AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




Bienvenue sur LetIn !




 

 Tell me your secret + Kang Haneul







avatar
Âge : 21 ans.
Vague : #1.
Amour : Célibataire.

Nombre de victimes : 1
Coupons : 8
Contenu du sac :
- Une miche de pain
- Une barre de céréales
- Deux à trois bouteilles d'eau (1L5)
- Une carte de l'île avec ses zones
- Une boussole
- Une lampe torche (avec piles)

- Un tee-shirt
- Un bonnet
- Un paquet de cigarettes
- Un briquet
- Un bracelet en argent
- Une paire de basket
- Un cahier de voyage
- Une photo de sa famille
- Un Iphone 6S
- Une brosse à dents

- Un point américain couvert de pointes

Avatar : Matt Pokora.
Statut RP : Disponible
Pseudo : Subanaru.
Multicomptes : Ooda Nôei ♥.

Messages : 38
Activité RP : 3









   Lun 19 Juin - 19:24

Tell me your secret

23 Juin 2017 à 15h26



Cela faisait quelques temps qu’il la suivait, « cette personne ». Il la suivait, au début pour la tuer, maintenant parce qu’il était plus qu’intriguait. A la vérité, Medhi avait déjà vu des coréens, des chinois ou des japonais, il savait que ces personnes-là étaient d’un naturel assez fin, gracieux et souvent efféminé. Néanmoins, voir quelqu’un de cette nature-là pour de vrai lui posait de grandes questions. Et, la plus essentielle à ses yeux, était-ce un homme ou une femme ? Le marocain était incapable de le dire lui-même et malgré les nombreuses fois où il avait observé les faits et agissements de cette personne plutôt grande, il n’avait jamais pu percer son secret. Car oui, clairement, pour lui, cela en était un – et lui rappelait vaguement les émissions idiotes de téléréalités françaises où certains étaient enfermés dans une maison avec un secret à conserver les concernant. Du coup, tant que cela lui poserait question, Medhi s’était juré de poursuivre son interlocuteur, de le suivre à la trace le plus souvent qu’il lui était possible. Il l’avait déjà entendu parler, à un garçon qui l’avait rejoint il n’y avait que peu de temps, mais sa voix ne trahissait pas son sexe. Cela mettait dans un sacré embarras Medhi qui, au lieu de se concentrer sur le jeu perdait clairement son temps pour des bêtises. À côté de cela, il n’avait fait qu’une seule victime depuis près d’une semaine qu’il avait débarqué sur cette île. Ce n’était pas trop mal mais il savait qu’il était capable de faire bien mieux.
Quoiqu’il en soit, il voyait du mouvement, en bas. Perché dans un arbre, dans la forêt, Medhi était bien heureux de se retrouver dans cet environnement car il était très à l’aise dedans. Son beau-père lui avait appris les rudiments de la survie en montagne, mais elle était tout aussi bien applicable en forêt. D’ailleurs, depuis son débarquement, il en cessait de le remercier, se demandant ce qu’il aurait bien pu faire sans son aide au préalable. Bon, il était clair que l’idée de tuer lui avait immédiatement paru assez étrange puisqu’il ne l’avait jamais fait, puis il s’était posé, une nuit entière pour y méditer et se dire, qu’au fond, il ne connaissait personne sur cette île. Il ne connaissait personne alors cela lui permettait d’avoir un champ d’action bien plus large que certains, sans se poser des questions sur la survie de son espèce ou quoique ce soit de ce goût-là. Medhi n’était qu’en Corée qu’à peine depuis trois ans, continuait d’apprendre les difficultés de cette langue et n’avait que quelques amis – qu’il n’avait pas croisé par ici. Alors soit, s’il devait jouer, il jouerait.
La personne qu’il poursuivait bougea un peu, sembla plier bagages. Medhi fit donc de même tout en tachant de se faire le plus discret possible. Il descendit ensuite de son arbre, s’agrippant avec agilité aux branches, au tronc, pour atterrir quelques mètres plus bas. Là, il se planqua dans les fourrés, analysa l’espace qu’il y avait autour de lui, autour de sa potentielle victime et l’envie de se jeter sur elle fut plus forte que lui. Il fallait qu’il la plaque au sol, qu’il l’empêche de bouger. Il l’avait suffisamment suivi, suffisamment perdu de temps. Il fallait qu’il apprenne la vérité et en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, il abandonna son sac à côté de lui et arriva derrière sa proie pour entourer son cou de son bras fort.

« Tu cries et je te tranche la gorge », le menaça le marocain.

Bon, et maintenant ? Certes cela lui passerait sans doute l’envie de hurler, mais Medhi n’était pas du genre à vouloir le tuer – pas là, pas maintenant. Il n’allait pas non plus se montrer pervers et se permettre de glisser les mains sur son corps, ce n’était pas son genre. Il fallait donc qu’il le libère de sa propre entrave, sauf qu’il ignorait si l’autre ne comptait pas prendre ses jambes à son cou et s’enfuir le plus loin possible. Le blond soupira et relâcha légèrement son étreinte pour permettre à l’autre de respirer un peu plus.

« Je ne veux pas te faire de mal. Je vais te relâcher, mais ne t’enfuis pas. C’est moi qui te suis depuis plusieurs jours. »

Voilà. Ce n’était pas trop mal, non ? Au moins Medhi était certain que « cette personne » ne partirait pas avant d’avoir reçu des explications... Enfin, il l’espérait.


Codage par Libella sur Graphiorum

_________________
Highway of fallen kings
I have learned that if you are down, stay down. Don’t get back on your fucking feet until you are prepared to stand. Don’t get up until you have learned why you fell. Nine times out of ten, it is because you gave someone your power. You forgot about yourself. ∞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 17 ans
Vague : Classe originelle
Amour : Coeur tendre

Nombre de victimes : 0
Contenu du sac : .
Une petite trousse de maquillage (deux vernis à ongle -noir et doré-, un gloss, un rouge à lèvres rosé, un mascara, un eyeliner brun)
Un briquet
Une chandelle parfumée
Une tenue de rechange
Un smartphone et son câble
Un livre (Le Trône de Fer #3)
Un savon en pain au parfum fleurit
Une couverture
Une boîte de 16 sachets de thé pomme et cannelle
Un thermos
Une miche de pain
Une barre de céréales
Trois bouteilles d'eau
Une carte de l'île avec ses zones
Une boussole
Une lampe torche (avec piles)
Un dictionnaire français-coréen

Avatar : Choi Min Ki (Ren - NU'EST)
Statut RP : Disponible
Pseudo : LaMarquise
Multicomptes : Xiao Hua Feng

Messages : 86
Activité RP : 21









   Mer 21 Juin - 4:36

Vingt-trois jours. Comment Haneul avait-il pu survivre pendant vingt-trois jours dans cet enfer ? L’île avait encore bien des secrets à lui révéler, mais il en avait maîtrisé plusieurs déjà. Sauf celui de tuer... C’était toutefois secondaire à son avis. Il avait réussi à survivre tout ce temps sans se trouver de protecteur et ça, c’était incroyable. Parce que non, Haneul n’avait toujours pas abandonné cette idée très persistante depuis son arrivée sur l’île. Il devait trouver quelqu’un, un homme de préférence, plus fort que lui qui voudrait bien le protéger. Ces foutus colliers compliquaient la tâche... Parce que s’il commençait à désespérer de sortir d’ici un jour, toujours la faute à cette histoire de pastille colorée qui, contre son cou, jouait gaiment à l’épée de Damoclès, il n’en restait pas moins que plusieurs encore jouaient le jeu. C’était logique, normal. Il ne le leur reprochait même plus, limite... Mais lui avait juste besoin de trouver un champion qui saurait les protéger, Hyun Hee et lui. Et il ne faisait pas confiance à cette petite tête de linotte de Hyun Hee pour lui en trouver un sain d’esprit, mais ça c’était une longue histoire, aussi !

Il y avait un autre problème. Non seulement Haneul répugnait encore à aller en ville, mais surtout, il se sentait observé depuis un petit moment déjà. Il n’aurait su dire exactement depuis combien de temps. C’était un sentiment perfide qui s’installait en vous sans que vous ne vous en rendiez compte et rapidement, il était là et impossible à chasser... Ça avait commencé avant de retrouver son meilleur ami, de ça il en était convaincu. Ça faisait peut-être une petite semaine. Il en avait parlé à son ami, mais ce dernier semblait plus ou moins convaincu. Ce n’était pas surprenant. Vrai qu’on était toujours sur le qui-vive ici et que ça aurait seulement pu être de la paranoïa... Mais Haneul était convaincu du contraire, pour sa part ! Cette petite balade en forêt allait au moins le fixer à ce sujet très vite... Il n’y était que depuis un petit moment, ayant laissé Hyun Hee plus loin pour faire un tour de reconnaissance. Il avait tellement passé de temps en dehors de la ville qu’il commençait à connaître les forêts entourant l’île par coeur. Ça avait quand même un côté très pratique.

Mine de rien, son ami et lui marchaient depuis un moment déjà aujourd’hui alors après avoir brièvement analysé les environs, Haneul s’était laissé convaincre à une petite pause. Assis au sol, le dos contre un arbre, il avait bu un peu d’eau. Reposé ses pieds et ses yeux fatigués aussi. C’est lorsqu’il décide de repartir, malgré lui, que tout bascule. Il ne le voit pas, son assaillant restant dans son dos, mais c’est évident que c’est un homme. Un peu plus grand que lui, possédant une silhouette beaucoup plus imposante voire carrément musclé, la peau de son avant-bras est parcourue de tatouages. Rapidement, Haneul attrape ce bras, tentant tant bien que mal de l’éloigner de sa gorge, mais rien à faire. Il avait encore mal de l’attaque de la veille et... Diable, pourquoi est-ce que ça devait lui arriver à nouveau ?! S’il s’en sortait encore une fois, il défiait sûrement toutes les lois de la probabilité... La voix est grave, masculine. Un type de la première vague, c’était évident. Il n’y avait aucun moyen pour que cet homme-là ait 17 ans !

« Je ne crierai pas...! », s’empresse de répondre Haneul en chuchotant presque. Tout son corps tremblait violemment. Il était mort de peur... Pourtant, il réussi à rester droit et à respirer le plus calmement possible. Il ne devait pas perdre la tête. Ce qui devait arriver arrivera... Mais il aura fait son possible pour repousser le moment fatidique. « Je serai sage. Je serai très sage... C’est promis. »

Une promesse qui aurait peut-être pu le délivrer de cette emprise menaçante plus tôt que ça si seulement il avait utilisé le bon mot, mais ça Haneul ne le savait pas ! Le bras puissant compresse un peu moins sa gorge déjà douloureuse. Le blond en a une petite exclamation étouffée et étranglée. Ses mains fines ne relâchent toutefois pas la peau tatouée, marquée. L’accent qui lui était parvenu, il ne le connaissait pas. Il savait toutefois déjà qu’il n’avait pas affaire à un Coréen de naissance. C’était évident. Ni même à un Asiatique. L’homme, parce que c’en était assurément un à ce stade, promet. Il promet de ne pas lui faire de mal. C’était étrange... Mais Haneul était preneur, hein ! Nouvelle exclamation surprise. C’était donc lui...?

« Je savais que j’étais suivi... », murmure Haneul, presque plus pour lui-même en fait. Il le savait, ce n’était pas juste de la paranoïa ! Décidément, il devait apprendre à se faire confiance... « Mais... pourquoi ? Pourquoi moi ? »

Il était presque constamment avec Hyun Hee depuis le 19 juin. Enfin, le 18, mais vu l’heure, ça comptait à peine. Haneul déglutit avec difficulté. Il glisse ses mains entre sa gorge et le bras de l’homme, paumes contre ce dernier, repoussant doucement. Et comme de fait, il peut se défaire sans problème de la prise qui, quelques secondes plus tôt, était bien trop puissante pour qu’il ne fasse qu’en rêver ! Il se retourne... et arrive nez à nez avec les plus beaux yeux qu’il ait vu de toute sa vie. Des bleus comme ça, même les lentilles n’en faisaient pas... Il reste hébété un instant. Son regard parcours finalement le reste de son vis-à-vis. Son beau visage mature, parsemé d’une barbe régulière que peu d’asiatiques avaient la chance de posséder. Sa silhouette musclée, possédant sans contredit une force effrayante... et pratique. Ses tatouages, qui semblaient multiples, courant sur une peau légèrement hâlée.

« Qu’est-ce que j’ai de si particuliers pour que tu veuilles me suivre mais pas me tuer ? », demande finalement plus clairement Haneul, réellement curieux. Il ne comprenait pas trop ce qui pouvait tant avoir poussé cet homme-là à le suivre. Et puis... Ça n’a strictement rien à voir, mais il demande finalement : « Quel âge as-tu ? Tu ne fais pas 21 ans... »

C’était supposé être l’âge le plus vieux qu’on puisse avoir sur ce jeu. Mais cet homme-là en faisait bien une petite poignée de plus. Ça lui allait bien, il ne fallait pas croire. Mais est-ce que les règles avaient changées sans qu’ils en soient informés ? Ça lui faisait peur comme perspective...

_________________


Porcelain Doll

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Tell me your secret + Kang Haneul

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Secret War
» Amour secret...
» Le secret de Térabithia
» secret of mana
» SUIVI-HAÏTI:SECRET POLITIQUE-COMPLICITÉ OU SOUMISSION?