AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



FERMETURE DU FORUM





 

 Premier contact







avatar
Âge : 17 ans
Vague : Classe originelle
Nombre de victimes : 19
Coupons : 456
Contenu du sac : .
• Une tenue de rechange
• Un vieil uniforme + sous-vêtements
• Une casquette
• Une écharpe + bonnet
• Un briquet
• Une paire de chaussures de marche
• Une paire de gants de travail
• Un petit plaid
• Une montre à remontage automatique
• Dix analgésiques
• Un bandage et ses agrafes
• Flacon antiseptique format voyage
• Un thermos d'eau fraîche
• Deux à trois bouteilles d'eau (1L5)
• Deux bâtons de viande séchée
• Une carte de l'île avec ses zones
• Une boussole
• Une lampe torche (avec piles)
• Bracelet en paracorde
• 3 grenades lacrymogènes
• Un poing américain couvert de pointes
• Chapelet
• Lentilles bleues et produit à lentilles

Avatar : Luhan (Ex EXO)
Statut RP : Disponible
Pseudo : MyPandaa
Multicomptes : Park Hyun Hee & Kim Yeong Jae

Messages : 1501
Activité RP : 2









   Jeu 25 Mai - 17:43



Le 15 juin 2017,
La plage, 9h.




Yuan savait que l’arrivage était pour aujourd’hui. Quand bien même aurait-il perdu un peu la notion du temps le fait que cette plage en particulier soit interdite à tout joueur déjà présent était un signe révélateur que les autres apprendraient très vite à remarquer pour peu qu’ils vivent assez longtemps pour voir d’autres vagues arriver.

De son côté Yuan ne comptait pas non plus être présent pour chaque vague. Peut être juste une de temps en temps pour tester la température… Mais le fait était qu’il cherchait un binôme et que pour le moment il n’avait pas vraiment quelqu’un pour ça. C’était plus ardu qu’il ne l’aurait imaginé de trouver la bonne personne et même s’il se mentait un peu Yuan savait que son caractère faisait à moitié le travail dans le fait qu’il ne parvienne pas à dénicher la perle rare.

Quoi qu’il en soit, tout absorbé qu’il était par le spectacle lointain de la vedette jetant les étudiants à la mer, Yuan ne pensait pas à grand-chose d’autre. Il devait être juste à la limite autorisé. Quelques pas peut être et son collier se mettrait à biper de plus en plus vite jusqu’à ce que la détonation se fasse entendre. Il n’y tenait pas plus que ça. Sa chance c’était qu’au moins un étudiant arriverait par ici non ? Si.

Et en lieu et place du premier étudiant qu’il devait croiser de cette première vague du 15 juin 2017 c’est une jeune fille qui arrive. Pas grand, menue… Elle courrait aussi vite qu’elle le pouvait malgré la fatigue due à la nage rapide et au poids de ses vêtements mouillés.

Elle est sur le point de passer près de lui et sortant de sa cachette Yuan vient tendre sa jambe dans son passage. En un éclair la jeune fille termine sur le ventre, deux mètres plus loin à cause de l’élan !

« Tu nages vite. »

Elle était assez sportive pour ça. C’était un assez bon point pour elle sur le principe. Lorsqu’elle se retourne, Yuan ne parvient pas à vraiment déterminer son âge. Elle avait quelque chose d’encore assez poupin avec ses longs cils noirs et ses traits fins. Seul défaut à son minois de poupée ce strabisme qui s’était prit d’elle, dans la panique. Ca ne la défigurait pas… Ca donnait de la force à son visage même à son avis.

« Tu louches ? »

Bon ceci dit, Yuan n’était pas vraiment un orateur pourvu d’un très grand sens du tact. Il voulait surtout savoir si elle portait des lunettes qu’elle avait perdues dans l’histoire et qui allait l’handicaper par la suite !

« Tu t’appelle comment ? Tu as quel âge ? »

Pas que ça l’intéresse réellement, on ne va pas se mentir. Ici pour lui les gens se résumaient souvent à la couleur de leur collier. Mais le but c’était de ne pas faire « trop » mauvaise impression. Un peu comme si le croche-pied qu’il lui avait fait n’avait jamais existé sûrement.

« Amène-toi. Sans geste brusque. »

Il s’attendait évidemment à ce que ce petit chat détrempé se méfie hein… Son corsage collait à sa peau du fait de l’eau salée qui avait imbibé ses vêtements et sous la chemise blanche de son uniforme on devinait aisément la dentelle simple d’un soutien-gorge qui dissimulait une toute petite poitrine. Elle n’était pas asiatique pour rien, sans vouloir verser dans les gros clichés !

« Je ne vais pas te tuer. »

Comme si c’était l’affirmation la plus rassurante du monde alors que bon…

« Enfin pas si tu es sage. »

Et puis réalisant qu’il parlait à un petit bout de femme, au cas où il croit bon d’ajouter avec une petite mine maussade :

« Je ne vais pas te violer non plus… »

Il savait quel genre de monstre cette île pouvait créer malgré tout… Et il ne voulait pas qu’on fasse l’amalgame entre lui et ce genre de personne. C’est vrai qu’il se moquait de ce qu’on pensait de lui… Mais même lui avait des limites.



-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

>> Mes RPs <<




SWEETDREAMS
Sweet dreams are made of this. Who am I to disagree ? I travel the world and the seven seas. Everybody' s looking for something. Some of them want to use you. Some of them want to get used by you. Some of them want to abuse you. Some of them want to be abused.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 17 ans
Vague : 1ère vague
Amour : /

Nombre de victimes : 2
Coupons : 279
Contenu du sac : ★ Une photo de son frère
★ Son portable avec chargeur
★ Une écharpe
★ Un carnet et un crayon
★ Une tenue de rechange
★ Un plaid
★ Son nécessaire de toilette de voyage (1/4 d'un petit savon en bloc, 5 cotons démaquillant, un petit flacon de shampoing (1/4), une brosse à dent, un petit tube de dentifrice (1/Cool, un paquet de mouchoir, un spray nasal à l'eau de mer, 6 serviettes hygiéniques)
Une carte de l'île avec ses zones
★ Une boussole
★ Une lampe torche (avec piles)
★ Une casquette (trop d'utilité... merci)

★ Une bouteille d'eau (50cL)
★ Deux bouteilles vide (50cL)
★ Un sachet de pilules de drogue (12)
★ Deux caramels

★ Revolver 6 coups avec 5 balles
★ Canon d'une arme (Inutilité totale mais sac troué toussa)

Avatar : Kim Shin Yeong
Pseudo : Frost
Multicomptes : Baek Jin Hwan & Lee Ye Won

Messages : 540
Activité RP : 0









   Jeu 25 Mai - 22:52

Le 15 juin 2017,
La plage, 9h.

Tout s’est passé tellement vite, beaucoup trop vite. Je ne sais pas bien comment ou pourquoi tout ça est arrivé. Ils ont parlé de hasard, de tirage au sort. Comme si le sort ne s’était pas déjà assez mêlé de ma vie ? Comme si je n’avais pas été déjà assez touchée par le destin ? Obligée de vivre seule à présent, amputée d’une partie de moi, d’un morceau de mon âme, j’ai dû continuer. Mais là… Je retiens un soupire alors que la vedette file sur l’eau. Il est trop tard maintenant, même si on suppliait, cela ne changerait rien à notre situation, non ? Après tout nous sommes là pour faire peur aux autres élèves, pour les calmer, les inciter à être de beaux et bons élèves. Mais je l’étais aussi. Parfaite. D’excellents résultats. Mais non. Non, je suis quand même là à attendre qu’on nous envoie sur cette île pour nous entretuer. Tuer quelqu’un… On ne se pose jamais ce genre de question. Est-ce qu’un jour on devrait affronter une guerre ? Est-ce qu’un jour on devrait se défendre d’une agression et tuer quelqu’un ? Honnêtement, qui pense à ça ? Je ne veux pas avoir à voir tout ça. Toute cette haine, tous ces morts, ce sang, cette douleur. C’est juste une horreur. Un cauchemar mais je ne me réveillerais pas. Non, parce que je suis éveillée et que je ne rêve pas. Je suis juste là, à attendre qu’on nous envoie là-bas pour mourir. Au nom d’une idée stupide, d’une loi imposée par un tyran.

Mais même si je ne le veux pas, il y a une partie de moi qui ne veut pas laisser tomber. Tout serait plus simple pourtant non ? Je pourrais juste sauter et me laisser mourir, là, me noyer et ne plus rien ressentir. Mais non. C’est aussi pour ça que je ne me suis pas suicidée quand mon frère est mort, que j’ai continué à vivre. J’ai essayé de me rapprocher de lui, et d’une certaine façon, je me sens plus proche de lui aujourd’hui que jamais dans ma vie. J’ai découvert sa part d’ombre, la part de lui que je ne connaissais pas et qui m’a entachée. Peut-être bien que j’ai déjà tué des gens. Peut-être que j’ai fourni les pilules qui ont provoqué des overdoses. Alors oui, peut-être bien que je suis déjà une meurtrière et que je ne perdrais rien de plus sur cette île. J’ai déjà vendu des choses à des gamins, à des gamines qui voulaient juste planer, juste s’amuser, sans avoir conscience du danger. J’aurais dû le leur dire, j’aurais dû les prévenir. Mais non. Je me suis contentée de prendre les billets. Sans conscience, sans culpabilité. Peut-être que je suis déjà horrible et qu’il n’y a plus rien à faire. Et si je pouvais réellement gagner ? Je ne sais pas. Mais je peux me battre. Pour vivre la vie qu’il n’aura pas la chance de vivre. Alors quand il faut quitter la navette, je saute. J’aurais peur plus tard. Je commence à nager, le plus rapidement possible, jusqu’à la plage. Les remous et les vagues sont violents, dur à traverser. Je bois plusieurs fois la tasse, mais je finis par me traîner sur la plage en toussant.

Je crache un peu d’eau accumulée dans les poumons puis je me redresse. Les autres ne sont pas loin. Et soudainement, j’ai peur. Parce qu’il n’y a pas que ceux qui arrive, il y a aussi ceux qui sont déjà là : ceux de la classe originelle… Et eux connaissent déjà les lieux, ils sont probablement armés et ne veulent pas mourir. Ils vont se battre, se défendre. Alors je me tourne vers les alentours pour voir. Mais c’est plat, on est un peu trop à découvert. Alors je jette un œil à ma boussole, je choisis une direction, et je cours. J’essaierais de me repérer sur la carte plus tard. Je cours le plus vite possible pour trouver un endroit où me cacher pour le moment, en attendant de savoir quoi faire. Mais alors que je cours, ma jambe rencontre un obstacle ce qui me déséquilibre. Emportée par mon élan, je m’étale de tout mon long, durement. Ma tête cogne un peu sur le sol et je grogne de douleur. Je me tourne pour voir ce que j’ai heurté et je vois un type. Un garçon. Merde. Je vais mourir, là, comme une idiote. Je vais juste mourir sans même avoir pu me battre. Je me redresse et recule un peu. Il commence à parler, alors je l’écoute. Lorsqu’il me demande si je louche, je grimace. Je tente de le frapper d’ailleurs, en représailles détestant qu’on me fasse ce genre de remarque et je ferme les yeux pour essayer de me calmer. Quand je les rouvre, je ne sais pas si je louche toujours, mais j’espère que c’est passé.

Il recommence à parler. A me questionner plus exactement. Il m’enjoint de le suivre, puis tente de me rassurer. Mon cœur bat trop vite, trop fort dans ma poitrine. A m’en faire mal. Je regarde autour de moi et j’essaie de voir si les autres sont là, s’ils approchent. Il faut que je m’en aille. Je dois m’en aller. Je grimace un peu et je le regarde à nouveau : « Qu’est-ce que tu me veux ? Si tu ne veux pas me tuer, qu’est-ce que tu me veux ? » Je le regarde méfiante, suspicieuse. Je me redresse et me lève, en me frottant un peu le menton. J’ai mal. Mais ça va passer. Je reste à bonne distance. « Se Jin… Moi c’est Se Jin. Ne restons pas là, les autres arrivent… ». Je ne veux pas être encore là quand ils chercheront à s’enfuir à leur tour. Parce qu’elle n’a rien pour se défendre, strictement rien. Mais je trouve ça louche quand même. Je me doute bien que tout les élèves présents sur l'île ne sont surement pas des psychopathes prêt à tuer tout ce qui bouge mais... quand même. Son attitude est étrange. Et puis, j'aurais pu me faire vraiment mal... Il aurait pu me blesser, j'aurais pu avoir du mal à marcher... Il aurait clairement pu signer mon arrêt de mort. Je ne sais pas si je dois le suivre ou juste le frapper et tenter de m'enfuir. J'aurais dû chercher à ramasser une pierre. Mauvais choix.

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

Fighting to survive in a war with the darkest horrors


Le monde change. Et nous sommes contraints de changer avec lui pour survivre. Peut-être que nous ne pourrons plus jamais nous regarder dans un miroir, mais si nous voulons avoir une chance de le faire, alors il faudra survivre. Et, je ne compte pas me laisser mourir.


Dernière édition par Bae Se Jin le Mar 6 Juin - 12:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 17 ans
Vague : Classe originelle
Nombre de victimes : 19
Coupons : 456
Contenu du sac : .
• Une tenue de rechange
• Un vieil uniforme + sous-vêtements
• Une casquette
• Une écharpe + bonnet
• Un briquet
• Une paire de chaussures de marche
• Une paire de gants de travail
• Un petit plaid
• Une montre à remontage automatique
• Dix analgésiques
• Un bandage et ses agrafes
• Flacon antiseptique format voyage
• Un thermos d'eau fraîche
• Deux à trois bouteilles d'eau (1L5)
• Deux bâtons de viande séchée
• Une carte de l'île avec ses zones
• Une boussole
• Une lampe torche (avec piles)
• Bracelet en paracorde
• 3 grenades lacrymogènes
• Un poing américain couvert de pointes
• Chapelet
• Lentilles bleues et produit à lentilles

Avatar : Luhan (Ex EXO)
Statut RP : Disponible
Pseudo : MyPandaa
Multicomptes : Park Hyun Hee & Kim Yeong Jae

Messages : 1501
Activité RP : 2









   Ven 26 Mai - 15:18



En tentant de reprendre son self-control la jeune femme parvient à diminuer de manière significative cette impression d’avoir un œil disant merde à l’autre. L’effort était notable… Mais ça ne répondait pas vraiment à sa question ! Toutefois Yuan avait bien remarqué qu’il l’avait énervé avec cette question plutôt directe ! Loin de lui l’intention de s’en excuser cependant. Il n’était probablement plus à ça près avec elle. Néanmoins il reformule de fait plus directement :

« Tu as perdu tes lunettes ? Tu en portes ? »

Et comme elle n’avait pas encore la bouche il détache un peu chaque syllabe comme s’il avait craint qu’ils ne parlent pas la même langue ! Il la prenait pas pour une idiote mais… Attendez… Si, un peu. Yuan pouvait être con, surtout avec les femmes ! Il n’en avait probablement même pas conscience mais bon… Il avait été élevé au milieu de guerriers quoi… Et la testostérone ça devait probablement étouffé un peu l’intelligence à certains niveaux.

Quoi qu’il en soit Se Jin –il apprendrait en effet son nom quelques instants plus tard- reste méfiante. Il ne pouvait pas le lui reprocher et en fait il trouvait même ça plutôt sain. Par contre ça allait dans le sens inverse d’une coopération rapide quoi !

« Connaître ta couleur. »

C’était ça qu’il voulait. Et l’auditionner un peu disons. Pour le moment elle ne passait cependant pas le teste mais est-ce qu’une seule femme en ce bas monde aurait, pour lui ? Il aurait peut être dû faire comme avec la fille le jour de son arrivée et profiter de ce qu’elle était à terre et sonnée pour venir voir son collier directement. Mais non. Il avait fallut qu’il teste la température… Ca lui servirait de leçon !

Quoi qu’il en soit la demoiselle veut partir… Et ça ne faisait pas partit de ses projets de faire un peu de route avec elle mais partir maintenant sans avoir au moins eu la couleur de son collier ou avoir essayé de l’obtenir ça aurait été dommage. Ca aurait définitivement été le point de perte de temps qu’il voulait éviter d’atteindre.

Bref. Yuan réfléchit une seconde… Puis sort de sa poche son sac, précisant dans un même mouvement :

« Te sauve pas, je prends juste ma carte. »

Il sort également sa boussole. Il avait commencé à bien se repérer dans les lieux de l’île mais ça lui prendrait encore un peu de temps pour ne plus avoir besoin d’outillage. Commençant à regarder un peu où ils pouvaient aller par rapport aux points d’intérêt qu’il avait lui-même annoté sur sa carte il demande :

« Tu as eu quoi dans ton sac ? »

Sur le ton un peu menaçant de celui qui conseil de répondre sans brandir l’objet de manière dangereuse ! Rangeant finalement sa boussole il indique une direction.

« Il y a un grand observatoire par là. C’est le point le plus proche pour le moment. »

Puis, histoire de se montrer clair quant à la situation :

« Nous y allons et on se laissera là. Tu te débrouilleras ensuite mais si j’étais toi je m’éloignerais encore après avoir prit un peu de repos. Les autres joueurs vont bientôt venir jouer les vautours. »

Pour les cadavres de ceux qui n’avaient pas su nager ou qu’on avait noyé voir tué sur la plage déjà. C’était la vérité toute crue mais Se Jin était dans le grand bain à présent, plus dans la pataugeoire. Néanmoins elle allait rapidement pour de vrai avoir user ses premières ressources d’énergie entre le stress, la nage, la course et l’adrénaline qu’elle continuait encore de sécréter à cause de la pression constante qu’il lui mettait. Une fois seule elle allait peut être bien s’écrouler.

« Par contre ne te méprend pas : je ne le fais pas pour être gentil avec toi. »

Il préférait, décidément, que toutes les choses soient claires. Ho il ne voulait pas qu’elle le voit forcément comme un ennemi mais les règles du jeu étaient ainsi faites et Yuan croyait bon de les lui rappeler si nécessaire.

« Ici tu dois te méfier de tout le monde. »

Il n’y avait pas d’exception. Les amis d’hier étaient les ennemis d’aujourd’hui même si pour le moment elle était probablement littéralement seule au monde.

« Allons-y. Il y a déjà du monde en approche. C’est par là. »



-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

>> Mes RPs <<




SWEETDREAMS
Sweet dreams are made of this. Who am I to disagree ? I travel the world and the seven seas. Everybody' s looking for something. Some of them want to use you. Some of them want to get used by you. Some of them want to abuse you. Some of them want to be abused.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 17 ans
Vague : 1ère vague
Amour : /

Nombre de victimes : 2
Coupons : 279
Contenu du sac : ★ Une photo de son frère
★ Son portable avec chargeur
★ Une écharpe
★ Un carnet et un crayon
★ Une tenue de rechange
★ Un plaid
★ Son nécessaire de toilette de voyage (1/4 d'un petit savon en bloc, 5 cotons démaquillant, un petit flacon de shampoing (1/4), une brosse à dent, un petit tube de dentifrice (1/Cool, un paquet de mouchoir, un spray nasal à l'eau de mer, 6 serviettes hygiéniques)
Une carte de l'île avec ses zones
★ Une boussole
★ Une lampe torche (avec piles)
★ Une casquette (trop d'utilité... merci)

★ Une bouteille d'eau (50cL)
★ Deux bouteilles vide (50cL)
★ Un sachet de pilules de drogue (12)
★ Deux caramels

★ Revolver 6 coups avec 5 balles
★ Canon d'une arme (Inutilité totale mais sac troué toussa)

Avatar : Kim Shin Yeong
Pseudo : Frost
Multicomptes : Baek Jin Hwan & Lee Ye Won

Messages : 540
Activité RP : 0









   Sam 27 Mai - 0:02

Le 15 juin 2017,
La plage, 9h.

Tout ça c’est vraiment trop bizarre… Je me retrouve là, mise à terre par un homme que je ne connais pas et qui de toute évidence ne veut pas me tuer. Mais qui attend quelque chose dont je ne comprends pas encore le sens. Il va falloir que je m’habitue. Mais cela va prendre du temps. Malheureusement, je n’ai pas vraiment de temps, il faudra que je m’adapte le plus vite possible si je ne veux pas mourir. Et je ne veux pas mourir. J’ai une chance de rentrer chez moi, j’ai une chance de reprendre ma vie. Tout ça c’est terrifiant. Je suis terrifiée. Mais pour une raison étrange j’arrive encore à bouger, à penser. Mais j’ai l’impression que dès que je trouverais une cachette je m’effondrerais et que je paniquerais. Mais là, je ne sais pas, je reste calme. Trop calme peut-être. Et pourtant, j’ai l’impression d’être totalement paniquée, que je tremble. Mais je tremble de froid à cause de l’eau et de mes vêtements toujours trempé. Il va falloir qu’ils sèchent, que je sèche, pour avoir un peu plus chaud. Il recommence à poser des questions. Je le regarde méfiante puis finalement je réponds : « Non, je n'en ai pas. Comment je peux être sure que tu ne me tueras pas si on est de couleur différente ? Et comment je peux être sure que tu ne me mentiras pas ? ». J’ai l’impression d’être devenue totalement parano. Mais en même temps c’est l’effet de l’île n’est-ce pas ? Méfiance, paranoïa, agressivité. Oui, cela développe les plus mauvais côtés de nous. Je secoue la tête et pose la main sur mon collier, je ne veux pas qu'il regarde pour le moment.

Et on continue à parler, c’est plutôt étrange. En fait, c’est plutôt lui qui parle, il pose des questions, il me fait subir un interrogatoire tellement désagréable que je n’ai qu’une envie : m’enfuir. Je ne veux pas répondre à toutes ses questions, il fait une liste des gens dangereux ou quoi ? qu’est-ce qu’il veut ce type ? Je le regarde et je réponds : « Rien que tu ne veuilles avoir... ». Ce n'est pas un mensonge, juste une façon détournée de ne pas lui dire que je n’ai qu’une casquette. C'est une grande source de déception pour moi. J’aurais pu faire bon usage d'une arme ou d'un outil pour me protéger. Mais non, à la place, j’ai juste une casquette. Médiocre, minable. Inutile. Hormis pour tendre un piège. Et peut-être est-ce ce qu’il fait justement ? Me tendre un piège ? Essayer d’être gentil avec moi pour me voler mes affaires et me tuer ? Je n’en sais rien mais je commence à m’inquiéter. Aux indications qu'il me donne, j’acquiesce un peu. Je le regarde et regarde la carte. Je n'ai pas à sortir la mienne au moins. C'est plutôt cool. Je ne réponds rien. Je ne veux pas lui faire confiance, je ne veux pas passer pour une faible. J’ai peur, je suis parano, je sais que tous les gens sur cette île vont chercher à me tuer, et que peut-être un jour, j’en ferais de même. Que peut-être un jour, j’attendrais les nouveaux pour les tuer, embusquée quelque part non loin de la plage.

Il reprend la parole encore alors je l’écoute. Je le regarde suspicieuse. C’est étrange tout ça. « Pourquoi tu fais tout ça alors ? Si ce n'est pas pour être gentil ? ». Ce n'est pas qu'une question de couleur, ça ne peut pas être que ça... Je le regarde simplement attendant qu'il me réponde, qu'il s'explique, qu'il me dise pourquoi il fait ça, ce que ça va lui rapporter, et surtout ce que ça va me coûter à moi. Je ne suis pas prête à payer, ça non... Pour le reste, la méfiance... J'imagine que c'est normal. Que c'est logique, que c'est ce qui m'attend maintenant, que c'est ce que sera ma vie à présent. Il m’indique une direction. Je regarde autour de nous, je vérifie que les gens sont encore loin puis je me mets en marche. Je marche vite, je plus vite possible. J’ai un peu mal à la hanche de la chute que je viens de faire. Je me frotte le bras de nervosité, pressant le pas encore. Puis finalement je demande : « Est-ce que… Est-ce que tu as déjà tué quelqu’un ? ». Je suis à la fois curieuse et effrayée d’avoir la réponse. Mais bon, j’ai posé la question, alors il faut bien que j’ai la réponse, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 17 ans
Vague : Classe originelle
Nombre de victimes : 19
Coupons : 456
Contenu du sac : .
• Une tenue de rechange
• Un vieil uniforme + sous-vêtements
• Une casquette
• Une écharpe + bonnet
• Un briquet
• Une paire de chaussures de marche
• Une paire de gants de travail
• Un petit plaid
• Une montre à remontage automatique
• Dix analgésiques
• Un bandage et ses agrafes
• Flacon antiseptique format voyage
• Un thermos d'eau fraîche
• Deux à trois bouteilles d'eau (1L5)
• Deux bâtons de viande séchée
• Une carte de l'île avec ses zones
• Une boussole
• Une lampe torche (avec piles)
• Bracelet en paracorde
• 3 grenades lacrymogènes
• Un poing américain couvert de pointes
• Chapelet
• Lentilles bleues et produit à lentilles

Avatar : Luhan (Ex EXO)
Statut RP : Disponible
Pseudo : MyPandaa
Multicomptes : Park Hyun Hee & Kim Yeong Jae

Messages : 1501
Activité RP : 2









   Sam 27 Mai - 9:05



Se Jin était un peu comme un chat. Elle avait besoin et envie de câlins –pas forcément de lui hein !- mais son instinct bien rôdé lui hurlait visiblement de plutôt sortir les griffes et de cracher. Elle était vraiment jolie, dans sa colère un peu aveugle, guidé uniquement par son stress. Yuan se demandait un peu quel genre de fille elle avait pu être en dehors de l’île et quelle femme elle serait devenue… Mais c’était là de mauvaises questions et il les chasse de son esprit rapidement pour répondre à celles de la jeune femme. De fait, à propos de l’assurance qu’elle avait sur ce qu’il allait faire une fois qu’il aurait apprit la couleur de son collier :

« Tu ne peux pas le savoir. »

Alors il n’allait pas lui monter de plans en épingle à cheveux hein ! Sur cette île on ne pouvait jamais être sûr de rien, point à la ligne ! Il pouvait la tuer comme lui mentir, tel qu’elle l’avait annoncé. Mais pragmatique, Yuan fait aussi remarquer :

« Malheureusement tu as peu de choix là tout de suite. »

Et comme il a déjà bien son attention il énumère :

« Tu me la montre une fois que nous ne sommes plus à découvert ou je viens voir malgré toi. »

Si elle croyait qu’il hésiterait elle se mettait le doigt dans l’œil jusqu’au coude ! Il ne voulait pas en être rendu à un stade où il aurait gaspillé toute cette salive pour rien ! S’il le fallait il serait même prêt à arracher la réponse à son cadavre, par orgueil ! Après tout, tuer n’était pas interdit par les règles, bien au contraire…

Sauf que le petit chat se rebiffe encore à propos de son sac et Yuan a un soupire un peu agacé. Ce qu’elle pouvait manquer de coopération cette gamine alors ! Elle avait pas beaucoup d’instinct de survie il trouvait ! Mais bon pour l’heure ils quittent les lieux et restant sur le qui vive, grognant à chaque fois que Se Jin marche sur une branche qui craque, il finit par tendre le bras pour venir empoigner le sac de Se Jin. Avant même qu’elle ait pu chercher à se dégager il l’a déjà relâché néanmoins. Il n’y avait rien de très imposant en dehors du nécessaire commun à tout le monde lui semblait-il. Il se trompait ? Certains trucs pouvaient être très petit…

« Tu as eu quoi ? Est-ce que je vais devoir fouiller ton sac ? »

Quant à ses motivations à lui, Yuan hausse les épaules. Il était fatigué de les donner systématiquement même si c’était le lot de plusieurs personnes ici. De tout le monde peut être. La différence c’est qu’en général ni les prédateurs ni les proies ne comprenait où il se situait. En fait… Il était tout seul dans son camp. Ca lui allait hein… Mais ça faisait beaucoup d’explications à donner pour un taciturne.

« J’ai mes raisons, ça devrait te suffire. »

Mais d’ajouter quand même :

« Je ne suis pas la personne la plus dangereuse que tu puisses croiser. »

Sauf que trop la mettre en confiance n’était pas l’objectif non plus. Déjà qu’elle se rebiffait toutes les deux minutes, il n’allait pas entretenir ça hein ! Du coup :

« Mais je pourrais le devenir alors arrête de me contrarier. »

Puis une question facile, celle qui était sur toutes les lèvres en général après quelques instants de conversation. Yuan acquiesce, silencieux… Et lorsqu’il ouvre la bouche c’est juste pour confirmer, sans faire de précision :

« Oui. »

Cinq fois même déjà. Parce que le jeu avait eu du mal à démarrer à son goût et qu’il avait surtout voulu éviter que des colliers soient pigés au hasard pour l’exemple. C’était trop risqué… Il ne pouvait pas prendre celui de voir que son propre collier était dans le lot car il le savait : il n’aurait aucun traitement de faveur de part l’organisation de la loi BR.

« Tu penses que tu ne le feras jamais toi ? »

Il en avait croisé des comme ça.

« C’est peut être vrai… Mais il y a peu de chances. »

Même les oies blanches finissaient les ailes pleines de sang ici non ? A moins de trouver un groupe fort et soudé peut être… Et encore. Se Jin avait quelque chose de trop indépendant pour ça à son avis. En tout cas pour le moment… Ce serait intéressant de la recroiser dans un mois ou deux, si elle avait survécu…



-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

>> Mes RPs <<




SWEETDREAMS
Sweet dreams are made of this. Who am I to disagree ? I travel the world and the seven seas. Everybody' s looking for something. Some of them want to use you. Some of them want to get used by you. Some of them want to abuse you. Some of them want to be abused.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 17 ans
Vague : 1ère vague
Amour : /

Nombre de victimes : 2
Coupons : 279
Contenu du sac : ★ Une photo de son frère
★ Son portable avec chargeur
★ Une écharpe
★ Un carnet et un crayon
★ Une tenue de rechange
★ Un plaid
★ Son nécessaire de toilette de voyage (1/4 d'un petit savon en bloc, 5 cotons démaquillant, un petit flacon de shampoing (1/4), une brosse à dent, un petit tube de dentifrice (1/Cool, un paquet de mouchoir, un spray nasal à l'eau de mer, 6 serviettes hygiéniques)
Une carte de l'île avec ses zones
★ Une boussole
★ Une lampe torche (avec piles)
★ Une casquette (trop d'utilité... merci)

★ Une bouteille d'eau (50cL)
★ Deux bouteilles vide (50cL)
★ Un sachet de pilules de drogue (12)
★ Deux caramels

★ Revolver 6 coups avec 5 balles
★ Canon d'une arme (Inutilité totale mais sac troué toussa)

Avatar : Kim Shin Yeong
Pseudo : Frost
Multicomptes : Baek Jin Hwan & Lee Ye Won

Messages : 540
Activité RP : 0









   Lun 5 Juin - 15:03


Le 15 juin 2017,
La plage, 9h.

Bouger, pour ne pas rester sur la plage, là où les autres seront bientôt. Je ne sais pas grand-chose sur cette île mais clairement je me doute bien que je n’ai pas intérêt à rester là, à attendre ceux qui pourraient vouloir jouer le jeu tout de suite. Parce qu’il y en aura c’est certain. Ceux qui veulent survivre, ceux qui veulent montrer qu’ils sont plus forts pour effrayer les autres. Alors même si je ne sais pas encore où je suis et où je dois aller, même si je suis avec un garçon déjà sur l’île depuis 15 longs jours, je préfère encore ne pas traîner là. Et puis ce type justement, parlons-en. Il aurait pu m’arrêter sans me faire tomber non ? Ou se présenter aussi quand il m’a demandé comment je m’appelle ? Mais non. Il se contente de jouer au dur en essayant de m’impressionner assez pour me répondre. Et bien sûr, j’ai probablement intérêt à répondre. Mais il y a des questions sur lesquelles il ne vaut mieux pas répondre tout de suite. Peut-être bien que j’aurais dû lui dire que oui, j’ai des lunettes et que je les ai perdue. Peut-être que ça m’aurait fait passer pour plus faible pour que je puisse m’en resservir après. Mais là, sur le moment, je ne sais pas, je n’ai pas forcément pensé à ce genre de choses. Il va falloir que j’y pense plus vite, que je puisse répondre correctement aux questions, que je puisse me servir de mon apparence frêle. Parce que sans arme, je ne vais pas aller loin. Lorsqu’il répond à mes questions, je le regarde et je l’écoute. Et il me menace. Bien sûr… Cela va sans doute de soi sur cette île. Si les gens ne font pas ce qu’on attend d’eux, on les menace. Et après on les tue, parce qu’on a eu ce qu’on voulait. Je ne veux pas mourir. Et ce type ne me tuera pas. Même si je dois le tuer pour rester en vie. Je ne veux pas mourir. Je vais m’accrocher à la vie comme je l’ai toujours fait.

Et lorsqu’il empoigne mon sac pour me menacer à nouveau, je grogne. Il n’y a pas lui qui grogne hein. Moi aussi je peux le faire. Mais il me relâche. Alors je m’écarte. J’essaie de faire moins de bruit aussi, parce qu’en restant silencieuse pour écouter aussi entre ses paroles ce qui se passe autour de nous, j’entends le bruit de mes pas et je me rends compte que c’est plutôt mauvais. Aussi parce qu’il grogne et que je suis loin d’être idiote. Alors j’essaie d’être un peu plus silencieuse. Mais je m’insurge cependant en lui répondant : « Ce n’est pas en me menaçant et en me secouant de la sorte que ça me donnera plus envie de répondre à tes questions. Tu aurais pu me tuer ou me blesser en me faisant tomber. Et une blessure m’aurait largement handicapé pour survivre ici… ». Je pince mes lèvres, émet un sifflement agacé et regarde à nouveau autour de nous pour repérer le chemin. Il faudra que je regarde la carte et que je mémorise les zones. Il faudra aussi que j’explore pour pouvoir quitter les zones interdites sans avoir besoin de suivre la carte : repérer les éléments naturels, et peut-être aussi qui sait, en bouger certain ? Peut-être que je pourrais faire sauter des colliers comme ça ? Mhh, cela semble peu probable, mais voilà. Il faudra que je me penche sur l’idée. Mais bien sûr, avec cette espèce de gros psychopathe, ce n’est surement pas le bon moment. Quoi que, il y a surement bien pire que lui sur l’île. Il ne m’a pas encore frappée, ni tuée, c’est sûr. Mais la douceur, ça n’a pas l’air son truc à lui. Peut-être qu’il s’attend à ce que je sois docile, mais si c’est le cas, il se fourre le doigt dans l’œil jusqu’à l’épaule. Parce que non, je ne compte pas lui faciliter les choses. Le laisser regarder ma couleur signifierait prendre de gros risques, il pourrait vouloir me tuer, peut-être pas dans l’immédiat, mais plus tard.

Ça ne m’étonne pas vraiment qu’il ait déjà tué des gens. Ça m’effraie, un peu. Parce qu’il pourrait me tuer. Mais s’il le voulait, il l’aurait déjà fait non ? Bien sûr, il peut changer d’avis. Et il le fera surement. Il faut que je m’en aille, il faut vraiment que je m’en aille. Je continue à regarder autour de moi, cherchant une ouverture. J’espère qu’il ne court pas plus vite que moi. Parce qu’il a en plus l’avantage de bien connaître le terrain, ce qui n’est pas encore mon cas, même si j’ai essayé de regarder un peu la carte dans la vedette, ça n’a pas vraiment été le plus facile. Entre les bousculades, les disputes, les supplications, puis la plus longue nage de toute ma vie, je n’ai clairement pas de souvenir vraiment précis de cette fichue carte. « Bien sûr que je le ferais... ». Je le regarde simplement. Je ne compte pas rester là, à pleurer dans mon coin. Je ne sais pas encore comment je ferais, ni pourquoi je le ferais. Peut-être bien que je perdrais encore une partie de moi. Une grosse partie de moi. Elle sera loin, la future chirurgienne ayant pour seule volonté de sauver des vies. Et si je survis, j’aurais toute une vie pour essayer de racheter les horreurs que j’aurais commises ici. Mais je ne compte pas me laisser faire. Oh ça non. « Je ne compte pas me laisser mourir ici et la seule façon de survivre, c’est de jouer… ». Je grommèle un peu désapprouvant ça, mais je n’ai pas le choix. Sinon mon collier pourrait exploser au hasard de relancer le jeu. Je ne veux pas mourir. Finalement, je le regarde et je lui dis : « Je ne te laisserais pas fouiller mon sac, ni regarder mon collier. Je n’ai aucune raison de te faire confiance et toi, tu n’en as aucune de me faire confiance. Alors maintenant soyons clairs… Si tu me touches encore une fois, tu pourrais bien le regretter… ». Je n’ai pas l’air si fragile finalement. Parce que j’en ai passé des heures à faire des choses peu recommandables ces derniers temps. Peut-être bien que ce qui semblait être un péché, le pire des crimes pour une adolescente comme moi me sauvera la vie. En même temps, j’ai toujours été du genre obstinée. Je ne me laisserais pas faire.

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

Fighting to survive in a war with the darkest horrors


Le monde change. Et nous sommes contraints de changer avec lui pour survivre. Peut-être que nous ne pourrons plus jamais nous regarder dans un miroir, mais si nous voulons avoir une chance de le faire, alors il faudra survivre. Et, je ne compte pas me laisser mourir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 17 ans
Vague : Classe originelle
Nombre de victimes : 19
Coupons : 456
Contenu du sac : .
• Une tenue de rechange
• Un vieil uniforme + sous-vêtements
• Une casquette
• Une écharpe + bonnet
• Un briquet
• Une paire de chaussures de marche
• Une paire de gants de travail
• Un petit plaid
• Une montre à remontage automatique
• Dix analgésiques
• Un bandage et ses agrafes
• Flacon antiseptique format voyage
• Un thermos d'eau fraîche
• Deux à trois bouteilles d'eau (1L5)
• Deux bâtons de viande séchée
• Une carte de l'île avec ses zones
• Une boussole
• Une lampe torche (avec piles)
• Bracelet en paracorde
• 3 grenades lacrymogènes
• Un poing américain couvert de pointes
• Chapelet
• Lentilles bleues et produit à lentilles

Avatar : Luhan (Ex EXO)
Statut RP : Disponible
Pseudo : MyPandaa
Multicomptes : Park Hyun Hee & Kim Yeong Jae

Messages : 1501
Activité RP : 2









   Ven 9 Juin - 19:35



Yuan aurait presque envie de sourire à l’entendre grogner un peu, comme un petit cochon pas très imposant. Mais c’était mignon dans sa tête hein… Pas le genre de vanne balancée pour être méchant, pas du tout. Et puis il note qu’elle essai de faire attention lorsqu’elle réalise qu’elle manque de discrétion. En fait, il l’aimait bien. Pas au point de faire équipe avec elle ni rien… Mais il l’aimait bien, la bigleuse. Quant à ses manières, Yuan retient un petit soupire :

« Tu crois que c’est en te souhaitant la bienvenue que je t’aurais préparé un tant soit peu à ce qui va t’arriver sur cette île ? »

La politesse, les bonnes manières et les bonnes intentions n’étaient pas légion ici et ça n’avait rien à voir avec lui.

« De manière générale tu dois te méfier de tout le monde. Et je suis à peu près certain que maintenant c’est ce que tu feras. »

La première expérience était souvent ce qui guidait les gens dans leurs actions futurs, à ce qu’il paraissait. Bref. A la regarder avancer, Yuan pourrait presque voir les rouages de sa cervelle fonctionner à plein régimes. Encore un peu et la fumée allait lui sortir de part le nez et les oreilles non ? Sûr qu’il ne connaissait pas exactement le cheminement de ses pensées mais au moins elle était cohérente. Yuan était cependant étonné par le nombre d’étudiant qu’il croisait qui jouaient les grandes gueules ou qui semblait avoir envie d’entrer en conflit avec lui. Ca finissait d’ailleurs de le convaincre que la jeunesse du NEC avait clairement un problème.

En tout cas le petit cochon va jouer. Il a l’air déterminé et ça suffit à Yuan pour le moment même si évidement il lui taperait bien sur le museau pour qu’elle arrête de se la raconter. Il en avait marre de la provocation à deux balles d'étudiants en mal de sensations fortes et par chance elle n'était pas allée jusque là. D’ailleurs, sincèrement :

« Garde ça pour des gens que ton œil qui part en sucette impressionne. »

Il la « taquinait » même si ça pouvait ne pas en avoir l’air vu le contenu de sa phrase et le ton qu’il avait employé. Surtout qu’à présent en réalité le strabisme était si subtil qu’il se voyait à peine. Peut être même qu’à la rencontrer maintenant il ne l’aurait pas remarqué.

« Ca ira pour cette fois, je ne vais pas insister. »

Et d’ajouter, même si ça ne semblait pas faire grand sens même pour lui :

« Je t’aime bien. »

Certes, Cochonnette n’en avait pas conscience mais c’était très très rare que yuan apprécie quelqu’un !

« Hé, Cochonnette… »

A ce stade il avait presque complètement oublié son prénom déjà. Il fonctionnait pas mal par moyens mnémotechniques ou enchaînement d’idée. Se Jin venait un peu d’en faire les frais. Sauf que c’était toujours pas une insulte pour lui !

« Arrête-toi. »

Lui montrant le chemin il se fend de lui prodiguer au moins un autre conseil précieux :

« Évite les chemins. Surtout aujourd’hui. Il y aura probablement du monde dessus. C’est une réflexion stupide qu’ont les gens perdus. Ils pensent que les chemins les ramèneront toujours à bon port à force de les suivre. »

Alors beaucoup les arpentait, s’entretuaient… Parfois aussi certains prédateurs attendaient sur le bord, tapis dans l’ombre, n’attendant qu’une biche (ou un petit cochon) pour bondir sur leur proie.

« Il n’y a que la mort au bout du chemin. »

Yuan rajuste la sangle de son sac sur son épaule avant de passer brièvement sa main dans ses cheveux.

« Tu peux te sauver si tu veux. Je ne vais pas te courir après. Je surveillerais si j’entends ton nom. »

Il espérait un peu que non. Sans aller jusqu’à dire qu’il s’était attaché à elle, il y ferait néanmoins attention. Peut être que dans d’autres circonstances il s’y serait attaché, d’ailleurs. En tout cas pointant finalement une direction après un bref regard à sa boussole :

« La ville est pas là bas. »



-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

>> Mes RPs <<




SWEETDREAMS
Sweet dreams are made of this. Who am I to disagree ? I travel the world and the seven seas. Everybody' s looking for something. Some of them want to use you. Some of them want to get used by you. Some of them want to abuse you. Some of them want to be abused.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 17 ans
Vague : 1ère vague
Amour : /

Nombre de victimes : 2
Coupons : 279
Contenu du sac : ★ Une photo de son frère
★ Son portable avec chargeur
★ Une écharpe
★ Un carnet et un crayon
★ Une tenue de rechange
★ Un plaid
★ Son nécessaire de toilette de voyage (1/4 d'un petit savon en bloc, 5 cotons démaquillant, un petit flacon de shampoing (1/4), une brosse à dent, un petit tube de dentifrice (1/Cool, un paquet de mouchoir, un spray nasal à l'eau de mer, 6 serviettes hygiéniques)
Une carte de l'île avec ses zones
★ Une boussole
★ Une lampe torche (avec piles)
★ Une casquette (trop d'utilité... merci)

★ Une bouteille d'eau (50cL)
★ Deux bouteilles vide (50cL)
★ Un sachet de pilules de drogue (12)
★ Deux caramels

★ Revolver 6 coups avec 5 balles
★ Canon d'une arme (Inutilité totale mais sac troué toussa)

Avatar : Kim Shin Yeong
Pseudo : Frost
Multicomptes : Baek Jin Hwan & Lee Ye Won

Messages : 540
Activité RP : 0









   Sam 24 Juin - 19:13


Le 15 juin 2017,
La plage, 9h.

Bien sûr, il a raison. Ça me fait un peu mal de l’admettre, je le reconnais, mais il a raison. Un accueil avec un sourire et des petits gâteaux aurait surement été agréable et sympathique mais assez peu représentatif de ce que je vais rencontrer sur l’île à présent. Non. Les gens chercheront plus à me tuer en m’empoisonnant qu’à me tendre la main pour m’aider. Sauf peut-être les bleus. Mais ça… c’est une autre histoire. Je ne sais pas réellement si cela se terminera comme ça. Leur délire de l’équipe qui rentre gagnante et tout. C’est étrange je trouve. Mais bon, je n’en suis pas encore là, il est d’ailleurs très probable que je n’en arrive jamais là. C’est un peu comme lorsqu’on regarde un film de zombie entre amis. On pense toujours qu’on sera toujours dans le groupe de survivants qui tente de trouver un refuge et de ne pas être contaminé alors qu’en réalité, la plupart du temps, nous nous trouverions plutôt dans la masse de zombie à essayer de dévorer les survivants. Sur cette île c’est un peu ça. Ceux qui veulent se battre pensent qu’ils feront partie des derniers survivants. Mais en réalité, il y a tellement de morts sur cette île qu’il faut avoir de sacré compétences pour s’en sortir. Et honnêtement, je n’en ai aucune. Et en plus je n’ai pas d’armes. Peut-être bien que ma discrétion et mon esprit pourront me permettre de m’en sortir. De ne pas me faire tuer tout de suite en tout cas. Mais ça… c’est encore à voir, pas vrai ? J’acquiesce un peu à ses paroles, en grimaçant aussi. Il a raison, mais je ne lui ferais pas le plaisir de le dire à haute voix, c’est hors de question. Il est déjà bien assez insupportable comme ça. Enfin insupportable. Il m’aide. Pour une étrange et obscure raison, mais il m’aide. Peut-être qu’il voudra que je l’aide à nouveau un jour. Et peut-être que je le ferais. Je n’en sais rien.

Il reprend la parole et un instant, je dois avouer que ses mots piquent mon orgeuil. Mais en réalité, vu le ton de sa voix, il semble plutôt plaisanter. Je secoue alors un peu la tête, l’ombre d’un sourire amusé passant sur mes lèvres. « J’y arriverais peut-être un jour… A impressionner quelqu’un… ». Rien n’est moins sûr cependant. Je ne suis pas franchement impressionnante. Pas très grande, toute fine et par moment je loche. Alors oui, j’imagine que je n’ai pas l’air de quelqu’un de dangereux. Mais après tout, c’est aussi une arme. « Et peut-être bien que je n’arriverais pas à devenir une tueuse... Qui sait ? En tout cas, je ne veux pas mourir ici… ». J’hausse un peu les épaules, parce que oui, je veux jouer, parce que de toute façon je n’ai plus rien à perdre. Mais est-ce que j’en serais capable quand il faudra le faire ? Est-ce que je pourrais tuer de sang froid ? Je n’en sais rien. Mais je ferais tout mon possible pour rester en vie le plus longtemps possible. Quant à son aveu… je ne sais pas bien quoi en faire. Cela fait bien longtemps qu’on ne m’a pas dit ça… enfin, longtemps. Alors je lui souris, simplement. Il a beau être un peu arrogant et un peu rustre, il n’a pas l’air méchant. Enfin, il ne l’a pas été avec moi toujours.

Il m’interpelle par un surnom qui me fait grimacer. Parlons de crédibilité. Il n’a pas intérêt à le répéter à d’autres joueurs sinon définitivement je trouve une grosse branche pour lui refaire le portrait. Je m’arrête et je l’écoute à nouveau lorsqu’il se met à me donner un autre conseil. Eviter les chemins. Oui, cela semble plutôt évident. Les gens vont chercher à se rassurer et à ne pas se perdre dès le premier jour pour ne pas prendre le risque d’être dans la mauvaise zone. Mais avec la boussole et à la carte, il ne sera pas forcément difficile de faire du hors-piste. Il suffira de bien surveiller le cap suivi en sachant que la boussole indique le nord. J’acquiesce un peu et je lui dis : « Merci… ». Je le regarde et je lui dis : « Et toi, c’est quoi ton nom ? ». Je pourrais aussi surveiller si j’entends son nom. Je sors ma carte et ma boussole, je regarde la direction qu’il m’a indiquée pour la ville et je me dis qu’aller en ville aujourd’hui n’est surement pas une bonne idée. J’ai du pain, de l’eau, alors je vais peut-être aller me trouver une cachette pour pleurer le reste de la journée. Je le regarde à nouveau et après avoir fermé mon sac je me tourne un peu, rassemblant mes cheveux pour le laisser regarder mon collier et je lui dis : « Apparemment j’ai un peu plus de raisons de te faire confiance que je ne le pensais, alors si ça peut te faire plaisir, je te laisse regarder mon collier. ». Un point pour la faiblesse, fragilité et débilité Se Jin. Mais bon, il m’a vraiment aidée dans le fond. Ses conseils me seront utiles. Et il ne m’a ni tuée, ni brutalisée, alors qu’il aurait surement pu.

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

Fighting to survive in a war with the darkest horrors


Le monde change. Et nous sommes contraints de changer avec lui pour survivre. Peut-être que nous ne pourrons plus jamais nous regarder dans un miroir, mais si nous voulons avoir une chance de le faire, alors il faudra survivre. Et, je ne compte pas me laisser mourir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 17 ans
Vague : Classe originelle
Nombre de victimes : 19
Coupons : 456
Contenu du sac : .
• Une tenue de rechange
• Un vieil uniforme + sous-vêtements
• Une casquette
• Une écharpe + bonnet
• Un briquet
• Une paire de chaussures de marche
• Une paire de gants de travail
• Un petit plaid
• Une montre à remontage automatique
• Dix analgésiques
• Un bandage et ses agrafes
• Flacon antiseptique format voyage
• Un thermos d'eau fraîche
• Deux à trois bouteilles d'eau (1L5)
• Deux bâtons de viande séchée
• Une carte de l'île avec ses zones
• Une boussole
• Une lampe torche (avec piles)
• Bracelet en paracorde
• 3 grenades lacrymogènes
• Un poing américain couvert de pointes
• Chapelet
• Lentilles bleues et produit à lentilles

Avatar : Luhan (Ex EXO)
Statut RP : Disponible
Pseudo : MyPandaa
Multicomptes : Park Hyun Hee & Kim Yeong Jae

Messages : 1501
Activité RP : 2









   Sam 1 Juil - 16:31



Cochonnette semble douter de sa capacité à se faire impressionnante. Mais Yuan se contente d’esquisser un sourire en assurant :

« Je n’en doute pas. »

Ici ça pouvait vite devenir « David contre Goliath ». Il y avait un peu de chance qui se mêlait au reste mais tout était aussi une question d’aptitude et beaucoup d’instinct de survie. Beaucoup de personnes pensent en avoir sans que ce soit vraiment le cas. Mais Se Jin était prête à jouer si c’était nécessaire tout en ayant conscience que ce serait difficile visiblement. Et ça, d’après Yuan, c’était une bonne mentalité pour avancer doucement mais sûrement sur cette île. Si on lui en laissait l’occasion, Yuan était à peu près certain que la jeune femme irait loin et ferait « de grandes choses » si l’on peut dire.

« Tu sais il y a des lois qui existent. Qui disent qu’en cas de danger de mort tu ne peux pas être poursuivit pour avoir tué quelqu’un d’autre. »

C’était le concept de deux hommes pour une seule bouée lors d’un naufrage. Si on tuait l’autre homme pour s’accaparer la bouée et ce même si on pouvait essayer de réfléchir en terme de « chacun son tour » on ne pouvait pas être poursuivit. L’île jouait un peu sur ce tableau là et c’était pour ça que les gagnants n’étaient pas du tout inquiétés par qui que ce soit. Ils étaient même récompensés mais c’était autre chose.

« Je suis presque sûr qu’on se reverra. »

Il n’en avait pas l’air sûrement… Mais Yuan disait rarement ce genre de choses. Le plus souvent il n’imaginait pas vraiment que les gens qu’il rencontre puissent survivre. D’autres fois il espérait ne pas les recroiser parce qu’il y avait des personnalités qui même à lui faisaient froid dans le dos.

Quant à se présenter, Yuan passe une rapide main dans ses cheveux puis sur sa veste pour en ôter un peu les saletés éventuelles. Fallait l’excuser mais bon, sur l’île on n’avait pas le loisir de prendre une douche tous les jours ni de se laver les mains régulièrement ! Il la tend ensuite à Cochonnette, par principe même si ça se faisait peu dans leur pays.

« Zhao Yuan. »

Il y avait peu de rencontre où il s’était sentit aussi paisible. Bien sûr le jeu restait le jeu… Mais Se Jin avait quelque chose de différent… A moins que ce ne soit une phase de la lune ou un alignement de planètes quoi ! En tout cas, même s’il rentrait bredouille il n’avait pas le sentiment d’avoir complètement eu une journée vide. Et quand la jeune fille se retourne pour soulever ses cheveux histoire de lui présenter sa nuque et son collier, il en serait presque touché !

Yuan ne se fait cependant pas prier, venant chasser quelques petites mèches fines contre la nuque… Et avec une douceur qu’il n’avait pas toujours, qu’on ne devait pas lui penser possible et qui tranchait probablement avec son entrée en matière un peu plus tôt, Yuan vient tordre comme il peut le collier de Cochonnette pour en vérifier la couleur de la pastille.

« Tu es bleue. »

Il n’avait pas envie de lui mentir. Ce n’était pas « la meilleure couleur » à ses yeux car Hua Feng était bleu déjà. Mais ce n’était pas la pire. Elle n’était pas mauve.

« Ce n’est pas si mal. »

Il relâche le collier, la laissant se retourner. Et si jamais elle se posait la question sans oser la demander ou avant qu’elle ne le fasse, Yuan s’entend expliquer :

« Je suis mauve. »

Sur ce il fait un pas en arrière, dans une direction opposée à celle que la jeune femme semblait être sur le point de prendre.

« Je vais aller par là. On se reverra donc. »

Une quasi certitude oui. Vraiment.


-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

>> Mes RPs <<




SWEETDREAMS
Sweet dreams are made of this. Who am I to disagree ? I travel the world and the seven seas. Everybody' s looking for something. Some of them want to use you. Some of them want to get used by you. Some of them want to abuse you. Some of them want to be abused.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
Âge : 17 ans
Vague : 1ère vague
Amour : /

Nombre de victimes : 2
Coupons : 279
Contenu du sac : ★ Une photo de son frère
★ Son portable avec chargeur
★ Une écharpe
★ Un carnet et un crayon
★ Une tenue de rechange
★ Un plaid
★ Son nécessaire de toilette de voyage (1/4 d'un petit savon en bloc, 5 cotons démaquillant, un petit flacon de shampoing (1/4), une brosse à dent, un petit tube de dentifrice (1/Cool, un paquet de mouchoir, un spray nasal à l'eau de mer, 6 serviettes hygiéniques)
Une carte de l'île avec ses zones
★ Une boussole
★ Une lampe torche (avec piles)
★ Une casquette (trop d'utilité... merci)

★ Une bouteille d'eau (50cL)
★ Deux bouteilles vide (50cL)
★ Un sachet de pilules de drogue (12)
★ Deux caramels

★ Revolver 6 coups avec 5 balles
★ Canon d'une arme (Inutilité totale mais sac troué toussa)

Avatar : Kim Shin Yeong
Pseudo : Frost
Multicomptes : Baek Jin Hwan & Lee Ye Won

Messages : 540
Activité RP : 0









   Sam 1 Juil - 19:52


Le 15 juin 2017,
La plage, 9h.

Je ne pense pas qu’on s’attendait à ça lui et moi. Je ne sais pas vraiment ce qu’il voulait en me faisant tomber, peut-être découvrir qui était la plus rapide de la nouvelle vague, ou simplement faire un peu connaissance avec les nouveaux arrivés. Trouver une victime facile. Étrangement, j’ai l’impression qu’il n’a pas besoin d’attendre des proies faciles pour tuer. Je me demande s’il tue par plaisir ou par obligation. Je ne sais pas si j’oserais vraiment demander. Au moins je sais qu’il l’a déjà fait et je dois avouer que cela m’effraie assez largement. L’inconnu de la volonté de tuer est plutôt angoissant : s’il le fait pour se défendre, je n’ai rien à craindre puisqu’il semble peu probable que je l’attaque pour le moment, simplement armée de ma casquette. Mais je pense que c’est loin d’être simplement ça. Il me donne plutôt l’impression d’être un chasseur. Plutôt grand, le regard vif, sûr de lui, les traits neutres, presque durs. Oui, il donne l’impression de quelqu’un qui sait ce qu’il veut. Et je doute que ça soit mon bonheur. Plutôt le sien. Evidemment. Je me demande si tous les autres sont comme ça aussi. J’ai eu l’occasion d’observer ceux de la première vague. Il y a en a qui font peur. Leur façon de regarder les autres comme s’ils étaient leurs proies, leurs victimes, comme s’ils étaient déjà morts. Il y a ceux qui ne savent pas ce qu’ils vont devenir, un peu comme moi en fait. Et ceux qui sont justes terrifiés.

Le calme environnant est trompeur. On marche tous les deux en discutant comme si on faisait du tourisme. Comme deux vacanciers qui se rencontrent et échangent sur leurs lieux de résidences respectifs. Mais nous ne sommes pas en vacances. Nous sommes en enfer. Le diable se cache partout ici prêt à nous dévorer. Et nous devons nous montrer plus rusés, plus forts. Et survivre. Le garçon qui m’a un peu secoué me dit qu’il ne doute pas que j’arriverais à impressionner quelqu’un. Je suis plutôt surprise de l’entendre. Il ne me donnait pas l’impression d’être du genre à faire des compliments ou à encourager. Pourtant, il le fait. Peut-être ne s’en rend-t-il pas compte. Peut-être ses paroles ne sont pas pensées comme ça à l’origine. Mais moi je les prends comme ça en tout cas. J’acquiesce un peu simplement. Assez vite, il reprend la parole pour m’expliquer que je ne risque pas d’être poursuivie en justice si je décide de tuer quelqu’un, ou si j’y arrive. Je grimace un peu et je réponds : « C’est bon à savoir et c’est… terrifiant… Comment peut-on accepter ça ? ». C’est une question plutôt rhétorique. Parce qu'il serait idiot d'en faire autrement, pousser des jeunes à se battre et emprisonner les survivants... Cela ne m’étonnerait pas tellement de notre gouvernement de sadiques, mais bon... Visiblement, ils ne comptent pas nous attaquer. Si nous survivons, nous regagnons notre liberté. Enfin, je l’imagine.

Puis, les choses s’enchaînent assez vite. Il reprend la parole pour dire qu’il est sûr que nous nous reverrons. Il me faut quelques instants pour comprendre ce qu’il veut dire. Sur le moment, je me suis dit qu’il signifiait peut-être que ça lui ferait plaisir. Puis, j’ai compris. Je pense qu’il signifie que je survivrais assez longtemps pour que l’on se croise à nouveau. A nouveau, j’esquisse un sourire. J’espère qu’il dit vrai, que je m’en sortirais. Je ne veux pas mourir, mais on n’a pas toujours ce qu’on veut. Il se passe ensuite la main dans les cheveux, frotte sa veste puis se présente me tentant la main. Je la serre, même si nous ne faisons pas souvent ce geste par chez nous puis j’enregistre son nom. Zhao Yuan. Je m’en souviendrais. En d’autres circonstances, j’aurais été ravie de rencontrer quelqu’un. Peut-être que j’aurais tenté de faire plus ample connaissance avec lui. Ici les choses sont différentes. Et je dois avouer qu’il m’effraie un peu, même s’il m’a aidée. Je le laisse regarder mon collier en remerciement de son aide et de ses réponses et il le fait, sans me brutaliser, créant encore mon étonnement. Il sait se montrer délicat visiblement. Je souris un peu en l’entendant me dire que je suis bleue et compléter qu’il est violet. Nous sommes donc dans deux équipes différentes, ce qui semble vouloir dire qu’un jour, nous essaierons de nous entretuer. « D’accord… ». C’est dommage, mais c’est comme ça. Puis, il se recule et me salue à sa façon. J’acquiesce à nouveau et je lui dis : « Merci encore… A bientôt… ». Puis, je m’éloigne. A bientôt. A bientôt ? Sérieusement ? Je roule des yeux agacée par mes propres paroles. Mais j’espère le revoir. Enfin, tant qu’il ne cherche pas à me tuer, bien entendu.

Je sors ma carte pour vérifier ou je vais et ou je suis. Maintenant que je suis seule, les choses sont différentes. Le monde semble soudainement plus effrayant, plus dur. Plus dangereux. Et moi je me sens faible, seule, plus fragile. C’est effrayant. Alors je commence par chercher un endroit ou me cacher juste pour respirer un peu et étudier ma carte avec attention.  


HJ - Merci pour ce rp ! Je viendrais te harceler pour un nouveau rp dans quelques temps du coup !

-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-✩-

Fighting to survive in a war with the darkest horrors


Le monde change. Et nous sommes contraints de changer avec lui pour survivre. Peut-être que nous ne pourrons plus jamais nous regarder dans un miroir, mais si nous voulons avoir une chance de le faire, alors il faudra survivre. Et, je ne compte pas me laisser mourir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé









   

Revenir en haut Aller en bas
 

Premier contact

Page 1 sur 1