AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




La MAJ du 1er novembre est là ! Cliquez ici pour la découvrir !
Un event est en cours ! Venez lancer le dé ici pour découvrir l'état de votre personnage !
Tentez votre chance au Lucky Spin pour remporter des lots inédits !




 

 Run devil, run feat. Mikami Izumi







avatar
Âge : 17 ans
Vague : Classe originelle
Amour : Le coeur en émoi devant un certain compagnon de classe !

Nombre de victimes : 1
Contenu du sac : .
Une petite trousse de maquillage (deux vernis à ongle -noir et doré-, un gloss, un rouge à lèvres rosé, un mascara, un eyeliner brun)
Une chandelle parfumée
Un smartphone et son câble
Un livre (Le Trône de Fer #3)
Un savon en pain au parfum fleurit
Un dictionnaire français-coréen
Un Death Note avec le nom de Kim Yeong Jae inscrit un peu partout
Un manga (Bleach #52)


Un thermos plein de thé
Un briquet
Une tenue de rechange
Une couverture
Une carte de l'île avec ses zones
Une boussole
Une lampe torche (avec piles)
Une teinture blonde


Une boîte de 14 sachets de thé pomme et cannelle
Trois bouteilles d'eau
16 bonbons durs acidulés


Une fronde


Avatar : Choi Min Ki (Ren - NU'EST)
Statut RP : Indisponible
Pseudo : LaMarquise
Messages : 267
Activité RP : 2









   Jeu 8 Juin - 1:33

Le 15 juin 2017 || 3h53
Le complexe hôtelier
La grande cours arrière

Haneul a un petit mouvement de recul alors que le regard de l’inconnu se pose sur lui. Le jeune homme était haletant, sûrement dû à la course qu’il venait de faire. Le blondinet savait très bien de quelle course il s’agissait : celle de la mort. Ses vêtements étaient encore mouillés. Il venait d’être largué sur l’île… Enfin, dans la mer, pour être plus précis. Mais celui-là avait réussi à la quitter. Puis à quitter la plage sur laquelle il aurait très bien pu mourir, aussi… Et à présent, il était devant lui. Et Haneul avait peur. Il était carrément figé sur place, même si ça n’avait clairement rien d’intelligent et de pratique. Courir dans l’autre direction aurait été mille fois mieux, surtout qu’il avait l’avantage sur ce type de ne pas être essoufflé du tout. Pourtant s’était-il dit qu’il allait venir jeter un coup d’œil près des côtes, hein ? C’était vraiment stupide… Mais il avait eu le bête espoir que Hyun Hee ait eu la même idée que lui, peut-être pour savoir si quelqu’un qu’ils connaissaient avait eu droit à la même malchance qu’eux…

Et il se retrouvait face à ce type tellement… singulier. On eût dit un démon. Son look lui rappelait les plus extrêmes des groupes de visual kei du Japon. Jusque-là, Haneul n’avait jamais vraiment jugé, même si pas accroché non plus au style mais… Avoir ce type devant lui, c’était impressionnant. Il réussit d’ailleurs à faire quelques petits pas très lents vers l’arrière, comme s’il eût été face à une bête sauvage qui bondirait au moindre mouvement brusque. Et alors que sa paralysie reste encore trop forte pour qu’il prenne ses jambes à son cou, l’autre avait probablement le temps de reprendre son souffle. C’était un réel problème. À se demander sincèrement comment le blond avait réussi à rester en vie tout ce temps, hein… Une vraie risée.

« Non… », souffle finalement Haneul, les pupilles dilatées sous la peur. Il ne savait même pas à qui il s’adressait exactement. Ni ce qu’il voulait dire. Il aurait juste aimé que cette rencontre ne soit pas réelle. Qu’elle n’ait jamais eu lieu. Il devait se ressaisir, c’était essentiel. Et en même temps, comment pouvait-il accomplir ce tour de force, exactement ? « Il ne faut pas rester ici. Ils vont te trouver… »

Il a un moment de battement encore. Prenant une profonde inspiration, il essaie de revenir à lui. Et lentement, il pointe une direction, sa petite main fine tremblant légèrement, mais il ne se laisse pas abattre cette fois, reprenant la parole d’une façon un brin plus assurée même si toujours pas autant qu’il l’aurait aimé !

« Il y a un complexe hôtelier. Là-bas… », murmure le jeune homme, agitant un peu les doigts comme pour attirer l’attention du type sur ceux-ci. Ou au moins sur la direction dans laquelle il pointait. Il hésite… puis finalement, il détale dans cette direction comme un lapin en jetant par-dessus son épaule : « Ou tu peux rester ici ! »

Et sur ce, la longiligne silhouette court sans s’arrêter, passant autant que possible entre les arbres pour non seulement éviter d’être une cible facile pour quelqu’un qui traînerait par là mais aussi empêcher le plus possible l’autre de le rattraper trop aisément… Sa véritable mission présentement, c’était de semer le type effrayant. Ça pouvait sembler fou de procéder de cette façon. Mais… s’il ne réussissait pas, au moins serait-il non seulement dans un endroit très vaste avec plus de cachettes, mais en plus, il allait pouvoir lui faire croire qu’il n’avait pas essayé de fuir… peut-être que ça calmerait les instincts prédateurs de ce mec s’il en avait…? En tout cas, Haneul espérait vraiment avoir pris la bonne décision. Parce qu’alors qu’il bondit dans la cours arrière du complexe hôtelier, il réalise qu’il y a des pas derrière lui. Il se plaque contre un mur en brique, dos contre celui-ci, reprenant son souffle en voyant le Japonais -sûrement !- surgir de derrière un arbre à son tour. Et maintenant… Que faire exactement ? Il était acculé, dans le noir et effrayé. Et maintenant, en plus, il était à bout de souffle…

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

KANG HANEUL
© FRIMELDA
« Close your eyes / Feel the ocean where passion lies / Abandon all defenses / Hold me near you so close I sear you / A place between sleep and awake / End of innocence, unending masquerade / That's where I'll wait for you / Sleepwalker seducing me / I dare to enter your ecstasy / Lay yourself now down to sleep / In my dreams you're mine to keep »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 19 ans
Vague : Première vague
Nombre de victimes : 0
Coupons : 793
Contenu du sac :

- Une bouteille d'eau (1L5)
- Une carte de l'île avec ses zones
- Une boussole
- Une lampe torche (avec piles)


- Un sachet de bonbons
- Rero, son ancien serpent, à présent plastiné
- Une palette de fards à paupière
- Un boxer de rechange
- Shampoing à l'abricot


Avatar : Luvia (Canival)
Statut RP : Disponible
Pseudo : INCUBUS / 夢魔
Messages : 381
Activité RP : 0









   Jeu 8 Juin - 16:58


Son arrivée n’aurait certainement pas pu être plus exceptionnelle que celle-ci. C’était précisément ce à quoi il pensait alors qu’il se retrouvait totalement immergé, son sac fermement serré contre lui. Son premier réflexe avait été d’ouvrir les yeux sous l’eau, admirant une brève seconde les silhouettes obscures qui se mouvaient à vive allure vers la surface, désespérées. C’était la panique générale. Pourtant, dans les abysses, cela avait un côté étrangement apaisant. Calme et poétique : surnaturel, à l’instar de sa personnalité. Un faible sourire s’était esquissé sur ses lèvres tandis qu’il remontait à la surface. Une multitude de bruits parasites virent lui agresser les tympans avec violence.
C’était donc ça.
Le jeu qu’il attendait tant.

L’adrénaline pulsait comme des jets d’acide dans ses artères. Il avait couru avant même de réfléchir, pris dans l’étrange ambiance que provoquait ce marasme. Au milieu des cris hystériques, au milieu des pleurs, la plage prenait un aspect apocalyptique. Baignées dans cette ambiance de mort, les choses ne faisaient que prendre un aspect cruellement vivant. On courrait pour sa vie. Sa survie. Son cœur cognait si fort dans sa poitrine qu’il aurait cru la sentir exploser. Si sa respiration n’était pas aussi ténue, certainement en aurait-il ri, grisé. Il n’y avait rien qui était en mesure de décrire cette émotion inconnue, émotion plus forte et plus vive qu’aucune autre. Izumi était au paroxysme de la joie. Et pourtant. Son corps tremblait comme une feuille. Tiraillé entre des sentiments opposés, contradictoires, il sentait son être pris dans un étau extatique. Tout cela devenait incroyablement stimulant. Exactement ce dont il avait besoin.
Ses vêtements et ses cheveux humides collaient à son corps dans une sensation désagréable ; il tentait d’y faire abstraction. Quand bien même trempé jusqu’aux os, il était incapable de ressentir la morsure du froid dans sa chair, ce qui lui permettait de garder une vitesse constante. Ceci dit, il dut malgré tout se stopper, sa respiration ne suivant pas les prouesses dont il se sentait pourtant capable. Ironique condition qu’était la sienne, pensait-il dans un demi-sourire, à bout de souffle. Les limites se faisaient toujours percevoir trop tard, lorsqu’il n’était plus en mesure de les éviter. C’était stupide à pleurer. Enfin. Présentement, il ne risquait certainement rien. Il n’y avait après tout per... Il n’eut même pas le temps de penser cela qu’un mouvement attira son attention. D’instinct, son regard félin se posa sur la personne qui se tenait à quelques mètres de lui, cette dernière reculant aussitôt. Izumi haussa un sourcil, toujours haletant après sa course effrénée. Tiens ? Etait-il en train d’halluciner, déjà ? Il pensait pourtant que la drogue qu’on lui avait injectée avait totalement quitté son organisme, mais...mais il avait des doutes, à présent. L’inconnu, le jeune homme –car oui, il ne s’y trompait pas- qui se tenait devant lui avait tout l’air d’une apparition. Il détonait de tous ceux qu’il avait pu entrapercevoir sur le bateau et sur la plage : il était certainement son radical opposé. Là où Izumi se faisait monstrueux, lui tendait vers l’angélique. Bien que cela n’était ni le moment, ni la situation, il se contenta de le détailler avec plus d’attention encore. Il avait de beaux traits, proches des poupées de porcelaine puis paraissait fébrile, comme prêt à se briser sous le moindre choc. Et lorsqu’il le regardait avec tant d’effroi, le visage livide et les yeux faiblement écarquillés, il ne pouvait s’empêcher de le considérer avec un intérêt tout particulier...
Et puis « l’apparition » parla. Izumi n’était pas tout à fait certain qu’il lui adressait directement la parole tant ses mots lui semblaient vagues. « Ils » ? Parlaient-ils des autres arrivants ? Ou...d’autres personnes ? Le sang tambourinant violemment dans ses oreilles l’empêchait de comprendre réellement ce qu’il murmurait. L’étudiant tentait de faire rentrer le plus d’air possible dans ses poumons afin de récupérer. L’effort avait visiblement été éprouvant pour son organisme. Puis, finalement, après avoir pointé du bout des doigts une direction, le blondinet détala comme un lapin, lui lançant des mots qu’il n’eut pas réellement le temps de saisir. Cependant...cela ressemblait à une invitation à le suivre, non ?
Ayant peu récupéré, Izumi ne courut pas aussi vite qu’il l’aurait souhaité : il était bien forcé de constater que son corps avec des limites totalement indépendantes de sa volonté, et cette dernière ne parvenait pas à les surpasser aussi aisément. Il eut du mal à suivre l’autre qui avait déjà une bonne longueur d’avance sur lui. Cependant, il le retrouva bien vite. Il leva brièvement les yeux pour regarder l’endroit où il était arrivé : le complexe hôtelier qu’avait mentionné l’autre jeune homme. Jeune homme qui semblait totalement terrorisé ; cela en aurait presque pu être vexant. S’arrêtant à quelques mètres de lui, il se mit à sourire faiblement. Il avait peur pour sa vie ? « Eh, pas la peine de me regarder avec ces yeux là ! Je ne vais pas te manger, tu sais ? » lança-t-il dans un petit rire, amusé de la situation.  Il n’allait certainement pas faire la peau à cette personne qu’il trouvait franchement fascinante ; dès le début, cela aurait été du gâchis. Il le regardait du coin de l’œil alors qu’il commençait à essorer son haut comme il le pouvait. A le voir de plus près, avec cet air-ci, il avait l’air d’un lapin effarouché. Quoique. Vraisemblablement, il tenait plus de la biche que du lapin.
Izumi retira son sac pour en inspecter le contenu : heureusement, rien n’avait été abimé, et son petit Rero n’avait pas la moindre égratignure, même s'il était trempé. D’ailleurs...à y regarder de plus près, son vis-à-vis ne semblait pas provenir du bateau, d’autant plus qu’il paraissait un peu connaître les lieux. Intrigué mais ne voulant le faire déguerpir de suite –car de toute évidence il mourrait d’envie de prendre ses jambes à son cou- le Japonais s’assit face à lui avec nonchalance, signe qu’il ne comptait pas lui sauter à la gorge. « Respire. Je ne vais rien te faire, tu vois ? » La situation avait presque un effet comique à ses yeux : c’était à se demander qui d’eux deux venait de débarquer sur l’île. Il eut un sourire amusé à cette idée ; ses canines pointèrent faiblement de ses lèvres. « Bon, tu es ici depuis combien de temps, toi ? » demanda-t-il alors qu’il venait  de retrouver une respiration un peu plus stable. C’était toujours intéressant à savoir, après tout.

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-



« ONLY GOD CAN JUDGE ME »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 17 ans
Vague : Classe originelle
Amour : Le coeur en émoi devant un certain compagnon de classe !

Nombre de victimes : 1
Contenu du sac : .
Une petite trousse de maquillage (deux vernis à ongle -noir et doré-, un gloss, un rouge à lèvres rosé, un mascara, un eyeliner brun)
Une chandelle parfumée
Un smartphone et son câble
Un livre (Le Trône de Fer #3)
Un savon en pain au parfum fleurit
Un dictionnaire français-coréen
Un Death Note avec le nom de Kim Yeong Jae inscrit un peu partout
Un manga (Bleach #52)


Un thermos plein de thé
Un briquet
Une tenue de rechange
Une couverture
Une carte de l'île avec ses zones
Une boussole
Une lampe torche (avec piles)
Une teinture blonde


Une boîte de 14 sachets de thé pomme et cannelle
Trois bouteilles d'eau
16 bonbons durs acidulés


Une fronde


Avatar : Choi Min Ki (Ren - NU'EST)
Statut RP : Indisponible
Pseudo : LaMarquise
Messages : 267
Activité RP : 2









   Lun 12 Juin - 9:53

Ces yeux-là ? Quels yeux ? Ceux de la terreur…? Haneul aurait adoré ne pas être si facile à lire. Mais la vérité, c’est qu’il était tellement perdu encore après deux semaines d’errance et de survie difficile qu’il était pire qu’un livre ouvert. Acculé contre son mur de pierre, soit celui de cet hôtel encore plus impressionnant que jadis ne serait-ce qu’à cause de son côté abandonné qui donnait froid dans le dos, Haneul porte son pouce à ses lèvres, mordillant la peau autour de l’ongle, un geste automatique qui trahissait encore une fois le stress dont il était la proie sans défense. L’effet est immédiat : il renvoie probablement une image encore plus innocente de lui qu’il ne l’est réellement. Et s’il était un gros prédateur, ce serait parfait pour appâter une potentielle victime un peu trop confiante. Malheureusement, il n’était pas le genre de jeune homme à pouvoir se défendre seul. Ça faisait bien deux semaines qu’il se disait qu’il devait vraiment trouver un protecteur. Mais c’était délicat… Ne serait-ce qu’à cause de la couleur de collier. Y songeant, son regard dévie de celui de son vis-à-vis pour aller jusqu’au lourd collier de métal autour de son cou, songeur. Lui mordait-il la peau comme à lui ? Avait-il la sensation d’étouffer à son contact, comme ça le lui faisait encore ? Mais surtout : de quelle couleur était la pastille nichée contre sa nuque ?

Le rire du jeune homme en face de lui n’était toutefois étrangement pas aussi effrayant que son allure générale. Il était même plutôt joyeux, voire harmonieux, carrément. Et ça soutire un petit sourire hésitant à Haneul, qui n’était malgré tout toujours pas rassuré. Il savait bien que l’habit ne faisait pas le moine, mais ici la moindre des rencontres pouvait tourner au cauchemar et ce, peu importe l’allure que l’autre avait… Celui-ci se désintéresse un moment de lui, ce qui laisse Haneul souffler un peu, à dire vrai. Il observe avec curiosité le sac de l’autre homme, songeur…

« Qu’est-ce que tu as eu dans ton sac ? », demande-t-il soudainement, ne pouvant pas s’en empêcher et en espérant que ça ne lui attirerait pas les foudres de sa nouvelle connaissance. « Je veux dire… L’objet unique à ton sac, bien sûr. Les autres sont tous identiques. »

Si jamais le jeune homme n’était pas au courant, même si c’était expliqué à bord du bateau. Haneul savait que plusieurs élèves n’écoutaient pas du début à la fin malgré l’importance des explications. C’était à cause de la panique, de l’état de choc… Mais lui avait fait de gros efforts pour se concentrer, main dans la main avec Hyun Hee, anxieux et tendu. Le garçon prend toutefois le parti de s’assoir devant lui, dans une position qui le rend malgré tout vulnérable. Ça arrache un petit sourire à Haneul qui, pour sa part, reste encore debout mais apprécie malgré tout le geste, pour peu que ça ne soit pas une feinte qui laissait présager pire…

« Je suis arrivé le premier du mois, avec la classe originelle. Vous êtes le premier débarquement de nouveaux joueurs depuis… », murmure lentement Haneul, son minois se relevant pour contempler le ciel quelques secondes. Il faisait vraiment beau en ce mois de juin. Combien de temps en moyenne un Battle Royale durait-il ? Parce que l’hiver risquait d’être rude pour peu que ça se continue aussi longtemps. Quoi qu’il en soit, il baisse la tête, son regard bridé se posant à nouveau sur l’étranger. « On apprend à se méfier de tout le monde. Même de ceux qu’on a fréquenté pendant des années. J’ai vu des trucs horribles alors que jusqu’à présent, on était qu’une classe de gens qui se connaissent tous, ici. »

Il a un petit frisson, mais n’en rajoute de toute façon pas plus sur le sujet. Le garçon allait comprendre bien assez vite, si ce n’était pas déjà fait. Certains apprenaient très vite. Heureusement pour lui, Haneul faisait partie de ceux-là et il ne devait bien qu’à ça sa survie pendant deux longues semaines… Le jeune homme tire un peu sur sa chemise d’étudiant plus si blanche que ça, histoire de la replacer après cette folle course dans les bois. Il courait vite. C’était un avantage, il le réalisait bien…! Mais c’était une mauvaise idée de le faire trop souvent, les sources d’énergie étant rares ici… et la déshydratation guettant à tout moment. Son attention en revient toutefois rapidement à son interlocuteur.

« Tu as un bel accent. Japonais ? », demande-t-il, réellement curieux et appréciateur dudit accent. Et parce que les présentations n’avaient pas encore été faites, Haneul s’incline un peu. « Kang Haneul. Tu es ? »

C’était rafraîchissant de lui parler, à celui-là. Comme s’il avait réussi à trouver un petit bout de normalité dans sa vie alors qu’elle lui échappait depuis deux semaines à présent. Pourtant, ce garçon n’avait rien de normal en soit !

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

KANG HANEUL
© FRIMELDA
« Close your eyes / Feel the ocean where passion lies / Abandon all defenses / Hold me near you so close I sear you / A place between sleep and awake / End of innocence, unending masquerade / That's where I'll wait for you / Sleepwalker seducing me / I dare to enter your ecstasy / Lay yourself now down to sleep / In my dreams you're mine to keep »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 19 ans
Vague : Première vague
Nombre de victimes : 0
Coupons : 793
Contenu du sac :

- Une bouteille d'eau (1L5)
- Une carte de l'île avec ses zones
- Une boussole
- Une lampe torche (avec piles)


- Un sachet de bonbons
- Rero, son ancien serpent, à présent plastiné
- Une palette de fards à paupière
- Un boxer de rechange
- Shampoing à l'abricot


Avatar : Luvia (Canival)
Statut RP : Disponible
Pseudo : INCUBUS / 夢魔
Messages : 381
Activité RP : 0









   Lun 12 Juin - 20:27


Il gardait les yeux rivés vers lui, le dévisageant sans honte. Pas la peine d’être devin pour réaliser que l’autre était effrayé. Encore plus que d’être inscrit sur son visage, cela semblait transpirer par tous les pores de sa peau. Un instant, Izumi se demanda s’il était réellement la cause de sa terreur. Certainement était-ce un mélange du à leur situation, mais il ne pouvait s’empêcher de penser que l’étudiant aurait été plus apaisé avec quelqu’un d’autre. C’était fort possible. Mais tout le monde n’était pas aussi enclin à la discussion que lui. Surtout en cet instant pour le moins...critique. Oui, critique était certainement le mot le plus adapté. Combien de personnes devaient encore courir sur la plage à cette heure-ci ? Et combien d’entre elles venaient de mourir ? Tant de questions qui, en soi, n’avaient aucun intérêt. Il se moquait totalement des autres. Du monde.
La question qu’il lui posa le fit hausser un sourcil. Ce qu’il avait dans son sac ? « L’objet unique » ? Il dut réfléchir un petit instant avant de comprendre là où son interlocuteur voulait en venir. Il avait une voix si faible qu’il éprouvait des difficultés à l’entendre. Néanmoins, ce dernier semblait se détendre très sensiblement depuis qu’il venait de s’asseoir. Izumi ne réfléchissait d’ailleurs pas assez : l’inconnu aurait très bien pu l’attaquer lorsqu’il se trouvait dans une telle position de faiblesse. Cela ne lui passait pourtant même pas par la tête. A se demander s’il réalisait réellement qu’il pouvait mourir de n’importe quelle manière et ce, par n’importe qui. Peut-être aurait-il le temps de le réaliser par la suite.
Peut-être.
Sourire malicieux aux lèvres, il se mit à rouvrir son sac pour montrer l’objet en question au jeune homme. Alors que ses yeux se baissaient un court instant sur le contenu de son sac, son regard dévia légèrement sur l’autre étudiant. Et s’il s’amusait un peu ?... Ayant très vite fait son choix, il tira ce dont il avait besoin de son sac. « Taaadam ~ magnifique, n’est-ce pas ? » sifflota-t-il alors qu’il passait son serpent albinos sur ses épaules. Peut-être que Rero allait un peu sécher s’il le laissait à l’air libre de la sorte. Devant l’expression de son vis-à-vis, il ne put se retenir de rire. Il sentait qu’il allait refaire le coup à d’autres s’il en avait l’occasion. C’était tellement amusant ! « Je plaisante » se sentit-il obligé de rajouter très vite, caressant avec douceur la tête de son reptile plastiné. « L’objet en question...c’est ça. Beaucoup plus dangereux, si tu veux mon avis » Il sortit finalement la falchion qu’il venait de recevoir, tenant sa garde avec négligence. Il inspecta brièvement le sabre qui devait bien faire la taille de son avant-bras. On pouvait dire qu’il partait avantagé. Izumi se doutait bien qu’en plus d’être une arme mortelle, cela pouvait l’aider dans beaucoup d’autres domaines. Restait encore à savoir la façon dont il comptait l’utiliser. Ses yeux sombres se reportèrent sur celui qui lui faisait face. Il espérait ne pas trop l’avoir traumatisé. Ou pas. Cela pouvait être amusant, après tout. Il tenta pourtant de se faire rassurant et rangea l’arme dans son sac. Il espérait d’ailleurs que celle-ci ne vienne pas à le percer : on ne lui avait même pas donner de fourreau pour protéger la lame, c’était problématique.  
Il écouta la réponse de son interlocuteur avec intérêt. Ainsi, il faisait partie de la « première vague » ; ils n’étaient pas les premiers arrivants sur cette île, comme il se l’était figuré. Brièvement, il se demanda s’il restait beaucoup de personnes de la « classe originelle ». En deux semaines...énormément de choses pouvaient se dérouler. Et c’était bien ce que semblait lui confirmer le jeune homme. Izumi hocha faiblement la tête. Il visualisait plus ou moins le tableau. « Je vois. Une fois qu’on entre dans ce jeu, on participe ou on meurt. Il n’y a pas d’autres alternatives, c’est ça ? » Il le regardait avec intérêt alors qu’il posait la question. A vrai dire...il doutait fortement que cette personne soit déjà venue à tuer quelqu’un. Mais peut-être sautait-il trop vite aux conclusions. Néanmoins, était-ce seulement possible de survivre tout en se résignant à tuer ? Il en doutait. De plus, cela n’avait absolument aucun intérêt, étant donné qu’on ne faisait que contourner la partie « intéressante » du jeu. Enfin il s’agissait de son avis –avis qu’il se gardait bien d’exprimer pour l’instant.
Izumi fut intrigué de l’entendre commenter son accent de la sorte. Etait-ce vraiment « beau » ? C’était bien la première fois qu’il entendait ça. Puis, bien vite, le jeune homme déclina son identité. Son éternel sourire aux coins des lèvres, ses yeux se plissèrent légèrement alors qu’il regardait le dénommé Haneul. « Et toi tu as un joli visage » C’était spontané. Totalement. Cela lui trottait depuis un petit moment dans la tête et il l’avait enfin dit, sans réfléchir. Mais c’était, selon lui, la vérité. Il avait un joli visage et il s’en montrait presque jaloux. Lui qui était né avec une apparence bien banale s’était attaché à se recréer de toutes pièces un physique « particulier ». Comme quoi ce monde était bien inégal. Revenant cependant à sa question, il bascula la tête sur le côté sans pour autant le lâcher des yeux. « Bingo ! Je m’appelle Izumi. Mikami Izumi ~ » dit-il, finalement décidé à se présenter d’une voix enjouée.

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-



« ONLY GOD CAN JUDGE ME »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 17 ans
Vague : Classe originelle
Amour : Le coeur en émoi devant un certain compagnon de classe !

Nombre de victimes : 1
Contenu du sac : .
Une petite trousse de maquillage (deux vernis à ongle -noir et doré-, un gloss, un rouge à lèvres rosé, un mascara, un eyeliner brun)
Une chandelle parfumée
Un smartphone et son câble
Un livre (Le Trône de Fer #3)
Un savon en pain au parfum fleurit
Un dictionnaire français-coréen
Un Death Note avec le nom de Kim Yeong Jae inscrit un peu partout
Un manga (Bleach #52)


Un thermos plein de thé
Un briquet
Une tenue de rechange
Une couverture
Une carte de l'île avec ses zones
Une boussole
Une lampe torche (avec piles)
Une teinture blonde


Une boîte de 14 sachets de thé pomme et cannelle
Trois bouteilles d'eau
16 bonbons durs acidulés


Une fronde


Avatar : Choi Min Ki (Ren - NU'EST)
Statut RP : Indisponible
Pseudo : LaMarquise
Messages : 267
Activité RP : 2









   Jeu 15 Juin - 10:41

Juste au moment où Haneul commençait à se détendre, que ce soit à tort ou à raison, le singulier Japonais semble être décidé à lui jouer un sale petit tour. Parce qu’il brandit soudainement de son sac un serpent ! JURÉ ! Haneul sursaute, posant une main contre ses lèvres en cœur pour y étouffer un petit cri paniqué et surpris. Il a un regard rapide autour d’eux malgré cette bestiole à faire froid dans le dos qu’il n’avait pas trop envie de lâcher des yeux, ne sait-on jamais. Mais personne ne semblait avoir entendu son cri étouffé… Dieu merci ! Sa main fine passe de ses lèvres à son cœur alors qu’il reprend un peu son souffle. Et l’autre semblait avoir cherché ce genre de réaction, non ? Le petit caractère d’Haneul ressort pour la première fois pour le coup et il renvoie un regard furieux à son vis-à-vis, posant ses mains sur ses hanches pour faire la réprimande, un peu ! Non mais quelle idée de lui faire un coup pareil !

« Allons, voyons ! Ça ne se fait pas…! », dispute le Coréen, comme s’ils s’étaient connus depuis toujours. Disons que malgré la situation et la peur, parfois même si on oubliait que Haneul avait un caractère bien trempé et un peu chiant, on finissait par s’en rappeler assez vite ! Et pour des cas comme celui-là, c’était plutôt un apprentissage qui venait au fil des erreurs ! « Il a l’air si vrai... »

C’était vraiment perturbant. Et dégoûtant ! Il ne comprenait pas comment son interlocuteur pouvait caresser la tête de cette affreuse bête de cette façon. En même temps, Haneul était plutôt du genre petit chat tout mignon… Mais ça allait avec le personnage, non ? Tout comme ce serpent allait bien au Japonais ! Somme toute, ils étaient deux garçons très, très différent ! Par contre, la suite est intéressante… et le regard du Coréen brille un bref moment d’envie en voyant la lame que brandit soudainement l’autre. Étonnamment, il ne sursaute pas, ni n’a de mouvement de recul ou de tentative de protection, cette fois. Peut-être qu’il commençait à être un peu trop en confiance, qui sait. Quoi qu’il en soit, il doit s’admettre que malgré l’avantage qu’avoir cette chose lui aurait procuré, les malus auraient été trop nombreux. Il n’était pas capable de se servir de ce genre de truc. Mais ça avait d’autres utilités que d’attaquer ou se défendre… Oui décidément, ce garçon avait de la chance.

« J’ai eu un dictionnaire coréen-français, moi. », soupire finalement Haneul, ses épaules s’affaissant un peu. Darwin aurait bien ri de lui, hein… Il était sûrement très bas sur son échelle ! « L’ironie dans tout ça, c’est que je parle bel et bien le français. Pour ce que ça va me servir ici… »

À moins qu’il rencontre un psychopathe francophone qui se laisserait attendrir par son joli accent, ça ne servirait pas à grand-chose ! Quoi qu’il en soit, un petit silence s’installe ensuite du côté du délicat Coréen. Il était simplement soulagé malgré tout que l’autre range son arme plutôt que de faire une mauvaise blague avec… ou de ne plus blaguer du tout cette fois-ci ! Mais c’est surtout que ce qu’il lui demande ensuite, et qui semblait davantage être une question rhétorique que n’importe quoi d’autre, fait baisser les yeux d’Haneul vers ses chaussures, un air triste se peignant sur ses traits. Il se ressaisit toutefois. Parce qu’il avait bien appris ici qu’on ne pouvait se laisser abattre ainsi trop longtemps, sinon impossible de survivre. Son regard s’ancre donc à nouveau dans celui en jolie amande arrondie de son vis-à-vis.

« C’est ça. On participe ou on meurt. », convient le jeune homme. C’était la triste réalité. « Leur » triste réalité… Il glisse une main contre son bras, le frictionnant comme s’il essayait de se réchauffer un peu. Mais il était transit et à cette heure, le soleil ne s’était pas encore assez réveillé pour le dorer de ses rayons… « Mais il y a différentes façons de jouer… C’est ce qui rend cet endroit aussi dangereux. On ne sait jamais sur quoi on tombe. Tout le monde ici est imprévisible… »

Le mensonge était permis. Tous les coups l’étaient, en fait, rien de moins. Mais Haneul n’est pas au bout de ses surprises… et celui qui se prénomme donc Izumi lui soutirer un rire cristallin alors qu’il le complimente, juste avant de se présenter ! Un joli visage ? C’était mignon dit comme ça et Haneul a un clin d’œil pour le jeune homme, qu’il commençait à bien apprécier !

« Merci, Izumi. », répond-t-il simplement dans un premier temps. Il aimait beaucoup le prénom du Japonais. Il était agréable à prononcer, presque chantant. Ça lui plaisait beaucoup, oui. Finalement, après un temps qui semble infini, Haneul s’approche. Mais pas pour s’assoir devant Izumi. Plutôt pour lui tendre la main, agitant les doigts pour l’inciter à la prendre. « Viens. On va être mieux à l’intérieur. Il faudra être prudent et discret le temps de trouver une pièce sûre, par contre… »

Parce que n’importe qui pouvait se trouver là-dedans. Mais n’importe qui pouvait aussi les espionner depuis une des fenêtres sales d’un étage de ce complexe hôtelier. Alors mieux valait au minimum essayer de profiter de l’endroit et des quelques avantages qu’il avait…

« On peut peut-être trouver quelque chose à manger dans les cuisines. Prendre une douche, aussi. Et puis, j’ai froid. J’ai besoin de me réchauffer. », explique Haneul, soudainement beaucoup plus bavard ! Lui qui disait qu’il faudrait se taire à l’intérieur, hein…! « Et toi, tu dois te sécher avant d’attraper la mort. »

Définitivement…!

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

KANG HANEUL
© FRIMELDA
« Close your eyes / Feel the ocean where passion lies / Abandon all defenses / Hold me near you so close I sear you / A place between sleep and awake / End of innocence, unending masquerade / That's where I'll wait for you / Sleepwalker seducing me / I dare to enter your ecstasy / Lay yourself now down to sleep / In my dreams you're mine to keep »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 19 ans
Vague : Première vague
Nombre de victimes : 0
Coupons : 793
Contenu du sac :

- Une bouteille d'eau (1L5)
- Une carte de l'île avec ses zones
- Une boussole
- Une lampe torche (avec piles)


- Un sachet de bonbons
- Rero, son ancien serpent, à présent plastiné
- Une palette de fards à paupière
- Un boxer de rechange
- Shampoing à l'abricot


Avatar : Luvia (Canival)
Statut RP : Disponible
Pseudo : INCUBUS / 夢魔
Messages : 381
Activité RP : 0









   Ven 16 Juin - 1:14


Il ne put s’empêcher de rire comme un enfant devant la réaction d’Haneul. C’était exactement ce qu’il voulait voir ! Il n’avait jamais vraiment compris pourquoi les gens étaient toujours effrayés par ces adorables petites créatures –enfin, petites...- mais cela l’amusait incroyablement. L’Histoire de l’Humanité avait certainement connu bien pire que ces inoffensifs reptiles, mais peu de personnes s’en souvenaient. A y réfléchir, les félins et canidés faisaient certainement bien plus de victimes ses animaux fétiches. Enfin, il divaguait encore. Izumi fit content de voir que l’autre jeune homme finissait par se détendre sensiblement. Le coup du serpent avait beau l’avoir effrayé, il se remettait de ses émotions à sa manière. Le voir s’énerver de la sorte le surprenait sans pour autant lui déplaire. Le Coréen semblait donc avoir un caractère un peu plus affirmé que celui qu’il lui aurait attribué au premier abord...ce qui était définitivement une bonne chose. Izumi aimait par dessus tout les surprises de ce genre.
Il passa une main le haut de ses cheveux trempés pour les ébouriffer vivement. « Je suis vraiment désolé » s’excusa-t-il dans un grand sourire, ne se donnant même pas peine de faire semblant de l’être. Pour ce qu’il venait de voir, clairement, il était tout sauf désolé. Il sourit presque tristement au commentaire que son interlocuteur fit à propos de Rero. Oh oui, il pouvait bien avoir l’air vivant, avec tout le mal qu’il s’était donné à le faire conserver. Il fut encore une fois surpris de la réaction d’Haneul quant à son arme ; n’avait-il pas peur ? C’était quelque peu inattendu. Etrange, oui. Mais indéniablement fascinant. Ce personnage ne faisait que l’intriguer un peu plus à chaque seconde, piquant son intérêt là où il ne s’y attendait pas. Devait-il donc revoir tout le jugement qu’il avait pu se faire de lui ? En écoutant ce que son vis-à-vis avait reçu, il se mit à rire plus que franchement. Un dictionnaire, franchement ? A ce qu’il voyait, les organisateurs de ce jeu avaient plutôt le sens de l’humour. Quoique. Peut-être pouvait-on assommer quelqu’un à coups de dictionnaire ? L’idée était farfelue mais sonnait bien dans son esprit, se figurant une nouvelle forme d’arme de destruction massive. La suite des paroles du Coréen ne fit que redoubler son sourire. « Sérieusement ? Je constate que t’es vraiment un type chanceux, dans le genre ~ » s’esclaffa-t-il doucement. C’était précisément dans ce genre de moment qu’il réalisait brièvement qu’il n’était pas si mal loti. Tout cela paraissait presque ironique lorsqu’on savait que, de tous, Izumi était certainement celui qui se moquait le plus de protéger sa vie.
Il soutint sans ciller le regard qu’Haneul posait sur lui. Son silence en disait long. Et ses paroles lui renvoyaient très clairement ce qu’il pensait, à raison, de ce jeu morbide. Le Japonais restait pourtant muet, ne voulant pas spécialement s’exprimer sur ce qu’il pensait. Certes, il était bien conscient de ce qu’il venait d’entendre. Néanmoins... néanmoins, en ce qui le concernait, bien plus que de paraître dangereux, tout cela lui était excitant. C’était exaltant de ne pas savoir, de craindre pour sa vie au moindre de ses pas. Plus qu’à n’importe quel endroit, c’était précisément ici qu’on devait se sentir vivre ; libre. Et même si la situation était terriblement effrayante...lui ne parvenait qu’à ressentir un amusement sans pareil –il fallait bien voir l’état euphorique dans lequel il se trouvait en cet instant, tout juste largué sur la plage de cette île cannibale. Cette pensée le fit presque trembler. Il se contenta pourtant de simplement hocher la tête, prenant un air entendu. Il se gardait bien de se taire, mû par la certitude que s’il venait à exprimer son avis, le jeune homme lui filerait entre les pattes. Et il était hors de question qu’il ne laisse s’enfuir une si adorable créature.
Au clin d’œil qu’il lui fit, Izumi eut une moue espiègle. Ah ! Il paraissait enfin se remettre de ses émotions, chose qui n’était pas plus mal. Izumi resta cependant interdit devant la main qu’il lui tendit. Il fallait déjà bouger ? Le Japonais ne parvenait à saisir la nécessité de la chose, mais il se fiait à Haneul. Il ne paraissait pas vouloir le piéger, lui qui devenait plus bavard. Ainsi donc, sa main tatouée se saisit de la sienne avec une certaine fermeté. Il demi-sourire passa sur ses lèvres ; même sur ce point-ci, ils étaient bien différents. Ses doigts paraissaient tout fins et pâles, à côté des siens bariolés d’encre noire et de signes illisibles. Il se releva avec nonchalance avant de mettre son sac sur l’une de ses épaules, conservant cependant sa main entre la sienne. « Je...suppose que tu as raison ? » répondit-il en le suivant, formulant sa phrase dans une interrogation. Il ne comprenait pas forcément l’utilité de prendre tant de mesures, mais Haneul était ici depuis plus longtemps que lui ; certainement s’était-il familiarisé avec les lieux. « Je te suis ~ » Il avait baissé le ton, essayant de se faire discret. Cela ressemblait à un jeu dont le but était de ne pas se faire surprendre : il s’exerçait donc avec entrain. C’était...amusant, pour changer. Acquiesçant sagement aux paroles du jeune homme, il fronça néanmoins les sourcils à sa dernière phrase. « Je n’ai pas froid, pas besoin de me sécher !.. » rétorqua-t-il dans un murmure presque contrarié, à la manière d’un enfant. En effet, Izumi n’avait pas froid. Son corps, cependant, ne semblait vouloir arrêter ces curieux tremblements qui lui faisait claquer des dents.

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-



« ONLY GOD CAN JUDGE ME »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 17 ans
Vague : Classe originelle
Amour : Le coeur en émoi devant un certain compagnon de classe !

Nombre de victimes : 1
Contenu du sac : .
Une petite trousse de maquillage (deux vernis à ongle -noir et doré-, un gloss, un rouge à lèvres rosé, un mascara, un eyeliner brun)
Une chandelle parfumée
Un smartphone et son câble
Un livre (Le Trône de Fer #3)
Un savon en pain au parfum fleurit
Un dictionnaire français-coréen
Un Death Note avec le nom de Kim Yeong Jae inscrit un peu partout
Un manga (Bleach #52)


Un thermos plein de thé
Un briquet
Une tenue de rechange
Une couverture
Une carte de l'île avec ses zones
Une boussole
Une lampe torche (avec piles)
Une teinture blonde


Une boîte de 14 sachets de thé pomme et cannelle
Trois bouteilles d'eau
16 bonbons durs acidulés


Une fronde


Avatar : Choi Min Ki (Ren - NU'EST)
Statut RP : Indisponible
Pseudo : LaMarquise
Messages : 267
Activité RP : 2









   Mar 20 Juin - 8:47

Les excuses arrangent assez bien les choses du point de vue de Haneul. Probablement parce que malgré son petit caractère bien trempé, il savait malgré tout que sa condition était précaire et qu’il devait être prudent. Oh, il ne va pas rassurer le Japonais en lui disant que ce n’est rien, parce que ça ne l’était pas ! Mais il cesse de taper du pied au sol, au moins pour le moment ! De toute façon, Izumi ne semblait pas vraiment désolé et ça fait malgré tout lever les yeux au ciel d’Haneul qui se fend aussi d’un petit soupir ! Et pour son stupide dictionnaire coréen-français, le blond fait simplement la grimace, grognant un peu par dépit et irritation. Pas de la faute d’Izumi cette fois, hein. Plutôt l’organisation qui avait un sens de l’humour qui frisait le ridicule, le cas présent. Et il n’osait même pas imaginer ce qu’ils avaient pu mettre d’encore plus inutile dans certains sacs. Il était sûr que son dictionnaire n’était pas le summum de l’ironie de ces sacs… Si seulement il avait pu en avoir un plus intéressant, comme Izumi !

« J’ose encore espérer tomber sur un sac… abandonné. », fini par convenir Haneul, même si c’était un brin affreux parce que ça sous-entendait par là que son propriétaire était décédé. Qui, sain d’esprit, laisserait son sac derrière lui sans avoir perdu la vie en même temps ? Leurs maigres possessions pouvaient malgré tout faire la différence entre la vie et la mort. S’il avait su, il aurait fait son sac plus intelligemment plutôt que de juste prendre celui qu’il avait fait pour son weekend au chalet, mais il était quand même heureux d’avoir de quoi se laver et son thé ! « De toute façon, la vérité c’est qu’avec la majorité des armes, je saurais plus me blesser qu’autre chose, je crois. Tu sais utiliser la tienne, tu penses ? »

Et Haneul était réellement curieux ! La débrouillardise d’Izumi ferait toute la différence au moment de jauger le côté intéressant que possédait le Japonais aux yeux du Coréen. Haneul n’était pas stupide… il savait qu’il avait besoin d’un protecteur. Il ne l’avait simplement pas encore trouvé et, dieu merci, avait réussi à rester en vie depuis ! Quant à ses bonnes raisons de rentrer à l’intérieur, raisons que l’autre semblait vouloir remettre en doute même s’il le suit docilement, le jeune homme lève les yeux au ciel en soupirant une nouvelle fois. Oui bon, on a un petit caractère merdique de bébé pourri-gâté ou on ne l’a pas !

« On nous observe probablement depuis la fenêtre depuis un moment déjà. Il vaut mieux aller s’enfermer dans une chambre où ce sera plus simple de se défendre si on se fait attaquer. Parce que vu l’état dans lequel tu m’es arrivé, tu ne peux plus courir avant un moment, de toute façon. », fait remarquer Haneul tout en tournant la tête vers le singulier Japonais. Il s’arrête deux secondes, levant une main pour la passer doucement sur une joue, son pouce glissant sous l’œil à l’amande parfaite, histoire d’en retirer du khôl qui avait coulé. « J’aimerais bien te voir sans maquillage. Tu as un joli visage, toi aussi. »

Mais tellement d’artifices qui saisissaient vraiment au premier regard ! D’ailleurs, en observant quelques secondes les oreilles percées à beaucoup trop d’endroits, Haneul se dit que c’était un avantage non négligeable. Impressionner était une bonne façon de rester en vie sur cette île, il en était convaincu. Mais il aimait ce qu’on trouvait en cherchant un peu plus loin que seulement le look d’Izumi. Il espérait seulement que ça ne soit pas de la poudre aux yeux et qu’il puisse réellement être aussi gentil ! Puis, le voilà qui lui fait un caprice ! Haneul laisse filer son petit rire cristallin malgré lui. Il en est même le premier surpris…!

« Eh, c’est moi le gamin entre nous deux. À moi le privilège des caprices… », taquine-t-il en chuchotant tout en se retournant pour faire un nouveau clin d’œil à son nouveau compagnon. Il s’arrête un moment contre un mur, relâchant la main du Japonais pour jeter un coup d’œil dans ce qui servait de petit salon à l’hôtel. Mais rien ne bouge alors rapidement, il passe devant la pièce pour continuer vers les escaliers. « Shh… Pas de bruit jusqu’à ce qu’on soit arrivé. »

De fait, le silence le plus plat règne alors qu’il monte lentement les marches, tentant de les faire craquer le moins possible. Il s’était peut-être trompé -et en serait ravit- ; personne ne semblait être dans le coin. Mais on n’est jamais trop prudent. Aussi Haneul se glisse dans la première chambre qu’il trouve en poussant un petit soupir. Appuyé contre le mur, il réalise qu’il est tout tremblant ! Il a un regard pour Izumi, lui faisant un petit sourire.

« Bon. C’était pas si dur que ça, finalement. », convient-il tout en faisant signe à l’homme de fermer la porte derrière lui. « J’espère que la douche fonctionne. L’eau est potable ici, à ce que j’en sais. C’est une information importante. »

Il avait bien conscience qu’il apprenait certaines choses à Izumi présentement… mais que la prochaine fois qu’ils se recroiseraient, l’homme serait sûrement bien mieux préparé que lui…

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

KANG HANEUL
© FRIMELDA
« Close your eyes / Feel the ocean where passion lies / Abandon all defenses / Hold me near you so close I sear you / A place between sleep and awake / End of innocence, unending masquerade / That's where I'll wait for you / Sleepwalker seducing me / I dare to enter your ecstasy / Lay yourself now down to sleep / In my dreams you're mine to keep »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 19 ans
Vague : Première vague
Nombre de victimes : 0
Coupons : 793
Contenu du sac :

- Une bouteille d'eau (1L5)
- Une carte de l'île avec ses zones
- Une boussole
- Une lampe torche (avec piles)


- Un sachet de bonbons
- Rero, son ancien serpent, à présent plastiné
- Une palette de fards à paupière
- Un boxer de rechange
- Shampoing à l'abricot


Avatar : Luvia (Canival)
Statut RP : Disponible
Pseudo : INCUBUS / 夢魔
Messages : 381
Activité RP : 0









   Jeu 22 Juin - 1:55


Comme venait plus ou moins de lui apprendre Haneul, l’objet que chacun recevait des organisateurs était complètement aléatoire. Cela pouvait faire toute la différence pour certaines personnes, dans certaines situations. Il arqua un sourcil en l’entendant parler de sac « abandonné ». Hum. Pouvait-on réellement abandonner –pire, perdre !- son sac dans un tel jeu ? ...Il sentait un vague sous-entendu à travers cette phrase, ce qui lui fit baisser les yeux un court instant. Cela ne pouvait signifier qu’une seule et unique chose, pas vrai ? Intérieurement, il se figura la scène ou quelqu’un venait à « trouver » son propre sac. Sordide idée qui, malgré lui, manqua de lui décrocher un sourire. Son arme de côté, il se demandait réellement si cette personne aurait pu être considérée comme chanceuse ou non. Il releva le regard vers l’autre jeune homme quand celui-ci reprit la parole. Il pensait ne pas être capable de se servir d’une arme ? Il n’y avait pourtant rien de plus simple, non ? Une moue amusée prit place sur ses lèvres alors qu’il vint à lui poser une étrange question. S’il pensait savoir utiliser son falchion ? Il eut un léger rire. Quelle question... « Y a-t-il réellement à savoir comment l’utiliser ? Pas besoin d’être diplômé pour savoir se servir d’une arme blanche ! » Il haussa les épaules, l’air entendu. « Quand il suffit de percer, trancher, découper...la façon de faire vient très vite, tu sais » Izumi en parlait plus ou moins d’expérience ; rien de bien sinistre pour autant. Son regard, malicieux, se braqua dans celui d’Haneul. « La réelle question ne serait pas plutôt de savoir si, oui ou non, nous sentons-nous capable de l’utiliser ? » Il eut une petite pause, afficha finalement un sourire radieux. « Disons que je me sens capable de tout » laissa-t-il échapper, évasif. Du meilleur...comme du pire. Très certainement du pire, même. Pour quelqu’un qui ne faisait aucune distinction entre ce qui était bien et mal, Izumi était clairement apte à faire ce que d’autres n’oseraient jamais. Les préoccupations du Coréen le laissaient quelque peu perplexes. N’était-ce pas devenir un peu parano, là ? Il coula un regard vers la fenêtre en question ; il ne voyait pourtant personne... Mais Haneul avait peut-être raison de se montrer si vigilant : il était ici depuis un peu plus longtemps que lui, après tout. Il approuva donc sa remarque, se décidant à lui faire confiance. Non pas qu’il avait spécialement peur de tomber sur d’autres joueurs, mais le jeune homme avait certainement raison en ce qui concernait son endurance ; Izumi ne parvenait pas à s’en rendre compte, mais il était exténué. Le Japonais ne comprit pas immédiatement la raison pour laquelle l’autre étudiant s’arrêta pour lui toucher la joue ; la raison qui vint bien vite le laissa perplexe. Son regard fuit un instant celui de son vis-à-vis, presque mal à l’aise. Lui, un joli visage ? C’était...pour le moins inattendu. Il se décida finalement à le regarder, pauvre rictus aux lèvres. « ... tu es sûr que tu vois clair ? » demanda-t-il sur un ton faussement enjoué. Non, clairement il n’avait rien de bien plaisant sur sa face. Izumi voulait simplement être « différent » : et il l’était. Les choses s’arrêtaient là. Son léger rire l’intrigua. C’était amusant, de voir qu’il parvenait finalement à le faire. Comme quoi la petite biche n’était plus si effrayée de sa présence. Il sourit à sa note taquine. Oh, Izumi faisait un véritable gamin, à ses heures, lorsqu’il ne venait pas à se mettre des lubies « étranges » dans la tête.
L’endroit ne semblait pas abriter grand monde. Il se plia cependant à l’ordre d’Haneul. « Compris ! » articula-t-il en silence, posant joyeusement un doigt tatoué sur ses lèvres, comme l’aurait fait un petit enfant. Définitivement, ce grand jeu avait son lot de situations, ce qui était palpitant. Un silence de mort régnait autour d’eux alors qu’ils grimpaient silencieusement les marches. Izumi se surprit à détailler les lieux. L’endroit ne payait pas de mine, mais il s’était attendu à bien pire. Il n’y avait définitivement aucune âme vivante, par ici. Arrivés devant une chambre, il y suivit le jeune homme tout en refermant la porte derrière eux comme il venait de lui suggérer. En posant plus attentivement les yeux sur lui, il réalisa qu’il tremblait comme une feuille. Qu’y avait-il donc de si effrayant ? Il avait du mal à se le figurer. Le risque n’était-il pas quelque chose d’incroyablement excitant ? « Ce n’était pas si dur mais...tu vas bien ? » lança-t-il, le fixant avec intérêt. Ses réactions lui étaient bien intéressantes, oui. Il s’appuya avec nonchalance contre un mur alors qu’il l’écoutait parler. L’idée de prendre une douche et de se débarrasser de tout ce sel qui lui collait à la peau n’était peut-être pas une mauvaise idée, finalement. « Tu m’as l’air de connaître bien les lieux » fit-il remarquer alors qu’il levait la tête pour admirer le plafond grisâtre –couleur peu engageante. Il fixa une nouvelle fois Haneul. Ce dernier devait avoir un minimum de suite dans les idées, pour pouvoir survivre sans arme –et, visiblement, sans volonté ostensible de tuer. « Tu as déjà pu faire un petit tour de l’île ? » Oui, il devenait curieux. Rester silencieux et attendre en silence n’était pas véritablement son genre. Il avait encore besoin d’évacuer l’adrénaline de son corps.

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-



« ONLY GOD CAN JUDGE ME »


Dernière édition par Mikami Izumi le Jeu 29 Juin - 22:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 17 ans
Vague : Classe originelle
Amour : Le coeur en émoi devant un certain compagnon de classe !

Nombre de victimes : 1
Contenu du sac : .
Une petite trousse de maquillage (deux vernis à ongle -noir et doré-, un gloss, un rouge à lèvres rosé, un mascara, un eyeliner brun)
Une chandelle parfumée
Un smartphone et son câble
Un livre (Le Trône de Fer #3)
Un savon en pain au parfum fleurit
Un dictionnaire français-coréen
Un Death Note avec le nom de Kim Yeong Jae inscrit un peu partout
Un manga (Bleach #52)


Un thermos plein de thé
Un briquet
Une tenue de rechange
Une couverture
Une carte de l'île avec ses zones
Une boussole
Une lampe torche (avec piles)
Une teinture blonde


Une boîte de 14 sachets de thé pomme et cannelle
Trois bouteilles d'eau
16 bonbons durs acidulés


Une fronde


Avatar : Choi Min Ki (Ren - NU'EST)
Statut RP : Indisponible
Pseudo : LaMarquise
Messages : 267
Activité RP : 2









   Mar 27 Juin - 10:58

Toute cette belle assurance que semblait avoir Izumi quant à la manipulation d’une arme, Haneul ne pouvait comprendre d’où elle lui venait ! Lui savait pertinemment que sans un minimum d’entraînement, une arme pouvait vite devenir mortelle pour celui qui la manipulait. Tout dépendait de l’objet en question, bien entendu… Mais ça restait dangereux. Pourtant, il s’imaginait sans mal le Japonais manipuler la sienne avec une certaine aisance même si probablement pas de grand talent non plus ! Ça faisait un peu peur, mine de rien. Parce que n’importe qui capable de s’adapter si vite pouvait être une grande menace dans ce jeu. Néanmoins, le blondinet garde un silence obstiné jusqu’à ce qu’ils soient dans la chambre. Il aurait pu en choisir une autre. La dernière fois qu’il était venu ici, il était monté jusqu’à l’étage le plus haut (le troisième, il lui semblait) pour s’y poser plus tranquillement. Il avait barricadé une porte, avait mis beaucoup d’objets pour que ça fasse un bruit de dingue si quelqu’un s’essayait à entrer et avait dormir sous le lit, même si le matelas lui avait fait drôlement envie…

C’est d’ailleurs vers le lit que Haneul va finalement. Mais avant de s’y laisser tomber il se penche, histoire de jeter un coup d’œil en dessous. Personne n’avait eu la même idée que lui, il semblerait, parce qu’il ne trouve là que quelques moutons de poussière ! Finalement, se relevant, Haneul s’assoit sur le matelas certes un peu défoncé, mais qui lui paraissait être un luxe ici !

« Alors tu as la volonté de tuer ? Déjà ? », demande lentement Haneul tout en observant Izumi de la tête aux pieds. Il ne doutait pas que ce serait arrivé à un moment ou à un autre à cet homme-là, mais… C’était tôt. Il n’était même pas là depuis plus d’une heure… « Quel joueur est-ce que tu penses devenir ? Tu veux te trouver une équipe de ta couleur ou plutôt jouer solo ? »

Haneul a un moment de silence, réfléchissant aux paroles que le Japonais avait eu à propos de la volonté de tuer. Distraitement, il joue avec le fil qui dépassait d’une taie d’oreiller avant de finalement relever son regard en amande vers son vis-à-vis.

« Je ne pense pas que j’aurai la volonté de tuer. Si on m’attaque et que c’est ma seule option… et que je réussi, oui. Ça oui. Mais pas tuer de moi-même. Pas jouer le jeu. », convient lentement le jeune homme, donnant de lui une image de colombe blanche, il le savait bien. Pourtant, un peu de sang teinte la robe pure de cet oiseau pas si saint que ça alors qu’il ajoute : « Mais manipuler pour qu’on tue pour moi, ça je saurais faire… »

C’était une autre sorte de jeu. Et il n’aurait sûrement pas dû être si sincère. D’ailleurs, il le regrette déjà un peu et se promet de ne pas recommencer ! Mais voilà… les dés étaient lancés. Il ne revient pas sur le visage d’Izumi, néanmoins. Ça semblait être un sujet délicat, à moins qu’il ait mal compris. Pour être sincère, ces artifices ne lui plaisaient pas. Mais au naturel, il était sûr qu’il aurait trouvé du charme à cet homme bien singulier. Quant à aller bien, il a un pâle sourire qui le contredit sûrement alors qu’il opine brièvement pour signifier que tout était sous contrôle. Il tremblait encore un peu de la petite course d’un peu plus tôt, la malnutrition n’aidant guère. Mais après une bonne douche, ça irait mieux. Quant à sa connaissance des lieux, Haneul a un petit « oh ! », en convenant parfaitement.

« Oui, j’ai passé une nuit ici et je suis revenu quelques fois pour y trouver de la nourriture ou prendre des douches. D’ailleurs, il faut vraiment que tu le fasses. Le sel sur ta peau va te déshydrater à force et tu veux à tout prix éviter ça. », assure Haneul tout en observant le Japonais un moment avant de finalement reprendre la parole pour l’île. Il étire ses jambes devant lui, jouant avec un pli de son pantalon d’étudiant. « J’ai exploré. Beaucoup, même. Mais je ne suis pas encore allé dans la ville. Je sais, c’est bizarre… mais elle me fait peur. Je pense que plusieurs joueurs s’y retrouvent et s’y entretuent. Mais il doit y avoir beaucoup plus de choses intéressantes à y trouver, aussi… »

Alors il aurait dû bouger plutôt que de la contourner toujours sur une bonne distance…! Haneul a un petit soupir, glissant une main dans ses cheveux. Il grimace en y trouvant un nœud. Vraiment, il détestait cette incapacité à prendre soin de son apparence physique comme avant ! D’ailleurs, le jeune homme fait passer son sac devant lui, l’ouvrant pour commencer à y fouiller. C’était bête… il avait fait le même geste dans le même but des milliers de fois déjà. Il avait oublié sa brosse à cheveux chez lui. Et comme s’il espérait soudainement la trouver dans son sac, il fouillait des fois de temps en temps dans ce but.

« Si tu trouves une brosse à cheveux, pense à moi et garde-la-moi ! », s’exclame finalement Haneul, un peu désespéré. Il relève la tête vers Izumi, demandant sans que ça ne semble avoir de lien : « Quelqu’un va te manquer ? Quelqu’un laissé derrière ? »

Lui, il y avait ses parents… Son meilleur ami était sur l’île, bien que introuvable…

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

KANG HANEUL
© FRIMELDA
« Close your eyes / Feel the ocean where passion lies / Abandon all defenses / Hold me near you so close I sear you / A place between sleep and awake / End of innocence, unending masquerade / That's where I'll wait for you / Sleepwalker seducing me / I dare to enter your ecstasy / Lay yourself now down to sleep / In my dreams you're mine to keep »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 19 ans
Vague : Première vague
Nombre de victimes : 0
Coupons : 793
Contenu du sac :

- Une bouteille d'eau (1L5)
- Une carte de l'île avec ses zones
- Une boussole
- Une lampe torche (avec piles)


- Un sachet de bonbons
- Rero, son ancien serpent, à présent plastiné
- Une palette de fards à paupière
- Un boxer de rechange
- Shampoing à l'abricot


Avatar : Luvia (Canival)
Statut RP : Disponible
Pseudo : INCUBUS / 夢魔
Messages : 381
Activité RP : 0









   Jeu 29 Juin - 22:41


Il observa Haneul avec curiosité. Celui-ci semblait porter attention aux moindres détails, à toutes les cachettes que pouvait offrir la pièce. C’était bien pour cette raison qu’il regardait sous le lit, pas vrai ? Vaguement, il vint à se demander s’il en ferait de même, après deux semaines passées sur l’île. Pour le moment, tout ne sonnait que comme un gigantesque jeu. Ce n’était pourtant que le début. Et il avait beau tenter de réfléchir, il ne parvenait réellement à se projeter dans le futur. D’autant plus qu’il pouvait venir à mourir à n’importe quel instant : pour le coup, il en était conscient. Cependant...tant qu’il n’avait pas vu la mort de près, cela gardait une dimension pour le moins abstraite.
Sa question le surprit. Pour le coup, il ne s’attendait pas à attendre cela dans la bouche de ce jeune homme qui, quelques minutes auparavant, était presque paralysé par la peur. Mais cela ne le dérangeait pas. Au contraire. Il l’écouta parler, gardant ses yeux rivés vers lui. S’il avait la volonté de tuer ; le joueur qu’il pensait devenir ? Il haussa les sourcils. A vrai dire, il n’avait pas encore pris le temps de réfléchir à tout cela. Ses yeux se plissèrent légèrement lorsqu’il l’entendit parler de manipulation. Oh. Ainsi donc, son interlocuteur penchait plus pour cette tactique. Il n’en fut pas vraiment interpelé –et peut-être à tort. Izumi se contenta de penser qu’il était certainement trop stupide pour parvenir à ce genre de chose, ce qui n’était pas faux. Faire les choses avec subtilité était de loin son point faible. Le Japonais avait plutôt tendance à foncer tête baissées sans réfléchir un seul instant aux conséquences : et même s’il en était conscient, il ne parvenait pas à corriger ce défaut. Une moue amusée passa sur ses lèvres. « Je te trouve subitement bien bavard » commenta-t-il dans un sourire. Mais c’était pour le mieux. Lui-même pouvait être un véritable moulin à paroles. Il fixa un bref instant le sol avant de relever les yeux vers lui. « Non. Je n’ai pas forcément la volonté de tuer. Enfin je n’y ai pas vraiment réfléchi. » Il ne désirait pas tuer, tout au moins pas plus que cela. « Disons...que ce n’est pas quelque chose qui m’est inconcevable. Je ne veux pas mais...peut-être que je peux ? » Il haussa les épaules. Cela faisait partie du jeu, après tout. Son visage rieur se troubla un instant, devenant presque sérieux, chose qui ne lui ressemblait pas. « Le joueur que je pense devenir ?... Je ne sais pas vraiment... » Il marqua une courte pause. Avait-il réellement une préférence ? « Peu importe comment : je veux jouer. Simplement » Il eut un sourire, maladroit. Certainement devait-il l’effrayer à dire ce genre de choses. Depuis longtemps déjà, il était conscient qu’il pensait parfois « différemment ».
Il demeura sceptique en le voyant acquiescer à sa question. Il n’était clairement pas au meilleur de sa forme, mais malheureusement Izumi ne pouvait rien faire pour l’aider. Il se contenta de pincer les lèvres alors qu’il le détaillait avec un certain scepticisme, décidant de se concentrer sur autre chose. Ainsi donc, il avait déjà pris ses marques sur plusieurs coins de l’île, notamment cet endroit. Endroit qui avait vraisemblablement plusieurs avantages. Il était d’ailleurs surpris qu’Haneul lui fasse part de tout cela. C’était assez inattendu d’avoir autant de renseignements dès son arrivée sur l’île. Il avait peut-être plus de chance qu’il ne pouvait le croire. Un air presque doux passa sur son visage. Izumi ne s’attendait définitivement pas à ce genre de traitement. « Je te remercie de ta sollicitude ; j’irais prendre une douche sous peu ! » Oh oui, une bonne douche lui ferait définitivement du bien. Il fit quelques pas dans la pièce, ne parvenant à rester tranquille. Il savait bien qu’il devait se faire discret, mais c’était plus fort que lui. « Je comprends. La ville est certainement une zone plus dangereuse que les autres vu qu’elle doit concentrer une bonne partie des joueurs... »  résuma-t-il comme pour lui-même alors qu’il songeait déjà à s’y rendre. Inexorablement, le danger l’attirait. Il avait besoin de faire des choses folles. Tester ses limites. C’était incroyablement excitant, lorsqu’il y réfléchissait quelques secondes.
Le commentaire du jeune homme quant à son envie d’avoir une brosse à cheveux le fit rire doucement. Vraiment, c’était ce qui lui manquait le plus ? Pourquoi pas, après tout. Pour quelqu’un avec une apparence aussi délicate que la sienne, c’en devenait presque normal. Il eut un léger rire, répondant qu’il n’y manquerait pas. Ce n’était certainement pas lui et son espèce de crinière qui allaient en avoir besoin. Izumi appréciait ses cheveux longs, mais ce n’était certainement pas pour cette raison qu’il en prenait plus soin que cela. Sa subite question le fit cependant redevenir sérieux l’espace de quelques secondes. « Non. Personne » C’était presque terrible de voir la rapidité avec laquelle il avait répondu, ne marquant pas la moindre hésitation. Le ton était d'une neutralité effarante. Le Japonais ne mentait malheureusement pas. Quelque part, il aurait voulu affirmer le contraire. Personne ne lui manquait. Et, réciproquement, il savait qu’il ne manquait à personne. C’était triste. Mais c’était bien la vérité. Il s’approcha d’Haneul pour se poster face à lui, baissant le visage pour le regarder. « Mais c’est peut-être le cas pour toi ?... » Il en était presque sûr. Il y avait quelque chose dans l’expression de son visage –certainement dans ses yeux- qui lui permettait de le dire.

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-



« ONLY GOD CAN JUDGE ME »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 17 ans
Vague : Classe originelle
Amour : Le coeur en émoi devant un certain compagnon de classe !

Nombre de victimes : 1
Contenu du sac : .
Une petite trousse de maquillage (deux vernis à ongle -noir et doré-, un gloss, un rouge à lèvres rosé, un mascara, un eyeliner brun)
Une chandelle parfumée
Un smartphone et son câble
Un livre (Le Trône de Fer #3)
Un savon en pain au parfum fleurit
Un dictionnaire français-coréen
Un Death Note avec le nom de Kim Yeong Jae inscrit un peu partout
Un manga (Bleach #52)


Un thermos plein de thé
Un briquet
Une tenue de rechange
Une couverture
Une carte de l'île avec ses zones
Une boussole
Une lampe torche (avec piles)
Une teinture blonde


Une boîte de 14 sachets de thé pomme et cannelle
Trois bouteilles d'eau
16 bonbons durs acidulés


Une fronde


Avatar : Choi Min Ki (Ren - NU'EST)
Statut RP : Indisponible
Pseudo : LaMarquise
Messages : 267
Activité RP : 2









   Jeu 6 Juil - 2:10

Un rire doux et amusé plane un instant dans l’air alors qu’Izumi taquine en prétendant qu’il était bavard. Il n’avait encore rien vu, pour être franc ! D’ailleurs, Haneul ne se cachait pas trop de ses petits travers en règle générale, assez sûr de lui pour signaler à un impudent qui l’insulterait vraiment qu’ils étaient ce qui faisait son charme ! En même temps, s’il n’avait pas eu confiance en lui, jamais le jeune homme ne se serait affiché aussi féminin déjà au lycée, où tout le monde voulait généralement plutôt entrer dans le moule que se différencier. C’était probablement un sujet qu’Izumi pouvait comprendre d’ailleurs, non ? Sur un tout autre niveau, il va sans dire… mais comprendre malgré tout.

« On dit que je suis une vraie pie. », assure-t-il en faisant un petit clin d’œil à son nouvel ami. Il espérait que les choses resteraient ainsi, d’ailleurs ! Mais le sourire et l’attitude rieuse laissent tous deux place à quelque chose de beaucoup plus sérieux, voire presque sévère du côté d’Haneul alors que le sujet le plus important est abordé : comment Izumi se voyait-il sur cette île. Lui pensait qu’il ferait un superbe prédateur… ce qui n’était pas pour rassurer, à moins d’être sûr d’être du bon côté de la barrière, quoi. Il se fait donc attentif, opinant parfois pour montrer qu’il comprend ou même qu’il approuve. Lorsqu’il répond, c’est beaucoup plus gravement, donc. « Tout le monde peut tuer. Pas de la même façon. Certains le feront de manière détournée. Mais ceux qui assurent ne pas en être capable lorsque leur vie en dépend sont des menteurs. J’ai vu des gens que je connais, doux comme le jour, tuer de sang-froid, tu sais. »

Haneul a un moment de silence, songeur, perplexe peut-être même. Mais finalement, raccrochant le regard d’Izumi, il fait un sourire au Japonais, se penchant un peu vers lui pour lui tendre la main, comme pour conclure une entente. Il savait que ça ne valait pas grand-chose ici où les promesses étaient balayées du revers de la main sans hésitation, mais ça le rassurait pour le moment.

« Ne joue pas contre moi, s’il-te-plaît. Je ne jouerai pas contre toi. », demande et promet le délicat Coréen tout à la fois. Puis, il a un petit clin d’œil pour l’homme à propos de sa sollicitude. C’était normal. Finalement, cette rencontre effrayante était devenue quelque chose de très agréable et Haneul n’avait pas trop envie de songer au fait que ça pouvait déraper à tout moment. Après tout, Izumi n’était pas encore dans le bain, concernant le murder game… Enfin, inutile de penser à ça pour le moment. L’autre fait plusieurs pas dans la pièce, faisant craquer le plancher et amusé, même si de nature prudente, Haneul se relève pour aller l’attraper par un bras, l’entraînant vers le lit histoire qu’il s’y pose un peu ! « Tu fais beaucoup trop de bruit. Tu vas nous faire repérer et tu vas être obligé de me défendre, ensuite ! Ce sera de ta faute. »

Il a un rire bref, allant finalement jusqu’à la salle de bain sans en fermer la porte. Il ne comptait pas se doucher immédiatement, mais plutôt vérifier si la tuyauterie était en bon état. En tout cas, malgré la crasse, ça semblait assez passable. Quant à la ville, il a un moment de silence, en profitant d’être en train de vérifier tout ça pour se trouver une excuse pour ne pas répondre. Il se sentait un peu bête quand même, à dire vrai… mais il n’arrivait pas à passer le cap. Dès qu’il s’en approchait, quelque chose lui faisait tourner les talons. Un hurlement, un coup de feu, ou simplement sa propre peur. Il ouvre l’arrivée d’eau. Elle coule. D’abord brunâtre, certes, mais elle coule quand même et ça, c’est une superbe nouvelle !

« On a de l’eau…! », s’exclame doucement le jeune homme, assez fort pour que Izumi l’entende mais pas trop non plus. Il fallait toujours rester un minimum prudent. Déjà rien que la douche faisait assez de bruit pour être repéré, mais à un moment ils n’avaient pas le choix, non plus. « On devrait barricader la porte avec un gros meuble, par exemple l’armoire sur pieds. Et une chaise sous la poignée, aussi. Ce serait plus prudent. »

Enfin, prudent, Haneul ? Prudent de t’enfermer dans une chambre avec ce garçon que tu venais juste de rencontrer ? Cette petite partie du jeune homme qui lui parlait était indéniablement la plus intelligente. Mais l’autre, qui avait besoin de sociabiliser pour ne pas devenir cinglée, lui murmure à nouveau qu’Izumi n’avait pas encore été affecté par l’ambiance sur l’île. Le garçon revient finalement dans la chambre, ayant pris grand soin de fermer l’arrivée d’eau de la douche. Il s’assoit à nouveau sur le lit… et sursaute un peu alors qu’après une réponse ferme quant à ceux qui attendaient le Japonais chez lui -soit personne…-, il se penche légèrement vers lui pour la lui renvoyer.

« Mon meilleur ami est sur l’île. Je le cherche. Sinon mes parents me manquent beaucoup… », admet le blond après une courte hésitation. Il détourne le regard, ne sachant plus trop si c’était pour camoufler ses yeux qui se gorgeaient d’eau ou par honte parce qu’Izumi n’avait personne, ce qui était tout simplement affreux selon lui. D’ailleurs, après avoir glissé subtilement une main contre ses yeux larmoyants, Haneul en revient à l’homme pour assurer : « J’aurais aimé te connaître en dehors de cette île, moi. »

Mais ils venaient de deux mondes si différents… Et n’avaient strictement rien en commun. Il savait malgré tout qu’il n’y avait qu’un tel événement pour les rapprocher.

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

KANG HANEUL
© FRIMELDA
« Close your eyes / Feel the ocean where passion lies / Abandon all defenses / Hold me near you so close I sear you / A place between sleep and awake / End of innocence, unending masquerade / That's where I'll wait for you / Sleepwalker seducing me / I dare to enter your ecstasy / Lay yourself now down to sleep / In my dreams you're mine to keep »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 19 ans
Vague : Première vague
Nombre de victimes : 0
Coupons : 793
Contenu du sac :

- Une bouteille d'eau (1L5)
- Une carte de l'île avec ses zones
- Une boussole
- Une lampe torche (avec piles)


- Un sachet de bonbons
- Rero, son ancien serpent, à présent plastiné
- Une palette de fards à paupière
- Un boxer de rechange
- Shampoing à l'abricot


Avatar : Luvia (Canival)
Statut RP : Disponible
Pseudo : INCUBUS / 夢魔
Messages : 381
Activité RP : 0









   Lun 10 Juil - 22:49


L’ambiance se détendait, ce qui n’était pas pour lui déplaire. Haneul avait un caractère qui ne lui était pas antipathique : loin de là. Les sourires lui allaient bien mieux que son expression de terreur, illuminant son beau visage d’une charmante façon. Lorsque cela concernait les personnes d’apparence fragile –délicate- Izumi appréciait les voir rayonnantes. Son naturel sadique –fou- ne ressortait qu’en présence de ceux qui cherchaient à la mépriser. A le juger. L’expression crispée qui passa sur son propre visage disparue aussi vite qu’elle était apparue. Tout ça était derrière lui. Du moins le pensait-il, pour l’instant.
Sa remarque malicieuse assura son attention. Il fut consterné, ne comprenant pas réellement le lien avec cet oiseau. Une pie ? Non. Le jeune homme n’avait rien à voir avec cet animal particulièrement quelconque. Il restait sur son idée de la biche. Ou peut-être...du chaton ? Son regard avait quelque chose de ces petites créatures, doux et félins. Personnellement, lui avait une nette préférence pour les reptiles. Enfin, ses goûts n’étaient pas partagés par le commun des mortels. Mais la question n’était pas là ; déjà, il se surprenait à divaguer. Le ton d’Haneul redevenait grave. Comme quoi, ce sujet n’était pas à prendre sur un ton léger. Beaucoup de choses étaient en jeu, en effet, dont la vie de chacun. Vie à laquelle il n’accordait qu’un intérêt modéré. Ce qui expliquait son détachement apparent. Il l’écouta parler avec plus d’attention qu’il ne l’aurait voulu. Ici, même les agneaux devenaient des loups. Intéressants. Comme quoi, cette île devait clairement retourner le cerveau à plus d’une personne. Izumi était vraiment curieux quant à cela. Et il vint à se demander, bien vaguement, si elle le changerait. Du moins si cela était encore possible. Il avait atteint un stade tel que toute tentative d’évolution semblait vouée à l’échec. « Je suppose que ce doit être effrayant » souffla-t-il pensivement tout en essayant de se figurer la scène. Pourtant, le Japonais ne semblait pas si effrayé que cela ; l’esquisse d’un sourire vint soulever la commissure de sa lèvre entièrement percée. Son regard revint vers le Coréen. « Au moins, je peux t’assurer d’une chose : je ne mens jamais » déclara-t-il avec un petit sourire, satisfait de l’effet qu’il donna à cette phrase. En effet, Izumi ne mentait pas. Presque pas. Il altérait parfois la réalité sans pour autant la changer. Pour quelqu’un qui réagissait aussi simplement -bêtement- que lui, le mensonge n’avait qu’une conception étrange. Il ne trouvait aucun intérêt à cacher la vérité.
Il regarda la main qu’il lui tendit, sourcils arqués. Etait-ce...une entente ? Il hésita un instant avant de lui tendre sa main tatouée en retour pour serrer la sienne. Si cela lui paraissait étrange, c’était bien parce qu’il n’avait absolument pas l’attention de s’en prendre à lui. Jeu ou pas, Haneul n’était pas quelqu’un qu’il avait envie de prendre en chasse. « D’accord ? » conclut-il d’une manière qui ressemblait plus à une question qu’autre chose. Sincèrement, il ne craignait pas le moins du monde l’autre joueur, mais bon, si cela pouvait lui faire plaisir... Il fut surpris de se retrouver subitement assis sur le lit, presque grondé par l’autre étudiant. Il eut la brusque envie de bouder, mais son naturel espiègle revint bien vite au galop. « Parce que ne pas jouer contre toi revient à te protéger ? Je n’ai pas cru entendre ça dans les closes de ton contrat~ ... » rit-il légèrement, crocs pointant de ses lèvres. Ne pas jouer contre le jeune homme ne revenait pas à jouer avec lui, en effet. Mais l’idée ne lui était pas saugrenue. Il avait toujours eu la mauvaise habitude de prendre sous son ailes les pauvres petits animaux perdus.
Se fut le tour d’Haneul de se lever pour aller à la salle de bain. Il fit la moue. Ben tiens. Lui n’avait pas le droit de se déplacer librement, mais le Coréen était autorisé à le faire ? Ce n’était pas juste...il n’aimait pas rester planté quelque part sans pouvoir bouger comme il l’entendait. Il eut cependant un soupir de soulagement lorsqu’il lui affirma qu’il y avait de l’eau. Franchement, il n’était pas contre l’idée de se débarrasser du sel qui provoquait des démangeaisons désagréables sur sa peau. Lorsque son interlocuteur réapparut dans la pièce, il hocha la tête d’un air entendu. Au moins, le chaton semblait avoir la tête sur les épaules. On pouvait dire qu’il savait ce qu’il voulait, lorsqu’il s’agissait de réfléchir stratégiquement. A la réponse du jeune homme quant à la question qu’il venait de lui poser, il comprit qu’il avait mis les pieds dans le plat. Son cas était peut-être unique, chose qu’il oubliait parfois. Il pinça les lèvres et détourna le regard par pudeur, ne sachant réellement comment réagir. « Ton meilleur ami est arrivé ici en même temps que toi ? » Il baissa les yeux au sol, pensif. S’il s’agissait de son meilleur ami et qu’il partageait la prudence d’Haneul...certainement était-il encore en vie. Oui, cela ne faisait aucun doute. En souriant maladroitement, il risqua de prendre la parole. « Je suis sûr que tu le retrouveras » Il en était certain, oui. Puis il se leva, le laissant essuyer ses yeux humides. Il n’aimait pas voir des personnes telles que lui pleurer, ce pourquoi il s’esquivait comme il le pouvait. Izumi se dirigeait déjà vers l’armoire à déplacer lorsque les mots du Coréen le firent se stopper. Il se retourna vers lui, presque peiné. « Une « poupée » comme toi n’aurais jamais approché quelqu’un comme moi » répondit-il avec un sourire discret. S’il l’avait rencontré avant le jeu, certainement aurait-il agit à son égard de la même façon que les autres. Mais comment aurait-il pu en être autrement ? Penser à cela ne l’enchantait guère. Il se posta devant le meuble qui avait attiré son attention ; c’était bien celui-ci qu’ils devaient mettre devant la porte ? « Tu penses que tu peux m’aider à la soulever ? » lui demanda-t-il en indiquant d’un bref coup de tête l’armoire. « J’ai peur que cela ne fasse trop de bruit si je la fais glisser sur le plancher » rajouta-t-il sur un ton légèrement ironique, faisant implicitement référence aux réprimandes du jeune homme sur le fait qu’il était trop bruyant.

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-



« ONLY GOD CAN JUDGE ME »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 17 ans
Vague : Classe originelle
Amour : Le coeur en émoi devant un certain compagnon de classe !

Nombre de victimes : 1
Contenu du sac : .
Une petite trousse de maquillage (deux vernis à ongle -noir et doré-, un gloss, un rouge à lèvres rosé, un mascara, un eyeliner brun)
Une chandelle parfumée
Un smartphone et son câble
Un livre (Le Trône de Fer #3)
Un savon en pain au parfum fleurit
Un dictionnaire français-coréen
Un Death Note avec le nom de Kim Yeong Jae inscrit un peu partout
Un manga (Bleach #52)


Un thermos plein de thé
Un briquet
Une tenue de rechange
Une couverture
Une carte de l'île avec ses zones
Une boussole
Une lampe torche (avec piles)
Une teinture blonde


Une boîte de 14 sachets de thé pomme et cannelle
Trois bouteilles d'eau
16 bonbons durs acidulés


Une fronde


Avatar : Choi Min Ki (Ren - NU'EST)
Statut RP : Indisponible
Pseudo : LaMarquise
Messages : 267
Activité RP : 2









   Mer 19 Juil - 6:26

Il ne mentait jamais ? Haneul arque délicatement ses sourcils plus sombres que les mèches blondes qui garnissaient généreusement son crâne ! Izumi était vraiment quelqu’un de particuliers dans toutes ses remarques, toutes moins régulières les unes que les autres. Mais ça fini par soutirer un sourire à Haneul, une fois la surprise d’une telle confession passée.

« Vraiment ? », demande le jeune homme, un peu rieur mais certainement pas moqueur. Cette rencontre était vraiment plus légère que ce à quoi il s’était attendu et ça faisait un bien fou ! Et puis, il voulait simplement en savoir plus sur cet énergumène-là ! « C’est tout un programme. Quelque chose motive cette belle sincérité ? »

Quoi qu’il en soit, l’entente à laquelle Haneul tenait semble soudainement être conclue même si Izumi n’est pas certain, c’est assez évident ! Il allait prendre ça pour un « oui », disons. C’était parfois mieux de décréter ci ou ça plutôt que de se torturer l’esprit pendant mille ans. Mais ce n’était pas sur cette île diabolique que le blondinet avait découvert ça. Il l’avait appris à la dure au lycée, quand il était au plus bas et qu’il en avait profité pour finalement remonter au sommet ! Quant à lui accorder une quelconque protection, le regard d’Haneul brille soudainement de malice à son tour ! Il a un petit clin d’œil pour le Japonais, pour le coup.

« Il faut lire les petits caractères. », taquine le blondinet tout en venant donner un petit coup de rien du tout sur le bout du nez du Japonais de la pulpe de son index, espiègle. « Peut-être que tu peux être mignon et me protéger quand on se rencontre ? Après tout, tu sembles très capable… »

Est-ce qu’il minaudait ? Un petit peu ! Haneul était prêt à beaucoup pour rester en vie et s’il fallait gentiment manipuler, il le ferait. Moins gentiment aussi, il va sans dire… mais pas Izumi, qui s’était mérité son respect, à présent. Oui, ça pourrait changer. Mais pour le moment, il l’avait et il ne le perdrait que s’il y avait une bonne raison pour ce faire. Par contre, on parle de Hyun Hee soudainement… et le jeune homme redevient sérieux et même un peu triste, nostalgique. Il a un petit soupir en se posant sur un bout de matelas, mains sur ses cuisses et yeux posés sur celles-ci. Il pensait à son meilleur ami. Son frère jumeau, en quelques sortes… On les traitait de siamois à l’école, ce n’était pas pour rien.

« Oui. Toute ma classe est ici et il en fait partie. », explique doucement Haneul tout en poussant un petit soupir. Il était un peu fatigué… Fatigué d’être nerveux, inquiet. Izumi l’encourage un peu et ça fait du bien même si ça ne changeait en vrai rien à ses chances de retrouver Hyun Hee ! Il a même un sourire pour le Japonais, convenant : « Je n’ai pas entendu son nom en quinze jour dans ces maudits haut-parleurs. C’est une bonne nouvelle. »

Indéniablement puisque c’était la preuve ultime que Hyun Hee était encore en vie ! Bref… Izumi s’éloigne alors que Haneul s’attarde un instant à ses yeux et ses longs cils plein d’eau… Il sèche rapidement ses larmes, toutefois. Il ne pouvait pas se laisser abattre aussi facilement. Pas ici. Il a un regard curieux pour le Japonais alors que celui-ci reprend la parole… mais dans un soupir, il acquiesce, n’ayant pas le cœur à mentir. De toute façon, ça n’aurait trompé personne. Ils ne venaient pas du tout du même monde… C’était évident rien qu’à les regarder.

« Je sais. Mais j’aurais aimé que ce soit le cas. », assure Haneul tout en se relevant puisque l’autre lui demande son aide pour déplacer le meuble… et pour une raison très sage qu’il ne déteste pas du tout ! Il a d’ailleurs un sourire pour l’homme, assurant, amusé : « Tu apprends vite. »

À ne pas faire de bruit ! Il n’était pas certain de pouvoir soulever ce meuble imposant, toutefois. Et pourtant, grâce à l’aide d’Izumi qui prend la majorité du poids pour lui malgré tout, ils réussissent à le pousser sans faire trop de bruit, tout contre la porte maintenant condamnée. Bien… Il allait se sentir un peu moins nerveux, pour le coup…! Se redressant, il a un petit soupir fatigué, repoussant une mèche blonde de son front d’un petit geste délicat de la main.

« Tu veux aller te doucher le premier pendant que je surveille ? », demande finalement le Coréen. S’approchant, il saisit doucement un bras d’Izumi pour le soulever un peu, faisant remarquer : « On discerne des plaques rouges au travers des tatouages, carrément. Tu as la peau irritée par le sel, mon pauvre… »

Ils allaient palier à ce petit problème maintenant. C’était préférable !

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

KANG HANEUL
© FRIMELDA
« Close your eyes / Feel the ocean where passion lies / Abandon all defenses / Hold me near you so close I sear you / A place between sleep and awake / End of innocence, unending masquerade / That's where I'll wait for you / Sleepwalker seducing me / I dare to enter your ecstasy / Lay yourself now down to sleep / In my dreams you're mine to keep »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 19 ans
Vague : Première vague
Nombre de victimes : 0
Coupons : 793
Contenu du sac :

- Une bouteille d'eau (1L5)
- Une carte de l'île avec ses zones
- Une boussole
- Une lampe torche (avec piles)


- Un sachet de bonbons
- Rero, son ancien serpent, à présent plastiné
- Une palette de fards à paupière
- Un boxer de rechange
- Shampoing à l'abricot


Avatar : Luvia (Canival)
Statut RP : Disponible
Pseudo : INCUBUS / 夢魔
Messages : 381
Activité RP : 0









   Mar 1 Aoû - 23:45


Cela faisait du bien de le voir perdre de son air grave un instant, l’entendre rire. A croire que ce monde dans lequel il venait d’entrer devenait un peu plus doux –quand bien même il ne lui était pas encore si dur que cela. Izumi se surprit à sourire à son tour. Pourquoi est-ce qu’il ne mentait pas ? Parce qu’il ne comprenait pas l’utilité du mensonge. Il n’avait pas peur de blesser, pas peur de dire la vérité. De la même manière qu’il ne craignait pas pour sa vie. Mentir sur son identité ? Mentir sur ses attentions ? Peut-être avait-il la conscience trop tranquille pour cela. Il fut cependant perturbé à la question d’Haneul, ne sachant quoi répondre. Ce qui motivait cela ? « Simplement parce que ... » Il s’arrêta un petit instant, fronçant les sourcils alors qu’il se perdait dans ses propres réflexions. « Parce que ce n’est pas moi » Et qui était-il ? Quelle réponse ! Comme quoi réfléchir ne lui réussissait pas. Au fond, il était peut-être trop stupide pour parvenir à mentir, les choses ne cherchaient parfois pas plus loin.
La remarque de l’autre jeune homme le fit rire légèrement. Eh bien ! S’il y en avait un qui ne perdait pas le Nord, clairement, il s’agissait de son vis-à-vis.  Il regarda le doigt qu’il vint pointer sur son nez, louchant maladroitement quelques secondes. Après un moment de pause, il se fendit d’un large sourire. « Je ne les lis jamais avant de signer...je suppose que je ne peux m’en prendre qu’à moi même » plaisanta-t-il légèrement. Mine de rien, le Coréen avait de la répartie. Il appréciait cela. Izumi n’avait rien contre l’idée d’apporter son aide à Haneul s’il en avait besoin. C’était intéressant, après tout. Peut-être même distrayant. Il rajoutait de la difficulté au jeu, ce qui n’était pas pour lui déplaire. Plus les situations devenaient délicates et plus il était sûr de s’amuser. Pour une arrivée sur l’île, il pouvait déjà affirmer que celle-ci était satisfaisante. Son ton un peu plus doux l’amusa. De toute évidence, son interlocuteur savait s’y prendre avec les autres. « Comment refuser, demandé si gentiment ? » Le Japonais souriait avec malice. S’il était capable ? Peut-être. Peut-être pas. Il était loin d’avoir fait ses preuves. Il se sentait capable ; sa main ne tremblait pas. Quant au reste... Il n’avait ni la force ni l’intelligence de certains. La seule chose sur laquelle il pouvait compter était très certainement son absence totale de limites : de morale. Il n’avait pas peur. Pour l’instant. Cela s’arrêtait là.
La suite de la discussion fit retomber l’ambiance qui s’était installée. Il hocha la tête d’un air entendu. C’était bien ce qu’il avait pu comprendre. Plus que de choisir des étudiants au tirage au sort, les premiers arrivés dans le jeu étaient bien les élèves d’une classe entière ; celle dont avait dû faire partie le jeune homme. Quant à retrouver son meilleur ami...il y croyait sincèrement. Après, pour ce qui était de survivre... Il préféra ne pas y penser, haussant les épaules pour lui-même. Certainement ne pouvait-on qu’envisager le court terme, sur cette île. Triste réalité, qui ne l’était pas tant que ça à ses yeux. Vivre lui était devenu fatiguant. Déprimant. Mais ici, quelque chose lui soufflait qu’un changement allait finir par s’opérer.
Izumi le laissa essuyer ses yeux en silence, levant le regard vers le plafond poussiéreux. La voix d’Haneul qui s’éleva dans la pièce l’arracha à sa contemplation. « C’est déjà bien assez » Un bref sourire passa sur ses lèvres avant de disparaître, remplacé par une moue bien plus espiègle. Moue qui lui était bien plus habituelle. Evidemment qu’il apprenait vite ~ Il avait beau être stupide, lorsqu’il avait été piqué –gentiment- une fois, cela lui restait en mémoire. Ils déplacèrent le meuble rapidement tout en faisant un minimum de bruit. Le jeune homme ne savait pas franchement si cela était d’une réelle utilité, mais il faisait confiance au Coréen. Jusqu’ici, cela lui avait plutôt réussi.
Prendre une douche n’était pas de refus, en effet. Ne pas sentir la brûlure du sel sur sa peau n’enlevait rien à la sensation déplaisante qu’il ressentait. L’odeur d’iode qui restait encore dans ses cheveux lui déplaisait particulièrement. Il poussa un soupir. « Pas grave si ma peau est irritée » commenta-t-il distraitement, alors qu’il regardait l’étendue des dégâts. Les préoccupations d’Haneul étaient presque mignonnes. « Mais je n’ai vraiment rien contre l’idée de prendre un douche, en effet ~ » finit-il par fredonner avant de s’étirer avec flegme. Il risqua un oeil dans la salle de bain avant de réapparaître dans l’encadrement de la porte, braquant son regard félin sur l’autre joueur. « Je me dépêche, promis » lança-t-il sur un ton léger avant de disparaître dans la pièce, ne fermant pas totalement la porte. Au moins, s’il venait à se passer quelque chose, il entendrait rapidement. La douche fut plus que rapide. Sans savon, l’affaire était vire réglée. L’eau était passablement propre, ce qui suffisait à Izumi. L’eau froide ne le dérangeait pas plus que cela, ne ressentant pas réellement sa température. Il lâcha cependant un soupir de soulagement alors qu’il se sentait plus ou moins débarrassé de cette désagréable sensation. Il ne s’écoula pas plus de trois minutes lorsqu’il retourna dans la chambre, toujours torse nu et à moitié séché, des gouttes d’eau perlant encore sur sa peau encrée. Il passa une main lasse dans ses cheveux décolorés qui lui retombaient négligemment sur ses épaules. « Tu peux y aller » Pas la peine de lui faire un bilan sur le confort qu’offrait actuellement la salle de bain.  Haneul était plus au fait là dessus que lui-même.

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-



« ONLY GOD CAN JUDGE ME »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 17 ans
Vague : Classe originelle
Amour : Le coeur en émoi devant un certain compagnon de classe !

Nombre de victimes : 1
Contenu du sac : .
Une petite trousse de maquillage (deux vernis à ongle -noir et doré-, un gloss, un rouge à lèvres rosé, un mascara, un eyeliner brun)
Une chandelle parfumée
Un smartphone et son câble
Un livre (Le Trône de Fer #3)
Un savon en pain au parfum fleurit
Un dictionnaire français-coréen
Un Death Note avec le nom de Kim Yeong Jae inscrit un peu partout
Un manga (Bleach #52)


Un thermos plein de thé
Un briquet
Une tenue de rechange
Une couverture
Une carte de l'île avec ses zones
Une boussole
Une lampe torche (avec piles)
Une teinture blonde


Une boîte de 14 sachets de thé pomme et cannelle
Trois bouteilles d'eau
16 bonbons durs acidulés


Une fronde


Avatar : Choi Min Ki (Ren - NU'EST)
Statut RP : Indisponible
Pseudo : LaMarquise
Messages : 267
Activité RP : 2









   Sam 5 Aoû - 7:19

C’était là une réponse bien simple que lui servait Izumi. Ça amuse Haneul, mais surtout parce que l’homme semblait pris au dépourvu et, surtout, ne pas savoir quoi répondre ! Alors c’était plutôt naturel chez lui d’être franc et direct. Bon. On ne pouvait probablement pas trop le lui reprocher, n’est-ce pas ? C’était bien mieux qu’être un mythomane. Lui-même devait admettre pécher de mensonges à l’occasion, même si on faisait pire que lui. Il était aussi réputé pour sa franchise parfois malvenue ! Mais il n’était pas infaillible, au contraire. Quant à cette histoire absolument farfelue de contrat, ça fait à nouveau rigoler Haneul, bien qu’il contrôle l’intensité de sa voix pour ne pas attirer certaines personnes mal intentionnées jusqu’à leur chambre. Quoi qu’il en soit, le Japonais semble sensible à sa façon de demander certains privilèges par la suite… bien qu’il ne lui semble pas non plus être inconscient de la petite manipulation utilisée !

« Merci, hyung ! », s’exclame Haneul tout en offrant un sourire resplendissant à l’homme, sûrement sur un ton un brin enfantin, juste pour continuer à jouer de mignonnerie. Il était d’autant plus heureux qu’il n’avait visiblement rien à donner en retour pour le moment. Ça se prenait toujours bien. « Je vais t’aider aussi dès que je peux. »

Et Haneul ne mentait pas. Il allait le faire s’il le pouvait. Il avait plus de ressource qu’on le croyait généralement à première vue. Par contre, il comprend mal comment Izumi pouvait ne pas trouver si désagréable le sel sur sa peau. Il semblait faire une petite réaction allergique, probablement très passagère heureusement, sur une partie de son bras et ça ne l’inquiétait pas. Haneul aurait déjà été sous l’eau, pour sa part ! Il a néanmoins un sourire pour le Japonais alors que ce dernier convient qu’une douche ne lui ferait pas de mal. Pour sa part, il retourne sur le lit, s’y étendant tout en étouffant un petit bâillement. Il n’allait pas dormir. Il devait quand même veiller un minimum puisque son compagnon allait être sous la douche. Mais il pouvait somnoler un peu, vu la sécurité accrue des lieux depuis qu’ils en avaient condamné la porte, n’est-ce pas ? Il a un petit clin d’œil pour Izumi lorsque celui-ci reparaît quelques secondes dans la chambre pour lui promettre de faire vite, puis glisse une main sous l’oreiller défraîchi sur lequel il n’aurait jamais mis la tête avant d’atterrir sur cette île !

Par contre, le petit séjour d’Izumi dans la salle de bain semble encore plus rapide qu’il l’eût cru… et un peu confus, Haneul se redresse sur un bras, étouffant un nouveau bâillement et se frottant un œil, comme un chaton endormi.

« Je me suis endormi…? », demande-t-il lentement. Pourtant, il ne se souvenait que d’avoir posé sa tête sur l’oreiller. Mais même s’il ne le montrait pas, surtout pas pile au moment où ils s’étaient rencontrés pour la première fois dans la forêt, il était très fatigué. C’était peut-être lui qui avait juste l’impression de s’être assoupi, ou alors il l’avait fait pour quelques secondes à peine ! Se redressant, Haneul s’étire un peu avant de laisser son regard parcourir le corps d’Izumi, plus par surprise qu’autre chose. Il ne savait pas que le jeune homme était littéralement recouvert de tatouages… C’était impressionnant. « Tu es un chef d’œuvre ambulant… »

Il s’approche, tournant lentement autour de l’homme, découvrant non seulement l’art peint sur sa peau mais aussi sa minceur. Pas que ce soit une grande surprise, mais il l’était encore plus qu’il l’eût cru. Un tatouage attire particulièrement l’attention d’un Haneul qui tend la main pour y glisser le bout des doigts, contre un des pectoraux de l’homme. Puis, réalisant ce qu’il faisait, il la retire rapidement en rougissant un peu.

« Excuse-moi. C’est la première fois que j’en vois autant sur une même personne. Ils sont magnifiques. », assure Haneul avant de retourner vers le lit pour y prendre son sac. Il a un petit sourire amusé pour son nouvel ami, ajoutant : « Bon, moi ça va me prendre un peu plus de temps, tu me pardonneras… Je vais quand même prêter attention. Si tu veux dormir un peu… »

Il s’arrête, observant un moment de silence avant de convenir :

« Tu ne dois pas être si fatigué que ça en vrai, tu viens d’arriver… »

Il oubliait, parfois… Quoi qu’il en soit, Haneul fini par disparaître dans la salle de bain. Pour sa part, il referme la porte derrière lui, trop pudique pour la laisser même entrouverte. Puis, il entreprend de se glisser sous le jet d’eau et même s’il est frais, il n’en reste pas moins agréable sur sa peau, le soulageant d’un poids qui s’était accumulé pendant trop longtemps maintenant. S’il pouvait se doucher à tous les jours, ce serait parfait… D’ailleurs, il en profite pour sortir son savon en pain, en humant le parfum un long moment avant de se résigner à le glisser lentement contre sa peau blanche, en frissonnant tant ça lui faisait plaisir de pouvoir à nouveau sentir les fleurs. Il n’en use que très peu, conscient de sa rareté. C’était un objet précieux, ici. Il le range délicatement, ne le laissant même pas sur le bord de la douche le temps de terminer. Puis finalement, lorsqu’il est à peu près sec et rhabillé, ses cheveux blonds encore humides, Haneul revient dans la chambre, souriant doucement à Izumi.

« Mieux. »

Il n’y avait pas à dire…!

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

KANG HANEUL
© FRIMELDA
« Close your eyes / Feel the ocean where passion lies / Abandon all defenses / Hold me near you so close I sear you / A place between sleep and awake / End of innocence, unending masquerade / That's where I'll wait for you / Sleepwalker seducing me / I dare to enter your ecstasy / Lay yourself now down to sleep / In my dreams you're mine to keep »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 19 ans
Vague : Première vague
Nombre de victimes : 0
Coupons : 793
Contenu du sac :

- Une bouteille d'eau (1L5)
- Une carte de l'île avec ses zones
- Une boussole
- Une lampe torche (avec piles)


- Un sachet de bonbons
- Rero, son ancien serpent, à présent plastiné
- Une palette de fards à paupière
- Un boxer de rechange
- Shampoing à l'abricot


Avatar : Luvia (Canival)
Statut RP : Disponible
Pseudo : INCUBUS / 夢魔
Messages : 381
Activité RP : 0









   Lun 7 Aoû - 22:30


Un rien pouvait changer une situation. Cela ne faisait peut-être même pas une heure qu’il se trouvait sur cette île, mais déjà l’ambiance avait changé à plus d’une fois autour de lui. A l’instar du visage de son vis-à-vis. Il se surprit presque à s’émerveiller devant son rire. Haneul exultait quelque chose qu’il n’avait jamais trouvé chez d’autre personne avant lui. Un semblant de douceur ? Quelque chose de particulièrement « beau ». Du moins d’après ses humbles critères. Une étrange sensation de simplicité. Diffuse. Izumi fronça cependant les sourcils en l’entendant l’appeler hyung. Ça, pour le coup, avait le don de le perturber. Il avait souvent entendu ce surnom lorsqu’il se trouvait au NEC, lais jamais à son intention. Comme quoi, ici tout changeait littéralement de face.  Il se fendit bien vite d’un petit sourire à la remarque du jeune homme. Il était bien curieux quant à la façon dont il pouvait l’aider à l’avenir, mais pourquoi pas. Clairement, ce n’était pas dans les plans du Japonais de se faire un allié dès le premier jour dans le jeu. Pour la simple et bonne raison qui ne parvenait à résonner dans ces termes. Mais soit. La compagnie du Coréen ne lui était pas si désagréable, après tout. Cette idée lui resta un instant en tête. Dans un futur, plus ou moins proche –si tout espoir de futur était encore permis- il se demandait bien ce que pourrait représenter l’appui d’Haneul. Pouvait-il lui faire confiance ? Oui, il n’avait même pas le moindre doute là dessus. Peut-être était-il trop stupide, naïf, mais il était intimement convaincu qu’il pouvait être tranquille en présence du jeune homme. Enfin. Ce n’était pas comme s’il se méfiait réellement des autres. Izumi avait simplement appris à se débrouiller sans eux. Vivre séparé d’eux. Comme il l’avait toujours fait. Sauf qu’à présent, les choses allaient changer ; peut-être.
Ses pensées disparurent cependant aussi vite qu’elles étaient venues, alors qu’il sortait de la salle de bain. A sa grande surprise, il retrouva un Haneul à moitié somnolent. Il s’était endormi, en aussi peu de temps ? Il devait certainement être plus fatigué qu’il ne laissait le paraître. «  Peut-être un tout petit peu ? » répondit-il doucement alors qu’il rabattait vers l’arrière de son crâne les cheveux argentés qui lui tombaient devant les yeux. Sa subite remarque le fit rire franchement. Son vis-à-vis était-il encore à moitié endormi ? Il haussa les épaules, secouant faiblement la tête. « J’aurais bien aimé entendre ça plus souvent... » se contenta-t-il de dire. Il était pourtant d’accord avec lui : son corps était une œuvre. La sienne. Tatouages et mutilations avaient eu raison de le rendre unique. Il aimait toutes ces volutes chimériques qui recouvraient ses bras et son torse d’encre noire. Ses parents et son entourage n’avait jamais compris son obsession pour toutes ces transformations. Transformations qui ne servaient qu’à crier un mal qu’il ne ressentait pourtant pas. Il resta immobile alors qu’Haneul s’approchait de lui, glissant un instant ses doigts sur sa peau. Izumi ne réagit pas particulièrement à ce contact, ne ressentant même pas la température étrangère qui touchait son corps. Il était juste surpris qu’il vienne à le toucher de façon si spontanée. Un instant, il aima à se dire qu’il s’agissait d’une bonne technique d’approche, mais n’exprima pas cette pensée. Le Coréen semblait bien assez gêné comme cela, alors qu’il réalisait son geste. C’était...mignon ? Oui, l’autre étudiant l’était. Une véritable petite poupée. Un peu trop délicate à son goût, sans aucun doute. Malgré lui, il n’était réellement intéressé que par ce qu’il pouvait briser. « Oh. Tu vas finir par me faire rougir, tu sais ? » rétorqua-t-il comme pour faire diversions à ses compliments. Il n’en avait pas l’habitude, cela le rendait presque mal à l’aise.
Prenant à son tour place sur le lit, il eut un petit hochement de tête alors que le jeune homme se rendait à son tour à la salle de bain. « Fais, fais » lança-t-il distraitement alors qu’il s’installait un peu plus confortablement. Comme l’avait bien deviné son interlocuteur, il n’avait absolument pas sommeil. Le temps que celui-ci prenne une douche, Izumi ressortit Rero de son sac pour le poser sur ses jambes. Songeusement, il caressa les écailles blanches enduites sous une fine couche de résine translucide. Cela le détendait, de laisser sa main parcourir cette surface rugueuse. Ah, si son compagnon était toujours en vie... Il releva les yeux vers la porte qui venait de s’ouvrir alors qu’Haneul entrait dans la pièce. Il semblait un peu plus revigoré, comme il venait de le lui confirmer. Néanmoins, il avait toujours une petite mine. Il lui rendit son sourire, ne cessant pour autant de caresser son reptile. « Tu veux peut-être essayer de te reposer un peu ? » demanda-t-il presque l’air de rien, pointant ses yeux noirs en direction du jeune homme. « Je ne suis pas fatigué, mais toi si. Ça te ferait du bien de dormir » C’était même une évidence. Il tapota le matelas, à côté de lui. « Je veillerais en attendant. C’est mon nouveau job de faire attention à toi, non ~ ? » Ses lèvres se pincèrent en un petit sourire alors qu’il essayait de se donner un air un peu plus doux qu’il n’en avait l’habitude. Le Coréen n’avait aucun intérêt à refuser son aide, après tout.

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-



« ONLY GOD CAN JUDGE ME »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 17 ans
Vague : Classe originelle
Amour : Le coeur en émoi devant un certain compagnon de classe !

Nombre de victimes : 1
Contenu du sac : .
Une petite trousse de maquillage (deux vernis à ongle -noir et doré-, un gloss, un rouge à lèvres rosé, un mascara, un eyeliner brun)
Une chandelle parfumée
Un smartphone et son câble
Un livre (Le Trône de Fer #3)
Un savon en pain au parfum fleurit
Un dictionnaire français-coréen
Un Death Note avec le nom de Kim Yeong Jae inscrit un peu partout
Un manga (Bleach #52)


Un thermos plein de thé
Un briquet
Une tenue de rechange
Une couverture
Une carte de l'île avec ses zones
Une boussole
Une lampe torche (avec piles)
Une teinture blonde


Une boîte de 14 sachets de thé pomme et cannelle
Trois bouteilles d'eau
16 bonbons durs acidulés


Une fronde


Avatar : Choi Min Ki (Ren - NU'EST)
Statut RP : Indisponible
Pseudo : LaMarquise
Messages : 267
Activité RP : 2









   Dim 13 Aoû - 23:26

Ça avait été étrange, ce petit moment concernant les tatouages de l’autre garçon. Mais surtout étrange pour le contexte dans lequel ils se trouvaient et pour la portée de ce genre d’attitude ici. Haneul savait que pour le coup, il ne se méfiait pas assez d’un joueur qu’il venait tout juste de rencontrer. Et si le fait qu’il soit fraîchement débarqué y changeait quand même quelque chose, rendant son attitude moins téméraire, mais pas tant que ça non plus ! Avant l’île, Haneul était devenu ce genre de garçon, spontané et un peu « frivole », s’il pouvait s’expliquer ainsi bien que ça n’aie rien à voir avec le sexe, surtout pas du haut de ses dix-sept printemps ! Mais il n’hésitait pas trop avant d’approcher quelqu’un comme il venait de le faire avec Izumi et au final, peut-être que ça n’avait que rendu cette rencontre que meilleure. C’était un peu comme si le Japonais lui avait permis d’oublier pendant un moment où ils étaient. Et si lui ne pouvait sûrement pas en profiter pleinement, ici depuis clairement pas assez de temps, Haneul saurait le remercier en temps et en heure pour ce moment de calme.

Mais il ne s’attarde pas, en partie parce que Izumi semblait mal à l’aise... mais aussi parce qu’il avait vraiment besoin de cette douche. D’ailleurs quand il est sort, il est apaisé, semble-t-il. Assez pour s’approcher du lit dans le but assuré de se coucher près d’Izumi. Sauf qu’il bondit soudainement, plaquant presque violemment ses mains contre ses lèvres en coeur pour en retenir le hurlement qui avait voulu les franchir. Sur le lit, il y avait certes le Japonais, mais il n’était pas seul... et ça prend quelques secondes après le choc initial à Haneul pour comprendre que le serpent avait certes l’air bien réel, mais ne bougeait pas. Ah bon sang... Quel singulier personnage faisait Izumi !

« C’est très cliché, sûrement... mais les serpents me font peur. », réussi finalement à murmurer Haneul, une main plaquée contre son coeur, lequel battait la chamade ! C’était vraiment toute une surprise à la sortie de la douche que celle-là... « Tu veux... tu veux bien...? »

Il ne dit pas quoi mais le petit mouvement qu’il a de la main vers le sac de l’autre homme est assez éloquent à son avis ! Le ranger, quoi...! Finalement, après une petite hésitation encore, il fini par se détendre à nouveau, se dirigeant vers le lit. Il jette un coup d’oeil par la fenêtre, y restant deux secondes toutefois. Il avait aperçu un garçon qui courrait dehors... mais pas en direction du complexe hôtelier, dieu merci ! Finalement, le blondinet rejoint le lit sur lequel il s’étend, son corps l’en remerciant aussitôt. Il était rompu de fatigue et avait mal partout, quand il s’arrêtait pour scaner son corps deux secondes. Mais c’était des douleurs qui n’avaient rien à voir avec des blessures. Il poussait simplement son corps au-delà de ses limites. Ça aurait pu être pire.

« Merci, Zumi... », murmure Haneul, la voix déjà un peu endormie. Les yeux fermés, ses longs cils noirs balaient la rondeur de ses joues. Plusieurs le trouveraient cinglés de faire confiance au Japonais à ce point, mais il avait envie. Juste pour aujourd’hui, disons... Et puis, c’était un jeu de confiance, n’est-ce pas ? Il avait décidé qu’il mettait tous ses jetons sur la case « Izumi » pour l’heure... et ça lui semblait être la bonne chose à faire. « Bonne nuit... »

Et sur ce, le délicat Coréen sombre dans un sommeil sans rêve, preuve qu’il faisait réellement confiance à celui qui veillait sur ses songes.

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

KANG HANEUL
© FRIMELDA
« Close your eyes / Feel the ocean where passion lies / Abandon all defenses / Hold me near you so close I sear you / A place between sleep and awake / End of innocence, unending masquerade / That's where I'll wait for you / Sleepwalker seducing me / I dare to enter your ecstasy / Lay yourself now down to sleep / In my dreams you're mine to keep »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Run devil, run feat. Mikami Izumi

Page 1 sur 1