AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



FERMETURE DU FORUM





 

 Midnight bathing with you feat. Zhao Yuan







avatar
Âge : 19 ans
Vague : Première vague
Amour : Le seul autre loup de cette île...

Nombre de victimes : 16
Coupons : 597
Contenu du sac : .
Son smartphone + écouteurs
Trois paquets de Mild Seven
Une paire de lunettes
Un hoodie
Un pantalon d'uniforme de rechange
La moitié d'un paquet de chewing-gums (pamplemousse)
Un foulard de femme
Une trousse de voyage rose (1 gel anti-bactérien, 1 brosse à dent, 1 petit kit d'entretien à lentilles cornéennes, 1 mini pot vide, une pince à épiler)
Une bible


Un zippo
Un petit kit de couture (trois mini bobines de fil + deux aiguilles)
Une petite boîte de pansements adhésifs (18)
Une carte de l’île
Une lampe torche avec piles
25 allumettes
Contenant de 25ml d'essence à briquet
Un plaid


Deux petites bouteilles d’eau
Vitamines (25 comprimés)
Pot de café instantané (à moitié vide)


Couteau en céramique
Un revolver avec 4 balles dans son chargeur

Avatar : Wu Kris
Statut RP : Indisponible
Pseudo : LaMarquise
Messages : 2894
Activité RP : 5









   Jeu 8 Juin - 4:19


Le 22 juin 2017 || 00h23
La plage
Derrière un rocher

D’une grande main posée sur son épaule, Hua Feng interrompt la marche de Yuan. Le jeune homme se retourne vers lui, son beau regard de biche reflétant un air interrogateur. Le plus grand des deux tend alors à l’autre une bouteille d’eau encore pleine qui, juste que là, était dans son sac. Il venait presque juste de la sortir pour en prendre une gorgée et proposait à présent à Yuan d’en faire de même. Ils avaient fait beaucoup de trajet aujourd’hui pour diverses raisons, notamment parce que la zone dans laquelle ils avaient décidé de faire leur camp pour la nuit était passée interdite au dernier moment. C’était vraiment pas de chance. Ils avaient eu une longue journée, le soleil avait été traître pendant celle-ci et puisqu’ils n’étaient plus en ville, ils avaient été ses victimes malgré eux. Dans un contexte où l’eau potable restait quand même relativement rare, surtout loin du centre de l’île, c’était une très mauvaise chose. Mais ils faisaient contre mauvaise fortune bon cœur et continuaient d’avancer pour trouver une aire plus tranquille où se reposer.

Au loin, ils entendaient les vagues depuis un moment. Ça rendait Hua Feng un peu nerveux alors cette pause improvisée à l’abri d’un arbre n’était pas pour lui déplaire.

« Bois. », ordonne-t-il sans que ce soit réellement un ordre. Plus une demande… très appuyée. Oui, l’eau était rare pour le moment mais ça ne voulait pas dire que Yuan devait négliger ses besoins les plus primaires. Ce n’était pas le moment de complètement se déshydrater. Dans un petit soupir, Hua Feng regarde autour d’eux avant de finalement faire remarquer : « Nous sommes près de la plage. Nous devrions y aller. Je crois que le centre de l’île attirera bien plus de rapaces que la plage. Il n’y a rien d’intéressant là-bas. Mais il y a quelques gros rochers derrière lesquels s’abriter et j’ai vu de la végétation pousser tout contre, ce qui nous offre un excellent abri improvisé. »

Il n’avait… vraiment pas envie de retourner sur la plage. Mais, c’était leur meilleur plan pour le moment puisqu’ils avaient dû fuir la première zone pour la raison mentionnée plus haut et la seconde parce qu’ils avaient découvert que six jeunes y campaient. Dans leur état, s’en prendre éventuellement à six concurrents, c’était beaucoup trop. Alors finalement, Hua Feng attend patiemment… jusqu’à ce que finalement, il semble clair que sa proposition ait été adoptée. Comme il l’avait promis, tant que Yuan lui prouvait être un bon leader, il le suivait. Et pour le moment, il remportait cette manche haut la main, disons… Ainsi donc, leur marche se rallonge encore d’un petit quart d’heure. Ils progressent lentement parce que prudemment… mais leurs pas les mènent tout droit à un de ces hauts rochers dont Hua Feng avait parlé. C’était tout juste à la périphérie de la plage, en fait, là où falaises et forêt commençaient sur un terrain irrégulier.

Ils se glissent derrière le gros rocher et Hua Feng est un peu surpris. La cachette offerte par ce mur naturel ainsi que par la végétation était encore meilleure qu’il l’eût cru. Il sort sa lampe torche, en cachant un peu le faisceau de sa main tout en observant les plantes autour. Satisfait, il la range finalement.

« Pas de plantes vénéneuses. », annonce-t-il avec un mouvement approbateur de la tête. Ça aurait bien été leur veine, hein…  Au travers des branches, une petite brise fraîche commençait à se lever. Hua Feng ferme les yeux, relevant la tête tout en inspirant profondément. Ça faisait un bien fou… « Nous devrions en profiter pour nous baigner, une fois certains que la zone est à peu près sans risque. Ça va nous faire du bien… L’eau devrait être fraîche. »

Finalement, peut-être que ces mésaventures étaient un mal pour un bien. C’était agréable de se retrouver ici même s’il avait appréhendé ce moment… Et dieu merci, ce grand con de Kyu Bok n’était pas avec eux. Ça rendait le moment encore plus agréable pour Hua Feng, il n’allait pas feindre le contraire. Cette rencontre lui avait laissé un goût amer en bouche et il n’avait qu’une envie : oublier et ne pas en parler…

« Bon. », fini par grogner Hua Feng, revenant à une humeur plus neutre maintenant qu’il avait pensé à quelque chose qui fâche ! Il ramène son sac devant lui, en sortant son hoodie. Pour le moment, le vêtement épais fini sur le sac mais plus tard, il allait l’étendre au sol et se coucher dessus. Dire qu’il avait failli prendre une couverture, mais manquait de place dans son sac… Il la regrettait un peu, maintenant ! « Je vais en profiter pour gaspiller le moins d’énergie possible, je crois bien… »

C’était encore le plus sage. Alors sans se presser, Hua Feng commence à déboutonner sa chemise, sa veste étant pour sa part déjà attachée à son sac. Il ne pensait qu’à ce foutu bain de minuit, à présent… Son corps allait l’en remercier à coup sûr.

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

THE SURVIVOR


« La vérité, c’est que quelques uns étaient déjà des monstres avant de venir ici [...] Puis, il y a des gens comme moi. Des gens qui ont déjà tués avant d’être envoyé sur cette île damnée… » © FRIMELDA


No one knows what it's like to LOVE the WOLF:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 17 ans
Vague : Classe originelle
Nombre de victimes : 19
Coupons : 456
Contenu du sac : .
• Une tenue de rechange
• Un vieil uniforme + sous-vêtements
• Une casquette
• Une écharpe + bonnet
• Un briquet
• Une paire de chaussures de marche
• Une paire de gants de travail
• Un petit plaid
• Une montre à remontage automatique
• Dix analgésiques
• Un bandage et ses agrafes
• Flacon antiseptique format voyage
• Un thermos d'eau fraîche
• Deux à trois bouteilles d'eau (1L5)
• Deux bâtons de viande séchée
• Une carte de l'île avec ses zones
• Une boussole
• Une lampe torche (avec piles)
• Bracelet en paracorde
• 3 grenades lacrymogènes
• Un poing américain couvert de pointes
• Chapelet
• Lentilles bleues et produit à lentilles

Avatar : Luhan (Ex EXO)
Statut RP : Disponible
Pseudo : MyPandaa
Multicomptes : Park Hyun Hee & Kim Yeong Jae

Messages : 1501
Activité RP : 2









   Sam 10 Juin - 13:16



Yuan était un peu fatigué présentement… Mais il ne doutait pas du fait que c’était la même chose pour son compagnon. Posé à l’abri d’une sorte de rocher qui formait un abri naturelle il essayait de détendre ses jambes et ses pieds fatigués en les laissant étendu devant lui à profiter du froid très relatif offert par le sol. Aujourd’hui avait été une journée éprouvante qu’ils avaient essentiellement passée à marcher et à changer d’objectif pour des raisons indépendantes de leur bonne volonté évidemment. Le soleil avait cogné très fort sur l’île, prenant même le risque de les déshydrater mais Hua Feng avait veillé à ce que ça n’arrive pas, à sa façon. Il avait même profité d’une pause et qu’il ait le goulot contre les lèvres pour lui faire la proposition qui avait composé l’effort de mots le plus important de la journée.

Hua Feng, tout comme lui, était du genre peu bavard. C’était silencieux que de voyager avec eux c’est sûr mais mieux valait ça qu’un moulin à paroles qui aurait attiré tout le monde dans leur direction. En tout cas Yuan n’était pas le genre à dénigrer une idée juste parce qu’elle ne venait pas de lui. Alors ils avaient fait selon le plan de Hua Feng et avaient donc prit le chemin de la plage jusqu’à se retrouver finalement ici.

S’il avait fait chaud toute la journée la nuit promettait néanmoins d’être un peu plus fraîche si près du rivage. Mais pour le moment la brise marine qui s’engouffrait dans leur abri de fortune faisait du bien et le son des vagues qui roulaient sur la plage de manière paisible n’était pas le fond sonore le plus désagréable du monde non plus.

L’autre chinois rouvre la bouche pour parler de quelque chose qui faisait écho aux propres envie de Yuan c’est sûr… Et ce dernier acquiesce donc même s’il signale :

« Demain on devrait piquer vers une des rares structures à proximité. Il nous faudra de l’eau claire pour enlever le sel de notre peau.»

Sinon ils allaient se déshydrater encore plus vite et s’offrir à la morsure du soleil, pour peu que le temps ne change pas rapidement.

La bonne humeur de Hua Feng tourne cependant un peu court tandis qu’il entreprend de se déshabiller et Yuan en fait de même, commençant pas ses chaussures et ses chaussettes qu’il met un peu à l’écart. Oui bon… Ils portaient les mêmes depuis des jours et des jours, lui encore plus… Ca sentait pas le bonbon à la menthe hein.

Il retire ensuite la veste qu’il avait nouée à sa taille puis sa chemise, jetant un coup d’œil à Xiao qui en avait fait autant. Il avait une silhouette qui le gardait très à son avantage avec ses épaules large si pas carrément puissantes. C’était vrai que Yuan était réceptif… Mais il avait 17 ans et très terre à terre il pouvait au moins s’admettre que c’était presque normal. Presque quoi. Parce que Hua Feng restait un homme. Mais un homme qui lui ressemblait plus qu’il n’avait l’air de le croire… Et lui il était proche de ça. Bref.

Hua Feng se détourne juste une seconde. Pile ce qu’il faut de temps pour que Yuan voit des cicatrices qu’il avait déjà deviné dans la journée lorsque la sueur avait collé la chemise du grand chinois contre le dos de ce dernier.

« Ca vient de ta précédente partie ? Les cicatrices. »

De cette histoire là non plus ils n’avaient pas vraiment reparlé. Ou même parlé tout court. Hua Feng n’avait pas confirmé malgré la conviction de Yuan. Il en avait même parlé à Kyu Bok avec une certaine fascination quoi qu’une légère inquiétude forcément. Lui ne voulait pas que le jeu se termine. Pas encore. Un jour il savait que la fatigue ou la douleur lui ferait se remettre en question, aux portes de la mort. Mais ce moment n’était vraiment pas encore venu…

« Tu étais de quelle couleur ? »

Pas que ça ait une grande importance… Mais Yuan entrait dans une phase un peu plus sociale ce soir. Il avait besoin de recharger ses batteries à ce niveau probablement.

La ceinture de son uniforme rejoint le reste de ses vêtements alors qu’il demande encore :

« Classe originelle ou en cours de partie ? Il y a eu combien de vagues, tu t’en souviens ? »

Il avait entendu dire que les vainqueurs étaient complètement déphasés par rapport à ce genre de choses. Ils avaient souvent perdu la notion du temps, certains pensant y avoir passé quelques semaines et d’autres des années. Ils avaient perdu le compte des vagues de nouveaux venus aussi…


-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

>> Mes RPs <<




SWEETDREAMS
Sweet dreams are made of this. Who am I to disagree ? I travel the world and the seven seas. Everybody' s looking for something. Some of them want to use you. Some of them want to get used by you. Some of them want to abuse you. Some of them want to be abused.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 19 ans
Vague : Première vague
Amour : Le seul autre loup de cette île...

Nombre de victimes : 16
Coupons : 597
Contenu du sac : .
Son smartphone + écouteurs
Trois paquets de Mild Seven
Une paire de lunettes
Un hoodie
Un pantalon d'uniforme de rechange
La moitié d'un paquet de chewing-gums (pamplemousse)
Un foulard de femme
Une trousse de voyage rose (1 gel anti-bactérien, 1 brosse à dent, 1 petit kit d'entretien à lentilles cornéennes, 1 mini pot vide, une pince à épiler)
Une bible


Un zippo
Un petit kit de couture (trois mini bobines de fil + deux aiguilles)
Une petite boîte de pansements adhésifs (18)
Une carte de l’île
Une lampe torche avec piles
25 allumettes
Contenant de 25ml d'essence à briquet
Un plaid


Deux petites bouteilles d’eau
Vitamines (25 comprimés)
Pot de café instantané (à moitié vide)


Couteau en céramique
Un revolver avec 4 balles dans son chargeur

Avatar : Wu Kris
Statut RP : Indisponible
Pseudo : LaMarquise
Messages : 2894
Activité RP : 5









   Mer 14 Juin - 19:32

Hua Feng acquiesce sans rien dire pendant un instant. Oui, ils allaient faire ça. C’était nécessaire, voire même primordial si le mot pouvait être plus fort. Sinon, ils risquaient d’avoir d’autres problèmes et cette solution n’aura été que temporaire. Il fini donc de retirer sa chemise, qu’il laisse tomber sur son hoodie, lequel est aussi laissé au sol finalement. Et ouvrant son sac, il en sort sa carte, déjà abîmée, signe qu’elle avait été non seulement malmenée là où elle était rangée, mais aussi beaucoup utilisée. Il observe un instant les environs, puis pose son doigt sur la zone où ils étaient présentement. Ils n’avaient pas marché au hasard, non. Mais avec empressement à cause des différents problèmes rencontrés dans la journée et finalement, trouver un endroit sûr avait été plus urgent que de savoir où ils étaient. Bonne nouvelle : ils avaient atteint une position stratégique pour ce qui était d’aller se doucher à la première heure demain, hein...

« Le complexe hôtelier est juste à côté de nous. », annonce donc Hua Feng de sa voix grave, sans trop l’élever, histoire qu’il n’y ait que Zhao qui l’entende. Il range la carte, convenant donc : « Nous commençons à avoir un peu de chance, il semblerait. »

En espérant que ça dure comme ça. Et non, la « chance » à proprement parler n’existait peut-être pas aux dires de plusieurs, mais c’était une expression au pire. Lorsque le jeune homme se relève, c’est pour découvrir sur lui le regard de Zhao. Rien de bien étonnant là mais... il lui semblait différent soudainement et Hua Feng est un brin perplexe, contemplant lui aussi ce grand regard de biche qui semblait se poser quelques questions. Questions qui viennent finalement... Ah. Ok. C’était sûrement ce genre de regard-là... Hua Feng se rembrunit. Il n’avait jamais aimé aborder le sujet du Battle Royale. Celui qu’il avait gagné, on s’entend. En fait, il ne répondait jamais à aucune question et faisait comme s’il n’entendait pas l’impudent. Il n’allait pas carrément ignorer Zhao... mais l’envie de se diriger vers une conversation aussi désagréable après la journée merdique qu’ils venaient de passer n’était pas là non plus. Or, il savait que le jeune homme allait insister à sa façon jusqu’à ce qu’il craque. Joie...

« Ça ne te regarde pas. », fait d’abord remarquer Hua Feng, sans s’énerver pour autant. Il retire plutôt lentement son pantalon, rompu de fatigue. Ses muscles lui faisaient un mal de chien. Il avait vraiment besoin de cette petite baignade improvisée dans une eau qu’il espérait assez fraîche pour faire du bien, mais pas trop, pour ne pas subir de choc thermique non plus. « Rouge. J’étais rouge. »

Sans fausse pudeur, le plus grand des deux Chinois retire finalement tous ses vêtements, lesquels sont néanmoins tous repris dans ses bras. Il allait en profiter pour les laver tant qu’à ça, chaussures incluses. Il s’approche du bord du rocher, là où la végétation cessait de les protéger, observant les alentours. Mais tout était si calme... Alors finalement, il sort. Oui, il prenait un risque, mais ce n’était pas en restant là ad vitam aeternam qu’il allait avancer, hein... Mais personne ne semblait être dans le coin. Une vraie oasis au milieu de cette tempête qui ne cessait jamais. Ça faisait un bien fou. Ses pieds l’avertissent de l’état de l’eau... et il est agréablement surpris. Elle n’était pas chaude, loin de là. Mais après quelques minutes, il savait déjà qu’elle allait être confortable, rien que le temps pour son corps de s’adapter. Alors il entre dans la mer, entreprenant déjà de laver ses fringues. Son regard en revient à Yuan, jolie petite chose finement musclée, un peu à l’exemple des elfes. Et pourtant, il savait qu’il avait en face de lui une vraie machine de guerre. Il avait appris à être létal avec ce qu’il avait. C’était admirable, malgré le contexte glauque dans lequel c’était mis à l’épreuve.

« J’étais de la classe originelle. Il y a eu 15 vagues. », grogne Hua Feng, une lueur de haine à l’état pur brûlant son iris bleu. C’était très rare de voir ses yeux s’animer à ce point, surtout avec une telle passion... Mais dieu qu’il haïssait ce pays, ce jeu qui n’en était pas un, ces organisateurs qui mériteraient la même sentence que les enfants qu’ils envoyaient à la mort... « Les deux autres survivants étaient de la 15e vague. Ils n’ont juste pas eu le temps d’être tué... »

Enfin, il y avait bien... Non. Peu importe. Il ne pouvait décidément pas raconter ça. Pas à cet homme-là. Il ne voulait pas sentir son regard sur lui toute la journée alors qu’il le jugeait, peu importe la façon dont il le faisait. Qu’il ait cru son geste affreux ou qu’il croit plutôt que c’était légitime, c’eût été abjecte. Alors Hua Feng se tait. Enfin. Il reprend plutôt sur le même sujet mais différemment, disons...

« Le volontaire était mauve, lui aussi. », fait finalement remarquer Hua Feng, observant Zhao droit dans les yeux. « Il n’avait pas une tactique bien différente de la tienne. Mais tout aussi grand soldat soit-il, au huitième mois, il n’était plus qu’une bête qui agissait dans ses propres intérêts. Nous l’étions tous... Toi aussi, tu vas vouloir sortir d’ici un jour. Et même ton précieux NEC ne pourra pas te convaincre de continuer. »

Ils étaient tous des hommes. Et à ce titre, ils luttaient pour survivre, rien de moins. Toutefois...

« Si tu te demandes, on ne sort jamais vraiment d'ici. »

Et sur ce, Hua Feng en revient à ses vêtements, se murant à nouveau dans ce silence qui lui était si confortable.

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

THE SURVIVOR


« La vérité, c’est que quelques uns étaient déjà des monstres avant de venir ici [...] Puis, il y a des gens comme moi. Des gens qui ont déjà tués avant d’être envoyé sur cette île damnée… » © FRIMELDA


No one knows what it's like to LOVE the WOLF:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 17 ans
Vague : Classe originelle
Nombre de victimes : 19
Coupons : 456
Contenu du sac : .
• Une tenue de rechange
• Un vieil uniforme + sous-vêtements
• Une casquette
• Une écharpe + bonnet
• Un briquet
• Une paire de chaussures de marche
• Une paire de gants de travail
• Un petit plaid
• Une montre à remontage automatique
• Dix analgésiques
• Un bandage et ses agrafes
• Flacon antiseptique format voyage
• Un thermos d'eau fraîche
• Deux à trois bouteilles d'eau (1L5)
• Deux bâtons de viande séchée
• Une carte de l'île avec ses zones
• Une boussole
• Une lampe torche (avec piles)
• Bracelet en paracorde
• 3 grenades lacrymogènes
• Un poing américain couvert de pointes
• Chapelet
• Lentilles bleues et produit à lentilles

Avatar : Luhan (Ex EXO)
Statut RP : Disponible
Pseudo : MyPandaa
Multicomptes : Park Hyun Hee & Kim Yeong Jae

Messages : 1501
Activité RP : 2









   Dim 18 Juin - 15:53



Yuan laisse son compagnon s’occuper de la carte ce soir. Il était dégourdit niveau repère sur cette dernière et dans la réalité… Alors il n’avait pas de raison de se méfier des informations distillées présentement. Il acquiesce même finalement pour signifier son approbation, commentant de manière évasive :

« Je suis déjà allé là bas. Mais c'était avant le 15.
Il y aura peut être eu du ravitaillement.
»

C’était au début du jeu. Il y avait tué un étudiant de la classe originelle dans une chambre après une longue course poursuite. Avec un barreau de chaise. Il lui avait fallu un moment pour se remettre de l’effort physique et il l’avait fait en bavardant avec un étudiant terrifié présent malgré lui… Plus tard l’étudiant en question s’était révélé sous un nouveau jour mais ce n’était pas le sujet.

« Il y a des chambres encore en état. En tout cas il y en avait. »

« En état » ne signifiait pas que les matelas étaient moelleux et les draps propres mais il y avait de quoi prendre un peu de repos avec un minimum de confort probablement.

Quoi qu’il en soit, Hua Feng l’envoi d’abord un peu mourir à propos de ses questions. Yuan répond par un vague mouvement d’épaules sans rien dire… Jusqu’à ce que son compagnon lui donne finalement sa couleur de l’époque. Pas que se soit d’une grande importance évidemment… Mais c’était une petite curiosité irrationnelle quoi.

Les autres informations en revanche sont très intéressantes. Hua Feng avait connu l’effet que ça faisait de venir avec ceux qu’on considérait comme ses amis. Et il avait survécu… Yuan calcule brièvement sur ses doigts, pas très fort en calcule mental… ! Disons huit mois. C’était pas mal du tout.

Yuan se glisse dans l’eau à son tour, soupirant d’aise. Il mettrait ses vêtements à tremper une fois à l’hôtel pour sa part. Il avait une tenue de rechange dans son sac en attendant. Il s’humidifie la nuque puis le reste du corps et s’avance jusqu’à avoir de l’eau jusqu’à la taille.

« Vous n’étiez que trois ? »

Finalement ça avait du sens. Certains BR se terminaient comme ça. Une victoire d’une faction « par défaut » plus qu’une victoire de groupe. Ceux là pouvaient être vraiment violents.

« Alors de la Classe Originelle il n’y avait plus que toi. »

La couleur du volontaire de l’autre partie lui est donnée et Yuan esquisse un vague sourire fatigué en s’accroupissant un peu pour profiter de l’eau sur tout son corps. Pas question qu’il aille trop loin. Il faisait nuit noire, ils y voyaient à peine. Et puis s’il fallait revenir en urgence sur la plage autant éviter un sprint laborieux dans l’eau.

Par contre alors que Hua Feng pense lui apprendre quelque chose sur ce qu’il était et surtout sur ce qu’il serait d’ici quelques mois, Yuan assure :

« Je sais. Je vais douter, je vais peut être même voir les choses autrement. Si ça se trouve je me mettrais un jour à jouer le jeu. Mais pas maintenant. Et je repousserais ça le plus longtemps possible. »

Et d’ajouter encore :

« Je n’ai pas de famille. Personne ne profitera de ma mort. Et personne ne se réjouira si je reviens. Je n’ai rien à retrouver en dehors de cette île. J’avais un ami mais le sort à voulu qu’il soit amené sur cette île lui aussi… »

Alors malgré tout il faudrait sûrement un peu plus longtemps pour le détourner de ce qu’il était aujourd’hui.

« Mes convictions sont fortes. Peu importe si tu les méprise pour moi. »

Et parce que Yuan préférait d’une certaine façon que ça se termine comme ça il répond à la dernière réflexion de Hua Feng :

« J’espère que je n’en sortirais pas. »

Parce qu’avec les sentiments négatifs qui auraient grandit sur l’île s’ajouteraient ceux de la honte une fois rentré, à l’abri. Du déshonneur… Les volontaires ne devaient jamais revenir.

« Pour le moment tout est encore comme au premier jour dans ma tête. Évidemment j’ai une sensation de « routine » que je n’avais pas avant lorsqu’il s’agit d’user de violence. Mais je ne m’en délecte pas. Sûrement que je compte aussi sur toi pour me sonner un peu les cloches si un jour ça devait changer. »

Yuan avait certaines convictions sur les conditions humaines, l’interaction sociale… Il n’y était pas très doué mais une chose était sûre :

« Si je t’ai choisit c’est parce qu’on est compatible. Pas seulement à cause de la couleur de ton collier. »

Hua Feng n’était pas seulement un outil pour lui… Et c’était pas donné à tout le monde, fallait l’admettre !


-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

>> Mes RPs <<




SWEETDREAMS
Sweet dreams are made of this. Who am I to disagree ? I travel the world and the seven seas. Everybody' s looking for something. Some of them want to use you. Some of them want to get used by you. Some of them want to abuse you. Some of them want to be abused.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 19 ans
Vague : Première vague
Amour : Le seul autre loup de cette île...

Nombre de victimes : 16
Coupons : 597
Contenu du sac : .
Son smartphone + écouteurs
Trois paquets de Mild Seven
Une paire de lunettes
Un hoodie
Un pantalon d'uniforme de rechange
La moitié d'un paquet de chewing-gums (pamplemousse)
Un foulard de femme
Une trousse de voyage rose (1 gel anti-bactérien, 1 brosse à dent, 1 petit kit d'entretien à lentilles cornéennes, 1 mini pot vide, une pince à épiler)
Une bible


Un zippo
Un petit kit de couture (trois mini bobines de fil + deux aiguilles)
Une petite boîte de pansements adhésifs (18)
Une carte de l’île
Une lampe torche avec piles
25 allumettes
Contenant de 25ml d'essence à briquet
Un plaid


Deux petites bouteilles d’eau
Vitamines (25 comprimés)
Pot de café instantané (à moitié vide)


Couteau en céramique
Un revolver avec 4 balles dans son chargeur

Avatar : Wu Kris
Statut RP : Indisponible
Pseudo : LaMarquise
Messages : 2894
Activité RP : 5









   Mer 21 Juin - 21:11

Son plan est approuvé et Hua Feng est plutôt satisfait des informations qui lui sont données. Ils y trouveraient sûrement ce dont ils avaient le plus besoin, c’est-à-dire de quoi se nourrir, de l’eau potable, des douches et des lits. L’un pourrait veiller pendant que l’autre se reposait ou se lavait. C’était tout bénéfique que d’être en binôme avec quelqu’un d’aussi capable que lui et malgré le statut particuliers de Zhao, Hua Feng ne commençait à y voir que des points positifs, du moins à court terme. Quoi qu’il en soit, Hua Feng songe donc déjà à ce que demain pourrait leur apporter, ce qui était relativement rare. Sur cette île, on était plutôt ancré dans le temps présent sans vouloir réellement penser à ce que les prochaines minutes pouvaient apporter. Dans l’eau fraîche jusqu’à la taille, il entreprend de laver le mieux possible ses fringues, ce qui n’est pas chose aisée sans savon mais on fait avec ce qu’on a, hein... Et puis, ça allait leur faire du bien malgré tout.

Yuan continue à poser des questions, maintenant que la porte était ouverte. Ou plutôt, entrouverte... Et Hua Feng lui-même ne savait pas quand il allait la refermer et la verrouiller à double-tour, alors peut-être le jeune soldat faisait-il bien d’en profiter. Il se crispe à sa première question, toutefois. L’effet est même immédiat.

« On est trois à être ressortis. », marmonne Hua Feng, ne voulant guère s’attarder. Il n’avait pas menti. Ils étaient trois à avoir quitté cette île. Mais ils étaient quatre lorsque la fin du jeu avait été annoncée. Nouvelle crispation à propos de la classe originelle et cette fois, il relève la tête, jetant un petit regard sauvage à Yuan, tentant de déceler... il ne savait quoi du côté de son compagnon. Savait-il ? Pourquoi ses questions étaient-elles aussi bien orientées ? « Je suis le seul de la classe originelle à être sorti de l’île, oui. »

À nouveau, une réponse vague et pourtant précise toute à la fois. Pour savoir comment c’était possible, il fallait comprendre ce qui s’était passé à l’époque. Mais Hua Feng n’en rajoute pas pour le moment, se contentant de se murer dans un silence éloquent pour l’heure. Plus de questions à ce sujet. Oh, Zhao pouvait les poser s’il le voulait. Il n’allait tout simplement pas répondre. La conversation dévie toutefois un peu et Hua Feng se fait très attentif à ce que lui explique Yuan, cessant même de laver ses vêtements pendant les quelques minutes où le jeune homme se fait probablement plus bavard qu’il ne l’avait jamais été avec lui. C’était toujours très étrange d’avoir accès à un peu de la psychologie d’un volontaire. Il fallait avoir un rapport étrange avec la mort, mais aussi avec la vie pour faire ce choix. Hua Feng ne comprenait pas. Même après ce qu’il avait déjà traversé, il ne pouvait comprendre.

« Si tu veux mon avis, les convictions de ton ami me font plus peur que les tiennes... », marmonne finalement Hua Feng, son regard en revenant à son uniforme. Il allait vraiment devoir trouver des jeans et un t-shirt bientôt parce qu’il détestait cet attirail ! Il n’avait pas pensé à apporter une tenue de rechange, quel idiot... Bref, il n’explique pas plus en détail sa mauvaise impression de Jegal. Il n’en avait pas envie. C’était vain. Yuan essaierait probablement d’atténuer les faits. Mais pour Hua Feng, ce type-là était un vrai cinglé. « C’est con. Si on en était sortis ensemble, je t’aurais pas laissé seul. »

Hua Feng qui, à l’époque, s’était isolé de tout, aurait plutôt vu d’un bon oeil l’idée d’être accompagné de quelqu’un qui avait vécu la même galère que lui, soudainement. Mais c’était se projeter beaucoup trop. De toute façon, leur collier respectif empêchait un tel scénario de se produire.

« Tu es fort. Si tu t’en sors, tu sauras survivre aux conséquences. », fini par assurer Hua Feng tout en reprenant lentement son nettoyage en règle. Mais histoire que ce soit clair... « Si tu commence à jouer le jeu un jour, je ne vais pas t’en empêcher. Si tu commences à faire des conneries, par contre, c’est une autre histoire... »

Il n’allait pas laisser Yuan faire n’importe quoi, il ne fallait pas croire. Ses longs doigts glissent dans une des poches de son pantalon pour la retourner, histoire de la laver. Dans un rayon de lune, il a tout juste le temps de voir quelque chose briller avant que ce qui devait être du métal ne tombe dans l’eau. Il tend la main, retrouvant facilement le petit objet à cette profondeur peu impressionnante. Il le porte à ses yeux, réalisant que c’était là une petite gourmette en argent ou en or blanc -il n’était pas très doué pour ça- qu’il avait trouvée accrochée à un buisson, il y a quelques jours déjà. Le Chinois s’approche de son compatriote, lui faisant signe de tendre sa main. Il accroche le bijou au poignet fin, puis finalement, prenant ses fringues, il sort de l’eau pour aller les porter derrière leur cachette, les faisant sécher dans les rochers. C’est les mains libres qu’il revient vers Yuan, s’inquiétant peu de sa nudité.

« T’inquiète. Je l’ai pas prise sur un cadavre ou quoi. Elle était pendue à la branche d’un buisson. », assure Hua Feng avant de brièvement disparaître de la surface de l’eau pour s’immerger entièrement. Lorsqu’il en ressort, son corps le remercie déjà. Ça faisait un bien fou après la journée qu’ils avaient passé ! « Si j’ai accepté de te suivre, c’est parce qu’on n’est pas si différent. Tu me rappelles ce que je peux devenir... Ça me permet de rester sur le droit chemin le plus possible. »

Sauf cette foutue sensation d’engourdissement qui ne cessait de prendre de l’ampleur... Dieu sait ce qu’il serait devenu dans quelques mois...

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

THE SURVIVOR


« La vérité, c’est que quelques uns étaient déjà des monstres avant de venir ici [...] Puis, il y a des gens comme moi. Des gens qui ont déjà tués avant d’être envoyé sur cette île damnée… » © FRIMELDA


No one knows what it's like to LOVE the WOLF:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 17 ans
Vague : Classe originelle
Nombre de victimes : 19
Coupons : 456
Contenu du sac : .
• Une tenue de rechange
• Un vieil uniforme + sous-vêtements
• Une casquette
• Une écharpe + bonnet
• Un briquet
• Une paire de chaussures de marche
• Une paire de gants de travail
• Un petit plaid
• Une montre à remontage automatique
• Dix analgésiques
• Un bandage et ses agrafes
• Flacon antiseptique format voyage
• Un thermos d'eau fraîche
• Deux à trois bouteilles d'eau (1L5)
• Deux bâtons de viande séchée
• Une carte de l'île avec ses zones
• Une boussole
• Une lampe torche (avec piles)
• Bracelet en paracorde
• 3 grenades lacrymogènes
• Un poing américain couvert de pointes
• Chapelet
• Lentilles bleues et produit à lentilles

Avatar : Luhan (Ex EXO)
Statut RP : Disponible
Pseudo : MyPandaa
Multicomptes : Park Hyun Hee & Kim Yeong Jae

Messages : 1501
Activité RP : 2









   Sam 24 Juin - 16:48



Plus ça allait plus Yuan pouvait sentir qu’il marchait sur des charbons ardents. Chaque chose en son temps… Il pouvait comprendre que ces souvenirs, encore récents, pouvaient être traumatisants. De fait il ne dit rien… Et ne demande surtout pas plus. De toute façon, qu’y avait-il à demander ? De toute façon le sujet dévie sensiblement et yuan arque un sourcil surprit à propos des motivations de Kyu Bok.

« Nous avons les mêmes motivations pourtant. »

Il lui semblait que c’était limpide… Qu’est-ce que Hua Feng avait vu ? Ou cru voir ? Ca le laisse pensif un moment alors que l’image de Kyu Bok se superpose à sa mémoire… Mais il secoue un peu la tête pour l’en chasser l’instant d’après. Kyu Bok était son ami. C’était le seul à porter ce titre. Un jour peut être que les choses les séparerait mais il ne voulait pas croire que ce jour puisse arriver. Pas si vite.

« Au moins ma tâche va être plus facile prochainement. Il sait comment survivre et quoi faire. »

Et ils n’étaient pas de la même couleur. C’était parfait. Limite trop ! A la suite Yuan tique un peu… Avant de comprendre le sens de « sortir ensemble » qui n’était pas du tout celui auquel il avait spontanément pensé ! Un réflexe à cause de leur nudité peut être. Il restait un type de 17 ans hein… Fallait pas non plus trop lui en demander même si nombreux auraient probablement été ceux à le penser complètement frigides.

Quoi qu’il en soit… Yuan a l’impression que Hua Feng serait presque prêt à le pousser à suivre les mêmes règles que tout le monde et à avoir l’espoir de survivre. L’objectif de le faire peut être même.

« On en est pas encore au moment où tout ce concept me séduit, tu perds ton temps si c’est ton but. »

Toutefois, parce que la suite est très intéressante et mérite sans doute qu’on s’y arrête pour éclaircir un point, Yuan se renseigne :

« A partir de quel moment est-ce que tu trouves qu’on « fait des conneries » dans ce jeu ? »

Hua Feng quitte… Puis revient ensuite. Maintenant qu’il avait lavé son uniforme il semblait davantage vouloir profiter d’un moment de détente.

« Si je peux me permettre, tu auras intérêt à le remouiller demain. »

Au moins il serait néanmoins déjà propre. Du moins aussi propre qu’ils pouvaient le faire dans leurs conditions.

« Sinon tu vas avoir l’impression d’être habillé avec du carton. »

Hua Feng lui tend cependant une sorte de gourmette… Et Yuan est un peu surprit. Par réflexe plus qu’autre chose il tend son bras quand demandé, laissant le grand chinois attacher le bijou à son poignet. Il l’observe alors, songeur… Et un ricanement très bref franchit ses lèvres à propos de l’obtention de la gourmette.

« Bah… De toute façon son propriétaire est probablement mort quand même. »

Ca ne le dérangeait pas, aussi cruel que ça puisse sembler. Yuan fait tourner un peu l’objet autours de son poignet, de son autre main… Puis réalise :

« C’est la première fois qu’on me fait un cadeau… »

Enfin… Il en avait eu dans ses plus jeunes années à l’orphelinat, lorsque les fonds de l’endroit le permettaient… Mais ça faisait très longtemps et c’était en tout cas la première fois qu’on le faisait sans qu’il y ait de réelle raison derrière. Peut être que ça avait un impact encore inquantifiable sur lui. En tout cas, chose rare chez lui :

« Merci. »

Il relève la tête sur hua Feng ensuite… Son regard s’attarde brièvement sur les épaules larges et la ligne du coup du jeune homme avant d’en revenir à son regard sévère et ses lèvres strictes.

« Je ne suis pas sûr de comprendre. C’est moi, ce que tu pourrais devenir ? »

Et de fait, peut être réellement curieux d’avoir une réponse à cette question pour la première fois depuis le début du jeu :

« Tu penses que je suis un monstre ? »

Yuan fait remarquer :

« Mais moi je ne suis pas un monstre qui essai de se faire passer pour autre chose, si tel est le cas. »

Il ne faisait pas forcément allusion à Hua Feng… Mais ici chacun essayait de tirer son épingle du jeu et bien souvent tous les moyens étaient permis.


-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

>> Mes RPs <<




SWEETDREAMS
Sweet dreams are made of this. Who am I to disagree ? I travel the world and the seven seas. Everybody' s looking for something. Some of them want to use you. Some of them want to get used by you. Some of them want to abuse you. Some of them want to be abused.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 19 ans
Vague : Première vague
Amour : Le seul autre loup de cette île...

Nombre de victimes : 16
Coupons : 597
Contenu du sac : .
Son smartphone + écouteurs
Trois paquets de Mild Seven
Une paire de lunettes
Un hoodie
Un pantalon d'uniforme de rechange
La moitié d'un paquet de chewing-gums (pamplemousse)
Un foulard de femme
Une trousse de voyage rose (1 gel anti-bactérien, 1 brosse à dent, 1 petit kit d'entretien à lentilles cornéennes, 1 mini pot vide, une pince à épiler)
Une bible


Un zippo
Un petit kit de couture (trois mini bobines de fil + deux aiguilles)
Une petite boîte de pansements adhésifs (18)
Une carte de l’île
Une lampe torche avec piles
25 allumettes
Contenant de 25ml d'essence à briquet
Un plaid


Deux petites bouteilles d’eau
Vitamines (25 comprimés)
Pot de café instantané (à moitié vide)


Couteau en céramique
Un revolver avec 4 balles dans son chargeur

Avatar : Wu Kris
Statut RP : Indisponible
Pseudo : LaMarquise
Messages : 2894
Activité RP : 5









   Dim 2 Juil - 6:31

« Vraiment ? », demande lentement Hua Feng, son regard bleu posé sur Yuan alors qu’il est évident que pour sa part, il a la réponse. Le jeune homme était toujours si prudent... pourquoi baissait-il ses gardes, soudainement ? Il était le premier à dire qu’il n’y avait pas d’amis, sur cette île. Hua Feng avait l’impression qu’il allait devoir veiller pour deux. Et pourquoi exactement se sentait-il obligé de veiller ? Il aurait pu... simplement s’en ficher, non ? Décider de quitter cette alliance trop dangereuse depuis que Jegal y avait mis son nez. Tourner les talons. Mais son regard bleu dérive jusqu’au poignet fin auquel il avait accroché la gourmette. C’était des sentiments humains qui l’en dissuadaient pour le moment. Peut-être qu’ils disparaisseraient avec le temps... « Tu oublies que Jegal n’était plus volontaire. C’est une donnée non négligeable si tu veux dresser un portrait plus juste de ton... ami. »

Il avait repris les cours, non ? Avait une nouvelle ambition. Certes, il n’avait pas eu le temps de la nourrir bien longtemps, mais qui étaient-ils pour décider qu’il avait encore envie de mourir sur cette île plutôt que de voir grandir ses futurs projets ? Hua Feng se contente de hausser les épaules quant aux aptitudes de Jegal qui permettraient à Yuan de l’avoir plus facile. Certainement... Quant à ce concept de survie qui aurait pu séduire Yuan, on en était visiblement loin et pour sa part, il ne comptait pas argumenter davantage là-dessus. Par contre, le jeune homme semble bien curieux du genre de « conneries » auxquelles il pouvait penser et après avoir brièvement pincé les lèvres, Hua Feng s’entend répondre avec un peu d’amertume.

« Quand on baisse toute garde sous prétexte que l’ennemi était un ami dans notre autre vie, par exemple. Ce n’est pas quelque chose contre quoi tu mets en garde ceux que tu croises, surtout de la classe originelle ? », fait remarquer le grand jeune homme, lançant ses vêtements sur le rocher non loin de lui. Il récupérerait ses fringues en sortant. À présent, il préférait simplement en profiter pour se baigner. De toute façon, Yuan avait raison : il allait devoir les mouiller demain matin et les relaver lorsqu’ils trouveraient une douche fonctionnelle au complexe hôtelier annoncé sur la carte. De fait, il revient dans l’eau, s’immergeant presque complètement en s’assoyant un peu. Il avait besoin de reposer ses jambes... Il se détend un peu, ajoutant d’ailleurs plus doucement : « Mais je parlais de te foutre en l’air. Je te laisserai pas faire ça... »

C’était peut-être un peu pourquoi le Chinois empêchait aussi son compatriote de dormir sur ses deux oreilles quant à ce militaire idiot qui avait fait irruption sur cette île comme un diable sortant de sa boîte. Ça le rendait dingue. Quelles étaient les chances pour qu’il arrive à ce moment-ci du jeu ? Bref... La gourmette avait au moins eu le don de leur changer un peu les idées. Hua Feng est surpris à cette histoire de cadeaux, toutefois. C’était triste, mine de rien... Il songeait à ce tout petit bout qu’avait dû être Yuan, abandonné, seul... N’ayant clairement pas l’amour dont un enfant avait besoin. Ça fini par le faire sourire... et il se doit d’expliquer un peu pour le coup !

« Je t’imaginais bambin. Je sais pas pourquoi. Mais tu devais être adorable, avec tes grands yeux de biche. », convient finalement Hua Feng. Son regard se lève vers les étoiles. C’était paisible, mine de rien... et ça faisait un bien fou. Le ciel était d’ailleurs magnifique. Il n’y en avait pas des comme ça, d’où il venait. La pollution lumineuse avait eu raison des étoiles depuis longtemps et les buildings cachaient généralement la lune. Elle était bien ronde cette nuit, peut-être pas complètement pleine, mais pas loin. « C’est une belle nuit. J’adorais le camping, avant... Avec des potes, on partait des weekends complets dans la montagne rien que pour ça. On en faisait en tout temps, même l’hiver. Mais mes nuits préférées, c’était celles où il y avait un orage qui nous faisait nous demander combien de temps la tente resterait au-dessus de nos têtes. L’excitation était toujours à son comble. C’était incroyable comme sentiment. »

Jusqu’à ce que ça devienne effrayant... sur le terrain du précédent Battle Royale. Puis un soupir. La question de Yuan avait eu le mérite de le ramener les deux pieds sur terre. Lentement, Hua Feng tourne sa tête vers le presque trop délicat jeune homme. Mais ce n’était qu’apparence, il le savait.

« Spontanément, je n’aurais pas dit ça... », convient-il lentement. Pesait-il ses mots ? Non. Hua Feng n’était pas du genre à mentir pour faire sourire, sans pour autant être carrément mesquin avec des paroles trop crues. « De toute façon, je crois que ma peur d’en devenir un est infondée. De nous deux, le monstre, ce n’est pas toi. Et on ne peut devenir ce qu’on est déjà. N’est-ce pas ? »

Hua Feng soupire doucement à nouveau, faisant signe au jeune homme de s’approcher. Il y avait une pierre sous l’eau, sur laquelle il était assis. C’était assez grand pour eux.

« Si tu avais pu choisir ta vie de A à Z... qu’est-ce que tu aurais été à 30 ans ? », demande soudainement Hua Feng, songeur. C’était vraiment les étoiles qui l’inspiraient ou quoi ? Enfin... Peu importe pour le coup ! « Je ne te jugerai pas. Il n’y a que nous deux et beaucoup, beaucoup de vide, ce soir... »

Et ça aussi, ça faisait du bien, en fait...

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

THE SURVIVOR


« La vérité, c’est que quelques uns étaient déjà des monstres avant de venir ici [...] Puis, il y a des gens comme moi. Des gens qui ont déjà tués avant d’être envoyé sur cette île damnée… » © FRIMELDA


No one knows what it's like to LOVE the WOLF:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 17 ans
Vague : Classe originelle
Nombre de victimes : 19
Coupons : 456
Contenu du sac : .
• Une tenue de rechange
• Un vieil uniforme + sous-vêtements
• Une casquette
• Une écharpe + bonnet
• Un briquet
• Une paire de chaussures de marche
• Une paire de gants de travail
• Un petit plaid
• Une montre à remontage automatique
• Dix analgésiques
• Un bandage et ses agrafes
• Flacon antiseptique format voyage
• Un thermos d'eau fraîche
• Deux à trois bouteilles d'eau (1L5)
• Deux bâtons de viande séchée
• Une carte de l'île avec ses zones
• Une boussole
• Une lampe torche (avec piles)
• Bracelet en paracorde
• 3 grenades lacrymogènes
• Un poing américain couvert de pointes
• Chapelet
• Lentilles bleues et produit à lentilles

Avatar : Luhan (Ex EXO)
Statut RP : Disponible
Pseudo : MyPandaa
Multicomptes : Park Hyun Hee & Kim Yeong Jae

Messages : 1501
Activité RP : 2









   Sam 8 Juil - 19:42



« Tu hésites sur le mot « ami » parce que tu penses qu’il ne peut pas en être un ou parce que tu crois que je ne suis pas capable d’en avoir ? »

Mais Hua Feng n’avait pas complètement tort sur les raisons qui amenait Kyu Bok ici. Sauf qu’il semblait à Yuan que même s’il était arrivé ici autrement que par l’organisation et l’armée, il aurait quand même joué le jeu… Et il pensait suffisamment bien connaître son ami pour savoir que lui aussi. Est-ce qu’il fallait se méfier de lui ? Bien sûr… Mais pas maintenant. Pas encore. Pour le moment Yuan était convaincu qu’ils étaient sur la même longueur d’onde.

« Si on se met à douter ouvertement dès le départ ça va de toute façon empoisonner notre relation. Il ne faut pas faire ça. »

Quant aux mises en garde, Yuan fait remarquer :

« On ne voyage pas ensemble, lui et moi. Mais comme nous avons un objectif commun et que nous connaissons déjà la couleur de nos colliers, je pense que notre situation n’est pas identique à celle des autres joueurs, plus particulièrement ceux de la classe originelle. »

Et puis après un moment, puisque de toute évidence la tension était à couteau tiré entre les deux jeunes hommes, Yuan ajoute :

« Vous n’êtes pas obligé de vous apprécier. Vous tolérer du bout des lèvres lorsqu’on se croisera sera suffisant. »

Parce qu’il savait que Kyu Bok avait lui aussi commencé à détester Hua Feng. Ce qui devait être « facile » avec l’un comme avec l’autre devenait compliqué lorsqu’ils étaient ensembles ! C’était décidément pas de chance.

La conversation se détend un peu néanmoins et Yuan esquisse un bref sourire à propos de ce qu’il avait pu être enfant. Même qu’il ne prend pas mal cette allusion à ses « yeux de biche » et pourtant il avait souvent peur qu’on cherche à le diminuer avec ce genre de réflexion.

« J’ai grandit dans un orphelinat chinois. Mais je n’étais pas à plaindre. Et toi ? Tu as de la famille ? »

En tout cas vu l’anecdote qui suit il avait des amis. Et les souvenirs semblent bons. Hua Feng à un air presque apaisé pendant quelques instants que Yuan ne lui avait encore jamais connu. Ca lui allait bien. Disons que le moment se prêtait à un peu de relâchement probablement. De fait :

« J’aime l’orage aussi. Lorsqu’il se mettait à pleuvoir vraiment fort à l’orphelinat j’allais avec ma couverture à la fenêtre et j’observais les nuages s’amonceler, les éclairs déchirer la nuit et je comptais à quel point ils étaient proches grâce au bruit du tonnerre… »

Mais aux bons souvenirs se mêlent rapidement de ceux qui sont plus douloureux, voir presque insupportables car Hua Feng se referme à nouveau, son regard s’assombrissant sûrement sous les lentilles claires.

« Qu’est-ce qui te fait croire que tu es un monstre ? Le fait que tu ais gagné un BR ? »

A son avis ça ne comptait pas. Mais vu la conviction de Hua Feng, ça ne suffirait pas de juste le dire et puis son avis ne devait pas tant compter. Quant à savoir ce qu’il aurait fait de sa vie sans l’île et où il se serait imaginé à 30 ans… Yuan hausse les épaules. Il n’avait jamais été très doué pour se projeter de cette façon. Mais il est beau joueur et essai donc :

« Je pense que j’aurais quand même été dans l’armée. Avec de la chance j’aurais eu ma propre unité un peu avant cet âge. Et je serais déjà décoré. J’aurais servit mon pays avec fierté. Je l’aurais protégé. »

Le NEC était très fragile… Et leurs détracteurs nombreux…


-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

>> Mes RPs <<




SWEETDREAMS
Sweet dreams are made of this. Who am I to disagree ? I travel the world and the seven seas. Everybody' s looking for something. Some of them want to use you. Some of them want to get used by you. Some of them want to abuse you. Some of them want to be abused.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 19 ans
Vague : Première vague
Amour : Le seul autre loup de cette île...

Nombre de victimes : 16
Coupons : 597
Contenu du sac : .
Son smartphone + écouteurs
Trois paquets de Mild Seven
Une paire de lunettes
Un hoodie
Un pantalon d'uniforme de rechange
La moitié d'un paquet de chewing-gums (pamplemousse)
Un foulard de femme
Une trousse de voyage rose (1 gel anti-bactérien, 1 brosse à dent, 1 petit kit d'entretien à lentilles cornéennes, 1 mini pot vide, une pince à épiler)
Une bible


Un zippo
Un petit kit de couture (trois mini bobines de fil + deux aiguilles)
Une petite boîte de pansements adhésifs (18)
Une carte de l’île
Une lampe torche avec piles
25 allumettes
Contenant de 25ml d'essence à briquet
Un plaid


Deux petites bouteilles d’eau
Vitamines (25 comprimés)
Pot de café instantané (à moitié vide)


Couteau en céramique
Un revolver avec 4 balles dans son chargeur

Avatar : Wu Kris
Statut RP : Indisponible
Pseudo : LaMarquise
Messages : 2894
Activité RP : 5









   Jeu 13 Juil - 13:31

Si ça n’avait été du ton relativement calme de Yuan, aux questions qu’il posait Hua Feng aurait pu commencer à se demander s’il ne faisait pas un gros complexe ou quelque chose du genre ! Il comprenait que ce soit probablement de ces trucs qu’on lui dirait souvent sur l’île, autant pour l’insulter que parce qu’on le croyait dur comme fer. Mais Hua Feng n’allait pas jouer de fausse empathie non plus : Yuan l’avait cherché en endossant ce rôle macabre qu’était celui du volontaire. Toutefois, il ne ment pas non plus. Hua Feng pouvait être un excellent menteur, mais il ne voyait pas l’intérêt à le faire quand il n’en avait pas besoin pour survivre, disons… C’était un homme plutôt sincère de base !

« Parce que je crains qu’il n’en reste pas un bien longtemps. », répond donc le grand Chinois, insistant sur le fait qu’il pouvait ainsi même accorder à l’autre militaire d’être pour le moment encore sincère, ce qui n’était pas rien vu l’inimitié qui semblait destinée à les lier. Bref… Un petit soupir franchit finalement le seuil des lèvres de Hua Feng à la réponse qui lui est faite. Et il demande pour le coup : « Fais-moi plaisir… Méfie-toi un minimum, au moins. »

Ce serait déjà ça. Sinon, lui le ferait de toute façon pour deux. Mais il ne pourrait rien faire lorsque Yuan serait seul avec cette vipère. D’ailleurs, parlant de ça, il a un petit moment de silence avant de finalement aborder le sujet pour la première fois…

« Tu n’aurais pas dû lui dire pour moi. », murmure finalement Hua Feng. « C’est ton ami. Pas le miens. Je ne lui fais pas confiance. Je ne veux pas qu’il sache… Ce que je t’ai confié ce soir, je te l’ai confié parce que je te fais confiance, à toi. Ne me donne pas tort. »

Il avait vraiment été hors de lui lorsque c’était arrivé et il se doutait bien que Yuan savait à ce moment-là ce qui l’avait mis si en colère puisque la première chose qu’il avait fait, c’était de nier en bloc mais… Il avait besoin de le dire et c’est ce soir que ça avait enfin sorti, de façon très calme parce que depuis, Hua Feng s’était malgré tout ressaisit. Quant à la nécessité ou non d’endurer Jegal Kyo Bok, Hua Feng tranche assez rapidement.

« La plupart du temps, je partirai de mon côté le temps que tu seras avec lui. », décide-t-il simplement. « Je ne suis pas du genre à chercher ouvertement la confrontation, moi. »

Jegal, par contre… C’était une autre histoire ! Il lui avait donné l’impression d’être une sale tête brûlée et d’avoir plusieurs de ces défauts qui échauffaient rapidement une situation ! Mais la conversation change et ce n’était pas Hua Feng qui allait l’en empêcher. Il se fait donc attentif lorsque Yuan parle d’avoir grandi dans un orphelinat. Ça allait, mais il n’avait pas grand-chose à en dire et il n’y recevait pas d’amour, n’est-ce pas ? En vrai, ça faisait toute la différence et ça l’avait sûrement mené à ce qu’il était aujourd’hui : une machine de guerre. Quant à lui, Hua Feng hausse les épaules, une de ses grandes mains jouant un peu avec l’eau de la mer devant lui.

« Famille typiquement chinoise. Donc enfant unique faisant la joie de ses parents puisque petit garçon. Je n’ai pas eu à souffrir. J’ai de bons parents. », admet l’homme sans qu’on lui torde un bras pour autant. Toutefois… Après un instant de silence, il admet : « J’ai déménagé, quoique toujours du côté chinois, à mon retour. Je n’étais pas capable de voir la fierté dans leur regard, de les entendre me vanter, de m’appeler « héros » devant tout le monde… La culpabilité était trop forte pour que je sois capable endurer ce genre de comportement. Ils n’avaient aucune idée de ce que leur fils était devenu sur cette île. Alors je suis parti. J’ai coupé les ponts. Ils n’ont jamais compris, je crois… Maintenant je m’en veux. J’aurais dû leur expliquer. Ma mère ne survivra jamais lorsqu’elle l’apprendra… »

Sa voix s’était de plus en plus éteinte au fur et à mesure de ses explications. Il baisse d’ailleurs les yeux, un peu chamboulé, ce qui n’était pas fréquent chez lui. Puis, Yuan lui parle de son propre amour de l’orage et ça le ramène à de meilleurs sentiments. Il a même un sourire paisible pour le jeune homme.

« Tu devais être adorable, petit. Je t’imagine avec de grands yeux un peu effrayés. Puis qui se sont durcis peu à peu. », assure-t-il simplement. « Tu aurais mérité une famille. Peut-être qu’un jour, tu pourras créer la tienne… »

Lui croyait que malgré ses belles convictions, Yuan pouvait sortir d’ici. Il avait les aptitudes pour le faire alors lorsque l’instinct de survie dépassera tout le reste, ça allait être incroyable à voir.

« On a parfois peut-être regardé les mêmes orages en comptant les mêmes bruits. », fait finalement remarquer Hua Feng, tournant la tête vers le volontaire. Ça lui faisait plaisir ce soir de penser à ce lien invisible, en quelque part. Il ne savait pas trop pourquoi. Mais ça ne faisait de tort à personne, ça c’est sûr… Mais il se referme à la question suivante. Le Battle Royale en soi était déjà assez affreux, mais… « Non. C’est certaines choses que j’ai faites pendant. Peu importe… »

Il n’en parlerait pas ce soir. Peut-être jamais, même. Puis, voilà que les ambitions de Yuan ne rejoignent que le travail. Il était évident qu’il n’était pas habitué à avoir une vraie vie sociale, non ? Hua Feng lui accordait toutefois du mérite et ne peut que réaliser quelque chose.

« Le NEC a perdu beaucoup en t’envoyant ici. Tu aurais été incroyable, décoré de toutes ces médailles que tu aurais plus que mérité. », assure-t-il avec conviction. Par contre après un instant de silence, Hua Feng demande : « Si tu rencontres quelqu’un que tu viens à apprécier plus que de raison ici et que cette personne est mauve… Qu’est-ce qui l’emportera ? »

La question se posait, non ? On finissait tous par rencontrer cette personne qui devient un jour notre plus grande faiblesse, après tout…

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

THE SURVIVOR


« La vérité, c’est que quelques uns étaient déjà des monstres avant de venir ici [...] Puis, il y a des gens comme moi. Des gens qui ont déjà tués avant d’être envoyé sur cette île damnée… » © FRIMELDA


No one knows what it's like to LOVE the WOLF:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 17 ans
Vague : Classe originelle
Nombre de victimes : 19
Coupons : 456
Contenu du sac : .
• Une tenue de rechange
• Un vieil uniforme + sous-vêtements
• Une casquette
• Une écharpe + bonnet
• Un briquet
• Une paire de chaussures de marche
• Une paire de gants de travail
• Un petit plaid
• Une montre à remontage automatique
• Dix analgésiques
• Un bandage et ses agrafes
• Flacon antiseptique format voyage
• Un thermos d'eau fraîche
• Deux à trois bouteilles d'eau (1L5)
• Deux bâtons de viande séchée
• Une carte de l'île avec ses zones
• Une boussole
• Une lampe torche (avec piles)
• Bracelet en paracorde
• 3 grenades lacrymogènes
• Un poing américain couvert de pointes
• Chapelet
• Lentilles bleues et produit à lentilles

Avatar : Luhan (Ex EXO)
Statut RP : Disponible
Pseudo : MyPandaa
Multicomptes : Park Hyun Hee & Kim Yeong Jae

Messages : 1501
Activité RP : 2









   Mer 19 Juil - 19:04



C’était comme avoir une seconde fois une conversation qu’on avait déjà eu… Mais avec une personne différente. Si Yuan n’a pas de signe d’agacement notoire c’est qu’il pouvait encore comprendre les récriminations de l’un comme de l’autre. Pas pour ça que c’était moins ennuyant pour lui mais il fallait faire avec, comme on dit. Yuan acquiesce donc à la mise en garde, promettant tout en ajoutant tout de même :

« Je suis quelqu’un de prudent. »

En particulier sur cette île. Une demande ensuite… Et un reproche. Yuan ne répond toujours pas, du moins pas immédiatement… mais il est probablement clair qu’à ce sujet, il ne voyait pas vraiment le mal qu’il y avait. Parce que lui avait confiance… Et qu’il était celui d’eux deux qui connaissait le mieux Kyu Bok quoi. Toutefois, lèvres légèrement pincées d’une relative insatisfaction, Yuan finit par répondre :

« Bien. »

Il allait s’y plier même si pour maintenant il ne voyait pas à qui il pourrait le dire d’autre. Toutefois il préfère préciser :

« Je l’ai fait pour lui prouver ta valeur. »

Évidemment ça avait aussi apporter de l’eau au moulin de la méfiance mais quand même… Et puis Yuan avait sans doute éprouver une sorte de fierté à dire qu’il voyageait avec un gagnant. Il n’irait pas le dire comme ça, surtout que Hua Feng n’en tirait pour sa part aucune gloire… Mais ils voyaient les choses très différemment à ce sujet.

Yuan acquiesce en tout cas pour ce qui était du plan de match de leurs rencontres. Il n’allait pas les forcer à sympathiser. C’était inutile et surtout particulièrement vain et il avait d’autres chats à fouetter. Quand à la petite pique en direction de Kyu Bok… Il ne relève pas non plus. Là encore il était inutile et vain de tenter de redorer le blason de l’un auprès de l’autre.

De toute façon le sujet devient moins tendu… Mais pas moins fort. Hua Feng se raconte. Une vie « normale », une enfance heureuse. Yuan se demandait un peu à quoi ça avait bien pu ressembler pour être honnête. Quant à la mère du chinois :

« Peut être que de savoir que tu es revenu une fois lui donnera l’espoir que tu reviennes encore. »

Après tout… Hua Feng avait prouvé qu’il en était capable déjà.

La suite quant à elle aurait pu être drôle si elle n’était pas devenue triste.

« Ça ne m’intéresse pas tellement de fonder une famille. »

Après il ne fait pas semblant de jouer les gros durs, tempérant :

« Être en couple peut être. »

Et encore. Ce qu’il aimait n’était pas forcément en adéquation avec le régime qu’il servait. C’était complexe dans sa tête à ce niveau là. Mais en tout cas :

« Mais des enfants ? C’est pas trop ma tasse de thé. Ça fait du bruit, c’est très dépendant… Ça sent souvent mauvais... »

Bref, pas mal de trucs qu’il préférait encore éviter si possible quoi.

« Tu en voudrais ? »

Yuan a un sourire à propos de ces périodes de contemplation silencieuses qu’ils avaient peut être eu en commun, acquiesçant. C’était une vision un peu romantique de la chose mais il n’y était pas insensible dans l’état.

« Ça suffit avec les compliments. Je ne m’en nourris pas vraiment. Mais merci. »

Il appréciait réellement. Son orgueil aussi. Mais il ne fallait pas qu’il s’endorme trop dessus.

« Toi tu comptais faire quoi ? »

Quant à l’amour de sa vie -pour grossir le trait-, Yuan fait simplement remarquer :

« J’ai déjà croisé des joueurs mauves sans les tuer, tu sais. »

Alors il pouvait épargner une personne par simple conviction personnelle.

« On devrait sortir et prendre du repos. »

La nuit allait encore être trop courte…


-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

>> Mes RPs <<




SWEETDREAMS
Sweet dreams are made of this. Who am I to disagree ? I travel the world and the seven seas. Everybody' s looking for something. Some of them want to use you. Some of them want to get used by you. Some of them want to abuse you. Some of them want to be abused.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 19 ans
Vague : Première vague
Amour : Le seul autre loup de cette île...

Nombre de victimes : 16
Coupons : 597
Contenu du sac : .
Son smartphone + écouteurs
Trois paquets de Mild Seven
Une paire de lunettes
Un hoodie
Un pantalon d'uniforme de rechange
La moitié d'un paquet de chewing-gums (pamplemousse)
Un foulard de femme
Une trousse de voyage rose (1 gel anti-bactérien, 1 brosse à dent, 1 petit kit d'entretien à lentilles cornéennes, 1 mini pot vide, une pince à épiler)
Une bible


Un zippo
Un petit kit de couture (trois mini bobines de fil + deux aiguilles)
Une petite boîte de pansements adhésifs (18)
Une carte de l’île
Une lampe torche avec piles
25 allumettes
Contenant de 25ml d'essence à briquet
Un plaid


Deux petites bouteilles d’eau
Vitamines (25 comprimés)
Pot de café instantané (à moitié vide)


Couteau en céramique
Un revolver avec 4 balles dans son chargeur

Avatar : Wu Kris
Statut RP : Indisponible
Pseudo : LaMarquise
Messages : 2894
Activité RP : 5









   Sam 22 Juil - 6:01

« Évidemment. », répond Hua Feng à propos de la prudence de Yuan. En vérité, il n’en doutait pas vraiment… Mais il ne pouvait s’empêcher d’être encore un peu amer à propos de Jegal et, surtout, de ce qui avait été dit à son sujet au jeune homme… Il y a un moment de silence ensuite alors que Yuan lui assure l’avoir dit pour prouver sa valeur. Vraiment ? « Je n’ai pas besoin que tu prouves ma valeur à qui que ce soit. C’est même préférable qu’on me sous-estime. Jegal saura de moi ce que je veux bien lui dire. Peut-être que c’est ton ami, mais ce n’est pas le miens et si un jour il réussit à me tuer facilement, il y a des chances pour que ce soit grâce à toi. »

Ce à quoi Hua Feng ne tenait pas particulièrement… Mais, il ne se voyait pas vivre vieux, étrangement. Et Jegal avait envie de le tuer, c’était une évidence dont Yuan n’arrivait peut-être pas à se convaincre, mais ça n’y changeait absolument rien. Mais parce qu’il ne pouvait pas non plus rester sur une telle note entre eux, bien que le besoin de mettre les choses au clair se soit vivement fait sentir, Hua Feng rajoute tout simplement avec plus de douceur qu’on l’en croirait capable :

« Merci. J’ai compris. »

Ses intentions. Il les avait comprises, oui. Et il appréciait malgré tout ce qui se cachait derrière ses actions. Toutefois, la suite le rend nostalgique et triste. Déprimé aussi, sûrement… Il a un moment de silence en songeant à sa mère, laquelle devait s’inquiéter beaucoup trop. Mais peut-être pas pour les raisons auxquelles ils pensaient. Savait-elle seulement qu’il était ici ? Mais cet espoir, il aurait aimé aussi l’avoir…

« Pourquoi alors est-ce que pour ma part, j’ai seulement l’impression que c’est la raison pour laquelle je ne m’en sortirai pas cette fois ? », demande lentement Hua Feng, question qui tenait probablement plus de la rhétorique qu’autre chose, mais qu’il avait eu besoin de poser malgré tout. Quant à cette famille que Yuan ne désirait pas avoir, même s’il admet vouloir être en couple, ça fait sourire le plus grand des deux qui taquine au passage : « Je t’imagine assez possessif en amour. Ce serait contreproductif d’avoir des enfants de toute façon si j’ai raison. Ça demande beaucoup trop d’attention ! »

Par contre, la question des enfants lui est en quelques sortes renvoyée… et Hua Feng doit s’admettre qu’il ne l’attendait pas trop, même si pourtant le sujet était orienté en ce sens ! Il a un moment de silence, songeur… avant de finalement hausser les épaules tout en faisant une petite grimace !

« Bof… », marmonne-t-il, preuve sans doute que son intérêt n’était pas beaucoup plus grand que celui de Yuan pour la question ! Mais pour sa part, il y apporte une petite nuance. « Franchement, si ma moitié en veut un… je ne vais pas lui refuser ce plaisir. Mais je pense que ce n’est pas trop ma tasse de thé non plus. »

Il a un petit sourire en coin ensuite à propos des compliments. Yuan en méritait quand même quelques-uns… et ce n’était pas ici qu’ils allaient pleuvoir, hein. Tout le monde avait déjà son opinion sur le volontaire. Pas que Hua Feng le leur reproche. Mais elle restait un peu faussée puisqu’ils ne le connaissaient pas personnellement… Pas comme lui. Quant à ce qu’il aurait voulu faire, ça lui soutire un petit soupir.

« Quand j’ai été envoyé pour la première fois sur le terrain de jeu, j’étais trop jeune et surtout trop insouciant pour y avoir déjà pensé. Quand je suis revenu, je n’ai jamais plus arrêté d’être en mode survie, je crois, alors je n’y pensais pas trop. Mais j’ai toujours aimé le basket, même si c’est un peu utopique… », explique lentement Hua Feng tout en haussant les épaules une nouvelle fois. De toute façon pour maintenant, ça ne lui coûtait rien de rêver un peu, n’est-ce pas ? Il acquiesce ensuite à propos des joueurs mauves qui n’étaient pas morts même s’ils avaient croisé la route de Yuan. Bien sûr… « Je te souhaite de croiser quelqu’un qui aura la même couleur de collier que toi et qui te plaira assez pour que tu essaies de sortir d’ici un jour, alors. »

Qu’il ait son happy ending, lui aussi. Hua Feng a un regard pour la plage ensuite… puis propose simplement :

« Vas-y. Je vais veiller de loin, puis te rejoindre dans quelques minutes. Je resterai éveillé le temps que tu prennes un peu de repos. »

Il allait donc prendre le premier tour de garde. De toute façon, il avait besoin de se détendre encore un peu et de passer du temps seul avec la mer et les étoiles. Ça ne pourrait que lui faire du bien…

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

THE SURVIVOR


« La vérité, c’est que quelques uns étaient déjà des monstres avant de venir ici [...] Puis, il y a des gens comme moi. Des gens qui ont déjà tués avant d’être envoyé sur cette île damnée… » © FRIMELDA


No one knows what it's like to LOVE the WOLF:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 17 ans
Vague : Classe originelle
Nombre de victimes : 19
Coupons : 456
Contenu du sac : .
• Une tenue de rechange
• Un vieil uniforme + sous-vêtements
• Une casquette
• Une écharpe + bonnet
• Un briquet
• Une paire de chaussures de marche
• Une paire de gants de travail
• Un petit plaid
• Une montre à remontage automatique
• Dix analgésiques
• Un bandage et ses agrafes
• Flacon antiseptique format voyage
• Un thermos d'eau fraîche
• Deux à trois bouteilles d'eau (1L5)
• Deux bâtons de viande séchée
• Une carte de l'île avec ses zones
• Une boussole
• Une lampe torche (avec piles)
• Bracelet en paracorde
• 3 grenades lacrymogènes
• Un poing américain couvert de pointes
• Chapelet
• Lentilles bleues et produit à lentilles

Avatar : Luhan (Ex EXO)
Statut RP : Disponible
Pseudo : MyPandaa
Multicomptes : Park Hyun Hee & Kim Yeong Jae

Messages : 1501
Activité RP : 2









   Dim 30 Juil - 16:02



Yuan n’insiste pas à propos de ce qui pouvait ou ne pouvait pas se produire entre Kyu Bok et Hua Feng. L’animosité entre ces deux là ne s’arrangerait pas… Quoi qu’il fasse ou quoi qu’il dise. Tout ce qu’il pourrait dire à l’un comme à l’autre ne ferait que jeter de l’huile sur le feu alors même si c’était dur de se contenter de se taire c’était encore ce qu’il avait de mieux à faire. Il a en revanche un hochement de tête pour remercier lorsque Hua Feng lui assure avait comprit.

En arrivant sur cette île, Yuan savait déjà qu’il serait un peu « seul contre tous ». Mais même en le sachant c’était parfois difficile… Et Hua Feng avait au moins eu pour lui qu’il n’avait pas cherché à se buter contre lui. Il était le seul ou presque.

Quant à ses sentiments vis à vis d’un échec probable… Yuan ne répond pas. C’était une question de psychologie et il avait sûrement déjà assez prouvé à quel point son niveau était médiocre dans ce domaine. Par contre la suite a un quelque chose d’amusant… Et yuan convient :

« Je n’ai jamais possédé grand-chose. Et j’ai souvent été seul. Alors si un être humain « m’appartenait », c’est sûr que je ne serais pas prêteur. »

Il n’en faisait pas mystère et de toute façon les chances pour qu’un sentiment de ce genre se développe sur cette île étaient quasi nulles.

« Mais toi aussi, t’as l’air du genre un peu possessif et contrôlant, sans vouloir te vexer. »

A bien regarder ses fréquentations et tout ça ! Disons que là encore ça les mettait sur une marche d’égalité à son avis ! Le sujet des enfants aussi ! Finalement, Yuan remarque de manière songeuse :

« Décidément… A peu de choses prêt, on est vraiment pareil. Se rencontrer dans une situation différente, on se serait appréciés ou détestés, sûrement. »

Et si lui-même ne sait pas trop ce qu’il aurait fait de son avenir, Hua Feng semble aussi désemparé que lui au moment d’y réfléchir. Ce n’était pas qu’ils manquaient d’ambition… C’était juste qu’ils étaient accaparés par l’instant présent pour le moment et à son avis c’était encore une bonne chose.

« Le basket ça devait bien t’aller. »

Parce qu’il était grand bien sûr… Et carré d’épaules. Mais pas seulement. Il était souple, rapide et avec des muscles fins mais développés… Il avait tout de l’athlète en sommes, en plus d’avoir une vision d’ensemble qui devait certainement bien servir dans un jeu d’équipe.

« Je jouais un peu pour passer le temps aussi. »

Mais probablement pas au même niveau. Bref. Yuan fait à nouveau l’impasse à propos de cette personne spéciale de la même couleur que lui, se préparant plutôt à sortir de l’eau. Il acquiesce pour le repos qu’il prenait en premier, n’allant pas discuter à ce sujet. Son regard remonte une dernière fois jusqu’au ciel couvert d’étoiles… Puis redescend jusqu’à Hua Feng tandis qu’il hésite. Il n’était pas du genre à donner dans le sentimentalisme ou les grandes envolées en tout genre… Mais ce soir était sans doute un peu particulier.

« J’aimerais bien que tu t’en sorte. »

Il était le volontaire oui… Mais ça n’en était pas moins sincère. Finalement Yuan tourne les talons, retournant lentement et avec prudence sur la plage, songeur. Il allait pouvoir grappiller quelques heures de sommeil et demain, de cette conversion, il ne resterait probablement déjà plus rien. Pour autant ça lui avait fait du bien de discuter pour une fois… Il n’était pas une machine ni une personne sans cœur, quoi qu’aime en penser les autres joueurs de cette île. Des psychopathes il y en avait plein… Et ils étaient, à son avis, bien plus fous que lui…


-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

>> Mes RPs <<




SWEETDREAMS
Sweet dreams are made of this. Who am I to disagree ? I travel the world and the seven seas. Everybody' s looking for something. Some of them want to use you. Some of them want to get used by you. Some of them want to abuse you. Some of them want to be abused.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 19 ans
Vague : Première vague
Amour : Le seul autre loup de cette île...

Nombre de victimes : 16
Coupons : 597
Contenu du sac : .
Son smartphone + écouteurs
Trois paquets de Mild Seven
Une paire de lunettes
Un hoodie
Un pantalon d'uniforme de rechange
La moitié d'un paquet de chewing-gums (pamplemousse)
Un foulard de femme
Une trousse de voyage rose (1 gel anti-bactérien, 1 brosse à dent, 1 petit kit d'entretien à lentilles cornéennes, 1 mini pot vide, une pince à épiler)
Une bible


Un zippo
Un petit kit de couture (trois mini bobines de fil + deux aiguilles)
Une petite boîte de pansements adhésifs (18)
Une carte de l’île
Une lampe torche avec piles
25 allumettes
Contenant de 25ml d'essence à briquet
Un plaid


Deux petites bouteilles d’eau
Vitamines (25 comprimés)
Pot de café instantané (à moitié vide)


Couteau en céramique
Un revolver avec 4 balles dans son chargeur

Avatar : Wu Kris
Statut RP : Indisponible
Pseudo : LaMarquise
Messages : 2894
Activité RP : 5









   Mer 2 Aoû - 8:23

Un fin sourire étire les lèvres de Hua Feng. Pour celui qui ne s’y arrêtait pas plus qu’il le fallait, il était invisible tant il était tout en retenue. Mais c’était chez cet homme-là une retenue naturelle que jamais Yuan ne lui avait reproché depuis le début de leur collaboration et ça lui plaisait indéniablement. Son regard bleu relâche un moment le ciel pour en revenir au presque trop doux minois du militaire. Ses yeux d’acier tranchaient nettement au milieu de toute cette subtile féminité. Du moins habituellement. Parce que ce soir, ils étaient différents… plus doux, eux aussi. Et cette nouvelle facette de Yuan, qu’il savait déjà aussi rare qu’éphémère, lui plaisait énormément. Alors il acquiesce à ce qui est dit… mais connaissait déjà la réponse pour sa part. Elle lui avait sauté au visage, s’il pouvait le dire ainsi, alors que Yuan lui révélait une partie de lui beaucoup plus fragile qu’il ne l’eût cru.

« On se serait apprécié. », convient finalement Hua Feng, sans pour autant nier que le contraire aurait été possible aussi. Mais il se connaissait… d’ailleurs, il précise avec un semblant d’amusement : « Enfin, je t’aurais apprécié. Et tu aurais bien fini par en faire de même. »

Ne lui demandez pas d’où il avait cette intime conviction… Mais si elle avait eu lieu en dehors de cette île maudite, leur rencontre aurait été quelque chose d’encore plus précieux, bien que Hua Feng réalise à présent qu’elle l’était déjà à sa façon. Mais dans un monde où ces horreurs n’avaient pas lieu, ils se seraient rapprochés de façon fort différente, il en était sûr. Ses propres démons n’acceptaient toutefois pas ceux de Yuan le cas présent et… c’était compliqué. Beaucoup trop compliqué. Et puis, Yuan avait raison : il savait se faire possessif lui aussi. Contrôlant. Il aimait prendre le dessus et après le Battle Game, c’était une caractéristique qui avait commencé à lui faire peur et qui lui avait fait fuir d’éventuelles relations, sérieuses ou pas. Mais quelque chose lui disait que ça aurait pu le faire dans l’intimité, avec Yuan…

Et ils avaient visiblement des points communs, puisque le jeune homme lui explique soudainement que lui aussi jouait au basket. Ça lui aurait plût de faire quelques paniers avec lui, ce qui n’arriverait pas même s’ils dénichaient un ballon de basket en ville, ce qui serait sûrement possible assez facilement puisqu’il y avait un centre de loisirs. Mais le bruit que ça ferait et la vulnérabilité que ça leur donnait, sans parler de l’énergie dépensée inutilement alors que la nourriture était si rare et peu riche… D’ailleurs, après un moment de silence, son regard encore songeur posé sur la belle silhouette nue de Yuan un peu malgré lui, Hua Feng ajoute :

« Vas dormir, maintenant. Tu fais un peu de température ces temps-ci. Tu as besoin de te reposer… »

Sur ce, il se tourne à nouveau dos au jeune homme, levant la tête pour en revenir aux étoiles, qui brillaient encore de mille feux dans le ciel. C’était sûrement juste une petite fièvre dont Yuan allait se débarrasser rapidement. Ça ne servait à rien de s’inquiéter inutilement pour le moment. Et puis, cette petite baignade pour faire baisser la température était tombée à point. Après la journée qu’ils avaient passée, c’était normal de ne pas être dans son assiette… Dans un petit soupir, Hua Feng ferme les yeux, histoire de tout oublier quelques secondes. Il voulait juste se vider la tête, se reposer psychologiquement et profiter d’un calme qui ne reviendrait sûrement pas avant très longtemps… La plage avait été une brillante idée, n’est-ce pas ?

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

THE SURVIVOR


« La vérité, c’est que quelques uns étaient déjà des monstres avant de venir ici [...] Puis, il y a des gens comme moi. Des gens qui ont déjà tués avant d’être envoyé sur cette île damnée… » © FRIMELDA


No one knows what it's like to LOVE the WOLF:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé









   

Revenir en haut Aller en bas
 

Midnight bathing with you feat. Zhao Yuan

Page 1 sur 1