agissait de douleurs certes mais pour le brun c'est aussi de précieux signaux que le corps de Hiro envoyé pour décrire l'état dans lequel il était. L'apprenti médecin poursuivit son soin et termina enfin annonçant qu'il ne rester plus qu'à lui faire un bon bandage. Ça il en avait l'habitude, durant ses stages il en faisait souvent. En somme les premiers soins il les maîtrisait à la perfection. Le blond brun lui avoua qu'il était plutôt doué en tant que médecin mais pour ce qui est de rassuré il était très nul. Il lui annonça cela avec la retenue qui lui est propre c'est à dire aucune... Haruto eut un sourire taquin. « Désolé mais je pensais que tu n'avais pas besoin d'être rassuré comme une fillette car tu es fort n'est-ce pas ? » Lui dit le brun avec son grand sourire. Mais derrière cette franchise il y avait bien quelque chose. En effet il avait horreur des médecins qui rassuré à outrance, mentant à leurs patients en soutenant que tout irait bien alors que non... Son père adoptif en avait fait l'expérience... De plus il fallait faire au plus rapide, ils étaient quand même en terrain découvert, et avait besoin de ces informations pour faire au mieux. Il n'avait pas le temps de les posées de façon détournées. De plus il lui arrivait de temps à autre d'être un peu brute de décoffrage et donc ça donnait un peu ça... Le brun poursuivit ses explications et attaqua la mise en place du bandage.

Le brun leva la tête en entendant des bruits et demanda de quoi il s'agissait. Il y eut un silence et l'apprenti médecin craignait de devoir faire son bandage en panique... C'est alors que deux jeunes s'avancèrent armes en mains et Hiro répondit à la question précédente en répondant qu'il s'agissait de connards.... Ok mais encore... Le brun fronça les sourcils. Ils avaient pas l'air de leur vouloir du bien et ils ne semblaient pas connaître Hiro. Ce dernier décida d'ailleurs de les provoquer sachant qu'ils n'auraient d'autres options. En effet le combat était inévitable mais ce n'est pas une raison pour le provoquer plus vite car là ils étaient des proies faciles... « Mais qu'est-ce que tu fous ? » Lui chuchota l'apprenti médecin pas sûr du tout de ce que faisait le blond brun. Ce dernier lui demanda de bien tenir son bandage. Mais comment faire ça sans le blesser. Ah non là Haruto ne le sentait pas du tout... Mais alors pas du tout... « Euh ouais ? » Répondit le brun peu sûr que ce soit la bonne option. Même si c'était sûr qu'Hiro remporte ce combat il pourrait bien plus se blesser, à cause des armes, du bandage pas mit et tout le reste. Pas le choix le brun devra être son atèle le temps du combat. Le premier ne leur laissa pas plus le temps de tergiversé et attaqua le jeune homme aux nombreuses victimes. Ce dernier esquiva avec rapidité et Haruto n'avait pas cette vivacité mais heureusement le blond brun le poussa en arrière lui permettant de retenir son bras bien en place. Il consolida un peu le bandage tant qu'il avait un peu de temps. Il fit un tour avec le bandage, passant de son coude à son épaule.

En même temps Hiro poussa l'autre à l'eau à l'aide d'un coup de pied qui avait fait suivre le mouvement à Haruto qui suivait avec précision les mouvements du lutteur. En effet il fallait évité qu'il se déboîte de nouveau le bras par sa faute... L'attaquant se retrouva à l'eau et tenta de revenir à la nage en paniquant. Mais ce fut trop tard et son collier implosa répandant son sang laissant voir ses organes ce qui ne choqua pas l'apprenti médecin qui tourna immédiatement vers le second. « Hiro attention !  » Lui signifia t-il en voyant le second avancer. Il attaqua et Hiro esquivait avec agilité et rapidité. Le brun fut obligé de suivre et même anticiper les mouvements de son allié. Haruto ne sut pas par quel miracle il réussit à maintenir l'épaule et le bandage intacte, les reste de la boxe qu'il faisait pendant un temps sans doute. Ses yeux étaient rivés sur l'épaule du jeune homme, il ne lâchait pas comme si c'était la chose la plus précieuse à ses yeux. Mais apparemment cet adversaire donna plus de fil à retordre au blond brun qui se battit comme un beau diable. Le plus grand suivit malgré tout et au bout d'un moment le jeune homme fini par terrasser son adversaire. Il le fit trébucher e tomber lui aussi du ponton. Seulement il se retenait au bord. Non il n'allait pas le finir comme ça quand même... Eh bien si Hiro donna plusieurs coup de pied pour le laissait tomber et son collier implosa. Haruto baissa les yeux. Qu'est-ce que le monde a fait de ces pauvres étudiants ? Comme des animaux sauvages ils ne lâchaient rien tant que leur proie n'était pas morte même si cela doit leur coûter la vie.

Le blond brun n'avait pas eut le choix... S'il l'avait laissé il les auraient achevé en remontant... Ce jeu est d'une cruauté sans pareil. Mais à force d'en parler c'était obligé que quelqu'un finisse à l'eau et le brun se disait que c'était pas plus mal que ce soit eux qui y soit... Seulement dommage pour les armes perdues au fond de l'océan... Mais même sans arme son allié se débrouillait bien seulement il termina en disant qu'il avait sali ses chaussures. Euh y a peut-être plus grave... Le brun fit un signe négatif de la tête avec un légers sourire prenant ça pour de l'humour noir de mauvais goût. « On s'en est sortit c'est le plus important. » Souligna le plus grand avec un sourire. Paix à leur âmes. Pensa t-il en voyant le corps couler. C'est bien la première fois qu'il voit de ses yeux l'impacte de ce jeu et à quel point il est horrible. Le blond brun observa alors Haruto et le félicita en se demandant comment il n'avait pas lâcher. « Oh ça doit être de vieux restes de la boxe que j'ai fait il y a quelques années en arrières. » Avoua l'apprenti médecin qui remit correctement le bandage. « Mais c'est fou ce que tu bouge vite. » Alors c'est vrai tout ce qui est petit est rapide, mais ça mieux valait que le brun le garde pour lui sinon il allait de nouveau froissé Hiro. Ce dernier observa l'eau et avoua que cela en faisait deux de plus et qu'il n'avait pas eût le choix. C'est vrai... Haruto se sentait coupable d'avoir laissé faire et même aidé mais celui qui devait se sentir encore plus mal était le blond brun. Il devait vraiment pensait qu'il semait la mort où qu'il aille. Il avait sans doute beaucoup moins de chance que les autres. Mais pour une fois l'apprenti médecin décida de l'aider à porter son fardeau qui devait être lourd pour lui.

« C'est eux qui l'ont voulu, ils n'auraient pas laissé tomber, on était des proies faciles pour eux. Tu leur a prouvé que tu n'étais pas une proie... Je sais que tu ne tue pas par plaisir mais c'est le seul moyen de survivre. Aujourd'hui ça semble cruel mais il fut un temps où tuer était quasi naturelle et on sait que l'évolution c'est ça. Un pas en avant deux en arrière... Ne te blâme pas, leur sang n'est pas sur tes mains mais sur celles de ceux qui ont créé cette merde. » Lui avoua le plus grand en fixant l'eau. Le bruit des vagues se déchaînant sur les rochers le ramenèrent à la réalité et il recula le prédateur du bord pour poursuivre ses soins. Il continua le bandage qu'il serra au mieux pour qu'il tienne bien passant autour du cou du jeune homme pour se donner une base de soutient, puis il passa aussi entre le pouce et la main du blond brun pour que le bandage tienne et puisse donner des points de repères au cas où il le perde ou l'enlève et qu'il puisse le remettre. Il acheva son œuvre et observa le blond brun avec un sourire. « Et voilà comme neuf. T'es un battant tu devrais te rétablir rapidement. » Lui avoua le brun avant de se reculer et prendre ses affaires en fixant son interlocuteur. Les vagues se balançaient et les bruits de l'eau couvraient le silence. Il ne fallait pas qu'Hiro culpabilise mais il ne fallait pas non plus qu'il perde son humanité. Il ne fallait pas qu'il laisse gagner les chiens qui orchestre tout ça. Il fallait qu'il se batte et cela vaut pour tous les joueurs involontaire de ce jeu cruel et sans âme...
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas





Invité

avatar








   Ven 4 Aoû - 16:31



Il ne servait à rien d'expliquer à Hiro quelque chose qui ne l’intéressait pas, il le dit honnêtement d'ailleurs qu'il s'en moquait même malgré les explication du médecin qui prenait de sa patience pour tenter de lui faire comprendre qui était ce type. Mais il abandonna bien vite l'idée surtout en voyant le désintérêt total du Japonais. Pour ce qui est des soins le blond-brun était très méfiant, il fallait le comprendre après ce qu'on lui avait subir avec sa blessure depuis qu'il l'avais, il ne faisait aucunement confiance aux paroles de l'apprenti médecin. Déjà que sa confiance était très limité mais alors là aucune chance qu'il ne la lui fasse remonter ! Surtout pas avec de telles paroles. Personne n'aurait envie de se faire encore plus charcuter pour le plaisir, même si Hiro était résistant il n'était pas non plus sadomasochiste. Le plus grand le reprit par son épaule en état pour le ramener à lui et en essayant de le stabilisé sous le regard agressif d'Hiro. Comme celui d'un animal sauvage qu'on essaye d'approcher d'un peu trop près. "Aller ça ira ne fait pas l'enfant." Et il valait mieux que ça aille au risque de passer un sale quart d'heure. En ce qui concerne les prouesses de rassurer les gens, Haruto n'en avait aucune et le Japonais le lui fit bien comprendre. "Désolé mais je pensais que tu n'avais pas besoin d'être rassuré comme une fillette car tu es fort n'est-ce pas ?" Le blond-brun lui lança un regard noir suite à cette pic qu'il venait de lui lancer.

« Alors non de un je n'ai pas besoin d'être rassurer et de deux tu es très nul à ça, alors contente-toi de ne rien dire. » Lui lança le Japonais blessé dans son ego. « Puis quand la fillette elle va te mettre un pain en pleine figure tu vas voir que ce n'en était pas une ... » Grogna-t-il en tournant le regard dans une autre direction.

Mais c'était bien trop beau pour que les soins se passent de manière si paisible. Deux imbéciles avaient décidés de venir leur briser les couilles et ça le blond-brun ne laisserait pas passer leur provocation. Cela eut l'air de déstabilisé le médecin qui ne comprenait pas pourquoi il leur répondait d'une manière tout aussi peu aimable. "Mais qu'est-ce que tu fous ?" Demanda le plus grand déconcerté par la situation qui virait peu à peu à l'orage.

« J'argumente. » Répondit simplement le Japonais avant de poursuivre les provocations. « C'est purement diplomatique, laisse-moi gérer ça, c'est mon domaine. » Oui disons que si on l'énerve c'était là le sens du mot diplomatie pour lui. Dans d'autres cas il aurait argumenter et même feinter par la ruse. Il s'y connaissait en stratégie et discours militaire, mais là, la seule chose qu'avait gagné les deux hommes c'était son poing dans les dents.

Pour cela il demanda au Japonais-Coréen de tenir son bandage afin que ce dernier ne se barre pas au moindre mouvement qu'il ferait. "Euh ouais ?" Il fallait voir le bon côté des choses, si c'est Hiro qui attirait toute leur hargne, Haruto passerait inaperçus et pourrait s'occuper du bandage de l'autre joueur bleu.  Cela dis le plus grand n'avait pas l'air bien sûr dans sa réponse mais sans qu'Hiro lui laisse ajouter quoi que ce soit, le combat s'engagea entre lui et les deux assaillants. Durant tout le combat le Japonais ne se concentrait que sur ses adversaires et en oubliait presque qu'il était délicat pour le brun de garder son bandage en place pendant qu'il gesticulait de cette manière. Vu de l’extérieur la scène devait être assez drôle à voir. L'étudiant au mèches corbeaux qui maintenait le bras de l'autre joueur comme s'il s'agissait là d'une relique des plus fragile pouvant tomber à tout moment et Hiro qui ne lui facilite pas la vie … Pourtant pendant la lutte le Japonais crut bien que cette fois c'était la fin, qu'il ne pourrait pas repousser ses assaillants. Et pourtant il garda en lui cet âme de battant et ce sentiment de supériorité pour lui donner la motivation dans ce duel. Alors que le blond-brun regardait le premier joueur mourir dans cet eau qui se tâcha de rouge, il ne fit pas vraiment gaffe au deuxième qui courut dans sa direction. "Hiro attention !" le prévint le plus grand.

« Oui, ben j'ai vue ! » Pesta Hiro qui se chargea à présent de son cas. Il savait que l'autre allait répliquer de toute manière et aurait eus le temps de le voir arriver même sans l'intervention d'Haruto.

Le blond-brun étant de nature prudente il n'aurait pas fait l'erreur de ne pas regarder de l'autre côté. De plus il ressentait les mouvements avec le stresse de l'action et son côté méfiant naturel. Après une bataille violente Hiro arriva à bout du deuxième qui fut plus résistant que le premier. Son collier explosa aussi entachant ses chaussures par la même occasion … "On s'en est sortit c'est le plus important." Bien entendu et le Japonais ne pensait pas perdre face à ces deux-là … Il attendait un adversaire beaucoup plus redoutable que ça qui pourrait le faire flancher. Même si la mort avait été de nombreuses fois à ses trousses, il n'y avait eus aucun de ses opposants qui lui avait donner cette sueur froide, cette crainte de mourir. Il l'attendait encore, même si c'était un peu fou de sa part, il voulait quelqu'un de sa taille pour savoir jusqu'où il pourrait aller. Il n'était pas suicidaire, juste combatif, tant qu'il n'était pas mort il y avait toujours une chance de victoire. Cependant le Japonais félicita l'autre étudiant d'avoir réussit à tenir son bandage sans faire de faux mouvement une seule fois. "Oh ça doit être de vieux restes de la boxe que j'ai fait il y a quelques années en arrières." Alors un médecin qui fait de la boxe ? Drôle de mélange … C'est bien la première fois qu'il en croisait un comme ça … "Mais c'est fou ce que tu bouge vite."

« L'agilité vieux, mes sessions de tirs qui me restent sans doute. » S'il était bon en quelque chose c'était grâce à sa précision et son agilité, ce en quoi il misait tout pour les combats.

Mais une fois que les choses se stabilisèrent le plus petit réalisa qu'il venait de tuer encore deux personne … Quand est-ce qu'il allait arrêter son parcours d'assassin ? Certes il n'avait fait ça que pour se défendre ou pour la justice jusqu'ici mais est-ce que cela allait continuer ainsi ? S'arrêter ou empirer ? Lui qui en arrivant c'était jurer de ne pas retirer la vie au moindre étudiant se trouvant sur cette île. Malheureusement c'était le jeu et le blond-brun commençait à le réaliser. Tant qu'il savait encore faire la différence entre ses justes intentions et le mal ce n'était pas perdu. "C'est eux qui l'ont voulu, ils n'auraient pas laissé tomber, on était des proies faciles pour eux. Tu leur a prouvé que tu n'étais pas une proie... Je sais que tu ne tue pas par plaisir mais c'est le seul moyen de survivre. Aujourd'hui ça semble cruel mais il fut un temps où tuer était quasi naturelle et on sait que l'évolution c'est ça. Un pas en avant deux en arrière... Ne te blâme pas, leur sang n'est pas sur tes mains mais sur celles de ceux qui ont créé cette merde." C'était bien la première fois que le Japonais avait but les conseils d'une autres personnes et cela le soulagea de savoir qu'il n'était pas juste un putain d'assassin sans état d'âme comme avait put lui cracher un joueur à la figure la veille … Durant tout le discours d'Haruto le Japonais avait fixé la surface de l'eau rougeâtre se dissiper peu à peu pour redevenir bleue. Il avait froncé les sourcils, c'était même tendu à certaines des conclusions de son interlocuteur, notamment la dernière … Il avait raison, il n'avait jamais fais ça en de mauvaises intentions et ça continuerais ainsi, il ne tuait pas par plaisir mais par justice ou pour se défendre, rien d'autre … S'il avait une place à occupé c'était bien celle du prédateur, si telle était la loi du BR, dans ce cas il ne comptait pas s'arrêter de prouver ce qu'il était.

Hiro se laissa décaler par Haruto comme s'il était devenue une coquille vide en réalisant tout cela. Ça en faisait beaucoup à digérer d'un coup et le Japonais se laissa faire, ailleurs dans ses pensées. En sentant l'autre joueur poursuivre ses soins, il tourna les yeux vers ce qu'était en train de faire le médecin, sans décrocher un seul mot. "Et voilà comme neuf. T'es un battant tu devrais te rétablir rapidement." Bilan des courses, une épaule en voie de guérison et deux nouvelles victimes, une journée bien remplie. Le blond-brun eut un sourire en coin à la phrase de l'autre joueur bleu.

« Je l'ai toujours été. » Annonça le Japonais en souriant un peu plus. C'était tellement rare de le voir ne serait-ce qu'esquisser un sourire sincère que c'était presque à marqué d'une pierre blanche. Le blond-brun regarda le travail de son collaborateur plutôt content de se dire qu'il ne galérerait plus avec ce foutus bandage et qu'il était sûr de se rétablir d'ici peu. « Je te remercie de tes soins et de tes paroles sages. Tu m'as fait ouvrir les yeux sur ce que j'étais et ce que je ne deviendrais jamais, c'est à dire un meurtrier. » Il en était sûr à présent il n'en abuserait pas comme tout ces taret. Il le ferait à juste titre et pour sa survie. « Si nos chemins venaient à se recroiser peut-être que je te ferais une offre en or. » Annonça le Japonais avec une petite idée derrière la tête suivit par un clin d’œil. Il récupéra lui aussi ses affaires pour se remettre en route au plus vite. « Continue à sauver des vies, c'est une belle cause que tu défends. » Et le blond-brun le pensait sincèrement, les gens biens étaient si rares qu'il était presque incertain d'en croiser. « A la prochaine. » Annonça alors le Japonais d'un signe de main allant sa tempe à l'opposé à la façon des saluts militaires et toujours avec cet indétrônable sourire en coin. Avec rapidité et agilité le plus petit fila loin des quais et disparut par delà la verdure sauvage. Il ne savait pas quelle allait être sa prochaine destination mais il savait désormais quelle chemin suivre pour son objectif.
Revenir en haut Aller en bas





Invité

avatar








   Ven 4 Aoû - 23:00


Examen médical
Critiquer son médecin pendant qu'il effectue ses soins n'est pas forcément très malin. Mais attaquer un gars qui peut vous tuer ne l'est pas plus. Cela dis y en a que ça ne dérange pas... Haruto confia à Hiro qu'il ne savait pas qu'il avait besoin d'être rassuré comme une enfant mais le blond brun n'apprécia pas cette pic. Était-ce la pic de trop ? Le jeune homme assura qu'il n'avait pas être rassurer et que l'apprenti médecin n'était pas doué pour ça alors qu'il se taise. Le brun eut un sourire en coin. Ben alors ? Le blond brun n'était vraiment pas en forme cette pic là était bof... Sans doute la blessure qui l'affaibli aussi sur ce plan là. Cmais peu après le jeune homme lui dit que la fillette allait lui en mettre une et qu'il découvrirait de manière un peu violente que ça n'en était pas une. Le brun ravala un peu son sourire mais gardait une mine joyeuse. Non ça va en fait il est pas si fatigué que ça. En tout cas jusque là le cadre était presque plaisant et le plus grand avait presque l'impression d'être avec un ami en bord de mer. Mais l'impression de moment agréable changea bien vite quand les deux jeunes hommes se firent attaquer par deux autres étudiants.

Sauf que le blond brun décida de les provoquer et le brun lui demanda ce qu'il faisait. Oui parce que là si le plan était de s'en sortir c'était mal barré. Mais la réplique d'Hiro manqua d'achever l'apprenti médecin. Le jeune homme lui répondit qu'il argumentait. Il lui dit même de le laisser gérer car c'était son domaine... Super le négociateur, Haruto se voyait déjà condamné. Mais c'était sans compter sur les talents de combattant de notre jeune teigne. Ou plutôt colérique ou susceptible. Toujours est-il qu'il savait ce qu'il faisait et était amusant, il n'en fallait pas plus pour qu'Haruto l'apprécie grandement. Drôle cela dit le brun le prenait très au sérieux surtout en le voyant se battre comme un diable. Une fois l'autre achevé le plus grand voulu prévenir que son ennemi revenait à la charge mais le blond brun lui signala qu'il l'avait vu. « Ah d'accord pardon mais concentre to...ooooiii ! » Lui demanda le brun alors qu'il faillit lâcher le bandage mais il réussit à le suivre par chance. Le combat s'acheva comme prévu dans le sang... Le lion avait vaincu. S'en suivit une petite discussion où les deux se félicitèrent mutuellement. Lorsque l'apprenti médecin souligna la grande agilité de son vis à vis, ce dernier lui avoua que cela devait provenir de ses entraînements au tir. Au moins tous deux savaient se défendre dans une discipline utile.

Seulement Hiro serait encore plus utile une arme de tir entre les mains non ? Et si Shiro ? Non il faut lui laisser son arme au cas où. Haruto décida de ne pas en parler. « Pas mal vivement que tu trouve une arme adéquate à tes talents dans ce cas. » Lui souhaita le ténébreux avec un sourire. Mais le blond brun s'approcha du bord contemplant la mer agitée et le sang de ses adversaires qui s'y mêlait. L'apprenti médecin voyait bien que le jeune homme s'en voulait... Il décida de le rassurer un peu lui dire le fond de sa pensée... Que ce n'était pas de sa faute... Que c'était la fatalité... Qu'il n'avait pas eux le choix c'était lui ou eux mais ce qu'il voulait par dessus tout partager c'est que le fait qu'il ressente encore des remords prouve qu'il reste humain et qu'il ne fait pas ça pour le plaisir. Cette île ne le transformera jamais en assassin. Il le faut à tout prix... Mais malgré ces paroles de soutient le Japonais ne bougeais plus les yeux rivés sur ce qu'il pense encore être un meurtre... Il n'en est rien. Mais pour qu'il réalise, lui parler ne servirait plus à rien il faut juste qu'il décroche. Le plus grand s'occupa alors de l'éloigner de ce carnage involontaire.

Le brun acheva de s'occuper de sa blessure et lui sourit en lui disant qu'il s'en remettrait vite vu comme il était fort. En effet le ténébreux en avait eut la belle démonstration. Le blond brun lui avoua qu'il l'a toujours était. Le brun fit un signe positif de la tête fermant calmement les yeux avant de les rouvrir comme pour acquiescer. « Je n'en doute pas une seconde. » Lui avoua t-il sincèrement. Tout les étudiants présents sont forts à différents niveaux et sur différents plan et Hiro prouvait qu'il n'était pas prêt de flancher au contraire. Son sourire fit plaisir à Haruto qui aimait se sentir utile en faisant sourire les autres, comme quoi même dans les ténèbres les plus obscures il reste toujours un peu de lumière pour éclairer le chemin... Hiro le remercia alors de ses soins et de lui avoir ouvert les yeux sur ce qu'il n'était pas: c'est à dire un meurtrier. Le brun sourit à ses remerciement adorable. « Pas de quoi et au fond de toi tu le savais déjà, il fallait juste que ça sorte. » Lui dit-il en donnant un légers coup du dos de sa main contre le cœur de son vis à vis avec un sourire. Le blond brun ajouta que lorsque leurs chemins se recroiseraient il aurait peut être une proposition en or accompagné d'un petit clin d’œil. L'apprenti médecin eut un sourire il s'imaginait tout un tas de propositions plus farfelues les unes que les autres et donc abandonna ses recherches intérieures infructueuses. « En or tu dis ? J'ai hâte de l'entendre. » Lui dit-il avec un beau sourire. Hiro lui demanda de poursuivre sa cause car elle était belle : sauvait des vies... L'apprenti médecin acquiesça d'un signe de tête. « Je te le promets. » Prononça t-il sincèrement.

Le blond brun le salua avec un salut militaire qui fit sourire le médecin qui lui fit un signe d'au revoir de sa main avant de la remettre dans sa poche. Une fois qu'Hiro était un peu plus loin le plus grand sortit ses mains des poches et les mit en porte voix. « Tu vois je t'avais dis qu'on s'entendrait bien ! À la prochaine le lion ! » Lui cria t-il. Il avait l'impression d'être retourné à l'époque du lycée avec ses amis. C'était un réel plaisir. Une chose est sûr il en avait apprit pas mal lui aussi de cette rencontre et il n'était pas prêt de l'oublier pour la suite de ses aventures. Et il regarda le prédateur partir au loin le bruit des vagues couvrant le silence. Dans la lumière rosée de l'aurore Hiro partait victorieux. Il n'avait pas seulement gagné un combat, il avait gagné un allié et ami... Haruto le regardait s'éloigner bientôt il disparaîtra de son champ de vision. Pour mieux se retrouver plus tard sans doute ? Seul le temps le dira...
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé









   

Revenir en haut Aller en bas
 

Examen médical - Ft. Matsuda Hiro

Page 1 sur 1