AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



FERMETURE DU FORUM




 

 A l'ombre d'une pierre tombale | Ft. Zhao Yuan






Invité

Anonymous








   Sam 27 Mai - 18:36

Samedi 17 juin 2017
19h30, Cimetière.


Deux jours ont passés depuis qu'il est arrivé ici et il ne réalise toujours pas ce qui était en train de se passer autour de lui. Hiro avait toujours aimé la guerre en général et l'histoire de la 2nd guerre mondial mais étant donné tout ce qui se passait ici on dirait bien que le destin avait voulus lui faire mettre les deux pieds dedans. Pire qu'une réalité virtuelle il était là physiquement et un "game over" ne laisse pas place à un "try again" s'il mourrait ce serait pour de vrai. Jamais il n'aurait pensé être confronté un jour à un enfer pareil .. Sa grand-mère lui en avait assez dis pour savoir la vision cauchemardesque que devait avoir les soldats sur le front. En attendant de trouver ses marques et ses repaires il avait avant tout essayer de ne croiser personne pendant ces deux jours et surtout de rester planqué. L'idée de mourir tout de suite ne l'enchantait guère mieux valait donc resté prudent pour le moment. Une fois que la voie fut sans danger Hiro progressa jusqu'au cimetière qu'il avait en vue depuis dix bons mètre. Il parvint jusque derrière l'une des pierres tombales et s'y assis dos contre la stèle. Il replia ses genoux et posa sa tête contre la pierre abîmé de la tombe. Comment croire qu'une île pareille existe ? Que font les forces de l'ordre ? Pourquoi personne n'a arrêté ce massacre.

Le jeune homme tenta de reprendre sa respiration après cette montée d'adrénaline à travers les bois qui venait juste de se frapper. Cependant le collier autour de son coup l'empêcher de prendre toute l'air nécessaire pour récupérer correctement. Ah oui et cette merde, parlons-en … Plusieurs fois l'idée de se l'arracher lui était venus mais il connaissait les conséquence de cette action. Il n'avait pas envie de se faire sauter la tête valait mieux attendre de trouver mieux. Le blond-brun serra les dents avant d'amener la main à l'objet qui lui maintenait le cou avant de le lâcher immédiatement ne sachant pas si le moindre contact pouvait le faire sauter ou non. A la place il donna un coup dans le sol et baissa la tête. Son regard se posa alors sur son sac qu'il n'avait même pas ouvert depuis son arrivée ici, trop obstiné à se cacher et élaborer un plan pour s'en sortir, il n'avait pas fait attention qu'il avait tout de même ses affaires sur lui. Dans un geste vif remplis d'espoir le jeune homme attrapa son sac pour le mettre entre ses cuisses et son abdomen et fouiller frénétiquement dedans à la recherche de l'objet qu'il voulait. Après quelques secondes de fouille et après avoir vidé presque l'intégralité de son sac il découvrit qu'il ne l'avait plus …

« Les enfoirés ... » Siffla-t-il entre ses dents. Il jeta presque le tissus vide du sac à côté de lui et se retint le front de ses mains.

Un bruit d'herbe l'alerta non loin de là, ses sens étant tous en affût il était très attentif aux sons qui l'entouraient. Il rangea ses affaires dans son sac le plus rapidement possible et le remit sur son épaule. Discrètement il se mit accroupit et tenta de regarder derrière la stèle à laquelle il était adossé. Personne … Il avait peut être rêvé avec toutes ses émotions il ne savait plus s'il délirait ou si c'était la réalité. Il n'avait pas dormis depuis plus d'un jour il commençait à manquer de sommeil. Mais avant de se poser il allait devoir trouver un endroit calme pour pouvoir évaluer les lieux de l'île plus en détail et de manière reposer. Il se redressa de derrière la tombe une fois assuré que personne ne se trouvait derrière et commença à avancer aux alentours en regardant autour de lui. Il fouilla dans sa poche où il avait ranger sa carte de l'île à la va vite mais n'eut pas le temps de la sortir qu'un homme apparût dans son champs de vision. C'est la première fois qu'il voyait quelqu'un d'aussi près depuis qu'il était ici et puisque tous étaient de potentiels ennemis il fallait qu'il reste cacher. Il partit rapidement de mettre derrière une autre stèle plus grande non loin pour pouvoir le dissimulé entièrement et tenta de minimiser sa respiration. Hiro resta dos à la pierre espérant que l'homme poursuive son chemin sans se retourner.
Revenir en haut Aller en bas






Zhao Yuan
Âge : 17 ans
Vague : Classe originelle
Nombre de victimes : 19
Coupons : 456
Contenu du sac : .
• Une tenue de rechange
• Un vieil uniforme + sous-vêtements
• Une casquette
• Une écharpe + bonnet
• Un briquet
• Une paire de chaussures de marche
• Une paire de gants de travail
• Un petit plaid
• Une montre à remontage automatique
• Dix analgésiques
• Un bandage et ses agrafes
• Flacon antiseptique format voyage
• Un thermos d'eau fraîche
• Deux à trois bouteilles d'eau (1L5)
• Deux bâtons de viande séchée
• Une carte de l'île avec ses zones
• Une boussole
• Une lampe torche (avec piles)
• Bracelet en paracorde
• 3 grenades lacrymogènes
• Un poing américain couvert de pointes
• Chapelet
• Lentilles bleues et produit à lentilles

Avatar : Luhan (Ex EXO)
Statut RP : Disponible
Pseudo : MyPandaa
Multicomptes : Park Hyun Hee & Kim Yeong Jae

Messages : 1501
Activité RP : 2









   Dim 28 Mai - 13:17




Yuan était un peu obligé de presser le pas. Il devait retrouver Hua Feng et s’il continuait de traîner il allait vraiment se mettre en retard. C’était pas vraiment quelque chose de permit ici parce qu’on avait vite tendance à s’imaginer le pire… Alors il avait décidé de couper au plus court et c’est un peu ce qui l’oblige à passer par le cimetière. C’était d’autant plus glauque que le jour avait déjà bien baissé et que s’il avait sous-estimé la taille de l’endroit il lui faudrait allumer sa lampe torche bien avant d’en avoir vu le bout. Il se sentait frustré après lui-même d’avoir prit la décision de passer par là à ce moment de la journée mais tant pis.

Par chance il commençait à comprendre de par la disposition des lieux qu’il arriverait bientôt au bout de sa marche rapide. De là il n’aurait plus bien long pour rejoindre son compagnon bleu. Peut être quinze minutes. Dix s’il passait d’une marche rapide à un petit pas de course. Ca lui permettrait d’arriver quelques minutes avant l’échéance qu’ils s’étaient donnés. Ce serait bon pour son orgueil aussi. C’est le temps qu’il avait sous-estimé cette fois… A moins que ce ne soit sa rapidité à traverser la distance qu’il s’était fixée. L’habitude également de jouer seul sur cette île… Et ça c’était une habitude qu’on prenait très vite, instinct de survie oblige.

Quelques mots portés par le vent le font toutefois stopper net dans son avancée. Yuan tourne la tête, fouille l’endroit du regard… Mais n’a que le temps de voir une ombre se carapater derrière une pierre tombale entre les herbes folles et la mousse sur la pierre, sac entre les jambes. Il observe encore autours de lui… Mais il n’avait rien vu ou entendu d’autre… Et il était probable que cet étudiant là avait mieux regardé autours de lui avant de se poser. Manque de chance il avait fallut que le temps le presse et qu’il décide de couper par la cachette de l’étudiant.

« Tu devrais sortir de ta cachette. »

Il n’avait pas parlé trop fort, pour ne pas attirer trop de monde dans le coin… Mais assez pour que le garçon ou la fille qui avait tenté de la jouer « ni vu ni connu » l’entendre. Yuan vient néanmoins s’accroupir à son tour près d’une pierre tombale, couchant l’herbe de ses mains pour mieux se poser et y voir. Avec le jour qui déclinait à grande vitesse à cette heure-ci il craignait un peu de perdre l’autre de vue.

« Je ne vais pas te tuer. »

Enfin peut être pas. Disons qu’il allait y réfléchir, d’accord ? Yuan laisse planer un bref instant avant d’ajouter :

« Je sais que tu es là. Je t’ai vu. »

Et si jamais l’autre espérait qu’il s’en aille par dépit, Yuan comptait mettre les choses au clair immédiatement alors :

« Je ne vais pas partir tant que tu n’es pas sortit de ton trou. »

Il commençait à s’impatienter. Il était du genre ponctuel et ce type ou cette nana allait réellement le mettre en retard. De fait, une pointe de menace dans la voix :

« Ne m’oblige pas à venir te chercher. »

Pour le moment il était prêt à simplement discuter. Pas trop longtemps mais juste assez pour tester la température, savoir ce qu’il pouvait faire et ce qu’il devait éviter. Il n’avait pas le temps de faire une victime dans son sillage, l’étudiant(e) pouvait s’en vanter.

Décidé à ne pas perdre de temps, Yuan en était également venu à fouiller dans son sac à la recherche d’une de ces trois grenades lacrymogènes. C’était un peu du gâchis que d’en utiliser une dans ce genre de situation mais il n’avait pas de temps à perdre alors s’il y était obligé pour déloger le serpent de sous sa pierre hein…



-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

>> Mes RPs <<




SWEETDREAMS
Sweet dreams are made of this. Who am I to disagree ? I travel the world and the seven seas. Everybody' s looking for something. Some of them want to use you. Some of them want to get used by you. Some of them want to abuse you. Some of them want to be abused.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Invité

Anonymous








   Dim 28 Mai - 17:06


Son cœur cognait tellement fort dans sa poitrine qu'il était sûr que l'autre étudiant allait le griller. Il avait même pensé ne pas avoir été assez rapide pour se cacher derrière l'arbre auquel il était adossé actuellement. Le jeune homme jeta quelques coups d’œils furtif de derrière le tronc pour savoir à quelle position se situait l'autre homme. Heureusement Hiro avait de bons réflexes et des meilleurs quand il était menacé. Mais sans doute aurait-il mieux fait de trouver une meilleure planque que celle-ci. La précipitation de la situation ne lui avait laissé aucun temps à la réflexion et cette cachette est la première qui était à sa portée. Il tenta de réguler sa respiration pour faire le moins de bruit possible et ne pas attirer l'attention de son interlocuteur. Malheureusement ce dernier semblait être aux aguets. Il avait forcément aperçus quelque chose … Tout de suite le blond-brun observa les lieux autour de lui et tenta de se poser un peu pour réfléchir à un moyen de lui échapper. Les pierres tombales n'étaient pas assez hautes et les arbres trop éloignés entre eux pour qu'Hiro puisse en atteindre un sans être vu ni même entendu. Il n'y avait pas à réfléchir plus longtemps, il était piégé ici. "Tu devrais sortir de ta cachette." lui demanda l'autre homme ce qui confirma qu'il l'avait bien vu se déplacer. Au dernier moment certes mais il savait qu'il y avait quelqu'un.

L'étudiant en planque soupira légèrement et colla sa tête contre le tronc derrière. Peut-être que s'il restait là sans bouger son interlocuteur allait finir par se décourager et partir. Hiro regarda discrètement sur le côté et remarqua que l'autre étudiant n'avait pas bouger. Heureusement sinon il aurait dût trouver un autre endroit où se dissimuler. La tension et le stresse de l'instant l'empêcher de se concentrer correctement pour établir une stratégie de fuite. "Je ne vais pas te tuer." poursuivit-il sans jamais bouger de sa position. C'est le genre de phrase qu'on a du mal à croire dans ce genre d'endroit et Hiro était loin d'être né de la dernière pluie pour céder à ce genre de phrase. Au moindre froissement de tissu, Hiro gardait un œil sur lui pour savoir ce qu'il faisait. "Je sais que tu es là. Je t’ai vu." C'est certains il bluffait. S'il l'avait vraiment vu il ne serait pas en train de regarder au alentours en cherchant où il avait put se cacher. Il aurait put voir un mouvement furtif à la limite mais au moins Hiro était persuadé qu'il ne connaissait pas sa position. "Je ne vais pas partir tant que tu n’es pas sortit de ton trou." Alors comme ça il avait à faire à une tête de mule aussi ? Peut-être essayait-il de l'intimider mais le blond-brun ne comptait pas se laisser prendre au piège de la sorte. Il fallait qu'il trouve une échappatoire et vite.

Finalement l'autre étudiant commençait à s'impatienter et ça se ressentait dans sa voix. "Ne m’oblige pas à venir te chercher." Hiro regarda à sa droite en réfléchissant à la stratégie de la fuite directe sans passer par une autre cachette. Mais si l'autre homme possédait une arme à feu il n'allait pas courir bien longtemps … Mieux valait oublié cette idée. Lorsque le Japonais entendis un nouveau froissement il lança un regard en direction de l'autre étudiant et vit que ce dernier fouillait dans son sac à la recherche de quelque chose. Le problème c'est qu'Hiro n'avait aucune idée du contenu de son sac, il pouvait simplement contenir un décapsuleur comme il pouvait y avoir une arbalète. Mieux valait ne pas trop compter sur la chance … Lorsqu'il commença à apercevoir un objet métallique Hiro décida d'arrêter là son plan et de capituler sinon il était foutus, ce gars était mieux armé que lui valait mieux être intelligent sur ce coup.

« Ça va je me rend. » Lança Hiro de derrière l'arbre sans bouger. Il prit une grande inspiration avant de sortir de sa cachette et faire face à l'autre étudiant les deux mains en l'air de chaque côté de sa tête. Il posa les yeux sur la grenade que l'étudiant avait dans les mains. « Range ton jouet, tu seras mignon. » Demanda le blond-brun en désignant la grenade d'un léger coup de tête.

Il resta dans la même position sans bouger pour bien montrer à l'autre homme qu'il ne tenterait rien et qu'il ne comptait en aucun cas l'attaquer. Si cet homme n'avait qu'une parole dans ce cas il n'essayerait pas de le descendre. Le problème c'est qu'il ne savait pas trop à qui il avait à faire et ce dont était capable les autres étudiants. De toute manière s'il tentait quoi que ce soit Hiro n'allait pas se laisser canarder, il comptait bien se défendre de ses assauts avant de prendre la fuite une fois sûr qu'il est hors de danger. Le blond-brun attendit donc quelques instant que le plus jeune suive sa demande et ne referme son sac pour être sûr qu'il ne tenterait rien contre lui.

« Merci ... »  Enchaîna-t-il sur un ton un peu plus détendu en baissant les mains pour en mettre une sur sa hanche tandis qu'il laissa pendre l'autre à côté de lui. « Je peux savoir comment t'as eus ça ? » Pourquoi lui n'avait qu'un malheureux trio de stabilos pour se défendre ? C'est pas en faisant du coloriage qu'il allait s'en sortir. Quoi qu'il en soit s'il était sûr que ce gars ne lui voulait aucun mal ils pourraient reprendre leur route tranquillement sans que l'un ou l'autre n'ai à craindre une balle dans l'arrière de la tête. Dans le cas d'Hiro peu de chance vu ce que contenait son sac. Mais moins il donnait d'information sur lui mieux c'était. Il était trop vulnérable pour le moment pour jouer les dictateur et crier son nom sur tout les toits.
Revenir en haut Aller en bas






Zhao Yuan
Âge : 17 ans
Vague : Classe originelle
Nombre de victimes : 19
Coupons : 456
Contenu du sac : .
• Une tenue de rechange
• Un vieil uniforme + sous-vêtements
• Une casquette
• Une écharpe + bonnet
• Un briquet
• Une paire de chaussures de marche
• Une paire de gants de travail
• Un petit plaid
• Une montre à remontage automatique
• Dix analgésiques
• Un bandage et ses agrafes
• Flacon antiseptique format voyage
• Un thermos d'eau fraîche
• Deux à trois bouteilles d'eau (1L5)
• Deux bâtons de viande séchée
• Une carte de l'île avec ses zones
• Une boussole
• Une lampe torche (avec piles)
• Bracelet en paracorde
• 3 grenades lacrymogènes
• Un poing américain couvert de pointes
• Chapelet
• Lentilles bleues et produit à lentilles

Avatar : Luhan (Ex EXO)
Statut RP : Disponible
Pseudo : MyPandaa
Multicomptes : Park Hyun Hee & Kim Yeong Jae

Messages : 1501
Activité RP : 2









   Mar 30 Mai - 18:34

Spoiler:
 



Ca lui prend du temps… Mais l’autre étudiant sort finalement de sa cachette et de fait Yuan s’extirpe un peu de la sienne avec prudence. Dieu seul savait ce qui l’avait motivé mais ils avaient évité de perdre trop de temps au moins. La grenade lacrymogène retrouve le fond de son sac, inutile dans la situation présente mais à le voir jeter un coup d’œil à l’objet, Yuan soupçonne que ce garçon ne fait pas la différence entre vraie grenade et une de ce genre là. Il ne pouvait pas vraiment le lui reprocher… C’était pas le genre de trucs qu’on apprenait en classe.

A le voir un peu mieux il était donc évident que c’était un homme, comme lui. Mais il avait un look « bien à lui » et Yuan, dans son élitisme personnel, n’adhérait pas du tout. Ca doit d’ailleurs se voir à sa légère grimace pendant un bref instant… En plus il avait assez peu honte de ses pensés un peu raciste et il était évident vu l’accent de l’autre qu’il n’était pas Coréen de naissance et de fait encore moins chinois, ce qui était pour lui la seule vraie nationalité qui avait de l’intérêt bien qu’à présent ce soit le NEC qui prime.

« Ne me donne pas d’ordre. »

Sur ce ton un peu doucereux, avec cette attitude nonchalante comme s’il n’avait plus représenté le moindre danger. Il exagérait probablement mais son orgueil était un brin piqué. Pas que ce soit difficile de le faire en général.

« C’est quoi ta couleur ? »

A un moment il prendrait peut être l’habitude de demander le nom en premier mais pour l’heure Yuan continuait d’aller d’abord droit à l’essentiel ! Et ensuite seulement :

« Et ton nom ? »

Yuan plisse les yeux pour mieux voir son visage sous le maquillage qui avait coulé par endroit entre la chaleur et le fait que l’autre avait dû être balancé à la flotte sans crier gare. Même waterproof à ce stade ça en subissait les conséquences.

En tout cas l’autre non plus ne semblait pas faire grand cas des civilités. Au moins ils n’auraient pas besoin bien longtemps de faire semblant de se tolérer. Yuan ne répond pas tout de suite à propos de ses grenades. Il allait également se garder de préciser qu’il y en avait trois dans son sac. Il voulait rester le chasseur et pas laisser n’importe qui s’imaginer qu’ils pourraient un jour lui piquer quoi que ce soit.

« De la même façon que toi tu as eu un objet particulier j’imagine. »

D’ailleurs, puisqu’il venait de lui tendre la perche Yuan se renseigne rapidement :

« Tu as eu quoi ? »

Et de préciser histoire d’éviter toute attaque soudaine :

« Inutile de me montrer pour l’instant… Contente-toi de me répondre. »

Ce type avait de la chance : à moins qu’il lui sorte un truc génial Yuan ne prendrait pas le temps de vérifier. Il allait vraiment se mettre à la bourre sans ça et il était du genre ponctuel d’ordinaire. Ca frôlait décidément le toc… Bref.

« Ou peut être que je l’ai récupérer sur le corps d’un autre joueur… »

Son rôle c’était quand même de maintenir la pression, d’inciter au jeu… Et de le faire durer bien sûr. Dans cette perspective il fallait quand même qu’il rappel aux étudiants qu’il croisait mais ne chassait pas qu’ils n’étaient pas là en colonie de vacances. Cette île était un mouroir pour la plupart d’entre eux. Ce type venait d’arriver, il fallait qu’il se le mette dans le crâne très rapidement.

« C’est pour quoi, le maquillage ? »

Finalement peut être que ça piquait sa curiosité et qu’il se demandait un peu ce qui se cachait en dessous. Il connaissait le concept « visual » mais ne l’avait jamais réellement abordé et surtout pas avec un fervent adepte de toute évidence ! En fait il réalisait que si ça se trouvait, à le croiser à nouveau dans quelques jours mais sans artifices, il ne le reconnaitrait peut être même pas…


-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

>> Mes RPs <<




SWEETDREAMS
Sweet dreams are made of this. Who am I to disagree ? I travel the world and the seven seas. Everybody' s looking for something. Some of them want to use you. Some of them want to get used by you. Some of them want to abuse you. Some of them want to be abused.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Invité

Anonymous








   Mer 31 Mai - 17:19

Spoiler:
 


Il n'y avait plus qu'à espérer qu'être sortie de sa cachette à la vue du garçon n'était pas la dernière chose la plus stupide qu'il ait put faire. Hiro détailla le visage de l'autre étudiant et devina que son âge ne devait pas aller au delà de 16 ans. S'il en avait 17 cela tenait presque du miracle. Une chose était certaine il était bien plus jeune que lui cela ne fait aucun doute. Il devina également que sa grimace était en rapport avec le look qu'arborait le Japonais. Qu'importe le regard des autres il se le mettait bien où il pense. Il était ce qu'il était et rien n'y personne ne pourras le faire changer. On dirait bien que la demande d'Hiro n'avait pas plu au plus jeune qui répondit immédiatement de manière légèrement rude. "Ne me donne pas d’ordre." Hiro haussa un sourcil avant de sourire ne pouvant dissimuler son amusement face à la réaction du jeune. Mais c'est qu'il avait du caractère le gamin !

« J'aime autant te dire qu'avec moi t'es mal barré, petit. » Lui dit-il en souriant un peu plus en coin laissant entrevoir ses canines.

Ça c'est sûr qu'il ne pouvait pas trouver mieux en terme de chef de fil, Hiro en était un et il le revendiquait, même à deux doigts de la mort il continuerait à se proclamer en tant que tel. Mais le plus jeune n'avait pas l'air de vouloir perdre du temps qu'il enchaîna directement. "C’est quoi ta couleur ?" Demanda immédiatement l'autre étudiant. Hiro n'en avait pas la moindre idée à dire vrai. Il était le premier qu'il croisait et il n'avait pas trouver le moyen de pouvoir regarder lui-même. C'est pas comme s'il se trimbalait avec des miroirs sur lui … Le plus grand des deux s'apprêtait à répondre avant que le Coréen n'enchaîne. "Et ton nom ?"

« Doucement, une question à la fois. » Il avait l'air d'avoir de l'énergie et valait mieux dans un jeu pareil. Cependant le Japonais ne voulait pas trop en dire sur lui au risque que ça lui apporte un désavantage plus tard. « Pour ma couleur j'en sais rien. » Commença Hiro en se déplaçant légèrement vers la gauche. Il voulait faire le tour de l'étudiant pour savoir quelle était la sienne sans avoir à le lui demander mais il est évident que le gamin ne se laisserait pas faire comme ça. C'est pour ça qu'il s'arrêta quelques pas plus tard pour lui faire face. « Hiro, c'est mon nom. » C'est tout ce qu'il avait besoin de savoir, pas de nom de famille, rien. « Et toi ? Comment on t'appelle par ici ? » Qu'il puisse se faire une idée seul si un jour il entend parler de lui.

Après cela le plus âgé lui demanda comment il avait eus ces grenades, parce que tant qu'à faire s'il pouvait en récupérer quelque part ça l'arrangerait bien. Ce n'est pas son précieux revolver mais c'est toujours ça de gagné. "De la même façon que toi tu as eu un objet particulier j’imagine." Dans le mille … Mieux valait ne pas aborder le sujet, Hiro était déjà assez remonté de ce qu'il avait eus et franchement il n'y avait pas de quoi être fier. "Tu as eu quoi ?" Lui demanda l'étudiant qui poursuivait son interrogatoire. Autant switcher cette question parce que s'il voulait le faire s'écrouler de rire, répondre était la bonne chose à faire. Hiro se racla la gorge en tournant le regard dans une autre direction fixant un point invisible au loin. Ouais, un trio de stabilos … Il se voyait mal lui dire ça comme ça … Le blond-brun détourna la tête vers l'étudiant en face de lui quand ce dernier reprit la parole. "Inutile de me montrer pour l’instant… Contente-toi de me répondre." Ah ben encore heureux parce qu'il a pas finis de se foutre de sa gueule.

« Ça tombe bien, je ne comptais pas te montrer de toute manière. » Ajouta Hiro de manière catégorique et en plongeant ses iris dans celles de l'étudiant. « Rien en particulier. » Se contenta de répondre l'étudiant en croisant les bras sur sa poitrine. Moins il en disait, mieux c'était, surtout que là pour le coup il n'y avait pas de quoi se vanter.

Le plus jeune eut un léger moment d'absence avant de finir par poursuivre. "Ou peut être que je l’ai récupérer sur le corps d’un autre joueur…" A d'autre, on sait tous qu'il n'est pas si facile de trouver un cadavre en pleine nature qui n'ait pas déjà était dépouillé, surtout en début de jeu. Quoi qu'il en soit le gamin savait utilisé l'art du bluff, dommage qu'Hiro connaisse ce terrain. Maintenant qu'il y pensait, depuis qu'il avait foutus les pieds ici, il n'avait pas encore vu un seul mort ou blessé grave. Pas que cela le choc ou que la vue du sang l'insupporte, mais il ne savait pas comment il réagirait à dire vrai. "C’est pour quoi, le maquillage ?" poursuivit le jeune décrochant un nouveau sourire en coin de la part du plus âgé.

« Je t'intrigue à ce point là pour que ta curiosité aille aussi loin ? » Demanda le blond-brun amusé par ce jeune homme. Tout le monde à sa part de courage et la plupart essaye d'en montrer plus qu'ils en ont pour survivre, cet étudiant en faisait partie. Mais avec les règles de ce jeu stupide les gens ont tendance à oublier que c'est avant tout des être humains qui sont en face et que chacun à son lot de curiosité pour apprendre à connaître l'autre. « Pour faire court c'est un peu comme si je te demandais à quoi te servent tes vêtements. » Expliqua le plus âgé en faisant quelques pas sur le côté pour ne jamais être dos à lui. « Ça fais partie de moi et de ma personnalité. Du moins ce qu'il en reste. » Dit-il d'une voix agacé en essuyant le dessous de ses yeux de son index pour effacer les surplus de maquillage qui avait couler. Et il n'avait même pas de quoi s'en remettre …

Conclusion ce garçon n'avait pas l'air dangereux au premier abord mais il faut se méfier de ce dont il est capable sous la crainte ou la méfiance. Tout le monde est capable de faire des choses stupides par peur et celui-ci ne fait pas exception, d'autant plus que l'inconnu avait l'air de l'effrayer. Ou disons de le répugner. Le blond-brun tenta de faire le tour de l'étudiant avant de revenir à son point de départ en soupirant. Inutile d'essayer de voir par lui-même il ne le laisserait pas faire. Et c'est encore plus stupide d'essayer de lui poser la question, pourquoi lui répondrait-il ? Mais comme on dis qui ne tente rien n'a rien.

« Et toi, tu connais ta couleur ? » Demanda Hiro sans certitude d'avoir une réponse. Ou du moins la vérité. C'était ridicule ces codes de couleurs, si tu apprends qu'une personne que tu apprécie ne porte pas la même couleur que toi c'est une raison pour le descendre ? Après le blond-brun ne connaissait personne ici ça l'arrangeait. Il n'était pas du genre à tuer, il ne savait pas s'il en serait capable même avec un revolver entre les mains et son pire ennemi en face. Peut être que cet île va finir par le changer … « Tu es là depuis combien de temps ? » Il se doutait qu'il y avait un avant et à dire vrai il posait la question pour savoir si cet étudiant serait capable de tuer n'importe qui avec une arme entre les mains …
Revenir en haut Aller en bas






Zhao Yuan
Âge : 17 ans
Vague : Classe originelle
Nombre de victimes : 19
Coupons : 456
Contenu du sac : .
• Une tenue de rechange
• Un vieil uniforme + sous-vêtements
• Une casquette
• Une écharpe + bonnet
• Un briquet
• Une paire de chaussures de marche
• Une paire de gants de travail
• Un petit plaid
• Une montre à remontage automatique
• Dix analgésiques
• Un bandage et ses agrafes
• Flacon antiseptique format voyage
• Un thermos d'eau fraîche
• Deux à trois bouteilles d'eau (1L5)
• Deux bâtons de viande séchée
• Une carte de l'île avec ses zones
• Une boussole
• Une lampe torche (avec piles)
• Bracelet en paracorde
• 3 grenades lacrymogènes
• Un poing américain couvert de pointes
• Chapelet
• Lentilles bleues et produit à lentilles

Avatar : Luhan (Ex EXO)
Statut RP : Disponible
Pseudo : MyPandaa
Multicomptes : Park Hyun Hee & Kim Yeong Jae

Messages : 1501
Activité RP : 2









   Ven 2 Juin - 16:58

Spoiler:
 




Il y a des gens qui ont un certain instinct de survie. Et puis il y en a d’autres qui ne l’ont pas du tout. Pourtant, en se cachant au départ et en finissant par répondre à son appel, « Hiro » comme il finira par se présenter avait eu l’air d’être malin. Mais là tout de suite, à lui chercher des noises en piquant dans sa fierté et en défiant un peu ses propres mots, il semblait beaucoup moins futé. Il n’y avait que deux vagues pour le moment et ils ne se connaissaient pas. Ce type devait forcément avoir comprit que lui jouait déjà le jeu depuis plus de deux semaines et que pourtant il était toujours debout et, somme toute, relativement bien portant. Le sous-estimer et l’asticoter n’était clairement pas une bonne stratégie.

« Tu risques de mourir prématurément avec ce comportement. »

C’était moins un conseil qu’une constatation. Quant à la couleur… Il voulait bien le croire. C’était toujours un peu compliqué de la déterminer au début. Il y avait quelques méthodes mais pour chacune d’elle mieux valait avoir plusieurs confirmations. Quoi qu’il en soit pour sa part Yuan ne prendrait pas le risque de sous-estimer ce type aux allures de pantin d’halloween. Il ne lui proposerait donc pas de regarder sa couleur. Pas maintenant en tout cas. Quant à lui-même il avait assez de données pour être convaincu de la sienne.

« Zhao Yuan. »

Pour son nom. Et pour ce que ça avait d’utile pour le moment. Pour l’objet du sac cependant Yuan a un long soupir. C’était toujours un peu la même réponse. « Rien ». Et il y réagissait généralement toujours de la même façon lui aussi !

« Si c’est « rien » tu n’as pas à craindre de me le dire. Je ne suis pas le genre à m’encombrer de « rien ». »

Et tout était rapidement « rien » avec lui. Yuan prenait très au sérieux le poids de son sac. Même la nourriture y était rationnée. En avoir trop n’était pas forcément mieux que de ne pas en avoir assez entre la péremption, surtout pas ce temps, les odeurs qui y étaient liés, les risques de maladie et la convoitise que ça pouvait exacerber chez les autres…

En tout cas, Hiro ne semble pas vouloir se faire plus curieux à propos de ses propres grenades. Pour le moment c’était probablement encore le mieux. Il avait une attitude nonchalante un peu déroutante… Et Yuan ne pouvait pas cesser de regarder autours d’eux, de manière régulière, pour être certain qu’ils n’attiraient pas l’attention… Et en même temps, ce type, vu son look et ce qu’il lui dit, aimait ça : attirer l’attention.

« Mais ici c’est un peu comme te mettre une cible sur la tronche non ? Tu ne passes pas inaperçu. »

Après, ce qu’il en disait… Chacun sa croix comme on dit. La question de la couleur lui est néanmoins retournée… Et jouant sur les mots, Yuan répond donc très sommairement :

« Oui. Je la connais. »

Inutile de la donner puisque la pareille ne saurait lui être rendue. Pas que ce soit extrêmement important pour lui évidemment… Pas avec sa stratégie de jeu… Mais ça lui permettait d’avoir une petite vue d’ensemble pour le moment. Et il avait croisé tellement de joueur bleu qu’il trouvait ça injuste pour les autres factions du BR !

« C’est une question absurde. Le jeu vient de commencer. Ou alors tu n’as pas regardé les autres étudiants autours de toi dans le bateau ? »

C’était pas impossible finalement. De fait, Yuan convient :

« Je suis arrivé il y a 15 jours. Enfin… 17 maintenant. »

Mais perdre le compte allait arriver vite, il en avait conscience. Le jour et la nuit se succédaient, les heures aussi… Mais la notion de « date » perdait tout son sens ici.

« Mais ici, la vie c’est plutôt un compte à rebours… »

Le nombre de jour avant de mourir…



-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

>> Mes RPs <<




SWEETDREAMS
Sweet dreams are made of this. Who am I to disagree ? I travel the world and the seven seas. Everybody' s looking for something. Some of them want to use you. Some of them want to get used by you. Some of them want to abuse you. Some of them want to be abused.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Invité

Anonymous








   Sam 3 Juin - 12:37


Hiro ne pesait jamais ses mots. Il était du genre franc et ne passait pas par quatre chemins pour dire les choses. C’était clairement mieux ainsi peu importe ce qu’il risquait derrière. Au moins les gens savaient à qui ils avaient à faire dès la première impression. Pourquoi se donner des airs alors qu’on pouvait clairement montrer qui on était ? L’autre en face n’avait pas l’air du même avis et de ce fait il lui fit savoir tout de suite. "Tu risques de mourir prématurément avec ce comportement." Cela arracha un rictus moqueur au blond-brun qui afficha son sourire en coin une fois de plus. Au moins ça avait le mérite d’être clair et Hiro préférait quand les choses ne mettaient pas cent sept ans à se goupiller.

« Que veux-tu, j’ai une grande gueule, c’est comme ça. » Et il était fier de cela au moins personne ne pourrait le traiter de menteur. Même mort ou mourant il continuera d’avoir ce genre de propos, son tempérament voulait que rien ni personne ne lui fasse fermer sa gueule.

En ce qui concerne la couleur ça faisait partie de ces règles stupides qu’il ne comptait pas suivre. Le but étant de tuer des gens ce n’était pas dans son sens moral de faire ça. Si vraiment il était en danger et que sa dernière chance de survie était de tuer la personne il le ferait. Il tenait quand même à la vie, mais décider de la vie ou de la mort d’une personne pour un jeu ou parce que quelqu’un l’avait un peu trop piqué était une chose qu’il ne tolérait pas. Une chose est sûr ce n’est pas lui qui chercherait à faire un meurtre le premier. Il faut vraiment que la personne en face l’ait cherché. Pour le moment il n’avait que sa tête pour l’aider à avancer mais une fois qu’il aurait un bon moyen de défense il pourra ainsi mieux prendre part au combat pour ce sortir de ce mauvais pas. L’idée de résistance contre l’autorité n’était pas à négliger, il y avait déjà pensé mais puisque chaque conversation était enregistrée via le collier il préférait garder ses pensées dans un coin de sa tête pour plus tard. Il comptait bien se rebeller contre tout ça et il trouve ça stupide de la part des autres qu’il y en ait un qui n’est pas encore songé à le faire. Non c’est plus marrant de dézinguer tout le monde plutôt que de sauver des innocents … Après Hiro ne se la jouait pas justicier, il cherchait avant tout à sauver sa peau, mais si des gens pouvaient être épargnés, pour les plus saints d’esprit, il serait judicieux de penser à une autre méthode pour survivre que d’éliminer le tout-venant.

Finalement son interlocuteur qui n’avait pas l’air très causant ou du moins en dehors des questions, finit par se présenter. "Zhao Yuan." Hiro hocha une nouvelle fois la tête, automatisme des traditions de son pays. Il n’avait pas besoin d’en savoir plus, au moins il avait un nom à mettre sur son visage si d’aventure il venait à le croiser de nouveau ou si un jour il trouvait son cadavre par hasard. Il ne fallait pas se leurrer les chances de survie pour tous sont tellement minces que ce ne serait pas étonnant d’apprendre la mort d’un des joueurs croisé ou entraperçus par le passé. Pour le contenue du sac on dirait bien que l’autre voulait s’assurer qui ne se trimbale pas de choses dangereuse qui pourrait mettre en péril sa vie. Réaction normal mais en ne connaissant pas ses véritables intentions il ne pourra pas vraiment savoir quelle utilité il en aura. "Si c’est « rien » tu n’as pas à craindre de me le dire. Je ne suis pas le genre à m’encombrer de « rien »" Tout ce qui est bon à récupérer il ne fallait pas le négliger, une bonne tactique que la plupart utilise. Il est toujours plus facile de trouver des objets utiles sur des cadavres que de les acquérir soit même après tout. Mais puisque Hiro ne comptait pas mourir, qu’il le sache ou non lui serait inutile.

« Rien qui nécessite ta curiosité en tout cas. Je ne pense pas que cela t’aide à grand-chose c’est le seul indice que je peux te donner. A moins que tu es du temps à perdre. » Lui apprit-il. En effet cela n’avait pas son importance dans le jeu. « Aucune arme si c’est ce que tu veux savoir. » Et étant donné son caractère Yuan en savait assez pour comprendre qu’il n’était pas du genre à mentir.

Ce qui était sûr c’est que son interlocuteur n’avait pas "rien" pour sa part. Etre autant à cheval sur le contenu du sac des autres montre bien qu’il a des cartes à jouer et qu’il est assez bien équiper de son côté. Moins Hiro passait du temps avec lui et mieux ce serait. Après tout il venait à peine de le rencontrer et ce jeune pouvait très bien faire partie des malades qui prennent ses victimes pour des trophées alors mieux valait ne pas trop fréquenter ce genre d’individu. Ça pouvait lui péter comme ça de sortir son arme et d’attaquer à tout va. Le sujet de conversation passa ensuite sur le look un peu particulier d’Hiro, look qui ne cherchera pas à changer même avec les circonstances dangereuses du jeu. "Mais ici c’est un peu comme te mettre une cible sur la tronche non ? Tu ne passes pas inaperçu." Ici ou ailleurs ça n’avait pas d’importance, s’il voulait passer inaperçu il s’éloignerait des points de rencontre principaux et s’éloignerait de toute civilisation, ce qu’il est déjà en train de faire d’ailleurs. Inutile d’arborer un maquillage de camouflage non plus, le look ne les sauveras pas que ce soit avec ou sans maquillage.

« J’aime bien faire remarquer ma présence. Et si les gars me prennent pour cible ce ne sera certainement pas à cause de mon maquillage. »  Expliqua le blond-brun. « Si je veux passer inaperçu je sais me débrouiller, t’inquiète pas. » Il avait quelques bases et en ayant analysé toutes les stratégies de guerre laissée par son grand-père et les documents de l’armée Japonaise lui en faisait savoir assez sur les tactiques à mettre en œuvre pour se cacher.

La question de la couleur était quelque chose que beaucoup semblaient prendre à cœur on dirait bien. Mais Hiro ne cherchait pas à savoir la sienne ni celle des autres. Quelle utilité elle aura ? Peut-être sur quelqu’un de mort et encore … "Oui. Je la connais." Pas étonnant quand on voit son assurance, il n’avait pas l’air d’être de la première vague. C’est pour ça qu’il préférait en avoir le cœur net en lui demandant depuis combien de temps il était ici. "C’est une question absurde. Le jeu vient de commencer. Ou alors tu n’as pas regardé les autres étudiants autours de toi dans le bateau ?" Même s’il l’avait fait de toute façon il avait une très mauvaise mémoire des visages. Cela était peut être dût au fait qu’il ne retenait que l’essentiel, préférant ne pas encombrer sa mémoire de détails inutiles.

« A dire vrai j’étais plus occupé à chercher une solution pour me tirer de ce merdier plutôt que de détailler la tronche des autres. » Annonça Hiro sans détour. « De plus la moitié vont crever sur cette île. » Cruel conclusion mais on ne pouvait pas dire le contraire.

"Je suis arrivé il y a 15 jours. Enfin… 17 maintenant." Lui apprit l’autre étudiant. Hiro l’écouta dans le silence se doutant un peu que ça ne faisait pas que deux jours qu’il était là lui. "Mais ici, la vie c’est plutôt un compte à rebours…" Tu parles d’une vie … C’est plutôt un purgatoire où on attend sagement que quelqu’un vienne te libérer en te tirant une balle dans le crâne. Même l’issue est plus belle que continuer de mener une vie comme ça. Les plus pessimistes pensent de cette manière mais pour Hiro il y a toujours un moyen de s’en sortir, il ne comptait pas se laisser tirer comme un lapin en restant sans bouger. Les laisser s’entre-tuer était une tactique qu’il préférait prendre plutôt que participer à cette tuerie. On est tous destiné à mourir d’une manière ou d’une autre, c’est juste triste que ce soit dans ces conditions.

« Eh ben mon vieux, quel discours d’espoir … » Lança Hiro sans méchanceté, la plupart perdait toute raison de vivre dans des conditions pareil. Mais il ne faut jamais cesser de penser que la vie est encore longue. « Si tu veux mon avis on a tous nos chances, c’est juste que certains prennent les mauvaises décisions. » Il parlait de ce fait des tarés qui n’hésiterait pas à faire feu sans chercher à comprendre qui ils avaient en face. En somme sans doute des personnes avec une famille, des proches qui les aiment et un bel avenir devant eux. Gâcher par tous ces cons qui ne pensent qu’à se sortir de là en appliquant les règles à la lettre. Avant de descendre quelqu’un le plus judicieux est d’apprendre à savoir quel genre de personne est l'autre. S’il préfère mourir ou tuer ou bien s’il y a une chance de rédemption pour lui. C’est pour ça que selon la personne qui tiens l’arme, ils auraient dût s’abstenir de lui donner une telle chance de briser la vie d’autrui. Il y en a des plus cons que d’autres et c’est partout comme ça, pas rien que sur cette île. « Mais bon puisque que ça fait déjà un moment que tu es là, tu m’a l’air assez balèze pour t’en sortir. Reste à savoir ce que la vie des autres représente pour toi. La vie des innocents par exemple, ce qui n’ont rien demandé pour se retrouver là. » Et il ne parlait pas de lui, mais bien d’autres personnes qui ne méritent sans doute pas une telle fin.
Revenir en haut Aller en bas






Zhao Yuan
Âge : 17 ans
Vague : Classe originelle
Nombre de victimes : 19
Coupons : 456
Contenu du sac : .
• Une tenue de rechange
• Un vieil uniforme + sous-vêtements
• Une casquette
• Une écharpe + bonnet
• Un briquet
• Une paire de chaussures de marche
• Une paire de gants de travail
• Un petit plaid
• Une montre à remontage automatique
• Dix analgésiques
• Un bandage et ses agrafes
• Flacon antiseptique format voyage
• Un thermos d'eau fraîche
• Deux à trois bouteilles d'eau (1L5)
• Deux bâtons de viande séchée
• Une carte de l'île avec ses zones
• Une boussole
• Une lampe torche (avec piles)
• Bracelet en paracorde
• 3 grenades lacrymogènes
• Un poing américain couvert de pointes
• Chapelet
• Lentilles bleues et produit à lentilles

Avatar : Luhan (Ex EXO)
Statut RP : Disponible
Pseudo : MyPandaa
Multicomptes : Park Hyun Hee & Kim Yeong Jae

Messages : 1501
Activité RP : 2









   Mar 6 Juin - 18:56



Ca frustrait Yuan, même s’il ne disait rien. Tout le monde avait peur de mourir. Même les grandes gueules. Alors c’était juste qu’il le prenait sérieusement à la légère. Il regrettait de manquer de temps et d’avoir déjà tant sa journée dans les jambes. Yuan ne tuait pas ni par plaisir ni par esprit sportif… Mais parfois certains criaient tellement au loup que c’est tout ce qu’ils auraient mérité. Il avait de la chance que les choses étaient ainsi faites que ça ne pouvait pas fonctionner de cette manière. Yuan aurait pu simplement lui mettre un coup bien placé… Mais il y répugnait pour maintenant. Tout ce qu’il voulait c’était déguerpir finalement.

C’est ce qui fait qu’il n’insiste pas pour le sac. Pas directement en tout cas. Il n’avait pas envie de perdre ce qui lui restait d’énergie ce soir en vain discours à la con. Soit Hiro le prenait vraiment pour un rigolo et fanfaronnait, soit il avait vraiment envie de s’en prendre plein la gueule.

« C’est pas grave. La prochaine fois qu’on se croisera, je l’arracherais à ton corps mort, puisque c’est ainsi. »

Et Yuan était on ne peut plus sérieux. Ce soir il avait prit le temps de discuter et de demander… Mais sa patience était toute limitée. Il n’allait pas jouer à ce petit jeu 107 ans, ça ne lui ressemblait pas. Quant à cette histoire de savoir passer inaperçu et mieux : de savoir se débrouiller seul, Yuan à un simple soupir ennuyé. Il y avait un fossé considérable entre « croire savoir » et « mettre en application ». Même pour lui qui y avait été entraîné sérieusement il avait fallut un temps d’adaptation.

Quant à la « solution » pour quitter cet endroit, Yuan arque un sourcil, se demandant si le japonais le faisait exprès, décidément.

« Il n’y en a qu’un, de moyen. »

Faire de la couleur de son collier la seule couleur de l’île. Il y avait eu d’autres sessions de jeu avant la leur… Et c’était déjà arrivé. Souvent même. Alors il ne fallait pas faire la bêtise de croire que c’était impossible.

« Et si tu crois qu’il y en a un autre, c’est que tu es juste un idiot. »

Un idiot doublé d’un faux patriote. Mais après tout, aurait-il dû s’attendre à autre chose de la part d’un japonais ? Il hausse les épaules à propos des chances que chacun avait. Possible… Mais parfois la chance et/ou la sécurité ça se provoquait… Pas qu’il irait le lui expliquer parce que de toute évidence, vu leur conversation et l’attitude d’Hiro c’était un concept qui lui échappait totalement. Ceci étant dit et histoire de mêler davantage le jeune homme en face de lui :

« Je ne m’en sortirais pas. »

Lui vivant il était quasi impossible que le jeu se termine. Il ferait tout le nécessaire pour que ça n’arrive pas. N’était-il pas le volontaire, après tout ? Quant à ce que la vie des autres représentait, celle des « innocents », Yuan arque un sourcil dubitatif.

« Parce que tu crois pouvoir présumer de qui est innocent et de qui ne l’est pas ? »

Sur quel critère ? Selon qui avait tué ou non ? Ou dans quelles circonstances ? C’était n’importe quoi. Inquantifiable. Personne ne pouvait être réellement objectif à ce sujet.

« Chaque vie est précieuse pour le NEC. »

Et d’assurer, convaincu par ce qu’il disait :

« Chaque étudiant envoyé ici est un martyr de la patrie. La mort servira nos défenses nationales, entre autres choses… Nos plans d’avenir. Et chaque famille sera justement récompensée pour le sacrifice des siens. »

Yuan rajuste son sac sur son épaule, déclarant finalement, un peu écœuré :

« Tu ne peux pas comprendre. Tu es japonais. »

Il y avait une pointe de dégoût dans sa voix à le dire. Yuan n’avait pas une bonne opinion des étrangers et ce n’était pas cette rencontre qui allait le faire changer d’avis de toute évidence.

« Je dois y aller. Si j’étais toi je mettrais un maximum de distance entre nous à présent… »




-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

>> Mes RPs <<




SWEETDREAMS
Sweet dreams are made of this. Who am I to disagree ? I travel the world and the seven seas. Everybody' s looking for something. Some of them want to use you. Some of them want to get used by you. Some of them want to abuse you. Some of them want to be abused.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Invité

Anonymous








   Jeu 8 Juin - 11:47


Comme si Hiro allait lui balancer le contenue de son sac de cette manière, il se prenait pour qui ? La douane ? Il ne lui devait rien du tout et il ne voyait pas ce qui l'empêcher de ne rien dire à ce gars. Un petit jeune qui pensait tout savoir mais une chose est sûr ils ne connaissent pas le respect des plus grand en Corée. Pourtant le Japonais pensait qu'il y avait le même système en Corée qu'au Japon mais à en voir ce gamin peu probable que ce soit une règle importante dans ce pays, le respect est mort. Si jamais un jeune venait à parler de cette manière à un sempai au Japon il s'en prenait deux dans la gueule. Mais heureusement pour lui qu'Hiro n'en avait rien à battre des Coréen, même si l'envie de le remettre à sa place le démangeait il s'en abstint se disant qu'on ne pouvait pas récupérer l'irrécupérable. "C’est pas grave. La prochaine fois qu’on se croisera, je l’arracherais à ton corps mort, puisque c’est ainsi." Si jamais d'aventure ils se recroisent bien entendu. Mais si cela venait à arriver quelque soit les circonstance Hiro ne lui ferait pas de cadeau. Il l'ignorerait dans le cas le plus normal. Mais si l'autre venait à être en danger ou en situation critique il le regarderait crevé bien sagement. Et si dans le dernier cas c'est lui qui commençait à l'attaquait il répondrait bien entendu, et si cela devait aller jusqu'à la mort dans ce cas le blond-brun se défendrait jusqu'à la fin.

« Faudrait-il encore que je meurs, cri pas victoire trop vite. » Lui rappela le plus âgé pour le ramener un peu sur terre. On connaît bien les tête de mule et justement c'est les plus récurrentes et difficile à tuer. Trop têtu pour mourir.

Hiro savait bien que beaucoup avait déjà essayer de trouver un moyen pour partir d'ici. Même si des solutions il n'y en avait pas 500 milles, il devait y avoir un moyen bien moins sanglant de partir d'ici non ? "Il n’y en a qu’un, de moyen." Plus pessimiste tu meurs … Ce garçon lui filait le cafard et faut vraiment le faire pour en arriver là, c'est pour dire le niveau de dépression du mec, c'est à se shooter au cachets … Mais personne ne serait assez fort pour lui retiré l'espoir, Hiro continuerait d'avancer avec ses idées et rien ne pourrait lui enlever ça. "Et si tu crois qu’il y en a un autre, c’est que tu es juste un idiot."

« Ou toi qui est négatif à un point inimaginable. C'est à se tailler les veines rien qu'à t'écouter. » Rétorqua immédiatement le plus âgé en croisant les bras contre sa poitrine. « Autant te tirer une balle dans le crâne tout de suite, ça aiderait tout ce qui ont encore un espoir à se casser plus vite de là. »

Les chances de survies ici étaient tellement limité qu'il y avait peu de chance pour qu'au moins la moitié reste en vie, de même couleur ou pas d'ailleurs. "Je ne m’en sortirais pas." Hiro n'aurait pas put dire mieux sur ses propos précédent. C'est à se demander s'il était possible de trouver une corde pour se pendre juste à l'écouter. En partant comme ça c'est clair qu'il y a peu de chance pour qu'il s'en sorte. "Parce que tu crois pouvoir présumer de qui est innocent et de qui ne l’est pas ?" Hiro resta de glace même malgré l'agacement de l'homme en face. Il garda son calme et jaugea le plus jeune du regard. Perdu c'est ce qu'il était. Le blond-brun n'avait jamais parler de juger mais on reconnaît les bonnes personnes du premier regard. Pas besoin de vingt ans pour le savoir ce qui était le cas pour Yuan, le Japonais savait déjà dans quelle case le placer. "Chaque vie est précieuse pour le NEC."

« Mon cul, ouais ! » Réagit Hiro en décroisant les bras et en fronçant les sourcils. « On dirait une personne totalement différente qui parle. C'est une généralité que tu énonce là ? Et pas quelque chose que tu penses j'espère ? Un raciste comme toi ne peut pas pensé une telle chose c'est impossible. »

On dirait bien qu'il ne s'écoutait pas parler, sérieusement, est-ce qu'il se regardait en face de temps en temps pour voir le comportement qu'il avait à l'égard des étrangers ? Le Japonais l'avait ressentit dès la minute où le dialogue c'était engagé entre eux. "Chaque étudiant envoyé ici est un martyr de la patrie. La mort servira nos défenses nationales, entre autres choses… Nos plans d’avenir. Et chaque famille sera justement récompensée pour le sacrifice des siens." Quelle belle preuve de ce qu'avançait Hiro … Le pays, la patrie, les familles de la NEC, mais a-t-il parler d'un autre pays à un moment donner ? Bien sûr que non puisque les Coréen sont tous pareil. Cela écœurait encore plus le plus âgé ce qui ne faisait que renforcer son désir de quitter ce pays de malheur … Il regrettait d'y avoir foutu les pieds et il était certains qu'aucune rencontre ne pourra lui faire changer d'avis. Des Xénophobes doublé d'égoïstes pur ce type ne faisait pas exception à la règle. "Tu ne peux pas comprendre. Tu es japonais." Ah ben bien sûr, il l'attendait celle-là … Aucun peuple ne vaut plus qu'un autre et la Coréen n'en fait certainement pas exception.

« Ce que tu me dégoûte ... » Avoua Hiro en faisant un signe négatif de la tête tellement il était déplorer de voir que des gens comme ça existait encore. « On peut pas faire plus raciste que toi mon pauvre … J'espère que le prochain étranger qui te croiseras t'entendra et se débarrassera de ta carcasse rapidement. » Ça ferait du bien à la population.

Même les Japonais qui avaient eus un passé nazi dans la seconde guerre mondial ne pensait plus de cette manière … C'est pour dire à quel point il était tombé bas … "Je dois y aller. Si j’étais toi je mettrais un maximum de distance entre nous à présent…" Il vaut mieux ouais parce qu'il entre directement dans sa liste noir. En somme mieux vaut qu'ils ne se recroisent pas à l'avenir parce que ça risquait de pas être beau à voir.

« T'as raison, on ne partage pas du tout les même valeurs, vaudrait mieux pas que je traîne plus longtemps avec toi. Tu m'as répugner pour la journée, j'ai eus ma dose. » En somme une bonne introduction de cette île. « J'espère sincèrement qu'on sera pas amener à se revoir. » Il supportait déjà moyennement les Coréen mais alors avec cette rencontre ça n'allait pas arranger les choses. Hiro avait fait demi-tour en s’apprêtant à partir mais fit volte-face une dernière fois pour donner une recommandation à ce jeune. « Et un dernier conseil ... » Mais rien qu'en le regardant il s'en abstint se disant que ça ne servait à rien de gaspiller sa salive pour rien. « Non oublie, ça sert à rien, tu ne peux pas comprendre, t'es Coréen. » L’envie de lui faire un bras d'honneur après ça était grande mais il s'en abstint, il avait dis tout ce qu'il avait à dire. Il décida de poursuivre sa route sans rien ajouter en quête de nouveaux horizons.
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé









   

Revenir en haut Aller en bas
 

A l'ombre d'une pierre tombale | Ft. Zhao Yuan

Page 1 sur 1