AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



FERMETURE DU FORUM





 

 A new nightmare | Ft. Nôei






Invité

avatar








   Ven 16 Juin - 13:31

Lundi 15 juin 2017 à 7h10,
Rive de la plage.



Shiro sortit la tête de l'eau après quelques secondes à se débattre. Il en avait une peur bleu pour la noyade et en plus il ne savait pas nager … La phase en bateau avait été un peu plus tranquille même si le stresse était bien présent. Rien qu'à en voir les regards des uns et des autres cela n'avait rien de rassurant surtout en se disant que certains seront votre potentiel assassin … De quoi enlever toute confiance restante … Shiro ne s'attendait pas à devoir se jeter à l'eau de cette manière … Quinze minutes seulement pour quitter la zone avant que son collier n'explose, une mission presque impossible … Shiro se débattait contre les vague, luttant pour atteindre le rivage qui lui paraissait encore si loin … Alors qu'il commençait à perdre espoir le mouvement des vagues déferlant sur la plage lui donna l'élan nécessaire pour continuer à la nage. Pour lui c'était perdu d'avance … Il ne voyait pas tous les autres autour rejoindre la rive et se sauver en courant pour la plupart. Ils avaient bien raison, s'il faut lutter pour sa vie mieux vaut le faire jusqu'au bout … En ce qui concerne Shiro il ne se faisait pas d'illusion, il allait sans doute y rester … La plage était si proche mais en même temps tellement loin … De plus ils devaient se trimbaler leur sac plus ou moins lourd pour certains … Le Japonais n'avait pas tant de force que cela et ne pas savoir nagé était donc un gros désavantage pour lui.

Soudain une vague l'engloutit le ramenant au fond de l'eau. Il manquait déjà d'air et la panique le faisant suffoquer. Par chance il parvint à remonter avant de ne plus avoir d'oxygène. Son cœur battait tellement vite qu'il pensait qu'il allait lâcher d'une minute à l'autre. La tête lui tournait mais hors de question de laisser ressortir l'autre … Une autre vague l'emporta et cette fois il but la tasse et paniqua immédiatement. Ce fut la dernière puisque l'eau le relâcha enfin en le ramenant sur le bord de la plage. Shiro recracha l'eau qu'il avait avaler et se mit à tousser violemment. Son état n'était certainement pas des plus rassurant d'autant plus qu'il ne lui restait qu'une dizaine de minutes pour quitter la plage avant d'exploser sur place … Sa vue était trouble et il avait du mal à discerner les autres étudiants. Seuls des formes mouvantes se pressaient pour quitter la rive au plus vite. Toujours allongé par terre le jeune Japonais tenta de se traîner sur le sable. Il recracha un peu d'eau, il était à bout de souffle. Est-ce qu'il allait survivre au moins à ça ? Ce serait la mort la plus stupide qui soit tout de même … Ça enlèverait des candidats au moins et laisserait plus de chance de survie aux autres … Shiro n'était pas fait pour ce jeu, il l'a su à la minute même où ils ont énoncé les règles …

Il y avait toujours autant de mouvement autour de lui, sans voir leur visage il était sûr de pouvoir ressentir l'angoisse chez la plupart. Un chaos total … Le blond tenta de se redresser malgré le fait qu'il soit profondément secoué par cette arrivée … C'est alors que son regard se posa sur un étudiant non loin de lui. Il venait de gagner le rivage et lorsque la vue de Shiro revint il put discerner son visage. Il le détailla un instant avant que leurs regards ne se croisent. Encore un qui aurait sans doute plus de chance que lui. Le collier des personnes encore sur la plage se mirent à clignoter, annonçant que le compte à rebours était lancé … C'était la panique totale dans la tête de Shiro qui lutta pour se redresser. Ses bras tremblaient lorsqu'il les solicita pour se remettre debout. Il avait l'impression de ne jamais avoir fait autant d'effort de toute sa vie. Mais celle-ci étant en jeu il devait tenter le tout pour le tout. Il se tourna de nouveau vers l'autre étudiant non loin de lui.

« Cours ! Dépêche-toi, ils vont déclencher les colliers ! » Annonça Shiro avant de tousser à nouveau. Il sentait qu'il avait encore de l'eau qui l'empêchait de respirer correctement. Mais si d'autres pourraient avoir la chance que lui n'aura certainement pas, il valait mieux qu'ils la saisissent …  
Revenir en haut Aller en bas





Invité

avatar








   Sam 17 Juin - 22:11

A new nightmare
Le 15 Juin, à 7h10

Il avait sauté, lui aussi, il avait sauté dans l'eau. De toute façon, il avait très vite compris qu'il n'aurait pas pu différemment que de sauter dans cette foutue eau froide. Son sac dans son dos, il avait écouté sans grande conviction les quelques informations qui lui furent données sur le bateau dans lequel il s’était réveillé. Mais il ne comprenait pas. Tout avait été bien trop vite. Il avait porté une main à son cou, comme la plupart des autres passagers, pour essayer de tirer sur son collier qui lui semblait l’étrangler. Sauf que celui-ci n’avait pas de faille et que, par conséquent, il ne pourrait clairement pas le retirer. Ce n’était qu’une mauvaise blague, il en était certain. Très imaginatif depuis toujours, Nôei avait sans doute créé tout cela dans son esprit et qu’il était en train de rêver. C’était pour cela qu’il n’avait pas paniqué, mais c’était bien étrange, n’est-ce pas ? De quelle manière aurait-il pu se poser cette question s’il était dans un rêve ?
Nôei avait été d’un calme et d’une sérénité incroyables comparé à d’autres personnes qui hurlaient, pleuraient ou décidaient de se laisser couler au fond de l’eau. Quel était le réel but de tout ceci ? Il fallait survivre. Du moins, déjà rejoindre la plage et ils n’avaient tous qu’une quinzaine de minutes avant que la zone devienne interdite et que leurs colliers explosent. Avant de plonger, très vite, Nôei avait aperçu le rivage, puis il avait été bousculé et était tombé à la suite de tous les autres. Sur le bateau, il avait pu remarquer qu’ils étaient à peu près tous du même âge ; que des étudiants, alors, comme l’avait expliqué le « formateur » ou plutôt « informateur ». Ils n’étaient que des rebus de la société qui devaient s’entretuer pour prouver leur véritable valeur. Haha, la bonne blague.
Le Japonais sortit la tête de l’eau, mais avec le soleil qui commençait à pointer à l’horizon et toute l’agitation qui ne faisait que remuer les vagues, ce n’était pas simple de nager et d’atteindre le rivage. Nôei n’avait vu personne qu’il connaissait alors il se moquait bien des autres et ne se fit pas prier pour en dégager un ou deux sur ses côtés afin de se frayer un chemin. Néanmoins, l’affaire était plus compliquée qu’elle n’en avait l’air car le bateau dans lequel avait été Nôei n’avait pas été le seul à faire décharger ses passagers. Il jouait des coudes pour avancer, hors de question qu’il ne s’en sorte pas à cette première épreuve. Il redoubla d’effort, essoufflé malgré tout, en atteignant enfin la plage. Là encore, le mouvement fit qu’il n’était pas le seul à débarquer, à s’agiter, à tenter de comprendre la situation et à s’apercevoir que les colliers commençaient à clignoter rouge, à faire du bruit. Ses yeux s’écarquillèrent sous la rage ; avait-il mis autant de temps pour gagner le rivage ? Balayant l’espace d’un bref regard, il croisa celui d’un autre garçon qui lui cria de courir pour quitter cette zone avant que les colliers ne soient déclenchés. Effectivement, Nôei trouva que cela était une bonne solution tandis que son interlocuteur était en train de tousser, tentant sans doute de rendre l’eau salée à l’océan déchaîné.
Nôei ne réfléchit pas plus longtemps pour se ruer vers son camarade d’infortune, passer un bras sous ses aisselles pour le relever et l’entraîner avec lui près de la lisière de la forêt, jusqu’à ce que leurs colliers cessent de vriller à tout bout de champ.

« Essaie de sauver ta peau avant de sauver celle d’un autre », lâcha Nôei en déposant son vis-à-vis, s’affalant à ses côtés pour tenter de reprendre son souffle à son tour, soulagé que cette situation était sous contrôle – du moins pour lui.

De l’autre côté, les hurlements se poursuivaient. Certains devenaient complètement fous et se jetaient dans l’eau tandis que d’autres couraient dans tous les sens en perdant l’esprit ou en essayant d’arracher leurs colliers qui étaient en furie. Par chance, d’autres, plus sains, avaient déjà décampé et pris la poudre d’escampette, loin de là.

3, 2, 1... BOUM.

« BORDEL ! » jura Nôei en se redressant d’un bond, les yeux exorbités de l’horreur qui venait de se produire devant eux.

Combien, oui, combien de victimes venaient d’exploser ? Le sang avait jailli de leur trachée perforée, coulant à flot durant quelques secondes tandis que les corps s’immobilisaient avant de tomber, raides, et de souiller le sable. Nôei continua de jurer, se tenant la tête entre ses mains, incapables de relever le visage pour regarder cette scène. Son esprit ne pouvait pas imaginer tout cela.
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas





Invité

avatar








   Dim 18 Juin - 18:36



Pour Shiro c'était la fin, pourtant l'aventure n'avait même pas encore commencer qu'il risquait déjà sa vie. Au moins il n'aura pas été tuer par quelqu'un mais par les éléments. S'il parvenait sur la plage de toute manière c'est le collier qui l'aurait tué … A choisir l'un ou l'autre il préférait mourir noyer … Mais avant de se déclarer mort il devait tenter de survivre, et c'est ce qu'il fit, il lutta de toutes ses forces contre les vagues, il tenta tout ce qu'il put pour rejoindre la plage en risquant la noyade à deux reprises au moins. Même s'il avait but la tasse il était vivant sur la plage. Mais ce n'était qu'une question de minutes pour que les colliers ne se mette à s'éclairer commençant le compte à rebours mortelle … La panique présente dans le cœur du blond était indescriptible. Il avait pourtant tout tenter pour s'arrêter de s'étouffer de cette manière mais malheureusement ce n'était pas une chose qui se contrôlait … Il aurait put tant faire durant ce temps, essayer de sortir des gens de cet enfer par exemple … C'est d'ailleurs ce qu'il tenta de faire en prévenant un joueur qui avait l'air à peine plus âgé que lui. Leur regard se croisèrent avant que Shiro ne lui crie de fuir pour sa vie. S'il pouvait au moins faire ça de là où il était alors il ne s'en privait pas. Il utiliserait ses dernières bouffées d'oxygène pour prévenir les joueurs qui paniquaient tellement qu'ils ne savaient pas ce qu'ils devaient faire ni où aller …  Plusieurs personnes passèrent à côté de lui rejoignant rapidement l'autre côté de la plage, ces gens au moins étaient hors d'atteinte …

Tous ces mouvements ressemblait à un cauchemar. Des personnes hurlaient, d'autre se précipitait le plus loin possible d'ici. Shiro dût tourner le visage plusieurs fois pour ne pas se recevoir du sable dans les yeux lorsque les autres étudiants passaient près de lui à une vitesse incroyable. L'un d'eux l'avait même bousculer dans la panique. Mais lui était tellement effrayer que c'est à peine s'il l'avait relever. Il voulut reposer ses yeux sur l'autre joueur pour savoir s'il était partis et s'il avait réussit à sauver sa vie. Mais juste quand il tourna le visage il le vit beaucoup plus proche et passant un bras sous le sien l'aidant à se relever. Shiro passa à son tour son bras autour de son cou tout en pressant le pas pour avancer malgré le peu d'air qui lui restait dans les poumon.

« Je ne vais faire que te ralentir … Tu devrais me laisser là et courir. » Annonça Shiro qui tourna un regard remplie de reconnaissance pour le geste qu'il venait de faire.

Peu en aurait fait autant et pour ne pas que ce geste soit vint le jeune Japonais tenta de les faire aller plus vite. Lorsque les deux atteignirent l'orée du bois leur colliers s'éteignirent et le bruit strident annonçant leur mort prochaine cessa. Shiro était tellement soulager qu'ils aient put s'en sortir, surtout pour l'autre joueur. "Essaie de sauver ta peau avant de sauver celle d’un autre." Shiro lui lança un sourire sincère mais à dire vrai c'était aussi la joie de s'en être sortir avec son compagnon de galère. Le joueur mauve était comme ça, il ne pouvait pas s'empêcher de penser aux autres sans cesse, le cœur sur la main il devait toujours vérifié que personne ne soit en danger ou dans un état critique. Le blond se laissa tomber par terre pour pouvoir récupérer plus facilement. Son camarade en fit de même juste à côté de lui et Shiro ferma un instant les yeux commençant à sentir de nouveaux plus d'air envahir ses poumons. Il tourna le regard en direction de l'autre étudiant en lui souriant avec gratitude.

« Je te remercie infiniment … Sans toi je serais mort à l'heure qu'il est ... » D'ailleurs les cris sur la plage où dans l'eau lui firent tourner la tête d'un seul coup vers ce théâtre des horreurs qui se jouait devant eux … Shiro entrouvrit la bouche et posa ses mains au sol. Il avait réellement envie que tous s'en sorte mais malheureusement ce ne fut pas le cas … Le compte à rebours final annonça sa dernière détonation quand les colliers explosèrent faisant sursauter légèrement Shiro qui mit ses mains sur sa bouche. « Non … » Murmura le blond dont le cœur le faisait souffrir de cette vision.

Le sang qui giclait de leur gorge lui fit tourner le visage sur le côté et fermer les yeux. Il ne supportait pas voir cela et penser en plus que plusieurs vie étaient gâchée ne l'aidait pas dans l'idée de relativiser. "BORDEL !" Cria le joueur près de lui, lui faisant serrer les dents. Shiro finis par reposer des yeux luisant sur la scène. A peine avait-il retrouver sa respiration que celle-ci était agitée … Cette scène l'avait retourner et voir tous ces cadavres au sol lui relevait le cœur. Il ne put regarder ça plus longtemps et regarda derrière lui un point invisible en l'air pour ne pas avoir à fixer ça plus longtemps. Pourtant l'image avait tendance à rester ancré dans son esprit faisant taper nerveusement son organe vitale contre ses côtes. Après un instant de silence Shiro mordit fortement sa lèvre inférieur avant de frapper le sol avec le plat de sa main.

« Pourquoi j'ai rien put faire ? » Demanda Shiro plus pour lui-même que pour l'autre étudiant … Il réalisa après une seconde qu'il n'était pas seul et heureusement pour lui d'ailleurs. Ses yeux à présent tristes se posèrent sur le joueur près de lui, il avait l'air tout aussi secoué … Il était désolé qu'il ait eus à voir ça également … « Sans toi je m'en serais jamais sortie … » Avoua le Japonais toujours sous le choc. Le vent fit un peu bouger le haut des pics que formait ses cheveux laissant volter quelques mèches. La tension était quelque peu retomber mais Shiro ne pouvait pas s'empêcher de se sentir coupable de ne rien avoir put faire … « Je m'appelle Shiro, si tu savais comme je suis heureux d'être tombé sur quelqu'un comme toi ... » Se présenta-t-il en ne pouvant pas faire autrement que de le remercier encore. « Est-ce que je pourrais avoir le nom de mon sauveur ? » Demanda le plus jeune en plongeant ses iris dans celle de son interlocuteur. Il espérait qu'ils récupéreraient vite tous les deux, car vu les règles ils avaient plutôt intérêt ... 
Revenir en haut Aller en bas





Invité

avatar








   Sam 24 Juin - 19:42

A new nightmare
Le 15 Juin, à 7h10

Le monde courait à sa perte et il n’était plus question de se demander de quelle manière il était possible de le sauver. Le réchauffement climatique, la violence, la déforestation... Et il y avait bien plus de causes que de raisons possibles à cela. Nôei se prenait une énorme claque en plein visage avec ce qui était en train de se dérouler sous ses yeux encore vierges de toutes les horreurs dont les hommes étaient capables sur cette île. (Oui, sur cette île et uniquement sur cette île car il connaissait bien les horreurs à l’extérieur pour en avoir fait les frais plusieurs années durant.) Alors il avait débarqué ici, comme tous les autres étudiants qui hurlaient sur la plage, se dépêchant de rejoindre l’autre côté où ils seraient en sécurité – pour les quelques minutes suivantes. Comment était-il possible de croire en cette mascarade atroce ? Comment était-il possible d’être sûr de ne pas être en plein rêve – cauchemar ? Le Japonais l’ignorait, mais il était clairement sûr et certain que ce n’était pas qu’une foutue mauvaise blague en voyant les pauvres malheureux exploser et tomber, vidés de leur sang, dans le sable pourtant jusqu’alors immaculé.
Il ne s’en remettait pas. C’était une telle vision d’horreur qu’il sentit son ventre se nouer et la bile remonter dans sa gorge. Gorge sur laquelle il porta une main, s’interrogeant si elle n’allait pas exploser elle aussi à son tour. Est-ce qu’il était hors de danger ? Est-ce que l’autre garçon, celui qu’il avait aidé à avancer, était hors de danger ? Dans l’immédiat ils l’étaient tous les deux. Et cela suffit à Nôei pour reprendre son souffle, passer une main dans sa chevelure et tourner le visage vers son interlocuteur qui paraissait tout aussi choqué que lui. Ils étaient passés à un cheveu de la mort. Nôei finit par revenir s’asseoir près de lui, face à cette plage désormais rouge vif.

« Estime-toi déjà ravi de ne pas avoir fini le jeu avant même d’avoir pu le commencer, lâcha-t-il en tentant de garder une certaine contenance pour lui-même. C’est un bordel sans nom... »

Et dire qu’il y avait quelques heures à peine, il était en train de quitter son appartement pour se rendre à la salle de sport. Ah ! le monde avait eu le temps de prendre une bien différente tournure. À quel instant n’avait-il pas pu se rendre à sa salle favorite ? Nôei avait beau creuser dans son esprit, il ne se souvenait décidément pas du moment où il avait été kidnappé. Parce que oui, il fallait bien dire les choses telles qu’elles étaient : ils avaient été kidnappé. Non ?

« En temps normal, je me la joue plutôt solo, mais là, j’sais pas, haussa-t-il les épaules, l’instinct de survie sans doute. Je m’appelle Nôei. »

Il leva le visage, apercevant la cime de certains arbres, se doutant bien qu’à l’arrière du paysage se tramait une immense forêt dans laquelle il devrait apprendre à survivre pour les jours à venir.

« Tu te souviens comment on a atterri là ? » interrogea-t-il Shiro.

Peut-être que son compagnon d’infortune se rappellerait de quelque chose à l’inverse de lui et cela était toujours bon à prendre pour tenter de comprendre dans quel putain de bordel ils étaient arrivés.
Le brun finit par abandonner un soupir, prenant une grande bouffée d’oxygène avant de se remettre sur pieds et de tendre sa main à son interlocuteur pour l’aider à se relever à son tour. Il demeura silencieux un instant, balayant l’endroit du regard, se demandant quelle était la prochaine étape. Mais, y en avait-il seulement une ? Ils étaient livrés à eux-mêmes avec la seule et unique consigne de survivre – et pour cela, ils devaient se tuer les uns les autres. C’était complètement dingue.
Nôei finit par fouiller dans son sac et il en ressortit une carte. Carte qui semblait être celle de l’île. À première vue, elle était plutôt étendue et avait sans doute été habitée dans le passé.

« Comment tu te sens ? fit-il à Shiro. Je n’ai pas confiance en cette plage, il faut qu’on bouge, qu’on se mette à l’abri. »

Ils étaient près d’un certain complexe hôtelier et si Shiro était capable de marcher, Nôei le lui désigna de l’index sur sa carte. Il fallait se mettre à l’abri, au moins le temps de comprendre quelque chose et de pouvoir rebondir un peu.

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas





Invité

avatar








   Dim 25 Juin - 19:07



Shiro ne pouvait pas regarder une minute de plus le massacre qui se joué en ce moment même devant leurs yeux. Il dût tourner la tête pour ne pas faire un malaise face à la vision d'horreur sur la plage. Le blond s'en voulait tellement de ne rien avoir put faire pour tous ces gens … Il mit une main dans ces cheveux en évitant soigneusement ses deux pics, avant de les serrer fortement. Il releva légèrement les yeux vers son camarade qui venait de s'asseoir près de lui. Que devait-il penser lui ? Il devait être au moins autant en état de choc que lui … "Estime-toi déjà ravi de ne pas avoir fini le jeu avant même d’avoir pu le commencer. C’est un bordel sans nom..." Shiro hocha la tête après sa phrase. Il voulait bien le croire mais comment c'était possible que des horreurs pareils soient réels ? Pourtant Shiro en avait vu de toutes les couleurs à l'asile où il résidait, il en avait aussi beaucoup subi, mais il se disait qu'il y avait un ailleurs meilleur. Comme par exemple le reste du monde, le reste de son pays. Les gens ne pouvaient pas être si cruel, c'était impossible. Shiro avait bien du mal à y croire, tellement qu'il refusait d'ouvrir les yeux sur la vérité … Se dire que tout ce qui venait de se passer n'était pas réel … Il remercia son sauveur du fond du cœur pour l'avoir sauver, sans lui il ferait partie des cadavres à présent au sol, baignant dans leur propre sang … "En temps normal, je me la joue plutôt solo, mais là, j’sais pas, l’instinct de survie sans doute. Je m’appelle Nôei." Shiro lui adressa un léger sourire malgré l'ampleur des dégâts.

« Alors je peux te le dire officiellement, heureux de faire ta connaissance Nôei. » Il fit un mouvement de tête avant de tourner les yeux vers le sable. Il eut une nouvelle quinte de toux mais trois fois rien comparé à il y a quelques minutes.

Le blond attrapa une poignée de sable dans sa main et le souleva pour voir les quelques grains de sables tomber. Il les fixa jusqu'à ce qu'il n'y ait plus rien dans sa main. Cette île était pour beaucoup synonyme de prison ou encore mort, mais pour le blond, aussi étrange que cela puisse paraître, c'était une nouvelle vie qui commençait pour lui. Il sera toujours plus libre que là où il a vécus son enfance, là où il a grandit sans jamais voir l’extérieur, se faire de vrais amis … "Tu te souviens comment on a atterri là ?" En voilà une bonne question de la part de son coéquipier. Comment il en était arrivé là ? Pendant un instant Shiro sembla réfléchir. En y repensant il ne savait plus trop comment ça c'était passé … Il été trop paniqué pour réfléchir, lui qui croyait qu'on allait le chercher pour le ramener à l'hôpital … Il ne savait pas ce qui était le mieux au final en voyant tous ces massacres ici … Le joueur mauve tourna le visage vers Nôei, beaucoup de questions occupaient son esprit sans qu'il ne puisse vraiment trouver de réponse.

« Je ne sais pas, je ne me souviens plus en fait ... » Finit-il par dire avant de regarder l'horizon et la mer au loin. « Je sais juste qu'ils ont fait preuve de violence, et après le noir total ... » Expliqua Shiro qui s'efforçait de creuser dans ses souvenir. « Tu arrive à te rappeler toi ? » Demanda-t-il en regardant Nôei, attendant que ce dernier lui réponde.

Après un petit instant, le plus âgé se redressa et tendit la main à Shiro qui l'attrapa sans hésiter. Il se remit debout et tapa sur ses vêtements pour faire tomber le sable encore accroché. L'autre étudiant sortit alors la carte de son sac. Shiro jeta un œil par dessus son épaule pour regarder à peu près oiù ils étaient situés. Mais lui et les cartes ça faisait deux … "Comment tu te sens ? Je n’ai pas confiance en cette plage, il faut qu’on bouge, qu’on se mette à l’abri." Le blond fit un hochement de tête positif comme pour approuvé aux paroles de son nouvel allié.

« Ça va, je peux marcher. » Dit-il en retirant ce qui restait de sable dans ses cheveux. « Tu as raison, je ne veux pas rester ici une seconde de plus ... »

Les images choquantes auxquelles ils avaient assistés retournait l'estomac du blond. Il essayait d'oublier le peu qu'il avait vu tant cela le chamboulait … Le plus jeune regarda un peu plus en détail la carte posant son doigt sur ce qui semblait être un phare. Il parcourus certaines zones de son doigts avant d'arriver vers l'endroit où ils étaient situés. Il ne savait pas ce qui était le plus sûr et surtout le moins long. Il était toujours perdu dans ce qui venait d'être dis, réfléchissant à comment ils allaient s'y prendre pour sortir de là. Shiro regarda devant lui et pointa une direction du doigt.

« Je pense que le phare doit être par là-bas. » Après tout il ne faisait que des supposition, en vérité il n'était pas sûr du tout. « Mais si tu veux mon avis on devrait commencer par comprendre ce que signifie tout ça ... » Le blond commença à avancer aux côté de son nouvel ami ne sachant pas trop où aller … Même avec la carte entre les mains, cela ne leur dirait pas où se trouvait l'endroit le plus sûr. « Il ont parlé de couleurs n'est-ce pas ? Combien de temps ils compte nous laisser ici dis-moi ? » Shiro ne se souvenait plus, il ne voulait pas se dire que la mort était proche et que tout ce jeu marquait la fin de son histoire. Il préférait se dire que ce n'était qu'un cauchemar et qu'il allait finir par se réveiller …
Revenir en haut Aller en bas





Invité

avatar








   Dim 2 Juil - 18:05

A new nightmare
Le 15 Juin, à 7h10

Il avait beau fouiller dans ses souvenirs, cet enlèvement ne lui revenait pas clairement. Il savait qu’il était sorti de chez lui pour se rendre à la salle de sport et qu’il n’était jamais arrivé dans celle-ci. Il avait senti deux bras puissants lui asséner une droite monumentale et, sous l’effet du choc, il avait perdu connaissance avant de se réveiller sur un foutu bateau qui les avait largué sur cette île. Il ne se souvenait de rien d’autre et il avait clairement l’impression de devenir fou. À moins qu’il ne le soit déjà ? Passant une main dans sa chevelure, il avait haussé les épaules à la question de son interlocuteur, lui signalant que lui non plus n’était pas capable de parler de ce kidnapping. De toute façon, maintenant qu’ils avaient débarqué et survécu à cette première épreuve, il n’y avait pas vraiment d’intérêt à se demander ce qu’ils faisaient ici. Ils étaient de mauvais étudiants, des rebus de la société comme il y en avait désormais en grand nombre sur l’île et leur but était de survivre... en tuant les autres. Néanmoins, quoiqu’il se déroule par la suite, Nôei n’avait pas l’intention de laisser les autres s’en tirer aussi facilement. Certes, il venait d’aider Shiro, mais il serait probablement l’exception qui confirme sa propre règle.
Tendant la main vers celui-ci, il lui permit de se redresser à sa suite et il sut qu’il était capable de marcher pour qu’ils partent de cette plage maudite. Fouillant dans son sac, Nôei était parvenu à en extirper le plan de l’endroit dans lequel ils étaient tombés et, après plusieurs minutes d’analyse, il proposa de se rendre vers le complexe hôtelier. Ils ne pouvaient pas demeurer ici indéfiniment car la zone finirait sans doute par être, à son tour, aussi dangereuse que la précédente. En pensant à cela, le brun ne put réprimer une grimace, entendant presque de nouveau son collier faire des siennes. Bon sang, ce son résonnait plus fort dans son esprit et il se doutait qu’il finirait par en devenir dingue s’il ne cessait pas d’y songer. A la vérité, même avec l’ambiance tout court, il finirait par devenir dingue.

« Qu’est-ce que tu veux chercher à comprendre ? On a pas de chance, voilà tout. Nous sommes la génération la plus pourrie qui soit, incapable d’aligner un pied devant l’autre, alors on a ce qu’on mérite. »

Néanmoins, en disant cela, il ne put s’empêcher de lâcher un petit rire jaune, bien ennuyé de cette constatation. Le gouvernement les mettait tous dans le même panier, mais, pourtant, ils n’étaient pas tous des petits branleurs qui ne faisaient rien de leurs dix doigts, n’est-ce pas ? Après tout, Nôei n’était pas un si mauvais élément quand on y réfléchissait bien. D’accord, il séchait les cours, mais il rendait ses devoirs en temps et en heure pour obtenir des notes satisfaisantes ; il n’était juste pas fait pour rester assis derrière un bureau, où était le mal ? C’était surtout une jeunesse en pleine rébellion que le Nouvel Empire de Corée souhaitait anéantir afin de retrouver les petits chiens au service de la nation. Foutaises.
Les propos de Shiro le firent revenir à l’instant présent et il fronça les sourcils. Oui, il avait raison, les organisateurs avaient bel et bien parlé de soi-disant « couleurs » à l’intérieur de leur collier. C’était impossible, seul, de lire dans quel groupe il se trouvait, mais à deux...

« Tu veux savoir ta couleur ? interrogea-t-il son camarade d’infortune curieux en enfouissant sa carte dans la poche arrière de son pantalon. Et puis combien de temps on va rester ici... Je crois que ça sera tant qu’il n’y aura plus qu’un survivant. »

Le dire à voix haute ne manqua pas de lui causer un certain frisson qui remonta le long de son échine. Un nouveau soupir traversa la barrière de ses lèvres avant qu’il n’enjambe un tronc d’arbre allongé devant eux. Nôei décida de s’y asseoir, quelques secondes, déposant son sac à côté de lui. Il fallait qu’il contrôle ce qu’il y avait à l’intérieur et puis connaître aussi la prétendue arme qu’il avait eu en « cadeau » pour débuter le jeu.

« Apparemment, on a une arme chacun aussi... »

C’était délicat de parle de cela en sachant qu’au bout du compte, cela ne pourrait être que Shiro ou lui qui sortirait vivant de cette île maudite.

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas





Invité

avatar








   Mar 4 Juil - 13:07



Shiro avait du mal avec les règles du jeu … Déjà qu'il lui avait fallu un temps considérable pour lui comprendre ce qui lui arrivait alors être concentrer au moment de l'explication du jeu, c'était beaucoup lui en demander. Il se souviens que son enlèvement n'avait pas été des plus tendres et quand il réalisait enfin ce qui était en train de se passé le voilà sur un bateau les emmenant à l'abattoir … Il avait tremblé comme une feuille tout le long du trajet essayant de se concentrer sur ce que leur disait le superviseur sans vraiment arrivé à imprimer ce qu'il devait faire. C'était difficile dans un tel état de stresse de faire preuve d'attention … Mais maintenant que la situation s'était légèrement relâché et qu'il était accompagné il n'y avait plus de raison de ne pas tenter de comprendre le fonctionnement du jeu. "Qu’est-ce que tu veux chercher à comprendre ? On a pas de chance, voilà tout. Nous sommes la génération la plus pourrie qui soit, incapable d’aligner un pied devant l’autre, alors on a ce qu’on mérite." Shiro eut un regard triste avant de baisser les yeux vers le sol lui trouvant un soudain intérêt … Alors c'est comme ça que la société les voyait ? Cela dis lui avait l'habitude qu'on le voit comme un monstre toute sa vie vu la petite halte qu'il avait fait en asile psychiatrique durant toute son enfance. Les choses qu'il avait put y voir ou subir était maintenant graver dans son esprit et sa chair. Impossible d'enlever de tels souvenirs mais quand il se disait qu'il avait été parqué ici comme les autres parce qu'il était des plus irresponsable … Ok il lui était arrivé de ne pas aller en cours tout un mois mais c'était à cause de sa maladie, ça ne comptait pas ? Vu les antécédents il avait préféré s'éloigner des autres durant un temps histoire de ne pas blesser d'autres gens …

Depuis que le Nouvel Empire de Corée avait été mis en place les choses se sont empirer et l'étau c'était resserrer pour toute la nouvelle génération. Même ceux qui ne font pas partie des pires ont tout de même atterris ici. Mais puisqu'il fallait avancer maintenant autant en parler avec une autre personne dans le même cas.  Le plus âgé des deux sortit une carte essayant de déterminé leur prochaine destination. Quel que soit l'étape suivant il fallait bouger, ne pas rester inactif. C'est pour cela qu'il demanda à son coéquipier un peu plus d'information sur cette histoire de couleur … Il avait pourtant écouter mais apparemment cela n'avait pas suffit. "Tu veux savoir ta couleur ? Et puis combien de temps on va rester ici... Je crois que ça sera tant qu’il n’y aura plus qu’un survivant." Cette phrase faisait froid dans le dos, rien que le fait de se dire qu'il allait y avoir des dizaines de morts tous les jours lui déchira le cœur … Concernant sa couleur il ne savait pas que c'était si simple que cela, il n'y avait qu'à demander et on la lui donnait ? Pourquoi pas après tout, même si cela était le cadet de ses soucis juste par curiosité il voulait bien la connaître.

« Oui je ne suis pas contre. » Lui avoua Shiro qui fit un demi-tour sur lui même pour se mettre de dos à Nôei. N'importe qui aurait eus cette crainte qu'on en profite pour le tuer par derrière mais pas Shiro. Il était bien trop pur et naïf pour se méfier de qui que ce soit ici. Il releva un peu plus ses quelques mèches toujours mouillées par la mer afin que l'autre joueur puisse lui donner sa couleur. « Je pourrais te dire la tienne si tu le souhaite aussi. » Lui proposa Shiro en regardant le sol. Il ne savait pas quel allait être le verdict mais il attendait de le connaître, au moins il serait fixé si on lui pose la question.

Ce que le plus jeune avait put remarquer c'est que cette situation angoissait tout autant son camarade que lui … Qui pourrait être rassurer ? Si du jour au lendemain on vous dis vous devez tuer le maximum de personne pour survivre cela décrocherait un frisson d'effroi à n'importe qui. Quand on y réfléchis ils étaient un peu revenu à l'état sauvage, c'est ce que faisait les animaux dans la nature … "Apparemment, on a une arme chacun aussi..." Il est vrai qu'ils leur avait donné un moyen de défense à chacun mais cela ne devait pas être par bonne volonté … Shiro ouvrit son sac et jeta un coup d’œil à l’intérieur. C'est vrai qu'on lui avait donner ce machin dont il ne sais même pas se servir … Il n'en avait jamais vu de vrai de sa vie maintenant qu'il y réfléchit.

« Tu as eus quoi toi ? » Demanda le blond à pics en reposant le regard sur son interlocuteur. « Pour ma part ils m'ont donner ça mais je sais pas comment ça marche ... » Avoua Shiro en sortant le revolver de son sac pour le regarder sous tous les angles. N'importe qui ici ce serait sans doute damné pour 'lavoir mais manque de chance il c'était retrouvé entre les mains d'un des plus inoffensif des étudiants. « Je crois en avoir vu dans les films mais il n'y avait pas le mode d'emploi. » Dit-il en regardant Nôei son arme pointée en l'air. Même avec ça entre les mains il gardait son air innocent, terrible contraste entre ce que peut causer cette arme et ses intentions de s'en servir.
Revenir en haut Aller en bas





Invité

avatar








   Dim 9 Juil - 13:02

A new nightmare
Le 15 Juin, à 7h10

Nôei se rendit compte qu’il avait plongé Shiro dans une profonde réflexion intérieure en déclarant qu’ils n’étaient que des rebus de la société. Mais, dans un sens, ce n’était que la pure vérité. Ils n’étaient que des exclus, que l’on excluait un peu plus encore en les envoyant sur cette foutue île. Le brun n’était pas idiot et savait très bien qu’il faisait partie de tous ces étudiants qui n’allaient que rarement en cours pour favoriser son amusement personnel. Est-ce que son interlocuteur était de cette même « caste » ? Il avait l’air un peu plus sage que lui, du moins cela n’était qu’une apparence. Il était loin de se douter des événements du passé de Shiro. En tout cas, Nôei esquissa un léger sourire avant de reporter son attention sur la carte qu’il tenait toujours dans ses mains.
Néanmoins, très vite, la discussion changea de sujet et il fut question des couleurs de leurs colliers. Apparemment, le blondinet était bien plus curieux que Nôei à ce sujet. Ce dernier acquiesça d’un bref mouvement du visage en s’approchant de son interlocuteur. Avec précaution, ayant vu de quelle violence ces petits jouets se déclenchaient quand on ne faisait pas attention, Nôei poussa doucement les cheveux de Shiro pour tirer délicatement le collier et y apercevoir la couleur. Il demeura un instant silencieux, se demandant alors qu’elle était la sienne. Et s’ils ne faisaient pas partie de la même équipe ? Le brun venait de sauver son camarade d’une mort certaine, mais peut-être n’était-ce pas une bonne idée…
Il soupira, passa une main dans sa propre chevelure en se reculant.

« Tu es dans l’équipe mauve », lui apprit-il en poussant ses cheveux pour que l’autre puisse lui apprendre la sienne.

Après tout, c’était toujours bon de savoir dans quel camp il pouvait se trouver si jamais il avait à former une alliance, ou quelque chose de ce genre-là – bien qu’il imaginât davantage son aventure en solitaire pour ne pas avoir à se lier et à être déçu par la suite. Il patienta quelques secondes que Shiro procède avec la même délicatesse à la découverte de sa couleur. Le vert tomba, tranchant comme l’herbe sous leurs pieds. Bon. Cela signifiait donc qu’ils ne faisaient pas partie de la même équipe et qu’ils étaient surtout des adversaires. Ils n’eurent pas besoin de se le dire car ils le lurent dans les yeux l’un de l’autre.
Préférant passer à autre chose, Nôei rangea sa carte et s’installa pour fouiller dans son sac à la recherche d’une éventuelle arme. Il sortit une petite sarbacane ainsi qu’un total de cinq fléchettes en tout et pour tout. Il n’eut pas le temps de soupirer car il releva le visage pour apercevoir l’arme de Shiro. Eh bien, il y en avait au moins un qui avait de la chance.

« J’ai eu ça, lui montra-t-il vaguement sa sarbacane. Fais attention avec ton arme, rit-il en voyant l’innocence du mauve en face de lui, je pourrais te montrer comment t’en servir plus tard. En tout cas, si quelqu’un t’embête, ce sera radical ! »

A quel moment en était-il arrivé à rire avec une arme dans les mains ? Ils étaient là pour s’entretuer. Pour devenir des meurtriers. Mais mieux valait en rire qu’en pleurer, n’est-ce pas ?
Nôei déglutit, rangea ses affaires et referma son sac pour reprendre la marche. Bon, et maintenant ? Dans quelle direction aller ? Laquelle était la plus appropriée ? La plus intelligente ? Les haut-parleurs surgirent tout à coup, annonçant un à un le nom de tous ceux qui venaient de périr sur la plage et déclarant les zones à éviter pour les prochaines heures. Apparemment, ils allaient devoir s’habituer à ce genre d’annonces de l’horreur. Ils pouvaient s’estimer heureux d’être toujours en vie.

« Tu faisais quoi avant tout ça ? Je veux dire, les études. »

Tandis qu’ils progressaient dans la nature sans trop savoir où se rendre, pour faire passer le temps et éviter de trop stresser en imaginant que certains devaient sans doute commencer à faire des ravages sur l’île, Nôei choisit de faire un peu la conversation à son équipier d’infortune.
Oui, avant tout ça… qu’est-ce qu’on faisait ?

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas





Invité

avatar








   Lun 10 Juil - 10:02



Ce que venait de dire son camarade l'avait quelque peu retourner … En effet le fait qu'ils aient tous atterris ici par leur simple faute de ne pas être plus sérieux le mettait mal à l'aise. Il savait qu'il avait toujours été un sacré cas social mais de là l'envoyer sur une île pour tuer ou y mourir c'était fort … Le blond n'avait eus que des mauvaises surprises de ce genre dans toute sa vie mais celle-là c'était la meilleure, il ne s'y attendait clairement pas ! Même si Shiro ne comptait pas s'enfoncer dans ce jeu macabre, il se montrait bien curieux concernant sa couleur, de plus l'autre lui proposait de la regarder pour lui dire. Le Japonais s'imaginait déjà être rouge ou peut être bleu le temps que son interlocuteur écarte ses dernières mèches de cheveux. "Tu es dans l’équipe mauve" Ok rien à voir avec tout ce qu'il c'était imaginé … Mauve ? Une couleur qu'il ne lui déplaisait pas non plus, celle-ci était la plus lumineuse de toutes, au final elle lui correspondait bien. Shiro lui fit un sourire de remerciement en se retournant se demandant si tous les deux avait la même. Nôei lui laissa regarder la couleur de son collier à son tour. Le Japonais plissa un peu les yeux et aperçus la couleur verte clignoter … Il eut un regard un peu déçus avant de faire un moue désolée.

« Tu es chez les verts ... » Lui annonça Shiro peut être plus dégoutter que son coéquipier. Est-ce que cette histoire de couleur était si importante au final pour se créer des liens ? « Mais ça veut dire qu'on ne peut pas être amis ? » Demanda tristement le Japonais qui ne voulait pas s'en tenir aux couleurs … « Même si on est pas de la même couleur on ne peut pas faire équipe ou s'entraider quand même ? » On dirait bien que ça l'avait stressé, mais il ne comptait pas se fier à ça pour ça part … « Quelque soit ta couleur je serait toujours là pour t'aider si tu as besoin, sache le. » Dit-il en retrouvant un petit sourire sincère envers le joueur de l'autre couleur.

Nôei préféra penser à autre chose et c'était pareil pour le plus jeune qui ne voulait pas avoir à se rappeler qu'à un moment ou à un autre ils devraient sans doute s'affronter … Mais même si c'était le cas il ne le ferait pas … Il se laisserait tuer, inutile de vouloir sauver sa peau si celle de ses amis est en danger. Sa vie était loin d'être une priorité par rapport à celle des autres qui était dix fois plus précieuse que la sienne pour la belle existence qu'ils devaient avoir. Ils changèrent de sujet pour parler d'armement et l'autre sortit une sarbacane qui attira l’œil de Shiro qui venait de sortir son revolver.  "J’ai eu ça." Le blond regarda attentivement sous tout les angles l'arme de son ami sans faire attention à ce qu'il avait lui-même dans la main, ça pourrait être son genre de tirer par inadvertance … Il aurait put avoir une bombe dans la main que ça aurait été pareil … "Fais attention avec ton arme, je pourrais te montrer comment t’en servir plus tard. En tout cas, si quelqu’un t’embête, ce sera radical !" Le Japonais regarda de nouveau son arme à feu avant de la baisser en direction du sol. Il sourit lui aussi en voyant son camarade rire, cela aurait put paraître fou d'un point de vue exterieur mais ces deux là s'entendaient plutôt bien même malgré leur malheur. Cependant la dernière réflexion de Nôei fit perdre un peu son sourire à Shiro.

« Mais je ne veux pas tirer sur quelqu'un … T'imagine je le blesse ?! » Le Japonais n'osait même pas imaginer l'utiliser même contre un animal, c'était impensable.

Il n'avait pas encore percuter que même sans l'utiliser ce serait un bon moyen pour effrayé un potentiel prédateur qui s'en prendrait à lui, mais cette option ne lui passa même pas par la tête. "Tu faisais quoi avant tout ça ? Je veux dire, les études." Le début de sa question fit passé une expression d'angoisse sur son visage en repensant à l'hôpital … Son cœur se mit à battre plus fort décrochant un frisson tout le long de son dos à l'idée même de raconter son passé. Mais lorsque le joueur vert précisa pour les études, le plus jeune parut tout de suite soulagé. Il rangea son revolver dans son sac pour éviter de faire une bêtise avec et continua de marcher un peu aux côtés de Nôei. On aurait put penser à une petite balade de santé mais après les événements auxquelles ils venaient tout deux d'assister, ils avaient besoin de penser à autre chose.

« J'étudiais le Coréen et la civilisation du pays. J'étais en deuxième année. » Lui précisa le blond en repensant à ces années joyeuses. Rien à voir avec son adolescence … « Et toi ? Tu étudiais au NEC aussi ? » Demanda Shiro en regardant en direction de Nôei. « Depuis quand tu as quitter le Japon ? » Peut être que son pays lui manquait à lui aussi et que tous les deux ils pourraient un peu retrouver les joies du Japon ensemble. « J'aurais tellement aimé retourner au Japon encore une fois avant de mourir ... » Dit-il comme si son destin était déjà scellé … Il aurait aussi aimé parler à sa mère, lui dire à quel point il l'aime … Mais malheureusement cela ne sera désormais plus possible … Un air sombre et de grand tristesse passa dans ses yeux tandis qu'il les baissait vers le sol en continuant d'avancer. « Je n'ai même pas put dire au revoir à mes proches, je ne voyais pas ma fin de cette manière. » Lui apprit-il avant de redresser la tête. « J'espère sincèrement que tu auras l'occasion de rentrer au Japon toi. » Lui avoua-t-il en lui faisant un petit sourire triste. Si lui ne survivait pas il y en aurait d'autre des plus méritant qui pourraient s’enfuir de cette île maudite ...
Revenir en haut Aller en bas





Invité

avatar








   Lun 17 Juil - 18:09

A new nightmare
Le 15 Juin, à 7h10

Nôei faisait donc partie de l'équipe des verts... C'était toujours bon à savoir même s'il s'était discrètement mordu l'intérieur de la joue le temps que son camarade mauve lise sa couleur sur son collier. Le brun ne pouvait pas se sentir malgré tout un peu déçu de ne pas faire équipe avec son interlocuteur, mais cela ne voulait certainement pas dire grand-chose. Un léger sourire se traça sur ses lèvres aux paroles de Shiro qui l'amusèrent tant il était enfantin sur les bords. Parviendrait-il à s'en tirer tout seul sur cette île ?

« Merci, c'est gentil de ta part. Je ne pense pas qu'on ne puisse pas s'entraider, après tout, c'est un peu comme dans les jeux vidéos, former des alliances pour finir par trahir... soupira Nôei en passant une main dans sa chevelure, enfin, je veux dire, on est ensemble pour le moment, n'y pensons pas. »

Bon, d'accord, ses paroles étaient peut-être un peu embrouillées, mais tout comme l'était son esprit. Les organisateurs avaient parlé du fait, qu'en effet, si les joueurs le désiraient, ils pouvaient être à plusieurs pour attaquer, se défendre et survivre au jeu. Néanmoins, à la fin n'en subsisterait qu'un seul et unique... Personne n'était idiot et savait pertinemment qu'il serait question de trahir la confiance de son ou ses partenaire(s) au bout d'un moment. En jetant un coup d'oeil en coin à son camarade d'infortune, Nôei se demanda s'il était judicieux de demeurer près de lui ou non. Oui, ils s'entendaient bien dans l'immédiat, Nôei l'avait même tiré d'une mort certaine, mais qui ne disait pas que lorsqu'il fermerait les yeux pour se reposer Shiro ne serait pas au-dessus de lui, son canon tout droit pointé dans sa direction ? Parce que oui, il avait obtenu un révolver pour arme, et même s'il déclarait ne pas savoir s'en servir, Nôei ne préférait pas le sous-estimer.
Cependant, les nouveaux propos du blondinet en face de lui ne manquèrent pas de lui faire relever un sourcil. Il papillonna quelques secondes des cils avant de bien comprendre ce qu'il venait de lui dire.

« C'est bien le but de cette arme pourtant ! » rit-il en rangeant la sienne dans son sac.

Rire. Oui, il rigolait de la situation plutôt que d'en pleurer ou s'apitoyer sur son sort. C'était sans doute cela qui l'effrayait le plus et qui le faisait se dire que d'ici quelques jours, il aurait probablement perdu les pédales. Qui resterait sain d'esprit dans une telle situation d'inconfort et de survie ?
Ils finirent par reprendre leur route et Nôei décida de changer de sujet en demandant d'où venait Shiro, ce qu'il faisait avant de débarquer ici. Il l'écouta parler, sentant une légère tristesse envahir ses paroles, ce qui fit sourire doucement le brun pour tenter de rassurer son interlocuteur.

« Je suis venu ici il y a quelques semaines. Je suis en licence professionnelle, dans le tourisme pour les loisirs et le sport, annonça-t-il à son tour, j'étais au NEC pour un stage rémunéré, voilà qui est tout gagné, ironisa-t-il. Mais ne sois pas défaitiste, je suis sûr que... Attends. Chut. »

Tout son corps se raidit tandis qu'il venait de stopper sa marche et celle de Shiro d'un geste de la main. Ils n'étaient pas seuls dans cet endroit. Ils n'étaient pas seuls et ceux qui les suivaient ne risquaient pas de simplement en vouloir à leur bagage mais bel et bien à leurs deux vies. Qui dirait non pour deux victimes d'un coup ? Quel prestige ! Mais cela en était hors de question pour Nôei. Néanmoins, il eut à peine le temps de s'accroupir pour se mettre à l'abri que l'assaut fut lancé et un groupe de trois personnes déboulèrent sur eux.
D'un coup de poing chanceux, le vert mit au sol l'un des assaillants, l'ayant sonné pour quelques secondes.

« Cours ! Va-t'en Shiro ! » hurla-t-il à son partenaire mauve.

De son côté, Nôei ne tardit pas à faire de même, prenant ses jambes à son cou pour semer ceux qui semblaient avoir choisi de le suivre lui plutôt que le blondinet. Bon, d'un sens, cela n'était pas plus mal pour Shiro. Alors qu'il se déplaçait du mieux qu'il le pouvait à travers ce terrain inconnu, Nôei ne put que se faire la remarque que tout ceci était loin de n'être qu'une mauvaise blague. Le jeu venait bel et bien de débuter pour le japonais et il espérait perdre ses poursuivants...

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas





Invité

avatar








   Lun 17 Juil - 23:54



Le fait que l’autre joueur ne soit pas de la même couleur déçus un peu le plus jeune. Néanmoins ce n’était pas parce qu’ils n’étaient pas de la même couleur qu’ils devaient forcément s’affronter, si ? "Merci, c'est gentil de ta part. Je ne pense pas qu'on ne puisse pas s'entraider, après tout, c'est un peu comme dans les jeux vidéos, former des alliances pour finir par trahir... Enfin, je veux dire, on est ensemble pour le moment, n'y pensons pas." La phrase de Nôei fit froid dans le dos à Shiro … Se trahir ? Mais le blond n’avait pas cette intention … Il ne pourrait faire de mal à personne même si sa vie était menacée … A part s’il décide d’être de la partie … Depuis le temps qu’il essayait de l’empêcher de revenir, il savait que si ses émotions étaient trop forte, il réapparaitrait … Le fait de blessé une personne était une hantise pour lui et ses paroles concernant l’arme qu’il avait reçu en était la preuve … "C'est bien le but de cette arme pourtant !" Raison de plus pour ne surtout pas s’en servir ! C’était idiot que ce soit tombé sur lui, elle rouillerait avant d’être utilisé. Ce n’était pas si inutile que ça que ce ne soit pas une autre personne quand on y réfléchit … Ça aurait pu être vraiment plus dangereux si c’était quelqu’un qui en avait fait un meilleur usage … Un mal pour un bien au final.

C’était inévitable, à chaque fois que le jeune étudiant reparlait de son passé il avait ces sanglots qui nouaient sa gorge, surtout en pensant qu’il ne reverrait plus jamais son pays et sa famille … D’autant plus que c’est sa mère qui l’avait fait venir ici pour une vie meilleure … Ce n’était pas de sa faute s’il était ici, bien sûr que non. La malchance le poursuivait tout simplement. Si ce n’était pas l’asile, c’était cette île … Mais il espérait tout de même que son nouvel ami ait plus de chance que lui et ne ressorte d’ici vivant. Il le méritait sans doute plus que lui … Shiro se questionnait un peu sur ses origines et lui demanda pour en savoir plus sur ce personnage qu’était Nôei. "Je suis venu ici il y a quelques semaines. Je suis en licence professionnelle, dans le tourisme pour les loisirs et le sport, j'étais au NEC pour un stage rémunéré, voilà qui est tout gagné." Un peu comme tout le monde ici, personne n’avait vraiment plannifier le fait de se retrouver là. Shiro admirait le courage du joueur vert de trouver la force de sourire malgré la situation. Cela ressemblait plus à de l’ironie mais il arrivait à garder la tête haute tout de même … Une force d’esprit que le blond lui enviait … "Mais ne sois pas défaitiste, je suis sûr que... Attends. Chut." D’un seul coup le plus jeune se figea regardant autour de lui. Il n’avait entendu aucun bruit mais la manière dont c’était couper le plus âgé n’avait rien de rassurant.

« Quoi ? » Demanda le Japonais un peu perdu. « Je te jure que ce n’est pas moi … » Dit-il en regardant autour de lui … Rien … Mais quand son camarade s’accroupit, Shiro l’imita sans vraiment savoir pourquoi.

Il ne savait même pas d’où venait la menace et s’il y en avait vraiment une mais si c’était le cas, Nôei avait bien plus de chance de survivre ici que lui … Car il se serait sans doute laisser facilement piégé de cette manière … Mais à peine eurent-ils le temps de se baisser que trois autres étudiants coururent dans leur direction. Le plus jeune eut à peine le temps de se redresser que le joueur vert en assomma un au passage. Apparemment la menace était bien présente et ces gars-là n’étaient pas là pour faire amis-amis avec eux … "Cours ! Va-t'en Shiro !" Le Japonais ne voulait pas laisser son ami dans cette situation, il était hors de question qu’il survive et pas l’autre … Mais en voyant que le type au sol se redressait près de lui, il se mit à courir dans une direction.

« Dépêche-toi ! Par là ! » Cria le blond sans savoir que Nôei avait pris un chemin opposé au sien … Leurs attaquants étaient déjà loin aux trousses du joueur vert sans doute … Après un moment de course le joueur mauve s’arrêta et se retourna. « On l’a échappé belle … » Mais lorsqu’il vit qu’il était seul son cœur rata un battement … Il tourna sa tête en tous sens recherchant désespérément la trace du plus âgé. « Nôei ? » Aucune réponse et pas l’ombre de qui que ce soit … Le jeune homme se laissa tomber contre l’arbre derrière lui épuisé par sa course. Alors c’est ainsi que leur chemin se séparent ? Le blond soupira en espérant de tout cœur que l’autre avait réussi à s’en sortir … Pourvus que ce soit le cas … On dirait bien que cet incident sonnait le début du jeu macabre dans lequel ils venaient d’être lancé …
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé









   

Revenir en haut Aller en bas
 

A new nightmare | Ft. Nôei

Page 1 sur 1