AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



FERMETURE DU FORUM





 

 The final destination | Ft. Mikami Izumi






Invité

avatar








   Dim 11 Juin - 15:56

Jeudi 27 juin 2017
4h57, Marécages.




Hiro était accroupis depuis bien dix minutes regardant les empruntes de pas sur le sol. Celle-ci semblaient récente ce qui laissait comprendre au blond-brun que quelqu'un patrouillait par là depuis un moment. Une zone un peu dangereuse en somme autant pour les personnes qui s'y trouverait que la surface sur laquelle il se trouvait. Les marécages était un lieu peu praticable et la boue encore fraîche permettait de garder intactes les marques sur le sol pendant plusieurs heures et parfois même plusieurs jours. A moins d'une fort pluie pour venir camoufler les traces il y avait peu de chance de passer sans laisser d'indice de son passage. D'autant plus qu'en cette heure très matinale l'humidité était au rendez-vous donnant plus de chance à la trace de s'ancrer dans le sol. Le jeune homme fut alerter par des sons de branches aux alentours le faisant se redresser rapidement. Il regarda longuement les lieux autours de lui à la recherche d'une présence ou une silhouette cacher parmi la verdure. Il recula lentement vers un rocher qui pourrait lui servir de cachette au cas où quelqu'un serait là pour l'attaquer. Cependant il n'eut pas vraiment le temps d’amorcer un mouvement de plus que deux demoiselles plutôt jeunes sautèrent de leur perchoir. Un immense saule pleureur leur servant de cachette le temps que leur prochaine victime n'approche. Hiro remarqua des barres de fers dans leurs mains lui faisant comprendre qu'il fallait maintenant fuir s'il ne voulait pas finir très mal. Les tuer ne lui serait même pas passer par la tête, il n'eut de toute façon pas eut le temps de songer à quoi que ce soit d'autre que fuir en les voyant se lancer à sa poursuite à vive allure.

Plus besoin de réfléchir le blond-brun fila à la vitesse de l'éclaire en espérant pouvoir les distancer pour éviter le face à face avec les jeunes filles. Pas qu'elle lui faisaient peur, mais il ne voulait pas avoir à les tuer et il savait au fond de lui que ce serait le seul moyen de s'en sortir … Il ne voulait pas penser à cette option, rien que l'idée qui lui traversait l'esprit lui soulevait le cœur. Pourtant si elle venait à le rattraper il ne pourrait pas envisager d'autres options. Une seule il l'aurait put l’assommer simplement mais deux en même temps il n'aurait pas la possibilité de se concentrer pour ne pas l'achever. Son cœur accéléra au même rythme que sa course effréné dans les marécages alors que commençait tout juste à poindre l'aurore. Il se retournait régulièrement pour voir à quelle distance se trouvait les deux filles espérant ne pas les voir de plus en plus proche à chaque fois qu'il lançait un regard derrière lui. Dans la précipitation il ne vit pas les dizaines de racines d'arbres dépassant du sol et trébucha en se prenant le pied dans l'une d'elle. Son genoux en heurta une deuxième le piquant d'une vive douleur qui ne fut que secondaire face à la mort imminente qui l'attendait. Le jeune homme roula sur le côté et tenta de se relever le plus rapidement possible. Mais les deux femmes n'étant qu'à quelques mètres de lui parvinrent à le rattraper et le maintenir au sol. L'une d'elle le bloqua en s'asseyant sur lui levant en l'air sa barre de métal pour asséner un coup dans la tête d'Hiro.

Ce dernier eut le bon réflexe en retenant l'arme de la jeune fille. Des gamines qui devaient avoir entre 15 et 17 ans ne faisait pas le poids face à un homme de 21 ans niveau force, il avait de la chance de ce côté là. L'autre fille s'approcha donnant un coup puissant dans le bras du garçon qui dût lâcher sa prise sous la douleur. Il tenta d'arracher la barre de fer des mains de la première à l'aide de son autre bras pour la neutralisé dans lui faire de mal mais l'autre abattit une fois de plus son arme contre l'épaule de Hiro qui évita de peu le coup en pleine tête. Celle toujours sur lui sortit un morceau de verre de sa veste en le relevant au dessus du torse d'Hiro qui voyait sa fin arriver. Il n'avait pas le choix … En relevant la tête sur le côté il aperçus une lourde pierre de la taille de sa mains et plutôt coupante. Le mouvement se fit de lui même dans sa tête et avant qu'il n'ait put réfléchir à ce qu'il faisait, il attrapa l'objet et l'écrasa avec puissance dans le crâne de la première qui tomba sur le coup. La force de son geste l'avait sans doute tuer vu le sang qui s'écoulait à présent au sol … Il eut à peine le temps de se redresser que la deuxième l'accula contre un arbre collant sa barre à sa gorge et appuyant toujours plus espérant l'étrangler. Hiro commençait à suffoquer mais dans un dernier geste se survit finit par abattre la lourde pierre contre le crâne de l'autre fille qui tomba à son tour le visage tâché de son sang. Le blond brun lâcha son arme improviser au sol tentant de reprendre un peu d'air. Il avait du mal à respirer et la vue du massacre qu'il avait fait ne l'aidait pas à récupéra. Comment il avait put faire une chose pareil ?

« Putain, qu'est-ce que j'ai fait ? » Le Japonais fut emplis d'un puissant remord avant de se dire qu'il n'avait pas eus le choix, c'était elles ou lui …

Il n'arrivait pas à croire ce qui venait de se passer, il regarda ses mains pleines de sang avant de trembler un peu en réalisant qu'il avait retirer la vie à deux filles, qui plus est des enfants encore. Il s'empressa de les fouiller à la recherche d'une carte d'identité. Il récupéra quelques objets plus ou moins utile qu'il mit dans son sac. Il n'arrivait plus à bouger l'une de ses épaules, sans qu'elle soit cassé il était sûr que l'une d'elle lui avait certainement déboîter. C'était peut être moins grave ou plus grave, mais en tout cas il n'arrivait plus à la bouger. Il finit par tomber sur leurs cartes étudiante à toutes les deux et tomba encore plus de haut en voyant qu'elles n'avaient que 16 ans … Hiro les jeta sur le sol avant de s’asseoir contre le tronc de l'arbre où il avait été retenu prisonnier quelques minutes plus tôt. Il défit un peu sa veste pour enlever le haut de la manche laissant son épaule à découvert pour voir un peu l'étendue des dégât. Cela ne saignait pas mais ce n'était pas beau à voir … Les veines avaient pétés de l’intérieur, il devait faire quelque chose pour stopper l’hémorragie au risque de ne plus jamais pouvoir se servir de son bras …  
Revenir en haut Aller en bas





Invité

avatar








   Lun 12 Juin - 17:21


Il retint l’air dégoûté qui passa sur son visage alors qu’il respirait les effluves nauséabondes de l’endroit. Bon. Visiblement il n’était pas tombé sur l’endroit le plus agréable du voisinage. C’était à prévoir. Après tout, il n’était pas venu ici par le biais d’une agence de voyages : personne n’avait dit que son séjour aurait été plaisant. Loin de là. Néanmoins, cette aventure improvisée lui était formidable. Enfin. Il s’était déjà répété tant et tant de fois la chose qu’il n’avait même plus lieu de la ressasser. A l’inverse d’énormément de monde sur cette île, Izumi ne se plaignait pas de sa condition. Mais quelle idée avait-il eu de passer par cette zone... Il n’avait pas fait attention deux minutes et il s’était retrouvé avec de la boue jusqu’aux genoux : c’était tout à fait lui. Il avait beau avoir un de ses sens défaillant, les autres le compensaient largement ; dont l’odorat. Et celui-ci souffrait atrocement dans ces marécages qui empestaient des odeurs plus écœurantes les unes que les autres. Il tentait cependant de se conforter en pensant à ce qu’il pourrait éventuellement y trouver. Sa première pensée fut celle de son animal favori. N’était-ce pas dans ce genre d’endroits où l’on pouvait trouver des serpents ? Rero aurait certainement été content d’avoir un nouveau compagnon ! Néanmoins...trouvait-on réellement des reptiles dans cette aire géographique ? ...bonne question. Le jeune homme réfléchit un instant, faisant appel au peu de mémoire qu’il avait. Quelques noms tirés de son immense ouvrage sur les serpents lui revenaient sur le bout de la langue : Hebius vibakari, Elaphe dione, Lycodon rufozonatus, Orthriophis taeniurus ... Oui. Ces espèces se trouvaient bien au NEC. Il regarda le sol détrempé sur lequel il marchait depuis plusieurs minutes, l’air rêveur. Mais comment en attraper un ? Puis comment l’apprivoiser, le nourrir ? Il avait déjà quelques difficultés à trouver de la nourriture pour lui même, comment aurait-il pu subvenir au besoin d’un animal ? Sa bouche se pinça en un maigre trait. Il ne se sentait pas vraiment capable de courir après des rongeurs ou des volatiles...et il n’avait même pas pensé à prendre une tapette à souris pour cela –et, à y repenser, on l’aurait certainement retiré de son sac avant son arrivée ici. Il se gratta l’arrière de la nuque, embêté. Pauvre de lui. Il aurait réellement aimé apprivoiser un nouveau serpent mais les moyens actuels ne semblaient pas pouvoir le permettre. Alors peut-être plus tard ? Plus tard, oui. Lorsqu’il se serait habitué au mode de vie de l’île et saurait en exploiter un minimum les ressources. Mais pour cela, encore fallait-il rester en vie. Cette dernière idée le fit sourire. Oh. Peut-être devait-il faire une liste de choses à réaliser ? Dans ce contexte, cela ressemblait presque à des dernières volontés. C’était d’un sinistre tel qu’il laissa échapper un faible rire, mélodieux. Et dire que l’aventure ne faisait que commencer ~
Izumi revint bien vite à la réalité, sens en alerte. Il venait d’entendre du bruit : ce n’était clairement pas celui d’un animal. S’accroupissant au milieu de quelques roseaux, il plissa les yeux. Une semi-pénombre régnait encore autour de lui. A cette heure-ci, le soleil n’allait pas tarder à se lever, comme en démontraient les quelques rayons qui venaient peu à peu éclaircir le ciel. Il faisait malgré tout encore trop sombre pour qu’il ne parvienne à distinguer réellement ce qu’il se tramait. Néanmoins, le jeune homme aperçu trois silhouettes à plusieurs mètres de lui courir furieusement les unes derrière les autres. Hum. En dépit des allures de course qui cette scène pouvait bien prendre, il doutait qu’il s’agisse réellement de cela. Certes, Izumi avait quelques défiances sur le plan du raisonnement et de la logique, mais il comprenait parfaitement ce dont il s’agissait réellement : d’une chasse. Et il était incroyablement curieux d’observer cela de plus près. Ce n’était pas tous les jours qu’on avait le loisir –la chance- de voir d’autres étudiants s’entretuer. Discrètement, il parvint à se rapprocher des trois survivants qui semblaient à présent se livrer à une lutte particulièrement sauvage. Adossé à un arbre, sensiblement en retrait des autres, il observait la scène avec un intérêt tout particulier. Visiblement, deux filles semblaient avoir jeté leur dévolu sur un homme qui paraissait en bien mauvaise position. Et avec des barres de fer, en plus. Izumi laissa échapper un faible soufflement. Ce type était vraiment en mauvaise posture : pas de chance pour lui. D’ailleurs, la silhouette du type en question lui parlait vaguement. L’avait-il déjà rencontré sur l’île ? Difficile à dire, avec cette visibilité quasi-nulle. Et qu’est-ce que cela aurait bien pu changer, après tout ? Quelle était-ce cette loi qui exigeait que l’on vienne en aide aux personnes que l’on connaissait ? Le jeune homme la trouvait stupide. Connaissance ou non, il comptait bien rester dans sa planque à admirer le spectacle. Et quel spectacle ! La situation venait de se renverser en un temps éclair. A l’aide de sa force brute, l’étudiant se mit à prendre le dessus sur ses poursuivantes, les tuant net à coup de pierre. Le bruit mat de la roche contre la boîte crânienne résonna bien étrangement. Izumi était fasciné par ce qu’il venait de voir. Alors c’était aussi simple que cela ? Aussi rapide ? ...cela l’était, visiblement. Les deux filles étaient raides mortes, étendues sur le sol humide. La vue des cadavres provoqua de longs frissons dans son dos : il était incapable de savoir ce dont il s’agissait. Curieux mélange d’effroi...et d’une profonde excitation.
Il entendit soudainement l’homme jurer dans une longue qui lui était toute particulière. Et, de surcroît, d’une voix qui lui était familière. C’était...Hiro ? Sans plus attendre, Izumi sortit de sa « cachette » pour se diriger vers l’étudiant qui venait de s’asseoir contre un arbre. Vu la lutte qu’il venait de faire, il était certainement en piteux état. En se rapprochant, Izumi distingua finalement la personne dont il s’agissait. Un mince sourire apparut sur ses lèvres. Il était satisfait d’avoir vu juste. « Le monde est petit, à ce que je vois ~ ! » lança-t-il joyeusement à l’attention de l’autre Japonais. Se postant debout face à lui, il le dominait de toute sa hauteur, le regardant presque avec ironie. Comme attendu, son état n’était pas beau à voir. Mais cela, bien vicieusement, était à son goût. « Le spectacle était distrayant : on peut dire que son issue était pour le moins inattendue ! Comme quoi tu ne mentais pas en disant pouvoir te débrouiller.. » Le ton de sa voix était bien trop enjoué par rapport à la situation, ce qui montrait totalement les convictions d’Izumi : tout cela n’était qu’un jeu. Un jeu morbide. Il se tourna finalement vers les deux filles, les observant tour à tour. Il avait beau faire noir, il distinguait très clairement le sang noir se propager sur le sol boueux, formant de petites bulles à certains endroits. Dans un endroit où la décomposition était de mise, il ne donnait pas long feu de ces deux cadavres. D’ailleurs, à regarder de plus près...ce n’était que des gamines. Triste sort, pensait-il sans réellement le faire. Il n’avait qu’énormément de mal à ressentir la moindre compassion, et certainement pas envers les femmes –d’autant plus venant d’un pays qu’il n’appréciait guère, mais c’était partir dans un débat qui n’avait plus vraiment de sens, ici. Il se retourna finalement vers Hiro, s’accroupissant à sa hauteur. Il le détailla un court instant, amusé. « Je constate qu’on se débarrasse bien vite de la morale en dépit des beaux discours » lui dit-il sur un ton provocateur, souriant de toutes ses dents.
Comme quoi celle-ci ne valait strictement rien.
Revenir en haut Aller en bas





Invité

avatar








   Lun 12 Juin - 20:29



Avec l’horreur qu’il venait de commettre et la panique encore bien présente il n’avait pas remarqué qu’un "intrus" se tenait là, tout proche et avait observé toute la scène … La seule chose qu’il voyait était la mort de ces deux filles et leur sang sur ses mains. Hiro avait du mal à respirer cela lui paraissait impensable … Comme si tout cela n’était pas vraiment réel et qu’il allait se réveiller de ce cauchemar. Il aurait mieux aimé que ça se passe ainsi mais malheureusement il était dans la vrai vie et il venait de commettre un double meurtre … Le blond-brun fut rappeler à l’ordre par la douleur de son bras dont il découvrit l’épaule pour voir à quel point elle était amochée. Et ce n’était pas qu’un mot, Hiro fit une grimace de dégoût en voyant sa blessure. Les veines avaient dût péter ou une connerie comme ça pour que ce soit violet à ce point-là … Une chance que l’une des deux filles transportaient sur elle de la morphine, il allait pouvoir en utilisé pour calmer la douleur le temps qu’il arrange ce petit problème … Le blond-brun tenta de remboîter son épaule mais il fallait clairement plus de puissance que cela et rien que le fait d’exercer une légère pression dessus lui faisait un mal de chien … Avec tout le matériel de soin qu’il avait à sa disposition il espérait que ça fasse l’affaire pour ce genre d’incident.

Mais avant qu’il n’ait pu avancer le moindre mouvement en direction de son sac, un bruit le fit stopper net. Honnêtement ce n’était clairement pas le moment là … Il venait déjà de se faire attaquer il n’aurait pas la force de se défendre encore avec un bras en moins … Il tourna directement la tête sur le côté, se tenant toujours l’épaule puis posa les yeux sur le nouvel arrivant qu’il reconnut tout de suite comme étant le tatoué de la dernière fois de qui il n’avait pas encore obtenus le nom … "Le monde est petit, à ce que je vois ~ !" Il ne savait pas s’il devait se réjouir de le revoir ou avoir peur, parce que la dernière fois il avait peut-être eut un coup de chance que le jeune se tienne tranquille. Mais le voyant blessé on ne sait pas ce qui pourrait lui passer par la tête … Hiro serra les dents en voyant l’autre Japonais s’approcher pour lui faire face de toute sa hauteur cachant par la même occasion la terrible vue des deux filles mortes par sa faute. Il n’avait pas voulus, il ne contrôlait pas sa force et dans la panique il a frappé trop violement … L’étudiant bleu fixa l’autre dans les yeux décidant de rester silencieux pour garder ses dernières forces et toute sa concentration pour fuir si cela était nécessaire … "Le spectacle était distrayant : on peut dire que son issue était pour le moins inattendue ! Comme quoi tu ne mentais pas en disant pouvoir te débrouiller…"

« Je ne voulais pas les tuer … » Répondit tout de même Hiro pour se justifier de ce geste abominable qu’il avait commis … Même s’il se faisait violence pour se taire il ne pouvait pas empêcher de donner son point de vue sur ce qui venait de se passer, d’autant plus que l’autre avait certainement tout vue …

Témoin d’un théâtre d’horreur, Izumi devait maintenant se faire une tout autre image d’Hiro à présent. Pourtant il ne mentait pas, ce n’était pas un tueur … Il n’a pas eus le choix que de se défendre sinon c’est lui qui y serait passé … La manière dont son interlocuteur était enjoué en toutes circonstance même à la vue de ce massacre c’était évident qu’il était assez imprévisible … Il pourrait profiter de sa faiblesse pour l’achever, ce ne serait pas étonnant … Le blond-brun suivit le regard de son interlocuteur en direction des deux cadavres avant de détourner le regard ailleurs. Il ne supportait plus de voir cela, l’image de ce qui c’était passé tournait assez dans sa tête pour qu’il ne revoit le visage sans expression des deux étudiantes. Mais il retourna bien vite le regard en direction d’Izumi lorsque ce dernier s’accroupit en face de lui. Il eut le réflexe de se décaler sur le côté, simple mouvement de protection. Mais il avait peut-être bougé trop vite car une douleur déchirante lui lacéra l’épaule au même moment … Hiro resserra son épaule dans sa main grimaçant de douleur tout en collant l’arrière de sa tête à l’arbre tellement la souffrance était insoutenable … Il avait envie de hurler mais se mordit la langue en serrant la mâchoire pour s’en empêcher. Il réorienta directement les yeux dans la direction de l’autre étudiant ne souhaitant pas le perdre de vue. "Je constate qu’on se débarrasse bien vite de la morale en dépit des beaux discours." Cette fois Hiro serra les dents pour ne pas s’énerver de son petit sourire fier et de ses mots, il n’était clairement pas en position pour l’ouvrir comme il le faisait si souvent …

« C’est elle qui m’ont attaquées les premières, je n’ai fait que défendre ma vie … » Se justifia avant de serrer les dents à nouveaux. Le blond-brun refusait de se laisser penser qu’il venait de réaliser un meurtre … « J’ai juste était plus fort qu’elles … » Ne put s’empêcher Hiro qui avait peur que cette île de malheur ne le change … Il tourna un peu la tête en direction de son épaule pour regarder son épaule et clairement son état n’allait pas en s’arrangeant … « Putain, ça fait un mal de chien … » Pesta le Japonais qui attrapa son sac de son bras encore valide. Il ne voulait pas utiliser tout de suite la morphine, même si la douleur était insupportable, il préférait la garder s’il avait besoin de point de suture à blanc … Tout est possible ici, il vient d’en avoir la preuve … Il devait se faire un bandage au bras en attendant que cela guérisse dans les meilleurs conditions. Il prit donc sa bande pharmaceutique dans son sac et tira dessus avec les dents pour la dérouler un peu. L’autre ne bougeait toujours pas mais il ne manquait pas de le surveiller le plus possible pour rester sur ses gardes au cas où. « J’espère que le spectacle t’as plu alors parce que je ne suis pas près de recommencer … »  
Revenir en haut Aller en bas





Invité

avatar








   Mer 14 Juin - 0:15


Allez savoir pourquoi, Hiro ne semblait pas au meilleur de sa forme. N’était-il pas content de le voir ? Izumi était pourtant ravi de tomber sur lui, pour sa part. C’était une sacrée coïncidence ! A croire que le hasard n’existait pas. Il fit la moue en voyant que l’autre étudiant ne lui répondait pas. Avait-il perdu sa langue pendant l’attaque ? Ce n’était pourtant pas ce qu’il avait cru voir, de là où il se trouvait... Mais avant qu’il n’eut l’idée de le secouer un peu plus pour le faire parler, la réponse lui vint. Il haussa un sourcil. Oh. Alors comme ça, il ne voulait pas les tuer ? Il leur avait pourtant explosé le crâne à coups de pierre : même un idiot comme Izumi était capable de comprendre ce qu’un tel geste impliquait. Viser cette zone équivalait à porter un coup mortel. C’était un fait.
Il ne put retenir son sourire amusé lorsque Hiro reprit la parole. Lui qui avait décidé de se taire semblait pourtant d’humeur bavarde. Cherchait-il à se justifier ? Et devant qui ? Izumi ? Ou...lui-même ? A cette pensée, son sourire redoubla. Bonne question. Le cas était assez intéressant à étudier. L’étudiant n’était pas peu satisfait de voir que l’autre Japonais allait très probablement revoir son jugement et ses belles idées. Pour continuer le jeu, il ne fallait pas reculer devant l’idée de tuer. D’assassiner. Il était d’ailleurs très surpris de ne pas être plus secoué que cela devant la scène qu’il venait de voir. Les deux gamines derrière lui s’étaient pourtant bien faites tuer devant ses yeux, mais cela ne l’ébranlait pas le moins du monde. Peut-être était-ce de par le désintérêt total qu’il portait à la vie ? Par le fait qu’il ne considérait pas réellement les autres comme des êtres signifiants. Morts ou vivants, cela ne lui changeait rien. « Oui, j’ai bien vu qu’elles avaient lancé l’assaut en premier ~ mais...si tu n’avais pas voulu les tuer, peut-être aurais-tu dû frapper autre part ? » La réponse était pleine de sous-entendus. Aux yeux d’Izumi, clairement, le but de ses actions avait été la mort immédiate. Mais certainement ne l’avait-il pas réellement souhaité. On avait pour dire que dans ce genre de situation, le corps agissait parfois plus vite que l’esprit. C’était l’instinct : la part la plus primitive, la plus bestiale, qui sommeillait au fond de chacun. Part qui était plus ou moins développée d’un individu à un autre. En son for intérieur, il se demandait jusqu’à quelque point pouvait être développé le sien. Et quitte à prendre les traits d’un animal, il aurait aimé ressembler à celui qui lui était le plus cher.  Et si ses réflexes s’en approchaient, ce n’était certainement pas le cas de sa rapidité d’esprit. Enfin. Il divaguait.
Il reporta son attention sur Hiro. Il avait envie de s’amuser un peu plus avec lui. « En tout cas,  c’était impressionnant ! Je n’aurais certainement pas mieux fait que toi, tu sais ? Mais...peut-être que tu as ça dans le sang » Nouveau sourire provocateur. Ses crocs distendus brillaient faiblement sous la lumière du soleil qui perçait davantage dans le ciel. « Le meurtre, j’entends bien » Il ne se rendait qu’à moitié compte des atrocités qu’il disait. C’était un jeu, il cherchait simplement à viser juste. « Mais ne t’en fais pas, je suis sûr que cela se passera mieux les prochaines fois ! » s’exclama-t-il joyeusement. Car oui, il y aurait des « prochaines fois ». Et ce tout autant qu’il resterait en vie.
En l’entendant grogner, Izumi porta les yeux sur l’épaule qui semblait le faire souffrir. En effet, la couleur n’était pas franchement des plus naturelles...mais c’était particulièrement étonnant à regarder. Dans la semi-pénombre, les stigmates violacées semblaient dessiner un motif, à l’instar d’un jet d’encre qui s’étalait sous la peau dans une multitude de directions différentes. Loin de le dégoûtait, il y trouvait un certain attrait. Pouvait-il se faire la même chose, lui aussi ? En aurait-il aussi mal ?... Alors que Hiro était en train de panser difficilement sa plaie, Izumi se mit à appuyer dessus sans réfléchir, enfonçant ses doigts sans hésitation dans le creux de l’os. Celui-ci était bizarrement placé, d’ailleurs. « Tu as si mal que ça ? » demanda-t-il presque rêveur alors qu’il ne détachait pas son regard de la blessure. Mal comment ? Au point de crier, de pleurer ? Il aurait aimé savoir. Il appuya encore un peu plus, ne prenant pas en compte l’avis de l’autre jeune homme. « Je me demande ce que ça fait, d’avoir mal... » Il avait laissé échapper cela dans un murmure, presque envieux. Son insensibilité extrême était la tragédie de sa vie ; bien plus que sa participation au jeu. Il jeta un regard au visage du Japonais. Ah. Oui, il n’y avait pas à dire, cela semblait bien lui faire mal. Il arrêta finalement. Après tout, ce n’était pas son but de le voir s’évanouir sous la douleur. S’asseyant avec flegme face à lui –et sans prendre en compte la sang qui imprégnait le sol- il resta un instant à le regarder se débattre avec sa bande pharmaceutique. « Tu as besoin d'aide, peut-être ? » demanda-t-il, légèrement amusé de le voir tenter de se faire un bandage à une seule main.
Revenir en haut Aller en bas





Invité

avatar








   Mer 14 Juin - 11:40



Le blond-brun haletait difficilement dût à la douleur qui le tiraillait. Il n’avait pas résister à s’appuyer contre l’arbre derrière lui malgré le fait qu’il doive tout de même rester sur ses gardes avec l’autre étudiant en face … Une blessure comme la sienne ne lui permettrait pas de se relever et de courir en cas d’attaque … En jetant un œil à son épaule, Hiro se dit qu’il allait bien falloir la remboîter à un moment donner … Il ne fallait surtout pas la laisser comme ça … Mais pas tout de suite, il n’arrivait même pas à imaginer à quel point ça allait lui faire mal … En ce qui concerne la mort de ces étudiantes le plus âgé n’avait pas à se justifié, il ne l’avait pas fait exprès … Oui c’était un homicide involontaire, rien de plus … Qui pourrait gober une chose pareil ? Même Hiro n’arrivait pas à croire à ses propres mensonges … "Oui, j’ai bien vu qu’elles avaient lancé l’assaut en premier ~ mais...si tu n’avais pas voulu les tuer, peut-être aurais-tu dû frapper autre part ?" Le blond-brun réfléchit un instant à ses paroles rejouant la scène dans son esprit pour essayer de voir s’il aurait pu frapper ailleurs … Porter un coup aussi fort à la tête mettait leur vie en danger d’entrée de jeu, mais il n’avait pas eus le temps de se concentrer sur une autre partie pour les repousser sans les tuer … Il n’y avait pas d’autre moyen …

Hiro essayait de s’en convaincre et pourtant il sentait bien qu’il y a une part de lui qui avait voulus les tuer, mais pas sa raison … Et depuis le début il c’était efforcé d’écouter sa raison mais son subconscient avait fini par prendre le dessus … Son cœur rata un battement à cette conclusion avant que l’autre étudiant ne décide de parler de nouveau. "En tout cas,  c’était impressionnant ! Je n’aurais certainement pas mieux fait que toi, tu sais ? Mais...peut-être que tu as ça dans le sang" Ce sous-entendu de la part du blondinet ne lui plaisait pas du tout … Hiro serra les dents à cette allusion tout en lui lançant un regard noir pour lui faire signe qu’il s’engager sur une pente glissante. Mais cela n’eut pas l’air d’arrêter l’autre garçon pour autant … "Le meurtre, j’entends bien." Le plus âgé était en train de fulminé et s’il n’avait pas eus l’épaule déboîté il en aurait profité pour lui couper la langue et plus l’entendre balancer des inepties pareilles … Clairement il cherchait à l’énervé comme à chacune de leur rencontre et cela marchait à merveille, Hiro sortant de ses gonds facilement il lui en fallait peu … "Mais ne t’en fais pas, je suis sûr que cela se passera mieux les prochaines fois !" Cette fois s’en était trop pour Hiro …

« Je ne suis pas un assassin !!! » Cria le plus âgé en fronçant les sourcils. Impossible qu’il le devienne, c’était impossible … « Elles ne sont pas morte par ma faute tu entends ?! » S’énerva le plus grand qui fit un mouvement trop brusque et sentit la douleur le poignarder une nouvelle fois. Cela calma immédiatement le blond-brun qui se remit contre le tronc derrière lui en maintenant sa blessure.

Il fallait qu’il arrête de faire le con il allait finir par faire n’importe quoi … Déjà que son épaule ce n’était pas la joie mais là il aggravait peut être son cas … En fin de compte peut être qu’il avait voulus les tuer inconsciemment et qu’il recommencerait si sa vie était menacé … Pourtant rien que l’idée le révulsait, mais cette île n’est pas uniquement le théâtre de grands massacres, elle change aussi les gens, elle transforme leur manière de pensé, il se pourrait bien que le blond-brun se remette à tuer demain … C’était même tout à fait possible … La douleur le rappela à l’ordre reportant son attention sur celle-ci. Il fallait qu’il se fabrique une attelle pour se laisser cicatriser ce qu’il commença à faire quand l’autre étudiant se mit à appuyer sur son épaule sans raison apparente. Hiro se mit à hurler sous la souffrance ressentis et poussa sur son pied pour tenter de s’écarter. Il ne pouvait pas faire de mouvement brusque sous peine de se faire encore plus mal si c’était possible … Mais à quoi il jouait ce taré ?! "Tu as si mal que ça ?" Il était sérieux là ? Ou c’était juste de la connerie ?

« Bien sûr que j’ai mal, andouille !!! » Hurla Hiro en essayant de repousser Izumi de son autre bras. Il le sentit appuyer une nouvelle fois arrachant un nouveau cri de douleur au pauvre étudiant. « Ittai !!! Bordel, mais arrête !!! » Cette fois il était cuit … Il savait qu’il aurait dût essayer de partir plus tôt … Il voyait qu’il était à sa merci et que le moindre mouvement pourrait lui être fatal …

Jouer avec le feu était dangereux et Izumi était peut-être un peu imprudent sur le coup … Hiro n’avait aucun moyen de se défendre pour le moment d’autant que sa blessure ne lui permettait pas de faire de grands mouvements, mais s’il souhaite se venger un jour il pourrait vraiment en pâtir de son erreur … Le blond-brun tenta désespérément de se dégager mais à chacun de ses essais un cri de douleur déchirait le silence des lieux comme pour le rappeler à l’ordre. "Je me demande ce que ça fait, d’avoir mal..." Malgré son murmure il était parvenue à comprendre ce qu’il venait de dire. Comme un songe Hiro l’avait entendu et plongea un regard noir dans le sien.

« Tu vas bientôt le savoir si t’arrête pas tout de suite !!! » Cria une nouvelle fois le plus âgé. Il parvint à relever son autre bras pour attraper celui d’Izumi et serrer de toutes ses forces en dernier recours à son mal. « Je te jure que je vais t’en mettre une ! » Le prévint Hiro en serrant les dents. Il sentait la tête lui tourner et les nausées s’intensifier de plus en plus. Il sentait qu’il n’allait pas tenir longtemps éveillé avec un tel traitement. Pas étonnant qu’il s’évanouisse dans les minutes qui suivent si cette douleur déchirante ne cessait pas. Finalement le plus jeune arrêta en s’asseyant en face de lui et Hiro laissa un soupir de soulagement échapper de ses lèvres comme si la fin de ce calvaire lui enlever un lourd poids. Il laissa tomber sa tête contre le tronc de l’arbre reprenant peu à peu sa respiration. Il tourna de nouveau ses yeux vers l’autre, il devait bien s’être amusé mais pas le blond-brun, mais alors pas du tout … « Quand je suis rétablis, je te fais la peau … » Répliqua Hiro d’une voix exténuer.

Le garçon jeta un œil à sa bande médicale à présent au sol. Dans la panique il l’avait laissé tomber par terre, mais il devait s’y remettre sentant comme si son état c’était améliorer. En réalité pas du tout mais la douleur actuelle n’était rien du tout en comparaison avec ce que lui avait fait subir Izumi à l’instant …  Hiro ramassa sa bande pour tenter de la mettre sur son épaule. Il n’avait pas vraiment le choix, avant il devait la remboîter, sinon son état allait empirer … Bordel qu’il allait avoir mal … C’est presque s’il ne levait pas les yeux au ciel pour prier que ses souffrances ne le tue pas sur le coup … Le plus âgé prit une grande bouffée d’air comme pour se donner du courage et tenta d’appuyer un peu pour la remettre en place. Mais à la moindre douleur il s’arrêtait immédiatement … Il n’allait pas y arriver … "Tu as besoin d'aide, peut-être ?" A sa phrase, Hiro tourna d’un seul coup la tête dans sa direction.

« Certainement pas !! Tu en as assez fait comme ça, espèce de malade ! » Dit-il en ressayant d’appuyer. Il s’arrêta aussi net en ressentant le mal cogné contre sa peau. A chaque micromouvement de la part de son hôte, que ce soit une mèche de ses cheveux blonds platine balancés par le vent ou une respiration, il reposait les yeux sur lui par crainte qu’il ne recommence son massacre. « Je te préviens, t’as pas intérêt à bouger … » Lui dit-il en le pointant du doigt de son bras encore valide. Après plusieurs minutes de tentative le plus âgé se rendit à l’évidence. Un soupir d’agacement filtra ses lèvres, il n’avait pas du tout envie de faire ça mais il n’avait pas le choix … Son regard se plongea dans celui du blond et après un silence qui parut une éternité il finit par parler. « C’est bien parce que j’y arrive pas tout seul … » Lui annonça-t-il à contrecœur. « Putain, j’arrive pas à croire ce que je vais dire … » Regretta déjà Hiro en prenant un des pans de tissu de sa tenue pour l’approcher de sa bouche. « Aide-moi à remboîter mon épaule, s’il te plaît … » Demanda-t-il malgré lui. Ce n’est pas comme s’il avait trente-six mille solutions … En soupirant le plus grand se redressa un peu grimaçant de douleur pour se mettre de côté afin que l’autre étudiant ait une meilleure prise. « Et prend pas trop ton temps, tu seras gentil. » Lui dit-il agacé de devoir en arriver là … Le blond-brun amena le morceau de tissu à ses lèvres et le serra entre ses dents. Il savait qu’il allait passer un très, très mauvais moment, la seule chose qu’il espérait c’est de ne pas succomber à ses blessures …   
Revenir en haut Aller en bas





Invité

avatar








   Mer 14 Juin - 16:07


Ce fut plus fort que lui. Devant les vociférations de son interlocuteur, Izumi ne put que se mettre à rire. Cette part de lui, certainement la plus tordue, se faisait un mal plaisir à observer le désarroi des autres. Il aimait les provoquer. Les mettre en colère. C’était comme une seconde nature pour lui. Le jeune homme n’était bon qu’à cela : pousser les autres au bout. Il se moquait de savoir si cela était bien ou mal : il s’amusait. Et rien n’était meilleur que cela. Ainsi donc, Hiro n’était pas un assassin ? Le pensait-il réellement –sérieusement ? Izumi avait presque du mal à comprendre pourquoi il tentait à ce point de nier ce qu’il avait accompli. Etait-ce donc si effrayant que cela, de tuer quelqu’un ? Il avait pourtant la sensation que c’était...amusant. Il y avait diverses façons de tuer, une multitudes de choix à faire, de circonstances...c’était comme dans un jeu. Un jeu grandeur nature. Mais peu importait les décisions que l’on pouvait prendre, personne n’était à l’abri d’un retournement de situation. Tout devenait imprévisible. C’était incroyablement excitant.
Il tenta de calmer son rire qui montait crescendo. Le Japonais avait visiblement le don de l’amuser, ce qui n’était pas forcément une bonne chose pour lui. A ses réactions, Izumi devinait sans mal qui avait le sang chaud, à l’inverse du sien –il ressemblait aux reptiles sous cet aspect là. Hiro s’énervait facilement, ce qui était à son goût. Irrésistiblement, il mourrait d’envie de voir jusqu’où il était capable de le pousser. L’expression de son visage changea soudainement, devenant presque mauvaise malgré lui. « C’est vrai, tu n’es pas un assassin et ce n’est pas de ta faute si elles sont mortes. Disons... » Il s’arrêta, réfléchit un instant. Son regard était rivé vers celui de son vis-à-vis. Une petite pique supplémentaire ne pouvait pas lui faire de mal, n’est-ce pas ? « Disons que c’était un « accident » ? Un malheureux accident dans lequel, sans faire exprès, tu es venu à leur éclater le crâne à coup de pierre ? Triste concours de circonstances ~ » Toujours ce petit ton joyeux dans sa voix. Car oui, il l’était. En se payant sa tête d’une façon aussi explicite et ce dans une situation aussi grave, Izumi ne pouvait qu’être comblé. Il adorait retourner encore et encore le couteau dans la plaie, lorsqu’il ne mettait pas le doigt dessus. Il redevint subitement sérieux. Lorsque cela arriverait –et cela arriverait- il se demandait bien de quelle façon il viendrait à tuer quelqu’un. Loin d’avoir peur de cette idée, il s’en montrait curieux. Excité, d’un certain côté. Et quelque chose au fond de lui murmurait qu’il pourrait même y prendre goût. Il frissonna. « Enfin. Ce qui est fait est fait. Personne ici ne pourra te juger, de toute manière » Il avait raison. Personne ne pouvait le juger pour cela, si ce n’était plutôt le contraire. Il n’avait fait que prendre part au jeu de manière « active », à l’instar de beaucoup d’autres personnes.
L’entendre hurler ne le fit même pas sourire. Lorsque cela en venait à la souffrance physique, Izumi restait plus fasciné qu’autre chose. Il tentait de se figurer les sensations, quand bien même cela lui était impossible. Et pourtant. Cela semblait faire lui faire si mal ! Pourquoi n’était-ce pas lui qui avait eu cela ? Même si le tout se montrait insupportable –insoutenable- il aurait presque aimé être à sa place. Histoire de ressentir à son tour quelque chose. C’était presque fascinant de voir l’effet que cette simple zone pouvait avoir sur Hiro. Il sentait la totalité de son corps se tendre sous une simple pression exercée en un point précis. Les réactions étaient si violentes que cela eut le don de surprendre Izumi. Lorsque son vis-à-vis lui attrapa brutalement le bras pour lui criait dessus avec fureur, il le regarda, déconcerté. L’expression de son regard ne plaisantait pas. Il ne doutait pas un seul instant du fait que, s’il l’avait pu, il l’aurait trucidé sur place. Mais il avait beau se montrer menaçant avec lui, cela ne suffisait pas à lui faire peur. Au contraire. Il aurait presque aimé voir cela se réaliser. Un étrange sourire, triste, passa sur ses lèvres. « J’attends de voir cela avec impatience » répondit-il avec un bien étrange sérieux. Sérieux qui retomba bien vite lorsqu’il se mit à le traiter de malade. Cela faisait longtemps qu’il n’avait pas entendu cela, tiens ~ ... Durant sa scolarité, il avait entendu un bon nombre de fois ce dénominatif. Les gens ne parvenaient simplement pas à la comprendre : dans sa stupidité, Izumi avait quelque chose qui tendait vers le génie. Il pensait différemment, fonctionnait différemment. Lui qui se dérobait à toutes formes de logiques semblait vivre plus librement. En signe de défense, il leva les mains en l’air. « Je ne bouge pas, je ne bouge pas... » répondit-il légèrement, alors qu’il s’amusait toujours autant à le voir se débattre comme il pouvait avec son unique bras valide. A ses yeux, la situation avait un effet incroyablement comique. Cela ne faisait aucun doute : dans cet état, Hiro ne pouvait pas se débrouiller face à lui. Mais allait-il le reconnaître ? Izumi attendit quelques instants, le détaillant toujours avec son éternel sourire aux lèvres. En voyant le regard que coula vers lui le jeune homme, son sourire s’intensifia. Son vis-à-vis se rendait enfin à l’évidence : il avait besoin de son aide. L’entendre lui demander une faveur de la sorte lui plaisait atrocement. Il fit cependant mine d’hésiter. « Hum...je ne sais pas. Tu voudrais vraiment qu’un « malade » te touche ? » demanda-t-il, ironique. Qu’il était plaisant de pouvoir profiter un peu de la situation ~ .. Il arrêta cependant sa petite plaisanterie, voyant que cela n’était pas forcément au goût de Hiro. Sincèrement, ce dernier ne savait vraiment pas rigoler. Izumi soupira avec une exaspération exagérée. « C’est bon, je vais t’aider. Mais évite de faire du bruit, d’accord ? A force de geindre, tu vas finir par attirer d’autres joueurs. Et...ce n’est vraiment pas ce que tu veux » Il s’approcha un peu plus de lui, examinant ce qu’il devait faire. Il suffisait simplement de remboîter son épaule : il pouvait le faire, pas vrai ?... Peut-être. Enfin il allait bien voir. Au moins, il avait l’avantage de ne pas hésiter dans ce genre de situation. Posant une main sur la clavicule du jeune homme et l’autre sur son épaule, il murmura. « A trois, je m’y mets, d’accord ? » Ce n’était pas vraiment une question. Dans son état, Hiro n’avait pas grand chose à redire. Il souffla légèrement pour se concentrer, visualisant la zone remboîter. « Trois ~ » lança-t-il sans prévenir, tirant sur son épaule pour l’attirer vers l’intérieur alors qu’il appuyait fortement sur son torse. A peine venait-il d’effectuer l’opération qu’il sentit les os rouler sous sa paume dans un claquement sec. Joli bruit, pensa-t-il distraitement alors qu’il palpait la peau. Visiblement, tout était plus ou moins rentré dans l’ordre. En revanche...le Japonais ne semblait pas dans son assiette. Izumi agita une main devant ses yeux « Tout va bien ? » demanda-t-il innocemment, incapable de s’imaginer la douleur qu’il avait pu ressentir.
Revenir en haut Aller en bas





Invité

avatar








   Mer 14 Juin - 17:20



Il n’était déjà pas bien faire du meurtre qu’il venait de commettre, parce que oui il s’agissait bien d’un meurtre et pas d’un homicide involontaire comme il essayait de s’en convaincre … Il commençait à réaliser la gravité de son geste et cela ne le mettait pas dans de meilleure conditions qu’il ne l’était à cause des coups qu’il avait reçu … De plus son interlocuteur paraissait prendre un plaisir incommensurable à s’en amuser et à le chercher là-dessus ce qui était loin de plaire à Hiro qui l’affubla du plusieurs regards noirs. "C’est vrai, tu n’es pas un assassin et ce n’est pas de ta faute si elles sont mortes. Disons..." Déjà ça partait mal vu l’air ironique qu’il prenait et l’autre étudiant bleu s’attendait à ce que la suite ne soit pas plus à son goût ce qui se révéla d’ailleurs être le cas … "Disons que c’était un « accident » ? Un malheureux accident dans lequel, sans faire exprès, tu es venu à leur éclater le crâne à coup de pierre ? Triste concours de circonstances ~" Il allait vite se rendre compte du triste concours de circonstance si Hiro se relevait et venait lui coller son poing dans la figure … En effet ce serait un bel exemple d’accident ça aussi … Comment pouvait-il parler avec autant d’amusement ? Puis comment pouvait-il rire de cette situation ? Soit il c’était un psychopathe sanguinaire soit il lui manquait des cases. Et Hiro pencherait plus pour la deuxième option …

Le plus âgé ne manqua pas de lui jeter des regards assassins, une chose est sûr il aurait eu des revolvers à la place des yeux, Izumi n’aurait pas fait long feu. Il ne supportait pas la manière qu’il avait de le piquer ainsi … D’autant plus qu’il n’avait l’air d’avoir aucun regret à le faire, il y allait franchement et surenchérissait par-dessus le marché. "Enfin. Ce qui est fait est fait. Personne ici ne pourra te juger, de toute manière." Il n’avait pas tort sur sa dernière phrase et c’est sans doute ça qui le désolait le plus, que tout le monde sur cette putain d’île en vienne à commettre un meurtre par obligation. Maintenant le blond-brun en avait le cœur net on ne pouvait pas contrôler ce genre d’instinct quand sa vie est menacé … C’est soi ou les autres et ayant tous un instinct de survie égoïste à la limite du maladif, chaque personne ici présente y viendrait forcément un jour … C’est à savoir si en se moquant de lui de cette manière il ne le jugeait pas celui-là … Mais il ne serait pas surpris d’apprendre d’ici quelques jours un assassinat de sa part, ce rôle lui collait si bien à la peau. Comme si le plus jeune n’avait pas assez pris plaisir, il ne trouva rien de mieux que d’appuyer sur la blessure du plus grand qui se débattit sous la douleur. Jamais il n’avait eus aussi mal de sa vie et son bourreau paraissait bien s’amuser de cette situation. De surcroit il appuya de plus en plus comme pour tester la réactivité de son cobaye. Malgré les menaces du plus vieux, cela n’avait pas l’air de freiner Izumi bien au contraire. "J’attends de voir cela avec impatience." Avait-il répliqué à la mise en garde d’Hiro concernant le fait de lui refaire le portrait. Mais qu’il ne se montre pas trop impatient il allait le regretter amèrement … Il comptait bien lui en faire baver à lui aussi une fois rétablis …

Fort heureusement il y eut une fin à ce cauchemar qui ne fut en fait qu’une pause vers la prochaine étape. Hiro ne cessait de jeter des coups d’œil en direction de son vis-à-vis se méfiant qu’il ne refasse le moindre mouvement … "Je ne bouge pas, je ne bouge pas…" Il vaudrait mieux pour lui en effet … Cependant il fallait se rendre à l’évidence il ne pourrait pas s’en sortir seul et surtout pour remboîter son épaule … La douleur empêchait son geste d’aller plus loin, seul une personne extérieur pourrait s’en charger, ou un objet qui pourrait maintenir son bras peut être … Mais là dans l’immédiat il n’avait qu’une seule option qui se présentait à lui. Quelle ne fut pas la déception d’Hiro lorsque son regard se posa sur Izumi … Même avec tout ce qu’il lui avait fait il n’avait pas d’autres solutions que compter sur lui pour cette tâche. Le plus jeune réagit presque immédiatement lorsque son aîné le lui demanda d’ailleurs. "Hum...je ne sais pas. Tu voudrais vraiment qu’un « malade » te touche ?" Hiro tourna un regard blasé dans sa direction lui intimant de ne pas trop jouer maintenant. Le moment était mal choisi et loin de lui le plaisir de perdre du temps dans cette situation alors qu’il savait qu’il allait se faire écarteler dans la minute qui suit. Le mot était un peu fort mais c’est à peu près comme ça qu’il le ressentait. De quoi bien le rassurer en somme … "C’est bon, je vais t’aider. Mais évite de faire du bruit, d’accord ? A force de geindre, tu vas finir par attirer d’autres joueurs. Et...ce n’est vraiment pas ce que tu veux."

« Tu crois que je le fais exprès ? J’aimerais bien t’y voir ! » Répondit le blond-brun en approchant le tissu de sa bouche. Ah et puis ça aussi, qui mettait entre ses dents, c’était pas pour faire jolie. « Essaye de faire ça d’un coup, je n’ai pas très envie que tu t’y reprennes à plusieurs fois … » Lui demanda le plus âgé qui imaginait déjà la douleur que ça devait procurer …

Il chassa cette pensée de son esprit et calla le morceau de tissu dans sa bouche refermant ses dents dessus. Il avait vu faire ça dans les films pour limiter la douleur mais honnêtement il ne savait pas si ça allait marcher … Il regarda du coin de l’œil l’autre étudiant se mettre en place sentant le stresse monter de plus en plus en lui. Son cœur battait de manière irrégulière et rapide traduisant son appréhension sur ce qui allait se produire. "A trois, je m’y mets, d’accord ?" Hiro hocha la tête comme pour dire qu’il avait bien compris mais l’idée était loin de le réjouir … S’il devait lui faire le compte en plus il allait avoir d’autant plus mal … Cependant le blond-brun commençait à sérieusement perdre patience … Il se dépêchait un peu ou il avait besoin d’une invitation ? "Trois ~" Mais à peine cette idée lui traversa l’esprit qu’il sentit comme si on lui broyait les os et une douleur bien plus insupportable prit d’assaut son corps entier. Il resserra sa mâchoire de toutes ses forces sur le morceau de tissu à s’en briser les dents et un cri de douleur se mua dans sa gorge au même moment. Son corps tangua dangereusement vers l’avant alors qu’il était encore assis par terre. On aurait pu lui tirer une balle dans la tête que ça aurait été la même chose … Finalement il craqua et lâcha le morceau de tissu pour laisser sortir une complainte de souffrance qui heureusement fut de courte durée. Hiro avait la tête à quelques centimètres du sol et tentait de récupérer son souffle avec difficulté. Même dans ces moments là il trouvait quand même le moyen pour l'emmerder ... "Tout va bien ?"

« A ton avis ?! Comment ça va ?! » Pesta le plus âgé sentant son bras trembler de manière incontrôlable sous la douleur. « Putain, le con … » Il voyait mal comment il aurait plus faire plus doucement, il s’attendait à avoir mal mais il n’avait pas vraiment réussit à mesurer le degré apparemment … Il reprit peu à peu ses esprit et il ne pouvait pas nier le fait qu’il venait de lui prêter main forte alors qu’il aurait tout simplement put le laisser à son sort … Hiro finit par redresser la tête en direction de son vis-à-vis tout en redressant un peu le haut de son corps. « Merci … » Finit-il par dire. S’il y avait bien une chose qui était propre à cette grande gueule c’est que même malgré sa fierté il savait remercier les personnes qui lui avait rendu un grand service et il n’aurait certainement pas réussit sans lui. Bon ça n’allait clairement pas aller vers les embrassades non plus mais il voulait lui montrer sa reconnaissance avec ce simple mot. « Cependant je suis pas prêt d’oublier, j’espère que tu ne te blessera pas à ton tour parce que je me ferais un plaisir de te le rendre … » Le prévint Hiro qui garda en tête son idée de vengeance. De toute manière il l’obtiendrait d’une manière ou d’une autre tôt ou tard. Alors valait mieux pour Izumi qu’il sache courir … Le plus grand se remit contre l’arbre et s’affaira à panser son épaule qu’il ne pouvait maintenant plus bouger. Un sacré handicape pour la suite … « Tu n’as jamais eus envie de connaître ta couleur ? » Demanda Hiro qui restait concentré sur sa tâche. Il lui devait bien ça en guise de remerciement pour ce qu’il avait fait.   
Revenir en haut Aller en bas





Invité

avatar








   Mer 14 Juin - 23:54

Izumi pensait avoir pris la bonne décision en agissant de cette manière. C’était la meilleure façon d’en finir rapidement et efficacement. Avec cela, il se disait même qu’Hiro n’aurait pas eu le temps de trop ressentir la douleur...ce qui était peut-être un peu précipité de sa part. La réaction était particulièrement violente. En une seconde, il avait senti tout son corps sursauter et se tendre brusquement sous le choc. Alors qu’il se penchait vers l’avant, le jeune homme laissa échapper un râle étouffé comme il le lui avait conseillé. C’était certainement la meilleure chose à faire. Izumi se voyait mal affronter d’éventuels adversaires avec son vis-à-vis dans cet état. Ce pourquoi...il l’aurait plus que probablement abandonné à son propre sort : après tout, la morale n’avait aucune prise sur lui. Il pouvait aider quelqu’un tout aussi vite qu’il le poignardait dans le dos. Sa façon de faire était impitoyable. Immorale. Et il s’en moquait. Eperdument.
Il l’écouta pester avec indifférence. On pouvait dire que le Japonais était pour le moins...expressif. C’en devenait presque drôle. La douleur avait le don de métamorphoser les gens ; Izumi constatait ce fait avec grand intérêt. Etait-ce donc si terrible que cela ? Il se rappela vaguement  des scènes de torture qu’il avait pu voir dans des films ou bien encore celles qu’il avait pu lire dans des livres. Sous la souffrance, énormément de gens se mettaient à parler et supplier pour leur vie : c’était incroyable. Les réactions d’Hiro ne faisaient que lui rappeler tout cela. Pensif, il se demanda un instant ce qu’il aurait pu en être de lui. Jusqu’à quel point, jusqu’à quel seuil pouvait-il la ressentir ? Il était tout bonnement incapable de le dire. Baissant les yeux sur le jeune homme prostré au sol, il rangea la possibilité de la torture dans un coin de sa tête. Cela pouvait être...amusant ? A voir.
Revenant à la situation actuelle, un petit sourire étira le coin de ses lèvres. « Tu respires, tu bouges et tu trouves même la force de ma crier dessus : je suppose que tu vas bien » répondit-il avec de lui décrocher une tape amicale –douloureuse- sur l’épaule. La situation, en effet, aurait pu être pire. Son interlocuteur avait eu de la chance qu’il lui tombe dessus à la place d’un autre. N’importe quel autre joueur avec des intentions moins bonnes que les siennes n’aurait certainement pas été aussi conciliant avec lui qu’il ne l’avait été. Mais Hiro semblait visiblement s’en rendre compte car, à la surprise d’Izumi, il vint à le remercier. Celui-ci afficha automatiquement un petit air satisfait. Comme quoi il était bien forcé de reconnaître son utilité dans la situation –même s’il l’avait déjà traité de plusieurs noms d’oiseaux au cours de celle-ci. « Mais je t’en prie. Je me fais toujours un plaisir à remettre en place les os des gens » Son ton était particulièrement léger, amusé. Il le regarda un instant, ses yeux se plissant légèrement alors que son sourire grandissait. L’autre étudiant était quelqu’un qui le divertissait énormément. La suite le fit rire avec franchise. Oh ~ était-ce des menaces ? Il était curieux quant à ce que pouvait réellement faire l’étudiant contre lui. Certes, il venait bien de le voir se débarrasser de deux adversaires à la fois, mais cela ne lui faisait pas peur –rien ne lui faisait réellement peur, après tout. Pour lui, Hiro ressemblait à un petit chien qui aboyait plus qu’il ne mordait. Il avait beau grogner sur lui et le menacer verbalement, cela ne faisait qu’attiser sa curiosité. Plus que les mots, Izumi était intéressé par les actes. Seuls les actes –les vrais- parvenaient à décrocher quelques battements à son cœur anesthésié. « Tu essayes de me faire peur ? » ricana-t-il, alors qu’il le fixait avec un air effronté. Hum. Pour l’instant, cela était loin de l’inquiétait. « Commence déjà par te remettre d’aplomb puis tente de survivre jusque là et peut-être finirais-je pas te trouver crédible ~ » Il se faisait moqueur ; encore une fois. Ce genre de commentaires étaient toujours gratuits avec Izumi, surtout lorsque celui-ci était d’aussi bonne humeur. Car oui, il était de très bonne humeur et dépit de la situation. Rire au milieu des cadavres et des odeurs de sang et de vase ne lui posait pas le moindre problème. Loin de là. C’était une circonstance peu commune. Amusante, en somme.
Il le regarda tenter de se faire un bandage, curieux de voir comment il allait finir par se débrouiller. Avoir ce genre de blessures sur l’île pouvait être une véritable condamnation. Il ne se faisait néanmoins pas de soucis pour Hiro. Il était visiblement plus robuste qu’il n’en avait l’air. La question qu’il lui posa soudainement le fit prendre un air troublé. Sa couleur ?... Ah ! Parlait-il de la pastille qui se trouvait dans son collier ? A cette pensée, il ne put s’empêcher de toucher l’accessoire mortel du bout des doigts. Il venait presque à oublier sa présence, ne ressentant pas la morsure de celui-ci dans sa chair. Connaissait-il sa couleur ? On la lui avait peut-être dit, mais vu qu’il y portait si peu attention... Il haussa les épaules. « Ce n’est pas comme si je comptais sortir de cette île vivant. Faire gagner mon « équipe » avec ce principe de fraction colorée ne m’intéresse pas spécialement, si tu veux tout savoir » Il ne mentait pas. A ses yeux, cela n’avait pas vraiment d’intérêt. Ce n’était pas une couleur qui allait définir sa relation avec les autres. Couleur semblable ou pas, tous ici étaient de potentiels ennemis ; d’innombrables pions, attendant leur mouvement sur l’échiquier. « Et toi ? Je suppose que tu connais déjà ta couleur, pas vrai ? » Oui, Hiro devait certainement le savoir, n’étant visiblement pas aussi désintéressé que lui quant à ce jeu grandeur nature.
Revenir en haut Aller en bas





Invité

avatar








   Jeu 15 Juin - 16:00



Le pire était passé, même s'il savait qu'il aurait sans doute mal les jours à venir, ce ne serait rien en comparaison avec l'heure de torture qu'il venait de passer. Cependant le plus âgé resta sur ses gardes dans le cas éventuel que quelqu'un les aurait entendu ou qu'Izumi ne se mette à l'assassiner sans raison. On ne peut pas vraiment faire confiance dans un monde comme celui-ci et encore moins sur cette île où le but était de tuer pour survivre … Il aurait put avoir bien pire qu'une simple épaule déboîter et il aurait put succombé de ses blessures aussi … Alors il s'estimait bien chanceux de ne pas avoir eus pire que ça. La question idiote de son interlocuteur fit perdre son sang froid à Hiro qui ne se portait déjà pas très bien de ce qui venait de lui arriver. Il fallait donc s'attendre à ce que la réponse ne soit pas des plus amicale. "Tu respires, tu bouges et tu trouves même la force de ma crier dessus : je suppose que tu vas bien." Même dans le pire état il trouverait le moyen de gueuler si c'était nécessaire de toute manière. Mais après cette phrase le plus jeune eut la bonne idée de taper l'épaule en simple marque d'affection amicale mais cela décrocha une plainte de douleur de la part d'Hiro qui se retenait pour pas lui en coller une …

« Abrutie, je suis pas encore guéris je te rappel !! » Pesta le plus âgé accompagné d'une grimace de douleur et à bout du comportement de l'autre. Il était soit vraiment très con ou tout simplement n'avait-il pas de matière grise. Dans les deux cas ça lui irait très bien.

Cependant il ne pouvait pas nier qu'Izumi était venus lui prêter main forte dans cet dur étape et au lieu de le tuer comme la plupart l'aurait fait ou de le laisser là, il l'avait aider. Même si Hiro aurait moins souffert d'un coup de hache dans le crâne, il pouvait le remercier d'être hors de danger. Parce qu'avec une épaule dans cet état peu de chance qu'elle guérisse un jour, mais maintenant que les os étaient remit en place il ne manquait plus que le temps fasse son travail. C'est pour cette raison qu'il le remercia tout de même. "Mais je t’en prie. Je me fais toujours un plaisir à remettre en place les os des gens." A croire que c'était habituel … De toute manière Hiro ne voulait pas savoir et aussi étonné soit-il il ne poserait pas la question. Vu le cas il devait en avoir fait plus d'une avant et ce ne serait pas étonnant qu'il ait fait pire que ça. Cependant le plus âgé comptait bien rendre la monnaie de sa pièce à l'autre étudiant pour ce qu'il lui avait fait endurer. Oh pas tout de suite bien sûr mais quand le moment sera venus il n'hésiteras pas une seule seconde ! Il n'irais pas jusqu'à le tuer, mais s'il avait l'air d'aimer souffrir il allait savoir ce que ça fait. Petite vengeance inévitable, le caractère d'Hiro était ainsi, sa vie entière était une vengeance, sur la mort, l'injustice et tout un tas d'autres choses. "Tu essayes de me faire peur ?" Alors soit il ne le prenait pas au sérieux, ce qu'il risquait de regretter, soit il était complètement fou. Encore une fois la deuxième option était plus plausible que l'autre. Hiro ne répondit pas à sa question et se contenta de le fixer dans les yeux, l'air sérieux. "Commence déjà par te remettre d’aplomb puis tente de survivre jusque là et peut-être finirais-je pas te trouver crédible ~"

« Je compte pas mourir avant de t'avoir réglé ton compte, ça tombe bien. » Lui répondit le plus âgé en entourant son épaule de la bande médicale. Il avait un peu de mal mais ça commençait plus ou moins à ressembler à quelque chose. « Et c'est pas un bras en moins qui va m'arrêter, ne t'en fais pas. » La fin de sa phrase fut ponctué d'un ton ironique pour lui faire comprendre qu'il allait y passer à un moment où à un autre. « J'espère que tu sais dormir les yeux ouverts. » Rajouta Hiro en toute sincérité en lui jetant quelques regards de temps à autre quand il ne l'avait pas sur ce qu'il faisait.

Rira bien qui rira le dernier comme on dis, si pour l'instant Izumi s'amusait il allait trouver le jeu moins drôle quand il lui tomberait dessus. Ah douce vengeance qu'il attend avec impatience … Mais pour l'heure il devait déjà fixer ce putain de bandage qui ne voulait pas tenir. Il l'avait enrouler une fois mais à une main il ne parvenait pas à serrer sans que le reste se barre … Pour ne pas que le plus grand lui saute à la gorge tout de suite, il préféra changer de sujet en demandant s'il connaissait sa couleur ou non. Ça faisait un bon sujet, pas trop tendu et ça lui permettait d'oublier la douleur qui était maintenant discontinue. Il avait morflé il ne pouvait pas le nier …  "Ce n’est pas comme si je comptais sortir de cette île vivant. Faire gagner mon « équipe » avec ce principe de fraction colorée ne m’intéresse pas spécialement, si tu veux tout savoir." Pour Hiro c'était presque la même chose, la couleur ne déterminait rien du tout à ses yeux. Mais à la différence d'Izumi, il comptait bien ressortir vivant. Lui et son optimisme légendaire … "Et toi ? Je suppose que tu connais déjà ta couleur, pas vrai ?" Il arrêta un instant ce qu'il faisait restant silencieux un petit temps avant de tourner le visage vers son interlocuteur.

« Non, je la connais pas. » Répondit simplement Hiro. De toute manière il ne se fiait au jugement de personne, on aura beau lui dire quelle couleur orne son collier, il ne le croirait pas. « Que je soit rouge, violet, bleu ou vert je m'en cogne un peu si tu veux savoir. » Lui dit-il en toute franchise. Il finit par soupirer en voyant que son bandage ne donnait rien … Il fallait surtout qu'il reste calme, ne pas s'énerver … Il prit une grande inspiration avant de recommencer à 0. « Et à quel moment te décideras-tu à me donner ton vrai non ? » Demanda Hiro en reposant ses iris dans celles d'Izumi. « Parce que le tatoué ça va un moment. » Poursuivit le blond-brun en parvenant enfin à serrer le bandage autour de son épaule. Il fit une légère grimace de douleur avant de reprendre un air détendu quand il commença à entourer le reste de son bras. « Ou tu préfère attendre d'être sous la torture pour me le dire ? » le menaça ironiquement le plus grand pour bien lui rappelait qu'il n'avait pas dis ça en l'air tout à l'heure. Puis c'était une manière de causer avec lui apparemment, puisqu'un rien l'amusait il devrait comprendre plus facilement l'humour noir. 
Revenir en haut Aller en bas





Invité

avatar








   Ven 16 Juin - 16:24


Voir Hiro fulminer de la sorte ne faisait que l’amuser davantage. Ce n’était pas méchant –ou peut-être l’était-ce, précisément- mais il aimait le voir dans cet état. Lui qui dégageait une impression de force pouvait malgré tout se retrouver dans ce genre de situation. Comme quoi, cette île n’avait pas de justice. Pas de logique. Ce pourquoi Izumi l’aimait tant. Il suffisait d’une seule seconde, d’un battement de cil –de cœur- pour que le monde ne vienne à changer de face. Le jeune homme venait à comprendre que même les idiots tels que lui pouvaient tout aussi bien se faire une place ici. Il se mit à sourire à l’écoute de l’insulte que son interlocuteur lui lança : oui, il était très certainement un abruti, mais cela ne lui posait pas le moindre problème. L’être lui facilitait même la vie.
Il était malgré tout étonné de voir que son vis-à-vis lui tenait tant rigueur. Avait-il eu si mal que cela ? En appuyant sur sa blessure, il n’avait voulu que voir ses réactions, sans pour autant chercher à le blesser davantage. Il fallait dire qu’il n’avait pas souvent l’occasion –du moins pas encore- de se retrouver dans une telle situation avec quelqu’un de blessé. Il avait simplement fait une « expérience » ; expérience qui n’avait pas semblé plaire à l’autre jeune homme. Ou peut-être lui en voulait-il de l’avoir vu dans une telle position de faiblesse ? Avait-il un si grand orgueil ? Izumi avait beau se poser la question encore et encore, il n’y trouvait pas réellement de réponses. Mais tout cela était peut-être hors de son atteinte ; tout cela était peut-être bien plus profond qu’il n’aurait pu se l’imaginer. Il soutint cependant le regard sérieux d’Hiro avec provocation. Oh oui, il était bien curieux de voir ce que le Japonais pouvait lui réserver. Cela avait un aspect indéniablement amusant. Excitant. Il percevait cela comme la promesse d’un jeu qui, très certainement, serait susceptible de le distraire de la plus agréable des façons. Ainsi donc, voir l’autre étudiant aussi sérieux quant à ce qu’il lui disait lui décrocha un rire léger. On lui avait souvent tenu ce genre de discours lors de sa scolarité, mais ce n’était pas pour cela qu’il en prenait peur. Loin de là. Son naturel presque suicidaire le poussait à chercher ces situations. Il s’en accommodait à merveille. Car en soi, rien n’avait réellement d’importance à ses yeux ; pas même sa vie. Joueur, il vint poser sa main tatouée sur la tête d’Hiro, ébouriffant ses cheveux bicolores avec espièglerie. « Mais oui, mais oui ~ » le taquina-t-il, feignant de ne pas le prendre au sérieux. Il était quasi-certain que cette attitude l’aurait encore plus mis en rogne, raison pour laquelle il se comportait ainsi. L’autre Japonais semblait partir dans des excès de colère très facilement, ce qui incitait Izumi à le pousser dans ses retranchements. « Je tâcherais de faire attention » Affichant son éternel rictus, il baissa les yeux vers lui. En dépit de cette rancœur que semblait lui porter Hiro, quelque chose lui soufflait qu’ils s’entendraient certainement mieux qu’ils n’auraient pu le croire.
Il fut surpris d’entendre que son interlocuteur ne connaissait passa couleur. Pour de vrai ? Il était bien étonné de voir d’autres personnes qui ne s’étaient pas encore rués dessus ; n’était-ce pas primordial pour le jeu ? Enfin pour ceux qui voulaient survivre ? Il acquiesça cependant aux paroles du jeune homme. Il pouvait, plus ou moins, comprendre son point de vue. Mais tant qu’à faire, n’était-ce pas l’occasion de l’apprendre, histoire de procéder à ces formalités ? Non pas qu’il faisait totalement confiance à Hiro –de la même façon qu’il n’avait pas confiance en lui-même-  il ne voyait pas pourquoi celui-ci aurait pu lui mentir sur sa couleur. De la sorte, il tourna la tête vers la droite tout en soulevant ses cheveux décolorés pour dégager sa nuque. S’il avait bien compris, la pastille colorée devait se trouver ici. « Alors ? Quelle couleur ? » demanda-t-il distraitement, alors qu’il levait les yeux au ciel. Il aurait bien aimé être mauve, tiens. Cette teinte lui plaisait, et il aimait à se dire qu’elle lui correspondait. Il se retourna finalement vers son interlocuteur, tout sourire. « Tu veux que je regarde pour toi ? Je ne te mentirais pas, promis ~ ! » Lui aussi avait envie de voir, par simple curiosité.
Izumi le regarda tenter de se bander le bras d’une façon des plus maladroites. Mais tant pis. Il ne comptait pas lui proposer de l’aide, se doutant très bien que le Japonais ne l’aurait pas acceptée. Donc, pour le moment, il se contentait de le regarder faire : c’était bien plus distrayant. Assis en tailleur, il finit par se balancer légèrement, comme il en avait à présent l’habitude. Un éclat amusé passa dans son regard lorsque Hiro lui parla de torture. « Je me demande si tu parviendrais à m’arracher des informations de la sorte... » souffla-t-il avec un certain mystère. Il se demandait, oui. Mais bon. Vu qu’ils semblaient être destinés à se côtoyer un peu plus –surtout si le jeune homme comptait lui faire la peau- il n’avait plus de raison de tenir cela secret. « Izumi. Je m’appelle Izumi » finit-il par lâcher dans un sourire.
Regardant distraitement les rayons du soleil qui commençait à se lever, il jeta un coup d’oeil derrière lui, contemplant les deux cadavres. Ils avaient encore les yeux ouverts. « Qu’est-ce que tu comptes en faire ? Les laisser pourrir ici ? » demanda-t-il légèrement, alors qu’il les désignait d’un coup de menton. En soi, cela ne l’importait pas vraiment, mais l’idée de les laisser étendues dans le marécage lui paraissait bizarre. Quoique. Peut-être que des agents viendraient les chercher, histoire de les rapatrier sur le continent.
Revenir en haut Aller en bas





Invité

avatar








   Sam 17 Juin - 16:11



Plus Hiro regardait sa blessure plus il se disait qu'il allait mettre du temps à cicatriser … Les coups portés avaient été particulièrement violent, un seul n'aurait pas tant aggravé son cas mais là c'est plusieurs d'affilé qu'on lui avait donné alors la guérison serait plus longue. Puis la manière dont elle avait été déplacé laissait voir la gravité de son état. Maintenant il avait tout vécus de toute façon, il y en auras certainement d'autres, des plus douloureuses sans doute, mais il avait fait son baptême du feu et on pourrait dire qu'Izumi l'avait bien aidé. Recommencera-t-il à tuer ? Sans doute … C'était même très probable … L'idée qu'il avait du meurtre jusqu'à maintenant était inadmissible, voir même impensable pour lui. Mais grâce à ce qu'il venait de se passait il savait parfaitement où est-ce qu'il avait mit les pieds. S'il comptait survivre la seule façon était de tuer … Il n'irait pas jusqu'à attaquer le premier venus mais si ce dernier se montre hostile ou même dangereux à son égard, il recommencerait … C'était inévitable et même s'il est toujours contre l'assassina il sait parfaitement qu'il serait amené à se défendre une fois encore. Avant ça il avait un petit compte à régler avec son interlocuteur, le fait de se venger lui trottait encore et toujours dans la tête et quand on connaît Hiro on se doute que rien ne le fera changer d'avis. Mais comme attendu l'autre homme n'avait pas l'air de le prendre au sérieux du tout et vint lui ébouriffer les cheveux. "Mais oui, mais oui ~" Le blond-brun décala légèrement la tête en essayant de se défaire de cette main qui était en train de foutre en l'air le peu de coiffure qui lui restait. Cependant un sourire qu'il ne put empêcher vint se greffer sur ses lèvres et cette fois il n'était ni ironique ni mesquin, cela paraissait sincère. Il avait vraiment sourit là ? Non impossible. Le plus âgé tenta de se reprendre pour garder un air froid envers son vis-à-vis. "Je tâcherais de faire attention"

« Il y a plutôt intérêt, ouais. » Ajouta-t-il en souriant en coin mais cette fois de manière contrôler et mesquine. « J'ai hâte de voir ton visage ce jour-là, je pense que tu riras moins. »

Le plus âgé parvint à réaliser son bandage, enfin ça tenait et en plus ça ressemblait à quelque chose. Il attacha le tout en un nœud qu'il réalisa avec beaucoup de difficulté à une seule main. Il mit ensuite le tout autour de son cou surélevant ainsi son bras. Il se sentait un peu mieux maintenant, il devait faire en sorte de ne pas trop forcer sur son bras le temps qu'il guérisse. Tant qui lui restait sa main droite … Ça peut toujours servir même ici ! Et plus sérieusement s'il parvenait à récupérer une arme à feu, ne sachant tirer que de ce bras heureusement que c'était l'autre qui était inutilisable. Ils en virent ensuite à parler de la couleur de leur collier, même si cela ne démangeait pas Hiro de la connaître, il était tout de même curieux de savoir. Si l'autre étudiant portait aussi peu d'intérêt à sa couleur que lui, ce dernier avait l'air de vouloir la connaître aussi. Le plus jeune fit un mouvement de côté en commençant à relever ses cheveux afin que le plus âgé puisse avoir accès à son collier. Hiro leva son seul bras valide vers l'autre étudiant et écarta de lui même les petites mèches restantes. Il vit alors la couleur bleu s'afficher. Alors il était de la faction bleu ? "Alors ? Quelle couleur ? " L'autre sortit de ses pensées avant de sourire en coin.

« T'es sûre que tu veux savoir si t'es un garçon ou une fille ? » Demanda Hiro avec humour avant de relâcher les mèches d'Izumi. « Ton collier affiche la couleur bleu. » Avoua le plus âgé lorsque l'autre se tourna à nouveau vers lui. Hiro arbora un léger sourire attendant la réaction du garçon en face.

Pourquoi lui aurait-il mentit sur une couleur ? C'est stupide, il savait que certains faisaient ça par stratégie mais le blond-brun n'en voyait aucune utilité. De plus il aurait l'occasion de lui montrer la sienne ce qui prouverait qu'il ne lui avait pas mentis, maintenant à savoir si le jeune voulait ou non le croire. "Tu veux que je regarde pour toi ? Je ne te mentirais pas, promis ~ !" lui proposa Izumi. Le plus grand brûlait un peu de savoir mais est-ce qu'il n'allait pas encore en profiter pour martyriser sa pauvre épaule ? De toute manière vu l'état dans lequel elle était déjà il ne voyait pas comment ça pourrait être pire. Mais la curiosité eut raison de lui, au pire que ce soit vrai ou non il s'en foutait pas mal. Il voulait savoir ce que son junior pourrait bien lui dire. Hiro retira ses cheveux de sa nuque à son tour et tourna le haut de son corps de façon à ce qu'il soit dos à l'autre homme.

« Pas que je te fais confiance mais si ça peut te prouver que je ne t'ai pas mentis pour ta couleur. » Avoua Hiro. « Verdict ? » Demanda Hiro qui était tout de même impatient de savoir, on leur rabâchait que la couleur était importante depuis le début alors autant en finir !

Il restait tout de même une part d'ombre à ce curieux personnage qu'était Izumi. Il avait beau connaître sa couleur et sa nationalité il ne savait toujours pas le plus important, son prénom. Alors pour plaisanter le plus grand lui avait demander s'il était capable de lui donner sous la torture. Il ne riait qu'à moitié en disant ça, si l'occasion se présentait nul doute qu'il aurait sauté sur l'occasion pour lui rendre la monnaie de sa pièce. "Je me demande si tu parviendrais à m’arracher des informations de la sorte.." Hiro haussa rapidement un de ses sourcils comme pour lui faire comprendre qu'il n'aurait pas tenue longtemps si c'est lui qui tenait les rennes. Pas que le plus âgé s'y connaissait grandement en torture mais quand il voulait quelque chose il s'arrangeait pour l'avoir rapidement. "Izumi. Je m’appelle Izumi" Un léger sourire orna les lèvres d'Hiro avant qu'il n'incline un peu la tête comme lorsque quelqu'un se présente au Japon.

« Un nom qui te vas très bien, j'aurais dût le deviner. » Annonça le plus âgé en amorçant un mouvement pour croiser les bras. Mais se rappelant de sa blessure il rectifia très rapidement son geste et s'appuya un peu plus contre l'arbre. « Ce sera mieux que le tatoué en tout cas. » Dit-il avec un soupçon d'ironie dans la voix. « Enchanté Izumi. » Pour lui c'était un peu comme s'il s'agissait de leur première vrai rencontre.

C'est alors que le plus grand suivit le regard de son cadet vers les deux cadavres toujours au sol. Maintenant que le stresse était retombé ça ne le choquait plus tant que ça. Son cœur avait reprit un rythme normal et il respirait plus posément qu'il y a quelques minutes. Même si ça le frappait encore un peu il était maintenant capable de les regarder plus de cinq seconde. "Qu’est-ce que tu comptes en faire ? Les laisser pourrir ici ?" Hiro eut un léger soupir amusé avant de reposer les yeux sur son vis-à-vis.

« Bien sûr, qu'est-ce que tu veux que j'en foute ? » A moins que les cadavres deviennent des armes, ce qui était peu probable … S'il prenait l'envie à quelqu'un de les fouiller et de perdre du temps c'était pas son problème, il avait fais ce qu'il devait faire, c'est pas lui qui s'occuper de nettoyer derrière, il n'était pas croque-mort non plus. « Mais si tu y trouve une quelconque utilité, je t'en prie, c'est cadeau. » Annonça Hiro avant de se redresser pour se remettre sur ses pieds. Une fois debout il  récupéra son sac et regarda aux alentours. Pas un bruit, c'était peut-être bon signe ou tout l'inverse parfois … « Une chance que personne n'ait été aux alentours. » Annonça le plus grand qui avoua ne pas avoir été très silencieux sur le coup.
Revenir en haut Aller en bas





Invité

avatar








   Dim 18 Juin - 1:15


Etait-ce bien un sourire qu’il avait cru voir apparaître très faiblement sur les lèvres de son interlocuteur ? Il n’en était pas réellement certain ; pourquoi donc Hiro aurait-il pu être amusé, lui qui semblait toujours en colère contre lui ? Allez savoir. Izumi avait un don pour se faire des films. Mais pourtant, un rictus en coin était bien fixé au coin de sa bouche, alors qu’il lui parlait. Avait-il donc bien vu ? Il ne put cependant retenir un rire à son commentaire. Mais c’est qu’il était réellement sérieux et en proie aux idées fixes ! Il était vraiment difficile de faire perdre au jeune homme son attitude rieuse –certains y arrivaient cependant. Et, parmi les nombreuses personnes qu’il avait pu rencontrer, le Japonais en question était loin de lui couper l’envie de rire. Au contraire.
Il regarda son vis-à-vis terminer son bandage avec difficulté. S’emmailloter de la sorte ne lui semblait pas être une idée formidable, mais si cela permettait une guérison plus rapide, certainement était-ce le mieux à faire. Néanmoins, il lui semblait bien difficile de parvenir à bouger aisément de la sorte. Enfin. L’état du jeune homme ne le concernait pas...pas vrai ? Et il était certain que Hiro parviendrait à survivre en dépit de cela –il venait bien de faire la peau à deux autres joueurs sans être doté d’une seule arme, chose qui n’était pas donné à tout le monde. A sa grande surprise, l’étudiant accepta de regarder sa couleur, dégageant les quelques mèches qui tombaient encore dans son cou. S’il avait eu le moindre recul, Izumi aurait réalisé son inconscience : dans cette position, le jeune homme se trouvant dans son angle mort, rien ne l’aurait empêché de lui donner un coup à l’arrière de la nuque ou même tenter de l’étrangler. C’était de toute façon trop tard pour y réfléchir. Et, visiblement, il semblait inutile de rester sur ses gardes dans cette situation. La réponse à sa question mit un certain temps à venir. A la blague du Japonais, il resta perplexe, ne la comprenant pas vraiment. Il retourna la tête vers lui, tirant sa langue fourchue. « Quoi ?! Ça se voit que je suis un mec, non ? » répliqua-t-il, fronçant les sourcils. Un sourire ironique passa sur ses lèvres. « Je vais quand même pas t’en montrer la preuve... » Cela aurait été indécent. Certainement. Mais la décence n’avait même plus lieu d’exister dans ce jeu, n’est-ce pas ? Cependant le sujet revint bien vite sur la couleur de son collier, et il afficha une mine surprise. Bleu ? Vraiment ? Mouais. C’était passable. « J’aurais quand même préféré le mauve » bouda-t-il comme un enfant alors qu’il pinçait les lèvres.  En revanche, il était à présent curieux de savoir celle de l’autre étudiant. Peut-être étaient-ils de la même faction ? En soi, cela ne changeait certainement rien pour eux qui semblaient évoluer en dehors du système, mais cela aurait été une amusante coïncidence. A la réponse d’Hiro, il eut une moue amusée. Oh, il ne lui faisait pas confiance ? Il semblait pourtant bien détendu en sa présence, alors qu’il était clairement dans une position de faiblesse. Izumi se retint pourtant de lancer une nouvelle pique. Cela n’aurait servi à rien de le provoquer une nouvelle fois, lui qui lui promettait de lui mettre une correction dont il devrait –éventuellement- se souvenir. Amusé, il tendit le bras vers sa nuque, laissant un instant courir ses ongles sur sa peau pour les redescendre sur le fameux collier, créant un effet de suspense. Il écarquilla légèrement les yeux. « Oh. Tu es aussi chez les bleus ! » s’exclama-t-il, ne cachant pas sa surprise. Ils étaient donc de la même faction ? « Je suppose...que ça fait de nous des alliés ? » ricana-t-il, s’écartant un peu plus de lui. Eux, des alliés ? Etait-ce seulement possible, imaginable ? Izumi semblait avoir un sacré don pour lui taper sur le système, et il doutait de parvenir à autre chose.
Il resta un instant perplexe face au commentaire qu’il fit sur son nom. Trouvait-il réellement que cela lui convenait ? Petit déjà, la consonance féminine qu’il y entendait le révulsait. Il ne l’aimait pas vraiment ; ce pourquoi il se moquait bien de la façon dont on pouvait le nommer. Il eut un sourire moqueur. « Tu aurais dû le deviner, mais tu ne l’as pas fait » C’était vrai. Lorsqu’il lui avait demandé d’en trouver un, le Japonais n’avait pas été capable de le faire. Il laissa sa remarque ironique de côté, se contentant de répondre en hochant la tête, quand bien même il ne comprenait pas comment ils étaient venus à cette conversation. « Enchanté aussi ? » Bah, il ne perdait rien à rendre cette formule de politesse, quand bien même le sens lui échappait. Il haussa finalement les épaules à la réponse d’Hiro. Bien, puisque cela semblait si évident pour lui... Il eut un air pensif. Non, très peu pour lui. « J’imagine...qu’elles feront un très bon fertilisant pour la flore » lâcha-t-il avec un détachement qu’il ne cherchait même pas à cacher. Certes, il s’agissait des premiers cadavres qu’il voyait sur cette île, mais il n’était pas plus dérangé que cela. Imitant finalement son interlocuteur, il se leva à son tour, s’étirant avec flegme. Eh bien eh bien ~ que d’aventures vivait-il, ici ! Moqueur, il ne put s’empêcher d’acquiescer aux propos du Japonais. « Je ne te le fais pas dire... » se permit-il de commenter, omettant le fait qu’il était certainement le seul à l’avoir fait hurler de douleur.
Revenir en haut Aller en bas





Invité

avatar








   Dim 18 Juin - 20:48



Laisser l'occasion à l'autre de voir sa couleur voulait dire qu'il y avait un minimum de confiance l'un envers l'autre. Ce serait tellement facile de sortir une arme quand l'un d'eux et de dos pour le descendre. Simple, efficace et rapide si c'est bien fait. Hiro savait parfaitement que cela était possible et surtout être le deuxième … Izumi aurait put le tuer une fois qu'Hiro lui a donner sa couleur, c'est facile et au moins on se débarrasse plus facilement des personnes qui en savent trop. Rien de cela ne se produisit et tout se passa le plus naturellement du monde. Hiro avait fait une petite blague concernant la nature du sexe de son allié en lui demandant s'il voulait savoir s'il était un homme ou une femme. Un peu d'humour que n'eut pas l'air de supporter Izumi. "Quoi ?! Ça se voit que je suis un mec, non ?" C'est la première fois qu'il voyait le plus jeune froissé de la sorte pour ne pas dire vraiment vexé par sa petite blague. Avait-il un problème avec les demoiselles ? Cela décrocha un petit sourire amusé à Hiro qui voyait l'occasion trop belle pour se moquer un peu comme son interlocuteur l'avait fais plusieurs fois. "Je vais quand même pas t’en montrer la preuve..."

« On est susceptible sur le sujet ? » Demanda le Japonais de manière mesquine et sans cacher son demi-sourire. « Un problème avec le sexe opposé on dirait ? » Le taquina le blond-brun en continuant sur sa lancé. « Ah parce que tu pourrais me donner la preuve, là ? » S'amusa-t-il en se penchant un peu pour regarder Izumi en face. « On est accrocs à la gente masculine ? » Questionna Hiro qui était assez curieux de savoir cela en vérité. Tout cela n'aurait aucune importance pour le plus âgé qui n'avait aucune préférence. Les deux lui allait très bien alors qu'Izumi soit d'un côté ou de l'autre ne le choquerait pas. Il aurait put l'asticoter de cette manière pendant des heures mais ils n'avaient malheureusement pas tout ce temps.

Après cette petite séquence humour le joueur bleu donna la couleur à son cadet qui était similaire à la sienne sans qu'il le sache. Mais à en voir son air boudeur ça n'avait pas l'air de le satisfaire … "J’aurais quand même préféré le mauve." C'est bien la première fois qu'il ne le voyait pas sourire et s'amuser aussi longtemps. Que lui arrivait-il ? Ils avaient échangés les corps ou quoi ? Cependant l'autre Japonais avait hâte lui aussi de connaître sa couleur. Même s'il ne la prendrait pas en référence, ça pourrait lui apporter un gros avantage. Hiro pencha légèrement la tête en avant et sentit un frisson le traverser lorsqu'il sentit les doigts de l'autre Japonais effleurer sa nuque pour s'arrêter au niveau de son collier. Quand son mouvement cessa, il tourna la tête sur le côté comme attendant le verdict de l'autre homme. "Oh. Tu es aussi chez les bleus !" Hiro eut un petit haussement de sourcils, il ne s'attendait pas à cette réponse là. Il aurait préféré être chez les rouges pour sa part, mais bleu c'était pas mal du tout. "Je suppose...que ça fait de nous des alliés ?"

« Hop, hop, hop on se fixe là. » Déclara Hiro en tournant le visage vers son "nouvel allié". « Tu as pas dis ça juste pour qu'on soit dans la même équipe ? » Demanda-t-il un peu sceptique sur le coup. « Tu veux vraiment m'avoir dans ton camps ? T'es sûr ? » Questionna-t-il plusieurs fois en montrant son visage du doigt. Non parce qu'à force il savait qui il avait en face. Et dans le cas où ça ne le gênait pas ça en disait des choses sur l'autre étudiant. Cela fit d'ailleurs sourire le blond-brun avec malice qui finit par rire légèrement mais sans moquerie, plus de l'amusement. « Plus j'en apprend sur toi plus tu me fascine. Cela dis si la couleur est vrai, on peut dire que c'est une putain de coïncidence ! » C'est clair que le destin pouvait pas faire mieux pour le coup. « Mais si tu y tiens, je peux devenir ton nouveau master. ~ » Dit-il en lui ébouriffant les cheveux à son tour pour lui rendre le geste qu'il lui avait fait tout à l'heure.

Hiro finit enfin par apprendre le nom de ce nouveau coéquipier. Izumi, c'est donc comme ça qu'il se nommait. Même si les personnes qui les ont jeté ici comme du bétail leur avait presque imprimé des codes barres sur chacun, le Japonais trouvait cela important les prénom. Chacun gardait ainsi son identité qui lui était propre et faisait d'eux des personnes à part entière, pas des objets. "Tu aurais dû le deviner, mais tu ne l’as pas fait." Il était en train de rêver ou le jeune revenait à la charge avec ses piques ? Maintenant qu'Hiro en avait aussi il n'allait pas se priver si l'autre le cherchait un peu trop. "Enchanté aussi ?" Ça sonnait comme une hésitation mais le plus âgé l'accepta tout de même. Le sujet des cadavres revint sur le tapis et en bonne personne Hiro lui offrit ce qui restait de ses victimes s'il voulait s'en servir pour des expériences scientifique, les disséquer ou on ne sait quel autre lubie dans le genre. "J’imagine...qu’elles feront un très bon fertilisant pour la flore." Disons cela oui, au moins la terre gagne en verdure. Quand on y réfléchit Hiro à fait un bon geste écolo, c'est pas si mal, il avait aider la nature. Pour ce qui est du bruit qu'il avait fait l'aîné avait au moins avoué qu'il n'avait pas été des plus silencieux pour le coup et il s'en doutait. "Je ne te le fais pas dire..." Hiro soupira avant de lancé un regard agacé vers le plus jeune qui continuait malgré tout de le chercher.

« Quoi qu'il en soit ... » Commença Hiro d'un voix excédée comme pour couper court à ce début d'allusion dévalorisante. « Il ne vaut mieux pas rester ici plus longtemps si quelqu'un nous a vraiment entendu. » Conseilla le blond-brun en regardant autour de lui. C'était le moment pour leur chemin de se séparer. Après avoir remit son sac correctement sur son épaule, Hiro se tourna une dernière fois vers son allié. « Je te dis à la prochaine, avec le cul que j'ai je vais quand même te retomber dessus. On verras si tu t'amuseras toujours. » Lui lança-t-il en lui rappelant subtilement qu'il avait une vengeance à accomplir. « Je te remercie qu'à moitié pour l'épaule. » Ajouta-t-il avant de lui faire un clin d’œil appuyant sur le fait qu'il lui rendrait gentiment ses services. « Bonne route Izumi, et fais gaffe à toi. » Dit-il en souriant de manière moqueuse. Il fit un léger signe en gage d'au revoir avant de tourner les talons et de se diriger vers sa prochaine destination …
Revenir en haut Aller en bas





Invité

avatar








   Mar 20 Juin - 12:38


Il ne comprenait pas le sourire amusé de son interlocuteur. Pourquoi cette réaction ? Avait-il tenté de faire de l’humour ? Izumi ne comprenait pas vraiment : comme d’habitude, il avait du mal à saisir ce qui dépassait sa propre logique ; son humour. Les piques d’Hiro le firent réagir malgré lui. Il fronça les sourcils. S’il avait un problème avec le sexe opposé ? L’image de sa génitrice passa furtivement dans sa mémoire, elle et son regard de chienne. Puis il se mit à repenser à toutes ces filles qu’il avait pu côtoyer de près ou de loin. ...Comment aurait-il pu ne pas avoir de problème avec le sexe opposé ? Fatalement, les femmes le dégoûtaient. Ce maudit sexe faible qui, pourtant, se permettait de le regarder –regarder les hommes- avec orgueil et supériorité. C’était instinctif. Il était bien plus dur avec la gent féminine que celle qui lui ressemblait. Mais en quoi cela concernait son interlocuteur ? « Va savoir... » répondit-il mystérieusement, le détaillant de ses yeux sombres. C’était trop facile de se dévoiler tout de suite, pas vrai ? Etrangement, l’autre jeune homme semblait s’amuser de cette petite série de question. Il lui rendit son regard, finit par sourire, dévoilant ses petits crocs. « ...ne me provoque pas, Hiro. Et crois moi, je dis ça dans ton intérêt » Sa voix se fit sensiblement plus féline, alors qu’il passait sa langue fendues sur ses lèvres, espiègle. Oh oui. Il valait mieux ne pas trop le pousser sur ce terrain où il finirait par s’en mordre les doigts. Avec ce qu’il venait de sous entendre, il était plus que facile de comprendre qu’il était insensible aux femmes. Et, n’étant pas pour autant « accro » à la gent masculine, il n’aurait pas été bien malin de le titiller de trop, surtout après les jours qu’il venait de passer sur l’île. Il se contenta de sourire malicieusement. « Mais si tu es intéressé, repasse plus tard ~ » minauda-t-il, se faisant narquois.
Après avoir donné sa couleur à son interlocuteur et avoir plus que clairement laissé entendre qu’ils pouvaient être des alliés, ce dernier coupa court à cette possibilité. Pensait-il réellement qu’il était assez malin pour lui mentir de la sorte ? Non, Izumi n’avait même pas envisagé une seule seconde cette optique. Il souffla, moqueur. « Bon, libre à toi de me croire ou pas » Il haussa finalement les épaules à la suite de ses paroles. Voulait-il réellement faire partie de son équipe ? Peut-être. Hiro était quelqu’un qui le faisait rire assez facilement, après tout. Il ne comprenait cependant pas pourquoi il semblait si sceptique quant à cela. Etait-ce mal de vouloir faire équipe avec lui ? « Je suis ... sûr ? » Cela ressemblait plus à une question qu’une réponse. Il ne voyait pas où était le problème. Aurait-il dû répondre pas la négation ? Il fut finalement surpris de le voir rire. Ah ? Izumi le fascinait ? Pourquoi pas. Il avait plutôt l’impression qu’il agaçait les gens –et ce intentionnellement- mais soit. Au moins cela variait-il un peu. Ces derniers mots lui décrochèrent un large rictus. Devenir son « master » ? Rien que ça ! « Hmn, je t’avoue que je suis plutôt le genre de chiens qui se rebellent contre leur maître pour les mordre : tu n’apprécierais pas » Ironisa-t-il tout en tirant la langue comme un enfant. Il ferma les yeux lorsqu’il vint lui ébouriffer les cheveux, ne pouvant s’empêcher de faire la moue. Eh ! Il n’avait pas le droit de copier son attitude...
Il fut néanmoins heureux de voir une nouvelle fois un air agacé passer sur le visage d’Hiro. Plus que de se faire embêter, Izumi préférait de loin embêter les autres. Il l’écouta parler d’une voix exacerbée ; l’étudiant avait raison, il n’était pas forcément raisonnable de rester ici plus longtemps. Comme à chaque séparation, le Japonais était un peu déçu. Le temps passait bien trop vite à son goût. Il mit à son tour son sac sur son épaule, affichant un air rieur. Puisqu’il fallait se séparer... Il rit de bon cœur aux paroles de son interlocuteur. Oui, il était plus que certain qu’ils allaient retomber sur l’autre très prochainement. « Je suis certain que je vais m’amuser, oui » lança-t-il, son petit air provocateur aux lèvres. Il posa les mains sur les hanches, le regardant commencer à s’éloigner. « Toi aussi, Hiro ! Evite juste de te déboîter l’autre épaule, je ne serais plus là pour te la remettre en place ~ » Il s’étira un petit instant puis se frotta les yeux avant de regarder le soleil qui commençait à se lever.
Eh bien. Où devait-il aller, à présent ?
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé









   

Revenir en haut Aller en bas
 

The final destination | Ft. Mikami Izumi

Page 1 sur 1