AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




La MAJ du 1er septembre est là ! Cliquez ici pour la découvrir !
Un event est en cours ! Venez lancer le dé ici pour découvrir l'état de votre personnage !
Tentez votre chance au Lucky Spin pour remporter des lots inédits !




 

 We're lost in a waking nightmare. — (Kyubok & Lexie)







avatar
Âge : 17 ans
Vague : Classe originelle
Amour : C'est pas trop trop prévu que j'en ai un...

Nombre de victimes : 0
Contenu du sac : 1 miche de pain
1 barre de céréales
2 petites bouteilles d’eau
1 carte de l’île
1 boussole et
1 lampe torche (piles fournies).

3 vernis à ongles (bleu, noir et blanc)
1 stylo pour surveiller le taux de sucre dans le sang
1 trousse de toilette (une bouteille de shampoing, un petit savon, dix lingettes démaquillantes, une brosse à dent et un dentifrice le tout format voyage)
1 téléphone et ses écouteurs
1 batterie de recharge
1 chargeur de téléphone
1 tubes de ventoline
1 peluche fétiche
1 carnet vierge avec 2 stylos
Vêtements de rechange.

12 pinces à linge en bois

Avatar : Kim Yong Sun (Mamamoo's little sun)
Statut RP : Disponible
Pseudo : Hestia / Manami
Messages : 48
Activité RP : 2









   Mar 27 Juin - 13:55


   
We're lost in a waking nightmare.
Kyu Bok & Lexie

   
   

19 juin 2017, 7:30
Observatoire.


Parfois, il arrive que la vie veuille qu'on ait mal, qu'on souffre énormément et elle ne faut pas les choses à moitié. Jusqu'à maintenant, Lexie avait vécu de très bon moment entourée de ses parents, parfois que de son père puisque Bo Ra était partie enquêter un moment en Corée du Sud laissant alors sa petite famille derrière elle aux Etats-Unis. Seulement les choses se sont corsées lorsque Lexie elle même à laissé sous entendre qu'elle voulait découvrir comment se passait la vie dans le pays d'origine de sa maman. Une chose que certainement elle n'aurait jamais dû connaître. Le pays est beau, le gens sont gentils... en dehors du cadre scolaire. Elle aura beau essayer de s'intégrer, ce n'est pas toujours facile quand on ne peut pas communiquer avec les autre à cause de sa langue maternelle. Il arrive aujourd'hui encore quelle fasse des erreurs lorsqu'elle parle coréen, ou qu'elle utilise l'anglais par moment. C'est d'ailleurs de cette manière qu'elle s'adresse à Niamh. Elle l'a rencontré plus tôt, le lendemain après être arrivée sur l'île. Jusqu'à maintenant l'américaine n'aura pas trouvé sa place dans la classe. C'est d'autant plus pour cette raison qu'elle s'est enfermée sur elle, qu'elle est devenu très observatrice mais aussi qu'elle s'est enfermée dans une bulle après avoir développé une toute nouvelle passion pour les nouvelles technologies.

Cette nuit, Lexie avait trouvé le sommeil. Elle qui - en général - a beaucoup trop peur d'elle pour oser fermer les yeux et laisser venir le petit matin de lui-même sans prier le ciel pour qu'il arrive plus rapidement. Sa premiere pensée au réveil l'avait fait réfléchir longuement avant de la pousser à se lever. En effet elle était sur l'ile depuis dix-neuf jours maintenant. Elle avait été malade quelques fois pendant ces dix-neuf jours, elle s'était également senti un peu faible, mais ce n'était rien de très grave ou d'au moins alarmant. Son ventre gargouillait depuis quelque jours déjà mais c'était encore supportable d'attendre. Ce sera quand les vertiges commenceront à se manifester, et seulement à ce moment là que Lexie se permettra un léger, très léger repas. Pas avant.

Dans un élan l'Américaine se leva du sol et attrapa son sac qu'elle avait l'habitude de garder en hauteur. De celui-ci elle sorti la carte de l'ile qui lui avait été donné lors de son arrivée dans le jeu. Que faire aujourd'hui, où peut-elle se cacher ? Puisque son but évidement n'était pas de tuer - bien qu'elle souhaitait tout de meme sortir du jeu en vie -. « D6... » l'observatoire. Bien sur qu'il y aura certainement des gens qui ont un tout autre but qu'elle là-bas mais, cette zone ne se trouvait pas très loin de la sienne. Lexie attrapa son sac après avoir rangé sa carte puis elle le posa sur ses épaules. Heureusement que personne n'avait croisé son chemin sur l'allé, autrement elle aurait été obligée de le manger son gateau. Le petit matin avait rafraichi l'ile ou bien était-ce simplement la lycéenne qui était du genre frileuse ? Certainement.  Plus tard elle sortira un léger tricot à manche longes de son sac, si ça ne passe pas. La jeune fille s'aventura dans l'observatoire.

Juste à son entrée les jambes de Lexie se mirent à trembler légèrement lorsqu'elle pensa entendre quelqu'un aux alentours d'elle. Ses yeux observèrent chaque endroit qu'elle pouvait voir de là où elle était, mais rien. De sa petite voix elle chuchota « Est-ce qu'il y a quelqu'un...? » C'était certainement son imagination qui lui jouait des tour. Elle ne savait pas vraiment si elle espérait recevoir une réponse ou bien rester dans le silence total à cet instant.
   
AVENGEDINCHAINS

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-


I hope you're proud of me
I may have let their poison under my skin,
but i let it drip out of my fingers as poetry.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 18 ans
Vague : Première vague (15 juin)
Nombre de victimes : 8
Coupons : 277
Contenu du sac : • Une tenue de rechange
• Une petite trousse de secours
• Une paire de gants en cuir
• Une trousse de toilette
• Une paire de chaussure de randonnée
• Un paquet de wild seven
• Un briquet
• Une gourde
• Deux barres vitaminées
• Une miche de pain
• Une barre de céréales
• Deux à trois bouteilles d'eau (1L5)
• Une carte de l'île avec ses zones
• Une boussole
• Une lampe torche (avec piles)
• Une bouillotte
• Quelques pièces de monnaie étrangère
• Une paire de talkie-walkie (avec piles en fin de vie)
• Un couteau papillon


Avatar : Oh Se Hun (EXO)
Statut RP : Peut toujours craquer !
Pseudo : Formoso (anciennement Wooh)
Messages : 955
Activité RP : 2









   Sam 1 Juil - 20:09

Les yeux mi-clos, la fumée commençait à envahir son champ de vision. L’odeur âcre de la cigarette arriva jusqu’à ses narines et emplirent ses poumons à mesure qu’il inspirait. C’est la première cigarette qu’il se permet depuis son arrivée sur l’île ; quitter l’école militaire pour l’université l’avait emmené à tester cette étrange lubie de ses contemporains et il avait fini par l’adopter assez rapidement. Sans doute était-ce plus pour se fondre dans la masse plutôt que pour un réel attrait de la fumette. Se mêler à une foule d’étudiants lambda pour un soldat, habitué depuis sa plus tendre enfance aux us et coutumes du milieu militaire, ne fut pas tous les jours une partie de plaisir. Consumer ses poumons à travers cet objet si petit mais pourtant si néfaste était un moyen de s’intégrer d’une simplicité étonnante. Pourtant, et par chance, il n’a pas eu le temps de devenir accro ; un beau jour, on est venu le chercher pour le larguer sur cette île qu’on lui avait pourtant refusé un peu plus d’une quinzaine de jours auparavant, mettant fin à sa découverte d’un mode de vie inédit.

Ses habitudes de soldat n’ont guère tardées à revenir ; en quatre jours, il a pris ses marques avec une aisance presque indécente, prenant bien vite un rôle de chasseur plutôt que de chassé. Mais ses yeux ne se tournent pas vers un espoir de victoire, comme l’on pourrait s’y attendre sur cette île. Il ne joue pas le jeu des factions. Ou plutôt si, mais à sa manière : à l’instar du volontaire à qui l’on a confié pour seule mission de faire perdurer le jeu, il s’est lancé dans une quête visant à honorer l’organisation. Cette tâche, il compte la mener à bien et cette île deviendra son cercueil : tant qu’il n’a pas de nouvelles de son frère d’armes, c’est une certitude.

En ce début de matinée, alors que le soleil commençait doucement à caresser la peau fraîche du Nord-Coréen, Kyu Bok ne parvenait pas à trouver le sommeil. Ses yeux étaient pourtant lourd et son corps fatigué par un rythme effréné qu’il s’était empressé d’adopter. Mais son cerveau bouillonnait avec bien trop d’ardeur pour qu’il puisse trouver un peu de repos. Il ne parvenait pas à détacher ses pensées des quelques jours précédents, repensant sans cesse aux quelques morts qu’il avait laissé derrière lui en l’honneur du Nouvel Empire de Corée. Ils étaient morts pour la bonne cause, mais leurs vies leurs avaient été tout de même arrachées prématurément. La violence et l’injustice de ce programme ressortaient avec force, malgré la foi que Kyu Bok avait pour Battle Royale.

Perdu dans ses pensées, l’esprit embrouillé par la cigarette, l’ancien soldat s’était laissé aller à un moment de détente empreint d’insouciance et d’imprudence. Jamais jusque-là il n’avait baissé la garde d’une telle manière et quand un bruit vint caresser ses tympans, le sortant brusquement de sa torpeur, il bondit sur ses jambes à une vitesse que lui envierait surement le plus vif des guépards. Une voix féminine rompit le silence pesant ; un chuchotement hésitant et discret. L’on pourrait presque s’imaginer qu’elle craignait de réveiller des démons endormis depuis des siècles. La voix était douce et empreinte de quelques accents étrangers, sans nul doute venues de contrées éloignées de la Corée. Il ne lui répondit pas, jouant sur le silence pesant qui s’était installé. Son corps commence à dériver sur la droite, toujours à l’abri des regards, alors qu’il se rapprochait furtivement de l’intruse. Puis finalement, il surgit d’un angle et se jette sur elle, usant de tout le poids de son corps afin de la plaquer contre le mur opposé. La lame de son couteau papillon vint caresser la peau douce et glacée de la jeune fille.

« Ne bouge pas. »

Son ton est froid et ferme. Il n’appelle pas à la discussion et ne laisse aucun doute quant à ses intentions plus violentes qu’avenantes. La jeune fille n’est guère imposante : sa finesse n’a d’égal que sa petite taille, du moins à côté de Kyu Bok. Rapidement, il remarque que son oreille ne l’avait pas trompé : ses yeux et ses cheveux arborent des lueurs occidentales, malgré certains traits plus asiatiques. Un joli métissage.

« Es-tu armé ? »

Son couteau est toujours en contact avec la nuque de la demoiselle, comme une mise-en-garde. Dans un excès de zèle, il appuie légèrement, laissant une unique goutte de sang couler. Le message est on ne peut plus clair : un mensonge équivaut à la mort.

« Je vais regarder la couleur de ton collier. Au moindre geste brusque, au moindre doute… »

Il ne prit pas la peine de finir sa phrase, la présence de son couteau étant bien suffisante. Ses doigts, ceux qui ne tenaient pas le couteau, se glissèrent dans la nuque de la demoiselle pour tirer légèrement le bord du collier et en distinguer la pastille de couleur. Rouge. L’espace de quelques instants, il ne dit rien. Puis finalement il demanda :

« Tu connais déjà ta couleur ? »


-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

Chaque homme, par sa nature même, possède innée en lui la lumière de la raison qui dirige ses actes vers sa fin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 17 ans
Vague : Classe originelle
Amour : C'est pas trop trop prévu que j'en ai un...

Nombre de victimes : 0
Contenu du sac : 1 miche de pain
1 barre de céréales
2 petites bouteilles d’eau
1 carte de l’île
1 boussole et
1 lampe torche (piles fournies).

3 vernis à ongles (bleu, noir et blanc)
1 stylo pour surveiller le taux de sucre dans le sang
1 trousse de toilette (une bouteille de shampoing, un petit savon, dix lingettes démaquillantes, une brosse à dent et un dentifrice le tout format voyage)
1 téléphone et ses écouteurs
1 batterie de recharge
1 chargeur de téléphone
1 tubes de ventoline
1 peluche fétiche
1 carnet vierge avec 2 stylos
Vêtements de rechange.

12 pinces à linge en bois

Avatar : Kim Yong Sun (Mamamoo's little sun)
Statut RP : Disponible
Pseudo : Hestia / Manami
Messages : 48
Activité RP : 2









   Sam 15 Juil - 21:44


 
We're lost in a waking nightmare.
Kyu Bok & Lexie

 
 

19 juin 2017, 7:30
Observatoire.


La première chose qu’elle pouvait constater, c’était la lourde odeur de cigarette qui se dégageait de l’observatoire. Qui oserait fumer dans un lieu pareil ? Surement une personne sous pression à cause du jeu, ou bien une personne totalement dépendant à cette pure connerie que jamais Lex ne pourra porter à sa bouche, au risque de mourir à la moindre petite tire sur la mort. Déjà qu’elle voulait se boucher le nez, et ne plus respirer, le fait de n’avoir aucune réponse à sa question, pourtant si simple, cela rendait totalement folle la jeune étrangère au plus profond d’elle. « Répondez… répondez… » se disait-elle en boucle. « Ne me laissez pas dans cette incertitude… »  Et pourtant si, cette personne semble s’en amuser, jouer avec ce silence qui pourrait la tuer. Elle n’a qu’une chose à l’esprit : qu’elle risque de se faire tuer. Peut-être qu’elle se trompe, peut-être pas – et certainement pas – mais dans le doute, elle s’apprêtait à fuir qui que ce soit, loin, bien loin, dans une zone limite à son opposé. Du moins, c’est ce qu’elle essayait de se dire, et d’imaginer avant que le corps de ce beau brun se jette sur le sien, frêle et fragile. Son dos était collé au mur, elle ne pouvait pas bouger. Tout s’était passé bien trop vite, elle n’avait le temps de rien comprendre, jusqu’à ce que la lame froide du couteau se fit sentir sur son cou. « Mon dieu… », c’était ce qu’elle se disait maintenant, alors qu’elle s’apprêtait à prier. Idiot, pour une jeune fille qui ne prie pas tous les soirs, n’est-ce pas. Et pourtant, si ça pouvait l’aider à croire en la vie, en sa vie, ce n’était pas de refus.

« Ne bouge pas. »

Si elle pouvait parler, et si elle avait du cran, surement qu’elle lui lancerait quelque chose comme… « Tu vois pas que j’peux pas bouger, idiot ? » mais ce n’est tellement pas dans sa nature. Alors, son corps s’exprime. S’exécutant aux paroles du noiraud, frissonnant légèrement contre le sien. Elle tremblait, elle avait peur, et ça se voyait. Ses yeux étaient remplis de larmes, collant ses cheveux d’or à ses joues : elle ne voulait pas mourir, maintenant qu’elle avait compris ce qu’il lui arrivait.

« Es-tu armé ? »

D’un simple signe de la tête, elle répondait négativement à sa question. Elle n’avait pas beaucoup de chance, Lexie. D’être embarquée dans ce genre d’aventure, déjà, mais aussi de n’avoir reçu qu’une dizaine d’épingles à linge comme "armes." Génial, n’est-ce pas.

« J-je n’ai rien de dangereux pour toi sur moi… je t’en prie, laisse-moi respirer… »

Il ne semblait pas vouloir. Puisqu’il appuya sur la lame du couteau tranchant légèrement la gorge très nouée de la jeune fille, faisant couler une goute rouge foncé couler jusque sur son débardeur. Son visage était déformé par la peur et la douleur. Certain pourraient la trouver atroce, d’autres risqueraient de l’admirer comme une œuvre d’art, mais rien de tout cela ne l’intéressait. Elle s’en foutait en fait, totalement. L’odeur de la cigarette lui donnait envie de tousser, très fort, mais elle ne devait pas. Autrement, elle pourrait mourir la gorge totalement tranchée, et cela serait considéré comme un réel suicide.

« Je vais regarder la couleur de ton collier. Au moindre geste brusque, au moindre doute… »

Elle avala sa salive, bien trop effrayée à l’idée de savoir ce qu’elle recevrait comme ‘punition’ si la couleur de convenait pas au garçon armé. D’ailleurs, elle aimerait bien la connaitre sa couleur.

« - Tu connais déjà ta couleur ?
- Non ! »

Elle s’empressa de répondre alors, plus rapidement que jamais. Sa voix était claire, et ses yeux n’indiquaient aucun mensonge. Alors, elle soupira légèrement avant de continuer.

« Est-ce que tu peux me la dire, s’il te plait ? »
Est-ce avoir du cran de la demander dans ce genre de moment ? Elle était juste curieuse, et c’était à son sujet. Donc surement que non. Elle amena l’une de ses mains – après avoir trouvé la force – jusqu’au poignet de ce jeune homme, le serrant qu’à peine, histoire de lui faire passer un message.

« Et, peux-tu me laisser tranquille aussi… j’ai vraiment très mal et… et la cigarette je… »

S’en était trop, elle s’était trop retenu. Cette fois, elle va vraiment se mettre à tousser.

 
AVENGEDINCHAINS

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-


I hope you're proud of me
I may have let their poison under my skin,
but i let it drip out of my fingers as poetry.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 18 ans
Vague : Première vague (15 juin)
Nombre de victimes : 8
Coupons : 277
Contenu du sac : • Une tenue de rechange
• Une petite trousse de secours
• Une paire de gants en cuir
• Une trousse de toilette
• Une paire de chaussure de randonnée
• Un paquet de wild seven
• Un briquet
• Une gourde
• Deux barres vitaminées
• Une miche de pain
• Une barre de céréales
• Deux à trois bouteilles d'eau (1L5)
• Une carte de l'île avec ses zones
• Une boussole
• Une lampe torche (avec piles)
• Une bouillotte
• Quelques pièces de monnaie étrangère
• Une paire de talkie-walkie (avec piles en fin de vie)
• Un couteau papillon


Avatar : Oh Se Hun (EXO)
Statut RP : Peut toujours craquer !
Pseudo : Formoso (anciennement Wooh)
Messages : 955
Activité RP : 2









   Ven 11 Aoû - 21:40

Sous ses doigts durement refermé autour du col de la jeune femme, Kyu Bok pouvait sentir la peau douce de sa victime trembler. L’ombre de la porte se détachait sur le visage de l’inconnue, laissant seulement voir les larmes perler à ses yeux, brillantes petites billes d’eau suintant de ses iris aux éclats verdoyants. La cigarette, oublié sur le sol quelques minutes auparavant, se consumait doucement mais surement, laissant sa fumée à l’odeur âcre venir voguer entre les deux jeunes gens. Les volutes grisâtres formaient comme un rideau les séparant, brouillant le champ de vision du militaire.

Immobilisant toujours la jeune femme, la main de Kyu Bok qui ne tenait pas d’arme s’éloigna quelques instants de son cou pour tâtonner avec minutie ses hanches. Sans la moindre arrière-pensée, quand bien même elle pourrait être au gout du militaire, il ne faisait que vérifier la promesse de la demoiselle de ne pas avoir d’arme sur elle. On n’est jamais mieux servi que par soi-même. Si tôt vérification faite, la main baladeuse du soldat revint à sa place initiale, resserrant son emprise avec une vigueur toujours aussi forte malgré la demande presque désespérée de sa proie.

C’est alors qu’il vérifia la pastille de couleur de son collier, gardant pour lui l’information si importante avant de lui demander si elle la connaissait déjà. Sa réponse fuse rapidement, presque trop au goût de Kyu Bok qui ne peut retenir un froncement de sourcil dubitatif quand bien même l’intérêt de lui mentir à ce sujet restait un mystère entier. Seule cet empressement à lui répondre semait le doute dans l’esprit du soldat ; le regard de la rouge était empreint d’une franchise frôlant une innocence presque enfantine.

« Non. Pas maintenant. » répond-il à sa demande, laissant néanmoins à la jeune fille l’espoir d’avoir un moment ou l’autre la couleur de son collier. Il pourrait ne jamais lui dire après tout ; qu’est-ce que ça lui rapporterait ? Pourtant le simple fait qu’elle ait osé lui demander, alors que le couteau était toujours posé contre sa nuque, jouait en sa faveur dans l’esprit de Kyu Bok. Les doigts fins de la demoiselle étaient à présent resserré sur le poignet de l’ancien militaire ; la pression était assez faible, presque douce. Il ne s’agissait pas tant d’une menace que d’une supplique à laquelle vint bientôt s’ajouter une demande orale. Malgré l’odeur et la fumée, les dernières minutes avaient totalement chassé la cigarette de son esprit, reléguant cet outil de mort lente à l’état de détail insignifiant. Eloignant finalement la lame du cou de la jeune femme, il se saisit du mégot trainant au sol afin d’en écraser l’extrémité de consumant au sol. Une dernière volute s’éleva dans les airs avant de s’évanouir.

« Je ne te dirai la couleur de ton collier qu’une fois que tu m’auras donné celle du mien. Ça te va ? » Il ne pouvait lui donner la sienne avant sans craindre qu’elle lui mente en espérant sauver sa peau. Quoi qu’il en soit, il lui faudrait demander à une autre personne de vérifier la couleur avant qu’il ne puisse avoir la certitude de sa faction. La confiance était une valeur bien trop floue, bien trop hasardeuse, sur cette île.

« De toute manière, tu n’as pas le choix. C’est ça ou rien. » rajoute-t-il d’un ton sans équivoque.

Ses doigts étaient toujours resserrés autour de son couteau, mais il ne menaçait plus l’inconnue depuis de longues minutes déjà. Kyu Bok la libéra finalement de son étreinte oppressante, se relevant avant de reculer de quelques pas, scrutant celle qui l’avait dérangé durant un rare moment de tranquillité. Rien chez elle ne laissait supposer un réel danger ; d’une élégante finesse quoiqu’un peu excessive, signe peut-être d’une alimentation insuffisante et inégale, elle n’était pas très grande comparé à l’ancien soldat. Son visage ne semblait pas menaçant et l’on retrouvait encore chez elle les traits d’une lycéenne lambda, bien étrangère à l’idée de tuer pour survivre. Ou de tuer pour jouer.

« Comment tu t’appelles ? »

Kyu Bok détestait ne pas avoir de nom à poser sur des visages ; connaître l’identité d’une personne la rendait réellement vivante et l’arrachait à l’inhumanité engendrée par l’île et son jeu. Avec un prénom, une personne passait du stade de potentiel statistique pour le NEC à celui de personne humaine. Ce besoin de connaître le nom des gens est tant une pression psychologique qu’une sorte de thérapie un peu étrange qui le maintien hors de cet instinct primaire qui différencie l’homme de l’animal.  


-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

Chaque homme, par sa nature même, possède innée en lui la lumière de la raison qui dirige ses actes vers sa fin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 17 ans
Vague : Classe originelle
Amour : C'est pas trop trop prévu que j'en ai un...

Nombre de victimes : 0
Contenu du sac : 1 miche de pain
1 barre de céréales
2 petites bouteilles d’eau
1 carte de l’île
1 boussole et
1 lampe torche (piles fournies).

3 vernis à ongles (bleu, noir et blanc)
1 stylo pour surveiller le taux de sucre dans le sang
1 trousse de toilette (une bouteille de shampoing, un petit savon, dix lingettes démaquillantes, une brosse à dent et un dentifrice le tout format voyage)
1 téléphone et ses écouteurs
1 batterie de recharge
1 chargeur de téléphone
1 tubes de ventoline
1 peluche fétiche
1 carnet vierge avec 2 stylos
Vêtements de rechange.

12 pinces à linge en bois

Avatar : Kim Yong Sun (Mamamoo's little sun)
Statut RP : Disponible
Pseudo : Hestia / Manami
Messages : 48
Activité RP : 2









   Lun 14 Aoû - 2:53


 
We're lost in a waking nightmare.
Kyu Bok & Lexie

 
 

19 juin 2017, 7:30
Observatoire.


Lexie était effrayée, terrorisée même. Son sang qui ne circulait pourtant pas si bien dans son petit corps frêle ne faisait qu'un tour cette fois-ci.
Elle essayait de retenir ces fichus frissons, mais elle n'y parvenait pas, c'était totalement impossible. Elle était en situation de danger, et elle le savait. Elle s'en doutait. Mais elle espérait tellement se tromper. Le garçon juste face à elle était beaucoup plus fort qu'elle naturellement.
Il était beau garçon même, mais pourtant, quelque chose ne la rassurait pas : peut-être ses iris aussi noirs que ses pupilles posées sur le doux visage apeuré se la petite américaine qui ne désirait tellement pas jouer à ce jeu stupide. Toute cette frayeur, tous ces sentiments si désagréables à ressentir s'étaient transformés en petites gouttelettes qui se logeaient tantôt entre les cils de Lex, tantôt sur ses petits jours, les faisant alors dégringoler jusque sur son menton.


Quand elle sentait que la main de l'inconnu quittait son cou, un doux soupire de soulagement venait caresser l'une des joues de son attaquant. Elle pensait qu'il la lâchait peu à peu mais non, son corps se contracta lorsqu'il posait sa main sur sa hanche. Que voulait-il ? C'était si déplacé pour la jeune fille. Elle qui voulait lui dire haut et fort qu'il retire ses sales pattes de là, aucun son ne sortait d'entre ses pulpeuses tremblantes : ce n'est pourtant pas faute d'avoir essayé.

L'arme était toujours collé contre sa peau, elle voulait tellement la faire disparaître. Si seulement elle avait eu autre chose
que ces pauvres pinces à lingue, elle se sentirait surement mieux. Elle n'en a toujours pas trouvé la moindre utilité d'ailleurs, elle désespère toujours autant.
« Non. Pas maintenant. » Mais après, c'est ça ? Rien que ces petits mots avaient donné de la lueur dans les yeux de la jeune fille. Le fait qu'il
ne lui reffuse pas catégoriquement quelque chose l'avait rendu comme... heureuse. Il ne lui en fallait que très peu. Être douce, c'est ce qu'elle voulait. Même si cela
pouvait insupporter le jeune homme qui avait le total contrôle de sa vie entre ses mains, être agressive n'est déjà un, pas dans la nature de Lex mais deux, pas une bonne
idée.  À son sens du moins.

«Je ne te dirai la couleur de ton collier qu’une fois que tu m’auras donné celle du mien. Ça te va ? » Wow, est-ce que c'est accorder un peu de confiance
à l'américaine ? Ou simplement un teste ? Teste ou pas, elle ne préfère tout de même pas tenter le diable. Lorsque le couteau se reculait de sa peau, elle avait comme l'impression de retrouver la capacité de respirer. Ça lui faisait tellement de bien, qu'elle aurait préféré qu'il le range. Mais visiblement, ce n'était pas trop son plan.
Alors, elle passa l'une de ses mains dans ses cheveux pour dégager son petit visage et relevait la tête pour observer son collier. Elle l'aurait bien approché avec l'une de ses mains, mais au cas où il prenne ce geste pour déplacé - alors qu'il tenait sa hanche un peu plus tôt - elle ne voulait pas se retrouver avec la gorge tranchée. « Rouge. C'est rouge. » Se contentait-elle simplement de souffler calmement, en affichant un doux sourire. « Ma couleur préférée, wah.
Je n'en avais jamais vu avant toi. Vous êtes nombreux?
» maintenant qu'lle était "libre", elle se sentait déjà mieux, plus en sécurité.

Même s'il aurait pu la tuer, il ne l'a pas fait, cela rassurait petit à petit. Elle se redressait, et reculait tout de même d'un pas sans pour autant coller à nouveau son dos contre le mur alors que la voix masculine atteignait ses oreilles. « Je m'appelle Lexie. Mais Lex c'est bien aussi. Enchantée... » elle allait s'incliner, comme on lui avait gentiment appris pendant toutes ces années, mais elle se demandait si dans ce cadre c'était vraiment nécessaire. « Et toi comment tu t'appelles ? » Elle était curieuse de qui il était aussi, elle voulait l'identité de celui qui tenait un couteau à sa gorge quelques instants plus tôt. « Tu es là depuis longtemps . Oh et, est-ce que tu peux ranger le couteau... s'il te plaît ? »
La cigarette avait été ecrasée, un danger un moins. Ensuite, il ne restait plus que le couteau. Et elle lui avait demandé dans l'espoir qu'il accepte, même si ce serait plutôt étonnant.
« Je ne suis pas méchante, tu sais ? Je ne te veux vraiment aucun mal... » réplicait-elle comme simple excuse. Et c'était vrai. Jamais elle n'aurait osé toucher à une mouche. La retrouver dans ce jeu est un réel comble.

 
AVENGEDINCHAINS

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-


I hope you're proud of me
I may have let their poison under my skin,
but i let it drip out of my fingers as poetry.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 18 ans
Vague : Première vague (15 juin)
Nombre de victimes : 8
Coupons : 277
Contenu du sac : • Une tenue de rechange
• Une petite trousse de secours
• Une paire de gants en cuir
• Une trousse de toilette
• Une paire de chaussure de randonnée
• Un paquet de wild seven
• Un briquet
• Une gourde
• Deux barres vitaminées
• Une miche de pain
• Une barre de céréales
• Deux à trois bouteilles d'eau (1L5)
• Une carte de l'île avec ses zones
• Une boussole
• Une lampe torche (avec piles)
• Une bouillotte
• Quelques pièces de monnaie étrangère
• Une paire de talkie-walkie (avec piles en fin de vie)
• Un couteau papillon


Avatar : Oh Se Hun (EXO)
Statut RP : Peut toujours craquer !
Pseudo : Formoso (anciennement Wooh)
Messages : 955
Activité RP : 2









   Sam 9 Sep - 16:24

Kyu Bok pouvait sentir le corps de la jeune femme se raidir au contact de ses mains ; en d’autres temps, il se serait peut-être amusé de la situation. Mais aujourd’hui, ce n’était pas face à l’homme que la demoiselle était, mais face au soldat. Ignorant les charmes féminins, son esprit ne se focalisait que sur la survie et la mission qu’il s’était confié. Il se sentait si idiot de s’être laisser surprendre si facilement par cette fille, d’avoir baissé sa garde ainsi… l’on aurait cru un amateur, un étudiant envoyé sur cette île par le mauvais coup du sort et non pas le soldat entrainé qui s’était porté volontaire pour Battle Royale. Quel imbécile il faisait ! C’est ainsi qu’il se décida, comme pour réparer son erreur monumentale et dissiper la honte qui l’avait envahi, de ne pas rechigner à faire dans l’excès de zèle. Sans doute était-ce au détriment de cette pauvre fille qui n’avait rien demandé si ce n’est du repos à l’écart du danger… mais sur cette île, il faut apprendre à ne plus faire confiance à la chance. Seule sa capacité à survivre par tous les moyens prime.

Finissant par laisser plus d’espace à la jeune fille, libérant sa gorge de l’arme qui la menaçait, Kyu Bok garde pourtant sa main crispée autour de l’arme alors qu’il sent les doigts fins et délicats de la demoiselle chercher le collier de l’ancien soldat.

« Rouge. C'est rouge. »

Alors que la voix féminine continue de virevolter dans le silence de l’observatoire, le jeune homme ferme l’espace d’un instant les yeux, soupirant. Il avait espéré que leur faction ne serait pas la même, qu’il puisse avoir une excuse pour la laisser repartir saine et sauve en lui conseillant d’être prudente et de ne surtout jamais le recroiser. Mais le destin semblait vouloir lui faire passer un message, comme si à travers ces deux petites pastilles de couleurs ses supérieurs lui intimaient l’ordre de la tuer. Pourquoi avait-il fallu qu’il laisse cet Edge repartir en vie ? Lui qui aurait bien plus mérité de mourir… son décès aurait suffi pour les jours à venir.

« Aucune idée. » lâche-t-il d’un ton laconique. C’était en effet la première fois qu’il croisait une personne dont il était certain qu’elle appartenait à la faction rouge. Sa première victime était mauve et le collier du second, un garçon d’une stature semblable à celle de Kyu Bok, arborait la couleur verte.  

Lexie. Il avait donc un prénom à mettre sur ce beau visage métis. Elle allait même jusqu’à lui donner un diminutif, petit sobriquet qui laissait entendre qu’elle ne réalisait pas le dilemme que vivait en ce moment même l’ancien militaire. Son insouciance avait quelque chose d’attendrissant ; il ne pensait pas les gens assez naïf pour croire que sur cette île, l’on rangerait les armes après un simple échange de civilité, si vite, si facilement. Il ne lui avait même pas encore donné sa faction, le risque était encore entier. À moins bien sûr que ce ne soit pas tant de la naïveté que de l’espoir.

« Je m’appelle Kyu Bok. »

Il ne répondit même pas à sa demande ; ni par des mots, ni par des gestes, son arme toujours en main.

« Non je ne suis pas sur l’île depuis très longtemps, quatre jours à peine. »

Lexie lui dit qu’elle ne lui voulait aucun mal, qu’elle n’était pas méchante, d’un ton qui aux oreilles du militaire sonnait presque comme une supplique. D’un côté leur faction respective, si tant est qu’elle ne lui ait pas menti, lui soufflait de la tuer pour honorer sa part du travail sur cette île. Mais de l’autre il y avait ce visage inoffensif, bien trop innocent pour cette île. C’était la première fois que Kyu Bok avait réellement l’occasion de voir le visage d’une des personnes qu’il se devait d’éliminer. Il n’avait guère prit le temps de discuter avec les autres ; il n’avait eu d’autre choix que de tuer, pour s’armer ou pour se défendre. Mais là…

« Je ne t’ai toujours pas donné ta faction. Si nous ne sommes pas de la même faction, que fera-tu ? »

La réponse à cette question était plus importante qu’il n’y paraissait ; il était curieux de savoir comment réagissent les autres personnes face à ce jeu. Pour lui, la question ne se posait pas puisque son but était de servir les intérêts de son pays et de l’organisation. Mais pour les autres, qu’en était-il ?

« Si tu veux tout savoir, je ne crois pas que tu puisse rester en vie ici sans ne jamais vouloir du mal à qui que ce soit. Encore moins si tu aspire à sortir de cette île un jour… »

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

Chaque homme, par sa nature même, possède innée en lui la lumière de la raison qui dirige ses actes vers sa fin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 17 ans
Vague : Classe originelle
Amour : C'est pas trop trop prévu que j'en ai un...

Nombre de victimes : 0
Contenu du sac : 1 miche de pain
1 barre de céréales
2 petites bouteilles d’eau
1 carte de l’île
1 boussole et
1 lampe torche (piles fournies).

3 vernis à ongles (bleu, noir et blanc)
1 stylo pour surveiller le taux de sucre dans le sang
1 trousse de toilette (une bouteille de shampoing, un petit savon, dix lingettes démaquillantes, une brosse à dent et un dentifrice le tout format voyage)
1 téléphone et ses écouteurs
1 batterie de recharge
1 chargeur de téléphone
1 tubes de ventoline
1 peluche fétiche
1 carnet vierge avec 2 stylos
Vêtements de rechange.

12 pinces à linge en bois

Avatar : Kim Yong Sun (Mamamoo's little sun)
Statut RP : Disponible
Pseudo : Hestia / Manami
Messages : 48
Activité RP : 2









   Dim 17 Sep - 19:44


 
We're lost in a waking nightmare.
Kyu Bok & Lexie

 
 

19 juin 2017, 7:30
Observatoire.


Elle se sentait tellement faible, Lexie, dans ce genre de situation. Elle faisait en sorte que non, mais Kyu Bok l’impressionnait tout de même. Il avait un aura qu’elle aurait dû sentir depuis l’extérieur de l’observatoire. Et pourtant ce n’est pas le cas. Surement que son esprit de survie ne s’est toujours pas mis en marche, même 19 jours depuis son arrivée dans le jeu. Il est tant pourtant, qu’il se réveil. Sinon, elle va finir au milieu de tat de corps. Le regard de Lexie ne quittait quasi jamais la main du jeune homme, prête à la menacer à nouveau avec l’arme qu’il tenait bien fort dans ses paumes. Aucun but de mentir pour elle, même dans ce genre de jeu. Elle lui donnait donc sa réelle couleur, après s’être penchée sur le collier qu’il portait. C’était rouge, quelle jolie couleur. Qu’il était beau son collier, si seulement elle aussi pouvait en avoir un comme ça, au moins, elle le pensait joli, mentalement ça aidait beaucoup. Puis un soupire se laisse entendre du garçon. Qu’est-ce qu’il y a ? Aurait-elle donné une fausse réponse ? Pourtant, c’est bien la couleur de son collier. Est-ce que c’est puisqu’il se sentait seul ? Visiblement, il n’en avait pas grand-chose à faire. « Ah, je vois… » Vite, que ce moment de gêne passe assez vite. C’est limite si Lexie voulait s’en aller, se sentant tout à coup pas très bien. Par chance, il lui donne son identité. Kyu Bok alors… » quel prénom original. Elle n’en avait que rarement croisé dans sa courte vie. Il avait ce quelque chose toujours, qui donnait à Lexie l’envie de le connaître, d’en savoir plus sur lui. Il semblait intéressant et étrangement, il y avait moyen qu’elle se sente en sécurité auprès de lui. Quatre jours, ça ne fait pas long, en effet. » Est-ce qu’il a réussi à se mettre dans le bain du jeu, est-il un joueur déterminé, déjà ? A-t-elle des risques de prendre peur, tout à coup ?
« Je ne t’ai toujours pas donné ta faction. Si nous ne sommes pas de la même faction, que fera-tu ? », « Ah effectivement. Et, très bonne question. » elle n’en savais vraiment rien. « D’abord… je pense que j’essayerais de te cerner. » histoire de savoir s’il voudrait la tuer. « Ensuite, je me mettrais à fuir. Pas bien loin évidement… mais je m’en irais, quite à mourir naturellement d’étouffement, je ne veux pas que ce soit quelqu’un d’ici qui mettre fin à mes jours. » son regard se perdait dans celui de Kyu Bok, il le suppliait presque et cachait des faux-airs de confiance en ses derniers mots. « Sinon, j’essayerais de discuter avec toi. Mais je ne sais pas trop pourquoi, j’ai comme l’impression que tu es plus du genre à agir qu’à discuter… est-ce que je me trompe ? » Cette fois, son corps se remettait à trembler, ses mains seulement. Elles les tenaient entre elles, pour éviter que ça ne se remarquer. Ses jambes aussi tremblaient un peu, mais elle gérait, ça. « Si tu veux tout savoir, je ne crois pas que tu puisse rester en vie ici sans ne jamais vouloir du mal à qui que ce soit. Encore moins si tu aspire à sortir de cette île un jour… » Et il a raison. « Je le sais. C’est pour cette raison que je cherche à me cacher. Et… j’hésite à jeter mes médicaments aussi, mais ça me demande un énorme travail mental pour réussir à le faire… » sans eux, elle ne tient pas trois jours après une crise. « Je me répète, mais je préfère mourir naturellement plutôt qu'être tuée par quelqu’un. Je sais que je n’ai pas énormément de chance de survie mais, c’est pas plutôt le destin qui en a décidé ainsi ? » Elle tient tellement à sa vie, mais crois véritablement au destin. « J’aurai simplement voulu dire au revoir à mes parents avant de m’en aller. » son cœur se serrait, ses yeux brillaient tout à coup. Si elle clignait des yeux, de nouvelles larmes allaient couler. Pour elle, c’est comme si elle était déjà morte.


 
AVENGEDINCHAINS

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-


I hope you're proud of me
I may have let their poison under my skin,
but i let it drip out of my fingers as poetry.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

We're lost in a waking nightmare. — (Kyubok & Lexie)

Page 1 sur 1